• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Notre-Dame des Landes : crash annoncé

Notre-Dame des Landes : crash annoncé

Cinquante ans que ce projet d’Aéroport du Grand Ouest destiné à remplacer l’aéroport existant de Nantes Atlantique a vu le jour. Cinquante ans d’études, d’envolées lyriques, d’argent dépensé pour des études, et pour finir une consultation populaire croupion après laquelle on décide d’installer une nouvelle mission de médiation : la dernière ?

Aéroport, projet d’urbanisme, projet pour le grand ouest, ou mégalomanie politique ?

Remis en début de mois à l’exécutif, la lecture de ce document s’avère passionnante. Tout y est, l’historique du projet, les personnes et organismes consultés, les avis techniques, les questions de coût… mais ce qui est vraiment intéressant, c’est de découvrir qu’au-delà de la question aéroportuaire se trouve une question centrale, celle de l’urbanisme à Nantes et au-delà de Nantes si Notre-Dame des Landes se faisait.

Ce rapport nous dévoile aussi le lobbying intense des grands élus des deux régions, Pays de la Loire et Bretagne, toutes collectivités confondues, notamment en Ille et Vilaine et Loire Atlantique, ce qui nous donne à observer quelques positionnement d’élus pour le moins surprenants (faites ce que je vous dis lorsque je suis le Maire, même si je fais moi-même le contraire lorsque je suis le représentant d’une Métropole siégeant au sein du syndicat mixte pro aéroport).

Quant aux aspects « développement économique » vendus par les promoteurs de NDDL, on sait que ce genre d’affirmation est très illusoire et que pour faire venir de nouvelles activités dans les régions concernées, le contribuable devra encore mettre la main à la poche…

La croissance du trafic

La question de la croissance du trafic est centrale dans cette étude et les membres de la mission l’abordent avec pragmatisme en disant que les prévisions au-delà de 2040, « semblent relever de peu de sens » étant entendu que cette croissance du trafic est notamment bornée par celle des compagnies low-cost qui atteindra un point de saturation à cette date. Ajoutons qu’une partie de la clientèle des compagnies low-cost devrait diminuer dans les années à venir sous l’effet de l’allongement de l’âge de départ en retraite et de la diminution des ressources des retraités. Ajoutons également que certains pays ne sont pas sûrs et que des attentats peuvent déséquilibrer leurs économies touristiques.

Pour conforter cette approche, on notera qu’en 1992, une étude menée par les chambres consulaires disait que : « L’évolution du trafic constaté rend le transfert inéluctable (de l’aéroport actuel) à terme, c’est-à-dire à l’horizon 2010 », ce qui bien sûr ne s’est pas réalisé

Autre point capital dans le rapport, celui de la croissance de « l’emport » moyen par avion, c’est-à-dire l’utilisation d’avions de plus grande capacité qui aboutit à un nombre de mouvements d’avions plus limité, ce qui fait que dans les études et la communication faites autour du projet de nouvel aéroport, c’est le nombre de mouvements d’avions qui est primordial avant celui du nombre de passagers dont les infrastructures d’accueil (aérogare) peuvent être adaptées, ce qui redonne du sens à un réaménagement de l’aéroport existant à Nantes au lieu d’en construire un neuf à NDDL.

Nouvel aéroport ou réaménagement de l’existant ?

Sur le sujet des surcoûts liés à l’aménagement de l’aéroport actuel, la commission s’est livrée à un travail très précis sur les besoins nécessaires et les coûts d’aménagement, et là la surprise est de taille puisque de 825 Millions d’euros (étude DGAC 2013), nous passons à une fourchette qui se situe entre 415 et 545 Millions d’euros, ce qui rend l’aménagement très compétitif par rapport à la création d’un nouvel aéroport.

S’agissant de développement durable (exposition au bruit, Lac de Granlieu en bout de piste de l’aéroport actuel) d’urbanisme, d’étalement urbain, d’enjeux de mobilité, d’agriculture,… la mission détaille ces points un par un et apporte des réponses, qui, si elles ne satisferont pas tout le monde (en particulier les voisins de l’aéroport actuel), lèvent bon nombre d’hypothèques sur lesquelles les partisans d’un nouvel aéroport ne s’étaient pas attardés outre mesure.

Pas plus que sur l’impact de ce nouvel aéroport sur celui de Rennes (distant de 100 Km de NDDL) dont M. Castaner, un jour de grande franchise, avait parlé de suppression, à terme, ce qui pose la question de la consultation populaire organisée dans le seul département de Loire Atlantique.

La sainte alliance

 Pourquoi des élus venus de tous horizons politiques se sont-ils retrouvés dans ce projet de nouvel aéroport ? La réponse est simple : un élu pour pouvoir exister et passer dans l’histoire a besoin de « grands projets », de ceux qui font rêver le bon peuple et qui laisseront une trace matérielle.

L’essentiel est d’être sur la photo le jour de l’inauguration et de posséder un bout de ruban tricolore qui le fera passer pour un héros auprès de ses petits-enfants.

C’est vrai, quoi, que demande-t-on à un élu au sein d’une collectivité territoriale aujourd’hui ? Rien de bien passionnant : gérer les collèges ou les lycées, la réfection des routes, l’entretien des ports et les aides aux personnes âgées ou aux handicapés, ou bien encore le ramassage des ordures ménagères. Rien, à côté du grand projet qui le fera passer à la postérité, même si cela se fait au prix de contorsions politiques, d’arrangements avec la réalité, voire de grands écarts et de budgets qui explosent.

Les régions Pays de Loire et Bretagne ainsi que les départements composant cette région et le Département d’Ille et Vilaine se retrouvent dons ensemble dans le Syndicat mixte aéroportuaire du grand ouest qui promet monts et merveilles si NDDL se fait.

Pensez-donc, 3500 emplois, un effet de booster sur l’économie, un projet bénéfique pour l’environnement (si, si !), même si cela consiste à supprimer plus de 1000 ha de terres agricoles, un « projet pour l’avenir » (qui donnera des opportunités foncières pour Nantes si on supprime l’aéroport actuel) ! Champagne pour tout le monde !

Et si l’argent prévu était mis dans des politiques du quotidien, par exemple l’effacement des passages à niveau dangereux, la réfection du réseau routier qui se dégrade ou bien dans la création d’emplois dans les maisons d’accueil des personnes âgées en sous-effectif ? Ce serait trop simple pour ces esprits visionnaires qui ont toujours un coup d’avance mais qui méprisent ceux qui les ont élus.

Un dernier exemple de cette vacuité politique, pour la route…

Parmi les membres du Syndicat Mixte pro aéroport se trouve le Vice-Président de Rennes Métropole en charge des transports, par ailleurs conseiller municipal d’un commune de la périphérie Rennaise.

Lors de l’examen du Plan Local d’Urbanisme, les habitants de cette commune ont eu la désagréable surprise de voir figurer dans ce plan des immeubles de 4 ou 5 étages dans des dents creuses de zones pavillonnaires et du bourrage urbain au nom de la « rénovation urbaine », avec un argument massue, celui de la « préservation des espaces agricoles ».

Il faut dire que Rennes Métropole a signé avec la Chambre d’Agriculture une convention fort peu contraignante pour les agriculteurs (notamment en matière de pesticides) mais obligeante pour les collectivités.

Dans le même temps, ce même élu au titre de membre du syndicat mixte propose la destruction de 1000 ha pour l’aéroport de NDDL. Allez comprendre…

Et quand on lui demande si des mesures en matière de transports sont prévues suite à la densification de la population en zone périurbaine, les réponses se situent au niveau des « déplacements doux » (vélo, marche à pied ou applications pour le covoiturage), jamais de l’extension de transports en site propre (« ça ne marche pas », entendez : « ça coûte trop cher »).

Voilà un très bel exemple de grand écart de politiques plus soucieux de leur image que de réelle efficacité et de démocratie locale et plutôt que de parler d’étiquettes politique il sera certainement plus évocateur de parler d’élus Médef, BTP, ou FNSEA.

 

Voilà ce qui se passe et si le Président de la République devait entériner le projet de Notre Dame des Landes, ce serait un vrai scandale (un de plus).


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

104 réactions à cet article    


  • HELIOS HELIOS 21 décembre 2017 19:54

     ***** plutôt que de parler d’étiquettes politique il sera certainement plus évocateur de parler d’élus Médef, BTP, ou FNSEA.

    Voilà ce qui se passe et si le Président de la République devait entériner le projet de Notre Dame des Landes, ce serait un vrai scandale (un de plus). *****

    Oui, justement, parler d’etiquette politique avec Macron, c’est oublier d’ou vient notre président... vous vous rendez compte ? c’est un élu des banques et des grandes entreprises, celui qui va donner les travaux surpayés a Vinci en esperant un tout petit peu de ruissellement pour quelques entreprises locales qui conseilleront aux français de re-voter pour lui en 2012.
    Il faut bien qu’il prépare son avenir, ce gentil Emmanuel.

    ... et vous pensez que NDDL va passer à la trappe ?
    Si c’est le cas, c’est que Vinci et d’autres vont se goinfrer d’indemnisations parfaitement indues...

    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2017 20:53

      @HELIOS
      Nous pourrions assister à un nouveau scandale type Ecotaxe avec des millions d’indemnités à la clé et des portiques devenus inutiles. Ce n’est pas exclu tant nos crânes d’œufs aiment bien se lier les mains avec les entreprises.
      On pourrait également parler des fameux Partenariats Public Privé dont on connait la nocivité depuis longtemps et que la Cour des Comptes vient de dénoncer.


    • flourens flourens 22 décembre 2017 12:13

      @HELIOS
      ben moi j’ai une super idée qui mettra tout le monde d’accord, il faut appeler le nouvel aéroport « Johnny Halliday Airport » et ceux qui ne sont pas d’accord sont contre le peuple, au même titre que ceux qui n’ont pas rendu l’hommage que ce grand homme méritait


    • Michel DROUET Michel DROUET 22 décembre 2017 14:56

      @flourens
      Air guitare serait bien aussi...


    • Pierre Balcon 21 décembre 2017 20:04

      Et évidemment vous croyez aux arguments des pseudos techniciens  partisans  ( ami de Hulot ) contre ceux des élus et du peuple .


      Ca fait rire quand je lis que le trafic serait affecté par la stagnation du pouvoir d’achat des retraités voyageurs .
      Partout dans le monde le trafic passagers explose avec la baisse du prix du kérosène , les meilleures performances des réacteurs , la maîtrise des coûts d’exploitation des compagnies et la propension de plus en plus grande des citoyens , vieux ou jeunes,  à voyager .
      Nantes et le grand Ouest ne suivraient donc pas le mouvement !! Absurde

      En termes écolos faut qu’on m’explique comment on peut soutenir l’option d’un agrandissement d’une infrastructure située dans une zone humide remarquable disposant d’une faune et d’une flore exceptionnelles , sur un espace sensible  (piste en remblais ,  tangentant un des plus grands lacs de France ) , contre la construction d’un nouvel aéroport  dans une zone de friches agricoles , délaissées avant que d’être squattées par des zozos , beaucoup mieux centrée par rapport  à sa zone de desserte.

      Quand au coût , marre d’entendre  , sous la plume de keynésiens d’opérette , que la dépense d’investissement c’est de l’argent jeté par la fenêtre . Un projet de ce type c’est du boulot pour le BTP pendant  10 ans . Rappelons que dans le BTP la part de la VA affectée aux salaires est supérieure  à 70 % . Mais sans doute beaucoup de commentateurs planqués ( fonctionnaires ou assimilés ) n’en n’ont que faire de l’activité dans le BTP  !

      • Fergus Fergus 21 décembre 2017 20:28

        Bonsoir, Pierre Balcon

        « En termes écolos faut qu’on m’explique comment on peut soutenir l’option d’un agrandissement d’une infrastructure située dans une zone humide remarquable disposant d’une faune et d’une flore exceptionnelles , sur un espace sensible (piste en remblais , tangentant un des plus grands lacs de France ) , contre la construction d’un nouvel aéroport dans une zone de friches agricoles , délaissées avant que d’être squattées par des zozos , beaucoup mieux centrée par rapport à sa zone de desserte. »

        Personnellement, je me fiche de la décision qui sera prise tant elle sera frappée au coin de l’absurdité, que cette décision condamne le projet de NDDL ou lui donne le feu vert.

        Mais j’approuve totalement ce paragraphe d’une grande lucidité. J’y ajoute ceci : NDDL, ce sont 1 000 à 2 000 ha de nature qui seront sacrifiés. Certes ! mais un chiffre à comparer avec la bétonisation française qui détruit... 80 000 ha chaque année, et pas une fois pour toutes ! Le désastre écologique n’est pas à NDDL, mais dans les extensions sans fin des zones pavillonnaires et l’émergence de nouveaux centres commerciaux. Des bétonnages qui ne soulèvent pas la moindre protestation des zadistes !


      • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2017 20:59

        @Pierre Balcon
        Ajoutez également l’amélioration de l’emport dont je parle.
        S’agissant du prix du kérosène je suis plus prudent que vous...
        Pour le reste de vos arguments, je précise que je n’avais pas d’avis arrêté avant d’avoir lu le rapport et je vous invite à en faire de même. Vous y trouverez des choses intéressantes concernant la zone humide de Granlieu notamment sur la faune et la flore...
        En ce qui concerne les investissements, un seul exemple que je cite dans mon article : l’aménagement des passages à niveaux, ça fera également marcher le BTP.
        Vous voyez que je suis loin de me désintéresser de l’investissement et ses retombées.


      • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2017 21:22

        @Fergus
        Objection, Fergus ! Comme je le signale, les conventions signées avec les chambres d’agricultures empêchent de fait l’étalement urbain, ce qui signifie qu’à Rennes comme à Nantes et surtout la périphérie de ces deux villes, on assiste à une densification urbaine sans précédent (comme je le souligne dans l’article) sans que les réponses en termes d’investissements routiers ou de transports en site propre trouvent des réponses satisfaisantes.
        A Rennes et à Nantes on connaît les plus forts taux de nouveaux arrivants de moins d’un an parmi les métropoles françaises (respectivement 7.6 et 6 %).
        La question posée est plutôt celle d’un aménagement cohérent du territoire au lieu d’une compétition nuisible à tout le monde qui fait s’entasser les habitants dans des secteurs et en laisse d’autres en déshérence totale. C’est même pour cela que le Premier Ministre a proposé des crédits aux villes moyennes pour revitaliser les centres villes.
        On marche sur la tête.


      • Fergus Fergus 21 décembre 2017 22:30

        Bonsoir, Michel DROUET

        Je ne parle pas de Rennes et de Nantes, mais de nombreuses autres villes sur le territoire national.


      • velosolex velosolex 21 décembre 2017 23:15

        @Fergus
        Difficile de vous suivre. 

        Si vous déplorez l’aberration de l’extension du bitume, alors il faut être logique avec vous mêmes, et commencer à s’opposer à cette fumisterie qui avale d’un seul coup le quarantième de ce que vous déplorez. 
        Et pas n’importe quelles terres. Celles ci sont de l’avis des agronomes, exceptionnellement riches à tous niveaux. A ceci il faut ajouter que bénéficiant d’une sorte de gel, en rapport avec l’attentisme que l’on connait, ce périmètre est resté intact par rapport aux autres surfaces cultivables depuis 40 ans . Ce que n’importe quel promeneur constate par lui même. C’est devenu une sorte de réserve du vivant, indemne des pesticides, et des ravages du remembrement. D’ailleurs, certains ont l’idée d’en faire maintenant un parc vivant, quelque chose qui marquerait les esprits, et qui serait une expérimentation de projets alternatifs. Lisez donc un très bon reportage d’un opposant au projet, qui n’a rien d’un charlot. Monsieur De Baulieu, qui a cosigné un très bon article dans le journal reporterrre. Je ne sais pas si le lien va marcher, mais vous pouvez trouver aisément l’article sur le site, avec ce titre : UN PLAN DE SORTIE HEUREUX POUR NDDLandes http://bit.ly/2yY4FrO

      • velosolex velosolex 21 décembre 2017 23:34

        @Fergus
        A ce propos, comme je vous sais breton, je vous permettrais de vous conseiller le magnfique livre de François de Baulieu, sur la lande bretonne, un patrimoine là aussi souvent spolié. Les illustrations de Lucien Pouedras, un peintre qualifié de naïf, sont tout sauf naïves, car il est le témoin exact d’une Bretagne disparu, et magnifié par la qualité de son pinceau

         
        La Mémoire des landes de Bretagne - : Francois de Beaulieu

      • jmdest62 jmdest62 22 décembre 2017 08:29

        @Pierre Balcon
        N’étant pas de la région Nantaise je n’ai pas d’avis sur les nuisances et/ou avantages comparatifs de NDDL versus extension .....
        Deux réflexions cependant :
        1) ça fait apparemment 40 ou 50 ans que cette « histoire » est sur le tapis ...ce qui veut dire que pendant 50 ans on a pu se passer d’un aéroport qui j’en suis sûr , à l’époque , paraissait indispensable et urgent à ses promoteurs.
        2) Depuis 50 ans nous avons , semble-t-il , pris conscience des méfaits de la pollution et de la ’finitude’ des ressources énergétiques .
         D’après ce que l’on peut lire et entendre nous avons atteint le pic pétrole en 2005-2010 et il nous faut dès maintenant commencer à prévoir une restriction drastique de nos déplacements ...sachant cela , est-il bien raisonnable d’envisager de tels investissements ?
        °
        Conclusion ; Un aéroport dont on se passe fort bien depuis 50 ans et qui ne servira plus à rien dans 30 ans ......
        °
        A une toute autre échelle :
        Dans la Marne on a construit l’aéroport de Vatry en mettant en avant le désengorgement de Paris en terme de fret aérien et la nécessité d’un outil de développement économique pour la région ....ça fait quelques dizaines d’années qu’on attend toujours les retombées économiques ...par contre les « aides » de la région pour maintenir cette infrastructure on en entend parler tous les ans ....mais c’est juste un tout petit exemple qui n’a bien sûr rien à voir  smiley
        @+


      • Michel DROUET Michel DROUET 22 décembre 2017 09:01

        @jmdest62
        Voir également les aéroports régionaux construits en Espagne et qui sont désespérément vides.


      • Trelawney Trelawney 22 décembre 2017 09:25

        @Pierre Balcon
        Essayez de façon objective (et là c’est déjà pas gagné) de situer économiquement la région Pays de la Loire et même pour vous faire plaisir d’y ajouter la région Bretagne avec.Donc Bretagne et Pays de Loire réunis, c’est 7.05 million d’habitants 11% de la population, alors que l’Ile de France c’est 12.142 millions d’habitants soit 18%C’est aussi un PIB de 195 milliards contre 642 pour l’IdF. Cherchez donc un peu où est l’activité dans ce pays. Pas en Bretagne


        Et les bretons alliés à leurs cousins de Nantes voudraient un aéroport qui serait en taille (pas en trafic faut quand même pas rêver) plus grand que celui d’Orly. Rien que sur ce point le projet NDDL n’est pas défendable

        En termes écolos faut qu’on m’explique comment on peut soutenir l’option d’un agrandissement d’une infrastructure située dans une zone humide remarquable disposant d’une faune et d’une flore exceptionnelles , sur un espace sensible (piste en remblais , tangentant un des plus grands lacs de France ) 
        Le lac est situé à plus de 4 km du bout de la piste de l’aéroport. Si agrandissement il y a, ce sera une nouvelle piste parallèle à la première qui longera le bois. Il y aura aussi des agrandissement de parkings par l’ajout d’un étage, plus quelque hangars. Quant aux infrastructures routières, elles existent déjà. Alors que pour NDDL, elles ne sont même pas budgétées. Sur ce point et avec les millions d’euro de dépense d’études et divers, ce dossier n’est même pas au point. 

        Un projet de ce type c’est du boulot pour le BTP pendant 10 ans. 
        Délai de construction estimé à 3 ans soit 36 mois pour environ 1300 travailleurs (4000 divisé par 3) donc 1300 x 36 x 1400 euro (simg brut)). Ca fait 65 millions d’euro. Donc si on paie au smig 1300 personnes à rien faire pendant 3 ans. Ca nous coûte largement moins cher que le milliard dépensé pour un aéroport dont la piste servira plus aux mouettes qu’aux airbus.

        N’oubliez jamais la définition d’un aéroport selon les professionnel de la profession (les pilotes) : « On agrandit un aéroport parce qu’il y a des avions qui atterrissent mais on ne crée jamais un aéroport pour que les avions atterrissent »
        Prenez l’exemple de Roissy qui a été construit pour reprendre le trafic de celui d’à côté (Le Bourget) trop enclavé dans l’urbanisme.
        L’Aéroport d’Orly a été construit en 1918 (naissance de l’aviation) et a remplacé celui de Viry trop souvent inondé

        Maintenant je peux aussi vous parlez de l’aéroport de Champagne, de celui entre Nancy et Metz, de celui au nord d’Angers et encore beaucoup d’autres en France qui sont l’exemple criant de la gabegie financière.

        Avec sa piste unique, l’aéroport actuel de Nantes et plus grand que celui de Bâle Mulhouse qui lui accueille deux fois plus de passagers

        Le plus grand aéroport européen 75 millions de passagers n’a que 2 pistes d’atterrissage et de décollage

      • Fergus Fergus 22 décembre 2017 09:27

        Bonjour, velosolex

        Le préjudice écologique est bien ce qui me chagrine le plus dans le projet de NDDL. Mais cette affaire m’énervant au plus haut point, tant les deux camps ont usé et abusé d’arguments discutables, voire fallacieux, je tenais à relativiser ladite perte d’un terroir naturel exceptionnel dont la majorité des militants contre NDDL n’a d’ailleurs rien à faire, comme j’ai pu le constater en discutant à Nantes lors de séances de tractage.

        J’ajoute à cela que sur le plan agricole, les exploitations locales étaient si peu rentables que les 3/4 des agriculteurs ont vendu sans hésiter leur exploitation pour bénéficier d’un prix inespéré.

        Un dernier point : croyez-vous sérieusement que les extensions de Loire-Atlantique se feront sans qu’il soit un peu plus porté atteinte aux espaces naturels qui jouxtent l’actuel aéroport ? D’autant plus que si le trafic continue d’augmenter au même rythme - en moyenne 8 % par an sur la dernière décennie -, va se poser un énorme problème de parking, les surfaces existantes étant d’ores et déjà saturées.

        Et que dire de la quasi-unanimité des élus du grand Ouest favorables à NDDL ? Et que dire des résultats du référendum dont on a salué la participation élevée pour ce type de consultation ? Et que dire des 179 décisions de justice favorables à NDDL, aucune ne l’ayant été en faveur des opposants ?

        C’est tout cela qui m’énerve. Ce qui est un tort de ma part étant donné que ce problème ne me concerne pas en tant qu’usager. Mais il se trouve que je suis d’une nature légitimiste. D’où mes commentaires teintés d’irritation sur le sujet.

        Bien à vous.


      • velosolex velosolex 22 décembre 2017 10:51

        @Fergus
        Bonjour ;..Les décisions légitimistes auraient du entériné la centrale de Plogoff, et l’extension du Larzac. Reste que certains ont refusé de se mettre au garde à vous. Pétain lui aussi était légitime. Il y a donc une distinction à faire entre une légitimé officielle, et l’autre morale. Là dedans les élus ont le sait sont pour certains de bons suivistes. « En avant », c’est souvent « en avant marche, garde à vous ! »...Je fais confiance à Vinci qui a su capter les autoroutes sa compétence en danse du ventre !...Outre que je doute que les élus soient en ce dossier bien informés..J’ai moi même lors d’une lutte contre l’implantation d’une antenne relai en ville, à coté d’une école, constaté avec ahurissement qu’ils ne connaissaient rien au dossier qu’ils défendaient, quand aux conséquences. Décidément je vous sent amer, et déçu, plus qu’ambivalent..Est bien la peine de répéter cent fois que cette consultation, taillée sur mesure, n’est pas un référendum ?...Et que son postulat dés le départ avait été contesté par les opposants, avec raison, une décision de ce type ne pouvant par principe pas être en lien avec des pressions démagogiques, liées à l’emploi par exemple...Ferait on un référendum sur Fessemheim que jamais la centrale ne serait fermée...Nous sommes tous concernés par cette décision grave. C’est une sorte de giratoire, où l’effet d’un casus belli serait fâcheux en termes de promesses, après tous ces sommets sur le climat. Une conclusion heureuse serait pour moi celle du moins pire, et évidemment cela coïncide avec l’extension de l’aéroport actuel. Un nouveau chantier serait ouvert à NDDlandes, mais concernerait un projet n’ayant rien à voir avec l’anéantissement des terres, bien au contraire. Une sorte de vitrine de ce qu’on pourrait réaliser en agriculture, réunissant différents acteurs, comme plus d’un le prône. C’est sans doute là qu’on pourrait tous se retrouver, plutôt que sous un hall d’aérogare. A ce propos je pense que chaque commune aurait besoin d’une utopie fédératrice, en cohérence bien sûr avec sa taille. Bien à vous


      • Fergus Fergus 22 décembre 2017 11:38

        @ velosolex

        « Les décisions légitimistes auraient du entériné la centrale de Plogoff, et l’extension du Larzac »

        Ce n’est pas comparable du tout : dans ces deux cas, les populations étaient très majoritairement hostiles à ces projets, et les élus locaux étaient eux-mêmes très divisés, ce qui n’est pas le cas, loin s’en fait, pour NDDL.

        « je vous sens amer, et déçu, plus qu’ambivalent »

        « Ambivalent », sans doute. « Amer et déçu », pas du tout car je me réjouirai de la décision qui sera prise. Si NDDL ne se fait pas, je lèverai mon verre à la sauvegarde de terres humides d’un réel intérêt écologique. Si NDDL se fait, je lèverai mon verre à la victoire de la Justice et des habitants de Loire-Atlantique. smiley

        Mais dans tous les cas, le seul véritable gagnant sera Vinci : soit ce groupe de BTP construira NDDL, soit il construira les extensions de Nantes-Atlantique sans compter une soulte juteuse issue des pénalités dues pour l’abandon du projet NDDL.


      • velosolex velosolex 22 décembre 2017 12:22

        @Fergus
        Non, Vinci n’est qu’un leurre, le seul perdant serait la nature, le vivant, les animaux, et la promesse de tout changement possible ; la conjonction du pire, la marque d’un autoritarisme dépassé, sans compter un acte totalement schizoïde, en rapport à cette fameuse cop. 

        Si ça se fait, Macron sera entaché à jamais de cette aberration. Giscard et Mitterand ont eu l’intelligence de renoncer à temps au Larzac et à Plogoff. Question de flair....
        Mais décidément vous ne pouvez pas vous empêcher de donner de la légitimité à cette foutaise de référendum orienté, taillé sur mesure, alors que la qualification « aéroport du grand ouest », sans compter le financement régional, un pied de nez aux bretons.
        Que Vinci puisse se gorger de pénalités, en dit long justement sur la perméabilité et le sérieux de nos élus, pour ne pas parler de leur aspect corruptible, n’ayons pas peur des mots.
         Qui pouvait être assez fou pour offrir ce pont d’or à Vinci ?...
        Ben justement les mêmes qui ont filé la gestion des eaux à la saur et à Veolia, approuvé justement Villepin, qui a filé la manne des autoroutes payés par les contribuables, à ce groupe, pour une somme misérable, si bien que la cour de comptes s’est ému. ....Sans compter la légitimité de l’acte en lui même, pour revenir sur cette belle valeur volant à géométrie variable
        Mais la cour des comptes, mon bon monsieur, ils sont juste là pour lever les bras au ciel, et regarder les avions passer....Le mur du con est franchi., attachons nos ceintures !

      • baldis30 22 décembre 2017 13:04

        @Michel DROUET
        bonjour,

        Je n’ai apporté aucune étoile à votre article, ni en bien ni en mal mais j’ai relevé dans votre réponse les termes « aménagement cohérent du territoire »

         Ah cette expression fantastique sortie armée du casque de Minerve du langage énarchique le plus pur .... mais tous les aménagements sont cohérents ... voyons ... et pour leurs opposants ils sont tous incohérents selon le langage écolo-....... sans que les uns et les autres me démontrent en quoi que ce soit la cohérence ou l’incohérence ....

        Il faudrait ne pas avoir fréquenté longuement ces réunions de définition des POS, PLU, et autres SDAU pour que mon jugement ne soit pas affecté d’un regard on ne peut plus aigre, acerbe et ironique sur la cohérence et l’incohérence des aménagements publics.

        Très souvent une analyse ( dont je tairais le type...je ne suis pas partageux sur la méthodologie) relativement simple, mais supposant quelques connaissances montre le mur dans lequel on va, ou au contraire montre le sérieux du projet et qu’on a intérêt à participer ...

        Une première part de responsabilité incombe souvent aux commissaires-enquêteurs.... alors que par une directive précise de 1974 de Monsieur Jacques CHIRAC demandait à ce qu’ils soient compétents .... ah ..... ah ....ah .... ah .... ah ...  smiley)  smiley smiley

        Une deuxième part est à attribuer à ceux qui les nomment ou les nommèrent ..... ( ce ne sont plus les mêmes mais cela reste tout de même dans le flou si on va au fond des choses)

        Une troisième part de responsabilité vient du désir de contester tout et le contraire de tout, pour la gloriole, pour la future candidature à un poste de conseiller municipal de Gargouillis-en-Bedaine.

        Cyrano fustigeait tous ceux recherchant une prébende, un protecteur, un honneur... ils en font partie et répondent parfitement à ces deux vers :

        « Aller se faire élire pape dans les conciles,

        Que dans les cabarets tiennent les imbéciles » 


      • Fergus Fergus 22 décembre 2017 13:06

        @ velosolex

        « Si ça se fait, Macron sera entaché à jamais de cette aberration. »

        Rassurez-vous, cela ne se fera pas, à mon avis !

        Macron se fiche d’ailleurs probablement de la desserte aérienne du grand ouest, et cela d’autant plus que Nantes-Atlantique ne risque pas d’être en sous-capacité durant la durée de son mandat.

        Mais surtout Macron et ses amis craignent comme la peste la survenue, en renfort des zadistes, d’altermondialistes ultra-politisés et probablement infiltrés par des activistes des black-blocks (ou apparentés). Or, des affrontements violents dans le boccage, avec possiblement des blessés graves - voire des morts - de chaque côté serait désastreux pour l’exécutif, avec des images et des reportages relayés sur les 5 continents. 

        C’est pourquoi je suis persuadé que Macron ne prendra pas ce risque-là. Ce faisant, il n’en prendra pas moins d’autres risques, les principaux étant : d’une part, de se couper un peu plus des élus locaux dont les attentes auront été bafouées ; d’autre part, de donner des ailes aux zadistes pour essaimer partout ailleurs, dès lors que surviendra un projet de nature à engager une lutte emblématique contre le pouvoir établi.

        Macron n’a que des coups à prendre dans cette affaire, et il ne fait aucun doute qu’il choisira la solution la moins pénalisante pour son image et son autorité.


      • Alren Alren 22 décembre 2017 13:53

        @Pierre Balcon

        la propension de plus en plus grande des citoyens , vieux ou jeunes, à voyager.

        Les touristes qui viennent en France par avion notoirement d’Asie, des USA ou de Russie sont les plus aisés financièrement des touristes. La quasi-totalité ne viennent chez nous que pour Paris, pour des visites de monuments ou musées au prestige international et pour des achats dans les magasins de luxe. Ils refuseront d’emprunter des lignes à destination de la campagne nantaise !

        Nantes et le grand Ouest ne suivraient donc pas le mouvement !! Absurde

        Arrêtez d’associer NDDL au grand Ouest : Philippe de Villiers et les élus de Vendée s’opposent fermement à la disparition de Nantes-Atlantique (Tiens, au fait, a-t-on budgétisé sa destruction pour transformer cet immense espace en milliers de terrains à bâtir, juteuse rente pour qui les vendrait « au détail » ?) à partir duquel on rejoint la Vendée par l’autoroute.

        En termes écolos faut qu’on m’explique comment on peut soutenir l’option d’un agrandissement d’une infrastructure 

        On n’a pas besoin d’allonger les pistes de Nantes-Atlantique si l’on sait que n’y viendront pas de gros porteurs comme l’Airbus A 380. Et, comme vous le dites, les progrès de moteurs et des dessins d’ailes permettront d’augmenter le poids des avions, leur capacité d’emport, sans décoller et atterrir sur une plus grande distance qu’actuellement. Les recherches chez Airbus et Boeing sont très actives en ce sens actuellement.

        une zone de friches agricoles , délaissées avant que d’être squattées par des zozos

        "friches agricoles délaissées" : il y a des agriculteurs sur cette zone ! Une faune et une flore sauvage aussi estimable que celle du lac qui, ne l’oublions pas, sera très vite bordée d’habitations et donc massivement parcourue par des « promeneurs » laissant des détritus divers et dérangeant la faune qui s’accommode en revanche très bien du voisinage d’un aéroport.

        D’ailleurs les habitants de NDDL ont voté massivement NON à l’aéroport mais bien sûr on a tu ce vote dans les merdias !

        "squattées par des zozos" :Évidemment les expériences menées sur la ZAD ne sont pas soutenues par la FNSEA mais par la Confédération paysanne. Tous des « zozos » en effet !

        Quand au coût , marre d’entendre , sous la plume de keynésiens d’opérette, que la dépense d’investissement c’est de l’argent jeté par la fenêtre . Un projet de ce type c’est du boulot pour le BTP pendant 10 ans .

        La dépense d’investissement ce sont nos impôts qui, au final, vont la supporter. On aurait mieux fait d’utiliser cet argent pour racheter les chantiers STX de St-Nazaire dans le « Grand Ouest » !

        Oui, certains investissements publics, c’est de l’argent jeté par la fenêtre : quand ils n’apportent aucun mieux à l’intérêt général. Avez-vous entendu parler de ces aéroports espagnols qui n’ont jamais servis ?

        Mais sans doute beaucoup de commentateurs planqués ( fonctionnaires ou assimilés ) n’en n’ont que faire de l’activité dans le BTP !

        Ceci est un propos de paranoïaque du BTP : sans commentaire !


      • Michel DROUET Michel DROUET 22 décembre 2017 15:06

        @baldis30
        On pourrait parler de langue de bois à propos de l’expression « aménagement cohérent du territoire ». La nuance se trouve dans le mot cohérent. Il est évident qu’il existe autant de signification pour ce mot que de débatteurs, mais il me semble qu’il y a unanimité quant à l’utilisation de ce mot par ceux qui décident.
        On peut même dire qu’il s’agit d’un pléonasme tant l’aménagement du territoire se doit d’être « cohérent ».
        J’arrête là car je risque de devenir incohérent dans mon propos.


      • velosolex velosolex 22 décembre 2017 17:25

        @Fergus
        Faut il que vous soyez en panne d’arguments, pour sortir cette grosse ficelle d’une quatrième armée, qui ferait peur au pouvoir....Ces fameux black blocks...Vous rigolez ou quoi ? .Sans compter que tout cela relève de la légende urbaine, entretenue par ce Bruno Retailleau, intégriste religieux et es partisan du bétonnage, que j’imagine assez bien en évêque Cochin...( chacun ses fantasmes...).

         Qu’il y est quelques tordus sans doute, comme on peut les voir lors de toutes les fêtes, dans toutes les manifs, parfois d’ailleurs encouragés, pour ne pas dire d’ailleurs crées de toutes pièces, pour décrédibiliser le mouvement, l’affaire n’est pas nouvelle. 
        « Attentes bafouées des élus » Gros effet surjoué de théâtre grec pour parler de copinage, et de renvoi d’ascenseur. Moi je dirais « affairisme, bidonnage, expertises myopes et partisanes ». Est il besoin de rappeler qu’aucune expertise sur les possibilités de développement de l’aéroport actuel n’avait jamais fait, avant que cette commission d’enquête la prenne en compte ! Un détail sans doute, « mais pour moi cela veut dire beaucoup »....
        Plus sérieusement, le gouvernement s’est aperçu que cette affaire glauque, pédalant totalement à contretemps de ses engagements, et le forçant à changer de sens à sa casquette selon les jours, est de plus en plus mal engagé, et que les français dans leur ensemble, pas si benêts que ça, ne sont qu’une minorité à soutenir maintenant ce projet casse gueule et mortifère.
         Seuls 27% y seraient maintenant favorables. 
        Sondage : 40% des Français opposés à un aéroport à Notre-Dame ...
         Sont ce là des black bloks ?..... Si c’est le cas, alors revendez vos actions vinci et acheter vite des actions « Doc martin »s« , le fabriquant des célèbres rangers portés par ces bad boys, vraiment très nombreux..
        Pour mon compte, moi qui est défilé là bas, une bonne demi douzaine de fois, je n’ai vu que des gens comme vous et moi, des femmes, des vieillards, et c’est vrai quelques chevelus, des écolos....Le mythe du hippie qui vole, viole et casse à un peu de plomb dans l’aile, depuis »easy rider"

      • velosolex velosolex 22 décembre 2017 18:27

        @Fergus
        Quand à votre grand écart, votre encouragement à soutenir à la fois le bétonnage ou la sacralisation des terres , une chose et son contraire, elle me laisse vraiment dubitatif. 


        Même un Normand en resterait pantois. 
        Soit vous aimez bien lever votre verre, et entretenez les occasions, ne voulant renoncer à aucune, soit votre personnalité est un peu étrange, du genre « docteur Jykell and mister fergus »...

        Impossible par exemple d’être pour et contre la peine de mort, à moins de perdre la tête. 
        Ce qui économise la guillotine me direz vous....

        Seul, dans le domaine de l’aviation, l’image du manche à air, s’orientant selon le sens du vent, me semble donner une image compatible. 

      • Fergus Fergus 22 décembre 2017 20:37

        @ velosolex

        « Impossible par exemple d’être pour et contre la peine de mort »

        Strictement aucun rapport !!!

        On est là sur une polémique qui concerne deux projets de même nature présentant l’un comme l’autre des avantages et des inconvénients.

        Et il semble bien que vous n’avez toujours pas compris que je ne défends pas NDDL : je fais simplement des constats !


      • velosolex velosolex 23 décembre 2017 12:59

        @Fergus


        Deux projets de même nature ?....
        Vous plaisantez.....Même la pravda pratiquant la langue de bois n’aurait pas osé faire un tel humour....
        Les mots ne peuvent pas tout travestir. 

        Le projet de notre dame des landes en terme d’aéroport, même pompeusement baptisé d’alternatif, est bien une condamnation à mort du vivant, sur 2000 hectares. 

        Le sarcophage de ciment attend juste d’être coulé. Et ce n’est pas une métaphore. 


      • JMBerniolles 21 décembre 2017 20:14
        Aux bouts de la piste de l’actuel aéroport il y a tout de même deux agglomérations de plus de 20.000 habitants. Rézé et Bouguenais. Bien entendu tous ceux qui s’expriment sur le sujet, manifestent, éventuellement saccagent, campent.... n’habitent pas là.

        Je dois dire que les membres de ma famille qui habitent la région sont contre NDDL. Ils ne mettent pas en avant la défense de terrains agricoles mais de zones humides.

        Pourquoi en France la défense de zones humides, des marécages en gros, est-elle beaucoup plus vitale que la défense de notre sidérurgie et industrie, que la défense des chantiers navals de Saint Nazaire qui bien que fort d’une technologie de pointe au niveau mondial et d’un carnet de commande archi plein, passent de mains en mains d’intérêts étrangers qui cherchent la rentabilité immédiate et piquent la technologie, est un vrai mystère. En dehors d’agitateurs professionnels qui y accomplissent une mission commandée.

        Depuis un peu plus de six mois, une étude d’aménagement et d’extension de l’actuel aéroport a été confiée à un gros cabinet d’architectes et d’ingénieurs de Nantes. Je sais directement que l’étude est positive. Donc Vinci va être indemnisé du chantier disparu à NDDL et va se voir confier les travaux d’extension de l’aéroport de Bouguenais

        • Pierre Balcon 21 décembre 2017 20:51

          @JMBerniolles


          Bonsoir 
          Je ne comprends pas bien votre argumentation :

          Chateau Bougon ( actuel aéroport ) se situe  au bord du lac de St Aignan de Grand Lieu . C’est un lac magnifique bordé d’espace marécageux très riche .
          Notre dame des Landes ,  ce sont au contraire des friches agricoles désertes .

          Ecologiquement parlant,  il serait donc du plus grand intérêt de libérer Chateau Bougon et d’investir  à Notre Dame des landes !

          S’agissant du bruit idem  : comme vous le signalez deux zones de fortes urbanisation se situent en bout de piste actuelle ( Rezé et Bouguennais ). Il est donc urgent de déménager l’aéroport actuel . 
          Seuls les vendéens seront un peu pénalisés . mais on ne fait pas un aéroport du Grand Ouest pour les habitants de La Roche sur Yon . 
          Mais j’entends déjà les rennais nous refaire le coup de la voie express entre Nantes et Rennes qui a mis 30 ans à voir le jour . Les rennais ne voulaient pas perdre leur leader ship . Ils vont récidiver parce qu’ils ne supportent pas de voir Nantes leur disputer la prééminence. Ils ne vont pas tarder à nous demander ce que l’on va faire de l’aéroport de St Jacques.

          Un dernier mot :  l’agglomération nantaise se distingue par un autre gros projet  : le nouveau CHU .
          est ce  à dire que notre société est une société malade qui ne voit plus son développement que par les soins 

        • pemile pemile 21 décembre 2017 20:55

          @Pierre Balcon « il serait donc du plus grand intérêt de libérer Chateau Bougon »

          Mais restera utilisé par Airbus, non ?


        • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2017 21:03

          @JMBerniolles
          Quels liens entre NDDL et les intérêts étrangers qui cherchent la rentabilité immédiate ?
          Ce que vous décrivez est hélas devenu très courant et cela s’appelle le capitalisme sauvage.
          NDDL se situe plutôt dans le cadre de l’accident industriel programmé par des élus avides d’honneurs.


        • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2017 21:10

          @Pierre Balcon
          Vous avez raison en ce qui concerne la rivalité entre Nantes et Rennes sur fond de rattachement de Nantes à la Bretagne, ce qui est complètement crétin. Avons-nous encore besoin d’alimenter ce genre de polémique ?
          Je rappelle par ailleurs dans le chapitre « la sainte alliance » que les élus de Rennes Métropole et du Département d’Ille et vilaine font partie du syndicat mixte pour l’aéroport du grand ouest et que la question de la suppression de l’aéroport de Rennes a été mise sur le tapis par Castaner, sans que cela ne trouble outre mesure les élus de ce département.
          S’agissant du bruit et de l’écologie, je vous recommande la lecture du rapport qui contient des éléments intéressants sur ces deux sujets (et bien d’autres)


        • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2017 21:13

          @pemile
          Le rapport précise que Airbus n’a pas voulu se prononcer sur les hypothèses. Il apparaît qu’Airbus utiliserait les voies navigables ou routières en cas de suppression de Nantes Atlantique.


        • JMBerniolles 21 décembre 2017 21:23
          @Pierre Balcon

          Mais je serai d’avis de déménager l’aéroport actuel. Pour des questions de sécurité et de nuisances.

          Il me semble que c’est ce qui ressort de mon commentaire. Mais je n’habite pas la région. Donc je n’ai pas d’avis à donner.

          Les arguments dits « écologiques » sont justes pour les naïfs. Je ne dis pas qu’il ne faut pas prendre en compte les impacts sur l’environnement et surtout sur les terrains agricoles. Mais il peut y avoir des impératifs économiques. Nantes bénéficie de structures d’enseignements et d’activités liées de haut niveau : écoles d’ingénieurs, école d’Architecture que je connais bien, médecine, .... Le tourisme reste à développer en Bretagne à condition de le maitriser... Pour les bureaux d’études, les cabinets d’architecture, le secteur médical, les entreprises de pointes, les Labos de recherche.. le besoin d’un aéroport est vital. Il ne faut pas le sur dimensionner bien entendu.

          A mon sens c’est sur ce genre de dynamique que Nantes devrait axer son développement.

















        • JMBerniolles 21 décembre 2017 21:46
          @Michel DROUET

          Vous avez mal interprété mon commentaire. Je dis qu’il est plus important de défendre les Chantiers de l’Atlantique et le raffinage, activités importantes très menacées, qu’une zone humide assez locale tout de même. Ce n’est tout de même pas la Brière.

          Je pense que les activités anti aéroport sont entretenues, les exactions organisées, les haines attisées, ... dans un but politique précis. Vinci va sortir gagnant de l’extension, et le sort du capitalisme n’est pas en jeu à NDDL. Le thème de l’écologie est utilisé par le pouvoir et plus profondément par le système capitaliste lui-même. Quand on voit Mélenchon venir faire du cinéma à Sivens et à NDDL (je dis cela parce qu’il n’a aucune analyse politique sérieuse attachée à sa démarche, c’est juste un opportunisme politique qui est sa marque de fabrique je dirais) on comprend une certaine partie de l’affaire. 

        • velosolex velosolex 21 décembre 2017 23:28

          @Pierre Balcon

          Les dernières expertises ont mis les choses au clair. L’extension de l’aéroport actuel ne menace en rien la réserve du grand lieu...A ce propos il est étonnant de voir des gens qui se moquent de l’écologie, l’évoquer fort mal à propos, quand ils pensent qu’elle peut leur servir à leur projet de bétonnage...Tout comme le bruit des avions...ou alors il faudrait fermer au moins la moitié des aéroports actuels, comme Nice, Toulouse, ou Genève, qui sont encore plus près des centres. Le bruit des avions est en plus en diminution constante ; Les airbus actuels font deux fois moins de bruit que les gros porteurs datant des années 90 ;
          Réduire les nuisances sonores | Safran
            Et chaque modèle nouveau travaille en ce sens.....Donc, faute d’arguments, vous cherchez à cliver, rennais contre nantais. Ne serait pas plutot entre ceux qui voient plus loin que le bout de leur nez, et de celui des avions gros porteurs de profit, qu’il faudrait aller chercher le sens ?.

        • Agafia Agafia 21 décembre 2017 23:46

          @JMBerniolles

          (...)  Je ne dis pas qu’il ne faut pas prendre en compte les impacts sur l’environnement et surtout sur les terrains agricoles. Mais il peut y avoir des impératifs économiques (...)

          Oui mais avec un raisonnement pareil, on trouvera toujours des impératifs économiques primant sur l’impact environnemental pour bétonner, bétonner et bétonner encore jusqu’à temps qu’il ne reste plus un brin d’herbe...

        • Michel DROUET Michel DROUET 22 décembre 2017 08:05

          @Agafia
          D’accord, et c’est bien là le drame. Il y aura toujours des bétonneurs qui vous diront que c’est bon pour l’emploi et qui rejetteront d’un revers de la main les arguments sur le réchauffement climatique.
          Trump est un exemple à ne pas suivre en ce domaine.


        • JMBerniolles 22 décembre 2017 09:11
          @Agafia

          Ce n’est pas le bétonnage qui a coulé la pêche bretonne, affaibli son agriculture et limité son agro alimentaire....   

          Il est curieux que les personnes qui mettent toujours en avant le bétonnage, bien réel dans certains endroits, ne se préoccupent jamais de la démographie.

          La Démographie (galopante dans certain endroits) est le problème majeur de l’humanité, qui entraine la plupart des problèmes que l’on met en avant aujourd’hui, eau, énergie, logement, guerres finalement... 


        • JMBerniolles 22 décembre 2017 09:16
          @Michel DROUET


          Ah .. le discours bien formaté sur le réchauffement climatique.....

          Justement il n’y a plus de réchauffement de notre globe terrestre depuis près de 20 ans.
          Les théoriciens du réchauffement anthropique manipulent l’opinion avec des données travesties, notamment l’utilisation du phénomène El Niño

          La démarche scientifique exclut tout dogmatisme.... 


        • velosolex velosolex 22 décembre 2017 11:07

          @JMBerniolles

           On laissait aux moyen age les cochons vagabonder et se nourrir dans les bois, car la couverture forestière considérable d’alors permettait à ces animaux destructeurs de sous bois d’être malgré tout compatibles. Quand en raison des coupes, celle ci se rétrécit, il fallut légiférer, et les cochons perdirent cette liberté. 
          Le problème de la démographie est effectivement grave. On a eu tort de le mettre sous le tapis. Mais la seule alternative est le partage des ressources existantes, avec une interrogation évidemment sur nos types de consommations. On est pas obligé de manger de la viande tous les jours, une alimentation saine peut ne pas être carnée. 
          On n’est pas obligé non plus de faire des sauts de puce autour du monde, sans arrêt, pour prendre sa bobine en selfie devant des paysages qui s’uniformisent. Un petit tour dans l’ecosystème de notre dame des landes me parait plus exotique qu’un tour dans la banlieue de Rio, de Bangkok ou de Chicago.
          Se pose donc le problème de l’information, de l’éducation, et de la liberté individuelle, celle ci pouvant gravement nuire aux autres. Le problème est que le système capitaliste, qui vit du consumériste, est absolument étranger et hostile à cette logique, qui devient celle pourtant de notre survie à tous...A quand le clash ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires