• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mai 2018 a-t-il commencé ?

Mai 2018 a-t-il commencé ?

Cinquante ans après, "Mai 68" qui commence un 22 mars 1968 continue d'avoir son pouvoir de fascination sur les observateurs politiques et les citoyens. Ce fut pourtant tout au plus un monôme de petits bourgeois favorisés qui le provoqua et le fit durer surtout de par l'absence de réactions durant un temps. C'était le révélateur de nouvelles aspirations nées durant le "Baby Boom". Certes, ce n'était pas aussi creux que cela, il y avait une véritable recherche d'alternative à cette société consumériste naissante, une quête brouillonne d'idéaux et d'autre chose que le simple conformisme social :

Se marier, faire des enfants, acheter une maison, épargner, consommer etc...

A l'époque, le plein emploi était une évidence comme il semblait évident qu'il durerait toujours la prospérité ne devant pas s'arrêter. La précarité n'était pas encore d'une brûlante actualité. Les populations très défavorisées étaient conservées sous le tapis, pudiquement, on n'en parlait pas. On ne s'y intéressait pas. Ce qui était ironique était, est toujours, que la contestation de l'ordre bourgeois venait des enfants les plus favorisés, les plus aisés au moins matériellement, les plus bourgeois quoi.

C'était en somme un luxe qu'ils se permettaient tels leurs petits cousins de "Nuit Debout", des enfants gâtés ne voyant pas le problème à ce que d'autres beaucoup plus précaires nettoient le lendemain les restes de leurs petits chahuts sans gravité.

Cinquante ans après, leurs petits enfants ont voté Macron en masse persuadés de l'urgence d'une révolution à la fois conservatrice, pour leurs intérêts matériels, et progressiste, pour quelques changements et transformations de société d'inspiration vaguement libertaire. Ils ont voté pour lui convaincus de lutter contre la nostalgie du fââchiiisme, celle des ordres noirs, incarnée par Marine le Pen à les entendre. Celle-ci est pourtant une enfant de "Soissantuite" également ne serait-ce que pour ses choix de vie personnels et familiaux. Quand ils ont voté Macron il était bien clair pour eux que les réformes toucheraient d'abord et avant tout les autres, qu'ils n'étaient pas concernés. Et voilà que leur président s'attaque à leurs statuts particuliers, à leurs avantages z-acquis.

C'est pas de jeu !

Alors certes, on trouve beaucoup plus favorisé qu'eux, fonctionnaires, professeurs, cheminots. Mais dans une période où le chômage est structurel, que la précarisation est de plus en plus dure, cette exigence de conserver des statuts particuliers devient légèrement indécente. On ne voit pas en quoi les primes au mérite, à savoir à un travail réel, supplémentaire, serait un mal. Elles décourageraient ceux ne songeant qu'à pantoufler. Beaucoup ne se cachent même pas, ils sont prêts à ralentir l'économie non pour empêcher toute précarisation mais surtout pour eux, jusqu'à aller au sabotage.

Ils comptent sur la passivité effarante de ceux qui subiront encore le plus les arrêts de travail, à savoir ceux n'ayant pas les moyens de faire grève, ceux en CDD, ceux qui ne peuvent absolument prétendre au télétravail. Des romantiques, des bourgeois se sentant coupables de leur bedaine de notables, rêvent à la Révolution mais je doute que celle-ci advienne...

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury - Grandgil

illustration prise ici


Moyenne des avis sur cet article :  1.52/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • Jean Roque Jean Roque 23 mars 10:31

    « A bas le salariat ! » Mai 68
     
    « Des mosquées ! » barbu
     
    « Une FMasérati  ! » rappeur intouchable..
     
    La pensée radicale de 68 est mote dans le grand remplacement, légalisation de l’avortement coincidant avec regroupement familial ...
     

    « Le capital ne valorise que ce qui le valorise » Marx aux négriers La Baudruche et petit facteur, et aux féministes...

     
    « Remplacer un homme par 2 femmes, ; un yankee par 3 chinois » Marx Le Capital
     
    « L’émancipation est le haut du panier de l’aliénation » Marx


    • Parrhesia Parrhesia 23 mars 20:13
      @Jean Roque
      Non seulement la mise en place d’un nouveau Mai 68 est improbable en 2018, mais ce serait, en outre, sans intérêt !
      En effet, nous n’avons à virer pour le moment aucune personnalité qui soit à la fois politiquement acceptable, de haute stature politique internationale, d’honnêteté irréprochable et d’une grande compétence socio-économique  !!!

      Et quant aux autres... elles sont tellement attachantes !

    • Jean Roque Jean Roque 23 mars 20:34

      @Parrhesia
       
      Pour Clouscard le mai 68 étudiant est « l’alliance sournoise du libéral et du libertaire pour liquider le vieux, qui a dû s’en aller »
       
      Séguy, le collabo CGTiste se faisait hué quand il voulait arrêter la grève, la RATP avec ses employés venus du bled n’aura pas de problème... la politique d’embauche de la RATP de priorité aux « banlieues » barbues pourra se passer de Martinez « négociateur »...
       
      Gocho-le-collabo a fait son office de bonniche du Capital.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 mars 10:51

      Bonjour, effectivement ce n’était pas aussi « creux ».

      Les questions ouvertes en mai 68 sur le consumérisme, la fin des traditions... sont en fait toujours ouvertes et n’ont toujours pas trouvé de réponse. Raison pour laquelle on a l’impression que mai 68 c’était hier, de la part de ses opposants fantômes comme de la part des 68ards zombies.

      Il s’agit tout simplement d’humaniser une modernité potentiellement négatrice de l’humanité.

      Jean-Pierre Le Goff parle de « l’échec de mai 68 »

      C’est beaucoup plus intéressant que les délires zemmouriens


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 mars 10:54

        Le vieux monde est définitivement mort et il ne reviendra pas, sauf cataclysme, mais on n’a toujours rien trouvé pour le remplacer.


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 23 mars 14:57

        @Olivier Perriet
        Je n’interviens pas, je vous laisse dialoguer entre vous et vous


      • François Vesin François Vesin 23 mars 18:51

        @Olivier Perriet
        « Le vieux monde est définitivement mort et il ne reviendra pas »


        En 1968, il fallait faire dégager De Gaulle et « sa » France souveraine !

        Sceptique à propos de l’ONU, opposé aux diktats de l’OTAN et
        favorable à une Europe des peuples de Brest à Vladivostok ...etc.
        qui avait intérêt à dresser le peuple contre lui ?

        50 ans plus tard, il n’y aura pas de mai 2018 
        car ceux qui pourraient en être les instigateurs 
        ont déjà dans leurs mains tous les leviers du pouvoir
        et qu’ils ne vont pas détruire ce qui leur est soumis !
        Sans MI16 , sans CIA, sans MOSSAD pas de mai !

        L’automne est une belle saison quand rentrent les moutons
        alors pourquoi n’avoir toujours d’yeux que pour mai ?

      • Parrhesia Parrhesia 23 mars 20:28

        @François Vesin
        Je vous souhaite une très bonne soirée !


      • François Vesin François Vesin 23 mars 23:24

        @Parrhesia
        « Je vous souhaite une très bonne soirée ! »


        Merci beaucoup ! Que la vôtre soit elle aussi placée
        sous les meilleurs auspices de lendemains heureux.

      • Clocel Clocel 23 mars 10:54

        Attention Macron, les rentiers sont dans la rue ! smiley

        Quelle blague !


        • Trelawney Trelawney 23 mars 11:19

          Ce 22 mars 2018, les manifestations ont rassemblé 323 000 personnes sur toute la France et 43 000 à Paris. On peut dire que les « corps constitués » (Syndicat de la fonction publique, associations pro fonctionnaires, partis de gauche) ont fait le plein, mais les forces vives de la nation n’ont pas suivi.


          Les cheminots vont commencer leur grève perlée parce que le président s’attaque à leurs statuts particuliers, à leurs avantages z-acquis. Et tout rentrera dans l’ordre aux grandes vacances, parce que les congés payés c’est sacré


          • montag 23 mars 11:31

              à Clocel :
             L’illustration de votre pseudonyme est celle d’un vieillard, et cela m’amuse de trouver une once de mépris dans la formule « les rentiers sont dans la rue »
             Les « rentiers » sont des gens qui touchent une « rente », c’est à dire le revenu d’un bien ou d’un capital. Et de ce fait, les rentiers ne sont pas dans la rue, il sont à la banque ou au sénat, et envoient dans la rue leurs affidés, prétendus journalistes, et leurs flics.
             Les retraités, oui, sont dans la rue, en soutien avec les ouvriers et employés, qu’ils ont formés et qui, professionnellement, sont un peu leurs enfants. C’est ce qu’on appelle la solidarité, celle qui veut aussi que ces ouvriers et employés refusent que « leurs vieux » plus ou moins usés souffrent de pensions qui les font misérables..... (tiens, comme les« jugements de cour » évoqués par un certain La Fontaine)


            • Fergus Fergus 23 mars 11:52

              Bonjour, montag

              Vous avez parfaitement raison de le souligner : une rente est reçue sans qu’un travail ait été fourni en échange ; une pension de retraite est perçue au terme d’une vie de travail dans le cadre d’un contrat social.

              Assimiler les deux est malveillant et scandaleux !


            • Clocel Clocel 23 mars 12:00

              On va ressortir le vieux Bossuet, il est intemporel...

              Dieu* se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.

              * Dieu et Macron ! smiley


            • Albert123 23 mars 14:53

              @Fergus


              « Assimiler les deux est malveillant et scandaleux ! »


              les 68ards en bonnes cigales insouciantes ont tout cramé sans rien entretenir, leurs enfants et petits enfants ne peuvent que mépriser ce faux héritage vraiment indigne.

              Et ne venez pas nous parlez de contrat social car il consiste aussi à préserver les acquis pour les générations qui suivent, ce qui n’a pas été le cas.

              Vous ne vous êtes pas battus pour les générations qui suivent , mais en bon parents indignes vous avez sacrifiés l’avenir des générations qui suivent au seul prix de votre propre confort matériel.

              bref vous êtes un rentier d’un système dont ne bénéficiera pas la génération qui paye votre actuel retraite car votre génération s’est reposée sur les lauriers que vos parents et grands parents ont obtenus.

              Vous nous vantez une vie de labeur en omettant de rappeler que les générations qui vous ont précédés en ont chiés bien plus tout en léguant à leur progéniture un héritage dont vous avez vous même bénéficié dans votre jeunesse avant de le désintégrer.

              la génération qui oscille entre 60 et 70 ans en 2018 n’a aucune leçon à donner, contrairement à celles d’avant qui elle avait fait son boulot et pouvait donc transmettre une digne expérience de la vie.

               


            • Fergus Fergus 23 mars 16:15

              Bonjour, Albert123

              Votre discours est d’autant plus choquant que beaucoup de retraités aident directement ou indirectement leurs enfants et petits-enfants.

              En ce qui nous concerne, mon épouse et moi, c’est environ 15 % de nos pensions que nous leur versons tous les mois pour leur venir en aide. Nous n’avons donc pas de leçon à recevoir de vous !

              Qui plus est, si nous reconnaissons avoir bénéficié de meilleures conditions de vie que nos parents, nombre d’entre nous se souviennent des appartements insalubres de leur enfance, sans toilettes, ni salle d’eau, chauffés l’hiver par un unique poêle à charbon.

              Enfin, plutôt que vous en prendre aux retraités, que ne pointez-vous pas du doigt ces privilégiés des classes supérieures dont les profits ne cessent d’augmenter et auxquels le pouvoir ne cesse de faire des cadeaux ?


            • Albert123 23 mars 17:23

              @Fergus


              « Votre discours est d’autant plus choquant que beaucoup de retraités aident directement ou indirectement leurs enfants et petits-enfants. »

              il est choquant car vrai et le fait qu’individuellement beaucoup de retraités aident égoïstement leurs enfants et petits enfants quand les générations d’avant volaient de leurs propres ailes ne fait que confirmer mon propos. 

              Si effectivement la génération 68 n’avait pas dilapidé le précieux héritage de leur parents elle aurait pu transmettre aux générations actuelles ce même héritage enrichit de sa propre expérience de vie.

              « plutôt que vous en prendre aux retraités, que ne pointez-vous pas du doigt ces privilégiés des classes supérieures dont les profits ne cessent d’augmenter et auxquels le pouvoir ne cesse de faire des cadeaux ? »

              ah mais je ne m’en prend pas aux retraités mais bien à la génération 68, qui va parader cette année pour fêter le 50eme anniversaire de sa seule connerie.

              « Nous n’avons donc pas de leçon à recevoir de vous ! »

              alors ne venez pas en donner en premier lieu.

            • fou666 23 mars 17:27

              @Albert123
              « 

              il est choquant car vrai et le fait qu’individuellement beaucoup de retraités aident égoïstement leurs enfants et petits enfants quand les générations d’avant volaient de leurs propres ailes ne fait que confirmer mon propos. »

              donc les six millions de sans emploi sont de la faute des vieux ?



            • Cadoudal Cadoudal 23 mars 17:43

              @Albert123

              Extrait du bloc note d’Ivan Rioufol :

              «  »"Non, les Français ne se mobiliseront pas pour le statut des cheminots. Les syndicats, qui espèrent faire plier Emmanuel Macron dans ce combat, risquent de laisser le peu de plumes qui leur reste. Ces contestataires sont les meilleurs promoteurs de l’image réformiste que veut se donner le chef de l’État. Ceux qui veulent croire au symbolisme des dates, cinquante ans après le mouvement du 22-mars qui annonçait Mai 1968, s’accrochent à un monde disparu  : la journée d’hier, 22 mars 2018, s’est réduite aux grèves et aux processions tonitruantes d’organisations de fonctionnaires issues du XXe siècle. Ces furibonds, à l’emploi garanti, n’expriment qu’un mince aspect de la révolte française. Une indignation permanente s’est installée au cœur de la société. Mais cette exaspération sourde n’a plus la lutte sociale comme ressort. Ce sont les fractures identitaires, générationnelles, territoriales et existentielles qui sont devenues inflammables.«  »"


            • Albert123 23 mars 18:40

              @fou666


              « donc les six millions de sans emploi sont de la faute des vieux ? »

               les vieux qui avaient entre 15 et 25 ans en 1968 pour être précis en fait.

              (venez donc tous à moi pleurez votre indignation et nous dire comment vous êtes choqué par cette affront)





            • Albert123 23 mars 18:42

              @Albert123

              les fautes c’est cadeau, votre héritage légué à ma génération et aux suivantes.

            • foufouille foufouille 23 mars 18:45

              @Albert123 donc ils font comment pour créer des sans emploi ?


            • Jean Roque Jean Roque 23 mars 20:43

              @Fergus
               
              Le retraité souchien doit financer son gland remplacement, au grand plaisir de Rothschild, c’est un soumis.
               
               
               
              « Vous connaissez l’endroit, qui, en France, est le plus jeune, le plus cosmopolite, où on crée le plus d’entreprises, c’est le 93 » Macron de Rothschild


            • Cadoudal Cadoudal 23 mars 20:56

              @Jean Roque
              N’en parlez pas à Fergus, c’est de la qu’il vient, avant de venir en Bretagne y promouvoir l’immigration musulmane...
              C’est vous dire qu’il nous veut du bien...

              A un moment, avec son mari, ils ont failli plier bagage.
              http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/03/23/01016-20180323ARTFIG00015-islamisation-delinquance-trafics-ce-qui-se-passe-vraiment-dans-les-banlieues.php?redirect_premium


            • Fergus Fergus 23 mars 11:47

              Bonjour, Amaury

              Mai 68 a été beaucoup plus important que vous le dites, et ce n’est pour rien si le mouvement a essaimé partout sur la planète. On est bien loin du « monôme » anecdotique !

              « on trouve beaucoup plus favorisé qu’eux, fonctionnaires, professeurs, cheminots. » 

              Vous êtes resté sur des idées reçues qui datent et qui de ce fait sont caricaturales !

              Le Télégramme du jour publie d’ailleurs une étude qui tord le cou à cette représentation datée et fausse.

              On y découvre qu’en termes de salaires, les choses sont nettement plus équilibrées que le prétendent ceux qui ne cessent de vilipender le public. C’est même la fonction publique territoriale qui est de loin la moins bien lotie !

              Quant aux contraintes (travail du samedi, du dimanche et de nuit), elles sont nettement plus supportées par des agents du public que par ceux du privé !


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 23 mars 12:25

                @Fergus
                Bien sûr que les salaires ne sont pas mirobolants, j’en sais quelque chose mais il y a des statuts privilégiés évidents.
                Un salarié de la SNCF peut partir à la retraite à 52 ans à taux plein, moi ça me choque terriblement.


              • pemile pemile 23 mars 12:32

                @Amaury Grandgil « Un salarié de la SNCF peut partir à la retraite à 52 ans à taux plein, »

                Uniquement le personnel roulant, c’est le même age pour les policiers, les gardiens de prisons, les contrôleurs aériens, non ?

                « moi ça me choque terriblement. »

                Et qu’un ouvrier en usine bosse jusqu’à 67 ans ?


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 23 mars 14:22

                @pemile
                Mon père a soixante treize ans et bosse toujours en pointillés car n’ayant pas une retraite suffisante.

                Ma mère a soixante douze et a dû reprendre un travail pour toucher un peu de revenus en plus.

                Personnellement, pour toucher une retraite à taux plein je bosserai au moins jusque 67 ans.

                Je suis loin d’être le seul.

                Cela aurait été bien que mes parents soient de ce régime FAVORISÉ ;

                mais hélas...


              • pemile pemile 23 mars 15:08

                @Amaury Grandgil « Mon père a soixante treize ans et bosse toujours en pointillés car n’ayant pas une retraite suffisante »

                Je vais donc vous citer « Moi ça me choque énormément » et c’est bien ce genre de combat qu’il faut promouvoir plutôt que de focaliser ses griefs sur quelques personnes soit disant privilégiées !

                Vous pensez vraiment que les pires privilèges à dénoncer sont ceux là ??!!


              • Fergus Fergus 23 mars 16:25

                Bonjour, pemile

                Entièrement d’accord avec cette question qui rejoint celle que j’ai moi-même posée ci-dessus à la fin de mon commentaire à Albert123.

                Si l’exécutif se donnait vraiment la peine de lutter contre l’exil et l’optimisation fiscales, ce sont des milliards d’impôts qui pourraient être récupérés et utilisés à des fins sociales.

                A cet égard, je suis favorable à la mise en place, sur le modèle américain, d’une imposition en France des revenus perçus à l’étranger.


              • pemile pemile 23 mars 16:48

                @Fergus

                Il me sembla avoir lu que c’est 64 milliards de dollars qui sont exigés des GAFAM par les USA, ça en financerait des régimes sociaux en France ce genre de montant !


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 23 mars 16:51

                @pemile Quand les riches seront vraiment taxés on en reparlera, et si l’on voulait réellement combattre la précarisation c’est devant la commission européenne qu’il faut manifester


              • pemile pemile 23 mars 17:18

                @Amaury Grandgil « Quand les riches seront vraiment taxés on en reparlera »

                Donc, c’est en toute conscience que vous préférez ne parler que des « privilèges » des salariés de la SNCF !!???


              • Cadoudal Cadoudal 23 mars 17:53

                @pemile
                Personnellement, c’est en toute conscience que je souhaite la disparition des syndicats de collabos et des partis « de gauche » qui trahissent ouvertement le peuple français depuis 1980...

                Sur le plan de la consommation, les dépenses des ménages bénéficient toujours du dynamisme de l’emploi et des salaires. Le taux de chômage est passé en-dessous de 4 % l’an dernier et les salaires ont progressé, notamment suite au relèvement du salaire minimum légal et des salaires minimum garantis pour les travailleurs qualifiés. L’insuffisance de main-d’œuvre, à l’origine de ces augmentations, est devenue une contrainte majeure pour la plupart des entreprises, notamment en ce qui concerne les employés qualifiés. La diminution du chômage devrait entraîner une nouvelle hausse des salaires, probablement supérieure à la croissance de la productivité et du PIB hongrois
                http://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Hongrie


              • Jean Roque Jean Roque 23 mars 20:49

                @Fergus
                 
                Dans le monde sorti de 68 des gocho-collabos, il n’y a pas de taxation du Capital, car il n’y a pas de frontière, NoBorder.
                 
                « Open Society » est la fondation de Soros, qui a 2 larbins négriers préférés : La Baudruche et petit facteur.
                 



              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 24 mars 17:36

                @pemile Vous êtes à chaque fois dans l’attaque personnelle je sais même pas pourquoi je me fatigue à vous répondre


              • pemile pemile 24 mars 18:12

                @Amaury Grandgil « Vous êtes à chaque fois dans l’attaque personnelle »

                Pour mes posts ci-dessus ??!!

                Préciser que vous avez conscience d’où se trouvent les vrais privilèges et vous informer que c’est bien les condition de vie vos parents qu’il faut défendre plutôt que de mettre en cause juste une certaine catégorie de salariés (SNCF) alors que d’autre ont le même statut de retraite (policiers, gardiens de prisons, controleurs aérien) c’est être dans l’attaque personnelle ??!!


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 26 mars 08:24

                @pemile
                Vous vous prenez pour quoi, pour qui à tenir de telles injonctions ? smiley


              • Clocel Clocel 23 mars 12:25

                Vas-y Manu, fait les couiner, ces bradeurs de droits, ces dilapidateurs d’héritage, ces traîtres à leurs aînés ces prostitués à la croissance !

                Fais leur connaître le prix que peut exiger une élite lorsqu’elle n’a plus besoin de son peuple !

                Dommage pour les mômes, surtout ceux qui n’auront su se débarrasser du vieux logiciel à temps...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès