• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mélenchon et Hamon : un de trop

Mélenchon et Hamon : un de trop

Hamon crée la surprise du premier tour de la primaire de la gauche avec 36,35%. Il inflige un sérieux revers à Valls, qui n’obtient que 32,11%. Logiquement, le frondeur Hamon est bien placé pour l’emporter au second tour. Si tel est le cas, la vraie gauche présentera deux candidats, qui risquent de se neutraliser. Un caillou dans la chaussure de Mélenchon. A moins d’un accord entre eux et… d’un miracle, du côté de Pau.

Avec 1 million de votants en moins qu’en 2011, -seulement 1,6 million électeurs ce dimanche-, les socialistes sont face à un échec. La droite avait mobilisé plus de 4 millions de votants en novembre dernier. Après avoir tenté de faire illusion sur la scène politique, au cours des cinq années Hollande, servis par le rejet viscéral, de 80% des Français, du pire président de la République que la droite ait porté à l’Elysée, les socialistes se retrouvent, enfin, face à leur réalité : le parti est en miettes, sans autre idée que celle de copier la droite libérale.

Cette fois, les rafistolages entre la vraie gauche et les socialos de droite, qui ont permis l’élection de Hollande, en 2012, ne sont même plus envisageables. Le fossé est désormais abyssal entre un Benoît Hamon, porté par les valeurs fondamentales de la gauche généreuse et humaine, et Manuel Valls, l’autoritaire, grand serviteur du système libéral, qui se dissimule derrière un masque de faux berger du peuple (de gauche ?).

En deux semaines, fait remarquable, Benoit Hamon, le faux discret, figure remarquée des frondeurs, a rendu l’espoir aux vrais socialistes de gauche, plongés dans la désespérance hollando-vallsienne, depuis cinq ans. Quand, autosatisfait de sa personne et de son bilan, pourtant calamiteux, l’orgueilleux et suffisant Valls se met en avant et vante ses qualités, son expérience, pour rabaisser son adversaire, à l’inverse Hamon, tempéré, concret, se projette dans l’invention d’un mode de vie, qui tient compte en priorité du social et de l’écologie…

Deux candidats incarnent la vraie gauche : un de trop

… Comme un certain Mélenchon, qui a pris son bâton de pèlerin, il y a presque un an, pour faire entendre la voix de la vraie gauche, sans cesser de marteler « tout pour l’humain », Hamon redonne du baume au cœur à ceux pour qui la qualité de vie pour tous n’est pas qu’un slogan, mais une obligation. Reste les réalités politiciennes du moment, qui elles sont moins enthousiasmantes. Comment se répartiront les voix au second tour ? Hamon, comme ce fut le cas pour Fillon, bénéficiera-t-il d’une dynamique autour de sa personne et des valeurs humanistes qu’il porte ? Le soutien de Montebourg plaide en faveur d’un rassemblement d’une gauche vraie et décomplexée, face à une droite thatchérienne dure.

Oui, mais. Si Hamon l’emporte, comme les premiers sondages semblent l’indiquer, ils seront deux à incarner la vraie gauche. Un de trop pour pouvoir prétendre figurer au second tour de la présidentielle. Lequel ? Mélenchon ? Hamon ? A moins que… Un accord est-il possible entre ces deux-là, pour qu’un seul se présente ? Si tel était le cas, gageons que Valls manifesterait très vite quelques velléités pour en être aussi. Et rebelote !

Ces divisions font le bonheur de Macron, porté par le système fric, tout en revendiquant son appartenance à la gauche… Le trompe-l’œil est jusque-là parfait ! Pas sûr qu’à l’arrivée, les gens se laissent couillonner gratuitement par le banquier euphorique. Les électeurs de la vraie gauche auront beaucoup de mal à voter pour celui dont ils sentent bien qu’il fera pire qu’Hollande et encore mieux que Sarkozy socialement !

Bayrou, la chance de la gauche

Aujourd’hui, les enquêtes, si tant est qu’on puisse à présent leur accorder de la fiabilité, donnent toujours Marine Le Pen en tête du premier tour, avec 28 %, suivie de Fillon, avec 25%, dont la cote d’amour sombre jour après jour, notamment chez ses « chers » amis sarkozystes.

Ni Mélenchon, ni Macron, qui sont dans une fourchette entre 15 et 18%, et encore moins Hamon ou Valls, qui ne dépassent pas les 9%, ne sont en mesure d’atteindre ce deuxième tour. Rassembler ces gens-là, pour éviter la déconfiture de la gauche, tient aujourd’hui du miracle. Pas facile d’y croire, tant les dissensions et autres ressentiments sont prégnants ! 

Reste Lourdes, ou pas loin, Pau, si Bayrou se met en tête d’y aller et de brouiller les cartes, en dispersant les voix de Fillon et de Macron. S’il se présente, le Béarnais est crédité de 6 à 8% des intentions de vote.

N’en demeure pas moins le problème des deux candidatures Mélenchon et Hamon. Qui est de trop ? 

 

Verdi

Lundi 23 janvier 2017

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.65/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

261 réactions à cet article    


  • Bartneski bartneski 23 janvier 15:43

    Entre Hamon et Mélenchon ?


    Mélenchon pour la constituante.

    • Le421 Le421 23 janvier 19:34

      @bartneski
      Ce que les gens ne comprennent pas, et c’est pourtant simple.
      Sans le soutien du parti socialiste et de tout son appareil, Hamon se prendra une branlée mémorable à la présidentielle.
      Alors que Mélenchon ou Macron n’ont besoin que du support des citoyens pour l’un et des banquiers friqués pour l’autre. Hors partis.
      Quand on a compris cela, on comprends la liberté de manoeuvre de chacun et pourquoi il y a crédibilité ou pas.
      Le support des appareils politiques est également valable pour Marine Le Pen, qui ne pourra se séparer du Front National et de toutes les bases dures anti-tout avec le passif qui accompagne, pour Fillon et le parti LR qui aura forcément ses intérêts financiers à défendre, etc, etc...
      Le seul, je dis bien le seul candidat se présentant avec la ferme volonté de réellement changer les choses, c’est Jean-Luc Mélenchon et notre programme de changer la Constitution.
      D’ailleurs, il est anormal qu’elle n’ait pas été adaptée à la nouvelle donne européenne, ainsi que modifiée pour protéger le peuple français des pertes de souveraineté.
      Il faut absolument et de toute urgence faire un nettoyage de ces règles devenues de fait obsolètes.

      Bien sûr, je comprends que la monarchie de la IVème République convienne parfaitement à certain(e)s...
      Pas à nous en tout cas !!


    • Le421 Le421 23 janvier 19:35

      @Le421
      Heu... La Vème République !! Pardon.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 janvier 20:32

      @Le421
      Lapsus révélateur ! Car la 6e République avec la proportionnelle intégrale, c’est bien le retour au foutoir de la 4e !


    • gus14 23 janvier 21:08

      C’est pipeau tout cela Melenchon, Hamon, Valls, Macron, Besancenot, Le pen, Dupont-aignan, Bayrou, Fillon est j’en passe. Ils ont tous le meme programme qui est accessible a tous http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2016/csr2016_france_fr.pdf .Ceux qui veulent un Tsipras allez en Grece. Ceux qui veulent une Merkel allez en Allemagne. Le monde est vaste. Sortie de cette enculerie qu’est l’union europeenne Prison des peuples.


    • hervepasgrave hervepasgrave 23 janvier 21:24

      @gus14
      Bonsoir, le problème n’est pas les décisions de l’’Europe comme tu le sous-entends ,mais belle et bien que diriger les hommes avec des chiffres n’est pas réaliste du tout.Car laisser libre court a l’économie libérale ne peux qu’entraver les prévisions financières. « ma femme me dit que ce n’est pas beau de voir un homme calculer ! » Elle a bien raison !. Le problème est la destruction des états aux profits des humeurs du privé,pas plus. La société ils s’en contre foutent mais alors a un point inimaginable.Alors continuez vos calculs ,cela arrange les politiques .C’est tellement plus facile de jongler avec des chiffres ,car ils disent ce que l’on veux bien.Ils sont dociles !


    • alinea alinea 23 janvier 22:03

      @Fifi Brind_acier
      Quelle proportionnelle intégrale ? La Constitution n’est pas écrite que je sache !


    • gogoRat gogoRat 24 janvier 00:44

      @alinea

       Question de crédibilité !
       ... qui s’appuie sur deux approches complémentaires :
       - la logique, la cohérence des discours ou postures diffusés
       - l’aura ou le carisme reconnus à chaque candidat-incarneur-de-Frane-et-Français
       
      ___
       
       Reprenons ces mots :
       « Hamon, tempéré, concret, se projette dans l’invention d’un mode de vie »  ?

       ’Invention’ ? :
       qui a inventé le concept que certains étiquettent ’Revenu de Base’ ?
       Ce candidat a-t-il fait autre chose que de récupérer, interpréter à sa sauce (assez bizarrement particulière) un concept déjà depuis longtemps débattu et expérimenté ailleurs !
       L’adoption de ce concept suffirait-elle à nous donner des gages sur la personnalité et la nature humaine de ce candidat ?

       ___
       
       Autre question, de probité logique, cette fois, en regard d’un idéal démocratique supposé :

       Suffirait-il, pour s’auto-décréter ’progressiste’ d’empaqueter-ficeler dans un même sac toutes les idées qui alimentent le bavardage des citoyens creux en manque de convictions tirées de leur vécu ? :  PMA / ’genre’ ... euthanasie ... dépénalisation du cannabis ... ’taxation renforcée des successions et des legs’ en ’cadeau’ par-dessus un Revenu Minimum d’Exixtence compris de travers au point de l’assortir d’une taxation des robots’ !
       
       Est-il bien ’démocratique’ que de vouloir abuser d’une élection-incarnation pour imposer le chantage d’une ’vente liée’ :
       ’Vous n’aurez ’mon’ Revenu Universel que si vous achetez en même temps, dans un gros paquet-cadeau emballé à Ma sauce, toutes les ’avancées’ ’sociétles’ que mes petits copains m’ont réclamées ( Et que je n’ai par ailleurs pas plus inventées que je n’ai inventé de R U ) !

       Et ceci, bien entendu, en évitant soigneusement de passer par la case référendum prévue dans notre Constitution toujours actuellement en vigueur ...


    • gogoRat gogoRat 24 janvier 01:01

       ... La posture d’un Mélenchon, concernant justement cette question de la Constitution, paraît inspirée par une meilleure conscience de devoir au minimum paraître plus honnête .
       
       La priorité des priorité étant d’améliorer fondamentalement les techniques de légitimation en vigueur dans notre République, il est effectivement cohérent que le prochain gouvernement s’assigne comme objectif premier d’assurer en tout premier lieu une reformulation, officiellement légitimée avec les principes actuels de légitimation, avant toute autre décision  !
       
       Oui, mais ... si tel était vraiment l’intention du candidat, pourquoi, aujourd’hui, se mêle-t-il de nous parler d’autre chose ... sans nous assurer que ses autres postures ne peuvent être qu’un avant-goût de la candidature qu’il ne re-proposera qu’après l’adoption de la nouvelle Constitution française que nous ne saurions anticiper aujourd’hui !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 janvier 08:19

      @alinea
      Lisez le post de Verdi plus bas :

      "En cas de victoire, voilà ce que propose Mélenchon : 

       « Une Assemblée constituante distincte de la nouvelle Assemblée nationale, ayant pour mandat de rédiger un projet de Constitution nouvelle pour une VIe République, sera élue au suffrage universel. Elle sera élue à la proportionnelle intégrale sans seuil, avec la parité. Les parlementaires en exercice ne pourront s’y présenter et les élu(e)s de la Constituante ne pourront être candi­dats aux élections suivantes. Les modalités de l’élection et du débat public seront établies après consultation des organisations sociales. » Cette proposition était déjà la sienne en 2012. "

      Vous êtes bien naïve si vous croyez que vous allez décider de quelque chose ...


    • Osis Osis 24 janvier 08:38

      @Le421

      L’urgence, c’est de quitter cette Europe mortifère, et le bras armé de la terreur des peuples qu’est l’OTAN.

       Monsieur Mélanchon, promoteur inconditionnel de L’Europe, défenseur acharné du OUI au référendum trahi ne le fera jamais...


    • Osis Osis 24 janvier 08:51

      @gus14

      Curieusement partout dans cette Europe démocratique, oh combien, censure et ostracismes guettent
      toutes oppositions...

      C’est bizarre...
      Europe... vous avez dit Europe ?

       

       


    • doslu doslu 24 janvier 11:03

      @Fifi Brind_acier
      t’es madame soleil toi qui devine la nouvelle constitution avant tout le monde
      ahhhh l’UPR ca rend con


    • Et hop ! Et hop ! 24 janvier 11:09

      @Osis : Une fois élu président de la République française, 

      M. Mélanchon a l’ambition de faire adopter son programme aux 27 autres membres de l’UE (!), t
      out en mettant en chantier une réforme complète de nos institutions dont on ne sait absolument pas ce qui va en sortir, en dehors du fait qu’il n’y aura plus de président de la République, et une seule chambre avec des députés nommés par les partis politique (proportionnelle).

    • manu manu 25 janvier 20:11

      @Et hop !

      J’espère que ceux qui veulent connaitre le programme de Mélenchon sont assez intelligents pour le chercher ailleurs que chez les concurrents.


    • alinea alinea 23 janvier 15:51

      C’est Mélenchon, forcément, puisqu’il est hors PS !!!


      • Alren Alren 23 janvier 19:17

        @alinea

        Qui est de trop entre JLM et Hamon ?

        Celui qui ne s’est pas opposé à la loi El Khomri et au 49/3 de Valls.

        Celui dont le montant du revenu universel qui est au cœur de son programme n’atteint pas le seuil de pauvreté tel qu’il est calculé.
        Allocation universelle qui permettra de réduire le salaire d’autant : un cadeau aux patrons supérieurs à ceux qu’ont consentis Hollande et Valls !!!
        Une allocation universelle qui sera financée par qui ? Les contribuables ? C’est-à-dire que les contribuables paieront sous forme d’impôts leur allocation.
        Cela fait penser aux aides payées par « l’Europe » aux agriculteurs. Quand la France donne 100€ à l’UE les agriculteurs et tous les bénéficiaires d’aide français en reçoivent 70 de ladite UE.
        Donne-moi ta montre, je te dirai l’heure !

        Sans compter qu’avec Hamon, il n’est pas question de rétablir les quatorze tranches pour l’impôt direct (je rappelle que l’impôt le plus lourd qui pèse sur les gens c’est la TVA). Autrement dit les classes moyennes seront autant rançonnées avec le programme Hamon qu’ils le seraient avec Macron et Fillon (Le pen ne sera pas présidente).

         Enfin pour que les sondages donnent Mélenchon avec deux fois plus d’intentions de vote que Hamon, c’est que l’écart est au moins de 10 points, malgré les magouillages habituels tous défavorables au candidat de la France Insoumise.

        Il est clair que c’est Hamon qui est de trop.


      • Le421 Le421 23 janvier 20:01

        @Alren
        Sauf que Hamon va se faire « ségolèniser » par le Parti Socialiste et ses éléphants (il suffit de voir la gueule à Cambadélis pour comprendre !!) et, qu’in fine, sa candidature ne sera qu’un vague témoignage d’existence.
        Au niveau des citoyens électeurs, ça risque de faire juste.
        Mais bon, je reste à l’écoute.
        Vous avez peut-être raison.
        Pour ma part...  smiley


      • alinea alinea 23 janvier 22:06

        @Alren
        J’étais dans le deuxième degré ! pardon, j’ai péché par.. par quoi, enfin je pensais qu’ici on connaissait mes engagements !!


      • JL JL 24 janvier 08:49

        @Alren


         ’’Quand la France donne 100€ à l’UE les agriculteurs et tous les bénéficiaires d’aide français en reçoivent 70 de ladite UE.’’
         
         Margareth Thatcher disait : ’’I want my money back’’. Et elle obtenait satisfaction.
         
         Mais il faut remarquer que la plus grosse subvention anglaise était versée à Sa Majesté ! Nos dirigeants politiques sont d’invétérés collaborationnistes.


      • biquet biquet 24 janvier 10:09

        @JL
        L’argent en retour de la PAC bénéficie essentiellement aux grandes exploitations productivistes.


      • Et hop ! Et hop ! 24 janvier 11:19

        @alinea : Vous êtes tous hamonphobes.


        Il y a de gros problèmes dans le programme de M. Mélenchon, d’abord la réforme de la constitution.

        Il veut supprimer le bicamérisme alors que c’est la base de tous les régimes parlementaires démocratiques, et conserver une seule chambre avec la proportionnelle intégrale. Ca veut dire que les gens voteront pour un parti, et donc que les députés seront nommés par les partis politiques. A mon avis il faudrait au contraire supprimer les partis politiques et les investitures, n’avoir que des candidats indépendants, avec leurs frais de campagne exclusivement payés par l’État., sans autorisation de dépassement

        Une assemblée constituante va provoquer la paralysie des réformes jusqu’à ce qu’elle se soit mis d’accord sur une nouvelle constitution, soit plusieurs années.

        Pendant cette période de paralysie, M. Mélenchon a l’intention de convaincre ls 27 pays membres de l’UE d’accepter son projet politique et de réformer le traité de l’UE. 

        Bref, je préfère le projet de Benoît Hamon.

      • Alren Alren 24 janvier 12:40

        @Et hop !

        [Le programme L’Avenir en commun (et non le seul JLM)] veut supprimer le bicamérisme alors que c’est la base de tous les régimes parlementaires démocratiques

        L’élection des sénateurs par des notables majoritairement de droite dure ou modérée et non le peuple est antidémocratique !

        Ce système de scrutin permet de sur-représenter les campagnes par rapport aux villes. Campagnes qui ont été longtemps avant l’apparition de villages-dortoirs, des fiefs du conservatisme.

        et conserver une seule chambre avec la proportionnelle intégrale.

        Le système de l’élection des députés par scrutin uninominal à deux tours a été conçu dans le même sens : permettre une sur-représentaion de la droite à la Chambre.

        Ça veut dire que les gens voteront pour un parti

        J’ai envie de dire  :« Et alors ? » mais j’espère, je crois, qu’ils voteront pour un programme.

        Et c’est faux ce que vous dites : La France Insoumise, par exemple, n’est pas un parti mais un mouvement.

        J’augure que ce phénomène de mouvements de citoyens se développera à l’avenir.

        et donc que les députés seront nommés par les partis politiques.

        Les partis politiques désigneront les candidats voulez-vous dire ! Soyez précis dans vos allégations.

        A mon avis il faudrait au contraire supprimer les partis politiques  : cette idée a toujours été celle des régimes totalitaires. En France, les partis politiques furent interdits par le gouvernement dictatorial de Pétain durant l’Occupation.

        Je vous signale qu’une telle interdiction nécessiterait de réécrire une nouvelle Constitution ... qui n’aurait aucune chance d’être approuvée ni par les deux chambres regroupées en Parlement à Versailles ni par un référendum populaire !!!

        n’avoir que des candidats indépendants, avec leurs frais de campagne exclusivement payés par l’État.

        Encore une utopie ridicule : comment interdire à un candidat riche de dépenser son propre argent ? Comment empêcher un financement au noir ?

        Une assemblée constituante va provoquer la paralysie des réformes

        Absolument pas, si JLM est élu, il mettra en œuvre avec les pouvoirs concédés par la constitution actuelle les réformes urgentes : abrogation de la loi El Khomri, retour à la retraite à soixante ans, sortie de l’UE après l’échec probable des négociations sur un virage à 180° sur l’orientation des traités.

        jusqu’à ce qu’elle se soit mis d’accord sur une nouvelle constitution, soit plusieurs années.

        Plusieurs années, pourquoi pas plusieurs décennies ? En réalité les grandes options seront déjà présentes en préambule aux discussions. le travail de rédaction n’excédera pas deux mois.

        Bref, je préfère le projet de Benoît Hamon.

        C’est-à-dire garder la loi El Khomri, rester dans l’UE telle qu’elle fonctionne actuellement à notre détriment, garder la retraite à 65 ans ou plus pour un taux plein, continuer de financer le CAC 40 soit-disant pour créer des emplois en réalité pour permettre aux riches rentiers de spéculer dans la sphère financière.


      • tatoucompri tatoucompri 24 janvier 18:57

        @Et hop !
        « Bref, je préfère le projet de Benoît Hamon. »
        =>qui est de saboter toute la gauche (ben oui pas de raison que seul le PS coule ;il préfère emmener les autres dans sa chute !),
        =>et faire élire la droite de Fion ou le FHaine de Marine.....

        Qu’il est beau le projet d’Hamon !


      • Luniterre 24 janvier 19:06

        @Alren

        Toute personne sensée ne peut que constater avec vous :

        "Qui est de trop entre JLM et Hamon ?

        Celui qui ne s’est pas opposé à la loi El Khomri et au 49/3 de Valls.

        Celui dont le montant du revenu universel qui est au cœur de son programme n’atteint pas le seuil de pauvreté tel qu’il est calculé.
        Allocation universelle qui permettra de réduire le salaire d’autant : un cadeau aux patrons supérieurs à ceux qu’ont consentis Hollande et Valls !!!
        Une allocation universelle qui sera financée par qui ? Les contribuables ? C’est-à-dire que les contribuables paieront sous forme d’impôts leur allocation.

        (...)

        Il est clair que c’est Hamon qui est de trop.« 

        .

        Pour le reste, il n’y a pas plus d’illusions à se faire sur le »projet« de Mélenchon, mais tant qu’il s’en tiendra au moins à refuser à la fois le RU et la Loi El Khomri,

        2017 : La « Loi El Khomri » s’invitera-t-elle aux Présidentielles ? ) il se pose donc actuellement comme le seul candidat de »barrage" possible face à la déferlante ultra-réac en cours... !

        Jusqu’à preuve du contraire...

        Luniterre


      • yahourtnature 25 janvier 15:41

        @Alren
        Petite correction : Hamon est aussi pour l’abrogation de la loi El Khomri (le minimum pour un homme qui se dit de gauche !).

        Sinon d’accord avec vous, un candidat qui ne propose pas en 2017 une réforme en profondeur des institutions (fr et eu) ne peut pas être crédible. De plus Mélenchon est largement devant dans les intentions de vote.


      • Gabriel Gabriel 23 janvier 15:52

        Bonjour Verdi,

        Encore une fois, ce n’est pas une question de personne, lisez les programmes et vous verrez la différence. Celui d’Hamon a été fait sur un coin de table en quelques jours pour faire croire que les socialistes sont encore de gauche alors que celui de JLM est l’aboutissement de plusieurs mois de travail avec des spécialistes dans tous les domaines abordés. On peut ne pas être d’accord avec les propositions du mouvement de la France insoumise mais reconnaissez leurs, le travail et le sérieux des propositions. Les pseudo socialistes essayent de sauver les meubles mais leurs attitudes sont déplorables, à force de mentir et de trahir leurs électeurs, ils vont prendre la claque qu’ils méritent.

        • Verdi Verdi 23 janvier 16:15

          @Gabriel

          Bonjour Gabriel,

          Je pense que la personnalité compte aussi. Hamon a fait une proposition que je défends, celle du revenu universel, proposition que semble hésiter à faire Mélenchon, lequel demeure cependant celui qui présente le programme de rupture avec le système le plus cohérent et donc le plus crédible. 

        • Fergus Fergus 23 janvier 17:16

          Bonjour, Verdi

          Je partage le point de vue développé dans l’article, de même que l’approbation ci-dessus du Revenu Universel qui me semble être une évolution sociétale vers laquelle nous devrons aller tôt ou tard. Et comme vous, je regrette que Mélenchon y soit opposé.

          Pour ce qui est de la participation des deux candidats à la présidentielle, il est évident que si tel est le cas, ces deux-là lutteront pour une 4e place sans enjeu. Ce serait d’autant plus absurde que la seule (petite) chance de la gauche réside dans une candidature commune.

          Je vois mal Mélenchon baisser dans les intentions de vote. Dès lors, il appartiendrait à Hamon - s’il gagne dimanche prochain - de laisser le champ libre au leader de la France Insoumise. Mais hélas ! cela n’a guère de chance de se produire. Pour une raison simple : un grand parti ne peut se permettre d’être absent lors de la présidentielle, sauf à reconnaître implicitement son avis de décès !


        • Sergio Sergio 23 janvier 17:40

          @Verdi


          Je me permets de demander votre avis, d’avance merci

          - En cas de victoire à l’élection présidentielle, comment Jean Luc Mélanchon pourra-t-il obtenir une majorité de députés à l’Assemblée Nationale, afin de pouvoir gouverner ?

          - Pourra-t-il constituer à partir des sympathisants de ’France Insoumise’ ou autres, un groupe de candidats à la députation pour l’élection de l’Assemblée Nationale ?

          - A-t-il anticiper ?


        • Sparker Sparker 23 janvier 17:51

          @Verdi
          Melenchon n’est pas opposé à une sécurisation financière de la personne. C’est juste qu’il est rebuté par le fait de donner de l’argent à qui n’en à pas besoin.
          Il a reçu des tenants du RU et Bernard Friot mais dit ne pas êtreconvaincu du RU et que la perspective Friot il ne se sent pas capable de la mettre en oeuvre pour le moment.
          Entre la relève des minima, l’élargissement des tranches d’âges et la sécurisatio financière du parcours professionnel il y a déjà de quoi rassurer et avancer.
          Je suis pour le RU mais plus du coté sociétal par découplage du travail/revenu mais faut voir les mises en oeuvre et les bénéficiaires.


        • Verdi Verdi 23 janvier 18:11

          @Fergus

          Bonsoir Fergus,

          Je fais exactement le même constat, ce qui me rend pessimiste, quant à l’éventuelle présence d’un candidat de la vraie gauche au second tour. Vous avez raison, les socialistes n’accepteront pas de se ranger sous la bannière de Mélenchon, surtout les socio-libéraux de Valls. Eux, comme vous l’avez déjà écrit, ils rejoindront sans état d’âme Macron. 
          Telles qu’elles se profilent aujourd’hui, ces deux candidatures me paraissent bien mal barrées ! A moins d’un miracle, mais çà...

        • Verdi Verdi 23 janvier 18:21

          @Sparker

          Sur le revenu universel, qu’il conviendrait d’appeler revenu minimum d’existence, pour éviter toute confusion, je pense que Mélenchon fait une erreur. Hamon a la bonne analyse. Plusieurs excellents articles ont démontré, ici, sur Agoravox, la nécessité de cette mesure, je ne veux pas m’étendre sur cette question.
          Il existe, je le déplore, une intelligentsia de gauche (bien pensante ?), qui réfléchit à la place des chômeurs, des exclus du système et continue à ériger le travail au rang de vertu cardinale. Des gens qui n’ont probablement jamais connu l’humiliation de la marginalisation faute de pouvoir juste survivre. 
          Mélenchon va perdre du terrain à cause de ce refus de proposer un revenu minimum d’existence, dont les modalités d’attribution peuvent être restrictives et ne pas concerner les hauts revenus. 

        • alinea alinea 23 janvier 18:26

          @Fergus
          Jutier, que nous connaissons bien ici, voulait se présenter aux primaires PS ; il a été débouté ; du coup, il s’est rallié à Mélenchon ; si Hamon était un homme de gauche honnête qui œuvre au bien pour son pays, il aurait rallié Mélenchon et ne se serait pas présenté aux primaires ; je n’en dirai pas plus !!


        • Verdi Verdi 23 janvier 18:29

          @Sergio

          En cas de victoire, voilà ce que propose Mélenchon : 

           «  Une Assemblée constituante distincte de la nouvelle Assemblée nationale, ayant pour mandat de rédiger un projet de Constitution nouvelle pour une VIe République, sera élue au suffrage universel. Elle sera élue à la proportionnelle intégrale sans seuil, avec la parité. Les parlementaires en exercice ne pourront s’y présenter et les élu(e)s de la Constituante ne pourront être candi­dats aux élections suivantes. Les modalités de l’élection et du débat public seront établies après consultation des organisations sociales. »

          Cette proposition était déjà la sienne en 2012. 

        • alinea alinea 23 janvier 18:35

          oui Sergio, on anticipe !! beaucoup d’énergie partout dépensée pour faire campagne pour les législatives, et y trouver des candidats.
          Normal me direz-vous, quand on veut faire une nouvelle constitution, es espérant que le pouvoir sera parlementaire et pas princier, pardon, présidentiel, on se préoccupe des législatives !!


        • Alren Alren 23 janvier 19:30

          @Verdi

          revenu minimum d’existence

          Quel montant ? Hamon propose moins que le seuil officiel de pauvreté et il le finance avec l’impôt direct apparemment sans rendre celui-ci équitable.
          Il le donne à tous le monde. mais s’il sera déduit sur le salaire, il ne pourra pas l’être sur la rente.
          Autrement dit il donne de l’argent aux rentiers mais pas aux salariés qui reçoivent un smic !
          C’est n’importe quoi !

          Il est préférable de donner une allocation chômage décente et non dégressive pour les chômeurs, une allocation pour les jeunes notamment ceux qui poursuivent des études longues et une retraite décente à ceux qui ont plus de soixante ans et on travaillé quarante années.
          Ce que prévoit le programme l’Avenir en Commun.

           Le programme d’investissement productif pour la réindustrialisation, changer les sources d’énergie et conquérir la mer créera une relance d’activité qui suffira à financer ces allocations qui participeront en étant dépensées dans l’économie réelle à maintenir ce regain d’activité.

          Tout cela a été calculé par des économistes qui livreront bientôt leurs conclusions.


        • Le421 Le421 23 janvier 20:05

          @Fergus
          Et il semble que l’avis soit déjà rédigé.
          Il ne reste plus qu’à le signer !!


        • Sergio Sergio 23 janvier 20:09

          @alinea


          Merci

        • Sergio Sergio 23 janvier 20:11

          @Verdi

          Merci

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès