• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > On aurait assez de places de prison, si on avait le courage de prendre les (...)

On aurait assez de places de prison, si on avait le courage de prendre les bonnes mesures

Macron a délivré 'son plan prisons', il tient en une phrase.

''Pour essayer de vider les prisons, supprimons les peines de prison.''

Quelqu'un dans une discussion de comptoir aurait annoncé une telle solution, on lui aurait ri au nez.

Mais c'est la logique de notre président et il est entouré de 'sachants'.

C'est un peu le coup du thermomètre que l'on casse, que l'on nous refait.

On va vider les prisons en laissant les délinquants en circulation. On aura peut-être moins de surpopulation carcérale, mais nettement plus de problémes de sécurité.

 

 

Macron prend des mesurettes qui laissent pantois.

  • Les peines de prison égales ou inférieures à un mois ne seront plus exécutées. Les délinquants pourront continuer leurs petits et grands larcins en toute impunité, surtout s'ils sont mineurs.

  • Les peines de prisons entre 1 mois et 6 mois pourront s'effectuer en dehors des centres pénitentiaires, elles seront commuées en travaux d'intérêt général, à la charge de l'état c'est à dire à notre charge, à la charge aussi des entreprises, et à celle des collectivités. Bracelet électronique éventuel, dont on connaît l'efficacité.

  • Pour les peines supérieures à 1 an, le 'en même temps' Macronien revient, pas d'aménagement des peines automatiquement.

  • La promesse de construction de 15.000 places ne sera pas tenue, trop cher, peut-être 7.000 pendant le quinquennat, mais on a déjà un an de retard.

Laissons là toutes ces balivernes, et demandons nous si la montagne n'a pas accouché d'une souris. Ma réponse est oui !

 

 Alors que la solution existe

 

Un député LR a posé une question au ministre de la justice, Nicole Belloubet, sur la composition de la population carcérale.

Réponse

« Il y a près de 15.000 ressortissants étrangers en prison, révèle le ministère de la Justice »

 

22% de la population carcérale est constituée d'étrangers alors que cette population étrangère n'est que de 6% sur le territoire. Inquiétant non ?

15 000 détenus étrangers, c’est presque le nombre de détenus en surnombre dans les prisons françaises !

15 000 détenus c’est beaucoup plus de 15 000 actes de délinquance qui ont été commis pour atteindre ce chiffre.

Il faut multiplier le nombre de ces actes par 5 ou 6 minimum, agressions de toutes sortes que nos concitoyens ont subi avant que les coupables arrivent à la case prison.
 

Alors on est en droit de se poser plusieurs questions.

 

premièrement

pourquoi une telle disproportion en pourcentage entre le nombre d'étrangers sur notre territoire, et le nombre des étrangers détenus ?

On reçoit les gens sans aucun contrôle ?

Les visas seraient accordés sans aucune vérification sur le passé judiciaire de leurs bénéficiaires ?

Les interessés deviendraient-ils délinquants en touchant le sol français ?

Les pays qui nous les envoient veulent-ils s'en débarrasser ?

 

Deuxièmement.

Pourquoi garde-t-on ces délinquants dans nos prisons et ne les renvoyons nous pas dans leur pays ?

Pourquoi même les mettre en prison, alors qu'à la première incartade grave on devrait les renvoyer chez eux.

Si on prenait des résolutions de bon sens, on aurait réglé notre problème de surpopulation carcérale et fait d'énormes économies, car ces 15.000 étrangers nous coûtent une fortune, posent d'énormes problèmes et vont à leur sortie de prison nous coûter encore plus cher entre assistanat, formation, réinsertion et tutti quanti.

 

Troisièmement

d’où viennent ces délinquants étrangers.

La réponse détaillée a été donnée par le ministère de la justice.

Les chiffres les plus étonnants sont ceux de la Roumanie et aussi mais à un niveau moindre, ceux du Portugal et de l'Espagne, pays de l'union Européenne qui bien qu'ayant un taux d'immigration en France assez faible représentent à eux trois 15,3 des détenus.

la Roumanie étant le plus grand founisseur de détenus pour nos prisons, vu le ratio par rapport au nombre d'immigrés. 10% des détenus étrangers sont roumains, un record.

Responsable de cette situation,

La libre circulation, imposée par l'union Européénne, et la politique mondialiste favorisant l'absence totale de contrôle.

C'est ainsi que nous avons un nouveau record Européen, celui du pays ayant le plus ''d'incivilités.''

Quand aux détenus venant d'Afrique du Nord, qui sont en tête du classement, ce qui s'explique par le nombre importants de leurs ressortissants sur notre sol, nos relations sont assez cordiales avec ces pays, pour négocier avec eux le retour de leurs ressortissants indésirables qui se comportent mal en France et exiger un meilleur contrôle des visas accordés.

 

La quatrième interrogation

la plus épineuse, mais la plus justifiée.

Pourquoi ne fait-on pas cette démarche de bon sens salvatrice ?

 

Parce nos bras sont liés

L'un par les directives de l'union Européenne qui s’immisce, parfois décide de notre gouvernance, et nous impose des règles qui font que dans notre pays, l'insécurité est grandissante et son coût exhorbitant.

L'autre, par notre naïveté d’attachement sans mesure ni raison à la ligue Européenne des droits de l'homme et à des idéologies paralysantes vehiculées par certains politiques et certaines associations, qui nous privent de toute liberté d'action.

Les obstacles juridiques qui empêchent de mettre en place de telles mesures sont nombreux. Il y a notamment la jurisprudence de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH).

Quelques exemples d inepties, et elles sont légion.

-La France ne peut pas expulser vers l’Algérie un Algérien condamné pour terrorisme.

pourquoi ?

-Les fouilles au corps des détenus dangereux radicalisés sont très sevèrement limitées, on en a vu les conséquences ces derniers temps.

pourquoi ce manque de précautions ?

La mise en place de mesures de renvoi dans leur pays des détenus étrangers dangereux rendrait plus cohérente et gérable l'occupation de nos places de prison, mais on a choisi une autre voie, laxiste, donc dangereuse.

Ne pas punir, par manque de place.

On s'est refusé à batailler avec l'union Européenne, pour lui arracher les concessions nécessaires à l'établissemment de ces mesures alors que l'intérêt de la nation et de la population aurait dû primer sur toute autre considération.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.56/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

310 réactions à cet article    


  • Diogène Diogène 8 mars 16:03

    Il y a aussi en prison 17 000 malades mentaux qui non seulement n’ont rien à y faire mais plongent dans l’enfermement au carré, rendant problématique tout espoir d’améliorer leur santé psychique si un jour ils sortent. L’origine de cette dérive ? 


    La fermeture d’hôpitaux psychiatriques et la fin des prises en charge sociale de troubles comportementaux de moins en moins tolérés par nos concitoyens contemporains qui préfèrent mettre aux oubliettes leurs semblables plutôt que d’accepter de regarder des visages qui ne sont que des miroirs de ce qui les habite et les dérange.

    15 + 17 = 32 000 places libérées.

    • Diogène Diogène 8 mars 16:18

      @Diogène

      En plus, il n’y a pas besoin de tellement de places pour loger ceux qui produisent le plus de nuisances : 40 places suffisent  !


    • Le Comtois 8 mars 16:23

      @Diogène


      On en fait quoi des malades mentaux ? On rouvre les hôpitaux ? Vu qu’on en ferme à tour de bras en ce moment... Ce n’est pas évident tout cela 

    • McGurk McGurk 8 mars 16:30

      @Diogène

      Les hôpitaux psychiatriques ne sont pas du tout adaptés à la guérison des malades. J’ai eu l’occasion d’en voir un de près et c’était l’enfer : une cour où avec des fumeurs invétérés qui crachaient par terre (le seul endroit agréable avec un peu de verdure), isolement presque total des patients - ou alors leurs seuls interlocuteurs sont des personnes encore plus atteintes qu’eux -, etc.


    • Fergus Fergus 8 mars 16:32

      Bonjour, Le Comtois

      C’est bien là le problème : des établissements hospitaliers psychiatriques dédiés à ces détenus coûteraient au moins aussi cher, sinon plus, que leur incarcération en prison. D’où l’incurie des pouvoirs publics sur le sujet.

      Leur présence en prison n’en est pas moins scandaleuse !


    • Diogène Diogène 8 mars 16:41

      @Fergus

      merci, Fergus, pas mieux !

    • pemile pemile 8 mars 16:44

      @McGurk « Les hôpitaux psychiatriques ne sont pas du tout adaptés à la guérison des malades. »

      Et vous pensez que les prisons le seraient mieux ???!!!


    • moderatus moderatus 8 mars 17:13

      @Diogène

      Bonjour,

      Vous avez absolument raison, il y a dans les prisons des malades mentaux qui n’ont rien à y faire , mais la prise en charge psychiatrique n’est pas assurée, beaucoup d’unités ont fermé.

      Comme vous dites , si on était cohérents, on pourrait libérer 32.000 places .


    • agent ananas agent ananas 8 mars 18:12

      @Diogène
      Outre les malades mentaux, il y a aussi les toxicomanes qui relèvent plus du médical que du pénal.
      L’usage de drogue est un crime où la seule victime est l’usager lui même ...
      Obama l’avait bien compris lorsqu’à la veille de son départ il a gracié des centaines de détenus condamnés à des crimes non-violents liés à la drogue.


    • jeanpiètre jeanpiètre 8 mars 19:45

      @Le Comtois

      On leur retire leur nationalité,et on les envoie dans la légion étrangère


    • banban 8 mars 20:15

      @Fergus
      On doit être dans un rapport de coûts journaliers d’1 pour 10.... tu m’étonnes que les pouvoir publics préfère les mettre en taules ! (de mémoire 70 80 euros pour un détenue en Maisons d’arrêt, 10 fois plus en institut fermé)


    • McGurk McGurk 8 mars 20:22

      @pemile

      Non. Il faudrait investir d’avantage pour rendre l’environnement humain, mais on préfère faire des cadeaux fiscaux aux entreprises ou bien le dépenser pour faire la guerre.


    • pemile pemile 8 mars 20:25

      @McGurk

      Bien d’accord, merci pour la précision


    • Trelawney Trelawney 9 mars 08:31

      @Diogène
      15 + 17 = 32 000 places libérées.

      On additionne pas les choux avec les carottes et dans les 15000 étrangers, il y a des malades mentaux. Donc le total est inférieur à 32 000.

      Pour revenir avec ce que dit l’auteur à propos des 15 000 étrangers. La souveraineté d’un pays se détermine par la possibilité d’incarcérer un délinquants ayant commis un délit sur son sol et cela quelque soit la nationalité du délinquant.
      On peut passer des accords juridiques avec des pays tiers pour que ce délinquant exécute sa peine dans son pays (ce n’est pas le cas avec l’Algérie). Encore faut-il que le pays tiers accepte ce délinquant.

    • Montdragon Montdragon 9 mars 11:48

      Ce serait plutôt une quenelle anti-donald façon Fidel dans les années 70..vous savez ? Scarface, tout ça..
      Vous croyez que le grosnez de maison est un gentil main sur le cœur....


    • popov 9 mars 15:53

      @Trelawney 

       
      Encore faut-il que le pays tiers accepte ce délinquant.
       
      Un pays peut-il refuser à un de ses citoyens l’entrée sur son territoire ?


    • Garibaldi2 10 mars 01:50

      @Trelawney

      Pas mieux.


    • McGurk McGurk 8 mars 16:19

      Depuis les réformes de l’odieuse Taubira, les peines de prison ne sont plus dissuasives et beaucoup de personnes sont relâchées au bout d’une période relativement courte, voire réduite dans certains conditions.

      J’ai même vu des établissement où ils ont la télé et d’autres dans lesquels ils expérimentent un système de téléphones permanents dans les cellules.

      Les Pays-bas ont une autre approche, ayant depuis déjà un moment multiplié les peines d’intérêt général afin de désengorger les prisons - et paraît-il que ça marche plutôt bien.


      • Fergus Fergus 8 mars 16:41

        Bonjour, McGurk

        N’importe quoi ! Il n’a jamais été incarcéré autant de détenus que sous Hollande !!!

        Quant à la télévision, votre commentaire est - désolé pour le terme - répugnant ! La prison, c’est la privation de liberté, pas celle de tout équipement de détente. Qui plus est, un prisonnier auquel vous retireriez tout ce qui est en mesure de lui faire (un peu) mieux supporter sa peine serait un prisonnier potentiellement plus dangereux !!!

        Quant au téléphone permanent dans les cellules, c’est une avancée destinée à contrer les trafics de portables qui échappent à l’administration. Ces téléphones - vous oubliez de le préciser - ne fonctionneraient que pour des communications avec quelques numéros préalablement validés par la direction de l’établissement (notamment famille et avocats).

        Oui, les peines alternatives fonctionnent bien dans les pays où elles ont été introduites pour remplacer les courtes peines de prison. Nous avons, sur ce plan, un grand retard.


      • moderatus moderatus 8 mars 17:18

        @McGurk

        Il y a en France 600 agressions par jour, alors on fait quoi, on continue dans l’impunité ?

        L’objectif d’une peine de prison est double.

        Punition pour les torts que l’on a causé
        faire réfléchir pour éviter la récidive.


      • V_Parlier V_Parlier 8 mars 17:55

        @McGurk
        Sous Taubira il y en a même qui ne purgeaient pas leur peine en dessous de 5 ans de prison prononcés. ( https://justice.ooreka.fr/astuce/voir/555771/loi-taubira-sur-les-prisons )


      • McGurk McGurk 8 mars 18:29

        @Fergus

        Et pourtant, d’après les lois d’allègement des prisons, je me rappelle bien le ministre en charge évoquer des allègements conséquents. Comme si la prison c’était juste un petit weekend aux frais du contribuable.

        Mon commentaire était simplement destiné à faire comprendre que si le système pénitentiaire est mené vers une sorte de « récréation », il perdra irrémédiablement son efficacité avec toutes les conséquences qui vont avec. Normalement, la prison, c’est la perte momentanée (ou à vie selon le cas) de beaucoup de libertés et ça se doit d’être dissuasif.

        Si on peut tous les jours s’assoir devant sa télé en pianotant devant son ordinateur, même en ayant commis un délit, ce n’est plus une prison. C’est plutôt un « centre d’hébergement momentané ».

        Il est parfaitement normal de péter un plomb enfermé entre quatre murs, mais il faut tout de même souligner qu’une partie des détenus en a pris le risque (ex : trafic de drogue, meurtre, etc.). Et c’est bien là que cette institution joue son rôle - il y a certes tout de même des activités.

        Pour ma part, je préfère largement l’initiative des Pays-Bas, étendue également aux hommes politiques - Sarko torchant les chiottes, quel régal !


      • McGurk McGurk 8 mars 18:35

        @moderatus

        A vrai dire, on a même plus la maîtrise de nos frontières et on nous tombe dessus en utilisant les droits de l’Homme pour tout et n’importe quoi. Il est probable qu’on aurait pu les réduire si on pouvait contrôler efficacement notre territoire au lieu d’être ouvert aux quatre vents.

        Je suis tout à fait d’accord sur le côté punitif.
        Ceci dit, on pourrait aussi le transformer en volontariat au sein des prisons, ça pourrait peut-être avoir un côté pédagogique qui sait.

        En ce qui concerne l’origine, je suis déjà moins d’accord étant donné qu’avec une politique migratoire et d’insertion logique et correcte, je ne pense pas qu’on aurait autant de délits car ce genre de trouble-fête ne serait très certainement jamais arrivé jusqu’à chez nous.


      • foufouille foufouille 8 mars 18:44

        @McGurk
        "Si on peut tous les jours s’assoir devant sa télé en pianotant devant son ordinateur, même en ayant commis un délit, ce n’est plus une prison. C’est plutôt un « centre d’hébergement momentané »."
        et quand ils ressortiront, ils seront encore plus dangereux ...........
        vu que regarder le plafond durant des heures n’arrange personne.


      • McGurk McGurk 8 mars 18:50

        @foufouille

        Oui, c’est pourquoi j’ai fait quelques suggestions ci-dessus.


      • foufouille foufouille 8 mars 18:58

        @McGurk
        quand une personne enfreint la loi, c’est pour de bonnes raisons ou volontairement.
        donc à part les petits délits, et encore, il est impossible de faire du « volontariat ».
        pareil pour le boulot avec 6 000 000 de sans emploi.


      • moderatus moderatus 8 mars 19:16

        @McGurk

        En ce qui concerne l’origine, je suis déjà moins d’accord étant donné qu’avec une politique migratoire et d’insertion logique et correcte,

        Il y a une vérité fondamentale que certains ne veulent pas voir , et nos gouvernants sont de ceux là

        Notre pays ne peut accueillir plus d’émigrés qu’il ne peut intégrer.

        Sinon il se passe ce qui arrive ,

        nous avons 20% d’étrangers dans nos prisons alors que les étrangers ne représentent que 6% de la population.
        On n’a pas pu les suivre, les former , les loger leur donner un travail, donc ils ont versé dans la délinquance
        Nous somme responsables du Fait que 15.000 étrangers se retrouvent dans nos prisons.

        les mesurettes de Macron ne vont rien régler .
        Ce chiffre va augmenter ,car on ne contrôle pas les entrées , et on ne renvoie pas les délinquants dans leur pays.
        Deux erreurs fatales.


      • Fergus Fergus 8 mars 19:44

        Bonsoir, foufouille

        « vu que regarder le plafond durant des heures n’arrange personne »

        Exactement ! Je me tue à répéter que c’est le meilleur moyen de fabriquer des fauves !


      • jeanpiètre jeanpiètre 8 mars 19:46

        @moderatus

        C est tout de même 100 fois moins que durant votre adolescence, proportionnellement parlant


      • McGurk McGurk 8 mars 20:27

        @foufouille

        Bah si pourquoi pas. Si on a pas un dégénéré qui ne vit que pour tuer, on peut très bien imaginer un système dans lequel ces personnes se rendent utiles au sein d’établissements pénitentiaires ou bien bossent pour des entreprises sous contrôle du ministère, ou bien plus simplement le système de TIG.


      • banban 8 mars 20:28

        @McGurk
        J’ai même vu des établissement où ils ont la télé


        c’est vrai que passer 18 heures par jours devant NRJ12 ça vaut bien des vacances au Seychelles avec une carte platinum. par contre dans ton loft de 9m2 c’est « Momo les poing d’acier » et Youri l’écorcheur«  qui gardent la télécommande, si tu veux pas rater »silence sa pousse« il va falloir ; soi leur faire une »petite faveur", soi te préparer a devoir prendre la télécommande sur le cadavre de tes colocataires.

      • McGurk McGurk 8 mars 20:38

        @moderatus

        « Notre pays ne peut accueillir plus d’émigrés qu’il ne peut intégrer.  »

        Pas avec un système incontrôlé et pas réactualisé. Bien sûr, les politiques s’en moquent alors que c’est quand même l’un des grands principes sur lequel notre pays est basé, l’un fondement de notre identité nationale.

        * « On n’a pas pu les suivre, les former , les loger leur donner un travail, donc ils ont versé dans la délinquance »

        Non non, on a pas voulu, ce qui n’est pas pareil. Ce qui explique qu’à l’heure actuelle, avec toutes les guerres que nous avons causé, de Syriens SDF se baladent dans nos rues sans perspective d’avenir et grossissant le nombre des nécessiteux.

        Trop occupés à casser le service public, les retraites, l’enseignement, les syndicats et les salariés.

        * « Ce chiffre va augmenter ,car on ne contrôle pas les entrées , et on ne renvoie pas les délinquants dans leur pays.
        Deux erreurs fatales.
         »

        Ouais, fatal bazooka smiley .

        C’est ça la contrepartie de l’ouverture permanente des frontières et de leur effacement. On aurai quand même pu le prévoir, à moins...qu’on en ait pas eu envie.

        Macron n’est qu’un marchand de tapis haut de gamme. Sa véritable cible, c’est de détruire le marché du travail et le social. Ses mesures annexes sont là pour distraire les foules et faire croire qu’il respecte ses promesses.


      • Marc Filterman Marc Filterman 9 mars 08:21

        @moderatus - Bonjour Moderatus
        «  »600 agressions par jour, alors on fait quoi, on continue dans l’impunité ?"
        Ben oui, y a plus de place. Quant aux prisons, comme ils sont plusieurs par cellule, elles se sont transformées en école du crime. Imagine que tu mettes en prison un pirate en carte bancaire, ceux qui vont le cotoyer, ils vont allez prendre des leçons, et c’est pareil pour toutes les autres spéialités. Les gouvernement successifs n’ont rien fait, ils ont laissé la situation se dégrader.


      • Trelawney Trelawney 9 mars 08:47

        @moderatus

        Punition pour les torts que l’on a causé faire réfléchir pour éviter la récidive.
        Allez faire un tour aux USA et vous verrez que la notion d’emprisonnement diffère quelque peu avec la votre.
        La prison de Pelican bay au nord de San Fransisco est la prison de haute sécurité réservée aux criminels les plus dangereux. Dans le bloc central il y a 1200 prisonniers qui sont en QHS permanent avec 1H de sortie individuelle (sans contact avec les autres prisonniers) par jour et 23h d’enfermement dans un cellule entièrement bétonnée. On a les preuves que le chef des NLR (Nazi Low Riders) qui est enfermé à vie a commandité depuis sa cellule, plus de 40 meurtres à l’extérieur de sa prison. Il a même fait tuer celui qui l’avait dénoncé, ainsi que toute sa famille et a ensuite fait tuer le tueur engagé pour le faire car il avait épargné un bébé. Le bébé fut tué 1 mois plus tard.
        Ce sont des anciens navy seals qui les gardent. ces gardiens sont sur payé et constamment surveillés par le FBI et il y a en moyenne un gardien qui va à l’hôpital par semaine pour avoir été blessé dans ce qui est considéré comme la prison la plus dangereuse du monde.
        Tous les délinquants des USA ne rêvent que d’une seule chose : être un jour emprisonné dans cette université du crime qu’est Pelican bay, car ce serait un plus sur leur CV de criminel.

        Pour eux comme vous dites : c’est tout réfléchit.


      • Giordano Bruno 9 mars 08:51

        Moderatus, vous avez écrit :

        L’objectif d’une peine de prison est double.

        Punition pour les torts que l’on a causé
        faire réfléchir pour éviter la récidive.

        Il en existe d’autres, et non des moindres :

        - Exercer une menace préventive pour éviter le délit.

        - Soustraire de la population des personnes qui pourraient commettre d’autres délits, et ainsi la protéger.


      • Maitre Ratatouille Ratatouille 9 mars 10:30

        @Fergus
        Problème bien expliqué dans le livre

        L’Instinct de mort octobre 2008
        de

        Jacques Mesrine (Auteur).
        sur les QHS notamment,le film est moins intéressant .


      • moderatus moderatus 9 mars 13:05

        @Marc Filterman

        « »600 agressions par jour, alors on fait quoi, on continue dans l’impunité ?"
        Ben oui, y a plus de place. Quant aux prisons, comme ils sont plusieurs par cellule, elles se sont transformées en école du crime

        Triste constat, mais tellement vrai.
        dans les interventions, il y a des idées à piocher

        Des idées simples mais qui arrangerait les bidons.

        contrôler ceux qui rentrent
        virer les clandestins illico presto
        rendre à leur pays les prisonniers étrangers.
        confier les jeunes délinquants à l’armée, l’efficacité serait beucoup plus iportante et on éviterait la contagion.

        mais nos dirigeants ont eux des solutions alambiquées inefficaces et couteuses, ce sont de énarques, alors pourquoi faire simple,. Et si en plus il faut du courage, non, c’est trop leur demander.

        Il y a du ménage à faire, etdes inutiles à virer mais arrêtons de mettre la poussière sous le tapis.


      • moderatus moderatus 9 mars 13:13

        @Trelawney

        arrêter de vous balader et de nous balader pour essayer de trouver pire ailleurs.
        Ce qui m’intéresse en priorité , c’est ce qui se passe chez nous. je suis Français , pas Américain.

        600 agressions par jour
        record d’Europe,des incivilités .
        15.000 détenus étrangers qui n’ont rien à faire chez nous, et pour beaucoup qui n’auraient pas du y rentrer.

        Voilà des vrais problèmes.

        Désolé, botter en touche ne fait rien avancer.


      • moderatus moderatus 9 mars 13:17

        @Giordano Bruno

        Bonjour,

        Il en existe d’autres, et non des moindres :

        - Exercer une menace préventive pour éviter le délit.

        - Soustraire de la population des personnes qui pourraient commettre d’autres délits, et ainsi la protéger.

        Vous avez parfaitement raison, mais on écrit vite et on oublie des choses importantes

        Votre réponse est de bon aloi comme disait maitre Capelovici


      • Trelawney Trelawney 9 mars 17:12

        @moderatus
        La prison qu’elle soit en France ou aux USA est une université du crime. 

        En prison, un délinquant apprendra toujours comment s’améliorer dans son business. Dès que vous mettez un délinquant dans un univers clos avec des criminels, le taux de récidives est quasiment de 100%. Idem pour les centre d’éducation renforcée.

        On peut libérer de la place en renvoyant les détenus étrangers chez eux. le fait est qu’un primo-délinquant aggravera toujours son cas quand il sortira de prison.

        Observez ce que dit Pierre Boton ou ce qui se passe en Scandinavie ou au Pays Bas et vous comprendrez que moins on met de gens en prison, plus le nombre d’agressions diminue.

        PS : Si vous ne l’avez pas vu, je vous recommande de regarder le film « Un prophète » et vous comprendrez ce qu’est l’univers carcérale et le danger pour la société que représente une surpopulation des prisons


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès