• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Lever le mystère Macron

Lever le mystère Macron

Cet homme, venu de nulle part, qui marche vers on ne sait quelle direction, et qui ratisse large dans le paysage politique, aussi bien à gauche, auprès de ceux qui ont perdu contre Hamon, qu’à droite auprès de ceux qui ne croient plus à la victoire de Fillon, mérite un autre éclairage.

Christiane Taubira a été l’une des premières à comprendre qui il était... « Macron n’est qu’un pur produit du système ». lien

2 philosophes viennent à leur tour de tenter de décrypter le phénomène Macron, Marcel Gauchet et Michel Onfray.

Onfray explique que « Macron bénéficie du fameux « instant propice » des Grecs. Il est là au bon moment. Hollande, Sarközi, Fillon étant tombés, il se retrouvera probablement face à Marine Le Pen. C’est une situation royale pour lui  ».

Pour Marcel Gauchet « Macron est l’un de ces homme politiques qui se nourrissent d’une situation, d’une conjoncture, bien plus qu’ils ne la créent. Macron est indéfinissable et se veut tel (...) Macron serait plutôt un Jean Lecanuet qui aurait coiffé le képi du Général  » (De Gaulle. ndlr) lien

Mais un internaute est allé plus loin, et a décrypté en détail la nature, le parcours et les stratégies du candidat « d’en marche ».

Il a lancé sa chaîne you tube, intitulée « trouble fait »

L’internaute espiègle et investigateur s’est d’abord penché sur la carrière de Macron, laquelle n’est finalement pas si flamboyante.

Tout d’abord, Macron n’est pas normalien, comme l’explique l’hebdomadaire « Marianne  », et si d’aucuns ont pu le croire, c’est que l’intéressé faisait tout pour que ce soit le cas, expliquant à ses interlocuteurs « qu’il avait assisté à des cours à normal sup », créant ainsi une légende.

En réalité, il n’a jamais été élève dans cette école et a raté deux fois le concours d’entrée.

Donnons la parole à Marc Endeweld, qui dans son livre récent « l’ambigu Monsieur Macron  » détaille comment l’intéressé à « arrangé son cv  », notamment sur son passage à l’ENS, concours qu’il a en réalité échoué.

Il raconte aussi l’époque où le jeune Macron a estimé que l’échec de Jospin était du à l’incapacité de la gauche à tenir un discours de fermeté sur les questions de sécurité, et avait à ce moment rejoint le mouvement de Jean-Pierre Chevènement. lien

Regardons maintenant de plus près son parcours professionnel.

Lors de son passage à l’IGF (inspection générale des finances), il rencontre Jean-Pierre Jouyet qui va le prendre sous son aile.

C’est d’ailleurs ce même Jean–Pierre Jouyet qui l’avait présenté à François Hollande, en 2006, lors d’un diner.

Macron va adhérer au PS, payera sa cotisation jusqu’en 2009, et sera nommé conseiller économique de Hollande pour la campagne des primaires socialistes de 2007, ce qui amènera plus tard sa nomination de ministre...auparavant, il tentera en vain d’obtenir une investiture en Picardie, afin de devenir député, mais sera rejeté par les militants.

Durant la campagne de 2007, il va rejoindre Jean-Pierre Jouyet dans le groupe Les Gracques, groupe dans lequel on trouve pêle-mêle Daniel Cohn-Bendit, Bernard Cazeneuve, Jean-Louis Borloo, Gérard Collomb et beaucoup d’autres...lien

Pas étonnant dès lors de voir une bonne partie de ceux-ci le rejoindre plus tard pour son « en marche 2017 »

C’est ensuite en 2008 qu’il est engagé par Sarközi, afin de travailler dans la commission « libération de la croissance » dont Jacques Attali sera le président. lien

On va trouver dans cette commission Anne Lauvergeon, présidente d’Areva, Mario Monti, commissaire européen, Ana Palacio, vice présidente de la Banque Mondiale, Serge Weinberg, président d’Accor, et quelques autres... (une grande partie des mesures proposées seront reprises plus tard par Hollande, lors de son virage social-libéral).

Attali le choisit comme rapporteur adjoint de cette commission, ce qui a été, d’après lui, un accélérateur de sa carrière.

Les conclusions de ce rapport sont à regarder de plus près, car on les retrouve dans les propositions de Macron : baisse des cotisations sociales, instauration de fonds de pension à la française, (c'est-à-dire le début de la fin des retraites par répartition), réduction de la fiscalité qui pèse sur le secteur de la finance, suppression des départements, réduction du nombre de communes, suppression du principe de précaution...etc.

Plus tard, il va quitter l’IGF et rejoindre la banque Rothschild, sur recommandation de Jacques Attali, et d’Alain Minc lequel avait déclaré à la direction de la Banque « il faut le prendre à tout prix ».

C’est en 2010 qu’il faut découvrir un moment passionnant de son parcours, alors qu’il se propose comme conseiller bénévole auprès de la direction du Monde, journal qui connait quelques soucis.

La société des rédacteurs du journal « Le Monde » a 2 propositions, l’une du trio : Pierre Berger, Xavier Miel, Matthieu Pigasse, l’autre de Claude Perdriel, Orange, et Prisa Press, et Macron va faire un lobbying incessant pour les seconds.

Or intervient à ce moment Alain Minc, ancien président du conseil de surveillance du journal « Le Monde », et conseiller du groupe Prisa Press, et à cette occasion, Macron rencontrera Minc, et permettra la décision finale en faveur de celui-ci.

Pas étonnant dès lors qu’après avoir soutenu Sarközi, Juppé, Minc ait annoncé fin janvier qu’il soutenait Emmanuel Macron.

Alors qu’il ne paye plus sa cotisation au PS depuis 2009, Macron va soutenir la candidature de François Hollande à la primaire socialiste, avant même le naufrage de DSK, et participera de juillet à décembre 2011 au Groupe de la Rotonde, en compagnie de Philippe Aghion, Gilbert Cette, Elie Cohen, groupe de réflexion libéral, qui va envoyer tous les 15 jours des rapports au candidat Hollande, afin qu’il établisse son programme économique, rapports dans lesquels on va trouver pour la première fois le fameux « choc de compétivité », mesure qui refera surface dans le quinquennat d’Hollande, lorsqu’il prendra le virage « social-libéral », nous vendant ainsi le leurre de la "Mondialisation heureuse", et des réformes qui vont avec, avec le succès qu’on a vu, succès en forme de fiasco.

Hollande une fois élu nommera Macron secrétaire général adjoint de l’Elysée, lequel sera le fameux promoteur du CICE, soit au départ un cadeau fiscal aux entreprise de 13 milliards d’euros, répondant en partie à la demande du MEDEF qui promettait la création d’un million d’emploi en échange de 100 milliards de baisse d’impôts pour les entreprises.

A l’époque Gattaz était fier de porter un Pin’s promettant le « million d’emplois  », ce qu’il déniera par la suite : « moi je n’ai jamais promis un million d’emplois  ». lien

Pourtant en tout état de cause, et malgré l’échec de la mesure, Macron sera à l’origine du « pacte de responsabilité et de solidarité », lequel portera le CICE à 21 milliards en 2014, et augmentera tout au long du quinquennat, atteignant 41 milliards en 2017. lien

C’est aussi Macron qui convaincra Hollande de ne pas plafonner le salaire des grands patrons...en le remplaçant par « un code de bonne conduite  » rédigé par le Medef. lien

Il sera aussi accusé par des députés socialistes d’avoir permis d’abandonner le projet de séparer les banques de dépôt des banques d’investissement...

on connait la suite...

Après un court passage dans une université à Berlin, grâce au piston d’Alain Minc, il sera finalement Ministre de l’économie de Hollande, qu’il quittera pour ce que l’on sait aujourd’hui.

Au-delà de ce tour d’horizon de celui qui n’est « ni de gauche, ni de droite », qui clame « à quoi bon un programme », on pourrait aussi s’étonner de sa propension à calquer son discours sur celui qui a été son employeur comme on peut le découvrir dans cette vidéo.

On ne sort de l’ambigüité qu’à ses dépens déclarait le cardinal de Retz en 1677, et Macron devrait méditer cette phrase, car ces déclarations sont marquées régulièrement du sceau de l’ambiguïté.

N’a-t-il pas déclaré que « tout jeune français devrait rêver de devenir milliardaire » ?... n’a-t-il pas fustigé « la transparence complète »... ?

Il disait : «  il faut en finir avec cette classe politique qui est composé d’homme de plus de 50 ans (...) on ne peut pas faire du neuf avec du vieux  », mais accueille avec plaisir le 3ème âge de la 5ème République. lien

Chacun évoque son coté séduisant, son charisme, et l’un de ses proches résume assez bien le personnage : « c’est comme si toute son existence n’avait qu’une fin, la conversation » comme on peut le constater dans cette courte vidéo.

Aujourd’hui le candidat n’attend plus que François Hollande vienne l’adouber, sachant qu’il le soutient déjà discrètement (lien) d’autant qu’un de ses collègues à déclaré « Hollande est pour Macron, car Macron réussit ». lien

Comme dit mon vieil ami africain : « Même avec une bonne sauce, l’argent ne se mange pas »...

L’image illustrant l’article vient de lundioumardi.wordpress

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Pénélope, du travail au blanc ?

Méritons-nous ces hommes politiques  ?

Quand Hamon avale Valls

Je suis le mal aimé

Du smic au smax

Et le gagnant est Nibor Sed Siob

Les bouffons politologues

Choisir entre la peste ou le choléra

Fillon, un plat qui se mange froid

Primaires à droite, votez tous !

Ces dindes qui votent pour Noël

Une France mal à droite

La politique de l’illusion

La grande lessive, à qui le tour

La main dans le Cahuzac

Hollande, la fin d’un règne


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

148 réactions à cet article    


  • gogoRat gogoRat 4 avril 10:16

     et on continuera de passer à côté d’un vrai débat
     pour éviter ce ’vote des pauvres’ qui bizarrement restent benoîtement incités à voter  !
     
     cf cette conclusion de :
     https://fr.wikipedia.org/wiki/En_attendant_le_vote_des_b%C3%AAtes_sauvages
     

    "Nos systèmes financiers encouragent l’évasion massive de capitaux vers des paradis fiscaux, donc l’extraction massive des ressources naturelles planétaires au bénéfice d’un très petit nombre de détenteurs de pouvoir militaire et financier. Oui, certes, il faut changer profondément le système économique mondial. Oui, une mondialisation plus juste est possible. Mais c’est affaire de lois, d’institutions, pas de tribunal.

    En résumé, je crains qu’un tiers-mondisme de carton-pâte, dans son duo avec le rituel de « l’aide au développement », ne sapent ce qu’il faudrait construire : des institutions qui garantissent (enforce) les DROITS de chaque être humain.

    Ce n’est pas une question d’aide, ni même d’économie

    . C’est une question de démocratie."


    • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 10:29

      @gogoRat
      parce que ce que vous appelez « les pauvres » n’ont pas tous compris que le message que fait passer le FN est un piège.

      quand ils vont réaliser ce qu’envisage le parti d’extrême droite, ils réviseront leur position.
      ils ont déjà compris qu’une bonne partie du PS était acquise aux idées de la droite libérale (le chemin macron), et espérons qu’ils comprendront enfin qu’Hamon et Mélenchon sont le seul choix qui pourrait les sortir d’affaire.

    • Bernard Dugué Bernard Dugué 4 avril 10:32

      @gogoRat

      Bonjour Olivier. Le plus intéressant dans ton billet, c’est l’analyse de Gauchet et Onfray. J’ai jeté un oeil sur le lien mais je n’ai pas pu accéder à l’article complet. Pour le reste, je ne crois pas que dresser une liste des soutiens à Macron puisse éclairer sauf si une pensée philosophie est en mesure d’ouvrir un chemin vers la vérité. Si jamais ça se produit dans mon cerveau, je ferai un papier. Salutations et fraternité !


    • Tall Tall 4 avril 10:33

      @olivier cabanel

       
      Hamon ?
      Vous n’avez donc toujours pas compris que l’UE interdit toute politique de gauche ?
      Ah mais oui, c’est vrai ... vous n’avez pas l’internet


    • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 10:47

      @Bernard Dugué
      j’ai surtout tenté de comprendre d’où il venait, ce qui pourrait indiquer où il va, car l’homme est malin et on a vu qu’il entretenait une certaine confusion, disant « oui » à quasi tout le monde, 

      mais si on peut tromper une personne de temps en temps, on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps, ça finit par se voir un jour ou l’autre.
      espérant que ça ne sera pas trop tard !
      merci de ton commentaire.

    • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 10:50

      @Tall
      vous n’êtes jamais fatigué, vous...

       smiley

    • Tall Tall 4 avril 11:01

      @olivier cabanel

       
      Et sinon, sur le fond .. pour la compatibilité entre l’UE et la gauche ... vous zappez ?
      Ceci dit il y a Mélenchon qui est eurosceptique ... mais pas Hamon

    • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 11:14

      @Tall
      désolé, mais ce n’est pas le sujet de l’article...vous allez dire que je me dérobe, mais je préfère rester dans le droit fil de l’article,

      se disperser n’est pas fait pour faire vivre le débat.
       smiley

    • Tall Tall 4 avril 11:20

      @olivier cabanel

       
      Vous dérober, vous ??
      Alors là, s’il y a un malandrin qui ose dire ça, portez immédiatement plainte en diffamation et je serai votre témoin smiley


    • Croa Croa 4 avril 11:32

      À olivier cabanel,
      Tall a raison pour Hamon. Ce type est eurolâtre, donc il ne fera rien de ce qu’il promet. Comme tout ceux qui ne veulent ni affronter l’Union ni la quitter, inutile d’écouter le programme qui sera de toute façon celui de l’UE  ! (Pour résumer il n’y a pas grandes différences entre Hamon, Fillon et Macron.) 


    • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 12:59

      @Croa
      pas sur...

      il y a dans le programme Hamon le revenu de base, et Mélenchon n’y est pas favorable, et c’est bien dommage.
      je ne vais pas développer ici, mais le RdB est la réponse idéale à la disparition du travail, il gomme le chômage, cesse de culpabiliser ceux qui ont été privé de salaire (et de travail) en leur octroyant le salaire dont les machines n’auront que faire.
      pour le reste, leur programme est identique
      merci de ton commentaire

    • Sylvain07 4 avril 16:39

      @gogoRat

      AVANT DE VOTER !!!!

      https://youtu.be/NvW38icyHZs

      Vivement le retour du FRANC FRANÇAIS...


    • Sylvain07 4 avril 17:06

      @gogoRat

      AVANT DE VOTER.

      « L’Europe social » bientôt 40 ans qu’on attend !

      https://youtu.be/62260axkexw

      VIVEMENT LE RETOUR DU FRANC FRANÇAIS...


    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 4 avril 17:30

      @olivier cabanel

      S’il se trouve qu’il a des ennuis, je le soutiendrais ce Tall, il éclaire bien l’Agora.

    • mmbbb 9 avril 21:53

      @Bernard Dugué non surtout pas enflure tes analyses tu le les mets dans ton fondement A l insulte je te repondrai par l insulte Qu est ce que vient la philo dans cette affaire ? Le chemin vers la verite ! Ton ego ca va ! tu ne veux pas un laxatif


    • cevennevive cevennevive 4 avril 10:41

      Bonjour Olivier,


      Les « tronches » de ceux qui ont rallié Macron sont superbes... Où les as-tu trouvées ? Vraiment, on dirait des évadés du Muppets show !

      Bon, d’accord avec toi pour le reste. Mais j’ai déjà choisi, et depuis longtemps... J’aime les gens, les humbles, les enfants, les vieux et le jeunes, et je serais très malheureuse qu’un candidat les fasse souffrir encore plus pour du fric, pour du profit...

      Bien à toi.


      • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 10:48

        @cevennevive
        merci ! et bien à toi aussi.

         smiley

      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 4 avril 10:52

        Macron le candidat membre du groupe Bilderberg ,et ça peu de merdias en parlent,.. cherchez l’erreur !


        https://www.google.fr/?gws_rd=cr&ei=joTiWPKwGdCTa6eHpXg#q=macron+bilderberg&*




        https://networkpointzero.wordpress.com/2017/03/24/2017-le-coup-detat/



        Les gogos ont été cocufiés par Hollande, ils le seront également par ce mec qui a les dents qui raclent les parquets !


        @+ P@py



        • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 11:14

          @Gilbert Spagnolo dit P@py
          pas mieux !

          je partage et remercie.

        • Parrhesia Parrhesia 4 avril 14:51

          @Gilbert Spagnolo dit P@py

           

          Nous voyons bien tous qu’il nous faut une autre approche de l’analyse politique nationale.

           Ce ne devrait d’ailleurs plus être difficile

          Il suffira pour cela, non plus d’écouter ce que vont dire ce soir les candidats, ce qui paraîtrait logique, mais d’observer les harpies et les mirliflores qui les vont les interroger ainsi que le comportement des candidats eux-mêmes.

          Ceux des candidats (ou des candidates) qui seront le plus fréquemment interrompus par les voix vinaigrées des premières et l’hostilité mal dissimulée des seconds, voire carrément empêchés de parler par certains de leurs adversaires, seront indiscutablement ceux pour lesquels il conviendra de voter en priorité !!!

          Mais tout-à-fait exceptionnellement, ce soir, peut-être qu’il en ira différemment …

           

          Bonne soirée à tous, donc, et bonne soirée à vous Pap@y !!!


        • Parrhesia Parrhesia 4 avril 14:58
          @Parrhesia
          Pardonnez-moi, Je voulais dire : "bonne soirée à vous, P@py !
          J’ai trébuché sur le mulot...

        • Sylvain07 4 avril 16:05

          @olivier cabanel

          Petit avant goût avant le massacre de ce soir... A voir ABSOLUMENT avant de voter !

          https://youtu.be/PQqSbvxHtK8


        • agent ananas agent ananas 4 avril 10:54

          En complément, le « mystère » Macron expliqué (analyse à diffuser largement).


          • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 11:20

            @agent ananas
            merci d’avoir proposé cette analyse, qui sur le fond, étaye mon article.

            ce coup d’état évoqué est pertinent.
            aujourd’hui, à moins que les sondages nous mentent, nous avons le choix entre l’extrême droite, qui se pare des habits du fréquentable, et la droite, qui veut se faire passer pour une « gauche acceptable », mais la réalité est là.
            espérons que le peuple français ne tombera pas dans l’un de ces deux pièges.

          • Etbendidon 4 avril 10:57

            NON vous ne leverez pas le mystère MACRON comme ça !
            SA VIE privée est encore plus mystérieuse et totalement INORDINAIRE
            TOUT est ET (extra terrestre) chez cet homme hors du commun
            et comme dit ma vieille chimpanzée africaine : Toutes les grosses mamans à la poitrine généreuse ont envie de l’étreindre entre leurs gros lolos
             smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 11:24

              @Etbendidon
              bah, pas si inordinaire que ça, votre E.T.

              un homme banal qui cherche à s’enrichir, et pour lequel tous les moyens sont bons, 
              un ambitieux dont les dents rayent le plancher
              et qui n’a comme programme qu’un vide plein de creux, pour mieux endormir les gogos.
               smiley

            • Taverne Taverne 4 avril 10:58

              Bonjour Olivier,

              Je ne vois pas l’intérêt de convoquer deux philosophes célèbres si c’est pour recopier leurs banalités. Franchement cela ne pense pas bien haut. Macron, lui même formé à la philosophie, pourrait, à mon avis, leur clouer le bec.

              Les leurres de Hollande et le symbolisme qui se fout du peuple :

              Hollande dans sa campagne brandissait des mesures emblématiques comme la taxation à 75 % du capital, puis envisagea le plafonnement des salaires des grands patrons. Les gens se sont laissés prendre à ce leurre qui ne leur apporte rien concrètement. En effet à quoi bon ces mesures symboliques si on les écrase aussitôt sous davantage d’impôts et de taxes ? C’est pourquoi, je préfère les proposition pragmatiques de Macron comme la revalorisation des salaires (importants, par exemple pour tous les fonctionnaires de catégorie C dont le pouvoir ’achat stagne depuis une décennie au moins). De même, la suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des contribuables (proposition qui va sans doute être réexaminée après avoir entendu les maires).

              Du concret, pas du symbolique ! C’est ce que je préfère, même si ne partage pas à fond toutes les vues du candidat. Mais, ce qui me séduit, c’est son pragmatisme, sa recherche de l’utilité en-dehors de tous débats idéologiques contre productifs.


              • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 11:28

                @Taverne
                bonjour

                je suis étonné que vous jugiez les propos de ces deux philosophes si dénués d’intérêt.
                pour moi, en quelques mots, ils ont fait preuve d’une grande lucidité,
                mais bon, passons...
                comme expliqué dans l’article, le revirement de Hollande a été grandement provoqué par les conseillers dont il s’était entouré...
                il est même possible qu’il n’avait pas vraiment l’intention de « leurrer » qui que ce soit.
                qu’importe, il l’a fait, et il est responsable de l’éparpillement du PS...
                on en reparle.
                comme je l’ai écris en fin d’article, vous verrez qu’il se rangera du coté Macron, lequel est le pur produit du système, un libéral qui se fait passer pour un autre, 

              • Taverne Taverne 4 avril 11:39

                @olivier cabanel

                Hollande ne compte pas.

                Beaucoup ont faussement interprété le « Macron, c’est moi », de Hollande. Ce dernier prétendrait ainsi se désigner un successeur digne de l’idée très haute et très fantasmée qu’il se fait de sa personne. En fait, moi, je l’interpréterais de la manière suivante : inconsciemment, Macron représente pour Hollande ce qu’il aurait pu devenir s’il avait réussi, s’il n’avait pas à peu près tout manqué et s’il avait été aussi intelligent et audacieux que Macron. De plus, Hollande est un homme enfermé dans un parti et ce carcan l’a limité.


              • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 13:04

                @Taverne
                je ne valide pas cette argumentation.

                les forces du mal (pardon pour le cliché) banques, lobbys etc, ont fait dériver le quinquennat hollandais, (qu’il en soit complice ou pas n’y change rien)
                son secretaire général (jouyet) était aussi celui de sarko...
                mais hollande n’était pas obligé de le prendre...
                macron est venu derrière.
                l’avenir de notre pays se joue maintenant.
                refuser le pouvoir de l’oligarchie (j’y met le FN) ou donner la possibilité d’une authentique république, dans laquelle le pouvoir serait au peuple, et les élus n’ayant que la mission d’appliquer les choix de la majorité.
                à te lire...

              • Layly Victor Layly Victor 4 avril 20:15

                @Taverne

                Macron a été formé à la philosophie !
                ça se voit dans tous ses discours, dans la profondeur de ses pensées, dans la richesse de son vocabulaire, dans la créativité et l’innovation qui émanent de toute sa personne.
                Le discours de Marseille sera un jour enseigné dans les universités du monde entier.
                Sacré Taverne !

              • Tall Tall 4 avril 20:24

                @Taverne

                 
                Est-ce que tu aurais un lien vers cette fameuse video où on voit Macron au Fouquet’s qui dit à sa femme > Tu peux me passer le sel, chérie ?


              • troletbuse troletbuse 5 avril 09:12

                @Taverne
                %acron intelligent ? Ca se saurait, non ? Y’a que les journaputes qui le croient.


              • troletbuse troletbuse 4 avril 12:16

                Mon vieil ami, qui n’est pas afouicain, m’a dit’ Vieux vaut tard que jamais"
                Mais le seul mystère c’est comment paie-t-il sa campagne et qu’a-t-il fait de ses 3 millions d’euros ?
                Sinon, c’est le parcours, tout à fait conforme aujourd’hui, d’un arriviste comme les autres, qui n’a jamais rien foutu-son inculture transpire dans ses harangues-, une bonne langue de bois, le vide sidéral comme a dit MLP., ses casseroles dont vous ne parlez pas, sa sexualité normale, comme dirait Hollandouille  smiley


                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 4 avril 12:50

                  @troletbuse


                  parlez pas, sa sexualité normale, comme dirait Hollandouille 


                  T’veux dire qu’il serait comme certains bateaux à double propulsion !

                  Alors grand bien lui fasse !

                  @+ P@py


                • ZEN ZEN 4 avril 12:25

                  Bonjour

                  Si A.Minc recommande chaudement le nouveau produit, c’est que c’est du sérieux...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires