• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Marine Le Pen à l’Elysée - La fenêtre d’opportunité est étroite (...)

Marine Le Pen à l’Elysée - La fenêtre d’opportunité est étroite mais elle est bel et bien ouverte

Après la qualification d'Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle, l'ensemble des milieux d'affaire, financiers et des institutions européennes a poussé un grand soupir de soulagement. L'élection du jeune ancien ministre paraît non seulement probable, mais même pratiquement assurée - non assurée quoi qu'il en soit vont jusqu'à dire plus d'un.

Or la stratégie politique de Marine Le Pen est claire, les fragilités de son adversaire également, et si la fenêtre d'opportunité pour l'élection cette année de la première présidente de la République est étroite, elle est bel et bien ouverte.

Les derniers sondages placent Emmanuel Macron entre 60 et 64% d'intentions de vote pour le second tour, Marine Le Pen étant bloquée à 40% tout au plus. Après la qualification du candidat d'En Marche pour le second tour, à la fois la Bourse et les dirigeants de l'Union européenne poussèrent un grand soupir de soulagement, tant la perspective d'un duel Le Pen - Mélenchon était crainte comme une catastrophe irrémédiable. Comme le rapportait le Soir de Belgique :

Un acteur de très haut niveau de la politique européenne, que nous interrogions cette semaine sur la réaction envisageable en cas d’un deuxième tour Le Pen - Mélenchon, nous a fait cette réponse cynique : «  Se tirer une balle dans la tête ? »

Dans l'euphorie, la Bourse a donc immédiatement pris +4%. Le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel ne cachait pas son triomphalisme, n'hésitant pas dimanche soir à s'affirmer « sûr » qu'Emmanuel Macron deviendra président :

« Bien sûr je suis heureux (...) je suis heureux qu’Emmanuel Macron devienne le prochain président français »

Marine Le Pen n'a aucune chance de victoire...

La grande majorité des autres candidats ne perdait pas de temps pour apporter leur soutien à la candidature Macron, à commencer par François Fillon. Jean-Luc Mélenchon, quoique refusant de se prononcer à la place de ses soutiens comme de faire semblant d'être propriétaire des voix qui l'ont soutenu, organisait une consultation dans son mouvement qui ne laissait comme options que le vote Macron ou l'abstention, excluant donc quoi qu'il en soit le vote Le Pen.

Responsables syndicaux, responsables patronaux, responsables religieux se partageaient de même entre soutien explicite à Emmanuel Macron, majoritaire, et neutralité bienveillante à son égard pour une minorité. En dépit de la neutralité des médias, imposée par la loi en cette période d'entre-deux-tours, le volume des messages appelant les Français à soutenir Macron - ou à s'opposer à son adversaire, ce qui revient bien évidemment strictement au même - prenait donc la dimension d'un véritable tir de barrage.

Quelles que soient les interrogations sur l'abstention, quels que soient ses talents de candidate, il paraît impossible pour Marine Le Pen de convaincre 10% à 14% supplémentaire du corps électoral de la soutenir, sous deux semaines, dans des conditions pareilles.

L'état des sondages du second tour - pour Marine Le Pen, l'objectif est de faire changer d'avis 10 à 14% du corps électoral

... Sauf qu'un tel exploit ne serait pas sans précédent, et assez récent encore

La tâche pour la candidate présentée par le Front National est rude, pour dire le moins. Cependant, l'exploit qui consisterait à convaincre 10% des Français de changer leur choix d'Emmanuel Macron à sa candidature ne serait pas sans précédent.

Lors du vote sur le traité pour une constitution européenne en 2005, les sondages initiaux donnaient un niveau d'au moins 65% pour le Oui. Et ce niveau s'est longtemps maintenu, alors que la campagne électorale battait son plein, et que le contenu exact du traité était lu, analysé, disséqué, le tout sur le fond de messages presque unanimes, parfois même stridents, de la part de la grande majorité des responsables politiques et économiques.

Puis... les arguments des partisans du Non finirent par porter, et en l'espace de deux semaines, le Oui s'effondra de quinze points dans les sondages et passa en-dessous de la barre des 50%. Une semaine de plus, et il touchait l'étiage de 45% qui fut celui du jour du vote.

C'est-à-dire qu'environ 20% du corps électoral avait changé leur vote du Oui vers le Non, ceci en moins de trois semaines.

 

Entre le 3 mars et le 17 mars 2005, les courbes des partisans du Oui et du Non se sont croisées. En deux semaines, environ 15% du corps électoral avait basculé de l'approbation au refus du référendum. Une semaine encore, et le total atteignait les 20%

Des phénomènes de bulle financière, transposés en politique

Dans le succès ébouriffant d'un jeune ministre qui moins d'un an après avoir démissionné d'un gouvernement où il avait su imprimer largement sa marque a réussi à fonder un mouvement politique d'abord attirant l'attention bienveillante des grands médias, puis s'imposant en tête du premier tour de la présidentielle et exerçant une force de traction apparemment irrésistible à la fois sur l'aile droite du parti socialiste et l'aile modérée de LR... se trouve un grand paradoxe.

Emmanuel Macron, par son parcours, par ses soutiens notamment oligarchiques, par ses idées et son positionnement, est le concentré même de ce qu'un nombre de plus en plus important de Français en est arrivé à tort ou à raison au moins à remettre à question, sinon à carrément rejeter - mondialisation économique débridée, politique libérale et d'austérité, service des intérêts bancaires, soumission de la politique de la France à des institutions UE non élues - en même temps qu'il apparaît comme l'héritier et le continuateur du mandat présidentiel le plus décrié de l'histoire de la Cinquième République.

C'est pourtant bien lui qui se retrouve dans la position d'avoir à préserver ce qu'il est convenu d'appeler de manière fort vague "le système" - plus précisément, le complexe des intérêts croisés Institutions UE / grandes banques / multinationales / grands médias - et en fait d'être sa dernière ligne de défense, la solution de secours alors que les deux principaux partis "de gouvernement" de gauche et de droite viennent de s'effondrer.

Comme le dit très justement l'essayiste américain David Goldman, "Macron is pure bubble" - Macron est un phénomène de bulle, semblable à celles qui se forment périodiquement sur les marchés financiers. C'est-à-dire qu'il est très fragile. Car toutes les bulles finissent par éclater.

La question est de savoir quand. Si c'est après le 7 mai, le résultat du second tour n'en sera évidemment pas influencé, quoique cela pourrait compliquer quelque peu la tâche du président Macron - pour dire le moins.

Marine Le Pen est à la recherche d'une aiguille...

L'élection comme référendum

C'est une évidence que les projets d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen sont pratiquement diamétralement opposés.

La stratégie politique de la candidate du Front National ne fait pas de mystère. Elle attaque avant tout le projet de son adversaire, elle tente par tous les moyens de faire de la différence de projet l'enjeu essentiel du scrutin, d'inciter les Français à examiner et à analyser celui d'Emmanuel Macron de la même manière qu'ils s'informèrent du contenu du traité sur la constitution européenne - dans l'espoir d'arriver à déclencher le même genre de phénomène de recul et de rejet que celui de mars 2005.

Deux semaines est un temps très court. Dix à quatorze points à déplacer, c'est certes moins que quinze ou vingt, mais cela reste absolument considérable. Le succès de Marine Le Pen est tout sauf garanti, sa fenêtre d'opportunité est fort étroite.

Mais elle est bel et bien ouverte. Et le nom du prochain Président de la République n'est pas déterminé à l'avance.


Moyenne des avis sur cet article :  4.39/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

131 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 27 avril 08:41

    Sauf que le résultat du référendum de 2005 a été « contourné » parla maison mère de Washington (via Bruxelles) en imposant le traité de Lisbonne qui a laissé les citoyens français comme des cons avec leur référendum ...


    Si MLP était élue, la même tutelle trouverait bien une solution aussi radicale : ils savent faire des propositions qu’on ne peut pas refuser. C’est leur culture et ils sont entraînés. Contrairement à ce qu’a dit l’« acteur de très haut niveau de Bruxelles », ils n’ont pas pour habitude de se tirer une balle dans la tête, mais plutôt dans la tête des autres.

    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 27 avril 08:49

      @Jeussey de Sourcesûre
      N’oublions quand même pas que ces gens ont bien été obligés d’accepter que Trump soit élu.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 27 avril 08:56

      @Gilles Mérivac

      ... et ils ont contourné la difficulté : Bannon a été écarté, et c’est le gendre de Trump, Jared Kushner ("« pire qu’un démocrate » selon Bannon) qui représente à la maison blanche les intérêts de l’état profond.

    • goc goc 27 avril 11:36

      @Jeussey de Sourcesûre
      Jared Kushner ("« pire qu’un démocrate » selon Bannon)

      et encore il est gentil. certains vont même jusqu’à traiter kushner de gangster

      http://lesakerfrancophone.fr/page/2

      remarquer s’appeler k(o)ushner, c’est un signe qu’il faut se méfier de l’individu. Nous on a déjà donné


    • Dom66 Dom66 27 avril 16:53

      @Gilles Mérivac
      Niet Trump fait partie de la maison, mais un peu zinzin c’est tout


    • agent ananas agent ananas 27 avril 19:47

      @goc
      Kushner, gangster, ça rime ...


    • Onecinikiou 28 avril 02:00

      @Jeussey de Sourcesûre


      Ne serait-ce pas Macron - et Hollande avant lui, nous avons vu où cela a mené le pays : à la soumission - qui fut adoubé par la French-American Foundation en lui décernant le titre de « Young Leader », soit un brevet d’allégeance à l’Empire américain ou plus exclament à son oligarchie ? 

      Et les mêmes qui ont fait hier le terrible choix de porter cet avatar à la Présidence de la République française, dans le siège de de Gaulle, seraient prêts à recommencer, à réitérer, n’apprenant jamais de ses choix et erreurs funestes ?

      Mais ce ne sont pas les pitoyables traitres qui nous gouvernent qu’il faut châtier en priorité, bien qu’ils le méritent ô combien : mais cette majorité du peuple insane et si stupide et inconsciente politiquement qu’elle passe sa vie à jouer contre ses intérêts les plus immédiats et fondamentaux ! 

    • devphil devphil 27 avril 09:31

      Macron n’est pas la bonne solution pour la présidentielle

      http://reseauinternational.net/panegyrique-de-emmanuel-macron/


      • JL JL 27 avril 09:42
        @devphil
         
         Ce n’est pas une raison pour se jeter dans les rets du FN !

      • Duke77 Duke77 27 avril 11:34

        @JL
        Qu’est-ce qu’il te faut comme raison en fait ? Que ce soit carrément le patron de Goldman-Sachs (qui a financé Macron) qui se présente ? Que Macron avoue qu’il va mettre en place les plans d’austérité demandés par Bruxelles pour continuer à enrichir les 1% les plus riches pendant que les autres s’appauvrissent de plus en plus ? Deplus en plus d’OGMs dans nos assiettes et des substances toxiques commercialisées sans contrôle au nom du profit qui nous rendent nous et nos enfants malades de plus en plus jeunes, ça ne te pose pas de problème toi ?
        Ah non, tu penses que le FN c’est la guerre et l’europe c’est la paix. Parles-en aux milliers de morts en Libye et ailleurs, tombés sous les bombes bien européennes. L’Europe c’est suivre l’OTAN et c’est bien parce que c’est la guerre que les contrats d’armements de pays comme la France ne cessent de croître. Comment expliques-tu que le marché de ventes d’armes des pays européens augmentent si ce n’est pas parce que nous faisons de plus en plus de guerre en suivant les USA ? Si on ne fait plus la guerre aux allemands, c’est parce qu’ils ont été complètement désarmés en 45, et sous contrôle US depuis, c’est pas du tout grâce à l’Europe !
        Franchement, je ne sais pas ce qu’il vous faut pour ouvrir les yeux. Macron n’a aucune expérience (sa seule expérience de ministre de l’économie a été une catastrophe, c’est pour cela qu’aucun journaliste n’en parle) et il est clairement le pantin des plus riches, donc à moins d’en faire partie, je ne comprends pas comment on peut voter pour lui sauf être complètement abruti par la TV.


      • Dom66 Dom66 27 avril 16:54

        @JL

        Marene Le Pine à l’Élysée, il y a encore des gogos pour le croire ! Les Banques et le Système UMPS veille, circulez il n’y a rien à voir.

        Le Fhaine a été créé pour servir d’épouvantail, et ça marche aux petits oignons.


      • JL JL 28 avril 18:44

        @Duke77,

         
         je préfère micon sans ma voix à MLP avec ma voix ;
         
         Démerdez vous.

      • JL JL 29 avril 08:57

        @Duke77
         

        ce n’est pas en me déplorant les ravages du choléra que je me jetterai dans les bras d’un pestiféré.
         
        Regardez les au FN : ils n’arrivent même pas à trouver un président pour remplacer la cheffe tellement, pestiférés ils le sont tous. Et ce n’est pas moi qui le dit, mais eux-même, par le fait qu’ils n’assument pas. Ce serait pitoyable si ce n’était si inquiétant.
         
        Cet hommage du vice à la vertu ne trompe pas.
         
        Plutôt Macron sans moi que Le Pen avec.

      • Et hop ! Et hop ! 29 avril 19:58

        @JL : C’est l’un ou l’autre, 

        les bulletins blancs ne feront pas élire un chevalier blanc, 
        ils confirmeront la tendance actuelle qui met Macron et ses supporters au pouvoir (Hollande, Sarkozy, Fillon, Valls, Raffarin, BHL, Alain Madelin, Laurence Parisot, etc.).

        Ensuite, ordonnances, 49-3, coups tordus, fait accompli, etc..

      • Veniza Veniza 30 avril 21:55

        @JL

         Ce n’est pas une raison pour se jeter dans les rets du FN !

        Il faut bien voter malheureusement, nous en sommes arrivés là, nous avions pourtant le choix au 1er tour !


      • Jelena Jelena 27 avril 09:35

        Traditionnellement « LR + centre + PS = 60% » des voix et une fois de plus « Macron + Fillon + Hamon = 60% ».
         
        Avec l’abstention les 20% du FN deviendront peut être 35, mais bon... Voila quoi.


        • Alexis Toulet Alexis Toulet 27 avril 09:55

          @Jelena


          Voilà.

          Encore une fois, il ne s’agit pas de prétendre que les chances des deux candidats sont égales, elles ne le sont évidemment pas et Macron est clairement favori. Mais Le Pen a une vraie chance de l’emporter, même si c’est une chance assez petite.

          Après, chacun prend cette information comme il l’entend - en fonction de ses choix personnels.


        • Jelena Jelena 27 avril 10:12

          @Alexis Toulet >> Euh non, Macron + Fillon + Hamon = 50,38%
           
          Ok.. autant pour moi, je vais reboire un café. ^^



        • Alexis Toulet Alexis Toulet 27 avril 12:18

          @egos


          Oui il peut être intéressant d’étudier les reports de voix. Mais attention, il ne s’agit que d’une image fixe, la situation à un instant T, en pratique le sondage de l’IFOP paru lundi 24. Si les choses en restent là, Macron l’emportera évidemment.

          Cependant, il faut prendre en compte la dynamique des deux semaines de campagne.

          Le fait est qu’il a déjà existé dans un passé récent et sur un sujet très proche une dynamique dont la puissance et la rapidité seraient suffisantes si elle se reproduisait - c’est évidemment le point crucial - pour faire passer Marine Le Pen au-delà de 50% d’ici le 7 mai.

          Donc le jeu est en réalité ouvert, même si Macron est favori à cause du facteur temps.


        • alinea alinea 27 avril 15:20

          @Alexis Toulet
          Pensez-vous que tous les fillonnesques vont voter pour Macron ? les hamonites, c’est sûr, ils sont quasi jumeaux ; mais les voix de tous les autres partis seront électrons libres !


        • Bernard Lermite Bernard Lermite 28 avril 11:49

          @Alexis Toulet
          « Cependant, il faut prendre en compte la dynamique des deux semaines de campagne. »
           
          D’autant que, selon moi, ce qui est dynamique c’est moins les campagnes que ... les sondages.
           
          En effet, je trouve de plus en plus louche que, à chaque fois, les sondages évoluent à toute vitesse juste avant l’élection !
           
          Autrement dit, j’ai bien l’impression que, longtemps avant les élections, les sondages, étant (mais heureusement de moins en moins) des prophéties auto-réalisatrices, mentent outrageusement et, 15 jours avant le vrai verdict qui est celui de l’élection, les sondages rejoignent la vérité pour ne pas perdre toute crédibilité auprès du public.
           


        • Et hop ! Et hop ! 29 avril 20:02

          @Bernard Lermite : D’ailleurs, on voit pour le référendum de la constitution Giscard, que les sondages démarrent avec 70 % pour et 30% contre, rien ne pouvait justifier ces chiffres.


          Actuellement, les sondages Rothschild / MLP démarrent à 60 % contre 40 %, ça ne reposait sur rien.

        • zygzornifle zygzornifle 27 avril 10:00

          Macron président .... dans 5 ans Le pen n’aura même pas a faire de campagne pour être élue c’est les citoyens désespérés qui viendrons la supplier ....


          • MahlerRaptor 27 avril 13:54

            @zygzornifle
            Non dans 5 ans on aura surement un candidate de nulle part sortie d’un chapeau, pro LGBT et tout le pseudo progressisme (petit)bourgeois à la noix, éventuellement jolie et on aura tout une campagne comme quoi c’est le renouveau, en plus c’est une femme, les médias joueront sur ça(comme aux USA ils ont joué sur le fait qu’obama était noir, quel argument !!!!) et une fois élu on continuera la comédie « grande nouvelle, pour la première fois de l’histoire une femme est élue présidente de la république, c’est une révolution » puis elle appliquera la même politique que macron voir en pire.


          • PiXels PiXels 27 avril 15:05

            @MahlerRaptor
            .

            .
            C’est à peu près un truc dans ce genre là sur lequel les spin doctors de l’oligarchie sont probablement déjà en train de bosser pour la prochaine échéance.

            Mais ça signifie également que la ficelle est de plus en plus grosse (ou plus précisément que le microscope « internet » permet à un nombre de plus en plus important de mieux la voir) et qu’ils ont également dans les tuyaux des solutions un tantinet plus radicales.

          • Dom66 Dom66 27 avril 16:57

            @PiXels
            Je pense que le Film V pour Vendetta est en train de commencer.


          • PiXels PiXels 27 avril 17:32

            @Dom66
            .

            Désolé.. pas vu ce film.
            Mais mes fils m’en ont parlé et m’ont dit qu’il était excellent.

          • zygzornifle zygzornifle 27 avril 17:50

            @Dom66


             M pour Macrondetta qui va augmenter encore la dette de la France de quelques milliards .....

          • Bernard Lermite Bernard Lermite 28 avril 12:42

            @Dom66

            Je pense (et j’espère) que V pour Vendetta est plutôt, grâce à Internet, en train de ... se finir smiley


          • Dom66 Dom66 28 avril 17:20

            @PiXels

            Il est fabuleux, a voir Impérativement, ce film montre quel genre de société que l’on voudrait nous imposer. C’est ça le plus triste


          • Et hop ! Et hop ! 29 avril 20:04

            @zygzornifle : Si Macron est élu, dans 5 ans il n’y aura plus d’élections présidentielles, il y aura un gouverneur ou un résident général de France nommé par l’UE sur une liste établie par Goldman-Sachs, ou peut-être seulement des grandes régions.


          • bcallens 27 avril 10:06

            Il faut faire quand même un peu attention...

            Il y a un point du programme de Le Pen complètement occulté pour le moment (elle le fera peut-être plus tard) qui sera peut-être de nature à renverser la situation.

            Je vous invite à aller voir sur le site du front national et de télécharger un « Livret thématique », celui qui concerne la révision constitutionnelle qu’elle propose.

            Et là, il faut bien le dire, il est difficile, dans le cadre d’un régime de principe représentatif, de trouver plus démocratique...

            Ce qui provoque un contraste énorme entre ce qu’elle dit qu’elle fera (et il n’y a priori aucune raison de lui faire un procès d’intention) et l’image que les médias donnent d’elle.

            Outre la représentation proportionnelle à tous les étages, elle propose notamment une véritable révolution concernant le référendum :

            Et ici je cite in extenso son programme :

             « La première réforme consiste à étendre le champ du référendum à l’ensemble du domaine de la loi sans aucune restriction, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui (modification de l’article 11) ».

            « La deuxième réforme porte sur la création d’un véritable référendum d’initiative populaire, en remplacement du référendum d’initiative partagée actuelle dans la Constitution (lequel nécessite la signature d’un cinquième des parlementaires et d’un dixième du corps électoral, soit plus de 4 millions de signatures).

             »L’objectif d’une telle mesure est de permettre le déclenchement automatique d’un référendum sur tout projet de loi ayant recueilli 500000 signatures de citoyens inscrits sur les listes électorales, comme en Suisse. Désormais les Français pourront eut-même déclencher les référendums.« 

             » La troisième réforme vise à confier l’exclusivité du pouvoir constituant au peuple. En d’autres termes, la Constitution ne pourra être modifiée par le Congrès réuni à Versailles, mais seulement par le peuple, par la voie du référendum (modification de l’article 89)."

            Ce sont quand même des réformes surprenantes pour un parti que l’on nous présente ad nauseam comme anti-républicain, anti-démocratique ou fasciste, voire néo-nazi dans le pire des cas...



            • HELIOS HELIOS 27 avril 11:21

              @bcallens

              Helas... mille fois hélas, une election ne se fait pas dans les programmes, surtout quand l’opposition profite de la puissance des meda qui se gardent bien de mettre en valeur les points forts des projets des candidats....

              Et de plus, la diabolisation du FN et de quel que soit son candidat est un mecanisme bien huilé. Vous n’avez qu’a regarder combien il est difficile de supprimer le cumul des mandats... et pire, comme en 2002, nous commençons a voir la « mobilisation » des lyceens -les etudiants ne se font plus attraper a ce jeu - pilotée par les enseignants qui traditionnellement sont a gauche et ne se privent pas de s’assoir sur le respect de leur metier pour lequel ils se doivent a un devoir de neutralité.

              et il ne faut pas oublier non plus, le dogme de tous ceux qui pensent perdre quelque choses, sortes de moutons, plus attachés a paraitre dans leurs clubs de foot, leurs associations ou tout simplement leurs reunions entre amis en apparaissant comme des « gens biens sous tout rapport » qui ne voterons jamais pour l’extrème droite !

              Marine aura bien du mal a passer par cette fenêtre etroite... sauf si un evènement majeur survenait en detournant cette cristalisation.... comme par exemple la decouverte d’un interet d’un certain Macron dans des entreprises dont il est associé, bien cachées, hébergeant ses petites econocroques....

            • Odin Odin 27 avril 11:33

              @bcallens

              Cela s’appelle le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple contrairement au candidat de Rothschild, de Bilderberg et Young Leader qui souhaite le gouvernement de la finance.

              Les électeurs en prendront-ils conscience avec le matraquage médiatique qui va s’intensifier ? 


            • Laurent 47 27 avril 11:57

              @HELIOS
              Par exemple si le Canard Enchaîné, qui a révélé dans un article très documenté, la fausse déclaration patrimoniale d’Emmanuel Macron en Octobre 2014, à la Haute Autorité pour la Transparence dans la Vie Publique, lorsqu’il a voulu devenir ministre ( 156.000 euros déclarés, pour un patrimoine réel de 3.010.996 euros ), ressort cet article de 2016.
              Aux termes du Code Pénal, cette fausse déclaration volontaire ( on ne peut pas croire à un simple oubli pour un spécialiste de la finance ) aurait dû entraîner une amende de 45.000 euros, 3 ans d’emprisonnement, et son inéligibilité !
              Si le Parquet Financier avait fait son travail à l’époque, il ne devrait même pas être face à Marine le Pen en ce moment, puisqu’il n’aurait pas pu être ministre !
              Le Canard Enchaîné n’a d’ailleurs pas été poursuivi en diffamation, ce qui ajoute énormément de poids à ses investigations !
              Par contre, notre volatile semble maintenant atteint de la grippe aviaire, qui rend sourd et muet comme chacun sait !


            • Durand Durand 27 avril 16:06

              @bcallens


              Entièrement d’accord avec votre réflexion...

              Que ce soit par adhésion totale ou partielle, par simple réalisme froid ou en se pinçant le nez, ceux qui voteront pour MLP au second tour seront ceux qui jugeront que les aléas d’un coup de pied dans la fourmilière représentent plutot une chance ou bien un moindre risque pour les Français qu’un quinquennat « Macron », qui leur ôterait à coup sûr et par les moyens les plus pervers, leurs derniers atouts démocratiques. 

              Le second tour de 2017 est la dernière chance pour l’action démocratique... Après...

              Et ça, de la FI jusqu’aux « Ultras » du FN, en passant par DLF et l’UPR, tout le monde le sait...

              Si j’étais le leader d’un de ces partis politiques, je ferais en sorte de partager la victoire de la démocratie sur l’esclavagisme-système en appelant à voter massivement pour MLP. Voila où se situe le vrai enjeu, le vrai clivage de ce second tour.
              Un solide consensus populaire peut encore se constituer entre les deux tours, basé sur la défense de nos droits fondamentaux, qui s’étiolent au gré des quinquennats.

              L’enjeu est trop important pour que les perdants du premier tour se démobilisent alors qu’une victoire, même partielle, reste encore possible. J’apprécie davantage la position de NDA ou de JLM qui consultent leurs partisans avant de se prononcer définitivement, plutôt que celle de FA qui se débine – il est un peu fatigué, dit-il... – tout en répétant à qui veut l’entendre, que la France est dans une situation extrêmement grave... (eu égard à ses dix années de lanceur d’alerte, je lui pardonnerait sa « fatigue » s’il revient rapidement poursuivre ce combat avec d’autres dispositions...)

              Partager cette victoire serait également le meilleur moyen d’influer sur MLP, pour ceux qui, à tort ou à raison, craignent certains excès dans la mise en œuvre de son programme.

              Pour moi, les leaders qui laisseront gagner Macron en laissant la France et les droits fondamentaux des Français disparaître, seront cramés DÉFINITIVEMENT !

              Laisser élire Macron, c’est comme voter « Pétain »...






            • Bernard Lermite Bernard Lermite 28 avril 13:01

              @bcallens
              « ce qu’elle dit qu’elle fera (et il n’y a priori aucune raison de lui faire un procès d’intention) »
               
              Sur ce point précis et pour ma part, je pense et j’espère que Marine mettra quand un peu d’eau dans son vin au sujet de l’immigration.


            • Bernard Lermite Bernard Lermite 28 avril 13:08

              @Durand

              Bonjour Durand,
               
              Etes vous le « Durand » que m’a accusé d’être Louve de France ici ?
              http://www.agoravox.fr/commentaire4888650
               
              Si c’est le cas, félicitation ! En effet, être traité « d’étron » et de « parasite » par cette louve est, en fait, un grand hommage !   smiley


            • baldis30 27 avril 11:09

              bonjour,

              Se croire propriétaire de ses voix est d’une prétention seigneuriale médiévale !

              Et cela peut se retourner contre ceux qui le croient .... par simple réaction d’indépendance et de sursaut de dignité .... !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires