• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Merci Nicolas Hulot

Merci Nicolas Hulot

La démission du ministre de l’écologie cette semaine est venue complétée un été calamiteux pour Macron, avec l’affaire Benalla, les nouvelles coupes pour les retraités ou ses nouvelles déclarations effarantes au Danemark. Mais l’interview de Hulot dépasse de loin ce cadre. Elle en dit long sur ce que sont devenus nos politiques, mais aussi sur notre modèle économique actuel.

Un autre modèle de société
 
Deux choses frappent en écoutant l’interview de Nicolas Hulot, que je recommande vivement à tous ceux qui ne l’auraient pas encore fait. La première, c’est tout ce qui touche à sa personne. L’ancien ministre ne parle pas comme les autres hommes et femmes politiques. Ce qui était criant avec lui mardi matin, c’étaient ses convictions, sa sincérité et son refus absolu de critiquer frontalement ceux qui l’avaient placé là, répétant plusieurs fois tout le bien qu’il pense de certains, sans pour autant oublier les angles morts des politiques menées depuis 15 mois, ces pas bien trop petits et guidés par des intérêts bien compris et trop présents. Il a aussi fait preuve d’humilité et d’auto-critique, chose rare.
 
Quel contraste avec les coqs et les poules de notre basse-cour politicienne pour qui il faut toujours répondre, prendre position et défendre jusqu’à l’absurde des positions en pensant ne pas perdre la face. Entendre Griveaux 24 heures après offrait un contraste saisissant : trop sûr de lui, récitant des postures en toc, certes relativement bien exprimées, mais jamais rattachées à la moindre quête de bien commun, la politique façon surgelé bourré d’OGM et additifs. L’authenticité de Hulot était d’autant plus forte que les propos de l’ancien ministre étaient forts, et bien construits. Un vrai cri pour réveiller les consciences de sociétés où certains intérêts font que nous oublions des enjeux bien plus importants.
 
Son plaidoyer ouvre la porte à beaucoup de choses. Comment ne pas penser aux analyses de Nicolas Meilhan, qui montre à quel point, en délocalisant nos industries, nous ne faisons que délocaliser une partie de notre pollution, à la limite près que déplacer les émissions de gaz à effet de serre est illusoire, étant donné que leur effet reste ? Comment ne pas questionner ces chaines d’approvisionnement globalisées qui font faire plusieurs fois le tour du globe aux composants d’un même produit ? Comment ne pas questionner les différentiels de taxation des hydrocarbures : beaucoup et de plus en plus pour les particuliers, pas grand chose pour le transport aérien ou le transport maritime ?
 
La question qu’amène les réflexions de Hulot, c’est comment changer les choses ? Le moins que l’on puisse dire, et qui est transparent dans les analyses de Nicolas Meilhan, c’est que le modèle internationaliste et sans frontière ne produit rien de bon. Rien de sérieux ou presque n’est fait car tous les pays sont engagés dans une compétition sans pitié où trop d’intérêts sont en jeu pour permettre d’avancer. Dans le monde actuel, où l’égoïsme est présenté comme une vertu par les ultralibéraux et où le libre-échange est devenu une religion, la coopération se fait sur le plus petit dénominateur commun et sans jamais remettre en cause tout ce qui remettrait en cause l’anarchie commerciale.
 
Jamais le marché seul ne s’auto-régulera. Il faudra une intervention volontariste des Etats, ces mêmes Etats que toutes les traités ne cessent d’affaiblir et de jeter dans l’eau froide de la concurrence égoïste, ne leur laissant guère la volonté de penser au bien commun à long terme. Le capitalisme anarchique, oligarchique et sans frontière devra être transformé pour véritablement changer les choses.

Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Raymond75 1er septembre 11:39
    Nicolas Hulot fut un formidable lanceur d’alerte et un homme de conviction, avec d’autres jadis : René Dumont et Brice Lalonde notamment. Il a essayé d’infléchir le cours des choses, avant de constater que rien n’est possible dans cette société et avec la supercherie européenne.

    Moi aussi je le remercie.

    La conversion écologique suppose que l’on gère les sociétés avec une vison à long terme. Hors les politiques de tous bord ont depuis longtemps démissionné devant la finance internationale et les lobbies. Notre président actuel est le lobbyiste des lobbies. Seuls comptent les profits de quelques uns à très court terme.

    Les peuples ont été dépossédé de tout pouvoir réel. La classe politique est déconsidérée à force d’impuissance et de compromis sans signification, toujours entre deux élections avec une abstention croissante.

    La France avait géré avec succès l’économie mixte : l’état planifie les orientations sur le long terme, finance les premiers travaux, puis confie au privé le développement, tout en le contrôlant. ; aujourd’hui, la Commission Européenne, couchée, l’interdirait.

    Il faut détruire cette Europe et sa classe politique.

    • Arogavox 1er septembre 12:06

       Bon vent au pantin qui a su flairer le vent avant le coup de tornade qui pourrait bien balayer jusqu’à Jupiter.  

      Peut-être avait-il déjà pris connaissance de cet avis publié par Médiapart  ? :(cf https://blogs.mediapart.fr/andreafichot/blog/040818/destitution-du-president-de-la-republique-la-peur-du-vide)

      « Puisque la notion de manquement de l’article 68 de la Constitution est floue, pourquoi justement ne pas la préciser en créant une jurisprudence ? La violation délibérée de l’article 40 du Code de procédure pénale, le cautionnement du premier jalon d’une police parallèle constituent-ils un tel manquement ? »
        
       ( Pourquoi ne pas envisager aussi une confusion inacceptable entre ’autorité de l’Etat’ et autorité personnelle ?)

       noter aussi que, pour que la possibilité d’une destitution devienne enfin crédible et dissuasive, il faut la faire passer au moins une première fois de la théorie à une mise en pratique réussie !
       Au-delà du seul cas présent, c’est maintenant un impératif à côté duquel ne peut passer quiconque prétend ou prétendra vouloir s’opposer à tout risque de dérive dictatoriale. (penser au classique veaute utile )



    • Arogavox 1er septembre 12:16

      « comment changer les choses ?

        
       » Une première étape, indispensable, est esquissée ci-dessus.
       En même temps, en parallèle, rien n’empêche d’oeuvrer patiemment à l’ouverture de nouveaux paradigmes :
      la base du pouvoir c’est la prise de parole ! 
        
      alors, pour tirer parti de cette remarque essentielle de façon constructive, ne pourrait-on pas, avec un peu d’huile de coude collective, reprendre ’from scratch’ et à partir de 1000 foyers différents, la suggestion suivante :https://www.mindmeister.com/fr/466981801/dol-ances?fullscreen=1&nbsp ; ? 

    • Durand Durand 2 septembre 09:46



       

      Encore un qui est devenu ministre sans avoir lu les traités européens et notamment les articles qui définissent la Politique Agricole Commune :


       

      Article 39 du Traité de Fonctionnement de l’Union Européenne :

      (ex-article 33 TCE)


      « Titre 1. 

      La politique agricole commune a pour but 


      a) d’accroître la productivité de l’agriculture en développant le progrès technique, en assurant le développement rationnel de la production agricole ainsi qu’un emploi optimum des facteurs de production, notamment de la main-d’œuvre,... »


      Tout est dit !...



    • Durand Durand 2 septembre 19:31

      @Arogavox



      Je dirais même plus, Raymond..., il faut détruire cette Europe et sa classe politique en sortant de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN !



       

    • zygzornifle zygzornifle 1er septembre 13:29

      Les vautours planent déjà au dessus de la place libérée ....

      Le président choisira celui qui a la plus grosse ....plume au cul .....

      • zygzornifle zygzornifle 1er septembre 13:32

        José Bové ministre de l’écologie ....


        Ha non pas possible il n’y a plus Benalla pour défendre le président qui risquait de passer avec son trône a travers la fenêtre ....

        • Jeekes Jeekes 1er septembre 16:10
          Je m’interroge.
          Y a-t-il un concours de cirage des pompes du bulot ?
           
          Plus dégoulinant, tu meurs...
           
          Remercier bulot, ce cloporte arriviste, dépourvu de toute moralité, fallait oser.
          Cf Michel Audiard !
           


          • Esprit Critique 1er septembre 17:31

            Nicolas Hulot : Nhullot pour résumer a l’intelligence d’un Bullot.

            Il ne s’était pas rendu compte avant d’accepter le poste, que Macron prend tous les autres pour des cons, sauf quelques exceptions Benalla, Besson, Hanouna, le rappeur noir immigré et PD, et +si affinités.

            Il est parti sans même nous dire comment il nous fait rouler électrique en fermant les centrales !

            Pas Merci, Bon Vent !


            • zygzornifle zygzornifle 1er septembre 17:59

              Les écolos rêvent comme le chien devant une saucisse et ils se font toujours baiser , ils sont utilisés pour faire passer les mesures les plus impopulaires comme l’augmentation du carburant et la mort du diesel ensuite le président ouvre son auguste braguette et leur ruisselle sur le crane .... 


              Le Stéphane Bern est un autre exemple , utilisé pour recenser la vieille pierre et le cailloux vermoulu (Brigitte ne rentre pas en ligne de compte) mais dès qu’il y a du pognon a dépenser pour retaper ces ruines on le met en berne , maintenant il se croit berné , vendons ces épaves caillouteuses aux chinois avec les industries, les morceaux d’aéroports,les vignobles etc ..... 

              • Le421 Le421 2 septembre 08:47

                @zygzornifle

                Opération « bernés » !!
                On tape 50 boules au patrimoine...
                Et on mets un pantin pour organiser un loto* qui doit en rapporter 15...
                Bénéfice, -35 !!
                Ou comment faire du plus avec du moins...

                Les vieilles pierres n’intéressent pas le « digital native » qui fait du « brain storming » en « open space » dans sa « start-up » !!

                *Enfin, si il n’y a que moi pour cotiser...  smiley


              • L'apostilleur L’apostilleur 1er septembre 21:30

                Nicolas Hulot aurait dû rester au gouvernement.

                En sa qualité d’écologiste, il pouvait être le « lanceur d’alerte » écouté par la population et nécessairement entendu par le Président.
                Son erreur est certainement d’avoir cru pouvoir faire, alors que son rôle primordial était de faire savoir au pays ce qui se tramait sous l’action des lobbies et informer quant aux dysfonctionnements du pays en matière d’écologie. 
                Il sera moins utile en Bretagne qu’au gouvernement. 
                Peut-être était-ce trop compliqué pour lui.

                • Old Dan Old Dan 2 septembre 05:28
                  MERCI MR HULOT !
                  .
                  [ Vus les commentaires, la bêtise, l’égoïsme et la sénilité sont aussi dangereux que la T°, les pesticides, la Finance et le lobbying. ]

                  • Le421 Le421 2 septembre 08:43
                    Penser un seul instant que Nicolas Hulot ait pu croire les belles paroles de Jupiter en ferait un neuneu de première.
                    Or, je ne pense pas que l’homme d’affaire avisé, lobbyiste de TF1, l’Oréal, Engie ou même Total, qu’est l’ex ministre de l’écologie, soit un demeuré du bulbe...
                    Donc, il est venu apporter sa caution, sa pierre à l’édifice LREM - ce qu’il avait refusé à Sarkozy ou Hollande - afin de satisfaire les donneurs d’ordres autres que l’Elyzée. C’est à dire, les vrais.
                    Donc, Mr Hulot a participé de l’enfumage du peuple par la macronie, et, à ce titre, ne mérite certainement pas les éloges qu’on lui fait...

                    Ou alors, il est complètement con.
                    Ce que je n’arrive pas à croire...

                    • Durand Durand 2 septembre 19:15

                      @Le421


                       « Donc, Mr Hulot a participé de l’enfumage du peuple par la macronie, et, à ce titre, ne mérite certainement pas les éloges qu’on lui fait...

                      Ou alors, il est complètement con.
                      Ce que je n’arrive pas à croire... »


                       Et pourtant !..., si vous saviez le nombre de cons qui savent pertinemment que ce sont les traités européens qui plombent l’écologie et qui savent également qu’on ne peut pas changer les traités européens à 27 et qui pourtant ne veulent toujours pas sortir de l’UE...
                      C’est incroyable !

                      Exemple :

                       Article 39 du Traité de Fonctionnement de l’Union Européenne :

                      (ex-article 33 TCE)


                      « Titre 1. 

                      La politique agricole commune a pour but 


                      a) d’accroître la productivité de l’agriculture en développant le progrès technique, en assurant le développement rationnel de la production agricole ainsi qu’un emploi optimum des facteurs de production, notamment de la main-d’œuvre,... »


                      Tout est dit !...


                      Alors oui, Hulot a bien participé à l’enfumage du peuple par la macronie... Car accepter d’être ministre de l’écologie dans l’ignorance la plus absolue des traités européens et de l’orientation DÉFINITIVE qu’ils donnent à la PAC, c’est accepter les honneurs en ignorant la charge... Ministre, c’est pas un job qu’on prend ou qu’on lâche ! Là, oui, il a enfumé le peuple par orgueil car il ne pouvait ignorer qu’on ne le choisissait pas pour ses compétences gouvernementales mais pour son image...


                      Par contre, ce sera sans doute le ministre qui aura été le plus efficace pour l’avancée écologique... D’après lui, l’ultra-libéralisme européen est incompatible avec l’écologie... 

                      Bien sûr, on attend la suite !..., s’il y a une suite...





                    • Christian Labrune Christian Labrune 2 septembre 22:15
                      Ou alors, il est complètement con. Ce que je n’arrive pas à croire... »
                      ...................................................................... ....
                      @Durand

                      Vous êtes bien gentil, mais je crains que vous ne manquiez de réalisme.

                    • Durand Durand 3 septembre 09:05

                      @Christian Labrune


                      Vous vous trompez complètement : je ne suis pas un « gentil » et j’emmerde les abrutis qui me contrarient sans être capables d’apporter le moindre agument .




                    • zygzornifle zygzornifle 2 septembre 09:11

                      Quand il sont bien installés dans le château féodal de l’Élysée bien a l’abris derrière ses murs épais, ses tours de garde, on remonte le pont levis et on est bien éloigné de la réalité que l’on regarde de loin entre 2 créneaux ,ils sont totalement éloignés du manant sans dents , du cerf qui se lève tôt le matin pour faire bouillir la marmite , de temps a autre un de ces « seigneurs » ouvre un oeil et ce qu’il voit ne lui plait pas , dommage ils sont trop peu nombreux a avoir le déclic préférant festoyer entre eux sur le dos des insignifiants....


                      • cyborg 2 septembre 19:58

                         
                        Quand les peuples et leurs frontières, leurs particularités, sont un obstacle au capital mondial
                         
                        Quand le capital ne peut plus envahir le monde au nom de la nation, de l’empire, de la religion
                         
                        Pourquoi un NOM pour sauver la planète devient nécessaire ?
                         
                        Devinesmiley
                         
                        Indice :
                         
                        « Mais quel que soit le caractère non héroïque de la société bourgeoise, il a pourtant fallu l’héroïsme, le sacrifice, la terreur, la guerre civile, et les batailles des nations pour la mettre au monde. » Marx, le 18 brumaire
                         
                         
                         
                         
                         
                         

                         
                         
                        Le capital est un bernard l’hermitte, Rothschild n’ pas de divisions blindées en nom propre, Au Capital il lui faut se cacher dans une idéologie. La seule qui marche mondialement... sauver la planète
                         


                        • Christian Labrune Christian Labrune 2 septembre 22:12
                          à l’auteur,

                          Que l’évolution de la présidence Macron soit particulièrement calamiteuse voire criminelle sur le plan de la politique étrangère, cela ne peut faire de toute pour tous ceux qui disposent d’un cerveau. De là à remercier le pauvre bonhomme Hulot dont la niaiserie idéologique est infinie (seul un crétin peut se réclamer de l’écologie !), il y a quand même un pas qu’il serait bien
                          préférable de ne pas franchir.

                          Deux ou trois déclarations de l’évêque de Rome étaient d’inspiration écologique. Ce pauvre bougre étant ce qu’il est, je n’en avais pas été autrement étonné. Peut-être pourrait-il faire quelque chose pour Hulot ? Ouvrir par exemple, et dès aujourd’hui, un dossier en vue d’une béatification qui pourrait être prononcée - ce serait la première fois, mais il le mérite bien !- de son vivant même. Cela le consolerait de la perte d’un ministère qui l’emmerdait beaucoup, mais qui lui apportera quand même quelques points de plus pour sa pauvre retraite.

                          • Garibaldi2 3 septembre 12:31
                            Je profite que cet article parle d’écologie pour reproduite ici mon commentaire au récent article de Spartacus (Écolo-fascisme : pouvons-nous sortir de leur nuisible hystérie CO2 ?) nous expliquant tous les bienfaits du libéralisme sur le plan de la lutte contre la pollution :


                            @ SPARTACUS


                            Vous écrivez : ’’Bon voici un lien gouvernemental pour faire taire votre niaiserie méprisante

                            Regardez donc la courbe en bleu, c’est le CO2 il faut juste ouvrir le lien
                            C’est -77% depuis 1990’’.

                            ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------


                            Puis-je me permettre de vous faire remarquer que la courbe en bleu clair N’EST PAS LA COURBE DU CO2 (dioxyde de carbone, ou gaz carbonique), mais celle du CO (monoxyde de carbone) !!!!

                            J’espère que vous pourrez m’expliquer pourquoi ce graph mélange allégrement (le pôvre !) des émissions horaires, journalières, mensuelles, annuelles ?!

                            Vous me direz qu’il est question d’agrégat, c’est un peu comme la moyenne : mon revenu + celui de Bill Gates / 2 ça fait une bonne moyenne !!!

                            Avez-vous remarqué que dans le graphique intitulé ’’ Air Polluant Emissions Decreasing ’’ il est bien indiqué ’’CO’’ et non ’’CO2’’, et que la quantité annuelle produite est d’environ 70 millions de tonnes !

                            Mais dans le graph intitulé ’’Economic Growth with Clean Air’’, la courbe des émissions de CO2 est bien à la hausse depuis 1970.

                            Je vous engage à comparer les chiffres ’’officiels US’’, à ceux donnés ici :


                            dont les chiffres sont issus du site ’’Global Carbon Atlas’’, qui a le soutien de BNPPARIBAS, banque peu versée dans le complotisme vert !

                            https://group.bnpparibas/communique-de-presse/global-carbon-atlas-nouvel-outil-comprendre-cycle-carbone

                            À vous lire .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès