• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Macron 2 : déjà le grand n’importe quoi

Macron 2 : déjà le grand n’importe quoi

Il faut espérer que cela aura des conséquences lors des élections législatives, mais les débuts du second mandat de ce président détestable sont dans la droite ligne des cinq années de son premier mandat. Après une longue attente, l’annonce de la nomination d’Elisabeth Borne, puis du nouveau gouvernement, montre à nouveau que Macron se moque des Français et que sa boussole est une communication grossière, mensongère, contradictoire et dangereuse pour le pays.

Macron 2 : déjà le grand n'importe quoi

 

Opportunisme bien-pensant et orwellien à bout de souffle

 Il y a vraiment quelque chose d’orwellien dans l’approche de Macron. Penser que celui qui a nommé ministre de l’éducation nationale Pap N’Diaye, dont certaines déclarations passées semblent le rapprocher du communautarisme, a fortement songé à nommer Premier ministre Catherine Vautrin, qui s’était opposée à la loi Taubira, est vertigineux, à double titre. D’abord pour Macron, qui disait encore être « contre la woke culture  » en mars dernier. Quand le vent électoral souffle à droite, le roseau Macron suit. Et quand il semble, comme aujourd’hui, souffler davantage dans le sens de la gauche communautariste, il lui embraye le pas, non seulement par cette nomination, critique à un tel ministère, mais aussi par le départ de tenants d’une ligne plus républicaine, comme Jean-Michel Blanquer (au bilan désastreux à son ministère, pour les enseignants comme les élèves) et Marlène Schiappa, figure du macronisme.

 Mais cela est aussi vertigineux pour les débauchés de la macronie, qui apparaissent pour ce qu’ils sont : de simples mercenaires, sans foi ni loi, attirés par les privilèges et l’honneur, et qui, en fait, n’ont que faire de la ligne politique qui sera suivie puisque les idées qu’ils mettent en avant sont surtout des postures destinées à les servir. Les convictions, la cohérence, le bien commun ne sont pas en cours ici. C’est ce qui fait que Bruno Le Maire accepte de servir Macron après en avoir dit tant de mal. C’est ce qui fait que Darmanin ne semble guère s’émouvoir des contradictions de l’équipe gouvernementale sur les sujets dont il est sensé s’occuper. Nous n’avons qu’un attelage d’opportunismes, très conformistes idéologiquement en réalité, dont les nuances, à quelques exceptions près, sont surtout des postures réversibles en fonction de ce que dicentet leurs intérêts individuels, le tout soumis aux caprices de l’enfant-roi de l’Elysée.

 Le ballet des egos inconséquents a été extravagant. C’est ainsi que Jean-Baptiste Djebbari, qui n’avait pu attendre l’annonce du nouveau gouvernement pour annoncer sa reconversion, s’est vu refusé son passage dans une entreprise très liée au ministère qu’il occupait. Le Canard Enchainé du 25 mai a rapporté les caprices des uns et des autres, qui ont pesé sur la formation du gouvernement. Catherine Vautrin, prête à aller à Matignon, aurait ainsi refusé un grand ministère. Pour Julien Denormandie également, c’était Matignon ou rien, ce qui l’a mené à quitter le gouvernement, pour « convenance personnelle ». Pour couronner le tout, l’exécutif semble ne pas avoir vu de problème à nommer un quatrième ministre accusé d’agressions sexuelles. Même si justice et média ne font pas toujours bon ménage, cela pose à nouveau la question de la capacité de jugement du président sur l’éthique de l’ensemble de ses proches.

 Le spectacle des dernières semaines a été extravagant. Le 7 mai, Macron, dans une de ses saillies totalement invraisemblables, mettait son second mandat sous le sceau de la nouveauté « ce peuple nouveau, différent d’il y a cinq ans, a confié à un président nouveau un mandat nouveau ». Comme d’habitude, il s’agissait d’une simple formule, d’un effet de style destiné à occuper les médias. En effet, dix jours plus tard, il a nommé à Matignon, une des principales ministres du mandat précédent, à l’œuvre sur bien de ses réformes emblématiques (SNCF, Assurance Chômage), favorite des médias depuis des mois. Et si le gouvernement annoncé quatre jours après comporte quelques nouveautés, il s’inscrit bien plus dans la continuité que dans la nouveauté à l’égard des années précédentes. Encore une fois, Macron a dit n’importe quoi et semble prendre un malin plaisir à le faire. Sa parole n’est que du vent.

 De manière tout aussi extravagante, Elisabeth Borne a été présentée comme venant de la gauche. Bien sûr, elle a travaillé dans des cabinets de ministres dits socialistes. Mais il faut rappeler ici que bien des pires reculs sociaux des dernières décennies ont été orchestrés par cette « gauche » de gouvernement, technocrate et finalement profondément antisociale : les dizaines de millards de baisse du prix du travail, les deux réformes de déconstruction du droit du travail, la politique de l’offre, la déconstruction du droit du travail, le franc, puis l’euro cher, ou la concurrence commerciale déloyale doivent bien plus au prétendu Parti Socialiste qu’à une droite en général davantage sur la retenue sur les questions sociales. Bref, Borne, c’est la « gauche » anti-sociale. Avec elle ou Olivier Dussopt, aux mêmes origines, on peut finalement craindre une accélération de l’agenda oligarchiste et antisocial, une fois les élections passées.

 De manière intéressante, les sondages semblent indiquer que la majorité ne profite pas de l’habituel rebond dans l’opinion suite à la victoire aux présidentielles. Les Français ne se font pas berner par les artifices de communication ridicules de Macron. Et si ce président qui se croit tellement supérieur à tout le monde était remis à sa place par une absence de majorité à l’Assemblée ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

71 réactions à cet article    


  • Albert123 1er juin 11:18

    2 tweets révélateurs de la pensée stérile du gauchisme.

    il y a ceux qui veulent juste mettre en oeuvre des solutions fonctionnelles et les gauchistes qui se contrefoutent qu’elles le soient tant que les mesures prises sont certifiées « de gauche »


    • Philippulus Séraphin Lampion 1er juin 12:25

      @Albert123

      N’en voilà une nanalyse qu’elle est profonde, tellement profonde qu’elle fait penser au vide !


    • Albert123 1er juin 14:33

      @Séraphin Lampion

      c’est pas une analyse mais un constat. 


    • Alain Dussort Alain Dussort 2 juin 14:02

      @Albert123
      Le forum de Davos active son plan. Le manque d’intelligence et de perspicacité empêchent la minorité critique d’évoluer dans la comprenette. Ils veulent nous tuer purement et simplement : quant à mourir (en évitant les atroces souffrances du vaxxin présent et futur), il convient de faire un réel effort pour atteindre l’esprit immatériel et les différentes entités (chacun a la sienne avec plusieurs incarnations).


    • Furax Furax 1er juin 12:44

      @ Auteur

      Je partage entièrement votre analyse.

      Et vous avez écrit votre article probablement avant les exploits de nos soi-disant « responsables » au Stade de France , ou les déclarations du bouffon à Cherbourg annonçant une « réflexion » d’un mois sur le sort des urgences.

      Comme si Mack Macron avait besoin de tout ce temps, qui l’amène au-delà des élections (quel gros malin, c’est vraiment un génie de la politique !!!)

      Il y a plus terrible. La conscience aigüe que nous ne sommes plus dans un état de droit, que ces gens peuvent tout se permettre, corruption, mensonge assumé, conflits d’intérêt, violences envers les femmes, etc. sans que jamais la justice ne passe ou qu’une sanction soit prise. Ce qui est aussi évident au niveau de la pourriture Européenne (Ursula !!!)

      Malheureusement, ce type de constat, on n’a pas fini de le répéter. Le plus démoralisant est que des élections viennent de se dérouler et qu’une majorité d’abrutis a voté pour ces gens qui sont la honte de notre pays ou se sont abstenus..


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 15:33

        @Furax

        une majorité d’abrutis a voté pour ces gens qui sont la honte de notre pays ou se sont abstenus... parce que les alternatives sont encore plus abrutis, pardi smiley


      • Furax Furax 1er juin 16:13

        @Olivier Perriet

        Aucune « alternative », de droite ou de gauche, n’aurait pu bénéficier de cette impunité, de la complicité active de tous les médias, des instituts de sondage, des financiers, du soutien des maîtres de la censure, les réseaux sociaux, bref de tout le beau monde qui ne travaille pas pour votre bien.
        Beaucoup de gens s’en sont rendu compte.
        Mais les moutons français sifflent Djokovovic, et ils sont encore majoritaires.
        Pauvre troupeau« Bêêê...bêêê »
         smiley


      • zygzornifle zygzornifle 1er juin 16:25

        @Olivier Perriet

        Macron manie le mensonge comme un chirurgien son scalpel .....


      • titi titi 1er juin 13:43

        @L’auteur

        Concernant le sabotage de la SNCF, cette dernière s’est sabotée toute seule de l’intérieur.

        Inutile d’y voir une main extérieure, à part celle du contribuable qui continue à abonder à la gabegie sur rails


        • Philippulus Séraphin Lampion 1er juin 14:36

          @titi

          La « décadence » de la SNCF a commencé quand la DRH (sous l’emprise du ministère des transports) a commencé à recruter des HEC et plus des X-Ponts à la direction, quand le rendement a été l’objectif plutôt que la ponctualité et quand les tarifs kilométriques ont été remplacés par le « yield management ».
          Mais il faut aussi prendre en compte les « compétences » des collectivités locales, et les choix ne sont pas les mêmes d’une région à l’autre et d’un département à l’autre, ce qui rend difficile à gérer des lignes secondaires trans-régions. La ligne Epinal-Strasbourg qui avait été fermée sur sa partie Lorraine et maintenue sur sa partie Alsace a été réouverte à la faveur de la création de la région Grand-Est. C’est une décision politique et non pas technique, ni commerciale. Dommage car ils auraient fait une étude de marché préalable qui aurait montré que les trains circuleraient quasiment à vide. Même les cadres HEC ne sont plus consultés. 

          .


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 15:36

          @Séraphin Lampion

          Epinal Strasbourg vous êtes sûr que c’est géographiquement viable ? Le franchissement des Vosges, vous le mettez où ?


        • titi titi 1er juin 16:18

          @Séraphin Lampion

          Les « compétences » des collectivités locales sont au contraire une tentative de leur faire prendre conscience que les cadeaux électoraux financés par l’état avaient finalement un coût.

          La vérité c’est que le train n’intéresse que ceux qui ne paient pas leur place.


        • Philippulus Séraphin Lampion 1er juin 17:13

          @Olivier Perriet

          Pour votre information : lien.


        • troletbuse troletbuse 1er juin 22:29

          @Séraphin Lampion
          Ils sont arrivés, après une longue étude, à la conclusion que dans un train, il fallait supprimer la motrice vu qu’elle ne transportait que 2 personnes  smiley


        • xbrossard 7 juin 17:35

          @titi

          quand on ne connaît pas le problème, on évite de la ramener. J’ai bossé plus de 5 ans en tant qu’intervenant externe à la SNCF sur la partie informatique. L’objectif de la direction était clair pour tout le monde ; on embauche plus personne et on remplace par des prestataires externes. Du coup, toute la connaissance métier n’était plus en interne, les agents se contenant de faire du suivi des prestataires.

          Et comme utiliser des prestataires n’étaient pas moins cher mais plutôt le contraire (ben oui il faut tout contrôler ce qui est fait, et les tarifs des prestataires est supérieur puisqu’on les prenait en France pour un salaire équivalent aux salaires internes) le résultat est que la SNCF a augmenté ses dépenses informatiques pour un moins bon résultat.

          Mais bon, c’est un raisonnement que sont incapable les gens comme vous, obnibulé par la chasse aux communistes qui n’existent plus...


        • zygzornifle zygzornifle 1er juin 15:24

          Comme quoi ça plait aux mougeons, il ne s’est pas élu tout seul le Macron, bien fait si maintenant vous en prenez plein de pif, et cela n’est qu’un début, a se demander si les électeurs qui ont votés pour lui et qui viennent couiner ne sont pas atteints de sénilité ..... 


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 15:30

            @zygzornifle

            t’as vu la tronche des autres ? Le Pen, Mélenchon ?



            • cevennevive cevennevive 1er juin 15:28

              Bonjour Laurent Herblay,

              Ce nouveau gouvernement ne peut intéresser que les zoologistes...

              Il y a tant d’espèces que l’on s’y perd ! Remarquez, cela représente le panel de nos contemporains (les moutons par exemple, ou les coqs)

              Pas étonnant que l’on parle de la variole du singe ou de la grippe porcine !

              Je suis entièrement de votre avis. Et je suis perplexe pour la suite...


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 15:31

                @cevennevive
                Et je suis perplexe pour la suite...

                C’est trop aimable de votre part smiley


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 15:30

                C’est vrai que les néo gaullistes, qui « veules » la soumission et la capitulation sans condition face à Poutine, sont moins détestables smiley

                Le FN compte visiblement faire élire des députés sur la base des tabloïds anglais (qui tapent sur la France dès qu’ils peuvent), et du retrait de la finale de la coupe des Champions à la Russie (Mon Dieu, quelle vexation pour Vladimir).

                Il faudrait qu’ils arrêtent de faire de la politique.


                • Furax Furax 1er juin 16:17

                  @Olivier Perriet
                  « du retrait de la finale de la coupe des Champions à la Russie (Mon Dieu, quelle vexation pour Vladimir) ».

                  Et quelle fierté pour la France !
                   smiley smiley smiley


                • Furax Furax 1er juin 16:22

                  @Olivier Perriet
                  à propos de Poutine, puisque Christelle Néant n’est plus sur Agora, son dernier article sur un autre site :
                  https://reseauinternational.net/rpd-les-habitants-de-svetlodarsk-racontent-les-vols-et-viols-commis-par-les-soldats-ukrainiens/


                • Buzzcocks 1er juin 16:45

                  @Furax
                  Bah voilà le masque tombe, Neant publie sur du papier cul ... réseau international, c’est du pipeau intégrale : les USA ont inventé le sida, aucun avion n’est tombé le 11 septembre, personne n’a marché sur la lune... et donc Néant a sa place parmi toutes ces conneries. 


                • Furax Furax 1er juin 17:32

                  @Buzzcocks
                  Pipeau intégral ?
                  Bon, c’est pas BFM ou le« Service Public » mais les articles de Christelle Néant sont toujours bien documentés avec des interviews d’Ukrainiens qui changent un peu de la daube habituelle.
                  Maintenant si vous pensez que vous devez vous faire vacciner pour être protégé et qu’il faut envoyer des canons aux Ukrainiens (qui ne sont pas des nazis hein !) pour amener la paix, libre à vous.Vous êtes Macrompatible !


                • Furax Furax 1er juin 18:11

                  @Buzzcocks
                  Et puis tiens, en parlant de masque, mais là, qui ne tombe pas.
                  C’est pas « Réseau international » !

                  https://mediazone.zonefr.com/news/le-bataillon-azov-crucifie-les-prisonniers-russes-589


                • pierre 1er juin 18:20

                  @Furax
                  insupportable !


                • pierre 1er juin 18:41

                  @Furax
                  après de tels actes la reconciliation va être impossible....


                • Furax Furax 1er juin 23:15

                  @pierre

                  On peut le craindre mais ce n’est pas certain.
                  Il ne faut pas confondre le peuple Ukrainien et les nazis soutenus armés et entraînés parla CIA.




                    • Eric F Eric F 1er juin 18:25

                      @eau-du-robinet

                      ’’Résultat d’analyse au microscope VFF sur des masques - Ça grouille de « vies »’’


                      Concernant cette histoire de masques, on nous a dit successivement tout et son contraire. Finalement il semble que la directive initiale au tout début de l’épidémie, selon laquelle ils sont à réserver aux malades d’infection respiratoire contagieuse afin d’éviter les projections directes (toux et postillons), mais ne sont pas à généraliser en population, était la plus plausible.
                      Les soignants ont demandé à être prioritaires, et la pénurie a crée l’envie. Les organismes officiels ont finalement changé la consigne, car chacun pouvait être un malade qui s’ignore. Et puis, l’idée est venue que même en inspiration, ça pouvait filtrer un peu (bien que même si le virus ou microbe était arrêté par le masque, il va y proliférer). Alors l’obligation dans les lieux de rassemblement est devenue la norme, même à l’extérieur à certaines époques (alors que dans ce cas très peu d’experts le préconisaient).

                      J’ai cherché des études prouvant que le masque protège celui qui le porte, ce que j’ai trouvé est juste que ’’rien ne prouve le contraire’’ (sic).
                      Le balancier semble se retourner https://www.doctissimo.fr/sante/actualites/le-masque-a-lecole-serait-inutile-selon-une-etude/b33dbe_ar.html (mars 2022).

                      Je dois reconnaitre que mes réticences initiales avaient été levées après avoir, au pic de l’épidémie, croisé un jogger soufflant force vapeurs. Autoconditionnement ?


                    • rogal 1er juin 22:36

                      @Eric F
                      Même balancement que vous.
                      Des études concluent actuellement à l’inefficacité du masque.
                      Par exemple : https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/04/20/une-etude-se-stanford-confirme-linutilite-medicale-du-port-du-masque-mais-les-gouvernements-ne-sont-pas-prets-de-labandonner/ (contestée par les médias de grand chemin... comme tout).
                      Au-delà de ça, leur port est-il dangereux  ?
                      En dernier : Les masques sont responsables d’un plus grand nombre de décès Covid, selon une étude



                    • Eric F Eric F 2 juin 10:25

                      @rogal
                      Oui, mais on a parfois du mal à s’assurer du caractère ’’impartial’’ des études scientifiques, entre propagande pour et propagande contre. En tout cas l’article concernant l’inutilité du masque en milieu scolaire me parait étayé.


                    • kikadikoi 2 juin 12:18

                      @rogal
                      Soyons tous particulièrement vigilant quand nous proposons des études. Par exemple la dernière que vous citez (Les masques sont responsables d’un plus grand nombre de décès Covid, selon une étude), pourquoi avoir choisi le cas particulier du Kansas entre le 1er aout et le 15 octobre 2020 ? Certainement parce que cela fonctionne pour sa démonstration...si cela est un cas isolé, ca ne compte pas. Si ce n’est pas un cas isolé, j’invite l’auteur (ou toute personne compétente) à faire de même à de plus vastes échelles, pour étayer tout cela au maximum.

                      De plus, l’auteur se permet de tirer de son résultat une théorie sur les masques basée sur une comparaison avec l’apparition de buée sur les lunettes quand on porte un masque (c’est ce que je traduis de son article) avec en prime l’audace de lui donner son propre nom, je trouve cela un peu fort.


                    • xbrossard 7 juin 17:42

                      @kikadikoi

                      Cette étude est intéressante car elle compare sur une même durée dans des lieux proches pour des populations similaires l’impact du masque. Quelque soit la durée de l’étude, si les critères autres sont équivalents, alors le critère masqué/non masqué est pertinent.

                      La période choisi est peut être simplement par rapport à une durée standard d’étude. Est-ce que vous vous posez ces questions pour les études qui vont dans l’autre sens ? Quel est la bonne durée pour une étude ?


                    • kikadikoi 8 juin 10:41

                      @xbrossard
                      Je ne dis pas que cette étude est fausse dans son analyse, je dis simplement qu’on ne peut pas faire une généralité de ce qui se passe au Kansas pendant 3 mois. La durée standard d’étude n’existe pas, les chercheurs peuvent utiliser des durées d’étude bien différentes selon les circonstances (temps nécessaire pour la récolte et l’analyse des données, et bien souvent moyens financiers...), simplement il ne faut pas extrapoler des résultats dans une situation particulière. C’est pour cela que ce résultat mériterait d’être étoffé par d’autres qui vont dans le même sens !

                      Et oui je m’oblige à me poser les mêmes critères d’analyse pour toutes les études que je lis quelles que soient les conclusions.


                    • Eric F Eric F 1er juin 17:55

                      Le nouveau quinquennat qui devait marquer le changement constitue en fait une totale continuité, la plupart des membres du gouvernement faisaient déjà partie de l’ancienne équipe, par ailleurs les transfuges destinés à montrer une ouverture politique brouillent complètement l’image : w̰o̰k̰ḛ ̰o̰ṵ ̰ḛ́q̰ṵḭv̰o̰q̰ṵḛ ?

                      Mais Macron n’a cure de la situation en France et se consacre à l’Europe et à l’Ukraine 24/7. Les pontes de l’UE se congratulent d’un accord historique à l’unanimité de boycotter le pétrole russe ...sauf acheminé par oléoduc (la Hongrie n’a pas mis de véto, n’étant pas concernée par la réduction).

                      Ironie du sort, comme les raffineries européennes produisent insuffisamment de fioul/gazole, il faut en importer du déjà raffiné. Notamment venant de l’Inde, qui utilise du pétrole russe a prix cassé (donc le gazole, dont le prix avait dépassé celui du SP95, a rebaissé à la pompe).


                      • YANKEE-GOHOME ! 1er juin 18:16

                        @Eric F

                        Une pierre 2 coups !
                        Une façon amicale de renvoyer l’ascenseur à l’Inde qui nous achète ces Rafales...


                      • Eric F Eric F 1er juin 19:36

                        @YANKEE-GOHOME !
                        En parlant de Rafales, voilà justement un point sur lequel on aimerait une vraie solidarité européenne en matière de défense : acheter européen.


                      • YANKEE-GOHOME ! 4 juin 08:31

                        @Eric F

                        Avec tous ces jaloux ou ces vendus au Yankee, qui pouvait penser que le Rafale aurait des adeptes en Europe...
                        Je crois que Napoléon ou Louis XIV ont traumatisé les Etats européens pour bien longtemps... quand ils visitent VERSAILLES c’est leur piqûre de rappel  !
                        ( je suis sérieux ! )


                      • chantecler chantecler 4 juin 09:40

                        @YANKEE-GOHOME !
                        J’ai lu que Louis XVI a dépensé 3 fois Versailles pour financer la guerre d’indépendance des US .
                        Du coup il avait plus de sous pour empêcher ses sujets de crever de faim .
                        Et de faire la révolution .
                        C’est bête , non ?


                      • YANKEE-GOHOME ! 5 juin 19:00

                        @chantecler

                        Je ne peux pas confirmer ton info.
                        Par contre, Louis XVI avait missionné Rochambeau et LaFayette ( 2 aristos francs-maçons) avec 6000 militaires de carrière équipés pour « libérer » les Yankee de leurs complices Rozbifs.
                        Comme quoi, si on savait 2 siècles à l’avance ce que les alliances vont devenir ???


                      • YANKEE-GOHOME ! 1er juin 18:14

                        Qui peut imaginer 1 seconde que µicron va déclarer que le Yankee fait la politique extérieure de la France et Bruxelles, l’autre...

                        Pour ceux qui ne comprennent pas la construction élyséenne, je suggère d’écouter les chroniques de Bock-Côté sur CNews tant que ( tant que !) , la ligne éditoriale aura cette liberté... relative


                        • Eric F Eric F 1er juin 19:45

                          @YANKEE-GOHOME !
                          ’’chroniques de Bock-Côté sur CNews’’

                          Le problème est qu’Il est saoulant avec son débit de paroles et son accent à couper au couteau. Il a pris le relai de la ligne zémourienne.


                        • YANKEE-GOHOME ! 1er juin 23:52

                          @Eric F

                          Qu’importe la forme, c’est le fond qui nous intéresse.
                          Je reconnais qu’il faut le suivre... c’est ce que nous faisons avec plaisir avec Zemmour d’abord, puis lui ensuite.
                          Tu évoques la ligne zemmourienne... au début je me méfiais de Zemmour du fait de son origine ethnique, je l’imaginais dans une combinaison de Roteuch pour faire gagner µicron et puis, il est allé jusqu’au bout !vacances...
                          Heureusement il existe des sites de résistance. Je ne vais pas faire la fine bouche.
                          De toutes façons, les pronostics économistes sont très pessimistes jusque fin 2023, on n’a pas encore commencer à en baver.
                          Après les législatives, on va bien voir ce que nous concocte l’Assemblée nationale pendant les vacances. Pas des paroles en l’air...


                        • Eric F Eric F 2 juin 10:13

                          @YANKEE-GOHOME !
                          ce que concocte l’assemblée est un plan de soutien au pouvoir d’achat : une prime ceci ...si le patron la donne, un chèque cela ...soumis à condition, mais pas de baisse pérenne de taxe ni de réindexation systématique des revenus sur l’inflation comme en Belgique.





                              • BA 2 juin 07:01

                                L’hebdomadaire PARIS MATCH nous donne des nouvelles de la grande bourgeoisie française :


                                Les enfants de Pap Ndiaye sont scolarisés dans le privé, à l’Ecole Alsacienne, l’établissement scolaire le plus chic de France.


                                Ses enfants, eux, s’appelleront Rose et Lucien et étudieront à l’École alsacienne, autre haut lieu de «  communautarisme  ». Leur mère, Jeanne Lazarus, dirige le département de sociologie de Sciences po. Le couple bobo idéal.


                                https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Pap-Ndiaye-le-ministre-qui-fait-polemique-1808131 ?



                                • Eric F Eric F 2 juin 10:31

                                  @BA
                                  On peut y voir aussi un bon côté : cela prouve la non discrimination dans notre société, et donne un exemple d’ascenseur social et d’assimilation. Cela devrait donc constituer un modèle pour inciter les élèves ’’issus de la diversité’’ à travailler en classe.



                                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 2 juin 16:41

                                    @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
                                    .
                                    Merci pour le lien.
                                    .
                                    Dans le fil de cette discussion on trouve aussi ce tweet !



                                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 3 juin 09:08

                                      @eau-du-robinet
                                       
                                      Les sept phases du Grand Reset en une diapo
                                       
                                      Les 4 premières phases sont réalisées : ça a cafouillé grave mais la clique des milliardaires fous n’en a rien à foutre : les petites mains gouvernantes, bras armés du projet et pas mieux loti que de vulgaires fantassins, ne disposent pas de la marche arrière.
                                       
                                      La phase 5 ’instauration du chaos’ initialement prévue de novembre 2021 à mars 2022 a pris du retard pour cause d’élection présidentielle française. Mais la guerre de l’Otan contre la Russie ne préfigure rien de bon : c’en sera sinon la cause, du moins le prétexte à des pénuries de toutes sortes, qui provoqueront le chaos.


                                    • Legestr glaz Legestr glaz 3 juin 09:26

                                      @Francis, agnotologue

                                      Bonjour Franc !s,

                                      Il semblerait que le lien ne fonctionne pas ?


                                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 3 juin 09:40

                                      @Legestr glaz
                                      bonjour,
                                      erreur de copié collé, voilà le bon lien :
                                      Les sept phases du Grand Reset, dans le livre de Klaus Schwab
                                       
                                      Voir aussi : Build back better



                                    • Legestr glaz Legestr glaz 3 juin 14:08

                                      @Francis, agnotologue
                                      Merci.




                                      • Macron ose faire référence au #CNR avec son « Conseil national de la refondation » : cynisme !
                                        le CNR a créé la Sécurité sociale, il veut la privatiser
                                        le CNR a nationalisé l’énergie, Macron la démantèle
                                        le CNR c’est la résistance, Macron c’est la soumission et la tyrannie

                                        • Blaxit à la Maison-Blanche : le personnel de couleur noire quitte le navire https://bvoltaire.fr/ ?p=653162 via

                                          • BA 5 juin 05:28

                                            Après l’académie de Versailles, c’est celle d’Amiens qui se lance dans le recrutement « express » d’enseignants par le biais de job dating. Une session est organisée à Beauvais le 20 juin. De quoi inquiéter les organisations syndicales.


                                            L’idée du « job dating » pour recruter des enseignants a fait couler beaucoup d’encre dans la presse et sur les réseaux sociaux. La polémique n’est pas prête de s’arrêter : après les académies de Versailles et de Créteil, celle d’Amiens met en place le même processus avec une journée dédiée à Beauvais, le lundi 20 juin.


                                            Sur Twitter, les réactions ne se sont pas fait attendre. « Délabrement », "destruction du service public de l’éducation« , »profs au rabais" : les accusations pleuvent. 


                                            Le rectorat explique l’idée de ce job dating par le besoin de pallier le manque de professeurs dans l’académie, notamment dans certaines matières comme l’allemand et les mathématiques, et dans certaines zones géographiques.


                                            L’objectif est de recruter des enseignants contractuels, un statut un peu particulier qui pourrait s’apparenter à un CDD dans le secteur privé. Les contractuels remplacent les professeurs absents pour quelques semaines, quelques mois, ou une année scolaire entière, et leur contrat peut être renouvelé si les besoins persistent. 


                                            D’après le recteur, les contractuels représenteront à la rentrée prochaine 4 % des effectifs du second degré dans l’académie d’Amiens. « Quelques dizaines de postes », assure-t-il. Mais faut-il encore trouver des volontaires pour occuper ces postes.


                                            "On a eu cinq ans de mépris de la part de Jean-Michel Blanquer, cinq ans d’attaque sur les professeurs, et aujourd’hui on se rend compte que le métier n’attire plus du tout, qu’on fait face à une crise du recrutement. Mettre en place un job dating, c’est bien un aveu d’échec", déplore Elie Guillaume, professeur de mathématiques à Amiens et représentant syndical de Sud éducation. 


                                            Le rectorat relativise, assurant plutôt que ces recrutements permettront d’attirer "les gens du monde de l’entreprise" dans l’enseignement, notamment pour les filières technologiques et professionnelles.


                                            Mais pour Sud éducation, la multiplication des contractuels participe à la précarisation du métier. "Je ne vais pas vous dire que je suis inquiet pour le niveau, parce qu’un contractuel est titulaire au moins d’un bac +3, et il n’est pas forcément moins bon ou meilleur que nous, précise le représentant syndical. C’est la précarisation et le manque de formation qui nous posent problème. Ils ne connaîtront leur affectation que fin août, voire début septembre. Ils peuvent enseigner de la 6ème au BTS. Ils l’apprendront au dernier moment, c’est ultra-violent pour eux, ils n’auront même pas le temps de prendre leurs marques ni de se préparer. Ils vont se retrouver devant une classe le 2 septembre sans même avoir appris à préparer un cours. On leur proposera des formations pendant l’année, mais pas avant la rentrée, et seulement de temps en temps, peut-être une journée tous les trois mois. Et tout ça sans savoir s’ils seront renouvelés l’année prochaine." 


                                            À noter que l’académie de Versailles promet, pour ces nouvelles recrues, une formation théorique de deux semaines au mois d’août. L’académie d’Amiens n’a quant à elle pas précisé si une formation similaire était prévue.


                                            Pour Antoine, professeur d’histoire-géographie dans la Somme, la multiplication des contractuels s’inscrit dans un projet politique. "S’il y a un vivier de contractuels important, les chefs d’établissement pourront choisir qui ils recrutent et choisir de ne pas les garder alors que les titulaires de l’Éducation nationale eux, doivent forcément être recasés, estime-t-il. Là, on leur demande de faire des remplacements de plus ou moins longue durée, mais dans quelques années, si on manque de titulaires, on aura partout des contractuels sur du long terme, qui seront sans cesse renouvelés. Au début, ça ne se voit pas trop, mais à moyen ou long terme, c’est destructeur." 


                                            Il regrette, comme son confrère prof de maths, le manque d’attractivité de la profession. "Il y a la question du salaire, de la multiplication des tâches, et aussi celle de la reconnaissance. On essaie d’être motivés mais c’est très dur d’être reconnu pour ce qu’on fait. La reconnaissance, on l’a par nos pairs, par nos élèves surtout, mais de la part de notre direction, de la plupart des parents et de la société en général, c’est plus compliqué."


                                            Enfin, il s’interroge sur les conséquences de la généralisation du statut de contractuels. "C’est un statut bâtard, qui ne va pas leur permettre de s’investir dans leur établissement, puisqu’ils viennent et qu’ils repartent. Monter les projets éducatifs, participer au conseil d’administration, qui va le faire s’il n’y a que des contractuels ?", s’interroge-t-il. 


                                            Et l’horizon ne semble pas vraiment se dégager : d’après Élie Guillaume, il y a cette année moins de candidats admissibles au Capes - le concours qui permet de devenir enseignant titulaire - que de postes vacants dans certaines matières comme les mathématiques ou l’allemand. Le recteur de l’académie d’Amiens assure que tous les élèves auront des professeurs à la rentrée. Le nouveau ministre de l’Éducation nationale, Pap Ndiaye, ne s’est pas encore exprimé à ce sujet. 


                                            Le sujet est même devenu l’un des thèmes de campagne des élections législatives. Dans notre émission Dimanche en politique, qui sera diffusée le 5 juin à 10h55 sur France 3 Picardie, quatre candidats picards ont présenté les solutions de leurs partis. 

                                            https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/oise/beauvais/un-job-dating-organise-a-beauvais-pour-recruter-des-profs-de-college-et-lycee-ils-vont-se-retrouver-devant-une-classe-le-2-septembre-sans-meme-avoir-appris-a-preparer-un-cours-2554884.html


                                            • Fuite à L’IHU de Marseille où l’on apprend que le 9 Avril 2020, Emmanuel Macron a ouvertement menacé le Professeur en lui rappelant qu’il n’avait aucune alternative que de jouer le jeu afin d’éviter que les forces obscures se déchaînent sur lui et sa famille.
                                              @MartinFrdric7


                                              • chantecler chantecler 5 juin 09:14

                                                @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
                                                « Mac la menace » ?


                                              • Révélation explosive : un proche conseiller d’Olivier Véran est accusé d’avoir reçu 28.929 euros des laboratoires !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité