• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nicolas Dupont-Aignan : un franc-tireur candidat libre à la (...)

Nicolas Dupont-Aignan : un franc-tireur candidat libre à la présidentielle

(JPG)

Petit candidat ? Candidat de premier plan ? De second ordre ? Le cas Nicolas Dupont (Aignan, du nom de sa maman) est passionnant. D’abord car c’est (et sera ?) la seule candidature issue de la majorité en place hors celle de l’homme de Beauvau. Ensuite, parce que cet homme, qui a quitté trois partis dans sa vie, a, à quarante-six ans, relevé le défi d’être élu maire puis député au premier tour, de s’opposer au TCE, mais bien également avant à Maastricht comme à ses prédécesseurs, d’avoir copiné avec Pasqua, de Villiers et Chevènement autant que travaillé avec Juppé, Bayrou (croyez-moi, demain, ces deux-là et d’autres auront une énorme surprise à vous dévoiler - ai-je droit de vous dire explicitement tout ce que l’on me confie ?*) mais aussi avec Philippe Seguin ou avec Michel Barnier.

Il a quarante-six ans, Nicolas. Le troisième Nicolas de cette campagne. Il sait qu’il ne sera pas (seul) au second tour. Il sait que ses idées n’auront pas l’écho qu’il espère, mais il est passionné, et cela justifie à ses yeux de continuer à y croire. Il se dit souverainiste, gaulliste et libre.

Qui est cet ancien de Dauphine et de l’IEP de Paris ? Où va-t-il et pour quel projet ? Quelle est sa conception d’une plus juste gouvernance nationale ?

Interview de près de cinquante minutes avec Nicolas Dupont-Aignan, franc-tireur et libre penseur de la droite républicaine.

Cliquez ici pour télécharger le MP3

(pour écouter : un clic sur le triangle vert "play" - mettre sur pause avant d’écouter en cas de connexion Internet lente / pour télécharger : un double clic sur "podcast" ou clic-droit et "enregistrer sous" ;)

> Toutes les autres interviews de "petits" candidats ici / Tous les podcasts politiques,

.......................

Le "pressentiment maison" du moment (scoop en d’autres termes) : je vous le glissais avant-hier, François Bayrou doit réussir. C’est son dernier essai s’il ne dépasse pas les quinze points. Mais au-delà des calculs de partis, il y a cette urgence républicaine, écologique et autre, que "tous" mettent en avant... Tous ? Ce gouvernement d’union nationale, si souvent évoqué par les uns et les autres, pourrait ne pas attendre les lendemains d’improbables seconds tours alternatifs. Je vous prédis un rapprochement de "petits candidats" (j’ai promis, je ne cite personne) derrière la candidature Bayrou. Et je vais même me battre pour que nous vous proposions les premières images de cet élan inédit.

MAJ : Jean Véronis a identifié un passage intéressant vers la fin, à 46 minutes 48 :

Nicolas Voisin - Il y a quatre candidats susceptibles d’arriver au deuxième tour... Vous êtes prêt à travailler avec un de ces quatre ?
Nicolas Dupont-Aignan - Je n’en vois qu’un, a priori, auprès duquel je pourrais travailler.
Nicolas Voisin - François Bayrou ?
Nicolas Dupont-Aignan - Hmm, hmm, je ne réponds pas. Vous verrez. Ha, ha ! 


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (245 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • Stef (---.---.229.129) 17 janvier 2007 14:13

    Je voterai pour lui, car, il est le seul à prendre en considération le NON au TCE, et en plus, il est elu d’une vrai commune et pas issue de la ville la plus riche et aristocratique de France.

    Votez Dupont Aignan.

    Vive la France LIBRE.


    • L’electeur (---.---.135.120) 18 janvier 2007 10:45

      Pour un vote moins simpliste, pour que chacun puisse attribuer des points à plusieurs candidats qu’il apprécie et en retirer à ceux qu’il n’aime pas : le scrutin pondéré.

      Venez voter par ici : http://elire.free.fr


    • jrev jrev 17 janvier 2007 14:14

      Ce serait capital de pouvoir constater ce rassemblement au premier tour


      • seb (---.---.12.18) 17 janvier 2007 14:19

        Je vous prédis un rapprochement de « petits candidats » (j’ai promis, je ne cite personne) derrière la candidature Bayrou. Et je vais même me battre pour que nous vous proposions les premières images de cet élan inédit

        Alors ça ca m’interesse drôlement

        Enfin un truc intelligent


        • Guilhem (---.---.91.97) 17 janvier 2007 14:41

          Je respecte cet homme, ses idées et son intégrité (à ma connaissance).


          • ZEN zen 17 janvier 2007 14:51

            Un homme courageux, cohérent, pour ce que je connais de lui.


            • panama (---.---.198.59) 17 janvier 2007 14:55

              Un peu trop droite catho pour moi !

              Discours conservateur, belle élocution, belle gueule, une certaine morale politique : il fera son petit chemin.

              Mais il y a déjà De Villier dans ce créneau.


              • internaute de passage (---.---.180.55) 17 janvier 2007 14:56

                J’ai bcp aimé cette interview, merci !

                Mention spéciale à « ces journalistes qui partent en vacances avec des politiques, des grands industriels » ;)

                Belle lucidité que celle de Monsieur Dupont-Aignan.


                • armenthal (---.---.122.241) 17 janvier 2007 15:10

                  Je partage l’avis général des commentaires. Profond respect pour Nicolas Dupont-Aignan. Un discours clair, cohérent, sans démagogie.... Des idées et non du vide, des propositions et non du verbiage fumeux....Je ne sais pas encore pour qui je voterai au premier tour, mais cette interview m’a donné envie de mieux connaître vos idées.....et de les faire connaître.


                  • Yvance77 (---.---.234.111) 17 janvier 2007 15:30

                    Je le connaissais peu et pour tout dire je suis pas de son bord, mais n’étant pas borné tel le dernier âne batté, il a un discours séduisant.

                    Mais il faudrait qu’il puisse s’allier avec un Bayrou autre homme que je juge honnête, car seul face à des machines telles que l’ex RPR ou le PS c’est pas gagné.

                    Un peu comme si Le FC Barcelone rencontrait en coupe d’europe l’AS Issy les Moulineaux smiley


                    • Stef (---.---.229.129) 17 janvier 2007 16:29

                      Le seul hic, pour Bayrou, il était pour le TCE et Non Nicolas Dupont Aignan.... Dommage pour Bayrou, qu’il est mal choisit son camp et pas senti le malaise de cette dictature qui etait en train de se mettre en place !!!


                    • phitros (---.---.243.114) 17 janvier 2007 15:50

                      Ah ! Effectivement si il y a rapprochement ça risque de changer la donne ! Affaire à suivre donc...


                      • Jean (---.---.81.191) 17 janvier 2007 15:55

                        Je vote a Gauche, mais c’est une des rares personnalitée de droite pour qui j’ai du respect.

                        Parcequ’il est un Français avant d’etre un partisan.


                      • rhass (---.---.65.246) 17 janvier 2007 16:02

                        bravo, pour tout, a un bémol toutefois, l’auteur semble ignorer que depuis 2002, il existe un mouvement ENERGIES DEMOCRATES, mis en place par C.BLANC, et transformé en ENERGIES 2007 le 1er juin dernier a la Mutualité. Ce mouvement, est à la base de propositions et actions,les 2 dernières en date avaient trait, au cumul des mandats (proposition de loi organique déposée par C BLANC) et au poids de la dette que nous allons laissé derrière nous. C BLANC poursuit sa réfléxion, et son choix sera le sien et respectable comme tel.Il reste qu’avec lui une équipe de la société civile a gardé son libre arbitre et continue a penser que la régénération de la classe politique, est mère de toute les réformes, qui fera sauter le verrou de la necessaire réforme de l’ETAT, pourt autoriser enfin le redéploiement des moyens vers l’education et la Recherche. L’ensemble avec en amont, la conscience de la terre (on ne parle plus d’écologie, c’est trop galvaudé). Cette conscience de la terre, au profit de l’Homme ,valeur absolue et non plus relative. Cette approche est porteuse de recherches, d’innovations et d’emplois .Il ne s’agit plus de croissance de décroissance ou d’« acroissance »mais d’une nouvelle lecture des « potentialités » à l’aune de l’amont « la conscience de la terre » d’autre ont parlé de développement durable ! Priorité : une nouvelle race d’élus, il faut contraindre sur ce premier point. L’auteur de l’article ne manquera pas de me situer, si il le juge utile. Bien cordialement.


                        • Stassin 17 janvier 2007 16:04

                          Voilà des vrais hommes politiques. Sans partager toutes ses idées, je suis ému et touché par son combat que je suivais depuis quelques temps. Son honnêteté, son courage et sa dévotion envers ce qu’il pense être bon pour la France sont rares et précieux. Je voterai probablement Bayrou et si NDA le rejoignait je serais le plus heureux des hommes. Tout mon respect Monsieur Dupont-Aignan !

                          Stassin, http://stassin.ublog.com

                          ps : merci à Nicolas Voisin (encore une fois) pour ce qu’il fait. J’essaie différemment, avec mes modestes moyens, de faire qqchose de différent, avec d’autres rédacteur sur Arrete ton cinéma !


                          • Jérôme T. (---.---.82.67) 17 janvier 2007 16:18

                            Une campagne volontariste, une équipe d’élus qui sont au contact des problèmes de la France et qui refusent la Nomenklatura actuelle.

                            Nous suivons des idées à défaut de pouvoir suivre encore un homme connu.

                            Mention spéciale à ce site d’informations que je ne connaissais pas jusqu’à très récemment...

                            Jérôme T. DLJ Lorraine


                            • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 17 janvier 2007 16:33

                              Je ne comprends rien à un rapprochement entre un fédéraliste européen social-libéral tel Bayrou et un souverainiste de droite classique tel NDA. Qui des deux retournera sa veste ? Mystère et boule de gomme. Mais les faiseurs de mystères en chambre sont à l’évidence en campagne.


                              • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 17 janvier 2007 22:03

                                Je constate que mon hypothèse est confirmée : aucune contestation de mon argument politique, mais -10 d’appréciation : la machine à voter pour écarter un argument irrécusable a fonctionné et mon commentaire a tapé dans le mille : ce vote débile a mis en évidence la manoeuvre pitoyablement politicienne et concertée de l’article.

                                Merci de cette confirmation. Je m’y attendais, mais pas à ce point. Décidément certains sur de forum feraient mieux de jouer à la belote.


                              • gerd (---.---.169.166) 18 janvier 2007 00:31

                                il faut voir ce qui reunit BAYROU et NDA tout en les differencait des autres (leur integrite en 1er) et passer sur leur different concernant le TCE MEME SI CELA EST aussi IMPORTANT


                              • jim (---.---.127.72) 18 janvier 2007 16:16

                                Mossieur Reboul,

                                Non, ce n’est pas un complot des nationaux-liberaux-faciste qui est lancé contre-vous,et qui en secret vous met des mauvaises notse. Ma maman disait, « On à toujours la note qu’on mérite » prenez acte de la vôtre, et revenez plus tard avec des commentaires « plus constructifs ». Car c’est de construction dont on parle, vous semblez vivre dans une dimension parallele, vous n’êtes pas capable de comprendre le fond donc vous plaisantez sur le caca de mouche se trouvant sur la forme ! Votre photo vous donne l’air d’un grand Sage ! nous petits merdeux d’internautes pré-trentenaires sommes tres tres embettés de vous lire et de souvent constater qu’un Ancien comme vous, un vieux de la vieille, compagnon de la liberté post soixantehuitarde, vous réfléchissez à l’envers ! Apres nous, on ne s’étonne plus de rien...mais vous si !.oO(soupir)

                                Et Bonnes Notations...

                                Jim


                              • minijack minijack 17 janvier 2007 17:05

                                Discours cohérent et bien gaullien. Dommage qu’on ne l’entende pas plus souvent.

                                Paradoxalement très proche (quoi qu’il en dise) du discours de « démocratie participative » de Ségolène -la droite de la gauche-.

                                Cite de la même manière l’importance d’Internet dans la future démocratie par comparaison à la non-objectivité des medias actuels.

                                Bref, un discours très intéressant et sans langue de bois, plutôt humaniste, ce qui le rend sympathique, même si tout dans son programme n’est pas forcément pertinent. Notamment au plan économique : l’idée qu’un Euro moins fort aiderait à sortir la France du marasme me paraît illusoire et utopique (le thermomètre n’est jamais responsable de la température !)


                                • EDARI (---.---.219.16) 17 janvier 2007 17:17

                                  C’est beau d’avoir des idées, mais pour les mettre en place, il faut ensuite une majorité à l’Asemblée Nationale.

                                  Ne l’oublions pas, le Présidentielle c’est pour élire le patron, après c’est une autre affaire, il faudra gouverner et là, le travail commence.

                                  Un rapprochement Nicolas II et le Béarnais, leurs discours respectifs sont plutôt antagonistes sur pas mal de sujet, notamment l’Europe.

                                  Un était contre le TCE, l’autre pour.

                                  Vous me direz Montebourg était contre, Ségolène pour, ils se sont bien rapprochés, lorsqu’il y a un intérêt, on sait tourner casaque.

                                  Et puis, comme aimait dire Napoléon (pas Sarkozy) : On gagne et puis on voit.


                                  • Fabiolo (---.---.104.18) 17 janvier 2007 18:00

                                    C’est un anti DADVSI dans le clan UMP il me semble aussi, non ?


                                    • phenig (---.---.60.48) 17 janvier 2007 23:56

                                      En effet, c’est un anti-DAVSI : http://www.nda2007.fr/spip.php?article184

                                      Il est également contre la privatisation de GDF : http://video.google.fr/videoplay?docid=4149550188876897349&hl=fr

                                      Il faut aller voir son blog, ce n’est pas du tout l’UMP version sarkosy, c’est pourquoi il a claqué la porte. On peut voir un recueil de ses interventions audio-visuelles ici : http://ndatv.info/


                                    • Forest Ent Forest Ent 17 janvier 2007 18:37

                                      Dupont-Aignan était contre la DADVSI, et contre la fusion Suez/GdF qu’il décrivait comme une « magouille ». C’était une des rares personnes de l’UMP que je respectais.

                                      Comme opposants à la DADVSI, il y avait aussi Mme Boutin, qui a vendu son âme pour une place de « conseiller ».

                                      Et il y avait surtout Alain Suguenot dont je serais curieux de connaître le point de vue actuel.


                                      • Fabiolo (---.---.104.18) 17 janvier 2007 19:07

                                        Bon disons qu’il a pour lui le mérite de préviligier ses idées plutôt que sa carrière, ce qui est rare en politique.

                                        Ou alors il était déjà grillé à l’UMP.


                                        • Charles André Charles André 17 janvier 2007 20:28

                                          « Petit candidat ? Candidat de premier plan ? De second ordre ? ». Cette classification à la TF1-France 2 est-elle si intéressante qu’elle mérite d’être l’accroche de ton article ?

                                          C’est vraiment dommage, la télé sur le web, le journalisme citoyen, etc., présentent justement l’intérêt de sortir des sentiers battus par les media traditionnels.

                                          L’intérêt serait notamment d’apporter du fond non mainstream, d’imposer notre agenda sans suivre celui que les media et politiques veulent nous vendre.

                                          Et toi, tu fais la starac du politique. En prenant l’angle des « petits candidats », on dirait que ton journalisme citoyen n’est qu’un sous-journalisme.

                                          Dommage.


                                          • ratatouille (---.---.124.203) 17 janvier 2007 21:12

                                            Vous pouvez détester le terme « petit candidat », cela n’empêche qu’il y a des candidats qui ont des chances raisonnables de remporter l’élection, et d’autres non. Nicolas Dupont-Aignant fait partie de la deuxième catégorie.

                                            Ce n’est pas uniquement du fait des medias. C’est plutôt un problème de notre système démocratique qui limite le choix aux deux grands partis. Problème que les medias se complaisent à amplifier, parce que ça rend la vie politique plus bête et ça la verouille, deux tendances qui correspondent bien à leur ligne éditoriale.

                                            Alors si le terme est un peu nul, je ne le trouve pas si choquant que ça, parce qu’il correspond bien à une réalité.


                                          • (---.---.97.198) 17 janvier 2007 22:29

                                            charles andré (de corvée de comentaire) : clic sur les deux liens en bas d’article, sous commentateur


                                          • Charles André Charles André 18 janvier 2007 11:31

                                            tu t’expliques ?


                                          • armand armand 17 janvier 2007 20:40

                                            Nicolas Dupont-Aignan ne fait que rester fidèle aux principes gaullistes de toujours : ce sont les opportunistes décérébrés qui, en plebiscitant le candidat de la « rupture » (c’est à dire, rupture avec la Ve République, rupture avec l’idée fondamentale d’« un chef d’Etat au-dessus des partis, un des principes de base du système français) trahissent leurs prétendus idéaux. Et puis NDA a mis le doit sur le problème fondamental : »redonner le pouvoir aux Français". Car sinon, à quoi bon la politique ? Si l’Etat c’est simplement la gouvernance, expédier les affaires courantes et faire la basse-police dans une sous-préfecture de l’Euroland, alors pourquoi faire de la politique ? Espérons qu’une candidature NDA permettra de rompre avec une culture de l’impuissance qui gangrène le pays.


                                            • Jean (---.---.11.150) 17 janvier 2007 20:46

                                              Je viens d’écouter l’interview de MR Nicolas Dupont Aignan et j’avoue que je suis à la fois interloqué et peux surpris.

                                              Pour un électeur de Gauche (comme moi) il existe quelques personnes a droite que l’on a envie de respecter, NDA en fait partis.

                                              Quand je l’entend dire :

                                              - qu’il ne faut pas citer l’angleterre comme un example, car les salaries n’y sont pas si heureux (salaire bas , pauvres cachés).

                                              - Que seul une politique fiscale sur les importations permetra de réequilibrer les depenses sociales.

                                              - Que l’Europe doit prendre en compte le fait que la France est le seul pays qui assure les depenses militaires necessaire à la defense Européenne (avec l’Angleterre).

                                              - Qu’il faut sortir de l’idée d’une Europe unifiée, et que l’ajout de pays n’est plus une solution qui correspond aux réalités d’aujourd’hui.

                                              - Que la France doit continuer à maintenir sa defense nationale, y compris au niveau de la dissuasion nucléaire.

                                              - Que les responsables d’Europe jouent un jeu dangereux a etre ainsi autiste, car ils vont contribuer a develloper les nationalismes dangereux...

                                              - Qu’il faut assister les entreprises pour develloper l’actionnariat salariale.

                                              Franchement on peux regretter qu’un discour d’une telle logique et d’une telle force ne soit pas entendu dans la bouche de notre candidate à gauche.


                                              • Jules Lebenet (---.---.168.10) 17 janvier 2007 22:02

                                                Si tout cela vous étonne, c’est qu’on vous a jamais parlé du GAULLISME.

                                                A 51 ans, je ne m’en étonne pas.


                                              • Jean (---.---.11.150) 18 janvier 2007 00:41

                                                En fait c’est pas vraiment que je suis etonné, mais comme je suis de la generation Mitterand, et que à l’epoque juqu’à aujourd’hui tout le monde s’est revendiqué du Gaulisme en y fourrant tout et n’importe quoi...

                                                Du coup tomber sur un gaulliste véritable ça decontenance un peu !


                                              • Fabiolo (---.---.27.91) 18 janvier 2007 01:08

                                                Ben justement il est peut-être temps d’en changer, on peut adhérer à un parti mais il faut savoir en partir si les idées changent radicalement...

                                                Pour moi ségolène n’est effectivement plus de gauche, je préfère voter centre pour FB qui me semble plus à l’écoute des préoccupations sociales des Français que Ségolène qui est « ravie »....


                                              • Jules Lebenet (---.---.23.148) 18 janvier 2007 11:08

                                                Dupont Aignan a 45 ans, il avait donc 8 ans en 1969 démission de CDG, 9ans en 1970 mort de CDG et 20 ans en 1981 élection de Miterrand. Il a donc sut comprendre et trouver l’esprit du GAULLISME et sans doute son FREE FRENCH SPIRIT.

                                                Comme quoi rien ne se perd. Quand on a déjà fait du vélo ou du ski cela revient vite.


                                              • www.jean-brice.fr (---.---.23.164) 17 janvier 2007 21:10

                                                Nicolas DUPONT AIGNAN s’est bien comporté jusqu’à présent : c’est le seul vrai gaulliste, mais est ce que sa stratégie est bonne ? Le vrai problème est dans la CONSTITUTION qui a été DEVOYEE ! Actuellement, nous sommes revenus au REGIME DES PARTIS : aura-t-il les 500 signatures ? Mon site www.jean-brice.fr lui donnera peut être des idées ... C’est tout ce que je lui souhaite.


                                                • Internaute (---.---.201.92) 18 janvier 2007 21:16

                                                  Vous ne croyez si bien dire. Il s’est passé avant-hier un événement important que personne n’a relevé a sa juste valeur.

                                                  Les députés félons viennent d’enterrer la V° république en modifiant encore une fois la Constitution. Dorénavant, et c’est un écart fondamental par rapport à l’esprit de la V°, le parlement peut destituer le président de la république. Jusque là il fallait un acte de haute trahison c’est à dire qu’il fallait d’abord être en guerre et ensuite que le président soit de connivence avec l’ennemi. Cette clause avait été inscrite par de Gaulle visiblement pour éviter des épisodes du genre Pétain. Maintenant, il suffit que le parlement estime que le Président ait des actes incompatibles avec sa fonction pour qu’on puisse le démissioner à la majorité des 2/3. C’est un terme volontairement flou qui ouvre la porte à tout et n’importe quoi. Qu’est-ce qu’un acte « incompatible avec la fonction » ?.

                                                  Autrement-dit, le délit de sale gueule est suffisant. Avec ce changement, la V° république est définitivement morte. On est retourné à la IV°.

                                                  http://www.assemblee-nationale.fr/12/ta/ta0651.asp


                                                • Internaute (---.---.201.92) 18 janvier 2007 21:22

                                                  Il est trés bien Dupont-Aignan. En voilà encore un qui pense français. C’est ce genre d’homme dont nous avons besoin. Espérons qu’une fois les primaires passées tous ces courageux nationalistes sauront oublier leur petite différences et offriront une opportunité de renouveau majoritaire pour la France.

                                                  En additionnant Dupont-Aignant, de Villiers, Le-Pen on commence a voir le bout du tunnel.


                                                • Jules Lebenet (---.---.168.10) 17 janvier 2007 21:56

                                                  Bonsoir,

                                                  Je pense que toute la LOGIQUE de l’action de Nicolas Dupont-Aignan et de tous ceux qui se retrouve dans l’esprit du GAULLISME et de nos institutions REPUBLICAINE est décrit dans ce paragraphe des MEMOIRES DE CHARLES DE GAULLE (Extrait Diffusé sur le FORUM de NDA par un internaute).

                                                  Les paroles, qui suivent, du Général de Gaulle restent hélas oh combien d’actualité :

                                                  « La nation a besoin d’un régime où le pouvoir soit fort et continu. Un tel pouvoir, les partis sont, évidemment, inaptes à le lui donner. (...) Aucune des formations politiques n’est en mesure d’assurer la conduite du pays et de l’Etat. Bien que certaines d’entre elles puissent obtenir les suffrages d’une importante clientèle, il n’en est pas une seule dont on croie qu’elle représente l’intérêt général. Chacune, d’ailleurs, ne recueillera que les voix d’une minorité. Encore, beaucoup d’électeurs qui lui donneront leur bulletin de vote le feront-ils, non point tant pour elle que contre d’autres. Bref, nulle organisation ne dispose du nombre, ni du crédit, qui lui permettraient de prétendre à l’autorité nationale. Au caractère fractionnel des partis, qui les frappe d’infirmité, s’ajoute leur propre décadence. Celle-ci se cache encore sous la phraséologie. Mais la passion doctrinale, qui fut jadis la source, l’attrait, la grandeur des partis, ne saurait se maintenir intacte en cette époque de matérialisme indifférente aux idéals. N’étant plus inspirés de principes, ni ambitieux de prosélytisme, faute de trouver audience sur ce terrain, ils vont inévitablement s’abaisser et se rétrécir jusqu’à devenir chacun la représentation d’une catégorie d’intérêts. Si le pouvoir retombe à leur discrétion, il est certain que leurs dirigeants, leurs délégués, leurs militants, se mueront en professionnels faisant carrière dans la politique. La conquête des fonctions publiques, des postes d’influence, des emplois administratifs, absorbera désormais les partis, au point que leur activité se déploiera essentiellement dans ce compromis, parfois du reniement. Etant tous minoritaires, il leur faudra, pour accéder aux postes de commande, les partager avec leurs rivaux. D’où cette double conséquence que, vis-à-vis des citoyens, ils iront se démentant et se déconsidérant et que la juxtaposition constante, à l’intérieur du gouvernement, de groupes et d’hommes opposés ne pourra aboutir qu’à l’impuissance du pouvoir. » Mémoires de guerre - Le salut 1944 1946 - Général De Gaulle

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès