• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les riches en marche

Les riches en marche

Il y a longtemps qu’ils ne s’étaient pas régalé comme ça, les riches. Pensez-donc, avec la baisse de la fiscalité du capital et la refonte de l’ISF et baisse de l’imposition sur les revenus du capital, c’est désormais open bar avec Macron.

On sait désormais ce qu’est un riche aujourd’hui

C’est celui qui dispose d’un capital immobilier de plus de 1,3 Million et d’un portefeuille financier. Fini le débat sous Hollande qui avait déclaré qu’à partir de 4000 euros par mois on était riche. Quand on parle de riche désormais, on s’adresse à une partie très faible des contribuables français qui accumulent les richesses et qui font partie des toujours plus nombreux millionnaires. On estime par exemple qu’en France (qui arrive en 5ème position dans le monde), il y a 579 000 millionnaires (soit moins de 1 % de la population) qui disposent d’un patrimoine d’au moins 850 000 euros, hors résidence principale, objets d’art et de collection et de biens courants.

C’est sur ces 1% que repose la politique gouvernementale de relance, autant dire qu’il y a peu de chance que ça marche, parce que les riches, par définition, ne sont pas partageux et que, plutôt investir dans les entreprises françaises, ils préfèreront goûter le luxe et la volupté sur un yacht immatriculé sous pavillon de complaisance et dans une propriété dans un paradis fiscal.

Le riche, c’est fiscalement un citoyen du monde mais qui a bien entendu le cœur en France dès qu’il s’agit de monnayer son talent ou bien de venir se faire soigner dans les hôpitaux publics avec la carte vitale, un peu comme M. Pagny, par exemple, qui assume parfaitement de faire échapper un partie de ses revenus au fisc en allant résider au Portugal.

Le riche est donc solidaire, mais surtout avec lui et a du mal à se rappeler des systèmes éducatifs, de santé et les infrastructures, financés par les impôts des autres, dont il a profité étant jeune.

De là à dire que le riche est ingrat…

On parle donc désormais des personnes « plus aisées »

Une fois les riches devenus plus riches grâce à quelques cadeaux fiscaux, il faut bien trouver une catégorie de français pour payer les impôts et financer ces largesses. C’est pour cela que M. Macron a inventé la notion de français « plus aisés » ou de « moins pauvres que d’autres ».

C’est ainsi que les pauvres d’aujourd’hui sont moins les retraités que les jeunes, nous dit-il, ce qui nous conduits à constater que la segmentation des catégories (et leur opposition, bien évidemment) est désormais à l’ordre du jour, une fois les riches hors du jeu.

Autant dire que ces segmentations sont complètement ridicules : peut-on comparer un retraité avec 1200 euros de pension mensuelle avec les rejetons des PDG du CAC 40, un fonctionnaire de catégorie C avec un cadre du privé, bien les bénéficiaires des minimas sociaux avec les actifs ou bien l’artisan avec le PDG ? Mais en politique, tout est permis lorsqu’il s’agit de stigmatiser les « gens qui ne sont rien » et faire l’apologie des riches qui sauveront certainement le pays par leurs investissements massifs dans l’économie comme semble le croire M. Macron.

Nous sommes en pleine escroquerie intellectuelle.

On n’oublie pourtant pas le menu fretin

La preuve, toutes ces diminutions de cotisations et autres suppression de la taxe d’habitation qui sont censées redonner du pouvoir d’achat aux plus modestes.

La communication gouvernementale fonctionne bien, mais avec une moitié de cerveau, l’autre moitié ayant oublié d’intégrer dans le petit livret mis à disposition du grand public (https://www.economie.gouv.fr/files/files/PLF2018/bro-pouvoir-achat-bat-web-10h.pdf) le total des exonérations pour les plus riches. C’eut été pourtant un bel exercice de transparence de pouvoir comparer les baisses entre chaque catégorie (salarié, retraité, bénéficiaire de minimas sociaux, salariés au smic, cadre dirigeant d’entreprise, assujetti à l’ISF,…) avec le nombre de français correspondant puisque la segmentation des catégories semble être à l’ordre du jour.

Mais bon, il ne faut tout de même pas rêver.

Qui pour relancer l’économie, alors ?

Lorsqu’on enlève les riches sur lesquels il ne faut pas compter pour relancer l’économie, on constate que le match pour la relance se joue entre les plus aisés des moins aisés et les chefs d’entreprises. Pour ces derniers on peut également segmenter entre les artisans et les PME d’une part et les artistes du patronat (tendance Gattaz) pour lesquels la situation n’est pas la même et qui savent si bien persuader le gouvernement d’allonger des aides pour créer – juré, craché – des emplois qui ne viendront jamais.

Le problème, c’est que cette catégorie de patrons a fortement tendance à se confondre avec la catégorie de riches et que la relance de l’économie par la création d’emplois cède le pas au montant de rémunération des actionnaires et des cadres dirigeants qui font désormais partie de la famille avec leur stock-options.

Fort avec les faibles et faible avec les forts

Telle semble être la devise de ce gouvernement qui se moque du monde dans les grandes largeurs en jetant une pièce dans la main de certains comme les bonnes âmes le font à la sortie de la messe et dépose un lingot dans le coffre des autres.

Cela commence à se voir, même dans la majorité « En Marche » qui nous concoctera quelques amendements à la loi de finances pour taxer quelques Yachts dont les propriétaires inconséquents ont oublié de défiscaliser aux Bermudes.

Juste pour le symbole, mais surtout sans rien toucher à l’équilibre de la loi de finances.

Ni de gauche, ni de droite, on vous disait. Juste du côté du portefeuille.


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

159 réactions à cet article    


  • JL JL 2 octobre 08:30

    La théorie du ruissellement est une théorie perverse en ce sens qu’elle est fausse mais séduit tous ceux qui ont les moyens de la mettre en œuvre pour leur plus grand profit.
     
    Freud disait que le névrosé croit que deux et deux font cinq, et ça l’embête terriblement ; le pervers ça l’enchante : le psychotique s’en fout.


    • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 09:11

      @JL
      « Le phénomène de ruissellement se produit quand l’intensité des précipitations dépasse l’infiltration et la capacité de rétention de la surface du sol ».
      Voilà une belle définition qui nous apprends qu’il faut des pluies d’argent très abondantes pour que quelques pièces ruissellent jusqu’au bas de l’échelle.


    • gogoRat gogoRat 2 octobre 13:18

      Mais non, a affirmé le Premier sinistre (peu importe son nom, encore fort méconnu par les téléspectateurs ...), les marcheurs n’en sont plus à la théorie du ruissellement ! :
       ils veulent seulement amadouer les maîtres chanteurs qui menacent de déserter la solidarité nationale et la France, et trahir la confiance réclamée à leurs salariés pour aller investir, ou vendre ailleurs qu’au pays, les biens et notoriétés qu’ils ont amassés ici !
       Le gouvernement fait donc des cadeaux à celles et ceux qui menacent cyniquement de rejoindre leurs copains les fuyards, déserteurs et traîtres,
       (sans oser leur imposer quoi que ce soit en retour : sans quoi ce ne serait pas cadeau ),
       en nous demandant de croiser les doigts jusqu’au prochain non-bilan (quand un Premier ministre devient nouveau Président de la République qui n’a pas à répondre d’un bilan qui n’a rien à voir avec ses nouvelles promesses ...) !

       On notera seulement l’incohérence d’appliquer deux principes diamétralement opposés pour réagir contre deux déviances factuellement fort néfastes à notre pays :
       - contre le monde du mal ou terrorisme (envoi de l’artillerie lourde et guerres arbitrairement décidées ; état d’urgence permanent ; mise en suspicion du petit peuple d’abord ; renforcement de la surveillance et du flicage des fraudeurs en puissance aux minima sociaux ...)
       - contre le chantage à la désertion et à la traîtrise, pratiqué par les plus puissants et les plus choyés : cadeaux et cajoleries idolâtres !!


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 octobre 08:13

      @Michel DROUET
      Comment TINA a été répandu dans les élites : « Les Evangélistes du marché » par Keith Dixon.

      Un petit livre indispensable pour comprendre comment les économistes de l’ École de Chicago ont noyauté les leaders d’opinion pour qu’ils répandent « la bonne parole » : journalistes, universitaires, directeurs des médias, économistes, hommes politiques de Droite et de Gauche.

      "Les « think tanks » sont des organisations politiques se donnant comme but de propager les vues néo-libérales auprès des « opinions » gouvernementales et « populaires ». A savoir :

      1/ Lutter contre les idées keynésiennes de gestion tripartite de l’économie (Etat, entreprises, syndicats) ; lutter contre toute prétention de l’Etat à intervenir dans l’organisation du marché économique. L’« interventionnisme » y est dénoncé comme la source des tous les maux que ce soit du chômage ou de l’inflation. L’Etat est, selon eux, par essence, « totalitaire ».

      2/ Défendre l’idée d’un marché économique libérale s’auto-régulant. C’est la réactualisation de la « main invisible » d’Adam Smith.(...)


      Cela ne ruisselle pas du tout, c’est une échec patent partout où cette politique est appliquée. Mais c’est sans doute « parce qu’il n’y a pas assez de libéralisme », il faut donc en ajouter une couche pour que ça marche ...

      C’est ce qu’expliquent Macaron et « les experts économistes » des médias.


    • ASTERIX 11 octobre 11:57

      @Michel DROUET

      CELA S APPELLE LA MARCHE ARRIERE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • zygzornifle zygzornifle 2 octobre 08:52

      les pauvres mougeons ont veautés pour le président des riches ou n’ont pas étés veautés contre lui malgré tout les avertissements et il y en a eut , ils ont préférés faire le sursaut « raie pus blicains » et bien maintenant les mougeons vont sursauter en regardant leur pouvoir d’achat dégringoler le gas-oil et leurs clops augmenter et leur lettre de licenciement arriver , bien fait et ça ne leur servira même pas de leçon car ils recommenceront dans 5 ans .... Macron n’est pas de Jupiter mais de Lucifer et vous allez le payer très cher , les riches ont toute leur place dans cette Europe car elle leur appartient et si un jour par malheur pour le mougeon éclate une guerre c’est lui qui ira se faire massacrer pour eux afin qu’ils puissent continuer a s’enrichir , mais le riche lui construira une stèle (payé par les impôts des survivants bien entendu) avec tous les noms de ceux qui seront morts pour défendre le veau d’or ..... 


      • gogoRat gogoRat 2 octobre 13:38

        Le mérite de cet article constructif c’est de recadrer les larbins ! Ce qui n’est pas un appel à se lamenter ensemble !

        « Gémir, pleurer, prier est également lâche.
        Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
        Dans la voie où le Sort a voulu t’appeler,
        Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler. »

         (cf « La mort du loup » - Alfred de VIGNY 1797-1863)
         « ... Alors il a saisi, dans sa gueule brûlante,
        Du chien le plus hardi la gorge pantelante
        Et n’a pas desserré ses mâchoires de fer,
        Malgré nos coups de feu qui traversaient sa chair
        Et nos couteaux aigus qui, comme des tenailles,
        Se croisaient en plongeant dans ses larges entrailles ... »

         ( là est la vraie ’détermination’ ! )
         

         Celles et ceux qui ont veauté en se voulant, croyant, projetant ou rêvant du côté de La Force (par procuration ?!) n’ont dès lors plus d’excuse pour continuer à refuser de savoir
        à quoi s’en tenir !
         ( à moins d’être affligés du syndrome de Stockholm, ou d’être masochistes ? ...)
         :
        « Quand on parle de riche désormais, on s’adresse à une partie très faible des contribuables français qui accumulent les richesses et qui font partie des toujours plus nombreux millionnaires. On estime par exemple qu’en France (qui arrive en 5ème position dans le monde), il y a 579 000 millionnaires (soit moins de 1 % de la population) qui disposent d’un patrimoine d’au moins 850 000 euros, hors résidence principale, objets d’art et de collection et de biens courants.

        C’est sur ces 1% que repose la politique gouvernementale de relance,... »

        ____
         
         Le problème ’des riches’ est un faux problème : sans le larbinat les riches n’existeraient pas.
         Le vrai problème est donc celui du larbinat !


      • Croa Croa 2 octobre 14:33

        À zygzornifle,
        L’électeur macronien type est conservateur. Macron, qui savait parfaitement cela, s’est avancé masqué quitte à faire le con « soyons printemps mes amis » ce qui en plus faisait qu’il ne pouvait pas faire peur (tout le monde, ici même sur AgoraVox, était persuadé que ce clown allait décrocher par rapport aux sondages.) Certains, dont moi-même, on averti les autres du danger Macron, mais il faut reconnaître que bien peu de gens en avaient conscience, hélas ! À tel point que le « sursaut républicain » a encore fonctionné à fond puisque pour beaucoup de gens le danger c’était Le Pen mais pas Macron, dont le danger a été tout à fait sous-estimé, j’insiste ! smiley


      • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 14:56

        @gogoRat
        https://www.les-crises.fr/le-syndrome-du-larbin-par-jolemanique/
        En l’espèce c’est le gouvernement actuel qui fait office de chef des larbins


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 octobre 08:23

        @gogoRat
        En gros, c’est la faute des Français !!
        Qu’ils aient été manipulés ne vous effleure pas l’esprit ?


        Macron n’a pas été élu par une majorité de Français, les abstentionnistes ont été légion, mais par une minorité, et grâce à un coup d’état médiatique :
        170 000 couvertures de magazines répandus dans les kiosques et les salles d’attente + 100% des journaux (subventionnés par l’argent public) + 100% des télés + 100% des radios ! Y compris les médias publics !!

        Si une telle situation existait dans les pays désignés « comme les Grands Satans », genre Russie ou Venezuela, je ne vous raconte pas comment les mondialistes et autres néo cons, se seraient accrochés aux rideaux et aux lustres, pour dénoncer une telle dictature des médias ....

      • gogoRat gogoRat 3 octobre 11:32

        @Fifi Brind_acier

         Que des (et non les) Français aient été manipulés est certes malheureusement fort plausible,
        mais cela n’empêche pas que se soit alors aussi imputable à une mentalité de larbins !
         Ce qui, je vous l’accorde ne reste pas plus glorieux que cette affirmation dont vous les affligez péremptoirement : avoir été manipulés !
         


      • Fergus Fergus 2 octobre 09:48

        Bonjour, Michel

        Entièrement d’accord avec vous : Macron est, qu’il le veuille ou non, en train de mériter amplement - et de manière encore plus évidente que Sarkozy - le titre de « Président des riches ».

        A sa demande, son Premier ministre, les membres du gouvernement et les troupes LREM ne cessent de clamer qu’il est « fidèle à ses engagements de campagne ».

        C’est faux ! Il s’agit là d’une escroquerie intellectuelle !

        Car l’engagement de Macron était de mettre fin à l’ISF portant sur le patrimoine productif, celui qui était pas mis au service des entreprises. Or, en limitant l’IFI aux seules possessions immobilières (hors résidence principale), Macron exonère de fait les yachts et voitures de luxe, les bijoux de grande valeur, les pièces et lingots d’or, les écuries de course, etc.

        C’est scandaleux, et comme je l’ai déjà écrit par ailleurs, en se montrant ainsi - et sans vergogne - solidaire des plus fortunés et d’eux seuls, Macron adresse un bras d’honneur aux Français des classes populaires qui sont dans la galère et dans la précarité.

        A gerber !!!


        • Fergus Fergus 2 octobre 11:23

          J’ajoute qu’en agissant comme il le fait dans cette affaire, l’exécutif prend un énorme risque de voir se cristalliser les colères, qui jusque-là se sont exprimées de manière dispersée.

          Dès lors, la Loi Travail et la Loi de Finances pourraient être amalgamées dans le rejet et initier un mouvement social unitaire très déterminé que la fragilisation de Berger à la CFDT et de Mailly à FO au sein de leurs instances nationales rend encore plus périlleux pour l’exécutif.

          Si ce scénario se produit, Macron et Philippe l’auront bien cherché, et cela pourrait sonner le glas de leurs ambitions réformistes à venir !


        • Fergus Fergus 2 octobre 11:35

          Un mot encore : Macron et Philippe ne peuvent se contenter de mesures cosmétiques en renforçant quelques taxes pour faire passer la pilule. Les biens non immobiliers qui ne sont pas directement utilisés a booster l’économie de notre pays doivent être réintégrés dans l’ISF, faute de quoi l’exécutif doit s’attendre à de virulentes réactions d’un peuple au sein duquel les étudiants modestes voient leur APL rabotée et où les retraités sont aisés dès lors qu’il perçoivent... 1200 euros par mois ! Halte au mépris !!!

          Macron joue son quinquennat. Soit il en prend conscience et rectifie la faute politique qu’il est en train de commettre, soit son mandat partira en lambeaux comme ceux de ses prédécesseurs. Et il ira de désastre en désastre en entraînant avec lui les troupes de LREM.


        • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 11:46

          @Fergus
          Bonjour Fergus
          Comme on dit : les promesses n’engagent que ceux qui les croient.
          Autrement, j’avais pensé à titrer mon billet : Macron, le Président des riches...


        • HELIOS HELIOS 2 octobre 11:59

          @Fergus
          ... il y a pourtant une autre solution, qui consisterait a supprimer carrément l’ISF, pour ainsi lâcher les sans dents, les faineants -qui ont quand même reussi a avoir leur residence secondaire- et tous ceux qui dependent tout.


          car, dans l’esprit tordu de ces types qui pensent que le patrimoine immobilier n’est pas productif, ils devraient se demander comment font les millions de foyers qui louent leur domicile, comment vit la quantité d’entreprises qui vendent des materiaux et du mobilier, ceux qui les installent et tout ce que gagnent les assurances par dessus !

          Alleger les impots et donner du pouvoir d’achat, c’est un calcul simple, mais ce n’est surtout pas donner d’une main et reprendre de l’autre.

          Vous verrez, vous allez aimer Macron jusqu’a pus soif et vous regretterez Marine...

          et cela a déjà commencé... demandez vous, comment un etranger (algerien, et pas bi-national) a pu rentrer clandestinement et rester en France, se faire attraper 8 fois et se laisser relacher dans la nature sans jamais qu’on le foute dans un ferry pour rentrer chez lui avec interdiction de territoire (pas un avion, hé, c’est nous qui payons), et ne me parlez pas de famille, d’enfants ou quelque mauvaise raison.

          ... et s’il est fiché 8 fois avec des noms différents et les mêmes empreintes quel est l’idiot qui a fait le logiciel qui ne regarde pas si les empreintes n’existent pas déjà, avant de l’enregistrer de nouveau !!!

          L’erreur de logiciel, je n’y crois pas du tout... suivez mon regard.

          Macron et compagnie, tous les mêmes, des destructeurs au profit -non pas des capitalistes car se joindre pour creer une entreprise est plutot honorable- mais de cette sale engeance dont le seul but est de parasiter tous ceux qui survivent... des parasites, des cancers qui tuent tout ce qu’ils touchent.

        • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 12:10

          @Fergus
          Je suis assez pessimiste quant à une éventuelle cristallisation des colères compte tenu de la relative faiblesse des mouvements sociaux actuels qui semble laisser entendre une forme de résignation.
          Mais, c’est la base syndicale et non syndicale qui feront ou non un éventuel mouvement unitaire, en comprenant les mouvements étudiants et lycéens.


        • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 12:13

          @Fergus
          Effectivement, il y a du mépris dans l’attitude des gouvernants qui persistent à nous vanter les vertus de la fameuse théorie du ruissellement.
          S’agissant de Macron, je ne pense pas qu’il s’agisse d’une faute politique, mais d’une volonté clairement affichée, ou d’un pari, sur cette théorie fumeuse.


        • JL JL 2 octobre 13:13

           
           
           il y a quelque chose d’absurde à exonérer d’ISF les fortunes qui seraient censés plus que d’autres, booster l’économie : j’ai appris depuis ma première enfance que l’argent n’avait pas d’odeur. Après Sarkozy et son exonération des heures supplémentaires, voici Macron qui rajoute une couche de cendres sur nos principes républicains, au nom de la stupide théorie du ruissellement.
           
           Non seulement, la théorie du ruissellement est fausse mais les exonérations en son nom sont néfastes puisque, au lieu d’utiliser leurs richesses pour en faire bénéficier la communauté par des investissements à retombées collectives, les riches ne se préoccupent que de valoriser leurs investissement dans les entreprises les plus rentables en termes de profits, et qui sont par nature, les plus délétères pour le reste de l’humanité et pour la planète.
           

          Lire : Comment les riches menacent l’économie
          https://www.lecourrier.ch/125410/comment_les_riches_menacent_l_economie


        • Fergus Fergus 2 octobre 13:26

          Bonjour, JL

          « il y a quelque chose d’absurde à exonérer d’ISF les fortunes qui seraient censés plus que d’autres, booster l’économie » 

          Je suis d’accord avec vous, évidemment, et si cela ne tenait qu’à moi, il n’y aurait pas de réforme de l’ISF.

          Pour autant, l’on peut comprendre la logique intellectuelle qui vise, dans un esprit résolument libéral, à desserrer la pression fiscale sur les investissements dans le tissu productif. On est là sur une question d’orientation politico-économique qui peut être totalement soutenue par les uns, ou au contraire combattue par les autres.

          Mais rien ne justifie que les éléments de confort et de plaisir des plus fortunés soient exonérés de la légitime solidarité avec les citoyens les plus démunis.


        • JL JL 2 octobre 14:03

          @Fergus
           bonjour,
           
           je dis davantage, et pas que !
           
           ’’ La journaliste Linda McQuaig et le fiscaliste Neil Brooks soutiennent, dans Les milliardaires : comment les ultrariches nuisent à l’économie, la thèse que, plutôt que de créer de la richesse et de l’emploi, les ultrariches coûtent cher à la société et menacent la démocratie. Explications avec Alain Deneault, politologue et auteur de la préface du livre. 
           
          « Plutôt que de contribuer à la richesse collective, les milliardaires en vivent et la ponctionnent, dit Alain Deneault. On pourrait même dire que les vrais assistés sociaux, ce sont eux. » Et qu’en est-il de l’imposante contribution des riches aux recettes fiscales de l’État ? On répète que les nantis y contribuent de manière disproportionnée. « La part des recettes fiscales assumée par les riches est certes de plus en plus substantielle, mais seulement parce qu’ils touchent une fraction de plus en plus importante de l’ensemble des revenus, accaparant ainsi une large part du pécule collectif. C’est encore pire lorsqu’ils s’adonnent à l’évasion fiscale, dit notre invité. Ces cas-là nuisent carrément à l’économie nationale en se soustrayant aux règles de droit. »’’
           
          Là : http://ici.radio-canada.ca/emissions/dessine_moi_un_dimanche/2016-2017/chronique.asp?idChronique=284531

           Alain Deneault encore : « le monde sans loi de la finance [offshore] qui s’ouvre [au crime organisé] permettra non seulement un développement exponentiel à l’échelle internationale de leur activité, mais également un métissage de leurs fonds avec ceux d’activités licites encore encadrées par les États de droit, de façon à ce qu’on ne puisse désormais plus distinguer l’argent du crime de celui qui circule en fonction de régies formelles. » (Alain Deneault) intervention sur FC"


        • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 14:59

          @JL
          La théorie du ruissellement, c’est un peu l’idée qu’il faut licencier pour pouvoir ensuite embaucher, d’où les ordonnances modifiant le code du travail.
          Ce sont des constructions faites par ceux qui ont intérêt à s’enrichir davantage en licenciant plus.


        • Dzan 2 octobre 17:30

          @Fergus
          Les deux « jaunes » ça va leur péter au cul !


        • fatallah 3 octobre 08:20

          @JL

          > puisque, au lieu d’utiliser leurs richesses pour en faire bénéficier la communauté par des investissements à retombées collectives, ...

          Parce que je vois trop les dépenses socialement inutiles, le CICE, le budget de l’armée, .... cette phrase, cette idée que les ressources de l’État seraient redistribuées au bénéfice de tous me sort par les trous de nez.
          Prenez donc le budget de l’État (déficit 25% recette/dépenses) et comptez ce qui nous est socialement utile et enlevez ce qui nous est socialement nuisible.
          Ensuite, on parlera de ce pourcentage qui est effectivement affecté au bénéfice de tous.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 octobre 08:29

          @Fergus
          « sauf résidence principale » , ça, je demande à voir !
           
          Depuis plusieurs années circulent des articles, qui expliquent que les propriétaires de leur logement doivent être taxés.
          Macron s’en défend, mais je demande à voir...


        • JL JL 3 octobre 09:32

          @Michel DROUET
           
          En effet : l’idée qu’il faut pouvoir licencier aisément pour embaucher plus encore, car c’est de cela qu’il s’agit, relève clairement de la théorie du ruissellement. C’est une idée perverse.
           
           Le droit du travail, les garanties accordées aux salariés résultent d’un long processus respectant un deal entre patronat et salariat : accumulation du capital d’un coté en échange de droits sociaux gravés dans le marbre de l’autre.
           
          La destruction unilatérale du Droit du travail est un casus belli dans la guerre des classes auquel la seule réponse équivalente, logique et juste serait une « remise à plat des compteurs », j’entends par là la redistribution des capitaux, autrement dit la saisie et la nationalisation des biens des capitalistes.
           
          Toute diminution des garanties accordées aux travailleurs devrait s’accompagner d’un sacrifice équivalent de la part du patronat en faveur de la collectivité : au lieu de cela, Macron fait l’inverse, il fait des cadeaux au MEDEF !!!
           
           « Le bonheur individuel se doit de produire des retombées collectives, faute de quoi, la société n’est qu’un rêve de prédateur. » (Daniel Pennac)
           
          Macron est en passe de réaliser le rêve des prédateurs.


        • JL JL 4 octobre 09:24

          @JL,
           
          le macronisme c’est le beurre et l’argent du beurre pour les riches et la double peine pour ceux qui ne possèdent aucun capital. Comme le travail est de moins en moins rémunéré, le maconisme est le terreau du banditisme.
           
          CQFD
           
           
          Les shootés à la « théorie » du ruissellement oublient un « petit détail »  : d’où vient la richesse des riches ?

           En effet, la fable passe sous silence que la richesse des riches provient du prélèvement effectué sur les travailleurs exploités, ce qu’aggrave Macron, quand il ne s’agit pas carrément de vol pur et simple, ce que que disait Rockfeller. La fable oublie que si la plupart des riches d’aujourd’hui devaient créer eux-mêmes leur richesse, tous seuls comme des grands, hé bien ils seraient pauvres, tout simplement.


        • JL JL 4 octobre 09:48

          @JL
           
           lire ’’tout seuls’’


        • bonnes idées 2 octobre 12:41

          La théorie du ruissellement je connais pas et en fin de compte c’est pas plus mal. Comment pouvez-vous comparer l’eau à la politique ? Vous avez sans aucun doute aucun lien avec votre source.


          • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 15:00

            @bonnes idées
            Il suffit de taper « théorie du ruissellement » sur votre barre de recherche et vous saurez tout...


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 octobre 08:45

            @bonnes idées
            T.I.N.A = There is no alternative ! En clair, il faut en finir avec les idées keynésiennes d’après guerre et la gestion tripartite Etat- Entreprises - Syndicats.

            C’est pourtant sur cette base que nous avons eu les 30 glorieuses... !
            Mais chut, faut pas expliquer les données de bases de l’économie française il y a 40 ans...L’Europe, c’est le progrès, l’ouverture au monde, la prospérité, toussa, toussa ...


            Le commerce extérieur de la France était très bon tant que nous avons eu le Franc comme monnaie. C’est l’euro qui a plombé les exportations et les emplois liés à l’exportation. Aujourd’hui, le commerce extérieur de la France, c’est la Bérézina !

            L’euro ne peut pas être dévalué, contrairement au Franc. Les échanges commerciaux à l’export se font en dollars. Mais expliquer que l’euro est trop faible / $ pour l’ Allemagne, et trop fort/ $ pour les pays du sud de l’ Europe, c’est pas bien du tout, c’est une idée nationaliste, une idée de facho, toussa, toussa ...

          • Petit Lait 2 octobre 12:57

            Deux points, qui ne sont pas de simples vues idéologiques mais bien des faits, qu’il ne faudrait pas complètement perdre de vue, quelque soit le point de vue que l’on porte :


            1. le 1% de la population dont il est question ici, s’acquitte de la majeur partie de la facture fiscale du pays. 

            2. si vraiment le but d’un gouvernement est juste de « plaire » à ce 1%, ça ne leur ferait que relativement peur d’électeurs aux prochaines élections, pensez donc, 1%, même pas de quoi chatouiller Mélanchon... 

            Il est par conséquent outrageusement réducteur de prétendre que le gouvernement actuel n’a de but que de plaire aux riches. Le gouvernement actuel fait ce pour quoi il été élu : des mesurettes de droite, puis qu’après des années de politique de gauche (quelque fut le gouvernement d’ailleurs, depuis Mitterrand le pays est très à gauche de par son interventionnisme et son fameux modèle sociale) ont mené le pays dans le mur. 

            Voyons donc à la fin de son mandat si ces mesures auront porté leur fruit et permis une meilleure redistribution des richesses, puisque ce n’est clairement pas le cas actuellement, avec des inégalités en France bien plus criante que dans d’autres pays largement plus libéraux. 

            Sauf si, forcement, l’idée c’est juste de cracher sur ces salauds de riches... là, attendre et voire ne sert à rien. L’aigreur et la jalousie ne passe pas ainsi.... Mais l’idéologisme à outrance peut se raisonner... 

            • foufouille foufouille 2 octobre 13:21

              @Petit Lait

              1. le 1% de la population dont il est question ici, s’acquitte de la majeur partie de la facture fiscale du pays. 
              pas vraiment puisque tout le monde paye la TVA.
              pour l’instant macron ne fait que diminuer les revenus des plus pauvres.


            • Petit Lait 2 octobre 13:39

              @foufouille
              C’est vrai, tout le monde paie la TVA et au même taux d’ailleurs... sauf que plus vous dépensez plus vous participez aux rentrées de TVA de l’état, non ? 



            • foufouille foufouille 2 octobre 14:12

              @Petit Lait
              non car tu n’es pas obliger d’acheter en france si tu as les moyens.
              et surtout pas en proportions de tes revenus pour un simple citoyen ne lisant pas couramment l’anglais.


            • Croa Croa 2 octobre 14:43

              À Petit Lait,
              Sauf que les 1% les plus riches pèsent bien plus que les autres. Ils détiennent les médias et sont extrêmement influents. C’est très cons mais il y a beaucoup de pauvres qui votent dans l’intérêt des riches simplement en suivant le sens du vent voulu par quelques riches, et meut-être moins de 1% d’entre eux !


            • Petit Lait 2 octobre 14:54

              @foufouille
              Si vous habitez en France, que cela soit votre Range Rover ou votre Clio, vous allez l’acheter en France et payer vos 20% de TVA dessus... sauf qu’au final le montant dans la caisse de l’état n’est pas tout-à-fait le même dans un cas ou dans l’autre... 


              Mais il est vrai que vous ne dépenserez pas le même pourcentage de votre revenu et donc un riche, potentiellement à son revenu, paiera moins de TVA. Ce qui représente néanmoins des montants largement plus considérables que les autres... 



            • Michel DROUET Michel DROUET 2 octobre 15:04

              @Petit Lait
              Pas d’accord sur le point 1.
              Sur le point deux, les suiveurs, les larbins et ceux à qui on jette les restes suffisent à faire la majorité.


            • francois 2 octobre 15:11

              @Petit Lait

              pipeau de suisse.

              les riches peuvent se soustraire à l’impôt. La TVA sur les biens de base est la même pour le riche et les autres mais le poids de la TVA dans le reste à vivre n’est absolument pas le même donc le Riche se soustrait à la TVA.

            • Petit Lait 2 octobre 15:13

              @Croa
              Ils détiennent les médias... c’est vrais, les médias sont très « pro riches » et surtout très à droite... il n’y a qu’à voire le traitement qu’a reçu Fillon.... Il ne vous aura pas échapper que les médias sont des entreprises commerciales comme les autres, qui vendent leurs salades à qui les achètent... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès