• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Noël 2013 : Appauvrissement et régression sociale historiques dans toute (...)

Noël 2013 : Appauvrissement et régression sociale historiques dans toute l’Union européenne



Les statistiques qui viennent d'être publiées fin décembre par Eurostat pour le mois d’octobre 2013 sont terribles.

Elles le sont d'autant plus qu'elles ne peuvent pas être suspectées de noircir le tableau, bien au contraire ! Elles sont en effet produites par un organisme dépendant de la Commission européenne, et elles se fondent sur les données officielles des États-membres qui sont, tout le monde le sait, souvent enjolivées par des trucages méthodologiques (stages parkings et radiations abusives pour faire descendre artificiellement le nombre de demandeurs d'emploi par exemple).

Ces données Eurostat pour octobre 2013 sont les suivantes :

  • Grèce : 27,3 % de chômage officiel pour l'ensemble de la population. Et 54,8 % de chômage pour les jeunes (de 15 à 24 ans).
  • Espagne : 26,7 % de chômage officiel pour l'ensemble de la population ; 57,4 % de chômage pour les jeunes.
  • Croatie : 17,6 % de chômage officiel pour l'ensemble de la population ; 52,4 % de chômage pour les jeunes.
  • Chypre : 17,0 % de chômage officiel pour l'ensemble de la population ; 43,3 % de chômage pour les jeunes.
  • Portugal : 15,7 % de chômage officiel pour l'ensemble de la population ; 36,5 % de chômage pour les jeunes.
  • Slovaquie : 13,9 % de chômage officiel pour l'ensemble de la population ; 31,5 % de chômage pour les jeunes.
  • Bulgarie : 13,2 % de chômage officiel pour l'ensemble de la population ; 28,8 % de chômage pour les jeunes.
  • Irlande : 12,6 % de chômage officiel pour l'ensemble de la population ; 26,0 % de chômage pour les jeunes.
  • Italie : 12,5 % de chômage officiel pour l'ensemble de la population ; 41,2 % de chômage pour les jeunes.

1174626_10152149057267612_2106154990_n
Ces données statistiques brutes se traduisent dans la vie quotidienne par un appauvrissement et une régression sociale historiques sur l'ensemble du continent européen, sans précédent depuis la crise des années 1930 :

ALLEMAGNE : 1 ALLEMAND SUR 7 EST PAUVRE ET CE TAUX DE PAUVRETÉ VIENT DE BATTRE UN NOUVEAU RECORD

Contrairement à un bobard largement véhiculé par les grands médias français, la situation en Allemagne n'a rien de reluisant.

L'une des raisons pour lesquelles l'économie allemande affiche des résultats macro-économiques relativement satisfaisants, notamment pour le chômage (5,8% de taux de chômage officiel), tient dans les réformes du marché du travail dites "réformes Hartz".

Ces réformes, mises en œuvre entre 2003 et 2005, ont eu pour but de renforcer la lutte contre le « chômage volontaire ». Elles tirent leur nom d'un dirigeant du secteur privé qui les a inspirées au gouvernement "de gauche" du chancelier Gerhard Schröder (SPD) : Peter Hartz, directeur du personnel de Volkswagen, où il avait négocié des accords sur la flexibilité des horaires.

Lequel Peter Hartz - ainsi devenu le maître à penser du gouvernement social-démocrate - démissionna le 10 juillet 2005 à la suite d'une affaire de corruption...

Une belle autorité morale, en effet.

La plus sévère, et la plus impopulaire, de ces réformes est la dernière, appelée Hartz IV, qui limite drastiquement l'indemnisation des chômeurs de longue durée, en particulier pour ceux qui refusent d'accepter des emplois en-dessous de leur qualification. De plus, ces chômeurs peuvent être embauchés à des salaires inférieurs à la convention collective du secteur. D'autres mesures de Hartz IV ont également suscité de vives critiques, comme la possibilité de réduire les allocations d'un chômeur dont les ascendants ou descendants ont des économies.

Ces réformes, jointes au fait qu'il n'y a pas de SMIC (salaire minimum interprofessionnel) en Allemagne ont eu pour effet que les jeunes Allemands, y compris les diplômés de l'enseignement supérieur, se voient désormais obligés d'accepter des emplois sous-qualifiés et payés une misère s'ils ne veulent pas être à la rue.

Ces salaires sont tombés jusqu'à 1 € de l'heure. Et à Berlin, capitale de l'économie prétendument la plus développée d'Europe, certains jeunes accepteraient même de travailler pour pas plus de 55 centimes de l'heure.

Source : http://www.reuters.com/article/2012/02/08/us-germany-jobs-idUSTRE8170P120120208

Résultat de tout cela ?

Le 19 décembre 2013, une fédération qui regroupe environ 10 000 associations actives dans le domaine de l'aide sociale et de la santé a tenu une conférence de presse à Berlin pour révéler que « le taux de pauvreté, à 15,2 %, a atteint un nouveau et triste record en 2012 », en fondant son rapport annuel sur les données de l'institut allemand des statistiques (Destatis).

En Allemagne désormais, 1 personne sur 7 est pauvre ou menacée de pauvreté, avec un revenu inférieur à 60 % du revenu médian et ce taux de pauvreté spectaculaire est en hausse quasi constante depuis 2006.

1484145_10152149130707612_916800014_n
[Source : http://www.lepoint.fr/economie/allemagne-la-pauvrete-a-un-niveau-record-19-12-2013-1772677_28.php ]

Cette paupérisation accélérée de l'Allemagne a conduit le SPD à exiger, il y a quelques semaines, la mise en place d'un SMIC à la française comme l'une des conditions à sa participation à la coalition gouvernementale. Le 15 novembre, la chancelière Angela Merkel s'y est en partie résolue en donnant son accord au principe d'un salaire horaire minimum mais qui ne serait pas interprofessionnel comme en France. Elle a même évoqué un montant, en indiquant qu'un « salaire horaire à 8,50 € aura un rôle à jouer » dans le futur. Mais, selon la presse allemande, la CDU aurait obtenu du SPD qu'une telle mesure n’entre pas en vigueur avant 2016 au moins.

Cela n’a pas empêché une levée de boucliers contre la mesure. En particulier, la Bundesbank - la banque centrale allemande qui exerce une sorte de tutelle implicite sur la BCE -, a mis en garde contre le chaos que la création d'un tel salaire minimum provoquerait dans toute les échelles salariales car un sixième des salariés allemands touchent moins de 8,50 euros de l’heure. Selon les instituts économiques, entre 5 et 6,5 millions de personnes seraient en effet concernées.

http://www.challenges.fr/economie/20131118.CHA7155/allemagne-le-spd-impose-a-merkel-le-smic-a-8-50-euros-de-l-heure.html

FRANCE : AVEC 1 MILLION DE BÉNÉFICIAIRES EN 1 MOIS, LES RESTOS DU CŒUR BATTENT UN RECORD D’AFFLUENCE.

C’est un bien triste record qui a été rendu public le 20 décembre 2013. Et tout un symbole. Un mois à peine après l’ouverture de la 29e campagne hivernale, et pour la première fois dans l’histoire de l’association, le cap du million d’inscrits a été franchi.

Source : http://www.rfi.fr/france/20131220-france-un-million-restos-coeur-battent-triste-record-affluence

935292_10152149055427612_1024686057_n

GRÈCE : PRÈS D’UN TIERS DES GRECS SONT DÉSORMAIS SANS COUVERTURE SOCIALE.

L'organisation Médecins du monde a révélé, le 9 décembre, que l'explosion du chômage et la récession - pour la sixième année consécutive - ont conduit 30 % de la population grecque à perdre sa couverture sociale, soit trois millions de personnes.

Cette évolution catastrophique a de graves conséquences pour la santé des enfants et des femmes enceintes : de plus en plus d'enfants atteignent l'âge de 2 ou 3 ans sans avoir jamais été vaccinés et les femmes sans protection sociale doivent payer pour les examens et l'accouchement. Conséquence : entre 2008 et 2011, le nombre d'embryons nés morts a augmenté de 21 %, selon l'organisation, qui évoque « une crise humanitaire en Grèce », à laquelle s'ajoute « une bombe sanitaire ».

Source : http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/12/09/pres-d-un-tiers-des-grecs-sans-couverture-sociale_3528051_3214.html

1477881_10152150114787612_1622279959_n


La prétendue « construction européenne » et la suppression du contrôle des mouvements de capitaux sont à l’origine des délocalisations torrentielles des industries européennes vers les pays à très bas coûts de salaires. Il en résulte un appauvrissement généralisé des peuples d’Europe, sur lesquels les Indiens commencent à s’apitoyer.Comme ici l’Hindu Times qui titre sur la pauvreté qui fait des ravages en Grèce et qui provoque des files d’attente pour les soupes populaires.

Ce sont les conséquences, observables à l’œil nu, des articles 32 et 63 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne, qui ont organisé, depuis le traité de Maastricht de 1992, les délocalisations industrielles.

CHYPRE : AIDE ALIMENTAIRE POUR PRÈS DE 6% DES CHYPRIOTES

Après des décennies de croissance alimentée par le tourisme et la finance, l'économie de Chypre a connu deux années de crise économique puis une brutale crise financière. Depuis lors, le taux de chômage, longtemps aux alentours de 5%, grimpe à la verticale : il a atteint un nouveau record à 17% en octobre, et ce n'est pas fini.

Selon un sondage de l'Institut des statisticiens de Chypre, 5,7% de la population, soit 48.000 personnes, dépendent désormais des banques alimentaires qui se sont multipliées à l'initiative de l'église orthodoxe, des municipalités ou de particuliers. Le directeur de la Croix Rouge Takis Neophytou le confirme en indiquant que « depuis mars, le nombre de bénéficiaires chypriotes a explosé. Avant nous avions surtout des immigrants. Aujourd'hui, les Chypriotes constituent 50%. »

Même constat chez l'association de médecins Volunteer Doctors, l'ONG, financée par des dons d'entreprises et de particuliers. Spécialisée auparavant dans les missions humanitaires à l'étranger, elle organise désormais des consultations gratuites dans cinq villes du pays. Selon son dirigeant le Dr George Macriyiannis, « nous soignons 25% d'étrangers, dont beaucoup d'immigrés illégaux, et 75% de Chypriotes — surtout des retraités, des chômeurs, et beaucoup d'enfants. »

1479506_10152149751172612_167311226_n


Source : http://www.rtbf.be/info/economie/detail_apres-des-decennies-de-prosperite-les-chypriotes-se-tournent-vers-la-charite?id=8163163

 

PORTUGAL : ÉMIGRATION MASSIVE ET ÉCONOMIE DE GUERRE.

Le Portugal est un pays exsangue. Le chômage officiel, qui approchait les 20%, a diminué ces deux derniers trimestres « à la faveur » d’une baisse de la population active. Celle-ci est le fruit d’une émigration de masse dont les flux atteignent, voire dépassent, ceux des années 60 qui avaient vu un grand exode des Portugais, fuyant la misère, la dictature et la guerre coloniale.

Par ailleurs, la moitié des chômeurs ne bénéficie pas d’allocation chômage, et on compte par milliers les exclus du revenu minimum d’insertion, des allocations familiales ou du complément social vieillesse.

Source : http://www.liberation.fr/monde/2013/12/10/economie-de-guerre-au-portugal_965506

 

ESPAGNE : UNE PRÉTENDUE « REPRISE » QUE PERSONNE NE VOIT...

La reprise en Espagne ? Un grand nombre d'Espagnols ne la voit pas. C'est ce qui ressort d'un reportage publié par le site Boursorama, à partir de dépêches de l'AFP :

« C'est bientôt Noël. Mes enfants vont me demander des cadeaux. Je fais comment ? », se désole Esmeralda Inglés venue, sans l'avouer à son mari et à ses enfants, prendre son petit déjeuner dans le centre d'accueil Caliu de Barcelone et chercher de quoi les nourrir.

1509138_10152149878322612_2113706774_n
Source : http://www.boursorama.com/actualites/la-reprise-en-espagne—un-grand-nombre-d-espagnols-ne-la-voit-pas-1f1de6234193e59438220f18c0385d12

 

ITALIE : LE PATRONAT INQUIET POUR LA COHÉSION SOCIALE.

Le patronat italien a mis à son tour en garde, jeudi 19 décembre, contre les risques de troubles sociaux qui menacent le pays, et ce malgré les signes prétendus d'une sortie de la crise économique.

A propos de « sortie de crise », la Cofindustria, - équivalent du MEDEF français, qui regroupe près de 150.000 entreprises italiennes -, vient de revoir à la baisse ses prévisions économiques, pourtant déjà catastrophiques. Elle table désormais sur une contraction de -1,8% du produit intérieur brut (PIB) cette année, contre un repli initialement prévu de -1,6%.

« Le principal risque réside dans l'éclatement de la cohésion sociale en raison de l'augmentation des manifestations organisées par des groupes qui prônent la désobéissance et le renversement des institutions », a déclaré la branche responsable des prévisions économiques au sein de la Cofindustria.

Source : http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/actus-des-marches/infos-marches/italie-le-patronat-italien-inquiet-pour-la-cohesion-sociale-938440.php

1476326_10152149069897612_1575238899_n
Italie : Face-à-face entre les "Forconi" (manifestants armés de "fourches") et les forces de l'ordre. La situation politique et sociale est explosive en Italie. 1524593_10152149070302612_1321482928_n

CONCLUSION : IL NE FAUT PLUS CROIRE AUCUNE PROPHÉTIE DES EUROPÉISTES.

L'ensemble des pays de l'Union européenne - et plus spécialement de la zone euro - sont en train de vivre un appauvrissement et une régression sociale d'ampleur historique.

La vraie pauvreté, concrète et désespérée, a désormais refait son apparition en Europe. Selon les calculs effectués par Eurostat et le Parlement européen pour 2011, et donc déjà largement dépassés, l'Union européenne compte 500 millions d'habitants, parmi lesquels :

  • 120 millions (24%) sont menacées par la précarité ou l'exclusion sociale,
  • 50 millions (10%) vivent dans un foyer où personne ne travaille,
  • 43 millions (8,6%) n'ont pas les moyens d'acheter de quoi se nourrir convenablement,
  • au moins 4,1 millions (0,82%) sont sans-abri.

Source : http://www.europarl.europa.eu/news/en/news-room/content/20130613STO11729/html/Time-for-action-the-stark-facts-of-poverty-in-Europe

Le chômage n'est pas seul responsable de la pauvreté des Européens. Le sous-emploi en est aussi l'une des principales causes. Les dirigeants d'entreprises, mis sous pression par des actionnaires de plus en plus cupides, exploitent une main-d’œuvre désespérée et prête à accepter n'importe quel type de travail : emplois de mauvaise qualité et sous-payés, « petits boulots » de quelques heures par semaine, « stages » payés une misère que l'on propose aux jeunes diplômés pendant un an avant de les chasser pour leur substituer un nouveau jeune diplômé, etc.

Ainsi, toutes les belles promesses formulées par les partisans de la construction européenne - notamment lors de la ratification du traité de Maastricht il y a 21 ans -, ont été démenties par le monde réel.

Pourtant, et c'est ce qui est peut-être le plus révoltant dans cet effondrement général de tout le continent européen, la même petite clique des européistes continuent leur travail de destruction parce qu'ils verrouillent les médias.

Car enfin ! Ce sont les mêmes responsables politiques et les mêmes prétendus "experts" européistes qui avaient promis aux Français monts et merveilles sur ce qu’allait nous apporter le traité de Maastricht, créant l'Union européenne et l’euro, qui monopolisent encore les plateaux de toutes les télévisions et de toutes les radios pour nous expliquer comment sortir de l'enfer économique et social dans lequel ils ont plongé le continent !

Nonobstant leur omniprésence médiatique, quelle crédibilité peuvent encore avoir les Jacques Delors, Valéry Giscard d'Estaing, Michel Rocard, Jacques Attali, Martine Aubry, Michel Sapin, François Bayrou, Nicolas Baverez, Alain Minc, Yves-Thibault de Silguy, etc., qui avaient assuré que l’euro rendrait la France plus compétitive et plus prospère, supprimerait le chômage et les attaques spéculatives ?

Ils devraient raser les murs, la foule des chômeurs devrait les traîner devant les tribunaux pour escroquerie et divulgation de fausses nouvelles, et pourtant ils se pavanent à la télé, comme s'ils n'étaient pour rien dans ce qui se passe ! Non seulement, ils portent l'effroyable responsabilité d'avoir imposé une politique qui a pour effet de détruire l'industrie, l'agriculture, les acquis sociaux et le niveau de vie des peuples d'Europe, mais ils ont en plus le culot sans borne de continuer à prendre la pose du Sage et de l'Expert devant des journalistes payés pour leur faire des courbettes.

Ils nous assurent que sortir de l'Union européenne serait un désastre ? Mais que disent-ils donc du désastre EN COURS ?

Ils nous menacent d’une « attaque spéculative » contre le futur franc ? Mais que disent-ils donc du taux de change de l'euro tellement surévalué qu'il amène la fermeture d'une usine et la perte de 700 emplois industriels par jour ouvrable depuis 7 ans ?

Il serait non seulement absurde, mais criminel, que les Français accordent encore la moindre attention et le moindre crédit aux prophéties mensongères des responsables politiques européistes et des journalistes à leur botte. Nous devons sortir du piège européen au plus vite, point.

François ASSELINEAU

Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr
Tumblr : http://upr-asselineau.tumblr.com

 

RAPPELONS-NOUS LEURS PROMESSES, FAITES EN 1992, POUR APPELER LES FRANÇAIS À VOTER OUI AU TRAITÉ DE MAASTRICHT CRÉANT L'UNION EUROPÉENNE ET L'EURO

1531871_10152149106197612_1935990122_n

« Maastricht constitue les trois clefs de l’avenir : la monnaie unique, ce sera moins de chômeurs et plus de prospérité ; la politique étrangère commune, ce sera moins d’impuissance et plus de sécurité ; et la citoyenneté, ce sera moins de bureaucratie et plus de démocratie. »

Michel Rocard, Ouest-France, 27 août 1992

1511286_10152149105927612_1658260424_n
« Le traité d’union européenne se traduira par plus de croissance, plus d’emplois, plus de solidarité. » Michel Sapin, ministre des finances, Le Figaro, 20 août 1992

 

1510568_10152149106062612_1672620213_n
« Si le Traité était en application, finalement la Communauté européenne connaîtrait une croissance économique plus forte, donc un emploi amélioré. »

Valéry Giscard d’Estaing, RTL, 30 juillet 1992

580860_10152149115442612_1885507779_n
« L’Europe, ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion. »

Martine Aubry à Béthune, 12 septembre 1992

1522067_10152149115627612_1732495963_n
« La création de cette monnaie européenne n'aura rien d'automatique […]. En outre, chaque État conservera la maîtrise de sa politique budgétaire et fiscale, dans des limites qui ne seront pas plus étroites que celles d'aujourd'hui. » Edouard Balladur 29 avril 1992, Le Monde

 

 

1526967_10152150332587612_802271674_n
Le texte ci-dessous fut publié par le quotidien Le Monde le 28 octobre 1997, dans la perspective de l'entrée en vigueur de l'euro, qui fut effective dans les échanges interbancaires le 1er janvier 1999. Cet article collégial se voulait une réponse aux doutes et aux critiques que l'adoption de l'euro continuait à soulever à l'époque dans certaines sphères politiques et économiques.

Avec le recul du temps, ce texte apparaît de plus en plus comme un symbole et un monument de l'arrogance politique et de l'imbécillité technique des élites européistes françaises.

L’EURO, UNE CHANCE POUR LA FRANCE, UNE CHANCE POUR L’EUROPE

Texte publié dans le supplément économique du quotidien « Le Monde » daté du 28 octobre 1997. (Texte intégral)

« L’avènement prochain de la monnaie européenne nous concerne tous : Français et citoyens de l’Union européenne. Et pourtant qu’en savons-nous exactement ? L’Europe, trop souvent présentée comme une abstraction et comme une source de contraintes, va enfin se concrétiser dans notre vie de tous les jours d’ici moins de cinq cents jours.

En effet, dès le 4 janvier 1999, les épargnants se familiariseront avec la monnaie unique : les obligations, la cotation des actions, la valorisation des sicavs et des fonds communs de placement, notamment, seront exprimés en euros. Les prix commenceront à être libellés en euros. Les consommateurs, avant même l’introduction des pièces et des billets (janvier 2002), pourront régler leurs achats dans la nouvelle monnaie sous forme de chèques et de paiements par carte. Les entreprises, en particulier, celles qui ont une activité internationale, pourront basculer tout ou partie de leurs activités (facturation, trésorerie, règlements…) en euros.

L’Union européenne, les États membres et de nombreuses entreprises ont d’ores et déjà engagé les préparatifs pour l’introduction de l’euro. Celle-ci ne constitue pas une fin en soi. Elle cimentera le rapprochement des citoyens européens, auxquels elle offrira davantage de bien-être, de cohésion et de capacités d’action.

Sommes-nous pleinement conscient de la portée de cet évènement ? Mesurons-nous les enjeux et les opportunités engendrés par la réalisation de l’Union économique et monétaire ?

Savons-nous que l’euro apportera :

  • 1. Le complément logique du marché unique. L’Europe a assez souffert des fluctuations de change depuis vingt-cinq ans pour ne pas chercher à fixer irrévocablement les taux de conversion des monnaies des États membres. Ne pas le faire, c’est nous condamner à encourir le risque de crises spéculatives, et à en payer indéfiniment le prix, notamment sous la forme de taux d’intérêts plus élevés.
  • 2. Une référence commune des prix dans les pays appartenant à la zone euro, ce qui développera la concurrence et stimulera les échanges. Elle assurera ainsi des prix attractifs et effectivement comparables pour les consommateurs, dont les choix seront facilités par une offre de services d’une qualité croissante.
  • 3. Une gestion saine des finances publiques. Celle-ci est de toute façon indispensable. Mais coordonnée à l’échelle européenne, elle favorisera la croissance au sein d’un grand marché homogène, facilitera la modération des impôts et des taux d’intérêts bas. Elle bénéficiera aux investisseurs, aux consommateurs et aux entreprises qui pourront ainsi développer la recherche, l’activité et l’emploi.
  • 4. L’élargissement des possibilités de financement des entreprises et de placement de notre épargne dans un marché financier européen de taille mondiale.
  • 5. Une source de simplification et d’économie dans les transactions au sein de l’Union (disparition du risque de change, paiements transfrontaliers moins coûteux…).
  • 6. Une monnaie reconnue qui concurrencera le dollar et le yen. L’euro donnera à l’Europe, première puissance commerciale mondiale, l’expression de sa véritable dimension économique. La Banque centrale européenne assurera la stabilité du pouvoir d’achat tant dans notre vie quotidienne que dans nos placements à l’étranger. L’euro sera ainsi le symbole concret de l’identité européenne et assurera à l’Union européenne une position centrale dans le concert international.
  • 7. Dans une Europe unifiée par l’économie et la monnaie, les citoyens et les entreprises, disposant désormais d’une totale liberté de mouvement, pourront tisser des liens approfondis. Des solidarités nouvelles pourront alors naître dans les domaines sociaux, culturels et politiques. Ainsi se forgera une Europe plus harmonieuse et plus démocratique.

Tous ces attraits de l’euro sont encore trop mal connus des populations européennes. Or l’adoption réussie de la nouvelle monnaie exige la confiance de tous, ce qui nécessite l’émergence d’un enthousiasme fort, expression d’une adhésion partagée. Il n’est que temps de susciter cette prise de conscience et cette appropriation de l’euro à tous les niveaux. La publication rapide d’un schéma de passage à l’euro pour l’ensemble de la société française constitue, à cet égard, une urgence.

Depuis des siècles, l’Europe a recherché, par des voies souvent éphémères ou condamnables, une unité durable. Elle n’y est jamais totalement parvenue, car les valeurs d’égalité, de liberté et de fraternité n’ont jamais réussi à s’harmoniser durablement dans un cadre pacifique et démocratique.

Aujourd’hui, le traité de l’Union européenne, ratifié par le peuple français en 1992, offre désormais une base solide pour tous les États membres. A travers l’Union économique et monétaire, c’est la société européenne de demain que nous bâtissons ensemble pour nous mêmes et pour nos enfants. Une société fondée sur des valeurs humanistes et une culture à laquelle ont contribué tous les peuples de l’Union européenne. Ne laissons pas passer cette chance !

Des voix s’élèvent encore de temps à autres pour inciter au doute et au rejet. Serons nous prêts à temps ? Une telle union sera-t-elle durable ? L’euro n’est-il pas un facteur de chômage ? Tous ces efforts ont-ils un sens ?

Ces interrogations sont surtout la manifestation d’un manque de confiance en nous-mêmes et dans notre capacité à faire face aux défis du monde d’aujourd’hui.

L’Europe ne retrouvera la voie de la prospérité et du plein emploi que par la mobilisation des énergies et le respect commun de règles de bon sens (saine gestion économique, maîtrise des budgets…). Les efforts consentis hier et aujourd’hui en ce sens feront demain la force de l’Union européenne et assureront durablement notre prospérité ainsi que notre rayonnement dans un monde de plus en plus interdépendant.

Au sein de l’Union, les pouvoirs publics français et allemands notamment déploient une détermination continue pour respecter les échéances de l’Union économique et monétaire.

Il est grand temps que les acteurs économiques et sociaux intensifient leurs travaux d’adaptation pour bénéficier des avantages de cette mutation sans précédent. C’est au prix d’un tel engagement que les citoyens, informés de ces enjeux et de ces attraits, participeront alors positivement à l’émergence de la monnaie européenne. L’euro touchera à bien des aspects de la vie sociale, par exemple le fonctionnement des entreprises, des associations, des administrations et le quotidien du particulier.

Ses bienfaits seront d’autant plus effectifs que les préparations techniques auront été engagées et achevées le plus tôt possible. C’est en levant au plus vite les contraintes du basculement que les banques et les entreprises pourront saisir les opportunités de croissance nouvelle ainsi offertes. Il s’agit d’une course contre la montre dont tous les acteurs doivent être pleinement conscients. C’est une chance mais aussi un devoir que de se préparer au plus vite.

L’euro sera l’un des piliers d’une cohésion nouvelle. C’est un acte de confiance dans l’avenir, un facteur d’espérance et d’optimisme, qui permettra à l’Europe de mieux affirmer sa destinée et d’entrer de plain-pied dans un XXIe siècle fondé sur la paix et la liberté  ».

Signataires :

  • Michel Albert, membre du Conseil de politique monétaire ;
  • Edmond Alphandéry, président d’EDF ;
  • Jacques Attali, conseiller d’État ;
  • Robert Baconnier, président du directoire du Bureau Francis Lefebvre ;
  • René Barberye, président du directoire du Centre national des Caisses d’épargne et de prévoyance ;
  • Claude Bébéar, président d’AXA-UAP ;
  • Jean-Louis Beffa, président de Saint-Gobain ;
  • Christian Blanc, ancien président d’Air France ;
  • Christian de Boissieu, universitaire, économiste ;
  • Jean Boissonnat, journaliste ;
  • Philippe Bourguignon, président du Club méditerranée ;
  • Monique Bourven, président-directeur général State Street Bank SA ;
  • Hervé Carré, directeur des affaires monétaires à la Commission européenne ;
  • Jérôme Clément, président de la Cinquième ;
  • Bertrand Collomb, président de Lafarge ;
  • Paul Coulbois, professeur émérite des universités ;
  • Lucien Douroux, directeur général de la Caisse nationale du crédit agricole ;
  • Jean-René Fourtou, président de Rhône-Poulenc ;
  • Jean-Marie Gorse, président national du centre des jeunes dirigeants (CJD) ;
  • Gilbert Hyvernat, directeur général de la Croix-Rouge française ;
  • Jean Kahn, président de la Commission consultative européenne « racisme-xénophobie » ;
  • Philippe Lagayette, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations ;
  • Pascal Lamy, directeur général du Crédit lyonnais ;
  • Jacques de Larosière, président de la BERD ;
  • Daniel Lebègue, vice-président de la BNP ;
  • Robert Léon, gérant de Qualis SCA ;
  • Edmond Malinvaud, professeur honoraire au Collège de France ;
  • Gérard Mestrallet, président du directoire de Suez-Lyonnaise des eaux ;
  • Jean Miot, président de l’AFP ;
  • Thierry de Montbrial, membre de l’Institut ;
  • Etienne Pflimlin, président du Crédit mutuel ;
  • Jean-François Pons, directeur général adjoint à la Commission européenne ;
  • René Ricol, président du Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables (csoec) ;
  • Jacques Rigaud, président de RTL ;
  • Gérard Trémège, président de l’Assemblée des chambres de commerce et d’industrie.

Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (148 votes)




Réagissez à l'article

128 réactions à cet article    


  • SamAgora95 SamAgora95 24 décembre 2013 09:56

    « ..Le peuple n’est plus utile à la création de richesses » 


    c’est une blague ?



  • gogoRat gogoRat 24 décembre 2013 13:29

    très juste !
     il y a de moins en moins de « travail » (au sens où on l’entend aujourd’hui, c’est à dire de contrats rémunérés ...)  ; mais c’est tant mieux, en ce sens que cela traduit une belle réussite du genre humain qui a toujours oeuvré à diminuer la part des corvées indispensables
     alors, on peut ergoter sur les détails des défauts de répartition actuels :
    cf
     http://tempsreel.nouvelobs.com/france-la-crise-sociale/20120926.OBS3613/qui-sont-les-nouveaux-chomeurs.html

    ... mais il serait bon d’oser voir plus loin ...


  • Croa Croa 25 décembre 2013 11:02

    « c’est une blague ? »

    C’est juste exagéré (exact sur le fond car la richesse s’installe par elle-même, ce qui suppose évidemment une activité résiduelle mais avec une tendance à l’assèchement.)


  • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 25 décembre 2013 21:36

    Simplement, les « marchés » mondial et européen de la « main d’oeuvre » poussent au nivellement par le bas de salaires et standards sociaux. C’est la « main d’oeuvre » qui n’est pas payée dix fois moins que le SMIC français, qui n’est pas « utile » à la grande finance internationale.

    Et avec les impôts, on cherche à nous enlever ce qui nous reste de notre patrimoine, de salaires plus hauts que le SMIC, etc... Des impôts qui vont directement dans la poche des grands financiers par le biais de la « dette publique ».

    Voir, par exemple, nos articles récents :
     
    Taxation des terrains à bâtir : le véritable enjeu

    Impôts, « gauche », « dette » et « crise » (I)

    Impôts, « gauche », « dette » et « crise » (II)

    Terrains à bâtir et Conseil Constitutionnel (I)

    Terrains à bâtir et Conseil Constitutionnel (II)

    Terrains à bâtir : les petits propriétaires se mobilisent

    Ventes de terrains : la nouvelle loi Cahuzac, adoptée

    Terrains constructibles et fausses plus-values (III)

    Ventes de terrains : le retour de la loi Cahuzac ? (I)

    Ventes de terrains : le retour de la loi Cahuzac ? (II)

    Ventes de terrains : le retour de la loi Cahuzac ? (III)

     
     
    Cordialement

    Le Collectif Indépendance des Chercheurs

    indep_chercheurs@yahoo.fr

    http://science21.blogs.courrierinternational.com

    http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia


  • claude-michel claude-michel 24 décembre 2013 09:08

    Excellent+++
    L’union européenne est une grosse arnaque (comme les subprimes)...Ou comment décérébrer des peuples en leur racontant des mensonges...et pourtant il y a encore des gens pour croire que l’UE et la monnaie unique sont une invention remarquable.. ?
    Le plus affligeant reste ces peuples qui ont voté oui a cette europe.. ?
    Comme quoi l’humain avec son gros cerveau est incapable de penser mieux qu’un primate... !


    • emphyrio 24 décembre 2013 13:10

      Tiens ? Asselineau n’est plus un charlatan à vos yeux ? 


    • claude-michel claude-michel 24 décembre 2013 14:24

      Par emphyrio....Ces idées sont les miennes bien avant qu’il n’en parle..c’est toute la différence !


    • Werner Laferier Werner Laferier 24 décembre 2013 16:01

      Et vous, vous ne pensez pas être une arnaque ici ?
      Encore un fasciste qui s’ignore.


    • claude-michel claude-michel 24 décembre 2013 16:06

      Par Werner Laferier.....Par contre le mec sur votre drapeau...lui était une arnaque...un fascho de la pire espèce..quand au drapeau...même pas la peine d’en parler.. !
      Vous pensez par l’intermédiaire de votre pot de chambre.. ?


    • Werner Laferier Werner Laferier 24 décembre 2013 16:09

      S’attaquer aux symboles d’un pays démocratique et libre est le maitre mot des fascistes, votre haine, votre bave contre la liberté, vous vous étoufferez avec, les fascistes ont un esprit tordue raciste et mortifère, c’est à ça qu’on les reconnait, les communistes, n’en parlons pas...


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 décembre 2013 08:53

      @Werner Laferier

      — début de citation —
      S’attaquer aux symboles d’un pays démocratique et libre est le maitre mot des fascistes, ...
      — fin de citation —

      Vous utilisez le mot démocratie, en tout connaissance de cause, comme pare-vent pour masquer ce qui se cache en réalité d’arrière c’est à dire un système oligarchique.

      Une oligarchie est une forme de gouvernement où le pouvoir est réservé à un petit groupe de personnes qui forment une classe dominante

      ... c’est donc le monde dans le quel nous vivons !

      Pour rappel la définition des mots grecs de la démocratie :
      démos (le pouvoir) - kratos (le peuple)

      .... hors ce n’est plus les peuples qui ont le pouvoir, et le peuple américain ne fait pas d’exception, mais le monde de la finance et les multinationales

      Tout comme vous les grands médias contribuent également à la confusion qui tourne au tour du mot démocratie et ceci pour maintenir en place le système oligarchique.

      Qui osera à mettre en question la démocratie ? .... mot d’arrière se cachent les oligarques pour mieux nous exploiter.

      Le mot démocratie sert aux oligarques comme pare-vent pour mieux suivre leurs activités anti-démocratiques dans l’ombre de se pare-vent !

      La démocratie que nous défendons, claude-michel inclus, est celle qui est basé sur des référendums ! Vous et moi, n’avons pas la même définition du noble mot qui est la démocratie !

      Pour nous la démocratie est liée à la laïcité et à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme adoptée par l’Assemblée Générale des Nations-Unies le 10 décembre 1948.

      Article premier
      1. Tous les peuples ont le droit de disposer d’eux-mêmes. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel.

      La politique américaine viole cet article !

      La notion de souveraineté nationale apparaît aux XVIIe siècle et XVIIIe siècle avec John Locke et Montesquieu, qui introduisirent le principe de séparation des pouvoirs, principe conduisant à la création des systèmes de représentation.

      Les élections sont aristocratiques et non démocratiques : elles introduisent un élément de choix délibéré, de sélection des meilleurs citoyens, les aristoï, au lieu du gouvernement par le peuple tout entier. » (Aristote, rapporté par Moses I. Finley dans Démocratie antique et démocratie moderne)

      ’’Le suffrage par le sort est de la nature de la démocratie, le suffrage par choix est de celle de l’aristocratie. ’’ (Montesquieu)

      Montesquieu été un grand homme qui connaissait bien la vrai définition du mot ’’ démocratie’’ !

      Voici un exemple concret de ce qui est de la démocratie américaine ... on comprend vite qui à achète voire confisque la démocratie quand on voir qui la finance !

      Puis Etienne Chouard la connait également....

      Que dit Étienne Chouard au sujet des élections (vidéo à a partir de le 4ème minute) ?

      — début de citation —

      Le régime actuel donne le pouvoir aux plus riches.

      La corrélation entre les passages à la télé des candidats et les résultats aux élections est parfaite, pratiquement parfaite, c’est à dire plus vous passez à la télé meilleurs sont vos résultats d’élection. Absolument arithmétiquement quasiment...
      — fin de citation —

      Werner, ce que vous appelez la ’’ démocratie’’ est en réalité ’’ l’oligarchie ’’ .

      Il n’y pas un jour qui passe ou le mot ’’démocratie’’ est utilisé à tord et à travers par les grands médias !

      Quelle escroquerie monumentale !


    • Pepe de Bienvenida (alternatif) 25 décembre 2013 14:36

      werner, je ne vais pas troller sur les sites de ton pays de merde, alors fais-en autant stp.



    • zygzornifle zygzornifle 24 décembre 2013 11:30

      L’Europe à été crée pour les multi nationales qui n’ont plus de contraintes du au change a la délocalisation et pour les politiques car le parlement est un beau perchoir bien payé, bien chauffé bon restaurant retraite assurée enveloppes et primes passées discrètement sous le coude , l’ors des votes voix achetées par les plus grands groupes industriel, agroalimentaires et pharmaceutiques parlement ou on pointe et se taille tout de suite après et lorsque l’on invente une réforme celle ci crée de la misère du chômage de l’appauvrissement et des suicides .... 


      • bubu123 24 décembre 2013 11:30

        une europe est possible, mais pas celle qu’on nous vend tout simplement


        • Gaylord 24 décembre 2013 12:33

          Non, tout projet  d’Europe tel qu’il soit ne peut être que dictatorial (Empire Romain Antique et Germanique, Napoléon, Hitler, Staline…), vu qu’il n’y à pas de peuple Européen que mais des intérêts nationaux divergent.

          Donc aucune construction démocratique n’est possible dans ces conditions. Et dans mon cas je préfère une cohabitation entre nation libre qu’une dictature qu’elle soit capitaliste, communiste au autres…



        • Croa Croa 25 décembre 2013 11:20

          La première réaction du type qui réalise un jour que l’UE ne présente qu’une démocratie de façade c’est de vouloir la réformer... Sauf que d’évidence ce n’est pas possible car l’UE n’a été crée que dans le but de contrôler les vieilles nations qui la compose et chaque nouvelle adhésion verrouille un peu plus ce système. Par ailleurs le fait qu’on nous l’ait « vendue » ainsi que tu l’as déjà comprit présume bien qu’il s’agit d’une arnaque politique.

          Il n’y a pas d’autres issues démocratiques que la sortie et tu y viendras comme je l’ai fait moi-même. Le fait que les nations européennes redeviennent indépendantes n’empêchera nullement les fructueuses collaborations en cours de continuer. 


        • jaja jaja 25 décembre 2013 11:31

          Notez aussi que la démocratie de façade existe dans tout État aussi indépendant soit-il.... Ne me parlez pas de la Suisse SVP j’ai les lèvres gercées smiley

          L’État-Nation n’est qu’une machine d’oppression d’une classe sur l’autre. En l’occurrence c’est celle qui permet aux capitalistes de maintenir les prolétaires sous le joug ! Dire que les bourgeoisies veulent détruire l’outil qui permet de nous réprimer est d’une imbécillité sans bornes...

          Sans État national plus de Fermiers généraux ni de Maréchaussée avec de simples coups de pieds aux fesses nous pourrions virer nos exploiteurs !

          Bon, faut pas rêver !

          Mais, effectivement, après avoir renversé la bourgeoisie une autre Europe et même un autre Monde sont possibles !


        • T.REX T.REX 24 décembre 2013 13:44

          Histoire de faire un peu de provoc je dirais que, quand vous citez les partis qui sont « pour une sortie de l’Europe » vous oubliez les partis les plus importants en terme d’électeurs que sont nos 2 Fronts extrêmes :

          Le Front National et le Front de Gauche !

          Les effrontés qui s’affrontent ! ! 


        • Alsete Alsete 24 décembre 2013 15:44

          Sauf que ni le FDG, ni le FN ne sont pour une sortie de l’Europe.


          Et la principale forme d’expression du dernier scrutin de 2009 fut l’abstention (59,52 %).

        • Werner Laferier Werner Laferier 24 décembre 2013 16:06

          Sortir de l’Europe est une catastrophe, vous voulez le retour des conflits, la dictature, les morts ?
          Une sortie de l’Europe ne peut que déboucher sur une fin de la démocratie en Occident, montrons l’exemple aux peuples du tiers monde en matière de démocratie au lieu de nous ridiculiser, le monde observe l’occident.
          La zone euro inspirée des dogmes libéraux et du mondialisme a fonctionné comme une union monétaire, avec équivalent politique et social. tant de bienfait qu’apporte l’Europe, de toute facon, les cocos et les chemises brunes sont isolé, la population sait faire la part des choses et ne remettra pas des cinglés au pouvoir.


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 24 décembre 2013 17:24

          Werner,

          La paix , en voilà une autre arnaque !

          C’est vrai que cette belle démocratie étasunienne répand la paix partout où elle passe...
          Il suffit de comparer l’ Iran et les USA...

          Les USA avec l’ OTAN nous embarquent dans toutes leurs aventures pétrolifères, gazières et autres, en s’ingérant dans les affaires intérieures des Etats.

          La France est en guerre depuis l’Afghanistan, qui ne nous a jamais déclaré la guerre, pas plus que la Libye ou la Syrie.

          Faut -il vous rappeler qu’en Droit international, il n’existe que le Droit de NON ingérence et que le Droit d’ingérence devrait plutôt s’appeler DÉLIT d’ingérence, ou crime d’ingérence...


        • bubu123 24 décembre 2013 18:30

          monsieur Werner Laferier est resté coincé au 18 eme siècle, il veut aller éduquer les vilains sauvages du tier monde, leur montrer la grandeur de l’occident 


          quelle blague !

          Commençons par avoir une vrai démocratie chez nous, ça sera déjà pas mal, avant d’aller dire aux autres ce qui est bien ou non pour eux



        • T.REX T.REX 24 décembre 2013 18:43

          C’est votre parole contre la mienne ascète... ça ne vaut pas tripette !


        • tekituveux94 tekituveux94 25 décembre 2013 09:00

          Un drapeau americain avec une bonne tête de faf dessus !!! Au moins celui là ne se cache pas ! lol


        • Croa Croa 25 décembre 2013 11:30

          Pour Werner « Une sortie de l’Europe ne peut que déboucher sur une fin de la démocratie en Occident »

          Werner à raté quelque chose là ! smiley smiley smiley
          (Les rires sont jaunes : Comme s’il restait quelque chose de ce genre à sauver depuis que l’Europe existe !)


        • T.REX T.REX 25 décembre 2013 16:11

          A FIFI BRUN A CHIER ,

          Le jour où vous et votre famille serez en danger de mort vous serez bien content qu’on s’ingère dans votre politique intérieure ! Votre vision simpliste est cousu de fil blanc !   


        • eresse eresse 25 décembre 2013 20:45

          Bonsoir werner :
          Un pot pourri de vos prédictions et interventions sur différents sites, histoire de continuer à rire :

          " La mondialisation est gagnante pour les deux pays, l’Oncle Sam s’annonce généreux et fiable pour l’Europe, des emplois pourront être crée dans la vieille Europe, ce qui réduirait le chômage de ce continent.« (http://werner-laferier.eklablog.com)
           » Snowden est un traitre à son pays ... Barak Obama s’est engagé à résoudre cette affaire très rapidement.«  (http://werner-laferier.eklablog.com)
           »Dans un proche avenir espérons le, les programmes informatiques pourront porter des jugements. ... J’espère rapidement une localisation de ce logiciel en Europe et en Asie. Notre conception de la justice est la conception de tous pour un avenir radieux et sans encombre.« (http://werner-laferier.eklablog.com)
           »Je suis pour la condamnation de cette haine des US , qui doit être condamné au même titre que le racisme, on peut être en désaccord avec les USA, mais si c’est pour cracher une haine crasse de ce pays, non merci !« (http://allainjules.com/)
           »Assad est le seul responsable de la situation désastreuse actuelle en Syrie, ... Je suis américain, nous avons bien fait de chasser Saddam, Kadhafi, et espérons Bachar,« (http://www.alterinfo.net/)
           »Il est évident que les classes moyennes doivent payer, le contraire serait étonnant puisque ce sont les classes moyennes qui se servent le plus des infrastructures sociale, les riches participent à la création de l’emploi, sans riches, pas d’emploi !« (http://mobile.agoravox.fr)
           »Assez de ces extrémistes qui prônent la haine, la violence et la mort, leur insolence doit être punie, des sanctions doivent être prises le plus rapidement possible...« (http://mobile.agoravox.fr/)
           »Ce tyran et toute la clique qui l’ont soutenue (généraux,Poutine,Hu Jintao...) doive être trainé en justice. ... Bonne chance aux résistants syriens, la tête du dictateur vous sera bientôt acquise, je pense qu’il faudrait que nos états se chargent de l’entrainement des rebelles syriens. .... Désormais, les français doivent rejoindre la position de Mme Clinton, il faut agir et chasser le dictateur." (http://plus.lefigaro.fr)

          Merci Werner pour ces bons moments et ces franches rigolades.
          Werner, y a pas, t’es le meilleur.

          Ne t’arrêtes surtout pas, continue, on a besoin de bouffons dans ton style...


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 décembre 2013 07:29

          T.REX,

          Vos prévisions tombent à l’eau ! La Syrie et la Russie viennent de signer un accord pour des forages pétroliers en mer dans les eaux territoriales de la Syrie...

          « Syrie : le groupe pétrogazier russe ... »

          Au lieu de perdre votre temps sur Agoravox, vous feriez mieux de vous préoccuper de l’effondrement du dollar : « les signes précurseurs de l’effondrement sont les mêmes qu’en 1929. »


        • Iren-Nao 24 décembre 2013 11:33

          Je pense a ces cons d’Ukrainiens (très tres manipules) qui veulent rejoindre ce bourbier.

          Comme j’ai plutôt de la sympathie pour eux, je dis casse cou.

          Iren-Nao


          • Croa Croa 25 décembre 2013 11:32

            (Ils croient que l’Europe leur apportera des salaires de rêve.)


          • colere48 colere48 26 décembre 2013 22:19

            Leur choix n’a rien à voir avec l’europe

            50% sont russes et donc favorables à la russie

            50% sont polonais d’origine et detestent les russes d’ou leur choix suicidaire....

             


          • zygzornifle zygzornifle 24 décembre 2013 11:34

            L’Europe aux mains des politiques c’est donner une mitrailleuse à un gosse de 5 ans.....


            • Gaylord 24 décembre 2013 12:26

              Non, tout projet  d’Europe tel qu’il soit ne peut être que dictatorial (Empire Romain Antique et Germanique, Napoléon, Hitler, Staline…), vu qu’il n’y à pas de peuple Européen que mais des intérêts nationaux divergent.

              Donc aucune construction démocratique n’est possible dans ces conditions. Et dans mon cas je préfère une cohabitation entre nation libre qu’une dictature qu’elle soit capitaliste, communiste au autres…


            • Gaylord 24 décembre 2013 12:37

              Dsl, ma réponse était pour bubu 123... et j’arrive pas à supprimer ce message.


            • zygzornifle zygzornifle 24 décembre 2013 15:08

              pas grave on s’en remettra ....lol


            • Gaylord 24 décembre 2013 12:23

              Non, tout projet 


              • JMBerniolles 24 décembre 2013 13:10

                Très bon rappel historique de ce désastre qu’a été l’Euro et surtout l’institutionnalisation du néo libéralisme que l’on appelle couramment et très abusivement l’Europe.


                Quelle cécité pour un certain nombre de partis politiques qui se réclament de l’antilibéralisme de ne pas voir qu’il faut impérativement sortir de tout cela.

                Le clivage Gauche/Droite complètement torpillé par la politique du PS [pas seulement d’aujourd’hui] doit être dépassé pour sauver notre pays.

                Je suis totalement d’accord, dans cette optique, pour promouvoir un nouveau CNR.



                • julius 1ER 24 décembre 2013 13:31

                  Je ne crois pas qu’il faille imputer la faute à l’Euro, c’est trop facile !!!!!

                  le problème c’est le « carcan » imposé par la finance mondiale, cela fait une grande différence tant que l’on ne changera pas le système bancaire, point de salut !!!!!!!!!!!!

                • T.REX T.REX 24 décembre 2013 13:47

                  Oui Julius, et l’origine de la crise est américaine avec la crise des subprimes !
                  L’Europe n’est pas responsable de tous les maux !


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 24 décembre 2013 17:31

                  Julius et T.REX,

                  Pour pouvoir lutter contre la finance, encore faut-il être dans un pays indépendant et souverain, comme l’ Islande :

                  « Comment jeter les banquiers voyous ne prison , en 10 leçons »

                  « L’Islande va annuler une partie des dettes des ménages »

                  L’UE et l’euro n’y sont pour rien ? La Suède qui ne fait partie ni de l’ un , ni de l’autre, se porte bien mieux que les pays de la zone euro :

                  « La Suède, hors zone euro, tourne à plein régime »


                • Xobor 24 décembre 2013 18:01

                  Julius 1er :

                  À la limite vous avez raison, car l’euro n’est pas une personne, mais juste un parfait outil de la finance mondiale. Il sert à uniformiser et enchaîner un immense marché libre-échangiste de concurrence totale.

                  En fait l’euro c’est juste une solution sur papier à un problème idéologique abstrait.

                  .

                  T.REX :

                  L’Europe n’a rien à voir là-dedans, c’est un continent.

                  Quant à l’UE, elle sert aux États-Unis. Enfin, plus qu’aux États-Unis, elle sert à la diffusion du néolibéralisme d’inspiration américaine. Projet dans lequel se retrouvent les néoconservateurs américains, ceux que l’on retrouve dans toutes les hautes sphères de l’état américain.


                • T.REX T.REX 24 décembre 2013 20:12

                  C’est faux FIFI , l’Islande dont la finance était la plus grande richesse a bien morflé aussi avec cette crise des subprimes amerloc ! 


                • T.REX T.REX 24 décembre 2013 20:20

                  à Fifi

                  Quant à la suède elle a subi la récession elle aussi , mais son faible taux d’endettement l’aide à remonter la pente en évitant une cure d’austérité ! Le Danemark a dû réduire sa voilure sociale très importante lui aussi ! Même les pays hors Euro ont souffert de la crise américaine !

                   Vos liens vous servent de cerveau ?


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 décembre 2013 09:41

                  T.REX,

                  OK pour la crise des subprimes, ensuite, les pays indépendants s’en sont sortis, les pays de la zone euro, jamais.


                • Graffias Graffias 24 décembre 2013 13:25

                  Bonjour

                  Ils ne font pas d’omelettes sans casser quelques oeufs ...
                  Joyeux Noël. 


                  • julius 1ER 24 décembre 2013 13:27

                    3. Une gestion saine des finances publiques. Celle-ci est de toute façon indispensable. Mais coordonnée à l’échelle européenne, elle favorisera la croissance au sein d’un grand marché homogène, facilitera la modération des impôts et des taux d’intérêts bas.

                    , Belle prophétie que cela de plus les taux d’intérêts sont à 4,5% et on nous disait il y a 2 ans qu’on avait la chance d’avoir des taux négatifs, j’ ai même lu sur atlantico qu’en cas de crise prolongée ils pourraient grimper à 6%.Verser 6% à des Goldman sachs, Hedges Funds.... etc Français à vos portefeuilles, la patrie vous appelle !!!!!!!!!!

                    • julius 1ER 24 décembre 2013 13:36

                       plain-pied dans un XXIe siècle fondé sur la paix et la liberté  ».

                      Signataires :

                      • Michel Albert, membre du Conseil de politique monétaire ;
                      • Edmond Alphandéry, président d’EDF ;
                      • Jacques Attali, conseiller d’État ;
                      • Robert Baconnier, président du directoire du Bureau Francis Lefebvre ;
                      • René Barberye, président du directoire du Centre national des Caisses d’épargne et de prévoyance ;
                      • Claude Bébéar, président d’AXA-UAP ;
                      • Jean-Louis Beffa, président de Saint-Gobain ;
                      • Christian Blanc, ancien président d’Air France ;
                      • Christian de Boissieu, universitaire, économiste ;
                      • Jean Boissonnat, journaliste ;
                      • Philippe Bourguignon, président du Club méditerranée ;
                      • Monique Bourven, président-directeur général State Street Bank SA ;
                      • Hervé Carré, directeur des affaires monétaires à la Commission européenne ;
                      • Jérôme Clément, président de la Cinquième ;
                      • Bertrand Collomb, président de Lafarge ;
                      • Paul Coulbois, professeur émérite des universités ;
                      • Lucien Douroux, directeur général de la Caisse nationale du crédit agricole ;
                      • Jean-René Fourtou, président de Rhône-Poulenc ;
                      • Jean-Marie Gorse, président national du centre des jeunes dirigeants (CJD) ;
                      • Gilbert Hyvernat, directeur général de la Croix-Rouge française ;
                      • Jean Kahn, président de la Commission consultative européenne « racisme-xénophobie » ;
                      • Philippe Lagayette, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations ;
                      • Pascal Lamy, directeur général du Crédit lyonnais ;
                      • Jacques de Larosière, président de la BERD ;
                      • Daniel Lebègue, vice-président de la BNP ;
                      • Robert Léon, gérant de Qualis SCA ;
                      • Edmond Malinvaud, professeur honoraire au Collège de France ;
                      • Gérard Mestrallet, président du directoire de Suez-Lyonnaise des eaux ;
                      • Jean Miot, président de l’AFP ;
                      • Thierry de Montbrial, membre de l’Institut ;
                      • Etienne Pflimlin, président du Crédit mutuel ;
                      • Jean-François Pons, directeur général adjoint à la Commission européenne ;
                      • René Ricol, président du Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables (csoec) ;
                      • Jacques Rigaud, président de RTL ;
                      • Rassurez- moi Mr Asselineau j’espère que tous ces gens s’en sortent bien qu’ils ne sont pas non plus victimes de la « crise » sinon ce serait pas bien !!!!!!!!!!!!!!

                      • Pepe de Bienvenida (alternatif) 24 décembre 2013 13:40

                        La vraie précarité c’est celle-là : ne pas savoir si demain on sera président d’EDF ou d’Areva.


                      • Auxi 29 décembre 2013 21:26

                        Une belle liste d’abrutis tout juste bons, sur le plan intellectuel, à récurer les chiottes publiques ! Tous ces parasites surpayés des centaines de milliers de fois leur valeur réelle, qui est nulle, ne sont là que par la grâce de leur origine sociale, le piston, le copinage et la magouille. Sans leurs ouvriers et employés, ceux qui font tourner leur baraque, ils seraient bien incapables de se nourrir seuls ! Les voilà, les parasites ! Les voilà, les z’assistés ! Je m’étonne seulement de ne pas trouver dans la liste le branquignol Alain Minc, l’homme aux huit faillites qui conseille tout le monde, ainsi que le crétin prétentieux Jean Quatremer(de), de « Libé », européiste forcené qui trimballe son incompétence crasse et sa lâcheté intellectuelle sur tous les plateaux de télé.

                        Maintenue en violation du suffrage universel - le referendum de 2005, dernier en date, et donc le seul qui compte -, contre la volonté du peuple souverain, l’UE est illégale et illégitime, le parlement européen nul et non avenu, les mandats de députés européens également. Dans ces conditions, le refus d’obéissance, ainsi que le refus de vote, est le premier devoir citoyen. C’est à cette occasion qu’on a pu voir la nature réelle de la prétendue « représentation nationale », cette mafia liguée en Congrès à Versailles contre le suffrage universel : n’importe quel petit voyou de banlieue a davantage de moralité que ces gens là.

                      • Pepe de Bienvenida (alternatif) 24 décembre 2013 13:37

                        Il faut po-si-ti-ver ! Ça va mieux aujourd’hui que demain.


                        • Marc Chinal Marc Chinal 24 décembre 2013 13:42

                          Pour Monsieur Asselineau, le nationalisme est la solution à nos malheurs !
                          Amen.
                          Mais le nationalisme ne résoudra aucun des problèmes exposés puisque le problème est que l’économie monétiste est arrivée à saturation : pour donner du travail à l’un, il faut le prendre à l’autre, que ce soit le chinois ou son voisin de pallier.
                          Pour les budgets, ils sont toujours insuffisants ! Et pour cause, la monnaie doit être suffisamment rare pour avoir de la valeur et ne peut pas être remplacée par des feuilles d’arbre.
                          Système de cons qui fait... que l’on vit dans un monde pollué, pollueur, avilissant, bêtifiant.
                          Vivement le suivant.
                          Post-monétaire.

                           


                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 24 décembre 2013 14:44

                            Bonjour Marc Chinal,

                            L’UPR est un partie républicain et pas nationaliste !

                            UPR signifié : Union Populaire Républicaine

                            L’UPR est un partie politique que défend la souveraineté face à cette Europe, gangréné par les lobbyistes qui nous à réduit à des esclaves voire des serviteurs du monde de la finance. L’Europe est contrôlé par 6034 organismes lobbyistes références à ce jour.

                            Croyez vous que la Suisse est un pays nationaliste ?
                            Croyez vous que la Norvège est un pays nationaliste ?
                            Alors en quoi une France indépendante et démocratique sera t-elle un pays nationaliste ?

                            Les États européens ont accordé 1600 milliards d’euros d’aides aux banques fraudeurs depuis la crise.

                            Q : Quel est la grande différence entre l’Europe et l’Islande ?

                            R : L’Europe à fait le choix d’aider financièrement les banques fraudeurs et d’imposer la rigueurs aux populations.
                            L’Islande à fait le choix contraire, elle n’a pas aide les banques fraudeurs et à mis certains banquiers en prison. Islande à fait le choix d’aider son peuple contrairement à l’Europe.
                            Je tiens à signaler que l’Islande n’est pas un pays nationaliste mais souverain.
                            Voyez vous la différence.

                            La souveraineté ne rime forcement pas avec nationalisme !

                            Hors les pro européens font délibérément l’amalgame avec les mouvemeant anti-européen ou plutôt (anti traité de Maastricht et de Lisbonne) et les taxent des nationalistes.

                            L’Europe n’est pas la solution mais l’Europe c’est notre problème !

                            Nous avons perdu le pouvoir (suite au traité de Lisbonne) pour prendre les mesures contre cette crise qui nous est justement impose à travers de cette politique de rigueur européenne ! Le budget de la France doit desormais être approuvé par l’Europe !

                            Nous ne maîtrisons plus :
                            * ni les frontières,
                            * ni la monnaie,
                            * ni le rôle de la Banque de France,
                            * ni la circulation des capitaux,
                            * ni la circulation des marchandises, des biens, des services et des personnes,
                            * ni les lois, 70% sont des transcriptions de textes communautaires.
                            * ni l’armée qui obéit à l’ OTAN et au Pentagone,
                            * ni la Constitution qui est supplantée par la Constitution européenne qu’est le Traité de Lisbonne
                            * ni le droit, le Droit européen est supérieur au droit français
                            * ni les règles de la concurrence
                            * ni le droit du travail, on l’a vu avec les travailleurs détachés.
                            * ni les politiques agricoles
                            * ni la Justice,
                            * ni les politiques d’immigration,
                            * ni le budget qui est sous tutelle de Bruxelles
                            * ni la protection du consommateur
                            * ni les fusions acquisitions,
                            * les fonds structurels,
                            * la privatisation des services publics
                            * l’énergie,
                            * la Justice avec le Parquet européen
                            * ni les politiques douanières et commerciales
                            * ni les syndicats financés par Bruxelles dans la CES
                            * ni les ressources de la mer, les ports, la pêche, etc.
                            source


                          • Marc Chinal Marc Chinal 24 décembre 2013 15:00

                            <<<<La souveraineté ne rime forcement pas avec nationalisme !<<<<<
                            .
                            Retour des frontières = retour à la nation = nationalisme.
                            .
                            Soit vous ne connaissez pas l’Histoire, soit vous vous aveuglez.
                            UPR / Debout la république / FN / Mélanchonistes / Tous nationalistes !
                            .
                            Et pour lutter contre les lobbys, le retour aux frontières françaises n’empêchera absolument pas les lobbys de mépriser les citoyens !
                            Le seul moyen de couper les griffes des lobbys, c’est d’être post-monétaire ! Ils ne pourront pas corrompre avec des carottes et autres biens que tout le monde pourra se procurer !


                          • Werner Laferier Werner Laferier 24 décembre 2013 16:00

                            Mais oui, mais oui, mon coco, le nationalisme n’a rien à voir avec le souverainisme, et tant qu’on y’est, les poules produisent des œufs d’or ?
                            Figurez vous que votre Europe des nations étaient en place avant la Seconde guerre Mondiale et ont à vu ce que cela donnait, des guerres, des guerres et encore des guerres avec son lot quotidien de morts.
                            Votre Europe des nations, voir fascisante, n’a pas lieu d’être. L’Europe se porte bien actuellement, pas de gueres depuis des lustres, des droits fondamentaux aux minorités, le respect des droits de l’homme, le progrès scientifique et technologique, des réformes pour la répartition des richesses, le respect des immigré, et l’échange de culture, ...
                            Seul un esprit malsain comme le votre cherche à nous ramener en arrière aprés de longues luttes pour la démocratie.


                          • Pepe de Bienvenida (alternatif) 24 décembre 2013 16:05

                            Bonjour werner,
                            Qui te paie pour écrire toujours les mêmes commentaires ? A mon avis ton adresse IP a des choses à nous dire...


                          • Arnaud69 Arnaud69 24 décembre 2013 16:10

                            @ Pepe de Bienvenida (alternatif)

                            « A mon avis ton adresse IP a des choses à nous dire... »

                            Le tropisme par lequel il perçoit l’histoire également ...  smiley


                          • Werner Laferier Werner Laferier 24 décembre 2013 16:13

                            Tien, voila un fasciste espagnole aux méthodes soviétique, passez un bonjour à votre maitre Franco, inutile de me le dire à moi, je méprise les imbéciles, les rascistes, les démagogues et les opportunistes.


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 24 décembre 2013 17:43

                            Marc Chenal,
                            Vous confondez patriotisme et nationalisme.

                            « Etre patriote c’est aimer son pays ; être nationaliste, c’est détester le pays des autres »

                            Venezuela 2014- Programme « Cap sur la démocratie participative, l’écosocialisme et la coopération sud-sud »

                            Article 1er : « Défendre, étendre et consolider le bien le plus précieux que nous ayons reconquis depuis 200 ans, l’indépendance nationale ».

                            Quand on ne dispose plus des droits régaliens (monnaie, frontières, lois, contrôle des capitaux etc), on ne peut plus rien décider en faveur de l’intérêt général.

                            En France, comme dans tous les pays européens, il ne peut plus y avoir de politiques intérieures nationales.

                            C’est Viviane Reding, élue par personne, qui est venue expliquer aux Députés élus, qu’ils ne servaient plus à rien :

                            « Viviane Reding, Vice- Présidente de la Commission européenne à l’ Assemblée Nationale »


                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 24 décembre 2013 18:26

                            Bonjour Werner Laferier,

                            Quand je parle de nationalisme je fait allusion à celui basé sur le replis sur soit et le rejet, de l’étranger, souvent accompagné par la la haine, lequel est cultivé par certaines formes de nationalismes donc l’UPR se distance.

                            L’UPR est animé que par d’autres valeurs comme celle de la vrai démocratie celle basé sur la souveraineté nationale et pas la votre qui est basé sur la mondialisation ou le monde de la finance à pris le pouvoir sur le monde politique.

                            La démocratie que l’UPR défend est celle qui est basé sur des référendums en ce qui concerne les questions essentielles ! Nous, vous et moi, ne partageons pas du tout les mêmes valeurs qui sont attribué au mot noble qui est la démocratie ;

                            La démocratie donc vous faites référence est celle qui est liée à la politique américaine qui n’est en réalité rien d’autre que l’oligarchie celle qui défend les intérêts des grands capitaux et qui veut faire croire que son état fonctionne démocratiquement.

                            De temps en temps il faut un petit rappel de la signification du mot démocratie.

                            Le mot démocratie vient de deux mots grecs : dêmos (le peuple) et kratos (le pouvoir).

                            La Gèce est un des pays européens, je tiens à le rapeller au passage, qui à le plus souffert de la troïka .

                            La troïka désigne ’’les experts’’ représentant
                            * la Commission européenne,
                            * la Banque centrale européenne
                            * et le FMI,
                            chargés d’auditer la situation économique grecque et notamment l’état de ses finances publiques dans le cadre de l’accord de refinancement négocié en mai 2010 et pendant toute la durée de validité de celui-ci.

                            Voici un extrait de la charte fondatrice de l’UPR

                            Proclamant son amour de la patrie et son rejet de tout nationalisme, l’UPR refuse évidemment tout extrémisme, tout racisme et tout communautarisme, et proclame son attachement à la laïcité et à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme adoptée par l’Assemblée Générale des Nations-Unies le 10 décembre 1948.

                            Cette Déclaration, ainsi que l‘article 1er du Pacte des Nations Unies sur les droits civils et politiques du 16 décembre 1966 qui pose comme un principe inaliénable le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, constituent la plus haute justification morale au programme de l’UPR, lequel entend justement rendre aux Français leur droit inaliénable à disposer d’eux-mêmes, et leur enjoint de refuser toute servitude, qu’elle soit volontaire ou extorquée.

                            En ce qui concerne la souveraineté nationale ( à ne pas confondre avec le nationalisme) :

                            La notion de souveraineté nationale apparaît aux XVIIe siècle et XVIIIe siècle avec John Locke et Montesquieu, qui introduisirent le principe de séparation des pouvoirs, principe conduisant à la création des systèmes de représentation.

                            Hors aujourd’hui nous ne connaissons qu’un seul pouvoir qui est celui du monde de la finance qui se sont fixé le but de détruire les souverainetés nationales européennes programme étendu à travers la création européenne !

                            Les petites gentillesses que accompagnent vos messages montrent les vrais traits de votre caractère, notamment celui d’être irrespectueux .... Je laisse les lecteurs en juger eux mêmes.


                          • tekituveux94 tekituveux94 25 décembre 2013 09:07

                            Les libyens, les syriens, l’Irak, l’Afghanistan, le mali, l’afrique en général, mais avant eux encore, les serbes, les croates etc etc seront tout à fait contents d’apprendre que l’europe c’est la paix en effet !!!!! Sans compter tous les peuples en lutte contre cette dictature et qui se retrouvent face à l’armée, aux flics ultra violents et à la réaction des fachos qui dirigent cette UE ... Vraiment ce Werner, c’est du gros de chez gros, on en tient un ! Ne le laissons pas partir ....
                            Allez Werner, une autre s’il te plait, t’es trop cool !


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 décembre 2013 10:16

                            « La 3e guerre mondiale dure depuis 40 ans »

                            La 3e vidéo est celle d’un entretien avec John Perkins, auteur du livre « Les confessions d’un assassin financier » et les méthodes employées pour ruiner les pays par la dette.


                          • Attilax Attilax 25 décembre 2013 11:55

                            @Werner
                            « je méprise les imbéciles, les rascistes, les démagogues et les opportunistes. »

                            Vous ne devez guère vous apprécier, mon pauvre...


                          • Andromaque Andromaque 25 décembre 2013 12:25

                            Bonjour Mr Werner,

                            Question « démagogie », je pense que vous êtes entrain de nous en donner une belle leçon 
                            Dire que l’Europe se porte bien, qu’il n’y a pas de guerre, c’est consternant.
                            Il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir
                            Et mettre le mot « fasciste » à toute les sauces, n’est certainement pas très recevable au vu de votre de drapeau.


                          • Arnaud69 Arnaud69 25 décembre 2013 13:10

                            Andromaque

                            Ca dépasse totalement le cadre politique et l’esprit cartésien....
                            Rien à faire avec des illuminés qui croient avoir vu dieu.

                            Pour être crédible face à des non croyants cela devient très difficile dans ces conditions.


                          • Pepe de Bienvenida (alternatif) 25 décembre 2013 14:43

                            Tien, voila un fasciste espagnole aux méthodes soviétique, passez un bonjour à votre maitre Franco, inutile de me le dire à moi, je méprise les imbéciles, les rascistes, les démagogues et les opportunistes.
                            Venant de toi, je le prends comme un compliment. Merci du fond du coeur.
                            Sauf pour l’allusion à ton pote Franco, tout le monde sait que c’était ton camp. Et comme pour moi c’est très insultant j’espère qu’on pourrait régler ça ailleurs qu’ici.


                          • nicolas_d nicolas_d 25 décembre 2013 22:19

                            Eau du robinet
                            Perso je ne vois pas comment on peut être républicain et démocrate. Les référendums ça suffit pas.


                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 26 décembre 2013 08:05

                            Bonjour nicolas_d,

                            Merci d’avoir pose cette question. smiley

                            Valeurs républicaines, valeurs démocratiques

                            Pour les penseurs de l’Antiquité et du Moyen Âge, la République est d’abord un État régi par des lois. Le régime républicain implique donc une soumission des individus à la loi ; c’est l’intérêt public qui prime sur les intérêts particuliers.

                            Aujourd’hui c’est l’inverse, l’intérêt privée prime sur l’intérêt général !

                            Quand on dit intérêt public nous pensons d’abord aux services publics qui sont passé dans la main des sociétés privées pour une grande partie ... car on nous impose la mondialisation (modèle américain)

                            * Les autoroutes .... qui coutent de plus en plus cher aux usagers
                            * L’eau potable : 80% de l’eau potable étaient dans la main des sociétés privées en 2011 comme VEOLIA, SUEZ et SAUR
                            On parle des fameux contrats PPP (Partenariats Privées Publics) ou une mairie délégué ses services à des prestataires du privées ... l’eau du robinet et PPP rime avec surfacturation, manque d’entretien des canalisations et fuites élevées ...
                            etc... je me tiens la pour ne pas déborder dans la longueur de mon message ...

                            À partir de la Révolution française, la République est pensée comme une association politique librement consentie par les membres de la collectivité. La contrepartie de cette adhésion des individus à l’idéal républicain, c’est la vocation de la République à rechercher le bien commun. Soumission de chacun à la loi dans le souci du bien de tous, tel est donc aujourd’hui l’idéal républicain.

                            Dans le débat politique actuel, le mot république sous-entend toujours ’’république démocratique’’, puisque, dans l’histoire de France, les régimes républicains se confondent avec les progrès de la démocratie. Il faut donc garder à l’esprit les valeurs républicaines comme la liberté, l’égalité et fraternité.

                            Remarque : La France pays dans la quel nous vivons aujourd’hui n’a plus grand chose avoir avec une république et encore moins avec la démocratie.

                            La démocratie :
                            Il y à la démocratie idéale (donc je rêve) la démocratie athénienne hors dans le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui je pense qu’il est quasiment impossible à la mettre en place !

                            Il vas être déjà extrêmement difficile à remettre en place un état républicain dans le quel règne une justice sociale, donc un modèle de société qui diverge par le modèle américain qui se caractérise le mondialisme associe à l’impérialisme.

                            Pourquoi ? L’oligarchie le voir avec un très mauvais œil !

                            Le but de l’UPR est de faire cohabiter un état républicain et démocratique à la fois.

                            Etienne Chouard le dit bien pour garantir un état démocratique ( avec une corruption faible ) il faut appliquer le tirage au sort (suffrage par le sort)... et limiter la durée des mandats des élus !

                            ’’Le suffrage par le sort est de la nature de la démocratie, le suffrage par choix est de celle de l’aristocratie. ’’ (Montesquieu)

                            Comme je dit la démocratie idéale ce n’est pas pour demain dans le monde dans le quel nous vivons aujourd’hui ...

                            Nous sommes en guerre, une guerre économique donc les travailleurs et la classe moyenne font les frais. Le rôle d’une république démocratique est de garantir à chaque-un et à chaque-une des revenues pour y vivre dignement. Hors ce qui fait défaut aujourd’hui c’est le partage équitable des riches.

                            Le terme démocratie s’oppose historiquement aux systèmes monarchiques ou oligarchiques où le pouvoir est détenu et transmis au sein d’un petit groupe.

                            La seul possibilité réaliste que je voir pour maintenir un niveau de démocratie élevée dans un état qui se veut républicain est de limiter le pouvoir de mandats des élus .... On voire bien les dégâts de la professionnalisation des élus ce qui rime avec corruption !!!

                            Le terme de démocratie peut aussi servir à qualifier le fonctionnement de tout corps ou organisation sociale (organisme public ou privé, associations, entreprise), le plus souvent par le biais du qualificatif de démocratique. Cela signifie alors généralement que ce fonctionnement repose sur l’égalité des membres du groupe, sur des procédures de délibérations, ou encore de votes, d’élections et/ou de tirages au sort.

                            Une des clés de la démocratie est la souveraineté du peuple, hors la France n’est plus pays souverain, car les décisions importantes de la vie courante sont désormais prise à Bruxelles qui est gangréné par les lobbyistes ... L’Europe est contrôlé par 6034 organismes lobbyistes références à ce jour. ’’


                          • nicolas_d nicolas_d 26 décembre 2013 10:19

                            Bonjour,

                            Dans une république il y a un chef si je ne me trompe pas ?
                            Elu, tiré au sort, désigné, mandat court ou long et même condamnable ne change rien à cette source de problèmes.
                            Professionnel ou pas, un « petit » chef aura presque toujours tendance à se la jouer.
                            C’est mon point de vue.

                            Si la démocratie c’est le pouvoir par le peuple, alors le tirage au sort n’est pas plus démocratique que l’élection : ce n’est pas le peuple qui est au pouvoir, c’est un homme/femme du peuple.
                            C’est une grande avancée par rapport à l’élection je vous l’accorde, mais je ne vois toujours pas là de démocratie.

                            « Parti démocrate » est pour moi un oxymore, de la même manière que « république démocratique »


                          • Auxi 30 décembre 2013 00:01

                            Werner, c’est l’heure de prendre tes gouttes ; et ensuite, au lit, demain, il y a école.


                          • Mowgli 24 décembre 2013 13:46

                            « Une Chypriote vient chercher une aide alimentaire » dit la légende de la photo.

                            Elle est blonde (naturelle ? j’en doute), elle a une coiffure qui coûte la peau du cul (300 dollars à vue de nez)

                            Vous devriez mieux choisir vos mannequins, messeigneurs.


                            • Croa Croa 25 décembre 2013 11:44

                              Il y a des femmes qui font tout elle mêmes et d’autres qui échangent des services avec les copines. Par ailleurs le blond est facile à obtenir : Il suffit de se trouver de l’eau oxygénée.

                              Visiblement c’est toi qui ne connais rien aux milieux modestes !


                            • esox1 24 décembre 2013 14:43

                               Cet article mélange savamment tous les pays pour ne pas montrer que l’inique, c’est ici, en France. La France est le seul pays riche à couper les minimas aux plus fragilisés de ses ressortissants.

                              La vérité, c’est que 90% des pauvres sont rayés du RSA ou autres allocations.

                              Pourquoi ils ne peuvents s’acheter ni habits ni nourriture ? Parce que la bureaucratie soviétique les coupe un à un des aides auxquelles ils ont pourtant droit :

                               http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2012N30440

                              Dans chaque quartier HLM, il y a des dizaines d’apparts inoccupés. Ces gens sont capables de se soutenir pour survivre des années dans la rue, vous pensez qu’ils sont si stupides pour vivre en coloc ?

                              Trois personnes au RSA habitués à vivre dans la rue pourraient largement régler leur loyer pour un HLM en F3.

                              La vérité, c’est qu’ils sont coupés. Seule la France pratique ces sinistres méthodes.


                              • magneticpole magneticpole 24 décembre 2013 14:46

                                Le pire est que ce bon article a peut être oublié d’ajouter est que les contestations naissantes un peu partout en Europe sont des mouvements SOUS contrôle et organisé, la vraie révolution incontrôlable c’est les masses qui vont tout chasser tout casser avec toujours un chaos tel que plus personne n’y comprends rien , les gens s’entretuent en détruisant en même temps le système qui les contrôle et endors. Ici bonnets rouge par la là forconi par ci, dont les moyens financiers sont d’origine douteuse. Un peu comme ce Lénine qui traverse tranquille l’Europe avant de faire la révolution, tout ceci est une entourloupe géante ou on nous manipule. En vérité de temps en temps çà éclate par ci par la mais la masse du troupeau continue sa vie.

                                Le système éclaterais si un météore géant tombe, une guerre nucléaire dévastatrice arrive, une épidémie de type zombie ou une tempête solaire géante qui grille toute l’électricité. Bref c’est par cette porte qu’un système change, en parlant de ce système néo-capitaliste mondial.

                                • Arnaud69 Arnaud69 24 décembre 2013 14:52

                                  magneticpole

                                  "Le système éclaterais si un météore géant tombe, une guerre nucléaire dévastatrice arrive, une épidémie de type zombie ou une tempête solaire géante qui grille toute l’électricité. Bref c’est par cette porte qu’un système change, en parlant de ce système néo-capitaliste mondial."

                                  Faites des recherches sur le projet blue beam, beaucoup de bêtises sont dites là dessus mais certains documentent la possibilité du projet avec des archives officielles vérifiables.


                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 24 décembre 2013 18:02

                                  magneticpole,

                                  Ils ne sont peut-être pas tous sous contrôle...

                                  Colloque d’ Athènes sur la dette, la monnaie nationale et la démocratie, et Coordination internationale pour sortir de l’UE et de l’euro par l’article 50.

                                  L’article 50, c’est le moyen légal pour sortir sans conflit de l’ UE :

                                   « Tout état membre peut décider de quitter l’Union. »

                                  Il suffit que la majorité des Français soit d’accord.


                                • Croa Croa 25 décembre 2013 19:19

                                  Oui, la contestation est sous contrôle. D’abord par l’endettement général (le crédit si vous voulez), ensuite parce que les syndicats sont eux-mêmes partout sous contrôle, de même que les associations militantes ayant atteint une certaine taille.

                                  Résultat : Des mouvements perlés et gentils.
                                  Perlés : Discontinuité dans les actions ce qui permet aux affaires de continuer malgré les interruptions. Les endettés craignent poursuivre longtemps de véritables grèves, ce que les syndicats savent bien, tout comme ils savent comment s’épuisent les actions et accompagner la tendance ou pas (suivant les syndicats mais celui qui freine gagne toujours.)
                                  Gentils : Les actions stratégiques sont rares, des éléments infiltrés étant là pour créer des violences erratiques et permettre une répression efficace.


                                • soi même 24 décembre 2013 15:42

                                  @ Mr François Asselineau , je vous souhaitait un joyeux Noël, et je pense que vous allez mettre à profit les 12 Nuits Saintes. le 24 Décembre au 6 Janvier
                                  Sans rénovation de la pensé, du sentiment et de la volonté, votre combat est stérile, et vous le savez , car le problème de la France et du Monde est bien qu’ils répugnent ce que signifie véritablement Liberté Égalité Fraternité.
                                   Et si vous avez soif de de clairetè de justice et équité comme il semble être votre ambitions le cas avec vos différentes interventions, je vous souhaite que vous viviez le retroussement de conscience si propice aux douze nuits saintes.
                                  Comme vous êtes un homme sensible et cultivé, vous comprendrez que ce n’est pas une attaque à votre personne, c’est une attende à une moralité supérieur que j’attends de vous !




                                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 24 décembre 2013 18:03

                                    soi-même,

                                    Vous voulez qu’ Asselineau devienne Pape ?


                                  • soi même 24 décembre 2013 21:33

                                    @ Fifi Brind_acier ; de quelle nostalgie vous souffrez ?


                                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 décembre 2013 11:40

                                    Bonjour soi même,

                                    Justement vous ne devrez pas trop attendre d’un seul homme qui n’est rien d’autre qu’un humain, et pas un sur-homme. Notre rôle est de participer activement au projet de société de demain que propose François Asselineau. Pour accomplir sa mission F.A. à besoin de notre soutien, un soutien pour restaurer la démocratie en France. smiley

                                    N’oublions pas que la mission qui c’est fixe l’UPR est de réunir temporairement toutes les français, n’importe leur orientation politique, droite - centre - gauche pour retrouver notre souveraineté et restaurer la démocratie véritable. 

                                    D’autres pays européens se battent également comme nous pour rétablir leur souveraineté.

                                    A lire l’article suivant :

                                    COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUN DE LA RÉUNION D’ATHÈNES


                                  • Louis Matisse Louis Matisse 24 décembre 2013 16:02

                                    En ces temps de soumission, rappelons-nous les paroles de nos glorieux aïeux, « Du législateur tout s’accomplira ». A la fin des fins, les promesses éhontées et les catastrophes confirmées et révélées par le temps, nous récupérerons notre plein pouvoir législatif et la souveraineté sur notre territoire. Nous renverrons ceux qui nous ont asservi par le mensonge et la tromperie. Ayons foi en la dignité de l’homme. Il se révoltera car il se souviendra qu’il fut libre. Enfin, notre peuple est trop fier pour se vautrer à terme dans l’inféodation. Vive la République ! Et vive la France ! 


                                    • COVADONGA722 COVADONGA722 24 décembre 2013 16:14

                                      yep , à tous soyez sympas quelques soit vos idées !



                                       putain pensez a fermer la cage de Werner !

                                      • Arnaud69 Arnaud69 24 décembre 2013 16:18

                                        COVADONGA722

                                        J’essaye depuis un moment mais quand il est confronté publiquement aux énormités historiques qu’il nous sert, il s’évapore dans la nature et change de fil...


                                      • Attilax Attilax 25 décembre 2013 11:58

                                        Le mieux est encore d’ignorer ce troll grossier et de le laisser pourrir avec sa bannière étoilée, son John Wayne et les quelques euros qu’il doit toucher de je ne sais quel think tank pour spoiler les commentaires d’AV... Quel ridicule et triste sire.


                                      • Ricquet Ricquet 24 décembre 2013 16:35

                                        Bonjour M. Asselineau.

                                        Vous avez raison de dresser des états des lieux, mais il faut aussi dire :
                                        • quel paradigme pour demain ? (je vous invite à visualiser cette vidéo / commission du sénat) pour comprendre il n’y aura pas de retour au travail productif.
                                        • où vont les richesses produites ? Puisque la productivité est colossale et la paupérisation grandissante.
                                        La question est : quel paradigme pour demain ?
                                        L’U.E est une affaire de réseaux par cooptation et une grosse arnaque pour le peuple, certes.
                                        Mais sortir du mensonge, et de ses chaînes, n’est pas suffisant, il faut réfléchir au rôle de l’homme dans cette société à bout de souffle et en perte de légitimité et de repères.
                                        Je comprends les options prises par M Poutine, en s’appuyant sur son clergé orthodoxe pour cimenter la société par adhésion ou cohésion (c’est un terreau fertile et identitaire...
                                        (ce que l’on ne peut imaginer aujourd’hui en France, en raison des discordances dans l’église)

                                        Nous sommes à un tournant de civilisation, ou la valeur d’un homme s’exprime indirectement ou insidieusement en équivalence pétrole.
                                        (c’est à dire que vaut l’ouvrier vs la machine qui a un rendement 200 fois supérieur ?)
                                        Cette belle équation d’hier, est une triste équation aujourd’hui, qui a dans ses gènes :
                                        • La radiation de l’homme non qualifié, 
                                        • Le mensonge médiatique et politique avec un statut quo sur l’humanisme fallacieux comme doctrine monolithique.
                                        • L’abrutissement et la bêtise télévisuelle, pour maintenir le peuple sous tutelle dans des choix cadrés et formatés.

                                        Merci pour vos articles, toujours impeccables, mais qui ne disent pas qu’elle est votre regard sur la cohésion sociale de demain et votre paradigme.

                                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 24 décembre 2013 17:56

                                          Ricquet,
                                          Si nous arrivons à sortir du Titanic, l’ UPR prévoit des débats sur trois sujets qui actuellement divisent les Français, (raison pour laquelle l’ UPR les laisse de côté) : la dette, l’énergie et l’immigration.

                                          Referendum : les Français décideront, puisque qu’ils pourront enfin donner leur avis sur ces sujets, comme tant d’autres, sur lesquels on ne leur a jamais demandé leur avis.


                                        • Croa Croa 25 décembre 2013 12:16

                                          à Fifi,

                                          Je doute qu’il y ait consensus en France sur l’écologie !


                                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 décembre 2013 07:58

                                          Croa,
                                          La souveraineté est la condition première pour retrouver les marges de manœuvre.

                                          Ensuite, les citoyens auront la possibilité de se faire entendre dans le sens de l’écologie, s’ils le souhaitent, par des referendum d’initiative populaire.

                                          Pour l’instant, la police de Vals considère les écologistes comme des dangers publics .

                                          A l’instar, bien entendu des USA : « Après les communistes, la chasse aux écologistes... »

                                          Ce n’est pas avec cette classe politique, ni avec les Verts, ni avec l’ UE de Monsanto et les normes imposées par les accords transatlantiques, que l’écologie pourra se faire entendre.


                                        • smilodon smilodon 24 décembre 2013 20:41

                                          On aura voulu tenir dans nos petites mains un trop gros sou !... C’est ça « l’europe » !... Ca « l’euro » !.. On était pas assez riche pour cette « monnaie » !... On a voulu s’inscrire quand même !... OK ! On va devoir payer !... D’ailleurs, on paye déjà, non ???.... Et ça fait mal aux pattes, un peu, quand même..........Non ??!!... Moi «  »«  » je trouve«  »«  » !.. Mais bon !... Ce n’est que mon avis !... Joyeux noel et bonne année !!!!... On va bien rigoler !... L’an prochain !..... Pour ceux qui seront encore en vie !... 


                                          • smilodon smilodon 24 décembre 2013 20:52

                                            Officiellement un peu plus de trois millions de « chômeurs » en France !...Et pourtant, bon an mal an, deux cents à deux cent cinquante mille immigrés supplémentaires chaque année !...Pourquoi faire ???... Une vraie richesse, ok !... Mais même maintenant ??? Maintenant où déjà TROIS à CINQ millions ne trouvent aucun « job » ????... C’est QUOI, ce PLAN ??????!!...On nous prend vraiment pour des CONS à ce point ????!!..Jusqu"à quand ????Adishatz.


                                            • Arnaud69 Arnaud69 24 décembre 2013 21:24

                                              « On nous prend vraiment pour des CONS à ce point ????!!..Jusqu »à quand ????Adishatz.« 

                                              Jusqu’au bout, une méga crise économique est nécessaire pour qu’ils puissent instaurer le nouvel ordre mondial. Ils la préparent consciencieusement voilà tout.
                                              Avant l’ordre mondial, le désordre mondial planifié et organisé.

                                              Phase 1 crise économique.
                                              Phase 2 désordre sans nom.
                                              Phase 3 menace extérieure.
                                              Phase 4 un dieu unifié pour tous, malheur à ceux qui gardent l’esprit critique.

                                              Ronald Reagan à Gorbatchev en 1985 :
                                               » Nos taches respectives seraient facilités si ce monde était soudain menacé par des espèces venues d’autres planètes. Nous nous rendrions compte une fois pour toutes que nous sommes des êtres humains vivant ensemble sur cette Terre. "

                                              En avant pour la superproduction hollywoodienne !


                                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 décembre 2013 10:01

                                              Gauche normale,
                                              Nos médias ont présenté le programme de coalition allemand de manière positive.
                                              Dans le détail, il semble que ce soit moins réjouissant pour les salariés allemands :

                                              « Un salaire minimum, surtout symbolique »

                                              « Comment les sociaux démocrates ont ont vendu leurs convictions européennes pour un plat de lentilles.. »

                                              Pendant au moins 10 ans, la politique d’austérité va continuer, et le modèle chypriote gravé dans le marbre... : « Pour la vraie union bancaire...il faudrait attendre 2025 »

                                              La stratégie allemande : «  Comment l’ Allemagne a saboté l’union bancaire »


                                              • zygzornifle zygzornifle 25 décembre 2013 13:04

                                                AVEC 1 MILLION DE BÉNÉFICIAIRES EN 1 MOIS, LES RESTOS DU CŒUR BATTENT UN RECORD D’AFFLUENCE. Voila la reprise tant attendue par Hollande , la restauration se porte bien......


                                                • Piotrek Piotrek 25 décembre 2013 14:28

                                                  Quelques remarques qui j’espère seront constructives :

                                                  1) L’origine du mal c’est la perte généralisée de la déresponsabilisation de tous les acteurs de la société

                                                  2) Déresponsabilisation qui a fait dériver des problèmes de fond tels les retraites ou les dettes depuis les années 1970.

                                                  3) Déresponsabilisation des banques dès les années 80 qui :
                                                  - Ont abandonné leur coeur de métier qu’était la gestion des risques
                                                  - Ont autorisé des prêts uniquement sur des perspectives concurrentielles et non plus macroéconomiques
                                                  - Ont crée des produits dérivés, des effets de leviers complètement fous
                                                  - Ont presque cessé leur role en tant que faciliteur de l’économie réelle

                                                  4) Déresponsabilisation des politiques qui n’ont fait que se refiler les patates chaudes

                                                  5) Déresponsabilisation des citoyens qui s’abstiennent ou s’accrochent à leurs vieux rêves (lorqu’ils refusent de considerer que les nouveaux pays émergés vont changer la donne des richesses tout en achetant leurs produits)

                                                  En fait j’ai même pas besoin d’utiliser le mot « Europe » pour expliquer l’appauvrissement, je pourrai même rajouter à vos exemples de catastrophe sociale celui des Etats-Unis...

                                                  L’Europe n’est qu’un facilitateur historique pour touts problèmes que j’ai évoqué, et aujourd’hui elle est devenue qu’un obstacle pour créer de la monnaie, qui pourrait certes assouplir la descente, mais en aucun cas effacer tous les problèmes originels.
                                                  Europe ou pas, nous serions confrontés à ces problème tôt ou tard.

                                                  J’ai cru lire quelqu’un qui citait en exemple la « souvraineté » de l’Islande. Je tiens à vous rappeler que certains acteurs islandais ont été ajoutés à la liste d’organisations terroristes par le Royaume Uni pour obtenir des remboursement... Et qu’une bonne partie des fonds ont étés remboursés par le gouvernement islandais souverain en dépit d’un référundum souverain qui était à 98% contre.
                                                  La souvraineté n’a pas fait un pli face à des menaces dont on ignore tout.

                                                  La France n’est pas une victime d’un système hostile : elle y a toujours participé, avec une plus faible intensité certes, et avec exactement les mêmes méthodes que les Etats-Unis. Les scandales de la Franceafrique Le Rainbow Warrior et j’en passe tellement...

                                                  Vous ne citez que 3 fois le mot « banque » (« banque alimentaire » ne compte pas), vous donnez l’impression que la sortie de l’Europe est LA solution. Donc vous comprenez que, moi, je n’accepte pas qu’on puisse me dire que l’origine du mal c’est un problème Franco-Européen, ou un problème de souvraineté.
                                                  Faudrait que vous zoomiez sur l’Individu, faudrait que vous deveniez beaucoup plus communiste pour me convaincre.
                                                   


                                                  • Xobor 25 décembre 2013 16:19

                                                    Piotrek :

                                                    « L’Europe n’est qu’un facilitateur historique pour touts problèmes que j’ai évoqué »

                                                    L’UE est un facilitateur, c’est le moins qu’on puisse dire ! Mais ce n’est pas « que » ça. C’est aussi devenu au fil du temps un relais, une étape incontournable. Les décisions politiques passent aujourd’hui par l’UE.

                                                    Et les politiques médiatisés se contorsionnent tous pour inclure une structure de ce type dans leur rêve. Mais pourquoi ? Quelle réalité ? Quels efforts réels pour quelle finalité réelle ? Il n’y a que des slogans, des hypothèses, des chantages institutionnels. C’est absurde de perdre tant de temps et d’énergie pour un fantasme si flou.

                                                    Sortir de l’UE n’est pas une fin en soi, c’est certain. Mais c’est une condition nécessaire pour retrouver une démocratie fonctionnelle (même perfectible).

                                                    .

                                                    Pour l’Islande : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/banque/20111031trib000660669/affaire-icesave-apres-trois-ans-de-feuilleton-financier-le-happy-end-en-vue.html
                                                    Ne faut-il pas comprendre que le problème s’est réglé dans le domaine privé ? Et que la souveraineté populaire a permis de sauver la structure économique du peuple à l’instant t ?

                                                    Vous me direz peut-être que la banque Landsbanki est nationalisée, donc que le coût revient au peuple. Possible, mais il nous faudrait savoir la composition des actifs que liquide cette banque et les modalités de nationalisation pour en être certain.

                                                    .

                                                    Enfin sur la souveraineté évoquée dans le programme de l’UPR : il s’agit de la souveraineté nationale. Nation s’entendant, in fine, comme le peuple souverain. Souveraineté s’exerçant beaucoup à travers les représentants, directement pour les questions les plus essentielles (c’est l’objet du chapitre 2 du programme de l’UPR : http://www.upr.fr/wp-content/uploads/presidentielles/Programme-Liberation-Nationale.pdf).

                                                    .

                                                    Le communisme : le programme de l’UPR ne va pas si loin, car l’objectif est de réagir à l’urgence de la situation, de prendre des mesures conservatoires. L’UPR n’exprime volontairement pas d’orientation idéologique pour la suite, car ce n’est pas notre objet. Nous voulons retrouver notre souveraineté et une démocratie utilisable. Libre aux français d’en faire ce qu’ils veulent ensemble ensuite.


                                                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 décembre 2013 16:41

                                                    oups ... voire mon message de 16:38 plus bas de cette page. Merci.


                                                  • Piotrek Piotrek 25 décembre 2013 17:05

                                                    Oui je suis d’accord avec vous : on constate à un certain sursaut, une certaine prise de conscience sur les ambiguités et les contradiction du système. Mais je vais raisonner stratégiquement.

                                                    1) D’accord sur le principe de base : Le nationalisme ou la souvraineté, permetterait en quelque sorte de réduire l’échelle du problème à une taille doublement mieux gérable :
                                                    - On cible les problème, on reconcentre le pouvoir politique pour les résoudre.
                                                    - La cohérence de l’histoire qui entrainne une responsabilisation des citoyens

                                                    Cependant vous avez le FN sur vos plates bandes. Et c’est là que les détails pour le suite comptent.
                                                    Dans le programme du FN qui aura droit au mot final dans les oppositions que l’idéologie anti-européenne ne résoud pas ? L’ouvrier patriote ou le patron patriote ?
                                                    C’est pour celà que je pense qu’il faut aussi dessiner la future France dans le cadre de la sortie de l’UE, et ce n’est pas facile je vous l’accorde. Des thèmes comme le controle des prix, le controle de l’importation... sont fondamentaux !
                                                    (C’est aussi sous cet angle, avec des détails, que vous pouvez aisément attaquer le FN et réduire tous ses arguements en cendre)

                                                    2) Le second choix stratégique c’est : avec le choix de la sortie de l’UE, êtes vous pour l’effondrement du système financier ou êtes vous pour sa guérison ?

                                                    Nous sommes toujours avec une épée de Damocès sur la tête, la moindre fuite quant à l’état de santé d’une seule banque nommée va engendrer des décisions des investisseurs qui feront tomber mécaniquement tout le système.

                                                    Sauver le système bancaire c’est devoir réaffirmer le role premier des banques (qui est de faire fonctionner l’économie réelle) et c’est l’assainir (purge diplomatique des produits dérivés)

                                                    Faire s’éffondrer le système bancaire
                                                    aujourd’hui est simplissime, si la sortie de la France de l’Euro ne le déclanche pas, l’audit de la dette Française (qui entrainnera des audits partout ailleurs) le fera.
                                                    Pour encaisser le coup il faudra soit un état légitime et fort. Et c’est là qu’à mon avis, avec un soupçon d’auto-critique, que les communistes ont plus de chance que les nationalistes (du point de vue de la qualité de vie des citoyens)

                                                    Conclusion : Il faut penser à celà dès maintenant. L’énoncer c’est un critère de confiance, c’est un critère de responsabilité, c’est un argument contre le FN...

                                                    Mon ressenti : Si l’on pense aux problèmes que connaissent les autres pays, Etats-Unis inclus, la solution communiste idéale serait de créer une « franchise » nationale-néocommuniste à une échelle internationale.

                                                    Une mondialisation du bon sens ? faut commencer par écrire de grandes lignes simples, qui donne de la visibilité pratique à vos futurs clients.


                                                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 décembre 2013 20:48

                                                    Piotreck,
                                                    Vous avez raison de poser toutes ces questions, d’autant que les européistes présentent la souveraineté, soit comme un repli sur soi, soit comme un cataclysme.

                                                    Les réponses sont dans ces 2 exposés, le premier est celui de Berruyer, sur la situation actuelle avec l’euro.

                                                    Le 2e exposé est celui de Philippe Murer qui explique les solutions que permettent la maîtrise de la monnaie, en particulier la question de la dette :

                                                    « Y-a-t-il une vie avec l’ euro ? Et une vie après l’euro ? »

                                                    La sortie de l’ UE n’est pas un repli, mais au contraire, pouvoir s’ouvrir au reste du monde par des accords de coopération, comme le font les BRICS.


                                                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 décembre 2013 16:38

                                                    Bonjour Piotrek,

                                                    ’’La France n’est pas une victime d’un système hostile : elle y a toujours participé, avec une plus faible intensité certes, et avec exactement les mêmes méthodes que les Etats-Unis.’’

                                                    — fin de citation —

                                                    C’est vrai en ce qui concerne le passé et il faudrait y mettre un terme aux injustices ...

                                                    C’est aussi pour cette raison que l’UPR souhaite sortir la France de l’OTAN.

                                                    Un court extrait de la page 27 de notre Programme de Libération Nationale - UPR

                                                    ’’Désengager nos armées des guerres menées sous couvert de l’OTAN et de l’Union européenne en Afghanistan, en Libye ailleurs dans le monde.

                                                    Ces conflits meurtriers présentent un bilan désastreux pour la France. Même d’éventuels succès sur le terrain ne permettent en aucun cas d’obtenir un succès stratégique, véritablement producteur de sécurité, du fait de leur caractère profondément illégitime. Or, ces opérations accaparent une part considérable de nos moyens militaires en termes d’effectifs, de budget et de matériels. De façon plus perverse, elles bornent aussi l’horizon de notre réflexion stratégique. Elles nous empêchent de voir quelle est la principale menace contre la France. ’’

                                                    — début de votre commentaire / extrait —
                                                    ’’ vous donnez l’impression que la sortie de l’Europe est LA solution. ’’
                                                    — fin de votre commentaire —

                                                    Vous avez raison la sortie de l’UE en soit ne résout pas toutes les problèmes d’un coup, comme une baguette magique, mais c’est INDISPENSABLE si on ne veut pas avoir un gouvernement mondial qui est dirigé par les banques privées et les multinationales hors c’est justement ce qui ce passe en ce moment ...

                                                    Les États-Unis sont entrent d’entendre leur territoires avec des traitées commerciaux pour créer une gouvernance mondiale donc l’Europe sera une composante en 2015 !!!

                                                    L’Europe n’est pas la solution mais le problème !

                                                    C’est l’Europe qui vas signer en 2015 l’accord dur grand marché transatlantique .... et quand vous lisez les lignes suivantes il ne se pose même pas la question s’il faut sortir de l’Europe ou non... sortir de l’Europe devient une évidence vitale !!!

                                                    Du TPP vers le TAFTA (Trans-Atlantic Free Trade Agreement) en français cela signifie ’’le Grand marché transatlantique’’ il ne reste qu’un seul pas !

                                                    Traité de libre-échange : Wikileaks révèle l’accord secret visant à protéger les intérêts des multinationales

                                                    C’est très important, et cela concerne aussi les Européens et les Français, parce que ce traité est semblable au Trans-Atlantic Free Trade Agreement (TAFTA, aussi connu comme TTIP, Transatlantic Trade et Investment Partnership), en français Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI), dont les négociations ont été ouvertes par le Président Obama en janvier 2013. À eux deux, ces traités couvriraient plus de 60 % du PIB (produit intérieur brut) mondial, pourtant les deux pactes excluent la Chine.

                                                    Wikileaks explique que trois personnes seulement dans chaque nation du TPP ont accès au texte intégral de l’accord, mais que 600 « conseillers commerciaux » - les lobbyistes qui veillent aux intérêts des grandes sociétés américaines comme Chevron, Halliburton, Monsanto ou Walmart – ont, elles, un accès privilégié aux sections cruciales du texte du traité.

                                                    Le chapitre sur la propriété intellectuelle contient des propositions visant à accroître la durée des brevets, y compris les brevets médicaux, au-delà de vingt ans tout en abaissant les normes mondiales de brevetabilité. Il pousse également à des mesures énergiques pour empêcher les hackers d’outrepasser le droit d’auteur, mais prévoit que ces mêmes droits ne tiennent plus face à des activités « légalement autorisées effectuées par des fonctionnaires, agents ou sous-traitants en vue de l’application de la loi, du renseignement, de la sécurité essentielle, ou à des fins gouvernementales similaires."

                                                    Mesures de contrôle sur les biens communs

                                                    Sur 95 pages, le chapitre des Droits de la propriété intellectuelle énonce des dispositions pour instituer un régime juridique modifiant et remplaçant les lois existantes dans les pays signataires. Il comprend des accords en matière de brevets (qui peut produire des biens ou des médicaments), du droit d’auteur (qui peut transmettre des informations), de la protection des marques (qui peut reconnaître l’authenticité d’une information ou d’une chose) et en matière de conception industrielle.

                                                    La plus longue section du chapitre détaille de nouvelles mesures de contrôle, avec de profonds retentissement sur les droits individuels, les libertés civiles, les éditeurs, les fournisseurs de services Internet et la vie privée sur Internet, ainsi que sur les biens communs matériels et immatériels et sur le patrimoine environnemental. Certaines mesures particulières proposées comprennent des tribunaux supranationaux qui primeraient sur les tribunaux nationaux, sans aucune garantie en matière de droits de l’homme.

                                                    Le document précise aussi que ces tribunaux peuvent tenir des audiences où seraient présentées des preuves qui resteraient secrètes.


                                                    • Piotrek Piotrek 25 décembre 2013 17:45

                                                      Pour ce qui est de cet accord transatlantique, vous prêchez un convaincu.

                                                      Par contre vous prêchez aussi une personne qui a deux attributs :

                                                      Le doute : l’accord transatlantique n’est pas un accord UE-USA, c’est un accord de certains intérets particuliers des USA avec certains intérets particuliers dans l’UE, nuance mais nuance fondamentale. Donc je ne peux, malgré tous les abus et les tords de l’Europe, la rejetter en bloc. Ce n’est qu’un factilitateur pour les intérets particuliers, vous supprimez l’Europe vous les retrouverez en France.

                                                      L’experience : j’ai eu la « chance » de connaître de manière tout à fait intime ou de cotoyer à titre professionel les énèrgumènes suivants :
                                                      - Oligarque
                                                      - Directeur de banque
                                                      - Fraudeur ultra-sophistiqué aux impôts de toute sortes
                                                      - Experts de la magouille comptable
                                                      Et je vous dis : si votre programme prend plus d’une page (de grands principes mécaniquement complémentaires) ces individus trouveront une aspérité et la transformeront en grand canyon.

                                                      Raisonner dans la perspective des failles de l’Europe est une bonne chose, mais ce n’est qu’n début.


                                                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 décembre 2013 19:02

                                                      @Piotrek

                                                      Vous ecrivez

                                                      ’’ Pour ce qui est de cet accord transatlantique, vous prêchez un convaincu. ’’

                                                      puis
                                                      ’’ Le doute : l’accord transatlantique n’est pas un accord UE-USA ...’’

                                                      puis
                                                      ’’Donc je ne peux, malgré tous les abus et les tords de l’Europe, la rejetter en bloc. Ce n’est qu’un factilitateur pour les intérets particuliers, vous supprimez l’Europe vous les retrouverez en France.’’

                                                      Doit je rappeler que nous sommes gouvernés par un gouvernement pro-européen et même s’il voulait s’opposer à l’accord du grand marché transatlantique, il n’aura plus de réel pouvoir sur les décisions qui sont désormais prises à Bruxelles car la France est sous la Tutelle de Bruxelles.

                                                      L’élève ’’ France ’’ doit demander à son tuteur ’’ l’Europe ’’ s’il approuvé le budget pour 2014 pour ne donner qu’un seul exemple !

                                                      Donc l’accord du grand marché transatlantique nous est imposé par Bruxelles par intermédiaire de lobbyistes qui agissent en coulisse comme par exemple la société Monsanto.

                                                      Le TAFTA ou accord du grand marché transatlantique est un processus d’absorption de l’Union européenne dans l’espace économique et juridique états-unien !

                                                      Vous pouvez essayer de faire toutes les contorsions verbales que vous voulez mais c’est l’Europe qui est entent d’intégrer la France dans l’espace économique et juridique américain.... et j’ai parie avec vous que cet accord prime sur le traité de Lisbonne ... ce qui à pour conséquence que nous (les Européens) serons à terme dévore avec du ketchup américain !

                                                      Regardons donc ce qui est marque sur wikipédia :

                                                      La zone de libre-échange transatlantique (transatlantic Free Trade Area, TAFTA) ou Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (Transatlantic Trade and Investment Partnership, TTIP) est un projet de traité commercial entre l’Union européenne et les États-Unis envisagé pour 2015.

                                                      Il est bien marque ’’ est un projet de traité commercial entre l’Union européenne et les États-Unis envisagé pour 2015’’ ce que vous contestez !

                                                      C’est bien l’Europe qui nous tire dans un piège de merde donc il sera impossible de sortir une fois ratifié !

                                                      Liens intéressantes :

                                                      TAFTA as Monsanto’s Pl an B : A Backdoor to Genetically Modified Food
                                                      http://www.citizen.org/documents/TAFTA-GMO-factsheet.pdf

                                                      The advocacy group Food Democracy Now has created an online petition that seeks to stop both TPP and TAFTA dead in their tracks. You can access that petition here :
                                                      http://action.fooddemocracynow.org

                                                      http://www.laquadrature.net/fr/TAFTA


                                                    • Piotrek Piotrek 25 décembre 2013 21:27

                                                      Attention : si vous regardez les sondages et études préliminaires à cet accord, vous y trouverez beaucoup d’avis positifs de la plupart des acteurs économiques français, c’est pas de la contorsion verbale !

                                                      C’est bien l’Europe qui nous tire dans un piège de merde donc il sera impossible de sortir une fois ratifié !

                                                      Non, c’est des entreprises françaises (agricoles, alchols, cosmétiques, aéraunotiques...) d’autres allemandes.... qui utilisent le carcan légal européen et acceptent des contreparties d’autres intérets particuliers transatlantiques.
                                                      L’Europe n’est qu’un carcan légal, les vrais intérets font juste que s’en servir. Je ne me contredis pas et je ne conteste pas la nature plus que douteuse de ce genre d’accord.


                                                    • Piotrek Piotrek 25 décembre 2013 22:00

                                                      En fait mon intervention n’était pas centrée sur l’idéologie (car on peut en parler infiniment) de l’UPR mais sur sa stratégie.

                                                      Imaginons un instant que vous ne consideriez pas l’Europe comme la raison centrale, mais comme l’outil d’un néoliberalisme, d’intérets hyper-particuliers qui polluent tout (les discours de Mr Asselineau tiennent toujours)
                                                      Imaginons que vous traciez un ébauche aboutie de la France d’après
                                                      Imaginons que comme le propose fifi vous allez remplacer l’Europe par des accords de gré à gré (régit par l’état et non des intérets privés)

                                                      Dans ce cas vous aller tacler le FN (dont l’omniprésence des thèmes dans leur programme : punition, étrangers, patriotisme sonne pour le moins bizzarement) et tacler toutes les gauches dans leurs hésitations ou leurs envies de compromis hasardeuses.

                                                      Là vous en prendrez des membres à gogo, et vous serez invités sur les plateaux télés. Mais bon c’est juste de la stratégie, c’est mon expérience avec mes fréquentations passées qui ressortent...


                                                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 décembre 2013 23:55

                                                      Bonjour Piotrek,

                                                      ’’Non, c’est des entreprises françaises (agricoles, alchols, cosmétiques, aéraunotiques...) d’autres allemandes.... qui utilisent le carcan légal européen et acceptent des contreparties d’autres intérets particuliers transatlantiques. ’’

                                                      Avez vous lu les messages que j’ai écrit au part avant ?

                                                      Voici la citation de mon message du 24 décembre 14:44

                                                      ’’ L’UPR est un partie politique que défend la souveraineté face à cette Europe, gangréné par les lobbyistes qui nous à réduit à des esclaves voire des serviteurs du monde de la finance. L’Europe est contrôlé par 6034 organismes lobbyistes références à ce jour. ’’
                                                       — fin de citation —

                                                      Dans votre message du 25 décembre 22:00 vous écrivez

                                                      ’’ Imaginons un instant que vous ne consideriez pas l’Europe comme la raison centrale, mais comme l’outil d’un néoliberalisme, d’intérets hyper-particuliers qui polluent tout (les discours de Mr Asselineau tiennent toujours) ’’

                                                      Il ne faut pas s’imaginer cette Europe la car votre imagination est déjà la réalité ... L’Europe de Bruxelles à été crée par l’oligarchie pour les intérêts de l’oligarchie.

                                                      vous écrivez entre autres :

                                                      ’’ Imaginons que vous traciez un ébauche aboutie de la France d’après
                                                      Imaginons que comme le propose fifi vous allez remplacer l’Europe par des accords de gré à gré (régit par l’état et non des intérets privés)
                                                      ’’

                                                      Je ne rien à m’imaginer, il suffit juste à regarder en arrière, prenons la période des trente glorieuses, c’est à ce moment la France à pu lancer des projets comme
                                                      Airbus ... La France d’aujourd’hui, qui n’est que l’ombre d’elle même et qui est paralyse par l’Europe, n’est plus capable de lancer des projets d’envergure.

                                                      Avant c’est la banque de France qui finançait ses projets à des taux 0% ou à des taux infimes. Ce pourvoir de financer des projets à été abrège net avec la loi du 3 janvier 1973 loi qui à été transpose plus tard dans le droit Européen, TFUE article 123.

                                                      L’article 104 de Maastricht qui est devenu l’article 123 de Lisbonne interdit aux états d’emprunter à la banque de France voire à la BCE et impose aux états de chercher leur argent aux marchés financiers (banques privées donc des taux élévées). Ses articles mettent les états en servitude par rapport aux plus riches c’est à dire les banques et les multinationales.

                                                      Par ailleurs, en matière économique et commerciale, je rappelle que la construction européenne n’a jamais rien produit. Airbus et la fusée Ariane, par exemple, n’ont strictement aucun rapport avec les institutions de Bruxelles.

                                                      Dans le très gros porteur A380 par exemple, 14 des 27 États membres de l’Union européenne sont totalement absents tandis que l’on compte, parmi les principaux fabricants, la France et l’Allemagne bien sûr, mais aussi le Japon, le Canada, la Corée, Singapour, le Mexique, sans oublier les États-Unis, qui en sont même le premier pays fabricant (38% de part américaine pour les appareils motorisés Pratt & Whitney).

                                                      Voici ce que propose l’UPR concernant l’article 123 TFUE ... Il faut rendre le pouvoir à la banque de France son pouvoir pour financer les projets de l’état.

                                                      http://www.dailymotion.com/video/xxk59v_programme-upr-proposition-n-6-articles-123-63-du-tfue_news


                                                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 26 décembre 2013 00:00

                                                      oups ... pétite correction

                                                      14 des 28 États membres .....


                                                    • Piotrek Piotrek 26 décembre 2013 13:03

                                                      Avez vous lu les messages que j’ai écrit au part avant ?

                                                      Oui oui, et je vais me répéter aussi : En supprimant l’Europe vous ne supprimerez pas les 6034 lobbies.

                                                      L’Europe de Bruxelles à été crée par l’oligarchie pour les intérêts de l’oligarchie.

                                                      Oui et de même vous supprimez la création pas les créateurs.

                                                      Je ne rien à m’imaginer, il suffit juste à regarder en arrière, prenons la période des trente glorieuses

                                                      On ne peut pas revenir aux trente glorieuses c’était une période où la consommation de masse était avide de produits, le monde a trop changé depuis : il ne faut plus qu’une poignée d’ouvriers, nous sommes dans une économie tertiaire, les matières de mon ordinateurs ont fait plus de kilomètres que j’en ferai jamais, le système bancaire menace de s’éffondrer et personne n’est prêt à perdre quoique ce soit....

                                                      Il va falloir faire avec tous ces paramètres, me promettre les trente glorieuses ? Je doute.

                                                      D’accord avec les financements mais avec les mêmes objections que dans mon premier commentaire.
                                                      D’accord pour Airbus, mais avec des objections sur le rôle de l’Euro qui annule les risques de change entre les différents sous-traitants/filliales.


                                                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 décembre 2013 18:24

                                                      Piotreck,

                                                      Dans le programme de l’UPR, vous trouverez les réponses :
                                                      * Interdiction constitutionnelle des transferts de souveraineté.

                                                      * Interdire les activités de lobbying en France

                                                      * Examen périodique des conflits d’intérêts.

                                                      * 2 mandats non renouvelables. Fin du cumul des mandats.

                                                      * Cadrage législatif des activités de think thank et rendre public leurs sources de financement.

                                                      * Rétablissement du crime de haute trahison, qui est l’entente avec des puissances étatiques étrangères ou privées, pour mener une politique manifestement contraire à l’intérêt général du peuple français.

                                                      * Inscription dans la Constitution des services publics non privatisables, comme la santé et l’éducation.

                                                      etc... « Programme de Libération Nationale »


                                                    • Fouls 25 décembre 2013 21:00

                                                      Après un article, j’aime lire les commentaires intelligents, intelligibles et argumentés de ceux qui ont des choses à dire, qu’ils soient pour ou contre. Mon libre arbitre me réclame d’élargir sa base avant de s’exprimer.


                                                      Mais là ça devient chiant la quantité de glands (on dit trolls normalement) qui viennent polluer tous débats par des diarrhées verbales, pour ou contre d’ailleurs.

                                                      Vous ne rentrerez pas dans votre coquille, c’est évident, donc élisons l’auteur de la blague carambar du jour afin d’édulcorer ce flot de commentaires de ceux qui ne servent justement à rien.

                                                      J’hésite entre Werner et Fifi........ non finalement ex-aequo, pas de publication, beaucoup de messages sur le même sujet ..... TROLLLLLLLLLLLLLL 


                                                      • T.REX T.REX 26 décembre 2013 20:59

                                                        D’accord avec vous Fouls, FiFi gagne haut la couette le titre de troll le plus chiant de l’Agora !
                                                        Ces liens lui servent d’argumentaires à tout propos, hors sujet ou non, ils disent tout et son contraire sans cohérence aucune ! On aimerait qu’il parvienne à écrire une argumentation quelconque sans faire référence à un texte trouvé sur internet ! Une pensée personnelle serait la bienvenue !


                                                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 27 décembre 2013 08:09

                                                        T.REX,
                                                        Comme vous aimez beaucoup les liens que je mets, je vous en offre un pour votre petit Noël :

                                                        « Les confessions d’un troll rémunéré »


                                                      • Pepe de Bienvenida (alternatif) 28 décembre 2013 09:58

                                                        Fifi, ça paie bien ton boulot ? et ton parti en attend vraiment un retour sur investissement, ou c’est plutôt le genre emploi semi-fictif ? Quant à ton candidat, il pourra toujours nous faire le coup du « j’ai changé » après son passage chez Pasqua et consorts, dommage pour lui Sarko nous a déjà fait le coup.


                                                      • Lecrabe 26 décembre 2013 10:07

                                                        En tant que membre de l’UPR j’abonde nécessairement à cet article.

                                                        Suite au visionnage du dernier « mots-croisés » (yves calvi, france2) j’aimerais ajouter 2 choses.
                                                        Philipot (FN) a repris nombre d’arguments de l’UPR pour une sortie de l’europe et de l’euro, tout en minimisant le rôle de l’article 50. Bref, comme à son habitude, le FN fait feu de tout bois et récupère sans vergogne tout discours capable de lui amener des votants.
                                                        Ce parti sera la dernière carte d’un système exsangue.

                                                        Berger (PS) a martelé à plusieurs reprises ce qui sera bien évidemment l’axe de communication des socialistes : « les gens choisiront l’europe qu’il veulent avec leur bulletin aux prochaines élections européennes ».
                                                        Vaste fumisterie, tout au plus les français choisiront pour 1/27ème, sans compter qu’on imagine mal les socialistes français mettre en oeuvre une autre politique que celle qu’ils mènent en France depuis Mitterrand.

                                                        Je ne parle ni de Cosse (EELV), fédéraliste convaincue (mais honnête à défaut d’être lucide), ni d’Apparu (UMP), caricature vivante du libéralisme européen, ni du 3ème intervenant dont j’ai oublié le nom, européiste béat.
                                                        Seul Todd aura tenté très maladroitement d’élever un peu le débat, de manière bien trop provocatrice et suffisante pour être utile (à dessein ou non ? ).

                                                        L’UPR est en train d’amener au centre du débat politique les véritables analyses et solutions contre une europe tyrannique à la solde de la finance.

                                                        Pour que la France retrouve sa spécificité au sein d’un monde de droit et multipolaire, pour que la France redevienne le fer de lance de tous les peuples qui croulent sous le joug impérialiste, rejoignez nous !


                                                        • United Europe United Europe 26 décembre 2013 12:18

                                                          Vous parlez comme si vous pensiez que sortir de l’UE arrangerait tout par miracle divin. 

                                                          Même en dehors de l’Europe, les crises touchent tout le monde même parfois plus. Et même si les pays européen étaient à présent sans UE, avec ou sans UE, le chômage aurait touché les pays concernés. Faudrait arrêter de tout blâmer sur l’UE et se réfléchir à son propre pays tant qu’on peux ou les deux :)

                                                          • Lecrabe 26 décembre 2013 14:16

                                                            Non nous ne croyons pas que tout sera rose sitôt sortis de l’Europe. Ce que nous disons c’est que tant qu’on est dans l’UE, on n’a aucun moyen de combattre l’oligarchie financière qui dicte notre politique économique via les pantins de l’élysée.
                                                            Le combat ne pourra vraiment commencer qu’une fois en dehors de l’europe, et ce ne sera pas facile, mais nous aurons marqué un tournant décisif.


                                                          • colere48 colere48 26 décembre 2013 22:34

                                                            @ werner

                                                            les cons ça ose tout c’est même à ça qu’on les reconnait

                                                            et vous... je vous ai reconnu super facile !!! 

                                                            wouaaarrrfffffff


                                                            • De Bredevan marc (L'INFOTOX) INFOTOX (Bredevan marc) 27 décembre 2013 15:28

                                                              Ne dites pas ça...malheureux !.
                                                              L’Europe, ce continent, phare de l’humanité, donneur mondial de leçons de morale, protégé des crises financières, économiques et politiques grâce à son intégration sublimée par un Euro si fort (presque machiste) ne peut être en déclin.
                                                              Et ce sont les Bisounours qui vous le disent alors, il faut se contenter de les croire et de crever...mais en silence, svp !.


                                                              • Constant danslayreur 27 décembre 2013 19:21

                                                                Vous l’avez déjà dit.

                                                                Moi ce que je voudrais savoir, c’est pourquoi il dérange à ce point, boycott dans les médias ok, des comme vous à l’insulter en permanence sur la toile ok aussi, mais pas même une page Wiki qui tiendrait en place plus que quelques heures smiley

                                                                Continuez ainsi et vous réussirez à me convaincre, qu’il a mis le doigt là où ça fait mal et qu’il y aurait peut-être interet à s’intéresser de plus près à ce qu’il a à dire...


                                                              • Lecrabe 28 décembre 2013 00:23

                                                                Petit florilège d’opinions sans consistances, sans source bien sûr aussi, une collection d’aigreur et de jugements à l’emporte pièce.

                                                                Je ne connais aucun ancien adhérent d’un parti qui l’ai quitté de bon coeur et qui continue d’en faire la promotion, aussi ces jugements sont tout aussi partiaux que ceux que des adhérents actuels pourraient vous donner en faveur de l’UPR et non à son détriment.

                                                                L’homme, quand il est seul, perd sa conscience propre et s’éblouït de sa personnalité qu’il imagine toujours plus haute que ce que les autres y voient.

                                                                Je suis primo adhérent à l’UPR, et j’attends toujours de mettre la main sur une analyse fine et construite qui mettrait en échec celles de ce parti.
                                                                Si vous avez autre chose que cette litanie de caniveau, je suis preneur.


                                                              • kéké02360 27 décembre 2013 22:32

                                                                Pensez-vous que nous sommes à la veille d’une troisième guerre mondial !!!?????

                                                                de la géopolitique, de l’histoire, de la finance, des documents sur Attali, de Gaulle ............

                                                                http://www.youtube.com/watch?v=GkQ69exavg0 


                                                                • kassandra 29 décembre 2013 12:17

                                                                  La France est le premier pays d’Europe de producteur intensif de bb pauvres abandonnés (cas sociaux) à l’Etat à cause des politiques natalistes et sociales qui créées l’assistanat (bébéfolie).
                                                                  Comme dans les pays du tiers-monde, en France la pauvreté commence lorsque l’on met au monde plus de bouches qu’on ne peut en nourrir !
                                                                  La France ne se contente pas d’en produire, elle en importe plusieurs centaines de milliers par an (immigration de peuplement).


                                                                  • hirondelle 29 décembre 2013 16:39

                                                                    N’oublions pas le référendum plus tard pour l’Europe où l’on a voté NON et Sarkozy s’est assis dessus !!!!! smiley


                                                                    • viva 29 décembre 2013 19:02

                                                                      Je n’aurais jamais imaginé qu’au 21 ème siècle il y aurait autant de misère, nous n’avons pourtant connu ni catastrophe ni conflit.


                                                                      Il y a vraiment quelque chose qui ne va pas du tout, les moyens technologiques devraient permettre à tout le monde de vivre confortablement, et bien non 

                                                                      Qu’est-ce qui cloche ? les nations n’ont jamais été aussi riches et pourtant la pauvreté ne fait que grandir à tel point que tout le monde ou presque peut devenir indigent très rapidement.


                                                                      • kéké02360 29 décembre 2013 20:29

                                                                        Résistants !!!

                                                                        Passons à l’action, pour montrer votre soutien aux Justes juifs et palestiniens je vous invite à boycotter les produits Israéliens tant que Israel continuera sa politique d’apartheid, l’extension des colonies et le génocide palestiniens !!!

                                                                        Boycotter les fruits et légumes Israéliens !!!!!

                                                                        comment les reconnaitre !!???

                                                                        L’entreprise Mehadrin qui a récupéré une partie du marché d’Agrexco-Carmel est l’entreprise israélienne N°1 dans la production et l’exportation des fruits et légumes en particulier avec les Agrumes (Jaffa), les avocats (TOP), les Dattes (Medjoul). Elle est la Cible de boycott N°1 de la Campagne BDSFrance et des pays européens où elle est présente (France, Hollande, Angleterre, Suisse, Suède).

                                                                        Méfiez vous les produits sont parfois cachés sous une autre origine mais en réalité acheté à bas prix et revendu par israel !!!


                                                                        • kéké02360 29 décembre 2013 20:30

                                                                          je vous autorise à faire un copié collé et à le diffuser largement !!!! merci


                                                                        • kéké02360 30 décembre 2013 10:03

                                                                          << à affamer peut-être ... >>

                                                                          si t’en est pas certain , fermes la , trou de balle  !!!


                                                                        • kéké02360 30 décembre 2013 09:59

                                                                          Boycottons les produits d’Israel !!!!

                                                                          Résistants !!!

                                                                          Passons à l’action, pour montrer votre soutien aux Justes juifs et palestiniens je vous invite à boycotter les produits Israéliens tant que Israel continuera sa politique d’apartheid, l’extension des colonies et le génocide palestiniens !!!

                                                                          Boycotter les fruits et légumes Israéliens !!!!!

                                                                          comment les reconnaitre !!???

                                                                          L’entreprise Mehadrin qui a récupéré une partie du marché d’Agrexco-Carmel est l’entreprise israélienne N°1 dans la production et l’exportation des fruits et légumes en particulier avec les Agrumes (Jaffa), les avocats (TOP), les Dattes (Medjoul). Elle est la Cible de boycott N°1 de la Campagne BDSFrance et des pays européens où elle est présente (France, Hollande, Angleterre, Suisse, Suède).

                                                                          Méfiez vous les produits sont parfois cachés sous une autre origine mais en réalité acheté à bas prix et revendu par israel !!!

                                                                          je vous autorise à copier coller pour diffuser largement cette action, merci

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès