• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Lire Charles Maurras en 2017

Lire Charles Maurras en 2017

à propos du « Petit dictionnaire maurrassien » de Stéphane Blanchonnet paru aux éditions Nouvelle Marge

Le talon d'Achille de nombreux mouvements, revues et publications se voulant en dehors du discours actuel est d'être encore beaucoup trop sensibles aux oukases idéologiques des arbitres des élégances politiques. Toujours et encore, la plupart en viennent à se justifier maladroitement, à se défendre d'être réactionnaires ou pire aux yeux des donneurs de leçons :

hédoniste ou anar de droite, et catholique, le pire pour eux (Nota Bene : je suis le tout et me fiche bien de l'anathème des bourgeois pédagogues).

 

Comme si finalement toutes personnes se présentant comme esprits indépendants admettaient encore la chape de plomb des idées bien pensantes pesant sur eux. C'est aussi que leur raisonnement politique n'est pas encore totalement abouti. Ils n'ont donc finalement que très peu de confiance dans leurs opinions encore par conséquent trop fragiles.

Ils ont avec ce livre un outil leur permettant de les consolider, quitte pour cela à se cultiver d'eux-mêmes par ailleurs sur tous les points les intéressant...

 

Évacuons tout de suite les reproches que l'on peut faire à Maurras :

son antisémitisme et sa conception fortement biaisée du catholicisme, très fortement teintée de positivisme.

 

Même si selon sa réflexion personnelle sa haine des juifs se justifiait, qu'un auteur se réclamant à ce point de la Raison s'y soit enferré jusqu'au bout est incompréhensible. Il avait également une conception très positiviste du catholicisme, instrument de maintien de valeurs morales, un simple outil dans lequel il n'a jamais entrevu aucune valeur spirituelle. Il ne remettait pas du tout en question tout l'héritage de la Révolution française, dans son « Histoire de France », Jacques Bainville souligne d'ailleurs combien l'évolution du pays dans les années 1790 ne fait que suivre des transformations déjà initiées par les rois.

Faut-il pour son antisémitisme s'abstenir de le lire ou de s'intéresser à ce qu'il écrivait ? Évidemment non. On respecte bien encore l'opinion et les discours d'anciens maoïstes et, ou staliniens. Maurras par l'Action Française, grâce également aux hommes de talent dont il a su s'entourer créait dans ce pays un bouillonnement intellectuelle d'idées politiques et esthétiques que l'on chercherait vainement aujourd'hui.

Y compris parmi ses héritiers supposés...

Le plus souvent il est catalogué à l'extrème-droite, et l'Action Française dans le même mouvement que les ligues fascitoïdes des années 30. C'est des plus réducteurs quand on sait que Maurras et Léon Daudet, ou Bainville, ont parfois défilé avec les anarchistes voire avec des syndicalistes sans y voir de contradictions avec leurs convictions. Cela n'empêchait pas de temps à autres de faire le « coup de poing » contre ces compagnons d'un défilé quand les désaccords refaisaient jour, et de frateniser malgré tout ensuite au café autour d'un verre de -bon- vin. Et ce mouvement a permis d'amener plusieurs générations issues de milieux populaires à la culture dont une culture politique solide et ouverte, ne se réduisant pas à quelques slogans et idées force simplistes, à un manichéisme de mauvais aloi.

Maurras préconisait afin d'atteindre le Bien Commun d'employer des solutions de bon sens glanées dans tous les camps politiques, ce qu'il appelait l'empirisme organisateur. Je ne suis pas certain que Macron qui est de l'héritage du bonapartisme le pratique contrairement à son affirmation du « ni de droite, ni de gauche ». Un de mes grands pères qui participait de ces idées maurrassiennes eut l'idée dans les années 60 afin de remédier à l'exode rural et à la paupérisation croissante du « lumpenprolétariat », de ce que l'on n'appelait pas encore la « France périphérique », de mettre en place dans l'Aisne et la Picardie un collectivisme agraire. Parce que c'était la meilleure chose envisageable pour les plus précaires.

Bien entendu, il se heurta au cynisme des plus riches et son idée généreuse ne se concrétisa hélas jamais...

Ce bouillonnement intellectuel engendré par Maurras et ses idées n'était en rien élitiste et par là-même sinistre. Ses valeurs n'étaient pas qu'intellectuelles, c'était aussi tout un art de vivre extraordinaire, le désir de goûter la vie chaque seconde et de participer d'un art de vivre que peu pratique encore de nos jours, l'époque étant au narcissisme : qu'est-ce qui fait que je me sente bien et intéressant, que j'aime bien mon reflet dans le miroir, que je sois plus « liké » que les autres sur les réseaux dits sociaux etc... 

Toutes choses qui auraient révolté Maurras qui n'eut de cesse d'exalter notre héritage méditerranéen...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury – Grandgil

 

illustration empruntée ici


Moyenne des avis sur cet article :  1.84/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Elliot Elliot 31 juillet 14:13

    Quand on prend Maurras, on le prend comme un tout et on ne chipote pas sur son antisémitisme qui était raisonné à défaut d’être raisonnable ( eu égard aux conditions actuelles où toute défiance exprimée à l’égard de la haute finance sioniste est vue comme un outrage aux mort de la Shoah ).

    Son recueil « Mes idées politiques » est encore actuel à bien des égards, il offre des pistes théoriques qui devraient inspirer aujourd’hui la vie politique et plutôt la Gauche que la Droite d’ailleurs qui représente encore toujours tout ce que Maurras abhorrait. 

    Sa naïveté fut de croire que contre l’internationale du capital le repli nationaliste apportait une solution voire même était la solution alors qu’il n’était hier comme aujourd’hui que l’emplâtre dont se sert le grand capital pour diviser les humbles.

    Avec Léon Daudet et Bainville justement, il représentait un courant de pensée mâtiné de cette idéologie corporatiste fort à la mode à l’époque, ce qui explique que ces personnalités avaient une certaine sympathie et même une sympathie certaine pour les revendications ouvrières qu’ils voulaient garder dans le cadre national, se défiant comme de la peste de l’internationalisme.

    On n’est pas là dans le calcul politique sordide comme celui du Front National qui pille le programme communiste dans ses aspects les plus démagogiques pour asseoir une éphémère et relative domination sur le monde du travail.

    Si on lit les mémoires de Léon Daudet, on mesure à quel point il était sincère dans ses élans même s’il était dans l’erreur ou à tout le moins le mécompte.

    En plus, sa verve polémique est une valeur bien oubliée aujourd’hui en ces temps où le moindre écart de langage, tout justifié qu’il fût ou pas d’ailleurs, vaut condamnation quasi unanime des médias aux ordres de ce grand capital dont on ne peut citer les donneurs d’ordre.

    Je n‘adhère bien évidement pas à ce courant de pensée mais je le respecte et je vois aussi en Maurras celui qui a influencé la pensée politique de De Gaulle qui restera jusqu’à la nuit des temps celui qui a sauvé la France du déshonneur. 


    • Cateaufoncel 31 juillet 17:51

      @Elliot

      "... comme celui du Front National qui pille le programme communiste..."

      A défaut de parti communiste, il y aurait encore un programme communiste ? On en apprend tous les jours...

      Cela dit, on doit penser que si le PC avait suivi la ligne Marchais des années 80-81, sa situation ne pourrait pas être pire que celle où l’a conduit l’imbécile internationalisme prolétarien.


    • Elliot Elliot 31 juillet 18:28

      @Cateaufoncel


      Apparemment et ils ont même un groupe à l’Assemblée Nationale, ce que le FN n’a pas réussi à faire. 
      D’ailleurs, on ne les entend pas les élus frontistes : ils ont sans doute perdu la voix à force d’invectives contre les migrants qui ont remplacé les immigrés dans le lexique de base frontiste ; à moins et c’est le plus probable que ce ne soit une manifestation silencieuse de leur incompétence.

    • Cateaufoncel 31 juillet 21:41

      @Elliot

      « Apparemment et ils ont même un groupe à l’Assemblée Nationale, ce que le FN n’a pas réussi à faire. »

      Avec 2,72 % des suffrages au premier tour, les cocos ont dû s’allier avec des élus de l’outremet au sein de la gauche démocrate et républicaine, pour arriver à 16 élus, alors que 15 sont nlcessaires.

      « .. à moins et c’est le plus probable que ce ne soit une manifestation silencieuse de leur incompétence. »

      C’est déjà fini, les médias à la botte du système ? Ca n’aura pas duré longtemps smiley

      "... ils ont sans doute perdu la voix à force d’invectives contre les migrants qui ont remplacé les immigrés dans le lexique de base frontiste."

      Il faut bien que quelqu’un lutte contre la volonté d’hétèrogénéisation des nations européennes, de l’oligarchie mondialiste.


    • armand 31 juillet 17:59

      il va toute les faire, en route pour un nouveau record....


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 31 juillet 20:01

        @armand
        Et vous vous abandonnez quand vos préjugés ?


      • Pere Plexe Pere Plexe 31 juillet 19:25

        Au léger reproche d’antisémitisme peut on rappeler que le triste sire usait volontiers du mensonge et de la calomnie .

        Un détail certes...

        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 31 juillet 20:00

          @Pere Plexe
          Des sources ? Des exemples ? Une citation ?



        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 1er août 17:57

          @Pere Plexe
          Là vous parlez de violence, et non de mensonge ou calomnie.
          Sur l’affaire Salengro, nous sommes d’accord mais je vous rappellerai qu’à l’époque la presse était largement plus violente que maintenant. Je vous rappellerai ce que Léon Daudet a subi au moment de l’affaire Philippe Daudet.
          Je crois que me rappeler que des auteurs maoïstes ont largement soutenu la Révolution culture et le grand bon en avant (66 millions de morts) et pourtant on ne doit pas non s’abstenir de les lire pour autant.
          Des sources de textes de Maurras sur l’affaire Salengro ?


        • Pere Plexe Pere Plexe 1er août 23:41

          @Amaury Grandgil
          vous savez très bien que le principal journal qui à calomnier Salengro était L’Action Française 

          Journal dirigé par C Maurras

        • soi même 31 juillet 22:57

          A part être historien, il y a rien a gagné de lire Mauras, Léon Daudet et compagnie.


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 31 juillet 23:01

            @soi même
            Vous les avez lus ?


          • soi même 31 juillet 23:11

            @Amaury Grandgil, non et se proxénète nationaliste n’a jamais intéresser.


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 31 juillet 23:35

            @soi même
            Donc vous n’en jugez pas par vous même ?

            (Visiblement l’orthographe non plus ne vous a jamais intéressé)


          • soi même 31 juillet 23:49

            @Amaury Grandgil, j’ai suffisamment lue pour me passer de cet abrutie nationaliste.

             


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 1er août 10:22

            @soi même
            Vous ètes très fort vous jugez des écrits de quelqu’un sans le lire ?
            Sinon vous devriez lire plus ça améliorerait votre orthographe.


          • soi même 1er août 13:24

            @Amaury Grandgil, ( Vous ètes très fort vous jugez des écrits de quelqu’un sans le lire ?) Il faut être un peut beurdin de pensé qu’il a eu une réflexion approfondie, il a été juste un réceptacle d’un courant de pensé qui a agité la France dans les années 30 qui a si bien préparé la suivante.
            ( Après la divine surprise de l’effondrement de la IIIe République et sa collaboration avec l’ennemi, Maurras est condamné à la réclusion à perpétuité par la cour de justice du Rhône, le 27 janvier 1945 ; il s’écrie :« c’est la revanche de Dreyfus ». Gracié en mars 1952, il meurt à Tours le 16 novembre suivant.  )


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 1er août 16:45

            @soi même
            Il n’est pas du tout dans le mouvement des ligues des années 30. L’Action Française est créé en 1898 avec le cercle Proudhon, c’est pas vraiment dans l’esprit des ligues


          • kalachnikov kalachnikov 1er août 10:32

            Bon, comme d’hab, avec le Grandgil, le sens du texte se résume à un mot ’je’ et à sa manie rigolote de se justifier et de se poser là.

            (Nota Bene : je suis le tout et me fiche bien de l’anathème des bourgeois pédagogues).

            Ce coup-ci, c’est Maurras dégoulinant de charité du style ’Blum, détritus humain, juif mille fois juif, bon à fusiller dans le dos’ qui sert d’utilité au bon Chrétien.

            Ps : ’Pouah, t’es vraiment un anar de droite, et en plus catholique’. [rires de sitcom]. Bon, avec ça, tu me dois un orgasme, chérie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès