• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Lettre ouverte du Parti Antispéciste à Nicolas Hulot
#83 des Tendances

Lettre ouverte du Parti Antispéciste à Nicolas Hulot

Le PACTE, Parti Antispéciste Citoyen pour la Transparence et l'Ethique, a envoyé une lettre ouverte à Nicolas Hulot lui demandant d'abolir la corrida :
 

Monsieur Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire

 

Vous connaissez bien le caractère cruel de la corrida puisque régulièrement vous faites part publiquement de votre désapprobation à l'encontre de cette pratique.
 

En effet, il s'avère inadmissible de permettre une telle tradition causant tant de sévices sur les animaux et de traumatismes psychologiques sur beaucoup de spectateurs•trices, parfois très jeunes.
Par ailleurs, vous n'êtes probablement pas sans savoir l'existence, toujours à notre époque, des effroyables et irresponsables écoles "taurines" où l'on apprend à des enfants le maniement d'armes blanches sur des veaux...
Nous vous rappelons aussi la mort du "torero" Ivan Fandiño pendant une corrida à Aire-sur-Adour le 17 juin 2017.
 

Vous conviendrez donc qu'il est temps de mettre un terme à ce "spectacle" si décrié. Il ne doit sa survie que par le recours des subventions publiques et d'une désuète exception juridique qui profane "la République indivisible". 
 

Nous nous réjouissons que vous fassiez partie du comité d'honneur d'une association anti corrida, et que vous soyez également signataire du manifeste abolitionniste de la corrida d'une autre association.
 

A ce titre, ainsi qu'en tant que Ministre d'Etat, par cette lettre ouverte nous vous demandons instamment de bien vouloir intervenir pour abolir cette pratique très violente et ultra minoritaire. La France doit rattraper son grand retard concernant l'éthique animale. 
 

En ne doutant pas de votre accord, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Ministre de la Transition écologique et solidaire, l'expression de notre haute considération.

 

Le Bureau politique du PACTE.

Le 04/12/2017
 

N.B. : Qu'est-ce que la corrida ? : http://www.parti-antispeciste.fr/pages/corrida/22.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.83/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    



    • Fergus Fergus 7 décembre 11:14


      @ Jean-Pierre Llabrés 

      Et moi un adversaire inconditionnel car la corrida ne peut en aucune manière se justifier comme je l’ai expliqué dans mon article de 2014 : Corrida  : stop à la barbarie  !


    • Fergus Fergus 7 décembre 11:15

      @ Jean-Pierre Llabrés

      Bonjour ! (désolé d’avoir oublié de vous saluer)



    • Fergus Fergus 7 décembre 11:56

      @ Jean-Pierre Llabrés

      Au delà du côté provocateur de votre article, vous n’avez basé ce raisonnement que sur la notion de « consentement », mais en éludant les tortures infligées et, au terme du combat, la mise à mort. Or, c’est évidemment moins l’absence de consentement du taureau qui est en cause que les blessures et les souffrances infligées pour le plaisir d’une minorité de spectateurs qui est en cause.

      Dans un commentaire adressé ci-dessous à Julien30, j’ai mis un extrait de mon article qui liste les interdictions intervenues ces dernières décennies en matière de pratiques barbares à l’égard des animaux. Parmi elles, j’ai parlé des combats de dogues, mais je n’ai pas mentionné les courses au lièvre qui étaient organisées en Irlande dans un champ clos où des lévriers - lâchés par couple - étaient conduits, non seulement à déchiqueter la malheureux lièvre, mais pour y parvenir, à s’infliger entre eux des blessures pouvant être mortelles. Elle n’est pas belle, la vie, et superbe le spectacle !

      Certes, il y a eu du changement en Irlande : les lévriers sont désormais muselés pour se protéger de leurs propres morsures, mais également pour protéger le lièvre des crocs de ces fauves. Ce qui n’empêche malheureusement pas de nombreux lièvres de mourir, les reins brisés par les chiens ou victimes de crises cardiaques. Cette pratique est heureusement là aussi en voie d’être interdite par les autorités irlandaises.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 7 décembre 12:12

      @Fergus

      Pourquoi reparler de tauromachie quand je parle de gladiature pour épargner des souffrances aux « toros bravos » ?

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 7 décembre 12:20

      @Fergus

      « les blessures et les souffrances infligées pour le plaisir d’une minorité de spectateurs qui est en cause »

      J’ai déjà tenté de vous expliquer qu’aucun aficionado ne se rend aux arènes pour voir infliger des blessures, des souffrances et la mort au « toro bravo ». Au sortir des arènes, je n’ai jamais entendu un aficionado dire « qu’est-ce qu’il en a bavé le taureau ! ».
      Quitte à vous faire hurler, je vous dirai que le plaisir de l’aficionado est essentiellement esthétique.
      J’admets qu’il puisse être impossible de comprendre cela...



    • pemile pemile 7 décembre 12:30

      @Jean-Pierre Llabrés « J’admets qu’il puisse être impossible de comprendre cela.. »

      L’un est entrainé, pas l’autre. Jouons avec un taureau habitué depuis sa naissance à combattre un homme équipé d’une cape et d’un pic électrique ?


    • Croa Croa 7 décembre 15:17

      À Jean-Pierre Llabrés,
      .Les faux-culs adorateurs « d’esthétique » ne font hurler personne sinon ce n’est pas la peine d’être un faux-cul. Mais comme personne n’est dupe ils sont attaqués sur ce qu’ils sont réellement, à savoir des pervers sadiques et ce, sans hurler car pourquoi serait-il nécessaire de « hurler » ? Là, généralement, c’est eux qui se mettent à gueuler, quand ils ne deviennent pas violent encore... Comme c’est bizarre !  smiley


    • Trelawney Trelawney 7 décembre 16:51

      @Jean-Pierre Llabrés
      Il est trés difficile de faire comprendre à un non initié ce que représente vraiment la tauromachie.

      Déjà il faut éviter de comparer cette discipline aux combats de coqs, de poissons solitaire ou de chiens. En effet ces derniers engendre des paris financiers et ne sont là que pour cela.
      Pour ce qui est de la tauromachie c’est une tout autre discipline qui a pour but de sublimer le taureau de combat qui est une race spécifique : le taureau de lidia ou brava pour les français. On compte actuellement 180 000 individus en Europe avec une lignée généalogique qui remonte au moyen age.
      Donc quelques individus sont sélectionnés pour participer aux corridas et les moins combatif iront à l’abattoir. Dans l’arène ce taureau va devoir se confronter au toréador qui a comme seul objectif de le faire danser. En effet un taureau fonce tout droit sur son adversaire et faire des courbes et des arabesques n’est pour lui pas un acte naturel. C’est tout l’art du toréador à l’amener à le contourner avec grâce. Le taureau comprend trés vite qu’il devra faire ce genre de mouvement pour contourner son adversaire et ainsi l’encorner, car le toréador travaille sans filet.
      Plus on avance dans le combat plus la brutalité fait place à la danse et à la poésie. Une fois le taureau épuisé, le toréador le sacrifiera d’un coup d’épée.

      Au lieu de bêtement brandir l’étendard de « l’amoureux des animaux offusqué » essayez de regarder plus loin que vos yeux. Et si vous ne voulez pas assister à une corrida, lisez « Mort dans l’après midi » d’Ernest Miller Hemingway et vous comprendrez que la barbarie n’est pas toujours là où on le pense

    • pemile pemile 7 décembre 17:01

      @Trelawney « Le taureau comprend trés vite qu’il devra faire ce genre de mouvement pour contourner son adversaire et ainsi l’encorner »

      C’est plutot l’inverse, le taureau ne comprend pas que rentrer dans ce jeu l’empêche de l’encorner !


    • Fergus Fergus 7 décembre 17:11

      Bonjour, pemile

      Exactement ! Le chiffon n’est qu’un leurre qui sert à détourner le taureau du corps de son adversaire. Et ça marche : le pauvre animal ne comprend rien, il est manipulé d’un bout à l’autre. Jusqu’à ce que mort s’ensuive !


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 7 décembre 18:11

      @Fergus

      Si les passes de cape duraient trop longtemps, le toro finirait par « comprendre le latin » (selon l’expression consacrée) et se détournerait du leurre ne laissant aucune chance au torero.

    • baldis30 7 décembre 20:43

      « Si les passes de cape duraient trop longtemps, le toro finirait par « comprendre le latin » (selon l’expression consacrée) et se détournerait du leurre ne laissant aucune chance au torero. »

      Dommage que vous ne laissiez pas au toro les mêmes chances que celles que défendez pour l’autre mammifère qu’est le torero !

      Si vraiment le goût ou la vue du sang vous font tant plaisir allez donc faire un tour dans un service de traumatisés de la route ...


    • mmbbb 7 décembre 21:16

      @Fergus voyez vous l abattage dont les procedures ne sont pas toujours respectees et notament l abattage rituel voyez vous ces animaux eleves dans des enclos concentrationnaires . Voyez vous les vaches laitieres se font inséminer et c ’est la césarienne automatique etc Ces animaux ont ete complètement denaturés et le probleme de la corrida est un sujet récurrent alors que le nombre de ces taureaux de corrida ne concerne que quelques centaines de bêtes.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 8 décembre 09:04

      @baldis30
      « Si vraiment le goût ou la vue du sang vous font tant plaisir ... »

      Pour vous, j’aurai le plaisir de répéter ce que j’ai dit à Fergus :
      J’ai déjà tenté de vous expliquer qu’aucun aficionado ne se rend aux arènes pour voir infliger des blessures, des souffrances et la mort au « toro bravo ». Au sortir des arènes, je n’ai jamais entendu un aficionado dire « qu’est-ce qu’il en a bavé le taureau ! ».
      Quitte à vous faire hurler, je vous dirai que le plaisir de l’aficionado est essentiellement esthétique.
      J’admets qu’il puisse être impossible de comprendre cela...



    • Fergus Fergus 8 décembre 09:11

      Bonjour, mmbbb

      Je ne cesse de dénoncer les « élevages concentrationnaires », les conditions d’abattage ou bien encore les mutilations imposées au bétail par le système productiviste agro-alimentaire.

      Mais combattre cela n’interdit pas de combattre également ces pratiques barbares que sont la corrida et les autres formes de combat d’animaux spécialement dressés pour s’entretuer !


    • Trelawney Trelawney 8 décembre 09:15

      @pemile
      C’est plutot l’inverse, le taureau ne comprend pas que rentrer dans ce jeu l’empêche de l’encorner ! 
      Vous sous estimez le taureau, qui a trés vite compris comment s’y prendre pour encorner le torero, mais ce dernier a du métier et sait lui aussi se positionner différemment pour éviter les cornes. Plus le combat avance et plus il se transforme (si le torero fait bien son travail) en ballet gracieux. Et jusqu’à la fin du combat car pour le taureau c’est un combat sans issu le public (et il le sait), la grâce se transforme en hardiesse et vaillance et le public prendra fait et cause pour le taureau. C’est aussi cela sublimer la bête.

      Maintenant on peut toujours supprimer la corrida, on ne changera pas pour autant la raison d’être du bovidé à savoir : se faire manger par les humains. On lui enlèvera simplement une part de noblesse

    • fcpgismo fcpgismo 7 décembre 10:06

      La violence envers le monde animal justifie la violence envers les humains tout est lié.


      • Attila Attila 7 décembre 11:04

        @fcpgismo
        Citation 7 dec 10 h 06 : « La violence envers le monde animal justifie la violence envers les humains tout est lié. »

        « Im neuen Reich darf es keine Tierquälerei mehr geben ! »
        Trad : Dans le nouveau Reich il ne devra plus y avoir de la place pour la cruauté envers les bêtes.

        Extrait d’un discours d’Adolf Hitler cité par Luc Ferry dans son livre : « Le nouvel ordre écologique. » De plus , Hitler était végétarien comme nous l’apprend la biographie d’Hitler de l’historienne Marlys Steinert. Alors, pour le lien entre la violence envers les animaux et la violence envers les hommes, c’est uniquement dans vos rêves.

        Gafer les jambres à kaz ? Ya !
        Gafer les Oies ? Nein, z’est drop gruel !


      • mmbbb 7 décembre 22:15

        @Attila pour rebondir a votre propos est celui de Baldis 30 en dessous qui lie l inculture a la barbarie et vous qui établissez le lien entre Hitler, le vegetarien et la violence , en concluant a un déterminisme unique.Le parti nazi les dignitaires en autre etaient tres cultives Faire des raccourcis et en tirer des lois generales comme le fait J Ferru est un cheminement intellectuel malhonnête .Il ferait mieux de ne pas secher ses propres cours et respecter le contribuable qui le paie


      • Attila Attila 7 décembre 22:54

        @mmbbb
        Quand Luc Ferry a écrit ce livre, il n’était pas encore le profiteur de la république qu’il est devenu ensuite.
        Vous dites : « Faire des raccourcis et en tirer des lois générales comme le fait Luc Ferry ». Pourriez-vous nous dire quelle méthode a utilisé Luc Ferry pour faire ses recherches ?
        Si vous avez lu le livre, c’est facile de répondre.


      • Attila Attila 9 décembre 08:17

        @mmbbb
        Citation 7 dec 22 h 15 : " Baldis 30 en dessous qui lie l inculture a la barbarie et vous qui établissez le lien entre Hitler, le vegetarien et la violence "

        Relisez mon message, je montre exactement le contraire : il n’y a pas de lien entre la violence envers les animaux et la violence envers les hommes. Ni dans un sens, ni dans l’autre.

        Nous sommes responsable de ce que nous écrivons. Nous ne sommes pas responsables de l’incapacité à comprendre les textes chez ceux qui nous lisent ni des interprétations malveillantes.


      • Julien30 Julien30 7 décembre 10:40

        Vive la corrida !


        • Fergus Fergus 7 décembre 11:20

          Bonjour, Julien30

          Sans doute au nom de la tradition, seul véritable argument utilisé par les amateurs de ce spectacle sanguinaire et barbare ?

          Voilà ce que je pense de cette « tradition » (extrait de l’article que j’ai mis en lien plus haut) :

          « Quelle mouche a donc piqué ceux qui, au nom de la civilisation, ont éradiqué les autres pratiques séculaires, immondes héritages de l’Antiquité ou du Moyen Âge, mais laissé perdurer ce spectacle dégradant ? Pourquoi a-t-on interdit dans la plupart des pays occidentaux les combats de coqs où l’on voyait des gallinacés se livrer, dans une ambiance hystérique, à des luttes à mort, dressés sur leurs ergots préalablement affûtés comme des lames de rasoir ? C’était pourtant la tradition. Pourquoi a-t-on interdit également les combats de dogues où, là aussi, les chiens transformés en fauves, se déchiraient à pleins crocs, s’arrachant des lambeaux de flanc ou de joue, parfois jusqu’à l’agonie ? C’était pourtant la tradition. Et que dire du lancer de chèvre vivante du haut d’un clocher, longtemps pratiqué dans le sud-ouest de l’Espagne au moment de Pâques ? C’était pourtant la tradition ! »


        • oncle archibald 7 décembre 12:08

          @Fergus : laisser des SDF crever de froid sur les trottoirs des grandes villes c’est aussi, dans les faits, une tradition qui perdure depuis des décennies qui mériterait un engagement de chacun d’entre nous et des manifestations monstres tous les jours devant le ministère de la transition écologique et solidaire.


        • Fergus Fergus 7 décembre 12:47


          Bonjour, Onc le Archibald

          C’est hors-sujet. Mais vous avez raison. Cette situation, je l’ai d’ailleurs dénoncée à ma manière dans ces articles de 2009 et 2012 :

          La révolte des gueux

          La révolte des gueux (2)

          Le fait que cela perdure en 2017 est évidemment révoltant.


        • Fergus Fergus 7 décembre 12:56

          @ Oncle Archibald

          Je l’ai déjà raconté, mais j’y reviens :

          En 1998, j’ai participé au printemps à une manifestation contre l’exclusion organisée à Paris à l’appel d’une dizaine d’associations et de partis de la gauche progressiste.

          Nous étions au maximum 8000 dans le cortège.

          En juillet de la même année, la France est devenue championne du monde de football. Conséquence : 1 000 000 de supporters sur les Champs-Elysées !

          Toujours en 1998, mais en automne : 300 000 chasseurs mécontents déferlent sur l’esplanade du château de Vincennes pour défendre leurs droits à tuer.

          J’invite chacun à chercher la dramatique erreur humaine qui se dissimule dans ces chiffres consternants !


        • Julien30 Julien30 7 décembre 13:11

          @Fergus
          Et oui ils sont cons et nettement moins généreux que vous les gens, que voulez-vous. Sinon vous avez envie de faire interdire la chasse aussi ? Quoi d’autre ? 


        • Fergus Fergus 7 décembre 13:36

          @ Julien30

          Interdire la chasse ? Non, dès lors qu’elle est pratiquée dans un but alimentaire. Ce qui exclut la chasse à courre et les chasses bourgeoises visant à poser devant un monceau de cadavres de faisans ou de perdrix !


        • Aristide Aristide 7 décembre 14:08

          @Fergus


          J’aime bien l’idée de la chasse bourgeoise ! La chasse prolétaire ou ouvrière doit avoir toutes les qualités. Vous n’avez peur de rien pour justifier n’importe quoi. 



        • Robert Lavigue Robert Lavigue 7 décembre 14:32

          @Fergus

          J’invite chacun à chercher la dramatique erreur humaine qui se dissimule dans ces chiffres consternants !

          Facile !!!

          La réponse est :
          Fergus n’a participé qu’à la première manifestation.
          Les autres sont donc nécessairement de dramatiques erreurs humaines...


        • Fergus Fergus 7 décembre 17:05

          @ Aristide

          Pour la énième fois, vous faites semblant de ne pas comprendre pour induire une nouvelle polémiqque, en troll compulsif que vous êtes !

          Car vous avez parfaitement compris qu’en désignant « les chasses bourgeoises visant à poser devant un monceau de cadavres de faisans ou de perdrix », ce sont ces battues organisées dans la cadre de chasses payantes et très onéreuses où des notables viennent tuer des animaux rabattus vers eux par des employés, faire quelques photos pour la galerie, participer à un gueuleton gastronomique puis rentrer chez eux sans se soucier un instant de savoir ce qu’il advient des bêtes tuées.

          « La chasse prolétaire ou ouvrière » comme vous dites n’a de « qualités » que si elle se justifie par une finalité alimentaire.


        • Gatling Gatling 7 décembre 18:54

          @Julien30

          Calme-toi l’anarchiste !

          .

          On ne veut rien interdire, juste vous faire comprendre ....

          .

          Bon c’est vrai, c’est pas gagné !  smiley


        • baldis30 7 décembre 20:47

          @Fergus
          bonsoir,

          contrairement à ce que certains prétendent il n’y a pas de tradition ! Il n’y a que des assoiffés de souffrance dans des lieux où l’inculture totale, complète et absolue règne en maître !


        • covadonga*722 covadonga*722 7 décembre 10:47
          La Faune
           

            Et toi, que manges-tu, grouillant  ?
          — Je mange le velu qui digère le
          pulpeux qui ronge le rampant.
           
            Et toi, rampant, que manges-tu  ?
          — Je dévore le trottinant qui bâfre
          l’ailé qui croque le flottant.
           
            Et toi, flottant, que manges-tu  ?
          — J’engloutis le vulveux qui suce
          le ventru qui mâche le sautillant.
           
            Et toi sautillant que manges-tu  ?
          — Je happe le gazouillant qui gobe
          le bigarré qui égorge le galopant.
           
            Est-il bon, chers mangeurs, est-il
          bon le goût du sang  ?
          — Doux, doux  ! tu ne sauras jamais
          comme il est doux, herbivore  !

           

          Norge


          • Albert123 7 décembre 11:34

            antispecisme et néo feminisme à la con + écriture inclusive = pensée en layette + paralogisme ridicule et inconséquent.


            Mais ne vous inquiétez pas Macron et sa clique viendront vous bourrer le mou comme il se doit, le monsieur sait comment manipuler les sottes par la flagornerie, il faut dire qu’il fréquente une experte en terme de manipulation.

            Macron n’aiment pas spécialement les Femmes, il sait par contre manipuler les idiotes à la perfection.

            • papakill papakill 7 décembre 13:26

              @Albert123

              spéciste + paléo patriarcat + écriture inclusive = pensée en layette + paralogisme ridicule et inconséquent.

              Ah mince j’ai repris la même logique sans fondement pardon.


            • Albert123 7 décembre 14:10

              @papakill

              il aurait fallu transformer « écriture inclusive » par « écriture exclusive » pour que votre propos est, au moins, un début de sens.

              excès de paralogisme de votre part sans doute, système de pensée en layette certainement.





            • papakill papakill 8 décembre 09:37

              @Albert123

              Mon propos était uniquement de souligner le manque d’argumentation de votre part et signaler qu’on pouvait dès lors dire absolument n’importe quoi.

              Le sens me paraissait pourtant clair.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Maria Costa


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires