• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nouvel ouragan monétaire en vue sur l’euro : Beppe Grillo prédit (...)

Nouvel ouragan monétaire en vue sur l’euro : Beppe Grillo prédit l’effondrement total de l’Italie sous 6 mois

Le magazine hebdomadaire allemand Focus publie aujourd'hui un entretien avec Beppe Grillo, le dirigeant italien du "Mouvement Cinq Etoiles" (M5S), entretien qui a de fortes probabilités de mettre le feu aux poudres dès lundi sur les marchés des changes.

L'homme qui a réuni 25,5% des suffrages lors des élections législatives en Italie y déclare en effet que l'ensemble de l'Italie va s'effondrer dans les 6 mois, que les partis politiques italiens classiques vont être balayés devant l'impossibilité de payer les retraites et les salaires des fonctionnaires, qu'il faut donc renégocier la dette publique italienne en urgence, faute de quoi l'Italie devra sortir de l'euro et revenir à la lire. Dans les 6 mois, donc.

Voici la traduction du résumé de l'article en ligne sur le site de Focus :

Présentation de l'entretien avec Beppe Grillo sur le site de Focus http://www.focus.de/politik/ausland/italien-beppe-grillo-prophezeit-italien-den-totalen-zusammenbruch_aid_931112.html On notera que l'hebdomadaire allemand a choisi une photo particulièrement peu flatteuse pour illustrer cet entretien
Présentation de l'entretien avec Beppe Grillo sur le site de Focus http://www.focus.de/politik/ausland/italien-beppe-grillo-prophezeit-italien-den-totalen-zusammenbruch_aid_931112.html
On notera que l'hebdomadaire allemand a choisi une photo particulièrement peu flatteuse pour illustrer cet entretien
 

BEPPE GRILLO PRÉDIT L'EFFONDREMENT TOTAL DE L'ITALIE

Le vainqueur surprise de l'élection générale en Italie, Beppe Grillo, estime que le système politique de son pays va s'effondrer cette année. « Je donne encore 6 mois aux vieux partis - et puis ce sera fini ici », a déclaré le comédien de premier plan. « Ensuite, ils ne pourront plus payer les retraites et les salaires des fonctionnaires du service public. »

Le fondateur du "Mouvement Cinq Etoiles" (M5S) appelle à donc à renégocier la dette publique italienne : « Nous sommes écrasés non par l'euro, mais par la dette. Quand les intérêts atteignent 100 milliards d'euros par an, on est mort. Il n'y a pas d'alternative [à une renégociation de la dette] ». Beppe Grillon, 64 ans, compare les obligations de l'État aux actions d'une entreprise publique : « Si j'ai acheté des actions dans une entreprise qui fait faillite, alors j'ai de la malchance. J'ai pris un risque - et j'ai perdu. [...] Si les conditions [de notre dette publique] ne sont pas modifiées, l'Italie devra sortir de l'euro et revenir à la lire. »

« Ce n'est pour l'instant que la répétition générale »

Beppe Grillo est disposé à former une coalition, soit avec le Parti Démocrate de gauche (PD) de Pier Luigi Bersani, soit avec le parti conservateur de droite de Sivio Berlusconi. Mais à plusieurs conditions : « Si le Parti démocrate de (Pier Luigi) Bersani et le Peuple de la liberté (PDL) de Silvio Berlusconi proposent une modification immédiate de la loi électorale, reviennent sur le remboursement des dépenses électorales et fixent une limite de deux mandats pour les députés, nous soutiendrons naturellement un tel gouvernement, sans attendre. »

« Mais ils ne le feront pas. Ils bluffent pour seulement gagner du temps. »

Grillo est heureux que son parti n'ait pas fait un meilleur score à cette première élection. « Nous aurions pu être un peu inquiets si nous avions obtenu la majorité. Ce n'est pour l'instant que la répétition générale. »

Dans le corps de l'article, M. Grillo dit par ailleurs s'attendre à de nouvelles élections parlementaires dans les six mois qui viennent, élections qui seront remportées cette fois-ci, selon lui, par son Mouvement 5 Étoiles.


EN ROUTE VERS UN NOUVEL OURAGAN MONÉTAIRE

Comme on l'imagine sans peine, ces déclarations fracassantes de M. Beppe Grillo ne sont pas faites pour calmer le jeu après la situation sortie des urnes en Italie.

Désormais, il ne s'agit plus seulement d'une instabilité politique. Il s'agit de la perspective d'un "effondrement total de l'Italie" et d'une demande de renégociation de la dette publique italienne. Laquelle dette publique italienne est actuellement estimée, au 1er mars 2013, aux environs de 2030 milliards d'euros. C'est-à-dire près de 6 fois le montant de la dette publique grecque...

Autant dire que les spéculations sur l'avenir de l'euro vont repartir de plus belle !

Déjà, le député allemand CDU (parti de Mme Merkel) Klaus-Peter Willsch a appelé, hier 1er mars, à un retrait de l'Italie de l'euro.

JPEG - 22 ko
Klaus-Peter Willsch, député allemand CDU, invite l’Italie à sortir de l’euro.

Dans les colonnes du journal Handelsblatt, ce membre du Bundestag explique en effet : «  Si un pays n'arrive pas à convaincre une majorité de sa population de respecter les engagements qu'il a pris lui-même pour que la monnaie commune fonctionne, on ne peut pas lui demander depuis l'extérieur de revoter, mais on doit le laisser revenir à sa monnaie nationale.  »

Et il précise : « Si nous voulons revenir à une coexistence pacifique et respectueuse en Europe et prendre l'auto-détermination des peuples au sérieux, nous devons renoncer à l'idéologie euro-européenne. Une union monétaire ne peut survivre que si elle profite à l'ensemble de ses membres. »

Source : http://www.handelsblatt.com/politik/deutschland/wegen-unsicherer-lage-cdu-haushaelter-empfiehlt-italien-lira-rueckkehr/7858022.html

Bien entendu, ces conseils de bon sens sont officiellement désapprouvés par les dirigeants européistes allemands.

Lors d'une rencontre à Berlin avec le président italien Giorgio Napolitano, avant-hier jeudi 28 février, la Chancelière Angela Merkel a ainsi « exprimé sa confiance dans le sens des responsabilités des forces politiques en Italie », selon le communiqué officiel diffusé après la rencontre des deux dirigeants.

Dans le même numéro de Focus que celui où M. Grillo a été interrogé, le ministre allemand de l'Économie et vice-chancelier, M. Philipp Rösler, en rajoute une louche en appelant, lui aussi, l'Italie à poursuivre sur la voie engagée par le dernier chef de gouvernement Mario Monti.

Reste que, derrière toutes ces hypocrisies, nul n'ignore que le fameux Mario Monti a subi une déroute électorale avec le score - ô combien humiliant pour un chef de gouvernement sortant ! - 10% des suffrages. Le pessimisme a d'ailleurs tellement gagné la BCE elle-même que, d'après les rumeurs insistantes qui me sont parvenues, de plus en plus de salariés de la BCE chercheraient à quitter Francfort pour se recaser dans d'autres institutions, tandis qu'un plan de licenciement collectif serait actuellement sérieusement à l'étude.

Au passage, qu'il soit permis de souligner ici à quel point les événements se chargent d'eux-mêmes de ridiculiser l'actuel occupant de l'Élysée, qui avait cru bon d'affirmer devant micros et caméras - le 10 décembre dernier à Oslo - que «  la crise de la zone euro est derrière nous » !

Journal Libération du 10 décembre 2012 Devant une telle déclaration, toute personne sensée ne peut que s'interroger sur la personnalité de M. Hollande : s'agit-il d'incompétence crasse, de volonté de manipuler l'opinion publique, ou de pure sottise ? Des trois à la fois sans doute.
Journal Libération du 10 décembre 2012
Devant une telle déclaration, toute personne sensée ne peut que s'interroger sur la personnalité de M. Hollande : s'agit-il d'incompétence crasse, de volonté de manipuler l'opinion publique, ou de pure sottise ? Des trois à la fois sans doute.
 

CONCLUSION : LA MISE EN GARDE DE LA CHINE

Le président Barack Obama a signé hier, vendredi 1er mars, le décret mettant en vigueur les coupes automatiques dans le budget de l'État fédéral américain après l'échec d'une ultime réunion avec les chefs des groupes parlementaires. Les dépenses publiques américaines seront donc amputées de 85 milliards de dollars.

Il devrait en résulter rapidement un ralentissement de l'économie américaine, et donc de la croissance du commerce mondial. Ce qui laisse augurer d'une lutte encore plus âpre pour la préservation des positions commerciales des grandes puissances commerciales, qui a toutes chances de se traduire par une nouvelle "guerre des monnaies" sur les marchés des changes.

La Chine, qui est évidemment l'un des pays les plus concernés par ces évolutions, vient donc, ce 2 mars, de mettre les points sur les "i", par la bouche de M.YI Gang, vice-gouverneur de la Banque Centrale de Chine.

Après avoir affirmé qu'une guerre des monnaies pourrait être évitée si les décideurs des grands pays observaient le consensus atteint lors du récent G20, selon lequel les politiques monétaires devaient avant tout servir d'instrument aux économies nationales (et non à favoriser les exportations), M. YI Gang a indiqué que la Chine est « tout-à-fait prête à une guerre des monnaies ».

Et M. YI a même précisé : « En termes à la fois de politique monétaire et autres mécanismes, la Chine prendra complètement en compte les politiques d'assouplissement quantitatif mises en place par les banques centrales des pays étrangers. »

2 mars 2013 : l'agence de presse chinoise Xinhua vient de mettre les points sur les "i", en citant M. YI Gang : « la Chine est tout-à-fait prête à une guerre des monnaies ».
2 mars 2013 : l'agence de presse chinoise Xinhua vient de mettre les points sur les "i", en citant M. YI Gang : « la Chine est tout-à-fait prête à une guerre des monnaies ».

Source.

En clair : la Chine ne laissera pas sans réagir les Américains ou les Japonais laisser baisser le dollar ou le yen sur les marchés des changes, dans le but de favoriser leurs exportations. Dans un tel cas, la Chine s'appliquera à faire baisser le yuan chinois à due proportion.

Et dans ce cas, il est simple de deviner qui sera, encore une fois, le dindon de la farce : l'euro bien sûr puisque c'est la seule monnaie mondiale qui n'ait aucun objectif de taux de change externe. (Je rappelle que l'article 282 du TFUE ne fixe à la BCE comme objectif que la lutte contre l'inflation et il est d'ailleurs impossible de fixer un taux de change externe qui convienne aux différentes compétitivités des différentes économies de la zone euro).

Conséquences à attendre ?

  • 1°) En ce mois de mars 2013, tous les éléments se mettent donc en place pour annoncer un nouvel ouragan monétaire.
  • 2°) Dirigée par une équipe gouvernementale profondément incompétente et esclave des décisions prises par l'oligarchie financière euro-atlantiste, la France ne peut que continuer à s'enfoncer dans le désastre.

François ASSELINEAU

Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (136 votes)




Réagissez à l'article

144 réactions à cet article    


  • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 mars 2013 12:30

    Je me projette dans 3 ans : « Le Président de la République française François Asselineau s’est félicité avec son homologue italien Beppe Grillo des récents accords de coopération agricole et financière entre les deux nations. »  smiley


    • Constant danslayreur 3 mars 2013 12:59

      "Je me projette dans 3 ans : « Le Président de la République française François Asselineau s’est félicité avec son homologue italien Beppe Grillo des récents accords de coopération agricole et financière entre les deux nations."

      Pour sceller ce renouveau de l’amitié franco-italienne, Grillo s’est excusé de n’avoir pas eu le temps d’acheter un présent au premier gaulois et lui a offert un conteneur bourré de lires, pour qu’il puisse s’acheter un CD ou un paquet de cigarettes avant de re-franchir la frontière j’y tiens lui a t-il précisé.


    • gorgonzola 3 mars 2013 13:36

      L’UPR reste un mouvement très modeste mais de là à dire qu’il n’est connu de personne ici ou ailleurs sur le net... Je trouve que ce qui est ci-dessous est une belle réussite :

      http://www.francoisasselineau.fr/2012/10/lupr-la-5eme-place-des-partis.html
      http://www.francoisasselineau.fr/2013/02/le-blog-se-hisse-au-66eme-rang.html
      http://www.francoisasselineau.fr/2013/01/la-croissance-de-l-upr-accelere-pourtant-sans-mediatisation.html


    • yan2a yan2a 3 mars 2013 14:04

      Si vous saviez à quel point il est populaire, vous l’ouvrirez même pas !


      Cordialement

    • Méfrange 3 mars 2013 17:58
      « Je ne pense pas qu’il soit une menace pour le FN, bien au contraire, il ne fait que dénoncer les mensonges de l’UMPS quand ils promettent ce que l’UE ne leur permet pas.
      Il ne fera pas beaucoup de voix, car on préfère toujours l’original à la copie. Il n’est pas connu et n’a aucun charisme, contrairement à MARINE. Il ne représente aucun danger mais il incite à voter FN. »

      Ce post était écrit avant les élections et n’a pas été infirmé. Asselineau toujours inexistant, le FN qui lui pique ses idées http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Marine-Le-Pen-veut-sortir-la-France-de-l-Europe-594404, les événements qui se brusquent et qui ne donneront pas à l’UPR de s’enraciner pour pouvoir exister au moment où il le faudra (en 2013-2014). 

      Le FN est la pire menace qui pèse sur l’UPR. Je ne suis pas d’accord sur l’absence de charisme d’Asselineau qui vaut bien celui de Le Pen, de Fillion ou de Hollande. Le seul homme incontestablement charismatique reste Mélenchon. 

      Assélineau s’adresse à la raison de ses auditeurs. Plus la situation évoluera vers le désespoir et le chaos, moins la raison sera audible et plus les slogans les plus primaires accrocheront. Le temps ne travaille donc pas stratégiquement en faveur d’Asselineau. Le FN a le vent en poupe et sait surfer sur la détresse du peuple. Asselineau est un notable qui doit apprendre à tâter le cul des vaches et à faire des plaisanteries grasses pour être en phase avec la majorité des français. Il part avec un handicap terrible et n’a pas le temps de le rattraper. Au temps du suffrage censitaire, il aurait été parfait avec sa campagne des banquets et le temps allait moins vite. 

      Donc dans 3 ans les idées d’Asselineau seront probablement devenues réalité (l’UE s’effondrera quand un de ses pays la quittera et pas forcement la France. L’Euro n’existera plus dans sa forme actuelle. Mais c’est le FN beaucoup mieux implanté et puissant qui aura 
      raflé la mise et qui discutera avec ce qui restera de l’Italie. 

      A mon avis même l’UMP va même imploser devant les faits pour ne pas se suicider. L’UE ne marche pas. Asselineau pourra crier pour se faire entendre dans l’énorme vacarme de flots boueux d’un continent en débâcle. 



         

    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 mars 2013 12:51

      Autre possibilité : « Le maire de Tifouillac annule l’autorisation donnée au duo de comiques Beppe Grillo & Franco Lino d’utiliser la salle des fêtes pour leur spectacle. Les deux clowns sont obligés de louer un bus pour leur spectacle Démocratie, poil au kiki ».  smiley


      • TSS 3 mars 2013 13:01

        Il faut mettre en place ce que preconise Melenchon ,l’Europe du sud, France,Espagne,

        Italie,Portugal,Grèce, associée aux pays du Maghreb et basta l’Europe anglo-saxonne... !!


        • gorgonzola 3 mars 2013 14:13

          LE problème du FdG c’est qu’il est... à gauche (tout comme le problème du FN c’est qu’il est... à droite). Du coup les électeurs français qui comme moi en ont marre de l’UE et de l’UMPS se retrouvent par défaut avec 2 partis clivant, par leurs propositions voire leurs dérapages, puisque ce sont les 3ème et 4ème plus médiatisés. On voit mal dans ces conditions comment réconcilier les français et on voit bien comment le système tire son avantage de la situation...

          Le mouvement des 5 étoiles, comme le rassemblement UPR sont au contraire des formations qui rassemblent les électeurs sans distinction de classe, d’origine sociale ou d’appartenance à tel ou tel groupe (et qui fonctionnent). Ce sont eux qui incarnent le mieux la réconciliation.


        • NORDUAB14 3 mars 2013 16:48

          Mélenchon* veut une BCE comme la FED, non merci ! D’ailleurs Merkel ne voudra JAMAIS être responsable des dettes des autres pays, « jamais de son vivant », a t elle dit ( je la comprends ! )

          on est donc coincés avec un euro fait pour personne, une BCE qui cherche à contourner constamment les lois, et des non élus (Commission) qui proposent des lois - et, les 27 pays ne s’ accordant jamais ( n’ ayant pas les mêmes intérêts), c’est cette Commission qui DECIDE, l’ échéance du calendrier arrivée, à chaque fois - : le fédérateur est tranquille.

          *et Généreux a dit que l’euro n’est pas un problème : ! (no comment ) 


        • gorgonzola 3 mars 2013 21:14

          Généreux commence à retourner sa veste sur l’euro (mais pas en public bien sûr) comme une grande partie des économistes qui soutenaient la monnaie unique jusqu’alors...


        • Ruut Ruut 4 mars 2013 14:40

          J’ai lu sur agora que Mélanchon a voté la loi de dérèglement de la monnaie, il est donc contre le peuple.
          Il ne reste que 2 candidats crédibles, dupont aignant ou le FN.


        • gorgonzola 5 mars 2013 15:09

          Il peut bientôt y en avoir un 3ème, cela dépend entièrement des gens qui commentent mais (pour le moment) n’agissent pas... Pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles...


        • Aldous Aldous 3 mars 2013 13:02

          Hollande : ’’La crise de l’Euro est derrière nous’’


          Serrons les fesses ! smiley


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 mars 2013 13:11

            Vais créer un site :
            Adopte un banquier de la BCE .con


            • Laulau Laulau 3 mars 2013 13:26

              Un article intéressant où l’on apprend des choses. Par exemple le le grillon italien est prêt à entrer dans un gouvernement de coalition. Les conditions, soit-disant draconiennes, qu’il y met ne sont que de la poudre aux yeux, je cite :

              une modification immédiate de la loi électorale, reviennent sur le remboursement des dépenses électorales et fixent une limite de deux mandats pour les députés,

              C’est tout ? Il m’étonnerait que cela résolve la crise économique italienne, on ne parle pas du remboursement de la dette là dedans. J’ai l’impression que l’Italien vient d’hériter d’un Pierre Poujade.


              • Antenor Antenor 3 mars 2013 13:37

                La question centrale n’est pas de rester ou non dans l’Euro mais de faire plier les Allemands. Si les Allemands cèdent, on reste ; s’ils ne cèdent pas, on s’en va. L’idéal serait que l’Italie et la France présentent un front uni.


                • gorgonzola 3 mars 2013 14:26

                  Les allemands et... avec eux le reste des pays anglo-saxons et le FMI (donc les USA). L’affaire est déjà entendue, on est 27 là, on est plus sous l’UE de De Gaulle et on a pas de temps à gaspiller... On annonce à nos partenaires qu’on se retire sereinement et légalement comme l’article 50 nous y autorise. Mais pour ça faut porter au pouvoir un mouvement qui le propose, donc battre l’UMPS, donc rassembler l’opposition, donc choisir un mouvement au dessus des clivages... et un mouvement qui se situe au dessus des clivages et qui propose noir sur blanc l’application de l’article 50 moi je n’en connais qu’un : c’est l’UPR.


                • Fergus Fergus 3 mars 2013 18:00

                  Bonjour à tous.

                  Je partage l’avis d’Antenor : le temps est venu de faire plier l’Allemagne, quitte à jeter les bases d’une casse de l’Union Européenne. Je parie que, devant une alliance franco-italienne, Merkel serait contrainte de céder, sauf à prendre le risque d’entrer dans l’Histoire comme la Chancelière qui aura ruiné son pays par contrecoup, ses princiapux partenaires étant européens.

                  Je prends également le pari que Hollande, fidèle à lui-même, ne tentera rien, escomptant une mise à l’écart rapide de Grillo dans un 2e scrutin qui semble chaque jour plus probable. J’aimerais voir sa tête si, au contraire, de nouvelles législatives amplifaient le score du M5S.


                • gorgonzola 3 mars 2013 20:54

                  A même remarque, même réponse...


                • Nangala 3 mars 2013 23:54

                  Pourquoi vouloir faire plier les allemands ? Pourquoi vouloir agir sur les autres quand on peut agir sur nous-mêmes ? L’UE économique a détruit nos emplois, déstructuré notre fonction publique, augmenté le chômage, multiplié notre dette et sapé les fondements de notre destin collectif. On a essayé, ça n’a pas marché ; très bien, maintenant ON SE CASSE ! Pourquoi vouloir négocier avec d’autres ? Et pour quoi faire ? On ne doit rien à personne, la casse sociale que nous sommes en train de payer et qu’il nous faudra des années pour éponger est le prix notre liberté, pas celui de notre servitude. Basta !!!


                • mario mario 3 mars 2013 14:02

                  Klaus-Peter Willsch

                   : « Si nous voulons revenir à une coexistence pacifique et respectueuse en Europe et prendre l’auto-détermination des peuples au sérieux, nous devons renoncer à l’idéologie euro-européenne. Une union monétaire ne peut survivre que si elle profite à l’ensemble de ses membres. »

                  donc si j’ai bien compris, si on veut la paix et l’autodetermination il faut sortir de l’europe !

                   

                  en clair,voila l’allemagne aujourd’hui, celle de hitler et sans tirer un coup de fusil pour y parvenir ! 


                  • Yvance77 3 mars 2013 14:16

                    Salut,

                    Finalement, le meilleur signe, que cela est peut-être le prélude à quelque chose de nouveau, est le traitement réservé au succès de B. Grillo dans les merdias mainstream ! Presque inexistant.

                    Chez nous, pendant de longues, très longues heures, on se contente de deviser sur ces cardinaux qui vont s’enfiler dans un conclave jusqu’à plus savoir quelle robe trousser, et le dernier gagne le droit de s’habiller en marié.


                    • lsga lsga 3 mars 2013 14:33
                      Asselineau, les Nationalistes, les Souverainistes et tous les néo-Maurassiens en général sont ceux qui nous conduisent droit à la troisième guerre mondiale. Ce genre d’imbéciles qui se prétendent français malgré l’évidence du contraire pullulent partout, comme de la vermine qui copulerait dans des drapeaux. En France, en Europe, en Tunisie, au Maghreb, aux USA, en Russie, en Europe de l’Est, en Chine : ’souveraineté nationale contre l’Empire’, voilà le son du clairon qui annonce le grand massacre. 


                      Partout, le prolétariat aliéné confond la lutte contre l’Oligarchie financière avec la lutte pour la souveraineté. Au lieu de se battre pour prendre le pouvoir, ils se battent pour à leur petite bourgeoisie nationale crasse ce pouvoir qu’elle n’a pas su conserver. C’est cette petite bourgeoisie crasse et souverainiste qui est la descendante directe de ceux qui hier commencèrent les deux guerres mondiales.

                      En Europe, les tentions entre les peuples reviennent : le Nord contre le Sud, les allemands contre les grecques, les Italliens et les Espagnols contre l’Allemagne, la France contre les Anglais, les Anglais contre tous. Après 60 ans de paix, les peuples d’Europe retourne dans le crétinisme des nationalismes. Oh oui, c’est vrai, Monsieur Asselineau ne se dit pas ’nationaliste’, il se déguise en ’souverainiste’, et va piocher son programme dans le tombeau poussiéreux de la Résistance Communiste. La vérité est que sa fraséologie patriote, jacobine, ses fadaises sur la famille, l’Etat, la souveraineté et la France sont des copié/collé à peine paraphrasé des textes de Maurasse. 

                      Qui veut l’écaltement de l’Europe ? Les USA, les Chinois, les Anglais : les ultra-libéraux en général.
                      Qui défend le Glass Steagle ? La séparation inutile et inefficace des activités bancaires ? Les Anglais, François Hollande, les libéraux en général. 
                      Quel est le dernier poste à responsabilité de monsieur Asselineau ? Responsable de l’intellgence économique sous les ordres du très libéral Nicolas Sarkozy. 

                      Libéral ou Jacobin, dans le fond, Asselineau s’en moque. Il défend les intérêts de la petite bourgeoisie nationale française qui s’est faite rouler dans la farine par les grands capitalistes. Ce sont ces petits bourgeois français qui, comme Asselineau, soutenaient hier massivement la libéralisation, la mondialistation, et la privatisation de l’économie. Ils espéraient devenir encore plus riche qu’ils ne l’étaient. Comme les nigots qu’ils sont, ils se sont fait flouer, et espère aujourd’hui revenir en arrière et reprendre le controle de leurs affaires au niveau national. Ce sont les mêmes qui demain, même si ils s’en défendent aujoud’hui, n’hésiteront pas à amener la France dans un conflit mondial pour relancer leurs affaires. 

                      Prolétaires français, vous n’avez pas besoin de ces bourgeois qui retournent leurs vestes à chaque fluctuation des marchés. 
                      Prolétaires français, ces bourgeois là demain enverront vos enfants au grand massacre, n’en douttez pas. 
                      Prolétaires français, il est temps que vous compreniez que vous n’êtes pas français. Vous êtes des prolétaires, de misérables prolétaires, crétins, imbéciles, incultes, sans cesse roulé dans la farine idéologique de la bourgeoisie. Ne laissez pas les bourgeois français vous détourner de votre chemin historique. Laissez les faire faillite, ce n’est pas votre affaire. Unissez vous au prolétariat Espagnole, Italien, Grecque, Allemand, Européen. Débarassons l’Europe de cette bourgeoisie crasse qui nous mène droit à une nouvelle grande guerre.



                      • Yvance77 3 mars 2013 14:43

                        Mais quel Diable vous possède lsga ?

                        Car penser cela de certaines personnes vous y allez fort, et vous êtes même à coté de la plaque il me semble !


                      • lsga lsga 3 mars 2013 15:08

                        quel Diable vous possède lsga ?

                        celui de l’Histoire. 

                      • null 3 mars 2013 15:15

                        Vous confirmez que c’est de la bonne ? 


                      • gorgonzola 3 mars 2013 15:21

                        Ce qu’il y a de bien avec les idéologues c’est qu’ils se discréditent eux-même du haut de leur statut d’inquisiteur et de détenteur de la seule vérité suprême, universelle et bien sûr unique qui, si on n’adhère pas à leur idéologie, on se voit traiter de tous les noms (nationaliste, antisémite, conspirationniste au choix ou tout à la fois suivant les humeurs de ces messieurs)... du coup le boulot est déjà fait, pratique !


                      • lsga lsga 3 mars 2013 15:28
                        ’souverainistes’, ’français’, et ’nostalgiques’ sont les noms d’oiseaux que vous vous êtes vous mêmes choisis. 

                        ’Bourgeois’, c’est exactement ce qu’est Asselineau, et ce n’est pas un nom d’oiseau. ’Bourgeois libéral ayant défendu les privatisations en espérant s’enrichir’, c’est ce qu’a été Asselineau, et ce n’est pas un nom d’oiseau. ’Bourgeois libéral ayant défendu les privatisations en espérant s’enrichir, s’étant finalement fait rouler par de plus grands bourgeois que lui-même, et rêvant donc de faire machine arrière’, c’est ce qu’est Asselineau, et ce n’est pas un nom d’oiseau. 

                        Tu soutiens un bourgeois nationaliste dans une période de pré-Guerre Mondiale. Ce n’est pas de l’idéologie : c’est ce que tu fais. 

                        Tu devrais rejoindre le prolétariat en lutte à l’échelle Européenne pour dégager l’Oligarchie financière, ce n’est pas de l’idéologie, c’est de la stratégie militaire/révolutionnaire. 




                      • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 mars 2013 15:54

                        Isga La Terreur Rouge a écrit sans humour « Asselineau, les Nationalistes, les Souverainistes et tous les néo-Maurassiens en général sont ceux qui nous conduisent droit à la troisième guerre mondiale. Ce genre d’imbéciles qui se prétendent français malgré l’évidence du contraire pullulent partout, comme de la vermine »


                        Vite Isga, une solution finale pour nous débarrasser de cette vermine pullulante !! 

                      • ThaTon ThaTon 3 mars 2013 16:03

                        Grâce à l’ouverture des frontières défendue si mal à propos par un certain communiste complaisant, notre prolétariat a dégagé en Asie.

                        Il n’y aura bientôt plus que des consommateurs pauvres, des consommateurs moyens et des consommateurs riches en Europe de l’Ouest.

                        Alors avant de continuer la lutte, pourquoi ne pas commencer par apprendre le mandarin ???


                      • kimbabig 3 mars 2013 16:14

                        Isga, vous divaguez complètement !

                        C’est plutôt l’union européenne qui nous mène droit à la guerre !

                        Guerre économique entre les pays qui en sont membres, avec pour corollaire la destruction de tous les acquis sociaux durement obtenus, qui débouche à des tensions qui n’existeraient pas si chaque pays disposait de la maîtrise de sa monnaie et de son économie, et donc des moyens qui permettent de protéger ces acquis sociaux. Là, on a des pays latins qui se retrouvent à monnaie égale avec des pays plus compétitifs, et donc incapables de protéger leur économie par une salutaire dévaluation. Les pays plus compétitifs (et on a vu comment, avec les lois Hartz et l’arnaque de l’euro) refusent de compenser cette chute de compétitivité des latins par des transferts financiers, donc comme les gouvernements des pays latins n’osent pas encore reprendre la souveraineté au nom des pays qu’ils représentent et dirigent, ils se trouvent contraints d’appliquer toutes ces mesures iniques et antisociales d’austérité afin de rester dans l’ue et l’euro.

                        Là on va bientôt, en France, se retrouver dans la situation où, si on s’acharne à rester dans l’euro et donc dans l’ue, le financement de notre protection sociale dépendra de la « générosité » européenne (c’est à dire essentiellement germano-néerlando-finlandaise). Je crois que les Grecs et les Portugais ont eu un bon aperçu de ce que valait cette « générosité », sachant qu’elle était déjà trop généreuse au goût des populations des pays contributeurs.

                        Donc si la France s’acharne à rester dans l’ue le seul moyen de garder une protection sociale digne de ce nom sera de parvenir à imposer aux Allemands, aux Néerlandais ou aux Finlandais de nous la financer. Autrement dit c’est en voulant rester dans l’ue qu’on fonce droit à la guerre, car je ne pense pas qu’on puisse faire avaler aux Français qui ont voté NON à l’ue ce qu’on a fait avaler aux Grecs et aux Portugais au nom de l’ue : Vous direz quoi quand un commissaire européen ou un envoyé de la troïka viendra nous dire qu’il faut remplacer notre sécu par des assurances privées, payer des droits d’inscriptions dans les écoles publiques ?

                        Vous attendrez qu’une majorité d’Allemands veuillent faire une europe sociale par le biais de laquelle ils financeraient le social chez nous ? Qu’ils renoncent à une monnaie forte alors que vu leur démographie dramatiquement vieillissante il est vital pour eux de conserver une monnaie forte ? Vous n’avez pas encore compris que l’union européenne, et toute tentative d’intégration européenne en général est néfaste, tout particulièrement pour le progrès social ?

                        Je ne veux pas avoir à négocier un pacte social avec des gens qui ont accepté les lois Hartrz, mais si ça leur plaît d’accepter ça dans leur pays c’est leur problème, pas le notre, et ce n’est pas pour une raison pour les détester tant que cela nous empêche pas d’avoir un pacte social qui nous convient. C’est si nous nous acharnons à vouloir négocier un pacte social avec eux que nous allons nous mettre à les détester, et réciproquement. Surtout que ce ne sera pas évident avec la barrière linguistique...

                        Vous prétendez que USA souhaitent l’éclatement de l’europe alors que c’est tout le contraire, c’est ce qu’ils redoutent le plus ! Pourquoi croyez-vous qu’Obama a empêché à Cameron de quitter l’ue ? Pourquoi Clinton a eu le prix Charlemagne ? Pourquoi Eisenhower souhaitait la création d’une europe fédérale ? Le grand Marché Transatlantique ça vous dit rien ? Les USA voudraient construire un marché commun avec l’ue et ils voudraient son éclatement ? C’est n’importe quoi !!!

                        Pourquoi vous acharnez vous dans la sottise qui consiste à assimiler la volonté, salutaire si on veut défendre le progrès social, de se débarrasser de l’ue, à du nationalisme ? Je me rappelle Arlette Laguiller disait qu’elle ne voulait pas voter NON à Maastricht, même si elle reconnaissait que ce traité était totalement antisocial, car elle ne voulait pas mettre le même bulletin que Le Pen... Une attitude complètement DÉBILE, et heureusement qu’elle n’a pas refait la même erreur en 2005.

                        Et au fait pourquoi les prolétaires Français seraient-ils plus frères de leurs homologues Allemands, Grecs, Espagnols ou Portugais que de leurs homologues Canadiens, Gabonais, Marocains ou Argentins ? Pourquoi ?

                        L’imbécilité, Isga, c’est de s’acharner à défendre l’europe quand on voit les calamités qu’elle n’en finit plus d’amener ou d’amplifier, et si on le fait au nom du progrès social, c’est carrément une imposture indécente.

                        Si vous voulez que la France fasse partie d’une alliance de pays respectueux des notions de justice et de progrès social, c’est plus au Vénézuela, en Argentine ou en Bolivie qu’en Allemagne que vous trouverez des partenaires viables et volontaires pour ce genre de projet.

                        Si vous êtes honnête dans vos convictions, unissez vos efforts à ceux qui veulent abattre, ou au moins quitter l’union européenne au lieu de leur cracher dessus. Parce que si n’avez pas encore compris que l’unification européenne est incompatible avec le justice et le progrès social, relisez l’actualité Grecque de ces 4 dernières années, c’est quand même franchement flagrant !


                      • lsga lsga 3 mars 2013 16:46
                        Vous prétendez que USA souhaitent l’éclatement de l’europe alors que c’est tout le contraire

                        Question intéressante.

                        Les USA souhaitent plus que tout l’affaiblissement économique de l’Europe qui est leur principal concurrent. Ils ont deux options :

                        - Soit ils arrivent à faire de l’Union Européenne un co-marché du marché américain avec l’accord de libre échange trans-atlantique
                        - Soit ils font de l’Union Européenne un continent divisé et dominé par les extrêmes droite nationalistes et souverainistes sur le modèle de l’Amérique du Sud du 20ème siècle.

                        Les conservateurs européïstes PS-UMP nous amènent dans la première situation.

                        Les nationalistes et autres souverainsistes à la 2ème. Un continent de petits pays divisés, sans politiques communes, dominés par des petites bourgeoisies crasses et réactionnaires signifie l’affaiblissement de l’Europe.


                        La Troisième voie ? Celle de l’Amérique du Sud Contemporaine, celle de Chavez et autre Pépé Mujica : UNE EUROPE SOCIALISTE ! 


                        En soutenant Asselineau, vous vous trompez de camp. 
                        Vous soutenez les pseudo-Nationalistes qui s’apprêtent à trahir l’intérêt de leurs nations respectives pour s’enrichir. Pinochet aussi se disait nationaliste et souverainiste, c’est lui qui a vendu son pays aux américains. Ne l’oubliez jamais. 

                      • kimbabig 3 mars 2013 17:11

                        Et vous en choisissant de croire à une hypothétique europe socialiste vous nous laissez coïncés dans ce piège à voir tous nos acquis sociaux retirés un à un. Comme erreur je crois qu’on ne fait pas pire.

                        Parce que comme je vous le disais on ne peut se contenter d’attendre benoîtement qu’une majorité d’Allemands acceptent de financer le social dans notre pays. Comme attitude de la part de quelqu’un qui se prétend révolutionnaire et favorable au progrès social, j’appelle ça une imposture.

                        Imaginez pendant la guerre un communiste qui refuserait de s’engager dans la résistance aux côtés des gaullistes parce qu’ils sont de droite, et préfère chercher à s’allier à des Allemands communistes. A la libération, seule le fait d’être reconnu comme simple d’esprit par les tribunaux aurait pu sauver un tel homme du peloton d’exécution pour collaboration. Croire à l’europe socialiste, c’est tout aussi stupide et vain.

                        Si les USA ont soutenu depuis le début la construction de l’europe, c’est justement en tant que rempart contre le socialisme, pour garder les pays européens sous leur contrôle et les contraindre insidieusement à renoncer à leur modèle social. Le 2d scénario que vous évoquez est justement celui qui leur est moins favorable car des pays souverains sont moins contrôlables, et la bourgeoisie de ces pays serait justement plus fortement soumise à son propre prolétariat dans l’espace d’un pays souverain que dans un espace multinational ouvert où la bourgeoisie de chaque pays peut mettre son prolétariat en concurrence avec d’autres qui n’ont pas les mêmes exigences.

                        Puisque vous citez l’exemple de l’Amérique du Sud, alors vous devriez vouloir une alliance avec eux.
                        POURQUOI S’ACHARNER A VOULOIR L’EUROPE ?
                        Alors qu’on a vu que ça ne pouvait mener qu’à la destruction de notre modèle social, et même de toute notion de progrès social !
                        C’est complètement illogique comme raisonnement !!!


                      • ThaTon ThaTon 3 mars 2013 17:12

                        Sucez des cailloux en rêvant la mousson...


                      • gorgonzola 3 mars 2013 17:32

                        « Tu devrais rejoindre le prolétariat en lutte à l’échelle Européenne pour dégager l’Oligarchie financière[...] »

                        Ben voilà, maintenant on me dit à ma place ce que je devrais faire... Et ça nie être idéologiste après ça. Dites heu m’sieur j’ai le droit de décliner votre offre ? Non mais parceque je n’aime pas trop les extrémismes en fait, qu’ils aient un parfum de chambre à gaz ou de goulag c’est kif-kif.

                        PS : Asselineau pas plus que l’UPR ne se définissent comme « souverainistes », ils se définissent comme un mouvement de libération nationale qui n’a d’autres buts que de redonner aux français, donc à toi, la capacité de décider eux-même ce qu’ils veulent pour leur pays (je vais pas te citer le programme non plus t’as qu’à te renseigner), ce qui pour l’instant n’est pas le cas ça t’auras bien sûr pas échappé. Donc puisque ça rentre pas dans tes cases et que tu tiens tant que ça à utiliser un mot péjoratif en « -iste » je te propose le barbarisme de « libertiste », ça convient bien et ça ajoutera à ton ridicule déjà bien prononcé comme le souligne le commentaire juste au dessus. Oui je sais ça fait un long post-scriptum...


                      • Méfrange 3 mars 2013 18:28

                         Il y a du vrai dans ce que dit Isga. Maastricht c’est 50,5 % de bourgeois, élites, presse, média pour et 49,5 % de français à juste titre rétrospectif réticents. 

                        Encore plus réticents pour le traité de Lisbonne mais là on leur a dit que la liberté d’expression avait des limites. Pour le MES et l’Euro c’est en gros fermez-là. 

                      • Méfrange 3 mars 2013 18:34

                        L’Europe non merci ! On a déjà donné ! Des frontières ! On veut nos frontières et de gros tarifs de douane smiley 


                      • gorgonzola 3 mars 2013 19:02

                        "Pinochet aussi se disait nationaliste et souverainiste, c’est lui qui a vendu son pays aux américains. Ne l’oubliez jamais."

                        Ben voyons, c’est vrai que tu n’avais pas encore comparé l’auteur de l’article avec Pinochet donc ben allons-y gaiement, aujourd’hui c’est open-bar.

                        Alors hé ! Détends-toi un peu ou prend donc un laxatif, ça n’est pas parcequ’on parle de nation ou de souveraineté au sens où on l’entend aujourd’hui et qui, on se voit obligé de le rappeller pour la 100ème fois, sont des concepts révolutionnaires de gauche (prenons juste pour exemple les volontaires de 1792 qui arrêtèrent les Prussiens au cri de « Vive la nation ! » hein) que l’on a forcément envie de transformer la France en régime pinochéen et encore moins en 3ème Reich à moins d’avoir perdu tout sens de la mesure... mais c’est vrai, j’oublie que je m’adresse ici à un extrémiste.

                        Donc à moins que l’on m’ait menti et que Jaurès ne fut pas socialiste, nation et nationalisme c’est deux concept distincts hein ? D’ailleurs faudrait être con pour mélanger puisque à l’époque de la révolution la notion de nationalisme n’existait pas encore. Donc la souveraineté et l’auto-détermination d’un peuple à l’intérieur des nations ça n’est pas forcément du nationalisme hitlérien qui veut déporter les minorités et péter la gueule au reste de la planète, à moins de considérer le paisible peuple Suisse ou d’autres peuples constitués de par le monde et tout aussi paisibles comme des va t’en guerre. Et dans le monde dans lequel je vis, Chavez que tu cites en exemple n’a pas non plus, il me semble, abolit les frontières du pays et décrété la dissolution du Venezuela pour former l’internationale communiste avec ses voisins d’Amérique du sud... Donc encore une fois remettons les extrémistes à leur places, il n’y a pas un bon modèle et un mauvais modèle mais des applications différentes de modèles - en bien ou en mal - et tout esprit sain devrait arriver assez facilement à cette conclusion. Pour les autres, hé bien ils continueront à déverser leurs débilités et viendront se faire éparpiller ici ou sur d’autres agoras par des gens plus censés et raisonnés qu’eux. Sur ce, je vous remercie de m’avoir lu ^^


                      • kimbabig 3 mars 2013 19:40

                        @Gorgonzola

                        Pour Chavez, la souveraineté du Vénézuela est sacrée ! Il n’a pas attendu l’arrivée au pouvoir d’une majorité complaisante chez ses voisins pour mener la politique pour laquelle les Vénézuéliens l’avait élu. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils l’ont réélu sans cesse...

                        Mais qu’est ce que vous voulez, il y en a certains qui prennent l’air de défendre certaines choses, et qui lorsqu’on leur propose d’abattre précisément ce qui rend impossible ce qu’ils réclament (et que personnellement je réclame aussi), adoptent de sots et suicidaires réflexes pavloviens... Qui aboutissent à laisser le piège se refermer encore plus durement sur eux.

                        Comme Laguiller en 92... Consternant, comme le fait d’assimiler la défense de la souveraineté à Pinochet.

                        Par contre, voilà à quoi on peut clairement assimiler la construction européenne :

                        « (...) surgira inévitablement une nouvelle Europe. On parle souvent d’Europe, c’est un mot auquel, en France, on n’est pas encore très habitué. On aime son pays parce qu’on aime son village. Pour moi, Français, je voudrais que demain nous puissions aimer une Europe dans laquelle la France aura une place qui sera digne d’elle. Pour construire cette Europe, l’Allemagne (...) doit, avec d’autres, consentir d’immenses sacrifices (...) Ainsi donc, comme je vous le disais le 20 avril dernier, nous voilà placés devant cette alternative : ou bien nous intégrer, notre honneur et nos intérêts vitaux étant respectés, dans une Europe nouvelle et pacifiée, ou bien nous résigner à voir disparaître notre civilisation. J’ai toujours trop aimé mon pays pour me soucier d’être populaire. J’ai à remplir mon rôle de chef. Quand je vous dis que cette politique est la seule qui puisse assurer le salut de la France et garantir son développement dans la paix future, vous devez me croire et me suivre (...). »

                        Qui saura dire quel si « grand européen » est l’auteur de cette prose aux accents si eurobéats ?


                      • jaja jaja 3 mars 2013 20:09

                        « Rôle de chef.... Salut de la France... vous devez me suivre »... obligatoirement un facho !


                      • gorgonzola 3 mars 2013 20:31

                        Pierre Laval ;)


                      • kimbabig 3 mars 2013 20:35

                        Vous brûlez Jaja...

                        Il s’agit d’un homme politique français de centre-gauche qui a salement dérivé vers la fin de sa carrière.

                        Vous noterez le soulignement accentué du caractère inévitable, inéluctable de la construction de cette « nouvelle europe », de s’y intégrer. Ce mépris de l’opinion du peuple :« ’J’ai toujours trop aimé mon pays pour me soucier d’être populaire ». (A rapprocher du mépris pour le résultat du vote du 29 Mai 2005). Ce même refus de toute solution alternative "Quand je vous dis que cette politique est la seule qui puisse assurer le salut de la France« 

                        On croirait entendre les principaux partisans actuels de l’europe : »on n’a pas le choix, si on ne fait pas l’europe, c’est la ruine, la cata, etc..."
                        Alors que petit à petit, tout le monde se rend compte que c’est l’europe, la ruine et la cata.

                        Donc quand vous traitez le politicien de centre-gauche qui a écrit ces lignes de facho, vous avez entièrement raison. Et je crois que ça peut donner une idée de la graine de politicards qui s’acharnent à défendre l’europe becs et ongles aujourd’hui avec des arguments assez similaires.


                      • kimbabig 3 mars 2013 20:35

                        Bien joué Gorgonzola !


                      • lsga lsga 4 mars 2013 00:28

                        pff : globalement, votre niveau argumentatif est proche de zéro. Il n’y peut-être que Kimbabig finalement qui fait un effort de rationalité. Franchement, pour les autres, votre crétinisme est effrayant. En 1910, vous auriez été de parfaits petits portes drapeaux. 


                        Bon allé, je vais encore essayer d’éclairer vos cervelles pourries par l’idéologie bourgeoise en vous répondant...

                        @Kimbabig 
                        Imaginez pendant la guerre un communiste qui refuserait de s’engager dans la résistance aux côtés des gaullistes parce qu’ils sont de droite, et préfère chercher à s’allier à des Allemands communistes. 
                        La question se posait dans l’autre sens. La résistance était massivement communiste, massivement anti-fasciste. Oui, nos grands pères ont accepté quelques maurassiens authentiquement patriotes dans leurs rangs. Vous, vous n’êtes pas des résistants, vous n’êtes pas anti-fascistes. Vous soutenez un bourgeois nationaliste dans une période d’avant guerre, cela n’a rien à voir avec la résistance. 

                        Le second scénario que j’évoque, celui d’une Europe à genoux, divisée en dizaines de petits pays dirigés d’une main de fer par leur bourgeoisie nationale est un excellent scénario pour toutes les super puissances qui craignent une Europe unie et indépendante : pour les USA, pour la Russie, pour la Chine. Vous avez l’air un peu moins crétin que les autres, vous devriez comprendre un énoncé aussi évident.

                        Le progrès social coco, c’est la gauche, l’extrême gauche et les syndicats qui l’ont gagné ces 150 dernières années en se battant contre tes copains les bourgeois. Nous n’avons pas besoin de tes points de vues nationalistes pour savoir comment les défendre. Les libéraux ont raison : dans un Capitalisme mondialisé, il est impossible pour un petit pays isolé de préserver son modèle social. Si les belges font du Dumping Fiscal et que les roumains travaillent pour 100€ par mois à quelques kilomètres d’ici, n’espèrent pas qu’une quelconque douane pourra sauver l’industrie Française. Il faut nous unir à l’échelle du continent pour mettre en place un système social européen. Si nous n’y arrivons pas, tu peux dire adieu au système social français

                        @Thaton
                        Sucez des cailloux en rêvant la mousson...
                        Faire des grèves, des manifestations, unir les travailleurs, gagner les 3 Huits, les congés payés, la sécurité sociale, l’université gratuite... Pendant ce temps : tes prédécesseurs de droite suçaient des cailloux. Tu soutiens un bourgeois qui ne se présente même pas aux élections, tu ne participes ni aux grèves ni aux manifestations, tu es la suceuse.

                        @gorgonzola

                        Non mais parceque je n’aime pas trop les extrémismes
                        Ah ? Et quelqu’un qui se dit ni de gauche ni de droite, qui a été formé par De Villiers et Pasqua, et qui parle à tout bout de champs de la France et des valeurs, tu crois qu’il se situe où ? Pas à gauche, pas à droite, pas l’extrême gauche. Vas-y, je te laisse conclure. Une petite aide peut-être ?
                        Sur ce schéma, dans la case souverainiste :

                        de redonner aux français, donc à toi, la capacité de décider eux-même ce qu’ils veulent pour leur pays
                        Je ne suis pas français, tu n’es pas français. Nous sommes des prolétaires, cela n’a rien à voir. Tu proposes de donner le pouvoir à des bourgeois français plutôt qu’à des bourgeois européens ? Cela ne m’intéresse pas. Je veux redonner le pouvoir au prolétariat, cela ne peut se faire qu’à une échelle au moins européenne

                        Je ne compare Asselineau à Pinochet que parceque les deux se prétendent patriotes, et que les deux sont des bourgeois de droite qui font des affaires. Pinochet a trahit les patriotes Chiliens en vendant le Chili aux multinationales US, Asselineau vous a déjà trahi en acceptant de travailler à l’intelligence économique de Nicolas Sarkozy l’ulta libérale pour une obole. Ce sont des bourgeois, ils aiment l’argent.

                        @Méfrange
                        Tu veux une machine à voyager dans le temps. Cela n’existe pas. A l’époque où tout tes petits copains votaient à Droite, nous, nous avons mis Mitterrand au pouvoir. Pendant que les Anglais et les américains commençaient joyeusement à couler leur économie avec le néo-libéralisme, Mitterrand lui dotait la France d’une politique Industrielle, jouait sur les douanes, et au travers du jeu des subventions/nationalisations/privatisation lançait des mastodontes économiques tels que Arianne, Airbus, la SCNF, la RATP, EDF, AREVA, France Télécom, BNP, etc. qui aujourd’hui sont tous leader économiques sur leur marché. 

                        Asselineau était alors UN LIBERAL, il était CONTRE MITTERAND. Aujourd’hui, Asselineau rêve de faire ce que faisait Mitterrand dans les années 80 ? TROP TARD. Nous ne sommes plus dans les années 80, nous sommes pratiquement dans les années 20. Aujoud’hui, la politique industrielle et douanière socialiste doit s’appliquer A ECHELLE EUROPENNE. IL N’YA AUCUNE AUTRE ALTERNATIVE. 





                        POUR TOUS : CHAVEZ EST UN SOCIALISTE, MARXISTE RÉVOLUTIONNAIRE, SOUTIENT DE FIDEL CASTRO ET PEPE MUJICA. 



                      • kimbabig 4 mars 2013 01:33

                        Isga, mon vieux,
                        tu ferais bien de te réveiller parce que le mouvement social n’obtiendra JAMAIS RIEN au niveau européen. Comme je l’ai expliqué à Jaja c’est la pire échelle possible pour un mouvement social. Que ça te plaise ou non, les populations des pays européens ont des intérêts divergents.

                        Va me trouver une majorité d’Allemands, de Néerlandais qui acceptent de financer la sécu des Français et celle des autres Latins et après on en reparlera. Ou alors tu espères les forcer et dans ce cas C’EST TOI QUI VEUT LEUR FAIRE LA GUERRE. Alors que moi je n’en ai aucune envie.

                        Tout ce que les mouvements sociaux ont obtenu, ils l’ont obtenu à l’échelle NATIONALE.

                        Tu t’entêtes à croire que les USA ne veulent pas d’une europe unie alors que les faits ne cessent de démontrer qu’ils ont tout fait pour que l’europe soit unie, et ce depuis le début.

                        « CHAVEZ EST UN SOCIALISTE, MARXISTE RÉVOLUTIONNAIRE, SOUTIENT DE FIDEL CASTRO ET PEPE MUJICA. »

                        C’est donc avec eux que tu devrais vouloir négocier un pacte social, pas avec le SPD de Schröeder et Steinbruck ! Ce SPD qui a obligé les Allemands à travailler pour un 1 euro de l’heure avec les lois Hartz ! Et c’est avec ces gens là que tu voudrais négocier une europe sociale ? Et encore, s’ils réélisent Merkel, comme c’est fort probable, n’espère même pas négocier quoi que ce soit...

                        "Il faut nous unir à l’échelle du continent pour mettre en place un système social européen. Si nous n’y arrivons pas, tu peux dire adieu au système social français.« 

                        Mais mon vieux, c’est en essayant de renégocier notre pacte social à l’échelle du continent qu’on perdra tout ! Alors que la France a largement, très largement les moyens de son indépendance, de mettre en place les protections économiques qui permettront de garantir un modèle social efficace ! On est 1% de la population mondiale, et un 1% formé, qui comprend des ingénieurs, des techniciens, des ouvriers qualifiés. Faut arrêter cette auto-flagellation grotesque ! On peut très bien mettre en place des droits de douane et un protectionnisme. Des pays plus petits que le nôtre ne se gênent pas pour le faire.


                        Ton gros problème c’est que tu n’as pas encore compris, ou refuses de comprendre que l’ue est une construction PAR NATURE ANTISOCIALE. Et t’acharnant à croire que tu peux en faire un construction socialiste tu ne fais que te résigner à une régression sociale sans précédent.

                        Il y a 9 mois, je t’avais envoyé un lien vers une discussion que j’avais eu avec un abruti européiste borné doublé d’un facho de la pire espèce... Pour te montrer que les pires rebuts de l’extrême-droite sont bien du côté des partisans de l’europe... Et c’est avec ces gens là que tu veux construire ton europe sociale ?

                        Je préfère nettement défendre la souveraineté aux côtés de républicains de gauche comme de droite, parce que justement la souveraineté est le préalable indispensable au maintien et au développement d’un progrès social, qui comme je te le rappelle n’a pu être obtenu que dans un cadre national.

                        Rien qu’un exemple : Tu vois tout ce qui a été obtenu en mai 68 en termes d’augmentations de salaires, de droits sociaux ? Ca ne l’a été que parce que le gouvernement a pu procéder à une dévaluation après coup.

                        Encore un exemple : l’acharnement de Pierre Laval (déjà) à maintenir la France dans le »Bloc Or« au début des années 30 (quand il n’était qu’un social-traître et pas encore tout à fait une ordure collabo), l’a amené à conduire une politique d’austérité sévère (tu vois comment ça commence, et 10 ans après c’est »on peut rien faire sans l’europe« , avec les conséquences que l’on connaît). Lors de son arrivée au pouvoir, le gouvernement du Front Populaire a justement sorti la France du »Bloc Or" afin de se donner les moyens de mener ses réformes sociales.

                        Si tu veux faire du social, tu dois disposer de la souveraineté. Demandes à Chavez s’il a attendu que la Colombie d’Uribe fasse du social pour en faire lui ! Parce qu’en attendre autant de l’Allemagne de Merkel, ça revient au même : tu peux attendre longtemps et là on va s’en manger à la file des plans d’austérité.

                        LE MOUVEMENT SOCIAL DOIT EXIGER LA SORTIE DE L’UE ET DE L’EURO S’IL VEUT ARRIVER A SES FINS, CAR IL EST N’EST PAS POSSIBLE D’OBTENIR QUOI QUE SOIT DANS UN CADRE EUROPÉEN. MAIS HEUREUSEMENT CONTRAIREMENT A TOI UNE MAJORITÉ DES GENS DE GAUCHE L’A BIEN COMPRIS.

                        http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/naufrage-democratique-ou-rupture-131299

                        Même si peu encore osent envisager une grande alliance anti-europe, basée uniquement sur le refus de l’ue et l’OTAN, qui sera capable de réunir la majorité du peuple français, comme en 2005.

                        Ce serait pourtant la seule planche de salut...


                      • lsga lsga 4 mars 2013 01:51

                        tu ferais bien de te réveiller parce que le mouvement social n’obtiendra JAMAIS RIEN au niveau européen

                        alors fait le deuil du modèle social français, car il est impossible de le défendre à une échelle nationale, la Capitalisme et la mondialisation sont trop avancés pour cela. 

                        Mais rassure-toi : nous, les progressistes, nous avons toujours été minoritaires. Nous avons toujours su imposer notre modèle, car nous sommes intelligents, courageux et acharnés. C’est contre des gens comme toi que nous avons créé la France Sociale, ce sera contre des gens comme toi et comme les allemands de droite que nous créerons l’Europe Sociale. Nous savons comment faire. Nous l’avons fait déjà 100 fois. Cela fait plus d’un siècle que l’on attend ce passage de la lutte à l’échelle continentale. Nous avons toujours su que cela serait très difficile, et que nous serions minoritaires.

                         L’Histoire est de notre côté, nous allons vers l’avenir, vous, vous vous accrochez désespérément au passé. 

                      • kimbabig 4 mars 2013 06:56

                        "alors fait le deuil du modèle social français, car il est impossible de le défendre à une échelle nationale, la Capitalisme et la mondialisation sont trop avancés pour cela. "

                        C’est justement ce que veulent te faire croire tout ceux qui ne rêvent que d’abattre le modèle social français. C’est la raison pour laquelle ils y tiennent absolument à leur saloperie d’europe, c’est parce qu’ils savent très bien que ce modèle social français n’y survivra pas, pas plus que ce que les mouvements sociaux ont pu obtenir dans d’autres pays. Ils veulent faire jouer le mouvement social à l’échelle européenne pour justement le faire repartir de zéro, et qui plus est en ordre dispersé. Et toi tu veux tomber à pieds joints dans ce piège grossier.

                        Alors non, c’est franchement pas une marque d’intelligence, c’est même plutôt tout le contraire. C’est en reprenant notre souveraineté que l’on pourra regarder vers l’avenir, vers un autre avenir que l’europe en voie de décrépitude, que l’europe de la régression sociale, que l’europe construite sous égide états-unienne pour les requins de la finance, que l’europe du racisme qui nous coupe des pays latins, francophones ou méditerrannéens avec qui nous avons tant de choses en commun, que l’europe fasciste qui méprise les résultats des votes populaires.

                        C’est ton droit de défendre l’europe, Isga, mais alors ne viens pas raconter ensuite que tu défends le progrès social et la démocratie, parce que tu auras choisi le camp opposé. Moi je veux justement défendre le progrès social et la démocratie. C’est ce que j’ai toujours défendu, relis toutes mes contributions depuis mon inscription et tu t’en rendras compte. Seulement pour défendre le progrès social et la démocratie, la seule solution est de se débarrasser de l’influence néfaste de l’ue. C’est l’ue qui appartient au passé, car elle est une tentative de d’imposer la régression sociale à l’échelle d’un continent. Elle ressuscite les dérives les plus rétrogrades : l’europe des régions qui nous ramène au moyen-âge féodal, les délires de domination continentale des Bonaparte et Hitler, remplacement du patriotisme républicain par le culte de l’europe blanche et chrétienne.

                        Si t’es pas encore convaincu, je te l’ai déjà dit et je te le redis, trouve moi une majorité d’Allemands ou de Néerlandais qui accepte que leur pays finance la sécu des Français, des Italiens et des Grecs...

                        Si tu veux du social, tu ne l’aurais jamais par l’europe. Regarde ce qui s’est passé en Grèce !


                      • 1871-paris 1871-paris 4 mars 2013 08:09

                        he oui isga tu leur parles de lutte des classes et l un te dit sue le proletaria a foutu le camps en chine...

                         m etonne pas que le asselineau avec c est comferences cours d histoire interprete avec ses theses de 2 h leur embobine la tete.
                        au lieu de se poser des questions simple « pourquoi vrux ton diviser le proletariz entre peuple par le nationalisme ? » sa prefere ecouter des schimeres politique !

                      • Captain Marlo Pilou Camomille 4 mars 2013 08:22

                        Isga,
                        Si je comprends bien, seuls les Palestiniens ont le droit d’avoir un Etat indépendant et souverain ?

                        Les autres peuples doivent obligatoirement faire partie d’un Empire quelconque...

                        Vous confondez coopération et intégration, et vous rêvez sans doute d’URSS européenne....

                        La démocratie, c’est que chaque peuple décide de son avenir.
                        LE PEUPLE EST SOUVERAIN.
                        Les politiques proposent, les peuples disposent.


                      • Platon2012 4 mars 2013 16:33
                        Cher Isga, vous avez très bien appris votre leçon de néo-trotskyste et la recrachez à merveille, en bon petit soldat. Mais avez-vous pris le temps de réfléchir un peu par vous même ?
                        Car j’ai bien peur que votre prisme de compréhension du monde soit resté quelque peu binaire. A en croire votre discours, votre cosmogonie s’organise de la manière suivante :

                        On aurait d’un côté les Méchants, parmi lesquels vous classez de facto 1/ Tous les nationalistes (parce qu’ils conduiraient les peuples à la guerre) et 2/ Les « bourgeois » (parce qu’ils exploitent le prolétariat) 
                        Et de l’autre côté, dans le camp des gentils, vous mettez le prolétariat opprimé et manipulé par les méchants.
                        Enfin, pour que naisse un monde meilleur, tous les gentils du monde devraient s’unir entre eux pour combattre ensemble et détruire les affreux méchants.

                        Excusez moi mais avec une finesse d’analyse de cette ordre vous pouvez vous essayer à l’écriture d’un scénario de dessin animé pour enfant, mais par pitié, gardez nous de vos jugements précipités sur Asselineau, honnête homme s’il en est.


                        Fidèle à vos catégories grossières, vous voyez en la personne d’Asselineau l’incarnation du mal : il est souverainiste et n’a pas une carrière permettant de le ranger dans la case « prolétaire ». Il ne vous en fallait pas plus pour passer à l’assaut !

                        Je cite :
                        « Asselineau, les Nationalistes, les Souverainistes et tous les néo-Maurassiens en général sont ceux qui nous conduisent droit à la troisième guerre mondiale. Ce genre d’imbéciles qui se prétendent français malgré l’évidence du contraire pullulent partout, comme de la vermine qui copulerait dans des drapeaux. »
                        Asselineau nous conduit à la troisième guerre mondial ? Ah bon. Balèze pour un gars à la tête d’un parti de moins de 3000 personnes ayant pour seul force de frappe des conférences à valeur éducative. Ceci dit, si la troisième guerre mondiale est un combat d’idées où chacun propose ses vues de façon clair et argumenté, alors je suis pas contre.
                        Non mais sérieusement, vous rendez vous compte de la gravité et de l’absurdité de l’accusation que vous portez ici ?
                        Et si l’on cherche ceux qui sont en train de nous conduire vers la troisième guerre mondiale, ne devrait-on pas plutôt porter notre regard vers ceux qui possèdent réellement le pouvoir ? à savoir les lobbys (et non pas Asselineau, malheureusement...) ? et également vers le système politique qui à permis de transférer tout le pouvoir à ces lobbys ? à savoir l’union européenne, et ce grâce à son minutieux travail de déconstruction des souverainetés nationales ?


                        « Oh oui, c’est vrai, Monsieur Asselineau ne se dit pas ’nationaliste’, il se déguise en ’souverainiste’, et va piocher son programme dans le tombeau poussiéreux de la Résistance Communiste. La vérité est que sa fraséologie patriote, jacobine, ses fadaises sur la famille, l’Etat, la souveraineté et la France sont des copié/collé à peine paraphrasé des textes de Maurasse. »
                        Mais je vous en prie, citez moi donc ne serai-ce qu’une phrase de monsieur Asselineau qui montre qu’il est nationaliste et non pas souverainiste. Vous n’en trouverez aucune. Ensuite, si la grossièreté de votre analyse ne permet pas la distinction entre ces deux concepts cela ne regarde que vous, toujours est-il qu’Asselineau est bien souverainiste et non nationaliste.



                        « Qui veut l’écaltement de l’Europe ? Les USA, les Chinois, les Anglais : les ultra-libéraux en général.
                        Qui défend le Glass Steagle ? La séparation inutile et inefficace des activités bancaires ? Les Anglais, François Hollande, les libéraux en général. »
                        Sans commentaire, si ce n’est une bonne poilade. Oser affirmer que l’UE est la grande peur des néolibéraux c’est quand même fort, sachant que c’est grâce à cette dernière que cette même idéologie s’est imposé, déconstruisant un par un tous les acquis sociaux que l’on avait gagné au sein d’un cadre national.


                        « Quel est le dernier poste à responsabilité de monsieur Asselineau ? Responsable de l’intellgence économique sous les ordres du très libéral Nicolas Sarkozy. »
                        Oui, poste dont il a été évincé à cause de ses opinions politiques, vous n’êtes pas sans le savoir, pourquoi ne pas le préciser ?


                        Bref, que vous soyez d’accord ou pas avec ses idées, Asselineau reste un honnête homme qui ne mérite pas toutes les insultes que vous lui crachez à la figure avec un mépris et une véhémence injustifiable. Son attitude et les méthodes utilisées par lui et son parti n’ont absolument rien de guerrières, ni même d’agressives. Encore une fois il s’agit de conférences, d’articles, de tractage, de bouche à oreille, bref, d’éducation populaire. Il n’a été mouillé dans aucune affaire judiciaire, et pour cause : ses démarches ont toujours été scrupuleusement légaliste. Ca fait bien peu pour lui renvoyer autant de haine.

                        Ensuite, que vous cherchiez votre salut dans une union apatride de tous les prolétaire, grand bien vous en fasse, mais vous pouvez l’attendre longtemps votre révolution ; il s’agit d’une utopie dont se sert ce qui, dans votre terminologie, s’appelle le grand Capital :
                        Le lieu du peuple est la nation, le peuple est attaché à sa terre, ses racines, et le prolétaire allemand n’est pas le prolétaire français, qui n’est pas le prolétaire anglais, qui n’est pas le prolétaire roumain, etc. Il s’agit d’un fait à prendre en compte, ce que fait Asselineau, tandis que vous le négligez. Votre prolétaire apatride n’existe pas et ne peut exister, il s’agit d’un prolétaire déshumanisé. Et vous qui semblez vous réclamer de la gauche la plus radicale, vous devriez savoir que le concept même de « nation » a été inventé par la gauche, et que ce n’est pas là un hasard : la nation est précisément le seul cadre dans lequel la voix d’un peuple peut s’exprimer.
                        L’international quand à lui est le lieu de l’argent. Seul l’argent est apatride, n’a pas d’odeur, de traditions, et se sent partout chez lui. En combattant pour l’internationalisme, c’est pour le règne de l’argent que vous vous battez.


                        Qu’on se comprenne bien : je ne remet pas en cause votre bonne volonté, seulement la pertinence de votre analyse en posant une question :
                        L’union apatride de tous les prolétaire que vous défendez tant, si ce n’est pas une utopie alors qu’est ce que c’est ? je veux dire : concrètement, ça se passe comment ? comment ça peut arriver et qu’est ce qu’il en ressortira ? quel en serait le résultat d’un point de vous institutionnel ? 
                        Je suis curieux de savoir comment tout cela serai rendu possible, si ce n’est par une dictature sanglante à la recherche d’un homme nouveau, un homme déshumanisé.


                      • manech42 manech42 4 mars 2013 21:06

                        Pour lsga ;


                        " le peuple tentera de trouver un aspect positif, aux choses 
                          qui par leur nature, ne sont susceptibles de changer.

                                  Staline à Molotov 1928

                      • Irina leroyer Irina leroyer 4 mars 2013 22:16

                        tu nous gonfles avec ta « lutte des classes »

                        le bateau coule et vous restez dans vos vieux clivages...

                        on est pas pret de s"en sortir !

                        Irina

                      • gorgonzola 5 mars 2013 16:13

                        Merci à Isga de nous éclairer de ses lumières puisque « notre crétinisme est effrayant » et que lui au contraire a tout compris (sisi, il a osé :)

                        Franchement quand je lis ce genre de raccourcis : « Asselineau serait formé par De Villier et Pasqua » au motif qu’il les a côtoyé... sous-entendu « X et Y » alors X=Y... je me demande où est le crétinisme. On veut des arguments Isga, pas juste des amalgames du niveau cours de récré. D’autres part nul n’est irréprochable en cherchant bien, tout est affaire d’honnêteté et de probité. En politique, l’important est la conduite des analyses et arguments, la droiture des positions. Les procès pour sorcellerie on laisse ça aux fanatiques et aux inquisiteurs (et on sait à quel point ils aiment bien allumer des bûchers au NPA hein).


                      • gorgonzola 5 mars 2013 16:32

                        Au passage, la moitié des adhérents de l’UPR qui sont de gauche (dont certains on plus de 10 ans de militantismes dans les mouvements ouvriers) et qui se font traité de nationalistes par vous et vos con-parses à longueur de commentaires... et bien vous savez où ils vous disent de vous la mettre hein votre rhétorique :)


                      • null 3 mars 2013 14:34

                        Ce qui est marrant, c’est que tous les médias aux ordres nous jouent la pravda : populiste, fasciste, etc alors que les ressortissants des principales organisations musulmanes d’Italie ont soit voté pour lui, soit étaient tentées de le faire .. Quant aux réactions franco-francaises des commentateurs, elles sont pathétiques, en particulier les commentateurs du FDG ou du PCF trouvant tous les prétextes possibles et tous les arguments possible à continuer à lécher les pieds et à faire dans le culte de la personnalité 1) d’une personne qui stérilise le scrutin, comme sa copine le Pen 2) qui appartient à une organisation multi-criminelle. Un message à l’auteur : @ François, j’aime beaucoup vos idées, ca nous change de la version simplette ou édulcorée de certains protagonistes politiques et commentateurs. Il est évident que cette Europe doit arrêter de faire des lois sur la mue des cigales, certains articles doivent être revisités et si certains sont trop obtus , comme l’Allemagne pour laquelle tous les pays du sud travaillent à lui donner caution pour ses exportations hors Europe, le FMI émanation masquée de l’impérialisme américain, il faudra se mettre en retrait et les regarder s’entre-déchirer...


                        • lsga lsga 3 mars 2013 15:34

                          il faudra se mettre en retrait et les regarder s’entre-déchirer...

                          La bourgeoisie française ne s’est jamais contenté de regarder les autres s’entre déchirer.
                          La bourgeoisie française a toujours participer aux grands entre-déchirement. 

                          Asselineau puise et épuise les références militaires : CNR, Général, grande guerre....
                          Voilà où ces bourgeois là nous amènent : à la grande guerre entre nations qui permettrait de si bien relancer leurs affaires. 

                        • gorgonzola 5 mars 2013 16:33

                          Des exemples ? smiley


                        • Irina leroyer Irina leroyer 7 mars 2013 23:46

                          Isga ou le miroir aux alouettes !


                          quel abruti !

                          Irina

                        • mortelune mortelune 3 mars 2013 14:42

                          « Si nous voulons revenir à une coexistence pacifique et respectueuse en Europe« 


                          Dans la bouche d’un député Allemand cette phrase prend un sens historique. L’Allemagne n’aurait-elle pas encore perdu son envie de dominer l’europe ? J’ai le sentiment que non puisqu’elle semble faire la pluie et le beau temps sur notre bon vieux continent. Ceux qui dans le peuple craignent l’effondrement de l’europe doivent s’en douter et ceux qui dirigent les états le savent. L’Allemagne nous fait chanter sans vergogne. C’est ça le nouvel ordre mondial ?
                          Le contraire de »Coexistence pacifique" c’est quoi ?

                          • lsga lsga 3 mars 2013 15:39

                            L’Allemagne nous fait chanter sans vergogne.


                            vous vous prenez pour la France ? Vous vous croyez française ?

                            Le bourgeoisie allemande domine la bourgeoisie française. Ce n’est pas notre affaire. 
                            Vous n’êtes pas française. Vous êtes une prolétaire. 

                            Les intérêts de la bourgeoisie française sont différents de ceux de la bourgeoisie allemande.
                            Votre intérêt est le même que celui du prolétariat vivant en Allemagne, en Espagne, en Italie, ou n’importe où en Europe. Votre intérêt est de vous unir avec le prolétariat européen pour dégager l’oligarchie financière. 

                          • kimbabig 3 mars 2013 17:38

                            C’est exactement l’inverse, Isga...

                            Les intérêts de la bourgeoisie Française sont bien plus corrélés avec les intérêts de la bourgeoisie Allemande que les intérêts du prolétariat Français avec son homologue Allemand.

                            C’est d’ailleurs pour cela qu’ils ont voulu faire l’europe... En 2005, les classes bourgeoises ont voté pour l’europe et les classes populaires contre !

                            Quelqu’un qui se dit de gauche et pro-européen n’est rien d’autre qu’un imposteur, un traître ou un grand naïf qui ferait mieux de se réveiller !


                          • lsga lsga 4 mars 2013 00:34

                            @kimbabig


                            non, ils sont en concurrence. D’ailleurs, les entreprises françaises et allemandes sont en train de bouffer l’économie anglaise, c’est pour cela que les anglais sortent du jeux : ils ont presque tout perdu.

                            Les bourgeoisies françaises et allemandes, elles, se battent encore sévèrement. Pour l’instant, l’allemagne a le lead, mais la France devrait facilement passer devant avant la fin de la décennie.

                            Les asselineaux, NDA et Marine Lepen sont les représentants des bourgeois français qui, comme les anglais, ont perdu au casino européen. Ils rêvent de retourner dans la France mitterrandienne des années 80. 


                            A l’époque où tout tes petits copains votaient à Droite, nous, nous avons mis Mitterrand au pouvoir. Pendant que les Anglais et les américains commençaient joyeusement à couler leur économie avec le néo-libéralisme, Mitterrand lui dotait la France d’une politique Industrielle, jouait sur les douanes, et au travers du jeu des subventions/nationalisations/privatisation lançait des mastodontes économiques tels que Arianne, Airbus, la SCNF, la RATP, EDF, AREVA, France Télécom, BNP, etc. qui aujourd’hui sont tous leader économiques sur leur marché. 

                            Asselineau était alors UN LIBERAL, il était CONTRE MITTERAND. Aujourd’hui, Asselineau rêve de faire ce que faisait Mitterrand dans les années 80 ? TROP TARD. Nous ne sommes plus dans les années 80, nous sommes pratiquement dans les années 20. Aujoud’hui, la politique industrielle et douanière socialiste doit s’appliquer A ECHELLE EUROPENNE. IL N’YA AUCUNE AUTRE ALTERNATIVE. 



                          • kimbabig 4 mars 2013 01:51

                            Donc c’est bien ce que je dis, c’est toi qui veux la guerre avec l’Allemagne, Isga... Si tu veux prendre le contrôle de l’ue, c’est obligatoirement comme ça que ça se terminera. Parce qu’il te faudra forcer des pays et des peuples à aller contre leur intérêt. Non !!!

                            Il y a eu assez de guerres, de conflits. Qu’on laisse les allemands bosser pour 1 neue DM de l’heure, avec un neue DM à 1$40, si ça leur plaît. On a pas à les forcer à changer. On est plus à l’époque de Napoléon. La Révolution a réussi à préserver ce qu’elle avait gagné en boutant la croisade des souverains hors de France, mais Napoléon a tout foutu en l’air en voulant conquérir l’europe.

                            Je ne veux pas la guerre. Qu’on ait les moyens de se préserver de toute agression extérieure, mais on ne doit pas chercher à imposer nos vues aux autres. C’est extrêmement malsain, et contre-productif.

                            Toi, tu veux nous envoyer à la guerre en demandant à prendre le contrôle de l’ue.


                          • lsga lsga 4 mars 2013 01:55

                            pff... comme tu es prétentieux, ce que je veux ou ce que tu veux n’a aucune importance.
                            Ce sont les nationalistes qui déclenchent les guerres, toujours. 


                            Quand les progressistes gagnent des droits sociaux pour tous, même les crétins de droite les prennent. Tu connais beaucoup de salariés qui votent UMP et qui ne prennent pas leurs 5 semaines de vacances ? As-tu vu en Tunisie les fascisites d’enhada et les anciens de Ben Ali refuser de participer aux élections ?

                            Ne t’inquiète pas. Nous imposerons l’Europe Sociale. Vous l’accepterez tous avec joie. 

                          • kimbabig 4 mars 2013 06:28

                            Isga, ce sont les crétins qui veulent imposer leur volonté et leur façon de voir aux autres pays qui déclenchent des guerres. Si t’as pas encore compris ça relis tes livres d’histoire.

                            C’est ce que tu veux faire et que je ne veux pas. Alors je te le redis, commence par me trouver une majorité d’allemands qui acceptent que leur pays finance notre sécu et nos avantages sociaux de la même façon qu’à l’intérieur de la France la région Parisienne finance, au nom de l’égalité républicaine, les avantages sociaux dans le 23, dans le 66 ou dans la 974.

                            Avec tes rêves idiots d’europe sociale, tout ce que tu vas parvenir à faire, c’est nous priver un à un de tous nos acquis sociaux, et vu ta façon de vouloir l’imposer aux autres, c’est à une guerre que tu nous mènes
                            . Ni plus ni moins.

                            Alors arrêtes de jouer les pseudo-révolutionnaires d’opérette en défendant un projet qui ne peut mener à tout le contraire de ce que tu prétends défendre !!!

                            C’est une IMPOSTURE !!!! Ton europe sociale on l’a vue à l’oeuvre en Grèce !

                            Apprends à réfléchir autrement qu’avec des réflexes pavloviens stupides du type de Laguiller en 92. C’est là que tu mets en péril les acquis d’une dure lutte.


                          • xantrius 4 mars 2013 10:08

                            Mon commentaire du nov. 2011, toujours d’actualité :

                            "Enfin l’Allemagne et Vichy sont gagné la guerre pour soumettre l’Europe sous leurs bottes. Cette vision n’est pas d’ordre moral, c’est un constat en connaissance de but des 1. et 2. guerre mondiale. Le capitalisme est une structure ou la concurrence est absolue, ou la guerre est la poursuite de la politique avec des autres moyens et vice versa. La guerre économique est toujours le prélude pour la guerre tout court. Pour la guerre tout court la mobilisation du peuple dans le prélude de la guerre économique est décisive, car les sacrifices demandés seront immense. Quant le peuple est prêt pour des sacrifices dans la guerre économique, le pouvoir peu passer à l’étape suivante."

                            Une axe EU-US contre la Chine, la Russie ? Ou une axe EU-Russie-Chine contre les US ?


                          • Irina leroyer Irina leroyer 4 mars 2013 22:19

                            vous nous gonflez avec votre pseudo bourgeoisie franco allemande


                            c’est vous les bobos !

                            Irina 

                          • egos 6 mars 2013 10:54

                            @isga

                            « Arianne, Airbus, la SCNF, la RATP, EDF, AREVA, France Télécom, BNP, etc. qui aujourd’hui sont tous leader économiques sur leur marché »

                            tout en partageant l’axe général de votre analyse, impossible de vous suivre sur ce développement
                            ie Airbus dépend pour plus de 50 % de technologies us importées qui +est en voie de passer sous contrôle ne nos voisins
                            idem Areva, résurrection de Framatome, issu des technologies civiles Westinghouse (extrapolations des technologies militaires de la Navy) à ce jour largement dépendante de Siemens principal acteur de la filière.
                            Bouygues, Vinci, BNPparibas, CA empégués dans les abîmes des dettes souveraines (Grèce, Italie) et des actifs douteux, même constat.
                            Fce télécom, leader, à quel prix, celui ruineux pour le contribuable, du rachat de Orange, quel avenir face aux nouveaux géants Google, Apple, Microsoft.
                            Elie Cohen, quoique libéral, une bonne source toutefois car logée au coeur même du système libéral, dénonce une économie de copie-consolidation au plan national accompagnée de vagues tentatives d’extrapolation sur les marchés extérieur avec ce que cela suppose de pratiques aussi douteuses qu’avérées.
                            La bourgeoisie nationale est à la remorque du nwo, au même titre que nos armées, Libye, mali etc.
                            Quant à la rivalité supposée avec l’Allemagne, dernier vestige d’un capitalisme industriel promis à la disparition, refrain quotidien des clones d’Attali, cela relève de l’obsession voire de l’hypnose, cette dernièe a ciblé avec succès les nouveaux marchés émergents Chine, Russie, Brésil ...
                            La résurection de la bourgeoisie française, du moins ce qu’il en reste, mais c’est bien elle qui est toujours aux commandes non ?,passe par le sacrifice obligé des fantassins de sa grande armée de travailleurs et d’une partie de sa population, les franges inférieures de sa middle class,
                            ce qu’accomplit aujourd’hui Hollande, ds la lignée des stratégies de Sarko et de Mitterrand.
                            Prendre le pouvoir en Europe, ok, comment ? à l’heure d’un capitalisme financier fonctionnant au rythme des back-rooms, en nano secondes, celle du web véhiculant les stéréotypes de l"économie marchande tou en hébergeant à la marge qlques sites alternatifs ?
                            L’exemple Sud Améicain entre autres, Argentine, Vénézuela mais aussi l’Islande ne démontre t ils pas que les frontières constituent les seules limites actuelles du champ de bataille, si bataille il doit y avoir.

                            Dernière remarque, le capitalisme libéral monétaire est tout sauf suicidaire : opportuniste, adaptatif, flexible et rapace,
                            tout indique en particulier l’aparté de Merkel au sujet de l’effacement à terme de la dette Grecque, ouvrant la voie à une politique monétaire généralisée à l’Europe de Sud, un relachement ou un abandon du dogme monétaire actuel une fois le risque inflationiste conjuré.
                            Cela se fera, une fois les acquis sociaux érasés, retraite à 68 ans ou +, privatisations massives notamment santé, education, sécurité, énergie et transports, des pans entiers de la population disparaitont du paysage social (c’est déja le cas) dans une indifférence totale et le temps aidant sera remplacée par de nouvelles générations vierge de tout préjugés.
                            Voila notre vision du tableau clinique, reste à définir le protocole opératoire.


                          • Irina leroyer Irina leroyer 7 mars 2013 23:50

                            ISGA est un néo stalinien , un communiste pur et dur , un adepte du goulag ou il enfermera illico tous les liberaux et plus simplement tous ceux qui ne pensent pas comme lui.


                            Irina

                          • julius 1ER 3 mars 2013 14:43

                            @ mario


                             ce n’est pas Klaus-peter wilsch qui dit cela c’est Bepe Grillo, il ne faut pas dénaturer les faits !
                            KP Willsch dit quelque chose de bien plus grave il invite l’Italie à sortir de l’euro, mais ce type oublie que si l’Italie sort de l’euro, la France, l’Espagne et de nombreux autres pays vont sortir de l’euro mais aussi de l’europe, ce sera la fin de l’europe non seulement sous cette forme ce qui est malheureusement une Europe qui ne mène nulle part, mais à fortiori l’idée Européenne elle -même n’en déplaise à ceux qui ne veulent rien d’autre qu’un nationalisme stupide ne menant nul part. l’idée européenne une fois abandonnée ne s’en relèvera pas, tout le monde retournera jouer dans sa petite propriété, et de nain politique cette fois l’Europe retournera à l’étape pré-foetal !!!!
                            autant dire que ce continent sera totalement vassalisé à l’empire américain mais en plus tous les acteurs européens ne compteront pas plus que la Slovénie ou la Lituanie, car si l’Europe disparaît nous allons assister au règlement de compte de OK Corral, chacun rejetant la faute sur les autres. Ce marasme et ce marais dans lequel nous allons devoir patauger ne laisse présager rien de bon pour l’avenir, cette courte vue de l’ensemble des classes politiques européennes va être payée au prix fort par les populations les plus fragiles de cette Europe vraiment malade........................... 

                            • kimbabig 3 mars 2013 18:09

                              Julius,

                              Désolé de vous l’apprendre mais le sous-continent européen est déjà vassalisé par l’empire américain, et l’instrument de cette vassalisation s’appelle... l’union européenne.

                              Nous sommes déjà dans le marasme économique et une des grandes causes de ce marasme est... l’union européenne, et son acharnement à vouloir faire marcher ensemble, avec la même monnaie des pays aux intérêts et modes de fonctionnement incompatibles.

                              Vouloir en sortir n’est pas du nationalisme. C’est juste la volonté de se préserver de quelque chose de nuisible. D’ailleurs pourquoi la France devrait-elle s’intégrer avec 26 autres pays et se couper de plus de 150 autres pays, parmi lesquels une bonne dizaine de pays francophones ?


                            • gorgonzola 3 mars 2013 14:50

                              "Devant une telle déclaration, toute personne sensée ne peut que s’interroger sur la personnalité de M. Hollande : s’agit-il d’incompétence crasse, de volonté de manipuler l’opinion publique, ou de pure sottise ? Des trois à la fois sans doute."

                              Je pense aussi... Le système financier est mort à l’automne dernier, il continue de marcher comme un poulet à qui on a coupé la tête. Les temps à venir vont être dur mais c’est aussi une nouvelle chance qui nous est donné. Il faudra que les français soient solidaires les uns des autres, qu’ils ne se laisse pas tomber dans les pièges tendus par Charclo Hebdo, Le Poing et autres torchons qui attisent les haines raciales et autres.


                              • julius 1ER 3 mars 2013 15:02

                                @isga

                                Qui veut l’écaltement de l’Europe ? Les USA, les Chinois, les Anglais : les ultra-libéraux en général.
                                Qui défend le Glass Steagle ? La séparation inutile et inefficace des activités bancaires ? Les
                                Tu oublies les Allemands avec leur classe de grand capitalistes qui hier soutenaient les nazis, et qui aujourdhui soutiennent cette Europe monétariste qui ne profite qu’à leurs affaires, et nul ne peut dire le contraire car contraindre la BCE à jouer le rôle qu’elle a aujourdhui sans intervenir directement aider les états, c’est assurément condamner à mort l’idée même Européenne dans ce qu’elle devrait être cad solidaire et soucieuse de la péréquation du développement !!!
                                La preuve de ce que j’avance c’est ce que dit B Grillo, l’Italie paye cette année 100 milliards d’intérêts de la dette or payer de tels intérêts est insoutenable ne serait-ce que pour n’importe quel pays européen, ce Dimanche 3 Mars 2013, l’Europe est bien morte !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                                • lsga lsga 3 mars 2013 15:21

                                  @Julius 1er


                                  Rejoins le prolétariat Européen en lutte. 
                                  Cesse de soutenir les petits bourgeois nationalistes qui ne font que défendre leurs affaires.

                                  Asselineau a déjà retourné 1.000x sa veste. Libéral un jour, Jacobin le lendemain ; mondialiste un jour, souverainiste le lendemain ; pourfendeur de l’Etat un jour, pourfendeur des privatisations le lendemain ; Homme politique de Droite un jour, ni de gauche ni de droite le lendemain.

                                  Au moment même où il vous vend ses salades anti-libérales, il accepte de travailler à l’intelligence économique pour Nicolas Sarkozy : les affaires sont les affaires. 


                                  La petite bourgeoisie française dont il fait partie espérait s’enrichir avec les privatisations et la mondialisation. Maintenant qu’ils réalisent qu’ils se sont fait rouler par de meilleurs capitalistes qu’eux, ils rêvent de retourner en arrière. Derrière, dans le passé : voilà la place de ces bourgeois.

                                  Toi, tu es un prolétaire, l’avenir t’appartient. 



                                • kimbabig 3 mars 2013 16:22

                                  « Rejoins le prolétariat Européen en lutte. »
                                  La sinistre blague... Vous voulez parler de cette « Confédération Européenne des Syndicats » qui avale toutes les couleuvres austéritaires ? Merci NON !!

                                  Le seul moyen de parvenir au progrès social c’est de quitter l’ue.


                                • lsga lsga 3 mars 2013 16:50

                                  je parle de tout ceux qui suivent l’exemple de l’Argentine, du Vénézuela, de l’Uruguay et de l’Amérique du Sud ; je parle de ceux qui descendent dans la rue pour contester les politiques d’austérités et qui soutiennent les partis politiques authentiquement socialistes. 


                                  Vous, vous défendez des bourgeois qui veulent retourner à l’échelle de la nation pour pouvoir mieux vous tondre. 

                                • kimbabig 3 mars 2013 17:26

                                  Au contraire, c’est à l’échelle de la nation qu’ils pourront moins nous tondre. Car en face il y a un peuple qui partage une conception d’un modèle social.

                                  Chavez est d’ailleurs le plus intraitable quand il s’agit de défendre la souveraineté Vénézuélienne, donc je veux bien qu’on suive son exemple. L’exemple Argentin est d’ailleurs, pour la résolution d’une crise d’endettement, l’inverse de ce que l’europe, dans laquelle vous tenez tant à rester et que vous imaginez pouvoir convertir au socialisme, a imposé à la Grèce.

                                  Donc encore une fois, suivre l’exemple Argentin, se libérer de l’emprise des banques et du système financier, ça implique... de quitter l’ue.

                                  Quelqu’un le propose et vous lui crachez dessus sous prétexte qu’il est de droite. Alors qu’aucune de ses propositions n’est de droite.

                                  Et sachant que le seul moyen de favoriser le progrès social, c’est de quitter l’ue... Le point central du programme d’Asselineau est donc le préalable incontournable si l’on veut pouvoir mener une politique vraiment socialiste. Même si lui ne l’est pas.

                                  Donc votre rancoeur contre Asselineau est complètement idiote et injustifiée. Vous avez essayé de vous incruster à une réunion UPR et ils ne vous ont pas offert de petits gâteaux ?


                                • lsga lsga 4 mars 2013 00:48

                                  @kimbabig

                                   Car en face il y a un peuple qui partage une conception d’un modèle social.
                                  wé, on voit bien que pour vous les luttes sociales c’est tout nouveau.
                                  Tu participes aux grèves et aux manifs toi au moins ? Tu es syndiqué au moins ? Où tu joues juste les défenseurs du modèle social français en votant à droite à chaque élection ? 

                                  Chavez est d’ailleurs le plus intraitable quand il s’agit de défendre la souveraineté Vénézuélienne,
                                  Chavez est marxiste révolutionnaire. Il a déjà fait des tentatives de coups d’Etat, et pisse sur la démocratie bourgeoise. Son parti s’appelle SOCIALISTE. Il est à l’origine de l’ALBA, qui est une union des pays SOCIALISTES d’amérique latine. Son grand copain pépé Mujica, en Uruguay, a fait de la prison pour terrorisme pour avoir été MARXISTE REVOLUTIONNAIRE. Face à eux ils ont qui ? Des gens comme Asselineau, des souverainsites : Luis Lacalle (un vrai double d’Asselineau pour le coup, l’unité nationale et la souveraineté sont ses leitmotiv)

                                  Donc encore une fois, suivre l’exemple Argentin, se libérer de l’emprise des banques et du système financier, ça implique... de quitter l’ue.
                                  Non, de prendre le contrôle de l’UE. Mais c’est sûr que pour des gens qui ne croyaient pas aux politiques mitterrandienne en 80, et qui rêvent d’y retourner aujourd’hui, prendre le contrôle de l’Europe doit paraître impossible. Nous, nous sommes les vrais descendants du CNR et de tout ceux qui se sont battus pour obtenir le système social français. Nous n’avons pas peur de nous battre. Nous prendrons l’Europe.

                                • PapySkoot 4 mars 2013 14:02

                                  Je n’en reviens pas que sur ce forum il existe encore des gens sensés qui ont compris qu’aucun changement n’est possible à l’échelle nationale...

                                  C’est bien l’Europe qu’il faut changer, c’est bien les citoyens de tous les pays européens qu’il faut unir vers cet objectif.

                                  Espérer que la france sociale puisse exister au milieu d’une Europe capitaliste est cruellement con...

                                  Les forces de gauche sont présentes dans TOUS les pays européens. Vouloir faire sa petite révolution franco francaise est aussi con qu’égoiste.

                                  Je soutiens donc à 200% Isga et pourtant je suis le prototype même de riche bourgeois. Mais même parmi cette classe nombreux sont ceux à être prêt à changer radicalement les choses en EUROPE.

                                  L’Europe est une formidable construction qui a pris la mauvaise direction. A nous de l’utiliser pour la faire aller dans la direction que nous souhaitons (Et c’est possible par la voie des urnes)

                                  Cordialement


                                • kimbabig 4 mars 2013 19:57

                                  PapySkoot,

                                  Le bon sens nous amène au contraire à constater qu’on NE PEUT PAS CHANGER LES CHOSES à l’échelle européenne.

                                  Parce qu’il faut vraiment être très con pour s’imaginer qu’on va pouvoir obtenir des avantages sociaux en s’unissant avec des gens QUI TROUVENT NORMAL DE BOSSER POUR 1 € DE L’HEURE dans un pays riche comme l’Allemagne !!!

                                  Voilà les « forces de gauche » en Allemagne : des gens qui ont obligé les chômeurs à accepter des emplois payés au lance-pierre. Voilà la « gauche européenne », un Papandréou qui laisse son pays crever dans l’asservissement. Un Con-Bandit qui vote les pires saloperies ultra-libérales au nom de l’« europe », qui vote les plans d’austérité pour « sauver l’euro », et va vanter avec le plus aveugle des fanatismes les « merveilles » (le terme approprié serait plutôt nuisances) de son ue anti-sociale. Alors la gauche « pro-européenne », surtout pas !!! La vraie gauche est anti-européenne. Elle se doit de l’être pour rester fidèle à ses principes. Elle est pour la souveraineté, comme Chavez au Vénézuela.

                                  Votre construction « magnifique » n’a eu pour but depuis sa création que la destruction des acquis sociaux des populations, la soumission des pays qui en sont membres, le déni de leur démocratie.

                                  Renseignez vous un peu sur le fonctionnement des lobbys à Bruxelles, sur la façon dont les USA ont piloté en sous-main la « construction européenne » pour le plus grand profit de leurs multinationales (notamment via l’AmCham de Bruxelles).

                                  « Espérer que la france sociale puisse exister au milieu d’une Europe capitaliste est cruellement con... »

                                  De la part de quelqu’un qui croit à l’europe sociale, c’est l’hôpital se moquant de la charité...
                                  Mais heureusement, le Monde ne se limite pas à l’europe, Papy ! La France non plus d’ailleurs ne se limite pas à l’europe, avec ses DOM-TOM. La France c’est 1% du monde ! Et 1% c’est largement suffisant pour exister dans le tout. Mais je comprends que vous ayez une vision différente dans votre plat petit pays.

                                  Puisque vous le grand bourgeois êtes sur la même ligne qu’Isga (ça lui fera plaisir tiens... lui qui trouve Asselineau trop bourgeois à son goût... mdr), je vous lance le même défi qu’à lui : trouvez moi une majorité d’Allemands, de Finlandais et de Néerlandais qui acceptent de financer la protection sociale des Français et des autres Latins de façon inconditionnelle, ne serait qu’à son niveau d’avant les plans d’austérité... Déjà vous avez de plus en plus de mal à obtenir des Flamands qu’ils financent le social en Wallonie au nom de la solidarité belge !

                                  Je crois que ça clôt le débat sur la prétendue « europe sociale ».

                                   smiley


                                • Irina leroyer Irina leroyer 7 mars 2013 23:51

                                  ISGA, tu es vraiment grave !


                                • aliante 3 mars 2013 15:46

                                  Merluchon a fait pire que retourner sa veste au début de sa campagne il était révolutionnaire et à la fin soutien du Parti néolibérale socialiste Hollande
                                  Isga n’a que des slogans a proposer alors que la France a besoin de recouvrir sa démocratie
                                  et qu’elle soit appliquée comme traitement pour en finir avec cette ploutocratie et l’injustice
                                  la France n’a pas besoin de faire la révolution ,elle l’a déjà fait en 1789 ,


                                  • TSS 3 mars 2013 16:53

                                    Merluchon a fait pire que retourner sa veste au début de sa campagne il était révolutionnaire et à la fin soutien du Parti néolibérale socialiste Hollande

                                    Toujours le même mensonge ! Il avait annoncé (avant le 1er tour)

                                    1)Que au 2ème tour il voterait pour celui qui ejecterait Sarkho !

                                    2) i l n’a donné aucune consigne de vote estimant que les gens qui avaient voté pour lui

                                    etaient assez grand pour juger par eux mêmes... !!


                                  • Xobor 3 mars 2013 19:47

                                    Sachant que même avant le premier tour les quatre premiers étaient déjà :
                                    Mélenchon, Sarkozy, Hollande et ... Le Pen. Il aurait appelé à voter Le Pen pour virer Sarko ?
                                    Je le vois ainsi : si il a bien dit ça (ce qui est fort possible), ça revenait à dire qu’il voterait Hollande.
                                    Et c’est pas hyper malin (selon moi), vu que l’UMP, comme le PS, est un parti néolibéral. La seule différence c’était le mariage gay. Du coup on restait dans le faux semblant du débat droite-gauche.
                                    .
                                    Quant aux consignes de vote, ils n’en donnent pas, mais ils s’imaginent bien que leur intention de vote est entendue.
                                    Bon, pour ce point-là je suis peut-être un peu vache : quelque part les politiques sont obligés de faire ça, du coup il a eu la meilleure réaction (de dire que ses électeurs étaient libres) étant donnée cette contrainte. Comme sa phrase à la sortie de l’isoloir « au premier tour on choisit, au second on élimine ».
                                    .
                                    Ce qui me fait digresser et dire qu’il est triste que le système soit ainsi conçu que l’on dusse choisir entre peste et choléra. Et qu’il est triste qu’il y ait toujours ce jeu des partis et de leur idéologie, qui mène à une sorte d’offre politique « en paquet » : on met tout un programme complet et totalement divers dans un même emballage et on espère avoir une diversité suffisante pour rameuter le plus de monde, y compris à l’issue du 1er tour. Et surtout le faire valoir ensuite ! Cf. Belkacem et son « les Français ont choisis le mariage gay en élisant François Hollande » (qui me fait hurler « cruche ! » à chaque fois que j’y repense...). En bref : la méthode de l’auberge espagnole que Asselineau reproche notamment au FN.
                                    .
                                    Et puisque j’en suis à parler d’Asselineau, je ferais remarquer que son programme est des plus simples, car traitant simplement de la restauration des bases démocratiques, afin qu’on puisse recommencer à vraiment faire de la politique (par exemple chercher le vrai socialisme à la française).


                                  • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 mars 2013 16:03

                                    Grâce à Isga nous savons que François Asselineau a investi son immense fortune dans l’industrie de l’armement. Tous les discours de ce trader déguisé en nouveau De Gaulle ne sont faits que pour provoquer le troisième guerre mondiale grâce à laquelle il pourra devenir encore plus riche en vendant plein de missiles qui tomberont sur le prolétariat. 


                                    Que ferions-nous, comment pourrions-nous comprendre le monde et ses mystères sans Isga le Grand, Isga la Lumière rouge du progrès, Isga le Sauveur du prolétariat uni, Isga le nettoyeur de la vermine procapitaliste-bourgeoise-réactionnaire-maurassienne ? 

                                    • kimbabig 3 mars 2013 16:24

                                      À BAS L’EUROPE !

                                       Ils veulent construire l’Europe pour détruire la France, c’est-à-dire les acquis sociaux obtenus par les luttes sociales en France ; et il en va bien sûr de même pour les autres pays européens.

                                      http://mai68.org/ag/1130.htm
                                      http://cronstadt.org/ag/1130.htm
                                      http://kalachnikov.org/ag/1130.htm

                                       Bonjour à toutes et à tous,

                                       C’est le temps des promesses électorales. Si les deux principaux candidats nous ont autant parlé de notre identité nationale, c’est pour mieux nous cacher qu’ils veulent la détruire ; car, s’ils tiennent tant à construire l’Europe, c’est afin de détruire la France, c’est-à-dire les acquis sociaux obtenus par les luttes sociales en France.

                                       Ils veulent bien entendu détruire aussi les éventuels acquis sociaux obtenus dans les autres pays européens. Avec l’Europe, tout ce que les exploité-e-s avaient conquis par les luttes sociales devra être conquis à nouveau. Si l’europe se fait, il nous faudra repartir de zéro ; ce sera à nouveau le XIXème siècle. C’est pourquoi « ILS » la veulent à tout prix, leur Europe de merde ! C’est des salauds, et il est grand temps pour nous de construire à nouveau une époque digne de la carmagnole !

                                       Mais, examinons de plus prêt le cas de notre pays, la France.

                                       Qu’est-ce que notre identité nationale à nous Français ? C’est tout simple, notre fête nationale, c’est le 14 juillet 1789 : notre identité nationale c’est la révolution !

                                       Alors, rappelez-vous cet épisode essentiel de notre histoire, rappelez-vous en particulier de la femme du roi Louis XVI, vous savez, Marie-Antoinette, la Reine de France qui était autrichienne ; celle qui nous avait dit, à l’époque, que si nous n’avions pas de pain, nous n’avions qu’à manger de la brioche ; ça y est vous voyez de qui je veux parler, n’est-ce pas ? Hé bien, cette bonne femme avait appelé sa famille royale autrichienne au secours, et elle avait appelé par son intermédiaire tous les royaumes d’Europe à fonder, avec les nobles français émigrés, une armée pour vaincre la révolution française et rétablir la royauté. À Paris, l’on déclara la patrie en danger. Cette armée contre-révolutionnaire dirigée par le duc de Brünswick fut vaincue par la révolution française à Valmy le 20 septembre 1792. Cette opération militaire internationale contre la révolution française fut appelée la « croisade des souverains ».

                                       L’Europe, c’est le retour de la croisade des souverains ! La bourgeoisie veut noyer la France révolutionnaire dans l’Europe réactionnaire : il y a des rois ou des reines tout autour de nous ; à part notre pays, seul le Portugal a la séparation de l’église et de l’État ; les acquis sociaux dans les pays alentours sont bien plus faibles que chez nous ; en Allemagne, les droits des femmes (contraception, avortement, etc.) sont lamentables à côté de chez nous ; en Pologne, l’avortement est carrément interdit ; etc. Chaque jour qui passe, l’Europe détruit un peu plus nos services publics et viole un peu plus nos droits.

                                       Pourtant, et cela fait bien plaisir aux capitalistes, en France, tous les grands partis sont pour l’Europe, et même le Parti « socialiste » est pour l’Europe ; et même dans l’extrême gauche, presqu’aucun parti n’est contre l’Europe : ils disent presque tous qu’ils sont pour une « autre Europe », mais ils ne disent jamais, sauf peut-être Shivardi, qu’ils sont contre l’Europe. Comment expliquer cette inique pensée unique ? Comment expliquer cette quasi-universelle trahison ?

                                       C’est parce qu’avec l’Europe se crée un nouveau parlement avec de nouveaux députés, et donc chaque parti aura un certain nombre d’élus à ce nouveau parlement européen ! et, ça, ça fait de quoi placer beaucoup de personnes avec un bon salaire. Et, comme les députés européens sont élus à la proportionnelle, même les petits partis auront des députés européens élus, et, ça, ça fait du fric ! mais, ça, ils peuvent pas le dire ! Et, ça, justement, il faut bien que quelqu’un le dise ! De toute façon, leurs députés européens ne servent à rien, puisque le parlement européen est seulement consultatif : la commission européenne et la Banque Centrale Européenne ont tous les pouvoirs ! L’Europe, c’est la dictature absolue !

                                       Le 29 mai 2005 eut lieu un réferendum sur la Constitution de l’Europe. Afin de nous forcer la main, les partisans du Oui nous avaient dit que voter NON, ce n’était pas seulement voter contre la constitution Giscard, mais que c’était dire définitivement NON à l’Europe, et justement nous avons voté NON !

                                       Et, comme nous avons mal voté, les principaux candidats à l’élection présidentielle, ceux-là même qui nous avaient promis qu’il n’y avait pas de « plan B », veulent nous refaire voter ! ce qui est un parfait scandale !

                                       C’est justement pour mettre un rideau de fumée devant leur projet de construire l’Europe malgré nous, c’est-à-dire contre nous, et ainsi de détruire la France et tous nos acquis sociaux, que les principaux candidats nous ont autant parlé de notre identité nationale !

                                       Il ne faut pas construire une autre Europe, il faut détruire l’Union Européenne ! ou du moins s’en retirer, et aussi revenir au Franc !

                                       

                                       7 avril 2007

                                       Merci pour votre attention,
                                       Meilleures salutations,
                                       do
                                       http://mai68.org

                                      Post-scriptum : Actuellement, pour trouver du boulot, nous devons souvent accepter d’aller à l’autre bout de la France, loin de notre famille et de nos ami-e-s ; avec l’Europe, il faudra accepter d’aller beaucoup plus loin encore : il faudra accepter d’aller jusqu’à l’autre bout de l’Europe !

                                      Pour travailler, il faudra se déplacer par exemple en Pologne où, il y a peu, de hauts responsables politiques écrivaient au nom de l’Europe un livre d’un antisémitisme purulent, livre décoré des symboles de l’Europe ! Pologne où l’avortement est illégal : qu’adviendra-t-il d’une femme obligée d’aller travailler en Pologne et qui tombera enceinte dans ce pays alors qu’elle ne voulait pas d’enfant ?

                                      ou bien en Autriche, pays de naissance de Hitler, pays pourtant jamais dénazifié sous le faux prétexte qu’il avait été une victime du nazisme, pays où fut pourtant élu président l’ancien officier SS Kurt Waldheim (et plus les Juifs dénonçaient Kurt Waldheim comme étant un ancien SS, et plus les sondages montaient en sa faveur), en Autriche, vous pourriez vous établir par exemple à Vienne (capitale de ce beau pays) où, d’après un ancien numéro de la revue « Actuel », il y a 20 ans seulement, l’on pouvait se rendre dans un certain bistrot, toujours bondé grâce à son attraction touristique très particulière, pour admirer une lampe dont le splendide abat-jour était fait en peau de juif tatoué ;

                                      ou, même, devrons-nous accepter d’aller travailler dans ce pays plus lointain encore, la Lituanie où, nous disait-on il y a quelques mois à la télé, l’on élève à nouveau aujourd’hui des statues à Hitler ?




                                      • kimbabig 3 mars 2013 16:25

                                        Ce n’est pas de moi, source  : http://mai68.org/spip/spip.php?article565


                                      • julius 1ER 3 mars 2013 18:35

                                        @kimbatig


                                        je n’ai pas ta vision idéalisé de l’enfer européen et du paradis français !!!
                                        car il me semble que la France n’est plus un modèle pour personne même pas pour les français aussi je ne vois pas en quoi demain sera mieux qu’hier en retournant dans nos frontières selon l’adage « tu vois la paille dans l’oeil du voisin mais tu ne vois pas la poutre dans ton oeil » l’europe tel quelle est ne me convient pas mais en quoi retourner à nos états-croupions serait la panacée ???mais il est clair que l’europe ultra-libérale commencée à Maastricht est une cata et nous mène dans le mur mais cela est la grande faute du capitalisme allemand qui ne veut pas s’affranchir de la tutelle américaine......................
                                        le souverainisme d’asselineau, est du nationalisme déguisé, cela ne fait aucun doute pour moi, mais je pense que l’europe avec un noyau dur tel que voulu à l’origine devra se faire car sinon ce continent ne comptera pas plus que la Slovénie ou la Lituanie !!!!!!!!!!!

                                      • kimbabig 3 mars 2013 19:03

                                        Je n’ai jamais dit que la France était le paradis, ni un modèle parfait. Mais il y a certaines choses qui ont pu être obtenues de haute lutte et que pas de mal de monde nous envie : ne serait-ce que la Sécurité Sociale, les écoles gratuites... Toutes ces choses que l’europe finira par nous retirer si l’on s’acharne à vouloir y rester. Notre république laïque et jacobine n’est certes pas parfaite, mais il existe bien pire, et il ne tient qu’à nous de l’améliorer, et ce n’est pas en repartant de zéro en essayant de s’intégrer avec des pays aux visions et besoins différents que l’on pourra espérer avoir quelque chose de mieux.

                                        D’autre part je ne pense pas que la France soit un « état-croupion », avec 1% de la population mondiale sur 1% des terres émergées, la 5 ou 6ème économie de la planète, une démographie saine (renouvellement de la population avec une légère augmentation). C’est pays qui a clairement les moyens d’exister au 21ème siècle mais il ne faut pas qu’il tarde trop à s’extirper du fiasco européen.

                                        Car il s’agit bien de s’extirper d’un fiasco, d’ouvrir des barrières plutôt que fermer des frontières, car la France pourrait très bien se chercher des alliances hors d’europe. Pourquoi se lier avec 27 pays en particulier alors qu’il y en a près de 200 sur cette planète ?

                                        C’est en ayant la possibilité de nouer nos alliances avec qui il sera utile en fonction de la situation que nous serons les plus à même de nous défendre, et non en s’obligeant à toujours négocier avec les 27 mêmes.

                                        Donc sortir la France de l’ue c’est au contraire s’ouvrir vers d’autres pays.


                                      • Gérard Luçon Gérard Luçon 3 mars 2013 16:32

                                        au vu des differents commentaires qui disent tous la meme chose mais chacun les enoncant de sa propre chapelle, je vous rappelle cette simple phrase des Longevernes, dans La guerre des boutons ... A cul les Velrans !

                                        Bref >>>> A cul l’Euro !


                                        • marsupilami marsupilami 3 mars 2013 16:41

                                          « la crise de l’euro est derrière nous ! » et si on se retourne elle est devant nous !
                                          C’est clair comme le nez au milieu du visage, que la situation va devenir insupportable !
                                          Nul besoin d’être « grand mage » pour comprendre que 3 pays fondateur du Traité de Rome ont une dette cumulée d’environ 6.500 Milliards !!!! ITALIE/ALLEMAGNE/FRANCE en que l’on est assis sur une bombe.
                                          Alors arrêtons de jouer les autruches. les « ya qua » « faut que » font rire tout le monde.


                                          • curieux curieux 3 mars 2013 16:51

                                            Ca va être marrant de voir tous les experts de mes deux en économie nous dire que sortir de l’euro serait la moins mauvaise solution, après nous avoir dit tout le contraire tant que l’illusion tenait..


                                            • olfe olfe 5 mars 2013 13:50

                                              Des armes ???
                                              Oui peut-être, mais des armes sous forme législatives, comme le Glass-Steagall-Act promulgué par Roosevelt en 1933 !!!
                                              On peut les moderniser et les durcir aussi, ces lois, et faire en sorte qu’elles soient dans la constitution qui ne pourrait être changée que par une assemblée constituante dont les membres seraient tirés au sort en dehors de la classe politique.
                                              Protéger le peuple par le peuple !!!


                                            • Mr Mimose Mr Mimose 3 mars 2013 18:09

                                              En 2009 Mme Lagarde disait déja que la crise était derrière nous, aujourd’hui c’est couille molle qui le dit.
                                              Voila les clowns ce sont eux mais en plus ils sont meme pas droles.

                                              <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script>

                                              • jaja jaja 3 mars 2013 18:29

                                                Tant qu’existera le patronat c’est lui qui dirigera, quel que soit le cadre : national ou européen... C’est bien le capitalisme qu’il nous faut abattre par la Révolution, par la force du nombre et ce, quelle que soit l’échelle où ce sera possible : nationale, européenne ou mondiale...

                                                Dès qu’on le pourra il faudra en tout premier lieu socialiser toutes les banques, ce qui veut dire pratiquer l’expropriation totale et définitive des gros actionnaires, sans indemnités ni rachat... Toutes les banques ainsi socialisées (appropriation collective sous le contrôle de la population et des travailleurs) formeront un monopole bancaire unique maître de la création monétaire et du crédit.... Le tout au service de la population.... et ce, répétons le au plan national ou européen ou simplement de quelques pays....

                                                Ne pas oublier que ce qui motive le mouvement ouvrier c’est le vieux mot d’ordre toujours actuel "prolétaires de tous les pays, unissez-vous !" Et ce pour détruire le vieux système d’exploitation de l’homme par l’homme.Le reste c’est du repli nationaliste sous direction de la bourgeoisie capitaliste. Ce que veulent en fait tous les Le Pen ou Asselineau réunis.

                                                Le CNR si vanté par le M’PEP ou l’UPR a certes permis d’arracher des concessions à la Bourgeoisie au sortir de la guerre où les communistes pouvaient être menaçants. Mais c’est toujours elle qui dominait et la France était toujours un État capitaliste avec ses exploités et ses exploiteurs. C’est ce système qu’on nous présente aujourd’hui comme un progrès alors que si nous arrivons à créer un rapport de force ce sera pour renverser le pouvoir d’État de la bourgeoisie. Pas pour collaborer avec elle.

                                                Revenir au Franc dans un cadre national permettrait à l’oligarchie dirigeante de procéder aux dévaluations compétitives face aux Allemands, bien loin de la coopération souhaitable entre les deux pays. Les prolétaires n’ont rien à gagner à ce jeu de cons où la concurrence entre impérialismes mène à toutes les aventures, y compris militaires. Trois guerre en un siècle contre les Allemands c’est bon ...les prolos et paysans de ce pays ont largement donné en s’entretuant avec leurs frères de classes sur les champs de bataille bien entendu désertés par les Bourgeois Français comme allemands.

                                                Depuis la Commune de Paris qui a vu le soulèvement écrasé par les forces armées dites nationales, drapeaux tricolores déployés, mais véritables milices du Capital et dont le sale boulot est de mater les ouvriers et les couches dominées, nos drapeaux sont rouges (ou/et noirs) et nous n’avons aucun intérêt à une union nationale qui n’est toujours que de l’intérêt du Capital, de nos exploiteurs.


                                                • null 3 mars 2013 18:50

                                                  Mon pauvre... Vous vous rendez même pas compte que par vos discours mondialistes et non « inter-nationalistes » comme le voulaient les anciens (vous savez « l’internationale » ?), vous nourrissez la degueulasserie rampante de la fabuleuse organisation à laquelle appartiennent Lamy, Melenchon, etc La même qui, sous couvert « d’humanisme », a fait tant de bien aux africains.


                                                • jaja jaja 3 mars 2013 19:17

                                                  D’abord discours mondialiste ne veut rien dire.. Discours impérialiste je veux bien entendre dans la mesure où ce que l’on appelle mondialisation capitaliste n’est rien d’autre que la tentative de mise en place d’un « nouvel ordre mondial » sous hégémonie de l’impérialisme US contre lequel je soutiens d’ailleurs toutes les luttes armées ou non...

                                                  Le mondialisme béat et la gouvernance mondiale qui en résulterait sont des leurres pour gogos. L’époque est de nouveau à la lutte des blocs impérialistes entre eux.... Mondialiste tout seul ne veut rien dire....

                                                  Ceci dit on écrit l’Internationale et non l’Inter-nationale. Ce qui signifie que les Prolétaires n’ont pas de patrie comme le disait Marx. Je sais que Jaurès a révisé cette sentence mais je pense à tort...

                                                  Pour ce qui concerne le PS des Lamy et le FdG de Mélenchon voyez avec eux car je n’ai rien à voir avec ces organisations. Je préfère tout de même Mélenchon à Asselineau. L’un a certes trempé dans les combines du PS, a voté Maastricht, mais l’autre a travaillé avec le gangster des milices anti-ouvrières Pasqua (SAC) et a été candidat sur les listes du repris de justice Tibéri pour devenir le nouveau « sauveur » de la Nation à plus de 55 ans... On rigole doucement !

                                                  Pour le bien des Africains dont vous parlez on a nous manifesté contre l’intervention militaire française au Mali devant le siège d’Areva à Paris. On a pas vu votre mentor ni vos troupes . Le froid ?


                                                • gorgonzola 3 mars 2013 19:31

                                                  Extrémistes vous êtes, extrémistes vous resterez... Proposer sa vision du monde est une chose, stipendier ceux qui la refuse en les qualifiant de nationalistes, de bourgeois, de conspirationnistes ou que sait-je encore en est une autre.


                                                • jaja jaja 3 mars 2013 19:41

                                                  J’ai moi-même connu les extrémistes fascistes de Pasqua, ceux de votre camp dit nationaliste et qu’ils proposent leur vision du monde est une chose mais qu’ils me stipendient en me traitant de « mondialiste » comme votre petit camarade plus haut ou « d’extrémiste » comme vous-même est aussi une autre chose...


                                                • null 3 mars 2013 20:08

                                                  J’ai écrit inter-nationales pour bien que vous compreniez qu’il y’a derrière l’idée de nation... et non pas l’idée d’une seule nation. Personnellement, je ne veux pas me séparer de l’Europe, je veux la modification de son fonctionnement et je veux bien me « diluer » une fois que ça s’y prête non pas de force ou n’importe comment. Et un retrait de prévention, voire définitif, après référendum si elle continue à nourrir tous les rapaces de la planète et tue nos pauvres. Et que je veuille savoir, c’est une idée qui est partagée par certains communistes et même presque une envie commune au FDG et FN. Alors 1) arrêtez votre cinema. De 2) Effectivement 36 et le programme du CNR ont permis une évolution « positive » de la condition ouvrière et non pas un renversement de la donne de cette « société bourgeoise » dans laquelle certains ultra du PC ou du FDG voudraient nous amener et dans laquelle vos responsables et caciques PC et FDG en sont des imminents représentants ; Vos paradigmes d’expropriation, c’est depuis Jaurès des mots, Jaures qui n’a jamais eu aucune responsabilité d’état et qui a ruiné la seule entreprise dans laquelle il a pris la tête, le journal Humanité à l’époque, depuis Marx aussi qui a nourri l’impérialisme en figeant par ses paradigmes ouvriers la situation et permis notamment à sa femme, fille et banquier et multi-milliardaire, de s’enrichir à en crever. Arrêtez encore de traiter les autres de nazis, d’extrémisme, de reacs et de je-ne-sais-quoi, respectez-les parce que celui qui vous léchez tous les pieds au FDG n’est que l’idiot utile à la cristallisation de cette situation, d’autant qu’il appartient à une entreprise et une organisation poly-criminelle. D’autre part, vos trucs d’expropriations, tout ca, en une seconde, en un clic, mon capital part à l’autre bout de la planète, les banques, comme le CAC ne nous appartiennent pas, ils appartiennent aux retraités anglais, roumains ou d’ailleurs et les autres pays nous tueraient le pays en figeant tous les avoirs français. 


                                                • null 3 mars 2013 20:11

                                                  Autre chose, je ne suis pas de droite. Je precise avant que vous me traitiez de nazi. Salut ! 


                                                • jaja jaja 3 mars 2013 20:14

                                                  Et je ne suis ni Mélenchoniste ni FdG non plus... Salut  smiley


                                                • kimbabig 3 mars 2013 20:18

                                                  Une dévaluation compétitive, c’est bien ce dont la France a besoin, notamment les classes populaires. En effet, ce sont les gros riches qui craignent les dévaluations, les détenteurs de liquidités, ceux qui ont un compte bancaire bien garni, ceux qui consomment beaucoup de gadgets importés. Les pauvres ont beaucoup moins à y perdre, eux pour qui le principal budget reste celui des besoins primaires dont la satisfaction est beaucoup moins liée aux importations.

                                                  La valeur d’une monnaie c’est comme le braquet d’un vélo, si vous vous essoufflez en essayant de le tirer c’est qu’il faut en mettre un plus petit pour avancer sans trop se crever. L’euro est en train de tuer l’économie française, car sa valeur n’y est pas adaptée. Donc du chômage, de la dette et donc des plans d’austérité puisque nous ne contrôlons plus notre monnaie ni notre banque centrale. C’est ce qu’on vécu les Grecs, les Portugais, les Italiens, et nous sommes les suivants sur la liste.

                                                  Quant aux Allemands, leur population dramatiquement vieillissante leur impose de se réorienter progressivement vers une économie de rente, ce qui implique de conserver absolument une monnaie forte. Les retraités des chaînes de montage de Wolfsburg doivent pas trop aimer quand l’euro baisse s’ils touchent une retraire par capitalisation...

                                                  Donc justement la fin de l’euro, et de l’europe serait bénéfique aux prolétaires des deux pays, France et Allemagne, mais pas aux gros bourgeois français qui préfèrent une monnaie forte pour leur capital, et pour se payer une tablette dernier cri chaque trimestre, ni aux gros bourgeois Allemands qui veulent que les entreprises dans lesquelles ils ont des actions puissent continuer d’écraser la concurrence latine par l’effet pervers de la monnaie unique.

                                                  Sinon, c’est « Prolétaires de TOUS les pays unissez-vous » et pas : « Prolétaires des pays d’europe unissez-vous ». Parce que dans ce cas, pourquoi seulement l’europe ? Et pas les autres ?


                                                • gorgonzola 3 mars 2013 20:22

                                                  Il y a une différence entre stipendier et constater, ce que moi je fait et me traiter de partisan de Pasqua comme vous le faites démontre une nouvelle fois ce que j’expliquai au dessus...

                                                  Ma couleur politique est le vert, comme de nombreuses personnes j’ai rejoint l’UPR temporairement pour œuvrer dans le sens d’une réconciliation nationale dans l’objectif de stopper l’asservissement de mon pays à une politique étrangère (l’UPR est un mouvement de libération national et non un mouvement politique) et d’instaurer un nouveau CNR qui inclura la reconnaissance du vote blanc, le RIF, la suppression de la procédure du congrès, la réforme des médias, la réforme du financement public des partis, la nationalisation de certains secteurs, etc, etc... Comme tous les gens qui sont en faveur de l’UPR je prend ce mouvement pour ce qu’il est : non pas la solution miracle à tous nos maux mais une marche vers l’élargissement des possibles qui contrairement au NPA et à la totalité des partis dit « de clivage » s’adresse à tous quelque soit sont opinions politiques et donc propose une réelle chance de rassembler pour changer profondément les choses. Ceci fait je retournerais à mes préoccupations première comme la grande majorité de ceux qui soutiennent le rassemblement UPR, c’est pourquoi loin de nous affecter, vos sous-entendu sur Pasqua et je ne sais plus qui d’autres ne font que vous discréditer et sont à des lieux de ce qu’est réellement le rassemblement UPR : un mouvement formé de gens qui ont des opinions politiques extrêmement diversifiées et contradictoires mais qui sont dans leur grande majorité bien plus ouvert d’esprit que vous et votre extrémisme...


                                                • null 3 mars 2013 20:44

                                                  Oui, j’ai vu. (cherché sur sur le web ...). LO et NPA, trop hard pour moi. désolé. :-> @++


                                                • Captain Marlo Pilou Camomille 4 mars 2013 08:48

                                                  jaja,
                                                  En somme, que l’ UE soit une dictature au service des lobbies des multinationales et de la finance n’a pas l’air de beaucoup vous déranger....

                                                  Que l’ UE ait imposé ses Traités non plus, que les prolétaires soient mis en concurrence ne vous empêche pas de dormir...

                                                  Que les banquiers aient inventé une dette imaginaire vous laisse de marbre.

                                                  En somme vous soutenez une dictature capitaliste en espérant être calife à la place du calife.... La Grèce est en liquidation, et plutôt que de sortir de l’ UE et de l’ euro, vous préférez qu’elle y reste. La politique du pire ne vous fait pas peur.

                                                  C’est l’européisme de gôche. Si les Résistants avaient tenu votre raisonnement, il n’y aurait jamais eu le CNR et les avancées sociales qui en ont découlé.


                                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 mars 2013 18:40

                                                  C ’est la luuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuteu finaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaleu


                                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 mars 2013 19:26

                                                    Vas t’on enfin voir s’affronter Isgaisme contre Jajaisme à grands coups de citations de St Marx ...


                                                  • jaja jaja 3 mars 2013 19:53

                                                    Au moins on ne s’empaillera pas sur les écrits du comique Michéa dont tu nous rabat les oreilles et qui te sert de guide. De plus je suis d’accord presqu’à 100% avec le post de 16H46 de Isga qui place bien la question de l’Europe et ses deux alternatives du point de vue US....


                                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 mars 2013 20:05

                                                    C’est le « presque » qui a fait les grandes purges ....
                                                    Sinon pour ma culture je viens de visionner une conférence de Lordon sur Spinoza ;tu vois que j’fait des efforts et que j’en reste pas à Jean Claude ...
                                                    Spinoza disait d’ailleurs « le mot chien ne mord pas » ,détend toi ....


                                                  • jaja jaja 3 mars 2013 20:37

                                                    Eh pea pea comme grande purge tu ne te poses pas un peu là smiley

                                                    A part ça sur le sujet...rien ?


                                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 mars 2013 21:08

                                                    Je m’intérroge ,Jaja ,je m’intérroge ....
                                                    Pas balancer le bébé Europe avec l’eau du bain libéral ....
                                                    Union des peuples .....
                                                    Asselineau n’a pas tord en disant qu’il faut une rupture ,puis reconstruire sur d’autres bases ,avec les peuples qui le veulent ,l’expérience acquise dans ce plantage Européen actuel nous perméttant d’aller beaucoup plus vite vers une reconstruction enfin sociale ...


                                                  • Le421 Le421 3 mars 2013 18:57

                                                    On en revient irrémédiablement à ce qui a été dit lors de la campagne pour le référendum au sujet du TCE. Ce qui a été dit et répété par les partisans du « Non ». Nous voulions une Europe avec des règles communes, une Europe des peuples, pas une Europe de la concurrence libre et non faussée ou c’est le premier qui bande qui enc--- l’autre. Même un paquet de clopes est à un prix différent ici ou là. C’est ce que les hauts dirigeants et grands industriels souhaitaient de manière à profiter des pays à bas coût pour augmenter leurs profits. Libre circulation de citoyens issus de zones misérables entrant dans les pays du haut du panier pour casser les salaires en expliquant que c’est la loi du marché.
                                                    L’Europe aurait pu se faire avec des règles communes. Les profiteurs n’en voulaient pas, histoire de spéculer en rond. Vous avez fait une Europe du Deutchmark, des traders, des banquiers, des spéculateurs, tout cela sur le dos des peuples. Nous n’en voulions pas et nous n’en voulons pas. Ca ne marche pas ?? Tu m’étonnes !!
                                                    Et puis voilà. Ca se casse la gueule et tout le monde fait l’étonné. Pas moi.
                                                    Le mieux, c’est qu’on fasse comme les anglais. On reste en Europe, on se mets indépendants sur tout, sauf ce qui nous rapporte, et on envoie péter Merkel, Monti et consors
                                                    ...


                                                    • pierrot pierrot 3 mars 2013 19:11

                                                      L’Italie est habitué depuis des décennies à gérer ce genre de crise par des combinaisons de partis politiques.
                                                      Le génie italien est très inventif.
                                                      Quant à l’éventuelle sortie de l’UE c’est purement démagogique pour plaire à quelques électeurs.
                                                      L’industrie italienne est aussi très imaginative, surtout dans le Nord.


                                                      • Ricquet Ricquet 3 mars 2013 19:20

                                                        « Conséquences à attendre ?

                                                        • 1°) En ce mois de mars 2013, tous les éléments se mettent donc en place pour annoncer un nouvel ouragan monétaire.
                                                        • 2°) Dirigée par une équipe gouvernementale profondément incompétente et esclave des décisions prises par l’oligarchie financière euro-atlantiste, la France ne peut que continuer à s’enfoncer dans le désastre. »

                                                        Merci M Asselineau pour cette triste mais légitime conclusion.
                                                        La politique de sa majesté Hollande semble bien être une méthode coué qui va d’échec en déconvenues. 
                                                        Cependant les politicards ferment les yeux et les observateurs médiatiques aussi puisqu’ils sont à la solde. (voir J. Swinton : les dysfonctionnements perdurent...)
                                                        D’où la boutade : 1 journaliste qui n’est pas au chômage = P...
                                                        L’arrogance, le profit et la malhonnêteté intellectuelle gouvernent.
                                                        J’ai récupéré cette phrase sur ce site de citations : 
                                                        “Permettez-moi d’émettre et de contrôler les ressources monétaires d’un pays et je me moque de celui qui écrit ses lois.” (Rothschild)"
                                                        Je n’ai pas vérifié la véracité mais cependant la messe est dite !
                                                        J’espère que M. Beppe Grillo fera des émules, avant le marasme social annoncé.
                                                        Merci M. Asselineau pour vos messages pédagogiques et votre engagement.

                                                        • soi même 3 mars 2013 19:45

                                                          Avec ce qui est annoncer, nous avons un ouragan en vue.


                                                          • null 3 mars 2013 20:10

                                                            Autre chose, je ne suis pas de droite. Je precise avant que vous me traitiez de nazi. Salut ! 


                                                            • null 3 mars 2013 20:26

                                                              Trompé d’endroit. Pardon. 


                                                            • jaja jaja 3 mars 2013 20:33

                                                              @kimbabing : "Sinon, c’est « Prolétaires de TOUS les pays unissez-vous » et pas : « Prolétaires des pays d’europe unissez-vous ». Parce que dans ce cas, pourquoi seulement l’europe ? Et pas les autres ?« 

                                                              Relisez bien mon post de 18h29, il est écrit :
                                                               »Tant qu’existera le patronat c’est lui qui dirigera, quel que soit le cadre : national ou européen... C’est bien le capitalisme qu’il nous faut abattre par la Révolution, par la force du nombre et ce, quelle que soit l’échelle où ce sera possible : nationale, européenne ou mondiale..."

                                                              Voyez on n’oublie pas les autres. Les Révolutions du XXI ème siècle frapperont partout il faut l’espérer.... Quand aux dévaluations compétitives Michel Husson a calculé que pour rester compétitives il faudrait dévaluer tous les 18 mois et il a aussi constaté, exemples à l’appui, que dans les pays qui dévaluaient rarement les prolétaires ne faisaient pas les frais d’une politique d’austérité drastique.


                                                              • soi même 3 mars 2013 21:00

                                                                @ jaja, comment s’appel ton huile de coude ?


                                                              • kimbabig 3 mars 2013 21:05

                                                                Mais le problème c’est que l’échelle nationale est la seule qui permette vraiment d’obtenir quelque chose dans un 1er temps. Et éventuellement cela incitera d’autres pays, où qu’ils soient, en europe ou ailleurs, à suivre notre exemple et pourquoi pas s’allier avec nous, mais chaque pays doit le faire en trouvant sa propre voie.

                                                                Mais comme il est très bien expliqué dans le texte de mai68.org que j’ai reproduit, si vous vous placez à une échelle européenne il faut repartir de zéro, au 19ème siècle, parce qu’en europe vous ne pourrez vous permettre d’attendre que dans les autres pays une majorité de gens ait envie de vous suivre. Parce que ce n’est pas forcément dans les autres pays d’europe que se trouvera une majorité de gens qui auront envie de vous suivre, mais peut être plus dans des pays tiers.

                                                                L’échelle européenne est donc la pire pour les mouvements que vous envisagez. Le plus efficace étant d’abord l’échelle nationale, puis petit à petit l’échelle mondiale par incitation d’autres pays situés un peu partout sur le globe.

                                                                Sinon, pour ce qui est des dévaluations, vous pouvez aussi lire ce qu’en pense J.Sapir, ou R.Stiglitz.
                                                                Il est vrai qu’au sein de l’ue ce sont les pays qui dévaluaient le plus souvent qui ont dû mener les politique d’austérité les plus dures, justement... parce qu’avec l’euro, il ne pouvaient plus régler leur problème de dette et de compétitivité par une dévaluation.


                                                              • jaja jaja 3 mars 2013 21:23

                                                                Soi-même depuis le temps qu’on se connait tu devrais savoir que je ne supporte pas les huiles smiley

                                                                Vas te coucher tu tombes de sommeil !


                                                              • soi même 3 mars 2013 21:56

                                                                C’est pour cela que tu nous monte une ailloli !


                                                              • julius 1ER 4 mars 2013 08:56
                                                                @kimbabig
                                                                ta théorie fumeuse de construire la société idéale déjà chez nous puis par essaimage dans d’autres pays est et reste ce qu’elle est « cad une théorie ou un concept »" que rien ne permet d’étayer, pour moi, c’est juste un voeux pieux !!!!!!!
                                                                rien ne permet de dire qu’il y aurait une majorité de gens pour cela d’autant plus que au vu et au sus des différents résultats électoraux j’aurai plutôt tendance à penser le contraire.............

                                                              • kimbabig 4 mars 2013 18:59

                                                                Désolé Julius,
                                                                mais subir des plans d’austérité à la chaîne en s’accrochant à un vain espoir d’« europe sociale »« , je trouve cela encore plus inefficace et encore plus fumeux !

                                                                Parce que l’ »europe sociale", comme voeu pieu qui n’a jamais pu se réaliser, c’est pas mal aussi ! Surtout qu’on a bien pu voir que l’europe était par nature anti-sociale.

                                                                Regardez en Grèce, au Portugal, en Espagne...
                                                                Il serait temps de tirer les conclusions qui s’imposent !


                                                              • ykpaiha ykpaiha 3 mars 2013 20:36

                                                                Ce dont ne rendent pas compte que ceux qu’ils traitent de fachos aujourd’hui seront probablement les modérés de demain.
                                                                A force de ne vouloir les entendre se prépare bien pire que ce qu’un facho d’aujourd"hui n’ose penser.

                                                                Et il fort probable, comme souvent, que les frustrations n’engendrent pas que des anges, et que ces diables sanguinaires viendront justement des rangs des afficcionados dépités d’une cause a laquelle il n’ont que trop cru.


                                                                • SamAgora95 SamAgora95 3 mars 2013 22:52

                                                                  Avec : 


                                                                  - le 11 septembre 2001 (10 000 morts)
                                                                  - La guerre contre l’Irak (500 000 morts)
                                                                  - La guerre contre Afghanistan(100 000 morts)
                                                                  - La guerre contre la Libye (60 000 morts)
                                                                  - La guerre contre la Syrie (60 000 morts)
                                                                  - Coût total de l’opération à aujourd’hui 2 000 milliards de dollars (partie visible)

                                                                  Tout cela dans le but de former une gouvernance mondiale.

                                                                  Et vous pensez sérieusement qu’après tout ce travail, le bien être de quelques Grecs ou Italiens vont constituer un obstacle ?

                                                                  Bien sûr que non ! Une Europe fédérale et inscrite dans les plans, et elle sera réalisée de gré ou de force, de même qu’un marché unifié entre cette future Europe et les Etats-Unis et le Canada seront imposés ainsi que la monnaie commune qui va avec.

                                                                  A aujourd’hui, il n’existe aucune force politique capable d’arrêter cette machine infernale, même ceux qui l’ont initiée en sont incapable.




                                                                  • gorgonzola 3 mars 2013 22:57

                                                                    Après avoir lu ça il me vient comme des envie de citer des passages de la Boétie et de son discours sur la servitude volontaires...


                                                                  • agent orange agent orange 4 mars 2013 07:04

                                                                    "Il y a soixante ans aujourd’hui, un accord a été conclu à Londres pour annuler la moitié de la dette de l’Allemagne d’après-guerre. Cette annulation, et la façon dont cela a été fait, est essentielle à la reconstruction de l’Europe de l’après-guerre. Elle est en contraste frappant avec la souffrance infligée aux peuples européens aujourd’hui au nom de la dette".

                                                                    Suite


                                                                    • agent orange agent orange 4 mars 2013 07:50

                                                                      En 1987, Thomas Sankara avait au sommet de l’OUA à Addis Abeba appelé ses homologues africains de refuser de continuer de payer la dette. Deux mois aprés, il était assassiné...

                                                                      Les européens goûtent aujourd’hui le supplice de la dette qui fut infligé aux peuples du tiers-monde pendant des décennies et dont l’application a grandement contribué à leur pauvreté. C’est ce qui nous attend si nous continuons à persévérer à suivre ce modèle ultra-capitaliste qui n’apporte pas la prospérité mais régression et paupérisation.

                                                                      Bon vent à Beppe Grillo, en espérant qu’il nous montre la voie.


                                                                      • julius 1ER 4 mars 2013 08:48

                                                                        @kimbabig


                                                                        encore une fois je ne vois pas pourquoi les 27 européens seraient moins bien que les 200 autres pays dont tu parles, cette idée de sortir de l’europe juste pour sortir de l’europe, me laisse pantois, je me demande comment on peut sortir une telle ânerie, sans tiquer.................
                                                                        faire de l’Europe, une entité vivante est un combat, je ne vois pas en quoi il serait moins honorable que faire une nouvelle europe avec les pays du sud, comme certains le propose en pensant que ce serait la solution à nos problèmes, je pense qu’il s’agit plus d’une fuite en avant que d’une réelle solution !!!!!!!!!!!!!!!!! mais ce n’est que mon avis !!!!!!!!!

                                                                        • Captain Marlo Pilou Camomille 4 mars 2013 09:23

                                                                          Je crois avoir bien compris l’idée subliminale des européistes/marxistes :

                                                                          « L’UE est une dictature à l’ échelle d’un continent, c’est exactement ce qu’il nous faut ! »

                                                                          « Pousse toi de là que je m’y mette ! Le communisme mondialisé doit remplacer le capitalisme mondialisé. Nous allons pour cela protéger tous les acquis intéressants de l’ Union européenne : la monnaie commune, l’absence de frontières et la disparition de la démocratie, pour dominer les peuples, le boulot est largement réalisé »

                                                                          Au nom du bonheur des peuples, bien entendu.

                                                                          « Notre seul problème, c’est de prendre la place des non élus de Bruxelles pour mettre à la place une dictature du prolétariat. Plus l’UE fera de dégâts, plus les peuples se révolteront et plus nous aurons de chance de créer une nouvelle Europe communiste. »

                                                                          « Ce qui a échoué par tout, et dont les électeurs ne veulent plus, c’est pour ça qu’on ne dit pas les choses franchement. Protégeons donc l’ UE comme une fleur de serre si nous voulons arriver au pouvoir... » 

                                                                          Vous confondez coopération et intégration.

                                                                          Ce que souhaitent les peuples, c’est la coopération entre Etats, comme en Amérique du Sud, et pas l’intégration dans un autre Empire.

                                                                          Vous faites fausse route, le stalinisme à détruit l’idée même de solutions collectives marxistes pour des siècles. C’est dommage, mais c’est comme ça.

                                                                          En attendant, vous soutenez une dictature capitaliste et la politique du pire en priant tous les matins pour que la Révolution arrive. Les Grecs et les autres vous remercient.

                                                                          Evidemment qu’il y a opposition avec L’ UPR, le M’PEP, le PRCF, le Front Syndical de classe, et les Clubs Penser la France, ils essayent d’éviter la catastrophe économique, et vous, vous priez pour qu’elle advienne.... ce qui va sans dire va toujours mieux en le disant.


                                                                          • arnulf arnulf 4 mars 2013 11:25

                                                                            Cher Gaspard Delanuit je pense que votre vision du futur n’est pas la pire pour les Français et les italiens .


                                                                            • heliogabale heliogabale 4 mars 2013 11:52

                                                                              « Nous sommes écrasés non par l’euro, mais par la dette. Quand les intérêts atteignent 100 milliards d’euros par an, on est mort. Il n’y a pas d’alternative [à une renégociation de la dette] ».

                                                                              Au moins quelqu’un qui comprend le problème italien (qui a une balance commerciale équilibrée donc pas de problème compétitivité au contraire)...ça fait 20 ans qu’ils auraient dû faire un défaut (partiel)...le risque maintenant, c’est le défaut total...

                                                                              Le problème français est tout autre : la France est un gros pays exportateur mais également un très gros pays importateur...pourquoi ? Le délitement du marché intérieur (le fait de ne plus produire « français » pour les Français et résidents en France), un gaspillage d’énergie manifeste (les habitations sont mal isolées), un immobilier prohibitif (que cela soit pour les ménages, jeunes en premier lieu, mais également les entreprises). Enfin, une organisation administrative complexe (36000 communes, des départements...) occasionnant un gaspillage qui n’a pas de raison si ce n’est plaire aux élus (ex récent : les deux stations d’épuration de Corbeil-Essonnes et Evry).

                                                                              Après il y a eu en France un choix historique qu’il faut défendre à tout prix, c’est celui de socialiser les dépenses de sécurité sociale et que certains veulent faire passer pour de la dépense publique injustifiable.


                                                                              • Dominique TONIN Dominique TONIN 4 mars 2013 12:12

                                                                                Quels sont les points communs entre ASSELINEAU et DUPONT AIGNAND, il ne répondent jamais aux posts des internautes, ils font, ou ont fait partie du système qui par une alternance droite/gauche nous a mené où nous sommes aujourd’hui, càd dans la merde.

                                                                                Je les congédie donc tous les deux. Pour faire du neuf, il ne faut pas construire avec du vieux ou de la récupération ! C’est en cela que BEPPE est une candidature à la fois originale et utile !
                                                                                Pour construire qqchose de bien et durable en France, il faut virer tous les politiques et les remplacer par des gens du peuple. C’est la seule solution viable et pérenne. Tout autre solution ou parti, sont des emplâtres sur des jambes de bois !

                                                                                • politzer politzer 4 mars 2013 13:15

                                                                                  bonjour

                                                                                  tout le monde sait ou devrait savoir que l’UE a été créée par les Yankees pour leur ouvrir un marché et faire pièce militairement à l’URSS ; c est notoire , il suffit de consulter les archives déclassifées.
                                                                                  L’objectif de l’oligarchie financière américaine c est d’exporter avec leurs marchandises low cost genre junk food ( MacDo cette merde par exemple mais aussi les ogm , les antibio dans la barbaque, etc etc !) leur modèle économique ultra libéral de l’esclavage salarié ( finis les syndicats ouvriers et le droit du travail) et de privatisation des services publics .
                                                                                  Un sinistre crétin trotskyste ou issu du même cloaque, ignore que la sécurité sociale est une vraie mesure « communiste » au sens marxiste qui répond à l’objectif d’égalité sociale totale, à la société d’abondance et à la fin de la lutte des classes : « de chacun selon des possibilités, à chacun selon ses besoins » !
                                                                                  Et que cette énorme , révolutionnaire mesure, prise en horreur par tout ce que le monde libéral compte de vampires assoiffés de sang ouvrier, a été créée sous un gouvernement d’UNION NATIONALE , communistes et gaullistes compris !
                                                                                  Cet attardé , qui évoque le mouvement ouvrier des débuts et qui en était encore à casser l’outil de travail en guise de luttes, ignore que la classe ouvrière a un vital besoin d alliés et ce n est pas du côté de ces imposteurs du PS qu’elle va les trouver !
                                                                                  Sous Mitterrand la bourse faisait 17% et c est ce politicard grand bourgeois ( plus ou moins lié à la collaboration) qui a remis Le Pen et ses hordes en selle pour diviser la droite et le centre afin de durer : quel idéal !
                                                                                  Ce parti d’imposteurs qui marche la main dans la main avec l ensemble des partis de droite pour achever le projet yankee de dérégulation du « marché du travail » en Europe , délocaliser les entreprises en accroissant le chômage , qui invite la jeunesse à s exiler ( Attali, Raffarin = droite et gauche unies !) , qui importe des centaines de milliers d’immigrés dEurope centrale et d’Afrique pour faire pression sur le salaire ouvrier !
                                                                                  Et nos gauchistes et nos bobos d applaudir à l’écrasement de la classe ouvrière de France victime de la réglementation européenne ( je n ai pas dit française NB pour les fanatiques européistes et immigationistes !) !
                                                                                  Je me rappelle ces trotskystes qui votaient à l unissons avec le capital financier contre la taxe Tobin ! c en était touchant cette unanimité !
                                                                                  Aucune lutte de classe n a été développée au niveau européen et pour cause ! allez demander à un Roumains de lutter pour le maintien de l outil de travail en France ! LOL allez demander à un Bulgare de refuser tout emploi considéré comme indécent par un travailleur de France !
                                                                                  C’est pourquoi les luttes de classes conservent leur pertinence dans un cadre national pour l’instant ! Sinon nous nous alignerions sur le moins disant dans tous les domaines ,économique , social et politique ! c est ce pourquoi l’UE est soutenue par le patronat ! notre objectif est donc de nous libérer de ce carcan le plus vite possible en mobilisant les travailleurs et en les préparant à la sortie de l’UE qui se fera quoi que le capital financier veuille : cette Europe avortera car elle n est pas viable !


                                                                                  • sisyphe sisyphe 4 mars 2013 13:42

                                                                                    Toute l’Europe cède au chantage allemand sur l’€uro.
                                                                                    C’est l’Allemagne, la grande gagnante de l’€uro, parce que la très grande majorité de ses exportations se fait au sein de l’Union Européenne.

                                                                                    Aussi, les autres pays européens auraient une solution des plus évidentes, pour résoudre la crise de l’€uro ; soit supprimer l’€uro, soit demander à ce que l’Allemagne en sorte, et reprenne le deutschmark, qui se verrait instantanément surévalué, et pénaliserait l’Allemagne pour toutes ses exportations. Les autres pays européens auraient tout à y gagner.

                                                                                    Suppression de la dette, sortie de l’€uro, réforme monétaire, et les pays européens seront prémunis contre les effets de la crise.

                                                                                    Encore faut-il, pour cela, avoir la volonté de se battre contre les dictatures financières, et contre le mortel leadership allemand.



                                                                                      • Jason Jason 4 mars 2013 15:32


                                                                                        Eh oui, l’Europe est le théâtre des bonds et des rebonds. Mais, dites-moi, chers amis, où donc ce M. Grillo ira chercher sa majorité ? A moins d’un coup d’Etat ? J’en doute fort.


                                                                                        • BA 4 mars 2013 16:32

                                                                                          Vous avez aimé la mort de l’URSS en 1991 ?


                                                                                          Alors vous adorerez la mort de l’Union Européenne.


                                                                                            • ETTORE ETTORE 5 mars 2013 16:37

                                                                                              je suis contre l’UNION EUROPéHAINE mais vraiment tout contre !

                                                                                              ce gigantesque jeu de cartes, on va bien voir ce qu’il va en rester de lui et de nous]
                                                                                              et quant à ceux qui ont élaboré cette structure si téméraire de fragilité en se donnant de si forts pouvoirs en notre encontre , nous verrons bien ce que nous en ferrons.
                                                                                              après tout seïsme il y a reconstruction et avec les peuples.
                                                                                              on nous promets des jours noirs et grand peine si cela arrive
                                                                                              serait ils moins obscurs et plus réjouissants si on en restait là à attendre qu’ils nous les colorient ?
                                                                                              Nous avons fabriqué une europe barillet ou chaque entrée est une nouvelle balle pour la roulette russe que nous avons plaqué contre notre tempe.
                                                                                              maintenant que l’arme est chargée à fond, nous pourrions peut être la retourner contre ceux qui nous l’ont mis en main , non ?

                                                                                              • marsupilami marsupilami 6 mars 2013 11:28

                                                                                                « solutions qui sont pourtant très simples » OK ! Lesquelles donc ?


                                                                                                • agocount 2 juin 2013 00:03

                                                                                                  Bonjour,

                                                                                                  il y’a pas mal de pro-europe qui répétent ce qu’ils ont été payés ou endoctrinés pour dire, ou qui agissent par peur d’un renouveau d’une guerre mondiale.

                                                                                                  L’Union Europèenne n’est pas une union, rien n’y est uni et rien n’y sera jamais uni :

                                                                                                  1/ Qui parle ici les 27 langues de l’UE comme le français c’est à dire aussi bien que le français ?
                                                                                                  2/ Qui dans les 27 autres pays parlent les 27 autres langues y compris le français comme sa langue maternelle ?
                                                                                                  3/ Qui veut manger des pretzels et des bratwursts ou des moussakas à la place de sa ratatouille ?
                                                                                                  4/ Qui veut vivre dans des maisons toutes identiques comme aux USA et en Irlande ?
                                                                                                  5/ Qui veut payer 600 Euros + charges / mois ou plus pour avoir son studio personnel comme en Irlande ou au Royaume Uni ?
                                                                                                  6/ Qui veut vivre en colocation à 4, 6, 8, 10, 13 comme en Irlande pour 300 Eur / mois ou au RU et ce avec des gens qu’il n’a pas choisis et qui ne parlent pas sa langue ?
                                                                                                  7/ Qui veut dormir pendant des mois dans des auberges de jeunesses à 12 par chambre sans couvre-feu donc en étant déranger pendant son sommeil dans un lit superposé ?
                                                                                                  8/ Qui veut des salaires misérables de 1700 Euros / mois dans la 15 eme ville la plus chère du monde / Dublin pour travailler pour une multinationale ?
                                                                                                  9/ Qui veut toucher 5,67 Livres Sterling de l’heure à Londres 5 eme ville la plus chère du monde et n’avoir aucun droit au travail ?
                                                                                                  10/Qui aime la nourriture mise au point par des chimistes des multinationales qui sont partout dans les supermarchés ?
                                                                                                  11/Qui veut travailler dans des lieux hyper-bruyants sans aucune structure managériale ni organisationnelle avec 5 langues sur le lieu de travail ou plus ?
                                                                                                  12/Qui veut travailler sur des lieux de travail sans aucune trousse de premier secours ?
                                                                                                  12/Qui veut des coupures de courant de plus d’une heure sur des pans entiers d’une ville ?
                                                                                                  13/Qui veut des coupures d’eau, de l’eau rouge pendant une semaine ?

                                                                                                  L’UE c’est ça et j’en parle en connaissance de cause car j’y vagabonde depuis 2004.
                                                                                                  Ça ne fonctionne pas et ne peut fonctionner :
                                                                                                  nous n’avons pas les mêmes cultures, pas les mêmes standards, pas les mêmes idéaux, pas les mêmes valeurs, pas les mêmes langues.
                                                                                                  Et la guerre c’est maintenant et c’est en Union Europèenne, car la guerre c’est la prise de contrôle, ça peut être via l’économie donc cf Pierre Hillard.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès