• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mélenchon, oui j’adhère, mais…

Mélenchon, oui j’adhère, mais…

Quand j’entends le discours de Mélenchon j’adhère, quand je vois la dynamique du front de gauche, j’adhère. Oui, vraiment, tout cela redonne un peu de baume au cœur et laisse entrevoir des jours meilleurs, dans l’état actuel des choses, on a besoin d’y croire.

Par contre, où j’adhère moins, c’est lorsque je me souviens que l’on s’était battu tous ensemble contre la précarisation des jeunes lors du CPE, et maintenant, à l’Assemblée nationale, c’est toute la gauche (PS-PC-PG-Verts) qui a voté pour les nouveaux emplois d’avenir. Cette mesure entérine les emplois précaires et casse de fait un peu plus le code du travail… Tout ça pour ça ?

Pour les retraites, la dynamique du front de gauche a bizarrement disparu…, les mesurettes de Hollande semblent lui convenir. Pourtant il avait l’air très remonté lors des grandes manifs sur le sujet ; bon, évidement Mélenchon a ensuite appelé à un réferendum, et son attitude a été ambigüe. C’est vrai que ce n’est pas un révolutionnaire, puisqu’il déclare lui-même qu’il est Keynésien, et que les investisseurs n’ont rien à craindre de son programme… Cette déclaration vaut en soit tout un programme !

D’un côté il vote le collectif budgétaire avec le gouvernement, et de l’autre il manifeste contre le TSCG…, cherchez l’erreur ; et lorsqu’un journaliste lui fait remarquer qu’une manif sous un gouvernement de gauche ce n’est pas banal, il prend bien soin de préciser que ce mouvement n’est pas contre le gouvernement, mais contre l’Europe !

Quand à la fête de l’Huma, lui et son Front De Gauche organisent un débat sur le devenir et la recomposition de la gauche en France, ils invitent le PS et oublient le NPA … Lorsque LO et le NPA lui proposent d’organiser une grande manif pour l’emploi, en coordonnant les luttes de toutes les entreprises en grève et celles qui sont menacées… pas de réponse. On ne le voit plus ! On ne l’entend plus !

Dans les régions, avec son FDG, ils continuent d’apporter un soutien sans faille au PS, dans toutes les dérives les plus droitières ; ils ne votent jamais contre, au pire ils s’abstiennent… Au niveau national, même la RGPP et la LRU n’ont plus l’air de les embêter !

Sous Sarkozy il avait été très virulent contre la TVA sociale destinée à alléger les cotisations des entreprises, et maintenant avec le basculement prévu de ces mêmes cotisations vers un impôt plus large (peut-être la CSG ?), ce qui se solderait par un cadeau de 40 milliards au patronat, il est où Mélenchon ?

Ne désespérons pas, tout peut s’accélérer, et dans les mois qui viennent, Mélenchon et son Front De Gauche devront peut-être gérer un grand mécontentement populaire, j’espère alors que le « Mélenchonisme » ne sera pas qu’un grand Foutage De Gueule !

Pardonnez-moi si je parais si sévère, mais depuis plus de 30 ans que je m’intéresse à la politique, je ne crois plus aux professionnels de ce bizzeness, pas plus que je ne crois au grand soir. Je pense qu’il est indispensable de faire vivre des idées, mais sans illusion dans l’immédiat, car au fond les gens ne veulent pas de changement, ça leur fait peur. Ils veulent bien des aménagements sur les sujets qui les préoccupent, mais pas plus. Mélenchon l’a bien compris en « institualisant » la contestation, mais honnêtement je crois que si son discours peut paraitre très radical (contrairement à ses actes) c’est seulement parce qu’il ne veut pas se faire déborder sur sa gauche, et qu’il sait que cela plait aux gens, qui pour l’occasion se sentent « révolutionnaires » ou ‘anti-systeme » à peu de frais.

Mélenchon et son FDG représentent la force la plus importante à gauche du PS, presque 12% aux élections et des dizaines de milliers de militants ; en comparaison, LO et le NPA réunis arrivent péniblement à 2,5% et 5000 adhérents. La force est avec lui, mais attention, parfois à jouer avec le feu on finit par se bruler. Quant à moi, je crois que je vais devenir anarchiste.

Jean Pierre ACASOCA pour Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2012/10/11/melenchon-oui-mais/

A lire également : REVOLUTIONNAIRE OU REFORMISTE ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (80 votes)




Réagissez à l'article

125 réactions à cet article    


  • JL JL 16 octobre 2012 09:43

    Bonjour Robert GIL,

    d’accord avec vos récriminations sur le PS.

    Mais la chute est brutale.

    Méfiez vous, entre l’anarchiste et le libéral, la différence ne tient qu’à un mot : lobbying.

    Mais il est lourd de conséquences.

    « Le libéral c’est un anarchiste qui a réussi ».


    • nicolas_d nicolas_d 16 octobre 2012 09:58

      @JL
      « Le libéral c’est un anarchiste qui a réussi »
      Non

      Si vous ajoutez « ...qui a réussi dans un système libéral » pourquoi pas.
      Mais si vous enlevez libéralisme et capitalisme, l’anarchie reste possible. Et dans ce cas, ça veut dire quoi « réussir » ?

      Anarchie ne veut pas dire « pas de règle » mais « pas de maître ».

      Vous pensez donc que le lobbying va imposer les règles ? A qui ? A tout un peuple ? Sans passer par une poignée de traitres ? A ce moment là ce lobbying s’appelle information, démonstration,... Et s’il arrive à convaincre un peuple tout entier alors je ne vois pas de problème. C’est ce qu’on appelle la démocratie.

      L’Anarchie ça ressemble beaucoup à la Démocratie participative.


    • JL JL 16 octobre 2012 10:43

      nicolas_d,

      Désolé, mais si vous voulez entamer un débat, il faut dire dans quel cadre : est-ce que vous voulez parler utopie ? Dans ce cas, vous n’avez pas le droit d’infirmer une phrase qui résume des années de réflexion personnelle sur le sujet, vu que vous êtes hors sujet. Et je n’entrerai pas dans un tel débat : je ne suis pas idéologue.

      Si vous parlez dans le réel ici maintenant, alors je trouve que vous faites une bien mauvaise entrée en matière. Des débats sur le sujet, j’en ai soutenu avec beaucoup de libéraux, je vous y renvoie. Je vous invite également à visiter ma page auteur : vous y trouverez des réponses. De mon coté je suis allé voir la votre : je n’y ai rien trouvé.Mais je ne refuse pas de croiser le fer.

      Laissez moi vous dire pour commencer, que Bastiat pour ne citer que lui, est un dogmatique doublé d’un sophiste de la pire espèce. Une sorte de Dominique Régnier-Minc-Cohen de son temps à lui tout seul. Il faut dire que, comme il a fait beaucoup de petits, il est encore encensé.


    • nicolas_d nicolas_d 16 octobre 2012 11:57

      @JL
      J’essaye juste, dans la mesure de mes moyens limités, de faire attention aux mots et à la façon dont certains les utilisent ou les déforment.

      J’ai le droit d’infirmer votre phrase, ou plutôt de la compléter. Quel que soit le temps que vous ayez mis à la construire.
      Je réponds à vos propos, en reprenant vos mots, pourquoi suis-je hors sujet ? Si c’est hors sujet par rapport au texte de l’auteur alors nous sommes deux.

      Je ne vous agresse pas. Je donne juste mes impressions.
      Dans la phrase incriminée, j’ai l’impression que vous mettez dans le même sac libéralisme et anarchisme. Or la grande différence selon moi c’est que le libéralisme a besoin de « maîtres » (le pouvoir) pour imposer d’autres maîtres (les banques et autres capitalistes). Le but et les moyens n’ont rien à voir avec l’idée que je me fais de l’anarchie.

      S’il est un débat que je trouverai intéressant, c’est « Quelle est la différence entre l’anarchie et la démocratie participative » ? Et je ne vois pas vraiment ce que viendrait faire le libéralisme là dedans...


    • JL JL 16 octobre 2012 12:32

      nicolas_d,

      relisez lentement ce que j’ai écrit, vous semblez avoir des pb de compréhension.

      Et pour quelle raison faudrait-il svp, parler de  la différence entre l’anarchie et la démocratie participative en réponse à un commentaire où je dis : «  »Le libéral c’est un anarchiste qui a réussi". ???

      Le libéralisme a besoin de maîtres ? Vous plaisantez ? Le capitalisme et donc son faux nez a besoin d’un syndic de copropriété ! Nuance.

      A ce jour, aucun anarchiste n’a réussi, et ce n’est pas demain la veille ; seuls les anarchistes (ni dieu ni maître) qui ont mis de l’eau dans leur vin et seulement ceux-là, ont réussi. Et ceux-là professent le libéralisme. Vous comprenez ?

      Essayez de faire une réponse réfléchie svp, c’est usant de devoir remettre les points sur les ’i’ avec les gens qui détournent le sens des propos. 

      Le moyen le plus rapide pour fonder une banque, c’est d’en cambrioler une, et blanchir l’argent, bien sûr.


    • nicolas_d nicolas_d 16 octobre 2012 13:49

      Mouai...
      Je ne comprends rien et vous vous savez tout ?
      Je vous propose d’intégrer un mot, « démocratie », dans nos échanges, et d’après vous il n’y a aucune « raison » à cela...
      Je sens que ça va être stérile cette affaire.


    • Mycroft 16 octobre 2012 14:30

      Contrairement à ce que vous affirmez, un lobbyisme qui réussi à convaincre de très nombreuse personne, ça ne s’appelle pas « information » mais plutôt désinformation, magouille, mensonge et publicité.

      Si dire la vérité permettait de convaincre les foules et si mentir ne marchait pas, les publicitaire seraient depuis des années en faillite. C’est plutôt l’inverse qui se produit.

      L’anarchie, JL a raison sur ce point, n’a jamais été mise en place. L’absence de maitre est une chose, Mais l’absence d’arbitre en est une autre, et l’anarchie rejette les deux, en les confondant et en refusant toute hiérarchie.

      Le libéralisme, en prônant justement une influence minimal de l’état, rejoint les anarchistes qui s’opposent au principe de l’état (subordination de l’individu à une entité représentative du bien collectif). Lui non plus n’aime pas les arbitre sous contrôle populaire (les seules qui puissent légitimement arbitrer).

      S’opposer à la domination d’un maitre humain, ce n’est pas être anarchiste, c’est simplement être censé. Mais l’anarchiste nie la nécessité de toute hiérarchie, y compris celle arbitrale.


    • JL JL 16 octobre 2012 14:48

      Mycroft,

      vous dites : "Le libéralisme, en prônant justement une influence minimal de l’état, rejoint les anarchistes qui s’opposent au principe de l’état"

      Je dirai même plus : en prônant la disparition totale de l’État, les anarchistes font passer ce derniers pour de doux modérés.

      Les anarchistes sont les idiots utiles du libéralisme.


    • frugeky 16 octobre 2012 15:32

      Me semble tout de même que l’anarchie a pu être mise en route en partie pendant la guerre d’Espagne en Catalogne et que ça ne se passait pas trop mal.


    • Henri Francillon Henri Francillon 16 octobre 2012 09:55

      Gil, je suis consterné par votre persistance à faire confiance, contre toute raison et expérience, à ceux qui si facilement vous manipulent.
      Vous n’avez donc rien remarqué ?
      Toujours à ce point obsédé par la mensongère division « gauche-droite » que vous ne pouvez voir que Mélenchon vous récupère et vous fait dévier de votre cible ?
      Dites-moi, ça a servi à quoi, la prise virtuelle de la Bastille et la manifestation contre le TSCG ?
      À lutter contre la droite ? À montrer que vous êtes de gauche ?
      Belles victoires, respect à vous.
      L’erreur est humaine, mais persévérer est diabolique.


      • nicolas_d nicolas_d 16 octobre 2012 10:00

        @Henri
        Et persévérer contre le diable, c’est diabolique ?


      • spartacus spartacus 16 octobre 2012 10:15

        Franchement un type qui nous explique que Cuba ile prison est une démocratie ????

        Franchement un type qui nous vend un autocrate comme Chavez ???
        Franchement un type qui nous explique que la crise n’existe pas. ???
        Franchement un type qui insulte au lieu de débattre. ???
        Un type qui a comme résultats électoraux minables. L’appareil municipal est devenu une peau de chagrin, le groupe parlementaire est misérable et planqué. 

        Le mot communiste est renvoyé au registre de l’Utopie et le bilan mondial dévoile doucement toute son horreur.

        Un arbre d’une élection présidentielle cache une foret de dégringolade. 
        La gauche radicale ne progresse pas, même unifié le score du FdG aux élections présidentielles et des deux partis trotskistes est inférieur ou égal à ceux de 1995 et 2002. Il est à peine supérieur à celui de 2007.

        Transformer de la société sans liberté et démocratie ne convaincrons jamais personne.

        Mélanchon est un dernier éclat de la bougie communiste prête à s’éteindre. 

        • appoline appoline 16 octobre 2012 17:49

          Mélenchon, un des seuls loustics à nous vendre du communisme sans en avoir un échantillon sur lui, fort quand même, il est à quelle loge déjà ?



        • appoline appoline 17 octobre 2012 12:58

          Idéal pour se faire un carnet d’adresse. De gauche le monsieur mais il ne perd pas son intérêt de vue


        • Mr-J 21 octobre 2012 23:34
          Moi je préfére Cuba aux USA. 
          Moi je préfére Chavez au roi du Bahreïn.
          Moi je pense que la crise est là pour servir les intérets capitalistes, comment cela serait-il autrement étant donné que ce sont eux qui l’ont créer et qui continue à l’alimenter ? On produits pour 12 milliards d’être humains en termes de nourriture expliquez moi pourquoi des gens meurent de faim. A c’est bon j’ai compris sans vous : pour faire monter les prix à la fois des biens vitaux et superflus.
          Moi je trouve qu’il était peut-être le plus cultivé des candidats à la précédente présidentielle et je pense que si vous étiez un minimum objectif et que vous compariez la qualité de ces prestations à celle des gens qui l’ont interviewé... Vous auriez plus de respect pour ces élécteurs.

          Mais c’est sans doûte trop vous demander.

          Si le communisme est renvoyé au registre de l’Utopie cela signifie qu’il n’a jamais existé, étymologiquement : Utopie, nous vient de l’anglais par le biais de T.More mais à une racine à la fois latine et grecque (et peut se décomposer comme suit : U : ’qui n’existe pas’ et topos : ’lieu’). Ce qui nous donne un lieu qui n’existe pas :).

          Rassurez vous ont ne vas pas entrer dans un débat pour savoir si oui ou non un état communiste a existé c’était simplement pour vous montrer la cocasserie de vos propos. Et bien sûr je comprends tout à fait l’extension du terme que vous utilisiez alors.

          Toutefois je me permets d’inverser le jugement : et si ceux qui s’étaient prétendus communiste n’avait rien de tel ? Que vous soyez d’accord ou non cela force à la réflexion, le communisme bureaucratique (donc stalinien) n’est-il pas la forme de gouvernement naturel du fonctionnaire et non du prolétaire...

          Puisque Karl Marx disait : « je ne suis pas marxiste », il y a de grande chances pour ceux qui se disaient l’être ne l’est tout compte fait jamais été.

          Mais bon là n’est pas la question puisque JLM n’est pas communiste. Seul une partie du FDG l’est :).

          « Transformer de la société sans liberté et démocratie ne convaincrons jamais personne. »

          J’ai gardé le meilleur pour la fin ! En plus d’être involontairement abscons vous êtes volontairement menteur.

          Vous parlez de choses que vous ne maîtrisez pas et ne comprenez pas : La révolution par les urnes... Est-ce votre haute connaissance du nazisme qui vous astreint à qualifier la campagne présidentielle du côté du FDG comme une campagne anti-démocratique et liberticide ?

          La grosse blague. Lisez l’humain d’abord, peut-être arriverez vous à vous libérer de quelques unes de vos chaînes, camarade.

        • Fergus Fergus 16 octobre 2012 10:21

          Bonjour, Robert Gil.

          D’accord sur de nombreux points avec votre article. Et votre « Mélenchon, oui j’adhère, mais... » rejoint sous un autre angle mon récent « Mélenchon, je t’aime moi non plus ».

          Au delà de la personnalité et des ambiguités (bien réelles) de Mélenchon, je retiens surtout de cet article cette phrase « Au fond les gens ne veulent pas de changement, ça leur fait peur. Ils veulent bien des aménagements sur les sujets qui les préoccupent, mais pas plus. »

          Toute la difficulté pour les idées de progrès se trouve en effet concentrée dans ce constat qui rejoint ce que je ne cesse de dire pour montrer que la solution ne réside pas dans de belles envolées teintées de bruit et de fureur (ça fait plaisir aux militants mais ça ne fait pas avancer les choses), mais dans un travail de fourmi en matière d’explication patiente et non péremptoire du contexte socioéconomique et des implications pour les Français des classes populaires.

          Puisse votre article être lu par le grand nombre de soutiens du Front de Gauche afin que le FdG, dont je soutiens les idées, puisse faire entendre sa voix au delà des seuls convaincus qui constituent ses troupes militantes et ses électeurs.

           


          • morice morice 16 octobre 2012 10:22

            Mélenchon n’est donc pas une poêle Tefal, me voila rassuré. 


            Téflon.

            j’adore la phrase «  La force est avec lui »

            ça me rappelle quelqu’un...


            Dark Mélenche ?

            • JL JL 16 octobre 2012 10:49

              aléluia,

              le nouveau morice est arrivé : celui qui vient donner un coup de main aux bataillons de trolls qui voient rouge et broient du noir dès qu’on parle un peu trop de la vraie gauche.

              morice, je vous ai posé une colle sur votre article,  : c’est pas sérieux de vous disperser comme ça et me laisser sans réponse.


            • Zubitxu 16 octobre 2012 13:36

              morice

              alias Le Tzigane

              Votre commentaire DÉBILE montre bien que vous n’avez rien lu de l’article ou pire encore que vous êtes trop CRÉTIN pour l’avoir compris. RIEN LU.

              Ras le bol de votre trollage systématique sur ce site. C’est du négationnisme.
              RAS LE BOL

              ah ah ah


            • marc 16 octobre 2012 10:24

              Spartacus


              Cela fait 25 ans que vos pareils entonnent le chant funèbre du communisme
              .Il n’y a aucune analyse politique ni historique dans vos divagations en forme de voeux pieux. 
              Vous devriez changer de nom d’avatar, c’est une insulte à la magnifique figure de Spartacus. 

              • JL JL 16 octobre 2012 10:52

                marc et spartacus,

                les deux faces du même jeton du supermarché de la pensée unique.


              • spartacus spartacus 16 octobre 2012 12:44
                Et encore j’ai été très soft sur l’analyse.


                Spartacus est un héros de l’antiquité.
                La récupération par les cruels monstres sanguinaires communistes se comparant aux esclaves de l’Antiquité est une ineptie  ! 

                Spartacus défend la liberté. la liberté d’entreprendre, la liberté d’expression comme la liberté d’avoir le pseudo qu’il veut !



              • Traroth Traroth 16 octobre 2012 14:21

                Quelle entreprise Spartacus a-t-il créé ?


              • marc 18 octobre 2012 15:19

                JL


                 ???????????

              • JL JL 16 octobre 2012 10:55

                Tiens ! lui aussi !

                Décidément, le mot Mélenchon dans un titre d’Agoravox est un moyen très effiçace pour attirer la meute des trolls et chiens de garde du capitalisme.

                 smiley  smiley  smiley


              • JL JL 16 octobre 2012 11:48

                schweizer.ch

                vous me copierez cent fois : dans un scrutin à deux tours, au premier on choisit ; au second on élimine. Cette fois, l’objectif était d’éliminer Sarkozy, ce qui a été fait.

                Allez troller en Suisse, vous ne connaissez rien à la France.


              • JL JL 16 octobre 2012 11:59

                Spécialement pour schweizer, alias tullius detritus,

                En Italie, les limitations des retraits bancaires sont déjà en vigueur et des mesures de surveillance renforcée de la frontière avec la Suisse viennent d’être discrètement ordonnées, qui mettent la Guardia di Finanzia en première ligne. 
                 
                Les « experts » du FMI ne s’y sont d’ailleurs pas trompés. Ils recommandent maintenant que l’Espagne et d’autres amochés de la crise instaurent « au niveau national » des dispositions radicales pour freiner les retraits et prohiber les sorties de capitaux… 
                 
                Les grandes manoeuvres de la Suisse.


              • Traroth Traroth 16 octobre 2012 14:26

                @schweitzer : ne pas voter, c’est donner la moitié de son vote à chaque candidat. Parce qu’au final, l’un des deux sera bel et bien élu !


              • jaja jaja 16 octobre 2012 12:08

                Sur l’article je suis d’accord avec la caractérisation du réformisme mélenchonien... seule la fin de l’article m’attriste puisque le pessimisme le plus noir émerge.... l’auteur affirmant que « les gens ne veulent pas de changement ça leur fait peur »... ce qui à mon avis sera une vérité très provisoire qui peut évoluer très vite en fonction de la nouvelle situation que les plans d’austérité successifs vont déclencher....

                Ce qui à mon avis est aussi un frein important à la lutte c’est l’histoire des Révolutions à l’Est qui ont été un contre-exemple qu’il faut aujourd’hui dépasser après avoir analysé quelles furent les causes de l’échec....et pouvoir s’identifier à une nouvelle « utopie » libératrice qui ne pourra que faire sienne l’exercice de la démocratie directe à tous les échelons de la société (donc au niveau politique et dans le monde, aujourd’hui totalitaire, de l’entreprise)...

                Tant que les humains seront exploités par une oligarchie impitoyable la lutte se poursuivra avec ses temps forts et ses temps creux....
                Et tant que l’égalité sociale ne règnera pas, tant que les banques et les moyens de production et les fruits que l’on en retire ne seront pas la propriété de tous, le combat continuera.......

                Pour le moment ce dont nous avons besoin c’est de la convergence des boites en lutte....Le « Tous ensemble » sempiternellement clamé dans la rue mais jamais réalisé concrètement tant les directions syndicales freinent des deux pieds.....


                • miha 16 octobre 2012 12:18

                  Ce sont plutôt les politiciens de tous bords qui ne veulent pas de changement : le système actuel leur convient très bien, ils y trouvent bien des avantages.

                  Mélenchon prône bien une nouvelle constitution, mais à condition qu’elle soit rédigée par des « élus »... une constitution PAR et pour le peuple ? Que nenni ! Le danger serait trop grand pour eux de voir s’installer un système se rapprochant trop de la réelle démocratie.


                • Traroth Traroth 16 octobre 2012 14:30

                  @jaja :


                  « l’auteur affirmant que »les gens ne veulent pas de changement ça leur fait peur« ... ce qui à mon avis sera une vérité très provisoire qui peut évoluer très vite en fonction de la nouvelle situation que les plans d’austérité successifs vont déclencher »

                  Vous voyez ça par le petit bout de la lorgnette. Le fait est que si on en est là en premier lieu, c’est parce qu’une écrasante majorité des gens n’a pas compris ou refuse le principe primordial de la démocratie : un gouvernement pour le peuple PAR LE PEUPLE, ce qui implique bien que le peuple doit se préoccuper de gouverner le pays. La plupart des gens pensent qu’en lisant les flyers des candidats 10 minutes avant d’aller voter, ça sera suffisant, et voila où on en est !

                • arturo 16 octobre 2012 16:26

                  @miha : c’est faux, Mélenchon veut une nouvelle constitution écrite par le peuple. Pour ça, il a bien dit que les constituants devraient être élus. Mais il a aussi dit que les députés actuels ne devraient pas pouvoir se présenter. Il faudrait trouver une vidéo dans laquelle il dit ça pour être sûr des détails.


                • marc 18 octobre 2012 15:27

                  C’est la faute à tout le monde sauf à vous , le sous_mini groupuscule qui n’a évidemment aucune responsabilité vu qu’il ne fait rien mais ce n’est pas sa faute, c’est celle de tous les autres. Monsieur donneur de leçon, qu’attendez-ous pour vous mettre en grève illimitée ? Donnez donc l’exemple


                • wesson wesson 16 octobre 2012 12:25

                  bonjour l’auteur,


                  moi dans le discours de Mélenchon et dans ses proposition, celle qui fait sens et que je retient par dessus toutes les autres, c’est celle de la 6ème république. 

                  Une remise à plat totale est de toute manière nécessaire. 

                  Après, mon avis sur les députés, sénateurs et autres, c’est que l’occasion a toujours créé le larron. Tant que tout ce monde sera des élus et que l’accès à la candidature sera aussi compliqué - et cher - nous aurons une assemblée de corrompus non représentatifs du peuple. Je fait mienne de la proposition de Chouard - Tirage au sort de l’ensemble des mandats électoraux parmi une liste de candidats déclarés (la déclaration de candidature se devant d’être très simple, gratuite).

                  D’une part ça réglerai définitivement le problème de représentativité de la société Française (on aurait *enfin* des ouvriers et des simples salariés à l’assemblée), et d’autre part ça éliminerai presque naturellement la possibilité d’avoir un lobbying efficace, à moins de « corrompre » l’ensemble des candidats déclarés qui se compterai en millions. Pour les détails, je vous invite à aller regarder de près ce qu’il se dit sur ce sujet.

                  Pour ça il faut effectivement une réforme constitutionnelle d’une ampleur propre à nous faire changer de république, et le seul à proposer cela, c’est Mélenchon. C’est la raison principale, en ce qui me concerne.

                  Après sur le reste, et notamment la peur panique qu’il inspire, ça ne fait que confirmer le caractère profondément conservateur des Français. 

                  De toute manière, une révolution sera nécessaire. Reste maintenant à savoir si elle sera dans le calme avec Mélenchon, ou dans le désordre avec m’importe qui d’autre.

                  • wesson wesson 16 octobre 2012 12:30

                    PS : Votre article ne fait que traduire la désillusion de la gauche molle face au gouvernement Hollandréou


                  • LE CHAT LE CHAT 16 octobre 2012 12:50

                    Tirage au sort de l’ensemble des mandats électoraux parmi une liste de candidats déclarés

                    Pourquoi seulement les candidats déclarés et pas sur l’ensemble des inscrits sur les listes electorales , comme pour les jurés ?


                  • non667 16 octobre 2012 13:55

                    à wesson
                    d’autre part ça éliminerai presque naturellement la possibilité d’avoir un lobbying efficace !

                    si Tartempion était élu il se verrait immédiatement cerné par tout un tas de conseillers /lobby tels que minc ,lang ,bhl,attali ,le crif ...etc .. smiley smiley smiley


                  • nicolas_d nicolas_d 16 octobre 2012 14:16

                    Bonne remarque Le Chat
                    Cependant, « dans un monde meilleur », pourquoi ne pas permettre à certains de décider de s’en remettre aux autres, de faire confiance, tant que tout va bien ? En ayant toujours la possibilité de redevenir actif si le vent tourne.
                    On ne fera pas une belle démocratie à coups d’obligations. En revanche, il faut que tout le monde connaisse ses droits de participation. Donc probablement une éducation populaire politique.


                  • nicolas_d nicolas_d 16 octobre 2012 14:26

                    @non667
                    N’oublions pas que, selon Chouard, Tartempion n’est qu’un représentant, un vrai. Il n’a aucun pouvoir. C’est l’assemblée (tout ceux qui veulent) qui décide. Donc les lobbys pourront toujours tourner autour ça changera pas grand chose. Surtout que Tartempion est révocable à tout moment et doit rendre des comptes sur l’honnêteté de sa « représentation ».


                  • wesson wesson 16 octobre 2012 19:46

                    Bonjour à tous,


                    @Le Chat

                    « Pourquoi seulement les candidats déclarés et pas sur l’ensemble des inscrits sur les listes electorales , comme pour les jurés ? »

                    parce que il me parait essentiel que ça doit se faire sur une base de volontariat, et que ce ne soit pas une obligation. 

                    Et il est quand même évident qu’il faille s’assurer de capacité minimales pour prétendre à certaines fonctions, genre savoir lire et écrire, ne pas avoir de casier judiciaire, ....

                    @non667

                    « si Tartempion était élu il se verrait immédiatement cerné par tout un tas de conseillers /lobby »

                    D’abord tartempion serait tiré au sort et pas élu, et ensuite le lobbying, ça ne fonctionne réellement que sur la durée, et en prenant les politiques depuis le berceau, c’est à dire à la sortie de science-po ou de l’ENA. Si les mandats sont relativement court et non renouvelable, ce sera très compliqué pour les lobbies. Si on laisse également la possibilité de révoquer de manière indépendante en cours de mandat, ça deviendrait dans les fait pratiquement impossible de corrompre.

                    @bernard,

                    « De toute manière, une révolution sera nécessaire. Reste à savoir si elle se fera dans le calme avec n’importe qui, ou dans le désordre avec Mélanchon.
                    Ça le fait aussi... »

                    Ben non ça le fait pas, parce que les autres ne proposent pas une révolution, mais juste la continuation du système existant. 

                    je remarque tout de même que bon nombre d’entre vous qui sont estampillés FN pure souche ont l’air visiblement intéressé par l’idée, en tout cas assez pour réagir sans trollisme. ça ne s’adresse évidemment pas à schweizer qui est juste irrécupérable et montre bien là à quel point il est attaché au status-quo ante. Il me fait penser à une connaissance de droite qui me disait : « je veut bien débattre avec tout le monde mais pas avec toi, parce que tu n’as pas des idées standard ... »

                  • nicolas_d nicolas_d 16 octobre 2012 22:32

                    @bernard & wesson
                    Ca veut dire quoi « estampillé FN pure souche » ?

                    Si ça veut dire nationaliste (dans le sens individualiste du terme), capitaliste et xénophobe je ne comprends pas pourquoi la démocratie à la Chouard les intéresserait.
                    Si ça veut dire autre chose je ne vois pas trop non plus...

                    Wesson pouvez-vous vous expliquer ?


                  • wesson wesson 16 octobre 2012 23:41

                    @schweitzer


                    « Tout cela parce que j’ai souligné le caractère groupusculaire du préposé à la Révolution calme ? »

                    non, parce que votre commentaire n’a comme d’habitude strictement aucun rapport avec ce à quoi il est censé répondre.

                    @nicolas_d et bernard

                    « bon nombre de commentateurs estampillé FN » ne signifie pas tous les commentateurs ...


                  • nicolas_d nicolas_d 17 octobre 2012 10:37

                    @Wesson
                    Certes...
                    Mais pourquoi, selon vous, les FN seraient intéressés par l’idée de la démocratie à la Chouard ?
                    Je ne comprends pas trop.


                  • riorim riorim 17 octobre 2012 18:56

                    Wesson attend peut -être Smith pour faire sa propre révolution ?


                  • wesson wesson 17 octobre 2012 22:10

                    @nicolas_d


                    « Mais pourquoi, selon vous, les FN seraient intéressés par l’idée de la démocratie à la Chouard ? »

                    parce que je considère que les gens qui ont des sympathies ou qui adhèrent au FN peuvent également avoir des opinions ou des intérêts qui ne sont pas dans la doxa officielle du parti.

                    A moins de considérer qu’il serait plus logique que les électeurs du FN soient juste une bande de lemmings. Est-ce cela que vous pensez, ou suggérez ?

                  • wesson wesson 17 octobre 2012 22:16

                    @riorim,


                    « Wesson attend peut -être Smith pour faire sa propre révolution ? »

                    C’est ça ... et d’ailleurs je suis convaincu que en mettant un bulletin dans une urne 2 fois tous les 5 ans je fait bien fonctionner la démocratie !

                    Mais ne changeons rien, tout est tellement parfait comme maintenant !

                  • nicolas_d nicolas_d 18 octobre 2012 01:38

                    @Wesson
                    « Est-ce cela que vous pensez, ou suggérez ? »
                    Disons que c’est votre FN « pur souche » qui m’a fortement fait penser à cette probable minorité...
                    Du coup je ne sais pas ce que ça veut dire « pure souche »... surtout si ça n’est pas dans la « doxa officielle du parti »
                    Enfin bref, si vous parlez de gens qui adhèrent au FN, mais qui sont pas vraiment FN, et que parmi eux, il y ait quelques démocrates participatifs. Vous avez raison, c’est probablement possible.
                    Mais personnellement, je ne vois pas pourquoi ils adhèrent au FN... Ce n’est pas reflechi je pense. Ou alors il faut m’expliquer.


                  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 21 octobre 2012 02:23
                    @ Wesson (et à l’auteur) "Après sur le reste, et notamment la peur panique qu’il inspire, ça ne fait que confirmer le caractère profondément conservateur des Français.« 

                    Vous vous plantez complètement... comme tout bon électeur de gÔoooche.

                    Les valeurs de la classe ouvrière sont/étaient profondément conservatrices.
                    Ce que les électeurs dextristes ou droitards libéraux n’ont d’ailleurs pas compris non plus... confondant allégrement gauchisme, soviétisme, PCF, bo-bo, etc.

                    Ainsi donc, ces ouvriers qui votaient, majoritairement, pour le Parti Communiste Français il y a encore, disons, 30 ans n’ont jamais été »progressistes« au sens où vous semblez l’entendre, i.e., pour faire court, plutôt hostiles aux »innovations" sociétales : féminisme (favorisé par les capitalistes américains), éducation laxiste, etc.

                    Mélenchon, avec sa culture de trotskard (il n’a sûrement jamais lu Pasolini), semble (ou feint d’) ignorer cet état de fait. La preuve est que quand on lui fait écouter un discours de Marchais des années 70, il prend cela pour un pamphlet nationaliste des années 30...
                    Ces classes populaires sont/étaient très enracinées, très attachées aux « traditions » (quel horrible mot !). Mélenchon vomit cette France là, enracinée, souvent très accueillante envers l’étranger, « l’autre »... malgré ce que peuvent penser ces gauchistes.

                    Mais le logiciel de la gauche est bloqué depuis 40 ans sur l’idée que le respect de certaines valeurs traditionnelles qui sont les valeurs du socialisme ouvrier donc (famille, respect des hiérarchies, etc.) =fascisme.

                    Nous pouvons apprécier le désastre aujourd’hui...

                    « Mai 68 » est passé par là.
                    Le « gauchisme », venu de la côte ouest des EUA, favorisé par les capitalistes est un ensemble de mouvements politiques, culturels, de postures, chargé de marginaliser les partis communistes dans les pays occidentaux. Voyez un Cohn-Bendit, un Mélenchon, un Besancenot, un Poutou aujourd’hui et prenez conscience que la question sociale dans leurs programmes a été complètement évacuée (ou presque) et regardez, de fait, à quel point les « questions sociétales » (voir ex. plus haut) sont, par contre, au cœur de leurs discours...

                    La collusion du libéral et du libertaire...

                     ... et la « ringardisation » de la « lutte des classes » remplacée par une « lutte des sexes » et autres « combats » sociétaux.

                    A titre d’anecdote, c’est le « philosophe » Onfray (de gôooche) qui d’ailleurs, il y a quelques années, considérait Sarkozy comme un véritable libertaire... La boucle est bouclée...

                    Bref, Mélenchon ? Un libéral-libertaire comme les autres...

                     


                  • wesson wesson 21 octobre 2012 04:21

                    «  ces ouvriers qui votaient, majoritairement, pour le Parti Communiste Français il y a encore, disons, 30 ans n’ont jamais été »progressistes« au sens où vous semblez l’entendre, i.e., pour faire court, plutôt hostiles aux »innovations« sociétales : féminisme »


                    C’est ça. Pour info en Russie les femmes ont obtenu le droit de vote en 1918 - lors de la révolution. En France il faudra attendre la libération (en 1944), et 1958 pour l’Algérie Française. Et encore, de Gaulle était contre, on se rappelle de sa sortie : « Une femme ministre ? Mais pour un ministère de la couture alors » ...



                  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 21 octobre 2012 14:31

                     @ WESSON , vous écrivez : "C’est ça. Pour info en Russie les femmes ont obtenu le droit de vote en 1918 - lors de la révolution. En France il faudra attendre la libération (en 1944), et 1958 pour l’Algérie Française. Et encore, de Gaulle était contre, on se rappelle de sa sortie : "Une femme ministre ? Mais pour un ministère de la couture alors« ... »

                    Quel rapport entre la légitime égalité homme-femme et le féminisme ? Ce n’est pas ce dernier mouvement qui permet aux femmes d’obtenir le droit de vote.
                    Voilà bien encore une belle arnaque issue des milieux gauchistes et trotsko-libéraux, soutenus par les capitalistes (les néo-libéraux aujourd’hui) que cette confusion entre une évidence admise par tous (en dehors d’une poignée de misogynes...) et un « combat », le féminisme dont le but a été de faire taire les revendications de classes et de mettre les femmes au travail pour les « libérer » (sic) de l’oppression du « PÈRE » (re-sic) dixit Simone de Beauvoir la grande bourgeoise, n’ayant jamais réellement travaillé de sa vie...

                    Vous n’avez pas compris mon commentaire et les idées qui y sont développées. A aucun moment je ne dis que le PCF était contre l’égalité homme-femme, mais bien contre ces activistes de gauche de « mai 68 » dont ces mouvements féministes, anar’ et trotskistes (notamment) .

                    Dans les années 60, pour le PCF les revendications féministes (encore une fois, je ne vous parle pas de l’égalité homme-femme) étaient considérées comme « petites-bourgeoises ». La priorité du parti portait sur l’égalité salariale. La lutte contre une soi-disant « domination masculine » et le patriarcat n’était pas une priorité.

                    Les choses changent à la fin des années 70, ce qui correspond d’ailleurs au déclin du PCF jusqu’à l’effondrement complet dans les années 90. Entrisme progressif des féministes, trotskistes etc., évacuation du « social » et finalement l’imposteur Mélenchon qui vient porter l’estocade au PCF qui n’est plus rien (en dehors de qqs « durs » comme Maxime Gremetz, ou André Gérin).


                  • jaja jaja 21 octobre 2012 15:01

                    La question sociale complètement évacuée du programme d’un Besancenot ou d’un Poutou ? Vous devriez vous renseigner ...je vous mets en lien le programme d’urgence du NPA porté par Poutou aux dernières élections présidentielles

                    http://www.npa2009.org/content/%C2%AB%E2%80%89aux-capitalistes-de-payer-leurs-crises%E2%80%89%E2%80%89%C2%BB-un-programme-d%E2%80%99urgence-anticapitaliste-2

                    Et en outre tous 2 sont des travailleurs impliqués dans les grèves de leur secteur d’activité...vous pouvez -vous en rendre compte dans les liens suivants....

                    http://www.dailymotion.com/video/xu0uli_ford-blanquefort-au-salon-de-l-auto-2012_news?start=1

                    http://www.dailymotion.com/video/x6ujmh_olivier-besancenot-sur-la-privatisa_news?search_algo=2

                    Par ailleurs le portrait que vous faites de la classe ouvrière des années 60 peut à la limite cadrer avec ce que l’on appelait l’aristocratie ouvrière surtout composée de régleurs de contremaîtres et autres cheffaillons « hautement qualifiés », un peu rascos, ayant gagné leurs galons de chiens de garde de la plèbe en vendant leurs « compétences » acquises en tant que militants syndicaux..... J’en ai connu beaucoup dans la métallurgie....
                    Marchais était effectivement le héros de ces gens là....


                  • Romain Desbois 21 octobre 2012 16:58

                    Wesson
                    La démocratie Athénienne , contrairement à ce qu’affirme Etienne Chouard n’a jamais été une démocratie. C’était une aristocratie puis une « bourgeocrasie ».

                    Je ne vois vraiment pas en quoi le tirage au sort serait plus démocratique que de faire voter le peuple.

                    Ou alors le but est de remplacer le peuple parce qu’il vote mal ?

                    PS : par contre le tirage aux sort pour des instances genre conseil constitutionnel (tirage au sort à chaque sujet à traiter), me convient plutôt.


                  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 22 octobre 2012 00:32

                    @JAJA

                    Ah oui effectivement... le « programme social » des trotsko-libéraux à la Besancenot, Poutou et cie. 

                    Connaissez-vous cette phrase d’André Bergeron de Force Ouvrière (trotskiste donc...)  :

                    "Car je n’ai eu en réalité qu’une grande cause dans ma vie, et ce n’était pas la défense de la hausse des salaires (je vais même vous dire : au fond, je m’en fous de la hausse des salaires) : c’était la bataille contre Staline, et le stalinisme.« 

                    En outre, ça m’a toujours fait rire ces soi-disant révolutionnaires systématiquement invités dans les media bourgeois : Canal +, TF1, radios... et pour Besancenot une pleine page dans... »Gala« la »presse rouge« par excellence smiley

                    Vous écrivez ensuite :  »l’aristocratie ouvrière surtout composée de régleurs de contremaîtres et autres cheffaillons « hautement qualifiés. » [...] « chiens de garde de la plèbe »

                    C’est bien connu les scores de 20 à 30 % du PCF dans les années 50 et 60, 70 obtenus lors des différents suffrages ne venaient que de ces catégories que vous décrivez avec tant de nuances et sans mépris aucun.

                    A comparer avec les scores des Krivine/Besancenot/Poutou qui n’ont jamais dépassé les 4% en moyenne...

                    La réalité c’est qu’il n’y a jamais eu de vote massif de la classe ouvrière pour les partis trotskistes (LCR, NPA, LO...) mais une surmédiatisation de ces personnes... Étrange, non ?

                    Pour finir, je vous rappelle l’aveu de ce Bergeron (anti-PCF donc) concernant le financement de ces mêmes trotskystes par la CIA...

                    à vous lire, 


                  • jaja jaja 22 octobre 2012 07:32

                    Je ne sais pas si Bergeron était trotskiste lambertiste ce que je sais c’est que son syndicat était un syndicat jaune.......que j’ai toujours combattu...Je ne connais personne au NPA qui soit adhérent de ce syndicat.....

                    Par ailleurs les médias bourgeois font les résultats électoraux donc si Besancenot et Poutou étaient sur-médiatisés comme vous le dites leurs scores seraient bien plus élevés que ce qu’ils sont.... Vous avez oublié le traitement scandaleux reçu par Poutou chez Ruquier et sa harpie Pulvar... Ou alors vous niez que les médias bourgeois font l’élection....

                    Donc je maintiens ce que j’ai écrit sur le PCF et sa base de classe dans les années 1960.....J’ai trop bien connu après 1968 cette aristocratie ouvrière chargée du contrôle de la base et de ses luttes....et dans ces années là les scores du PCF étaient en chûte libre....

                    De plus j’ai déja écrit que je n’étais pas trotskiste sur ce forum et je ne suis pas dupe en ce qui concerne le financement par la CIA du syndicat FO.... Il faudrait que vous voyez avec eux et avec les Lambertistes qui y militent....pas avec moi.....CGT puis SUD......


                  • jaja jaja 22 octobre 2012 09:04

                    "Voyez un Cohn-Bendit, un Mélenchon, un Besancenot, un Poutou aujourd’hui et prenez conscience que la question sociale dans leurs programmes a été complètement évacuée (ou presque)« 

                    Bon vous ne répondez pas sur cette question sociale »évacuée« dans le programme d’un Besancenot ou d’un Poutou (j’oublie Cohn-Bendit le libéral)...Ou vous vous êtes trompé ou vous êtes un menteur.....

                    Étonnant aussi de parler de Gérin comme un »dur" restant du PCF selon vous....Cet islamophobe résolu qui avait le même discours que Sarkozy durant les émeutes de 2005 et que vous semblez admirer est pour moi un de ces apparatchiks sans aucune conscience de classe...

                    Besancenot comme Poutou au moins sont des travailleurs et ne vivent pas de vos deniers....

                    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article93205


                  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 22 octobre 2012 21:44

                    @ JAJA

                    Vous écrivez : "Je ne connais personne au NPA qui soit adhérent de ce syndicat....."

                    Ce n’est pas parce que vous n’en connaissez pas qu’il n’en existe pas.


                    Vous poursuivez avec :

                    "Par ailleurs les médias bourgeois font les résultats électoraux donc si Besancenot et Poutou étaient sur-médiatisés comme vous le dites leurs scores seraient bien plus élevés que ce qu’ils sont.... "

                    Sans doute ont-ils (les media) leur part d’influence. Mais ne nous jouez pas la grande scène de l’ostracisation, de la marginalisation quand un Besancenot bénéficie d’un après-midi entier chez le cireur de pompes toutes marques confondues qu’est Michel Drucker, d’entrées chez les Ruquier, Bouvard et cie... Vous ne vous en souvenez plus ?

                    Les raisons des pitoyables scores de la LCR et du NPA sont donc bien à chercher ailleurs...

                    Ensuite vous dites :

                    "Donc je maintiens ce que j’ai écrit sur le PCF et sa base de classe dans les années 1960.....J’ai trop bien connu après 1968 cette aristocratie ouvrière chargée du contrôle de la base et de ses luttes....« 

                    Vous faites un blocage sur les contremaîtres... le PCF un parti de »chefaillons«  ??? Je vous laisse faire une analyse sociologique sérieuse sur l’électorat PCF de 1945 à 70... Nous en reparlerons ensuite...

                    Et, même si nous admettions votre assertion ; à la LCR et dans les autres mouvements gauchistes nous n’avions/avons affaire qu’à des individus issus des classes moyennes aisées et à de bons bourgeois : regardez de quels milieux sociaux viennent les »leaders estudiantins de mai 68«  : BHL, Cohn-Bendit, Romain Goupil, Glucksmann, etc.

                    Passés de l’anarcho-trotsko-maoïsme au néo-conservatisme pro-US... ce sont ces personnes qui ont, d’ailleurs, soutenu toutes les guerres d’agressions et coups d’ États »made in USA« . Ce sont les mêmes qui vomissaient le PCF qui ont soutenu les mafieux/assassins de l’UCK au Kosovo contre le néo-nationaliste-communiste Milosevic, ou encore la politique d’élimination de tous les régimes laïcs et socialistes arabes (Irak, Libye, etc.) entre autres exemples...

                    Puis vous affirmez :
                     »Bon vous ne répondez pas sur cette question sociale « évacuée » dans le programme d’un Besancenot ou d’un Poutou (j’oublie Cohn-Bendit le libéral)...Ou vous vous êtes trompé ou vous êtes un menteur.....« 

                    La phrase de Bergeron était pourtant très claire et parfaitement représentative de la tartufferie du programme social de vos amis. Tout cela c’est du »signe« .
                    Le gauchiste méprise autant le peuple français, donc la nation, qu’un libéral pur jus à la Sarkozy peut se moquer du drapeau français et de l’histoire de son pays. Le gauchiste et le libéral sont des alliés objectifs.


                    Ensuite vous écrivez :
                     »Étonnant aussi de parler de Gérin comme un « dur » restant du PCF selon vous....Cet islamophobe résolu qui avait le même discours que Sarkozy durant les émeutes de 2005 et que vous semblez admirer est pour moi un de ces apparatchiks sans aucune conscience de classe...« 

                     »Semblez admirer«  ? A quel moment ai-je dis cela ? J’écris, mais vous comprenez ce que vous voulez (ou pouvez), je n’y peux rien.

                    Je parle effectivement de »ligne dure« dans le sens où par rapport aux gauchistes, un Gérin est bien moins obsédé par les questions sociétales. Prenez connaissance de son parcours dans sa totalité avant d’en parler en ces termes. Vous faites fausse route.

                    En outre, la supposée »islamophobie« du personnage vaut bien la démagogie et la lâcheté d’un Besancenot sur la même question quand il affirme que les »émeutiers« de 2005 sont des »révolutionnaires« ...

                    En réalité, ces gens qu’il flatte par pleutrerie sont les idiots utiles de l’ultra-libéralisme. Quand on brûle la bagnole de son voisin qui galère au smic, qu’on détruit le mobilier urbain, qu’on incendie une école primaire ou une bibliothèque, qu’on caillasse des pompiers, des policiers ou des professeurs, on est juste un bon gros abruti (euphémisme)...

                    ...quand on détruit ce qu’il reste de services publics (i.e. ce qui est en mesure de venir socialement en aide à ces »émeutiers« ) sur certains »territoires« , on est juste un crétin, allié objectif des capitalistes/des libéraux purs crins qui, d’ailleurs, applaudissent devant un »travail de destruction" que ces derniers n’auront même plus à faire....

                    Le NPA/LCR et le Front de Gauche ont trouvé leur prolétariat de substitution ; l’ouvrier français n’étant pas à la hauteur de leur(s) projet(s). On le sait depuis 40 ans...

                    PS : il serait bon d’arrêter avec cette équation musulmans=émeutiers=immigrés (voire= hip-hop et Djembé). Tout cela vient encore de ces milieux d’extrême-gauche et de leurs amis libéraux de droite qui entretiennent volontairement ces amalgames stupides...et le mépris qui va avec.


                  • jaja jaja 22 octobre 2012 22:08

                    Quel délire.... Bergeron et la LCR les mao, BHL Poutou, Besancenot mélangez le tout pour noyer le poisson et en ressortir le fait qu’un Besancenot est passé chez Drucker (tout comme Buffet avant lui)... et Marchais lui il passait pas chez Elkabach-Taisez-vous... pour faire se gondoler toute la France après avoir trahi la classe ouvrière avec ses amis Séguy et autres apparatchiks professionnalisés en 1968....

                    Tout comme en 1945 ils ont préféré torturer Guingouin, le premier maquisard de France plutôt que de tenter quoi que ce soit contre le pouvoir bourgeois....

                    Le fait que vous persistiez à assimiler un Poutou ou un Besancenot au traitraillon anti-grève et pro US qu’était Bergeron traduit votre profonde malhonnêteté politique....
                    Sans doute ignorez-vous totalement les positions politiques du NPA tant vous êtes resté un stalinien pur et dur pour sortir autant d’âneries... Vous êtes prof...J’espère que ce n’est pas d’histoire.... ou alors....


                  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 23 octobre 2012 20:56

                    @ JAJA : Bon, voici qu’arrivent les invectives et la reductio ad Stalinum (on arrêtera donc la discussion ici...mais si vous souhaitez répondre à ce message...) qui me rappelle certains commentaires en lien avec un de mes articles sur la Russie de Poutine et les « Pussy Riot », publié il y a quelque temps sur ce même site...

                    ...notamment, le commentaire d’un certain ADRIEN, un lecteur de Libération et fan de G. Brassens (preuves de bon goût et de culture indiscutables smiley), ceci expliquant sans doute cela (je vous laisse apprécier) :

                    "néanmoins, je pense qu’on subit surtout une attaque politique ultra-ciblée, jouant de toutes les cordes idéologiques : sexistes (homophobes et machistes), fascistes (le rôle du « chef », viril et omnipotent), antisémites, anti-occidentale (énorme nébuleuse, qui va de l’islamisme à l’anti-américanisme en passant évidemment par l’antisémitisme), pro-communiste à l’ancienne (stalinienne, chinoise, vénézuelienne, cubaine....), extrémistes rouge/brun, indulgence / fascination pour l’extrême-droite, le nazisme de Dieudonné, le négationnisme…n’importe qui n’importe quoi, même le pire (terrorisme, massacres, tortures, intégrisme sordide, dictatures absolues, théocraties, Chine ultra-libérale et exploiteuse, Poutine autocrate, Assange), est ardemment défendu pourvu que ce soit opposé aux valeurs occidentales. Tous les stratagèmes de la propagande sont appris, utilisés et matraqués."

                    J’ai eu le droit à tout cela smiley

                    Fasciste, stalinien...D’un totalitarisme l’autre...

                    Toutes les basses attaques de ce genre de faquins ont été rendues possibles par l’absence de véritable « appareil critique » de nos jours et par tous ces scandaleux renversements dialectiques...de ceux qui aboutissent à faire passer les vieux « cocos » pour des « fachos ».(Cohn-Bendit insultant le défunt Marchais...)

                    Ajoutons que la responsabilité de certains universitaires (sociologie, géographie sociale, sciences po.) est grande ici. La faiblesse conceptuelle de leurs publications depuis des années étant simplement compensée par un style amphigourique...

                    Mais, vous n’êtes pas descendu à ce niveau là (cf. « Adrien »), je l’admets. Et malgré nos divergences, nous arrivons à converser malgré une certaine mauvaise foi de votre part...

                    ps : Selon nos référents actuels, Marx ne se serait jamais déclaré « de gauche » ou d’une « gauche plurielle » (un non-sens). Cela est développée par Michéa, notamment dans "Le complexe d’Orphée : la gauche, les gens ordinaires et la religion du progrès". Bien d’autres choses sont dites, notamment sur cette « décence commune », le « sens des valeurs » des petites gens...ce « conservatisme » du socialisme ouvrier que j’évoquais plus haut... toujours cette référence à l’œuvre politique d’Orwell.

                    Sans condescendance aucune, je vous en conseille la lecture...bien plus enrichissante que celle des discours des professionnels du « festivisme » version NPA.


                  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 23 octobre 2012 20:59

                    erratum : rappellent


                  • jaja jaja 23 octobre 2012 22:17

                    Si c’est lire Orwell OK...Pour moi Hommage à la Catalogne est un must de la part de ce combattant du POUM.... La lecture que fait Michéa d’Orwell c’est une autre question....Sur Michéa voici ce que j’en pense dans les grandes lignes :

                    Michéa disciple du très réactionnaire Lasch a comme caractéristique de s’en prendre à Mai 68 qui fut la plus importante grève ouvrière de ces dernières décennies....

                    Il n’a pas fait mai 1968, il est issu du Parti Communiste  français, qui a farouchement combattu Mai 1968. Et tout comme le faisait le PC à l’époque il tente une critique « de gauche » des évènements pour justifier sa ligne politique de trahison en digne successeur des apparatchiks d’antan qui firent tout pour casser la grève....

                    Bien entendu Michéa résume Mai 1968 à l’action des situationnistes et des enragés d’ultra gauche.... Rien sur le dernier soubresaut révolutionnaire de ce pays qui avec un vrai Parti communiste aurait pu déboucher sur une prise de pouvoir par le peuple ouvrier.... Michéa dès cette époque était dans le camp de la bourgeoisie....

                    Aujourd’hui il est un des fers de lance de la campagne contre Mai 1968 menée par tous les réactionnaires....Mai 1968 suit le putsch gaulliste qui transforme la Présidence de la République en monarchie élective... Mai 1968 a fait trembler le pouvoir gaulliste dans ses fondements et plus généralement le pouvoir bourgeois....

                    Pour les idéologues comme Michéa, c’est l’esprit même de toute révolte populaire qui doit être éradiqué en même temps que le souvenir d’un printemps qui aurait pu être décisif pour les masses ouvrières de notre pays....

                    C’était un réactionnaire en 1968 et dans les années qui suivirent....Il l’est toujours...


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 octobre 2012 22:54

                    Jaja ,Michéa denonce le libéralisme bourgeois apparu en 68,non la contestation ouvrière .
                    Et pour Lash ,une simple lecture vous le ferait situer .


                  • jaja jaja 24 octobre 2012 06:56

                    CQFD....

                    D’autre part la « contestation ouvrière » ne s’attaque pas au « libéralisme », qu’on le qualifie de bourgeois ou non, mais au système capitaliste.... pour le remplacer après son renversement par la Révolution par un système socialiste où les moyens de production et d’échange seront socialisés (appropriation collective) et placés sous le contrôle des travailleurs et de la population....

                    Le but étant de parvenir à l’égalité sociale entre toutes et tous....


                  • jaja jaja 24 octobre 2012 08:33

                    A lire sur Michéa le réactionnaire....

                    Dites à ce Michéa qu’il cesse de tousser : j’ai arrêté de
                    fumer depuis un certain temps déjà ! ”.
                    George ORWELL
                    "

                    http://www.lherbentrelespaves.fr/michea.html


                  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 25 octobre 2012 00:57

                    Je reprends le fil de la discussion car cette critique de Michéa est d’une nullité rare. Un morceau d’anthologie que ce texte que vous nous livrez.

                    Je reconnais bien dans ce texte ce ton mi-méprisant mi-autoritaire du militant/sympathisant petit bourgeois d’extrême/ultra-gauche.

                    J’en ai croisé trois douzaines dans ma courte vie. Intellectuel(-le)s autoproclamés… Fille de colonel rejetant son milieu social d’extraction, rebelle passé par les grandes écoles de « management » avant de se découvrir une âme de révolutionnaire (ou l’inverse), étudiants en deug de sociologie qui tiennent les AG étudiantes (tremplin pour l’entrée dans la Grande politique) à la manière des gardes rouges, faisant re-voter les "ordres du jour" jusqu’à ce que le troupeau se soumette à leur avis…

                    …et qu’on retrouve deux ans plus tard à Sciences po’ puis au bureau national du Parti Socialiste…(bah oui, peu de places pour faire carrière à la LCR/NPA...)

                    Vision du monde définitive. Discours totalisant/totalitaire : "C’est comme ça…Michéa est un réac’ on vous le dit, croyez-le !"

                    Extrait : « On lui conseille […] d’écouter la belle chanson de Michèle Bernard, Nomade.  Et puis, avouons-le, notre sympathie va aux peuples nomades. »

                    On propose d’écouter une chanson quand les mots manquent pour argumenter. Une idée en appelant une autre, cela m’évoque, d’une certaine façon, les manifs « festives » (djembés, grosses caisses, slogans sortis d’un atelier d’écriture pour cppn ou 1ère Littéraire ce qui revient au même) organisées par certains syndicats et partis collabos… avec  parcours évitant soigneusement tous les lieux du pouvoir pour empêcher les débordements (faudrait pas que Besancenot ou Mélenchon se fâchent avec leurs maîtres…).

                    Reprenons. Sur la question du « nomadisme », il est évident que Michéa critique le « nomadisme » de l’hyper-classe mondiale des DSK et autres Attali ( « Un pays est un hôtel » selon ce dernier…) et pas à celui de certains groupes ethniques (Rroms…).

                    Mais, il met en avant -il est vrai- la fascination des « gauchistes » pour la « cause des Rroms ». Il pointe donc cette magistrale contradiction gauchiste qui consiste à « défendre » un groupe ethnique ultra-conservateur, très attaché à ses traditions, refusant les mariages mixtes, dont les valeurs sont  aux antipodes de celles de ces gauchistes justement…en dehors du « nomadisme »...de la « mobilité » (vocabulaire libéral repris par les universitaires de gauche)...

                    ...des gauchistes confondant donc « mobilité »/« tourisme » et mode de vie nomade (et toutes les contraintes socio-culturelles qui vont avec). Ils aiment voyager, l’exotisme certes… mais sachant parfaitement qu’un loft de 300m2 les attend au retour de leur périple en Inde ou au Cameroun…

                    Bref, avec ce texte que vous nous proposez, on est la plupart du temps dans le "Nous, on aime ça, c’est bien !. Vous n’aimez pas ? Vous êtes des cons !"

                    On en est resté à ce que j’appellerai le « stade de l’anarchiste allemand » (cf. l’affaire Cohn-Bendit/Marchais). Rien dans les propos de Michéa ne laisse entendre ce que l’auteur en interprète…

                    D’ailleurs, même pas un propos sérieux sur le »donner, recevoir et rendre" de="de" marcel="marcel" fondamentale="fondamentale" chez="chez">span>

                    Je finirai en disant que la vérité c’est que la « classe ouvrière » n’a jamais voulu de « vous ». Vous avez passé plus de temps à taper sur le PCF -le seul parti réellement « ouvriériste » qui était en mesure d’accéder un jour au pouvoir- que sur la droite pompido-giscardienne et ses successeurs. Vous avez préféré mettre en avant des clowns « Laguiller-travailleurs-travailleuses » ou des tartuffes-manipulateurs « Krivine-Besancenot »… aujourd’hui Mélenchon…

                    Vos amis/alliés de la droite économique ne vous remercierons jamais assez… smiley


                  • jaja jaja 25 octobre 2012 10:11

                    Bon je vais arrêter là....En fait plus qu’un ancien militant du PCF vous êtes aujourd’hui proche de la droite réactionnaire comme votre nouveau gourou Michéa.
                    J’invite chacun à lire attentivement le texte que j’ai placé en lien et qui démonte totalement les stupidités de ce clown réac....

                    Amusant aussi de voir un prof me donner une leçon d’ouvriérisme mais j’ai l’habitude c’est atavique chez les anciens staliniens qui passent allègrement du soutien au petit père massacreur au soutien aux gourous proches de l’extrême droite nationaliste et raciste comme ce Michéa...

                    Bref on aurait pu avoir un débat de fond...impossible depuis le début en raison de votre mauvaise foi, incapable de critiquer le fond des arguments du texte que je vous ai mis en lien mais très rapide à dénoncer les « petits bourgeois » vous qui l’êtes sociologiquement tout autant qu’idéologiquement d’ailleurs et qui pour tout débat mélange tout et son contraire.....

                    Et je trouve amusant qu’un Michéa qui n’a jamais rien foutu de ses dix doigts donne des leçons (mal comprises) d’ouvriérisme à un Poutou par exemple qui sait ce qu’est le cambouis....
                    Mais il est vrai que lui n’est pas « patriote » ni raciste ni partisan du « c’était mieux avant » et encore moins de laisser debout la vieille société capitaliste d’exploitation de l’homme par l’homme puisqu’il propose de socialiser les moyens de production et les banques ce qui permettra de refuser de payer la dette...

                    Rien à voir avec le discours minable de votre petit réac....


                  • jaja jaja 25 octobre 2012 10:31

                    Et je place ici un extrait du texte de Max Vincent sur Michéa le réac qui donne une bonne idée de qui est ce personnage à celles et ceux qui n’auraient pas l’envie ou le temps de tout lire...

                    "On repose la question : à quoi sert Michéa ? Les livres de ce philosophe trouvent un écho favorable auprès des déçus du radicalisme, du gauchisme, voire de la gauche. Des “déceptions” qui cependant ne se confondent pas : le coté auberge espagnole des ouvrages de Michéa offrant la possibilité aux uns comme aux autres de faire leur marché en trouvant ici ou là une argumentation censée répondre à la nature de cette déception (ou de leur ressentiment).
                    Parallèlement, le fort intérêt que suscitent les ouvrages de Michéa dans la presse de droite, voire dans des cercles situés à la droite de la droite s’explique en premier lieu par la virulence des critiques de Michéa à l’égard de la gauche, et plus particulièrement des “intellectuels de gauche” (elles constituent des “boites à outil” pouvant le cas échéant être utilisées par le prêt-à-penser de la droite). Mais un tel succès doit aussi être mis ici sur le compte de la défense des valeurs traditionnelles (de la famille au mérite, en passant par le travail (9), le civisme, la sédentarité, le patriarcat (10)).
                    Soit la preuve par Michéa que la critique du capitalisme peut être reprise par cette droite à la manière d’un fétiche : en gommant, occultant ou travestissant toute véritable critique du système capitaliste et de la société marchande. On retrouve là, toute proportion gardée, une situation comparable à celle de l’entre-deux-guerres, quand des intellectuels et des groupes situés à droite ou à l’extrême-droite pourfendaient le capitalisme et les ploutocraties.
                    On ajoutera, pour ne rien oublier, que critique du Capital et défense des valeurs traditionnelles (en mettant de coté la question de l’URSS et des démocraties populaires) représentaient encore l’essentiel du bagage intellectuel d’un militant communiste durant les années 60.
                    Enfin substituer au terme “prolétariat” celui de “peuple” n’a rien d’innocent. Même si le premier désigne moins qu’auparavant la classe devant dissoudre les classes existantes nous ne passerons nullement par pertes et profits le processus d’émancipation, son corollaire. Il arrive parfois à Michéa de parler d’émancipation, mais c’est chez lui un mot creux, dépourvu de toute signification, puisque la mention réitérée d’un “c’était mieux avant”, de plus en plus présent dans ses écrits, s’inscrit structurellement en faux contre l’idée même d’émancipation (et il va de soi de toute perspective révolutionnaire).
                    Nous sommes avec Michéa dans le registre de la restauration : ici la restauration du monde des “vraies valeurs”, celles selon l’auteur des “gens ordinaires”. Le paradoxe étant que ce type de pensée “réactionnaire” se trouve repris et illustré par un philosophe venant de la gauche (et se réclamant de surcroît d’un socialisme des origines). Mais sans doute fallait-il passer par la case Michéa (et cela vaut pour d’autres, bien évidemment) pour renouveler un genre en voie d’essoufflement ou réservé aux seuls membres du sérail. Dans une époque marquée affirme-t-on par le discrédit des idées révolutionnaires et utopiques un tel talent devait nécessairement trouver à s’employer."


                  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 25 octobre 2012 12:41

                    Oui, nous allons en rester là.

                    Simplement, pour votre gouverne : professeur/fonctionnaire, ça ne s’hérite pas. Vous tenez là le discours pitoyable, fort répandu, de certains élèves et de leurs parents sur le métier d’enseignant…

                    En outre,  j’ai eu mon »expérience prolétarienne" (et là je ne parle pas de celle qui consistait, pour les gauchistes petits-bourgeois,  à aller réciter du Roland Barthes au fond des mines comme en 68)…Non, je vous parle bien du fait de se lever parfois à 4h du matin pour aller faire des boulots dégueulasses payés à coups de lance-pierre pour pouvoir vivre…Mais il est vrai, je ne suis plus ouvrier depuis un moment, mais en aucun cas je ne rejette mon origine de classe. En outre, vous savez très bien que certains ouvriers qualifiés gagnent mieux leur vie que certains professeurs du secondaire. Là encore, vous êtes aveugle en m’estampillant réac-petit bourgeois. Le corps enseignant (ou au moins une partie) s’est largement prolétarisé : salaires peu élevés par rapport au coût de la vie (mais il y a bien pire, je le sais parfaitement), système de mutations disons kafkaïen,  pressions multiples  et j’en passe...regardez la rubrique faits divers de vos journaux préférés, cela vous donnera un début d’idée sur la situation…

                    Par ailleurs, mon grand-père a fait les grèves de 1936…Communiste-CGT, est entré dans l’aéronavale en tant que mitrailleur-bombardier de 1936 à 1946, avant de réintégrer le civil en tant qu’ouvrier. Il pourrait donner de véritables leçons d’antifascisme à vos nervis étudiants ou assimilés du NPA et autres anars (souvent lâches physiquement d’ailleurs) issus des classes moyennes aisées et qui passent leur temps à donner des leçons aux autres, à des gens comme moi notamment.  (Simple remarque : je connais aussi de bons donneurs de leçons chez les droitards libéraux, ne les oublions pas)

                    Je vous le répète les militants d’ultra-gauche  que j’ai pu rencontrer ignoraient parfaitement ce qu’est le monde ouvrier, voire le monde du travail en général pour certains…Pour le père, ouvrier pendant 40 ans, activités syndicales CGT et deux licenciements dont un (quasi-certainement) à cause de ces activités.

                    Donc le milieu ouvrier, je connais. Alors »remballez vos grands airs de mépris" comme="comme" dirait="dirait" votre="votre" ami="ami" son="son" copain="copain">span>

                     Vous êtes peut-être aujourd’hui encore un prolo, et si vous êtes au NPA  que vous défendez avec tant d’ardeur, vous vous êtes égaré.

                    Bien à vous,


                  • jaja jaja 25 octobre 2012 13:14

                    Mélenchon n’est pas mon ami mais celui de vos anciens camarades staliniens nomenklaturisés.... 1936 ce n’était pas mon grand-père (qui a participé à la grande boucherie de 14-18) mais mon père....Je me suis contenté d’être gréviste et accessoirement émeutier en Mai 1968....

                    Aujourd’hui en retraite j’ai fait toute ma carrière en usine sauf les dernières années où j’ai pu poser mes fesses et être assis toute la journée...Donc en tant que militant politique et syndicaliste je crois connaître mon milieu et ma classe sociale....

                    Quand au fait que certains ouvriers hautement qualifiés gagnent davantage qu’un petit prof c’est vrai... et c’est dans ces couches de l’aristocratie ouvrière, proches de la maîtrise, que l’on retrouve les anciens militants et cadres du PCF dont une partie aujourd’hui déclassée et paupérisée suite aux licenciements est passée au vote FN ou se tourneront à l’avenir vers des Michéa ou autres réactionnaires patriotards et racistes.....
                    Phénomène qui a déja existé dans les années 1930 avec la montée du PPF de Doriot qui avait lui aussi mordu sur les couches de l’aristocratie ouvrière....

                    Mais bon on ne se convaincra pas...autant en rester là...


                  • miha 16 octobre 2012 12:26

                    D’accord avec presque tout ce qui est dit dans cet article.

                    Mais... le FDG n’est pas contre l’Europe. Il est européiste et le clame bien fort, hélas !

                    De ce fait, il porte une part de responsabilité dans la montée du nationalisme : la population n’en peut plus de l’UE et de la troïka et il ne pense pas qu’on puisse refonder l’Europe à partir de ce socle pourri qu’est l’UE... alors, certains, désorientés, se tournent vers le FN.

                    Lors de la manifestation anti TSCG, les seuls participants se déclarant clairement contre l’U.E., c’était les militants du P.O.I.... qu’on ne peut soupçonner de « cousinage » avec le FN.


                    • taktak 16 octobre 2012 17:33

                      Vous avez tout à fait raison miha...

                      A un petit détail près, le POI n’est (heureusement) pas seul à gauche à défendre la sortie de l’UE et à vouloir le retour à la souveraineté de la Nation, au sens Robespierriste du terme si l’on peut dire, c’est à dire reprendre le pouvoir à l’oligarchie, au marché (en un mot à la classe dominate) pour le donner au peuple (la classe ouvrière). Entre autre, il y avait le M’PEP, le PRCF....

                      Ces organisations, avec la gauche communiste avait d’ailleurs appelées ensembles à cette manifestation, interpellant le FdG sur le sujet dès le 21 aout.

                      Il faut d’ailleurs ce féliciter de voir une évolution lente mais certaine du FdG, sans doutes poussée par sa base militante et malgré la résistance d’élus et de permanents d’appareil surtout préoccupé de ne pas froisser le PS, vers un discours qui semble de plus en plus eurocritique.


                    • LE CHAT LE CHAT 16 octobre 2012 12:30

                      Melenchon est aussi innofensif pour le pouvoir que Thibault de la CGT , ils sont juste là pour contenir la colère qui monte , certainement pas pour faire une quelconque révolution .
                      d’autre part , le rôle du franc maçon Melenchon est de cracher sur les electeurs du FN afin d’empêcher que se rassemblent tous ceux qui en ont marre de cette Europe libérale vendue aux lobbies , aux banques et aux anglo saxons .


                      • arturo 16 octobre 2012 16:36

                        @Wotan : quel est le problème au juste avec les francs-maçons ?


                      • LE CHAT LE CHAT 16 octobre 2012 13:46

                        salut Calmos ,

                        attention , il vont t’envoyer Pastori-Django-arobase pour te remettre dans le droit chemin qui mène aux lendemains qui chantent ! smiley  smiley  smiley  smiley
                        ils veulent pas admettre qu’ils se sont fait furieusement défoncer le rectum ! ils sont prêts à acheter la vaseline sur le budget des prochaines vacances , avec de telles carpettes le pouvoir peut continuer à taxer et imposer à tour de bras , ils ne diront rien , car c’est un effort « de gôôôche » !


                      • foufouille foufouille 16 octobre 2012 14:13

                        Comment peut on avoir confiance en un menteur ?
                        qui bouffe avec hortefeux ?


                        • foufouille foufouille 16 octobre 2012 17:39

                          va plus loin
                          il touche que 6000
                          rigolade avec dati
                          le off avec marine


                        • alberto alberto 16 octobre 2012 14:42

                          Il ne faudrait peut-être pas tout mélanger : en ce moment celui qui déconne c’est Hollande et personne d’autre !

                          Si demain matin on refaisait l’élection présidentielle, Sako et sa bande ferait un carton : 20 points d’écart minimum ! Et Mélenchon n’aurait rien à voir la-dedans...

                          On voulait virer Sarko, son arrogance, son mépris du petit peuple, son allégeance aux banquiers, ses magouilles avec les riches (voir ses manigance avec la mère loréale !), etc...

                          Mélenchon était d’accord pour ça, un point c’est tout.

                          Le problème à venir est de savoir qui va récolter le bonus de la dégringolade du PS : Méluche ou Marine ?

                          Du fait de son soutien électoral à la présidentielle, Mélenchon aura du mal à remonter là a vague ...
                          Les conneries (principalement fiscales) du gouvernement : du pain béni pour Marine !
                          La petite Marine qui tend gentiment sa mi-mine à N D-A Debout la République !

                          De l’autre côté les bouffons de l’UMP qui s’entredévorent !

                          Ça va devenir compliqué, non ?

                          Mais intéressant...

                           


                          • Tipol 16 octobre 2012 15:20

                            Mélenchon et son Front de gauche c’est un grand coup de gomme sur le mot « communiste » de l’usage courant, et du vocabulaire.
                            C’est un objectif tout à fait franc-maçonnique qui lui vaut toute cette réussite médiatique.
                            La chasse aux sorcière n’est pas terminée.


                            • LE CHAT LE CHAT 16 octobre 2012 15:24

                              maintenant qu’on sait que Fidel Castro faisait copain-copain avec d’anciens ss , c’est encore un mythe de gôôôche qui s’effondre !  smiley


                            • Tipol 17 octobre 2012 11:07

                              J’en connais même un encore vivant à près de Mulhouse. Participant actif pendant les anciennes méthodes de financement du PS.


                            • alberto alberto 16 octobre 2012 15:36

                              LE CHAT : Tu en connais toi des pays qui n’auraient pas fricoté avec les survivants du désastre nazi ?
                              Finalement, Castro s’y serait pris sur le tard...Bien après les russes et les US !

                              Bien à toi.


                              • eric 16 octobre 2012 15:46

                                Ils se foutent de vous.
                                Le traité n’est passé que grâce au PRG. 14 voix ? Cela signifie qu’il faut convaincre en plus une vingtaine de députés PS excédés ou les faire chanter pour ceux qui sont élus ras les moustaches dans des circonscriptions où les voix gauches de gauches sont importantes, pour faire voter une motion de censure avec l’opposition et contraindre Hollande à négocier avec toutes les gauches un vrai programme tenant compte de leurs priorités. Peut être pas exactement le même que celui du NPA ou du FdG, mais au minimum un progrès.
                                C’est faisable, c’est possible. Il y a des tas de députés PS pas content ( pas eu les postes qu’ils voulaient, les bureau, les prébendes etc...)
                                Les dirigeants FdG ne font rien, ce qui prouve que leurs protestation ne sont que des postures.
                                Ils ne protestent mollement que quand c’est sans danger pour le gouvernement. Selon toute vraisemblance, il s’agit d’une posture de négociation. Un peu comme les verts faisant d’exiger la fermeture de quelques centrales de plus pour avoir quelques ministères en plus.


                                • ecolittoral ecolittoral 16 octobre 2012 16:11

                                  Finalement, tout le monde sur ce site à son idole, son idéologie, ses ennemis.

                                  Je n’ai jamais voté et ne compte pas le faire. 
                                  A mon niveau, je me débrouille, mes voisins,PS pour le mari, FN pour la femme, écologiste et front de gauche pour la porte à côté. Et plus loin ? J’en sais rien mais on vit ensemble. Apéro, jardins familiaux, rigolades.
                                  Puis, en creusant un peu, on en arrive tous assez rapidement à la même conclusion : Tous les mêmes !
                                  Un petit dernier avant la route ?


                                  • alberto alberto 16 octobre 2012 16:37

                                    Bien d’accord, ecolittoral !

                                    D’autant que ça bouge : le coco d’hier passe chez Marine et le Socialo chez les écolos...

                                    La vraie vie quoi, sympa, non ?

                                    Bien à toi.


                                  • globulos nilasse 16 octobre 2012 16:15

                                    melenchon,tout comme le pen d’ailleurs,ne sont que des épouvantails et ne doivent leurs existences médiatiques que pour donner l’illusion du choix. tout comme le FN,le FDG est la pour canaliser les colères populaires légitimes. melenchon,ce n’est pas chavez,voir le ché. c’est un des multiples parasites qui empoisonne la vie politique française. il ne s’attaque jamais réellement au sujet sensible,UE,euro,guerre de l’empire........ a 15.000 euros par mois au parlement europeen (tout comme le pen) et bientôt une retraite automatique du a ces nombreuses années ou il a léché des culs sur les fauteuils douillets du sénat,pourquoi voudrait il que quelque chose change. on ne l’entend plus guère non plus sur cette fameuse 6eme république. les méthodes du FDG sont parfaitement expliqué par cet élu,ancien du parti de gauche et disant des choses vraiment de gauche et qui dérange :



                                    25 minutes de vérité sur le front de gauche.

                                    • roger 16 octobre 2012 16:36

                                      quand je vois ou entend mélanchon,je me dis qu’il lui manque la petite moustache et le brassard a croix gammée pour ressembler a adolphe en 39 tant son discours et ses mimiques sont copiée sur le fuhrer cet homme est un psychopate et ne devrait pas faire de politique


                                      • jaja jaja 16 octobre 2012 17:06

                                        Le petit facteur usé ? smiley et s’il a « disparu » c’est tout simplement parce que vous ne faites pas partie de ceux qui bougent qui eux le voient bien....comme les Fralib la semaine dernière et tous les manifestants du 9 octobre....
                                        Mais il est vrai que vous ne faites pas le « Trottoir » (ni ne prenez le boulevard d’ailleurs)...

                                        Besancenot à « Mots Croisés »...
                                        http://www.npa2009.org/npa-tv/all/all/33860


                                      • jaja jaja 16 octobre 2012 17:24

                                        Quand à la tartufferie ce serait plutôt ce petit pavé qui vous tient lieu d’analyse politique....Entre Hollande et Sarko, le choix pourtant est vite fait... On peut supposer que sur le terrain du racisme et de la discrimination Hollande n’osera pas aller aussi loin que Sarko-Hortefeux et qu’en tout cas il aura du mal à faire avaler la pilule y compris dans son camp.....et qu’il sera plus facile à déstabiliser de ce côté là....
                                        Je sais que pour l’extrême droite raciste et islamophobe qui a voté Sarko en masse c’est dur à avaler....De plus qu’auraient dit les travailleurs et peut-être vous-même si nous n’avions pas appelé à dégager Sarko.... Qu’on était les idiots utiles de la droite tout simplement....

                                        Ceci dit je ne fait aucune confiance à Hollande et me place en opposition frontale à son gouvernement de défense du capitalisme...Opposition de gauche....car gauche signifie encore défense des exploités contre leurs exploiteurs...La grande contradiction qui domine notre société étant bien celle qui oppose les travailleurs et le patronat, les dominés aux dominants ....
                                        Le reste...c’est du pipi de chat pour amuser les gogos...L’occasion est bien trop belle de faire la démonstration que la gauche de gouvernement n’est pas l’arme dont les prolétaires ont besoin pour se débarrasser du capitalisme....


                                      • jaja jaja 16 octobre 2012 22:51

                                        Vous incluez votre grand patron dans le peuple....Donc on ne se convaincra pas..... ce n’est plus la peine de discuter...Pour moi le collabo c’est vous ! Point barre smiley


                                      • MICHEL GERMAIN MICHEL GERMAIN 16 octobre 2012 16:59

                                        N’ayant lu aucun des commentaires sur le texte original et ne voulant pas débattre mètre par mètre sur tel ou tel détail ou argument avancés je m’en tiendrai à dire, simplement, que ce que Mélenchon devrait symboliser c’est qu’il est une porte, un passage...pas la route.


                                        • TSS 16 octobre 2012 17:55

                                          @l’auteur

                                          On ne lit pas les mêmes textes car le groupe PG a voté contre le collectif budgétaire comme

                                          il avait voté contre le TSCG !!

                                          12 voix contre- 1 abstention... !!


                                          • Robert GIL ROBERT GIL 16 octobre 2012 18:57

                                            "Avec le collectif budgétaire voté en juillet par l’ensemble des députés de la majorité de gauche, et aussi par les députés du Front de Gauche, l’austérité est bien au menu. "

                                            http://bellaciao.org/fr/spip.php?article129842


                                          • wesson wesson 16 octobre 2012 19:58

                                            @l’auteur,


                                            sauf que cette « information » provient en fait du site du NPA Languedoc-Roussillon, et qu’elle est fausse.

                                            Utiliser la propagande du NPA pour discréditer le FdG, vous en êtes là au PS ???

                                          • Robert GIL ROBERT GIL 16 octobre 2012 21:32

                                            La majorité de gauche a approuvé ce « collectif » budgétaire tandis que l’opposition de droite a voté contre après avoir mené bataille contre ces diverses mesures d’abrogation.

                                            http://fr.news.yahoo.com/le-s%C3%A9nat-adopte-le-collectif-budg%C3%A9taire-pour-2012-181614442.html


                                          • wesson wesson 16 octobre 2012 23:50

                                            Vous ne parlez pas de la même chose : Votre dépêche relate l’adoption du collectif budgétaire par les sénateurs, c’est à dire l’abrogation des lois emblématiques du quinquennat Sarkozy. Sans l’avoir vérifié formellement, il me semble bien que les sénateurs FdG l’ont effectivement voté, ou se sont abstenu.


                                            par contre, concernant le TSCG, ils ont clairement voté contre, ce qui à mes yeux fait quand même une sérieuse différence.

                                          • Robert GIL ROBERT GIL 17 octobre 2012 08:02

                                            ils ont voté conte le TSCG mais pour le collectif budgetaire...et vous ne trouvez pas cela bizarre !
                                            Vous ne trouvez pas de contradiction ??? Alors autant pour moi...


                                          • wesson wesson 17 octobre 2012 22:14

                                            « Vous ne trouvez pas de contradiction ??? »


                                            ben non parce que ce n’est pas la même chose. 

                                            Le collectif budgétaire rétablit un tout petit peu de progressivité et de justice fiscale, et le TSCG - qui lui est postérieur, faut-il le rappeler - est un carcan contraignant dont la finalité est la liquidation des services publics.

                                            Alors ce n’est effectivement pas du tout la même chose.

                                          • Robert GIL ROBERT GIL 18 octobre 2012 15:33

                                            c’est vrai qu’en cherchant bien on peut toujours trouver du positif a toute choses...


                                          • TSS 16 octobre 2012 18:00

                                            @l’auteur

                                            appuyer... !!
                                            En ce qui concerne votre texte ,que des assertions sans rien pour les


                                            • Karash 16 octobre 2012 20:25

                                              Quand les gens cessent de chercher l’autonomie pour se contenter du confort passager de la servitude volontaire, c’est la ruine assurée, à tous les coups.

                                              Qu’est ce qu’une nation ? C’est un ensemble de personnes qui partagent suffisamment de souvenirs, de douleurs, et d’espoirs pour avoir envie de vivre ensemble. Ce sont les interactions entre personnes qui définissent cette nation.

                                              Les socialistes nationaux brisent les interactions entre personnes en tentant de les régenter à partir d’une administration centrale. Ils détruisent les nations.

                                              La décentralisation est pourtant au cœur de notre constitution, mais elle a été systématiquement bafouée par nos représentants. Mélenchon, pas plus que les autres, n’est pour une décentralisation plus poussée.

                                              Extrait :
                                              " La décentralisation sera organisée en fonction du principe de proximité
                                              permettant d’optimiser les décisions publiques dans le sens d’une
                                              plus grande satisfaction de l’intérêt général tout en définissant le rôle
                                              respectif de l’État et des différents échelons territoriaux en France
                                              et en Europe. Elle refusera la mise en concurrence des territoires et
                                              s’appuiera sur le développement des coopérations.
                                              [..]
                                              L’autonomie des collectivités territoriales devra être assurée grâce à l’actualisation du principe de libre administration contenu dans la Constitution et à une réforme de la fiscalité locale faisant participer les actifs matériels et financiers des entreprises"

                                              La dernière phrase est du blabla technocratique vide de sens. La première veut dire que les collectivités sont libres de respecter les directives de l’administration centrale, aucune autonomie susceptible de créer une concurrence entre collectivités.

                                              Mélenchon est un marxiste. Un marxiste qui a compris ce qui différencie le socialisme marxiste d’un banal totalitarisme, c’est l’organisation démocratique de la société. Il vend donc la démocratie directe, mais ce n’est qu’un vernis cachant la centralisation. La preuve numéro 1, c’est que le FDG a déjà écrit ce qui devra figurer dans la constitution de la VIème. La preuve numéro 2, c’est qu’il veut une assemblée constituante, laissant la démocratie directe à des « débats publics » forcément cosmétiques.

                                              Le marxisme démocratique, c’est une chimère.

                                              Son programme, réussit, reproduirait le désastre de Mitterrand à l’échelle Européenne. Mélenchon est un type incroyablement dangereux. Non pas pour les riches, mais pour vous et moi, humbles manants.


                                              • Soi même Soi même 16 octobre 2012 20:30

                                                 Bof, Mélanchon je trouvé moins truculent que Marchais. Il a une popularité surévalué surtout si il se définie comme anti-européem que qu’il fout à avec son mandat de député de l’UE ?


                                                • Alan C. Alan C. 18 octobre 2012 17:33

                                                  Mais il ne s’est jamais défini comme anti-européen... Il est contre l’évolution actuelle de la construction communautaire, pas contre l’Europe... Et il l’a toujours clairement affirmé, donc si vous n’écoutez pas après ne venez pas vous plaindre !

                                                  La question communautaire n’est pas manichéenne : on peut être favorable à la construction d’une union politique européenne sans forcément cautionner les dérives ultralibérales et antidémocratiques concoctées par l’UE du Traité de Lisbonne et maintenant du TSCG. Ca n’a rien de contradictoire avec le fait d’être député européen : ça ne vaut pas allégence à la Commission !


                                                • tf1Goupie 18 octobre 2012 17:44

                                                  En tout cas il est contre le mérite des ses émoluments européens : il ne va presque jamais faire son boulot de parlementaire européen, mais il touche le pognon.

                                                  Mélenchon c’est celui qui dit toujours non sauf à son salaire de député et sa retraite de sénateur.

                                                  ça vaut vraiment le coup de l’adorer celui qui dit « qu’il s’en aillent tous » ... lui il n’y va jamais au boulot, alors il n’est pas prêt de s’en aller.


                                                • tf1Goupie 16 octobre 2012 21:30

                                                  Moi j’adhère aux parties ...

                                                  Le FdG devrait s’appeler le FdC : Front de la Critique.

                                                  Critiquer et ne rien faire, c’est tellement chouette, surtout quand on est payé à le faire comme Mélenchon, Auto-Entrepreneur en démolition citoyenne.


                                                  • Alan C. Alan C. 18 octobre 2012 17:34

                                                    Oh ben oui c’est vrai, c’est tellement plus constructif de voter avec l’UMP un traité qui solde en quelques lignes notre souveraineté populaire, comme vient de le faire le PS. CA, c’est de la construction citoyenne, pas de doutes ! RDV en 2014 quand 60 % des citoyens diront « fuck off » aux élections municipales...


                                                  • tf1Goupie 18 octobre 2012 17:49

                                                    Oui ça c’est de la construction citoyenne que ne contestent que quelques députés « râleurs » ; pour une fois que la quasi-totalité des députés sont d’accord, seuls restent ceux qui seront encore et toujours admiratifs de l’URSS.

                                                    La souveraineté budgétaire on la détient depuis 50 ans : c’est ça que vous regrettez tellement ça ne nous a pas foutu dans la merde ?
                                                    Non sérieusement c’est cette souveraineté-là que vous réclamez de vos voeux juste pour avoir un Pin’s qui dit « je suis souverain et j’en suis fier » ??

                                                    Je veux être souverain, je veux être souverain, je veux mon hochet, je veux mon hochet !


                                                  • alinea Alinea 16 octobre 2012 22:49

                                                    Je déteste qu’on habille et ridiculise les chiens !


                                                    • Jean-Louis CHARPAL 17 octobre 2012 00:13

                                                      Je trouve que cet article ne vole pas bien haut.

                                                      Ce qui est lamentable, c’est de ne jamais parler du programme du Front de Gauche.

                                                      Elaboré avec l’appui d’économistes très compétents, il est le seul programme proposant une issue vers le haut à une situation catastrophique dûe à l’ultra libéralisme.

                                                      L’ UMP, le FN, le MODEM, le PS acceptent tous la dictature des spéculateurs et des banksters et ne proposent rien pour reprendre les pouvoirs qui leur ont été donnés de diriger nos vies.

                                                      Ce programme, complet et exhaustif est l’équivalent du programme du Consei National de la Résistance mis en oeuvre dès 44 et qui a initié les 30 glorieuses.

                                                      Seule son application, la mise en ouevre de ses solutions, sont de nature à éviter la clochardisation à la grecque à laquelle l’austérité suicidaire nous conduit mécaniquement.

                                                      Les événements, dramatiques, qui nous attendent vont donner raison à ce programme de plus en plus.

                                                      C’est cela qu’il faut prendre en considération, les questions de fond , et pas des considérations secondaires dont personnellement je n’ai rien à faire . 


                                                      • logan 17 octobre 2012 07:20

                                                        Attention à ceux qui lisent cet article. Il est tout simplement faux de A à Z. C’est de la désinformation totale.

                                                        Les députés et sénateurs du front de gauche se sont bien opposés ou se sont abstenus à propos de tous les textes, que ce soit le budget, les emplois d’avenir ou encore le traité européen.

                                                        Le front de gauche continue évidemment de défendre les mêmes propositions que pendant la campagne présidentielle et ne se satisfait d’aucune des mesures du gouvernement qui jusqu’à présent s’est surtout employé à mener des mêmes politiques de droite.

                                                        On reconnait bien là l’idéologie médisante d’une partie d’une NPA qui n’a de cesse d’essayer de calomnier le front de gauche depuis qu’il existe et qui est à l’origine de tous les refus de former une vraie alliance à la gauche du PS entre le front de gauche et le NPA.

                                                        Ces gens comme Robert Gil sont une nuisance pour la gauche. Ne les écoutez pas.

                                                        On les reconnait au fait qu’ils n’hésitent pas à s’allier avec la droite ou l’extrême droite pour calomnier le front de gauche, la preuve dans les commentaires ...


                                                        • jaja jaja 17 octobre 2012 07:52

                                                          Le collectif budgétaire a bien été voté par les députés du front de gauche et il reste dans le cadre des politiques d’austérité et de l’objectif fixé à 3%.
                                                          A chacun ses propres contradictions. Espérons tout de même que les élus du Front de gauche ne voteront plus les budgets annuels des régions PS comme ils l’ont fait depuis 2010 (excepté en Limousin)...

                                                          Mieux vaut écouter le débat entre Poupin et Martin pour faire l’état des divergences et des convergences entre FdG et NPA que se fier à ce qu’en pense et en dit Logan...

                                                          "La porte parole du NPA Christine Poupin s’est retrouvée, sur France Culture, mardi 28 août, avec Myriam Martin, du Front de gauche, pour débattre de la stratégie à l’oeuvre à la gauche du PS : face à ce gouvernement social-libéral qui, au-delà de quelques mesures positives (par exemple la loi sur le harcèlement sexuel), dévoile les grands axes de sa politique de renoncement à la défense des intérêts populaires, sur les licenciements, le nucléaire ou le Pacte budgétaire, sans parler du scandale des expulsions de Roms, la représentante du NPA a clairement mis cartes sur table : il s’agit de construire, dans l’unité la plus large, un front d’opposition résolu aux mesures d’austérité tant dans la rue que dans les institutions, où il apparaît cependant incongru, comme l’a rappelé Christine Poupin, que les députés du Front de gauche aient pu voter le collectif budgétaire gouvernemental !

                                                           Il n’empêche, aucun préalable n’est de mise, le NPA est pleinement dans la construction avec le maximum de partis, de syndicats ou d’associations, d’un grand mouvement social intransigeant sur ses revendications. Écoutons comment cela s’est traduit dans ce débat radio par ailleurs très respectueux des positions des uns et des autres..."

                                                          http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4490245


                                                        • Robert GIL ROBERT GIL 17 octobre 2012 08:04

                                                          Logan,
                                                          arretez, cet article n’est pas faux, tout les faits sont reel, aprés on en tire les conclusions que l’on veut. Mais ce n’est pas en fermant les yeux que l’on evitera les desilussions !


                                                        • logan 17 octobre 2012 20:43

                                                          Ce qui a été voté par le front de gauche c’est une série de mesures prises dans une cession extraordinaire de l’assemblée, qui a consisté surtout à détricoter des mesures du gouvernement Sarkozy. Cela n’a rien avoir avec le budget qui est discuté en ce moment et qui comporte toutes les politiques fiscales et budgétaires liées à l’austérité.

                                                          Donc oui vous mentez. Et vous utilisez l’ignorance des gens sur ces thèmes pour les désinformer. C’est lamentable.


                                                        • jaja jaja 17 octobre 2012 21:09

                                                          C’est peut-être lamentable... mais c’est un débat qui est sur la place publique comme vous vous en êtes peut-être rendu compte lors du débat Martin - Poupin.... Parler de mensonge pour un fait avéré est une curieuse façon de faire de la politique...

                                                          Voila ce que dit Besancenot de cette question :

                                                          "Mélenchon parie sur l’échec de Hollande pour récupérer demain le leadership de la gauche. Il parle d’autonomie conquérante mais, dans les faits, le Front de gauche a voté pour le collectif budgétaire à l’Assemblée, qui s’inscrit dans la réduction des déficits exigée par l’Europe libérale, tout en s’apprêtant à voter contre le pacte européen. Il faut choisir. Nous pouvons bâtir ensemble une opposition qui ne bégaie pas. Un front politique de lutte et d’action, avec le NPA, le Front de gauche, LO, les organisations du mouvement social et des quartiers populaires..."

                                                            http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20120905.OBS1317/besancenot-si-demain-on-descend-occuper-les-places.html


                                                        • Alan C. Alan C. 18 octobre 2012 17:37

                                                          Mais jaja, ça vous arrive de lire autre chose que « Tout est à nous » ou de regarder parler d’autres gens que Poupin et Besancenot à la télé ?

                                                          Le collectif budgétaire N’EST PAS le traité, c’est un truc voté à la va-vite pour mettre par terre les mesures fiscales les plus injustes de l’ancien gouvernement. Le NPA avait bien dit qu’il fallait dégager Sarkozy. Maintenant il ne veut plus qu’on revienne sur sa politiques ? Elle est bonne celle-là !

                                                          Le budget qui fixe l’objectif de déficit à 3 % du PIB doit être voté prochainement, et les députés du FG ont fait savoir qu’ils ne voteraient pas pour.


                                                        • jaja jaja 18 octobre 2012 18:31

                                                          Allons Allan arrêtez de prendre les gens pour des cons toujours assis devant leur poste de télé même pour regarder Besancenot  smiley
                                                           Tout le monde sait que le Collectif budgétaire s’inscrit dans le cadre des 4,5% de réduction du déficit.... et donc que les services publics devront faire des économies drastiques et on sait donc comment l’austérité est contenue dans ce Collectif budgétaire.....

                                                          Comment les économies se feront ? Notamment par la suppression de 360000 emplois programmées par Hollande-Ayrault, grâce à la  précarisation par les emplois dits Contrats d’avenir qui casseront les boulots de personnes déjà à bas salaires... Comment le FdG a pu voter pour cette véritable saloperie que sont les Contrats d’avenir ? qui justement sont sans avenir pour les précaires qui seront embauchés pour faire concurrence à d’autres miséreux comme eux.... La Honte !!!!

                                                          Ce n’est même plus une question de gauche ou de droite mais une question de classe....


                                                        • logan 21 octobre 2012 13:07

                                                          Pauvres intégristes du NPA, rendus à faire de la désinformation sur le NET aux côtés de l’extrême droite pour nous nuir pour pouvoir justifier leur idéologie d’isolement sectaire.

                                                          Si les députés du front de gauche avaient voté les mesures d’austérité, nous les militants nous serions les premiers à nous révolter. Cela fait des mois que nous sommes sur le front du combat contre l’austérité au contraire ...

                                                          Alors qu’est ce qui est le plus crédible ? Que subitement les gens au front de gauche soient tous sans exception, du responsable jusqu’aux militants à la base, devenus pro austérité comme le prétendent quelques individus au NPA ? Ou alors que ces individus manquent de discernement, amalgament un vote qui spécifiquement détricote les mesures de Sarkozy avec celui plus global sur l’ensemble du budget et au résultat ne fassent que calomnier le front de gauche stupidement ?

                                                          Pffff ...


                                                        • kiouty 17 octobre 2012 08:52

                                                          Le probleme de Mélenchon, c’est qu’il a laché tout ce qui était intéressant au niveau des problèmes sociaux-économiques pour se lancer dans une lutte stérile anti-FN.

                                                          Hors la montée du FN est un symptome, c’est l’EFFET. Ca ne sert à rien. La vraie lutte anti-FN, c’est la lutte contre les CAUSES de ces symptomes de mécontentement des peuples, à savoir le neofachisme banquier et le libre-échange et les marchés comme armes anti-démocratiques.

                                                          Grosse déception de ma part devant ce manque total de clairvoyance du dirigeant du FDG.


                                                          • Alan C. Alan C. 17 octobre 2012 15:00

                                                            Pas mal d’inexactitudes, je reprends point par point

                                                            Par contre, où j’adhère moins,
                                                            c’est lorsque je me souviens que l’on s’était battu tous ensemble contre la précarisation des jeunes lors du CPE, et maintenant, à l’Assemblée nationale, c’est toute la gauche (PS-PC-PG-Verts) qui a voté pour les nouveaux emplois d’avenir. Cette mesure entérine les emplois précaires et casse de fait un peu plus le code du travail… Tout ça pour ça ? -> Il faut aussi savoir écouter et pas simplement lire le résultats du vote à l’Assemblée. Les députés du Front de gauche ont déposé une série d’amendements sur ce dispositif qui « peux apporter une première réponse » pour les jeunes concernés mais « ne permettra pas de leurs assurer un accès durable à l’emploi ». http://www.humanite.fr/politique/emplois-davenir-une-premiere-reponse-non-durable-pour-le-front-de-gauche-503251

                                                            Pour les retraites, la dynamique du front de gauche a bizarrement disparu…, les mesurettes de Hollande semblent lui convenir. Pourtant il avait l’air très remonté lors des grandes manifs sur le sujet ; bon, évidement Mélenchon a ensuite appelé à un réferendum, et son attitude a été ambigüe. C’est vrai que ce n’est pas un révolutionnaire, puisqu’il déclare lui-même qu’il est Keynésien, et que les investisseurs n’ont rien à craindre de son programme… Cette déclaration vaut en soit tout un programme ! -> Alors là le raisonnement est pour le moins bancal. En quoi le Front de gauche s’est satisfait de quoi que ce soit ? Hollande n’a rien fait pour le retour à la retraite à 60 ans et ça reste au cœur du programme du Front de gauche !

                                                            D’un côté il vote le collectif budgétaire avec le gouvernement, et de l’autre il manifeste contre le TSCG…, cherchez l’erreur ; -> Il n’y a aucune erreur, ça n’a rien à voir ! Les députés FG ont voté le rectificatif budgétaire parce qu’il revenait sur plusieurs mesures fiscales injustes votées sous Sarkozy. Grâce, d’ailleurs, à pas mal d’amendements, encore une fois !

                                                            lorsqu’un journaliste lui fait remarquer qu’une manif sous un gouvernement de gauche ce n’est pas banal, il prend bien soin de préciser que ce mouvement n’est pas contre le gouvernement, mais contre l’Europe ! -> C’était une manif contre la ratification du traité, pas contre l’Europe. En outre Les Verts et l’aile gauche du PS a refusé de rejoindre les cortège, trouvant le mot d’ordre trop anti-Hollande. Faudrait savoir !

                                                            Quand à la fête de l’Huma, lui et son Front De Gauche organisent un débat sur le devenir et la recomposition de la gauche en France, ils invitent le PS et oublient le NPA … -> Alors déjà le Front de gauche n’appartient pas à Mélenchon. Lui, il coprésident le PG, qui est une composante du Front de gauche. Ensuite la Fête de l’Huma n’est en aucun cas la fête du Front de gauche, mais celle du journal L’Humanité ! S’il faut reprocher à quelqu’un la non-invitation du NPA, c’est à l’Huma, ou à la limite au PCF. Mais JLM n’a absolument aucune marge de manœuvre sur ces choses-là !

                                                            Lorsque LO et le NPA lui proposent d’organiser une grande manif pour l’emploi, en coordonnant les luttes de toutes les entreprises en grève et celles qui sont menacées… pas de réponse. On ne le voit plus ! On ne l’entend plus ! -> Il me semblait que c’était plutôt une idée du POI ça. Par ailleurs le Front de gauche a toujours été clair que toute initiative sur l’emploi sans les syndicat ne sert strictement à rien. Ce qui est vrai, sauf à vouloir faire une manif minable forte de quelques milliers de gauchistes.

                                                            Dans les régions, avec son FDG, ils continuent d’apporter un soutien sans faille au PS, dans toutes les dérives les plus droitières ; ils ne votent jamais contre, au pire ils s’abstiennent… -> on voit ici la propagande du NPA. C’est bien entendu en grande partie faux. La seule composante du FDG qui collabore avec le PS dans les régions, c’est le PCF, et encore, pas partout (Nord-PDC, Limousin...). Le PG, la GU et les autres ne participent à aucun exécutif. Quant au budget régional, contrairement à ce que raconte le NPA (on voit bien qu’il n’y siège presque nulle part !), il ne fait JAMAIS l’objet d’un vote global. Ça se vote par parties, ou par tranches je sais plus comment on dit. En tous cas le vote pour n’est jamais automatique. Et effectivement les conseillers régionaux FG votent rarement contre, dans un soucis élémentaire de ne pas mêler leurs voix à celles du FN et de l’UMP. C’est une démarche critiquable, mais je trouve qu’elle se défend.

                                                            Au niveau national, même la RGPP et la LRU n’ont plus l’air de les embêter ! -> Le FG a toujours demandé l’abrogation de la LRU, c’est écrit noir sur blanc dans « L’Humain d’abord ». Ça va bien la mauvaise foi !

                                                            Sous Sarkozy il avait été très virulent contre la TVA sociale destinée à alléger les cotisations des entreprises, et maintenant avec le basculement prévu de ces mêmes cotisations vers un impôt plus large (peut-être la CSG ?), ce qui se solderait par un cadeau de 40 milliards au patronat, il est où Mélenchon ? -> C’est pas Superman Mélenchon, on va pas non plus lui demander d’être au tacotac du matin au soir. Il y a beaucoup d’autres personnes qui interviennent publiquement au nom du Front de gauche. Récemment, il a notamment été dit que les mesures fiscales de Hollande en faveur des plus riches étaient insuffisantes.

                                                            LO et le NPA réunis arrivent péniblement à 2,5% et 5000 adhérents. -> Ouais t’es gentil, 1,71 % à la présidentielle et moins de 1 % aux législatives ! Pour le nombre d’adhérents, je pense qu’il y en a plus, mais effectivement on reste très éloigné des dizaines de milliers d’activistes qui s’affairent au sein du Front de gauche !

                                                            Bon après camarade, si tu veux devenir anarchiste, personne ne va t’en vouloir, tu fais bien ce que tu veux de ta vie !


                                                            • Robert GIL ROBERT GIL 17 octobre 2012 15:17

                                                              sacré AC, fidele a toi meme, tu aurait mangé une sourie, la queue depasserait de ta bouche que tu dirait encore que c’est pas vrai...


                                                            • Alan C. Alan C. 18 octobre 2012 17:26

                                                              Ben écoute Robert, moi au moins j’ai le mérite de savoir écrire en français correctement.

                                                              Et puis c’est bien, ton absence d’arguments et ton attaque en-dessous de la ceinture ne permettent pas de remettre en cause la véracité des faits que j’expose ci-dessus...


                                                            • Robert GIL ROBERT GIL 18 octobre 2012 18:23

                                                              que veut tu que je reponde a ta mauvaise foi ???


                                                              quand aux arguments au dessous de la ceinture, si tu a la bouche a la place du cul, ce n’est pas ma faute !

                                                            • populasse 18 octobre 2012 00:46

                                                              Mélenchon c’est bidon !


                                                              La pauvreté crasse dans laquelle un bon 50% des commentaires se multiplient ne sont pas à la hauteur de la repolitisation de la la pauvre populasse que nous sommes. Mes amis, sortez de nous des faits politiques , de grâce ! 

                                                              Je ne vais pas faire le militant et contrecarrer les affirmations que j’ai pu lire. Mais si vous voulez un avis juste sur le personnage politique, allez sur son blog et lisez, au-delà des opinions. Je pense que vous pourrez vous faire une idée assez précise de sa vision et de son action (assemblée, votes, et dans la rue) qui en découle. Et au pire, ça ne peut être qu’instructif sur le monde de fou dans lequel on vit, c’est un bon journaliste d’opinion. Ca permettra à certain sceptiques-de-tout-les-hommes-politiques-du-monde-entier que je comprends o combien d’effacer un peu de leurs fantasmes.




                                                              • lipli 19 octobre 2012 15:05

                                                                Mélenchon n’a pas soutenu les « emplois d’avenir » ...


                                                                • Brennus Brennus 21 octobre 2012 10:58

                                                                  Mélanchon est un jaune, c’est du foutage de gueule, effets de manche du genre retenez moi ou je fais un malheur, franc mac bourgeois, etc.... 

                                                                  Bon courage les gogos naïfs...bienvenu chez les c.... smiley

                                                                  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 21 octobre 2012 14:33

                                                                    Je crois sincèrement que ce qu’il manque à la gauche est une analyse fine de ce qui est en train d’arriver.

                                                                    LA grande question est celle du profit, du changement de paradigme du capitalisme à partir des années quatre-vingt, et de la réorientation industrielle du fait du changement de la base d’obtention (via la plus-value de conception - Microsoft, Apple, Monsanto, et la survaleur des marques logo - Nike qui permet la reproduction gratuite, ou quasi-gratuite, du support de la plus-value).

                                                                    Cela a bouleversé le monde industriel en « démonétisant » l’industrie traditionnelle, qui doit rejoindre les mêmes taux, et doit donc faire fabriquer ses produits de façon quasi-gratuite.

                                                                    C’est donc l’élévation sans fin de la productivité qui nous met dans une situation aujourd’hui intenable. Tout le reste en découle.

                                                                    Mais ni les keynésiens, ni les marxistes, attachés à un valeur - temps de travail (ici c’est une valeur - qualité d’information), encore moins les libéraux, n’ont les outils nécessaires pour comprendre les fondements de la crise.

                                                                    Donc Mélanchon pas plus qu’un autre (quoique Jacques Généreux soit le plus lucide). Tant que parmi ces gens, ils n’auront pas compris que la solution est de réduire la productivité du travail (donc de renforcer, et non libéraliser, le droit du travail et le droit à une vie digne), et se libérer des droits d’auteur lorsqu’ils sont en fait des droits d’éditeurs, notamment lorsque la rentabilité a dépassé un certain seuil, on ne s’en sortira pas.

                                                                    Bien sûr, la déprivatisation est aussi une étape, notamment de la dette publique. Mais il faut comprendre les mécanismes d’origine de la crise pour trouver les bonnes solutions.

                                                                    Lorsque les syndicats pensent qu’il faut modérer les revendications pour ne pas nuire aux entreprises engagées dans une compétitivité dont elles ne peuvent pas s’extraire, on est mal. Car c’est exactement ce qui nous enfonce dans la crise.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès