• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Marine Le Pen veut faire battre monnaie par la Banque de France (...)

Marine Le Pen veut faire battre monnaie par la Banque de France !

Dotée d’un outillage économique plus élaboré que celui de son père, Le Pen veut passer pour celle qui demain, en sortant de l’euro, redonnera du travail aux 3 millions de chômeurs que compte aujourd’hui le pays, et surtout supprimera notre dette.

Pour preuve, elle annonce au journal de France 2, le 18 janvier 2011 : " [...] grâce à la sortie de l'euro, la Banque de France, revenue dans ses statuts de 1973, pourra rembourser les quelque 1 600 milliards d'euros de la dette qu'a contractée le pays [...]". Arrêtons-nous sur cette dernière affirmation pour le moins étrange !

Une fois l'euro quitté − cela demandera au minimum un an et coûtera près d'un milliard (*) − quel sera le taux de change choisi pour le "franc-le-pen" ? Sera-t-il aussi fort que l'euro ? Vaudra-t-il un euro ? Si c'est cela, pourquoi sortir de l'Eurosystème ?

De fait, le "franc-le-pen" devra obligatoirement être inférieur à l'euro, c'est-à-dire dévalué. Et, pour booster l'économie, le cours de cette nouvelle monnaie devra être inférieur d'au moins 20 % à l'euro actuel, afin que la fameuse courbe en "J" des exportations ait un creux le plus faible possible pour dynamiser rapidement et fortement notre commerce extérieur... dont les importations, pétrole compris, seront tout de même renchéries de 20 %.

Bon ! imaginons que le "franc-le-pen" vaille 0,83 euro, soit : 1 euro = 1,20 "franc-le-pen".

Pour rembourser les fameux 1 600 milliards d'euros, il faudra que la Banque de France trouve 1 920 milliards de "francs-le-pen". Soit près de 2 000 milliards, pour faire un compte rond.

La Banque de France ne les ayant pas :

- va-t-elle les emprunter en euros ? Cela serait un retour catastrophique à la case départ…

- non, la fille Le Pen pense que la Banque de France doit créer cette monnaie, ex nihilo ! En fait c'est ce que l'on appelle : faire fonctionner la planche à billets.

Bon ! imaginons que la Banque de France imprime finalement pour 2 000 milliards de nouveaux signes monétaires, sous forme de monnaie banque centrale "franc-le-pen". Ces 2 000 milliards sont ensuite livrés - pour autant qu'ils les acceptent - aux investisseurs en remboursement de notre dette. Ces investisseurs, pour la plupart étrangers, disposeront de 2 000 milliards de "francs-le-pen", c'est-à-dire de créances sur l'économie française pour 2 000 milliards. Soit presque six fois le budget actuel du pays détenu par des mains étrangères ! Cela n'est pas rien ! Du jamais vu dans toute l'histoire de notre pays depuis qu'il existe ! Comme trouvaille nationaliste, difficile de faire mieux !?!

Mais cela n'est pas tout. La quantité de monnaie en circulation dans un pays n'est pas décrétée au doigt mouillé. Elle est régie par la loi dite de la théorie quantitative de la monnaie (d'Irving Fisher (**)) : Mv = QP, avec : M = masse monétaire, v = vitesse de circulation de la monnaie et QP = produit nominal (quantités produites par leur prix). L'équilibre des deux membres de cette équation conditionne soit l'harmonie, soit l'inflation, soit la récession… pour faire simple. QP étant actuellement proche de 2 000 milliards d'euros pour la France, soit donc 2 400 milliards de "francs-le-pen". Dans cette opération de création monétaire ex nihilo, ces 2 400 milliards nouveaux de "francs-le-pen" engendreront tout simplement une hyperinflation... puisque le produit nominal de la France ne pourra pas doubler en quelques mois, même pas en quelques années. Et, comme nous le savons tous, l'inflation pénalise les revenus de ceux qui n'ont rien, pas d'emprunt, c'est-à-dire les pauvres. In fine, créera pauvreté et chômage pour la classe sociale même que Le Pen prend pour cible électorale de choix.

Et, nous n'avons pas pris en compte la spéculation qui ne manquera pas de jouer à la baisse le "franc-le-pen"...

Faire fonctionner de manière inconsidérée la planche à billets, a toujours été pour un pays, une vraie catastrophe. La République de Weimar en a fait les frais en 1933...

Apparemment l'équipement intellectuel économique et financier de la fille Le Pen n'est pas encore au point.

Par ailleurs, ce n'est pas en se prévalant des idées protectionnistes (***) d'un prix Nobel d'économie tel Maurice Allais, que l'on peut dire tout et n'importe quoi. D'ailleurs, nous pensons que Le Pen est suffisamment intelligente pour ne pas croire un seul mot de ce qu'elle dit.

L'essentiel pour elle, c'est que ses futurs électeurs croient ce qu'elle énonce avec certitude. Etant sûr de ne pas être élue, cela ne mange pas pain… Elle peut cependant, avec de tels propos irrationnels, semer le trouble chez beaucoup et faire perdre en 2012 l'un des deux grands partis républicains, dont son propre cousin, l'UMP.

(*) Le passage du franc à l'euro a coûté à l'économie française 2 milliards d'euros et a duré 3 ans (Cf. : "le passage à l'euro du système d'information", Aimé Fay et al., Hermès, 1998).

(**) Voir "A tract on monetary reform" John Maynard Keynes, 1923.

(***) "Mondialisation, la destruction des emplois et de la croissance", 2007, Ed. Clément Juglar.

Photo : R. Trilles.


Moyenne des avis sur cet article :  1.68/5   (106 votes)




Réagissez à l'article

102 réactions à cet article    


  • le-Joker le-Joker 20 janvier 2011 10:22

    Il est amusant de voir combien les sondages sont mis en avant quand ça les arrange par tous ceux qui les réfutent et par ailleurs les annoncent trafiqués quand ils ne vont pas dans le bon sens.

    Perseus depuis qu’il a lu ce sondage a du le coller partout chez lui pour le resservir depuis sa parution sur tous les articles traitant de Marine le Pen.

    Manque plus que Pastori et ils montent en association une imprimerie.


  • Rounga Roungalashinga 20 janvier 2011 13:17

    A noter que ce sondage ne veut pas forcément dire grand chose puisque des électeurs de Le Pen peuvent très bien penser qu’elle ne sera pas élue malgré tout.


  • Castel Castel 20 janvier 2011 14:28

    Le réalisme, c’est donc de suivre le système comme des moutons ?


  • LE CHAT LE CHAT 20 janvier 2011 10:09

    le droit de battre monnaie , ça fait partie de la souveraineté !
    l’inflation , ça paie les dettes aussi , les yankees et les chinois maintienent artificiellement leur monnaie sous évaluée pour tuer notre industrie ! faisons comme eux !
    la politique de la banque centrale européénne est suicidaire pour les économies européénnes !

    et ça donnera du boulot aux gens de Pessac et de chamalières !


    • le-Joker le-Joker 20 janvier 2011 10:32

      Salut le Chat,

      J’ai beaucoup aimé Obama qui demandait hier au président chinois qu’il veuille bien réévaluer sa monnaie pour qu’ils puissent se battre à armes égales.... pendant qu’ils asphyxieront un peu plus l’Euro....


    • LE CHAT LE CHAT 20 janvier 2011 10:40

      Salut Joker ,

      et pendant ce temps , jean Claude Trichet se gargarise avec l’euro fort , penadant que nos emplois foutent le camp et que la croissance est anémiée ! quel nase !


    • Alpo47 Alpo47 20 janvier 2011 10:20

      Pour l’anecdote, je pense qu’une sortie de l’euro et le retour à notre souveraineté monétaire, doivent OBLIGATOIREMENT s’accompagner d’une dénonciation, ou renégociation, de la dette publique.
      Le fait de devoir emprunter aux banquiers est la première cause des déficits publics, et surtout, C’EST UNE GIGANTESQUE ESCROQUERIE.

      Pour le reste, je suppose que MLP n’a pas encore tout compris, et doit être assez mal entourée (?) en matière de compétence économique, cependant, si elle continue dans ce sens, elle aura beaucoup plus que les 17% que lui accordent les sondages actuels.


      • Rounga Roungalashinga 20 janvier 2011 10:36

        Pour l’anecdote, je pense qu’une sortie de l’euro et le retour à notre souveraineté monétaire, doivent OBLIGATOIREMENT s’accompagner d’une dénonciation, ou renégociation, de la dette publique.

        Exactement. L’auteur raisonne comme si la dette était une chose immuable, parce que légitime. Il est évident qu’une sortie de la loi de 1973 entraînera l’annulation d’une partie de la dette (constituée à plus de 80% par des intérêts contractés envers des banques privées), mais il est également certain que cela ne se ferait pas sans heurts, car les grandes puissances financières ne se laisseront pas faire comme ça. C’est à une vraie guerre que se livrera celui ou celle qui, accédant au pouvoir, osera exiger la souveraineté de son pays, et il risque de ne pas faire long feu. Il faut en avoir conscience.


      • kéké02360 20 janvier 2011 14:36

        @ Christian Navis

        exactement on ne doit rien puisque c’est une dette virtuelle smiley

        Pour reprendre l’expression de l’auteur-bankster : que les ultra libéraux se mettent un << doigt mouillé > ou à sec s’ils préfèrent smiley


      • Philodeme Philodeme 20 janvier 2011 14:54

        Ne sous estimez pas les économistes qui sans être FN partagent un point de vue proche.

        Car au-delà du problème français la question de fond est la monnaie on continue à la fonder sur du vent du papier ou autre chose à écouter jusqu’au bout

        http://www.dailymotion.com/video/xfzz19_philippe-simonnot-le-jour-ou-la-france-sortira-de-lyeuro-1-2_news


      • sisyphe sisyphe 20 janvier 2011 15:09
        Par Christian Navis (xxx.xxx.xxx.58) 20 janvier 12:32

        Renégocier la dette publique ? Pas la peine !
        La solution efficace, considérée comme légitime lorsque plusieurs pays d’Afrique n’ont pas pu ou pas voulu nous rembourser : l’annulation unilatérale de la créance.
        Les banquiers se sont assez goinfrés sur notre dos, on peut les mettre un peu au régime !
        Croyez-vous que les puissance d’argent vont nous envoyer leurs canonières ?

        D’accord avec ça !

        Seulement, il faut, conjointement, une réforme globale du système monétaire, qui nationalise les banques de dépôt, qui interdise aux banques privées de créer de l’argent, qui permette aux états (et pas seulement la France, parce que ce ne serait pas jouable ; au moins au niveau européen) d’emprunter aux banques centrales (pas celles actuelles, mais, réformées, et contrôlées par les puissances publiques), sans intérêt. 

        La réforme doit être globale, sous peine d’aller vers un enfermement protectionniste qui n’aurait aucun poids dans l’actuelle économie mondiale, et signerait une catastrophe financière et économique à l’échelle du pays. 

        Quand on parle de ces questions, encore faut-il connaître les processus, et prévoir les moyens de son « autonomie » financière, sinon, c’est la faillite assurée, qui se répercuterait, évidemment, en premier lieu, sur l’ensemble des citoyens, et pénaliserait les moins fortunés.


      • Ferdinand_Pecora 20 janvier 2011 20:08

        @ Christian Navis

        Vous dites : « Ma préférence va à un scénario [...] publié dans »Le Monde" par un économiste keynésien (dont rien à voir avec le FN, si ça peut vous rassurer !)« 

        Excusez-moi de vous rappeler que Lord John Maynard Keynes a forgé le destin de Hjalmar Schacht, le banquier d’Adolf Hitler.

        Par ailleurs, lisez la préface à l’édition allemande de la Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie, 7 septembre 1936 écrite par Keynes lui-même : »« Néanmoins, la théorie de la production conçue comme un tout, qui est ce que ce livre cherche à développer, convient beaucoup mieux aux conditions d’un Etat totalitaire que la théorie de la production et de la distribution de richesses produites dans les conditions de la concurrence libre et d’une large dose de laissez-faire. La théorie des lois psychologiques mettant en correspondance la consommation et l’épargne, l’influence des crédits sur les prix et les salaires réels, le rôle joué par le taux d’intérêt : ceux-ci restent les ingrédients nécessaires de notre schéma de pensée. »"

        Keynes était fasciste et prônait explicitement le fascisme. Ce n’est pas pour rien que Roosevelt s’est opposé à lui en 1944 à Bretton Woods et c’est la proposition de Roosevelt qui fut adoptée, contre celle de Keynes.


      • Yérémiah Yérémiah 21 janvier 2011 01:53

        elles sont déjà la leurs canonnières et c’est du lourd !

        sarkozy
        hortefire
        juppé
        lagarde
        L’ump
        et les remplaçants sur le banc de touche gauches divers, centre, ... (rajouter ce que vous voulez)

        et la police française collaborationniste (comme toujours...)

        non, vraiment non, la révolution n’est pas un diner de gala...


      • Ferdinand_Pecora 21 janvier 2011 02:08

        @ Christian Navis

        Vous dites : "Pecora, nous ne devons pas parler du même !!!
        John Maynard Keynes, conseiller de Churchill, inspirateur du new deal de Roosevelt et donné comme un des « pères » de Bretton Woods, et surtout inventeur de « l’état providence » dont se recommandaient les gaullistes et Rocard pour justifier l’intervention de l’état à la fois comme régulateur et comme acteur économique.
        "

        Keynes ne peut avoir inspiré le New Deal de Roosevelt puisque pour son New Deal, pour sa Tenessee Valey Authority notamment, Roosevelt s’est inspiré d’Alexander Hamilton.

        Par ailleurs, ce qui, en France, permis les Trente Glorieuses, ce fut tout sauf du Keynes : 1) instauration de la proposition faite par le Conseil National de la Résistance de reprendre l’idée du Glass-Steagall - séparation des activités bancaires - de Roosevelt (loi 45-15 du 2 décembre 1945). 2) Sur le modèle de ce que fit Roosevelt, lui-même à nouveau s’inspirant d’Alexander Hamilton : émission de crédit productif public. Enfin, 3) la conférence de Bretton Woods a donné lieu à l’instauration de parités fixes entre monnaies de nations souveraines, permettant à des Etats souverains économiquement de s’entendre, sur des principes westphaliens, sur de grands travaux à long-terme pour équiper l’homme et la nature.

        Cela est aux antipodes de la proposition que fit Keynes à Bretton Woods (et qui ne fit pas le poids face à la délégation menée par Harry Dexter White), d’instaurer une monnaie mondiale, le Bancor.

        Vous dites : "Le fond de la pensée de Keynes étant que, bien que partisan du capitalisme (le moins mauvais système comme la démocratie) il considère que les marchés ne peuvent pas s’équilibrer naturellement du fait de la cupidité et de l’égoïsme des acteurs, et qu’il faut donc l’intervention des pouvoirs publics pour éviter les dérives et permettre une répartition plus juste des richesses."

        La proposition de Keynes pour Bretton Woods était en effet totalement opposée à celle des américains. John Maynard Keynes proposait d’instaurer une autorité financière globale, appelée l’International Clearing or Currency Union (ICU) qui émettrait une monnaie globale, le Bancor, plus tard connue sous le nom de Unitas, à l’aune de laquelle tout le commerce international serait mesuré. La clé de voûte de sa proposition était que les nations devaient atteindre un équilibre du commerce. Les nations créancières s’efforceraient, avec une marge d’un petit pourcentage, de ne pas exporter plus qu’elles n’importeraient, et les nations débitrices s’efforceraient de ne pas importer plus que ce qu’elles exporteraient. Une taxe serait due en cas de déséquilibre ou de déficit commercial de la part du créancier ou du débiteur sur le compte à découvert, payé directement à l’ICU. En fait, ce que Keynes proposait était une banque centrale mondiale géante.

        Toutefois, si un tel système était mis en place, cela signifierait que le financement de projets d’infrastructures créant de la valeur afin de construire le développement des nations, serait réduit au minimum – tout développement économique ou importations auprès de nations créancières par des nations débitrices asserviraient la nation débitrice à l’ICU, la forçant à payer une amende. Ainsi, bien que le système de Keynes, qui était sensé, à la base, encourager les nations créancières à convertir leur surplus de monnaie issu de montages d’exportations en bancors et les investir dans les nations débitrices, il ne permettait qu’un développement et une innovation a minima, et en aucun cas n’autorisait à réaliser la reconstruction à grande échelle que Roosevelt voulait mettre en oeuvre.

        En 1943, Keynes avait dit à White que le Royaume-Uni n’en viendrait jamais au standard dollar, et rejetait l’idée qu’on donne au dollar un quelconque statut spécial. A chaque fois que le sujet était évoqué, il refusait catégoriquement d’en discuter. Il le dénonça lorsqu’il fut évoqué lors d’une conférence des Nations-Unies à Atlantic City, et fit entendre à la presse que le plan ne serait même pas pris en considération. Et bien sûr, la Déclaration de Principe, telle qu’elle fut soumise à la Conférence de Bretton Woods, disposait clairement : « La valeur nominale de la monnaie d’un membre… devra être exprimé en termes d’or. »

        Mais la proposition de Keynes ne fit pas le poids contre celle de la délégation de Roosevelt sous la houlette de White.

        Vous dites : « Mais évidemment, si vous êtes crypto communiste comme je le soupçonne, pour vous c’est un facho ! »

        Peut-être avez-vous lu trop vite mon précédent commentaire. Je cite Keynes, dans sa préface de 1936 : "Néanmoins, la théorie de la production conçue comme un tout, qui est ce que ce livre cherche à développer, convient beaucoup mieux aux conditions d’un Etat totalitaire que la théorie de la production et de la distribution de richesses produites dans les conditions de la concurrence libre et d’une large dose de laissez-faire".

        Un « Lord » britannique qui publie dans l’Allemagne de 1936 (Allemagne nazie, donc) une Théorie monétariste qui convient à un Etat totalitaire… on ne peut faire plus explicite ! 

        Certes, comme vous le soulignez à juste titre, pour Keynes« […] il faut donc l’intervention des pouvoirs publics pour éviter les dérives et permettre une répartition plus juste des richesses. […] »… mais cela reste dans un système monétariste et non dans un système de crédit productif hamiltonien tel que le défendit Roosevelt… et qui permit le New-Deal une fois que le Glass-Steagall eut purgé le terrain des dettes spéculatives.



      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 20 janvier 2011 10:24

        Bonjour AF,

        ce qui plombe et ruine tous les espoirs et tous les efforts des meilleures volontés politiques et populaires, qui justifie toutes les réformes qui décapitent notre système social pourtant performant, ce sont les intérêts sur la dette, ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France ) bientôt d’un montant cumulé équivalent à la dette globale. Soustrayez cette perte annuelle de nos comptes correspondant au deuxième portefeuille après le budget de l’enseignement public et avant la défense, et c’est 40.000.000.000 d’euros de manque à perdre en moins tous les ans...

        graphique bas de page : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/dette-deficits-publics/dette-publique-multipliee.shtml

        On peut très bien en plus, sans sortir de l’Euro, créer une monnaie parallèle à celui-ci pour les échanges sur le territoire.


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 20 janvier 2011 10:32

          Mais il y a encore plus simple, celui qui nous proposera une loi inverse à celle de 73, assujettie à la renégociation du taux d’intérêt à O %, avec rétro action, et la dette tombe ainsi à la différence entre la somme déjà payée et le montant actuel global de 1600 M, je voterai comme des milliards de français pour lui !.

           


        • foufouille foufouille 20 janvier 2011 10:51

          article stupide
          rappel
          les bankster fabrique 12 fois l’argent disponible
          le pognon est deja fabrique
          cette dette est imaginaire
          de plus les autres pays ont des dettes envers nous
          il suffit de tout supprimer


          • non666 non666 20 janvier 2011 10:54

            « - non, la fille Le Pen pense que la Banque de France doit créer cette monnaie, ex nihilo ! En fait c’est ce que l’on appelle : faire fonctionner la planche à billets. »

            Quel scandale !
            Oser envisager de produire de la monnaie ex nihilo avec la Banque de France comme faux monnayeur alors que j’usqu’a aujourd’hui , c’etait un privilège de la FED, elle meme possédée par les 7 banques « regionnales » US, elle meme sous controle des banques privées...

            Cette salope de Marine envisage donc de rendre aux citoyens cette pratique qui n’est pas scandaleuse quand elle est aux mains des doigts crochus privés ?
            Qu’on la fouette !
            Parce que le mecanisme de credit bancaire, n’est pas un phenomène de creation monaitaire « ex nihilo », peut etre ?

            Pour votre information monsieur Fay, deux prix nobel et les tresoriers de la banque de france avaient deja diagnostiqué , sous DeGaulle, le mecanisme de failliite mondiale engendrée par la fed et le risque que cela faisait courir au monde de voir le dollar etre considéré comme « as good as gold ». Or la creation de l’Euro, dont 90% des reserves de change sont en dollar est aussi , au sein du FMI, dans la position d’un rival ayant l’obligation de soutenir son concurrent...

            Ce qui est scandaleux , ce n’est pas d’en vouloir sortir, de ce mecanisme de merde, meme si cela a un cout.
            Ce qui est scandaleux, c’est de vouloir y rester en sachant qu’inevitablement tous ceux qui y resteront perdront TOUT.

            La prochaine etape, préparée par la mise en faillite des plus faibles de la zone euro est la fusion euro-dollar pêrmettant d’effacer du meme cout la dette US.




            • Ronald Thatcher rienafoutiste 20 janvier 2011 10:56

              L’auteur ayant trempé dans le marigot des banques et de l’économie / marché des capitaux,
              on comprend mieux la conclusion de son analyse...

              Mais pour les gens de la rue, sortir de l’euro, revenir sur la loi 1973, annulation de la dette d’intérêts, sont des thèmes forts de campagne qui participent de la cohésion des électeurs contre leur ennemi commun, le dictateur de la finance et leurs loufiats...

              De bons débats en prespective...


              • Peretz Peretz 20 janvier 2011 12:34

                Il y avait longtemps qu’on ne nous avait pas servi la même soupe ! Non l’inflation n’a jamais été défavorable au pauvre consommateur. L’auteur est en plein dans la pensée unique qui nous a foutu dedans au grand bénéfice des financiers. L’inflation galopante des années 20 en Allemagne qu’il ose encore nous mettre en avant avait d’autres sources. Facile de s’en servir comme spectre à agiter devant les pauvres pour leur dire qu’ils deviendraient encore plus pauvres. Honte à l’auteur, porte-parole du patronat, qui nous met encore une fois des chiffres dans les dents pour faire croire qu’il a raison. Qu’il se renseigne sur l’Economie des trente glorieuses qui dément absolument tout son jargon d’économiste sur de lui. Et sur les économies des pays émergents !


              • Croa Croa 21 janvier 2011 23:37

                « De bons débats en prespective... »

                Ouais, peut-être sur le ouaîbe ! Parce qu’a la télé et à la radio ce thème sera évité , tout comme il l’est aujourd’hui !  La technique sera toujours la même et identique à ce que l’on voit et entend déjà : Si Le Pen, Mélanchon, ou un autre tente un développement sur ce sujet, il sera aussitôt coupé par le ou la journaliste qui saura ainsi recentrer le débat sur un thème plus politiquement correct et plus chaud. D’ailleurs ce sont les journalistes qui décident de ce qui est chaud : Si ceux-ci devaient un jour recevoir le Pape, vous verrez qu’il ne sera question que de capote... , pardon smiley du préservatif !

                On pari ?  smiley


              • Francis JL 20 janvier 2011 11:03

                Excellent article qui aborde un sujet tabou.

                Tout d’abord, je voudrais faire quelque remarques.

                L’auteur évoque le « franc-le-pen » ! C’est bien entendu destiné à discréditer l’idée d’un recours au franc. Disons donc que l’auteur décrédibilise lui-même ses arguments puisqu’ils deviennent de ce fait des arguments d’autorité. : ce n’est pas le franc dont il duiscute mais du « franc-le-Pen », disons un fantasme !

                L’auteur écrit : « (sil elle n’emprunte pas) la Banque de France doit créer cette monnaie, ex nihilo ! » Hé oui, comme toutes les banques centrales, si c’est la solution retenue !

                Ensuite il dit : « quel sera le taux de change choisi ? Sera-t-il aussi fort que l’euro ?  ». C’est une question prématuré : on ne décide pas a priori si une monnaie est forte !


                Mais au delà de ces remarques, je voudrais poser la question autrement : il y dette et dette.
                 
                Et pour ma part, je vois trois types de dettes ou plutôt trois types de créanciers :

                - les pensionnés, retraitéss, etc.
                - les investisseurs nationaux ;
                - les investisseurs étrangers.

                L’auteur à ce sujet écrit : « imaginons que la Banque de France imprime finalement pour 2 000 milliards de (francs). Ces 2 000 milliards sont ensuite livrés - pour autant qu’ils les acceptent - aux investisseurs en remboursement de notre dette. »

                Si les investisseurs ne les acceptent pas, alors de deux choses l’une : ou bien l’Etat déclare que c’est à prendre ou a laisser, ou bien l’Etat décide de les rembourser en euros tant qu’il en a.

                Pour ce qui concerne les nationaux, il va de soi qu’il faudra utiliser le franc.

                Cette solution suppose probablement que les deux monnaies cohabitent un certain temps. Où est le problème ?

                ----------------------

                « Après tout le problème est bien plus symétrique qu’on ne croit : la finance peut sans doute nous prendre en otages mais, dès lors qu’il est suffisamment débiteur, l’Etat a aussi les moyens de la ruiner, avec au surplus, derrière, le pouvoir de la ramasser à la petite cuillère et à sa façon… pour tous ses dangers réels, la faillite technique des banques a au moins un effet intéressant : elle permet de leur mettre la main dessus. Et à pas cher en plus. Les arguments de principe pour une recommunalisation du système du crédit abondent ; la situation de faillite leur offre leurs conditions de réalisation – et même de réalisation modique. Car si la nationalisation intégrale est la première étape du processus de recommunalisation du bien commun bancaire, avant la mutation ultérieure en système socialisé du crédit [19]), la situation critique de la faillite générale offre la possibilité d’opérer cette nationalisation par simple saisie. » (Ne pas détruire les banques, les saisir, par F. Lordon, 2/12/10

                La « menace protectionniste », ce concept vide de sens 17/2/9, Frédéric Lordon : La pompe à phynance : "Le « non-protectionnisme » n’existe pas autrement qu’en fantasme, car à part le délire de l’économie-un-seul-monde définitivement homogénéisée, toutes les différences restent autant de distorsions, c’est-à-dire, pour certains, de protections de fait… Le monde différencié, le nôtre pour longtemps encore, est par conséquent – à savoir : en tant qu’il est différencié – protectionniste ! N’est-il pas absurde alors de hurler à la « menace protectionniste » dans un monde qui l’est nécessairement ? À moins, focalisant jusqu’à l’hystérie le regard sur certaines protections, que ce soit pour mieux faire oublier les autres… la concurrence des marchés, c’est le protectionnisme (dénié) des structures.



                « A la force, il faut opposer la force ; à celle du capital, celle de la loi – la seule à notre disposition. » (F. Lordon). La loi c’est le peuple qui l’écrit en même temps qu’il écrit son histoire.



                 


                • Francis JL 20 janvier 2011 11:04

                  Je voulais dire : excellent sujet !  smiley


                • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 20 janvier 2011 11:58

                  « La théorie quantitative de la monnaie d’Irving Fisher ». Ca me rappelle le lycée et la fac. Avec mes potes ont avait résolu le problème de la dette :

                  1- On la répudiait.
                  2- On enfermait les banquiers mécontents en prison.

                  Comme les Islandais l’ont fait.


                  • manusan 20 janvier 2011 12:03

                    « La quantité de monnaie en circulation dans un pays n’est pas décrétée au doigt mouillé. »

                    La FED a imprimé 700 milliard de dollars entre 1913 et 2007, puis 1400 milliards entre 2008 et 2010 ... qui se retrouve dans toutes les banques mondiales.

                    En tout cas, eux, ça ne les dérange pas de nous faire payer leurs conneries.


                    • AntoineR 20 janvier 2011 12:16

                      L’auteur utilise l’image diabolique du FN pour ramener les français dans « le droit chemin » : surtout ne pas remettre en cause l’Euro.
                      Vous vous rendez compte, ce serait catastrophique ma pauvre dame. Il vous faudrait une brouette de billets pour allez acheter votre bifteak !

                      La création d’argent aujourd’hui réservée à des organismes privés n’est pas mieux régulée que quand elle était réservée aux états eux-mêmes. Il est créé sur la zone euro jusqu’à 11% d’argent supplémentaire chaque années alors que la croissance n’y ait que de 2%.

                      Retirer le droit aux pays de créer leur argent n’est qu’une escroquerie servant les plus riches et endettant les pays. C’est un moyen indirect de transférer les richesses de la masse vers les ultra-riches. C’est un impôt à l’envers....

                      Tous les médias vont dans le même sens, ça devrait mettre la puce à l’oreille.
                      Mais là, l’auteur est tombé bien bas dans la supercherie. Les ficelles sont grosses. Il écrit des aneries suivies de formules très compliqués pour crédibiliser le tout.

                      Si passer d’une monnaie qui vaut 1 à une monnaie différente qui vaut 1,2 fois moins nous appauvrit. Alors le passage à l’Euro aurait du nous rendre tous millionaires car le coefficient était de 6,5 dans l’autre sens.

                      Rembourser la dette avec de l’argent créé à partir de rien par l’état peut être réalisable si dans un même temps, le volume d’argent créé à partir de rien par les banques privés est réduit d’autant. (modification des coefficients de réserve)

                      Nous interdisons à l’état ce que nous autorisons aux banques. C’est plus qu’une abbération, c’est un scandale.

                      Continuez vos articles débiles, ça développe l’esprit critique de la masse. Vos ficelles sont de plus en plus grosses....
                      J’ai quand même du mal à comprendre vos motivations.


                      • Slim GAIGI Slim GAIGI 20 janvier 2011 12:16

                        L’auteur est un économiste, çàd quelqu’un qui veut croire que son analyse est purement technique et que quelques équations sauront lui donner raison.

                        C’est oublier que cette analyse n’a de sens que dans un modèle économique donné et celui qui est utilisé par l’auteur, est celui qui démontre, semaine après semaine, qu’il est cancérigène à l’humanité.

                        Dans un système intrinsèquement vicié, on peut faire tous les calculs à une moindre échelle que l’échelle systémique, qui semblera démontrer ce que l’on veut démontrer (ici l’auteur veut discréditer la proposition du retour à la monnaie souveraine nationale).
                        Mais en changeant de paradigme économique, ce calcul n’a plus aucun sens.

                        Et plutôt que de se pencher sur la question fondamentale « Est-ce que le système actuel est efficace pour répondre aux besoins de l’humanité ? » l’auteur reste implicitement sur l’idée que le système est tel qu’il est et qu’il faut bien faire avec parce qu’il ne changera pas.

                        C’est donc un article de technicien, celui qui a le nez dans le guidon et qui ne prend pas de recul sur la machine qu’il entretient ; il verrait que cette machine qu’il croit connaître si bien est une aberration dans son résultat global.
                        Nous devrions plutôt encourager ce technicien à mettre sa matière grise au service d’une imagination fertile et utile sur comment changer de système plutôt que de faire des réparations de fortune sur un moteur qui est devenu fou.


                        • pastori 20 janvier 2011 13:42
                          « mettre sa matière grise au service d’une imagination fertile et utile sur comment changer de système »

                          c’est ce que fait l’auteur en dénonçant les slogans hâtifs pour changer des choses sans savoir si c’est possible. lui en explique les effets pervers ! 

                          en effet Mr slim. si votre voiture est fichue vous avez deux solutions :

                          -vous pouvez en acheter une autre. vous allez d’abord examiner si vous en avez les moyens
                           -vous pouvez la faire réparer. la aussi vous allez regarder si vous avez les moyens et si c’est économiquement valable.

                          dans les deux cas, étude du problème et des solutions puis décision. c’est normal. 

                          ce effort d’analyse qui vous parait indispensable de faire pour votre voiture vous le refuseriez pour tout un pays ?

                          ce que vous dite reviendrait à dire : « changeons de voiture, et après on verra si on doit le faire et si on peut le faire. ». 

                          et s’il y avait une troisième solution plus favorable ?



                        • Slim GAIGI Slim GAIGI 21 janvier 2011 10:20
                          « ce que vous dite reviendrait à dire : »changeons de voiture, et après on verra si on doit le faire et si on peut le faire.". 

                          et s’il y avait une troisième solution plus favorable ?"

                          Non ce n’est pas ce que je dis.
                          Je dis que l’analyse de l’auteur est une analyse fermée, qui est à une échelle micro systémique alors qu’on pourrait la qualifier de macro économique paradoxalement.
                          Et je dis donc que l’auteur défend visiblement une thèse qui moi me semble très limitée et surtout plus du tout d’actualité.

                          Pour reprendre l’image de la voiture et du moteur que vous utilisez, je prétends effectivement qu’il est grand temps de changer car le diagnostic a déjà été réalisé et il est terrible ; seul un inconscient continuerait de rouler dans ce véhicule qui n’a plus de freins et qui a la pédale d’accélérateur enfoncée quoique l’on fasse. A un moment, le mur on va le rencontrer...

                          Bref, je comprends qu’il soit particulièrement malaisé de changer de paradigme ; nous sommes éduqués pour penser dans le moule du système sans imaginer que ce moule on peut le changer. Alors certes, on peut penser dans le moule, vivre dans le moule, souffrir dans le moule, crever dans le moule, mais on peut tenter de dépasser ce moule, ce que ne fait pas l’auteur.

                          Le système actuel n’est pas réparable ou alors c’est de la sémantique (on répare tellement de choses que ça n’est plus le même système...). Il faut le changer et personnellement je travaille sur ces questions depuis quelques mois voire quelques années, en tous cas suffisamment pour savoir que d’autres alternatives systémiques existent et qu’elles méritent d’être étudiées.
                          J’ai moi aussi longtemps cru que le système dans lequel nous étions était une sorte de système « naturel » issu d’une histoire quasiment indépendante de la volonté humaine résultat d’une auto organisation systémique.
                          Et puis je me suis penché sur la question un peu plus en profondeur et j’ai compris comment fonctionnait le système et quelle était son histoire.
                          Au final, peu m’importe que son histoire soit purement auto évolutive ou purement politique, il apparaît qu’il est tout simplement nuisible à l’humanité.
                          Certains prospèrent grâce à ce système et c’est d’ailleurs pourquoi il est entretenu par ses bénéficiaires. Mais la grande majorité en est plutôt victime et cette majorité gagne en masse malheureusement.
                          Personnellement j’ai décidé de ne pas être une victime consentante déjà en étant une victime consciente.

                          Est-ce que l’auteur a conscience d’être prisonnier d’un schéma de pensée ?
                          Je suis disposé à remettre mon schéma en cause comme je l’ai déjà fait auparavant, mais il me faut du logos, de l’argumentation et je ne valide pas ceux proposés par l’auteur qui visiblement tient à faire son analyse à un niveau sub systémique quand il faut désormais passer au niveau supérieur.
                          A revoir donc...

                        • Croa Croa 21 janvier 2011 23:56

                           smiley Slim, n’insulte pas les techniciens !!!  smiley

                          Les économistes veulent croire (plutôt faire croire ) que leurs analyses sont purement techniques  : Là OK...

                          Mais dire qu’il s’agit d’un « article de technicien » NON ! C’est bien trop fumeux, comme tout ce qui sort de la tête d’un économiste !


                        • Hadrien 20 janvier 2011 12:37

                          le front national est la cinquieme colonne ,des sioniste en france.
                          liberons le pays ,de cette gangrene.
                          tous ces vendus,à guantanamo !!!!


                          • gimo 20 janvier 2011 17:43

                             DIVISER POUR MIEUX REGNER


                          • pastori 20 janvier 2011 13:10

                            la majorité des français sont fâchés avec l’économie. ceux qui brament pour sortir de l’euro sont souvent incapables de dire ce que çà va apporter, dans un sens ou dans l’autre !


                            l’euro a multiplié les prix par 10 pendant que les salaires n’ont pas bougé.

                            à cause de l’euro ? NON ! à cause des commerçants et de la grande distribution qui ont joué sur l’aspect psychologique des choses. les gens ont oublié que 50Cs, c’est à dire pas grand chose, c’était en fait 3,50 frs ! ces salauds se sont goinfrés sans cause !

                            mais alors pourquoi brâmer ?  la réponse est simple et très terre à terre :

                            les gens croient qu’avec le franc, le café va de nouveau coûter 5 Frs, la baguette 2 frs etc...on verra plus facilement comment ces commerçants s’empifrent en profitant du fait que 3€ c’est pas grand chose dans l’esprit des gens alors que c’est 20 frs c’est à dire le prix d’un steak frites qui est passé à 120 frs ! 

                            ceux qui croient cela se mettent le doigt dans l’oeil ! les prix ne baisseront pas..

                            la lecture de l’article donne déjà une idée des choses. approfondir le sujet montre que ce n’est pas si simple. idem pour sortir de l’Europe : dans tous les cas, les dindons et les payeurs seront les plus démunis, comme toujours.

                            les nantis eux ont des réserves pour tenir longtemps.

                            les slogans électoralistes, à l’emporte pièces et irresponsables des politiciens nécessitent quand même un minimum d’examen. sinon gare au réveil.



                            • lolo 20 janvier 2011 13:18

                              Comme beaucoup de commentaires, je suis en désaccord avec l’auteur. En général je ne suis pas d’accord avec les idées du FN, mais le coup de redonner le pouvoir sur l’émission d’argent à la banque de France çà par contre çà me plait.
                              L’auteur part du principe que coute que coute nous rembourserons la dette. Or, Marine propose de rembourser mais sans intérêt, voir même de restructurer la dette autrement dit de ne pas la payer. Et si çà fait couler les banques, éh bien qu’on les nationalise... Le danger de la planche à billet on l’a déjà de toute façon. Ce sera planche à billet ou déflation. La FED imprime à tout va, et la BCE n’aura bientot plus d’autre alternative que de faire marcher la planche à billet, ou de voir de nombreux pays de la zone euro faire défaut sur leur dette. Elle peux aussi obliger les travailleurs à remourbser le gouffre des banques, mais ce sera pas possible ou alors il y aura des révoltes tous les pays d’Europe.
                              La loi de 1973 a établi un impot privé sur la création monnétaire des travailleurs, au profit des détenteurs du capital...à l’heure actuelle beaucoup trop d’intérêts sont présents dans tous ce que l’on paye et çà coince.
                              J’ajouterais que l’Argentine en 2001 a fait défaut sur sa dette, et son économie repart. De même pour l’Islande. Par ailleurs, plus prêt de nous en Suisse leur CHF est à 0.77euro, ils exercent un protectionisme assez fort vis à vis de l’extérieur (priorité aux produits agricoles nationaux, protection de l’industrie...) et ils ne s’en portent pas plus mal, et même bien mieux. Les français de plus en plus nombreux qui viennent s’installer en Suisse (j’ose le mot, des émigrés économiques et non ceux qui viennet planquer leur pognon) sont tous surpris par le niveau des salaires et le fait que l’on puisse vivre dignement en travaillant. Et poutant la France a une monnaire plus forte ??? il serait temps que l’on se rende compte que la richesse d’un pays c’est le niveau de formation de sa population, sa capacité à produire, sa puissance agricole, ses infrastructures...plutôt que la quantité de zéro qu’une petite élite possède sur sur compte en banque.

                              Et quand vous dites, que Marine n’a aucune chance d’être élue, je n’en serai pas si sur...allez palper un petit peu le poul du pays et son mécontentement, jamais je n’avais ressenti une exaspération aussi forte qu’à l’heure actuelle. 


                              • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 20 janvier 2011 23:14

                                « ...allez palper un petit peu le pouls du pays et son mécontentement, jamais je n’avais ressenti une exaspération aussi forte qu’à l’heure actuelle.  »

                                C’est d’ailleurs pour cette raison que Hervé Morin a toute ses chances pour 2012.
                                Non, je déconne. smiley smiley


                              • pastori 20 janvier 2011 13:28
                                l’auteur a raison. la planche à billet et l’inflation reviendrait à vendre la France aux banksters en échange de la dette. curieux stratagème pour un parti souverainiste !!

                                dénoncer la dette et dire merde aux banksters ? facile à dire ! on n’aura donc plus besoin d’emprunter ? 

                                quel organisme acceptera ensuite de prêter à un pays qui se comporte ainsi ? ou alors à quel prix !

                                essayer de dire à la BNP que vous ne rembourserez plus votre prêt immobilier et après cela essayez d’obtenir un prêt dans une autre banque ! vous serez édifiés. c’est pareil pour les pays. demandez à la Grèce !

                                les sirènes des slogans électoraux sont une chose, la réalité toute autre.
                                aurait-on déjà oublié les 20 promesses de sarko et ce qu’elles sont devenues ?

                                 L’exaspération et réelle mais ce n’est pas une raison pour dire et faire n’importe quoi !
                                il serrait temps que ce pays devienne adulte
                                 je ne suis pas très sûr des capacités de marine en matière économique, et quand à ses conseillers......en tout cas les gens feraient bien de s’informer sur le plan économique, et ce n’est pas facile.

                                 

                                • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 20 janvier 2011 13:37


                                  La dette actuelle est frauduleuse. Elle ne mérite que d’être annulée, selon un accord fermement négocié avec les créanciers.

                                  Lesquels créanciers peuvent être mis sous pressions simplement en mettant en perspective une nécessaire augmentation du taux de couverture obligatoire des prêts par les fonds propres, les obligeant à augmenter leur capital propre, et à défaut de pouvoir le faire, à se déclarer en faillite.

                                  Tout est question de volonté politique... et si les seuls à avoir cette sorte de volonté politique la sont les mouvances politiques stigmatisées comme d’extrême droite, même si l’essentiel du discours sécuritaire a déjà été adopté par les partis politiques établis, alors l’avenir possible se dessine de manière bien singulière... on a pas fini de rire.

                                  Mais rien n’est écrit...


                                  • ykpaiha ykpaiha 20 janvier 2011 13:51

                                    Payer la dette ou payer sa dette is that the question ?
                                    Et si en fait ce n’était qu’une dette de banque ?
                                    CAD du papier volant ?
                                    Imaginons que par hasard malencontreux, il faut le dire, on se rende aux urne pour un référendum et que a la question de la dette on pose la bonne question !
                                    Genre pourquoi continuer a engraisser DSK et ses acolytes...surtout si on se rend compte qu’elle est en grosse partie due par manipulation d’intérets !!
                                    Gageons de la réponse.
                                    Un DeGaule aurait osé une Marine pas sur et pourtant l’exemple Islandais n’est pas loin.
                                    Ils ont fait une dette c’est bien qu’ils se la garde « Je ne me sens pas concerné »


                                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 20 janvier 2011 13:51

                                      j’ ai l’ impression que l’ argent comme internet  c’ est un truc virtuel ... la preuve quand les faussaires inondent le marché de faux billet l’ économie continue de tourner ....comme internet avec ses fausses nouvelles pas neuves .


                                      • Ariane Walter Ariane Walter 20 janvier 2011 14:43

                                        Puissamment profond !

                                        Et la comparaison est d’un excellent niveau.
                                        bravo capitaine !


                                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 20 janvier 2011 16:00

                                        Ariane ...vous perdez pas le fil..... smiley


                                      • pastori 20 janvier 2011 13:59

                                        le lieu n’est pas aux leçons d’économie mais en simplifiant les choses, juste une petite piste de réflexion : 

                                        pourquoi nous empruntons ?

                                        parce que nous n’avons pas suffisamment les moyens de payer les dépenses du pays !

                                        pourquoi ? 
                                        - parce que nous ne sommes pas assez riches ?  NON !
                                        - parce que nous dépensons trop ?  NON !

                                        parce que nous laissons les richesses produites par ceux qui travaillent aller dans les poches de quelques privilègiés alors qu’elles devraient profiter au pays ! 

                                        lesquels privilégiés spéculent avec cet argent et nous le prêtent avec usure ! c’est un comble.

                                        c’est comme si un père de quatre enfants donnait les trois quarts de son revenu à un seul de ses fils et serait obligé, pour nourrir toute la famille, d’emprunter au dit fils son propre argent, avec 20% d’intérêts.

                                        il n’y aurait pas ou peu de dette, si les impôts étaient justement répartis !

                                        mais voilà. le régime est de droite, capitaliste et libéral,  et la droite privilégie les richesses individuelles au détriment du plus grand nombre. 

                                         

                                        • Rounga Roungalashinga 20 janvier 2011 14:16

                                          Et il prétend donner des leçons d’économie ? Le pouvoir fincancier livré entre les mains de quelques banques privées, ce serait une bête question d’impôt ? Et bien sûr la loi de 1973 n’y serait pour rien ? Expliquez-nous ça.


                                        • pastori 20 janvier 2011 14:28

                                          les « mains de quelques banques privées » possèdent aussi des bras, des jambes, une tête, un corps.



                                          ce sont des être humains, ces hommes et ces femmes qui amassent des capitaux puisés dans la sueur des salariés, grâce aux largesses des états qui rechignent à leur faire payer leur juste part de l’économie nationale.
                                          cet argent qui manque dans les économies nationales sert ensuite à être prêté aux dits états avec intérêts !

                                          autrement dit les richesses que nous produisons sont confisquées et comme elles nous font défaut, nous sommes obligés de les empruntér avec intérêts à ceux à qui nous en faisons cadeau. 

                                          c’est pas compliqué à comprendre ça !. supprimez toutes les niches fiscales de ceux qui n’en ont pas besoin pour vivre , et rien qu’avec ça vous couvrez les déficits essentiels du pays.
                                          d’un coup de baguette magique !



                                        • LE CHAT LE CHAT 20 janvier 2011 14:32

                                          @pastori

                                          explique nous pourquoi tu veux que les gens votent pour le PS dont les leaders ont cautionné et encouragé ce système ???????

                                          Un DSK ou un Pascal Lamy , c’est aussi capitaliste et libéral qu’un Sarko , voire plus !


                                        • Rounga Roungalashinga 20 janvier 2011 14:52

                                          Vous ne nous avez rien expliqué.
                                          En réalité, vous avez le défaut que vous reprochez aux autres : « supprimez toutes les niches fiscales », eh oui, mais on fait comment ? Le monde de la finance est transnational, ça leur fera une belle jambe...On ne peut rien imposer aux puissances financières par des lois nationales. Ce sont eux qui détiennent le pouvoir, par conséquent tout espoir de négociation qui tournerait à notre avantage est illusoire. La seule solution : décider qu’on se passe d’eux, en supprimant la source de ce pouvoir, qui est la loi de 73.


                                        • pastori 20 janvier 2011 14:59

                                          le chat


                                          je t’ai déjà expliqué pendant la dernière manif de la CGT qu’on a fait ensemble (sur le net smiley ) qu’il fallait une union de tout le peuple autour des forces de gauche et de progrès qui comptent nombre d’humanistes sincères , qui par un vote massif obligerait ceux qui seront ses élus, et sous son contrôle permanent (du dit peuple) à changer les choses dans le et bon sens.
                                          et préparer une assemblée constituante pour une nouvelle constitution et réfléchir en profondeur aux solutions à apporter à la situation mondiale (monnaie, marchés, europe....)

                                          avec un gouvernement qui gouverne et un parlement indépendant.
                                          et qui applique le programme du peuple et non d’un parti !

                                          Foin de slogans !! il faut passer à un stade adulte et raisonner sainement.
                                          tu aurait une meilleure chance de bien faire, et encore ce sera long car nous ne sommes pas seuls au monde.

                                          mais si déjà tu vote pour un (ou une) roitelet de droite entouré de godillots et fait une politique de droite et surtout ce qui lui plait, tu ne changera strictement rien et pour longtemps.

                                          en votant à droite pour qui que ce soit tu continue à aider bouygues, bolloré bétencourt et cie.

                                          à nous de voir. smiley

                                          .

                                        • LE CHAT LE CHAT 20 janvier 2011 16:14

                                          Le PS n’est pas de gauche du tout ! le vote utile est un vote débile !
                                          vive la proportionnelle !

                                          le FN n’est pas dans le système , il fait aussi peur au medef et aux Bilderberg , sinon il aurait pas de problème financiers !!!!!!


                                        • LE CHAT LE CHAT 20 janvier 2011 16:15

                                          @pastori

                                          et je n’ai pas voté pour le gnome atlantiste sioniste !


                                        • pastori 20 janvier 2011 16:42
                                          vous le faites exprès au quoi ?

                                          supprimer les niches fiscales ne regarde personne dans le monde que notre pays et dépend d’une simple décision du gouvernement : 

                                          exemple :
                                          - supprimer le bouclier fiscal se fait par un décret et hop, quelques milliards pris à des gens qui comme bétencourt ne vont même pas s’en rendre compte !
                                          in the pocket pour payer la sécu !
                                          -taxer le revenu des spéculateurs et hop, quelques milliards pour construire des routes, des hôpitaux.
                                          -supprimer les aides et détaxes aux entreprises florissantes qui en profitent pour délocaliser et hop, quelques milliards pour aider les pme en difficulté......
                                          etc.................................
                                          il faut demander à qui la permission de faire ça ?

                                        • pastori 20 janvier 2011 16:43

                                          c’était pour rounga


                                        • Rounga Roungalashinga 20 janvier 2011 17:24

                                          C’est un gag ?
                                          On parle de la dette, là, c’est-à-dire de milliers de milliards d’euros. Vos petits remèdes miracles ne concernent pas la même échelle, c’est de la gnognote à côté. Vous êtes hors-sujet. La dette représente bien plus que quelques avantages accordés aux riches, c’est le résultat d’un fonctionnement aberrant initié avec la loi de 1973.
                                          Au fait, pourquoi défendez-vous à ce point, ou plutôt feignez-vous d’ignorer cette loi de droite et ses conséquences désastreuses ?


                                        • non667 20 janvier 2011 14:10

                                          vu le profil de l’auteur l’article ne dépare pas. kerviel aurait pu le signer !
                                          mais la fourberie /perfidie de l’auteur est plus patente a la fin :
                                          "faire perdre en 2012 l’un des deux grands partis républicains, dont son propre cousin, l’UMP.« 

                                          républicain : sous entendu le fn ne l’est pas comme inlassablement rabâché par les merdias
                                          sans pouvoir citer quoi que ce soit d’antidémocratique ou d’antirépublicain de la part du fn !
                                          qui respecte le suffrage depuis 40 ans
                                          cousin, l’UMP.  mettre cousin l’ump et le fn est une escroquerie

                                          .l’ ump descendant des partis pompidoliens qui sont passé au mondialisme financier (objet de l’article ) en 1973 trahissant  ainsi de Gaulle sans le dire et trompant le peuple

                                          le front national  crée en 1972 a toujours été fidèle a son idéal d’indépendance nationale restant donc le seul parti » gaulliste "

                                          sortir le débat gauche droite alors que depuis la chute de l’urss le dilemme est mondialisme - ou nationalisme comme l’a souligné marine au journal de France 2, le 18 janvier 2011 :et que vous vous gardez bien d’évoquer ! est également une escroquerie .

                                          si l’auteur avait commencé par la je n’aurait pas lu la suite de son embrouille qui est ni plus ni moins que de la propagande mondialo-capitaliste !!


                                          • Brazouzen Brazouzen 20 janvier 2011 14:15

                                            Ben,moi j’y connais pas grand chose en economie...mais j’ai comme l’impression que leur histoire de dette,d’interets ect...ca ne tient pas debout
                                            Au final j’ai l’impression que le monde est parti comme dans une course de voitures en pleine ligne droite avec un gros mur au bout,les voitures sont les pays et le premier qui ne roule pas assez vite on lui colle une amende....
                                            Donc,a mon avis d’une maniere ou d’une autre notre systeme actuel de consommation basé sur la croissance ne tient pas la route(la planete et ses ressources ne sont pas en croissance !) et on va dans le mur d’une facon ou d’une autre,ce n’est qu’une question de temps....
                                            Quitte a se faire un peu mal peut etre vaut il mieux sauter du train en route maintenant avant le mur qui grossit de plus en plus.....


                                            • Pyrathome pyralene 20 janvier 2011 14:15

                                              Que les choses soient bien claires...
                                              Lepen père ou fifille , JAMAIS....

                                              Cependant, vous dites ;
                                              Pour rembourser les fameux 1 600 milliards d’euros, il faudra que la Banque de France trouve 1 920 milliards de « francs-le-pen ». Soit près de 2 000 milliards, pour faire un compte rond.

                                              Il n’y a rien à trouver, ce fric qui n’existe pas n’est que les intérêts des crapules de banksters de la finance, qui sert allégrement de prétexte pour plumer encore plus les gens et mettre en place ce néolibéralisme tout aussi fasciste et totalitaire que les Lepen....
                                              L’Islande l’a bien compris et a envoyé paitre les charognards....
                                              Dites la vérité monsieur Fay, toute la vérité !!....
                                              Alors vous savez, un Franc dévalué vaudra toujours plus qu’une monnaie qui ne vaut plus rien et qui va nous exploser en pleine poire d’ici quelques mois....


                                              • pastori 20 janvier 2011 14:17

                                                Non 666


                                                parolé......... parolé........ disait Dalida

                                                il n’y aurait pas ou peu de dette, si les impôts étaient justement répartis !

                                                mais voilà. le régime est de droite, capitaliste et libéral,  et la droite privilégie les richesses individuelles au détriment du plus grand nombre. 

                                                l’UMP et le FN sont de droite. ils feraont tous les deux une politique de droite, ensemble ou séparément. cqfd. à moins que je me trompe ? le FN serait-il devenu communiste ?

                                                « voi ch’intrate, lasciate ogne speranza »  comme dirait Dante..

                                                • Pyrathome pyralene 20 janvier 2011 14:23

                                                  Et la différence entre la droite et l’extrême droite est la différence entre les arrière-pensées et les pensées....


                                                • pastori 20 janvier 2011 23:11

                                                  t’a raison calmos ! marine va te sauver.

                                                  quand ça t’arrange, c’est la France, seule, repliée sur ses frontières, des douaniers partout, un rideau de fer pour empêcher l’immigration (mais aussi nos exportations du coup !) sa monnaie, sa dette, son identité, sa petite religion..... marine quoi !

                                                  et quand ça t’arrange, c’est mondial, on est pas seuls....
                                                   
                                                  surtout ne change rien mon pote, garde ton bouclier, travaille 48h sans heures sup (c’est à dire la norme européenne et c’est ce que vient d’annoncer coppé chez Chabot si pas d’accords de branche), garde tes niches et tout....t’a tout juste !
                                                  et attend patiemment que le monde règle les problèmes. smiley

                                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 20 janvier 2011 14:19

                                                  pour rembourser la dette on prendra Krasucki , mille dix mille euh....un million d’ euros je veux dire deux milliards de mille euh garçon encore un scotch...


                                                  • Pyrathome pyralene 20 janvier 2011 14:23

                                                    Va te coucher pluto....


                                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 20 janvier 2011 14:28

                                                    tiens l’ ancien néocon , vous ici ?


                                                  • Pyrathome pyralene 20 janvier 2011 14:33

                                                    Pas néo-con !! , nez au con seulement smiley smiley.....


                                                  • FJPJ 20 janvier 2011 14:22

                                                    Les conclusions de l’article sont un dénis de réalité.

                                                     « l’Hyperinflation....In fine, créera pauvreté et chômage pour la classe sociale même que Le Pen prend pour cible électorale de choix »
                                                     — Sauf que c’est déjà le cas pour 10 millions de personnes en France malgrés la joie et la bonne humeur apportées par les marchés et l’Euro, il est clair que les grands bénéficiaires de l’achat sur les marchés des emprunts Français sont les banques grace aux commissions et par conséquent l’auteur est un peu trop partie prenante par son métier et perd toute crédibilité. L’inflation est surtout embêtant pour les rentiers et par pour ceux qui empruntent.

                                                    L’auteur oublie aussi que la monnaie doit représenter la performance d’une économie nationale afin d’équilibrer les échanges entre pays ayant des systémes de production, sociaux, fiscaux etsalariaux différents.
                                                    L’Euro ne permet pas aux pays qui l’utilisent de faire jouer ce levier comme le fond les chinois, les japonais, les USA, les anglais, les Brésiliens, les Russes etc., même les Canadiens n’ont pas un dollar à parité fixe avec les américains. Mais non, nous nous sommes plus intelligents que tout le monde, nous arrivons à créer l’impossible.
                                                    Qui se souvient de l’Italie et de sa Lire, cela ne les a pas empêché d’avoir des beaux fleuron industriel et de PME.
                                                    Tout le monde nous vends l’Allemagne pour son dynamisme actuel, mais il faut faire attention, car tous les plans de relance se sont arrêtés (prime à la casse, ecolo etc) même Devedjean a disparu et l’allemagne a été la grande bénéficiaire de ce soutien internationale indirect et je crois à l’effet boomerang de 2011 sauf ce coup-ci on ne pourra pas ou plus emprunter sur les marchés en raison des taux d’intérêts trop élevés, la planche à billet sera peut être notre seule solution à ce moment pour payer nos fonctionnaires et nos retraités.
                                                     La France emprunte 500 millions par jour pour faire face à ses dépenses...
                                                    De toute façon, soit on va dans le mur et c’est certain ou soit on braque avant avec une chance de s’en tirer, Marine Lepen a raison lorsqu’elle dit que l’on doit s’y préparer, elle ne dis pas qu’elle souhaite le Franc-Lepen pour le lendemain de son élection éventuelle.

                                                    Le passage de l’Euro au Franc se ferait beaucoup plus simple et sans grand impact sur les système informatiques à part le symbole à changer, car cette fois ci, il n’y a pas de convergence à réaliser, on part d’1€ = 1 FF et on se laisse glisser.


                                                    • plume plume 20 janvier 2011 14:45

                                                      combien vaudrai un euros si l’Europe et l’euro s’écroulé ?
                                                      voila la vrais question
                                                      car tous vos argument serrai valable si l’euro était la monais d’une nation stable , mais là l’euro n’est que du vent qui n’est garantie par personne et donc de plus en plus de pays ne veulent plus

                                                      donc un nouveau francs serrai peux être égal à 100 euros (de billets de mono-poli)
                                                      donc la dette française serrai égale à 1 600 milliards d’euros = 16 milliards de francs
                                                      la banque de France pourrai surement payé sur une 20 années non !!!
                                                      qui perdrai ?
                                                      les français ? non !!!
                                                       les banques privés ? oui !!!
                                                      et vous ? ... vous travaillez pour qui déjà ?


                                                      • COVADONGA722 COVADONGA722 20 janvier 2011 15:06

                                                        hé hé Perseus et Pastori d’accord avec un des techniciens banquaires seides de ces memes banques qui privatisent les bénéfices et mutualisent aux peuples les déficits.
                                                        Hé hé les gens dit de gauche devoilent ici leur affiliation au systeme de valeurs des deux soeurs consanguines um/ps , yep vous noterez que pour ce professionnel de la banque
                                                        hormis l’inféodation au banksters interloppes cooptés point de salut.
                                                        Eh bien non cher monsieur la jeune dame à extremement bien identifié le peché originel qui tire ce pays cette nation et ce peuple vers le bas .L ’acte fondateur de la mainmise de vos maitres sur le pouvoir réel est l’oeuvre de g Pompidou ancien affidé de la banque rotschild« surement un hasard » quand il prive la banque de france de ses pouvoirs regaliens.Pour ce qui est de la planche à billets et votre comparaison avec weimar , je trouve moi personnellemennt que la derniere crise banquiere concoctée par vos homologues, vos superieurs et employeurs manque singulierement de banksters de
                                                        traders et autres « racailles » se defenestrant ou se faisant sauter le caisson . Il me reste l espoir de voir quelques peuples tel le grec ou l’irlandais qui sait ? le notre organiser un safari type 1793 pour remedier à cette abscence de« connards prevaricateurs » dansant la gigue au bout d’une corde .Je conviens monsieur l’economiste que cela ne resoudrais
                                                        pas la crise mais cela aurai l’avantage de presenter la facture des violons du bal à d’autres que nous pour une fois


                                                        • galien 20 janvier 2011 15:17

                                                          Et bien dites moi, si il faut sortir de HEC pour produire une prose aussi faible...

                                                          On comprends bien que la souveraineté monétaire, condition nécessaire mais non suffisante pour mettre l’économie au service des population et non le contraire, vous chagrine.

                                                          Mais le système a tout compris, il laisse le sujet au diable Le Pen, pour être certain que jamais l’esclavage économique via le système de 73 ne soit jamais remis en cause.

                                                          Bon petit soldat, a bien fait son travail, je moinsse !


                                                          • galien 20 janvier 2011 15:19

                                                            J’ajoute que tout ceci vous permet l’odieuse association Franc-LePen.

                                                            Non c’est le Franc-Français !!!


                                                            • kiouty 20 janvier 2011 15:44

                                                              Je déteste l’extrême droite et tous les cinglés qui s’y associent, mais je déteste encore plus les connards de néo-libéraux qui sont capables des torchons de propagande aussi mal torchés.

                                                              L’auteur y lache pêle-mêle tous les gros poncifs habituels, sans se rendre compte que la réalité est en pleine contradiction avec ce que l’auteur défend.

                                                              1. Faire tourner la planche à billets est honteux : mais c’est pas ce que font la FED et la BCE en ce moment peut-être ? C’est quoi alors qu’on appelle quantitative easing ? Ou « inonder le marché de liquidités », ce qu’on a fait pendant deux ans et qu’on continue de faire ?

                                                              2. La planche à billets provoquent une inflation monstrueuse : ben comment ça se fait que les USA et l’euro ne soient pas plongtés dans une spirale inflationniste hors de contrôle alors ?

                                                              3. MLP préconise la dévaluation compétitive ce qui serait une catastrophe. Mais réveillez-vous, c’est DEJA la catastrophe, la Chine et les USA utilisent deja cet outil « protectionniste » (donc méchant bouh moche) à leur profit au détriment des européens et du reste du monde ! Les plus grands libéraux de la planète avec leurs théories fumeuses de marché libre et de concurrence pure que sont les américains sont en fait beaucoup plus pragmatiques que ça quand ça les concerne : les rigueurs du libre-marché c’est bon pour les autres...

                                                              4. Des mains étrangères détiendraient 2000 milliards de créances sur la France. Parce que les 1400 milliards actuels n’appartiennent pas à des investisseurs étrangers peut-être ? Et c’est bizarre d’un coup ce ton protectionniste que vous prenez. C’est quand ça vous arrange quoi, en gros...

                                                              5. « Et, nous n’avons pas pris en compte la spéculation qui ne manquera pas de jouer à la baisse le »franc-le-pen« ... Si c’est la spéculation le problème, ne vaudrait-il pas mieux virer la spéculation plutôt que de se cramponner à l’euro par pureté idéologique abstraite ?

                                                              6. L’argument de la catastrophe imminente associée à la sortie de l’euro : mais purée ouvrez les yeux : c’est DEJA la merde totale... Et ce n’est du ni au protectionisme, ni à la sortie de l’euro, mais bel et bien aux conséquences des doctrines économiques de dérégulation, de concurrence mondialisée et de domination actionnariale et financière.

                                                              Le seul moment ou je suis d’accord :

                                                               »D’ailleurs, nous pensons que Le Pen est suffisamment intelligente pour ne pas croire un seul mot de ce qu’elle dit. "

                                                              Ah ca c’est sur qu’il va y avoir des déçus... Comme d’habitude...


                                                              • lloreen 20 janvier 2011 15:48

                                                                bonjour slim gaigi
                                                                absolument d’accord avec vous.
                                                                Un éternellement recommencement pour ceux qui n’ont rien compris au système.
                                                                Je crois que le temps est venu de choisir non pas entre peste, choléra ou choryza mais enfin un système qui permette de faire émerger un système qui serve l’humanité et non pas les affaires de quelques-uns au détriment du plus grand nombre.Il existe l’énergie libre, la technologie propre, le tout cadenassé et verrouillé, racheté et breveté pour mieux court-circuiter et faire oublier il existe des médecines qui guérissent le mal à la racine et qui soignent efficacement.C’est la connaissance qu’il faut divulguer pour faire avancer l’humanité et le travail ou service peut aussi être une notion autre que celle liée à l’asservissement dans l’intérêt d’un petit nombre.
                                                                Le secteur de la recherche doit non pas être maintenu en cercle fermé avec des financements servant surtout comme moyen de contrôler (ouvrir les vannes de l’argent pour les « bons » chercheurs inféodés au pouvoir de l’argent et les fermer pour les « mauvais », ceux qui veulent donner à l’humanité une autre vision de son potentiel).
                                                                Alors pour un changement, c’est tout un système qui est à changer.Mme Le Pen est une personne différente, le système reste le même:quelques-uns qui décident pour tous les autres.


                                                                • Voltaire Voltaire 20 janvier 2011 15:49

                                                                  Les commentaires des soutiens du FN sont emprunts de beaucoup de naïveté.

                                                                  Que le système financier international ne soit pas satisfaisant à l’heure actuelle est une évidence. Mais imaginer un seul instant que la France puisse se retirer de façon unilatérale du système, décréter un moratoire sur ses dettes, et se payer par de l’inflation, est au mieux irresponsable, au pire criminel. On se retrouve dans le même type de déclarations simplistes que celles de l’union de la gauche de 1981 et ses privatisations. On connait le résultat : explosion du chômage, inflation menant à un apprauvrissement rapide des couches les moins favorisées, et nécessité de redresser l’économie 2 ans après dans des conditions infiniment plus difficiles (et donc endêtement et accroissement des impôts). Résultat : ce seront les plus modestes qui paieront. On a déjà pu constater l’incurie de l’extrême droite dans la gestion de collectivités locales, faut-il vraiment tester cette incompétence au niveau national ? La France n’est ni la Chine ni le Etats-Unis ni le Brésil : elle ne dispose pas d’un marché intérieur suffisamment important et en croissance pour permettre une autarcie économique et financière, même partielle.

                                                                  S’il est inacceptable que la France (et donc le contribuable qui a payé) n’ait pas pris de participation dans les banques qu’elle a sauvé, imposé des règles de fonctionnement assainies, permis l’instaration d’une vraie convergence fiscale en Europe afin de limiter les déséquilibres actuels, il ne faut pas non plus tomber dans une vision irréaliste nationaliste. Nous ne sommes plus au 17ème siècle, et la France dépend de ses relations internationales. L’euro a eu des inconvénients en raison d’une mauvaise préparation et d’un manque d’intégration européenne, mais aussi de nombreux avantages en matière de stabilité et justement de taux d’intérêt peu élevés. Quitter l’euro aurait des effets dévastateurs, et je suggère à ceux qui pensent l’inflation indolore se relire leurs livres d’histoire.

                                                                  La politique économique du FN est, comme l’essentiel de ses propositions, simpliste et populiste. C’est du niveau y a qu’a faut qu’on. Alors cela fait peut-être du bien à certains de se défouler dans le simplisme dénonciateur, mais pour gouverner, il faut un minimum de rationalité.


                                                                  • LE CHAT LE CHAT 20 janvier 2011 16:18

                                                                    pour gouverner, il faut un minimum de rationalité.

                                                                    pour ça , ils ont été rationnels , ceux que tu vénères , les riches c’est fait pour être plus riches et les pauvres plus pauvres ! ils font vraiment le bonheur autour d’eux !


                                                                  • manusan 20 janvier 2011 16:57

                                                                    Donnez moi le contrôle sur la monnaie d’une nation,et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois.

                                                                    Mayer Amshel Rothschild

                                                                    Après ça tu peux être pro ou anti ce que tu veux, le banquier il s’en fous il te fait payer sans que tu t’en rends compte. Si le FN est le premier à le dire ouvertement c’est une bonne stratégie électorale, rien de plus, le PS ou le centre n’avait qu’à se réveiller plus tôt, c’était leur rôle s’ils se considèrent réellement dans l’opposition.


                                                                  • Claude Simon Claude Simon 20 janvier 2011 17:15
                                                                    « On connait le résultat : explosion du chômage, inflation menant à un apprauvrissement rapide des couches les moins favorisées, et nécessité de redresser l’économie 2 ans après dans des conditions infiniment plus difficiles (et donc endêtement et accroissement des impôts). Résultat : ce seront les plus modestes qui paieront.

                                                                    A bon ? Et de 1945 aux années 70, les différences sociales n’ont jamais été aussi faibles, et aujourd’hui aussi fortes.
                                                                    Vous tenez les même arguties que sur liberaux.org.


                                                                     »La France n’est ni la Chine ni le Etats-Unis ni le Brésil : elle ne dispose pas d’un marché intérieur suffisamment important et en croissance pour permettre une autarcie économique et financière, même partielle.« 

                                                                    Qui a parlé d’autarcie ? Qui a parlé d’interdire tout flux financier et économique ?

                                                                     »La politique économique du FN est, comme l’essentiel de ses propositions, simpliste et populiste"
                                                                    Quoi qu’il en soit, ce qui n’est pas financiariste est populiste, 38 ans que ça dure.

                                                                    Il y a d’autres méthodes que de sortir de l’euro, à savoir rendre l’euro régalien. Mais Weimar étant la justification si pratique de l’horreur nazi, repris tel une mantra par toute l’oligarchie financière en place, la nationalisation de la BdF par de Gaulle n’ayant jamais existé, etc
                                                                    La planche à billets de Weimar n’est dû qu’au diktat de Versailles, et en aucun point au risque inflationniste d’une nationalisation d’une banque centrale.

                                                                    Bref, Voltaire, vous n’avez même pas le niveau d’argumentation d’une Marine le Pen.


                                                                  • Claude Simon Claude Simon 20 janvier 2011 16:47

                                                                    Et voilà, ma revendication favorite reprise par le FN. Ok, je vais voter FN, et la France sombrera dans l’épuration raciste concomittante un soir de mai 2012 ?


                                                                    Après Cantona, le FN. Merci à l’umps d’avoir trahi une génération (je suis né en 1973) et de laisser les sujets cruciaux à des bouffons.

                                                                    Après le tintamarre Internet, j’attendais patiemment la politisation du sujet : je suis servi ;-(

                                                                    Ah c’est vrai, y’a Mélenchon et Dupont Aignan qui considèrent ce sujet extrêmement important également. Le problème est qu’il est fort à parier qu’ils n’aient pas leur 500 signatures, ou au mieux, qu’ils récoltent un score au raz des paquerettes.

                                                                    A l’auteur, c’est si scandaleux de créer de la monnaie ex-nihilo alors que le système actuel crée davantage de dettes ex-nihilo que de monnaie ? Merci pour le papier de lobby, repassez quand vous voulez.
                                                                    Et ne me demandez pas d’avoir de la considération pour notre présidentissime, qui 3 ans après avoir fait accepter le diktat financier de Lisbonne à toute l’Europe, voit cette même Europe obligé de s’asseoir dessus en permettant à la BCE de racheter discrètement des titres de dettes d’états des pays européens les plus endettés, mais ad minima. Histoire de sauver la poule aux oeufs d’or, on l’a bien compris.

                                                                    • Croa Croa 22 janvier 2011 00:17

                                                                      Ta revendication favorite est heureusement reprise par bien d’autres candidats et pas seulement par le FN ! Il te faudra juste oser voter pour des gens non médiatisés si tu ne veut pas voter FN.

                                                                      Ne dramatisons pas, l’épuration raciste et sécuritaire est en cours que le sache. Notre petit Président faisant ce qu’il faut et je ne vois pas ce que Marine pourrais faire de plus ! D’ailleurs ça l’embête bien : il devrait y avoir un « copyright » aussi en politique !


                                                                    • epapel epapel 20 janvier 2011 16:54

                                                                      Rappel des chiffres de la zone euro (en milliards d’euros, source wikipedia) :
                                                                      - base monétaire (monnaie fiduciaire/non scripturale, la vraie monnaie) : 1070
                                                                      - dont pièces et billets : 750
                                                                      - M1 (pièces et billets + dépôts à vue) :4500
                                                                      - M2 (M1+ dépôts à terme <2 ans) : 8200
                                                                      - M3 (M2+ instruments financiers) : 9300
                                                                      - M4 (M3 + bons du trésor) : 16000

                                                                      Remarque 1 : 14/15 de la masse monétaire totale est constituée de monnaie scripturale (donc fictive), même chose pour 3/4 des dépôts à vue (vous savez ceux qu’on peut retirer à tout moment), qui ne s’est en fait constituée qu’en contrepartie d’engagement à rembourser.

                                                                      Remarque 2 : les bons du trésor (dettes publiques) représentent 40% de la masse monétaire totale.

                                                                      Remarque 3 : M2 à M4 sont des masses roulantes (quand une partie est remboursée elle est aussitôt réinvestie dans la même catégorie) et exigibles à terme, ce qui veut dire qu’elle ne sont en soit pas génératrices d’inflation

                                                                      Remarque 4 : ce qui accélère le gonflement de la dette publique ce sont les intérêts (on peut démontrer facilement que sans les intérêts cumulés, la dette publique française ne serait que de 300 milliard d’euro - dont 100 rien que pour 2010), alors que potentiellement 92% des intérêts sont servis sur de la monnaie fictive.

                                                                      Remarque 5 : l’existence des intérêts fait que les masses monétaires M1 à M5 sont condamnées à grossir au taux moyen pratiqué, ce qui veut dire qu’il est impossible qu’un jour les dettes puissent être remboursées puisqu’elles peuvent que grossir à cause des intérêts.

                                                                      Que se passerait-il si la banque centrale rachète sans autre précaution les dettes publiques contre émission monétaire ? Les sommes correspondantes s’ajouteraient aux masses monétaires existantes et donc nourriraient des bulles (forte inflation, actifs boursiers,...), donc ça ne marcherait pas (au passage c’est que font les USA depuis 18 mois et donc ça va mal finir).
                                                                      Pour que ça marche il faut que dans le même temps une capacité d’émission équivalente des IMF soit détruite en relevant les ratios (environ 8% des émissions actuellement), c’est à dire qu’on rembourse les 92% de vent avec du vent (bien évidemment ça ne peut se faire qu’avec des banques de la zone euro) et ce vent disparait en même que la base ayant permis de le créer.
                                                                      Mais il nous restera de toute façon sur les bras les dettes détenus par les pays hors zone euro (car il est impossible de les rembourser sans création monétaire nette ce qui conduirait à la disparition des réserves en devises et/ou une grosse inflation), soit environ 50% du total compte tenu des montants et des ratios.

                                                                      Pour qu’on puisse faire la même chose dans une nouvelle monnaie, il faut au préalable obligatoirement :
                                                                      - faire racheter par les banques françaises un maximum de dette publique française (en échange d’avoir étrangers du même type).
                                                                      - puis convertir les dettes libellées en euros dans la nouvelle monnaie
                                                                      Si on ne fait pas ça on se retrouve dans la situation de l’Argentine lors du décrochage de sa monnaie par rapport au dollar.

                                                                      Problème de la France : 70% de sa dette publique est détenue par des institutions étrangères donc en l’état il ne lui est pas possible de quitter la zone euro sans casse importante.

                                                                      L’autre solution proposée est la répudiation de la dette, mais ça veut que les IMF exposées font faillite instantanément, et donc vu les montants les 3/4 des banques françaises feraient faillite, mais aussi les banques étrangers concernées (70% de la dette) et là c’est le système financier mondial qui s’écroule et nous avec (cf Lehman Brothers), donc ce n’est pas possible.


                                                                      • Claude Simon Claude Simon 20 janvier 2011 18:11

                                                                         « Les sommes correspondantes s’ajouteraient aux masses monétaires existantes et donc nourriraient des bulles (forte inflation, actifs boursiers,...), donc ça ne marcherait pas (au passage c’est que font les USA depuis 18 mois et donc ça va mal finir) »


                                                                        Non, tout dépend où la création monétaire est injectée.

                                                                        Aujourd’hui, via la privatisation de l’émission monétaire, la principale bulle sera irrémédiablement immobilière. Effectivement, il est préférable d’investir en pays émergents qu’en France, investissement productif s’entend. Merci à l’umps d’avoir défendu une prétendue libéralisation des marchandises afin, in fine, que de ne conforter le protectionnisme chinois.

                                                                        Si un état retrouve un tant soit peu la main sur la création monétaire, il peut véritablement créer une vraie bulle industrielle publique, financer l’éducation, la recherche, la santé, les infrastructures.

                                                                        S’il est tout à fait indésirable d’orienter une économie dans un certain type de bulle du fait du système de création monétaire privilégiant certains primo-accédants à cette monnaie, il est préférable de conserver une équité entre les différents secteurs de l’économie, entre secteur public et secteur privé. 


                                                                      • foufouille foufouille 20 janvier 2011 18:17

                                                                        sauf que cet argent est fictif car base sur rien
                                                                        juste fabrique pour rapporter aux banksters


                                                                      • pastori 20 janvier 2011 16:56

                                                                        kronfi  est roumain et vit en Roumanie.



                                                                        appartenant à l’internationale européenne d’extrême droite il vient ici faire la leçon d’économie aux français qui sur place ont déjà du mal à y voir clair, juste pour dire son amour pour MLP dont en fait il n’en a rien à battre, ni lepen ni le sort de notre pays.

                                                                        ce qui l’intéresse c’est de distiller ici au quotidien le venin des nazillons européens qu’on a déjà vu à l’oeuvre en Italie alliés à berlusconi avec les résultats que l’on sait. 

                                                                        dégage kronfi, nous n’avons besoin de personne.

                                                                        • pastori 20 janvier 2011 17:18

                                                                          mais oui kronfi, on est morts de peur ! surtout si berlusconi nous prête ton copain Fini. un stratège ! smiley


                                                                        • lloreen 20 janvier 2011 17:10

                                                                          Quelqu’un sait-il déjà ce qu’est l’argent et comment il a été créé ?
                                                                          Au début , c’est l’or qui servait de base pour les échanges.Comme des petits malins (les banquiers...)ont vu que c’était dangereux de se promener avec (ah, la conspiration, à l’époque déjà...)ils ont ouvert des banques.Ils ont entreposé l’or des déposants dans les coffres en échange d’un billet.Peu à peul les gens ont laissé leur or dans les coffres des banques et ont échangé les billets entre eux.C’est comme cela qu’est né l’argent papier.
                                                                          Mais cela pourrait s’appeler argent ou cacahuètes que cela serait du pareil au même.
                                                                          A partir du moment où on décide d’émettre 10000000 de cacahuètes et qu’on décide déjà à l’avance (entre petits copains) qui va distribuer tout le magot et comment en faisant courir tout le monde derrière pour pouvoir en avoir le plus possible pour acheter le plus possible...vous voyez où je veux en venir.
                                                                          Si au XXI ième siècle, les hommes et femmes n’ont toujours pas grandi en conscience, j’ai peur que cela soit à désespérer du genre humain.
                                                                          Alors que ce soit X,Y ou Z qui gouverne avec de l’argent franc, franc le pen, franc X ,y ou z vous voyez un changement quelque part, vous ?
                                                                          L’humain reste encore et toujours prisonnier d’une cage dans laquelle il tourne en rond en ne comprenant pas qu’il y a une sortie quelque part.
                                                                          Cette cage dans laquelle on paie en franc, cacahuètes courgettes ou cerises, qui émettrait des bons et des crédits en franc, cacahuètes courgettes ou cerises....et dans laquelle il ne faudrait bien entendu pas oublier de créer ni le manque, ni la peur, ni la convoitise, ni l’égoïsme assaisonné à la sauce terroriste pour protéger la cage de l’espace dangereux environnant.
                                                                          Alors si en 2012 c’est pour en remettre une couche ce sera sans moi.


                                                                          • l'Ami Ricoré l’Ami Ricoré 20 janvier 2011 17:22

                                                                            Faire fonctionner de manière inconsidérée la planche à billets, a toujours été pour un pays, une vraie catastrophe. La République de Weimar en a fait les frais en 1933...

                                                                            Que font les US et les anglais à notre détriment ?


                                                                            • fredo74 20 janvier 2011 17:24

                                                                              bonjour,

                                                                              Une chose est sur , nous sommes dans une situation qui depuis l’euros c’est détérioré, à un niveau inégalé.
                                                                              On nous promettait l’eldorado et nous récoltons Calcutta, sacré changement géographique non... ?
                                                                              Alors quand on lis les fumeuses allégations de sois disant expert en je ne sais quoi ...
                                                                              nous exposer des thèmes sur la dette, et que dans le même temps nous voyons un Obanna flirter avec un Yamakasi pour qu’ils accordent leur violon au détriment de l’Europe ,,,,,,OUA, YOUPI,
                                                                              on vas s’éclater je crois, Marine n’est sans doute pas encore au top des dossiers, mais lorsque l’on voie l’équipe de bras casser qui nous gouverne , je me dit qu’elle a autant de chance qu’eux.
                                                                              30 ans que cela dure, il est temps d’y mettre un terme. Notre pays est devenu un pays de service, car nous ne fabriquons plus rien . En 1990, je votais socialiste, eh, bien depuis cela a bien changé. Comment peut on encore croire qu’il en reste en France. L’amnesie,
                                                                              Les Scandales, le sang, les écoutes , les tableaux, etc etc,,,,et ils sont encore la à vous donner des lecons,,. j’Hallucine, la droite n’est d’ailleurs pas en reste.
                                                                               Ce que je trouve étrange, c’est qu’il y ai des gens sur ce site qui ce permettent de donner des lecon de moral au autre sur leur manière de penser , à les lire , cela donne le sentiment qu’il on la vérité absolue et que eux seul savent que qui est bon pour nous ou pas .


                                                                              • lloreen 20 janvier 2011 17:30

                                                                                à alchimie
                                                                                Oui, effectivement les cacahuètes c’est comme l’or peu pratique....Tout dépend pour qui.
                                                                                Mais vous Alchimie, vous devez avoir une petite idée.


                                                                                • lloreen 20 janvier 2011 17:35

                                                                                  Si je pouvais faire un rêve ce serait celui qu’enfin en 2012 les Français (comme les tunisiens, maintenant avec de l’avance) comprennent que ce n’est pas en changeant des têtes qu’il y aura un quelconque changement mais en changeant le CADRE.
                                                                                  La machine au service de l’humain dans un système qui au lieu de l’asservir, le libère.
                                                                                  Toutes les technologies nouvelles et propres le permettent.A nous d’acquérir la connaissance pour se libérer des contraintes imposées par un petit nombre de parasites qui phagocytent toute idée de changement.


                                                                                  • gimo 21 janvier 2011 01:56

                                                                                    LLorenn

                                                                                    « comprennent que ce n’est pas en changeant des têtes qu’il y aura un quelconque changement mais en changeant le CADRE. »« 

                                                                                     merci pour le plaisir que de vous lire vous avez tout compreis
                                                                                    Comme le disait mon ami Friedrich Wilhelm Nietzsche  »« trop humain »"
                                                                                    les humains son pour la grande majorité flaibles donc cupide

                                                                                    le cadre en l’occurense c’est bien sur une institution écrite ainsi que des lois organiques prévoyant tout les travers des hommes et non modifiables par les politiques que sauf
                                                                                    car grave et cela par au vote des citoyens au 2/3
                                                                                    ce regime republcain telle qui est sur la plupart des pays 
                                                                                    sont UNE ENORME ESCROQUERIE CAUTIONNEE et dissimulée par des eléctions de vote sans aucun contrôle et contre pouvoir actifs Les citoyens qui ne savent pas ou ils n’ont pas pas bien compris que des eléctions de cette sorte sont une Duperie Monumentale
                                                                                    et un pousse au crime juridiquement  un suicide pour les autres
                                                                                    1/ crime comment un élu peut il être juge et parti 1 à / pour decider le montant de leur salaire et avantages et prvilèges  exorbitants  outranciers une insulte pour les citoyens
                                                                                     des lois contraires au bien collectif de la nation votée en catimini par un hémicycle prèsque vide  !!des lois votéés  avec une concomitance et complices
                                                                                    avec les banques et les trusts du capital et finance Cela n’est pas anidin ni du hasard
                                                                                    Car le capital ( une metaphore LE CAPITAL et LA POLITIQUE c’est lun DUO INFERNAL
                                                                                    pour crée le plus grand des HOLD-UP LEGALISE de tout les temps
                                                                                    P0ur FAIRE SIMPLE les banques sont les voleurs et les politiques leur complice
                                                                                    LA QUADRATURE de l’art de voler sans que personne ne peut dire mot
                                                                                    complice la justice soumise et les citoyens complice par le vote
                                                                                    Voila ceci est la strategie machiavélique,
                                                                                    sont les finalités de ce voter aveuglé par des choix puerils (pour ou contre une personnes
                                                                                     parti noir ou bleu vert ) de la poudre au yeux pour gogo  pour aller voter
                                                                                    vous
                                                                                    légalisez le pillages et votre misère en votant en donnant un chèque en blanc
                                                                                    sans contrôle ni contre pouvoir c’est un contrat que vous signer donnant tout les droit
                                                                                    a des politiques qui eux décident de tout et bientôt de votre vie !!!!
                                                                                    un fois élu c’est le pompon peur eux et le gros salaire et privilèges et autres la vie de roi

                                                                                    POUR vous les geles des salaire basse de tout de tout des taxes en plus a gogo fin de mois le diable par la queue
                                                                                    et chaque fois pire
                                                                                     Voila ce que c’est de voter  sans contrôle de la part des citoyen un geste anodin
                                                                                    Donc les citoyen créent leur propre malheur parce que il n’ya pas de CADRE
                                                                                    merci


                                                                                  • gimo 21 janvier 2011 03:38

                                                                                     Qelle cauchemar et tristesse de voir les intelligences  faussées par la vanité
                                                                                    et
                                                                                     aveuglées pas les orgueils personnels d’ appartenance de un PARTI politique ou un autre
                                                                                    une triste competition vaniteuse qui se chamaille pour savoir qui va être élu avec 30% DE Francais
                                                                                    comme si il sagisait dune course un jeu de qui va en tuber l’autre et après comme des gamins crier on a gagne on agagne !!  ;; !!quelle pauvreté d’ésprit quel gâchis pour l’humanité tout ça c’est pas digne pour d’un humain
                                                                                    quelle foutaise quelle honte pour l’humanité pour après se faire piller et oppresser
                                                                                    c’est donner le bâton pour se faire taper c’est subir et mourir de honte
                                                                                     ce ci depasse l’ entendement normale ou c’est un manque grâve de maturité
                                                                                    IL Y A UN GROS PROBLEME DANS CETTE PLANETE  ::
                                                                                     la nature elle oui  évolu pas l’esprit des l’hommes  Darwine
                                                                                     ça lui a échappe ça
                                                                                    il y a 4000 ans c’etait déjà le même schéma
                                                                                     

                                                                                    voter
                                                                                     c’est un acte de faire une choix quelconque pour accepter une loi
                                                                                    une décision un mode de faire ou choisir une personne ok !! jusque la !!! ça va  ::
                                                                                     
                                                                                     voter surtout avec vos droit de contrôle avec  regard sur les lois sur les décisions faites par les élus !!! ok jusque la ça va !!
                                                                                    ça c’est un vote citoyen d’une vraie démocratie
                                                                                     ça c’est un vrai vote normal un vote doit être un consultation des affaires politiques
                                                                                     et non pour choisir des vedettes de parti mediatisée à outrance ou élir des charlatants endormeur de foule et écouter des promesses pour enfant !!!!!! bref

                                                                                    Mais VOTER
                                                                                     pour des ou /une personne qui va et aura tout les droit même sur votre vie 
                                                                                    en lui donnant un chèque en blanc  !! la non c’est un suicide social
                                                                                    sans que vous puissiez rien faire et dire, que seulement de re voter tout les cinq ans
                                                                                    cela n’est pas un VOTE mais un suicide social c’est d’accepter sa misère et se faire piller battre !!! cela est pire qu’un esclave parce que un esclave lui  ne choisi pas
                                                                                    son maitre


                                                                                    (une metaphore simple mais pratique)
                                                                                      pour comprendre ce que  voter veut dire aujourd’hui
                                                                                    dans les condition actuelle
                                                                                     sans droit de regard ni contrôle des citoyens des elécteurs
                                                                                    cela viendrait a dire que des gens choisisent et passent leur temps a se chamailler
                                                                                    pour savoir quelle sera la couleur des volets tu toit des façades d’une maison
                                                                                    Sans jamais se préoccuper  et mettre des fondations en beton pour une maison
                                                                                     !!ce qui ne serait pas etonnant de voir un jour la maison sans fondation bouger et un jour s’écrouler 
                                                                                    et d’ être ruiné a la fin
                                                                                     merci


                                                                                  • Ronald Thatcher rienafoutiste 20 janvier 2011 20:02

                                                                                    « Le peuple au plus ardent de sa colère est pareil à un feu trop vif pour être éteint »

                                                                                    Euripide 480-406 ajc


                                                                                  • Le péripate Le péripate 20 janvier 2011 17:47

                                                                                    Le programme économique du FN sérieux !?

                                                                                    Un grand bol de socialisme, un autre de protectionnisme, et une pincée de libéralisme juste pour satisfaire le patronat !

                                                                                    Autrement n’importe quoi, et surement pas du sérieux. Il faut être socialiste pour le croire.


                                                                                    • Pyrathome pyralene 20 janvier 2011 17:58

                                                                                      ça devient brouillon chez toi.....


                                                                                    • foufouille foufouille 20 janvier 2011 18:20

                                                                                      peripate a peur
                                                                                      plus d’ouvrier qui dorment dans la tente
                                                                                      ni de clandestins pour 700€ et 300h de boulot


                                                                                    • Le péripate Le péripate 20 janvier 2011 22:13

                                                                                      Joli brochette.


                                                                                    • lloreen 20 janvier 2011 17:55

                                                                                      J’aime aussi comme les brillants esprits se font déjà d’avance des noeuds au cerveau (inflation , déflation, hausse, baisse,spéculation, faillite (aie), achat, rachat vente et j’en passe.Quel beau monde nous avons là.
                                                                                      S’il vous plaît, gens du monde, restez-entre vous, dans votre cage où vous pourrez jouer entre vous.Cessez de pourrir le monde d’une majorité de personnes qui sont lasses de vos jeux truqués où les dés sont pipés qui sont imposés ou de force ou par la ruse.
                                                                                      Laissez ceux qui ont envie de rêver à de jours meilleurs inventer un nouveau jeu où il reste encore à fixer des règles qui devront être claires pour tout le monde avec le risque de se tromper.Mais dans le jargon des financiers il est bien dit « Qui ne risque rien n’a rien ».
                                                                                      Alors que risquons-nous ?La liberté ?Nous la perdons tous les jours un peu plus.
                                                                                      L’argent ?C’est du vent.
                                                                                      Il faut aussi cesser de croire qu’il peut encore y avoir un gouvernement unique.Au XXI ième siècle l’homme doit pouvoir s’émanciper et trouver un ou plusieurs cadres avec des règles librement choisies.Tout à inventer vous dis-je.
                                                                                      Merci beaucoup pour votre article Mr Fay.


                                                                                      • eugène wermelinger eugène wermelinger 20 janvier 2011 18:36

                                                                                        Si vous voulez voir à quoi ressemblent les nouveaux-nouveaux francs, allez ici :

                                                                                        Alors, comment les trouvez-vous ? 

                                                                                        • johnford johnford 20 janvier 2011 18:41

                                                                                          Pourquoi la France rembourserait une dette causée par la trahison de Pompidou et Giscard envers leur pays ..


                                                                                          • Cpt Anderson Cpt Anderson 20 janvier 2011 20:05

                                                                                            Je répond à cette article : ok, ne faisons rien ou plutôt, laissons aller les choses et tu vas voir le système tomber car de la dette sur de la dette sur de la dette, ca ne peut se finir que d’une seule manière....


                                                                                            • barbapapa barbapapa 20 janvier 2011 20:09

                                                                                              Quand l’auteur écrit je cite : « Et, comme nous le savons tous, l’inflation pénalise les revenus de ceux qui n’ont rien, pas d’emprunt, c’est-à-dire les pauvres. In fine, créera pauvreté » il se trompe. 

                                                                                              Le pauvre, ne craint pas l’inflation, au contraire du riche qui lui voit la valeur des ses processions mobilières et immobilières baisser.
                                                                                              L’inflation est un dogme monté en épingle par les économistes et banquiers et ses méfaits sont exagérés parce qu’elle les touche en premier.
                                                                                              L’inflation permet d’emprunter, et de voir ses échéances fixes diminuer au fil du temps pour créer du pouvoir d’achat. 
                                                                                              Un constat assez simple est de comparer les « 30 glorieuses » face aux « 30 piteuses UMPS », sur les premières il y avait de l’inflation et le plein emploi, sur la seconde période une inflation trop faible et un chômage de masse.
                                                                                              L’emprunt n’a de valeur que la capacité à rembourser. 
                                                                                              L’auteur parle d’un postulat actuel, avec des idées trop arrêtées. Pour rembourser une dette on peux comme actuellement emprunter pour la payer, ou la payer en faisant moins de dépenses. 


                                                                                              • moebius 20 janvier 2011 21:38

                                                                                                Une chose est sur c’est que le FN ne croit pas à une victoire en 2012 et qu’il n’est pas prés à influe,ncer noitre destin national car s’il l’était il ne se risquerait pas a assumer la responsabité catastrophique de battre monaie. Le FN 2 représente un progrés relatif par rapport au FN 1 dont le vocation était de réhabiliter les soldats perdues et vaincues de notre histoire. Réhabilitation ratée d’ailleurs Et c’est la queue entre les jambe que Marcel Lepen a passé son flambeau.
                                                                                                Le second étage de la fussée est encore trop poussif pour se détacher complétement du premier étage et prendre en charge le destin de notre « communauté nationale » et plus simplement de notre société.... Trop focalisée, Jeanne d’Arc encore à etre l’héritiére de son papa tortionnaire et a faire le tri de ce qui appartientrait ou non a cette communauté en fonction de critéres physiques, a nettoyer nos trottoirs, le nez dans les crottes de chien ou battre de la monaie


                                                                                                • moebius 20 janvier 2011 21:51

                                                                                                   a l’étranger nous avons la possibilité de payer en euro. Pourquoi voulez vous absolument que nous revenions au franc ? Pour revenir au dollard et payer avec cette monaie, ou pensez vous que le franc qui a toujours été une monaie de merde se hisse au niveau d’ un dollard dévalorisé ? Par fierté nationale ? c’est débile et cette debilité est bien symptomatique de ce mouvement populiste


                                                                                                  • BA 20 janvier 2011 22:44

                                                                                                    Jeudi 20 janvier 2011  :

                                                                                                    Ce matin, la banque américaine Goldman Sachs organisait un séminaire dans le très select Cercle Interallié, pour présenter ses perspectives économiques et financières de l’année. En gros, expliquer à ses clients quelles étaient les évolutions à attendre en matière de conjoncture et surtout où placer leur argent pour en profiter le mieux possible.

                                                                                                    Mais c’est à la fin, lorsque l’on a abordé la question des obligations que j’ai failli tomber de ma chaise  : pour les experts de la banque, il faut acheter de la dette grecque et, dans une moindre mesure irlandaise et portugaise  ! Mais pas n’importe laquelle. Dans le cas de la Grèce, il faut prendre les obligations à 30 ans. Surtout pas celle à 10 ans.

                                                                                                    Bizarre  : les taux à dix ans sont à plus de 11,30 % et ceux à 30 sont à 8,50 %. Les gourous de Wall Street auraient-ils perdu leur calculatrice  ? Non, rassurez-vous  !

                                                                                                    «  La Grèce va restructurer sa dette à dix ans  », nous a annoncé l’air de rien le stratège obligataire de la banque  : ce qui signifie qu’il faut la fuir à tout prix.

                                                                                                    Par contre, cette restructuration épargnera la dette à trente ans. Et au contraire, en restructurant à court terme, la Grèce aura plus de chance de nous rembourser à très long terme. Avec des taux à 8,50 % à 30 ans - imbattable – Athènes offre des rendements uniques au monde, qui vont rapporter plein de sous.

                                                                                                    Les clients de Goldman Sachs ont vraiment de la chance. Ils ont appris (c’est un scoop) que la Grèce allait restructurer sa dette et surtout qu’il fallait tout de suite se précipiter sur les taux à trente ans.

                                                                                                    Au fait, ami lecteur, j’ai oublié de vous dire  : c’est Goldman Sachs qui a été soupçonné, dans les années 2000 d’avoir aidé le gouvernement Grec à maquiller ses comptes. Une accusation jamais prouvée, je m’empresse de le préciser, mais que les clients de la banque, hier au Cercle Interallié auraient peut-être mérité de savoir.  

                                                                                                    http://blog.lefigaro.fr/economie/2011/01/le-scoop-de-goldman-sachs-sur-la-dette-grecque.html

                                                                                                    La zone euro va exploser.


                                                                                                    • epapel epapel 21 janvier 2011 13:22

                                                                                                      Pour ceux qui sont intéressés par une étude historique sur la question monétaire de la création de la Banque de France par Bonaparte à nos jours, je vous renvoie sur de blog de jean Claude Werrebrouck : http://www.lacrisedesannees2010.com/


                                                                                                      • Tythan 22 janvier 2011 13:35

                                                                                                        J’ai écrit un article sur le sujet (de la monétisation), que certains consulteraient, je l’espère, avec profit, au vu des bêtises qui ont pu être écrite.

                                                                                                        http://tythan.blog.free.fr/index.php?post/2010/12/14/La-mon%C3%A9tisation-des-dettes-publiques

                                                                                                        Juste pour situer, je l’ai écrit en réponse à certains militants de Debout la République (dont je suis membre) qui sont tentées de croire Marine Le Pen. Il est vrai que l’on a toujours tendance à prêter foi aux propos de ceux qui vous proposent un avenir radieux qu’à ceux qui tentent simplement de faire rentrer un peu de raison...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès