• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Macron, en marche arrière

Macron, en marche arrière

En l’espace de quelques mois, ils sont nombreux ceux qui quittent le navire, certains évoquant même la triste fin du Titanic.

Pour tenter de comprendre la fracture qui est en train de se produire, il faut se souvenir des heures de gloire du mouvement en marche, à l’époque ou le candidat tribun s’égosillait en criant d’une voix de fausset : « parce que c’est notre projet  »...lien

Sauf qu’en réalité, c’était surtout le sien, le sien se limitant à prendre le pouvoir, un pouvoir sans partage, en se débarrassant allègrement des contraintes du dialogue et de la concertation, ce qui finalement a plongé dans la désillusion ceux qui s’étaient engagés à ces côtés...

Ces comités, répartis sur toute la France, comptaient, d’après la direction du parti, aux environs de 400 000 membres, sauf que la méthode de comptage utilisée avait quelques lacunes, ne s’embarrassant pas des règles déontologiques, et mélangeant allègrement ceux qui cotisaient, et les autres. Lien

D’après le journal « Le Monde », les méthodes de comptage posaient déjà question au début du mouvement, les journalistes ayant découvert qu’il était possible de s’inscrire plusieurs fois par internet interposé.

Ce qui fait dire aux enquêteurs du journal qu’il vaudrait mieux estimer le nombre des militants LREM à 85 000... D’autant que même ce chiffre est sujet à caution, puisque lors des visites « porte à porte » réalisées par les militants, seul ¼ des questionnaires avaient été validés. lien

En effet, à l’été 2017, seuls 25 000 militants marcheurs avaient cliqué pour valider les statuts sur le site internet LREM, et depuis, les rangs des militants se vident chaque jour un peu plus. lien

6 mois après l’élection de leur candidat, ces comités s’étiolent mois après mois, et c’est par centaines qu’ils quittent le navire depuis novembre 2017. lien

A cette époque, un groupe de 100 militants, se désignant sous le terme « les cent démocrates », avait en effet décidé de quitter le parti LREM pour dénoncer le déficit démocratique de leur mouvement. lien

Et depuis c’est la dégringolade, et le 1er de cordée se trouve de plus en plus seul.

La déception des militants est d’autant plus forte que la démocratie n’est en effet pas au rendez-vous dans le mouvement LREM, et une militante de la région parisienne de dénonçer : « on nous a vendu une démocratie participative, et on se retrouve dans un parti hyper vertical », ce que confirme Claude Seyse, ex PS, constatant : « le fonctionnement mis en place est centralisateur et fait peu de place au débat entre militants ».

On est bien loin de la promesse originelle du macronisme : celle de l’horizontalité et de l’implication de tous dans l’élaboration des décisions. lien

Laetitia Avia, députée LREM, et directrice du bureau exécutif, décidée à freiner l’hémorragie, a mis les points sur les « i » : les militants sont utiles pour relayer les attentes de la population, mais ne sont pas près de prendre part aux décisions. lien

Voilà qui a le mérite de la clarté.

Cette désertion militante a été suivie comme l’on sait par celle du ministre de l’environnement, puis par celle de la ministre des sports, Laura Flessel, laquelle serait due à une menace fiscale, et bientôt par celle de Gérard Collomb, qui, déplorant un manque d’humilité du gouvernement, a jeté un froid à l’Elysée. lien

Cette situation n’est pas sans rappeler un certain radeau...

Ajoutons que la déception s’était invitée aussi à l’assemblée nationale, laquelle a vu naître ses 1er frondeurs.

Le mouvement s’est amplifié, et Richard Ferrand, le boss, s’en est inquiété en mai dernier, tentant, pour la 2ème fois en quelques semaines, de prendre des mesures draconiennes afin de freiner la révolte naissante, recadrant sèchement ceux qui auraient l’audace de déposer des amendements sans l’autorisation du groupe. lien

C’est la loi « asile et immigration » qui a sonné le glas de l’union au sein du parti.

Naïma Moutchou, portée par le concept « la solidarité n’est pas un délit  », avait, en avril dernier, provoqué la naissance d’un groupe d’une dizaine de députés LREM, lequel avait déposé des amendements, tous rejetés, ceux qui a logiquement agacés les intéressés.

L’un des plus déterminés se nomme Jean-Michel Clément, qui ignorant les menaces de Richard Ferrand, fustige « la spirale tragique » d’un projet de loi qui fait de l’asile « un problème de police ». lien

Encore plus récemment, c’est une députée LREM qui a carrément claqué la porte.

Elle s’appelle Frédérique Dumas, et est vice-présidente de la commission des affaires culturelles. lien

Celle qui fut membre du comité politique et du groupe de travail sur le programme culturel lors de la campagne de son candidat a dressé un bilan au vitriol de la méthode « en marche », dénonçant en vrac l’affaire Benalla, l’élection de Ferrand à la présidence de l’Assemblée Nationale, alors qu’il traine des casseroles, (lien) la nomination d’Agnes Saal malgré les polémiques (lien) celle de Philippe Besson, le chantre de Macron, lequel l’a nommé consul, et tous les manquements d’un président qui plaçait son règne sous le signe de l’exemplarité. lien

« On a le sentiment d’être sur le Titanic » a-t-elle déclaré sans ambages, et s’étonne du maintien de Françoise Nyssen à son poste de Ministre de la culture, en charge de la règlementation du patrimoine, alors qu’elle reconnait ne pas l’avoir respectée.

Elle constate amèrement « il n’y a aucun débat, aucune discussion, aucun échange ».

La députée, originaire de l’UDI, a finalement rejoint « la manufacture », le club de Xavier Bertrand. lien

En effet, il semble que les règles d’exemplarité prônées par Macron ne soient pas les mêmes pour tout le monde...

Alors que Bayrou avait été contraint de quitter son poste de ministre, suite à une enquête préliminaire sur des emplois fictifs présumés, Ferrand s’est vu offrir le perchoir de l’Assemblée Nationale, Romain Grau, menacé par une enquête préliminaire pour harcèlement moral sur les employés de son entreprise, a vu sa candidature confirmée par la commission nationale d’investiture de la REM.

Idem pour Véronique Avril, visée par une enquête préliminaire pour avoir loué un bien immobilier dans un bâtiment insalubre, à des prix abusifs, ...et la liste pourrait se prolonger avec d’autres cas : celui de Florian Bachelier, de Benjamin Griveaux, d’Isabelle Voyer. lien

Au-delà des affaires qui plombent ce gouvernement, on pourrait aussi s’indigner du vol effectué par le 1er ministre, pour la coquette somme de 150 000 €, alors que le même demande en même temps aux français de faire des efforts... lien

S’indigner aussi des petites phrases décochées par le 1er de cordée, phrases méprisantes à l’égard des français, dont la dernière n’en finit pas de faire des vagues.

« Pour trouver du travail, il suffit de traverser la rue » a-t-il déclaré avec arrogance à un horticulteur, en l’invitant à faire la plonge dans un restaurant à Montparnasselien

Manque de pot pour Macron, l’horticulteur en question, un certain Jonathan s’est confié à BfmTV : « Macron, il est dans le monde des bisounours  », a-t-il déclaré, reprochant au président de « prendre tout le monde de haut  ». lien

Il ajoute : « j’ai touché à tout, j’ai fait la plonge en restauration, de la soudure en métallurgie, ramassé les poubelles... ».

C’est bien ce mépris des français qu’on devine dans toutes les déclarations présidentielles : « ces français qui ne sont rien », « fainéants », « gaulois réfractaires au changement  », « le pognon de dingue donné aux pauvres ».

Tout ça n’est pas sans rappeler les propos d’une reine qui proposait de la brioche à ceux qui réclamaient du pain, ce qui lui a couté plus tard sa tête.

Pas étonnant dès lors de la chute libre dans les sondages de celui qui est à la tête de l’état, et quand le 1er de cordée chute, les dégâts sont toujours importants, même si le principal intéressé a essayé de se débarrasser de l’image de président des riches qui lui colle à la peau, en lançant un « programme pour les pauvres  », programme qui ne trompe plus grand monde.

Pas étonnant non plus qu’il n’y ait plus que 19% des français à avoir une opinion favorable sur Macron. lien

On peut aussi s’amuser du nom que le président a donné à son chien, Némo...ce capitaine qui visitait les grandes profondeurs abyssales...

Comme dit mon vieil ami africain : « si l’arbre savait le destin que la hache lui réserve, il ne lui fournirait jamais le manche ».

L’image illustrant l’article vient de blagues-et-dessins.com

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles parus

Cachez ces pauvres que je ne saurais voir

Ils nous font bien marcher

Copier les Danois ? chiche !

Le bal des psychopathes

Le loup déguisé en mouton

Macron le président carabistouille

Macron, un Monarc

En marche ou grève

Est-ce la fin du service public ?

Soldes, tout doit disparaitre

Le meilleur ou bien le pire ?

T’as pas mille balles ?

Le salaire du bonheur

Après le réveillon, le Réveil ?

Merci macron

La langue de macron

Macron, faire le plein avec du vide

Du Macron au micron

Macron vous fait bien marcher !

Méritons-nous un tel mépris ?

Un Macron très sucré

Un hold-up électoral

Le mélange des genres

Macron tend un piège

Le peuple ou les élites

Ils font leur nid dans le ni-ni

Lever le mystère Macron

Les bouffons politologues

La politique de l’illusion


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    



    • Le421 Le421 19 septembre 20:53

      @olivier cabanel

      De toute façon, la liste des magouilles, maladresses et malversations pendant aux fesses de la macronerie s’allonge de jour en jour...
      Vous cherchez du boulot ?
      Chez Nyssen, ça recrute.
      Vu le nombre de rats qui quittent le navire...
      Même le croquemort, super Gégé, va foutre le camp et revenir à Lyon.
      En attendant, il va expédier les affaires courantes !!
      Jamais vu ça de vie.
      Une pétaudière cette équipe !!

    • JBL1960 JBL1960 20 septembre 09:37
      @olivier cabanel = Puis-je me permettre de rappeler que le Edouard Philippe, à l’époque où lui-même n’était ’rien’ en tout cas inconnu dans les sphères politiques, avait été invité à participer à la réunion du Bilderberg Group de juin 2016 à Dresde. Tenez, c’est .

      Cela prouvant, pour le moins, contrairement à ce que prétendais Jean-François Kahn, que La Marche de Transhu1er avait été décidé par les psychopathes aux manettes bien longtemps à l’avance. Attestant de la manipulation de l’élection/votation que l’on dénonce comme une véritable illusion démocratique.

      Comme l’avait dit, en premier lieu, Emma Goldman = Si voter changeait quelque chose, il y a longtemps qu’ils l’auraient rendus illégal !

      Sur ce coup-là, c’est encore le Père Peinard, qui près de cent ans plus tard non seulement avait raison, mais surtout leur fout toujours les j’tons aux zommes de pouvoir et parce que l’Émile, ben je l’aimais bien, Turellement ! Pour nous, le populo ICI et pour naviguer, en Père Peinard sur la grande mare des canards ;

    • ASTERIX 22 septembre 09:44
      @Le421

      MACRON capitaine du RADEAU DE LA MEDUSE  roi de la MARCHE CARRIERE ET ARRIERE !

    • bob14 19 septembre 10:41
      Macron, en marche arrière..sa position favorite ?

      • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 10:46

        @bob14
         smiley

        ah ah ah...bien vu

      • Arogavox 19 septembre 11:38

        @olivier cabanel
        « ceux qui s’étaient engagés à ces côtés... »


         Il faudrait que ceux-là ne se contentent pas d’actes de contrition mièvres et faciles pour avoir des ’chances’ d’être pardonnés par ceux qu’ils ’ont engagés’ contre leur gré, ou plutôt qu’ils ont contraints, par leurs veautes prétentieux, inconsidérés, et manifestement malavisés !
            
         Auront-ils, maintenant qu’ils prétendent avoir été ’trahis’, la décence de se montrer moins arrogants à l’avenir, et de savoir que leur faute, même avouée, n’est selon l’adage qu’à moitié pardonnée ?

      • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 11:52

        @Arogavox
        il y a actuellement sur les réseaux sociaux, une charge énorme contre les députés lrem qui ont refusé de voter la loi contre le glyphosate...ça n’arrête pas...ça va finir par se voir !

        bah, on verra bien.

      • Le421 Le421 23 septembre 15:37

        @olivier cabanel

        Incompétents et incapables pour la plupart, élus sur un malentendu, les députés LREM ne sont que des appariteurs fantoches goûtant au luxe des ors de la République.
        Comme on disait autrefois, pas de sac, pas de vagues !!

      • olivier cabanel olivier cabanel 23 septembre 19:23

        @Le421
        hélas pour eux, ils font aussi des vagues... je viens de découvrir sur FB une députée LREM qui envisage pratiquement l’euthanasie pour ceux qui, trop vieux, coutent cher au pays !!!


      • gaijin gaijin 19 septembre 10:48
        salut olivier
        on s’était déjà dit qu’il devrait se souvenir a quel point la roche tarpéienne était proche du capitole et maintenant il est probable que son effondrement sera a la mesure de son ascension : fulgurant .....
        les rats quittent le navire : hulot , flessel , colomb et quelques autres

        ce n’est pas une bonne nouvelle pour la france a moins qu’enfin les électeurs commencent a comprendre ..........
        et sinon jusqu’où faudra t’il descendre ?

        • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 11:11

          @gaijin
          surtout quand son passé commence à ressortir : je te propose cette courte vidéo (10 minutes) qui dit pas mal de choses. 

          à+, et merci de ton commentaire

        • Zaza Zaza 19 septembre 11:25

          @olivier cabanel
          C’est comique de voir que les gens se contentent de quelques articles, vidéos et commentaires de journalistes pour s’imaginer que le pouvoir est aux abois. Macron déroule le programme européen mondialiste de privatisation, libéralisation, immigration etc.
           
          Les chiens aboient la caravane passe.


        • Passante Passante 19 septembre 11:29
          @gaijinet

          « sinon jusqu’où faudra t’il descendre ? »

          m’enfin on est sur le Titanic... l’affaire est entendue
          la vraie question c’est : qui est au piano ?

        • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 11:37

          @Zaza
          je ne partage pas ce pessimisme...

          le peuple a prouvé par le passé qu’une fois dépassé certaines limites, il faisait savoir à l’intéressé que « la plaisanterie » n’avait que trop duré.
          je ne lis pas dans une boule de cristal, mais on en reparle ?
           smiley

        • Fergus Fergus 19 septembre 11:37

          Bonjour, gaijin

          Attention toutefois de ne pas « prendre ses désirs pour des réalités » ni, autre adage populaire, « vendre la peau de l’ours avant qu’il n’ait été abattu ». 

          Certes, Macron dévisse de manière spectaculaire dans les sondages concernant son image et son action. Mais, avec 21 % d’intentions de vote, LREM reste à un bon niveau dans l’optique des Européennes, à égalité avec le RN et nettement devant LR et la FI.

          Pas d’effondrement donc de ce côté-là, et un socle électoral qui reste relativement solide. Dès lors, si Macron met de l’eau dans sa piquette amère de régressions sociales, il peut, sinon réellement rebondir, du moins stopper l’hémorragie. D’autant plus que LREM n’a pas d’élus à Strasbourg. Or, mécaniquement, ce parti en prendra à ses adversaires et pourra afficher un succès relativement à eux, ce dont les communicants ne se priveront pas.

          Tout cela pour dire qu’il ne faut pas relâcher la pression, et plus que jamais enfoncer dans la tête des Français qui ne l’auraient pas encore compris que Macron est bien « le président des riches » !

          A suivre, avec beaucoup d’intérêt !


        • Fergus Fergus 19 septembre 11:44

          Bonjour, olivier cabanel

          Je crois que ce qui ne passe pas dans l’opinion, c’est surtout le style arrogant de Macron, plus encore que les effets de sa politique.

          Les sondages en vue des Européennes montrent d’ailleurs que LREM ne s’effondre pas, loin de là : avec 21,5 % dans la dernière enquête Odoxa, le parti ne perd que... 1,6 points relativement au score de Macron au 1er tour de la présidentielle ! Autrement dit, quasiment rien.

          Bref, la prudence s’impose. Mais ces chiffres paradoxaux démontrent également qu’il faut accentuer la lutte contre le macronisme.


        • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 11:50

          @Fergus
          oui, je partage ce sentiment... mais les européennes, c’est pas tout de suite, et je pense que la situation va se compliquer encore un peu plus au cours des prochains mois...

          mais tu as raison, restons prudents ;
           smiley

        • gaijin gaijin 19 septembre 12:54

          @Fergus
          « la peau de l’ours »
          bien sur
          mais concernant macron il n’y a pas d« ours juste une baudruche : c’est un séducteur et comme tel un imposteur paralysé par la peur que les autres découvrent l’ampleur de la farce ...ce qui le rend rigide et le coupe de ses propres troupes

          de lui comme d’autres l’histoire dira : monté rapidement comme l’écume il en avait la consistance

           » Dès lors, si Macron met de l’eau dans sa piquette amère de régressions sociales, il peut, sinon réellement rebondir "
          sauf qu’il ne peut pas dès qu’il fait mine de le faire il se fait latter par le médef....il n’avait qu’une seule vraie carte dans son jeu : gagner dans l’affaire des travailleurs détachés. mais il a joué ce coup trop vite et son charme n’a pas suffit face a des menteurs professionnels et cyniques ...
          il a fait le job et maintenant il va être lâché par les médias aux ordres de ses commanditaires et découvrir comme d’autres avant lui qu’il n’aura été qu’un idiot utile

        • gaijin gaijin 19 septembre 12:56

          @gaijin

          ps
          cela dit ce ne n’est pas une raison pour cesser de lui taper sur la tête bien entendu smiley

        • Alren Alren 19 septembre 14:19

          @Zaza


          Vous avez raison. Macron s’accrochera au pouvoir jusqu’en 2022 car il est indéboulonnable et sa majorité de députés votera toujours les maudites lois qui font souffrir les Français et la confiance aux gouvernements du pouvoir.

          Et c’est justice que les ballots qui ont voté Macron ou Hamon au premier tour paient les conséquences de leur aveuglement.
          Ce qui est moralement injuste c’est que les électeurs de Mélenchon subissent aussi une punition imméritée malgré leur clairvoyance.

        • Le421 Le421 19 septembre 20:56

          @gaijin

          et sinon jusqu’où faudra t’il descendre ?

          Simple.
          Jusqu’à l’extrême droite et le show final.
          Hélas.
          Et puis si ça fait trop chier, rien que pour foutre le bordel, je suis capable de voter Le Pen, puisque les français ne comprennent rien à rien.
          Autant qu’ils en prennent plein la gueule pour de bon.
          Perso, rien à perdre !!

        • gaijin gaijin 20 septembre 09:03

          @Le421
          hélas en effet il me semble que pas mal de gens en sont là ....


        • HELIOS HELIOS 20 septembre 11:27

          @gaijin


          et qui sait, sans parler de « bonne surprise » on pourrait avoir une vrai pose dans la descente aux enfers, avant de pourvoir remonter la pente, hein....

        • Cyril22 20 septembre 18:18

          @Fergus

          "si Macron met de l’eau dans sa piquette amère de régressions sociales, il peut, sinon réellement rebondir, du moins stopper l’hémorragie« 
          Pas sur du tout, car son électorat provient des classes moyennes diplômées et des retraités moyens, les catégories pour lesquels aucun »geste" n’est prévu : pas assez en haut de l’échelle, pas assez en bas.

        • Cyril22 20 septembre 18:19

          orth : les catégories pour lesquelles


        • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 11:11

          @ tous

          la vidéo qui fait tout comprendre

          • Cyril22 20 septembre 18:26

            @olivier cabanel
            il serait effectivement intéressant de savoir qui l’a pistonné pour devenir aussi vite rapporteur de la commission Attali, alors qu’il était supposé inconnu de tout le monde.


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 septembre 11:53

            Cela n’a rien à voir, quoique,... Jean Piat (Les rois maudits décède à quatre jours de sa date anniversaire-mort de Freud-23) et le début de bataille de Poitiers. 


            • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 13:11

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
              en effet, étrange synchronicité

              merci de l’avoir relevé, jolie fée.

            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 septembre 14:04

              @olivier cabanel


              Avant j’allais à la cueillette aux champignon, mais depuis ma chute dans votre belle région,..à cause de cèpes je m’amuse à rechercher les synchronicités. C’est une vraie passion. Comme le livre que je lis actuellement (je conseille : Luc Bossi : Manhattan FREUD) et qui est parfaitement synchrone avec les articles de Nabum, dont je ne vous révélerai pas la date de naissance. smiley).

            • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 14:18

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
              mais je m’en doute un peu... ah synchronicité, quand tu nous tiens !

              quand aux champignons, ils se font rares ces jours ça, on attend la pluie, sinon, notre expo de début octobre tombera à l’eau...et ça fera pousser les champignons

            • babelouest babelouest 20 septembre 14:10

              @olivier cabanel

              Pour s’y retrouver, j’avais récemment commis ce petit machin...

              https://ti1ca.com/mf6tpe0f-chronologie-langue-France-chronologie-langue-France.zip.html

              Bonne lecture !


            • olivier cabanel olivier cabanel 20 septembre 21:33

              @babelouest
              vous avez du vous tromper de lien ?


            • zygzornifle zygzornifle 19 septembre 13:31

              Quand on met a la tète du pays un ex trader de chez Rothschild ayant fait ses armes chez Hollande vous vous attendiez a quoi ? 

              On vous l’avait dit et redit que cela se passerait comme cela et vous avez quand meme veautés pour le changement , mais bande de mougeons le changement peut se faire par le pire .
              Non seulement il n’y a rien a gagner mais vous pouvez beaucoup perdre et le pire ça ne vous servira meme pas de leçon , allez les huîtres retournez dans votre nasse en attendant les fêtes de fin d’année pour la dégustation de masse  ..... 

              • ZenZoe ZenZoe 19 septembre 14:04
                Salut Olivier,
                J’adore l’illustration du barde Assurancétourix pendu pendant que les autres s’empiffrent de sangliers. Excellent !
                Et prémonitoire ?
                Parce que les Gaulois réfractaires, faut pas trop les chatouiller longtemps !


                • ZenZoe ZenZoe 19 septembre 14:05

                  @ZenZoe
                  Enfin, le barde, je m’entends, Macron dans le rôle du barde je voulais dire.


                • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 14:19

                  @ZenZoe
                  oui, je l’avais bien compris comme ça !

                   smiley

                • troletbuse troletbuse 19 septembre 15:46

                  Macaron se fait faire des prélèvements afin de détecter le le cancer du Collomb.


                  • ticotico ticotico 19 septembre 16:43

                    @tous


                    Quand le paysan met un épouvantail, c’est seulement pour protéger ses récoltes.

                    Même chose avec les banques, quand elles mettent en place un Macron, c’est pour leurrer les pauvres gens. Ne nous acharnons pas sur ce leurre sans importance, il est de passage... mais le marionnettiste Attali (atteint du syndrome du chef d’orchestre) et les patrons de tout ce qui est gros sont les vraies cibles.

                    Je crois peu à la révolution, pas adaptée à notre époque et à la nature « insaisissable » de l’ennemi . A titre personnel, mon choix à été de quitter la France, il y a plein d’autres possibilités, comme inventer des circuits économiques garantis « sans premiers de cordée » ...

                    Macron a une bonne tête de cible... c’est pour ça qu’il est là.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès