• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mariage pour tous : Dominique Bertinotti réaffirme la détermination du (...)

Mariage pour tous : Dominique Bertinotti réaffirme la détermination du gouvernement

La ministre déléguée à la famille, Dominique Bertinotti, était l’invitée d’Europe 1, jeudi 2 août. Elle a tenu à s’exprimer sur la question du mariage pour tous, mesure d’égalité mieux connue sous le nom d’engagement 31 dans « Mes 60 engagements pour la France » de François Hollande, alors candidat à l’élection présidentielle.

Alors que la conférence des Evêques de France vient d’appeler à prier pour la France et contre le mariage pour les couples de même sexe et l’homoparentalité, lors de l'Assomption, le gouvernement semble vouloir montrer sa ferme détermination sur ce sujet sociétal qui lui tient à cœur.

La ministre déléguée à la Famille a tenu à se revendiquer comme la ministre « des Familles ». Elle a précisé que « s'il faut défendre la valeur famille, en revanche l'Etat n'a pas à juger de la façon de faire famille, il faut que tous les citoyens puissent avoir les mêmes droits et les mêmes devoirs. »

Jean-Marc Ayrault avait déjà fixé le calendrier dans son discours de politique générale, présenté devant l’Assemblée nationale et le Sénat. Christiane Taubira, ministre de la Justice, avait également présenté cette réforme lors de son audition devant la Commission des lois de l’Assemblée nationale, le 5 juillet dernier. Elle avait déclaré qu’il fallait « tenir compte des évolutions de la société » et que « Le premier texte sera sur le mariage et l'adoption pour tous. Car c'est une demande de la société. La société est très en avance sur les institutions. »

Dominique Bertinotti, quant à elle, a confirmé qu’un « texte sera voté au 1er semestre 2013 », après un temps d’écoute et de débat. Et nul doute que les débats s’annonceront houleux, comme lorsque Lionel Jospin avait fait voter le PACS en 1999…


Moyenne des avis sur cet article :  2.89/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

100 réactions à cet article    


  • Romain Desbois 3 août 2012 08:49

    Celui qui refuse un droit pour tous souhaite un privilège pour lui.


    • Rounga Roungalashinga 3 août 2012 09:25

      Sauf qu’il faut arrêter avec cette rhétorique de « l’égalité des droits » et du « droit pour tous ». Car, en ce qui concerne le mariage, le droit est le même pour tous les adultes sans distinction d’orientation sexuelle : tout individu a le droit de se marier, le mariage étant juridiquement défini comme l’union contractuelle d’un homme et d’une femme.
      Le mariage homosexuel n’est donc pas un droit qu’on accorderait aux homosexuels et qui leur était refusé jusque là, mais une modification de la définition du mariage pour contenter les désirs des homosexuels.
      Attention à cette confusion trop souvent répandue.


    • JL JL 3 août 2012 09:26

      Dans un pays de droit, tout ce qui n’est pas interdit (répréhensible) est permis : il n’y a pas de législation qui dise ce qui est permis ( à tous).

      L’expression de « droit pour tous » n’a donc pas de sens.

      Le mariage n’est pas un privilège : c’est une institution soumise à des règles, et quiconque respecte ces règles y a accès. Entre autres règles, et pas la moindre : le couple formé par consentement mutuel doit être composé d’un homme et d’une femme.

      Si l’on supprime cette règle, ce n’est plus le mariage. C’est ce que je disais sur un autre fil : le mariage homosexuel tue l’institution du mariage.


    • JL JL 3 août 2012 09:27

      @ Rounga : nos posts se sont télescopés !

       smiley


    • JL JL 3 août 2012 09:47

      Edelweis,

      j’avais d’abord dit qu’il le ridiculise, en effet ; mais je crois qu’en matière d’institutions, le ridicule tue.


    • kiouty 3 août 2012 15:35

      Si l’on supprime cette règle, ce n’est plus le mariage. C’est ce que je disais sur un autre fil : le mariage homosexuel tue l’institution du mariage.

      Bon, rentrons deux secondes dans votre esprit paranoïaque et allons au bout du raisonnement :
      il se passera quoi si on tue l’institution du mariage exactement ? :p

      Ce sera la fin du monde ? Le début de la polygamie et du mariage des enfants ? La fin de l’humanité par manque de procréation ? La fin de la « naturalité » ?

      HAHAHAHAHA ridicule.


    • Rounga Roungalashinga 3 août 2012 15:45

      Oui, la polygamie, pourquoi pas ?
      Puisqu’on aura modifié l’institution du mariage au nom du mode de vie d’une minorité, qu’est-ce qui empêchera la minorité polygame de réclamer elle aussi, au nom de son mode de vie, une modification de l’institution du mariage ?
      Il n’y a là rien de délirant.


    • EricB 4 août 2012 04:46

      Mais, Edelweiss, ils n’ont pas attendu que vous le leur donniez pour le prendre....

      Par ailleurs, nous avons bien donné le droit de se reproduire aux hétéros « naturellement stériles », pourquoi les homos en seraient-ils évincés ? Parce que le « désir de bébé » est unique aux homos et ne touche absolument pas les hétéros ??? Allons, cette bonne blague ! Lisez l’excellent post de l’Ankou ici.


    • fcpgismo fcpgismo 3 août 2012 09:47

      Un peu d’ égalité dans un monde de brutes.Vive le mariage pour tous ; Adultes consentants et responsables.


      • Rounga Roungalashinga 3 août 2012 09:50

        Ce n’est pas d’égalité dont il est question dans ce débat, car l’égalité existe déjà.
        Evacuons du débat cet argument du « droit pour tous », qui est totalement hors-sujet ici.


      • Romain Desbois 3 août 2012 09:57

        Rounga

        Votre argument est spécieux.

        Imaginez que la loi n’autorise que les mariages de personnes ayant la même religion ou la même couleur. Vous diriez aussi ils ont déjà l’égalité puisqu’ils n’ont qu’à se marier avec des personnes de la même religion ou de la même couleur.


      • JL JL 3 août 2012 10:06

        fcpgismo nous donne un bel exemple d’égalitarisme libéral !

        L’égalitarisme : c’est le fait de réclamer l’égalité quand elle nous est plus favorable que l’équité, ou, plus généralement, la pratique usuelle - on appelle ça les us et coutumes.

        Par exemple, en matière économique, le choix d’une flat-tax au détriment de l’impôt progressif c’est égalitariste. L’égalitarisme de droite accroit les injustices, l’égalitarisme de gauche les réduit : c’est mécanique ! Or, qu’est-ce qu’on observe ? Que les inégalités s’accroissent ! C’est donc l’égalitarisme de droite qui détruit notre société, et non pas l’égalitarisme de gauche !

        En matière de mœurs, l’égalitarisme est un cheval de Troie destiné à saborder les institutions, et par delà, les sociétés constituées.

        Le seul égalitarisme que je connaisse qui soit respectable, c’est la revendication de liberté : la même pour tous ; et ça, c’est la république, dernier obstacle à la société de privilèges que le néolibéralisme est en train de construire sournoisement mais sous nos yeux.


      • Rounga Roungalashinga 3 août 2012 10:09

        Eh bien cela serait une discrimination, étant donné que le mariage n’est pas défini comme l’union d’un homme et d’une femme de même religion ou de même couleur.

        Où donc mon argument est spécieux ?


      • Rounga Roungalashinga 3 août 2012 10:11

        En réalité, vous raisonnez comme si le mariage était déjà défini comme l’union de deux adultes consentant, indépendamment du sexe des deux contractuels, et qu’une loi existait pour interdire aux homosexuels l’accès à ce mariage. C’est une présentation sous-entendue particulièrement fausse.


      • kiouty 3 août 2012 15:41

        En réalité, vous raisonnez comme si le mariage était déjà défini comme l’union de deux adultes consentant, indépendamment du sexe des deux contractuels.

        Merveilleux ! Et c’est quoi le problème de changer la définition du mariage pour le transformer en ce que vous venez de décrire ? Je ne vois pas le soucis, ce serait d’ailleurs particuièrement merveilleux, dans le sens où ça ne changerait strictement rien pour les homosexuels, que ça arrangerait beaucoup d’homosexuels et que ça ferait super chier les homophobes haineux ? On a tout à gagner à faire passer le mariage poussiéreux d’antan à cette merveilleuse définition.

        Si c’est qu’une question de rhétorique et de mots et de définition, ça veut dire qu’il n’y a pas de problème en réalité.

        La réalité c’est que les gens comme vous s’accrochent désespérément à une certaine « définition » du mariage comme argument suprême.

        Vous feriez mieux d’aller explorer les raisons de votre rejet de l’autre en thérapie, vous vous connaitriez beaucoup mieux, et seriez beaucoup plus en paix avec vous-même et le monde qui vous entoure.


      • kiouty 3 août 2012 15:42

        Je voulais bien évidemment dire que « ça ne changerait strictement rien pour les hétérosexuels ».


      • Rounga Roungalashinga 3 août 2012 15:48

        Et c’est quoi le problème de changer la définition du mariage pour le transformer en ce que vous venez de décrire ?

        Je n’ai pas dit qu’il y avait un problème, je réfute l’argument selon lequel le mariage homosexuel devrait s’imposer pour une question d’égalité des droits, ce qui n’est pas le cas étant donné que les homosexuels et les hétérosexuels ont strictement les mêmes droits en ce qui concerne le mariage.


      • Rounga Roungalashinga 3 août 2012 15:50

        La réalité c’est que les gens comme vous s’accrochent désespérément à une certaine « définition » du mariage comme argument suprême.

        C’est quoi « les gens comme moi » ?


      • Romain Desbois 3 août 2012 18:41

        Pourquoi l’Etat décide que seules deux personnes adultes de sexes différents peuvent se marier civilement d’après vous ?


      • EricB 4 août 2012 00:09

        "

        Eh bien cela serait une discrimination, étant donné que le mariage n’est pas défini comme l’union d’un homme et d’une femme de même religion ou de même couleur.« 

        Peut-etre pas dans la France du XXIme siecle, mais la définition du mariage n’a pas toujours été la même en tous temps et en tous lieux. Elle a interdit dans certains pays et à certaines époques les mariages entres »races" differentes, et il interdit encore aujourd’hui dans certains pays entre religions différentes.

        Donc cette « définition » que vous tentez (assez désespérement) de nous faire passer pour immuable et immortelle ne l’est en aucun cas.

        Par ailleurs le Code Civil français ne mets absolument pas, dans les conditions de validité du mariage la différence de sexe des époux ; Seuls comptent le libre consentement mutuel, et l’age légal, et le caractère non-incestueux. Ce sont les 3 seules conditions, n’en déplaisent aux Tribunaux (Bordeaux) puis le Conseil Constitutionnel qui s’en sont donné à coeur-joie pour trahir l’esprit de la loi.

        Et vous verrez que, comme pour le PACS, le mariage ouvert à tous ne posera plus de probleme à personne, au lendemain du vote de la loi. Et ce combat d’arrière-garde de gens comme vous n’en apparaitra que plus ridicule (ainsi que vous-même, d’ailleurs).


      • EricB 6 août 2012 07:31

        "Vous feriez mieux d’aller explorer les raisons de votre rejet de l’autre en thérapie, vous vous connaitriez beaucoup mieux, et seriez beaucoup plus en paix avec vous-même et le monde qui vous entoure."

        On ne saurait mieux dire !


      • Rounga Roungalashinga 6 août 2012 08:29

        Pourquoi l’Etat décide que seules deux personnes adultes de sexes différents peuvent se marier civilement d’après vous ?

        Je vous ai déjà expliqué pourquoi cette présentation des choses est fausse : l’Etat décide que tout adulte, quel que soit son sexe et son orientation sexuelle, peut se marier avec une personne consentante.

        Donc cette « définition » que vous tentez (assez désespérement) de nous faire passer pour immuable et immortelle ne l’est en aucun cas.

        J’aimerais que vous m’expliquiez à quel endroit j’ai voulu faire passer la définition du mariage hétérosexuel et monogame comme « immuable et éternel ». De plus, je serai comblé si vous pouviez me dire en quoi je fais cette présentation de manière « désespérée ».
        Merci.

         Et ce combat d’arrière-garde de gens comme vous n’en apparaitra que plus ridicule (ainsi que vous-même, d’ailleurs).

        Va-t-on enfin me dire qui sont ces fameux « gens comme moi » ?


      • EricB 6 août 2012 09:05

        J’aimerais que vous m’expliquiez à quel endroit j’ai voulu faire passer la définition du mariage hétérosexuel et monogame comme "immuable et éternel". De plus, je serai comblé si vous pouviez me dire en quoi je fais cette présentation de manière « désespérée ».

        Vous semblez réiterer (de manière déséspérée, car c’est votre seule argumentation, qui en plus, ne tient pas la route), la définition suivante du mariage : « étant donné que le mariage n’est pas défini comme l’union d’un homme et d’une femme de même religion ou de même couleur. » Votre défintion du mariage c’est « l’union contractuelle d’un homme et d’une femme ». Mais justement vous omettez volontairement de préciser que ce n’est que la définition ACTUELLE du mariage en FRANCE. Oui, la défintion du mariage n’a pas été la même selon les époques et les lieux, et si le législateur veut modifier cette définition, c’est parfaitement dans l’ordre démocratique des choses.

        D’autres en leur temps se sont battus pour que le mariage ne soit plus défini comme l’union d’un homme et d’une femme « de même race »... Vous appeleriez sans doute ces autres « le lobby nègre ».

        Va-t-on enfin me dire qui sont ces fameux « gens comme moi » ?

        Tous ceux qui utilisent des arguments completement à coté de la plaque, dénués de toute réalité empirique, historique, psychologique, médicale, une méconnaissance fondamentale de l’Histoire, pour asseoir leur point de vue.


      • Rounga Roungalashinga 6 août 2012 09:21

        Vous semblez réiterer (de manière déséspérée, car c’est votre seule argumentation, qui en plus, ne tient pas la route), la définition suivante du mariage : "étant donné que le mariage n’est pas défini comme l’union d’un homme et d’une femme de même religion ou de même couleur." Votre défintion du mariage c’est "l’union contractuelle d’un homme et d’une femme". Mais justement vous omettez volontairement de préciser que ce n’est que la définition ACTUELLE du mariage en FRANCE.

        Et donc ? Vous rendez-vous compte que vous dites là EXACTEMENT ce que je dis ?
        Et donc du fait que la définition actuelle du mariage en France est l’union librement consentie de deux adultes de sexes différents et n’ayant pas de lien de parenté, il découle directement que le mariage homosexuel est une modification de la définition actuelle du mariage en France. Je suis irréfutable sur ce point.

        Vous donnez cette définition des « gens comme moi » :

        Tous ceux qui utilisent des arguments completement à coté de la plaque, dénués de toute réalité empirique, historique, psychologique, médicale, une méconnaissance fondamentale de l’Histoire, pour asseoir leur point de vue.

        Je vous encourage à lire l’intégralité du fil et à essayer de comprendre pourquoi je dis que le mariage homosexuel est une modification de la définition du mariage, affirmation irréfutable. J’ai avancé cela pour contrer le discours selon lequel le mariage homosexuel serait une question d’égalité des droits. Il s’agit là d’un argument tout à fait spécieux puisqu’avec la définition actuelle du mariage, les homosexuels comme les hétérosexuels ont le droit de se marier.
        J’aimerais également vous faire remarquer que vous ignorez tout de mon « point de vue » sur la question, étant donné que je ne l’ai jamais exprimé ici. Je n’ai fait que montrer la fausseté d’un argument, rien de plus.
        Si par ailleurs vous pouviez m’expliquer ce que les considérations « empirique, historique, psychologique, médicale », et historique viennent faire là-dedans, à part accabler votre interlocuteur de maux que vous lui avez vous-même affublé, sur la base, certainement, de vos préjugés. Mais si vous brûlez d’apporter vos lumières sur ces domaines, ne vous gênez pas.


      • Romain Desbois 6 août 2012 11:22

        Ce ne serait pas une redéfinition du mariage mas une modification du droit du mariage.

        Lorsque l’âge du droit de se marier pour les femmes hétéros a changé (il n’y a pas un lustre), personne n’a parlé de redéfinition du mariage.


      • Rounga Roungalashinga 6 août 2012 11:28

        Ce ne serait pas une redéfinition du mariage mas une modification du droit du mariage.

        La mariage a des droits maintenant ?
        Recentrez-vous : votre thèse est que l’impossibilité en France de contracter une union civile avec une personne du même sexe que soi est une discrimination. Vous n’avez toujours pas réussi à prouver cela.


      • katakakito 3 août 2012 10:26

        Pas étonnant que « le Point » sorte un numéro spécial philosophie « La vie a-t-elle un sens ? » en plus en bande dessinée ce qui montre bien sûr, le peu d’intérêt du sujet.

        Car si tout est égal si tout se vaut alors quel sens peut-on donner à la vie ?

        Toutes les sociétés ont marqué des différences justement pour donner ce sens.
        Reconnaître l’homosexualité fait partie de ce sens. Mais vouloir qu’elle soit pareille que l’hétérosexualité là c’est la perte de sens.

        Nous assistons là à la destruction programmée de notre société.


        • non667 3 août 2012 10:50

          qu’ils le veuillent ou pas les homos ne font jamais des couples  ils font toujours des  PAIRES des brelan ,des carrés ...etc .... 
          parler a leur propos de couple est pervertir le sens des mots , pervertir le langage ,pervertir les esprits

          ne succombons pas à leur PERVERSION ............ du langage !

            .
          le but de cette perversion est d’en faire passer d’autres !
          demander le mariage pour des couples homosexuels passe mieux que demander le mariage pour des paires d’ homosexuels !
          mais on voit bien que la demande de mariage (y a plus que les prêtres et les homos qui le demandent ! ) n’est qu’une étape avant d’exiger l’adoption avec des arguments tout aussi fallacieux !
           à ce propos je rappelle que l’adoption doit se faire dans l’intérêt exclusif des enfants frappés par le malheur de n’avoir pas de parents naturels ! c’est leur ajouter une double peine que de les confier à des paires homosexuelles pour le plaisir de celles-ci !

          je rappelle que le comportement des « parents » n’est pas sans influencer sur celui des enfants et que ceux- ci élevés dans un milieu homos soient formatés pour un comportement homo qui ne corresponde pas forcément à leur patrimoine génétique !

          le mariage n’est qu’une étape qui masque la 2° qui est le droit à l’adoption qui masque la 3° ÉTAPE qui est l’abaissement de la majorité sexuelle en dessous de 8 ans dans un premier temps (évoqué par jacques lang en terme beaucoup plus lang de bois ! =BANALISER LA PÉDOPHILIE !) et expérimenté par cohn bendit qui était « ému  » de voir des enfants dont il avait la charge ( d’age école maternelle ) jouer avec son sexe ! (c’est dans son livre !)

          j’ajoute :

          de famille nombreuse j’ai dans ma famille (statistiquement normalement un de ces « accident » de la génétique ! ) ,je les respecte et leur accorde le droit à l’indifférence (qu’ils s’emmanchent tant qu’ils veulent mais ne l’affiche pas en public ) mais je ne supporte pas qu’ils nous les brisent avec leurs revendications ( mariage adoption ) et extravagances (gay-pride ) . si l’ homo sexualité est un accident de la génétique et mérite notre compassion comme pour les sourds ,aveugles ,pied bot .....etc ... le prosélytisme de l’homosexualité est une PERVERSION et doit être condamnée . 

          j’ajoute :plus que des débats biaisés propagandistes sur un sujet aussi simple c’ est un REFERENDUM qu’il faut et pas de la « démocratie » façon traité de Lisbonne 2005


          • JL JL 3 août 2012 11:12

            "qu’ils s’emmanchent tant qu’ils veulent mais ne l’affichent pas en public" (non667)

            non667, par ces mots, nous montre son homophobie, et son esprit grossier.

            Pour ma part, je trouve une telle phrase bien plus choquante parce qu’elle se donne droit de cité, que la pratique des homos, laquelle n’est jamais affichée - en tous cas pas plus que la pratique des hétéros - autrement que par ceux qui en parlent de manière aussi sale.


          • JL JL 3 août 2012 11:47

            edelweiss,

            je crois que vous n’avez pas compris mon propos :

            je suis 100% d’accord sur le fond avec non667, mais ce sont ses mots (s’emmanchent) qui me choquent. Comme me choquent les gros titres affichés dans la rue, par la presse de caniveau qui fait ses choux gras sur des affaires sordides de sexe et de sang.


          • Hélène V 3 août 2012 11:47

            si on admet le mariage homosexuel et l’homoparentalité, je ne vois pas comment on va pouvoir rejeter la polygamie.


            • JL JL 3 août 2012 11:52

              Hélène, c’est bien ce que je dénonce : l’égalitarisme libéral aboutit, à terme, à autoriser tout et n’importe quoi.

              L’égalitarisme libéral mène à la dépravation des mœurs, en même temps que le libéralisme économique mène à la ruine des Etats et à la société de privilèges. Un paradis pour Sade, l’enfer pour les hommes normaux !


            • kiouty 3 août 2012 15:46

              si on admet le mariage homosexuel et l’homoparentalité, je ne vois pas comment on va pouvoir rejeter la polygamie.

              C’est quoi en fait le problème de la polygamie, en passant ?

              C’est vrai, on fait toujours comme si c’était affreux, mais c’est quoi le problème ?

              Je préfère mille fois voir un trio heureux et honnête les uns envers les autres que les drames du cocufiage (cf. Kristen Stewart qui vient probablement de ruiner sa carrière).


            • JL JL 4 août 2012 13:57

              kiouty,

              vous n’en ratez pas une quand il s’agit de sortir une ânerie ! Le trio qui vous est si sympathique peut fort bien être heureux sans déranger personne et sans qu’il soit besoin de légitimer la polygamie pour eux !

              pfff !


            • Hélène V 3 août 2012 13:35

              Je pense que cette question devrait faire l’objet d’un référendum et que le débat qui s’impose à ce sujet ne doit pas rester confiné au domaine moral ou religieux mais se situer dans la sphère des responsabilités et de l’intérêt des enfants en ce qui concerne l’adoption.


              • EricB 6 août 2012 07:40

                « Je pense que cette question devrait faire l’objet d’un référendum »

                http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_en_France

                « Quant à l’étendue limitée de leur domaineLe domaine législatif - Déjà fortement borné par l’article 34, le domaine législatif se voit, dans l’article 11, réservé à des questions limitativement énumérées (cf. supra), dont sont excluent, par exemple, les questions de société. »

                L’objet d’un référendum n’est en outre jamais de restreindre les droits de quiconque.


              • Giordano Bruno 3 août 2012 14:09

                Une mesure de plus dans la stratégie globale de destruction de la famille.


                • Giordano Bruno 3 août 2012 14:52

                  Et pendant que le peuple s’écharpe sur ces questions dérisoires, les hommes politiques se concentrent sur les décisions ayant un réel impact sur nos vies.


                  • EricB 6 août 2012 09:20

                    Bien sur, vous n’êtes pas concerné sans doute, mais cette « question » a un impact réél sur la vie de milliers de vos concitoyens.


                  • Kookaburra Kookaburra 3 août 2012 16:06

                    Jusqu’à dans les années vingt le mariage a toujours été une nécessité préalable pour pouvoir fonder une famille. Vivre ensemble hors mariage était socialement désapprouvé. Ainsi, le mariage n’était jamais considéré comme un droit mais plutôt comme une devoir civique et juridique, dont le but est de protéger les enfants. De le déclarer un droit et puis de revendiquer l’égalité des droits est un raisonnement spécieux. Le mariage est une institution, et on peut se demander si la société a intérêt d’institutionnaliser l’homosexualité. Ne serait-il préférable de doter le PACS des mêmes droits socio-juridiques que le mariage, et de laisser celui-ci dans le cadre traditionnel ?

                    Le mariage n’est pas un droit mais il donne accès aux droits, notamment des avantages fiscaux. L’Etat accorde ses avantages pour soutenir les parents avec enfants. Deux sœurs ou deux frères qui vivent ensemble, ont-ils droits aux mêmes avantages ? Si l’on considère que les homos devraient avoir les mêmes droits, la question reste de savoir s’il est préférable d’élargir et élever le PACS au même statut que le mariage ou bien d’élargir (et abaisser) celui-ci.


                    • pjf971 3 août 2012 17:18

                      Malgré tous ces commentaires négatifs, la France rejoindra bientôt la législation de beaucoup de pays démocratiques.


                      • armand 3 août 2012 18:46

                        exactement pjf et c’est cela qui reste important, Merci à Mr Bella pour sa série d’articles


                      • katakakito 3 août 2012 21:27

                        Et alors ce n’est pas parce que les autres font n’importe quoi qu’il faut faire la même chose.


                      • EricB 4 août 2012 00:18

                        « Et alors ce n’est pas parce que les autres font n’importe quoi qu’il faut faire la même chose.

                        Encore faudrait-il prouver que ce qu’ont fait les autres est »’importe quoi". La Terre s’est-elle arrété de tourner ? le ciel est -il tombé sur ces cieux détestablement païens ? Les heteros sont-ils tous subitement devenus homos ? les enfants des couples homos sont-ils tous devenus homos et/iou maheureux ?...

                        Faut arrêter les fantasmes et se concentrer sur la réalité...


                      • Hélène V 3 août 2012 18:04

                        une simple question :
                        Parmi les hommes politiques favorables à la chose,combien sont prêts à accepter par écrit publié que si leurs enfants devenaient orphelins ils soient adoptés par un couple homosexuel. Les enfants des autres oui, ceux que l’on achète plus ou moins à l’étranger pourquoi pas,les leurs ça m’étonnerait beaucoup.


                        • COVADONGA722 COVADONGA722 3 août 2012 21:18

                          hé hé au nom de la démocratie les liberaux libertariens reclame de pouvoir assujetir dame nature et la société à leur desiderata bientot ils esteront en justice pour acceder à « l’achat du droits à l’enfants » tel un vulgaire bien mobilier .En effet ce communautarisme comportemental disposant de puissant relais dans les medias dans la justice et chez nos bien consanguins
                          representants umps obtiendra ce qu’ils veulent ce lobby composé majoritairement dans la classe éduquée et aisée est une clientele à soigner.Bien sur ils parent leur discour du
                          drapeau de la démocratie enfin d’une partie hein 51 % de 60% du corps electoral , la vrai démocratie serait un référendum mais sont pas fous hein savent pertinement quel serait le resultat .
                          Asinus : ne varietur


                          • Romain Desbois 3 août 2012 21:57

                            « assujettir dame nature et la société »

                            Faut vraiment être faux cul pour encore écrire des conneries comme ça.

                            Vous bien sur n’avez eu de relations sexuelles que pour faire un enfant, pas de fellation ni de cunnilingus, pas de position du missionnaire mais en levrette, comme dame nature l’a prévu !

                            Vous avez besoin de détester les autres et vous croire supérieur en vous appuyant sur votre pseudo-conformité à la nature ? Parce que vous n’avez pu ou su faire de vous même quoique ce soit de notable ?

                            Classique.


                          • COVADONGA722 COVADONGA722 3 août 2012 22:16

                            yep , gardez vos nerfs, quand je parle de dame nature je parle de l’accés à l’enfant pour le reste des ébats decrits dame nature la étendu à nombre d’especes ça n’est guere une specificité ni meme une découverte due à votre communauté.Le communautarisme décrit
                            dans mon propos est aussi pernicieux que le« biosain » ou le communautarisme religieux.Par ailleurs j’y perçois un concept de classe puisque la majorité des gays revendiqué procede
                            de la classe aisée de la leur alliance avec les femmes demandeuses de ventres à louer pour enfanter d’abord pour celles qui ne peuvent et plus tard pour celle qui ne veulent « par confort ».
                            Chacun ayant bien compris à quelle classe apartiendront les ventres qui enfanterons pour
                            vous pas vrai ?
                            Asinus : ne varietur


                          • EricB 4 août 2012 05:06

                            « hé hé au nom de la démocratie les liberaux libertariens reclame[nt] de pouvoir assujetir dame nature et la société »

                            Quel fatras ! Qu’est-ce que « la Société » a à voir avec « Dame Nature » ?
                            ll n’y a pas, que je sache, que les « libéraux libertariens » qui souhaitent « assujettir Dame Nature », et vous êtes sûrement bien content qu’elle le soit, assujettie, quand ça vous arrange...

                            Le mariage est une « institution humaine » qui a infiniment moins à voir avec Dame Nature que l’homosexualité, qui est, bien que minoritaire, une constante historique géographique, et chez de nombreuses espèces animales, à l’inverse du mariage dont la définition a considérablement fluctué selon les lieux et les époques et dont la Nature n’a que faire.

                            Vous avez par ailleurs une bien curieuse notion de « démocratie ». La démocratie bien comprise, ce n’est jamais le droit de la majorité de bafouer celui des minorités, c’est d’assurer les droits de tous, dans la limite du respect des droits de chacun. En l’occurrence, vous voudrez bien m’expliquer ce que accorder des droits égaux aux homos enlevera comme droits aux heteros (ou en quoi, cette égalité de droits serait une « menace pour la cohésion sociale, la famille pilier de la société », et j’en passe, comme mantras incantatoires totalement fantasmatiques et dénués de tout fondement.


                          • JL JL 4 août 2012 14:03

                            EricB illustre magnifiquement la phrase culte de Les tontons flingueurs, mais entendue dans le bon sens : il est inutile de parler aux fanatiques, ça ne les instruit pas. C’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnait !

                            On peut leur servir tous les arguments les plus pertinents du monde, ça n’entre pas dans leur caboche.


                          • oncle archibald 4 août 2012 18:32

                            " Le mariage est une « institution humaine » qui a infiniment moins à voir avec Dame Nature que l’homosexualité, qui est, bien que minoritaire, une constante historique géographique, et chez de nombreuses espèces animales, à l’inverse du mariage dont la définition a considérablement fluctué selon les lieux et les époques et dont la Nature n’a que faire.« 

                            Hum-hum ... Au nom de »Dame Nature" que vous invoquez de façon incantatoire et qui fait si bien les choses qu’elle a créé les homosexuels alors qu’elle n’a pas créé le mariage vous devriez humblement accepter cette constante historique géographique et scientifique : les couples homosexuels sont stériles ....

                          • Massaliote 5 août 2012 16:38

                            Conséquence de la détermination « normale » du gouvernement actuel :

                            " De Jeanne Smits :

                            "Le site MercatorNet a publié il y a deux semaines cet intéressant commentaire de Michael Cook sur l’une des conséquences inévitables de la légalisation du « mariage » homosexuel : une demande accrue de mères porteuses, ce qui conduira à encore plus d’exploitation des femmes les plus pauvres dans les pays où la technologie permet néanmoins d’accéder à des soins de pointe. Esclavage dont je vous ai parlé ici."

                            Bienvenue en Hollandie, le meilleur des mondes.


                          • EricB 6 août 2012 06:33

                            « cette constante historique géographique et scientifique : les couples homosexuels sont stériles .... »

                            Eh alors ? c’est bien cette même nature qui a créé les couples hétérosexuels stériles. Cette Dame Nature (et ce n’est pas moi qui « l’invoque de manière incantatoire », je ne faisais que répondre à un autre interlocuteur de vos semblables) fait donc toujours bien les choses et on se demande pourquoi ces couples là auraient droit à des solutions : adoption, fécondation in vitro, et j’en passe... Droit à l’enfant ?

                            Et cette « stérilité » des couples homosexuels est toute relative : A preuve les milliers d’enfants qui vivent aujourd’hui au sein de couples homosexuels et n’en souffrent pas plus que les autres. Mais vous paraissez n’avoir toujours pas compris que ces couples là n’ont pas, du strict fait de leur homosexualité, moins de qualités ni de compétences à éléver des enfants qu’ils auront DESIRES, et envers qui ils ont autant que les couples hétéros le désir de donner de l’amour, de transmettre des valeurs, etc...

                            Vous dites : pourquoi donner à des couples homos des enfants, alors qu’il y a tant de couples hétéros qui souhaitent en adopter. Mais il y a des enfants « adoptables » dont personne ne veut, figurez-vous,.... Et même ces enfants-là ont le DROIT d’avoir des PARENTS et de l’AMOUR.


                          • franc 3 août 2012 21:25

                            je ne vois pas pourquoi l’extension du mariage aux homosexuels est une destruction du mariage ou de la famille ,c’est au contraire un renforcement du mariage et de la famille .Personnellement je suis contre le mariage trop administrativement contraignant ,je suis plutôt favorable comme le préconise un groupe de philosphes dont René Girard à un pacs pour tous étendu même pour les polygames et même entre frère et soeur .La polygamie est officiellemnt condamnable aujourd’huis non pas à cuase de la multisexualité ou partenaires multiples mais à cause de la surnatalité ou surpopulation et parce que c’est extrèmement compliqué adminisrativement

                            Mais si l’on maintient le mariage civil alors par principe d’égalité il est normal que cela soit ouvert aussi aux homosexuels si l’on considère que les homosexuels sont des gens normaux et des citoyens comme les autres et non des êtres de seconde zone,c’est le principe d’égalité républicaine .Si jusqu’à récemment ce n’est pas le cas ,c’est parce qu’on pensait que les homosexuels étaient des gens anormaux ou des malades mentaux ou que la société n’était pas assez évoluée pour permettre ce changement .Mais l’évolution historique de la science et de la conscience a fait qu’aujourd’huis les homosexuels sont considérés comme des gens normaux qui peuvent fonder une famille comme les autres,sauf les intégristes bien sûr, du fait que le mode de procréation hétérosexuel a perdu de son exclusivité et de sa nécessité, et que d’autres modes de reproduction de l’espèce autre que celle de l’hétérosexualité stricte est possible . C’est dans le sens de l’histoire que cette évolution et ce progrès inexorable .


                            • Romain Desbois 3 août 2012 22:11

                              Ceux qui sont contre l’égalité de droits pour tous sont homophobes plus ou moins consciemment. Mais plutôt que de l’avouer ou se l’avouer, ils préfèrent sortir des arguments spécieux.

                              Je considère que l’on peut accorder des droits à des gens que l’on n’aime pas justement parce que le fait de ne pas les aimer n’est pas une bonne raison pour leur interdire des droits.

                              Mais beaucoup sont dans le délire psycho/parano/névrosé d’une défense d’une institution supposée immuable alors qu’elle n’a cessé de changer au fil des siècles. Ils sont souvent les mêmes qui ont la nostalgie d’un monde qui n’a jamais existé que dans leur tête.

                              Il ya encore quelques années , une femme mineure pouvait se marier , pas un homme (sauf exception). L’institution a changé en mettant à 18 ans l’âge minimum pour tout le monde. Personne n’a crié à une dégénérescence de la civilisation.


                            • alinea Alinea 3 août 2012 23:02

                              Romain Desbois : puisqu’il semble que le mariage, comme institution, ne concerne que le problème matériel d’usufruit des biens ou d’héritage, ou bien la responsabilité de l’enfant, en cas de décès du père ou de la mère, officiel dans le cadre de l’adoption par un couple homosexuel, pourquoi cela ne pourrait pas se résoudre par quelque chose qui ressemblerait à un testament, ou un codicille, donc, un acte notarié qui pourrait être récusé quand on veut.
                              Je pense à ça, parce qu’il y a d’autres situations, en ce qui concerne les biens matériels, où l’héritage est impossible parce qu’il n’y a pas de liens familiaux, donc les taxes sur le bien sont rédhibitoires.
                              Celui que l’on choisit comme héritier ne devrait pas payer plus de taxes que l’enfant ou le conjoint ( si l’ on en n’a pas évidemment, quoique, ce serait peut-être à discuter).
                              Dans cette histoire de mariage homo, c’est peut-être le rabaissement de celui-ci à des considérations matérielles qui choquent. Il y a tout un tas d’autres systèmes pour y remédier.
                              Personnellement, et je l’ai exprimé sur d’autres post , je n’ai rien à faire du mariage protecteur ! Et à moins d’être catholique pratiquant, il n’y a aucune autre place pour un mariage qui ne soit pas bêtement marchand.
                              Mais, on sait tous que c’est cela le mariage, alors ??? Pourquoi pas !
                              Personne ne pense à ceux qui voudraient se marier, d’une manière « spirituelle », sans être catho, et qui ne voudraient pas mêler à leur histoire d’amour, une histoire d’argent.
                              Cela doit être si rare que ça ne vient à l’idée de personne !


                            • Romain Desbois 4 août 2012 10:24

                              Alinéa

                              Il n’y a pas que la question matérielle, il y a aussi le besoin de reconnaissance sociale, de ne pas se sentir juste « toléré ».

                              Par exemple le PACS se fait au tribunal pas en mairie. Perso je me suis senti humilié, ca m’a surpris. Mais après coup ,j’ai eu l’impression que ce PACS ressemblait dans la forme à une sorte de fichage policier.


                            • oncle archibald 4 août 2012 18:40

                              " Il n’y a pas que la question matérielle, il y a aussi le besoin de reconnaissance sociale, de ne pas se sentir juste « toléré ».

                              J’ai trois enfants qui vivent en couple stable depuis de longues années, et il se trouve que j’ai les trois versiosn :

                              1/ mariés devant Monsieur le Maire et Monsieur le curé, trois enfants
                              2/ pacsés, un enfant
                              3/ rien, adeptes de Brassens, n’écrivons pas nos noms au bas d’un parchemin, trois enfants.

                              Essayez d’aller expliquer aux couples n°2 et 3 « qu’ils manquent de reconnaissance sociale » et qu’ils sont « juste tolérés » dans la société ! Ils ne vont pas s’en remettre tellement ça les aura fait rigoler !

                            • Romain Desbois 4 août 2012 18:57

                              Archibald

                              Vais je me fatiguer à essayer d’expliquer ?

                              La différence est que vos enfants ont le choix, les homos non, du fait que la société leur interdit ce choix, uniquement parce qu’ils sont homos.

                              Il n’y a pas plus irritant qu’un intelligent joue l’imbécile. smiley


                            • EricB 5 août 2012 09:53

                              Archibald (en plus du message de Romain Desbois), il n’empêche que je parie que même le « couple » de votre 3me enfant est tout de même reconnu socialement et familialement. Il ne viendrait sans doute à l’idée de personne d’inviter votre fils (ou fille) seul, par exemple, sachant que même non marié ni pacsé, ils sont « quand même en couple ». Pour les homos, c’est assez différent, car beaucoup d’hétéros font comme si des homos étaient célibataires, alors qu’ils savent pertinemment qu’ils sont en couple.

                              Vous me direz, si une famille ne veut pas recevoir leconjoint d’un fils homo, ce n’est pas forcément l’ouverture du mariage aux homos qui changera tout de suite la donne. Mais peut-être que cela fera réfléchir. Comme pour le PACS, qui était pour certains l’abomination suprême qui allait faire éclater la société, et ces certains aujourd’hui n’imagineraient pas remettre l’existence du PACS en question.

                              Oui, tachez de ne pas vous faire plus stupide que vous ne l’êtes. Ce serait un gachis...


                            • oncle archibald 5 août 2012 10:57

                              A Aric et à Romain : bien sûr même non mariés ni pacsés, mes enfants 2 et 3 sont reconnus par tous comme étant « quand même en couple » ... pourquoi ???? parce qu’ils arrivent avec leurs rejetons pendus à leurs basques .... 

                              Qu’est ce qui fait généralement la solidité d’un couple ce sont les enfants, leurs chromosomes qu’ils ont choisi de mélanger pour faire des petits .... Qu’ils soient hétéro ou homos les couples sans enfant me donnent toujours l’impression d’être éphémères, improbables, des couples d’ados que rien n’attache vraiment, même si je connais quelques exemples qui prouvent le contraire ...

                              Vous aurez compris que je suis très « famille » et que mes grandes joies entre 25 et 30 ans furent la naissance de mes enfants, entre 30 et 50 ans d’aider mes enfants à devenir adultes, et depuis de regarder naître et grandir mes petits enfants... J’habite le midi de la France, deux de mes enfants sont géographiquement très loin de moi, à 750 et 900 km de route .. Je n’ai jamais mis plus de 24 heures après les naissances de mes petits enfants pour aller admirer « la chair de ma chair » et « le sang de mon sang » .. Je suis très reconnaissant aux conjoints de mes enfants de leur avoir donnés de si beaux rejetons, si intelligents, si parfaits , bref je suis un grand père ébahi par la vie et ce inlassablement et depuis toujours. Enfant je me précipitai sur les bébés au berceau pour les regarder et essayer de communiquer avec eux ...

                              C’est peut être très rétro, très gnan-gnan, très cul-cul, certainement à contrepied de « l’air du temps », du règne de l’argent roi, du sexe roi, du culte du corps, du paraître, du on me doit tout et je ne dois rien, etc etc ... mais la valeur famille est totalement au centre de ma vie. Je vois l’histoire de l’humanité comme une superbe évolution vers un monde meilleur par transmission du savoir, de l’expérience, de la sagesse, qui s’améliorent de génération en génération. Un bébé c’est le monde de demain. Les enfants je leur dois tout et ils ne me doivent rien d’autre que l’éducation que je leur ai donnée...

                              Autant je ne ferai rien contre un homosexuel, autant je militerai pour que les homosexuels ne soient pas ennuyés, ni discriminés, ni persécutés comme dans certains pays, autant je ne pense pas souhaitable qu’ils élèvent des enfants qui de toute façon ne seront pas ceux « du couple », qui de toute façon vont se morfler du « fils de tarlouze » ou « fils de gouinasse » dans la cour de la récré, qui vont s’etonner d’avoir deux papas ou deux mamans alors que les potes ont un papa et une maman, qui peut etre plus que d’autres encore vont chercher à savoir qui sont leurs pères et mères biologiques, bref qui vont aller au devant de difficultés majeures et largement prévisibles.

                              Il y a tellement de couples hétérosexuels infertiles qui souhaitent adopter et ne peuvent pas le faire faute d’enfants disponibles à l’adoption que je ne vois pas pourquoi on confierait les enfants adoptables à un couple « hors normes », par nature infertile et qu’au vu des exemples qui nous sont proposés je pense plus « futile » que d’autres.. Je pense aux gay prides, je pense aux soirées entre amis dans des établissements particuliers, je pense aux budgets consacrés aux loisirs, aux bagnoles, etc etc ...

                            • Romain Desbois 5 août 2012 11:33

                              Démonstration par l’absurde :

                              Mes enfants je ne les accepterais pas avec leur conjoint tant qu’ils n’auront pas d’enfants, car ils ne sont pas en couple avant.
                              Les noirs sont tellement obsédés par le sexe, le fric, ils ne sont pas fidèles (leurs couples ne tiennent longtemps)
                              Il y a tellement de couples blancs stériles qui cherchent à adopter, je ne vois pourquoi on autoriserait les noirs à les concurrencer.
                              Et pis ces pauvres gosses il risquent de se faire traiter de fils de nègre, ils ne comprendraient pas qu’ils aient des parents noirs alors qu’ils sont blancs et auraient plus la volonté de rechercher leurs parents biologiques.
                              Les noirs veulent des enfants juste par égoïsme , il n’y a pas de droit à l’enfant....

                              Bla bla bla


                            • Adrien Adrien 5 août 2012 11:59

                              Oncle, vous dites avoir les 3 versions de couple, il manque la 4è : si votre fille ou votre fils était homosexuel, qu’auriez-vous fait ?

                              Si il ou elle était en couple depuis plus de 10 ans, auriez-vous toujours l’impression d’un « couple »d’ados« , couple éphémère » ?

                              Vous dites être très « famille » et aimer « la chair de votre chair », mais si votre fille, lesbienne, arrivait avec ses enfants, la chair de votre chair, et sa compagne qui vit avec elle depuis au moins 10 ans, auriez-vous toujours l’impression que tout ce petit monde n’est pas de votre famille ? vous lui fermeriez la porte ?

                              Trouveriez-vous toujours qu’il n’est pas « souhaitable qu’ils élèvent des enfants qui de toute façon ne seront pas ceux »du couple". Qui donc, pour vous, devrait élever les enfants de votre fille ? faudrait-il les lui enlever ? faudrait-il l’empêcher de vivre sa vie de couple avec ses enfants, la chair de votre chair ?


                            • oncle archibald 5 août 2012 15:36

                              @ Romain et Adrien : Mais que je sache les noirs ne sont pas tous homosexuels et vous essayez de mélanger racisme et homosexualité … La plupart des enfants noirs ont un papa et une maman comme quasiment tous les enfants du monde …

                              Et bien sûr comme je ne suis pas tout à fait stupide je me suis demandé comment je réagirais si un de mes enfants avait été homosexuel … Mais, une fois passée la mauvaise humeur que cette mauvaise nouvelle aurait provoqué, bien évidemment je les aurais accueillis chez moi, lui et son pote ou elle et sa copine, mais bien évidemment j’aurais aimé l’enfant qu’ils auraient avec eux si c’était le cas, mais qu’est ce que ça change ?? 

                              On ne parle pas de loi là, on parle de sentiments … Tandis que Monsieur Hollande lui il nous parle de loi, il nous dit que c’est pareil un couple homosexuel et un couple hétérosexuel, et moi je dis non, ça n’est pas pareil puisque les uns sont féconds et les autres pas .. Pourquoi vouloir quelque chose qui n’existe pas ? Pourquoi vouloir que les ersatz ne soient pas différenciés des produits authentiques ? 

                              Pour moi un couple c’est un homme et une femme, et une vie de couple « normale », pour parler comme Monsieur Hollande, c’est un homme et une femme qui s’aiment au point de vouloir fabriquer un nouveau petit être qui sera un mélange de leurs deux patrimoines génétiques … 

                              Les adoptions doivent se faire dans l’intérêt des enfants et uniquement des enfants, pas pour offrir un ersatz de famille à des couples de même sexe qui à mes yeux ne constitueront jamais une « vraie » famille … Ceci dit je ne nie pas du tout que certains couples hétérosexuels soient tout ce que l’on veut sauf des familles, et que certains couples homosexuels pourraient être de bien meilleurs lieux de vie pour certains enfants que certaines familles hétérosexuelles avec des parents violents, alcooliques, vicieux, etc … etc .. 

                              Mais pourquoi diable vouloir comparer les meilleurs éléments d’un coté avec les pires de l’autre ?? Ca n’est pas en raisonnant sur des exceptions qu’il faut construire les règles ..


                            • Romain Desbois 5 août 2012 17:06

                              Oncle

                              Je n’ai fait que reprendre vos arguments et changer homosexuel par noir (j’aurais pu mettre nain ou rousse).

                              Vous écrivez : "Mais pourquoi diable vouloir comparer les meilleurs éléments d’un coté avec les pires de l’autre ?? Ca n’est pas en raisonnant sur des exceptions qu’il faut construire les règles .."

                              C’est pourtant ce que vous faîtes constamment et c’est ce que j’ai voulu démontrer par l’absurde.


                            • oncle archibald 5 août 2012 17:48

                              "Ca n’est pas en raisonnant sur des exceptions qu’il faut construire les règles …

                              C’est pourtant ce que vous faîtes constamment et c’est ce que j’ai voulu démontrer par l’absurde".

                               

                              Romain Desbois on ne va pas tourner autour du pot pendant des lunes. Vous prétendez que l’homosexualité est la règle et l’hétérosexualité l’exception ? Libre à vous mais statistiquement vous êtes très loin du compte.

                              Une chose est d’aimer son fils bien qu’il soit homosexuel, une autre serait d’aimer qu’il soit homosexuel, et encore une autre de trouver bonne une loi destinée à favoriser l’adoption d’enfants par les couples homosexuels ..

                              Notre Président « normal » est tout sauf un imbécile, il n’est pas tombé de la dernière averse, il dit merci au lobby des LGBT qui a beaucoup fait campagne pour lui, il tient un engagement de campagne qui ne lui coûte pas un sou. C’est de la politique politicienne et pas du tout la recherche d’un "progrès sociétal majeur" …

                              L’équilibre d’une société ne se décrète pas, il se constate, et tout changement majeur mériterait une réflexion et un débat de fonds qui risquent fort de nous échapper si l’on se fie à Monsieur Di Bella qui nous rappelle que la messe est dite, et que le choix a déjà été fait puisque nous avons élu Monsieur Hollande …

                              C’est beaucoup plus facile pour le gouvernement d’occuper l’opinion avec ce sujet qui « fait le buzz » plutôt que d’expliquer qu’il ne pourra pas faire grand chose pour donner du travail à ceux qui n’en ont pas, et que ce ne seront pas les « riches » qui vont payer de gros impôts, ce qui de toute façon ne les gênera guère, mais à peu près tous ceux qui ont des revenus décents, ce qui va considérablement modifier les habitudes de consommation d’un très grand nombre de personnes. Demandez aux commerçants des régions touristiques ce qu’ils en pensent .. Déjà la peur de ce qui va nous tomber sur le coin de la gueule paralyse et personne ne dépense un sou de plus que le strict nécessaire au cas où …


                            • Romain Desbois 5 août 2012 17:59

                              Oncle

                              Soit vous êtes de mauvaise foi soit vous êtes idiot. Je penche pour la mauvaise foi

                              Mais vous finissez par vous dévoiler en parlant de lobby. (Après avoir déjà sorti tous les stéréotypes sur les homos)

                              Vous avez raison, ne nous préoccupons pas des minorités.

                              Laissons tomber les SDF , ils sont minoritaires
                              Laissons tomber les maladies dites orphelines, ca ne changera pas la face du monde
                              Etc...

                              Vous avez raison , ne tournez pas autour du pot en cherchant à argumenter.

                              Vous ne souhaitez pas l’égalité des droits pour les homos uniquement parce que ce sont des homos.


                            • Adrien Adrien 5 août 2012 18:13

                              Oncle archibald,

                              « bien évidemment je les aurais accueillis chez moi, lui et son pote ou elle et sa copine, mais bien évidemment j’aurais aimé l’enfant qu’ils auraient avec eux si c’était le cas, mais qu’est ce que ça change ?? »

                              Ça change tout. 

                              Ce que vous voulez bien faire pour vos enfants (au cas où), amour, accueil, considération, d’autres parents veulent aussi le faire pour les leurs. 

                              Si vous aviez eu un enfant homosexuel, vous ne penseriez pas comme cela.

                              Bayrou l’avait dit pendant la campagne : il y a plusieurs centaines de milliers d’enfants qui vivent dans des couples homoparentaux. C’est déjà un fait. Que fait-on pour eux ? Sa réponse : on prend en compte cette situation, que cela soit ou non de son goût personnel, la question n’est pas là, et on trouve une solution sociale et politique acceptable, en accord avec les valeurs des droits de l’homme et du citoyen.

                              Qui ça amuse de payer pour offrir des prisons décentes aux criminels ? pas grand monde, vu comme ça, alors qu’il y a tant de pauvres et de précaires. Et cela ne concerne que quelques dizaines de milliers personnes. Pourtant, il est du devoir de la Loi, en France, de passer outre les goûts personnels des uns et des autres pour souscrire à ce devoir moral d’un grand pays de traiter correctement ses prisonniers.

                              Donc, pour vous, un couple c’est « ceci ou cela », mais votre avis ne vaut pas davantage que quelqu’un d’autre qui pense le contraire.

                              La grandeur du politique est de concevoir des solutions qui règlent des problèmes sans en créer d’autres, qui suppriment le maximum des inégalités tout en permettant le maximum de liberté.

                              On peut considérer, donc, qu’une loi offrant à tous les couples qui s’aiment les mêmes droits est une bonne loi pour peu qu’elle n’apporte aucune restriction ni gêne à tous les membres du corps social. Ce qui est le cas.

                              C’est le rôle du politique : avoir le sens des responsabilités et du bien-être de tous ses citoyens.


                            • oncle archibald 5 août 2012 19:22

                              Romin Desbois et Adrien : vous partez du principe qu’avoir un enfant est un droit. Je ne pense pas du tout que cela soit un droit. Vous partez du principe que les homosexuels et les hétérosexuels c’est la même chose. Je ne pense pas du tout que ce soit la même chose.

                              Pourquoi dépenser de l’énergie à défendre mon point de vue ? Parce que j’estime que la préservation de la notion de « famille traditionnelle » est très importante. Déjà je trouve monstrueux qu’il soit nécessaire de rappeler qu’une famille « normale » c’est un homme et une femme, et que la destinée « ordinaire » de cette famille est de se perpétuer l’espèce. Cela veut dire qu’il s’insinue dans les esprits (et désormais dans les livres scolaires !) que la famille cela peut être un homme et un homme ou une femme et une femme … 

                               Pour moi comme pour tous les physiologistes, un homme et un homme ou une femme et une femme cela restera toujours deux individus du même sexe qui ont décidé de vivre ensemble, ça ne sera jamais une famille. Je trouve que le projet de loi envisagé dénature profondément la notion de famille, une des particularités de ce couple exceptionnel étant d’être stérile.

                               Admettez tout de même que l’homosexualité reste l’exception, on finirait par l’oublier. Pour ce qui est du reste, que la loi fiscale soit la même pour les couples homosexuels que pour les autres, je n’y vois aucun inconvénient… Mais alors ne faudrait-il pas aussi que l’on donne les mêmes avantages à deux personnes vivant ensemble de façon constante, quels qu’ils soient, deux amis, un oncle et son neveu, une grand-mère et son petit fils, etc … Ce point avait été soulevé lors du vote du Pacs.

                              Quand à faire de la discrimination homophobe je m’en défends. Les actes ou les paroles homophobes sont punis par la loi et c’est très bien ainsi, justement au nom du respect du également à tous les individus. Mais l’égalité devant la loi, le droit au respect de tous, n’entraîne pas que l’on reconnaisse une similitude qui physiologiquement n’existe pas. 

                              Les couples hétéros peuvent faire des enfants et les couples homosexuels non. Les lois sur l’accessibilité prévoient qu’une personne handicapée en fauteuil roulant puisse comme n’importe quelle autre entrer dans les lieux publics. Elles ne prévoient pas que les paralytiques se lèvent et marchent sur leurs deux pieds comme tout le monde au nom de l’égalité. 


                            • Adrien Adrien 5 août 2012 20:02

                              « vous partez du principe qu’avoir un enfant est un droit ». Non ! Jamais dit cela. Je dis que c’est une réalité, qu’elle nous plaise ou non. On fait quoi de cette réalité, qu’il y ait, qu’on le veuille ou non, des enfants chez des couples homosexuels ? on détourne le regard ? on fait comme si cela n’existait pas ? On les enlève à leurs parents ? on les met à la DASS ?

                              « la préservation de la notion de »famille traditionnelle« est très importante ». C’est votre droit de le penser. Mais la famille traditionnelle n’est plus ultra-majoritaire. Il y a énormément de familles recomposées ou monoparentales. C’est un fait. Vous pouvez le regretter, mais c’est ainsi.

                              « une des particularités de ce couple exceptionnel étant d’être stérile ». Non. Les homo ne sont pas stériles, et d’ailleurs ils font des enfants. C’est un fait. C’est même ce qui vous dérange.

                              « l’homosexualité reste l’exception ». Oui, et alors ? 5% de l’humanité, cela ne compte pas dans une démocratie ? Il existe toutes sortes de minorités dans une société.

                              Les lois « ne prévoient pas que les paralytiques se lèvent et marchent sur leurs deux pieds comme tout le monde au nom de l’égalité ». Non, mais elles peuvent prévoir que 2 personnes qui s’aiment et désirent fonder un couple stable puissent le faire dans des conditions décentes, libres et égales, dans la reconnaissance et le respect.

                              Difficile de se comprendre, non ? LOL

                              Il faudrait juste se demander : mais en quoi cela dérange quiconque ?? Les pays qui ont légalisé le mariage gay comme le Danemark sont hautement civilisés. Cela devrait faire réfléchir.


                            • EricB 6 août 2012 06:51

                              « et vous essayez de mélanger racisme et homosexualité … »

                              Vous vouliez dire « racisme et homophobie » ... Mais parce que justement cher Archibald c’est exactement la même chose. Jusqu’il y a peu, il y avait encore plein de gens qui pensaient avoir d’excellentes raisons pour que les noirs restent debout au fond du bus, ou pour que les noirs n’épousent pas de blancs (et vice-versa), au motif que leur union créérait des « batards »...

                              Vous ne semblez pas avoir encore compris que l’homosexualité n’est pas plus que la négritude, ou le fait d’être roux, aux yeux bleus ou gaucher, un choix moral ou éthique. Et qu’à ce (juste) titre, les homos réclament pour construire leurs couples les mêmes protections que les couples hétéros, que la loi peut leur apporter dans l’institution du mariage. Quant à l’homoparentalité (qui, si cela peut vous rassurer, concernera de toutes façons une minorité de couples homos), elle concerne 2 cas de figures assez distincts : d’une part la protection des enfants vivant déja au sein de couples homos, et d’autre part l’arrivée de nouveaux enfants dans des couples homos (adoption, procréation assistée...), qui n’est en aucun cas plus condamnable que la gestion de l’arrivée d’enfants au sein de couples hétéros naturellement stériles. Comme vous l’a expliqué Romain Desbois (ou un autre), le législateur doit faire face à des situations existant de fait et y apporter des solutions positives pour toutes les parties.

                              Personnellement, je trouve assez cocasse que tous les fervents anti mariage homo nous ressortent les arguments de « la société individualiste » et la « destruction de la cohésion sociale » pour condamner des désirs plus profond d’engagement et de solidarité. On a beaucoup critiqué les homos pour leur « bien connu » papillonnage alors qu’on leur refuse justement la possibilité de fonder des couples stables. Faudrait savoir ce que vous voulez !


                            • EricB 6 août 2012 07:01

                              « vous partez du principe qu’avoir un enfant est un droit ».

                              Non. Mais vous Archibald, partez du principe que le « désir d’enfant » serait différent au sein des couples stériles : le comble du don de soi pour les couples hétéros stériles ou pas (aprés nous avoir fait votre laius sur le bonheur d’avoir des enfants et petits-enfants, la beauté du désir de transmission et de don d’amour....), et totalement égoiste pour les couples homos, « stériles par nature ». Eh bien, non, cher Archibald, je vais sans doute vous apprendre quelque chose ; la beauté de ce désir est la même dans TOUS les couples qui l’ont. Car elle fait partie du fond de l’homme, totalement indépendamment de l’orientation sexuelle.


                            • EricB 6 août 2012 07:10

                              « Elles ne prévoient pas que les paralytiques se lèvent et marchent sur leurs deux pieds comme tout le monde au nom de l’égalité. »

                              Pffff, franchement, Archibald !

                              Non, mais ces lois protègent (aujourd’hui) les paralytiques et autres handicapés afin de leur permettre d’avoir une vie à peu prés aussi normale que les autres, indépendamment de leur handicap : accès à un travail ou à un moyen de survie (allocations), (mais sans doute, selon vous, si la Nature qui fait si bien les choses, n’a pas permis à certains handicapés de travailler pour survivre, ils devraient juste crever sur place...) ; àcces à un logement en rapport avec leur handicap ; et accés à des soins médicaux si besoin. C’est ça qui distingue les sociétés civilisées des autres.

                              J’ajouterai comme précision, qui si le fait d’être aveugle, sourd ou paralytique est un handicap « objectif » dans le sens ou l’on est privé de certaines fonctionnalités, le fait d’être homo n’est qu’un « handicap social », à cause de gens comme vous. Certains homos peuvent souffrir de leur « handicap », mais ils ne souffrent pas de l’homosexualité, ils souffrent du regard social qu’ils doivent affronter au quotidien, et des bien pensants qui se mèlent de leur vie sans qu’on leur ait rien demandé.


                            • EricB 6 août 2012 08:03

                              Archibald, votre utilisation des mots reflete énormément de choses :
                              « Je suis très reconnaissant aux conjoints de mes enfants.... »
                              "
                              bien évidemment je les aurais accueillis chez moi, lui et son pote ou elle et sa copine...« 

                              Ca vous brule manifestement les doigts d’écrire »lui (ou elle) et son conjoint.
                              Un homo n’a pas de conjoint, il n’a qu’un pote ou qu’une copine....

                              Ne me répondez pas « ce ne sont pas des »conjoints« puisqu’ils ne sont pas officiellement mariés » : vous avez utilisé ce terme pour vos enfants non-mariés.

                              Mais les mots ont effectivement leur importance, et quand le mariage sera ouvert à tous, on ne pourra plus traiter les conjoints des homos de « pote » ou de « copine »....


                            • EricB 6 août 2012 09:37

                              "Je pense aux gay prides, je pense aux soirées entre amis dans des établissements particuliers, je pense aux budgets consacrés aux loisirs, aux bagnoles, etc etc ...« 

                              Quand on ne veut voir que la partie visible de l’iceberg : mais allez donc faire un tour EN VRAI à une Gay Pride, et vous y rencontrerez surement une majorité d’hétéros, ainsi qu’une majorité d’homos qui ne sont pas »déguisés« comme les 3 ou 4 qu’on nous montre régulièrement dans les médias. Mais, c’est vrai, suis-je bête, quel interêt pour les médias de montrer à des gens comme vous, des homos qui ne diffèrent de vous en rien....

                              Ah, »les
                              soirées entre amis dans des établissements particuliers« . C’est vrai que les hétéros, mariés ou non, ne sortent jamais en boite, ne trompent jamais leur partenaire, ne font jamais de partouze.... Mais c’est quand même drole cette propension à vouloir releguer systematiquement les homos dans une sexualité »débridée" alors que dans le même temps vous leur refusez avec véhémence leur désir d’engagement, de fidélité, de soutien mutuel...

                              Budgets consacrés au loisirs, aux bagnoles.... Pffff, mais on se demande si parfois vous reflechissez à ce que vous écrivez ??????? Les homos sont les seuls à consacrer des budgets (apparemment déraisonnables, selon vous) aux loisirs, et aux bagnoles ? Faut bien dépenser son argent, quand on a pas d’enfants avec des études qui vous coutent les yeux de la tête... Et oui, les homos, tous célibataires à ce jour, ou considérés légalement comme tels, payent aussi les allocations qui vous aident à élever les votres.. Mais vous prefereriez que les homos restent seuls, chez eux, tranquillement devant la télé ou leur tricot (ah, la télé, c’est une dépense aussi !)...

                              Non, mais parfois, je rêve !!!!


                            • oncle archibald 6 août 2012 10:07

                              @ Eric, Afrien, Romain et à tous les autres qui ne pensent pas comme moi ...

                              Merci de cette discussion ouverte et je crois assez franche, qui a permis à tous et notamment à moi de réfléchir sur un sujet qui en vaut la peine ... 

                              En ce qui me concerne les seuls points d’achoppement sérieux et difficiles à accepter restent la banalisation du couple homosexuel, qui ne peut pas être à mes yeux un couple comme un autre, même si les personnes qui le composent rentent éminemment respectables en tant qu’individus, et l’adoption d’enfants qui me parait « contre nature » et pas du tout souhaitable dans l’intérêt de l’enfant adopté .. 

                              Le reste ne sont que fioritures et réactions épidermiques, mais on ne se refait pas ...

                            • EricB 6 août 2012 17:24

                              Encore une fois, Archibald, il ne s’agit pas de « banalisation » du couple homo....

                              On ne se refait pas.
                              Ben si, imaginez-vous, on peut se refaire. Vous n’avez pas eu la chance d’avoir un enfant homo. Peut-etre aurez-vous un petit-fils ou fille homo. Si ça pouvait vous aider à voir la situation sous un autre angle, de la réalité, c’est tout ce qu’on vous souhaite.


                            • oncle archibald 6 août 2012 18:38

                              Eric lorsqu’on fait apprendre aux enfants dans les manuels scolaires que le sexe ça n’est pas celui que l’on a entre les jambes mais celui que l’on a dans la tête, que le couple ça n’est pas nécessairement un homme et une femme mais tout aussi bien un homme et un homme ou une femme et une femme, j’appelle ça une tentative de banalisation du couple homosexuel qui reste quand même à mes yeux une anomalie, une erreur de la nature ... 

                              Un couple fonctionne quand même nettement mieux ou pour le moins plus naturellement quand le désir qui vient de la tête s’accorde avec celui qui vient d’entre les jambes .... Banaliser l’exception ne me parait pas souhaitable et c’est déjà bien assez compliqué dans la tête de 95% des ados, ceux qui ne seront pas homosexuels, pour ne pas leur rajouter un problème là ou il n’existe que pour 5% d’entre eux .... Je n’encaisse pas ce « triomphe » du lobby homo qui a réussi à imposer cette idée que je trouve fausse et perturbante de la « banalité » de l’homosexualité. Ca n’est pas banal, c’est exceptionnel. Démontrez moi le contraire si vous le pouvez .. 

                            • Adrien Adrien 6 août 2012 19:12

                              archibald, 

                              il y a le « sexe » entre les jambes, celui des chromosomes : le sexe

                              Il y a le « sexe » dans la tête, le sexe culturel : le genre

                              Il y a l’orientation sexuelle

                              Les 3 ne fonctionnent pas forcément ensemble. smiley 

                              Il y a des hommes (sexe masculin) qui se sentent femme (le genre) mais qui aiment les femmes (transgenre, tendance « homo », mais le mot n’est pas juste) ou les hommes (transgenre tendance hétéros).

                              Il y a des hommes (sexe masculin) qui se sentent homme (genre masculin) et qui aiment les hommes (homo)

                              L’humain est tellement plus compliqué et la matière humaine diverse ! tout est « anomalie », le monde du vivant passe son temps à fabriquer de l’anomalie et de la mutation. La civilisation, c’est de tolérer ce qui, en réalité, ne dérange personne, sauf ses préjugés, de faire vivre en bonne intelligence les 5% par là, les 17 % par ci, et de tirer globalement vers le haut la tendance basse de l’homme.



                            • EricB 6 août 2012 20:32

                              c’est déjà bien assez compliqué dans la tête de 95% des ados, ceux qui ne seront pas homosexuels, pour ne pas leur rajouter un problème là ou il n’existe que pour 5% d’entre eux ....

                              Oui, Archibald, on a compris que vous préféreriez nettement que ces 5% là n’existent pas ; Malheureusement pour vous, ils existent bel et bien. Que doivent-ils faire Raser les murs pour vous étre agréables ? S’efforcer de faire comme les autres 95% et pretendre qu’ils sont comme eux ? Ce temps-là est fini, cher Archibald, ne vous en déplaise. Et oui, même pour ces 5% là, il est important de leur faire comprendre que les couples d’hommes ou de femmes ne sont des tares ni « naturelles » ni sociales, mais qu’on peut, lorsqu’on est homo, connaitre le même épanouissement et le même bonheur dans un couple en tous point semblable aux couples hétérosexuels. J’aurais pour ma part aimé savoir cela lorsque j’ai grandi enfant puis ado, au lieu des clichés et des quolibets habituels....


                            • COVADONGA722 COVADONGA722 3 août 2012 22:21

                              « Ceux qui sont contre l’égalité de droits pour tous sont homophobes plus ou moins consciemment »




                              hé hé nous y voila z’etes pas d’accord ,donc vous etes homophobes cqfd decidement le débat avec l’hysterie communautariste de quelques types qu’il soit est fort plaisant ,
                              c’est d’accord ou ta gueule !
                              Asinus


                              • Romain Desbois 3 août 2012 22:32

                                La seule raison qui explique que l’on ne soit pas d’accord pour l’égalité des droits entre homo et hétéro ne peut être que l’homophobie.

                                Vous avez le droit de ne pas aimer les homosexuels, pas la peine de vous fatiguer à trouver des arguments autres.


                              • Romain Desbois 3 août 2012 22:45

                                N’est ce pas plutôt voir des homos s’embrasser, s’enlacer , s’unir qui gêne. Je peux le comprendre, c’est même normal puisqu’ils n’ont jamais pu le faire en toute liberté (sauf dans des gettos).


                              • COVADONGA722 COVADONGA722 3 août 2012 22:49

                                normal puisqu’ils n’ont jamais pu le faire en toute liberté (sauf dans des gettos).

                                foutaise et miserabilisme de bas étage en 2012
                                ma fille se promene avec sa copine main dans la main a paris à l’entendre elle ne subit pas plus « pas moins » de lazzis que les autres femmes de la part de la proportions de tarés machistes usuelles « et trop nombreuse »


                                • Romain Desbois 3 août 2012 23:23

                                  foutaise et misérabilisme !

                                  Dans Paris des gars se sont fait tabassés parce qu’ils s’embrassaient !

                                  Je peux dire à une fille dans le métro qu’elle est jolie sans trop de risque mais pas à un garçon.

                                  C’est facile de juger quand on ne le vit pas.


                                • Constant danslayreur 3 août 2012 22:59
                                  « Mariage pour tous » c’est cela ouais, après avoir tout fait pour que les hétéro ne se marient quasiment plus...

                                  De 416 000 en 1972 il y en a moins de 260 000 maintenant à « relativiser » avec les 120 000 divorces

                                  Et dès 2009, 2 pacs pour trois mariages

                                  Alors dites plutôt mariage pour les homos et pacs pour les futurs singularités, vous seriez plus proches de la réalité

                                  http://www.france-appel-offre.fr/mariage/mariage-france.php


                                  • Romain Desbois 3 août 2012 23:26

                                    Tout fait pour que les gens ne se marient plus ? Mais les gens sont libres de se marier ou non. Enfin les hétéros.

                                    Ca vous emmerde ? Est-ce que l’on vous a obligé à ne pas vous marier ?

                                    Arrêtez vos fantasmes !


                                  • Romain Desbois 4 août 2012 10:28

                                    @L’auteur

                                    Bonjour

                                    Houla que s’est-il passé ? La moitié des commentaires a disparu !

                                    Du coup certains commentaires se trouvent mal placés.


                                    • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 4 août 2012 20:43

                                      @ Romain Desbois

                                      Je ne suis pas responsable de la suppression des commentaires. Cela vient probablement de la part des modérateurs d’AgoraVox.


                                    • Romain Desbois 4 août 2012 22:22

                                      Oui je ne pensais pas que c’était vous le responsable.

                                      C’est étrange et déplorable.

                                      C’est à se demander si c’est utile de se fatiguer à commenter.

                                      Merci d’avoir répondu.


                                    • Constant danslayreur 5 août 2012 23:54

                                      Et c’est reparti pour l’anastasie générale...

                                      Un jour viendra où il sera carrément interdit de critiquer l’Antéchrist...

                                      Pas sur la tête siouplait messire, c’est à dire que je n’ai rien contre vous personnellement, c’est juste que ça fait tellement longtemps que j’attends le messie le vrai, que votre venue à vous a suscité des espoirs un ch’tit peu oh trois fois rien, déçus c’est tout, cela dit vous êtes très bien aussi hein faut pas croire, si ça se trouve vous avez même le sens de l’humour c’est dire... si ça se trouve smiley 


                                      • eric 6 août 2012 07:24

                                        D’un point de vue purement républician et laïque, le mariage est une niche fiscale. La contrepartie était une responsabilité des couples. Par rapport à la procréation bien sur, mais aussi par exemple, avec le devoir d’assistance aux parents, y compris du conjoint. Donc,d’un certain point de vue, la société accordait une aide à des gens prêt à assurer une partie de la solidarité collective. Une partie de la cliéntèle PS a obtenu sensiblement les mêmes avantages, mais sans la part de responsabilité. Avec le PACS, on a les réductions d’impôts, mais pas l’obligation de s’occupper de la vieille maman du pacsé pour autant que je me souvienne. Dans le PACS hétéro, on pouvait encore vaguement éspérer quand même une incitation à la reproduction. Avec la « mariage » homo, il est indispensable d’exiger le droit à l’adoption pour justifier l’aquisition de tous les avantages fiscaux liés. Mais celui ci est largement potentiel. Il n’y a pas « d’offre » ( insuffisance du nombre d’adoptés potentiels. N’importe quelle autorité responsable privilégiera l’adoption par un « couple mixte » à priori au nom de l’interêt de l’enfant. Il est aujourd’hui peut être plus facile d’adopter comme célibataire, même homo de fait que comme couple homo. Il est aussi sans doute fiscalement plus avantageux d’être un couple homo de fait, constitué de deux célibataires adoptant indépendemment l’un de l’autre. Il existe donc sans doute une erreur dans le calcul. Il n’est pas sur que le mariage homo soit fiscalement plus intéressant que le PACS homo ou le célbat juridique homo vécu en couple avec enfant. Ainsi, la question du coût potentiel des pensions de reversions dans l’un et l’autre cas aurait été étudiée par Bercy, mais les chiffres feraient tellement froids dans le dos que la publication n’a « pas été jugée souhaitable ». ( avec les socialistes la transparence s’arrête là ou commence les questions de fric public).
                                        En définitive, il s’agît d’accorder une niche fiscale à une clientèle électorale caractérisée par son mode de sexualité, sans aucune préoccupation sociale. Un très riche homo pourra défiscaliser une partie de son revenu pour entretenir un jeune giton au même titre qu’un prolétaire homo marié avec un autre prolétaire homo pourra faire une déclaration communne. Pourquoi pas ? Parce que : 1) Il y a sans doute d’autres priorités plus sociales dans un pays où il y aurait « 11 millions de pauvres ». On ne voit pas en quoi l’homosexualité devrait etre privilégiee dans la course à l’évitement de l’impôt. Après tout un riche hétéro qui entretien une famille mais aussi une maitresse pourrait tout aussi légitimement réclammer sa niche fiscale. Compte tenu du statut matrimonial de l’actuel président, on ne peut du reste rien exclure à priori. Et quand on pense à celui qu’il a remplacé au pieds levé comme candidat,on ne peur s’empecher de penser à toutes sortes de variantes éminemment modernes, progressites et justes, aussi bine de doirte que de gauche : défiscalisation des heures sup pour les filles du Carlton, où demi part supplémentaire à partir d’un certain nombre de maitresses régulières ?)

                                        Comme d’habitude, sous des dehors de « droits » d’égalité« , de »modernité« il s’agit bien de savoir dans quelles poches on prend pour donner à qui, et pourquoi. Il est assez détestable de voir la gauche, comme d’habitude, habiller ses grands égoïsmes et ses intérêts électoraux, pas plus illégitimes que ceux des autres, de »grands principes« .

                                        Au delà de l’aspect républicain et fiscal, on nepeut s’empêcher de sentir que dans cette idée, il y a aussi le nihilisme antropologique de toutes les gauches, détruire toutes les structures existantes, les liens sociaux réels et plus fondamentalement, leur totalitarisme larvé. En détruisant les solidarités naturelles, ont créé aussi des individus plus dépendant de l’Etat. Du reste, des études on montré que le libéralisme sexuel allait en général de pair avec la pression fiscale. Des états de plus en plus obèses et désireux de régir l’existence des gens avec leur propre argent, compensant en laissant à ceux-ci toute latitude dans ce seul domaine. Baiser ! Nous nous occupons du reste. On pense au livre »un bonheur insoutenable".

                                        Enfin, il y a l’aspect purement intellectuel. On nous serine depuis 68 que le mariage est une institution bourgeoise dépassée, castratrice et répressive. Il devient une libération égalitaire si il devient homosexuel. Comme les gens de gauche ne sont sans doute pas plus bête que les autres, il est clair que l’on a afffairre à une provocation d’enfants rebelles, tentant de voir jusqu’où ils peuvent aller trop loin dans leurs exigences contradictoires afin d’éprouver l’autorité des parents. L’idée que des gens pareilles président aux grandes décisions dans notrepays fait un peu frod dans le dos.
                                        On ne peut s’empécher de souhaiter que les gauches deviennent un jour adultes, mais on n’a pas l’air d’en prendre le chemin


                                        • EricB 6 août 2012 07:49

                                          « Par rapport à la procréation bien sur, mais aussi par exemple, avec le devoir d’assistance aux parents, y compris du conjoint »

                                           ???

                                          ’ Il est aujourd’hui peut être plus facile d’adopter comme célibataire, même homo de fait que comme couple homo.« 
                                          Elle est bien là l’hypocrisie. On ne cesse d’utiliser l’argument de la complémentarité sexuelle »indispensable à l’équilibre de l’enfant" pour combattre l’adoption par des couples homos, mais l’adoption est possible et légale par des célibataires, ce qui ne semble gener personne. Allez comprendre.


                                        • Romain Desbois 6 août 2012 10:24

                                          EricB

                                          Je crois qu’au bout d’un moment, la mauvaise foi est tellement évidente que leurs commentaires se suffisent à eux mêmes.

                                          Merci cependant pour tous tes commentaires de qualité.


                                        • COVADONGA722 COVADONGA722 6 août 2012 09:59

                                          « En définitive, il s’agît d’accorder une niche fiscale à une clientèle électorale caractérisée par son mode de sexualité, sans aucune préoccupation sociale. »
                                          En effet il y a un considération consumeriste face à la demande de cet électorat eduqué
                                          et client potentiel du champ marchand et du champ politique .
                                           Quoiqu’en dise certain partisan il ne s’agit pas ici de la part de la plupart des opposants d’homophobie mais de voir dans l’acceptation des desiderata d’un communautarisme la porte ouverte à toute les derives devant un lobying client .
                                          Apres le droit d’adopter viendras l’accés a des meres porteuses dont chacun sait qu’elle classe sociale fournira les ventres.
                                          Puis viendra la marchandisation « si vous lisez entre les lignes de certains commentaires
                                          l’accés à » l’enfant« releve tout droit de l’accés a un bien mobilier.
                                          Ensuite nous auront l’eugenisme du choix » fut il parfois charlatan« 
                                          et puis nous finiront par voir des abominations comme ce couples de lesbiennes us transformant chimiquement le garçons de 8/10 adopté en fille.
                                          Encore une fois la demonstration est patente vouloir dialoguer avec les »combattants" du communautarisme gay c’est rapidement ce voir condamné au procés en homophobie
                                          quand bien meme comme parent nous aurions des affections dans leur camps.
                                          Asinus :ne varietur


                                          • Romain Desbois 6 août 2012 10:31

                                            Mince,je n’avais pas vu le dessin des homos derrière tout ça.

                                            Vous verrez qu’après ils congèleront les bébés,
                                            même qu’ils demanderont l’avortement (120 000 par an en France) ;
                                            même qu’ils les laisserons crever de faim, de maladie ( 5millions de moins de cinq ans par an dans le monde selon MSF)

                                            ... comme du mobilier j’vous dit !


                                          • Adrien Adrien 6 août 2012 10:47

                                            Covadonga, moi en revanche j’aime bien le lobby républicain LOL je le souhaiterais même plus actif, avec des actions au bénéfice de la clientèle handicapée ou la clientèle des vieux au chômage imposé. 

                                            Oui, les clientèles de malades ou de pauvres, interdits de désirs consuméristes, souhaiteraient bien une république plus civilisée et possibilité d’accès au champ marchand grâce à un lobby-client des droits sociaux smiley

                                          • COVADONGA722 COVADONGA722 6 août 2012 12:29

                                            @Adrien , nous sommes bien compris les réelles nécéssités sont la ou vous le dites
                                            nos politiques la cité la république s’honorerait à proteger ceux que vous décrivez et qui
                                            eux sont confinés dans des ghettos mentaux sociétaux et materiels .
                                            Croyez moi les desideratas de la communauté gay me semble dérisoires quand je croise
                                            chaque matin la meme mere de famille faisant les poubelles du lidl.Mme Bertonni devrait trouver la son ouvrage journalier au lieu de se complaire avec la LGTB !!!!
                                            Asinus:ne varietur


                                          • COVADONGA722 COVADONGA722 6 août 2012 12:59

                                            @RDesbois , c’est votre droit le plus legitime de tourner mes propos en dérision , restes que sur le cas cité des deux dames yankee des intervention de vous et de quelques autres auraient été les bienvenues , leur absence peuvent laisser croire que vous approuvez ce genre d’attitudes .
                                            Asinus:ne varietur


                                          • JL JL 6 août 2012 11:57

                                            Au bout du compte,

                                            je pose la question : Quelle est la différence essentielle entre le PACS et le mariage ?

                                            Réponse : le mariage est la consécration officielle d’une union basée sur une activité sexuelle supposée et admise par tous, et contrairement au PACS ! En effet, le PACS unit deux personnes sans qu’il soit fait nulle part aucune allusion à leur sexualité. Ils peuvent bien faire ou ne pas faire ce qu’ils veulent dans leurs chambres à coucher, ça ne regarde personne.

                                            C’est peut-être là que le bât blesse : le PACS ne serait pas assez « explicite » à ce sujet du point de vue de la communauté homosexuelle demandeuse.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès