• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Marseille : des élections municipales au forceps

Marseille : des élections municipales au forceps

 

Au terme d'une semaine de prolongations riches en rebondissements, Michèle Rubirola, candidate du Printemps Marseillais, a remporté ces élections municipales, devenant du même coup la première femme élue à la tête de la mairie de Marseille

Jamais des élections municipales, à Marseille, n'avaient ménagé un tel suspense, une telle incertitude jusqu'au bout. Pourtant, dès le premier tour le 15 mars dernier, Michèle Rubirola et le Printemps Marseillais avaient pris une option sur la victoire finale, démontrant que lorsque la Gauche parvient à se rassembler, elle peut encore s'imposer dans le jeu politique. Malgré un report inédit du second tour, une forte abstention et un confinement général de deux mois, la vague rouge et verte n'avait pas perdu son allant le 28 juin. Pourtant, dimanche dernier, si les premières estimations confirmaient en plusieurs secteurs le succès du Printemps Marseillais, les résultats définitifs tardaient à arriver dans les rédactions : il se passait forcément quelque chose et ce n'était pas du meilleur augure pour tous ceux qui espéraient un renouvellement politique à Marseille.

 

Quoique l'emportant nettement en nombre de suffrages exprimés, Michèle Rubirola n'avait qu'une majorité relative avec quarante deux conseillers contre quarante et un à Martine Vassal, sa rivale des Républicains. Comment obtenir les neuf voix nécessaires pour s'assoir enfin le fauteuil de premier magistrat de la cité phocéenne ? L'enjeu n'était pas mince. C'est ce qui allait, de négociation en tractation, occuper les jours suivants dans les deux camps. Mais alors qu'on s'attendait à un combat final de reines, Martine Vassal créait la surprise en annonçant, jeudi 2 juillet, son désistement au profit de Guy Teissier, figure bien connue de la Droite marseillaise. Son âge et sa notoriété à l'échelon local pouvaient jouer en sa faveur dans un ultime bras de fer.

Tous les regards, à présent, se tournaient vers les outsiders, Stéphane Ravier (Rassemblement National) battu dans son propre secteur par le républicain David Galtier, mais surtout Samia Ghali (Divers Gauches) qui, pour l'emporter dans le sien (15 et 16 emes secteurs), avait refusé de se désister au profit de Jean-Marc Coppola, candidat du Printemps Marseillais. C'était elle, l'élément déterminant de ces prolongations, et elle comptait bien en profiter. Sa condition pour se rallier au Printemps Marseillais : le poste de première adjointe. Une condition inacceptable pour Michèle Rubirola qui le lui faisait clairement savoir. Qu'allait faire la sénatrice des quartiers nord, dont l'engagement politique l'avait toujours opposée à Jean-Claude Gaudin ?

Samedi 4 juillet, dans l'après-midi, au terme d'un second tour à huis-clos du conseil municipal, elle a choisi de revenir vers sa famille politique et de permettre à Michèle Rubirola de concrétiser sa victoire dans les urnes. Michèle Rubirola devient ainsi la première femme à obtenir la magistrature suprême à Marseille, mettant un terme à vingt-cinq années de gouvernance droitière et libérale. Ce ne sera pas une sinécure pour elle, car d'énormes chantiers l'attendent. Sa victoire confirme, non seulement la poussée écologiste un peu partout en France, mais aussi la place de plus en plus importante des femmes dans la vie politique française. Qui osera encore dire, au vu des résultats de ces municipales, que le patriarcat leur interdit toujours d'accéder au pouvoir ?

 

Jacques LUCCHESI


Moyenne des avis sur cet article :  2.87/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 5 juillet 10:04

    Les élections sont vraiment un puissant révélateur de l’aliénation des peuples.

    Même au niveau communal basique, la « démocratie » ne fonctionne pas, c’est un casting de notables locaux ou de parachutés de frais.

    C’est pitoyable ce que la « civilisation » a fait de l’homme et pas de Zomia pour nous extraire de ce bourbier insane.


    • rita rita 5 juillet 11:26

      Les ententes contre nature pour avoir le poste ?

      La « merde » politique étalée au grand jour !

       smiley


      • Fergus Fergus 5 juillet 15:21

        Bonjour, rita

        « Entente contre nature » ?

        Entre qui et qui ? Samia Ghali fait partie de la famille de gauche et elle qui a si souvent ferraillé contre Gaudin et sa clique n’avait pas d’autre choix que d’unir ses voix à celle du Printemps marseillais.

        Il n’y a rien là de « merdique » !


      • rita rita 5 juillet 17:41

        Petit plaisantin !

         smiley


      • babelouest babelouest 5 juillet 11:47

        Et le grand gagnant, largement majoritaire, est l’abstention, avec 65% ce qui relativise largement tout le reste. Avoir même 50% de 35%, cela fait 17%, ce qu’on appelle UN LARGE CONSENSUS ouaf ouaf.....


        • Arafel Arafel 6 juillet 00:41

          Devrait être interdit...vote obligatoire...


        • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 5 juillet 13:32

          « mettant un terme à vingt-cinq années de gouvernance droitière et libérale »

          comme-ci la gauche caviar ne s’était pas convertie au libéralisme.

          Ce qui est intéressant, c’est de constater que ce sont les arrondissements les plus aisés du 7éme et du 8éme jusqu’ici traditionnellement à droite ont penchés à gauche et ont fait basculé l’élection.

          L’explication est que l’électorat de droite de ces arrondissements est vieillissant et que la gentrification bourgeois bohème qui s’était imposé dans les arrondissements du centre (1-4-5-6 ) a gagné les quartiers sud comme j’ai pu le constater depuis 7 ans que j’habite dans cette ville.

          C’est désormais dans les arrondissements populaires et périphériques (9-10-11-13) que se concentre le vote à droite.

          Quand aux arrondissements des quartier nord (3-14-15-16 ) ils se sont dépolitisés depuis déjà bien longtemps.


          • Fergus Fergus 5 juillet 15:43

            Bonjour, Florian

            « la gentrification bourgeois bohème qui s’était imposé dans les arrondissements du centre (1-4-5-6 ) a gagné les quartiers sud »

            Exact ! On le constate notamment à Endoume et au Roucas blanc (où habite d’ailleurs Samia Ghali).  


          • Laulau Laulau 6 juillet 08:45

            « C’est désormais dans les arrondissements populaires et périphériques (9-10-11-13) que se concentre le vote à droite. »

            Vous vous trompez, les « arrondissements populaires » sont aussi au centre ville. L’arrondissement le plus pauvre est le 3eme (Mélenchon y a été élu député) et les 1er et 2eme 4eme, bien qu’en transformation ne sont pas très brillants.


          • Fergus Fergus 6 juillet 09:00

            Bonjour, Laulau

            Même dans le 1er, il n’y a pas si longtemps, le quartier Noailles ou les abords de la porte d’Aix (2e arrondissement) étaient, comme les ruelles du Panier avant rénovation, encore très populaires avant leur « boboïfication ». Mais manifestement le processus de gentrification s’est accéléré.


          • Fergus Fergus 5 juillet 15:29

            Bonjour, Jacques

            « Jamais des élections municipales, à Marseille, n’avaient ménagé un tel suspense, une telle incertitude jusqu’au bout »

            En réalité, pas tant que cela : il n’y a eu que 2 tours alors que tout le monde pensait qu’il en faudrait 3 et élire le maire à la majorité relative, ce qui n’a pas été le cas.

            Samia Ghali ne pouvait absolument pas faire élire une équipe de droite, elle qui s’est tant battue contre l’administration de Gaudin dont des gens comme Vassal et Teissier sont les héritiers, y compris dans les aspects désastreux de la gestion marseillaise, notamment en matière d’écoles et d’habitat.

            La durée de la suspension (dont une heure de déjeuner) entre les deux tours tient à la pugnacité de la sénatrice qui n’a rien voulu lâcher avant de décrocher le poste de 2e adjoint pour elle-même (le poste de 1er adjoint était inaccessible) et quelques postes significatifs pour ses principaux co-listiers.

            Mais l’issue ne faisait aucun doute.


            • Esprit Critique 5 juillet 17:10

              L’ascenseur social est en panne, mais le monte charges des ordures fonctionne a merveille. Il y a quelques années, souvenez vous la Gauche s’est retirée au profit de la droite pour voler la victoire en région PACA au FN. Aujourd’hui c’est la droite LR qui abandonne la ville de Marseille a la Gochiasserie et ses soutiens douteux. 

              A propos quelqu’un a des nouvelles des enquêtes sur les Guérini ! ?

              C’était pourtant des faits apparent plus grave que les costards a Fillon, ou les discours de Zemmour !

              Ce pays est pourri.


              • ETTORE ETTORE 5 juillet 20:19

                Rajouts de nouveaux pontons de débarquement dans le vieux port de Marseille.

                Nécessaire pour accueillir la noria de bateaux d’aides aux réfugiés.

                Normal, maintenant il va falloir prouver que la sardine qui bloque le port est bien réelle, et assumer les « vivas » des béotiens de cette gauche bobo, qui espèrent trouver des « chances », pour l’accélération de leurs repas commandés par téléphone.


                • Slipenfer 1er Slipenfer 1er 5 juillet 21:56

                  Des pom pom girls à la place des policiers,et c’est la fête à AK 47..

                  On va voir bientôt le score .


                  • Slipenfer 1er Slipenfer 1er 6 juillet 06:51

                    Le vert des écologiste va t’il être compatible avec celui de l’islam ET Comment vont il gérer le problème important de la délinquance multiforme de cette ville,je ne suis pas rassuré du tout pour les habitants.

                    Parano l’on verra bien, je le sens pas man... ! mauvaise vibarichen.


                    • Old Dan Old Dan 6 juillet 07:36

                      Après 25 années du vieux Gaudin, de criminalité organisée et de carambouilles chroniques, être une femme plutôt jeune, écolo et de gauche...

                      ... Elle aurait intérêt à investir d’abord ds une armée de gardes-du-corps , d’une caisse blindée... et d’un cuisinier fiable, écolo et végétarien , héhé !


                      • machin 6 juillet 08:30

                        Je déteste les écologistes.


                        Il n’y a eu que deux personnes honnêtes chez eux.


                        L’un, père de l’écologie l’autre ancienne juge sont Michèle Rubirola possible. L’un est mort, l’autre trop pure a été sabordée de l’intérieure, au profit de petites merdes médiatiques qui sont a l’écologie ce que Sarkozi est à la probité, les lepens à l’humanité et les socialistes à la gauche.


                        Concernant madame Michèle Rubirola, bien que dubitatif, j’attends de voir..


                        Bon point pour elle, n’a jamais varié dans son inclination écologique, contrairement aux autres crevards qui ont leur gamelle de soupe tiède à touts les tables de droite et de gauche.


                        .


                        Logiquement le grand nettoyage de Printemps devrait commencer à Marseille...


                        Michèle Rubirola osera-t-elle soulever et battre les tapis crasseux de Gaudin ?


                        • machin 6 juillet 08:55

                          Je déteste les écologistes.

                          Il n’y a eu que deux personnes honnêtes chez eux.

                          L’un, père de l’écologie l’autre ancienne juge.
                          L’un est mort, l’autre trop pure a été sabordée de l’intérieure, au profit de petites merdes médiatiques qui sont a l’écologie ce que Sarkozi est à la probité, les lepens à l’humanité et les socialistes à la gauche.
                          .
                          Concernant madame Michèle Rubirola, bien que dubitatif, j’attends de voir.
                          Bon point pour elle, n’a jamais varié dans son inclination écologique, contrairement aux autres crevards qui ont leur gamelle de soupe tiède à touts les tables de droite et de gauche.
                          .
                          Logiquement le grand nettoyage de Printemps devrait commencer à Marseille...

                          Michèle Rubirola osera-t-elle soulever et battre les tapis crasseux de Gaudin ?

                          .


                        • Laulau Laulau 6 juillet 08:36

                          Sa victoire confirme, non seulement la poussée écologiste un peu partout en France, mais aussi la place de plus en plus importante des femmes dans la vie politique française.

                          Et une contrevérité, une ! EELV avait refusé de participer au « printemps marseillais ». M. Rubirola a été exclue de ce parti pour s’être allié avec la gauche. EELV a présenté des listes et a terminé ... dernier au premier tour.

                          Et les media, comme l’auteur de claironner la victoire des écologistes ! Vous nous prenez vraiment pour des c.. !


                          • mmbbb 6 juillet 12:40

                            Le taux d abstention etant tres eleve , les ecolos ont gagne par defaut !

                            il est évident que leur election est legitime mais elle ne reflete en rien l adhesion du peuple ! 

                            Les ecolos sont comme les staliniens , ils n ont pas peur d utiliser le mensonge comme ce grand Cabanel de ce media qui qualifiait le vote vert de ’ tsunami " .

                            Les verts ecolos sont comme leur coreligionnaires , ils ont l art de la formule massue . Ils ne sont pas plus honnêtes . 


                          • Djam Djam 6 juillet 10:48

                            Il est assez croustillant de lire un peu partout des articles se satisfaisant des postes remportés par des femmes ! Et encore plus marrant d’y lire des formules du genre « mettre un terme au patriarcat » smiley

                            C’est ne pas comprendre plusieurs choses :

                            1/ le patriarcat, au départ, n’est pas une domination d’oppression sur les femmes mais une hiérarchie nécessaire permettant aux hommes de mener une politique de sécurité du groupe (en principe) et aux femmes d’exceller dans ce qu’elles savent faire (en principe aussi).

                            2/ l’égalité hommes / femmes que l’on croit affirmer par la distribution des postes à « responsabilités » est un leurre. La présence de plus en plus importante exigée par le Système ne sert qu’à mettre les femmes au boulot et de préférence au moment où les postes en question n’ont plus comme pouvoir que celui de gérer les sursauts sociétaux... certainement pas la politique réelle.

                            3/ Là où effectivement les hommes se sont entendu comme voleurs et salopards en foire, les femmes installent une basse-cours de caquetage perpétuel fait pour brouiller les vrais sujets importants (la mondialisation c’est souvent le truc des femmes, ça leur rappelle la « famille », les « tribus », les « groupes façon Tupperware... »

                            Marseille est et reste une ville massacrée par des escrocs de l’immobilier et de nombreux trafics. Les nouvelles constructions sur le port sont d’une laideur achevée, les boulevards et avenues « chics » ont été rachetées et son exploitées par des fonds privés américains et la culture provençale est devenue le bled.

                            Le mondialisme est un cancer mortel.


                            • mmbbb 6 juillet 12:44

                              Marseille, c est notre « NAPLES » , un autre monde ! 


                            • vraidrapo 6 juillet 16:19

                              Les femmes peuvent être utilisée comme alibi ainsi que la discrimination positive inaugurée chez BFM, bien avant les autres media... souvenez-vous !


                            • vraidrapo 6 juillet 11:51

                              Ce ne sera pas une sinécure pour elle, car d’énormes chantiers l’attendent.

                              Heraclès aurait fait un 1er adjoint idéal dans la cité Phocéenne tant la tâche est imposante et dangereuse. Qui ne se souvient du sort de Yann Piat, dans le Var...

                              Dès l’après guerre, les initiés évoquaient à voix basse, une « bande noire »(sic !) dans le secteur immobilier... A la fin des années 80, un géomètre du nord qui découvrait les pratiques du Vieux-Port, me confirmait la persistance de ce groupe...

                              Rappel de l’Affaire René Lucet (classée sans suite)

                              Le 4 mars 1982, alors que Mme Lucet revient de la cuisine où elle est allée chercher un verre d’eau pour son mari, elle le retrouve inerte dans la chambre à coucher de leur villa de Saint-Barnabé. Il est mort de deux balles dans la tête. Il est 6 heures 30. Après s’être mis un oreiller contre le visage, René Lucet aurait tiré deux fois. Son épouse affirmera que le premier coup de feu fit un bruit sourd tandis que le second sera plus bruyant.

                              ....

                              Une cinquantaine de personnes sont inculpées. Le scandale des fausses factures de Marseille démarre… Qui aurait rendu inévitable l’audition de René Lucet.

                              https://www.valeursactuelles.com/societe/enigmes-criminelles-laffaire-rene-lucet-29638


                              • zygzornifle zygzornifle 6 juillet 12:33

                                Pauvres marseillais , ils ont vraiment an mauvais karma ….


                                • mmbbb 6 juillet 12:43

                                  Ils ont le professeur Raoult qui leur a donne une aura internationale ! 


                                • ETTORE ETTORE 6 juillet 13:54
                                  mmbbb 6 juillet 12:44

                                  Marseille, c est notre « NAPLES » , un autre monde ! 

                                  _______________________________________________________________

                                  Et oui ! Naples qu’on surnomme la putain de la Méditerranée .

                                  Avec Marseille, cella ferait deux ?

                                  Les bords de cette (bonne) mer(e), commence à faire un peu trop lupanar .

                                  Après, faut voir les tenanciers ou les mères maquerelles qui gèrent ce beau monde.


                                  • Lucchesi Jacques 6 juillet 18:14

                                    Moi qui suis allé plusieurs fois à Naples, cher Ettore, je peux vous dire que Marseille est nettement plus avancée en matière d’environnement que la capitale de la Campanie. Naples, aujourd’hui, c’est Marseille en 1960. Une époque où il y avait encore des lupanars, je vous le concède. Mais c’est terminé, ça aussi. Même s’il y a encore, çà et là, quelques îlots de prostitution. JL


                                  • ETTORE ETTORE 6 juillet 19:42

                                    Luchhesi Jacques@

                                     Ce terme de « prostituée » de la Méditerranée lui vint après la guerre.

                                    Le débarquement des Américains à « subjugué » Naples.

                                    Mais, « prostituée » pour Naples, est un non sens, car c’est une ville, fière, et insoumise ( on peut dire ça, pour les lois de l’état, « la combinazione » par contre, règne en maître mot comme une deuxième peau, sur la vie des gens )

                                    Chaque fois que je m’y rends, c’est un mélange de ....vibrations, entre le bruit, le bourdonnement incessant des moyens de transport, les odeurs, les couleurs, les cris, et...aussi un peu d’appréhension.

                                    (Bon faut pas chercher les ennuis non plus dans certains quartiers, ou se balader ostensiblement avec des bijoux, décoré comme un sapin de Noël, et avoir l’air trop

                                    « touristes désinvoltes ».

                                    L’appréhension, c’est ce cône majestueux qui trône sous la ville, et qui semble d’un calme fumant olympien, malgré les preuves de ses damnations.

                                    L’appréhension, c’est comment évacuer un million de personnes par ces rues encombrées et tonitruantes.

                                    Mais eux....S’en foutent, tant que Saint Génnaro veille sur eux......

                                    Alors à choisir entre l’authenticité de Naples ou Marseille....Je choisis Naples.


                                    • zygzornifle zygzornifle 7 juillet 13:10

                                      Heureusement que Mélanchon a un apart a Marseille ….

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès