• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les riches en marche

Les riches en marche

Il y a longtemps qu’ils ne s’étaient pas régalé comme ça, les riches. Pensez-donc, avec la baisse de la fiscalité du capital et la refonte de l’ISF et baisse de l’imposition sur les revenus du capital, c’est désormais open bar avec Macron.

On sait désormais ce qu’est un riche aujourd’hui

C’est celui qui dispose d’un capital immobilier de plus de 1,3 Million et d’un portefeuille financier. Fini le débat sous Hollande qui avait déclaré qu’à partir de 4000 euros par mois on était riche. Quand on parle de riche désormais, on s’adresse à une partie très faible des contribuables français qui accumulent les richesses et qui font partie des toujours plus nombreux millionnaires. On estime par exemple qu’en France (qui arrive en 5ème position dans le monde), il y a 579 000 millionnaires (soit moins de 1 % de la population) qui disposent d’un patrimoine d’au moins 850 000 euros, hors résidence principale, objets d’art et de collection et de biens courants.

C’est sur ces 1% que repose la politique gouvernementale de relance, autant dire qu’il y a peu de chance que ça marche, parce que les riches, par définition, ne sont pas partageux et que, plutôt investir dans les entreprises françaises, ils préfèreront goûter le luxe et la volupté sur un yacht immatriculé sous pavillon de complaisance et dans une propriété dans un paradis fiscal.

Le riche, c’est fiscalement un citoyen du monde mais qui a bien entendu le cœur en France dès qu’il s’agit de monnayer son talent ou bien de venir se faire soigner dans les hôpitaux publics avec la carte vitale, un peu comme M. Pagny, par exemple, qui assume parfaitement de faire échapper un partie de ses revenus au fisc en allant résider au Portugal.

Le riche est donc solidaire, mais surtout avec lui et a du mal à se rappeler des systèmes éducatifs, de santé et les infrastructures, financés par les impôts des autres, dont il a profité étant jeune.

De là à dire que le riche est ingrat…

On parle donc désormais des personnes « plus aisées »

Une fois les riches devenus plus riches grâce à quelques cadeaux fiscaux, il faut bien trouver une catégorie de français pour payer les impôts et financer ces largesses. C’est pour cela que M. Macron a inventé la notion de français « plus aisés » ou de « moins pauvres que d’autres ».

C’est ainsi que les pauvres d’aujourd’hui sont moins les retraités que les jeunes, nous dit-il, ce qui nous conduits à constater que la segmentation des catégories (et leur opposition, bien évidemment) est désormais à l’ordre du jour, une fois les riches hors du jeu.

Autant dire que ces segmentations sont complètement ridicules : peut-on comparer un retraité avec 1200 euros de pension mensuelle avec les rejetons des PDG du CAC 40, un fonctionnaire de catégorie C avec un cadre du privé, bien les bénéficiaires des minimas sociaux avec les actifs ou bien l’artisan avec le PDG ? Mais en politique, tout est permis lorsqu’il s’agit de stigmatiser les « gens qui ne sont rien » et faire l’apologie des riches qui sauveront certainement le pays par leurs investissements massifs dans l’économie comme semble le croire M. Macron.

Nous sommes en pleine escroquerie intellectuelle.

On n’oublie pourtant pas le menu fretin

La preuve, toutes ces diminutions de cotisations et autres suppression de la taxe d’habitation qui sont censées redonner du pouvoir d’achat aux plus modestes.

La communication gouvernementale fonctionne bien, mais avec une moitié de cerveau, l’autre moitié ayant oublié d’intégrer dans le petit livret mis à disposition du grand public (https://www.economie.gouv.fr/files/files/PLF2018/bro-pouvoir-achat-bat-web-10h.pdf) le total des exonérations pour les plus riches. C’eut été pourtant un bel exercice de transparence de pouvoir comparer les baisses entre chaque catégorie (salarié, retraité, bénéficiaire de minimas sociaux, salariés au smic, cadre dirigeant d’entreprise, assujetti à l’ISF,…) avec le nombre de français correspondant puisque la segmentation des catégories semble être à l’ordre du jour.

Mais bon, il ne faut tout de même pas rêver.

Qui pour relancer l’économie, alors ?

Lorsqu’on enlève les riches sur lesquels il ne faut pas compter pour relancer l’économie, on constate que le match pour la relance se joue entre les plus aisés des moins aisés et les chefs d’entreprises. Pour ces derniers on peut également segmenter entre les artisans et les PME d’une part et les artistes du patronat (tendance Gattaz) pour lesquels la situation n’est pas la même et qui savent si bien persuader le gouvernement d’allonger des aides pour créer – juré, craché – des emplois qui ne viendront jamais.

Le problème, c’est que cette catégorie de patrons a fortement tendance à se confondre avec la catégorie de riches et que la relance de l’économie par la création d’emplois cède le pas au montant de rémunération des actionnaires et des cadres dirigeants qui font désormais partie de la famille avec leur stock-options.

Fort avec les faibles et faible avec les forts

Telle semble être la devise de ce gouvernement qui se moque du monde dans les grandes largeurs en jetant une pièce dans la main de certains comme les bonnes âmes le font à la sortie de la messe et dépose un lingot dans le coffre des autres.

Cela commence à se voir, même dans la majorité « En Marche » qui nous concoctera quelques amendements à la loi de finances pour taxer quelques Yachts dont les propriétaires inconséquents ont oublié de défiscaliser aux Bermudes.

Juste pour le symbole, mais surtout sans rien toucher à l’équilibre de la loi de finances.

Ni de gauche, ni de droite, on vous disait. Juste du côté du portefeuille.


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

159 réactions à cet article    


  • JL JL 2 octobre 2017 08:30

    La théorie du ruissellement est une théorie perverse en ce sens qu’elle est fausse mais séduit tous ceux qui ont les moyens de la mettre en œuvre pour leur plus grand profit.
     
    Freud disait que le névrosé croit que deux et deux font cinq, et ça l’embête terriblement ; le pervers ça l’enchante : le psychotique s’en fout.


    • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 2017 09:11

      @JL
      « Le phénomène de ruissellement se produit quand l’intensité des précipitations dépasse l’infiltration et la capacité de rétention de la surface du sol ».
      Voilà une belle définition qui nous apprends qu’il faut des pluies d’argent très abondantes pour que quelques pièces ruissellent jusqu’au bas de l’échelle.


    • gogoRat gogoRat 2 octobre 2017 13:18

      Mais non, a affirmé le Premier sinistre (peu importe son nom, encore fort méconnu par les téléspectateurs ...), les marcheurs n’en sont plus à la théorie du ruissellement ! :
       ils veulent seulement amadouer les maîtres chanteurs qui menacent de déserter la solidarité nationale et la France, et trahir la confiance réclamée à leurs salariés pour aller investir, ou vendre ailleurs qu’au pays, les biens et notoriétés qu’ils ont amassés ici !
       Le gouvernement fait donc des cadeaux à celles et ceux qui menacent cyniquement de rejoindre leurs copains les fuyards, déserteurs et traîtres,
       (sans oser leur imposer quoi que ce soit en retour : sans quoi ce ne serait pas cadeau ),
       en nous demandant de croiser les doigts jusqu’au prochain non-bilan (quand un Premier ministre devient nouveau Président de la République qui n’a pas à répondre d’un bilan qui n’a rien à voir avec ses nouvelles promesses ...) !

       On notera seulement l’incohérence d’appliquer deux principes diamétralement opposés pour réagir contre deux déviances factuellement fort néfastes à notre pays :
       - contre le monde du mal ou terrorisme (envoi de l’artillerie lourde et guerres arbitrairement décidées ; état d’urgence permanent ; mise en suspicion du petit peuple d’abord ; renforcement de la surveillance et du flicage des fraudeurs en puissance aux minima sociaux ...)
       - contre le chantage à la désertion et à la traîtrise, pratiqué par les plus puissants et les plus choyés : cadeaux et cajoleries idolâtres !!


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 octobre 2017 08:13

      @Michel DROUET
      Comment TINA a été répandu dans les élites : « Les Evangélistes du marché » par Keith Dixon.

      Un petit livre indispensable pour comprendre comment les économistes de l’ École de Chicago ont noyauté les leaders d’opinion pour qu’ils répandent « la bonne parole » : journalistes, universitaires, directeurs des médias, économistes, hommes politiques de Droite et de Gauche.

      "Les « think tanks » sont des organisations politiques se donnant comme but de propager les vues néo-libérales auprès des « opinions » gouvernementales et « populaires ». A savoir :

      1/ Lutter contre les idées keynésiennes de gestion tripartite de l’économie (Etat, entreprises, syndicats) ; lutter contre toute prétention de l’Etat à intervenir dans l’organisation du marché économique. L’« interventionnisme » y est dénoncé comme la source des tous les maux que ce soit du chômage ou de l’inflation. L’Etat est, selon eux, par essence, « totalitaire ».

      2/ Défendre l’idée d’un marché économique libérale s’auto-régulant. C’est la réactualisation de la « main invisible » d’Adam Smith.(...)


      Cela ne ruisselle pas du tout, c’est une échec patent partout où cette politique est appliquée. Mais c’est sans doute « parce qu’il n’y a pas assez de libéralisme », il faut donc en ajouter une couche pour que ça marche ...

      C’est ce qu’expliquent Macaron et « les experts économistes » des médias.


    • ASTERIX 11 octobre 2017 11:57

      @Michel DROUET

      CELA S APPELLE LA MARCHE ARRIERE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • zygzornifle zygzornifle 2 octobre 2017 08:52

      les pauvres mougeons ont veautés pour le président des riches ou n’ont pas étés veautés contre lui malgré tout les avertissements et il y en a eut , ils ont préférés faire le sursaut « raie pus blicains » et bien maintenant les mougeons vont sursauter en regardant leur pouvoir d’achat dégringoler le gas-oil et leurs clops augmenter et leur lettre de licenciement arriver , bien fait et ça ne leur servira même pas de leçon car ils recommenceront dans 5 ans .... Macron n’est pas de Jupiter mais de Lucifer et vous allez le payer très cher , les riches ont toute leur place dans cette Europe car elle leur appartient et si un jour par malheur pour le mougeon éclate une guerre c’est lui qui ira se faire massacrer pour eux afin qu’ils puissent continuer a s’enrichir , mais le riche lui construira une stèle (payé par les impôts des survivants bien entendu) avec tous les noms de ceux qui seront morts pour défendre le veau d’or ..... 


      • gogoRat gogoRat 2 octobre 2017 13:38

        Le mérite de cet article constructif c’est de recadrer les larbins ! Ce qui n’est pas un appel à se lamenter ensemble !

        « Gémir, pleurer, prier est également lâche.
        Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
        Dans la voie où le Sort a voulu t’appeler,
        Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler. »

         (cf « La mort du loup » - Alfred de VIGNY 1797-1863)
         « ... Alors il a saisi, dans sa gueule brûlante,
        Du chien le plus hardi la gorge pantelante
        Et n’a pas desserré ses mâchoires de fer,
        Malgré nos coups de feu qui traversaient sa chair
        Et nos couteaux aigus qui, comme des tenailles,
        Se croisaient en plongeant dans ses larges entrailles ... »

         ( là est la vraie ’détermination’ ! )
         

         Celles et ceux qui ont veauté en se voulant, croyant, projetant ou rêvant du côté de La Force (par procuration ?!) n’ont dès lors plus d’excuse pour continuer à refuser de savoir
        à quoi s’en tenir !
         ( à moins d’être affligés du syndrome de Stockholm, ou d’être masochistes ? ...)
         :
        « Quand on parle de riche désormais, on s’adresse à une partie très faible des contribuables français qui accumulent les richesses et qui font partie des toujours plus nombreux millionnaires. On estime par exemple qu’en France (qui arrive en 5ème position dans le monde), il y a 579 000 millionnaires (soit moins de 1 % de la population) qui disposent d’un patrimoine d’au moins 850 000 euros, hors résidence principale, objets d’art et de collection et de biens courants.

        C’est sur ces 1% que repose la politique gouvernementale de relance,... »

        ____
         
         Le problème ’des riches’ est un faux problème : sans le larbinat les riches n’existeraient pas.
         Le vrai problème est donc celui du larbinat !


      • Croa Croa 2 octobre 2017 14:33

        À zygzornifle,
        L’électeur macronien type est conservateur. Macron, qui savait parfaitement cela, s’est avancé masqué quitte à faire le con « soyons printemps mes amis » ce qui en plus faisait qu’il ne pouvait pas faire peur (tout le monde, ici même sur AgoraVox, était persuadé que ce clown allait décrocher par rapport aux sondages.) Certains, dont moi-même, on averti les autres du danger Macron, mais il faut reconnaître que bien peu de gens en avaient conscience, hélas ! À tel point que le « sursaut républicain » a encore fonctionné à fond puisque pour beaucoup de gens le danger c’était Le Pen mais pas Macron, dont le danger a été tout à fait sous-estimé, j’insiste ! smiley


      • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 2017 14:56

        @gogoRat
        https://www.les-crises.fr/le-syndrome-du-larbin-par-jolemanique/
        En l’espèce c’est le gouvernement actuel qui fait office de chef des larbins


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 octobre 2017 08:23

        @gogoRat
        En gros, c’est la faute des Français !!
        Qu’ils aient été manipulés ne vous effleure pas l’esprit ?


        Macron n’a pas été élu par une majorité de Français, les abstentionnistes ont été légion, mais par une minorité, et grâce à un coup d’état médiatique :
        170 000 couvertures de magazines répandus dans les kiosques et les salles d’attente + 100% des journaux (subventionnés par l’argent public) + 100% des télés + 100% des radios ! Y compris les médias publics !!

        Si une telle situation existait dans les pays désignés « comme les Grands Satans », genre Russie ou Venezuela, je ne vous raconte pas comment les mondialistes et autres néo cons, se seraient accrochés aux rideaux et aux lustres, pour dénoncer une telle dictature des médias ....

      • gogoRat gogoRat 3 octobre 2017 11:32

        @Fifi Brind_acier

         Que des (et non les) Français aient été manipulés est certes malheureusement fort plausible,
        mais cela n’empêche pas que se soit alors aussi imputable à une mentalité de larbins !
         Ce qui, je vous l’accorde ne reste pas plus glorieux que cette affirmation dont vous les affligez péremptoirement : avoir été manipulés !
         


      • Fergus Fergus 2 octobre 2017 09:48

        Bonjour, Michel

        Entièrement d’accord avec vous : Macron est, qu’il le veuille ou non, en train de mériter amplement - et de manière encore plus évidente que Sarkozy - le titre de « Président des riches ».

        A sa demande, son Premier ministre, les membres du gouvernement et les troupes LREM ne cessent de clamer qu’il est « fidèle à ses engagements de campagne ».

        C’est faux ! Il s’agit là d’une escroquerie intellectuelle !

        Car l’engagement de Macron était de mettre fin à l’ISF portant sur le patrimoine productif, celui qui était pas mis au service des entreprises. Or, en limitant l’IFI aux seules possessions immobilières (hors résidence principale), Macron exonère de fait les yachts et voitures de luxe, les bijoux de grande valeur, les pièces et lingots d’or, les écuries de course, etc.

        C’est scandaleux, et comme je l’ai déjà écrit par ailleurs, en se montrant ainsi - et sans vergogne - solidaire des plus fortunés et d’eux seuls, Macron adresse un bras d’honneur aux Français des classes populaires qui sont dans la galère et dans la précarité.

        A gerber !!!


        • Fergus Fergus 2 octobre 2017 11:23

          J’ajoute qu’en agissant comme il le fait dans cette affaire, l’exécutif prend un énorme risque de voir se cristalliser les colères, qui jusque-là se sont exprimées de manière dispersée.

          Dès lors, la Loi Travail et la Loi de Finances pourraient être amalgamées dans le rejet et initier un mouvement social unitaire très déterminé que la fragilisation de Berger à la CFDT et de Mailly à FO au sein de leurs instances nationales rend encore plus périlleux pour l’exécutif.

          Si ce scénario se produit, Macron et Philippe l’auront bien cherché, et cela pourrait sonner le glas de leurs ambitions réformistes à venir !


        • Fergus Fergus 2 octobre 2017 11:35

          Un mot encore : Macron et Philippe ne peuvent se contenter de mesures cosmétiques en renforçant quelques taxes pour faire passer la pilule. Les biens non immobiliers qui ne sont pas directement utilisés a booster l’économie de notre pays doivent être réintégrés dans l’ISF, faute de quoi l’exécutif doit s’attendre à de virulentes réactions d’un peuple au sein duquel les étudiants modestes voient leur APL rabotée et où les retraités sont aisés dès lors qu’il perçoivent... 1200 euros par mois ! Halte au mépris !!!

          Macron joue son quinquennat. Soit il en prend conscience et rectifie la faute politique qu’il est en train de commettre, soit son mandat partira en lambeaux comme ceux de ses prédécesseurs. Et il ira de désastre en désastre en entraînant avec lui les troupes de LREM.


        • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 2017 11:46

          @Fergus
          Bonjour Fergus
          Comme on dit : les promesses n’engagent que ceux qui les croient.
          Autrement, j’avais pensé à titrer mon billet : Macron, le Président des riches...


        • HELIOS HELIOS 2 octobre 2017 11:59

          @Fergus
          ... il y a pourtant une autre solution, qui consisterait a supprimer carrément l’ISF, pour ainsi lâcher les sans dents, les faineants -qui ont quand même reussi a avoir leur residence secondaire- et tous ceux qui dependent tout.


          car, dans l’esprit tordu de ces types qui pensent que le patrimoine immobilier n’est pas productif, ils devraient se demander comment font les millions de foyers qui louent leur domicile, comment vit la quantité d’entreprises qui vendent des materiaux et du mobilier, ceux qui les installent et tout ce que gagnent les assurances par dessus !

          Alleger les impots et donner du pouvoir d’achat, c’est un calcul simple, mais ce n’est surtout pas donner d’une main et reprendre de l’autre.

          Vous verrez, vous allez aimer Macron jusqu’a pus soif et vous regretterez Marine...

          et cela a déjà commencé... demandez vous, comment un etranger (algerien, et pas bi-national) a pu rentrer clandestinement et rester en France, se faire attraper 8 fois et se laisser relacher dans la nature sans jamais qu’on le foute dans un ferry pour rentrer chez lui avec interdiction de territoire (pas un avion, hé, c’est nous qui payons), et ne me parlez pas de famille, d’enfants ou quelque mauvaise raison.

          ... et s’il est fiché 8 fois avec des noms différents et les mêmes empreintes quel est l’idiot qui a fait le logiciel qui ne regarde pas si les empreintes n’existent pas déjà, avant de l’enregistrer de nouveau !!!

          L’erreur de logiciel, je n’y crois pas du tout... suivez mon regard.

          Macron et compagnie, tous les mêmes, des destructeurs au profit -non pas des capitalistes car se joindre pour creer une entreprise est plutot honorable- mais de cette sale engeance dont le seul but est de parasiter tous ceux qui survivent... des parasites, des cancers qui tuent tout ce qu’ils touchent.

        • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 2017 12:10

          @Fergus
          Je suis assez pessimiste quant à une éventuelle cristallisation des colères compte tenu de la relative faiblesse des mouvements sociaux actuels qui semble laisser entendre une forme de résignation.
          Mais, c’est la base syndicale et non syndicale qui feront ou non un éventuel mouvement unitaire, en comprenant les mouvements étudiants et lycéens.


        • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 2017 12:13

          @Fergus
          Effectivement, il y a du mépris dans l’attitude des gouvernants qui persistent à nous vanter les vertus de la fameuse théorie du ruissellement.
          S’agissant de Macron, je ne pense pas qu’il s’agisse d’une faute politique, mais d’une volonté clairement affichée, ou d’un pari, sur cette théorie fumeuse.


        • JL JL 2 octobre 2017 13:13

           
           
           il y a quelque chose d’absurde à exonérer d’ISF les fortunes qui seraient censés plus que d’autres, booster l’économie : j’ai appris depuis ma première enfance que l’argent n’avait pas d’odeur. Après Sarkozy et son exonération des heures supplémentaires, voici Macron qui rajoute une couche de cendres sur nos principes républicains, au nom de la stupide théorie du ruissellement.
           
           Non seulement, la théorie du ruissellement est fausse mais les exonérations en son nom sont néfastes puisque, au lieu d’utiliser leurs richesses pour en faire bénéficier la communauté par des investissements à retombées collectives, les riches ne se préoccupent que de valoriser leurs investissement dans les entreprises les plus rentables en termes de profits, et qui sont par nature, les plus délétères pour le reste de l’humanité et pour la planète.
           

          Lire : Comment les riches menacent l’économie
          https://www.lecourrier.ch/125410/comment_les_riches_menacent_l_economie


        • Fergus Fergus 2 octobre 2017 13:26

          Bonjour, JL

          « il y a quelque chose d’absurde à exonérer d’ISF les fortunes qui seraient censés plus que d’autres, booster l’économie » 

          Je suis d’accord avec vous, évidemment, et si cela ne tenait qu’à moi, il n’y aurait pas de réforme de l’ISF.

          Pour autant, l’on peut comprendre la logique intellectuelle qui vise, dans un esprit résolument libéral, à desserrer la pression fiscale sur les investissements dans le tissu productif. On est là sur une question d’orientation politico-économique qui peut être totalement soutenue par les uns, ou au contraire combattue par les autres.

          Mais rien ne justifie que les éléments de confort et de plaisir des plus fortunés soient exonérés de la légitime solidarité avec les citoyens les plus démunis.


        • JL JL 2 octobre 2017 14:03

          @Fergus
           bonjour,
           
           je dis davantage, et pas que !
           
           ’’ La journaliste Linda McQuaig et le fiscaliste Neil Brooks soutiennent, dans Les milliardaires : comment les ultrariches nuisent à l’économie, la thèse que, plutôt que de créer de la richesse et de l’emploi, les ultrariches coûtent cher à la société et menacent la démocratie. Explications avec Alain Deneault, politologue et auteur de la préface du livre. 
           
          « Plutôt que de contribuer à la richesse collective, les milliardaires en vivent et la ponctionnent, dit Alain Deneault. On pourrait même dire que les vrais assistés sociaux, ce sont eux. » Et qu’en est-il de l’imposante contribution des riches aux recettes fiscales de l’État ? On répète que les nantis y contribuent de manière disproportionnée. « La part des recettes fiscales assumée par les riches est certes de plus en plus substantielle, mais seulement parce qu’ils touchent une fraction de plus en plus importante de l’ensemble des revenus, accaparant ainsi une large part du pécule collectif. C’est encore pire lorsqu’ils s’adonnent à l’évasion fiscale, dit notre invité. Ces cas-là nuisent carrément à l’économie nationale en se soustrayant aux règles de droit. »’’
           
          Là : http://ici.radio-canada.ca/emissions/dessine_moi_un_dimanche/2016-2017/chronique.asp?idChronique=284531

           Alain Deneault encore : « le monde sans loi de la finance [offshore] qui s’ouvre [au crime organisé] permettra non seulement un développement exponentiel à l’échelle internationale de leur activité, mais également un métissage de leurs fonds avec ceux d’activités licites encore encadrées par les États de droit, de façon à ce qu’on ne puisse désormais plus distinguer l’argent du crime de celui qui circule en fonction de régies formelles. » (Alain Deneault) intervention sur FC"


        • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 2017 14:59

          @JL
          La théorie du ruissellement, c’est un peu l’idée qu’il faut licencier pour pouvoir ensuite embaucher, d’où les ordonnances modifiant le code du travail.
          Ce sont des constructions faites par ceux qui ont intérêt à s’enrichir davantage en licenciant plus.


        • Dzan 2 octobre 2017 17:30

          @Fergus
          Les deux « jaunes » ça va leur péter au cul !


        • fatallah 3 octobre 2017 08:20

          @JL

          > puisque, au lieu d’utiliser leurs richesses pour en faire bénéficier la communauté par des investissements à retombées collectives, ...

          Parce que je vois trop les dépenses socialement inutiles, le CICE, le budget de l’armée, .... cette phrase, cette idée que les ressources de l’État seraient redistribuées au bénéfice de tous me sort par les trous de nez.
          Prenez donc le budget de l’État (déficit 25% recette/dépenses) et comptez ce qui nous est socialement utile et enlevez ce qui nous est socialement nuisible.
          Ensuite, on parlera de ce pourcentage qui est effectivement affecté au bénéfice de tous.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 octobre 2017 08:29

          @Fergus
          « sauf résidence principale » , ça, je demande à voir !
           
          Depuis plusieurs années circulent des articles, qui expliquent que les propriétaires de leur logement doivent être taxés.
          Macron s’en défend, mais je demande à voir...


        • JL JL 3 octobre 2017 09:32

          @Michel DROUET
           
          En effet : l’idée qu’il faut pouvoir licencier aisément pour embaucher plus encore, car c’est de cela qu’il s’agit, relève clairement de la théorie du ruissellement. C’est une idée perverse.
           
           Le droit du travail, les garanties accordées aux salariés résultent d’un long processus respectant un deal entre patronat et salariat : accumulation du capital d’un coté en échange de droits sociaux gravés dans le marbre de l’autre.
           
          La destruction unilatérale du Droit du travail est un casus belli dans la guerre des classes auquel la seule réponse équivalente, logique et juste serait une « remise à plat des compteurs », j’entends par là la redistribution des capitaux, autrement dit la saisie et la nationalisation des biens des capitalistes.
           
          Toute diminution des garanties accordées aux travailleurs devrait s’accompagner d’un sacrifice équivalent de la part du patronat en faveur de la collectivité : au lieu de cela, Macron fait l’inverse, il fait des cadeaux au MEDEF !!!
           
           « Le bonheur individuel se doit de produire des retombées collectives, faute de quoi, la société n’est qu’un rêve de prédateur. » (Daniel Pennac)
           
          Macron est en passe de réaliser le rêve des prédateurs.


        • JL JL 4 octobre 2017 09:24

          @JL,
           
          le macronisme c’est le beurre et l’argent du beurre pour les riches et la double peine pour ceux qui ne possèdent aucun capital. Comme le travail est de moins en moins rémunéré, le maconisme est le terreau du banditisme.
           
          CQFD
           
           
          Les shootés à la « théorie » du ruissellement oublient un « petit détail »  : d’où vient la richesse des riches ?

           En effet, la fable passe sous silence que la richesse des riches provient du prélèvement effectué sur les travailleurs exploités, ce qu’aggrave Macron, quand il ne s’agit pas carrément de vol pur et simple, ce que que disait Rockfeller. La fable oublie que si la plupart des riches d’aujourd’hui devaient créer eux-mêmes leur richesse, tous seuls comme des grands, hé bien ils seraient pauvres, tout simplement.


        • JL JL 4 octobre 2017 09:48

          @JL
           
           lire ’’tout seuls’’


        • bonnes idées 2 octobre 2017 12:41

          La théorie du ruissellement je connais pas et en fin de compte c’est pas plus mal. Comment pouvez-vous comparer l’eau à la politique ? Vous avez sans aucun doute aucun lien avec votre source.


          • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 2017 15:00

            @bonnes idées
            Il suffit de taper « théorie du ruissellement » sur votre barre de recherche et vous saurez tout...


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 octobre 2017 08:45

            @bonnes idées
            T.I.N.A = There is no alternative ! En clair, il faut en finir avec les idées keynésiennes d’après guerre et la gestion tripartite Etat- Entreprises - Syndicats.

            C’est pourtant sur cette base que nous avons eu les 30 glorieuses... !
            Mais chut, faut pas expliquer les données de bases de l’économie française il y a 40 ans...L’Europe, c’est le progrès, l’ouverture au monde, la prospérité, toussa, toussa ...


            Le commerce extérieur de la France était très bon tant que nous avons eu le Franc comme monnaie. C’est l’euro qui a plombé les exportations et les emplois liés à l’exportation. Aujourd’hui, le commerce extérieur de la France, c’est la Bérézina !

            L’euro ne peut pas être dévalué, contrairement au Franc. Les échanges commerciaux à l’export se font en dollars. Mais expliquer que l’euro est trop faible / $ pour l’ Allemagne, et trop fort/ $ pour les pays du sud de l’ Europe, c’est pas bien du tout, c’est une idée nationaliste, une idée de facho, toussa, toussa ...

          • Petit Lait 2 octobre 2017 12:57

            Deux points, qui ne sont pas de simples vues idéologiques mais bien des faits, qu’il ne faudrait pas complètement perdre de vue, quelque soit le point de vue que l’on porte :


            1. le 1% de la population dont il est question ici, s’acquitte de la majeur partie de la facture fiscale du pays. 

            2. si vraiment le but d’un gouvernement est juste de « plaire » à ce 1%, ça ne leur ferait que relativement peur d’électeurs aux prochaines élections, pensez donc, 1%, même pas de quoi chatouiller Mélanchon... 

            Il est par conséquent outrageusement réducteur de prétendre que le gouvernement actuel n’a de but que de plaire aux riches. Le gouvernement actuel fait ce pour quoi il été élu : des mesurettes de droite, puis qu’après des années de politique de gauche (quelque fut le gouvernement d’ailleurs, depuis Mitterrand le pays est très à gauche de par son interventionnisme et son fameux modèle sociale) ont mené le pays dans le mur. 

            Voyons donc à la fin de son mandat si ces mesures auront porté leur fruit et permis une meilleure redistribution des richesses, puisque ce n’est clairement pas le cas actuellement, avec des inégalités en France bien plus criante que dans d’autres pays largement plus libéraux. 

            Sauf si, forcement, l’idée c’est juste de cracher sur ces salauds de riches... là, attendre et voire ne sert à rien. L’aigreur et la jalousie ne passe pas ainsi.... Mais l’idéologisme à outrance peut se raisonner... 

            • foufouille foufouille 2 octobre 2017 13:21

              @Petit Lait

              1. le 1% de la population dont il est question ici, s’acquitte de la majeur partie de la facture fiscale du pays. 
              pas vraiment puisque tout le monde paye la TVA.
              pour l’instant macron ne fait que diminuer les revenus des plus pauvres.


            • Petit Lait 2 octobre 2017 13:39

              @foufouille
              C’est vrai, tout le monde paie la TVA et au même taux d’ailleurs... sauf que plus vous dépensez plus vous participez aux rentrées de TVA de l’état, non ? 



            • foufouille foufouille 2 octobre 2017 14:12

              @Petit Lait
              non car tu n’es pas obliger d’acheter en france si tu as les moyens.
              et surtout pas en proportions de tes revenus pour un simple citoyen ne lisant pas couramment l’anglais.


            • Croa Croa 2 octobre 2017 14:43

              À Petit Lait,
              Sauf que les 1% les plus riches pèsent bien plus que les autres. Ils détiennent les médias et sont extrêmement influents. C’est très cons mais il y a beaucoup de pauvres qui votent dans l’intérêt des riches simplement en suivant le sens du vent voulu par quelques riches, et meut-être moins de 1% d’entre eux !


            • Petit Lait 2 octobre 2017 14:54

              @foufouille
              Si vous habitez en France, que cela soit votre Range Rover ou votre Clio, vous allez l’acheter en France et payer vos 20% de TVA dessus... sauf qu’au final le montant dans la caisse de l’état n’est pas tout-à-fait le même dans un cas ou dans l’autre... 


              Mais il est vrai que vous ne dépenserez pas le même pourcentage de votre revenu et donc un riche, potentiellement à son revenu, paiera moins de TVA. Ce qui représente néanmoins des montants largement plus considérables que les autres... 



            • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 2017 15:04

              @Petit Lait
              Pas d’accord sur le point 1.
              Sur le point deux, les suiveurs, les larbins et ceux à qui on jette les restes suffisent à faire la majorité.


            • francois 2 octobre 2017 15:11

              @Petit Lait

              pipeau de suisse.

              les riches peuvent se soustraire à l’impôt. La TVA sur les biens de base est la même pour le riche et les autres mais le poids de la TVA dans le reste à vivre n’est absolument pas le même donc le Riche se soustrait à la TVA.

            • Petit Lait 2 octobre 2017 15:13

              @Croa
              Ils détiennent les médias... c’est vrais, les médias sont très « pro riches » et surtout très à droite... il n’y a qu’à voire le traitement qu’a reçu Fillon.... Il ne vous aura pas échapper que les médias sont des entreprises commerciales comme les autres, qui vendent leurs salades à qui les achètent... 


            • foufouille foufouille 2 octobre 2017 15:41

              @Petit Lait
              "Si vous habitez en France, que cela soit votre Range Rover ou votre Clio, vous allez l’acheter en France et payer vos 20% de TVA dessus... sauf qu’au final le montant dans la caisse de l’état n’est pas tout-à-fait le même dans un cas ou dans l’autre... « 
              non tu peut l’acheter ailleurs ta bagnole et moins cher.


               »Mais il est vrai que vous ne dépenserez pas le même pourcentage de votre revenu et donc un riche, potentiellement à son revenu, paiera moins de TVA. Ce qui représente néanmoins des montants largement plus considérables que les autres... "
              il pourra surtout investir si il est pas con et ne veut pas du caviar tous les jours.
              lire anglais et pouvoir répondre pour un pauvre est aussi très rentable pour un pauvre.
              tu économise vite 600€ par an pour certains achats.



            • Petit Lait 2 octobre 2017 15:47

              @foufouille
              Une fois encore, si vous vivez en France, vous pouvez acheter votre véhicule à Tombouctou si cela vous chante, n’en demeure pas moins que lorsque vous voudrez vous en servir en France (et donc l’y immatriculer), vous devrez vous en acquitter de la TVA française... Idem pour tout ce que vous achèterez à l’étranger et conter rapatrier à votre domicile Français. 


            • foufouille foufouille 2 octobre 2017 18:19

              @Petit Lait
              non désolé on vieux. c’est plus compliqué pour une voiture mais je ne paye aucune tva pour des tas de choses. pareil pour duty free connard.


            • Petit Lait 2 octobre 2017 21:07

              @foufouille

              L’insulte, en principe, c’est lorsqu’on a plus beaucoup d’argument valable à faire valoir.... bref nous voila selon vous, avec des riches qui courent les duty free pour éluder la TVA... mais bien sûr... vous n’avez rien de plus crédible, pour justifier de votre fantasme du riche qui mange des petits enfants au petit- déjeuner ?


            • fatallah 3 octobre 2017 08:30

              @Petit Lait
              > il n’y a qu’à voire le traitement qu’a reçu Fillon....

              Justement. Ouvrez les yeux. La clique 1% avait choisi son cheval et il fallait tout faire pour qu’il arrive en tête, fut-il un canasson malingre. Donc les affaires sont sorties au bon moment et ont reçu l’amplification nécessaire. Les médias ont parfaitement joué, de concert, une partition écrite d’avance.

              La clique du 1% est à droite, leurs médias sont à droite mais cela ne suffisait pas à adouber M.Fillon. Il n’aurait pas osé tout, comme M.Macron le fait.


            • Yaurrick Yaurrick 3 octobre 2017 12:51

              ’@fatallah
              « La clique du 1% est à droite »... juste un rappel, un salarié au salaire médian en France fait parti des 1% des plus riches de la planète, et là ça n’a pas l’air de gêner beaucoup les français.


            • Daniel Roux Daniel Roux 2 octobre 2017 13:21

              L’ISF est un impôt stupide et démagogique. Macron aurait dû le supprimer purement et simplement.

              Je suis bien conscient d’agiter un chiffon rouge devant un taureau prêt à encorner tout ce qui bouge.

              Imaginer que vous achetiez un bateau de plaisance en payant la TVA. Accepteriez-vous que l’Etat vous taxe tous les ans sur ce bateau pour la simple raison qu’il se voit ? Vous trouveriez vous aussi cet impôt stupide et démagogique.

              Taxer les signes ostentatoires ! Quelle idiotie. A quoi cela servirait-il d’être riche si on ne peut pas le montrer ?

              Au 21ème siècle, plus personne n’est obligée de vivre dans son pays natal.

              « Suis-je vraiment obligé de subir ça ? » Est une bonne question, que l’on soit riche ou pauvre.

              Même le plus stupide des riches fait appel à des cabinets spécialisés dans l’optimisation fiscale, aux trusts anglo-saxons, aux paradis fiscaux exotiques mais pas seulement.

              Le Delaware US, les îles anglo-normandes et de nombreux autres endroits permettent d’échapper aux impôts français.

              Les pays encouragent les évadés fiscaux en proposant aux plus riches des étrangers des conditions fiscales particulières, dont ne profitent pas leurs citoyens.

              Cette fraude fiscale légalisée devrait être interdite et combattue par l’UE. Elle ne l’est pas.

              La fiscalité est un domaine dans lequel l’unanimité est requise pour changer une virgule dans une directive. Tant qu’il en sera ainsi, rien ne changera. Les états continueront à pratiquer le dumping.

              L’erreur de Macron est de s’être rabattu sur les propriétaires fonciers avec l’idée que ceux là, au moins, ne pourraient pas se sauver. C’est à la fois naïf et stupide. Les riches pourraient facilement vendre leurs propriétés en nom propre à des sociétés offshores ou des trusts dont ils seraient les bénéficiaires, s’ils tiennent vraiment à conserver leur biens immobiliers.

              Combien de riches français vivent discrètement en France et luxueusement hors des frontières ? Pratiquement tous.

              Combien de manque à gagner, d’emplois perdus pour les français ?

              La France a t-elle le choix des armes fiscales dans ce monde mondialisé à marche forcée ?

              La réponse est non, sauf à refermer le pays sur lui-même.

              Le problème est que Macron et son gouvernement sont des fainéants. Ils vont au plus facile pour éviter de se donner la peine de remettre tout à plat et de réformer la fiscalité française pour la rendre compétitive.

              Ce n’est pas un hasard si notre nation est ruinée, que l’écart entre les riches et les pauvres se creuse. C’est le fruit d’une politique inique qui n’a d’autre finalité, pour tous ceux - exécutifs et législatifs - qui en sont responsables, que de se maintenir au pouvoir.

              Et qui ne sont toujours pas poursuivis par la justice !

               

               


              • gogoRat gogoRat 2 octobre 2017 14:38

                 @Daniel Roux

                 « L’ISF est un impôt stupide et démagogique » ?!
                 Merci de faire ainsi l’avocat du diable, avec un sens de l’humour insoupçonné.
                 L’argument clé contre l’ISF serait donc là ?
                 ’Taxer les signes ostentatoires ! Quelle idiotie. A quoi cela servirait-il d’être riche si on ne peut pas le montrer ?

                 Au risque d’être un peu lourd, et de manquer d’élégance et de confiance vis à vis de la grande majorité des internautes qui n’ont pas besoin de ces ’poings sur lazy’ pour croire à l’humour, mon avatar va s’y coller, à la contre-argumentation.
                 
                 La démocratie est censée être tout autre chose que de l’esbroufe, du paraître, du ’bling-bling’ et des recherches de notoriétés (donc de pouvoir) personnels !
                 
                « Ce n’est le goût du luxe qui est condamnable, mais le sentiment d’y avoir droit. »
                 Le mot de Jean Rostand, à lui seul, résume bien la justification de l’ISF dans un pays qui se prétend ’démocratique’.
                 
                 En effet, cette citation est à rapprocher de celle de Anne-Cécile Rober :
                « Nul n’a droit au superflu tant que chacun n’a pas le nécessaire. »
                 

                 Passer par des citations ’adoptées’ culturellement par nos compatriotes montre qu’au delà de ce qui a pu être légalisé (légitimationné) existe, dans la ’volonté générale’, une part consensuelle et inaliénable de valeurs morales.

                 Pour ce qui est d’une approche uniquement utilitariste, on peut par ailleurs montrer la contradiction logique entre respect d’un effort commun démocratique, et recherche individuelle de pouvoir en faisant le paon.
                 Si ’je’ compte sur une captation de biens énorme (et excessive en regard de l’équilibre social de mon environnement) pour investir selon ’mes’ propres projets, ’mon’ propre sens esthétique, ’m’es’ propres valeurs (morales ou pas) et en m’appuyant sur l’aura escomptée auprès d’un larbinat imbécile (et abusé !), n’est-ce pas contradictoire avec la reconnaissance d’un gouvernement supposé arbitrer démocratiquement (à la place de toute prétention individuelle) les décisions concernant la Chose publique ?!


              • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 2017 15:09

                @Daniel Roux
                Combien de riches français vivent discrètement... J’ai une pensée émue pour le couple Balkany qui vient enfin de se faire rattraper par la patrouille judiciaire : Enfin !
                Le problème est bien là : la fraude devrait être combattue par l’UE. Oui, mais avec Junker, Président de la commission et ancien Premier Ministre d’un paradis fiscal, on risque encore d’attendre longtemps.


              • Petit Lait 2 octobre 2017 15:09

                @gogoRat

                L’argument clé contre l’ISF ? Le fait qu’il coûte plus à percevoir que ce qu’il rapporte suffit à démontrer son seul caractère démago, et idéologique.

                Pour le reste, vous vous permettez des jugements de valeur qui eux mêmes sont tout sauf démocratiques. Vous vous permettez de juger ce qui est idéologiquement « bon » ou « mauvais », ça fait froid dans le dos. A ce sujet, vous connaissez l’expression « nouveau riche » ? Car se sont en fait ces nouveaux riches qui sont souvent le plus bling-bling et démonstratifs.... 

              • Daniel Roux Daniel Roux 2 octobre 2017 15:15

                @gogoRat

                Merci de m’avoir épargné les insultes qui suivent habituellement des prises de positions non-consensuelles et anti-démagogiques.

                Confrontons nos arguments.

                « Ce n’est le goût du luxe qui est condamnable, mais le sentiment d’y avoir droit. »

                « Nul n’a droit au superflu tant que chacun n’a pas le nécessaire. »

                Ces opinions tirées de leur contexte ne justifient pas l’ISF. Elle n’ont pas force de loi.

                Qui peut s’arroger le droit de présumer de la valeur des sentiments ? Seuls les actes comptent. Ce cher Rostand et cette chère Rober émettent un avis personnel et moral, qui n’engage qu’eux. Ils ne les suivent d’ailleurs pas, non pas parce qu’ils sont futiles mais parce que c’est impossible.

                Comme si Rostand ne fumait pas le cigare et Robert ne prenait pas l’avion, alors que le 3/4 de l’humanité sont dans la misère.

                La démocratie n’est pas la spoliation des biens d’une minorité par la majorité. L’égalité, que vous évoquez indirectement, est une égalité des droits et des devoirs, pas des propriétés et des revenus.

                Chacun devrait être libre de vivre et d’user de ses biens comme il l’entends à condition de ne pas nuire aux autres.

                Le mérite existe. Sa reconnaissance est l’un des ressorts humains.

                La richesse n’est pas une honte en soi. Ce sont le vol, l’escroquerie et l’esclavagisme qui sont réprimés par la loi.

                Mais tout ce qui précède n’est qu’argutie.

                Le seul argument qui justifie ma position est que nous vivons, bon gré, mal gré, dans un monde ouvert où règne la loi de la jungle et une concurrence aussi féroce que déloyale.

                S’obstiner à considérer que les citoyens des pays socialement avancés sont prisonniers des frontières comme un vulgaire nuage de Tchernobyl est illusoire et faux.

                Soit nous nous adaptons à la dure réalité en utilisant nos atouts et notre intelligence, soit nous continuerons à décliner.

                Croyez-vous vraiment que ce sont les riches qui subiront les conséquences du déclin de notre nation ?

                 


              • gogoRat gogoRat 2 octobre 2017 17:37

                @Petit-lait

                 « Le fait qu’il coûte plus à percevoir que ce qu’il rapporte suffit à démontrer son seul caractère démago, et idéologique. » ??

                 C’est un peu léger et court comme ’démonstration’ cette baliverne.
                 Serait-ce là encore, un aperçu de la qualité des prétendues ’argumentations’ contre l’ISF ?!

                 Si jamais il est vrai que l’ISF coûte plus à percevoir que ce qu’il rapporte, ne serait-ce pas alors, d’une part à cause d’une inefficience coupable du percepteur ...
                et d’autre part, à cause d’un taux encore bien insuffisant de cet ISF ? !!
                 
                ---
                 Quant à « juger ce qui est idéologiquement « bon » ou « mauvais »
                 ce qui »fait froid dans le dos" c’est plutôt votre toupet à interpréter et à ré-écrire à votre sauce irrespectueuse ce que tout Français sait lire par lui-même !
                 
                 Devrais-je, pour ma part, m’autoriser alors à penser que vous avez une tournure d’esprit bien dictatoriale ! ... dès lors que vous ne souffrez point qu’un citoyen témoigne de ses propres valeurs morales et de sa perception de ce que la culture, dans son pays, laisse présager de celles de ses compatriotes ?!


              • gogoRat gogoRat 2 octobre 2017 17:39

                @Daniel Roux

                Qui, sinon vous-même ?, introduit ici cette idée saugrenue que des citations puissent avoir force de loi ? 
                Si vous savez prendre la peine de lire respectueusement, quel est votre sens de l’entendement ??
                 

                 Le reste de votre ’réaction’ n’est pas plus rassurant ...
                 et je n’oserais prétendre en deviner le fil conducteur.

                 Tout au plus m’en tiendrai-je à cette hypothèse :
                 vous pousseriez habilement une plaidoirie du cynisme anti-démocratique, pour mieux en faire ressortir l’inanité ?
                 Dans ce cas, bravo, mon humble opinion, qui n’engage que l’avatar Gogorat, est que c’est réussi !


              • Daniel Roux Daniel Roux 2 octobre 2017 18:30

                @gogoRat

                Il ne tient qu’à vous de juger sur pièces, si vous avez le temps et du goût pour ces choses :

                C’est par ici

                et ceux qui précèdent.


              • gogoRat gogoRat 2 octobre 2017 20:17

                @Daniel Roux

                 ben oui : CQFD ! et dès la première phrase de l’article sous ce lien !
                 admirable sens de l’ironie : tentative instructive !


              • pipiou 2 octobre 2017 20:31

                @Daniel Roux

                « L’ISF est un impôt stupide et démagogique. Macron aurait dû le supprimer purement et simplement »

                Enfin un commentaire lucide, mais l’ISF c’est le chiffon rouge des rebelles chavistes du site, qui finalement aiment la démagogie.


              • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 2017 20:36

                @pipiou
                Si on le supprime, on le remplace par quoi : un impôt supplémentaire pour tous les retraités « privilégiés » dont la pension est supérieure à 1200 euros ?
                Ou bien on ampute le CICE versé aux entreprises de 3 Milliards puisqu’elles se contentent de palper l’oseille sans créer des emplois.


              • Petit Lait 2 octobre 2017 21:14

                @gogoRat

                Ce n’est pas léger. Expliquez moi donc quel est la pertinence d’un impôt qui ne rapporte rien dans les caisses de l’etat ? Car l’etat n’est pas là pour faire de la politique mais pour faire fonctionner la société, non ?

                Et si il me plaît de rouler en Rolls recouverte d’or fin, il ne vous appartiendrait pas de mon droit le faire... du moins pas dans un état démocratique.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 octobre 2017 21:15

                @Michel DROUET
                Mettre tous ceux qui ont plus d’argent que soi dans le même sac, « les riches », ne rend pas compte de la finalité du projet de budget de Macron. je ne suis donc pas d’accord avec votre article.
                Il va favoriser les milliardaires, ceux qui peuvent délocaliser leur fortune, leur famille et leurs entreprises, qui spéculent en bourse et vivent à l’ étranger.

                Soit disant, pour les faire revenir, en baissant l’impôt sur les sociétés de 33 à 25% et en ne taxant pas leurs signes extérieurs de richesse.


                Par contre, il va imposer tous les autres, à travers l’immobilier.
                Y compris vous et moi, si nous sommes propriétaires de notre logement.

                Ce ne sont plus des milliardaires, mais au mieux des millionnaires, des actifs ou des retraités de cadres moyens : du cadre supérieur & professions libérales, cadres moyens, PME etc, qui ont investi dans l’immobilier, acheté leur maison, leur appartement ou des logements à louer.


                Eux ne peuvent pas délocaliser leur maison ou leur appartement ! Ils constituent ce qu’on appelle « la classe moyenne au sens large », qu’on va plumer activement. Il s’agit donc d’un budget qui va doublement pénaliser bon nombre de Français : cela ne créera pas d’emplois, mais baissera le pouvoir d’achat de ceux qui sont propriétaires de leur logement.

                Les mêmes réformes provoquent les mêmes effets :
                « Aux USA et en Allemagne, les classes moyennes se sont réduites en 20 ans »


              • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2017 07:44

                @Fifi Brind_acier
                Je vous renvoie à la définition des millionnaires dans mon article. Bien que propriétaire de mon logement, il existe un fossé entre moi et ces millionnaires qui ne sont pas à plaindre. Les milliardaires, c’est le haut du panier et Macron veut les favoriser de même qu’il va favoriser les millionnaires qui étaient soumis jusqu’à présent à l’ISF.
                Je considère que le cadeau fait au riches (milliardaires ou millionnaires) est un scandale. Et pendant ce temps on ponctionne les retraités et on fait croire aux salariés qu’ils vont gagner quelques petits sous.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 octobre 2017 08:49

                @Michel DROUET
                Je suis bien d’accord avec vous, mais je ne suis pas certaine de la suite ... Depuis des années circulent des articles pour imposer les propriétaires de leur logement qui ont fini de rembourser leur crédit.


              • BA 2 octobre 2017 13:59

                Depuis mai 1974, les électeurs français votent toujours pour des hommes politiques favorables à la construction européenne.


                Pourtant, quand nous comparons toutes les belles promesses des européistes à ce que nous avons obtenu dans le monde réel …


                … nous avons obtenu exactement le contraire !


                En clair : nous avons obtenu une régression sociale historique.


                La question est donc :


                pourquoi les électeurs français continuent-ils à voter pour la construction européenne, alors que ces 43 années de construction européenne aboutissent à une régression sociale historique ?


                Cette question sera un mystère pour les historiens du futur.


                C’est un suicide.


                C’est le suicide du peuple français.


                Jeudi 28 septembre 2017 :


                « Un raz-de-marée de la misère »  : le président du Secours populaire particulièrement touché par les retraités qui demandent à manger.


                En marge de la manifestation des retraités contre la hausse de la CSG, Julien Lauprêtre, président du Secours populaire, a témoigné jeudi 28 septembre sur franceinfo du « drame » des personnes âgées touchées par la pauvreté. Celui qui le touche « le plus ».


                "Le nombre de personnes âgées qui viennent demander de l’aide au Secours populaire français est en augmentation croissante, a-t-il détaillé. L’année dernière, nous avons aidé trois millions de personnes en France et il y avait parmi elles de nombreux retraités. C’est un raz-de-marée de la misère."


                « C’est le drame qui me touche le plus, voir des retraités qui ont travaillé toute leur vie et qui viennent demander à manger au Secours populaire, c’est vraiment douloureux. »


                Julien Lauprêtre a également pointé « le drame de l’accès aux soins » qui est « difficile ».


                "Nous avons créé « les médecins du Secours populaire ». Nous avons passé un partenariat avec l’Ordre national des médecins pour essayer de soigner les personnes qui n’ont pas les moyens de le faire", a-t-il expliqué. 

                http://www.francetvinfo.fr/economie/retraite/un-raz-de-maree-de-la-misere-le-president-du-secours-populaire-particulierement-touche-par-les-retraites-qui-demandent-a-manger_2393236.html


                • gogoRat gogoRat 2 octobre 2017 14:48

                  @BA
                   Réfutons votre soit-disant « mystère » par un seul mot : ’larbinat’ !

                  "Cette question sera un mystère pour les historiens du futur.«   ?

                  pfff !
                   Et si larbinat ne vous suffit pas, allez enquêter auprès de psy, qui vous parleront peut-être de :
                  - syndrome de Stockholm ?
                  - masochisme ?
                  - vie par procuration ?
                  - »préférer mourir que de réfléchir" ?
                   ... allez donc savoir ?!


                • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 2017 15:11

                  @BA
                  Pourquoi votent-ils pour la construction européenne ? Par peur, par conformisme, par habitude, et puis souvenons-nous du non au referendum de 2005 et ce qui s’est passé ensuite...


                • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 2017 15:13

                  @gogoRat
                  C’est un peu de tout cela, finalement...
                  On peut aussi ajouter : égoïsme.


                • francois 2 octobre 2017 15:53

                  @Michel DROUET


                  C’est un peu court..

                  les deux seules fois où il y a eu vote spécifique Maastricht et 2005, il y a eu oui et non. Le non n’a pas été respecté et entre temps le FN a été inventé verrouillant toute élection.


                  Si Mélenchon avait su s’empêcher de l’ouvrir, on vu autre chose (peut-être)

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 octobre 2017 21:33

                  @Michel DROUET
                  Les Français ne sont pas informés, mais désinformés ! Ils ne savent rien des Traités européens. Pas un seul journaliste ou homme politique ne cite jamais le moindre article depuis 70 ans, un tour de force quand même !


                  Ils ne savent rien sur les origines de la construction européenne et sa finalité. Rien non plus sur l’euro, présenté comme la 8e merveille du monde. L’ignorance est maintenue en virant les économistes ou les historiens qui ont des choses à dire, et en refusant tout débat contradictoire sur les sujets de fond.

                  Par contre, la sortie est présentée comme un cataclysme national, (et international, au moins !) , une catastrophe désastreuse, la fin des haricots et des ratons laveurs !

                  Des économistes comme Sapir, Berruyer ou Delamarche sont virés des télés comme BFM WC, car ils parlent trop de ce qu’ils connaissent : la monnaie, la dette et l’économie ! Delamarche :
                  « Si les gouvernements cachent la réalité économique, c’est par peur d’être pendus en place publique, ou qu’on leur coupe la tête ! ... Quand vous voulez tondre un mouton, faut pas qu’il bouge ! »

                • gogoRat gogoRat 2 octobre 2017 21:36

                  @Michel DROUET

                   « Ce sont les courtisans qui se font les complices de la tyrannie,
                    perdant du même coup leur propre liberté »

                   
                   - La Boëtie


                • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2017 07:50

                  @Fifi Brind_acier
                  Vous savez ce que je pense de l’Europe, je vous l’ai dit à maintes reprises, mais je considère que l’Europe n’est qu’une petite succursale de la mondialisation, celle qui permet l’optimisation fiscale, les échanges déséquilibrés, l’exploitation à outrance des ressources naturelles.
                  Quant à la censure envers ceux qui ne pensent pas bien, elle existe partout dans le monde, pas qu’en Europe.
                  Il faut élargir votre réflexion et ne pas la cantonner à l’UE.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 octobre 2017 09:01

                  @Michel DROUET
                  Et bien, je trouve votre définition de l’ Europe excellente : « une succursale de la mondialisation » ! Pourquoi voulez-vous donc y rester ?? Puisque vous comprenez qu’elle est destinée à nous ruiner ?


                  Les pays souverains mènent une toute autre politique !!
                  « Le reste du monde est majoritairement protectionniste »
                  En Europe, « protectionniste », c’est un gros mot, qualifié de nationaliste, facho, caca boudin ! Vous ne vous demandez pas pourquoi ? Tous les autres pays dans le monde protègent leur patrimoine et leurs secteurs stratégiques ! 

                  Exemple Obama qui a mis une taxe de 522% sur les aciers chinois pour protéger les aciéries US ! Mais pour l’ Europe, Obama a appliqué la politique des faux-culs :
                  « Faites ce que vous dis, mais pas ce que je fais ! »

                • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2017 09:10

                  @Fifi Brind_acier
                  Qui vous a dit que j’approuvais le système ? Je dis exactement le contraire... mais vous semblez avoir du mal à sortir de votre raisonnement (j’allais dire votre endoctrinement) et à comprendre celui des autres.


                • Yaurrick Yaurrick 3 octobre 2017 13:48

                  @Fifi Brind_acier
                  Le problème du protectionnisme, outre le fait qu’il consiste à socialiser les couts pour privatiser les bénéfices aux quelques entreprises (en général proches des apparatchiks de l’état), c’est surtout que cela ne fait que détruire des richesses pour maintenir des entreprises plus assez performantes (ce que l’on voit) et qu’on empêche de créer des nouvelles entreprises (ce que l’on ne voit pas).

                  En outre, cela réduit le montant de devises dont les entreprises étrangères ont besoin pour acheter les biens produits chez nous, et donc au final, moins d’échanges et donc de créations de richesses.

                  Quant aux emplois protégés, prenez l’exemple d’Alstom, où chaque emploi « sauvé » coute plus de 1.1 million d’euros.
                  https://www.capital.fr/economie-politique/plus-d-1-million-d-euros-par-salarie-le-cout-extravagant-du-sauvetage-d-alstom-belfort-1171691
                  Vous imaginez ce qu’on aurait pu créer comme emploi à la place ?
                  Mieux, allons plus, loin, pourquoi ne vivons nous pas en autarcie pour « protéger » nos emplois ? On sera tellement content d’être comme la Corée du Nord.


                • Croa Croa 2 octobre 2017 14:54

                  La richesse est une valeur relative. Pour un SDF nous sommes tous riches mais pour les 1% les plus riches tous les autres sont des pauvres.
                  Ceux qui vivent des fin de mois dans la privation sont plus que pauvre : misérables !
                  .
                  La notion d’aisance est encore plus vague. On peut être dans l’aisance en étant relativement pauvre si on a été capable d’organiser correctement sa vie, notamment sans se couvrir stupidement de dettes. Inversement il y a des gens constamment dans la gêne malgré de bons revenus.


                  • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 2017 15:14

                    @Croa
                    Merci pour ce commentaire qui remet les choses à leur juste valeur.


                  • Yaurrick Yaurrick 3 octobre 2017 12:53

                    @Croa
                    Un français au salaire médian fait partie des 1% les plus riches de la planète.


                  • francois 2 octobre 2017 15:12

                    le ,journal de l’oligarchie



                    Les inégalités de revenus nuisent à la croissance

                    Un document de travail du Fonds monétaire international (FMI) conteste la théorie libérale du « ruissellement », selon laquelle l’enrichissement des plus riches bénéficierait à la croissance.


                    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/06/15/les-inegalites-de-revenus-nuisent-a-la-croissance_4654546_3234.html#587l85z4vhgPLSfI.99



                    • gogoRat gogoRat 2 octobre 2017 18:04

                      @francois

                       merci pour ce lien dont la conclusion ultime corrobore la pertinence du seul article jamais publié ici par Gogorat :

                       « l’accent doit être mis sur le développement du capital humain et des compétences et sur une politique fiscale plus redistributive, par le biais des impôts sur la fortune et la propriété, ainsi que sur une fiscalité des revenus plus progressive »


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 octobre 2017 07:46

                      @gogoRat
                      Tant que nos gouvernements appliqueront les politiques libérales imposées par la Troïka, il sera impossible de préserver le modèle social français qui redistribue 50% de la richesse produite.
                      « Les biens publics » par Xavier Vershave


                      Pour arriver à cet objectif : préserver les biens publics et collectifs, la solidarité nationale, les services publics et le système redistributif français, il faut redevenir un pays indépendant et souverain. Les politiques ont honte de la France qui redistribue autant d’argent à la population ! Ils considèrent que vous vivons dans un pays comme l’ URSS !

                      Sauf que Français sont très contents d’avoir un système qui assure la solidarité nationale, ils y sont très attachés, même quand ils ignorent qu’ils le doivent aux Gaullistes et aux Communistes du CNR. 

                      Le MEDEF, lui, est enchanté, il attend ça depuis 1945 !
                      Pensez donc, il commençait à désespérer, aucun gouvernement n’avait réussi à détruire les acquis du CNR, jusqu’ici.... !

                    • Petit Lait 2 octobre 2017 15:16

                      Donc si je comprends bien la grande majorité des commentaires, un monde sans riche serait un paradis... 


                      Personne ne songe à un monde sans pauvre, plutôt ????

                      • francois 2 octobre 2017 15:44

                        @Petit Lait


                        le FMI l’écrit, repaire de gauchiste.
                        Lorsque la part de gâteau des 20 % les plus aisés augmente de 1 %, le produit intérieur brut (PIB) progresse moins (– 0,08 point) dans les cinq ans qui suivent. Autrement dit, les avantages des plus riches ne ruissellent pas vers le bas, contrairement aux convictions des économistes néolibéraux qui défendirent les politiques de Margaret Thatcher et de Ronald Reagan et les baisses d’impôt pour les hauts et très hauts revenus.
                        En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/06/15/les-inegalites-de-revenus-nuisent-a-la-croissance_4654546_3234.html#5Xv6DGTM1T6RLMqu.99


                      • Petit Lait 2 octobre 2017 15:53

                        @francois

                        C’est bien ce que je disais : coupons leur la tête à tous ces riches... il n’y aura pas moins de pauvres (au contraire...), mais au moins vous vous sentirez heureux.... ’fin c’est en gros ce qui ressort de vos commentaires, puisque vous ne dites jamais quoi faire pour limiter la pauvreté, mais uniquement pour limiter la richesse, ce qui dénote la seule frustration/jalousie comme moteur.... non ? 

                      • Petit Lait 2 octobre 2017 15:55

                        @francois
                        Vous noterez aussi que le même FMI vous dira aussi qu’au niveau mondial, la pauvreté diminue. Il vous dira aussi qu’il y a de plus en plus de riches... 


                        Qu’en déduire ?????



                      • francois 2 octobre 2017 16:16

                        @francois
                        http://geopolis.francetvinfo.fr/le-pakistan-bon-eleve-du-fmi-peine-a-reduire-la-pauvrete-de-ses-habitants-126523

                        Le Pakistan, bon élève du FMI, peine à réduire la pauvreté de ses habitants

                      • Petit Lait 2 octobre 2017 16:22

                        @francois

                        Vous nous démontrez que le FMI, cet horrible officine ultra-libérale et mondialiste, réfléchit à la réduction de la pauvreté dans le monde... mais le gentil gauchiste idéaliste que vous êtes ? Il y réfléchit comment à réduire la pauvreté ? Ah b’in non, lui il réfléchit seulement à réduire les riches.... N’y a-t-il pas comme un paradoxe quelque part ? 


                      • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 2 octobre 2017 15:35

                        C’est sympa de voir chouiner les vieilles gôchiasses smiley smiley smiley


                        Bravo Jupiter ! smiley

                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 octobre 2017 07:55

                          @Sharpshooter - Snoopy86
                          Vous, vous n’utilisez jamais la solidarité nationale ?
                          C’est uniquement une affaire « de gochiasses » ?


                          Vous n’acceptez pas les allocations familiales ? Ni les congés parentaux ? ni les retraites par répartition ? Vous n’utilisez jamais la Sécurité sociale ? Ni les équipements sportifs et culturels de votre commune ?? Personne autour de vous n’a de carte scolaire de transport en partie financée sur argent public ?

                          C’est donc que vous êtes riche, vous pouvez vous passer de la solidarité nationale..., félicitations !


                          Sinon, vous pensez que tout cela est financé par le St Esprit ?
                          La solidarité nationale est financée par les impôts.

                        • francois 2 octobre 2017 16:17

                          https://fr.sputniknews.com/presse/201612151029189744-fmi-ukraine-pauvrete/


                          L’attribution à l’Ukraine d’une nouvelle tranche d’aide financière par le FMI sera associée au règlement de sa dette envers la Russie, tout en sachant que Kiev aura besoin de plusieurs décennies pour égaler le niveau de développement des pays européens.


                            • gogoRat gogoRat 2 octobre 2017 18:19

                              @francois
                               Il me semble plus constructif de commenter par exemple cette phrase tirée du texte lu sous votre lien :
                               "Mais le niveau élevé des dépenses publiques a souvent des effets négatifs sur la croissance de long terme
                               car celles-ci détournent les ressources du secteur privé vers des activités inefficientes
                               ou peu rentables."

                               >>> N’est-il pas un peu balourd de découvrir que les ressources du secteur privé détournées pour faire faire la guerre à des soldats, ou pour éduquer des enfants, ou pour soigner des malades ... soient peu rentables ? !!
                               ( Quoiqu’en allant au fond des choses, et à long terme ... voire !)
                               
                               Par contre, il n’est pas sans intérêt d’envisager que certaines activités prises en charge par des dépenses publiques puissent s’avérer inefficientes ? Reste à creuser la question et à investiguer quelles peuvent bien être les causes de cette inefficiences auxquelles il ne serait pas impossible de remédier ...


                            • Petit Lait 2 octobre 2017 21:19

                              @gogoRat

                              Ne vous méprenez pas, je pense que certains domaines doivent rester du domaine publique. N’empeche, a comparer, force est de constater que le domaine privé est généralement largement plus efficient que le publique. Je ne sais pas si c’est une question de culture, mais il est rare de trouver un domaine publique utilisant aussi bien les ressources à dispo, avec un bon résultat...


                            • francois 3 octobre 2017 07:49

                              @Petit Lait
                              « N’empeche, a comparer, force est de constater que le domaine privé est généralement largement plus efficient que le publique »


                              2007 crise des subprimes banques priiiiiiivvvvvééées sauvées par l’étaaaaat pupupublic, Petit lait commence à tourner.

                            • francois 3 octobre 2017 07:52

                              @gogoRat
                              « Par contre, il n’est pas sans intérêt d’envisager que certaines activités prises en charge par des dépenses publiques puissent s’avérer inefficientes ? »


                              Le sauvetage du systéme financier :inéficient
                              Les milliards d’euro donnés aux entre prises dirigées par des preneurs : chomage de masse.
                              240 milliards pour le cout des méfaits de l’alcool, tabac....

                              Les chiffres chocs du coût social de l’alcool et du tabac

                              Une étude évalue à près de 240 milliards d’euros le coût annuel pour la société française de la consommation de drogues licites, et à 8,7 milliards celui de drogues illicites.


                              En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/09/11/les-chiffres-chocs-du-cout-social-de-l-alcool-et-du-tabac_4753027_1651302.html#bO24pMVAs4ThLKiI.99



                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 octobre 2017 08:03

                              @Petit Lait
                              Laisser les services publics se dégrader, éviter de recruter des infirmières par exemple, c’est fait exprès pour vous ayez un rejet des services publics.


                              Et que vous acceptiez leur privatisation, sans protester. Vous êtes l’exemple type du mougeon qui va se laisser tondre la laine sur le dos, et accepter de perdre le modèle social français !
                               
                              La privatisation des services publics et de la Sécurité sociale est inscrite noir sur blanc dans la feuille de route économique pour la France : les GOPé.
                              Depuis 2014.

                            • Petit Lait 3 octobre 2017 08:44

                              @francois
                              SNCF, AREVA, EDF etc etc c’est vrai que les entreprises d’état sont des modèles de rigueur et de gestion... 


                            • Yaurrick Yaurrick 3 octobre 2017 13:30

                              @Fifi Brind_acier
                              Le services publics n’ont besoin de personne pour se dégrader... C’est pourtant évident que sans concurrence, sans responsabilisation, la gabegie s’installe et la qualité se dégrade.

                              Vous devriez regarder le système de santé hollandais, qui est un des meilleurs au monde tout en étant plus léger pour le contribuable. Pourquoi ? Parce qu’il est issu de la concurrence d’acteurs privés et avec un filet de sécurité fourni par l’état, qui se contente d’édicter les règles basiques.
                              Et le tout en étant dans l’UE et l’Euro, comme quoi il ne sert à rien de chercher des boucs émissaires à nos propres incuries.

                              https://minarchiste.wordpress.com/2010/03/03/comprendre-lassurance-sante/
                              http://www.ifrap.org/emploi-et-politiques-sociales/pays-bas-un-systeme-de-sante-performant


                            • Pierre 2 octobre 2017 22:14

                              Encore une baudruche bien franchouillarde qui ignore que malgré ces macronnades, nous sommes encore le pays le plus imposé à économies comparables. C’est vrai que les riches ne sont supportables que si les truffes bien de chez nous ne les voit pas et qu’ils enrichissent les contrées lointaires...


                              • Pierre 2 octobre 2017 22:16

                                @Pierre
                                mdr, lire « ne les voient pas »


                              • Attilax Attilax 2 octobre 2017 22:47
                                En 1960, le différentiel salarial grand patron/ouvrier était de 30. Aujourd’hui, il est de 450. Tout ça est « en marche » depuis un bon moment déjà, et soyons honnête : on n’a pas voulu voir, ni savoir. D’un pantin à l’autre, on a réalisé petit à petit qu’il n’y avait plus de droite ou de gauche, plus de politique intérieure réelle, en fait. Et pour cause, nous n’avons plus le contrôle de notre pays depuis un bail : les lois les plus importantes sont décidées ailleurs (par des gens non élus), nous n’avons plus le pouvoir de création monétaire, nos référendums sont ignorés, nos entreprises et services publics sont vendus en petits morceaux, ainsi que notre patrimoine national, bref : la fête est finie. Ils ont rayé le mot France du vocabulaire, vous avez remarqué ? France-Télécom est devenu Orange, Gaz de France est devenu Engie, Air France devient Joon... Nous sommes dans une pré-dictature financière d’une nouvelle forme, et ils ne vont rien nous laisser. Les états comme la France coûtent beaucoup trop cher alors qu’ils pourraient seulement leur rapporter. Les états-nations sont les seules entités assez puissantes et légitimes pour s’opposer aux abus des toutes puissantes multinationales. Le but de l’UE aujourd’hui, c’est clairement de casser ces états-nations pour enfin accéder à leur rêve le plus fou : un monde totalement dérégulé où ils pourront maximiser leurs profits (et leur pouvoir). Ça s’est passé en Grèce grâce à la dette, ça se passe en Espagne grâce aux « eurorégions » et ça se passera aussi en France, probablement des deux façons... Et très bientôt : fini le cash, plus de liquide, comme ça le contrôle sera total, avec un petit puçage des citoyens en plus, histoire de ne rien laisser au hasard...
                                Sarko, Hollande ou Macron ne sont que des hommes de paille qui ne cachent même plus leur profond mépris du pays ou de ses habitants. Et ils ont raison parce que nous laissons faire, mieux : nous votons même pour eux (enfin quand je dis, nous, c’est une façon de parler).

                                Le problème, c’est que sur tout l’échiquier politique, il n’y en a qu’un qui propose de sortir immédiatement du bidule et de récupérer les rênes. Il a fait 0.8%.

                                « Ne donnez jamais les rênes de la patrie à un banquier, car les banquiers n’ont pas de patrie », disait Napoléon.

                                C’est exactement ce qu’on a fait.

                                Rideau.

                                • Petit Lait 2 octobre 2017 23:23

                                  @Attilax Le vrai problème, c’est que vous voyez le rapport que vous mentionnez comme une généralité alors que c’est une exception au sein même des entreprises du CAC40.

                                  Un des autres problèmes, c’est que vous vous focalisez sur les hauts revenus plutôt que sur les petits.

                                  Encore un autre problèmes, c’est que vous considérez qu’il vaille mieux, à revenu minable équivalent, une rente etatique plutot qu’un salaire pour un travail. Ceci au détriment même de nombreux “bénéficiaires” de ces minables allocations, qui préfèreraient largement travailler avec l’espoire De jours meilleurs que cela permet, mais surtout avec la satisfaction et la fierté de s’assumer soi même plutôt que par la collectivité


                                • Attilax Attilax 3 octobre 2017 02:26

                                  @Petit Lait

                                  Vous avez du vous tromper de copié/collé, en dehors de la première phrase je ne parle pas de ça. Du tout.

                                • francois 3 octobre 2017 07:40

                                  @Petit Lait
                                  t’as du boulot à donner ! passe la frontiére et montre nous !


                                • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2017 07:55

                                  @Petit Lait
                                  On attend toujours les emplois qui devraient être créés suite au CICE... et qui permettraient aux bénéficiaires d’allocations d’avoir un travail dont ils tireraient leurs revenus.
                                  On attend toujours....
                                  Quand pensez-vous que cela arrivera ?


                                • Petit Lait 3 octobre 2017 08:38

                                  @Michel DROUET

                                  Non, cela n’arrivera pas, car plutôt que de simplifier le système, vos politiques s’amusent à en rajouter des couches et des couches. Tout cela se ne sont que des mesurettes, de la poudre au yeux. Il faut des réformes de fond, mais là, c’est compliqué, puisque à la moindre mesurette, les syndicats sont dans la rue, des reformes de fond ne feraient que bloquer le pays et rendre les politiciens qui tenteraient de les appliquer encore moins populaire. Je me disais que cette fois, Macron ou Fillon (ou Mélanchon, pourquoi pas) on aurait eu des réformes de fond, nécessaires à la relance de ce pays. Mais, là, c’est pas encore gagné... 

                                  Au delà de tous les autres, le vrai problème de la France, c’est une part de l’état dans le PIB de 56%, record mondial, avec un résultat social catastrophique malgré une étatisation aussi importante. Les états du nord font beaucoup mieux dans le domaine avec moins, les états anglo-saxons font à peine moins bien (à peine pire pourrait-on dire) avec énormément moins. Ne faudrait-il pas commencer par réfléchir la dessus avant de descendre dans la rue ?  

                                • Petit Lait 3 octobre 2017 08:39

                                  @francois
                                  Pleins de vos compatriotes le font dans l’autre sens, et en semble ravis.... Notez que les entreprises suisses sont je crois, parmi les plus grands pourvoyeurs d’emploi en France.... 


                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 octobre 2017 09:02

                                  @Michel DROUET
                                  Et oui, mais c’est ballot, la Suisse n’est ni dans l’ UE, ni dans l’euro...


                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 octobre 2017 09:03

                                  @Fifi Brind_acier
                                  Excuses, mon message s’adressait au petit lait !


                                • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2017 09:05

                                  @Petit Lait
                                  Bien entendu pour vous ce n’est pas de la faute de ceux qui se remplissent les poches, mais de « mes » politiques. Et les vôtres, ils sont où et que préconisent-ils ?
                                  Vous avez vraiment l’art de botter en touche lorsqu’une question ne vous convient pas...
                                  56 %, c’est la part des prélèvement publics dans le PIB, pas la part de l’Etat puisque les prélèvements sociaux pour l’assurance maladie et les retraites sont reversées aux bénéficiaires.
                                  Vous voulez peut-être que les Français abandonnent leur système de protection sociale et souscrivent à des assurances pour leurs santé et à des fonds de pension pour leur retraite ?
                                  Quelles sont vos pistes de réflexion sur ce sujet ?
                                  Merci de nous répondre.


                                • Petit Lait 3 octobre 2017 11:07

                                  @Fifi Brind_acier
                                  La Suisse n’est pas dans l’UE mais a signé des accords avec l’UE qui font que la Suisse est presque autant dans l’UE que la France, du moins d’un point de vue économique. Et la Suisse n’est pas dans l’EUR, mais le CHF est largement sur-évalué tant par rapport à l’EUR, son principal marché qu’au USD son deuxième marché... A ce titre, peut-être que si nous étions dans l ?EUR, nous nous porterions mieux...


                                • Petit Lait 3 octobre 2017 12:11

                                  @Michel DROUET
                                  Je ne voudrait pas « que les Français abandonnent leur système de protection sociale », je voudrais d’abord que vous commenciez par constater que votre fameux système de protection sociale crée des pauvres, ceci malgré un coût exorbitant. J’aimerais que vous vous rendiez compte que les pays sois disant ultra libéraux font à peine moins bien en terme d’inégalité sociale et de pauvreté, et que les pays du nord très sociaux font beaucoup mieux pour beaucoup moins cher. Après posons nous la question : comment améliorer ce système qui manifestement de fonctionne pas ? Défiler dans la rue pour que rien ne change ne me paraît pas être la solution. Rajouter une couche d’état, c’est ce qui se passe depuis 40 ans années après années, et la situation empire. Donc ?


                                • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2017 17:49

                                  @Petit Lait
                                  Vous êtes vous posé la question de savoir pourquoi le système de protection sociale qui fonctionnait bien depuis l’après guerre a aujourd’hui un « coût exorbitant » comme vous le dites si bien alors qu’il n’a jamais posé de problèmes auparavant.
                                  Tout simplement parce que les exigences de rendements des requins de la finance (fonds de pension par exemple) sont aujourd’hui à deux chiffres et il faut que l’entreprise crache du pognon pour remplir les caisses et pour qu’il y ait encore plus de millionnaires et de milliardaires.
                                  Donc, CQFD, ce système protecteur devient le bouc émissaire pour les pauvres capitalistes et le salarié devient la variable d’ajustement et la délocalisation des entreprises la règle.
                                  L’argent est capté par quelques uns au détriment de la protection sociale des salariés à qui on demande de prendre des assurances privées pour couvrir le risque santé. 


                                • petit gibus 3 octobre 2017 18:01
                                  @Michel DROUET

                                  Sans faire appel à Marx ni à Jupiter 
                                  qu’en si peu de mots 
                                  la chose est bien dite !
                                  Merci Michel Drouet

                                • Petit Lait 3 octobre 2017 18:34

                                  @Michel DROUET
                                  Je ne suis pas sûr de bien comprendre votre raisonnement, dans la mesure où la moitié du coût du salarié part directement dans les caisses publiques des assurances sociales... Le salarié peut espérer en voire la couleur à son départ à la retraite ou en cas de maladie ou de chômage. Mais ni l’entreprise ni leurs actionnaires ne voit quoi que ce soit de ces montant. Je ne parle même pas des assurances privées. 


                                  Deux remarques toutefois : 1 les « actionnaires », c’est majoritairement tout un chacun par les caisses de pensions et autres assurances vies ou non et avoir en banque. 2. les problèmes de la sécu ne viendraient-ils pas plutôt du vieillissement de la population ? De l’augmentations des coûts de la santé ? De l’augmentation du chômage ? 

                                  Une autre remarque plus générale : les entreprises du CAC40 que vous diabolisez tant ne représentent en fait qu’une infime partie du tissus économique et des emplois.... se focaliser là dessus n’est pas une bonne idée pour trouver des solutions, puisque se sont des cas très particuliers, très éloignés de la vie des PMEs qui constituent véritablement l’économie de la France.

                                • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2017 18:58

                                  @Petit Lait
                                  Après avoir lu vos posts je comprends pourquoi vous n’êtes pas sûr de comprendre mon raisonnement.


                                • Attilax Attilax 3 octobre 2017 19:05

                                  @Michel DROUET

                                  Tu m’étonnes ! Il me rappelle Spartacus, notre grand prêtre libéral agoravoxien smiley

                                • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2017 19:08

                                  @Attilax
                                  En un peu plus policé, mais je suis d’accord avec vous, le fond est le même.


                                • Petit Lait 4 octobre 2017 09:22

                                  @Attilax et Mr DROUET


                                  Veuillez m’excuser, je ne m’étais pas aperçu qu’il était si « mal » d’avoir une opinion différente de la votre. C’est qu’il m’avait semblé , qu’un peu à la manière d’un Trump d’ailleurs, vous expliquiez ce qui vous arrange en vous appuyant sur des théories souvent trop facile pour être honnêtes, et en tous les cas souvent contraire aux réalités du monde actuel. Après on peut fantasmer un monde différent, mais à l’heure actuelle, cela reste un fantasme. Je vous rappelle que ce « fantasme » a déjà été essayé ailleurs et en d’autres temps. Et il semble que les initiateur du concept avaient le même genre de parti-pris que celui qui ressort de vos commentaires, sur l’opinion des autres : il faut la faire taire. 

                                  Pour ma part, oui, je suis de nature plutôt libéral, puisque dans libéral il y a liberté. Mais pour que cette liberté fonctionne, il faut que le système fonctionne sur des notions de « DROITS » qu’il faut bien entendu respecter, mais aussi de « DEVOIRS » et de « RESPONSABILITÉS ». Tous ces mots ne sont à priori pas des gros mots, sauf dans un pays dans lequel les citoyens sont complètement et de plus en plus déresponsabilisés, se tournant vers l’état pour tout, tant ils ont été habitués à ce que l’état donne l’illusion de répondre à tout. Ce que je dis là ne veut pas dire qu’il faille laisser les plus faibles se débrouiller tout seul, au contraire. Il faut aider mieux les plus faible et cesser l’arrosage systématique actuel, totalement inefficace. Le seul problème, c’est que ce faisant, cela n’amène pas de nouveaux élécteurs, au contraire. 

                                  Et ne venez pas me parler encore et encore de CICE qui ne profite qu’aux riches entreprises etc.... Avant de mettre en place ce genre d’usine à gaz, il vaudrait mieux commencer par alléger en amont toutes les contraintes à toutes les entreprises. Personnellement, je suis contre toutes ces soit disant « aides » qui ajoutent des couches et des couches et rendent finalement la vie des entreprises encore plus difficile, illisible et imprévisible.  

                                • Michel DROUET Michel DROUET 4 octobre 2017 09:29

                                  @Petit Lait
                                  Un peu plus policé que Spartacus, c’est bien ce que je disais, mais on sent l’énervement gagner avec cette petite provocation nous renvoyant à Trump chantre du libéralisme auquel vous vous référez.


                                • Petit Lait 4 octobre 2017 11:03

                                  @Michel DROUET
                                  Vous rigolez ? Trump est tout sauf un libéral... C’est un interventionniste de la pire espèce, celle des opportunistes démagos. Il intervient en fonction de ses raisonnements aussi simplistes que faux pour au final n’amener que désordre et incertitudes, les pires conditions cadres qui soient pour l’économie. 


                                • Michel DROUET Michel DROUET 4 octobre 2017 11:47

                                  @Petit Lait
                                  Vous ne vous contrôlez plus. Après m’avoir comparé à TRUMP vous qualifiez celui-ci d’opportuniste démago aux raisonnements simplistes.
                                  Vous n’étiez pas loin du dérapage, vous êtes désormais en plein dedans.


                                • Petit Lait 4 octobre 2017 12:41

                                  @Michel DROUET
                                  Ah bon pourquoi ? Parce que je ne suis d’accord ni avec vous ni avec Trump ? Là non-plus je ne suis pas sûr de comprendre.... C’est plutôt votre absence d’argument valable ici qui tient de la sortie de route, non ? 


                                • Michel DROUET Michel DROUET 4 octobre 2017 14:53

                                  @Petit Lait
                                  Le problème c’est que vous n’êtes jamais sûr de comprendre (vous l’avez déjà avoué), mais cela ne vous empêche pas d’asséner vos vérités avec aplomb.
                                  Un peu de modestie serait la bienvenue et lire les positions des autres pourrait vous aider à faire quelque pas dans la compréhension de leurs arguments.


                                • Petit Lait 4 octobre 2017 17:02

                                  @Michel DROUET
                                  C’est cela, oui... lorsqu’on en vient à des attaques personnelles à peine voilée derrière un verbe moralisateur, c’est qu’en général il n’y plus beaucoup d’arguments à donner, non ? 


                                • Michel DROUET Michel DROUET 4 octobre 2017 18:44

                                  @Petit Lait
                                  Vous êtes un très bon connaisseur des attaques à peine voilées : relisez vos posts précédents et vos réponses...


                                • francois 3 octobre 2017 09:31

                                  Petit lait oublie ce qui a fait la prospérité de la suisse : le paradis fiscal.

                                  Petit lait oublie que le monde vit à crédit sur la planéte.
                                  Petit lait oublie qu’en occident tout les besoins courants sont couverts et ne peuvent plus amené de croissance.
                                  Petit lait oublie que 1974 a marqué la fin des bénéfices de la création destructrice de la deuxième guerre mondiale.
                                  Petit lait oublie que sa Suisse à profiter à plein de la dérégulation financière qui a amenée à la crise de 2007.
                                  Nous avons payé pour la Suisse. Que la Suisse rende l’argent.

                                  • Petit Lait 3 octobre 2017 09:47

                                    @francois
                                    Là, je suis obligé de m’incliner devant tant de clichés... Vous parlez de la Suisse, soit, mais qu’en est-il des pays du nord ? 


                                  • Petit Lait 3 octobre 2017 10:26

                                    @francois
                                    Vous oubliez 1. que les banques françaises sont parmi les plus grandes concernant la finance et les produits dérivés en particulier - elles ont largement plus profité des déréglementations financières que les suisses.... 2. la Suisse reste largement plus industrialisé que la France.... La finance représentant moins que l’industrie... 


                                    Les suisses devraient payer pour vos caries dues à notre chocolat ? C’est un peu ce que vous dites.... 

                                  • francois 3 octobre 2017 13:49

                                    @Petit Lait
                                    normal l’argent français est allé engraissé la suisse. Le secret bancaire c’est qui  ?




                                  • Petit Lait 3 octobre 2017 17:16

                                    @francois
                                    Là Mr François, on atteint le niveau ultime de l’ignorance, ou de la mauvaise foi... je vous laisse choisir... Quoi que je vous sens capable d’aller encore plus loin... vous m’avez bien fait rire en tous les cas... 


                                  • Isabelle Bourdebail 3 octobre 2017 10:15
                                    D’accord avec cet article. Macron marche sur la tête : la croissance n’a aucune chance de se redresser avec cette politique.
                                    Si on résume : hausse de la CSG, de la taxe sur les carburants, baisse des APL etc... tout est fait pour que les pauvres consomment encore moins. Et s’ils consomment moins les entreprises verront leurs commandes baisser et donc elles licencieront... facilement ! C’est un cercle vicieux et totalement délirant au vu de l’objectif affiché.

                                    Les crédits d’impôts pour les travaux visant à économiser l’énergie vont être supprimés ainsi que l’aide à l’achat de vélos électriques... Combien d’entreprises de ces secteurs vont fermer ? Il fait quoi ce pantin verdâtre de hulot ???

                                    • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2017 11:43

                                      @Isabelle Bourdebail
                                      Je trouve cela très mesquin d’arrêter l’aide à l’achat pour un vélo électrique, surtout pour 200 euros et surtout au moment où on incite aux déplacements doux.
                                      Pendant ce temps le Médef obtient pour ses mandants 24 Milliards par an au titre du CICE qui sera bientôt transformé en baisse pérenne des cotisations sociales.
                                      Pendant ce temps, l’impôt sur les sociétés va baisser et va provoquer une nouvelle perte pour les finances publiques de plusieurs milliards, le tout, bien entendu sans aucune contrepartie en matière d’emploi.
                                      Ce sont des sommes qui alimenteront les dividendes et les stock-options....


                                    • francois 3 octobre 2017 13:56

                                      @Isabelle Bourdebail
                                      Macron c’est + de 1 million de chômeurs sous le précédent quinquennat.

                                      60 milliard d’euro de baisse de la dépensé, c’est 180 milliard de PIB en moins.
                                      Macron sera + 1 million de chômeurs sous l’actuel quinquennat

                                      Macro soit disant l’homme neuf. Un trait de la folie est de refaire les même choses en pensant qu’elles donneront un résultat différent. 

                                    • Alainet Alainet 4 octobre 2017 00:21

                                      - Le système dévisse par ses excès et devient incontromble. D’autre part les banques essaient de capter les économies des épargnants pensant préserver leur système ou pour spéculer malgré tous les clignotants au rouge... mais c’est 1 politique à courte vue !
                                       **Olivier Demeulenaere nous en dit plus sur sa pratique de sa théorie du ruissèlement :
                                      *Macron a fait inclure dans le budget 2018 une mesure fiscale très bienveillante pour les banques et les assurances pour attirer les capitaux spéculatifs de la « City » chez nous ( cette mesure coûtera 300 millions aux contribuables ) et les nôtres aussi pour ne pas faire de jaloux :
                                      https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2017/09/23/macron-genereux-cadeau-fiscal-aux-banquiers-et-assureurs-les-plus-riches/
                                      *
                                      Une récente étude montre que les 3520 ménages français disposent de 300 milliards d’euros dans les paradis fiscaux. La moitié en revient aux ultra-riches, ceux qui représentent 0,01% de l’ensemble des ménages.
                                       https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2017/09/14/les-3-520-menages-les-plus-riches-de-france-planquent-140-milliards-deuros-dans-les-paradis-fiscaux/
                                      **Selon Liliane Held-Khawam ; toutes vos économies sont englouties par le shadow-banking, dans les paradis fiscaux, via vos banques...( je vous l’avais déjà dit )
                                      https://lilianeheldkhawam.com/2017/09/19/pourquoi-lacces-a-vos-depots-bancaires-epargnes-et-capital-retraite-est-rendu-difficile-liliane-held-khawam/** D’autre part les banques vont très mal . ***Pour Charles Gaves ; les banques traditionnelles vont finir par s’effondrer .. un peu comme la sidérurgie lorraine dans les années 70’s ... ( n’attendez pas que çà arrive pour diversifier vos avoirs)... https://www.youtube.com/watch?v=Vf516yFw4mQ


                                      • Michel DROUET Michel DROUET 4 octobre 2017 08:12

                                        @Alainet
                                        10 % des français les plus riches possèdent la moitié du patrimoine et la France arrive en 5ème position au classement mondial du plus grand nombre de millionnaires avec 579 000 millionnaires : tout est dit !


                                      • BA 4 octobre 2017 09:17

                                        « Un raz-de-marée de la misère »  : le président du Secours populaire particulièrement touché par les retraités qui demandent à manger.


                                        En marge de la manifestation des retraités contre la hausse de la CSG, Julien Lauprêtre, président du Secours populaire, a témoigné jeudi 28 septembre sur franceinfo du « drame » des personnes âgées touchées par la pauvreté. Celui qui le touche « le plus ».


                                        "Le nombre de personnes âgées qui viennent demander de l’aide au Secours populaire français est en augmentation croissante, a-t-il détaillé. L’année dernière, nous avons aidé trois millions de personnes en France et il y avait parmi elles de nombreux retraités. C’est un raz-de-marée de la misère."


                                        « C’est le drame qui me touche le plus, voir des retraités qui ont travaillé toute leur vie et qui viennent demander à manger au Secours populaire, c’est vraiment douloureux. »


                                        Julien Lauprêtre a également pointé « le drame de l’accès aux soins » qui est « difficile ».


                                        "Nous avons créé « les médecins du Secours populaire ». Nous avons passé un partenariat avec l’Ordre national des médecins pour essayer de soigner les personnes qui n’ont pas les moyens de le faire", a-t-il expliqué. 

                                        http://www.francetvinfo.fr/economie/retraite/un-raz-de-maree-de-la-misere-le-president-du-secours-populaire-particulierement-touche-par-les-retraites-qui-demandent-a-manger_2393236.html


                                        • Michel DROUET Michel DROUET 4 octobre 2017 09:23

                                          @BA
                                          Ce n’est pas le moindre paradoxe : plus les riches s’enrichissent, plus les pauvres s’appauvrissent jusqu’à ne plus pouvoir subvenir à leurs besoins vitaux.


                                        • Petit Lait 4 octobre 2017 11:17

                                          @Michel DROUET

                                          Absolument. Résoudre ce problème c’est à court terme aider ceux qui en ont réellement besoin bien entendu, mais surtout, surtout, à plus long terme, mettre en place des conditions pour que les gens n’aient plus besoin d’aide. Et pour cela il faut relancer l’économie. 

                                          Mais vous devriez être capable de constater que les inégalités se creusent moins et moins vite ou du moins pas plus dans les autres pays, y compris ceux plus « libéraux » que la France (c’est à dire à peu près tous les pays de l’OCDE...). 

                                          Quel est la cause de ce constat ? La récente « libéralisation » en cours ? Dont pourtant rien de réellement concret, tangible et mesurable n’a produit encore le moindre effet, soyons honnêtes, ou cet interventionnisme étatique depuis des dizaines d’années, couplés à des prélèvements records (56% du PIB, record mondial, juste pour le rappeler) couplé à ce fameux modèle social que personne au monde ne vous envie ? 

                                        • francois 4 octobre 2017 11:45

                                          @Petit Lait
                                          « La récente « libéralisation » en cours ? »

                                          Vous vivez sous L’Eiger et venez de sortir, c’est ça ?. Reagan, Tatcher, Hayek, Friedman...ça vous dit rien, le con sens sus de Washington, la cascade de la richesse sur les pauvres.. des concepts des années 2050 surement.

                                          Petit lait faut faire un effort cérébral.

                                        • Michel DROUET Michel DROUET 4 octobre 2017 11:53

                                          @Petit Lait
                                          22.5% de travailleurs pauvres en Allemagne, mais vous avez sans doute une explication sur cette explosion de la précarité dans un pays qu’on nous cite en exemple à longueur de médias ?


                                        • Yaurrick Yaurrick 4 octobre 2017 13:19

                                          @Michel DROUET
                                          Le creusement des inégalités ne signifie pas que les plus pauvres s’appauvrissent...Si les riches s’enrichissent à vitesse 2X et que les pauvres s’enrichissent à 1.5X, les inégalités augmentent, mais tout le monde est plus riche.
                                          Les inégalités ne sont pas le problème, seul la pauvreté est le problème.


                                        • foufouille foufouille 4 octobre 2017 13:24

                                          @Yaurrick
                                          sauf que les pauvres ne s’enrichissent pas du tout à 1.5X .................


                                        • francois 4 octobre 2017 14:14

                                          @Yaurrick

                                          1 million de pauvres de plus sur 10 ans en France. Combien ont fait ces pauvres 1.5/ 2/.
                                          Le système n’est pas binaire, derrière ce million en plus (de pauvre) combien ont entamé la descentes vers l’enfer ? 
                                          Combien ont entamé la monté au paradis ?

                                        • Petit Lait 4 octobre 2017 15:09

                                          @francois
                                          Ah ? je ne savais pas que Reagan, Tatcher et les autres que vous citez avec sévi au manettes de la France.... Merci de me l’apprendre... J’ai bon là, comme effort cérébral ? 


                                        • Petit Lait 4 octobre 2017 15:23

                                          @Michel DROUET
                                          Et combien de pauvres en France, dans ce pays que vous croyez encore comme devant être un exemple ?


                                          Et comme je l’ai déjà dit, entre travailleurs pauvres et sans emploi pauvres, la première solution est largement plus enviable, car à situation (triste, regrettable et tout et tout, je vous le concède volontiers) un travailleur fut-il pauvre n’est pas ou que partiellement à la charge de la collectivité. La dite collectivité peut donc utiliser cet argent à développer des conditions cadres favorable à l’économie, ce que la France ne peut pas faire aujourd’hui. D’autre part, avec un taux de chômage plus bas, lors d’une reprise de l’économie, on peut espérer voire les bas salaires augmenter ce qui n’est pas le cas avec un taux de chômage élevé. Vous savez, l’offre et la demande, tout ça...

                                          Et finalement, ne croyez-vous pas que les personnes actuellement sans emploi, ne préféreraient pas avoir un emploi même faiblement rémunéré plutôt que pas d’emploi du tout ? 

                                          Tout cela pour dire que la situation de l’Allemagne et l’augmentation des travailleurs pauvres est déplorable, mais cette situation reste néanmoins préférable à l’augmentation de sans emploi pauvre vécue en France... 

                                        • francois 4 octobre 2017 16:45

                                          @Petit Lait
                                          ne me faite pas écrire ce que j’ai écris. Vous parliez de récent, je vous cite des faits anciens.


                                          Le tournant libéral en France c’est 1983.

                                        • francois 4 octobre 2017 16:47

                                          @Petit Lait
                                          de pauvres 

                                          moins qu’en RFA, qu’en Saxonie ou qu’aux Amériques.

                                          Encore une fois, sortez vous les neurons du...
                                          Il est vrai qu’en suisse c’est 7% mais bon à piller les économies des autres y a pas de miracles

                                        • Petit Lait 4 octobre 2017 17:06

                                          @francois

                                          A force d’asséner vos clichés sur la Suisse, vous décrédibilisez totalement tout ce que vous dites... 

                                          Et par rapport aux pays du nord ? Et c’est moins que dans les pays que vous citez, mais dans quelle proportion ? Pour quel coût pour ce résultat ? Pour quelles perspectives d’avenir ? 

                                        • Petit Lait 4 octobre 2017 17:10

                                          @francois
                                          Je ne vous fais pas écrire ce que vous avez écrit, puisque vous l’avez déjà écrit, justement... 


                                          Vous me citez des faits anciens, c’est bien, nous en sommes fort aise... Mais nous parlions de la France, là je crois...

                                          Un tournant libéral en 1983 en France, c’est cela... à peine une petite marche arrière de Tonton après ses utopies de 1981... Avec depuis cette période, une part de l’état qui n’a cesser d’augmenter, bien plus que tous ses voisins... voilà qui ne me parait pas si libéral... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès