• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Michel Rocard, l’incarnation de la deuxième gauche

Michel Rocard, l’incarnation de la deuxième gauche

« Le métier politique consiste à revendiquer le pouvoir, lequel a deux fonctions principales dans la société. Un, c’est d’y exercer le monopole public de la violence pour ne pas la laisser à la violence privée, il y faut la police, ou à la violence internationale, il y faut se défendre. Et deux, de canaliser la circulation de l’argent. On touche au sale, par définition. Et on se salit quand on touche au sale, même si les motifs sont propres. Et quiconque prétend faire de la politique en négligeant ces deux aspects est un amateur, et en tant qu’angélique, il est dangereux. » (Michel Rocard, sur France Culture le 25 avril 1991, dans l’émission "À voix nue").

_yartiRocard2016A01

Le même jour que le Prix Nobel de la Paix Elie Wiesel, près de deux semaines après le rocardien Edgard Pisani, l’ancien Premier Ministre Michel Rocard vient de s’éteindre ce samedi 2 juillet 2016 dans l'après-midi à Paris. Il n’a pas été élu Président de la République, mais il restera une figure majeure de l’histoire de la Ve République. J’avais évoqué la personnalité ici.

Né le 23 août 1930, camarade de promotion de Jacques Chirac et de Bernard Stasi, Michel Rocard a été pendant plusieurs décennies un leader socialiste qui aurait pu atteindre le sommet si François Mitterrand n’avait pas tout fait pour l’en empêcher. D’abord au PSU, candidat sans espoir à l’élection présidentielle du 1er juin 1969 (il avait alors 38 ans), talonnant Gaston Defferre avec 3,6% des voix, Michel Rocard entra dans la cour des grands en 1974 lorsqu’il adhéra au PS. Architecte de la "deuxième gauche", la gauche moderne à opposer à la gauche archaïque incarnée par François Mitterrand, il comptait profiter de l’échec de justesse de la gauche aux élections législatives du 19 mars 1978. Mais il perdit le congrès de Metz en avril 1979.

Très populaire, déclarant très maladroitement, le 18 octobre 1980 à Conflans-Sainte-Honorine dont il venait d’être élu maire, sa candidature à l’élection présidentielle de 1981 plébiscitée par les sondages, Michel Rocard a dû battre en retraite …dès le 8 novembre 1980. C’était en effet sans compter sur la détermination, la ténacité et la volonté de François Mitterrand de faire sa dernière tentative pour entrer dans l’histoire (après ses échecs en 1965 et en 1974). L’élection de François Mitterrand a permis à Michel Rocard de se retrouver au pouvoir mais pas aux premiers postes. Certes, le 22 mai 1981, un Ministère d’État, dans le gouvernement de Pierre Mauroy, mais au Plan et à l’Aménagement du Territoire puis, le 23 mars 1983, un Ministère de l’Agriculture qu’il quitta volontairement le 4 avril 1985 pour protester avec véhémence contre la décision d’instaurer la proportionnelle intégrale aux élections législatives suivantes.

Parce qu’il refusa la confrontation directe avec François Mitterrand, il fut le "candidat remplaçant" en cas de non candidature du Président sortant en 1988. Populaire, Michel Rocard fut alors instrumentalisé par François Mitterrand pour conserver son pouvoir, et la réélection, aidée par une cohabitation qui fut calamiteuse pour son adversaire Jacques Chirac, lui donna les clefs de Matignon.

Personne n’était dupe : François Mitterrand considérait que les Français n’auraient pas compris s’il n’avait pas nommé Michel Rocard Premier Ministre le 10 mai 1988. Au même titre que les Français n’ont pas compris pourquoi Jacques Chirac, élu le 7 mai 1995 sur le thème de la fracture sociale, n’avait pas nommé Philippe Séguin à Matignon.

_yartiRocard2016A05

Pendant les trois ans à la tête du gouvernement, Michel Rocard a joui d’une grande popularité (comme plus tard Édouard Balladur et Lionel Jospin) grâce à sa méthode de concertation qui fit le succès d’une pacification de la Nouvelle-Calédonie (les Accords de Matignon furent signés le 26 juin 1988) et qui permit l’adoption du RMI. C’était d’ailleurs la première fois dans l’histoire de la Ve République que le gouvernement était numériquement minoritaire à l’Assemblée Nationale (mise à part l’adoption de la motion de censure du 5 octobre 1962 dans un contexte très particulier), ne pouvant se reposer sur aucune majorité absolue. Il a dû donc composer des majorités variables, soit avec l’apport du groupe centriste UDC (Union du centre), soit avec l’apport des députés communistes. Une géométrie variable chère à Edgar Faure avec qui il avait débattu à la télévision en début juillet 1970.

Finalement limogé "comme un domestique" le 15 mai 1991 par un François Mitterrand qui ne comprenait pas la persistance de la popularité insolente de son Premier Ministre, Michel Rocard bénéficia de l’effondrement historique du PS aux élections législatives du 28 mars 1993 et, avec la complicité de Lionel Jospin, faisant une révolution de palais contre Laurent Fabius, se hissa au très convoité poste de premier secrétaire du PS du 3 avril 1993 au 19 juin 1994.

Si peu de temps car tête de liste aux élections européennes du 12 juin 1994, il fit lui-même un score historiquement bas avec seulement 14,5%. Bernard Tapie, téléguidé de l’Élysée, était en effet parvenu à lui siphonner 12,0% voix grâce à sa liste des radicaux de gauche. Bernard Tapie dont l’actualité récente (le 30 juin 2016) est la décision de la cour de cassation qui a confirmé l’annulation de l’arbitrage de 2008 sur l’affaire Adidas en sa faveur.

Ces élections européennes de 1994, qui auraient dû être un tremplin pour la candidature de Michel Rocard, alors naturelle, à l’élection présidentielle de 1995, ont été son tombeau.

Voici le témoignage de Michèle Cotta de ces élections, dans ses "Cahiers secrets" : « L’échec est si grave que plus personne n’ose l’attaquer [Rocard]. Chacun est presque effrayé par l’ampleur de la défaite. (…) De quoi décourager ses ennemis politiques au sein du PS d’envoyer des exocet sur une ambulance ! (…) Aujourd’hui, chacun est accablé, personne n’ose même sonner l’hallali. (…) Sa campagne a été si terne que j’en ai pas retenu un seul mot, une seule phrase, un seul slogan. (…) Comment le "parler-vrai" de Rocard s’est-il ainsi transformé en "parler-flou" ? » (13 juin 1994).

_yartiRocard2016A03

Et le lendemain : « Confronté à la petite vie de la rue de Solferino, il s’est enfermé dans le PS alors qu’il aurait dû au contraire en sortir. Les Français n’ont à peu près jamais entendu sa voix depuis 1993 (…). Rocard, que nous avons tous connu enthousiaste, théoricien du socialisme moderne, s’est transformé en apparatchik. La mécanique du PS les broie tous les uns après les autres (…). [Bernard Tapie] a fait une campagne excellente, voilà tout, sur le terrain et à la télévision, comme s’il avait fait sienne l’énergie que Rocard a perdue rue de Solferino. » (14 juin 1994).

Ayant renoncé à toute ambition présidentielle, il continua à se nourrir de la politique sans réelle influence, comme député européen (du 19 juillet 1994 au 31 janvier 2009), puis à partir du 18 mars 2009, comme ambassadeur de France chargé des pôles arctique et antarctique, nommé par Nicolas Sarkozy qui le nomma aussi, le 26 août 2009, à la coprésidence, aux côtés d’Alain Juppé, de la commission sur le grand emprunt, après avoir prôné le 13 avril 2007 un accord entre Ségolène Royal et François Bayrou, puis avoir soutenu la candidature de Bertrand Delanoë à la tête du PS en novembre 2009.

Il y a une certaine impression de gâchis quand on voit un tel potentiel s’écraser en plein vol contre ce plafond de verre qui s’appelait François Mitterrand. Refusant de contester la prééminence de François Mitterrand, il se piégea lui-même dès 1980 et François Mitterrand en joua durant ses deux septennats.

Michel Rocard n’a pas manqué de courage et ce fut le premier chef du gouvernement à dire qu’il y avait un problème de financement des retraites et qui a rédigé un livre blanc sur le sujet, laissant entendre que cela pourrait faire renverser de nombreux gouvernements dans le futur.

Pourtant, s’il a fait quelques réformes, celle du RMI mais aussi, celle, moins glorieuse, par l’inspecteur des finances qu’il était, de la CSG (avec cette ingéniosité fiscale française de créer une cotisation sociale dont on paie l’impôt sur le revenu en même temps ! un impôt d’impôt, comme la TVA sur les taxes locales sur l’électricité ou sur le gaz !), il n’est resté qu’un simple théoricien de la réforme et du réformisme (contre la révolution) depuis une cinquantaine d’années.

_yartiRocard2016A02

Dans une interview à "L’Obs", Michel Rocard rappelait le 10 avril 2016 : « La France est difficile à réformer, et cette question, vieille de cent cinquante ans, ne tient pas qu’à la gauche. Parmi les quelque quarante nations d’Europe, la France est presque la seule à ne pas descendre d’une collectivité linguistique unique. Les armées de ses princes les plus puissants ont su agréger à son corps central cinq cultures (langue régionale et façon de prier confondues) en y imposant un commandement militaire sans légitimité locale. Tout y était décidé du centre et sous forme militaire, rien ne fut jamais négocié. ».

C’est de ces antécédents historiques que provient la tradition centralisatrice du pouvoir politique national qui est localisé, depuis 1959, à l’Élysée. Michel Rocard avait pu aussi se rendre compte le 8 avril 2013 lors d’une rencontre à l’Élysée avec le conseiller économique du Président François Hollande que ce dernier ne comprenait rien à la situation actuelle, et avait au moins trente ans de retard. Ce conseiller, qui confirmait ce retard de conscience, n’était autre que… Emmanuel Macron qui, aujourd’hui, est sans doute le meilleur héritier du rocardisme face à un Premier Ministre, Manuel Valls, ancien rocardien ayant été un collaborateur de Michel Rocard à Matignon, mais qui s’est beaucoup sarkozysé depuis 2012. Michel Rocard avait même fait remarquer encore très récemment, le 1er juin 2016 : « Macron est dans un pays et dans un parti [PS] qui n’aiment pas l’entreprise ; il est donc incongru ! ».

En guise de testament, Michel Rocard avait dit regretter d’avoir investi tant d’énergie pour si peu de chose, dans "L’Enfer de Matignon" (en 2008), série d’interviews d’anciens Premiers Ministres réalisées par Raphaëlle Bacqué : « Moi-même, si c’était à refaire, je ne referais pas ce métier. La rapidité des techniques, la mondialisation financière font que l’espace de responsabilité du gouvernement de la République française a considérablement diminué, alors même que les gens vous rendent responsables de tout. (…) Nos rois avaient leurs bouffons, mais le bouffon du roi n’entrait pas dans la cathédrale. Aujourd’hui, les bouffons occupent la cathédrale, et les hommes politiques doivent leur demander pardon. Ce qui fait que ne viendront plus à la politique que les ratés de la profession. » (10 septembre 2008).

Avec Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac, Jacques Delors et Lionel Jospin, Michel Rocard était l’un des derniers survivants qui furent des acteurs majeurs de la vie politique des quarante dernières années. Ils ont beau avoir des défauts, ils étaient tout de même d’une autre pointure que la classe politique actuelle…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (03 juillet 2016)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Michel Rocard (1930-2016).
Michel Rocard, ambassadeur chez les pingouins et les manchots.
Le congrès de Metz.
Rocard et la Libye.
Rocard et Ouvéa.
Rocard roule pour Delanoë.


 


Moyenne des avis sur cet article :  2.42/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

96 réactions à cet article    


  • adeline 3 juillet 2016 09:55

    Ah bien voila ! d’accord avec la dernière phrase : « Ils ont beau avoir des défauts, ils étaient tout de même d’une autre pointure que la classe politique actuelle… », j’ai connu la personne à Gonflans, c’était une vraie pointure en effet.


    • François Vesin François Vesin 3 juillet 2016 15:30

      @adeline
      Une autre pointure ? Une de celles qui leur aura permis de distribuer des volées de coups de pieds d’âne au cul d’une France qui ne s’en est jamais remise ! Valéry, François et Jacques avaient la trahison chevillée au corps : tant qu’ils n’en exerçaient qu’entre eux, ça ressemblait à du guignol, mais quand ça concernait notre avenir, nous aurions été bien inspirés de ne pas leur confier les clefs ... quant à leurs héritiers, faut-il encore s’attarder sur l’iniquité des marionnettes Nico et Flamby !


    • Alren Alren 3 juillet 2016 17:08

      @adeline

      Ce qui caractérisait Michel Rocard qui durant sa vie politique est allé misérablement de la gauche à la droite, c’est la profonde vanité intellectuelle, le mépris pour l’intelligence du peuple pris comme une masse indifférenciée.

      C’est aussi le cas de Giscard d’Estaing dont on attend toujours l’œuvre de génie.

      Je déteste ces gens-là.

      L’histoire a vite oublié leurs prédécesseurs comme elle oubliera ceux-là.


    • Auxi 3 juillet 2016 23:22

      @kader
      un race de gens qui n’ont pas besoin de travailler et qui n’ont pas l’intention de travailler


      C’est sûr, c’est tellement confortable de vivre au RMI… On paye son loyer et ses factures à l’aise, Blaise, on a des loisirs en pagaille et des tas de chouettes copains, on n’a pas besoin de travailler. Et on roule en Ferrari, aussi, tant que tu y es, mon bon Kader ? Non, parce quand on est dans le déni de réalité à ce point-là, il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin. Une « race » de gens qui n’ont pas besoin de travailler… Pauvre type, et je reste poli. S’il est une « race » de gens que, moi, je ne peux pas supporter, ce sont les larbins qui vendent leur force de travail pour trois cacahuètes et lèche les pompes du patron si gentil qui leur « donne du travail » – travail qu’ils seraient bien en peine de produire sans leurs salariés. Je te conseillerais bien la lecture de l’indispensable « Droit à la paresse », de Paul Lafargue, un visionnaire génial qui avait tout compris avant tout le monde, mais à un pauvre crétin comme toi, c’est donner de la confiture à un cochon. Pauvre con, tiens, je ne vois pas pourquoi je respecterais une âme de larbin merdeux et péteux qui ne mérite que le mépris. Pauvre paillasson, retournes devant TF1 et fermes ta gueule.

    • mmbbb 4 juillet 2016 07:42

      @Auxi encire un commentaire « pauvre type » décidément les personnes qui n’ont ton votre avis sont des cretins des sans cerveaux vive le libéralisme encule monte une boite et sort les gens du RSA encule de gauche


    • sahb 4 juillet 2016 13:34

      Rocard a utilisé 28 fois le 49-3 !

      Depuis 1958 la gauche l’a utilisé une fois tous les 4 mois en moyenne dans sont temps de pouvoir, la droite une fois tous les 14 mois ! Jospin et Ayrault jamais !

      ce coup d’état « constitutionnel » n’existe nulle part ailleurs en Europe !

      Son existence en France est une négation du pouvoir législatif !

      Et donc ce pouvoir (présenté aux bêtas comme coeur poumon et entraille de la démocrassie ! de la répoublique ! et que sais-je encore !) n’existe PAS en France !

      salaud de politicard ! valet de pied du Kapital !


    • Auxi 4 juillet 2016 14:13

      @kader
      J’ai commencé à bosser à l’âge de seize ans… J’en aurai soixante au mois d’août. Tu fais le compte. Quand à ce « qui est écrit », je suis athée, donc, je me torche avec. J’ai bossé toute ma vie, connard. C’est clair, là ?


    • sahb 4 juillet 2016 19:13

      @Porcu Nustrale
      mais en quoi ça justifie les coups d’état ?!
      c’est ça qu’il faut dire quand on veut « décharger » à tout prix !
      1) normalement le type qui prétend à ces « hautes charges » doit être capable de convaincre !!! ou alors qu’il use ses fonds culotte ailleurs qu’à l’assemblée !!
      2) je « charge » non seulement cet ignoble politicard de rocard mais aussi la 5e ripoublique (écrite dans les années 30 par les ligues fascistes) ... ceci expliquant cela !
      3) mon post était donc parfait : court et percutant !


    • Auxi 4 juillet 2016 21:13

      @covadonga*722
      Si vous le dites… Je ne connais pas Marseille, je n’y ai jamais mis les pieds.


    • sahb 4 juillet 2016 23:26

      @Porcu Nustrale

      non bien sûr on t’attendait pour compter jusqu’à 3 !!
      rocard d’hier c’est valsouille d’aujourd’hui : ce sont des fascistes ! voilà pourquoi ils font des coups d’état !
      si ta loi passe pas : TU LA RETIRES !! et tu la mets dans la benne à ordures car là était sa place !! c’est compliqué ? non !
      et les autres ? les 48 états européens (Europe géographique s’entend !) comment ils font ? hein ?!
      Et les 197 autres pays de l’Onu ? comment ils font ? hein ?! Ils ont une grande poubelle et surement moins de fascistes dans leur gouvernement !


    • ZEN ZEN 3 juillet 2016 09:59

      Je l’ai connu au PSU, lors des années folles...

      Finalement, il a dit tout et son contraire...
      Le meilleur et le pire.

      • Osis Oxi gene. 3 juillet 2016 11:16

        @ZEN
         
         

        Rien de plus qu’un vulgaire homme politique, pire encore un socialiste, c’est-à-dire un opportuniste sans conviction.
         
         

        C’est vrai il a dit, en poseur perpétuel, tout et son contraire en fonction des circonstances absolument sans aucun état d’âme.
        Comme tous les vrais hommes politiques, il mentait avec beaucoup de sincérité.
         

        Maintenant, au bal des faux culs, l’on va le parer de toutes les vertus avant qu’il ne soit froid.
         
         


      • DTC (---.---.85.183) 3 juillet 2016 11:58

        @ZEN
        Rocard ça rime avec Tocard.


      • goc goc 3 juillet 2016 12:13

        @ZEN

        quand j’ai vu qui a fait l’article, c’est a dire l’adorateur inconditionnel du nabot et accessoirement notre neuneu national, ça m’a conforté dans la vision que j’ai de Roccard, opportuniste prêt à trahir ses idéaux de la veille pour un marocain le lendemain. Bref un vrai politicien servile et corrompu (1000 excuses pour le pléonasme)


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 juillet 2016 19:08

        @goc
        Rocard a été celui qui a aidé le PS à vendre la France et les Français aux banksters européens ! Pas étonnant que tous nos euro-atlantistes le pleurent abondamment...Ce n’était pas un homme de Gauche, mais un larbin de Washington.


        Un européiste fédéraliste fanatique, qui voulait « les Etats Unis d’ Europe » et une Europe politique. Un crétin de Gauche (pas mieux que les crétins de Droite), qui n’a pas compris que l’ UE et la mondialisation était un outil de soumission des peuples, au bénéfice de la finance et des multinationales US, et le porte avion de l’ OTAN.

        "En effet, alors que la naissance du projet européen s’est inscrite dans une période faste, M. Rocard a pu constater qu’à l’inverse on assiste aujourd’hui à « une augmentation du chômage, des pauvres, du travail précaire… (représentant 20 à 25% de la population active européenne)… une peur croissante de la précarisation ». Une situation qui selon lui constituerait « la cause majeure de la colère au référendum » et serait le résultat d’une Union européenne devenue essentiellement économique depuis l’entrée du Royaume-Uni en 1972.« 

        Triste constat pour un homme dit »de Gauche« , que de constater le pitoyable résultat de ses efforts, sur le peuple qu’il était censé défendre. Mais comme toujours, au lieu de reconnaître qu’il s’est lamentablement planté :  »si ça ne marche pas, c’est qu’il n’y a pas assez d’ Europe«  ...
        Fallait en ajouter une couche, faire une Europe politique et fédérale....

        Mieux vaut écouter Asselineau expliquer » Qui gouverne vraiment la France et l’ Europe ?"



      • Auxi 3 juillet 2016 23:33

        @goc
        Un maroquin, pas « marocain »… Mais l’auteur, c’est notre Rako, un bon garçon très naïf et un peu concon, pas tout à fait sorti de l’adolescence, ça viendra avec le temps.


      • ZEN ZEN 5 juillet 2016 14:19

        @MiroBolant

        Bien sûr, cher Furtif
        Mais tu te répètes... smiley

      • socrate socrate 3 juillet 2016 10:33

        Rocard, Wiesel, triste journée. Il nous reste quoi pour vraiment réfléchir.


        • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 3 juillet 2016 10:44

          @socrate

          les miroirs

        • Fergus Fergus 3 juillet 2016 11:36

          Bonjour, socrate

          Au choix : Philippe Barbarin, Johnny Halliday, Robert Ménard, Nadine Morano ou Myriam El Khomri. smiley 


        • goc goc 3 juillet 2016 12:14

          @Fergus
          Et Nabilla

          nan mais allo quoi !!!


        • goc goc 3 juillet 2016 12:16

          @socrate

          Rocard, Wiesel, triste journée. Il nous reste quoi pour vraiment réfléchir.

          ben il nous reste Sylvain

          ...

          nan jdeconne !!!!


        • fangio 3 juillet 2016 12:33

          @Fergus
          Et Melenchon


        • rocla+ rocla+ 4 juillet 2016 15:51

          @Jeussey de Sourcesûre


          D’ accord , mais les miroirs  vexent les cons ... smiley

          ils sont convexes ..

        • Pere Plexe Pere Plexe 4 juillet 2016 20:33

          @socrate
          ...un cerveau ?

          Les deux que vous citez n’incitent qu’assez peu à la réflexion.
          En gourou ils assènent plus qu’ils ne démontrent... 

        • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 3 juillet 2016 10:38

          " Aujourd’hui, les bouffons occupent la cathédrale, et les hommes politiques doivent leur demander pardon. Ce qui fait que ne viendront plus à la politique que les ratés de la profession. » (10 septembre 2008).


          Les bouffons, d’accord. Les ratés, d’accord. Mais la profession ? Quelle profession ? Si c’est la profession politique, que deviennent les non-ratés ? Ils rejoignent les rangs des bouffons ?

          • Le p’tit Charles 3 juillet 2016 10:43

            Elie Vaisselle...Rocard...Une semaine à venir bien remplie pour notre bouffon 1er en dépôts de fleurs en tous genres..

            Commandez vos couronnes à l’élysée..déductibles de vos impôts... !

            • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 3 juillet 2016 10:46

              @Le p’tit Charles

              D’abord, pour Rocard, ce n’est pas un bouffon mais un raté, ensuite vous êtes injuste !
              Ordonnateur des pompes funèbres, c’est ce qui’il fait de mieux.

            • Clocel Clocel 3 juillet 2016 11:40

              Rocard, l’inventeur du goulag climatisé, le coauteur de ce qui restera comme la plus grosse escroquerie politique du vingtième siècle dont les rejetons achèvent le grand-œuvre, remettre le peuple en esclavage, transférer les biens publics aux privés et faire perdre aux états leur souveraineté...
              Qu’il grille en enfer !
              A propos de Wiesel, pas mieux...
              http://stanechy.over-blog.com/2016/07/elie-wiesel-un-tartuffe-n-est-plus.html


              • tonimarus45 3 juillet 2016 17:05

                @Clocel— je n’irais pas jusqu’a dire «  »qu’il grille en enfer« , d’ailleurs je suis athee, mais pour le reste entierement d’accordet j’ajouterais »« roccard un usurpateur qui c’est pretendu socialiste et pire de gauche »


              • DTC (---.---.85.183) 3 juillet 2016 11:56

                « Ils ont beau avoir des défauts, ils étaient tout de même d’une autre pointure que la classe politique actuelle… »
                C’est vrai, ils mentaient vachement mieux !


                • Daniel Roux Daniel Roux 3 juillet 2016 12:14

                  Le souvenir que m’a laissé Rocard, c’est celui d’un homme qui a reculé face à Mitterrand.

                  Il n’était sans doute pas assez fou, assez mégalomane, pour vouloir le pouvoir à tout prix.

                  Aurait-il pu empêcher que la France et donc l’UE, se précipitent dans la catastrophe mondialiste ?

                  J’en doute. Sa modernité ressemblait beaucoup à celle de ce fourbe de Hollande. L’oligarchie n’était pas un ennemi à abattre mais une force incontournable avec laquelle il vaut mieux composer.

                  Il a tenté d’expliquer sa pensée mais dans un langage aussi alambiqué que son esprit ce qui a autorisé les médiocres médiatiques à se moquer plutôt qu’à tenter de comprendre.

                   


                  • Enabomber Enabomber 3 juillet 2016 13:22

                    @Daniel Roux
                    Question mondialisation, il n’a jamais été réputé comme un farouche adversaire (litote).


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 juillet 2016 19:21

                    @Daniel Roux
                    Non seulement il n’a pas empêché la mondialisation, mais il formé les militants du PS a considérer « que la mondialisation était inévitable, qu’il fallait y préparer le PS, c’était moderne, TINA, toussa, toussa ... » C’est notre Tchatcher de Gauche à nous ....


                    Par les temps qui courent, il y a un mot dont il faut se méfier :« Modernité ». Est moderne, tout ce qui va enrichir les élites politiques et économiques, et tout ce qui va vous ruiner, comme ils ont ruiné la Grèce.

                    Et si vous n’êtes pas d’accord, dit Macron, c’est que vous êtes « archaïque ».

                  • Auxi 3 juillet 2016 23:28

                    @Fifi Brind_acier
                    Ce que les tenants du Tina ne comprendront jamais, c’est qu’ils confirment la vacuité du vote… En effet, s’il n’y a qu’une politique possible, quel que soit l’élu, il fera cette politique. Puisqu’il n’y en a pas d’autre possible… Mais ça, c’est de la logique pure, autant refiler un couteau à une poule.


                  • Auxi 3 juillet 2016 23:43

                    @Fifi Brind_acier
                    Non seulement il n’a pas empêché la mondialisation


                    Euh, ça, Fifi, ce n’est peut-être pas à la portée d’un minuscule politicaillon, Rocard ou un autre. La finance mondiale, c’est une autre pointure qu’un ministre, un député ou un président. Quand bien même ce pauvre Rocard aurait voulu faire rempart de son corps, face à Goldman Sachs, il serait mort au champ d’honneur, voilà tout. Les politiques n’ont aucune prise sur les banques, les véritables maîtres du monde. À moins d’une nationalisation expropriatrice, sans leur verser un seul centime, mais là, j’entends d’ici les cris d’orfraies : « corédunor, corédunor » !

                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 juillet 2016 06:25

                    @Auxi
                    « Les politiques n’ont aucune prise sur les banques.. »
                    Bien sûr que oui, les politiques ont du pouvoir, mais à condition de s’en servir !
                    La minuscule Islande a laissé ses banques faire faillite, comme l’ Argentine en 2012.
                    L’ US Navy n’est pas allée les bombarder ...

                    - Islande.


                    - Argentine.

                  • germon germon 4 juillet 2016 06:55

                    @Auxi
                    À moins d’une nationalisation expropriatrice, sans leur verser un seul centime, mais là, j’entends d’ici les cris d’orfraies : « corédunor, corédunor » !

                     +1 Moi je vote pour smiley


                  • Auxi 4 juillet 2016 14:15

                    @germon
                    Tiens, un compatriote nord-coréen ! Salut à toi !


                  • JC_Lavau JC_Lavau 3 juillet 2016 12:27
                    Lettre ouverte à Michel Rocard, 1er novembre 2014 : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lettre-ouverte-a-michel-rocard-158820

                    Il avait répondu être tout à fait incrédule à l’info qu’il était bobardé par le bout du nez.

                    J’ai fait ce que j’ai pu. Amicales condoléances à sa famille.


                    • JC_Lavau JC_Lavau 3 juillet 2016 12:36

                      Michel Rocard était méprisé et haï par la gauche du PS de l’époque, le CERES, pour avoir annoncé qu’il était social-démocrate, quand eux ne juraient que marxisme.
                      Le farouche critique laonnois Michel Vignal est toujours vivant :
                      http://www.lunion.fr/region/michel-vignal-defend-sa-region-ia3b26n340955
                      http://civiq.over-blog.com/2014/05/reforme-territoriale-l-hostilite-de-michel-vignal-conseiller-regional-mrc.html
                      Qui avait le moins tort ? Je n’en sais foutre rien. Faire de bonnes analyses sociales, faire de bonnes analyses politiques demeure un art fort difficile.


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 juillet 2016 06:32

                        @JC_Lavau
                        Bien sûr qu’il a raison, les euro-régions ont vocation à être dirigées directement par Bruxelles. Ce sera la fin des Etats Nations, toujours susceptibles de souveraineté et de faire des lois contre la finance et les multinationales ...


                        Ce sera la fin de la France, en tant que République une et indivisible. Les mouvements autonomistes sont soutenus en sous-main pour faire éclater les Etats européens. Les euro-atlantistes s’appuient sur les langues minoritaires selon le même schéma que l’ Europe des ethnies d’ Hitler.

                      • titi75013 3 juillet 2016 12:44

                        ce site ne devient qu’un déversoir des haines et un lieu de propagande populiste


                        • tonimarus45 3 juillet 2016 17:08

                          @titi75013— Pourquoi devrait t’on dire maintenant qu’il est mort le contraire de ce que l’on pensait de lui avant ????????


                        • leypanou 3 juillet 2016 18:13

                          @tonimarus45
                          Pourquoi devrait t’on dire maintenant qu’il est mort le contraire de ce que l’on pensait de lui avant ???????? : parce qu’on est en France, où certains morts ont pas mal de vertus ; c’est ainsi que l’on peut faire monter en grade un mort, organiser un mariage avec un mort.
                          Par contre, les 2 fonctionnaires de l’inspection du travail trucidés par des agriculteurs contrôlés furieux n’ont pas eu droit ni à la légion d’honneur ni à une cérémonie d’hommage nationale.


                        • tonimarus45 3 juillet 2016 19:15

                          @leypanou— tout a fait- je pense exactement comme vous


                        • Auxi 4 juillet 2016 00:16

                          @leypanou
                          Entièrement d’accord. Quand on pense à l’impunité d’un Marcel Campion, à qui on a même refilé la légion d’horreur…


                        • izarn izarn 3 juillet 2016 12:48

                          Les gens qui passent leur temps à refiler la souveraineté de la France à l’UE, à l’euro, à l’OTAN, et qui ensuite déclarent qu’ils n’ont plus de pouvoir me font bien rigoler !
                          Quand la posture « il faut aimer l’entreprise » est d’une connerie absolue...
                          La n’est pas la question...
                          En plus c’est totalement faux, une majorité de salariés aiment bien leur entreprise, sauf cas trés particulier : Quand ils sont flanqués à la porte par divers moyens, souvent scandaleux.
                          A ce moment la, ils détestent, normal.
                          Ensuite l’association entreprise=patronat, est indigne d’un socialiste...
                          Si les français n’aiment pas le patronat du MEDEF, cela ne veut aucunement dire qu’ils n’aiment pas l’entreprise.
                          Un pays qui n’aime pas l’entrepris et qui lance Airbus, la fusée Ariane, c’est quand meme boder line nous prendre pour des cons...
                          Bref les élites se racontent des histoires, profèrent de la propagande contre le peuple.
                          Quand à Macron, c’est un con. On l’a vu avec son costard, aprés la Rolex de l’autre.
                          En plus Rocard voulait détruire la force de dissuasion française. Trahison !
                          Je ne regrette pas Rocard. Il n’a rien fait de positif pour la France.
                          Amen.


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 juillet 2016 19:34

                            @izarn
                            Il n’a rien fait de positif ? Tout dépend pour qui ? Pour les banquiers, il a fait beaucoup...
                            Voici l’évolution de la dette publique.


                            Rocard trouve parfaitement normal ( « moderne »), que l’ Etat, au lieu de se financer à taux 0% auprès de la Banque de France, emprunte au banques (ou au marché, c’est pareil) avec intérêts.

                            Cette brillante idée a été reprise par le Traité de Maastricht, puis de Lisbonne.
                            « Écoutez Rocard expliquer que c’est moderne... »

                          • Hieronymus Hieronymus 3 juillet 2016 12:53

                            ’tain j’ai gagné mon pari

                            hier qd j’ai vu la nouvelle du décès de Rocard

                            me suis dit : va y avoir un article hagiographique de Rakoto

                            dont acte ..

                            faut dire que c’était pas très difficile comme pari smiley


                            • leypanou 3 juillet 2016 18:17

                              @Hieronymus
                              Ce ne sont pas les prétendants Zitrone qui manquent sur la surface de la terre ; il y a au moins Stéphane ... et Marie ... par exemple.


                            • Auxi 3 juillet 2016 23:46

                              @Hieronymus
                              faut dire que c’était pas très difficile comme pari 

                              Sûr, je n’aurais pas risqué un seul centime là-dessus ! Son article sue la servilité, on dirait du Jean-Pierre Pernaut !

                            • Pomme de Reinette 3 juillet 2016 12:55

                              J’aimais beaucoup Michel Rocard, un des rares hommes politiques à avoir un discours intelligent et un peu subtil, qui élevait le débat, avec une profondeur de vue qui n’existe plus.
                              Qu’il repose en paix, en espérant que les habituels contempteurs de tout sauront la mettre en veilleuse en cette triste circonstance.


                              • DTC (---.---.85.183) 3 juillet 2016 13:09

                                Rocard, wiesel, chouette week end !


                              • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 3 juillet 2016 20:45

                                @Pomme de Reinette

                                Ben ouais, c’est con , c’est comme les jambons de votre trempe.

                                Allez ! Bon vent, bon voyage direction le moyen orient. Surtout ne vous retournez pas les bagages suivent avec Air France, c’est « tip top bleu ciel » ....
                                 


                              • Auxi 3 juillet 2016 20:58

                                @Pomme de Reinette
                                en espérant que les habituels contempteurs de tout sauront la mettre en veilleuse en cette triste circonstance.


                                Perdu ! Comme tous ses collègues en politicaillerie, il nous aura coûté assez cher pour qu’on se permette de l’envoyer aux oubliettes de l’Histoire. Vous ne voudriez pas des funérailles nationales, qui coûtent un bras, en plus ? Ou le Panthéon, tiens, tant qu’on y est ? Bon débarras, voilà mon hommage !

                              • AntiManipulateurs (---.---.244.67) 3 juillet 2016 13:12

                                Le parlement europen corrompue par les lobbys ultra libraux ( esclavagisme ) impose une fausse crise pour sucer tout l argent de la classe moyenne pour enrichir les multinationales, les banques, voler les biens publics , ne plus payer de services publics : revenir au moyen age . Va on revenir a la dictature des seigneurs qui ont droit de vie ou de mort et possedent tout l argent de la planete. Si les peuples ne se reveillent pas, cette dictature va s installer en fourbe, petit petit comme dans l exprience de la grenouille qui ne vois pas qu elle est en train de cuire car on la cuit doucement. En France on vois bien que la democratie et morte a coups de 49.3 sous les directives ultra liberales imposes par le parlement europen !!....


                                • chantecler chantecler 3 juillet 2016 19:08

                                  @AntiManipulateurs
                                  Oui, mais ça n’a rien à voir avec le sujet qui est :
                                   
                                   « Michel Rocard, l’incarnation de la deuxième gauche »...

                                  Faudrait reparler de cette « deuxième gauche » , dont l’un des promoteurs a été Tony Blair qui ne se disait pas socialiste mais « travailliste ».

                                  Donc cette deuxième gauche se définit par son opposition à la gauche socialiste , à ses idéaux .

                                  Avec des menteurs et manipulateurs carriéristes pour la représenter .

                                  Je suis incapable d’affirmer que le RMI a été une erreur , la crise étant là avec la mondialisation , la montée en puissance de l’UE libérale etc, etc ...

                                  La CSG par contre sacrée entourloupe qui a été naturellement « améliorée » par ses successeurs comme J. Chirac et ses ministres des finances .

                                  Un impôt supplémentaire vicieux : non seulement on vous taxe de l’argent mais votre déclaration de revenus n’en tient pas compte : bref vous payez deux fois .

                                  je ne dis pas que c’est ce que souhaitait M. Rocard qui a été inspecteur des impôts mais c’est lui qui a lancé le bousin .

                                  Et quant un truc est foireux ou pervers, propre à entuber la population ,de plus pondu par un « socialiste » on est certain que ça reste pour la postérité : « c’est pas nous c’est lui qui l’a inventé ! ».

                                  Bref M. Rocard aurait mieux fait de rester maire de Conflans Saint Honorine , qui est une ravissante petite ville du val d’oise 95 , au confluent de la Seine et de l’Oise , port fluvial pour les péniches au gabarit Freycinet comme la majorité des écluses après guerre (cf les romans de Simenon, Maigret ) et qui sert donc de port refuge aux mariniers en crise depuis longtemps , eux aussi , malgré la densité des voies navigables dans notre pays et son côté très écologique : le transport fluvial est très économique, peu gourmand en pétrole .

                                  Ce qui explique en partie sa liquidation au profit du tout camions .

                                  J’ai vu « déchirer » des dizaines de milliers de péniches dont certaines étaient des petits bijoux recouvertes d’acajou , sculptés et des trésors de technique mécanique.

                                  Il y a un musée de la marine fluviale à Conflans très intéressant .

                                  Et plein de petits restaurants , bouchots , au bord de l’eau .

                                  PS : oui , j’ai fait des digressions mais sur M. Rocard, l’ambitieux , mettant la main sur le PSU , j’ai pas envie d’en rajouter .

                                  F. Mitterrand était plus tordu que lui, plus intelligent probablement , et surtout il s’était mis sur les starting blocs beaucoup plus tôt , face à De Gaulle .

                                  Exit la « deuxième gauche »qui sera balayée en 2017 .

                                  Amen .


                                • Marignan Marignan 3 juillet 2016 13:44

                                  Rocard, comme Blair et les autres entristes dans tous les partis de gauche de gouvernement, est effectivement l’incarnation de la deuxième gauche, c’est à dire-la-droite, libérale néo-conservatrice.


                                  • troletbuse troletbuse 3 juillet 2016 14:58

                                    Rocard, en final, il était partout et nulle part, l’HERPES, quoi.. On n’entendra plus ses conneries


                                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 3 juillet 2016 18:24

                                      Je ne suis pas d’accord avec votre préambule ... qui rappelle « une façon de voir » de Rocard !


                                      D’abord la politique n’est pas un métier et la politique ne s’apprend nulle part combien même vous voyez partout des écriteaux pompeux accrochés aux portails des grandes écoles... 

                                      Avant même de vous opposer à ce que je dis, j’ajoute que le monde a toujours été dirigé par des illettrées ou par des individus n’ayant fait qu’un minimum d’études ...

                                      Ce qu’avait dit Rocard est une aberration, parce qu’il justifie toutes les dérives et tous les dépassements des irresponsables ; d’après lui les hommes politiques ne recherchant que le pouvoir, il l’utilisent alors lorsqu’ils l’ont acquis dans leurs propre intérêt ! Rocard justifie « La raison d’Etat », quand moi je dis que cette raison ne doit en aucun cas être justifiée ! 

                                      La politique, comme la démocratie, comme les religions, comme toutes les grandes théories philosophiques et révolutionnaires n’ont pas permis la synthèse d’une meilleure gestion des affaires publiques et donc d’une meilleure justice sociale. 

                                      Mais la politique ce n’est pas ce que dit Rocard ! La politique est le seul moyen d’administrer et de gouverner les humains, elle évolue donc nécessairement comme évoluent la science, le savoir et la condition humaine en générale ! La politique doit empêcher cette question de se poser : « Qui êtes vous pour gérer mon existence et ma vie » ; mais au rythme ou vont les choses en ce moment, de plus en plus de mouvement populaires de la grande contestation vont émérger ...Parce que l’érosion de l’esprit de responsabilité, la disparition inévitable de la légitimité politique conduiront inévitablement les populations d’abord à « ignorer la politique » et tous les cirques qu’elle organise, puis ensuite à afficher une attitude de refus et de désobéissance, un monde ingouvernable est déjà dans les esprits ! 

                                      La corruption généralisée et le terrorisme soutes ses formes que les Etats imbéciles et hors la loi appliquent sans mesurer les conséquences qui en découleront pour l’ensemble de la planète, ne fera qu’accélérer l’avènement de l’anarchie universelle ! 

                                      OU LE MONDE SE REDRESSE, OU LE MONDE VA AU DIABLE !

                                      • zygzornifle zygzornifle 3 juillet 2016 18:57

                                        VOLTAIRE : « la politique est le moyen pour des hommes sans principes de diriger des hommes sans mémoire »......


                                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 juillet 2016 19:49

                                          Une citation de Rocard pour faire voter les électeurs de Gauche au Traité de Maastricht :

                                           » Maastricht constitue les trois clefs de l’avenir : la monnaie unique, ce sera moins de chômeurs et plus de prospérité ; la politique étrangère commune, ce sera moins d’impuissance et plus de sécurité ; et la citoyenneté, ce sera moins de bureaucratie et plus de démocratie »(Michel Rocard, Ouest-France, 27.8.92) « 


                                          Comme Martine Aubry, »moules -frites", qui disait « L’Europe, ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion. » (Martine Aubry à Béthune, 12.9.92)

                                          Les mensonges, plus c’est gros et plus ça passe.
                                          Et aucun ne s’est jamais excusé de ses mensonges.

                                          • Odin Odin 3 juillet 2016 20:03

                                            @Fifi Brind_acier

                                            C’est exactement cela Fifi. De plus, concernant Michel Rocard,

                                            on oublie un peu vite qu’en plus d’avoir été pro UE il était aussi pro atlantiste et faisait parti du comité consultatif du CFR.


                                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 juillet 2016 21:23

                                            @Odin
                                            The Council on Foreign Relations ?

                                            "Le programme se focalise sur quatre grands défis :
                                            - Contrer les menaces transnationales parmi lesquelles le terrorisme, la prolifération d’armes de destruction massive et de maladies infectieuses ;
                                            - Protéger l’environnement et promouvoir la sécurité énergétique ;
                                            - Gérer l’économie mondiale ;
                                            - Prévenir et répondre à des conflits violents."


                                          • Auxi 4 juillet 2016 00:04

                                            @Fifi Brind_acier
                                            Oui… au risque de me répéter, le mandat impératif rend impossible la corruption… Pas étonnant que les politicards soient vent debout contre ce mandat ! Ça les empêcherait : 1) de se torcher avec leurs engagements électoraux sitôt élus, 2) de taper dans la caisse… C’est d’ailleurs pourquoi il nous faut changer de Constitution car l’actuelle – ils ont tout prévu, et surtout ça ! – l’interdit. Pas fous ! Il serait intéressant de connaître l’opinion de votre très cher Asselineau à ce sujet, car, en supposant qu’il soit élu, il lui faudrait appliquer son programme intégralement, sur le champ, sans en rien changer quoi qu’il arrive, ou se démettre, voire être destitué. Que dit l’UPR à propos du mandat impératif, si toutefois elle en dit quelque chose ?


                                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 juillet 2016 06:45

                                            @Auxi
                                            Si vous preniez le temps de lire le programme de l’ UPR, vous le sauriez...
                                            Mais en plus, la sortie définitive de l’ UE, car sans cela, votre projet n’a aucun sens. La priorité n’est pas de discuter de la Constitution, mais de la sortie de l’ UE, vous mettez la charrue avant les bœufs....


                                            L’UPR, après la sortie de l’ UE, propose de nombreuses modifications de la Constitution :
                                            - Référendum d’initiative populaire.
                                            - Interdiction des lobbies en France.
                                            - Contrôles régulier des conflits d’intérêts.
                                            - Contrôle du financement des Think tanks
                                            - Interdiction de tout transfert de souveraineté
                                            - Reconnaissance du vote blanc.
                                            - Suppression de la procédure du Congrès.
                                            - Conseil Constitutionnel transformé en Cour Constitutionnelle avec des magistrats.
                                            - Rétablissement du crime de Haute trahison.
                                            - Réforme du statut des élus, non cumul des mandats, 2 mandats pas plus.
                                            - Interdiction à vie pour corruption
                                            - Inscription dans la Constitution des services d’éducation et de santé, non privatisables etc
                                             

                                          • Odin Odin 4 juillet 2016 11:30

                                            @Fifi Brind_acier

                                            La définition que vous donnez du CFR est l’officielle. Elle est idyllique comme pour le groupe Bilderberg, Davos la Trilatérale… La réalité est plus machiavélique :

                                            CFR : (Council on Foreign Relations) a été fondé en 1921 par

                                            Edward Mandell House. Son objectif, la création d’un gouvernement mondial. A la fin des années 20, les financements importants étaient fournis par la Fondation Rockefeller en grande majorité et la Fondation Carnégie.

                                             

                                            Le CFR conseille le département d’État. Pour chaque conflit, il détermine les buts de guerre dans l’intérêt de ses membres et hors de tout contrôle démocratiqueIl participe aussi à l’écriture d’une histoire officielle chaque fois qu’il est nécessaire de condamner les errements du passé et de se refaire une image. Financé par 200 multinationales, il comprend 4 200 membres co-optés parmi lesquels sont choisis la plupart des dirigeants gouvernementaux (dont Michel Rocard à l’époque). L’élite du business élabore la politique étrangère des États-Unis par consensus à huis clos.


                                          • Auxi 4 juillet 2016 14:20

                                            @Fifi Brind_acier
                                            Si vous preniez le temps de lire le programme de l’ UPR, vous le sauriez… 


                                            Et si vous me le disiez directement ? Le programme est séduisant, mais qu’est-ce qui me garantit qu’un Asselineau l’appliquerait une fois à l’Élysée ? Parce que dans votre liste, je n’ai pas vu trace de l’instauration du mandat impératif

                                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 juillet 2016 21:37

                                            @Auxi
                                            Rien ne garantit jamais rien. La Constitution de l’ URSS était super, sauf qu’elle n’a jamais servi, on peut la revendre sur le Bon Coin, elle est nickel chrome.


                                            L’ UPR n’est pas un Parti politique, mais un rassemblement provisoire.
                                            Il se videra rapidement si les engagements ne sont pas respectés.

                                            PS : Votre mandat impératif, j’aimerais bien que Mélenchon demande à Tsipras de l’appliquer, car le programme de Syriza était tout, sauf la politique réelle appliquée par Tsipras.

                                          • Auxi 3 juillet 2016 20:35

                                            Un minuscule politicaillon social-kollabo casse sa pipe, et alors ? Qu’on jette la charogne dans un trou et qu’on n’en parle plus ! Il fallait bien notre Rako pour pondre un article là dessus. smiley



                                              • Jacobin Jacobin 3 juillet 2016 21:01

                                                C’est toujours attendrissant de lire un homme de droite écrire sur la gauche.
                                                Rien n’est plus déshonnorant pour un homme de gauche que de voir saluer son oeuvre par les gens de droite et seulement eux.

                                                Je viens de lire un article du grand inventeur de l’eau tiède appelé Renaud Dely sur Rocard. Amusant.


                                                • Auxi 3 juillet 2016 21:05

                                                  @Jacobin
                                                  Que la droite sarkozienne salue la droite solférinienne, je ne vois là rien que de très logique. On est entre gens du même monde, n’est-ce pas…


                                                • berry 3 juillet 2016 22:01

                                                  Le mythomane Elie Wiesel nous a également quitté.
                                                   
                                                  https://herveryssen.wordpress.com/2016/07/03/les-fabuleuses-aventures-delie-wiesel/
                                                   
                                                  Je prends les devants, des fois que Sylvain nous prépare une hagiographie du défunt...
                                                   


                                                  • sirocco sirocco 3 juillet 2016 22:38

                                                    Le Premier Fasciste Valls aurait déclaré que Michel Tocard était son mentor politique.

                                                     

                                                    Encore un mensonge : le véritable mentor de cette pourriture est Mussolini.


                                                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 3 juillet 2016 23:32

                                                      La puanteur de l’hypocrisie ... Tous veulent utiliser la disparition de Rocard en disant de lui (APRES SA MORT) qu’il était le père des réformateurs DANS LE BUT DE FAIRE ADMETTRE A L’OPINION LA REFORME ESCLAVAGISTE DE HOLLANDE-VALLS !


                                                      On se demande alors pourquoi Rocard n’a pas été sollicité juste avant hier, c’est-à-dire avant qu’il ne rende l’âme et pourquoi personne n’avait dit que Rocard était d’accord pour les reformes criminelles de Hollande-Valls ? Pourquoi faire parler un mort hein petit Franco ?

                                                      La nano politique française ...

                                                      • Auxi 4 juillet 2016 00:09

                                                        @Mohammed MADJOUR
                                                        Un peu d’indulgence, Mohammed, le petit caudillo est encore en apprentissage. On ne devient pas Franco du jour au lendemain, que diable ! Il sait à présent nouer ses lacets tout seul comme un grand et ne fais plus pipi au lit, il progresse à son niveau, ce pauvre garçon !


                                                      • Auxi 4 juillet 2016 00:11

                                                        @Mohammed Madjour


                                                        …ne fait plus pipi au lit, pardon, il se fait tard.

                                                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 juillet 2016 06:50

                                                        Michel Rocard site Valmy par Bruno Guigue :
                                                        (...)
                                                        " Depuis son ralliement au parti mitterrandien (1974), l’inventeur de la « deuxième gauche » fut l’artisan inlassable de la conversion du PS au social-libéralisme.
                                                        Avec une remarquable constance, il est de tous les combats pour aligner la gauche française sur les standards libéraux.
                                                        En 1983, il plaide contre Chevènement pour le funeste tournant de la rigueur, matrice originelle des politiques d’austérité.
                                                        Premier ministre, il prépare la signature du traité de Maastricht (1992), pièce maîtresse du carcan européen.
                                                        L’instauration forcée de l’hypermarché communautaire n’a jamais manqué d’avocats, et Michel Rocard fut l’un des meilleurs.« (..) »


                                                        • Jean Keim Jean Keim 4 juillet 2016 08:00

                                                          C’était un homme intelligent ! 

                                                          Après avoir dit ça on est bien avancé... il était habile à manier les idées, est-ce la même chose ?

                                                          • Signal (---.---.5.175) 4 juillet 2016 09:03

                                                            Unanimité pour Rocard : MDR PTDR !

                                                            Déjà , avant tout Rocard était de gauche ; il faut vraiment etre taré pour etre de gauche , çà c est clair , c’ est une maladie mentale génétique etc

                                                            En plus Rocard était un plénipotentiaire des déserts gelés, super retraité de la République soviéto-cumularde-étatiste, grand donneur de leçons sentencieuses à la volée, claquantes comme des vérité cachées, s’en est allé.
                                                            Le ban et tous les arrière-bans de la nomenklatura dégoulinent et ruissellent de compliments et de regrets... passagers ... pour le temps médiatique syndical.

                                                            Tous les tartuffes à la larme facile oublient de nous dire que ce génie du prélèvement obligatoire fut l’inventeur du RMI et de la CSG avec ses adjuvants... bonjour l’impôt ou plutôt le prélèvement imposable.

                                                            Décidément il a bien mérité d’avoir contribué à permettre à notre pays d’accéder à la première marche du podium des plus imposés du monde ainsi que de l’assistanat pourvoyeur d’injustices.

                                                            Rappelons aussi que Michel Rocard a été un des porteurs de valise du FLN, en clair il aidait l’ennemi de la France à tuer ses propres compatriotes alors sous les armes, plus les civils massacrés de façon ignoble par cette organisation terroriste.

                                                            Merci de me décompter de l’unanimité.

                                                            Laissons la gauche dégueuler vomir dejecter leurs fiels verbaux


                                                            • chantecler chantecler 4 juillet 2016 09:08

                                                              @Signal
                                                              A notre bon vieux fascho :

                                                              « Laissons la gauche dégueuler vomir dejecter leurs fiels verbaux »

                                                              Réponse :

                                                              «  »Laissons Signal dégueuler vomir dejecter ses fiels verbaux"

                                                              Imbécile !

                                                              Au fait , t’as des preuves de ce que tu avances ou ce sont tes potes qui le disent ?

                                                              La diffamation est un délit .

                                                              Passe une mauvaise journée .


                                                            • Auxi 4 juillet 2016 14:22

                                                              @chantecler
                                                              Passe une mauvaise journée .

                                                              Moi, je lui souhaiterais plutôt de ne pas passer la journée… ou la nuit.

                                                            • J.MAY MAIBORODA 4 juillet 2016 09:19

                                                              Personnellement j’ai estimé et apprécié le Rocard du P.S.U.
                                                              Je n’ai pas approuvé son « passage » au P.S et sa mue en chantre de la « deuxième gauche ».
                                                              J’ai encore moins admis son adhésion béate et satisfaite à l’Europe du capital, de la finance et des lobbies.
                                                              Si je partage absolument la critique cinglante qu’il fait de Mitterrand et la critique plus « soft » du pâle clone de ce dernier, le patelin et mensonger Hollande, je n’absous pas Rocard de sa trahison de la belle utopie autogestionnaire.
                                                              Pour le reste, nul ne songerait à nier la magie de son écriture et le fulgurance de certaines de ses idées.


                                                              • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 4 juillet 2016 09:49

                                                                Rocard est mort tout le petit monde de la politique devient brusquement rocardien.....Wouaf,Wouaf.. !

                                                                Mais le must que dis - je, en matière de flop médiatique France Pinder(Inter) culmine au zénith de la déroute.
                                                                Il contacte M. Lanzmann, à propos, de la mort « d’élie Vaisselle », là ça devient très lourd.
                                                                Lanzmann étrille « élie Vaisselle ».

                                                                Décidément, la France devient une pétaudière instable, Attention au raz de marée..... (La merditude est prête à déborder.)
                                                                    
                                                                    


                                                                • Spartacus Lequidam Spartacus 4 juillet 2016 10:05
                                                                  Arrêtez ces apologies....Un employé fictif est décédé.

                                                                  Un vrai apparatchik...
                                                                  Une carrière de dieu de la bureaucratie et de l’élitisme nauséabond.

                                                                  La gamelle de profiteur de la gamelle l’état toute sa vie sans aucune honte...

                                                                  Ambassadeur rémunéré chargé des pingouins de l’Antarctique...
                                                                  Grabataire, malade il était encore chargé de mission et cachetonnait toujours à la gamelle du clientélisme...

                                                                  Vous croyez qu’il y a mis les pieds en Antarctique tous les mois ? 
                                                                  Mais une chose est sure la gamelle tous les mois il l’a bien prise. 

                                                                  • ENZOLIGARK 4 juillet 2016 11:10

                                                                     On ira pisser sur sa tombe jusqu ’ en Corse * ... , ... encore un dechet gOOOlois de plus sur l ’ ile de Beaute en provenance de la versaillerie puante UMPS  !!! . ... АФФ ИСС ...


                                                                    • Hé oui ,je sais ,c est génant (---.---.5.175) 4 juillet 2016 14:08

                                                                      Le peuple français d’Algérie qui y était né et avait construit ce pays avait le droit d’y rester. Rocard, porteur de valises du FLN, au nom de la doxa socialiste, a aidé l’ennemi à l’en chasser. Il a commis un crime inexpiable contre la nation française. On ne le lui pardonnera jamais.
                                                                      Merci de me décompter aussi de l’unanimité.


                                                                      • zygzornifle zygzornifle 4 juillet 2016 14:48

                                                                        il était ministre quand tonton le pharaon a donné l’ordre de couler le Rainbow Warrior ? .....


                                                                        • Auxi 4 juillet 2016 17:58

                                                                          @zygzornifle
                                                                          Opération de pieds nickelés qui coûta la vie à un homme, Fernando Peirera. Ne l’oublions pas. Pharaon, c’est le mot juste : Mitterrand a toujours été mégalo, et sur la fin de sa vie sombra dans la folie. Il se fit même construire une pyramide, celle du Louvre, une horreur contemporaine, très laide et très chère.


                                                                        • egos 4 juillet 2016 19:14

                                                                          Michel Rocard et sa double ascendance, protestant et catho.

                                                                          Michel Rocard et sa dualité socialiste et néo-libéral
                                                                          Michel Rocard révolté et soumis (Mitterrand, Medef, EU u.s.w)
                                                                          Michel Rocard contestataire et législateur

                                                                          Michel Rocard humain si l’humain réside ds ses faiblesses et ses failles.

                                                                          Fut il le découvreur de l’impôt sur l’impôt (csg et suites) ou la paternité en revient elle à EDF (en réalité instruite par la haute admin) et sa tva sur taxe d’équipement (ou qq chose d’approchant peu importe le label, l’intention prime) ?

                                                                          Le Diable se niche ds les détails et notre administration publique en est une terre d’abondance.

                                                                          S’il existe un au delà de nos hommes politiques, 
                                                                          peu de risques pr lui d’y croiser son persécuteur logé entre les 5 ème et 9 ème compartiment,
                                                                          tt juste atteindra-t-il le vestibule, 
                                                                          l’enfer sur terre se répétant à l’infini

                                                                          S’il existe un au delà de nos hommes politiques,
                                                                          évitez ce lieu, les péchés et fautes n’y connaissent aucune rémission selon la loi protestante

                                                                          Mitterand, Rocard furent des protestants en leur temps et à leur manière, 
                                                                          du moins en apparence


                                                                            • Abou Antoun Abou Antoun 4 juillet 2016 20:22

                                                                              Je suggère la modification du titre :
                                                                              « M. Rocard, l’incarnation de la deuxième droite ».
                                                                              Rocard, passé du PSU et de Mai 68 au blairisme, un simple opportuniste tombé pour son malheur sur plus tordu que lui (Tonton). Rocard n’a jamais été bon qu’à créer des impôts.
                                                                              Enfin comme dit Brassens « Les morts sont tous des braves types ».


                                                                              • Alainet Alainet 4 juillet 2016 21:09

                                                                                ** L’auteur analyse son bilan comme le Forum .. mais voici que sortent sur Marianne, des confidences posthumes où il règle son compte à Mitterand et Hollande :
                                                                                http://www.marianne.net/mitterrand-tueur-du-socialisme-son-fils-hollande-testament-michel-rocard-100244192.html
                                                                                - Au soir de sa vie, rongé par la maladie, Michel Rocard s’était longuement confié, en mai 2015 puis en mars 2016, pour analyser les raisons de l’échec de la gauche au pouvoir, l’insoutenable légèreté de François Hollande et dévoiler le nom de l’assassin du socialisme : François Mitterrand.
                                                                                - il avait ajouté : « J’ai préparé cet entretien car c’est sans doute ma dernière prise de parole publique… »
                                                                                -
                                                                                tout chez lui était objet de railleries pour François Mitterrand le littéraire, le stratège cynique, l’ambitieux si sûr de lui et de son destin quand Michel Rocard, lui, au fond, n’a jamais cessé de douter de lui-même. « C’est lui qui a détruit ma réputation auprès des journalistes, raconte-t-il ce jour de mai 2015. C’est Mitterrand qui ne cessait de leur répéter : ’Rocard, pffff… De toute façon, on ne comprend rien à ce qu’il dit !’ »...
                                                                                Chaque mercredi matin, il arrivait à l’Elysée la boule au ventre pour son tête-à-tête avec le chef de l’État. Trente minutes plus tard, Michel Rocard en ressortait lessivé... Mitterrand a interdit tout débat. Pour lui, les idées, c’était dangereux parce qu’elles peuvent potentiellement créer de la subversion.  »
                                                                                - Pour Hollande : : « Comme Mitterrand, le pauvre François a fini lui aussi par oublier l’économie non pas à cause d’une sorte d’ostracisme politique, mais parce qu’il fait partie de ces politiques incapables de distinguer ce qui est important et ce qui ne l’est pas. ».. Son « copain François » comme il dit, l’amoureux de la presse, l’ami des journalistes, parle trop et trop vite, et n’agit non pas pour l’Histoire, mais pour contenter une poignée d’éditorialistes parisiens.
                                                                                - Pour le PS : « tout s’aggrave et on court à la catastrophe. En 2017, nous risquons de perdre dans des conditions électorales déplorables et pour longtemps »... Ambiance , ambiance...


                                                                                • soi même 5 juillet 2016 13:49
                                                                                  Michel Rocard, l’incarnation de la deuxième gauche, bof cela fait long feux surtout si une certaine Valse Catalane se prend pour son filleul.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès