• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Monsieur le Premier ministre : Un choc de solidarité !

Monsieur le Premier ministre : Un choc de solidarité !

Les expulsions pour loyers impayés reprennent depuis ce mardi 1er avril matin 6 heures, voilà un beau sujet que François Hollande et son nouveau premier ministre pourraient prendre à bras le corps. Ils sont à la recherche d’un marqueur à gauche pour compenser leur politique économique, il est tout trouvé.

C’est le printemps, pas pour tout le monde, d’une part les SDF sont en train d’être remis à la rue, pendant que les familles les plus démunies reprennent peur face à leurs loyers impayés et les prochaines menaces d’expulsions. Ce ne sont pas moins de 34 associations, qui réunies dans un collectif, dénoncent cette situation. On y retrouve la Croix Rouge, La Fondation Abbé Pierre, l’Armée du salut, la fédération de l’entraide protestante et la coordination nationale des professionnels de l’urgence sociale.

Ils dénoncent à juste titre le fait que la 5ième puissance mondiale ne réagisse pas à cette situation d’urgence intolérable. Mourir dans la rue, c’est encore le cas aujourd’hui, et nombreuses sont les familles aux revenus les plus modestes qui ne trouvent pas à se loger décemment.

Il faut les incendies meurtriers de quelques immeubles investis par les marchands de sommeil, pour réveiller les bonnes consciences le temps d’un ou deux journaux télévisés. Puis plus rien …

Au moment où le Président de la république réitère ses propos sur le choc de compétitivité et la nécessite de redonner du punch aux entreprises, il ferait bien pour sa crédibilité auprès de la gauche qui l’a élue, d’écouter Christophe Robert, le porte parole de ce collectif, qui a des mots justes et percutants : « la lutte contre la précarité et l’exclusion attend aussi qu’on parle autant de ce combat que de la compétitivité et appelle aussi un choc de solidarité. »

Il est temps que le gouvernement prenne des mesures, et pour commencer, décide immédiatement d’un moratoire sur les expulsions pour loyers impayés.

La loi Dalo (Droit au logement opposable) est un leurre … et ne protège en rien les exclus de la vie… En effet, ce sont les accidentés de la vie (maladie, décès, chômage, séparation) qui sont les plus exposés. La Confédération national du Logement relève que seul 2,5 % des loyers représentent des impayés. S’ils sont la conséquence de situations précaires, ils le sont aussi en raison de loyers trop élevés et la pénurie de logements sociaux.

De son côté la Fondation Abbé Pierre relève qu’en dix ans les décisions judiciaires d’expulsions pour impayés ont augmenté de 37 %, elles ont été de 115 000 en 2012. Elles se sont traduites par une expulsion physique orchestrée par les forces de l’ordre pour 13 000 cas !

Bref, quant on connaît les scandales de logements sociaux attribués à Paris à des personnes qui n’en n’ont pas besoin on ne peut qu’exprimer une saine colère et interpeller vivement le nouveau premier ministre Manuel Valls.

Le collectif s’est dit « enfumé » par le gouvernement qui n’a pas respecté ses promesses. Il faut proclamer « l’urgence sociale » à tout prix.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 1er avril 2014 16:18

    Un SDF ne rapporte rien..Vous croyez que Valls va s’y intéresser lui le libéral qui travaille pour les patrons qui font les chômeurs et les pauvres...Déjà en tant que ministre de l’intérieur nous avons pu voir son mépris pour le peuple...alors maintenant en premier de la classe il vous crache a la figure et va finir de couler le pays.. !


    • Armelle ARMELLE 1er avril 2014 16:54

      Ha bien ! maintenant ce sont les patrons qui font les chômeurs et les pauvres !

      ça pour être un raccourci c’en est un. 
      Vous pourriez développer SVP ? ça demande quand même un minimum d’argumentation NON ?
      Pour Claude Michel les patrons sont responsables du manque d’activité !!! celle-ci n’est pas banale

    • claude-michel claude-michel 1er avril 2014 17:11

      Par ARMELLE ...Les patrons (a ma connaissance) délocalise et ferme usines et entreprises et tous les mois des gens se retrouvent au chômage (les chiffres explosent)...Je pense que vous êtes au courant de cette situation..Il y a pas loin de 1.000 chômeurs par jour...Les médias en parlent depuis des années...Et quand un chômeur arrive en fin de droit il se retrouve a la rue bien souvent (faute de moyen suffisant pour vivre)...Allez parler avec des SDF ils vous mettront au parfum (si je puis dire).


    • Akerios 1er avril 2014 17:16

      @ ARMELLE,

      pour ne pas faire de raccourcis : C’est la politique économique actuelle dont les patrons sont les maitres d’oeuvre . 


    • Armelle ARMELLE 1er avril 2014 17:22

      Il faudrait habiter sur Jupiter pour ne pas être au courant, mais encore une fois vous stigmatisez, où avez vous déjà vu le patron d’une PME délocaliser son activité vous ? 

      les patrons de TPE encore moins, alors quand vous avancez de tels propos soyez précis, on sera d’accord si vous précisez qu’ils s’agit des grandes entreprises et les entreprises du CAC. Je vous rappelle, que c’est l’artisanat le plus gros employeur du territoire !!! 



    • claude-michel claude-michel 2 avril 2014 08:07

      Par ARMELLE ...Vous vous foutez de la gueule du monde...nulle part dans mon commentaire je parle des petites entreprises mais des grandes industries (celles qui délocalisent)...vous le savez très bien c’est écrit noir sur blanc..mais votre mauvaise foi traverse vos mensonges...Vous faites du noir avec du blanc...Enfumeuse.. !


    • appoline appoline 2 avril 2014 13:26

      Moi, je voudrais bien qu’on nous fournisse la preuve que Taubira a bien les diplômes qu’elle dit détenir, car, sincèrement, quand on voit les conneries qu’elle fait et qu’elle balance, nous sommes en droit de nous poser des questions


    • Armelle ARMELLE 2 avril 2014 15:03
      Monsieur Claude Michel

      l’amnésie vous guette !!!

      Si vous le permettez je pense que c’est VOUS qui vous foutez du monde
      Vous écrivez ;
      ’’Les patrons (a ma connaissance) délocalise et ferme usines et entreprises et tous les mois des gens se retrouvent au chômage 
      Vous parlez DES PATRONS en général et n’avez fait aucune différence comme vous le prétendez, non seulement vous ne racontez que des conneries mais en plus vous êtes de mauvaise foi 

    • claude-michel claude-michel 2 avril 2014 17:14

      Les patrons (a ma connaissance) délocalise et ferme usines et entreprises et tous les mois des gens se retrouvent au chômage...Usines et entreprises qui délocalisent pour vous c’est quoi... ?

      Pathétique de bêtise !

    • Ruut Ruut 1er avril 2014 16:26

      Comme si les Socialistes se souciaient du bien être des citoyens.
      La précarité c’est leur fond de commerce, plus il y en as mieux ils se portent.


      • Akerios 1er avril 2014 17:02

        Oui et l’ UMP c’est pareil  ! L’ UMP ...c’est une grande famille avec le MEDEF et la Grande finance !
        .....................................
        L’ UMP et les socialistes sont des libéraux !
        .....................................

        ..................................A bas l’ UMPS et les enfumeurs  !


      • Armelle ARMELLE 1er avril 2014 17:12

        Bien sur que c’est leur fond de commerce. Imaginez 65 millions de Français riches, le PS disparaîtrait en 2 temps 3 mouvements

        Son électorat est principalement dans ces classes là !!! C’est facile d’être socialiste aujourd’hui quand aucun prendrait l’initiative de faire dormir un sans logis chez lui.
        ça donne juste bonne conscience, je suis désolée mais avec des millions de ’’socialistes’’, nous ne devrions pas voir qqes milliers de gens dormir dans la rue sur notre territoire.
        Les socialistes, ils parlent, ils revendiquent, ils blablatent sous leur bannière faussement humaniste mais à l’oeuvre ils disparaissent telle la vapeur sous le soleil.
        Une gigantesque supercherie...






      • JL JL 1er avril 2014 17:32

        Il faut avoir fumé des matières bizarres pour croire que les SDF votent PS !

        Bah ! Pas plus couillon que l’autre qui se prend une baffe de gauche, et qui vire encore plus à droite.

        Le déni de réalité c’est un sport national : voilà pourquoi nos avons la droite la plus bête du monde.


      • Akerios 1er avril 2014 17:34

        @ ARMELLE,
        ....
        Je te cite "  Bien sur que c’est leur fond de commerce. Imaginez 65 millions de Français riches, " Là nous serions dans une structure sociale communiste avec le partage du travail et des fruits du travail : les revenus .
        Je suis contre le parti socialiste dirigé par un président libéral élu par des électeurs de gauches qu’il a trahit !

        ..................

        Je suis d’accord avec toi dans ta conclusion . Oui le PS c’est la duperie et le mensonge en acceptant le virage politique du président qui a trahit. Il se dit lui même maintenant social libéral . Mais comme le libéralisme est de part sont essence anti-social ........

        ..................................Cela sent le pourri !.....................

        Hitler se disait............ National -socialiste .............

        F.Hollande se dit........ Social - libéral .....................

        ................................cherchez les erreurs...si erreurs il y a.


      • Armelle ARMELLE 1er avril 2014 18:32
        Bonjour JL

        Ne doutant pas une seconde que vous ayez compris mon propos j’ajouterai juste qu’il
        faut avoir bu aussi je ne sais quoi pour croire que les SDF votent...Le prolétariat suffit amplement pour remplir les rangs de cette imagerie juvénile

        Nous avons effectivement la droite la plus bête du monde et la gauche la plus incompétente et la plus malhonnête du monde, mais à idéologie utopique (l’humain étant ce qu’il est)...actions hypnotiques donc déceptions prévisibles !
        D’où la précipitation sur le mirage pour tous 
         

      • Akerios 1er avril 2014 20:29

        Ce sont de biens tristes constats.


      • zygzornifle zygzornifle 1er avril 2014 17:15

        ça risque d’être plutôt le choc sans trace de solidarité .....


        • Akerios 1er avril 2014 17:46

           Avoir voté pour un président représentant les diverses forces de gauche et se retrouver avec :
           ...............................une président libéral qui ne représente plus rien !
          Dans tous les cas F. Hollande ne représente pas les électeurs qui ont votés pour lui en 2012 !
          ....................................Nous avons un OVNI politique .............................
          pour rester poli.


          • Armelle ARMELLE 1er avril 2014 18:47

            D’autant qu’il prend ses citoyens pour des idiots, leur vendant des solutions qui vont toujours dans le sens d’une certaine catégorie de patrons en leur offrant de gros cadeaux en expliquant qu’ils embaucheront avec ces leviers d’économies. Or nous savons que ses économies iront bien évidemment dans la case ’’marge nette’’ car ce n’est pas l’argent qui crée l’emploi mais bien les commandes, donc le vrai sujet est le pouvoir d’achat des Français qu’il n’a cesser de grignoter depuis son arrivée.

            Il est un usurpateur de grande enveregure, dans mon jargon on appelle ce genre de personnage un manipulateur narcissique, psychopathe avéré.

          • leypanou 1er avril 2014 18:23

            « nombreuses sont les familles aux revenus les plus modestes qui ne trouvent pas à se loger décemment. » : le jour où vous trouverez un pays où le capitalisme règne et où tout le monde peut se loger décemment, faites-moi signe.

            Quant aux problèmes des expulsions des locataires qui ne paient pas leurs loyers, discutez avec un propriétaire qui a fait un prêt pour payer un appartement qu’il loue, la banque va le laisser tranquille parce que le locataire ne paie pas ?

            Quand on compte « essentiellement » sur le « marché » pour le logement, c’est normal qu’il y ait des gens qui ne peuvent pas payer et ce n’est pas un gouvernement social-libéral PS qui va régler le problème de déficit de logements.


            • Armelle ARMELLE 1er avril 2014 19:24

              @Robert Lavigne


              J’aime....Vous esquissez les traits d’une réalité à souhait ragoùtante. On s’y croirait

            • oncle archibald 1er avril 2014 19:12

              De l’hypocrisie absolue en matière de politique du logement.

              Monsieur Pelletier rappelle à justes raisons que l’on se soucie des mal logés lorsqu’un fait divers tragique vient à la une des journaux avec quelques photos spectaculaires aux JT de 20 heures. En règle générale on ne parle de ces hôtels transformés en logements d’urgence ou de ces bâtiments d’habitation terriblement vétustes que lorsque survient quelque drame, en général un incendie meurtrier.

              Mais si on veut bien fouiller un peu plus loin, on constate que l’état de ces bâtiments et les horribles conditions de vie des précaires qui les habitent sont connues de tout le monde et depuis toujours. Alors ?? Que conclure ?? 

              Crier haro sur « les marchands de sommeil » c’est facile et indispensable. Mais ce qui serait encore plus facile ce serait de fermer par décision administrative tous les locaux qui ne correspondent pas aux définitions du « logement dévient » donné par la loi SRU, loi qui date de Décembre 2000 sous le gouvernement de Lionel Jospin.

              En résumé tout le monde connait le problème, les lois permettent de fermer les bâtiments insalubres et de condamner à de fortes amendes leurs propriétaires, mais il ne se passe rien … Pourquoi ?? La réponse est très simple : il n’y a aucune volonté politique de régler le problème. Pourtant il serait pourtant très valorisant pour un gouvernement de faire cocorico, nous on n’a pas merdé, on a fait appliquer les lois et on a supprimé les taudis que d’infâmes marchands de sommeil proposent à la location.

              Ah oui, mais que fait-on des milliers voire des dizaines de milliers de familles mal logées qui habitaient ces taudis ? Elle feront encore plus désordre sur le trottoir que dans ces bâtiments insalubres. La réalité est simple : à ce jour aucun gouvernement n’a débloqué les financements suffisants pour construire des logements HLM neufs en nombre suffisants, ou pour acquérir et restaurer ces taudis, ou encore pour préempter des logements vacants et les mettre sur le marché. C’est bébête mais il y a une raison : ça coûte très cher.

              C’est bien beau de hurler au loup, mais il faut voir le problème en entier. Aucun gouvernement de droite ou de gauche n’a pris le taureau par les cornes pour venir à bout de ce problème. Manuel Valls, Super Premier depuis 24 heures, qui est un « aficionado », va sortir dans Paris à los cinco de la tarde, va toréer les « marchands de sommeil », leur couper les deux oreilles et la queue, et faire construire dans la foulée les dizaines de milliers de logements qui manquent pour régler ce problème récurrent. 

              J’en doute d’autant moins que redonner du boulot aux entreprises du BTP ne serait pas con pour relancer la machine économique. Viva « Super Primero ». Salud y cojones ! Anda ! 

              • Armelle ARMELLE 1er avril 2014 19:42

                La vraie solidarité est la solidarité spontanée. Celle que l’on épouse avec le coeur. Or en France, la solidarité n’est que législative !!! En somme c’est de la solidarité décrétée. 

                Pas mal pour un pays à majorité socialiste, vous savez cette nébuleuse fantoche qui revendique avoir le monopole de la justice sociale, des libertés, et du respect
                Une fiction politique à grand spectacle
                Mais bon l’ UMP c’est du pareil au même sauf qu’avec eux on est au courant donc on serre les fesses, donc ça rentre moins profond...



                • titi 2 avril 2014 09:31

                  En fait en France nous avons une gauche idéologique.
                  Or le marxisme condamne la « collaboration de classe » : le socialisme ne peut donc être que d’Etat, et décrété. Le seul acte solidaire toléré étant de payer l’impôts qui est la solidarité obligatoire.


                • JL JL 2 avril 2014 10:06

                  Qu’est-ce que vous nous chantez, avec ces histoires de solidarité obligatoire ?

                  Ce n’est pas l’État qui crée l’impôt, c’est l’inverse : l’impôt n’est pas une spécificité de gauche, dans l’Ancien régime, on en savait quelque chose ! Sous la droite aussi, avec les cadeaux aux copains du pouvoir, cette redistribution à l’envers dont parlait Rocard.

                  Solidarité obligatoire, dites vous ? Pfff ! Si solidarité obligatoire il y a, elle est la réponse du berger à la bergère : si le travail était rémunéré correctement, si les fruits de la croissance étaient répartis équitablement, la politique sociale serait superflue.

                  Il faut choisir : ou bien on accepte le traitement social de la misère ; ou bien on répartit correctement les richesses ; ou bien on assumer les dangers d’un monde dangereux : on vit dans des bunkers, on rétablit les bagnes ou la peine de mort, on entretient des armées de vigiles, etc, etc.

                  Oui, nous avons vraiment la droite la plus bête du monde !


                • oncle archibald 2 avril 2014 10:34

                  @JL : Il me semble que vous n’avez pas compris le propos d’Arielle.

                  La solidarité obligatoire ne remplacera jamais la vraie solidarité entre hommes. Et l’une comme l’autre sont indispensables. La responsabilité collective ne remplacera jamais la responsabilité individuelle. 

                  Notre vie nous appartient, il ne suffit pas de glisser un bulletin de vote rose pour devenir un « homme de bien ». Nous en avons la preuve tous les jours. Un tas de nantis très attachés à leurs privilèges votent à gauche et militent ostensiblement à gauche juste pour se donner « bonne conscience », pour apparaitre comme des « hommes de bien ». Exactement comme à une époque désormais lointaine certaines « dames patronnesses » qui comme le disait Jacques Brel tricotent en vert caca d’oie pour reconnaitre « ses pauvres à soi ».

                  Et parfois les exemples viennent d’en haut : il y a quelques temps un certain Gérome Cahuzac et encore récemment une certaine Yamina Benguigui. 

                  Et oui, nous avons vraiment la gauche la plus bête du monde, même pas capable de voir qu’un homme est faible, qu’il a envie qu’on le prenne pour ce qu’il n’est pas, mais qu’il reste personnellement responsable de ses actes.

                  Il y a dans votre propos un seul point sur lequel je vous suis. C’est la honte que représente un salaire qui ne permet pas de vivre. Le travail doit être rémunéré à sa valeur et le fruit du travail doit être honnêtement partagé. Ce qui n’empêche en rien de faire une certaine péréquation des richesses par le biais de l’impôt sur le revenu à taux variable par tranches, vraie « fraternité » obligée par la loi qui reste une des grandes marques de la justice sociale. 

                  Car s’il est vrai que les impôts ne sont pas l’apanage de la gauche, du temps des rois seuls les pauvres gens y étaient soumis alors qu’aujourd’hui en principe chacun contribue au budget de l’état, donc aux dépenses utiles à toute la collectivité, suivant ses moyens. Et c’est très bien comme ça.


                • JL JL 2 avril 2014 10:52

                  archibald,

                  vous croyez vraiment que votre intervention était utile ici ?

                  Vous êtes sûr de m’avoir mieux compris que moi j’aurais selon vous, compris arielle  ? Ou titi ?

                  Mais bon, chacun est libre de s’exprimer. C’est vous qui voyez.


                • oncle archibald 2 avril 2014 13:11

                  Oui JL je pense que mon post était vraiment utile à cette place car en fait le sujet c’est la grande mystification des Français. 

                  Moi bon et toi méchant, moi généreux et toi sale capitaliste, vous savez comme moi que c’est parfaitement démenti dans les faits pour une seule et même raison : chacun est responsable de lui même.

                  Ca ne sera jamais en classant les gens dans deux grands tiroirs, l’un à droite avec les méchants par décret, et l’autre à gauche avec les gentils parce que c’est l’axiome fondamental, que l’on va régler quoi que ce soit aux vrais problèmes de la société. J’ajouterai : au contraire. 

                  Et ce grand *** de Hollande qui est arrivé la bouche en coeur en prétendant que « lui président » il en serait fini du sectarisme, que tout serait parfaitement droit et rectiligne sous son règne, mais qui a commencé son mandat en déclenchant une guerre d’un autre temps juste pour passer en force la loi « récompense » pour les homosexuels qui comme d’autres minorités soigneusement cultivées avaient permis son élection … Il a mis la politique au seule niveau qu’il connaisse : celui du caniveau.

                  Attention ne vous méprenez pas : je ne suis pas un fanatique du retour de Sarkozy, je l’ai trouvé aussi mauvais sinon pire que le baiseur casqué.

                • JL JL 2 avril 2014 13:45

                  archibald,

                  vous êtes l’arroseur arrosé en écrivant : ’’Moi bon et toi méchant, moi généreux et toi sale capitaliste, vous savez comme moi que c’est parfaitement démenti dans les faits pour une seule et même raison : chacun est responsable de lui même.’’

                  Parce que vous auriez pu ajouter : ’’moi créateur de richesses et toi sale fonctionnaire gauchiste ’’

                  Mais vous ne l’avez pas fait.


                • oncle archibald 2 avril 2014 14:23

                  Non je ne l’ai pas fait parce que je ne le pense pas, même si je crois qu’il y a beaucoup de disparités entre le statut de fonctionnaire et celui de salarié du privé ou encore celui de petit employeur … Chacun a ses avantages et ses inconvénients, et beaucoup croient que les employés du privé ou les petits artisans ont de meilleures rémunérations que les fonctionnaires ce qui est loin d’être la règle.


                • Armelle ARMELLE 2 avril 2014 14:37

                  Laissez tomber Oncle Archibalde, ça n’en vaut franchement pas la peine ! à moins que vous ne sachiez faire avancer un âne qui recule... bon courage alors


                • JL JL 2 avril 2014 15:24

                  archibald,

                  vous avez besoin qu’on vous apprenne à lire. A moins que vous ne sachiez écrire ?

                  Il ne s’agit pas de ce que vous pensez, du moins c’est ce que j’ai cru comprendre dans la leçon que vous avez prétendu me donner et dans laquelle vous stigmatisez les gauchistes qui penseraient ’’moi généreux et toi sale capitaliste’’ en même temps que vous y évitez soigneusement de bousculer les poujadistes au motif que selon vous, ils ne penseraient pas ça : ’’moi créateur de richesses et toi sale fonctionnaire gauchiste’’.

                  C’est plus clair comme ça ?

                  Pourtant vous êtes, si je n’m’abuse, de la bande de celui qui a écrit cette célèbre formule  : ’’un bon fonctionnaire c’est un fonctionnaire mort’’.

                  Quant à l’autre bizarre, j’ai à lui dire ceci : faut-il être bête pour demander son avis à un âne au sujet d’un article Wikipedia, je cite :

                  ’’Par ARMELLE :

                  Bonjour JL

                  Je vous propose de parcourir le contenu du projet ’’VENUS’’ issu de la réflexion d’un certain Jacques Fersco, C’est un modèle basé sur les ressources et qui, semble t-il, pourrait donner une solution aux problèmes que vous évoquez ;’’

                  L’âne en l’occurrence, n’est pas celui qu’armelle désigne.


                • titi 2 avril 2014 15:25

                  @JL

                  « Il faut choisir : ou bien on accepte le traitement social de la misère ; ou bien on répartit correctement les richesses ; ou bien on assumer les dangers d’un monde dangereux : on vit dans des bunkers, on rétablit les bagnes ou la peine de mort, on entretient des armées de vigiles, etc, etc. »

                  Aujourd’hui nous avons le traitement social de la misère qui fait que l’état dépense 380 euros quand il en gagne 300, et en plus il faut ériger des bunker et entretenir des armées de vigiles.
                  Pour le contribuable, c’est la double peine.


                • oncle archibald 2 avril 2014 15:44

                  @ JL post de 15h24 : les propos que vous me prêtez sont stupides, et je constate que vous êtes incapable de la moindre nuance. Il semblerait donc que vous soyez bien le parfait sectaire que l’on croit deviner à vos propos. Je vais donc suivre le conseil d’Armelle : « Laissez tomber Oncle Archibald, ça n’en vaut franchement pas la peine ».


                • JL JL 2 avril 2014 15:59

                  Faites archibald, faites, ça vaudra mieux pour tout le monde. Suivez votre guide !

                   smiley

                  Vous ne percevez pas les nuances, à commencer par celle-ci : lequel de nous deux est en défaut sur ce point ? Est-ce que mes propos sont dénués de nuances ? Ou bien est-ce que vous êtes incapables de les percevoir ?

                  archibald, apprenez à penser correctement avant de revenir me donner des leçons de nuances, ça nous évitera de perdre mon temps.


                • JL JL 2 avril 2014 16:08

                  titi,

                  vous me dites : ’’l’état dépense 380 euros quand il en gagne 300’’. Vous pourriez préciser ?

                  Vous me dites : ’’en plus il faut ériger des bunker et entretenir des armées de vigiles. Pour le contribuable, c’est la double peine ’’

                  Hé bien, peut-être que dans les 380 dépensé (! ?) il y en a 379 qui ne servent pas au traitement social de la misère (je vous laisse faire le calcul, il parait que vous savez faire) !


                • Armelle ARMELLE 2 avril 2014 16:20

                  @titi


                  Me permettrez vous une correction quant à votre propos ; ’’l’état dépense 380 euros quand il en gagne 300’’. Vous pourriez préciser ?

                  -----> l’état dépense 380 euros quand il prélève 300’’. Vous pourriez préciser ?
                  Je suis pointilleuse, oui je sais mais cette précision a son importance

                • Armelle ARMELLE 2 avril 2014 16:34

                  JL a du mal, ou bien va t-il nous trouver une de ses explications de derrière les fagots dont il a le secret, mais attention !!! toujours avec de grands mots ! de belles tirades ! SVP


                  Comme celle-ci qu’il nous place au moins une fois par jour ;

                  Nous avons la gauche la plus bête du monde

                  j’adhère oui mais que depuis mai 2012


                • oncle archibald 2 avril 2014 16:53

                  @ JL : une petite entorse à la règle que je m’étais fixée juste pour vous dire que vous m’avez fait bien rire …

                  « archibald, apprenez à penser correctement » … 

                  Cqfd …. C’est la « pensée unique » toute en nuances …. En URSS on envoyait bien en hôpital psychiatrique ceux qui ne « pensaient pas correctement » …. Merci encore JL pour votre éclatante démonstration.

                • JL JL 2 avril 2014 18:52

                  Sinon, les uns et les autres, une petite idée sur le fond ?

                  Ce n’est pas l’État qui gagne, en effet, l’État prélève. Et pourquoi l’État prélève-t-il ? Une petite idée, armelle ? Je sais que c’est dur de faire rentrer ça dans la tête des poujadistes (par définition, un poujadiste c’est quelqu’un qui ne croit que l’impôt c’est rien que pour l’emmerder), mais depuis le temps que l’on essaie de vous expliquer, tout de même !

                  archibald, toujours buté, sur cette idée que c’est toujours l’autre qui ne fait pas de nuances quand il ne pense pas comme vous ? Avez vous zappé le fait que vous avez déboulé ici par cette phrase toute en nuance, je cite : ’’@JL : Il me semble que vous n’avez pas compris le propos d’Arielle.’’ ?


                • titi 2 avril 2014 19:15

                  @JL

                  vous me dites : ’’l’état dépense 380 euros quand il en gagne 300’’. Vous pourriez préciser ?

                  Budget de l’Etat en 2013 accuse un déficit d’environ 80 milliards pour des recettes d’environ 300 milliards.

                  Vous me dites : ’’en plus il faut ériger des bunker et entretenir des armées de vigiles. Pour le contribuable, c’est la double peine ’’

                  Les bunkers, les alarmes, les sociétés d’intervention, les vigiles dans les magasins, etc... se sont les deniers privés qui les finances

                  vous me dites : ’’l’état dépense 380 euros quand il en gagne 300’’. Vous pourriez préciser ?

                  Vous me dites : ’’en plus il faut ériger des bunker et entretenir des armées de vigiles. Pour le contribuable, c’est la double peine ’’

                  « Hé bien, peut-être que dans les 380 dépensé (! ?) il y en a 379 qui ne servent pas au traitement social de la misère (je vous laisse faire le calcul, il parait que vous savez faire) ! »
                  Toujours en 2013 le ministère de « l’égalité des chances » a été doté à hauteur de 13 milliards.... donc pour les 379 c’est raté...

                  Par contre je vous rejoints complétement : la grande question ce n’est pas l’impôt c’est l’efficacité de l’impôt. Ce qui rend cette solidarité encore plus insupportable c’est que l’on sait très bien qu’entre les « solidaires » il y a l’appareil d’Etat et que ca « fuit ».


                • titi 2 avril 2014 19:18

                  «  l’état dépense 380 euros quand il prélève 300’’. Vous pourriez préciser ?

                  Je suis pointilleuse, oui je sais mais cette précision a son importance »
                  Les recettes de l’Etat ne sont pas forcément prélevée.
                  L’Etat est actionnaire de grandes sociétés. Il touche donc des... non pas ça....arrghhhh.... DES DIVIDENDES.... ca y’est j’ai dit le gros mot....
                  En plus il peut faire des opérations financières : genre prêter aux banques en 2008... ah mais non c’était Sarko, donc c’était pas bien.

                • titi 2 avril 2014 19:30

                  « Ce n’est pas l’État qui gagne, en effet, l’État prélève. Et pourquoi l’État prélève-t-il ? Une petite idée, armelle ? »

                  Donc comme je l’ai précisé à Armelle, l’Etat ne fait pas que prélever : il gagne aussi.
                  Alors l’Etat a besoin de recettes pour fonctionner.
                  Mais il fonctionne mal. Mais vu que ce sont les mêmes qui le font fonctionner qui fixent le montant à prélever, au lieu de se poser la question de l’efficacité de la dépense, ils augmentent les prélèvements. Et l’Etat fonctionne toujours plus mal. Et prélève toujours plus.


                • JL JL 2 avril 2014 19:31

                  @ tit,

                  ’’le ministère de « l’égalité des chances » a été doté à hauteur de 13 milliards.... donc pour les 379 c’est raté’’

                  En effet, ce n’est pas 379, c’est 377 et des poussières !

                  Pour les fuites, vous voulez parler de l’évasion fiscale ? Combien déjà ? 5 fois ? 10 fois plus que le ministère de l’égalité des chances ?


                • titi 2 avril 2014 19:48

                  @JL

                  « Pour les fuites, vous voulez parler de l’évasion fiscale ? Combien déjà ? 5 fois ? 10 fois plus que le ministère de l’égalité des chances ? »

                  Dans la mesure ou je parle de la différence entre les recettes et ce qui est fait de ces recettes, l’évasion fiscale est hors sujet, puisqu’elle est par définition hors recettes.
                  Mais je reconnais bien là votre façon de faire ou plutot de faire diversion.
                  Mais c’est sur que c’est bien pratique : elle est non quantifiable, non vérifiable du coup on peut lui faire faire n’importe quoi.
                  « Ah si on avait l’argent de l’évasion fiscale ? » Oui est ca ferait combien ? personne n’a la réponse.
                  Les seuls qui répondent c’est un syndicat d’agents du fisc. Un peu comme si on demandait à Areva de chiffrer de façon impartiale le cout du nucléaire.

                  Par contre quand l’état gagne 300 il dépense 380. Ca c’est concret. C’est vérifié.
                  On ne peut pas se cacher derrière la chimère de l’évasion fiscale pour éluder ce problème.


                • titi 2 avril 2014 19:51

                  @JL
                  « En effet, ce n’est pas 379, c’est 377 et des poussières ! »
                  En plus vous êtes de mauvaise foi.
                  Moi je veux bien vous accorder 38 : c’est le budget de la défense.
                  Bien que dans ce budget il y ait des retraites et des pensions.


                • JL JL 2 avril 2014 20:28

                  Mauvaise foi moi, titi ?

                  J’exige la démonstration de cette affirmation gratuite.

                  Quand vous annoncez 38, vous voulez dire quoi ? Je vous rappelle que l’objet de la discussion portait sur la part qui n’est pas affectée au traitement social de la misère.

                  Ok, j’ai un peu joué avec les chiffres : de fait, si l’on considère que 13.8 mds sont affectés au traitement social de la misère, alors pour 380 mds dépensés tous postes confondus, ce n’est pas 377, ce n’est pas non plus 332 mds (380-38), encore moins 38, non, c’est 366.2 (380-13.8) mds qui ne sont pas affectés à ce post !

                  367 au lieu de 377, vous chipotez, là !

                  Quant au déficit, il ne va pas dans la poche des nécessiteux mais il n’est pas perdu pour tout le monde ! Ceci dit, peut-être que les prêteurs commencent à avoir peur ? De toutes manières,depuis le temps qu’on les rembourse ceux-là, ils se sont refaits plusieurs fois. Et puis je fais confiance à l’industrie financière pour parer au danger qui menace les créanciers : vous n’ignorez sûrement pas que la titrisation ça revient à la mode.


                • JL JL 2 avril 2014 20:40

                  Et n’oublions pas que ces 380 mds, ça représente à peine 20% du PIB national.

                  Le budget de la redistribution, 13.8 mds, c’est 0.7 % du PIB. L’évasion fiscale, 4%. Et les cadeaux aux amis et aux entreprises au titre de soutien à l’emploi ou politique de l’offre, cette redistribution à l’envers, c’est peut-être 10 %, peut-être plus encore, au moins 10 fois l’aide aux miséreux !!!


                • titi 2 avril 2014 21:33

                  @JL
                  Les 38 c’est le budget de la défense 2013.
                  C’est la seule partie qui peut être considérée comme n’étant pas de la solidarité dans les 380 de dépense.
                  La justice, l’éducation, la recherche, etc... c’est de la solidarité
                  Et encore : dans ces 38 il y a les hôpitaux militaires, des pensions, etc...


                • titi 2 avril 2014 21:42

                  « Le budget de la redistribution, 13.8 mds, c’est 0.7 % du PIB. »
                  JL vous le faites exprès. Les 13 milliards c’est juste un des postes du budget pour vous démontrer que sur les 380 il n’y avait pas qu’1 seul milliard de solidarité.
                  Allez donc voir la liste complète

                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Budget_de_l%27%C3%89tat_fran%C3%A7ais

                  Vous verrez qu’on est bien au dela.

                  « L’évasion fiscale, 4%. »
                  Encore une fois moi je parle de la solidarité et des recettes identifiées. Pas d’hypothèses.

                  « Et les cadeaux aux amis et aux entreprises au titre de soutien à l’emploi ou politique del’offre, cette redistribution à l’envers, c’est peut-être 10 %, peut-être plus encore, au moins 10 fois l’aide aux miséreux !!! »
                  Pour l’instant on parlait du budget de l’Etat.
                  Par contre on peut aussi parler du budget de la Sécurité Sociale, puisque les exonérations, c’est un manque à gagné pour la Sécurité Sociale (qu’est censé compenser l’Etat, mais vu qu’il n’a pas d’argent pour le faire)

                  Budget de l’Etat / Budget de la Sécu
                  Recettes identifiée / Estimation fraude

                  Vous mélangez tout JL.


                • JL JL 2 avril 2014 22:39

                  titi, vous dites : ’’La justice, l’éducation, la recherche, etc... c’est de la solidarité’’

                  Ah ? Et pourquoi, svp, est-ce que vous ne classez pas la Défense dans la solidarité ? Si tout le reste est solidarité, je ne vois pas pourquoi vous faites cette exception pour l’armée, et la police et la gendarmerie ? Et l’aménagement du territoire, c’est aussi de la solidarité ? Pfff ! drôle de conception. ? C’est vous qui mettez la frontière ? Sur quelles règles ?

                  Je mélange tout ? Non, c’est vous qui mélangez les secteurs publics qui ne sont pas livrés au secteur marchand et l’aide aux plus démunis.

                  S’il n’est pas question de tout étatiser, il n’est pas non plus question de tout marchandiser : les Services publics sont ce qui fait société. Si ça ne vous plait pas, allez donc vivre en Somalie, vous m’en direz des nouvelles.


                • JL JL 2 avril 2014 23:13

                  Quant à l’endettement : s’il manque 80 mds à l’État pour équilibrer le budget, c’est que 80 mds ne sont pas rentrés dans les caisses : ils se sont évadés et reviennent sous forme de prêts. Si 80 mds peuvent être prêtés, c’est que 80 mds ont été soustraits qui sont prêtés à l’État.

                  Moi je dis : les impôts devraient être perçus jusqu’au dernier centime par une fiscalité adéquatement progressive. Et les évadés fiscaux devraient être déchus de la nationalité française.


                • titi 2 avril 2014 23:37

                  « Si tout le reste est solidarité, je ne vois pas pourquoi vous faites cette exception pour l’armée, et la police et la gendarmerie ? Et l’aménagement du territoire, c’est aussi de la solidarité ? Pfff ! drôle de conception. ? »

                  Je fais une différence car l’armée a de gros postes d’équipement.
                  Pour la police, sachez qu’elle ne dépend pas de la défense.

                  Pour tous les autres budgets le plus gros poste c’est le salaire des agents.
                  Donc c’est de la solidarité.
                  L’aménagement du territoire c’est la DATAR. L’une des principales mission de la DATAR c’est d’aider les collectivités en déclin économique. C’est de la solidarité.


                • titi 2 avril 2014 23:50

                  « Quant à l’endettement : s’il manque 80 mds à l’État pour équilibrer le budget, c’est que 80 mds ne sont pas rentrés dans les caisses : »

                  Bah voilà le raisonnement qui nous met dedans depuis 40 ans.
                  L’Etat fonctionne mal : il faut mettre encore plus d’argent.

                  Dans les années 60 la France alignait 4 portes avions : elle avait une politique de défense.
                  Dans les années 60 la France a développé le Concorde, le TGV : elle avait une politique industrielle.

                  Et tout cela avec beaucoup moins d’argent.

                  L’Etat fonctionne mal : avant de remettre encore plus d’argent, regardons d’abord où le service attendu n’est pas rendu.
                  Après on verra pour mettre plus d’argent.
                  Quand une baignoire fuit, on colmate la brèche, on ne remet pas plus d’eau.

                  Puisque vous me parliez de l’ancien régime, avez vous entendu parler du « Don des vaisseaux » ? ou bien de l’indemnité de 1870 ?
                  A un moment ou la France allait mal, et malgré l’existence d’impôts lourds, les Français ont été capables de donner plus que l’Etat ne leur demandait pour aider le pays. Mais dans un but clair et encadré, pas pour donner un chèque en blanc à des baltringues.

                  Vous voulez enlever la nationalité, à ceux qui fraudent ?
                  Moi quand j’étais jeune, on m’avait dit que je faisais le service militaire pour « payer ma dette » à la société. Dans le même temps certains se déclaraient « objecteurs de conscience ».
                  Soit on leur enlève également la nationalité, soit on considère qu’il y a des objecteurs fiscaux.


                • JL JL 3 avril 2014 10:29

                  titi,

                  votre idéologie n’a pas force de vérité révélée.

                  Est-ce que j’ai dit que la police dépend de la défense ? Ne déformez pas ce que j’ai écrit, svp.

                  C’est quoi cette histoire de ’gros postes’ ? Pourquoi faire une différence entre les salaires et les dépendes matérielles  ? Vous voudriez que les fonctionnaires achètent pour l’État du matériel sans être payé ? Vous voulez des fonctionnaires incompétents pour passer des marchés publics ? Belle mentalité d’escroc !

                  Vous voulez la mort de l’école publique ? Et que les miséreux demeurent analphabètes ? Vous voulez la fermeture des hôpitaux publics ? Et que les miséreux crèvent ? L’école républicaine, l’hôpital public ce n’est pas de la solidarité : c’est de l’humanité. Le contraire de la Fraternité républicaine c’est le racisme : ce racisme qui considère les pauvres comme des untermenshen, une sous-race d’humains.

                  Bon, pour le reste, vous commencez à tirer un peu trop sur la ficelle et à me gonfler, vous êtes depuis longtemps hors sujet ici : je vous rappelle le débat recadré ici par mon post du 2/4 10:06 :

                  ’’ Qu’est-ce que vous nous chantez, avec ces histoires de solidarité obligatoire ?

                  Ce n’est pas l’État qui crée l’impôt, c’est l’inverse : l’impôt n’est pas une spécificité de gauche, dans l’Ancien régime, on en savait quelque chose ! Sous la droite aussi, avec les cadeaux aux copains du pouvoir, cette redistribution à l’envers dont parlait Rocard.

                  Solidarité obligatoire, dites vous ? Pfff ! Si solidarité obligatoire il y a, elle est la réponse du berger à la bergère : si le travail était rémunéré correctement, si les fruits de la croissance étaient répartis équitablement, la politique sociale serait superflue.

                  Il faut choisir : ou bien on accepte le traitement social de la misère ; ou bien on répartit correctement les richesses ; ou bien on assumer les dangers d’un monde dangereux : on vit dans des bunkers, on rétablit les bagnes ou la peine de mort, on entretient des armées de vigiles, etc, etc.’’

                  Un mot encore : c’est quoi cette comparaison merdeuse entre l’impôt du sang et l’impôt fiscal ? Les objecteurs de conscience n’étaient pas exempté de servir : ils étaient tenu de payer leur dette autrement en effectuant un service civil. Qu’est-ce que vous prévoyez comme substitution à l’impôt ? Les galères ?


                • titi 3 avril 2014 21:23

                  @JL

                  « Est-ce que j’ai dit que la police dépend de la défense ? »

                  Je vous cite :

                  « est-ce que vous ne classez pas la Défense dans la solidarité ? Si tout le reste est solidarité, je ne vois pas pourquoi vous faites cette exception pour l’armée, et la police et la gendarmerie ? »

                  A votre service...


                • titi 3 avril 2014 21:26

                  « vous commencez à tirer un peu trop sur la ficelle et à me gonfler »

                  Mais non seulement vous ne faites pas l’effort de lire les messages des autres, mais visiblement, d’après votre dernière intervention, vous ne faites pas non plus l’effort de lire vos propres messages.

                  Ce qui au niveau tirage de ficelle, fait beaucoup...


                • titi 3 avril 2014 21:28

                  « je vous rappelle le débat recadré ici par mon post du 2/4 10:06 : »

                  Vous avez dérivez sur l’évasion fiscale, et tout et n’importe quoi, et c’est vous qui recadrez le message.

                  Vous osez tout.... je vous reconnais bien là...


                • titi 3 avril 2014 21:32

                  @JL

                  « C’est quoi cette histoire de ’gros postes’ ? Pourquoi faire une différence entre les salaires et les dépendes matérielles  ? »

                  Bah si pour vous acheter un missile nucléaire M45, et payer des profs c’est la même chose, bah pas pour moi.
                  Mais bon chacun voit midi à sa porte.

                  Et d’ailleurs il n’y a pas que pour moi que ce n’est pas la même chose : la comptabilité publique différencie les « postes d’équipements », des « postes de fonctionnements ». Le missile M45 c’est de l’équipement. Le salaire du prof c’est du fonctionnement.


                • titi 3 avril 2014 21:34

                  @JL

                  « Qu’est-ce que vous prévoyez comme substitution à l’impôt ? Les galères ? »

                  C’est vous qui parliez de supprimer la nationalité à ceux qui fraudaient le fisc.
                  Puisqu’un aménagement est possible pour l’impôt du sang, pourquoi n’est il pas possible pour l’impôt tout court ?


                • JL JL 4 avril 2014 00:25

                  titi,

                  je vois que vous avez choisi le second degré : il ne m’est pas possible en effet, de croire qu’on puisse sérieusement ne pas faire de différence entre impôt du sang et impôts fiscal.

                  Comparaison n’est pas raison, celle-là est particulièrement déraisonnable au point que je dirais d’une personne qui poserait sans rire, cette question, je vous cite : ’’Puisqu’un aménagement est possible pour l’impôt du sang, pourquoi n’est il pas possible pour l’impôt tout court ?’, je dirais que cette personne est en plein délire, et grave.

                  Néanmoins, comme je ne suis pas sûr de me faire bien comprendre, je dois préciser ceci : je vous ai tendu la perche en vous demandant quelle peine de substitution on pourrait prévoir. Cette question aurait dû vous mettre la puce à l’oreille et vous faire percevoir que la peine de substitution ne pourrait pas être la même pour celui qui doit des millions au Fisc et pour celui qui ne doit que 100 € : si le pauvre peut aisément payer sa facture par quelques heures de travaux d’intérêt général, je ne vois pas le richard qui gagne 1000 fois le Smic travailler gratuitement pendant des centaines d’années pour s’acquitter de sa dette !

                  Ceci pour dire, cher titi, que ce serait un plaisir de vous expliquer ces choses là si vous étiez capable d’admettre que avez que vous avez déconné, comme on dit couramment dans ces cas-là.


                • titi 5 avril 2014 11:56

                  @JL

                  Justement, la différence avec vous c’est que je ne fais pas de différence.

                  Pourquoi peut on trouver un arrangement pour l’impôt du sang au regard des convictions des uns et des autres et, pas pour l’impôt fiscal ?

                  Il y aurait donc des convictions plus légitimes que d’autres ?
                  L’égalité serait donc à géométrie variable ?


                • JL JL 5 avril 2014 12:07

                  Titi,

                  vous avez de la chance : je viens de tomber sur votre tardive réponse.

                  Ainsi donc, vous ne faisiez pas dans le second degré ?

                  Bon, deux questions :

                  1 - Est-ce que vous croyez qu’il suffit de ne pas vouloir donner sa vie ou prendre celle des autres pour sauver la patrie des possédants ? En temps de guerre, cette attitude était passible de peine de mort. En temps de paix, le Service national était remplacé par des travaux d’intérêt général.

                  2 - Pour la troisième fois : pouvez vous donner un exemple de peine de substitution que vous imaginez à l’impôt sur le revenu ?


                • JL JL 5 avril 2014 12:26

                  À la relecture, je vois que ma première question était mal formulée :

                  1 - Est-ce que vous croyez qu’il suffit de ne pas vouloir donner sa vie ou prendre celle des autres quand la patrie est en danger ?


                • JL JL 5 avril 2014 13:11

                  Est-ce que vous croyez qu’il suffisait de refuser de faire son Service national pour en être exempté ?

                  Est-ce que vous croyez qu’il suffirait de ne pas vouloir payer ses impôts pour en être exonéré ?

                  Mon pauvre titi, réfléchissez un peu voyons ! Plus personne de paierait d’impôt, d’autant plus qu’à mesure qu’il y aurait des exonérations, les autres contribuables verraient les leurs augmenter en flèche.

                  C’est pourquoi les évadés fiscaux sont haïssables : ils sont des passagers clandestins qui utilisent frauduleusement des équipements payés par les autres qui, de ce fait paient plus cher qu’ils ne devraient.


                • titi 7 avril 2014 08:43

                  Un nouvelle imageant très bien la « solidarité obligatoire », et surtout l’interdiction de passer outre.

                  http://www.rtl.fr/actualites/article/secours-populaire-une-societe-qui-lui-donne-des-fruits-privee-de-credit-d-impots-7770934350

                  Seuls les élus sont autorisés à avoir leurs « bonnes œuvres »... mais avec l’argent que doivent obligatoirement leur fournir les autres...


                • JL JL 7 avril 2014 09:44

                  Mais qu’est-ce que vous cherchez, titi ? Vous avez des états d’âme ? Des problèmes narcissiques ? Une générosité empêchée ?

                  Vous en devenez pénible à la fin. Pourtant vous n’êtes pas stupide.

                  « Pour le néolibéral, la liberté individuelle ne résulte nullement de la démocratie politique ou des droits garantis par l’État : être libre, c’est, au contraire, être libre de l’ingérence de l’État. Celui-ci doit se limiter à fixer le cadre permettant le libre jeu du marché. La propriété privée de tous les moyens de production, et donc la privatisation de tous ceux appartenant à l’État, est indispensable. Le marché répartira au mieux les ressources, l’investissement et le travail ; la charité et le volontariat privés doivent remplacer la quasi-totalité des programmes publics destinés aux groupes socialement défavorisés. L’individu redeviendra ainsi entièrement responsable de son sort. » (Susan Georges)

                  Ps. J’ai souligné en gras le passage qui vous concerne spécialement ici.

                  Et ceci : Invasion de la charité privée : « Transformer la politique publique en moralisme ploutocratique, et prononcer ainsi la dissolution définitive de l’État social, voilà peut-être la nouvelle – l’ultime – frontière libérale. » (Frédéric Lordon, LMD, 2006)

                  Ps. Qu’est-ce qu’on perd comme temps avec les gens comme vous qui se laissent séduire par les sirènes néolibérales alors qu’ils ne sont que des pékins ordinaires,, comme moi !


                • titi 7 avril 2014 14:42

                  Bien sûr que j’ai des états d’âme.

                  Le but de cette solidarité nationale, le fait de ne pas la laisser aux mains des quelques uns qui avaient les moyens d’avoir des « œuvres », c’était d’échapper au chantage et au clientélisme.

                  Or le clientélisme nous sommes en plein dedans. Sauf qu’au lieu d’être un instrument pour ceux qui financent le système, c’est un instrument pour des élus qui utilisent l’argent des autres.


                • JL JL 7 avril 2014 15:13

                  titi,

                  Je suppose que vous voulez dire : ’’ La solidarité nationale, au lieu d’être un instrument pour ceux qui financent le système, c’est un instrument pour des élus qui utilisent l’argent des autres’’.

                  Je ne vois pas en quoi la solidarité nationale devrait être un instrument pour ceux qui la financent autre que celui de leur donner bonne conscience et de leur assurer une certaine sécurité : les bénéficiaires de cette solidarité se tiennent incomparablement plus tranquilles que les désespérés.

                  Par ailleurs, je ne vois pas qui en dehors des élus serait habilité à gérer ces fonds publics que vous appelez à tort, l’argent des autres. Les élus ne paient-ils pas d’impôts , selon vous ? Vous croyez que je n’en paye pas ? Je suis fier de payer des impôts. Pas vous ?

                  Vous avez l’air gentil, titi, mais alors, qu’est-ce que vous trainez comme idées frontistes !


                • JL JL 7 avril 2014 18:07

                  Vous avez des preuves ? Quand vous dites ’la mairie’, vous pouvez préciser ? Un élu ? Un employé ? Un employé frontiste ?

                  Savez vous que ce que vous faites là, c’est passible de poursuites pénales ? Et Agoravox devrait vous censurer, puisqu’il est le support de ces propos calomnieux et diffamatoires.


                • rocla+ rocla+ 2 avril 2014 09:32

                  En fait en France nous avons une gauche idéologique.


                  Pas idéologique .

                  Idiologique .

                  • ahtupic ahtupic 2 avril 2014 12:49

                    Mr Pelletier
                    Il ne faut pas croire au Père Noël... surtout un 1er avril.


                    • Depositaire 2 avril 2014 14:13

                      Le problème dans notre pays, comme un peu partout dans le monde n’est pas dans un clivage gauche/droite qui n’est qu’enfumage pour la population qui se focalise, comme bien des commentateurs sur ce site, sur ces querelles politiciennes.

                      Le problème est le système de société, le paradigme, si on veut, sur lequel est basé cette société avec son économie de marché et son mythe complètement absurde de la croissance économique, (un enfant de dix ans est capable de comprendre qu’une croissance exponentielle, ce qui veut dire un prélèvement exponentiel des richesses de la planète, dans un monde aux ressources limitées est un non sens.). Ce système a été mis progressivement en place par une sorte de caste privilégiée qui est devenue une véritable oligarchie mondiale. Le but manifeste de ces gens, dont on peut en toute légitimité se poser des sérieuses questions sur leur équilibre mental, est la domination totale du monde pour leur profit. Ce qui en soi est déjà le signe manifeste d’une grave pathologie mentale.

                      Tout le reste découle de cette mentalité et du système mis en place. Vous pouvez mettre en place au gouvernement d’un pays des gens extrêmement dévoués au service du peuple et honnêtes, ce qui est plus qu’utopique, ça ne changera pas grand chose.

                      Regardez aux USA, Un Kennedy, qui n’était pas exactement un modèle d’honnête homme, a voulu reprendre en main par l’état la création monétaire et s’affranchir du cartel bancaire privé appelé « Réserve fédérale », il a été assassiné et son successeur s’est empressé de supprimer la réforme entreprise pour revenir sous le joug de la Fed. C’est on ne peut plus clair.

                      Les choses ne peuvent changer en profondeur que par un sursaut des peuples et par l’élaboration d’un modèle de société qui part d’un autre paradigme lequel mettra l’être humain et son épanouissement sur tous les plans : spirituel, social, éducatif, économique, culturel etc. Au centre des préoccupations. C’est LA pierre angulaire du changement de société. De plus, le problème est que cette oligarchie, composée de malades mentaux, dans son aveuglement obsessionnel de domination et de cupidité maladive, mène le monde droit vers sa destruction, vers l’anéantissement de toute vie sur Terre. Alors, s’il vous plait, revenons à l’essentiel. cessons ces querelles d’enfants gâtés sur savoir quel parti politique doit prendre le pouvoir, sur le fait de reconstruire une nouvelle gauche, (et pourquoi pas une nouvelle droite ?), tout cela ne sont que des amusettes qui sont faites pour nous détourner de l’essentiel. Et n’attendez pas de nos politiciens qu’ils changent, ce système est leur raison de vivre. L’hypocrisie et le mensonge sont tellement « naturels » pour eux, que c’est faire le contraire qui leur paraitrait bizarre et incongru.


                      • lsga lsga 7 avril 2014 18:37

                        la solidarité avec le prolétariat africain me semble plus urgente. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès