• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Macron président sans opposition

Macron président sans opposition

JPEG - 38.7 ko
Des blessés Gilets Jaunes se regroupent en association

Macron est un président en démocratie qui n’a pas d’opposition. Un chanceux impréparé.

Une démocratie sans opposition n’est qu’une vitrine, une façade de démocratie. Il y en a de plus en plus dans le monde. Macron a cette chance (inespérée de son point de vue) que l’opposition ou plus justement les oppositions puisqu’il s’est déclaré au centre sont tombées d’elles-mêmes. En l’absence d’opposition institutionnelle au parlement, des citoyens descendent dans la rue régulièrement. Ils n’ont pas de programme, pas de porte-parole, ils crient : « on est là ». Comment voulez-vous que cela ait la moindre influence sur la politique gouvernementale ? Tant qu’il n’y aura pas d’opposition susceptible de le battre aux élections, Macron refusera de traiter les problèmes prégnants et urgents selon l’avis général.

Macron pousse l’avantage en majorant le phénomène : violence policière à un niveau inégalé, poursuite envers les observateurs (Camille Halut), projet de loi visant à interdire l’information sur les actes policiers… La justice suit. La justice condamne un paysan parce que ses vaches sentent mauvais et ne trouve aucun policier coupable. Elle condamne une femme en fauteuil roulant avec un argumentaire comique, sauf que c’est devenu le comportement ordinaire de ladite administration. La police charge des fêtards et, informée qu’il y a des personnes dans la Loire continue sa charge. Steve Caniço meurt noyé. Les institutions ne bougent pas. Finis les fondamentaux de notre société : finies l’assistance à personne en danger, la mise en danger de la vie d’autrui… A l’inverse, celui qui a saccagé la statue du maréchal Juin prend deux ans de prison, dont un ferme. Ceux qui crèvent un œil ne sont pas retrouvés, alors qu’ils sont des agents de l’Etat.

Aucun homme politique ne lutte contre ce phénomène, aucun homme, aucun groupe politique ne nomme ces refus de vivre ensemble dans le respect des autres et le respect des lois, dans la sécurité et la justice, la justice qui est un synonyme d’égalité.

Lubrizol à Rouen ne crée aucun trouble dans l’action gouvernementale. Ça sent mauvais, mais c’est sans danger, c’est tout. Aucune force politique n’est capable d’infléchir la conduite de ce gouvernement. Il est seul. Il a toute latitude, toute liberté pour agir. Ça s’est fait « tout seul ». Ce n’est pas le résultat du travail politique de Macron, Macron ne fait que tirer le plus grand parti d’un système qui lui donne la toute-puissance. Il n’y a plus de démocratie.

Le défenseur des droits s’est saisi du cas d’un adolescent, Lilian, blessé par une LBD (lanceur de balle de défense) alors qu’il sortait d’un magasin de vêtement, la plainte de sa mère ayant été classée sans suite par le parquet de Strasbourg !

Il est bien évident que la position de toute puissance qu’a Macron ne l’oblige pas à se comporter de la sorte. Elle le lui permet. Il est grand temps de bâtir une opposition de gauche modeste et efficace, en substitution à ces idéalistes qui jouent le pire, sans doute parce que cela les conforte dans leur incapacité à se frotter au réel. Ce sont les démolisseurs de la gauche qui donnent à Macron cette force contraire à l’esprit de la démocratie.

Côté gauche, Hamon et Mélenchon ont cassé Hollande et contribuent ainsi activement et fortement à cet état de fait dont ils se plaignent (ou font semblant de se plaindre). La gauche s’est suicidé, certains l’ont suicidée. Ils continuent, ils sont tellement fiers du résultat qu’ils ne bougent pas d’un iota : tout, sauf reconnaître qu’on pourrait avoir tort, ou qu’on aurait pu faire autrement. Cela continue à Marseille où le refus d’alliance est revenu. Mélenchon s’était présenté contre Marine Le Pen à Hénin-Beaumont dans le Pas de Calais en 2012 et a perdu (42% pour elle, 20% pour lui). Prudemment, Mélenchon s’est attaqué au PS. Cela l’a mis en selle. Promettant des flots d’argent public, il a des adeptes en nombre.

Le côté droit est tombé par les affaires judiciaires. Maintenant, les nouvelles affaires judiciaires sont couvertes. Benalla continue sa vie tranquillement, et même son avis politique a pignon sur rue. Delevoye s’en va, il est qualifié « d’homme sincère » par Agnès Buzyn et la question se pose de savoir si ses actes vont être jugés par le ministère de la Justice. La question ne devrait pas se poser. Nous ne devrions pas accepter qu’elle se pose. Mais qui s’oppose à Macron ? Qui s’oppose institutionnellement ? Qui s’oppose réellement ?

Vingt et un ministres ont fait l’objet de redressements fiscaux en 2018. Ils déclarent qu’ils ont oublié et n’ont pas d’ennui, leur autorité n’est pas entamée ! L’oubli, quelle merveille !

Des manifs de l’ancien temps sont revenues avec la lutte contre la réforme des retraites. La police ne pratique pas le contrôle a priori comme pour les gilets jaunes. Ces manifs ont un leader, des porte-parole, un discours est énoncé, tenu, il y a des négociations, et tout change de sens.

Pour le reste, la technique est simple : contre la rue, Macron emploie la force, la justice ne suit pas les plaintes en agression visant la police, niant l’évidence. Plus personne n’a la capacité de s’opposer. Il envoie même la police contre les pompiers, sans se mettre en danger ou en gêne.

Côté action politique, il fait ce qu’il veut. Il prépare d’améliorer le système : des lois contre les libertés fondamentales, contre la liberté d’informer, contre la liberté de dire les faits, de dire le vrai.

Il nous faut en toute urgence nous débarrasser des idéalistes gauchistes qui sont dans les faits des alliés exceptionnels et formidables de la droite et de sa violence. Il nous faut bâtir une gauche modeste, qui ne rêve pas de tout transformer et de résoudre tous les problèmes si elle accède au pouvoir, une gauche modeste et efficace, avant que Macron rende illégale la possibilité de créer ce type d’opposition, de sérieuse et efficace opposition.

JPEG - 61.8 ko
Camille Halut, observatrice de la LDH

Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 23 décembre 2019 12:01

    Macron ne fait qu’appliquer les directives.

    nous ne faisons plus nos lois, nous ne faisons plus notre justice, nous ne battons plus monnaie, nous ne décidons plus de la paix et de la guerre .

    C’est la même chose dans toute l’UE.

    Une opposition de « gauche » dans cette prison des peuples est juste une escroquerie.


    • uleskiserge uleskiserge 23 décembre 2019 12:45

      Bonne nouvelle que ce mouvement des Gilets Jaunes ! Assurément ! Car l’action des Gilets Jaunes permet de sortir d’une vision utopique de la politique (on sort du somnambulisme et on entre en action) cultivée par des acteurs pour lesquels rien ne presse ; une utopie de nantis, complaisante et candide.

      Le mouvement des Gilets Jaunes et tous les mouvements qui l’ont précédé (Bonnets rouges, Notre dame des Landes) ont prouvé que l’on devait, que l’on pouvait enfin se passer du soutien des élus, des médias et des syndicats pour arracher ce qui doit être obtenu, car seule importe une mobilisation locale et/ou nationale, en fonction des situations et des injustices à combattre.

      Car enfin… à l’heure de la mondialisation, qu’est-ce qu’il est raisonnable d’espérer ? La réponse : rien dans et par les urnes mais tout sur le terrain car tout est possible ou presque, dans l’action en temps réel : ce que confirme les actions du mouvement des Gilets Jaunes et de tous ceux qui les ont précédés durant ces 30 dernières années. 

      Les Gilets jaunes, les Bonnets rouges, les activistes de Notre dame des Landes ont apporté la preuve que le lieu de l’expression d’un rapport de force en faveur de la justice sociale, de l’égalité des chances, de l’écologie et d’une vie décente n’est plus à l’Assemblée, et le pouvoir (pouvoir de décider et non le « devoir d’obéir ») ni à Matignon ni à l’Elysée.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 décembre 2019 15:45

        @uleskiserge
        et le pouvoir (pouvoir de décider et non le « devoir d’obéir ») ni à Matignon ni à l’Elysée.

        Le pouvoir à Francfort, à Bruxelles et à Washington. C’est une chose que de faire reculer le gouvernement sur un projet d’aéroport, s’en est une autre que de se tromper de cible, et de croire que les ordres viennent de Matignon ou de l’ Elysée...
        .
        Les Gilets jaunes sont un syndicat bis, mais sans les avantages des syndicats ( organisation, locaux, budget, réseaux etc)
        .
        J’aurais préféré que les mécontents investissent en masse les syndicats depuis deux ans, qu’ils participent aux Congrès et qu’ils virent les directions qui ont soumis les syndicats à Bruxelles. Les syndicats sont des outils de lutte qui appartiennent aux travailleurs, pas aux directions syndicales.
        Mais bon, on ne refait pas le film à l’envers... 


      • LT Favarian 24 décembre 2019 12:49

        @uleskiserge

         Bonjour.
        J’admire votre optimisme !
        Un mouvement de contestation populaire, des manifs dans la rue ?
        Peuh ! ce n’est rien pour ce pouvoir pourri . Quelques escadrons de CRS , généreusement équipés de LBD, de grenades lacrymogènes, canons à eau et autres joyeusetés ( et même quelques blindés parfois pour faire bonne mesure).
        Ajoutez à cela quelques casseurs, antifas et black blocs (pour bien montrer aux moutons que les GJ c’est rien que des violents et des fachos).
        Pour parfaire le tout , une répression judiciaire féroce ( et carrément ubuesque ) et un bon battage médiatique de la presse aux ordres
        Voilà , le tour est joué et la messe est dite.
        Ne vous méprenez pas, je soutiens et approuve ces mouvements et j’y ai participé, mais sans grand espoir je dois bien l’avouer.

        L’UE détruit notre Nation , l’€uro nous ruine et Macron-le-banquier fait absolument ce qu’il veut ( ou plus exactement ce que l’on veut qu’il fasse)
        car , non , il n’y a plus de réelle opposition.

        Nous connaissons tous le scénario des élections présidentielles de 2022.
        Macron sera réélu , et si ce n’est lui , c’est donc son frère, ou bien quelqu’un des siens.

        Pauvre France !

        Bien à vous,


      • Attila Attila 25 décembre 2019 08:31

        @LT Favarian
        «  Nous connaissons tous le scénario des élections présidentielles de 2022. Macron sera réélu , et si ce n’est lui , c’est donc son frère »
        Macron a été élu conformément aux règles actuelles : il a obtenu la majorité des suffrages de ceux qui sont venus mettre un bulletin dans l’urne. C’est le pouvoir et la responsabilité des électeurs de venir mettre dans l’urne un bulletin pour que des corrompus et des traîtres comme Macron ne puissent pas accéder au pouvoir.

        .


      • Alexosaure 29 décembre 2019 21:56

        @Fifi Brind_acier

        Méfiez vous de vos propos ;ils insinuent une certaine forme de mépris pour le peuple en colère qu’il soit en jaune ou en rouge . Ceci dit , pour un adepte d’un ancien collaborateur de pasqua,c’était prévisible.

        Cela conforte mes convictions envers le rpr euh l’upr


      • prong Q 29 décembre 2019 22:11

        @Alexosaure

        Cela conforte mes convictions envers le rpr euh l’upr


        > Le RPU , pas mal ca pourrais rester lol 

        Répression Probable des Unioniste smiley


        LA en fait je croit que le peuple il est vert dégoûté ,

        il passe par la peur bleu

        avant d’ entrée dans une colere noire .


      • McGurk McGurk 23 décembre 2019 12:51

        les oppositions puisqu’il s’est déclaré au centre sont tombées d’elles-mêmes

        C’est beau de croire au Père Noël.

        Les oppositions se sont sciemment coulées pour laisser place au « petit roi » qui tombera bien un jour, laissant place à encore plus de chaos qu’actuellement.

        Coulées par leur incompétence crasse et inefficacité mais aussi par leurs trahisons. Leur convergence idéologique quel que soit le bord à contribué à détruire le paysage politique français pour le ramener à un parlement digne de l’URSS.

        La gauche et la droite ont dont préparé, étant du même moule idéologique, la transition vers un Etat de non-droit où le monde économique et financier aurait place nette. D’où toutes les lois liberticides et « réformes » votées en force contre les Français.

        Etat de non-droit signifie ici et aspirer l’opposition (dans le panier de crabes appelé « LREM ») et laminer ce qu’il en reste (enquêtes judiciaires, campagnes de diffamation, etc.). Le peuple ne représentant pour eux qu’une bande de débiles écervelés, une voix à l’encontre de leurs idéaux et projets, a été à la fois ignoré, tabassé et qualifié de toutes les horreurs possibles.

        Tant qu’il n’y aura pas d’opposition susceptible de le battre aux élections, Macron refusera de traiter les problèmes prégnants et urgents selon l’avis général.

        C’est bien plus profond que cela.

        Tant qu’il n’y aura pas de mea culpa du monde politique à propos des cinq décennies de trahison du peuple et de corruption , l’opposition ne pourra pas exister.

        D’autre part, pour en former une, il faudrait déjà que le règne de la pensée unique prenne immédiatement fin. Un retour aux idéologies originelles est plus qu’urgent. Parce qu’au fond, droite ou gauche, quelle différence aujourd’hui ? Aucune.

        Enfin, des représentants ne pouvant pas être contrôlés et sanctionnés par les électeurs ne peuvent pas, non plus, constituer un gouvernement ou une opposition. Des types aussi véreux que Balkany qui a l’arrogance de se représenter alors qu’ils ont été pris la main dans le sac.

        En résumé, aucun élément n’est présent à l’heure actuelle. Il n’y a donc pas de démocratie possible. Juste une autocratie.

        Il est grand temps de bâtir une opposition de gauche modeste et efficace

        Il est surtout grand temps de les virer à coups de pieds pour les conduire directement en prison et pour longtemps, au motif de haute trahison envers les Français et le pays.

        De trouver un autre moyen pour les électeurs de trouver des personnes humaines qui joueront véritablement leur rôle tout en étant périodiquement contrôlées. Qui rendent publiquement compte de leur activité.

        Côté gauche, Hamon et Mélenchon ont cassé Hollande

        Hollande s’est suicidé politiquement et n’avait aucune intention de bâtir un monde plus « social », crachant même sur sa propre idéologie dont il se targue d’être issu.

        Hamon a toujours été à côté de ses pompes et Mélanchon ne contrôle même plus son parti. Deux incompétents de plus.

        la justice ne suit pas les plaintes en agression visant la police, niant l’évidence.

        Tant que la Justice ne sera pas indépendante et que les forces de police n’auront pas le droit de s’opposer aux manœuvres politiciennes des gouvernements, il n’y aura pas de droit.

        Il nous faut en toute urgence nous débarrasser des idéalistes gauchistes qui sont dans les faits des alliés exceptionnels et formidables de la droite et de sa violence.

        Il faudrait, selon moi, se débarrasser des pseudo-socialistes qui pensent comme ceux de droite. Des infiltrés qui se foutent absolument du social et arborent un programme « droito-compatible » ou UE-compatible.

        Il nous faut bâtir une gauche modeste, qui ne rêve pas de tout transformer et de résoudre tous les problèmes si elle accède au pouvoir, une gauche modeste et efficace

        Il faut, il faut...on a besoin, quel que soit le bord politique, des personnes honnêtes et respectueuses qui suivent le programme qu’elles ont présenté aux électeurs, qui savent négocier au parlement avec leur opposition tout en en informant les Français. Des gens plus affiliés aux lobbies (politiques, économiques).

        Entre autres, un changement fréquent de têtes afin de ne plus dépendre des vieux routiers de la politique. Sans privilèges et avec un salaire revu largement à la baisse, avec un bouton d’éjection public en cas de déviances ou de déconnades du parti.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 décembre 2019 15:50

          @McGurk
          Cela existe déjà ! Il s’agit du PRCF & de l’ UPR.

          Enfin...., cela existera quand les électeurs se décideront à lire les programmes des candidats, et cesseront « de voter utile », pour des inutiles pro européens que les médias leur désignent .


        • McGurk McGurk 23 décembre 2019 16:26

          @Fifi Brind_acier

          Cela existe déjà ! Il s’agit du PRCF & de l’ UPR.

          Ouais...autant dire que ça n’existe pas.


        • Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 23 décembre 2019 20:37

          @McGurk, bonjour,

          Ça n’existe que si on le veut.

          Inutile de citer encore les utopistes d’un jour, acteurs historiques d’un lendemain. Réfléchissez : ils étaient SEULS au départ. La force de leur conviction a dépassé la force de la masse...à laquelle nous attribuons inconsciemment, car conditionnés, un pouvoir quasi magique, d’ordre supérieur. Rien n’est simple, mais je persiste et signe : le moins mauvais (je ne crois que partiellement en la politique) : Asselineau. Seul apte, actuellement, à relever le flambeau. Point barre. Cordialement.


        • McGurk McGurk 23 décembre 2019 21:09

          @Un des P’tite Goutte

          L’erreur de tous les Français : voter « pour le moins mauvais ». Résultat, on se tape Macron et ses marchands de tapis qui soldent le pays à prix réduit aux grands lobbies. Super résultat, pas vrai ?

          Vouloir ne suffit pas. Les hommes politiques viables n’apparaissent pas comme par magie sous le coup de notre volonté. Ca serait trop beau.

          D’ailleurs, bon nombre de personnes s’en moquent à présent, trop ancrés dans leur petite bulle de confort jusqu’au jour où on viendra leur retirer même leur slip pour se retrouver à poil.

          Sans nouveau cadre, surveillé par les citoyens, les déviances qui se sont produites (encore maintenant) recommenceront. On ne peut pas faire de nouvelle politique tant que le système est corrompu et imparfait.

          Utilisons également les deux leviers puissants, l’Italie et l’Espagne, pour faire craquer cette union démentielle. Ils rencontrent d’ailleurs les mêmes problèmes et on les mêmes envies/aspirations. L’Italie projette de se barrer depuis un moment déjà et l’Espagne n’en vivra que mieux, comme la France d’ailleurs, de retourner à la démocratie et la souveraineté.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 décembre 2019 21:15

          @McGurk
          L’Espagne, c’est le PS ; l’Italie, c’est pareil que Macron, si on compte sur eux pour nous sortir de la mouise, on attendra longtemps...


        • McGurk McGurk 23 décembre 2019 21:24

          @Fifi Brind_acier

          L’Italie n’a jamais été copine avec l’UE. C’est d’ailleurs l’un des premiers pays qui réfléchissait (et le fait toujours) à une méthode pour en sortir.

          Avec la France, en simultané, l’Espagne suivra très certainement suivie par la Grèce, etc.


        • CLOJAC CLOJAC 24 décembre 2019 07:24

          @McGurk

          « Ouais...autant dire que ça n’existe pas. »

          Actuellement la seule force ayant une chance raisonnable d’arriver au pouvoir, avec quelques alliés souverainistes, est le RN. 
          Si les poseurs de lino étaient sincères dans leurs aspirations souverainistes, ils se rallieraient à une telle coalition.

          Naturellement, si Marine était élue, la première chose à faire serait de proposer un changement constitutionnel par voie référendaire, sinon elle serait paralysée . Toutes les décisions de son gouvernement seraient systématiquement annulées par la technostructure : conseil d’État, conseil constitutionnel et cours européistes.
          Donc toutes ces juridictions seront ramenées à un pouvoir consultatif comme avant, et non plus normatif en ce qui concerne la politique de l’État.

          Après quoi, il sera temps de dire à l’Eurocrature : « On change les règles du jeu. Ce n’est plus vous qui commandez, c’est nous qui décidons avec qui nous traitons et à quelles conditions. À prendre ou à laisser ! »
          Après le Brexit, l’Eurocrature ne pourrait pas se permettre de perdre la France... Et probablement d’autres pays dans la foulée.
          À moins qu’elle ne veuille revenir au Benelux et à la Hanse germanique.


        • nono le simplet nono le simplet 24 décembre 2019 07:30

          @CLOJAC
          Toutes les décisions de son gouvernement seraient systématiquement annulées

          c’est beau la politique fiction ... il faudrait qu’elle gagne aussi les législatives pour faire « son gouvernement » ... et là c’est pas gagné ...


        • CLOJAC CLOJAC 24 décembre 2019 08:58

          @nono le simplet

          « c’est beau la politique fiction ... il faudrait qu’elle gagne aussi les législatives pour faire « son gouvernement » ... et là c’est pas gagné ... »

          Une fiction raisonnable consiste à penser que, si les déçus du macronisme de plus en plus nombreux s’abstiennent, ça peut se jouer dans une fourchette très serrée 49,9 / 50,1
          Or on sait que l’as du lino glissant fera tout pour la faire perdre.
          La France il s’en bat les... oreilles, seul son ego compte.
          Il a été créé pour nuire au FN et personne n’a upgradé le logiciel depuis.
          Après...
          Marine à l’Élysée, les candidats députés viendront comme des toutous à la gamelle, lui demander sa bénédiction. 
          De Gaulle avait fait pareil à la libération avec des collabos. 


        • nono le simplet nono le simplet 24 décembre 2019 09:11

          @CLOJAC
          je m’incline devant une si fine analyse ... ma tante l’a échappé belle ...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 décembre 2019 11:27

          @CLOJAC
          Or on sait que l’as du lino glissant fera tout pour la faire perdre.
          La France il s’en bat les... oreilles, seul son ego compte.


          Vous vous trompez, l’ UPR veut la perte de tous les Partis européistes, pas seulement du FN ! Si Asselineau s’occupait de son égo, il aurait été pantoufler, comme ses collègues, à la tête d’une banque, et serait parti avec un retraite chapeau de plusieurs millions d’euros !



        • McGurk McGurk 24 décembre 2019 12:56

          @CLOJAC

          Le Pen a abandonné ce projet de partir de l’UE car elle en profite un maximum comme les autres partis. Maintenant, elle est intégrée au système.

          De toute manière, pour rompre avec l’UE, il faut systématiquement couper tout lien avec le pôle de décision. A savoir, comme dit Asselinul, dénoncer tous les traités. Mais également enlever tous les députés européens français du parlement créant un vide politique immense , toute la structure européenne en France et sa représentation.

          Les « cours européennes » peuvent bien rendre tous les jugements qu’elles veulent, ça ne vaudra rien sans appui matériel et des personnes pour les appliquer. Autant dire qu’elles auront dépensé des fonds pour rien.

          A ce sujet d’ailleurs, couper directement la participation financière de la France serait aussi une bonne idée. Comme, également, le rétablissement des frontières.

          Ce « socle » d’actions peut se faire en quelques semaines à peine. Le reste sera plus long, tel que les négociations avec ce qui restera de l’UE. Mais, même avec une pression maximale sur la France ce qu’ils tenteront de faire c’est certain , le cadre européen sera déjà plus qu’ébranlé sans la vache à lait française.


        • McGurk McGurk 24 décembre 2019 12:59

          @Fifi Brind_acier

          Je ne suis pas sûr qu’il avait vraiment le choix vu ce qu’ils ont fait à leur voisin qui a tenté de résister et qui s’est vu rembourser à l’Allemagne « ses dettes » alors que les entreprises allemandes ont totalement profité de la situation chez eux...


        • San Jose 24 décembre 2019 14:52

          @Fifi Brind_acier
          .
          Salvini vient de faire allégeance à l’euro !
          .
          Il a eu raison car les euros italiens sont très beaux avec l’homme de Vitruve et le Dante.
          .
          Ça va, votre déplumé ? Joyeux Noël à lui !


        • CLOJAC CLOJAC 24 décembre 2019 19:20

          @McGurk

          « Le Pen a abandonné ce projet de partir de l’UE car elle en profite un maximum  comme les autres partis. Maintenant, elle est intégrée au système. »

          Je ne suis le porte-parole de personne mais je lis et j’écoute les déclarations des responsables du RN.
          À ce jour, le projet est de recouvrer la souveraineté nationale, dans une Europe des Nations, en commençant par un referendum constitutionnel.

          L’exemple anglais est instructif : claquer la porte et ensuite être emmerdé pendant plus de 3 ans par la bande de John Bercow qui, sous ses airs de comique troupier, est président d’une banque d’affaires à Bruxelles et siège au conseil de direction de Saatchi et Saatchi... Non merci !
          Or des Bercow, on en a des douzaines en France. La première des choses à faire sera de les neutraliser, dans le respect des règles de droit.
          Le RN est la formation politique qui compte le plus de juristes dans ses instances dirigeantes. Ceci explique peut-être cela.

          Si les Français votent une nouvelle constitution, alors il sera temps de détricoter les traités en commençant par éliminer tout ce qui nous est défavorable.
          Mais il serait irresponsable de tout casser, juste pour se défouler. 
          L’économie et les échanges internationaux sont d’une complexité incroyable, et d’une fragilité dont le fonctionnaire Lino n’a pas la moindre idée.
          On peut perdre des milliards simplement en perdant la confiance de partenaires qui ne sont pas concernés dans une affaire mais observent la conjoncture.

          Quant à qualifier le RN de parti européiste... Et pourquoi pas immigrationniste tant qu’on y est ? Je ne savais pas que le lino produit les effets de la moquette quand on le fume. smiley


        • kéké02360 24 décembre 2019 19:42

          @Fifi Brind_acier
          Quand on pèse 1% des suffrages exprimés on ne fait pas la fine bouche !!!

          Pour esquisser un début d’espérance citoyenne , il eut été de bon ton de s’asseoir sur les détails de l’histoire et de faire liste commune aux européennes avec Dupont teigneux et phillipotpatriote , mais bon c’est trop demandé pour nous sortir le pays de cette merde !!!

          En fait les deux , Asselineau comme Mélenchon servent à maintenir le système en place avec l’escroquerie du front ripoublicain !!!

          Les deux s’attaquent au symptome ( RN ) et non aux causes de la maladie la ripoublique !!

          C’est vraiment à pleurer  !!!!!!!!!

          On a malheureusement pas le choix , ou on passe rapidement par la case RN ou on continue avec macrotte en CDI  smiley


        • capobianco 25 décembre 2019 19:55

          @kéké02360
          «  En fait les deux , Asselineau comme Mélenchon servent à maintenir le système en place avec l’escroquerie du front ripoublicain !!! » 
          Vous le sentez bien çà ?
          Je vais juste vous dire qu’aucun homme politique ne devrait avoir de pouvoir de décision sans en référer au peuple. Moi qui soutiens le mouvement de la FI je ne crois pas à « l’homme providentiel ». Une personnalité peut rassembler, proposer mais pas disposer. C’est pour cela que je soutiens la FI dont le programme (fruit d’une rédaction collective de 3000 personnes) prévoit l’abolition de cette constitution qui donne actuellement tout pouvoir au président et la création d’une 6 ème république où la parole sera redonnée au peuple.
          En cette période, cette « réforme des retraites » serait déjà abandonnée et n’aurait d’ailleurs eu très peu de chance d’être proposée, par contre toutes les propositions (des usagers, syndicats, vrais experts etc...) seraient étudiées pour renforcer le système qui n’aurait jamais eu de problème sans la droite au pouvoir avec ses roitelets si nuisibles.
          Il n’y pas d’homme providentiel détenant seul la bonne parole et la vérité,


        • Kapimo Kapimo 23 décembre 2019 13:05

          Donc vous voulez le retour de la fausse alternance, afin que la cuisson de la grenouille se refasse à un rythme paralysant et moins douloureux ?

          Le phénomène Macron est finalement une bonne nouvelle, car il permet de réveiller des gens. Macron, c’est le hubris de la finance et de la banque qui apparait dans toute sa splendeur, l’arrogance des financiers faiseurs de roi et faiseurs de guerre. Macron ne respecte pas la règle suivie par les banquiers depuis des siècles : faire des changements mais pas à pas, détruire mais pas à pas, accaparer mais pas à pas, de manière à ce que les changements même perceptibles n’apparaissent pas comme brutaux, de manière à ce qu’ils ne soient pas visibles par les nouvelles générations, de manière à ce qu’ils apparaissent comme des « mutations » inéluctables.

          La schlague de Macron, c’est le visage hideux du pouvoir financier derrière toutes les institutions internationales, à commencer par l’UE.

          L’hypothétique retour de la Hollandie « révolutionnaire » soumise à tous les lobbys, c’est une blague pour endormis, et ce n’est absolument pas souhaitable. Il faut désormais un pouvoir courageux, mais il faut surtout le RIC, car seul le nombre a le pouvoir de s’opposer aux banquiers.

          https://lesakerfrancophone.fr/les-banquiers-rejouent-le-coup-du-iiie-reich-avec-lue-integree


          • McGurk McGurk 23 décembre 2019 13:11

            @Kapimo

            Comme si cette mesure grotesque allait faire flancher les banques et les institutions financières. Vous rêvez tout haut.


          • Aimable 23 décembre 2019 13:27

            @Kapimo
            Il est vrai que sur le plan leaders pour le rassemblement « de toutes ces forces plitiques » il n’y a pas grand chose , entre une , qui a la dernière confrontation s’est noyée dans un verre d’eau et un sanguin omnipotent , l’horizon est bien dégagé pour Macron .


          • Emohtaryp Emohtaryp 23 décembre 2019 14:00

            @Aimable

            l’horizon est bien dégagé pour Macron .

            Ah non, je ne crois pas du tout, avis de tempête en vue... smiley


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 décembre 2019 15:53

            @Aimable
            Il y a Ségolène, la Reine des neiges !
            Je crois bien qu’elle est sur les rangs pour 2022...
            « ça dérange qu’il y ait une relève à Gauche ? »


          • Aimable 23 décembre 2019 17:27

            @Fifi Brind_acier
            Ségoléne , j’ ai bien peur , que comme tant d’autres , elle ne fasse partie du passé .


          • Aimable 23 décembre 2019 17:33

            @Emohtaryp
            Il est vrai que pour l’instant avec sa retraite , qu’il est encore loin de pouvoir passer la Bérézina.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 décembre 2019 20:47

            @Aimable
            Je plaisantais ! Côté démocratie, elle est bien pire que Macron !


          • Kapimo Kapimo 24 décembre 2019 00:32

            @McGurk

            Relisez moi, « seul le nombre a le pouvoir de s’opposer aux banquiers. »
            Tout représentant, tout élu s’opposant à la finance finit par se coucher par corruption, menace ou élimination.
            Seule la masse peut prendre des décisions saignantes pour les banquiers, pas un représentant. On ne peut pas soudoyer, menacer ou éliminer la masse. 


          • Kapimo Kapimo 24 décembre 2019 00:34

            @Fifi Brind_acier

            Allez, je vous le souffle : le plus lucide et le plus déterminé, c’est Asselineau.


          • McGurk McGurk 24 décembre 2019 13:00

            @Kapimo

            Si on peut. Regardez ce qui s’est passé en Grèce.

            Mais on peut aller plus loin : Irak, Iran, Syrie, etc.


          • Kapimo Kapimo 24 décembre 2019 19:21

            @McGurk

            En Grèce, les politiciens ont trahi le vote populaire.
            C’est pour cela que le pouvoir de révocation doit faire partie du RIC.


          • McGurk McGurk 24 décembre 2019 22:52

            @Kapimo

            Ils ont essayé en vain de négocier face à une puissance contre laquelle le pays n’était qu’une vulgaire crotte de mouche. Personne n’a fait un pas pour les aider car l’Europe ne voulait que des concessions.

            Alors c’était soit s’y plier, soit crever. Mais c’était loin d’être leur but premier de céder.

            On a pas besoin de « RIC ». On a besoin d’avant tout changer le système en profondeur, notamment un bouton d’éjection des « élites » et un comité de surveillance issu du peuple. L’abolition des privilèges également.

            Personne n’a conscience que ce que vous demandez est une arme d’une puissance folle qui sera un jour retournée contre nous. Un contrôle étroit de la démocratie et une tolérance zéro au regard des représentants, comme dans les pays nordiques, est le meilleur garant d’un retour à la normale (en plus des points sus-cités).


          • Kapimo Kapimo 25 décembre 2019 16:57

            @McGurk

            c’était soit s’y plier, soit crever

            Je ne pense pas, ils ont plié et cela ne les a pas empeché de crever.
            Ils se porteraient aujourd’hui bien mieux s’ils étaient sorti de l’UE et de l’Euro.

            un comité de surveillance issu du peuple

            Encore des représentant susceptibles d’être circonvenus.
            Non, il faut que le peuple puisse s’auto-saisir des problèmes, et c’est cela le RIC.


          • troletbuse troletbuse 23 décembre 2019 13:46

            Quand tout est muselé par les merdias aux ordres du pouvoir ainsi que par la justice, toujours aux ordres, normal qu’il n’y ait plus de vraie opposition, sauf dans la rue.


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 décembre 2019 11:23

              @troletbuse

              Prend ta pétoire et va faire le maquis, plutôt que d’envoyer lâchement les autres le faire à ta place smiley


            • Emohtaryp Emohtaryp 23 décembre 2019 13:57

              Macron est un président en démocratie qui n’a pas d’opposition

              Trois choses fausses dans cette phrase :

              - Il n’y a pas de « président » mais un usurpateur et ses chiens de garde

              - La démocratie n’existe plus dans les faits

              - Quant à l’opposition réelle citoyenne, elle représente plus de 80 % et si elle devait se rassembler , l’usurpateur et sa junte de débiles malfaisants prendraient promptement la poudre d’escampette.....

              C’est peut-être d’ailleurs ce qu’il va se passer dans les mois à venir, leur pire cauchemar........


              • McGurk McGurk 23 décembre 2019 15:16

                @Emohtaryp

                Un pays divisé sans partis politiques capables de reprendre les rênes est tout à fait prêt à être transformé en région européenne.


              • Le421 Le421 23 décembre 2019 18:17

                Ça s’appelle comment un pays où il n’y a pas d’opposition ?

                Pour le « cas Mélenchon », puisque vous participez du colportage msm, je vous invite à revoir un peu l’historique depuis le TCE de 2005...

                Je vais peut-être vous décevoir, je suis LFI avant d’être Mélenchon.

                Et si vous voulez répandre la rumeur que LFI n’existe plus, vous ne ferez pas pleurer dans les chaumières, je vous rassure !!

                Et donc, je pense qu’on n’est pas dans une dictature totalitaire tant que les gens comme moi existeront.

                Maintenant, vous savez, la retraite, je la touche un tant soit peu tous les mois.

                Pas mal de combats sont derrière moi.


                • redcap 23 décembre 2019 19:27

                  @Le421
                  Bonjour,
                  TCE ?


                • Emohtaryp Emohtaryp 23 décembre 2019 20:30

                  @Le421

                  répandre la rumeur que LFI n’existe plus

                  La LFI existera vraiment le jour elle aura compris qu’il nous faut suivre promptement les Anglais avant que la bête immonde qui s’appelle UE/euro/Otan ne détruise notre pays via ses marionnettes stipendiés et ses traités mortifères.......

                  Vous voyez que Corbyn qui voulait rester dans cette engeance a reçu sa punition sévère, même les fiefs traditionnels travaillistes n’en n’ont pas voulu, c’est dire que le BREXIT était vraiment à coeur des Anglais.....

                  Va falloir ouvrir les yeux, les gars....

                  Pendant ce temps là, Johnson a déclaré qu’il allait mettre le « paquet » sur l’éducation, la santé et les services publics en règle générale, les Anglais se sont trouvé un « De Gaulle », wait and see....et la pressetituée est repartie la queue entre les jambes, même pas en faisant amende honorable de ses tombereaux de bobards déversés....le bourre pif monumental aux zombies de l’européisme !


                • capobianco 25 décembre 2019 20:00

                  @exol
                  C’est de l’humour j’espère !!!
                  Votre post précédant était plus compréhensible et pour une fois bien vu.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 décembre 2019 21:11

                  J’observe la Gauche depuis ... le néolithique. Ce qu’elle sait très bien faire, c’est se diviser comme les amibes. Vous en réunissez 4, ils sont capables de faire 3 Partis politiques ! Vous croyez que je plaisante ?

                  .

                  Il y a au moins une trentaine de Partis Politiques qui se disent de Gauche et d’Extrême-Gauche, plus les Ecolos. Qu’est-ce qui différencie ces 30 Partis ? Mystère total.

                  .

                  Mais alléluia, le 11 décembre, les Partis de Gauche se retrouvent !


                  "C’est suffisamment rare pour être souligné : le 11 décembre, toutes les formations de gauche ont répondu à l’appel du Parti communiste pour tenir un meeting commun, à la Bourse du Travail, à Saint-Denis, sous la bannière : « Contre la retraite Macron, une autre réforme est possible ».

                  Objectif : faire entendre leur voix contre la réforme des retraites du gouvernement, mais aussi, construire un projet alternatif à cette réforme. Parmi le participants, des cadres du Parti socialiste, d’Europe Ecologie-Les Verts, du Parti communiste, de La France insoumise, de Génération.s ou encore de Lutte ouvrière et du NPA, comme Olivier Besancenot."
                  .
                  Seulement voilà, il y avait ceux qui étaient pour le retrait de la réforme, et ceux qui voulaient faire des propositions....

                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 décembre 2019 11:21

                    @Fifi Brind_acier

                    sûr que l’UPR on l’imagine mal se rassembler avec autre chose que son nombril smiley


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 décembre 2019 11:33

                    @Olivier Perriet
                    Essayez donc de chercher combien il reste d’adhérents chez Macron... ?
                    Et si les électeurs sont contents du Président ? ça prend l’eau de toutes parts, à tel point que des consignes ont été données pour que les listes ne portent pas le logo d’en Marche...


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 décembre 2019 13:36

                    @Fifi Brind_acier

                    Philippot a fait autant que vous... en 1 an et demi d’existence autonome.


                  • lloreen 23 décembre 2019 21:49

                    Pour information

                    Le procès des dirigeant français s’est tenu à Milan du 16 au 20 décembre 2019.

                    https://www.youtube.com/watch?v=hfueuw1nptM

                    Apparemment, peu de français sont au courant de l’existence d’un conseil national de transition en France, crée par un collectif le 18 juin 2015.

                    Ce collectif a élaboré un programme pour une transition et crée une « Cour Suprême » qui a délivré des mandats d’arrêt contre les dirigeants français.

                    https://www.conseilnational.fr/transition-programme/

                    https://www.mesopinions.com/petition/justice/approuver-mandats-arret-delivres-cour-supreme/52273

                    Un conseil national de transition est un outil juridique reconnu par le droit international et prévu dans la Charte de l’ONU pour permettre à un peuple de retrouver sa souveraineté.

                    https://www.un.org/press/fr/2011/AG11137.doc.htm


                    • titi 24 décembre 2019 10:39

                      @lloreen

                      « Le procès des dirigeant français s’est tenu à Milan du 16 au 20 décembre 2019. »
                      Mise en scène : Roger Hart
                      Costumes : Donald Cardwel


                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 décembre 2019 11:20

                      Côté gauche, Hamon et Mélenchon ont cassé Hollande et contribuent ainsi activement et fortement à cet état de fait dont ils se plaignent

                      Tout ça pour ça, mdr :

                      « VIVEMENT LE RETOUR DE FRANCOIS HOLLANDE » smiley

                      Le pire président qu’on ait jamais connu. Il n’a rien foutu pendant 5 ans, il a été élu... pour que Sarko ne le soit pas (! !) et il n’avait aucun programme.

                      Il a mis Manuel Valls à Matignon, celui qui avait discours économico-social centriste, et... rien, aucune explication.

                      Le roi de la synthèse molle du pour et du contre, celui qui demandait à Léonarda de rester ... sans ses parents.

                      Ah, oui, il faut le redire encore
                      « Vivement un nouveau François Hollande pour nous débarrasser de Macron » smiley


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 décembre 2019 11:53

                        @Olivier Perriet
                        Il n’a rien foutu pendant 5 ans

                        Les 10 lois de Hollande
                        Il a suivi les feuilles de route de Bruxelles, sauf la réforme des retraites qu’il a laissé à Macron : la vente d’Alstom aux Américains, le pacte de responsabilité, la Loi el Khomri pour réformer le Droit du travail et licencier plus facilement, le CICE qui a créé 0 emploi, Léonarda, la réforme territoriale pour « des régions à taille européenne », " libérer » l’activité économique, un thème repris dans le projet présidentiel du mouvement En marche ! d’Emmanuel Macron, en introduisant plus de concurrence, notamment dans les secteurs réglementés.
                        .
                        Parmi ses mesures, on trouve l’élargissement des possibilités d’ouverture des commerces le dimanche et la nuit, la libéralisation des transports par cars grâce à la suppression du monopole de la SNCF et une réforme de la réglementation de certaines professions (notaires, huissiers de justice et commissaires-priseurs) afin d’augmenter le nombre de ces professionnels.
                        .
                        Et le travail de nuit autorisé pour les femmes,
                        autorisé en 2001 par le gouvernement de Lionel Jospin, sur lequel, ni Hollande, ni Macron ne sont revenus.


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 décembre 2019 13:42

                        @Fifi Brind_acier

                        Il faudrait le dire à l’auteur de l’article.

                        je le sais bien que Hollande n’était pas révolutionnaire ; il a bien fallu qu’il fasse quelque chose pendant 5 ans, vu que son programme s’est réduit à remplacer Sarkozy, pour faire globalement la même chose.
                        Là est le sens de « rien foutu ».


                      • McGurk McGurk 24 décembre 2019 13:59

                        @Olivier Perriet

                        Il a fait bien pire. Je ne pense pas que Sarko serait revenu à la charge un nombre incalculable de fois pour imposer la « loi travail ». Et le contenu aurait sans doute été différent.


                      • Orélien Péréol Orélien Péréol 24 décembre 2019 15:39

                        @Olivier Perriet
                        Vous voyez bien que j’ai raison, vous préférez que ce soit Macron qui préside la France.
                        Ceci dit, je n’écris pas pour un nouveau François Hollande, c’est vous qui l’inventez.
                        J’écris pour une opposition de gauche et les idéalistes sans consistance qui ont viré Hollande, et dont vous faites partie, semble-t-il, ne sont pas une opposition. Ils ne sont pas de gauche non plus puisque le résultat de leur attitude est celui que l’on voit et qui est, à vous croire, bien meilleur.
                        Ils sont, vous êtes, un adjuvant puissant à Macron et à sa politique.


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 décembre 2019 16:27

                        @Orélien Péréol

                        Hollande a été catastrophique, il faudrait commencer par le reconnaître si on veut avancer. Il a même sabordé son propre parti, quelle classe !

                        J’aime pas Macron mais pour l’instant il est là, et je ne vais pas faire un coup d’état.

                        La « gauche » ça fait 20 ans que ça ne m’intéresse plus.


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 décembre 2019 11:26

                        En cas de troubles récurrents, il faut comparer :

                        avez-vous des statistiques sur les blessés, mutilés, tués lors de manifestations récentes, Hong Kong, Argentine, Turquie ?

                        Je ne parle même pas des USA où tout le monde est armé.


                        • zygzornifle zygzornifle 24 décembre 2019 17:00

                          L’opposition c’est le peuple , la rue , fini les partis politiques ou les syndicats qui essaient par tout les moyens de se mettre dans la poche le mécontentement ...


                          • Orélien Péréol Orélien Péréol 24 décembre 2019 17:14

                            @zygzornifle
                            Vous êtes à l’envers.
                            C’est cette croyance qui fait la force de Macron. Votre croyance : « L’opposition c’est le peuple , la rue , fini les partis politiques ou les syndicats ».
                            Non seulement, Macron n’a pas d’opposition institutionnelle, mais il n’est pas près d’en avoir une. Aucun obstacle pour lui.
                            Pour les mouvements dans la rue : la police.
                            Avec une assemblée affiliée, les lois vont majorer (ont commencé à majorer) cet état de fait. Observer la police va être interdit, la presse est poursuivie judiciairement...
                            Il faut se tourner aussi vers le pouvoir judiciaire et en faire un objet de lutte. Comment des procureurs peuvent-ils ne pas vouloir faire juger des plaintes qui émanent de citoyens éborgnés ?
                            Vous êtes complètement à l’envers.


                          • zygzornifle zygzornifle 24 décembre 2019 17:03

                            Ça sent mauvais, mais c’est sans danger,

                            Ce que croient beaucoup d’admirateurs de LREM ....



                              • Julot_Fr 29 décembre 2019 17:06

                                Avant de parler d opposition, il faut identifier les forces en presence : 1 la finance assistee des collabobo (qui votent etre ’gentil selon les conventions du politiquement correct’) contre 2 : les nationalistes qui s occupent du peuple (ce sont les GJ) et qui n ont effectivement pas de representant exepte Philippot (Asselineau etant bidon a mon avis)


                                • hgo04 hgo04 29 décembre 2019 19:34

                                  MACRON est un incompris... un réformateur incompris..

                                  Quand on sait comment cela s’est terminé pour le dernier réformateur incompris en france..

                                  https://www.futura-sciences.com/sciences/dossiers/histoire-francois-ier-louis-xvi-fonctionnement-monarchie-absolue-france-2611/page/10/


                                  • beo111 beo111 29 décembre 2019 22:17

                                    Bonjour, je crois le soucis est dans le mode de scrutin aux législatives. En effet, si on avait une « vraie » opposition parlementaire c’est vrai que Macron ne pourrait pas faire ce qu’il veut, mais il n’est pas impossible qu’il ne pourrait rien faire du tout, car tous ses pas en avants seraient balayés pour des raisons idéologiques. Ce n’est pas non plus ce que veux le peuple.

                                    En fait il faudrait de vrais députés, qui n’entravent pas l’action gouvernementale lorsque cette dernière est raisonnable, mais qui réagissent immédiatement pour éviter l’exacerbation des mouvements de colère tels celui des Gilets jaunes. Franchement, que de vies épargnées, de mutilations évités, de pertes économiques atténuées si le Parlement avait alerté le gouvernement dès novembre 2018 de l’exaspération d’une partie de la population. Quitte à lancer une motion de censure s’il ne comprend pas.

                                    Les députés LREM ne l’ont pas fait et ils sont entièrement responsables des dommages générés par la non-représentation du peuple au Palais bourbon. 

                                    Et pour avoir une Assemblée nationale vraiment représentative pas 36 solutions. Élection libre des députés par 577 grands électeurs tirés au sort sur les listes électorales.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès