• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Militant FdG et heureux de ne pas être parisien !

Militant FdG et heureux de ne pas être parisien !

Militant du FdG (du PCF pour être précis), le vaudeville parisien me plonge dans un désarroi profond ; désarroi que je pense partagé par nombre de camarades et dont je veux faire état ici. Je suis heureux de ne pas être parisien, car si c’était le cas, je serais bien en peine de « choisir mon camp » quand les différentes composantes du FdG partent dans des directions diverses voir opposées.

Comme tous les sympathisants, adhérents et dirigeants des différents partis qui composent le Front de Gauche (PCF, PG, GU, Ensemble …), je me définis en opposition à la politique gouvernementale. Cela ne fait débat pour personne au sein du Front de Gauche, ni Pierre Laurent, ni Jean-Luc Mélenchon ni aucun adhérant d’aucun des partis du FdG.

Ceci posé, les élections municipales ne sont pas des élections nationales ; et notamment les candidats aux élections municipales peuvent mener localement, au contact du réel et des électeurs, des politiques différentes des orientations nationales de leurs partis.

Il est des députés PS, des membres nationaux de la direction du PS qui se sont opposés en interne ou à l’assemblée nationale aux réformes régressives du gouvernement sur l’ANI, les retraites … et qui condamnent la politique d’austérité. Faire campagne avec et pour ces gens là où leurs soutiens locaux ne me poserait aucun problème de conscience.

Le choix de partir localement en autonomie face au PS ou de faire une liste d’union de la gauche est donc un choix local, dépendant de la personnalité exacte du candidat. Nous pouvons avoir chacun et chacune des différences d’appréciation sur cette personnalité et son adéquation avec ce que nous pensons être une politique municipale de gauche. Mais il ne s’agit que d’une différence d’appréciation sur une personne, pas d’une divergence de fond sur la stratégie et l’orientation politique globale d’un parti.

En l’espèce, de mon regard distant de banlieusard, je n’ai pas l’impression qu’Anne Hidalgo fasse partie de l’aile gauche du PS et envisage de faire de Paris un « bouclier social » pour les parisiens. Néanmoins, 56% des communistes parisiens en ont pensé autrement. Par respect pour la démocratie interne au sein de mon parti, j’en prends acte. Communiste parisien, je n’aurais sans doute pas fait campagne avec ardeur et conviction pour la liste menée par Anne Hidalgo, il est vrai. Heureusement pour moi, je ne suis pas parisien.

Mais la campagne de Danielle Simmonet pour le PG et Ensemble me plonge tout autant dans la perplexité. J’avais au départ accueillie comme une bonne nouvelle la présence d’une liste Front de Gauche à Paris, défendant une politique contre l’austérité. Néanmoins, le positionnement politique de Jean-Luc Mélenchon et Anne Hidalgo qui concentrent leurs critiques sur le PS, oubliant d’attaquer l’UMP et le FN me dérange profondément. Ils rendent impossible le rassemblement au second tour contre l’UMP et le FN.

Je me souviens d’un Jean-Luc Mélenchon appelant à voter François Hollande « sans condition  » pour battre Nicolas Sarkozy au soir du 1er tour des élections présidentielles. J’attends avec curiosité de savoir ce que déclarera Danielle Simmonet au soir du 1er tour des élections municipales.

Appellera-t-elle à voter Anne Hidalgo « sans condition » pour battre NKM ? Si tel est le cas, était-il bien nécessaire de mener le Front de Gauche au bord de la rupture pour en arriver là ?

Ou bien n’appellera-t-elle pas à voter Anne Hidalgo, en déclarant qu’Hidalgo et NKM, c’est blanc-bonnet et bonnet-blanc ? Une telle attitude, purement « gauchiste », serait autant en désaccord avec les principes fondateurs du FdG que l’alliance de 1er tour avec le PS.

Enfin, le positionnement du PG dans d’autres villes de France m’interroge. Car dans de nombreuses villes, le PG s’allie au 1er tour avec un parti membre du gouvernement : EELV. L’alliance occasionnelle quand le rapport de force le nécessite avec le poids-léger du gouvernement mais le refus de toute alliance avec le poids fort du gouvernement envers et contre tout ne me paraît pas d’une parfaite « lisibilité » pour reprendre les termes de Jean-Luc Mélenchon..

Alors certes, je n’ignore pas que le débat interne est intense au sein d’EELV sur le soutien au gouvernement et que nombre de candidats EELV ne seront pas d’ardents promoteurs de la politique gouvernementale dans leurs villes. Mais encore une fois, si tout est question de perception et d’appréciation de la personnalité individuelle du candidat PS ou EELV, on peut avoir des divergences d’analyse, mais cela ne mérite pas d’anathèmes.

Peut-être même que certains communistes parisiens qui ont voté pour l’union avec Anne Hidalgo seraient dans d’autres communes contre le soutien apporté par le PG à un candidat EELV plus proche qu’Anne Hidalgo des positions gouvernementales, selon eux. Personnellement, je ne me risquerais pas à faire de procès à untel ou untel sur un terrain aussi glissant.

Bref, « tout ça pour ça », le niveau de désaccord au sein du Front de Gauche me paraît être de l’ordre de la discussion politique animée entre camarades, mais ne mérite pas pas de rompre les ponts au point de remettre en cause l’existence même du Front de Gauche comme a pu le faire Jean-Luc Mélenchon.

Selon moi, il aurait fallu une liste du Front de Gauche au 1er tour, mais avec l’engagement d’appeler au rassemblement de toutes les forces de gauche (FdG, EELV, PS) au 2ème tour pour battre la droite et l’extrême-droite.

Entre deux mauvais choix, partir avec le PS au 1er tour ou ne pas appeler au rassemblement de la gauche au 2ème tour, je serais bien en peine de choisir. Bien heureux de ne pas être parisien 

Article initialement publié sur le Blog de Pingouin094


Moyenne des avis sur cet article :  1.95/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 15 janvier 2014 11:21

    Bonjour, Pingouin.

    D’accord avec vous sur la situation parisienne. Comble de confusion, après le PC, la Gauche Unitaire va annoncer aujourd’hui son ralliement à Hidalgo. Que va-t-il rester du Front de Gauche à Paris ? A l’évidence, la meilleure solution eût été celle qui est évoquée dans l’article, mais tiraillés entre des intérêts contradictoires, les uns et les autres ne l’ont pas voulu ainsi.

    Quant à Mélenchon, je l’ai trouvé ce matin sur RTL bien désabusé par les dissensions du FdG, et même assez proche du point de rupture. A suivre...


    • Fab81 15 janvier 2014 18:45

      Le ralliement de la Gauche Unitaire parisienne au PS s’est fait contre l’avis de la majorité des militants. Mais ne comptez surtout pas sur la médiacratie qui a monté en épingle les errements de ce pauvre Piquet pour le signaler...


    • Buddha Marcel. 15 janvier 2014 11:21

      Salut

      personnellement , opinion donc, je considère que l’affaire dieudonné a mis a nu le fait que tous les partis politiques en france sont aux ordres d’un seul pouvoir , ce que l’averti sait depuis très longtemps mais pas la masse prose en tant que nombre , le fdg inclut.......
      dans ce sens l’affaire dieudonné fut un puissant révélateur que la classe politique est à genoux devant les financiers....mais cela ne date pas d’hier mais depuis des centaines d’années..j’appelle cela le syndrome de L’Oréal....comment être l’immense leader mondial ? Réponse : créons nous mêmes de faux opposants...le fdg n’est que cela, pour moi et pour v beaucoup, la fausse dichotomie droite - gauche est finie.....c’est génial je trouve..

      c’est une étape fabuleuse et je dois le dire jouissive, si si.. smiley


      • Patrick Samba Patrick Samba 15 janvier 2014 11:48

         " j’appelle cela le syndrome de L’Oréal....comment être l’immense leader mondial ? Réponse : créons nous mêmes de faux opposants «  :

        puisque vous avez la capacité intellectuelle de façonner de nouveaux syndromes, vous pourriez au moins les expliciter aux abrutis qui ne sont pas aussi avancés que vous. Ne me dites pas que chez vous (au FN ?) »opposants« veut dire »concurrents« , sinon vous afficheriez votre confusion.
        Non parce que »concurrents" existe déjà, pas la peine d’utiliser un mot (opposants) provenant du monde politique !


      • Buddha Marcel. 15 janvier 2014 12:20

         puisque vous avez la capacité intellectuelle de façonner de nouveaux syndromes,

        salut, je parle par expérience à propos du syndrome L’Oréal , je fus en mon temps VRP en grande distribution en centrale d’achat, je connais le sujet de L’Oréal mais pas seulement je connais bien aussi le rachat en masse des boites française dans les années Mitterrand et le début de la folie chinoise et asiatique ,surtout Hong Kong et la Corée au début toujours dans les mêmes années ,au début E. Leclerc fut un des plus rapide et apte à acheter et faire fabriquer fabriquer la bas...ensuite le troupeau , car la haut aussi ce sont des beaufs ,a suivi.., c’est là une des raisons voyante du succès imposant de L’Oreal , pour l’obscure ce serait moins ragoutant bien sur. succès de L’Oréal .et par la même des multinationales qui contrôlent la planète, le tout mélangé avec les banques et tout le reste..

         le bon peuple (moi aussi bien sur ,pseudo élites aussi sont le peuple) qui je trouve n’a rien de bon mais est surtout mesquin , ce bon peuple est intégralement désunis parce que il refuse de coopérer volontairement en partageant et malgré tout c’est lui qui fait tout le boulot , les autres tiennent juste la caisse, le bon peuple qui n’est pas bon du tout pour moi reste en réalité le plus puissant mais il ne le sait pas, car il a un combat a mener et il se bat pour un meilleur salaire que le voisin et tout le reste...

        Ainsi la politique est une invention des financiers, encore le syndrome de L’Oréal .

        vous pourriez au moins les expliciter aux abrutis qui ne sont pas aussi avancés que vous.

        c’est ce que je fais smiley mais d’une maniere tres superficielle car chacun peut le decouvrir pour soi meme en fait, à l’ere de l’internet ne pas savoir est un choix. Savoir que l’on est abruti ce qui est le cas de tous , est le début de l’éveil, du changement car refuser de se voir comme tel est la fin des haricots ..Je me suis vu comme un ignorant et abruti total ,sans le rejeter....ce fut un déclic...là encore rester un abrutis est un choix..

        Ne me dites pas que chez vous (au FN ?) »opposants« veut dire »concurrents« , sinon vous afficheriez votre confusion.

        je n’habite pas en france , je suis en Irlande et ne suis pas concerné directement par le FN, ni le PS, ni L’ ump etc etc au point ou en est ce pays oui le vote FN pour le gag sérieux , pour faire péter le bouchon devient une option avec le vote blanc ou le refus clair de voter..ceci est valable pour tous les pays aujourd’hui je pense..

        Non parce que »concurrents" existe déjà, pas la peine d’utiliser un mot (opposants) provenant du monde politique !

        Dans le monde du business qui est celui qui crée toutes les guerres , concurrent et opposant sont synonymes...

        Salutations............


      • reneegate 15 janvier 2014 12:45

        T’as pas tort.


      • Patrick Samba Patrick Samba 15 janvier 2014 13:47

        Oui, bon comme ça tout le monde comprend que dans le monde du fric ( et le FHaine est aussi le monde du fric, et en plus le monde des magouilles politiques et maffieuses, abruti !) on peut, avec le fric, se créer de faux concurrents.

        Ah, c’est nouveau !.... pfff...

        Sauf que au PG, même si on y détesterait sans doute pas quelques postes confortables à terme, c’est pas le monde du fric... Tout simplement...
        Alors ton syndrome tu peux te le mettre à cet endroit précis auquel une certaine quenelle est destinée.

        Désolé, mais je n’ai guère de sympathie ni pour les pro du FHaine, ni pour les abrutis qui se laissent séduire par ces pourritures.


      • TSS 15 janvier 2014 20:29

        Par Buddha Marcel.

        vous qui avez été VRP vous devez savoir qu’une bonne partie des crèmes de beauté

        vendues en France sont sous traitées à des usines israëliennes ce qui vous donne une petite

        idée de qui tient les renes .On rejoint Dieudonné ,la boucle est bouclée... !!



      • Facochon Facochon 15 janvier 2014 11:33

        @l’auteur
        « Selon moi, il aurait fallu une liste du Front de Gauche au 1er tour, mais avec l’engagement d’appeler au rassemblement de toutes les forces de gauche (FdG, EELV, PS) au 2ème tour pour battre la droite et l’extrême-droite. »

        Quelle naïveté !! à ce niveau c’est consternant...
        vous rendez vous compte de l’ineptie de votre idée ?


        • Fab81 15 janvier 2014 18:54

          Vous êtes dur, mais vous avez en partie raison. En effet, un engagement inconditionnel à fusionner pour battre droite et FN aurait été fort téméraire, connaissant la fidélité du PS à ses engagements... Battre la droite et l’extrême-droite, d’accord, mais à condition que le PS n’oblige personne à cautionner ses choix. Puisqu’ils prétendent mener une vraie politique de gauche à Paris , pourquoi craignent-ils de laisser le Front de Gauche apprécier les orientations de l’actuelle majorité municipale ?


        • Pingouin094 Pingouin094 16 janvier 2014 09:05

          Je me rends surtout compte de l’ineptie des deux autres solutions :

          1°) Partir avec le PS dès le 1er tour ne permet effectivement pas de garantir la liberté de parole des élus PCF au Conseil de Paris et brouille (légèrement) le message d’opposition à la politique nationale du PCF que Pierre Laurent a pourtant rappelé avec force lors de ses voeux.

           2°) Ne pas fusionner avec le PS au 2ème tour fait :
           a) Que le PG ne pourra pas défendre les parisiens au conseil de Paris ; les parisiens y gagneront-ils à ne plus avoir Alexis Corbière et Danielle Simonet pour les défendre ? J’en doute.
           b) Que les chances de NKM de prendre la mairie de Paris augmente. L’avenir des parisiens sera-t-il amélioré si NKM l’emporte sur Hidalgo, j’en doute également.

          Ma proposition aurait permis, d’une part de ne pas brouiller le message national en permettant de développer les thèmes du FdG ; d’autre part de garantir la liberté de parole des élus FdG, élus n’ont pas grâce à un accord initial, mais en vertu du rapport de force et des électeurs qui les ont soutenu au 1er tour.

          Non, ce n’est pas une ineptie


        • Fab81 16 janvier 2014 10:33

          Faire battre la droite, peut-être, mais pas à n’importe quelle condition, Pingouin. Le gouvernement mène une politique de droite, et Hidalgo ne s’en démarque guère, ni en paroles, ni en actes. Pas vraiment encourageant...
          Quoi qu’il en soit, si le PS veut vraiment écarter le risque d’une victoire de NKM, il devra admettre que le Front de Gauche conserve son entière liberté de vote et se garder de toute tentation hégémonique. Pour ma part, il est hors de question que je vote au second tour pour une liste au sein de laquelle nos combats ne seraient pas représentés. Et croyez-moi, je ne suis pas le seul ! Si le PS continue à refuser tout pluralisme (et je n’appelle pas pluralisme le ralliement chèrement payé du sénateur Laurent et des ses amis, qui ne vise qu’à casser le Front de Gauche parisien), il en subira les conséquences...


        • Patrick Samba Patrick Samba 15 janvier 2014 11:36

          Bonjour,

          voilà un article qui a le mérite de rendre la situation lisible et de poser de bonnes questions :

          Danielle Simmonet " appellera-t-elle à voter Anne Hidalgo « sans condition » pour battre NKM ? Si tel est le cas, était-il bien nécessaire de mener le Front de Gauche au bord de la rupture pour en arriver là ? «  : OUI !

          L’auteur, lui, répond : » Selon moi, il aurait fallu une liste du Front de Gauche au 1er tour, mais avec l’engagement d’appeler au rassemblement de toutes les forces de gauche (FdG, EELV, PS) au 2ème tour pour battre la droite et l’extrême-droite.« 

          Or, si le principe de base sur lequel repose le positionnement de départ est bien celui-là : » Le choix de partir localement en autonomie face au PS ou de faire une liste d’union de la gauche est donc un choix local, dépendant de la personnalité exacte du candidat. ", où est alors le problème d’attendre le second tour pour éventuellement annoncer le rassemblement des forces de gauche, EN FONCTION DE LA PERSONNALITE EXACTE DU CANDIDAT ?...


          • Pingouin094 Pingouin094 16 janvier 2014 09:08

            Il n’y a pas de problème à attendre le second tour pour annoncer le rassemblement des forces de gauche. Encore faut-il avoir laissé toutes les options sur la table.

            Hors, la campagne de Danielle Simmonet me semble fermer toute possibilité d’un rassemblement au 2ème tour avec le reste des forces de gauche.

            Peut-être ais-je tord. Mais c’est mon impression aujourd’hui.


          • Fab81 16 janvier 2014 10:46

            Oui, vous avez tort, Pingouin, désolé de vous le dire aussi brutalement. Contrairement à ce que vous dites, Danielle Simonnet et ses amis n’écartent pas l’idée de faire barrage à la droite au second tour, bien au contraire. Ils l’ont dit à plusieurs reprises. Mais de là à envisager un ralliement inconditionnel au PS...


          • spartacus spartacus 15 janvier 2014 11:36

            Mais t’es quelque part parisien.

            Partout en France vous n’avez le choix qu’entre des listes de fonctionnaires de gauche et de fonctionnaires de droite.
            Regardez donc ceux qui se présentent et voyez si c’est pas la réalité.

            Partout dans toute la France les privilégiés en droits sociaux fonctionnarisés ne risquent rien à se présenter alors ils phagocytent tout. 
            Dans les département les plus rose et rouge c’est carrément 95% d’élus fonctionnarisés. Parfois un médecin, mais en général c’est un employé des grand hôpitaux publics.

            • LEELOO Shawford43 15 janvier 2014 11:41

              Bonjour Fergus.


              Je viens aux nouvelles pour la modération de mon nouvel article. Aujourd’hui pas de « lobbying » tous azimuts comme certain l’ont qualifié cavalièrement (d’ailleurs, au vu et au su de tous, est ce que le lobbying pratiqué ainsi est illégitime ?), juste pouvoir être tenu au courant. des scores 

              Et je sais cela pouvoir trouver chez vous une âme charitable tout autant que confraternelle.

              Je serai à tout le moins tout aussi friand de savoir en avant première (ou de façon définitive s’il ne parvenait pas à franchir le cut) ce que vous pensez de ce nouvel opus ? 

              • Fergus Fergus 15 janvier 2014 15:17

                Salut, Shawford.

                Dur dur ! A 15 h 14 : +7 -7. Les avis sont partagés et la publication incertaine. A suivre... Pour ce qui est des commentaires, j’attendrai qu’il soit publié pour ne pas dériver du sujet de l’article de Pingouin.

                Bonne journée.


              • LEELOO Shawford43 15 janvier 2014 20:11

                Oups je reviens par ici, merci pour les scores en milieu d’am.


                Wait and see, et je comprends votre réserve.

              • jaja jaja 15 janvier 2014 11:43

                Bof il restera à voter pour le Npa qui présentera des candidats dans les derniers quartiers populaires de Paris....
                Et qui n’ira pas à la soupe pour quelques strapontins au deuxième tour en participant à l’exécutif PS, parti véritablement de droite, qui vient de nous infliger l’allongement de la durée de cotisations pour la retraite, l’Ani, la hausse de la TVA, les milliards de cadeaux au patronat et la mort programmée de la sécurité sociale sans oublier la guerre impérialiste en Centrafrique, au Mali, en Afghanistan, en libye...

                Exigeons la socialisation des banques après expropriation des gros actionnaires, l’interdiction des licenciements et la nationalisation des entreprises qui licencient.... pour commencer !


                • Patrick Samba Patrick Samba 15 janvier 2014 12:00

                  Tu vois, l’auteur, jaja a compris. Il sait d’avance qu’il y aura rassemblement au second tour. Alors pourquoi l’annoncer d’avance ?

                  Pfff, on bien barrer avec le PC et le NPA !

                  Tiens pour une fois (?) on peut mettre les trotskystes et les staliniens dans le même sac !


                • Patrick Samba Patrick Samba 15 janvier 2014 12:03

                  on est bien barré (évidemment)....

                  (c’est que je commence à m’agacer, moi...)


                • Patrick Samba Patrick Samba 15 janvier 2014 12:18

                  Mais tout ça n’est peut-être pas très grave, Hollande étant devenu révolutionnaire, lui, on peut toujours se dire que ceux qui sont censés l’être réellement (ai-je besoin de préciser : « suivez mon regard » ?) finiront bien par se mettre d’accord pour réagir efficacement ensemble (dans le même sac, quoi ...)


                • jaja jaja 15 janvier 2014 15:11

                  « Tiens pour une fois (?) on peut mettre les trotskystes et les staliniens dans le même sac  ! »
                  Samba lui on peut le mettre dans le sac de celles et ceux qui disent n’importe quoi et ne comprennent pas grand chose... Vert un jour.. FdG le lendemain quand au surlendemain ?... Quand à moi je peux démontrer ici par les paroles mêmes de son nouveau mentor (Mélenchon) que le FdG à Paris, comme partout ailleurs, avalera son chapeau au second tour des élections municipales...

                  Bien que savoir si c’est au premier ou au second tour que le FdG, réuni dans toutes ses composantes, doit se coucher devant le PS n’a pas grand intérêt !

                  Ce qu’il serait nécessaire de créer c’est une véritable opposition de gauche à ce gouvernement PS au service des patrons... Opposition refusant bien sûr de siéger aux côtés des sociaux-libéraux du PS dans toutes les Institutions de la République.... Que ce soit dans les Municipalités, les Conseils régionaux, au gouvernement etc...

                  Rappelons ici que voter pour dégager la droite comme on l’a fait à gauche pour virer Sarko n’a rien à voir avec s’engager dans une coalition de gestion avec le PS, même par le biais d’une fusion dite « technique » des listes électorales.

                  Que Samba ne dise pas que Mélenchon ne veut pas d’alliances de second tour avec le PS aux Municipales alors qu’il déclarait dans « La Dépêche » en décembre en direction des socialistes :

                  « Au second tour, nous les prendrons sur notre liste à proportion des suffrages qu’ils auront obtenus. Il faut bien réfléchir à ce que je suis en train de dire, ce n’est jamais gratuit avec moi. C’est quand même un bel engagement. On suppose que le même respect (de leur part) peut s’envisager. Pas un ralliement, du respect. Ce sont les électeurs qui décident quelle est la place de chacun, pas une magouille de coin de table.... » etc...

                  Contrairement à cette cuisine le NPA, lui, tente de construire avec d’autres (y compris du FdG qui seront sur des listes communes avec ce même NPA) cette opposition à ce gouvernement. S’il a refusé de rejoindre la coalition des partis composant le FdG c’est bien parce qu’il refusait toute alliance avec des partis prêts à se coucher devant le PS social-libéral et à aller à la soupe pour quelques sièges d’élus...ce qui n’aurait plus été un compromis acceptable...

                  Etre dans la même coalition dans les institutions que le PS qui assomme les travailleurs au gouvernement et se fait le bras armé de l’impérialisme en Afrique et ailleurs est impossible pour une vraie gauche....


                • Patrick Samba Patrick Samba 15 janvier 2014 16:05

                  " Que Samba ne dise pas que Mélenchon ne veut pas d’alliances de second tour avec le PS aux Municipales "
                  jaja t’es un peu fatiguant quand même : où ai-je écris ça ?

                  Ce que je suis ? Tu n’as pas encore compris ? Antinucléaire !

                  Et si demain le FHaine devient antinucléaire, je vote FN ! smiley


                • jaja jaja 15 janvier 2014 16:11

                  « Et si demain le FHaine devient antinucléaire, je vote FN ! »

                  Mais par contre voter NPA qui sera le seul parti réellement anti-nucléaire aux Municipales comme aux européennes sûrement pas... N’est-ce pas ? mieux vaut les fachos ! smiley

                  https://npa2009.org/category/tags/sortir-du-nucl%C3%A9aire


                • Arnaud69 Arnaud69 15 janvier 2014 16:19

                  Le fascisme est né d’un socialiste du nom de Mussolini, vous pourriez trouver un autre mot surtout en 2014 après un an de socialisme Hollandais...

                   smiley


                • jaja jaja 15 janvier 2014 16:27

                  Plutôt que qualifier Mussolini de « socialiste » voyez avec Angelica Balabanoff...elle vous expliquera ayant beaucoup écrit à ce sujet....


                • bourrico6 15 janvier 2014 16:34


                  Le fascisme est né d’un socialiste du nom de Mussolini, vous pourriez trouver un autre mot surtout en 2014 après un an de socialisme Hollandais...

                  Oui, parmi tout le monde, seuls les gros busards nous ressortent la vieille ficelle qui revient à assimiler Hollande à Staline ou ici à Mussolini.

                  Mais le ridicule de leur propos, bien qu’assez extrême, ne les effleurent pas un seul instant.

                  Le mélange et la confusion ne les dérange absolument pas.

                  La plus comique du lot vont jusqu’à faire le grand écart entre un Hollande vendu au patronat, et qui serait en même temps une « terreur gauchiste ».

                  C’est un cirque ici, la pitrerie est partout, et les bouffons sont légions.


                • Arnaud69 Arnaud69 15 janvier 2014 16:41

                  Je n’y peux rien si la gauche Française a pris la très mauvaise habitude de traiter tout le monde de fasciste alors que tant Hitler que Mussolini étaient des SOCIALISTES :

                  Hitler c’était : Parti National SOCIALISTE des Travailleurs Allemands

                  Tout comme les envahisseurs colons Israéliens étaient issus du Parti Travailliste : Le Parti Sioniste SOCIAL DÉMOCRATE .

                  Ce qui a donné le célèbre accord de transfert, accord Haavara, entre les Hitler et les Sionistes.

                  Traiter vos détracteurs de fascistes est un non sens historique et une inversion sémantique !
                  (les deux à la fois ça fait beaucoup non ?)

                   smiley  smiley  smiley


                • Arnaud69 Arnaud69 15 janvier 2014 16:43

                  "Oui, parmi tout le monde, seuls les gros busards nous ressortent la vieille ficelle qui revient à assimiler Hollande à Staline ou ici à Mussolini."

                  Ce n’est pas vous le GROS busard qui traite ses détracteurs de fascistes et de nazis sans même connaitre l’origine politique du fascisme et du nazisme ?

                   smiley  smiley  smiley


                • Arnaud69 Arnaud69 15 janvier 2014 16:47

                  C’est marrant mais l’un comme l’autre je ne trouve aucune preuve que vous ayez traité une seule fois un socialiste de fasciste...

                  Vous utilisez toujours la sémantique à contre emploi ?
                  Il faut aller à l’école, elle est gratuite et obligatoire depuis quelques années ...  smiley


                • Fab81 15 janvier 2014 18:59

                  Qui « ira à la soupe pour quelques strapontins au deuxième tour en participant à l’exécutif PS » ?

                  Certainement pas en tout cas les listes conduites par Danielle Simonnet, qui a au contraire répété qu’il n’était pas question de participer à la gestion du PS en siégeant dans l’exécutif. Si elle avait voulu avant tout être adjointe au maire de Paris, elle serait restée au PS, cela aurait été plus simple...


                • PrNIC PrNIC 15 janvier 2014 11:53

                  Retour à la réalité : N’écrivons plus comme les sondeurs qui veulent nous faire croire qu’ils font parler « les Français » !

                  Si 56% des votants communistes/parisiens ont opté pour rejoindre la liste PS , ils représentent en réalité 12% des communistes adhérents (ou oublieux d’être à jour de leur cotisation ) ....Le vote majoritaire des exprimés donne la possibilité d’Agir , il ne donne pas une image réelle des souhaits de l’ensemble des camarades .

                  Ensuite prendre acte d’un tel choix , n’implique pas que l’on doive si conformer localement : Il me parait évident que dans une même ville , des communistes s’investiront dans une liste autonome et d’autres communistes préféreront une liste avec le PS local !

                  et où est le problème ? Si manifestement la discipline de Parti vole en éclat , n’est ce pas à grace au respect porté à la liberté de chaque camarade ? ...et pourquoi cacher cette réalité d’un parti , partagé entre deux stratégies ?

                  Enfin écrire qu’Entre deux mauvais choix, partir avec le PS au 1er tour ou ne pas appeler au rassemblement de la gauche au 2ème tour, je serais bien en peine de choisir." est un faux problème !

                  a)Si des camarades pensent que partir avec le PS est un mauvais choix , c’est bien admettre que le bon choix est celui d’une liste autonome FdG : il n’ y a donc pas incohérence pour un militant communiste /FdG à voter pour cette dernière ( même si certains de ses camarades ne sont pas/plus dans cette liste  ! )

                  b)Si à l’heure actuelle , personne ne sait ce que pourrait être un rassemblement au second tour ( existera-t-il pour récupérer des miettes ou pour améliorer grandement « vers la gauche » le programme PCF PS déjà en place ? ) bien des électeurs savent qu’ in fine , ils voteront pour barrer la route à la Droite et son extrême ! 
                  Ce n’est donc pas l’appel ou non au rassemblement qui compte , mais bien la prise de conscience de ce qu’il y a à faire dans l’isoloire pour continuer à virer les clones du « virédu6mai2012 ».

                  PS- je ne crois pas qu’il soit bon de traiter de gauchistes ceux qui votent « blanc » : Que cela plaisent ou non , leur vote est bien CONTRE« ( les deux restants en piste ou le mode d’élection ou le duo  »Pire« et moindre mal » ) -Ce n’est pas une abstention « ni pour ,ni contre »)


                  • Pingouin094 Pingouin094 16 janvier 2014 09:16

                    Trois remarques :

                    a) Si on dit que 12% des communistes ont voté pour l’union avec le PS, alors il faut dire que 11% des communistes ont voté pour l’autonomie face au PS.

                    b) Si la question est d’améliorer au 2ème tour grandement vers la gauche le programme PCF-PS, alors peut-on parler de « trahison » quand le PCF a fait le choix d’améliorer grandement vers la gauche le programme PS au 1er tour.
                    On peut penser que ce n’était pas le bon moment, pas la bonne stratégie (c’est mon cas), mais on s’abstient de parler de « trahison » quant on va faire la même chose 3 mois et un 1er tour plus tard.

                    Encore une fois, je ne défends pas le choix des communistes parisiens. Je dis juste que l’ampleur du désaccord n’est pas tel qu’il mérite la mort du Front de Gauche.

                    c) Enfin, en tant que militant, ma problématique n’est pas tant ce que je mettrais dans l’isoloir ; mais ce que je vais faire d’ici là. Pour qui passerais-je des nuits blanches à coller des affiches, des dimanches matin à me lever tôt pour arpenter les marchés etc ...
                    Et là, en l’occurence, ce serait personne.



                  • CN46400 CN46400 15 janvier 2014 11:56

                    A Paris, ville de droite dans toutes les élections nationales, le choix n’est pas entre Hidalgo et le FdG mais entre Hidalgo et la remise en selle, pour longtemps, de la droite......


                    • reneegate 15 janvier 2014 12:39

                      et alors ? quelle différence ? pas plus de logements sociaux en tout cas puisque c’est un des objectifs de la liste PS/PC après 10ans d’investiture. Pour ceux qui veulent autre chose que des postes pour ne rien pouvoir faire, au moins les choses seront claires.
                      Il ne faut plus jamais voter PS, jamais.


                    • Fergus Fergus 15 janvier 2014 15:21

                      Bonjour, Cn46400.

                      Vous semblez avoir du retard : Paris n’est plus majoritairement de droite depuis pas mal de temps. Hollande a même obtenu dans la capitale un meilleur score qu’au plan national en 2012 : 55,60 % contre 44,40 % à Sarkozy !


                    • Fab81 15 janvier 2014 19:03

                      Paris ville de droite ? Avec près de 56% pour Hollande (qui se disait de gauche), il faudrait mettre à jour vos informations. Même les « experts » proches des partis dominants conviennent que le risque de basculement de Paris à droite est faible. C’est un épouvantail qu’on agite pour contraindre les gens de gauche à voter PS...


                    • Pingouin094 Pingouin094 16 janvier 2014 09:22

                      La titularisation des personnels précaire de la mairie de Paris par exemple.
                      La construction de crêche également.

                      C’est beau de parler de « bouclier social », mais concrêtement, quant on est maire, c’est quoi un bouclier social ?

                      Titulariser les précaires dont on est l’employeur,
                      Permettre aux femmes et jeunes mères (puisque nous sommes hélas dans une société matriarcale) de trouver un mode de garde et donc d’être en capacité de rechercher un emploi,

                      Ca me paraît quelques éléments d’un bouclier social.

                      Rappelons qu’avec la meilleur volonté du monde, un maire n’a pas le pouvoir législatif et est soumis au code des marchés publics. Et il n’est pas maître de la majorité de ses recettes que sont les subventions de l’état.
                      Donc un maire ne peut pas mettre en place une politique anti-capitaliste et un maire va avoir bien du mal à mettre en place une politique anti-austérité alors que l’état lui diminue ses subventions et lui interdit de taxer les entreprises (suppression de la taxe professionnel). Seule recette supplémentaire possible pour les communes : les ménages. Ca limite les possiblités.

                      Donc oui, il faut avoir conscience de ce que peut-être un programme de gauche aux municipales.

                      Et en l’occurence, bien que je pense que le FdG aurait pu faire mieux et plus en partant rassemblé et uni au 1er tour et en négociant en force et en s’assurant son autonomie au 2ème tour, je n’irais pas jusqu’à dire que malgré les ajouts du PCF au programme d’Anne Hidalgo, ce serait un programme équivalent à celui de NKM.

                      Un peu de sens de la nuance, le monde n’est pas noir et blanc. Il est parfois gris.


                    • Pierre-Yves Martin 15 janvier 2014 12:12

                      La conférence de presse d’hier a levé les dernières incertitudes : il n’y a plus de différence entre le PS et l’UMP.

                      Il ya bien encore une petite minorité de gauche au sein du PS. Elle s’apprête à avaler une nouvelle fois toutes les couleuvres, jouanr le rôle non pas d’idiots utiles mais de simples lâches.

                      Alors, ou bien on considère que les élections municipales n’ont pas de portée nationale, y compris à Paris. Dans ce cas-là je ne vois pas pourquoi les partis politiques interviendraient. Après tout, les candidats aux conseils syndical des immeubles ne se présentent généralement pas sous l’étiquette de partis politiques.

                      Ou bien ces élections, notamment à Paris ont une signification politique, surtout dans les circonstances actuelles. Dans ce cas, il est impératif de ne jamais voter pour le PS au premier tour. Pour le deuxième tour, les circonstances locales peuvent influer.

                      Personnellement, dans une ville de province, je voterai pour la liste FdG (en réalité PCF) au premier tour, sans enthousiasme ni encore moins engagement. Au second je m’abstiendrai, même si le PCF est intégré dans la liste PS.


                      • taktak 15 janvier 2014 14:18

                        j’ai fait un article pour essayer de parler clairement de ce qu’est le projet politique de Hollande-MEDEF, histoire de reveiller les consciences

                        baisser nos salaires :

                        Hollande la guerre aux salaire les cadeaux au MEDEF en chiffres

                        Et c’est désatreux de voir que le PCF fait le choix - avec l’espoir illusoire deéfendre quelques poste d’élus (celui de sénateur de Laurent ?) - de cautionner la pire politique de droite de ce gouvernement


                      • Pingouin094 Pingouin094 16 janvier 2014 09:30

                        Que les élections municipales ne soient pas les élections nationales ne veut pas dire que les partis n’aient pas leur mot à dire. Parcequ’on peut avoir des opinions politiques au niveau local comme au niveau national.

                        Alors certes, au niveau local, on ne peut pas dire dans son programme qu’on va augmenter les impôts sur les entrepris : la taxe professionnel a été supprimé par le gouvernement. Mais on peut faire d’autres choix :
                        a) Faut-il créer des crêches publiques ou favoriser l’implantation de crêche privée ?
                        b) Faut-il créer une police municipale armée de tazer, ou faut-il embaucher des éducateurs de rue ?
                        c) Faut-il créer et financer un centre médical municipal de santé, ou laisser les médecins libéraux faire leur travail librement ?
                        d) Faut-il une bibliothèque municipale payante au même tarif pour tous, au quotient familial, ou bien gratuite pour tous ?
                        e) Faut-il créer un cinéma municipal subventionné par la mairie et diffusant des films « art et essai » à 3€ la séance, où les habitants n’ont qu’à aller à l’UGC du coin à 10€ voir des super-production américaine

                        Ces choix dépendent évidemment des orientations politiques de chacun. Et évidemment, les partis politiques auront des orientations différentes.
                        Et également, puisqu’il n’est pas possible d’y mettre en question le capitalisme, les points de convergeances avec les socialistes de gauches (peut-être rare dans le gouvernement actuel, mais il en reste à la base) sont plus facile à trouve.

                        Enfin, surtout dans une ville de plusieurs dizaines de milliers d’habitants, sans parler de Paris, mener une campagne électorale n’est pas un travail qui s’invente. Il faut une structure, une organisation. Ca s’appelle un parti politique...


                      • Pierre-Yves Martin 16 janvier 2014 12:53

                        Il n’y a pas de situation de pouvoir où on ne fait pas des choix en fonction de ses préférences et de ses valeurs. C’est même vrai des copropriétés d’immeubles que j’évoquais : elles gèrent des salariés, font ou non de l’isolation thermique, etc.

                        Mais, au moins dans les villes, ce sont des partis politiques nationaux qui font les listes et, sauf quelques exceptions, les choix locaux pèsent peu dans ces formations de listes. Par contre, la distribution de postes (un strapontin pour Mr Piquet), les conséquences sur des élections nationales (le siège de sénateur de Mr Laurent) sont de vraies motivations.

                        Là où le PCF s’est inscrit sur des listes PS, et pas seulement à Paris, il ne s’agit d’ailleurs pas en général de PS soi-disant « de gauche ». A moins que vus ne rangiez Mr Collomb, de Lyon, dans cette catégorie ?

                        Pour moi, les élections locales sont très politiques dans les grandes villes ; pour le PCF, se mettre sur les listes PS est une lâcheté et une forfaiture.

                        Le FdG et donc moribond. Je ne suis d’ailleurs pas sûr que ce soit mauvais.


                      • Pingouin094 Pingouin094 16 janvier 2014 14:17

                        Non, je ne mets pas Pierre Collomb dans la (courte) liste des membres de gauche du PS. D’ailleurs, ni la section locale du PCF ni même Pierre Laurent ne mettent Pierre Collomb dans cette liste.

                        Le PCF de Lyon participe à la liste Front de Gauche, et Pierre Laurent a vivement condamné les (rares) élus PCF de Lyon qui font dissidence et vont sur la liste PS.

                        Si je prends Paris, Lyon, Lille, Bordeaux, Marseille, les communistes sont dans le Front de Gauche sur 4 villes et avec le PS dans une seule ville.
                        Et Pierre Laurent soutient ces choix, respectueux en tant que 1er secrétaire de la démocratie interne et des choix de chaque section.

                        Ensuite, il est vrai que si on prends les villes de plus de 40 000 habitants, le ratio est de 50/50 . Mais on arrive aussi à des villes où le choix est moins politique que sur la personnalité du maire sortant. Et on arrive aussi à des villes où il y’a des maires PCF qui ont une minorité PS sur leur liste et également des membres du PG.


                      • Pierre-Yves Martin 16 janvier 2014 16:37

                        D’accord :Lyon est un mauvais exemple ; il me semble cependant qu la majorité des conseillers sortants PCF de Lyon sont sur la liste de Mr Collomb.

                        J’aurais du citer d’autres grandes villes, par exemple Caen, avec ce grand homme de « gauche » qu’est le député-maire, Mr Ph. Duron.

                        En bon politicien, Mr Laurent endosse dans pas mal de cas ce qu’il n’a pas réussi à empêcher.


                      • foufouille foufouille 15 janvier 2014 12:19

                        « Selon moi, il aurait fallu une liste du Front de Gauche au 1er tour, mais avec l’engagement d’appeler au rassemblement de toutes les forces de gauche caviar et capitaliste (FdG, EELV, PS) au 2ème tour pour battre la droite et l’extrême-droite. »


                        • reneegate 15 janvier 2014 12:34

                          A vous lire on comprend qu’éffectivement certains militants PC sont très proches du PS et que si vous habitiez Paris vous auriez suivi les directives de votre chef sans moufter.
                          En effet vous reprenez point à point son argumentaire, alors pourquoi feindre de vous posez des questions.
                          Par contre vous prenez bien soin de ne pas évoquez le principal argument de Melenchon , à savoir qu’il sera très dur de convaincre les électeurs aux européennes que nous sommes opposés à la politique social démocrate libérale de ceux avec qui on aurait fait alliance 2 mois avant.
                          Et votre tout ça pour ça, vous pouvez vous le .... garder, car comme vous le dites il n’était question que du 1ER tour et vous auriez pu donc respecter vos engagements puisqu’au second vous auriez pu faire vos salades et conserver vos postes qui ne servent à rien puisque vos alliés PS ne sont pas plus digne de confiance que la méfiance que vous leur accordez (1ER tours avec le FDG, 2ème avec le PS pas sur qu’ils vous donnent les postes hein ?).
                          Les militants FDG et les sympatisants ont d’autres ambitions et les électeurs aussi. Cela aussi vous le savez puisque vous préférez négocier avant qu’après les élections et en plus en mettant sur la table pas vos 2% mais les 11% du FDG. Puis je vous suggérer une question que vous ne vous êtes surement pas posée quelle que soit votre lieu de résidence. Suis je toujours un communiste ?
                          Je suis marxiste et ne voterai pas hidalgo au second tour c’est sur, car le PS libéral à Paris depuis 10ans on a donné et ce n’est pas Pierre Laurent qui va nous convaincre comme de bons petits soldats.


                          • Pingouin094 Pingouin094 16 janvier 2014 09:40

                            1°) Non, je ne feins pas de me poser des questions. Je me les pose réellement. Lisez mes articles précédents, vous verrez que j’ai toujours été à la gauche du PCF, en opposition dure avec le PS.
                            Je confesse même ne pas avoir suivi les directives de mon candidat aux élections présidentielles et ne pas être allé à son dernier meeting. Je parle bien sûr de Jean-Luc Mélenchon appelant à voter F. Hollande aux élections présidentielles.
                            Je me suis abstenu et la suite a prouvé que j’avais raison. Vous ne me contredirez pas si je vous dis que Nicolas Sarkozy aurait pu écrire les discours des deux dernières interventions télévisés de F. Hollande.

                            2°) Les Européennes sont effectivement une élections majeures. Mais les élections municipales également. Et je ne vais pas me foutre dans la merde au quotidien dans ma ville pour les élections européennes.
                            Ma bibliothèque gratuite pour tous, j’y tiens. Si la droite gagne, sa première action sera de la rendre payante.
                            Une police municipale équipée de tazer, la vidéo à tous les carrefours, je n’en veux pas. C’est un des points phare du programme de la droite chez moi.
                            La liste est longue, mais je doute que le programme de l’UMP de Choisy-le-Roi vous passionne.
                            Alors ne vous en déplaise, je ne sacrifierais pas la politique de ma commune et ces points très concrets de mon quotidien au xélections européenne.

                            3°) Vous êtes d’une extrême mauvaise foi envers moi. Je conclus mon article en disant qu’il fallait une liste d’union du FdG au 1er tour et un rassemblement au 2ème. Et vous me dîtes « il n’était question que du 1er tour ». C’est ce que je dis.
                            Sauf que je vous répond que si le PG passe au 2ème tour un accord que le PCF a passé au 1er tour, je vous répondrais qu’on peut effectivement dire que le PCF a fait un choix au mauvais moment dans les mauvaises conditions, mais on ne peut pas parler de trahison si on fait la même chose 3 mois et un scrutin plus tard !
                            La seule cohérence de Danielle Simmonet et Jean-Luc Mélenchon, à partir du moment où ils ont accusé le PCF de trahison, c’est de ne pas changer de position entre les 2 tours ...

                            Pour le reste, je ne suis pas Parisien et je ne connais pas le programme d’Anne Hidalgo. Donc, je ne me prononcerais pas sur ce que serait mon vote à Paris. Je dis uniquement que les enjeux dans ma ville sont tels qu’on ne peut pas sacrifier l’élection municipale aux européennes. Et je pense que c’est la même chose dans beaucoup d’autres villes.


                          • zygzornifle zygzornifle 15 janvier 2014 12:36

                            Le PS va diluer le FdG espérant récupérer son électorat...


                            • claude-michel claude-michel 15 janvier 2014 12:45

                              A l’auteur...la photo qui illustre votre article...vient du zoo de Vincennes.. ?


                              • GrandGuignol GrandGuignol 15 janvier 2014 13:44

                                Toutes ces magouilles politicardes me filent la gerbe !

                                Ancien sympathisant du FdG je ne me reconnais plus dans les prises de positions discutables de JLM Sur l’affaire Dieudonné, la liberté d’expression est bafoué mais le sieur Mélenchon déclare :« J’adresse à Patrick Cohen une pensée solidaire. Il sait comme moi que les antisémites n’ont aucun futur dans notre République » voir article du Monde le 13/01/2014 ...Que va t’ il faire ? les exécuter, les enfermer ? qui est antisémite ? Si j’aime Dieudonné je suis de fait un antisémite et n’aurais donc pas de futur ? Pour qui roule ce type ?

                                Solidaire de ce Cohen qui traite de cerveaux malades tous les contradicteurs de la pensée unique https://fr-fr.facebook.com/photo.php?fbid=1490292797863837&set=p.1490292797863837&type=1&theater&nbsp ; mais qui invite Frédéric Mitterrand ou Daniel Cohn Bendit pédophiles en liberté et fiers de l’être.

                                Mélenchon serait il pour le muselage des idées et de la pensée ?
                                Je suis profondément déçu de cette attitude et ne peut pas la cautionner.

                                De plus son appartenance à la Franc Maçonnerie, secte infiltrée dans tous les institutions, et sur laquelle il ne veut pas parler...C’est secret dit il, cette affiliation ne regarderait que lui, c’est sa « religion » personnelle...Ah bon je le croyais laïque !

                                D’autres prises de positions « totalitaires » tel l’interdiction de la prostitution ( est ce possible seulement ?) favoriserait les viols , l’interdiction, encore, du FN à s’exprimer et /ou à exister, et même si ce parti fait peur et que je ne le soutiendrai jamais, il a le droit à la liberté d’expression.
                                 
                                Trop de contradictions chez ce bonhomme, dommage le programme l’humain d’abords était séduisant et m’a apporté de l’espoir. smiley


                                • Patrick Samba Patrick Samba 15 janvier 2014 13:54

                                  « Ancien sympathisant du FdG (...) si j’aime Dieudonné [tel qu’il est devenu] je suis de fait un antisémite ? » : Eh oui... c’est con, hein ?


                                • Xenozoid 15 janvier 2014 13:57

                                  sans ramené a Manche de Luchon,c’est pas la premiere fois que les politiques politiciennes se foutent de la gueule des esclaves,le systeme ne permet a personne de se mettre au milieu sans etre exposé a la maffia...
                                  c’est triste, mais vrai
                                  A quand une politique de tout les jours sans parti(prix) ?sans compétition ?les tricheurs sont resté dans le bac a sable,et l’école des fans,distribue les ayandroits

                                  « Ce nouveau fascisme n’est pas alimenté uniquement par des mensonges, si bien sûr les mensonges sont là en abondance absurde. Ce nouveau fascisme est alimenté par les mythes, nos mythes, les mythes qui we rock nous-mêmes pour dormir. Ce nouveau fascisme est en vérité un fascisme élémentaire, renaît aujourd’hui par une confluence d’événements ; le zèle des rares, en combinaison avec la passivité du plus grand nombre, ont donné ce nouvel ordre.

                                  L’écrivain Umberto Eco, dans un essai de 1995 intitulé « votre-fascisme, » délimité plusieurs éléments de base qui ont existé sous une forme ou une autre dans chaque État fasciste dans l’histoire : « la démocratie parlementaire est par définition pourrie, parce qu’elle ne représente pas la voix du peuple, qui est celle du chef sublime. Doctrine dépasse la raison et science est toujours suspect. L’identité nationale est assurée par les ennemis de la nation. Argument équivaut à trahison. Perpétuellement en guerre, l’État doit gouverner avec les instruments de la peur. Citoyens n’agissent pas ; ils jouent le rôle de soutien du »peuple« dans le grand opéra qui est à l’État ».


                                • GrandGuignol GrandGuignol 15 janvier 2014 14:18

                                  Patrick Samba

                                  Dieudonné n’a pas changé malgré ce que vous insinuez....Certes des allusions peuvent être interprétées comme de l’antisémitisme, mais nobody is perfect et il règle ses comptes avec Cohen par la provocation, cela est certes idiot je l’admet, mais est exprimé au second degré.
                                  Si vous y voyez du premier degré c’est que vous ne connaissez pas Dieudonné sinon que de ce qu’en dise les merdias.

                                  Si vous aussi confondez antisionisme et antisémitisme => Google est mon ami...enfin presque.


                                • LoveArt 15 janvier 2014 14:04

                                  A l’auteur.

                                  Dans votre analyse, vous parlez uniquement d’accords électoraux et jamais ce qui motivent le contenu de la politique de ces éventuels accords.

                                  N’est-ce pas là, symptomatique d’une vision de la chose politique, complètement coupée de la défense des intérêts des classes exploitées, des classes laborieuses ?

                                  Un regard politique où l’enjeu réside dans des préoccupatons pour des places et des postes qui permettent aux heureux élus d’échapper à l’exploitation capitaliste ?

                                  POur ne point perdre ces places, ces élus sont prêts à toutes les compromissions avec le PS, quitte à perdre progressivement une grande partie de ces électeurs.

                                  Ce que fait le Front de gauche n’est rien d’autre que la politique du PCF depuis Marchais.
                                  N’est-ce pas Melenchon qui appelle à donner un blanc-seing à Hollande en 2012 ,alors que l’on connait sa vision social-libérale ! Et ce vote sans rien exiger de ce tartuffe de Hollande, n’était-ce pas en échange d’obtenir un certain nombre de députés sur des listes communes ?

                                  Aujourd’hui , le PS mène ouvertement une politique de droite, très favorable aux patrons, financiers et rentiers.
                                  A l’assemblée nationale, au sénat, les députés PS soutiennent cette politique anti-sociale. Par leur vote. Ce sont les mêmes députés-maires, sénateurs qui sont touts des élus locaux !

                                  Alors à qui voulez-vous faire croire que : "Il est des députés PS, des membres nationaux de la direction du PS qui se sont opposés en interne ou à l’assemblée nationale aux réformes régressives du gouvernement sur l’ANI, les retraites … et qui condamnent la politique d’austérité"

                                  L’aile de la gauche du PS joue le rôle de rabatteur de ceux qui à la base du PS -électeurs, simples militants- sont aussi touchés par cette politique. La gauche du PS fait des discours et vote avec le PS les mesures contre les classes exploitées.

                                  Il n’y a pas de séparation entre les élus à l’échelle locale et nationale, ils appartiennent touts au même parti, et votent pour soutenir cette politique anti-sociale, pire que celle de Sarkozy.

                                  Une politique de plus en plus à droite. Pas plus tard qu’hier, Hollande après le cadeau de 20 milliards pour la compétitivité, annonce un cadeau de 30 milliards par la suppression des cotisations patronales qui financent les allocations familiales, plus 20 milliards de nouvelles réductions de cotisations sociales.
                                  Soit un cadeau de 80 milliards pour les patrons surtout pour les grands et les moyens.

                                  Le medef et la CGPME sont aux anges, champagnes gratis et voitures de luxe gratis. Ils reconaissent qu’il s’agit d’une politique de droite !

                                  Et qui va payer ces nouveaux cadeaux, ? Nous les travaileurs, les chômeurs, les rmistes, les retraités !

                                  Hollande a dit qu’il allait réduire les dépenses de l’Etat pour encore 80 miliards !!!

                                  Ce qui ne peut que signifier la fermeture d’école, d’hôpitaux, la suppression de centaines de milliers de postes de fonctionnaires, la fin de tout un tas d’aides aux plus démunis, la fin de tous un tas de programmes sociaux qui évitent à des millions de personnes de sombrer dans la misère.

                                  Et vous êtes à savoir s’il faut ou pas des accords avec le PS !? On ne peut engager d’aoccord avec le PS à la condition que les élus du PS condamnent par écrit la politique du PS et s’engage par écrit lorqu’ils sont aussi élus nationaux à voter contre les mesures patronales de Hollande.

                                  Et qu’en cas de non respect des accords, les élus du Front de Gauche votent contre les décisions du PS.
                                  Ah il vont refuser ? Et bien les choses seront clairs aux yeux des citoyens qui voudraient continuer à voter pour eux.

                                  Dans les grandes et moyennes villes, dans les Conseils régionaux et Généraux, les élus du PS, mais aussi du Front de gauche et des verts qui sont leurs alliés, votent sans ^état d’âme des subventions aux patrons et tout un tas d’aide sans aucune contrepartie.

                                  Même à l’échelle locale, les élus du Front de Gauche soutiennent et approuvent la politique patronale du PS.

                                  Je suis socialiste, pour le socialisme et votre soutien au ps même à l’échelle locale, conduit les classes inférieurse, et en périphérie proche, moyennes, à se détourner du FdG, et soit s’abstenir soit voter FN qui lui n’est pas prêt à s’allier avec la droite uniquement pour avoir des postes. Ce qui lui donne au fil du temps, une crédibilité auprès des électeurs
                                  Même si ce parti trompera les exploités, il apparait aux yeux des opprimés comme beaucoup moins pourri que les partis de gauche et de ses alliés.

                                  La solution ne réside pas dans les élections mais dans une résistance acharnée, locale et nationale, au travers d’actions y compris illégales contre les patrons et des élus de droite et de la gauche patronale, capitaliste qui les sert.

                                  POur ne pas se retrouver au bord de la misère, des privations quottidiennes et d’une exploitaton féroce, il va falloir nous organiser, nous réunir et frapper fort.


                                  • Ecodemos Ecodemos 15 janvier 2014 14:26

                                    @Pingouin

                                    Attention à l’enfumage du pseudo clivage droite gauche : vous déplorez que le FdG ne s’oppose pas suffisament à l’UMP. : hier, le PS a montré qu’il était plus à droite que l’UMP. D’autre part, le PS est au pouvoir, donc ça me paraît normal de se concentrer sur le PS.

                                    Personnellement, je pense que le choix des alliances avec le PS, même au niveau municipal, sera catastrophique pour le FdG, peut-etre pas dans les élections municipales mais pour les européennes. Le PG doit considérer clairement le PS pour ce qu’il est et le combattre, et pour moi cela passe par une rupture avec les communistes comme je l’indiquais dans mon article récemment :

                                    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-parti-de-gauche-n-a-pas-encore-146258


                                    • Pingouin094 Pingouin094 16 janvier 2014 10:01

                                      Nationalement, le PS est au pouvoir et il est normal de critiquer la politique nationale du PS. D’ailleurs, écoutez les voeux de Pierre Laurent, c’est ce que vous y trouverez.

                                      Localement, l’enjeu est de savoir qui sera au pouvoir à Paris dans 2 mois. En concentrant les critiques sur le candidat PS, on laisse le champ libre au candidat UMP. Dans une élection, il faut combattre tous les candidats rivaux. PS comme UMP puisque tous sont susceptibles d’arriver au pouvoir.

                                      Enfin, même si les élections européennes sont importantes. On ne doit pas leur sacrifier les élections municipales qui ont également un impact majeur sur la vie quotidienne des gens.
                                      Vais-je donner un blanc seing à la droite pour créer une police municipale armée de tazer, mettre des caméras de vidéos-surveillance partout, rendre payante la bibliothèque municipale, cesser de construire les logements sociaux
                                      Pour améliorer le score du FdG aux Européennes ? 
                                      La réponse est non.


                                    • foufouille foufouille 15 janvier 2014 14:33

                                      le FdG est mort pour les élections de 2017
                                       smiley


                                      • Fergus Fergus 15 janvier 2014 15:24

                                        Bonjour, Foufouille.

                                        Pas mort, mais indiscutablement atteint, à l’image de Mélenchon qui ne semble plus trop y croire lui-même comme l’a montré ce matin son interview par Apathie.


                                      • Pingouin094 Pingouin094 16 janvier 2014 10:14

                                        Le PCF approche de ces 100 ans existance, il a traversé des crises, il n’est pas mort.

                                        Alors je pense que le FdG devrait survivre plus de 10ans, même s’il traverse actuellement une crise.

                                        Ensuite, ça ne sera sans doute Mélenchon le candidat commun du FdG aux présidentielles de 2017 - mais ça, c’est une autre question et c’est trop tôt pour en parler - on n’est pas à l’UMP. Et puis, après tout, « Il n’est pas de sauveur suprême, ni Dieu, ni César, ni Tribun », ne l’oublions pas.


                                      • volpa volpa 15 janvier 2014 15:00

                                        Pauvre affront de gauche.

                                        Elle n’est plus par là la laudatrice ?

                                        Il n’y a plus que les fonctionnaires qui sont dans ce parti, ceux qui ne savent pas ce qu’est le boulot ?

                                        Le mou du bide et ses énarques ont découverts l’eau chaude.Ce sont les entreprises qui créent des emplois.

                                        Combien d’années d’étude pour en arriver à ce stade. ?


                                        • Pingouin094 Pingouin094 16 janvier 2014 10:17

                                          Si on écoute Gattaz, à 100 milliards d’€ le 1 million d’emplois créée, ça fait 100 000 € par emplois.

                                          Ca coûte moins cher d’embaucher des policiers, des fonctionnaires, des infirmières et des sages-femmes...

                                          Combien d’années d’études ont fait Hollande et Gattaz pour ne pas savoir divisé 100 milliards par 1 million ?

                                          Les entreprises ne font pas que créée de l’emploi. On n’est plus au XIXème siècle dans le capitalisme "paternaliste. Les entreprises savent aussi très bien détruire l’emploi quant il s’agit de payer des dividendes aux actionnaires !

                                          150 milliards de charges sociales, 300 milliards de dividendes et intérêts au banques, il est où le problème de compétitivité des entreprises ? A méditer.


                                        • rotule 15 janvier 2014 17:17

                                          >Il est des députés PS, des membres nationaux de la direction du PS qui se sont opposés

                                          S’il vous plait : des noms ! Des noms et des lois associées, des dates.
                                          Parce que ces veaux votent selon la ligne du parti, pour nous priver des libertés, des avancées du CNR .....


                                          • bernard29 bernard29 15 janvier 2014 18:13

                                            peut être puisque la gauche, la vraie gauche ne sait plus se battre pour les libertés publiques, peut-être qu’elle pourrait envisager de se battre pour la justice sociale en commençant par élus et politiques.

                                            Un exemple ; la retraite d’Ayrault . 180 000 euros par an

                                            Voyons d’abord la retraite de Jean-Marc Ayrault : notre économiste et son correspondant ont des informations, mais pas toutes les informations, et pas aussi précises qu’ils le voudraient (de fait les calculs qui suivent ne sont pas précisément exacts, ils sont simplement très proches de la vérité), mais l’essentiel est là, dans le cumul de plusieurs retraites qu’ils ont ainsi établi : d’abord, 2 000 euros par mois comme ancien maire de Saint-Herblain, puis de Nantes ; 2 000 euros de plus comme ancien président du district de l’agglomération nantaise, puis de la communauté urbaine ; et 1 800 euros encore au titre de l’Éducation nationale, puisque Jean-Marc Ayrault est toujours officiellement « professeur d’allemand depuis 1973 », selon sa dernière biographie officielle. Une carrière de professeur pour le moins fictive, mais prise en compte par l’administration si son fonctionnaire a continué à « cotiser », même s’il n’exerce plus, et même si les cotisations en question sont plus ou moins fictives et plutôt plus que moins. Mais passons ! C’est un autre débat.

                                            Nous en sommes à 5 800 euros par mois auxquels il faut ajouter une retraite de conseiller général que nous allons oublier (impossible d’avoir des informations), mais surtout une pension « plein pot » d’ancien député, de 6 650 euros par mois, à quoi s’ajoutent 2 500 euros environ en tant qu’ancien président de groupe à l’Assemblée nationale. Soit un total de 14 950, arrondi à 15 000, soit 180 000 euros par an. Tout cela, bien entendu, sans compter sa retraite d’ex-Premier ministre, impossible à prévoir aujourd’hui... Arrivé à ce stade et dans l’hypothèse où Jean-Marc Ayrault, qui aura 64 ans le 25 janvier, bénéficierait de sa retraite pendant une vingtaine d’années, Charles Gave se pose la question de savoir de quelle fortune devrait disposer un indépendant non salarié et non fonctionnaire pour s’offrir pendant vingt ans une retraite identique de l’ordre de 180 000 euros par an, laquelle est, de plus, garantie par l’État français.

                                            voir ; http://www.lepoint.fr/economie/l-exorbitante-retraite-d-ayrault-14-01-2014-1780011_28.php 

                                            Monsieur « CRU ET DRU »  peut ’il en parler ???


                                            • tchoo 15 janvier 2014 18:38

                                              Vous est-il seulement venu à l’idée que les élections municipales étaient un peu différentes des autres parce que le bipolarisme n’y pas un passage obligé au second tour.
                                              Avoir des listes autonomes permet de se compter, une liste ayant fait plus de 10% des suffrages peut se maintenir au second.
                                              et se compter permet aussi de reconditionner une liste d’union au second tour.
                                              Bref, tout cela militait pour des listes autonomes partout.
                                              et arrêtez de nous resservir le pot de l’alliance PG/EELV, vous savez parfaitement que cela est le symbole inverse que le fait que le PC aille sur des listes PS


                                              • Pingouin094 Pingouin094 16 janvier 2014 10:39

                                                Les rêgles particulières des élections municipales militaient pour des listes autonomes partout au 1er tour, je suis d’accord avec vous.
                                                Les rêgles particulières des élections municipales militaient également pour des listes de rassemblement de la gauche au 2ème tour.

                                                En effet, sur des listes autonomes, le FdG pouvait espérer être entre 5% et 10% (possibilité de fusionner avec une liste ayant fait plus de 10%) voir même au-delà de 10% (possibilité de se maintenir) dans l’immense majorité des villes.
                                                Il n’y avait donc pas ou peu de risque de se retrouver éjecter du second tour à l’issu du 1er. Il y’avait au contraire de fortes chances de se trouver en position de force pour le 2ème tour.

                                                Maintenant, les élections municipales ne sont pas des élections à la proportionnelle. Et les triangulaires sont catastrophiques pour celui qui part divisé. Un exemple, dans ma ville, la liste d’union PCF-PS a fait 49.5 % en 2008. Les listes UMP et Modem ont fait en tout 50.5%.
                                                Résultat, il y’a 75% d’élus PCF-PS et 25% d’élus UMP et Modem.

                                                Donc, un FdG a plus de 10% a Paris qui se maintient au 2ème tour et impose une triangulaire FdG - PS - UMP revient à donner les clefs de la ville à NKM.
                                                Par contre, un FdG a plus de 10% à Paris qui négocie avec le PS aurait pu infléchir à gauche bien plus que n’a plus le faire le PCF au 1er tour la politique d’Anne Hidalgo. Et surtout, les élus PCF et PG aurait eu au conseil de Paris une liberté de parole encore plus grande.
                                                Même s’il faut bien dire que les actuels élus PCF et PG au conseil de Paris, tous élus sur la liste d’union de la gauche de 2008 ont déjà une certaine liberté de parole...

                                                Quant à EELV, ils ne condamnent pas le pacte de responsabilité de Hollande même s’ils ne montrent pas un enthousiaste fou, ils ont des ministres dans le gouvernement Hollande. A voir, mais je parierais qu’il voteront la confiance au gouvernement lors du vote sur le pacte de responsabilité.
                                                Si on veut parler de gens qui vont à la soupe pour des places ; je pense qu’on ne fait pas mieux que les écologistes. Dans les couloirs, ils sont contre la politique du gouvernement, mais il ne faut surtout pas le dire trop fort pour ne pas mettre en danger leurs deux ministres.
                                                Ce sont aussi les seuls qui en divers occasions n’hésitent pas à se maintenir au second tour, même arrivé en deuxième à gauche, y compris face à un PCF. Prendre le siège d’un élu communiste avec les voix de la droite, ça ne les dérange pas.
                                                Alors l’alliance avec des opportunistes pareils, franchement, elle me reste en travers de la gorge.


                                              • Fab81 15 janvier 2014 18:42

                                                Bonjour Pingouin,

                                                Je comprends votre désarroi. Le choix de Pierre Laurent et d’une partie des communistes parisiens a en effet consterné le reste du Front de Gauche. Mais les électeurs ne seront pas dupes de cette manoeuvre initiée par le PS pour semer la confusion.

                                                S’agissant du choix pour le second tour, vous vous demandez si ce sera un vote Hidalgo « sans conditions » ou bien un « bonnet blanc et blanc bonnet ». La réponse est claire : ce ne sera ni l’un ni l’autre. Comme vous le savez, pour se maintenir, une liste doit dépasser les 10% des suffrages exprimés. On ne sera pas forcément contraints de choisir entre PS et UMP. Dans certains cas, les listes Front de Gauche seront au second tour soit qu’elles se maintiendront, soit qu’elles auront fusionné. Si ces listes ne sont pas en tête, il ne sera pas question de favoriser la victoire de la droite. Mais encore moins de faire un accord à tout prix ou de de se lancer dans des négociations de marchands de tapis. Deux conditions incontournables à toute fusion : entière liberté de vote, y compris sur le budget, et représentation du Front de Gauche au prorata des voix obtenues (un quart des voix de la gauche= un quart des sièges de la gauche, par exemple.)

                                                Pour ce qui est des rapprochements avec les écologistes, n’oubliez pas qu’ils se font toujours sur la base d’un engagement clair contre l’austérité.
                                                Le Front de Gauche ne brade pas ses idées pour quelques sièges supplémentaires !


                                                • Pingouin094 Pingouin094 16 janvier 2014 10:52

                                                  L’engagement d’EELV contre l’austérité au niveau national ne m’a pas paru très clair en écoutant la réaction de la secrétaire d’EELV à la conférence de presse de F. Hollande.

                                                  Ensuite, la réponse « la question du 2d tour ne va pas se poser parcequ’on va faire un mauvais score » est une réponse acceptable quant on est d’extrême gauche, mais pas quant on est un parti qui a vocation à gouverner.
                                                  Besancenot peut répondre à la question « que ferez vous si vous gagnez l’élection présidentielle ? » en répondant « on serait dans la merde », mais pas Mélenchon ou Simmonet.

                                                  Ensuite, je suis personnellement pour une fusion selon les termes que vous indiquez au 2ème tour.

                                                  Par contre, il ne me semble pas qu’il y’ait une telle divergeance entre cette position de 2ème tour et la position du PCF du 1er tour qu’elle mérite d’être qualifié de « trahison ».
                                                  D’autant que les élus PCF ont fait preuve lors du dernier mandat de leur liberté de parole et de vote, y compris en mettant sérieusement Delanoë en difficulté sur une réforme emblématique comme les rythmes scolaires.

                                                  Je ne fais que militer pour que malgré une divergeance d’analyse que je ne juge pas majeure sur le cas parisien, le FdG se rassemble enfin sur l’essentiel - les européennes.

                                                  D’autant que dans de nombreuses villes, le PCF part avec l’ensemble du FdG et que même à Paris, ce fut le souhait d’un très grand nombre de communistes.



                                                • logan 15 janvier 2014 19:31

                                                  Avec un tel raisonnement politique Pingouin, il en ressort que peu importe ce que peut dire ou faire le PS, il faut s’allier avec lui.

                                                  Il y a donc surement un problème dans votre raisonnement.


                                                  • Pingouin094 Pingouin094 16 janvier 2014 10:56

                                                    Je ne sais pas s’il y’a un problème dans mon raisonement, mais je suis certain qu’il y’a un problème dans votre lecture : vous avez lu exactement l’inverse de ce que j’ai dit ! Je reformule simplement :

                                                    Selon ce que fait ou dit le candidat local du PS, on peut se poser la question de s’allier ou non avec ce candidat local ; indépendament de notre hostilité à la politique nationale du PS.
                                                    Je n’aurais aucune difficulté à être sur une liste conduite par Gérard Filoche, par exemple.

                                                    C’est plus clair comme ça ?


                                                  • logan 16 janvier 2014 13:02

                                                    Mais ça ce n’est qu’une partie du raisonnement, avec laquelle je pourrais être d’accord si vous ne vous basiez pas uniquement sur ce qu’il dit mais avec quelle crédibilité, avec quels alliés et pour quel programme, ce qui est généralement relié.

                                                    Le souci, c’est qu’après avoir dit cela, vous nous expliquez que même si la candidate socialiste ne correspond en rien à un gérard filoche, il faut s’allier avec elle.

                                                    Donc inévitablement, cela annule ce que vous disiez précédemment, et l’aboutissement de votre raisonnement est bien que peu importe ce que peut dire ou faire le PS il faut s’allier.

                                                    Il y a donc bien un truc qui ne va pas.

                                                    Car à mon sens, il doit surement exister une limite.


                                                  • logan 16 janvier 2014 13:03

                                                    Mais ça ce n’est qu’une partie du raisonnement, avec laquelle je pourrais être d’accord si vous ne vous basiez pas uniquement sur ce qu’il dit mais avec quelle crédibilité, avec quels alliés et pour quel programme, ce qui est généralement relié.

                                                    Le souci, c’est qu’après avoir dit cela, vous nous expliquez que même si la candidate socialiste ne correspond en rien à un gérard filoche, il faut s’allier avec elle.

                                                    Donc inévitablement, cela annule ce que vous disiez précédemment, et l’aboutissement de votre raisonnement est bien que peu importe ce que peut dire ou faire le PS il faut s’allier.

                                                    Il y a donc bien un truc qui ne va pas.

                                                    Car à mon sens, il doit surement exister une limite.


                                                  • Pingouin094 Pingouin094 16 janvier 2014 14:23

                                                    Vous pouvez me citer la phrase où j’ai dit qu’il fallait s’allier aux socialistes, même si la candidature n’était en rien à la gauche du PS ?

                                                    Il ne me semble pas avoir dit ça. Peut-être ais-je été mal compris. En tout cas, je ne le pense pas.


                                                  • wesson wesson 15 janvier 2014 21:18

                                                    Bonjour l’auteur,

                                                    « Je ne me souviens plus quand je suis devenu communiste, mais c’est à Buchenwald que j’ai adhéré au PCF. (...) Je ne crois pas avoir jamais cédé aux fallacieuses promesses du grand soir. Je ne cesserai jamais de croire au matin. »

                                                    Charles Palant

                                                    C’est un message d’espoir : même quand ça va mal et que on est un peu dans la nuit, il faut croire au matin.


                                                    • captain beefheart 15 janvier 2014 21:42

                                                      M.@Pingouin094

                                                      Autant que j’ai pu apprécier certains de vos commentaires sur Avox,votre article ici me laisse un peu rêveur sur vos pensées présentées ainsi concernant les diverses et variés stratégies et tactiques d’alliance avec d’autres candidats et partis dits « de gauche ».

                                                      Si je vous comprends bien vous vous disputez entre gens du même bord comment y arriver à garder ou prendre des sièges d’élus ,ou une fois les buts atteints ,de toute façon on votera comme l’autre.Je ne vois aucun signe de « l’Humain d’abord » là-dedans.

                                                      Comment voulez vous changer l’Union Européenne en plus sociale,plus citoyenne avec 28 pays différents ,même si ces pays auraient la chance d’être régenté tous par les équivalents « front-de-gauche ». ? 
                                                      Votre naiveté m’attendrit.

                                                      Prenez un petit job par interim pour une semaine,en grande surface ,en usine s’il y en reste une de par de chez vous,en restauration,voir ce qui se passe.Après le repas du soir,n’allumez pas votre télé ni ordinateur,digérez la journée...Reflèchissez un peu sur tout,avec vos propres concepts ,idées et mots ,je vous en prie !


                                                      • rotule 16 janvier 2014 10:11

                                                        > Comment voulez vous changer l’Union Européenne en plus sociale,plus citoyenne avec 28 pays différents ..

                                                        L’Europe sociale ... (sur le blog de Jorion )
                                                        n’arrivera pas, les règles de fonctionnement ne le permettent pas. L’article détaille les procédures de votes et explique bien.

                                                        Et mon dilemne est maintenant de choisir entre l’espoir de changement en améliorant les règles internes (voter pour un parti qui a ça à son programme - lequel ? ) ou voter pour un parti qui prone la sortie de cette Europe-là.


                                                      • Pingouin094 Pingouin094 16 janvier 2014 11:09

                                                        Ce n’est pas moi qui me dispute, c’est Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent ; et je le déplore.

                                                        Personnellement, je vais passer ma soirée avec une demi-douzaines de militants du Front de Gauche, certains PCF, certains PG, certains non-encartés et nous allons coller ensemble des affiches pour la campagne des élections municipales de ma ville (qui n’est pas Paris). L’ambiance sera fraternelle, je vous le garanti.
                                                        Je n’ai personnellement aucune difficulté avec les militants du Parti de Gauche avec lesquels je milite au quotidien.

                                                        Ensuite, quel que soit la manière dont seront élus les conseiller municipaux parisiens du Front de Gauche, qu’ils soient élus sur la liste PS-PCF, ou sur la liste PG, je sais pertinament qu’ils voteront selon leurs convictions - qui sont sensiblement les même qu’ils soient au PCF ou au PG - et en totale indépendance du PS.
                                                        J’en veux pour preuve que c’est ainsi qu’ils votent déjà au conseil de Paris. Les élus actuels du PCF ont voté à maintes reprises contre des propositions de Delanoë, malgré le fait qu’ils aient fait liste commune en 2008. Ils continueront ce qu’ils font déjà.

                                                        Donc, en tout ceci, je vois beaucoup « d’Humain d’Abord ».

                                                        La seule divergeance est effectivement sur la meilleure manière d’avoir le plus grand nombre d’élu. Ce qui est important.
                                                        D’une part parceque si le PS n’a qu’une majorité relative au Conseil de Paris à l’issu des élections, alors il y’aurait possibilité de bloquer certaines propositions régressive du PS à Paris. Enjeu majeur qui convient qu’on se demande comment y arriver.
                                                        Les élus PCF ont estimmé que la multiplication par deux de leurs représentants au Conseil de Paris était la meilleure manière d’y parvenir.
                                                        Les élus PG ont estimé qu’ils y parviendrait mieux en présentant une liste autonome qui rassemblerait suffisament de suffrage.
                                                        L’avenir nous dira qui a eu raison. Mais y’a-t-il matière à parler de trahison sur le sujet ?

                                                        D’autre part, même sans atteindre ce difficile objectf, avoir de nombreux élus est utile. Je vais prendre un exemple que je connais bien, ma propre ville. Le Modem n’a que 2 élus. Il y’a environs une quinzaine de commission. Soyons honnête, ils n’ont humainement pas les moyens de travailler chaque dossier de chaque commission à fond. 4 ou 8 élus, même sans changer en aucune manière le résultat des votes au conseil municipal leur permettrait de mieux travailler et connaître chaque dossier.
                                                        Avoir plus d’élus permet de mieux travailler sur la politique municipale, d’être en mesure de connaître chaque dossier, d’y faire des contre-propositions, même si on est minoritaire.
                                                        Là aussi, c’est de « L’Humain d’Abord ».

                                                        Mais encore une fois, si j’avais voté à Paris, je n’aurais pas voté pour partir avec Hidalgo au 1er tour.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès