• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Macron-Castex : à droite (réactionnaire) toute !

Macron-Castex : à droite (réactionnaire) toute !

Entre le 14 et le 17 juillet 2020, Macron et le nouvel exécutant des basses œuvres, Jean Castex, ont définitivement entériné la politique réactionnaire mise en œuvre depuis 2017 par le tandem Macron-Philippe, dans la continuité des euro-gouvernements successifs appliquant les oukases du MEDEF et de la mortifère « Union européenne ».

 Le 14 juillet, répondant aux chiens de garde complaisants Léa Salamé et Gilles Bouleau, le Tartuffe de la République s’est une nouvelle fois lancé dans un exercice d’autosatisfaction faussement teinté d’une prétendue « autocritique », que ce soit sur le chômage, le pouvoir d’achat et même la lutte contre le coronavirus. Quel cynisme d’entendre Macron se féliciter de son action et de celle du gouvernement Philippe face au coronavirus qui a déjà coûté la vie à plus de 30.000 personnes en France ! Quel cynisme d’entendre Macron se féliciter de « moderniser le pays, avancer sur le marché du travail, la SNCF, la réforme des retraites » ! Autant de contre-réformes réactionnaires qui ont galvanisé d’importants mouvements populaires pour sauver le Code du travail, le service public ferroviaire, les retraites par répartition, et qui ont galvanisé les travailleurs en lutte, les syndicalistes de combat et les Gilets jaunes décidés à en finir avec un gouvernement réactionnaire accélérant l’euro-dissolution de la France et de la République, l’euro-démantèlement des services publics, l’euro-destruction des conquêtes sociales et démocratiques, et l’euro-fascisation arasant les libertés publiques et démocratiques. Et Macron de dénoncer, sans clairement désigner, la « haine », la « violence » et la « brutalité », autant de termes qui collent parfaitement aux intérêts de classe qu’il défend avec une férocité croissante, en attestent le matraquage, le gazage et l’éborgnage des opposants à sa politique réactionnaire de la part de « forces de l’ordre » dont la fascisation s’accélère également – à l’image du préfet Lallement.

 Le lendemain, le nouvel exécuteur des basses œuvres, Jean Castex, annonce la couleur du « monde d’après » : dislocation accrue de la République une et indivisible pour promouvoir les « territoires » et leurs « libertés » à travers le « droit à la différenciation » ; achèvement de la (contre)-« réforme » des retraites et de l’assurance chômage d’ici la fin du quinquennat, en insistant comme son mentor sur la nécessité d’avoir la bonne « méthode » et de faire preuve de « pédagogie » pour vendre une « réforme juste et solidaire » (comprenez : travailler davantage et réduire encore le montant des cotisations patronales !) mais « incomprise » par des Français trop sots pour comprendre la « pensée complexe » de Macron ; lutte contre les « séparatismes » ethniques et religieux (en ne ciblant que l’islamisme…), mais nullement le « séparatisme » de l’oligarchie bourgeoise corrompue et fraudeuse de dizaines de milliards d’euros chaque année. En somme, amplifier la désastreuse politique euro-capitaliste au service du grand patronat. Et ce ne sont pas les « annonces magiques » pour les jeunes ou pour lutter contre le chômage qui doivent faire illusion : comment seront-elles financées avec l’épée de Damoclès des imbéciles et dogmatiques « critères de stabilité et de convergence » de Maastricht et de la « règle d’or » budgétaire appliquée avec zèle par la Commission européenne ? Comment seront-elles financées en réduisant une nouvelle fois les impôts d’une oligarchie bourgeoise recevant cadeau fiscal sur cadeau fiscal, à commencer par les patrons du CAC-40 ?

 De même ne doit nullement faire illusion l’annonce, en ce vendredi 17 juillet, par l’homme qui a détruit l’hôpital français en imposant la TAA (tarification à l’acte), de « reporter » et de « rediscuter » les modalités des contre-réformes des retraites et de l’indemnisation du chômage. Ayant peur que la colère sociale accumulée avant et pendant la crise sanitaire ne se traduise à l’automne par un « tous ensemble en même temps » dangereux pour le pouvoir et pour l’UE qu’il sert docilement, Castex, sur les conseils des compères du MEDEF et de la jaune CFDT, souhaite que la résistance à ces contre-réformes ne fasse pas « boule de neige » avec le mouvement social qui monte contre les licenciements, pour les salaires, contre les privatisations et les délocalisations de masse prévues par le patronat. En un mot, Castex, sous couvert de « dialogue social », est chargé de « saucissonner » les problèmes pour fragmenter le front social et battre successivement les personnels en lutte. Les syndicats qui se prêtent à ce simulacre se déshonorent : il faut dès maintenant déclarer que nous ne voulons d’aucune contre-réforme, ni maintenant ni jamais.

Dans toutes nos luttes actuelles et futures, travaillons à construire le tous ensemble en même temps : pas de licenciement, nationalisation sans indemnité pour les actionnaires de toutes les boîtes ayant reçu de l’argent public et s’en servant pour licencier, retrait définitif des contre-réformes passées, présentes et à venir, refus de légitimer ce gouvernement patronal et minoritaire et assez de mensonges syndicaux sur l’« Europe sociale » à propos d’une UE qui n’a jamais été autre chose qu’une machine capitaliste contre les acquis sociaux, la démocratie et la souveraineté des peuples.

 Voilà pourquoi le Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF) et les Jeunes pour la Renaissance communiste en France (JRCF) appellent plus que jamais à combattre Macron-Castex et leurs affidés et satellites, des faussaires « Républicains » aux soi-disant « socialistes » et « écologistes » Macron-compatibles, mais aussi le mensonger « Rassemblement national » et les illusions euro-gauchistes condamnant les travailleurs à une agonie sociale sans fin. Pour cela, il faut en finir avec l’euro, l’UE, l’OTAN et le capitalisme exterministe, autant de verrous à la souveraineté nationale et populaire et à l’établissement d’une République une et indivisible, sociale et laïque, souveraine et démocratique, fraternelle et pacifique, dans laquelle les citoyens – et notamment les travailleurs – exerceraient enfin véritablement le pouvoir dégagé de toute féodalité politique et économique. Le PRCF et les JRCF appellent non pas au « dialogue social », mais à la Résistance et à la contre-offensive massive et populaire pour faire reculer toute nouvelle contre-réforme, en soutenant toutes les grèves, mobilisations, manifestations, etc., tout en portant un projet politique pour éviter un second tour de cauchemar Macron-Le Pen en 2022 et pour porter un véritable changement.

Un changement qui nécessite la renaissance d’un parti communiste franchement marxiste-léniniste et la mise en place d’un nouveau CNR antifasciste, patriotique, populaire et écologiste, fédérant les communistes, les insoumis, les progressistes et patriotes sincèrement antifascistes, les syndicalistes de combat, les travailleurs, les gilets jaunes, tous les opprimés désireux de briser toutes les chaînes asservissant la souveraineté nationale et populaire. Un changement que propose et porte le PRCF qui milite en faveur d’un large rassemblement afin de conduire les citoyens et les travailleurs, la France et la République vers de « nouveaux Jours heureux » !

Communiqué du PRCF du 17 juillet 2020
https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/macron-castex-a-droite-reactionnaire-toute/


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 21 juillet 10:03

    « … la mise en place d’un nouveau CNR antifasciste, patriotique, populaire et écologiste, fédérant les communistes, les insoumis, les progressistes et patriotes sincèrement antifascistes, les syndicalistes de combat, les travailleurs, les gilets jaunes, tous les opprimés désireux de briser toutes les chaînes asservissant la souveraineté nationale et populaire. »

    Pendant qu’on y est, et quitte à amalgamer tous les porteurs de pancartes, pourquoi pas les féministes, le fédération LGBT, la SPA, les témoins de Jéhova et les végans. ?

    Le CNR avait une histoire cohérente et homogène, ue action commune convergente récente, celle de la résistance. Même si on admettait que l’histoire repasse les plats et qu’on peut plaquer sur une situation inédite les shémas correspondant à d’autres situations, encore faudrait-il que les évolutions soient comparables, et avant d’instaurer un « CNR », il faudrait organiser une résistance homogène.


    • caillou14 rita 21 juillet 10:23

      Grâce à la braguette magique du président, nous voilà avec le « présumé » premier ministre, (en fait le remplaçant de sibeth ndiaye) pour faire les annonces calamiteuses d’un Jupiter en déconfiture totale !

      600 jours à bouffer de la bêtise portée au plus haut niveau ?


      • Le421 Le421 22 juillet 08:08

        @rita
        Et (2024 étant bissextile), 1826 jours de plus !!


      • ASTERIX 29 août 11:36

        @Le421

        Ils font la paire CASTEX élu du terrain qui fait des séances de « gestes simiesques avec accent paysan » chaque fois qu’il veut nous épater ou l ’AUT RE JUPITER BOIURGEOIS HORS SOL FINANCIER ET ROUE !!! qui ne s’intéresse qu’aux détails
        AVEC EUX CE SERA LA BERESINA  !!!!!!!!!!!


      • zygzornifle zygzornifle 21 juillet 14:55

        Macron est comme une cornemuse , l’UE la remplit d’air ou de pets et il nous joue sa mélodie devant les médias coagulés comme le sang du boudin ….


        • Kapimo Kapimo 21 juillet 16:41

          Il ne s’agit pas d’un problème droite-gauche, il s’agit d’un problème d’oligarchie financière contre les peuples.

          On peut etre conservateur et anti-oligarchie (en fait c’est probablement la règle générale).

          Inversement, on peut etre progressiste comme EELV et finir dans le camp des crétins utiles de l’oligarchie.


          • Albert123 21 juillet 18:12

            les antifas sont les idiots utiles de macron et des faux nez,

            le seul camp vraiment hostile à Macron et au progressisto-mondialisme est populiste, poujadiste et ouvertement réactionnaire.

            c’est le seul camp vraiment autonome, libre et l’état lui fait payer au prix fort cela,

            c’est la France des petits patrons de l’économie réelle, des TPE / PME, de leur salariés qui entretiennent encore un rapport humain avec leur patron,

            la France des ouvriers avec des talents concrets, la France qui a un métier (et non un travail) et/ou se le crée,

            la France de la classe moyenne, celle qui, par son labeur, à permis la mise en oeuvre de tout ce que vous prétendez défendre.

            et cette France là elle se contrefout du fascisme qui occupe 100 % de vos pensée.

            Parce que voyez quand on a un métier on a pas besoin d’un combat bidon contre un « fascisme » fantasmé pour se donner de la contenance et du contenu.

            a part les gauchiasses jaunasses aucun Gilet Jaune originel ne rejoindra votre piège à cons qui promet beaucoup de choses bien contraires à l’idéologie des groupes que vous mettez en avant.


            • jakem jakem 21 juillet 18:21

              Les trotskocos balaient dans tous les coins pour rassembler du monde !

              Chantons en choeur, Kamarades, sur l’air de l’internationale :

              C’est l’étoileu des neiges, C’est mon coeur amoureux , Qui était pris au piègeu , De tes de tes beaux yeux !


              • Fifi35 Fifi35 22 juillet 17:24

                @jakem
                « La religion, c’est l’opium du peuple » disait Lénine.
                Le communisme est une religion laïque, mais une religion tout de même.


              • Fifi35 Fifi35 21 juillet 19:00

                Nouveaux jours heureux !!!!

                Quels étaient les précédents ???

                J’ai la mémoire de mes pères laborieux. La plus ancienne remonte au début du 20ème siècle.

                Des journées de 15 heures, puis 8 pour allez consommer dans les grande surfaces à des km de son domicile. contracter un emprunt pour acheter une voiture pour faire ses course, emprunter à des taux de 15% et payer trois fois sa modeste maison. Partir en congés dans les embouteillages et se retrouver parqué dans des campings.

                Finir endetté pour payer les modestes études des enfants (les études gratuites, cela n’existe pas). 

                Mourir à l’âge de la retraite ou bien avant, avoir l’obligation d’aller à la messe, puis aux vêpres le seul jour de repos.

                Partir à la guerre et mourir à 20 ans dans les tranchées, à Dunkerque et dans les Aurès.

                Trouver du travail, mais à 200 km ou plus de sa famille avec peu d’espoir de revenir chez les siens.

                C’est cela les jours heureux ?

                Il n’y a jamais eu de jours heureux pour les petits et il n’y en aura jamais. Des accalmies oui.

                Ecoutez et lisez ce qu’on fait subir au peuple le communisme dans les pays de l’est. Souffrance, exploitation au profit d’une oligarchie, comme dans les pays dits capitalistes.

                L’idée de rassembler est louable, mais les hommes sont les hommes. La pulsion de destruction et de mort domine. La dominance, pulsion du vivant s’assure de son bon droit en dehors de toute morale.

                il vous sera impossible de rassembler des entités antinomiques, sauf à coups de compromis et de mensonges, comme cela s’est toujours pratiqué.

                Le racisme se déguise en racialisme, l’antisémitisme en antisionisme. Et le fachisme vert qui nous fait croire que le problème climatique vient de la pollution, alors que si l’homme en est un facteur (cela reste à prouver), c’est bien au niveau de la surpopulation qu’il faut concentrer ses efforts. Là les verts sont aux abonnés absents, vu qu’ils ont besoin de consommateurs bio en grands nombre pour que les capitalistes derrière tout ce marché continuent de s’engraisser sous fond de bonne conscience.

                Toute idéologie qui se termine en isme n’est qu’une forme de dictature des consciences et des hommes. Et cela fini toujours de la ;même façon.


                • chantecler chantecler 22 juillet 09:35

                  @Fifi35
                  J’avais lu un article hier sur la sottise de rassembler coûte que coûte , quitte à proposer des structures anomiques , ingérables :
                  https://www.legrandsoir.info/le-poignard-de-le-pen-engels-contre-joffrin.html
                  PS : ce n’est pas la polémique Le Pen (HS) que je vise , mais la seconde partie du texte .


                • Fifi35 Fifi35 22 juillet 17:22

                  @chantecler
                  Article limpide et malheureusement sans surprise...
                  Les bolcheviques avaient tenté la même chose. Force est de constater qu’ils se sont entre-tués entre révolutionnaires, au départ unis contre le Tsar (1917 à 1923).
                  Le pouvoir n’aime pas le partage.
                  Dommage que l’auteur de l’article n’intervient pas, c’est intéressant d’échanger.


                • Le421 Le421 21 juillet 19:01

                  Fallait pas s’attendre à des miracles.

                  Depuis trois ans, on galère...

                  Plus que sept ans finalement.

                  Encore qu’un troisième mandat est tout à fait faisable, vu les français...

                  On tient notre Poutine !! Yesssss !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité