• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Macron premier de cordée

Macron premier de cordée

Pathétique et inquiétante prestation que la leçon de choses à vocation « pédagogique »
du président Macron dimanche dernier 15 octobre à la télévision.

Cette longue interview, très conventionnelle pour le marcheur que vous êtes, a offert aux commentateurs une de ces formules conçue pour faire leurs choux gras. Ils ne s'en sont pas privés.

Mais hélas, c'est une métaphore bien malheureuse et bien pauvre, que cette histoire de cordée que vous inventâtes dimanche soir. Figure de style qui a certes pour vous le mérite de ressusciter la mystique du Guide. Mais comment diable avez-vous pu vous fourvoyer dans cette impasse ? Votre si beau cerveau l'a-t-il improvisée derechef en plateau, ou aucun de vos conseillers n'a-t-il jamais grimpé en cordée ? Voilà des errements que votre concurrent malheureuxi vous aurait aisément évités, lui qui tutoie les cimes quand les affaires lui en laissent le temps.

Car enfin, ni vous ni vos communicants n'ont donc réalisé à quel point il est difficile, hasardeux et à double tranchant de lancer des cailloux sur le premier de cordée ? Les lois de la gravitation sont plus tenaces que celles de l'économie...

Laissons cela, car le plus dommageable est ailleurs, qui ôte toute envie de grimper avec vous.

Quelle est exactement l'idée d'une cordée ? Certes le plus habile ou le plus téméraire monte en tête et ouvre la voie, et certes ses suivants l'y aident et participent à l'exploit. Mais surtout, M. le président métaphorophile, surtout l'homme de tête a pour rôle de conduire les autres au sommet et de les ramener indemnes. Ou bien de renoncer à la cime convoitée. Il n'est pas dans son éthique de les abandonner pour mieux l'atteindre seul.

Or dans vos efforts désespérés pour justifier vos choix politiques, vous semblez oublier que les « ordonnances » dont vous êtes si fier visent précisément à permettre aux premiers de cordée, au motif de la souplesse et de l'efficacité, de pouvoir aisément se défaire de leurs suivants dès lors qu'ils décident que ceux-ci pèsent trop lourd. Belle métaphore, donc, qui révèle à votre insuii la conception que vous avez du collectif, des rapports entre hommes, et de la solidarité. Je n'ose imaginer, filant plus loin encore votre malheureux trope, la place qu'y occupe le « plafonnement des indemnités prud'homalesiii... Les arguments « pragmatiques » que vous avancez sans cesse vaudraient aussi, bien sûr, pour une cordée de montagnards, mais grâce à Dieu, les guides, s'ils ont le pas sûr, ne sont pas encore « en marche » et respectent d'autres valeurs.

Votre pragmatisme, d'ailleurs, revendiqué haut et fort puisque c'est un mot à la mode, n'est en fait qu'un empirisme au mauvais sens du terme. Vous êtes comme les mécaniciens qui, devant une mécanique hors d'âge ont toujours un bout de fil de fer pour faire durer. Ce n'est pas de vous que l'on doit attendre une réflexion sur le monde de demain, la nature et le sens du travail à l'aune des nouvelles technologies, l'emprise de la finance et des multinationales, la marchandisation galopante et la préservation de biens publics. Ce n'est pas le sens de votre démarche. Pas un traître mot non plus qui soit consacré aux enjeux écologiques, c'est dire à quel point ils vous tiennent à cœur.

Non, pour les grands défis, il faudra trouver plus intelligent encore, plus courageux, plus visionnaire, mieux élu et mieux reconnu. Pourtant les véritables grands défis sont aujourd'hui très largement perçus dans les opinions mondiales, décrits et documentés par des économistes, des sociologues, des philosophes un tant soit peu distanciés des pouvoirs. La répartition aberrante des richesses y tient une place évidemment importante, ainsi que la préservation des conditions de vie uniques que la Terre a offertes. Deux sujets que vous avez soigneusement évités durant le bel entretien que vous nous avez complaisamment offert.

Pour masquer cette carence, il est d'usage, dans les sphères « responsables » et non pas « populistes », d'attirer solennellement l'attention sur des questions dont la gravité engage l'avenir, celle de la dette publique étant le « marronnier » du genreiv. Mais la mise en scène de cette gravité responsable, de cette solennité, ne sauraient aller jusqu'au questionnement de la croissance, ressort central de nos économies, symbole obligé de tous nos espoirs, but suprême des décisions politiques. Pourtant aucun des premiers rôles de la scène politique ne peut ignorer ce que tout le monde a déjà pressenti : la croissance est par définition une exponentielle et ne peut être poursuivie indéfinimentv. Il conviendrait donc, afin d'être cohérent, d'attirer aussi l'attention sur ce sujet qui lui aussi engage sacrément l'avenir. Mais que nenni. On doit donc en déduire que la gravité et le sérieux affichés par les « responsables » ne sont qu'apparents, et que le choix des sujets « graves », loin d'être « pragmatique », contient une forte part de manipulations et de projets politiques.

Loin de pendre à bras le corps ces vastes et indispensables réflexions, les solutions que vous assénez avec l'assurance des forts en thème, minimisant l'importance de la répartition des richesses et magnifiant le rôle des « riches » accentuent encore une polarisation qui nous ramène aux époques féodales de l'appropriation des terres. Lors vos ancêtres répétaient aux manants : « Nous sommes désolés, il n'y a plus de terres disponibles pour vous. Si vous voulez bien être nos serviteurs (Au lieu de f... le b...), nous assurerons votre survie pour quelques temps encore. ». Comme aujourd'hui vos actes laissent accréditer l'idée que : « C'est regrettable, il n'y a plus de travail pour tous et l'argent se fait rare... ».... tout en feignant d'improviser des remèdes systématiquement inopérants.

Parmi les credo répétés à l'envi par vous et vos ministres en marche, il y a bien sûr celui de l'entreprise, magnifiée, créatrice de richesses et d'emplois, galvanisée par la « libération des énergies »...

Or nous ne sommes pas dupes : l'entreprise n'a pas pour BUT de créer des emplois, c'est à dire de nous laisser une place au soleil. L'entreprise on le sait a pour contrainte première et souvent pour but de produire des profits. C'est un impératif du capitalisme. Dans tout contexte, elle fera donc tout ce que lui permettront les cadres politiques et les évolutions technologiques pour créer le moins possible d'emplois. Il est évident qu'elle utilisera les différentiels du coût du travail et de l'imposition pour les créer ailleurs. Il est évident qu'elle utilisera les avancées de la robotique et de l'Intelligence Artificiellevi pour faire disparaître, après les emplois médians, des postes de plus en plus qualifiés. Il est évident qu'elle fera son possible pour détruire les emplois publics et capter les financements ainsi libérés.

La grande question sociétale que vous ne soulèverez pas, n'est donc pas : « Comment faciliter l'entreprise conçue comme l'alpha et l'oméga et le but suprême, que l'on soit dirigeant, employé de base ou auto-entrepreneur ». Car l'entreprise, on le voit de manière éclatante avec les « nouvelles technologies » dont vous attendez tant —jusqu'à la lutte contre les « déserts médicaux »— est en nécessité de marchandiser une part sans cesse croissante du monde, en position de choisir ce que sera le monde de demain. Elle qui est précisément le lieu sans démocratie. Non, la vraie question est plutôt : « quelle doit-être la place de l'entreprise dans un monde équilibré, et comment la contrôler, comment la mettre au service du monde et des êtres humains ? »

Dans ce contexte, la rhétorique de la « richesse humaine » est un miroir aux alouettes pour enfants en bas âge. Certes une entreprise est « riche de ses hommes » nous répète-t-on, mais l'actualité financière nous prouve tous les jours qu'elle est encore plus riche après qu'elle en a licencié la moitié !

Reprenons la litanie de vos assertions au mépris si bien calculé.

Non, M. Macron, vous ne proposez aucune solution. Vous poursuivez votre ligne de conduite périmée, en tentant de trouver ça et là des contre-feux lorsque vos intentions sont trop lisibles. Mais ce sont alors des faux fuyants et contradictionsvii...

Non, M. Macron vous n'êtes pas un visionnaire volontaire, vous êtes juste l'arrière garde d'une pensée qui a conduit le monde où il est et qui tente encore d’appliquer de vieilles recettes. Loin de vous saisir des véritables défis de l'époque, vous tentez juste de remettre du bois dans la locomotive surannée du libéralisme emballé.

Si, M Macron vous êtes arrogant ; de l'arrogance de ceux qui pensent disposer des « outils » conceptuels pour comprendre le monde, comme s'il n'y en avait qu'une compréhension. Ce sont sans doute les gens comme vous qui font qu'aucun monde meilleur ne peut advenir puisqu'ils sont toujours là pour s'acharner à faire survivre l'ancien.

Non M Macron, vous ne pouvez pas comprendre ce que signifient 5 € de plus ou de moins pour de petits salaires. Vous ne le pouvez pas davantage que je peux comprendre ce qui fait le quotidien de quelqu'un dont le revenu a un chiffre de plus que le mien, deux chiffres de plus que celui de certains agriculteurs. Ou de votre ministre empochant en un jour ce qu'un travailleur normal, un de ceux qui ne foutent pas le bordel, ne gagne pas en une vie entière.

Non M. Macron ceux qui s'opposent à vous ne sont pas « envieux » ; mais où donc preniez vous le modèle de ce type d'humain ? Dans votre entourage ? Au reste, n'avez-vous pas vous même tenté de susciter cette envie en appelant de vos vœux la multiplication des petits millionnaires ?

Non, M. Macron, il n'y a pas « d'envie » chez vos contemporains de peu de chose qui contestent et déplorent la concentration des richesses entre quelques mains. Il n'y a pas d' « envie », car il ne s'agit pas là, comme vous tentez d'en accréditer l'idée, de guigner la place des spoliateurs. Mais il y a le refus de se résigner à cette condescendance qui répète : « il faut protéger les plus démunis ! ». Les peuples producteurs des richesses que vous gaspillez à l'envi et ostensiblement ne veulent pas de votre pitié ni de votre aumône, ils exigent que leur rôle soit reconnu et que l'accaparement ne les rejette pas hors du monde. Il n'y a pas d' « envie » car il est clair que la gabegie de richesses que vos projets facilitent sont un des facteurs clés de la dégradation du monde, tant au plan écologique qu'au plan social. Non, M. Macron, nous ne sommes pas « envieux », c'est simplement pour un monde fait pour tous pour et la dignité d'hommes que nous luttons contre vos projets.

Devant vos actes et les mots qui les déguisent, comme toujours, vos adversaires de classe demeurent perplexes : s'agit-il de cynisme pur, de mépris à l'état brut, ou bien d'ignorance, d'aveuglement, ou de bêtise pure ?

Or ici, accordant foi à tous ceux qui vous attribuent un « pack de dons » hors du commun, nous sommes bien obligés de conclure au cynisme et au calcul...

Alors non, M Macron, vous ne pouvez pas construire une société apaisée et qui fonctionne, tout en affichant l'invraisemblable mépris et l'invraisemblable inconscience qui caractérise votre classe, et qui rappelle comme beaucoup l'ont noté, l'inconscience de Marie Antoinette. Comment le pourriez vous en affirmant, ou en laissant votre premier ministre le faire à votre place, qu'on ne peut taxer « les riches » car ils iraient se mettre à l'abri ailleurs ? Êtes vous donc incapable de vous rendre compte de ce que cette formule, si rationnellement argumentée, a de révoltant, d'asocial, d'intolérable ? Elle ne fait que démontrer qui décide des lois en pour quels intérêts.

Car imaginons une seconde l'argument opposé : « Nous ne pouvons pas licencier des salariés, car que se passerait-il ? Les travailleurs bloqueraient alors l'économie, Et tout le monde y perdrait. »

Qu'est-ce donc qui invalide cet argument ? Eh bien c'est le rapport de forces et non pas la raison : car dès lors que risquerait de s'inverser ce rapport de forces, vous pensez pouvoir trouver les outils pour y parer : outils juridiques ou outils policiers. Ce que vous n'envisagez pas une seconde s'agissant des possédants fraudeurs, mauvais citoyens, accapareurs et égoïstes.

M. Macron vous êtes non seulement le président des riches, mais demain vous serez celui de la désagrégation sociale ; et vous joueriez avec le feu en vous réjouissant de la faiblesse des oppositions : l'impuissance politique est mauvaise conseillère.

 

iDont le malheur, par parenthèse, vous a valu ce succès dont vous êtes si enflé.

iiQui sait ?

iiiSi le guide était amené, pour raison de flexibilité, à couper la corde, devrait-il pouvoir le faire sans trop avoir à s'inquiéter des poursuites éventuelles ?

ivCe fut le cas par exemple lors du bel exercice du premier ministre face à Thierry Breton le 28 septembre dernier.
Il est d'ailleurs d'usage, dans cet exercice, d' « oublier » les dettes privées, et plus largement d' « oublier » le rôle clé qu'occupent les dettes dans l 'économie de casino mise en place par le libéralisme effréné.

vSauf à suivre en confiance les élucubration d'Elon Musk et de ses disciples, et à se préparer à une émigration vers d'autres galaxies, après avoir été dotés grâce aux progrès de la biotechnologie, de poumons adaptés à la respiration du méthane, et de fourrures défiant le zéro absolu.

viPortées au pinacle depuis quelques années, et désignées comme le nouvel espoir de croissance, comme le sésame de la concurrence.
Tel magnat ami de M. Trump n'a pas mâché ses mots, et admettant que les robots « ne font pas grève et ne tombent pas malades ».

viiC'est par exemple le cas des annonces retentissantes sur le modèle agricole : « Le discours présidentiel du 11 octobre est en contradiction totale avec les récents actes posés par le gouvernement : suppression des aides au maintien de l’agriculture biologique, recul sur l’interdiction du glyphosate, accord de libre-échange qui menace les filières locales… Voir à ce sujet : L’alimentation selon Macron : une dose de communication, un soupçon d’ambition et des incohérences en quantité. (Bastamag, 13 octobre 2017)


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Franck Einstein Franck Einstein 26 octobre 16:10

     
     
    Plus de peuple, plus de nation, plus de corde.  smiley
     

    • - Placement à préférence nationale interdit par l’UE de Coudenhove
    • - Placer dans des PME se fera via des SICAV qui iront chercher mieux ailleurs
    Financer Rothschild + financer la colonisation (assurance) = pgrm Macron
     
     
    Pierre Magnard, la déconstruction gauchiste, à voir !
    Pas du « Le Merdia » !
    Deleuze, Foucault, Bourdieu, Derrida (le trafiquant de drogue préféré de Mitterrand)
     

    • sukhrVert sukhrVert 26 octobre 16:12

      « Or dans vos efforts désespérés pour justifier vos choix politiques, vous semblez oublier que les « ordonnances » dont vous êtes si fier visent précisément à permettre aux premiers de cordée, au motif de la souplesse et de l’efficacité, de pouvoir aisément se défaire de leurs suivants dès lors qu’ils décident que ceux-ci pèsent trop lourd. Belle métaphore, donc, qui révèle à votre insuii la conception que vous avez du collectif, »


       smiley smiley smiley smiley

      très belle trouvaille !

      • Fergus Fergus 26 octobre 16:47

        Bonjour, sukhrVert

        Belle trouvaille, non, car les ordonnances - dont beaucoup de gouvernements, de gauche comme de droite - ont usé ne sont pas des décrets pris ex cathedra, mais des textes dont le périmètre et les grandes lignes du contenu ont été préalablement approuvés par le parlement !

        Cela dit, on peut regretter - et c’est mon cas - que l’usage de ces ordonnances ne permette pas un débat approfondi sur les détails des textes, mais on ne peut pas dire qu’ils permettent « aux premiers de cordée, au motif de la souplesse et de l’efficacité, de pouvoir aisément se défaire de leurs suivants dès lors qu’ils décident que ceux-ci pèsent trop lourd ». C’est tout bonnement faux et prétendre le contraire est manipulateur !


      • sukhrVert sukhrVert 26 octobre 16:57

        @Fergus
        je pense que l’auteur faisait référence au contenu des ordonnances hein.... 

        ce gouvernement épouvantable est le plus à droite que nous ayons eu depuis des décennies... 

      • Wendigo Wendigo 27 octobre 03:51

        @sukhrVert

         Petite précision qui n’est pas à mépriser, vous avez raison de dire qu’il peut couper la corde ; mais il faut savoir qu’en montagne, la cordée est majoritairement là non pas pour tirer les autres, mais pour sécuriser le premier smiley
        C’est lui qui ouvrant la voie a le plus de chance de dévisser (j’utilise le mot chance intentionnellement pour raccorder avec macron.) D’ailleurs et en général c’est le plus souvent pour lui que la cordée coupera la ligne pour ne pas se faire emporter, ce qui avec ce personnage devrait arriver (du moins si les Français décidaient de reprendre un peu d’allure et de dignité.)
         Plus personnellement et en tant que pratiquant de la verticale, à un premier de cordée tel que lui, je préfèrerais m’assurer à une enclume, ce type n’a absolument aucune qualité pour être guide quel qu’en soit la matière.
        Mais grande chance, il a la meilleur place pour que la cordée coupe la corde !


      • diogène diogène 26 octobre 16:16

        Pour les chiffres romains, merci d’utiliser les majuscules. Sinon, les chiffres arabes (qui sont indiens), ça va très bien aussi.


        • JBL1960 JBL1960 26 octobre 16:53

          J’ai préféré pour ma part, plutôt que d’écouter ce Zupiter des bacs à sable utiliser une métaphore dont il a le secret, et qui si vous cherchez bien, signifie aussi l’ascension par les plus riches en grimpant sur nos tronches pour rattraper le premier d’entre eux, le seul, l’unique...
          J’ai préféré ce dimanche 15 octobre, relayer le PDF que j’ai réalisé du Manifeste Politique de Résistance71 « Manifeste pour la société des sociétés » qui lui m’a conduit dans les étoiles...
          Parce qu’effectivement Macron se révèle le 1er de cordée... Du MEDEF, mais n’était-ce pas totalement prévisible, attendu même et tant nous savions bien avant son élection de qui Macron était le N.O.M. ?
          D’ailleurs, en analysant les vrais chiffres du chômage que donne ici-même Patdu49 chaque mois, on comprend vraiment qu’il n’y a pas de solutions au sein du Système, qu’il n’y en a jamais eu et qu’il n’y en aura jamais. Reste à se changer nous-même pour espérer changer l’Humanité comme le préconisait Léon Tolstoï...
          Les Natifs et Nations premières nous invitent à nous dépasser et à remplacer l’antagonisme par la complémentarité sinon RIEN ne changera jamais c’est certain.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 octobre 20:48

            @JBL1960
            Quel art de l’ évitement pour ne pas parler de l’ Europe ! Macron applique les GOPé, les Grandes Orientations de Politique économique de la Commission européenne. En application des Traités européens.


            C’est l’article 121 du TFUE qui donne ce pouvoir à la Commission, qui applique depuis 1997 dans la zone euro, le Pacte de stabilité et de croissance. Dont la dette à moins de 3% du PIB, et les sanctions en cas de dépassements.

            Tous les dirigeants politiques le savent, mais se gardent de dire que Macron est une marionnette. Même Mélenchon sait que la responsable, c’est l’ Europe !

            Il s’agit d’en finir avec le modèle social français, produit du Conseil National de la Résistance et de l’ alliance des Gaullistes et des Communistes. Modèle social qui redistribue 50% de la richesse produite, une horreur, selon le MEDEF et les mondialistes !
            Le MEDEF attendait la fin depuis 1945 !

          • Fergus Fergus 26 octobre 16:57

            Bonjour, Gustave

            Globalement d’accord avec vous bien que l’article soit totalement à charge, ce qui ne reflète pas la réalité, quelques - trop rares - mesures de Macron étant prises à l’avantage des Français modestes. Mais elles pèsent malheureusement de bien peu de poids en regard de la presque totale suppression de l’ISF et de l’instauration de la flat tax.

            Un mot sur le « premier de cordée » : ce n’est pas toujours le chef de l’expédition. smiley


            • sukhrVert sukhrVert 26 octobre 16:58

              @Fergus
              Des mesures sociales de macron ? Vous êtes sérieux ? 

              Même Sarkozy était plus à gauche que Macron... Je me demande si Fillon au final n’aurait pas été plus à gauche que Macron... 

            • Fergus Fergus 26 octobre 17:26

              @ sukhrVert

              Globalement, vous avez évidemment raison. Mais le fait est que l’exemption de la taxe d’habitation par exemple pour les retraités modestes est un plus appréciable, du moins lorsqu’ils n’ont pas à subir la hausse de la CSG.

              Personnellement, c’est double peine : hausse de la CSG et maintien de la taxe d’habitation. smiley


            • sukhrVert sukhrVert 26 octobre 17:29

              @Fergus
              si vous êtes de gauche, vous devriez arrêter de soutenir Macron.
              Si vous avez fait l’erreur de voter Hamon puis Macron : on vous le pardonnera.
              Par contre, si vous soutenez Macron malgré sa politique anti-pauvre, arrêtez de vous dire de gauche. 


            • Fergus Fergus 26 octobre 19:10

              @ sukhrVert

              Attention, vous tenez des propos caricaturaux car manichéens ! Quel que soit l’adversaire politique, il y a toujours des aspects de sa politique qui sont positifs. Cela a été vrai pour tous les présidents de la Ve République, de gauche comme de droite. Nier cela, c’est avoir de la politique une vision sectaire.

              Macron est à l’évidence un homme de droite qui mène une politique de droite, nous sommes d’accord. Mais je persiste à dire qu’il y a quelques points positifs, même s’ils ne pèsent que peu de poids en regard des régressions sociales et des cadeaux faits au grand capital.

              Pour votre gouverne, lors de la présidentielle, j’ai voté Mélenchon au 1er tour - comme en 201 - puis blanc au 2e tour.


            • Lugsama Lugsama 27 octobre 08:57

              @Fergus

              C’est sur que les pauvres vont en souffrir de la suppression de l’ISF.. très bonne mesure de supprimer cet impôt comme... le monde entier.


            • Fergus Fergus 27 octobre 09:18

              Bonjour, Lugsama

              La suppression d’une grande partie de l’ISF et la création de la « flat fax » vont de facto se traduire par un manque à gagner pour l’Etat. Et quand il y a moins de fric dans les caisses, ce sont toujours les plus modestes qui sont les plus douloureusement impactés.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 octobre 21:07

              @Fergus
              Vous avez du mal à comprendre que nous sommes dans l’ Europe, et que cela a des conséquences en bas de chez vous. La suppression de la taxe d’habitation n’a pas pour but de donner du pouvoir d’achat, qui est repris par ailleurs.


              Mais de supprimer une source importante de revenus pour les Collectivités locales, pour supprimer leurs libertés et les asphyxier. Il s’agit de supprimer à terme, les Communes & les Départements, au profit des regroupements de Communes et des Régions « à taille européenne », comme l’a expliqué Hollande. Sans que les citoyens, très attachés à la Commune et à leur Maire, soient ni informés, ni consultés.

              Cela ne fera aucune économie, chaque étape de la décentralisation a coûté plus cher que la précédente ! Macron a annoncé des compensations de l’ Etat. Rêve !! Elles seront obligées d’augmenter les impôts, ou de cesser de fonctionner au service des habitants. On privatisera, c’est la grande mode ! Par exemple Lemaire annonce 10 milliards d’euros de privatisations pour financer l’ innovation.

              On fera pareil au niveau local : on privatisera la piscine, la bibliothèque, les pompiers, le stade, les services sociaux, l’entretien des rues etc


            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 octobre 12:19

              @Fifi Brind_acier

              Vous avez tout juste (je vous cite) :

              "Nous sommes dans l’ Europe, et cela a des conséquences en bas de chez vous. La suppression de la taxe d’habitation n’a pas pour but de donner du pouvoir d’achat, qui est repris par ailleurs.


              Mais de supprimer une source importante de revenus pour les Collectivités locales, pour supprimer leurs libertés et les asphyxier. Il s’agit de supprimer à terme, les Communes & les Départements, au profit des regroupements de Communes et des Régions « à taille européenne », comme l’a expliqué Hollande. Sans que les citoyens, très attachés à la Commune et à leur Maire, soient ni informés, ni consultés.

              Cela ne fera aucune économie, chaque étape de la décentralisation a coûté plus cher que la précédente ! E. Macron a annoncé des compensations de l’ État. Rêve ! "

              Les Collectivités locales, les Communes & les Départements seront obligées d’augmenter les impôts, ou de cesser de fonctionner au service des habitants. On privatisera, c’est la grande mode ! Par exemple Lemaire annonce 10 milliards d’euros de privatisations pour financer l’ innovation.

              On fera pareil au niveau local : on privatisera la piscine, la bibliothèque, les pompiers, le stade, les services sociaux, l’entretien des rues etc.

              Et l’on « privatisera » les gens.


            • Franck Einstein Franck Einstein 26 octobre 19:16

              La photo
               
              ce n’est pas une cordée, c’est des bobo free-branleurs
              (matuvus des selfies) qui montent décordés sur une via ferrata (assurés par des longes individuelles)
               
              Vallée Blanche
              là où Chamonix n’est plus que du béton jusqu’à Valence à cause des résidence secondaires des traders antiBrexit en haut, et des colons en bas, pollution un max.
               
              Montée au Refuge du Couvercle 
              Whymper, traversée des Courtes, FN Talèfre, Drus normale
              C’est là que tous les bobo du « outdoor » se prennent pour des cadors alors qu’ils ne sont que des soumis sodomisés remplacés par Soros.
               
              Car évidement sur la photo c’est du traine couillons de pingouins qui s’y croient (balade refuges Midi-Requin-Leschaux-Couvercle) . Parfait pour illustrer En Marche smiley
              Le monde des free-branleurs :
              jouir sans entrave alpha et oméga + selfies sur fesses-boucs = cador des anglicismes


              • Gustave 27 octobre 00:05

                @Franck Einstein

                Vous avez raison, j’ai mal choisi ma photo ... mais ce n’était qu’un symbole... Et Macron n’y était pas pour de vrai...


              • Franck Einstein Franck Einstein 27 octobre 00:59

                Prétexte ... smiley
                 
                LIBRAIRIE TROPIQUE excellentes conf
                 
                Badiou Heidegger, Parménide
                Lukacs la déconstruction de la raison
                Bourgeois Hegel
                Hegel Plage, Marx Plage
                Negroni Clouscard
                etc.
                 
                top conférenciers (en philo) bon niveau
                 
                mais éviter les crétineries de ceux du « Le Merdia » au sac de farine sans cravate négrier de Soros.
                 
                https://www.youtube.com/watch?v=Gf8T8IWApgg (Tertulian Lukacs)
                https://www.youtube.com/watch?v=agoUU78Q980&nbsp ; (Pierre Magnard, la déconstruction)


              • bob14 bob14 27 octobre 07:21

                Macron..la maladie honteuse de la France collabo.. !


                • bob14 bob14 27 octobre 07:43

                  @bob14....Macron et ses 40 voleurs, n’est pas là pour sauver la France, mais pour finir de vendre votre pays aux étrangers... !


                • Lugsama Lugsama 27 octobre 08:58

                  @bob14

                  La maladie honteuse c’est de se retrouver avec deux populistes dans les 20% à ne jamais rien faire.


                • francois 27 octobre 07:49

                  @Fergus
                  « ce qui ne reflète pas la réalité, quelques - trop rares - mesures de Macron étant prises à l’avantage des Français modestes. »

                  Quelqu’un pour l’interner, merci.


                  • patdu49 patdu49 27 octobre 07:49

                    super article.

                    perso l’image du premier de cordée, que je me faisais de la vision de Macron et ses collabo-rateurs :
                    un riche bien gras avec des porteurs.
                    et dessous ses toutous, avec son maquilleur etc, et d’autres surchargés de matos inutile, style couverts en argents ...

                    et tout en bas de la montagne, le petit peuple, avec une corde trop courte, à qui on jette des miettes.

                    avis aux dessinateurs caricaturistes smiley


                    • zygzornifle zygzornifle 27 octobre 08:39

                      la leçon de choses à vocation « pédagogique » du président Macron....


                      Pour QI d’huitres d’Oléon , ho les ronds par ici le bon pognon ..... 

                      • zygzornifle zygzornifle 27 octobre 08:44

                        Le même qu’un Sarko a talonnettes et qu’un Hollande mou du bulbe mais la en plus on a la leçon ou comment bien se faire enfiler son suppositoire sans craindre de déchirement ..... 


                        • Fergus Fergus 27 octobre 09:23

                          Bonjour, zygzornifle

                          Le pire est que Macron exécute le programme qu’il a défendu durant la présidentielle. Les Français ne peuvent donc pas dire qu’« ils ne savaient pas ». La France Insoumise n’a d’ailleurs cessé de pointer du doigt les conséquences d’une élection de Macron. Bref, on a ce que l’on mérite avec ce gouvernement de régression sociale et de contre réformes libérales !


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 octobre 05:49

                          @Fergus
                          La France Insoumise n’a d’ailleurs cessé de pointer du doigt les conséquences d’une élection de Macron.

                          Tous les Partis politiques « dénoncent », c’est pas fatiguant ! Ils traitent des effets, mais se gardent bien d’informer sur les causes. Dénoncer, sans informer les citoyens du contenu des Traités européens, c’est faire croire que Macron décide de quelque chose.


                          Voici les articles des Traités les plus toxiques que Macron applique, via la Commission européenne.
                          « UPR- Découvrez comment l’ Europe vous escroque »

                          Par exemple, les délocalisations : « Inexistantes avant le traité de Maastricht en 1992, les délocalisations ont explosé sous l’effet de la libre circulation des capitaux, des marchandises et des services, inscrite aujourd’hui dans les articles 32 et 63 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE). Cette politique libérale, avalisée par la Gauche et la Droite, est l’une des causes directes du chômage. Prétendre vouloir lutter contre les délocalisations tout en acceptant les Traités européens relève de l’escroquerie politique. »

                        • jeanpiètre jeanpiètre 28 octobre 23:22

                          @Fergus
                          On mérite total, la sg,Sanofi,uber ? La démocratie représentative est un piège dans lequel vous vous delectez


                        • covadonga*722 covadonga*722 27 octobre 09:07

                          yep entre les crapules banquières au pouvoir

                          et les crapules révolutionnaires qui en rêvent 


                          yep , la France Insoumise dans toute sa splendeur , on rappellera que la dame est conseillère e Paris et qu’a ce titre elle touche 4190 e par mois !




                          • Fergus Fergus 27 octobre 09:35

                            Bonjour, covadonga*722

                            En réalité, il n’y a pas véritablement de scandale dans la mesure où Danielle Simmonet occupe certes un logement du parc social de la Ville de Paris, mais à loyer libre, autrement dit ce n’est pas une HLM. Ce qui est quand même une bonne affaire, le loyer en question étant, semble-t-il, environ 30 % inférieur à celui du parc privé dans le même arrondissement.

                            Cela dit, l’usage - et non la loi - veut que les élus n’occupent pas un logement du parc social. Dès lors, Danielle Simmonet aurait dû déménager pour se mettre en conformité avec cet usage. Qu’elle refuse de le faire n’est pas très élégant. Mais ce qui choque, c’est l’argument inacceptable qu’elle a employé : en refusant d’engraisser les propriétaires privés, elle contraint d’autres personnes en demande de logement du parc social à le faire à sa place !

                            Je croyais Danielle Simmonet plus rigoureuse ; elle est à l’évidence comme tant d’autres personnalités politiques - de tous partis - qui donnent aux autres des leçons qu’elles ne s’appliquent pas à elles-mêmes. C’est consternant !


                          • erichon 27 octobre 09:31

                            En 2022 , après que les français aient bien pris conscience de qui il est et de ce qu’il aura réellement fait ( pour les riches , ou pas fait pour les autres ) , après qu’ils aient pensé leurs blessures multiples au fondement , après que les viols par ordonnances auront cessé on verra peut être fleurir sur tweeter #balancetonprésident .....


                            • jeanpiètre jeanpiètre 28 octobre 23:24

                              @erichon
                              Et On nous mettra un guignol sauveur pour qui voter


                            • Alainet Alainet 27 octobre 11:00

                              *soit dit en passant : Macron a été porté au Pouvoir à la suite d’1 élection manipulée par l’Oligarchie ( voir le taux d’abstention au 2e Tour). Si vous voulez + de noms et de faits réels ; les voici : https://networkpointzero.wordpress.com/2017/03/24/2017-le-coup-detat/
                              - Macron n’est non seulement le candidat des riches mais aussi des banquiers. Notez d’ailleurs que ces derniers peuvent commettre toutes les indélicatesses possibles avec les comptes que leurs confient les épargnants ;« ils ne seront jamais sanctionnés surtout lorsqu’ils ont 1 chef d’Etat ex-banquier à l’Elysée » selon Michel Jovanovic... mais pour leurs clients en dificulté ; 60 Millions de Consommateurs affirme que « L’avalanche de frais prélevés en cas d’incident ne fait qu’aggraver la situation des personnes fragilisées. » ...
                              https://www.youtube.com/watch?v=GxJ3R9zcptw&t=2260s
                              http://www.francetvinfo.fr/economie/votre-argent/les-personnes-les-plus-pauvres-mises-en-difficulte-a-cause-de-frais-bancaires-disproportionnes_2437901.htmNB :
                              * d’ailleurs, comme les banques ne sont plus règlementées malgré 2008 ; on se dirige vers 1 krak retentissant mais à qui la faute ?! https://www.youtube.com/watch?v=hCUYeZYx9zs



                              • canard54 canard54 28 octobre 10:42

                                @Fifi Brind_acier. Bonjour ;

                                Rappellez nous pour qui ces ignares ont voté à 65% et maintenant ils pleurent alors qu’ils auraient dû le lécher à son arrivée vu la ferveur de leurs votes, alors maintenant qu’ils subissent leur connerie encore des rigolos qui croyaient au père Noël comme certains électeurs aussi ignares en métropole


                              • jeanpiètre jeanpiètre 28 octobre 23:28

                                @Fifi Brind_acier
                                L ue est une volonté des riches européens, croire que la crème financière qui a toujours tenu l état français ne ferait pas la même en solo est u e sottise, et votre obsession du bouc émissaire grotesque


                              • toyet 28 octobre 10:36

                                Je ne suis pas le père noël, je suis banquier..... d’ailleurs c’est mon ancien employeur qui prête l’argent à mes concitoyens pour payer mon salaire.


                                • Pierre 28 octobre 13:52

                                  L’auteur est le prototype des franchouillards moyens, wagons dont la seule ambition est de détruire leur locomotive...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Gustave


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires