• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Macron, bonnet d’âne de la gestion de la crise

Macron, bonnet d’âne de la gestion de la crise

Dimanche, nous avons eu droit à une nouvelle déclaration de ce président qui échappe au questionnement des journalistes, contrairement à Trump, comme l’a souligné un Thomas Piketty des plus acides. Et si le New York Times lui tresse des lauriers, tout montre au contraire qu’il a été un des plus piètres dirigeants de la planète, comme les citoyens ne cessent de le dire dans les sondages.

Macron, bonnet d'âne de la gestion de la crise

 

Macron, au bout du rouleau
 
Si elle a été suivie par plus de vingt millions de téléspectateurs, il est peu probable que le président redore son image avec cette intervention, du niveau de ce que l’étudiant François Hollande aurait pu faire. L’annonce du plan au début, façon introduction d’une dissertation, soulignait à nouveau le manque de maturité de cette présidence. La copie n’était guère brillante, sans le moindre souffle et vision solide d’un après-crise, une synthèse se voulant probablement trop consensuelle, mais un peu molle, et penchant à droite par opportunisme électoraliste. Le virage social n’aura pas lieu. Il faut dire qu’il n’était ni crédible, tant Macron aurait dû se renier, ni même opportun, tant le danger pour Macron reste plutôt à sa droite avec LR, comme l’a montré le premier tour des élections municipales à Paris. Il a donc soutenu les forces de l’ordre, dénoncé les séparatistes et refusé les hausses d’impôt.
 
La première esquisse de la suite de son mandat avait un côté très orwellien. Voici le président jupitérien, qui a privé les collectivités locales de ressources, qui écoute le moins le reste de la société, qui promet « une page nouvelle (de) libertés et de responsabilités  » pour les acteurs locaux. Mais le plus extravagant était probablement sa promesse de « reconstruire une économie forte, écologique, souveraine et solidaire  ». Forte ? Notre économie est celle qui a le plus souffert de la crise sanitaire. écologique ? Hulot est parti après avoir constaté que rien, ou presque, ne changeait. Souveraine ? Il laisse depuis 8 ans l’étranger dépecer notre tissu industriel, d’Alstom à Alcatel, en passant par Technip… Solidaire ? Pour les milliardaires, il l’a été… Ce n’est pas tout de dire aux citoyens ce qu’ils souhaitent entendre, mais quand cela est contredit par tout ce qu’il a fait depuis si longtemps, c’est juste une posture ridicule.
 
Ses annonces sur la crise sanitaire n’étaient guère plus réussies. Dire dimanche soir aux professionnels de la restauration d’Ile de France qu’ils peuvent rouvrir le lendemain, alors même que la décision avait été prise vendredi est effarant. Comment faire une carte, acheter les aliments et organiser son restaurant en si peu de temps ? Une telle annonce n’aurait pas dû être réservée à l’allocution de dimanche du président, mais annoncée dès vendredi après le conseil de défense pour leur permettre de s’organiser ! Après l’annonce de la fermeture le samedi soir pour le dimanche, et l’absence de toute véritable médiation avec les bailleurs, les professionnels ont raison d’être très en colère. Le retour de l’école obligatoire le 22 juin fait sourire tant cela sera bien court avant les vacances. La décision d’un retour des élèves aurait dû être prise avant pour permettre un vrai rattrapage pour les élèves décrocheurs
 
Bref, on se demande comment le New York Times peut decerner un tel satisfecit au président français. Certes, la gestion de la crise par Trump a été aberrante, mais Macron n’a pas brillé. Le bilan humain, qui ne comprend pas encore les morts à domicile, est tristement élevé, et ce malgré un des confinements les plus stricts et les plus longs, qui a donc plongé notre économie dans une des récessions les plus violentes des pays dits occidentaux. Et pour couronner le tout, lui et sa majorité n’ont cessé de mentir, le président osant dire en mai qu’il n’y avait pas eu de rupture sur les masques pour les personnels soignants, alors même que d’innombrables reportages ont montré le contraire. Et entre une Allemagne qui a bien protégé la santé de sa population et des voisins du Sud qui ont fini par déconfiner plus tôt que nous, la France semble à la traine dans presque toutes les comparaisons avec l’étranger.
 
En outre, le pire pourrait bien être à venir. Si le dispositif de chômage partiel a intelligemment permis de réduire le nombre de licenciements, au prix sans doute de gros effets d’aubaine, le futur est inquiétant. D’abord, exclure d’emblée des hausses d’impôt avec les déséquilibres actuels se paiera forcément par des coupes sombres dans les dépenses, qui augurent bien mal le réinvestissement dans la santé, qui ne dépassera sans doute pas un petit coup de pouce sans lendemain en 2021. Et si le gouvernement a tapé du poing sur la table pour l’importation d’ouvriers étrangers dans une usine PSA, la logique du discours du gouvernement reste une politique de l’offre où les salaires seraient maintenus contre un effort. Mais, même si ce discours peut sembler avoir du sens, cela revient à réduire le nombre d’employés pour un même travail, et donc plus de chômage et moins de demande…
 
Décidément, même le déconfinement aura mal été géré. Mais ce qui est intéressant, c’est que Jupiter cède de plus en plus la place à un pantin électoraliste, cédant à la pression des évènements comme Hollande avant lui, et tentant de faire croire qu’il fait siennes les préoccupations du moment. Pire pour lui, l’équation économique qu’il écrit pour l’avenir ne tient pas et fera à nouveau beaucoup de déçus.

Moyenne des avis sur cet article :  3.42/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 20 juin 10:50

    Tout cela est bel et bien vrai mais nos mamamouchis ne font qu’appliquer ce qui leur est dicté depuis suffisamment longtemps pour que cela ne puisse être ignoré :

    https://www.upr.fr/actualite/les-gopes-2020-2021-sont-sorties-le-monde-dapres-sera-comme-le-monde-davant/

    et nous connaissons la feuille de route.


    • BA 20 juin 10:56

      Coronavirus : quels pays ont le plus de morts par rapport à leur population totale ?

      Belgique : 848,8 morts pour 1 million d’habitants

      Royaume-Uni : 639,9 morts pour 1 million d’habitants

      Espagne : 606 morts

      Italie : 571,9 morts

      Suède : 496,2 morts

      France : 442,1 morts

      Etats-Unis : 364,1 morts

      Pays-Bas : 354 morts

      Irlande : 353,1 morts

      Equateur : 243,3 morts

      Brésil : 233,7 morts

      Pérou : 233,2 morts

      Suisse : 229,7 morts

      Canada : 226,9 morts

      Chili : 218,5 morts

      Luxembourg : 181 morts

      Mexique : 161,6 morts

      Portugal : 148,5 morts

      Moldavie : 126,9 morts

      Panama : 116,1 morts

      Iran : 114,8 morts

      Arménie : 108,1 morts

      Allemagne : 107,2 morts

      Macédoine : 106,6 morts

      Danemark : 103,5 morts

      Autriche : 77,8 morts


      https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/05/05/coronavirus-age-mortalite-departements-pays-suivez-l-evolution-de-l-epidemie-en-cartes-et-graphiques_6038751_4355770.html


      • Laulau Laulau 20 juin 15:36

        hiff@BA
        Vos chiffres m’ont l’air assez foireux, pas étonnant vu la référence. Je crois bien que nous sommes les champions du monde de la mortalité par habitant.


      • Laulau Laulau 20 juin 15:38

        @Laulau
        En fait nous sommes les champions de la mortalité par nombre de cas détectés et hospitalisés.


      • leypanou 20 juin 17:28

        @Laulau
        çà c’est effectivement plus pertinent, et c’est la conséquence directe de la politique sanitaire : restez chez vous, non liberté de prescription pour les médecins de ville et bâton dans les roues pour l’hcq.

        Personne dans les msm ne pose la question de la raison de l’interdiction de prescription et O Véran n’a pas eu de compte à rendre après sa décision après l’étude foireuse du Lancet sur laquelle il n’est pas revenu.

        Il y a même des auteurs qui se demandent si ce n’est pas un homicide de masse dû à la réponse des gouvernements.


      • machin 20 juin 19:33

        @BA

        Source:Le Monde.

        épargne par le covid, je vais mourir de rire.

        .


      • zygzornifle zygzornifle 20 juin 14:40

        Normal c’est un banquier Enarque ….


        • Attilax Attilax 20 juin 15:13

          Les retraites confiées à Blackrock, le déconfinement à Bain, et maintenant le futur vaccin miracle à Bill Gates. Avec j’imagine l’obligation de se faire vacciner à terme, bien sûr...

          Je pense que voir pour qui il roule est assez simple. Du coup l’article flatteur du New-York Times prend tout son sens.


          • Jonas 20 juin 18:58

             

            Vous avez oublié d’accoler un « bonnet d’âne » au Français par rapport a tous les pays de l’OCDE , pour leur ignorance en économie. Il faut cesser de faire parler les morts ou de parler a leur place. De Gaulle a été myope en 1968. Et Seguin s’est fait balayer par Mitterrand , sur retraité de Maastricht. 

            De tous ces pays , que vous citez , quel est celui qui dépense le plus pour la santé par rapport a son PIB ? 

            De tous ces pays , quel est celui qui a le plus haut taux de prélèvements ? 

            De tous ces pays , quel est celui , qui pratique les 35 heures ? Idée astucieuse de la gauche , qui a perturbé tous les services publics. 

            De tous ces pays , quel est celui dont 34 % du personnel de santé est non médical ?

            De tous ces pays , quel est celui qui a eu l’idée géniale du « modus clausus » pendant des décennies ? 

            De tous ces pays , quel est celui qui offre par générosité imbécile aux clandestins la possibilité de se soigner , gratuitement , grâce a l’ AME ( Aide médicale d’Etat). Encore une idée de la gauche , Martine Aubry et Bernard Kouchner.



             


            • machin 20 juin 19:52

              @Jonas

              En fait, je me demande pourquoi vous restez en France....

              Personne, ici, ne vous en voudra si partez.
              On vous accompagnera même à la gare.


            • Jonas 21 juin 14:21

              @machi

              Parce que je suis Français et patriote, et non un fonctionnaire privilégié comme vous , avec 35 heures de présence et moins de 30 heures de travail effectif. 
              Dans votre France c’est le fonctionnariat qui compte dans la mienne c’est l’entreprise, 

              La covid19 , vient d’apporter la preuve si besoin est , qu’être fonctionnaire comme les 5,5 millions que compte la France est un privilège. La France là encore bât le record du fonctionnariat de l’OCD, avec un enseignement qui va à vau-l’eau, la police et la gendarmerie , mal équipées sans parler des grèves répétitives. A la SNCF, qu’il faut renflouer , AIR France et les nombreuses grèves de pilotes , les mieux payés de l’Union européenne, qui ont mis à genoux leur compagnie et son achèvement avec le coronavirus. Et l’Etat c-à-d ceux qui payent des impôts qui doivent contribuer à son maintien avec 7 milliards d’euros. 

              Ceux qui ne sont pas fonctionnaires , ont perdu une part de leur revenu et certains , ne sont pas sûr de retrouver leur emploi. Tandis que les fonctionnaires privilégiés , ont gardé leur revenu intégralement et leur emploi. 


            • Le421 Le421 20 juin 19:04

              Je veux pas dire...

              Mais si vous vous attendez à gagner le Grand Prix d’Amérique avec un âne, fut-il rapide, vous serez toujours déçu.

              Macron est un artiste, un acteur, une marionnette, enfin tout, sauf un président de la République...

              Finalement, Bigard ou Hanouna ont leurs chances.

              Avec les incultes irresponsables qui votent...


              • machin 20 juin 19:55

                @Le421

                « Avec les incultes irresponsables qui votent... »

                et qui maintenant avancent masqués en attendant que la plume dans le cul soit à la mode.

                Même si vous dormez seul, il faut mettre un préservatif, parce que, on ne sait jamais....


              • ETTORE ETTORE 20 juin 20:25

                Avec tout ce qu’on déboulonne actuellement.....

                On ne pourrais pas envisager une statue de ce gars ?

                Il faut quand même qu’on érige un simulacre d’étron, en tenant compte de l’inversion de rotation suivant l’hémisphère.

                Faut quand même bien qu’il y ait une vérité cachée dans tout cela.


                • Anatine 20 juin 22:09

                  Quand un discours ne traduit aucune realite, toute reflexion pour lui trouver un sens conduit a une disjonction cognitive. La solution : Ne pas ecouter ces discours, pas plus que les chaines d’info qui les relaient, une veritable exigence d’hygiène mentale. J’espere la candidature d’un non-politique en 2022 avec pour seul programme de retablir les fondements du debat sans autre jugement de valeur.


                  • Julot_Fr 21 juin 12:28

                    Macron n’est qu’une merde au service de l’oligarchie bancaire, il est volontairement trompeur de dire qu’il est nul, non, il s’agit de la strategie habituelle : nous dégoûter d’une institution pour nous refourguer pire (ici, l’état souverain mais applicable à la sncf, l’hôpital,..).. Le remplacement proposé à l’état souverain étant le gouvernement global totalitaire communiste construit surbla base de l’ONU et incanté par atali et autre crétins utiles.


                    • BA 21 juin 13:15

                      Question : qui a conduit le putsch médiatico-politique contre François Fillon au début de l’année 2017 ? Réponse : c’est Jean-Jacques Urvoas qui a conduit le putsch en 2017, putsch qui a permis l’élection d’Emmanuel Macron.


                      1- Début 2017, Jean-Jacques Urvoas est garde des Sceaux. Son objectif : empêcher François Fillon d’être élu président de la République, car Fillon était en tête de tous les sondages en janvier 2017. Jean-Jacques Urvoas a donc donné l’ordre à la procureure générale de Paris, Catherine Champrenault, d’accélérer la procédure contre François Fillon.


                      2- Catherine Champrenault a obéi à Jean-Jacques Urvoas : elle a mis une pression ahurissante sur la patronne du Parquet national financier, Eliane Houlette.


                      3- Eliane Houlette a obéi : elle a accéléré la procédure.


                      4- Le putsch de Jean-Jacques Urvoas a parfaitement réussi : alors que François Fillon était en tête de tous les sondages, il a explosé en vol, et Emmanuel Macron a été élu président de la République.


                      5- Emmanuel Macron n’a donc strictement aucune légitimité.


                      Affaire Fillon : un putsch médiatico-politique ?


                      L’hebdomadaire Le Point vient de révéler que l’ancienne cheffe du parquet national financier aurait subi des “pressions” lors de l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs visant François Fillon, en 2017. Des pressions qui seraient venues de l’instance de tutelle, le parquet général.


                      Éric Zemmour a commenté cette information lors de l’émission Face à l’info sur CNews le 18 juin en parlant de « putsch médiatico-politique ».


                      FranceInfo précise que l’ancienne procureure « explique avoir reçu de sa hiérarchie “des demandes de transmission rapide” sur les actes d’investigation ou les auditions réalisées dans le cadre de cette enquête, dans des délais inhabituellement courts et en nombre particulièrement important ».


                      La magistrate, maintenant à la retraite, a parlé des « pressions » subies par son chef hiérarchique, la procureure générale de Paris, Catherine Champrenault, qui elle-même dépend de la chancellerie donc du garde des Sceaux. Eliane Houlette évoque les « très, très nombreuses demandes » qui plus est « d’une précision ahurissante … ressenties comme une énorme pression ».


                      Eliane Houlette indique même avoir été « convoquée » au parquet général le 15 février 2017 pour accélérer les choses. Qui exerçait l’autorité de tutelle du parquet général en février 2017 ? Le garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas. Le même Urvoas qui a transmis entre les deux tours de l’élection présidentielle de 2017 des informations judiciaires à un ex-député LR, rallié à LREM. Le même qui a été condamné en septembre 2019 pour ces faits par la Cour de justice de la République à un mois de prison avec sursis et 5000 euros d’amende. Une peine légère judiciairement, très lourde moralement.


                      Retour sur notre couverture médiatique de l’époque


                      En 2017, l’OJIM présentait la couverture médiatique de la campagne électorale présidentielle qui avait lieu cette année-là. Une campagne qui avait pris des airs de chronique judiciaire. Nous rappelions également le calendrier des événements qui ont rythmé l’élection présidentielle et les élections législatives.


                      Il nous a paru intéressant de rappeler à nos lecteurs l’éclairage que la chronologie des événements de cette campagne électorale peut apporter : inertie dans les poursuites judiciaires pour certains, célérité tout à fait remarquable pour un autre. Ceci peut peut-être expliquer cela…


                      https://www.ojim.fr/affaire-fillon-un-putsch-mediatico-politique/


                      • jocelyne 21 juin 17:59

                        @BA
                        D’accord, mais il y a bien eu fautesssss non ? sinon cela signifie qu’il y a un dossier sur toutes ces personnes mais on ne sort que celui-là ou celui-ci ? donc le résultat est encore pire( sur l’opinion )


                      • Patrick Samba Patrick Samba 21 juin 15:31

                        Bonjour,

                        merci d’aller voter l’article de viko :

                        « Mon papi, l’Oémesse et moi »

                        La censure doit cesser.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité