• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pétition pour taxer les produits spéculatifs toxiques appelés « dérivés (...)

Pétition pour taxer les produits spéculatifs toxiques appelés « dérivés »

Contre l’avis du Porte Parole et du Premier Ministre « doit dans leurs bottes », les Gilets jaunes prendront la parole sur des sujets non présents dans la liste des thématiques présélectionnées par le gouvernement. D’abord, comment peuvent-ils les en empêcher ? La Police ? La gendarmerie ? L’armée ? Ensuite n’oublions qu’Emmanuel Macron a précisé lui-même dans sa lettre lançant le débat national « il n’y a pas de questions interdites ». Nous n’avons « …pas peur de parler, d’échanger, de débattre ».

 

Cependant, comment éviter que des sujets soient écartés en douce par la suite, via un fouillis inextricables de commissions Théodule et d’habiles apparatchiks ? (notamment sous la coupe de l’exemplaire mutualiste Richard Ferrand actuellement Président de l’Assemblée Nationale). D’où la campagne préventive de pétitions « En Marge » lancé par des « Bouledogues de la Républiques » de tous partis.

 

Cette deuxième pétition est importante car elle a pour but d’élargir la réflexion et l’imagination des participants et de débloquer l’inextricable contradiction actuelle au sein du débat national : Moins d’impôts mais... plus de services publics. Moins de taxes mais... plus de recettes pour le budget national. Pas d’ISF ? (pour obtenir plus d’investisseurs, d’entreprises et d’emplois). Retour de la toxique ISF ? (par principe emblématique de la répartition des richesses). ISF pour les Gilets Jaunes ! Pas d’ISF conformément à l’engagement électoral d’Emmanuel Macron ratifié par le Parlement ! Et si nous tombions tous d’accord pour contourner ce nœud gordien qui nous mènera à une impasse politique ? D’autant que cette impasse peut entraîner un désordre politique puis des violences préjudiciables à l’ensemble des français, avec des conséquences dramatiques en cascade, avec encore plus de fermetures d’entreprises, de chômage et de caisses de santé et de retraite en déficit. Cette pétition n°2 propose de prendre l’argent là où il y en a beaucoup et où il faut ABSOLUMENT le prendre, RAPIDEMENT, pour notre salut économique et social à tous !

Pétition pour taxer les produits spéculatifs dérivés {JPEG}

Les jeux d’argent (Loto, courses équestre, grattage, casino, etc.) ont besoin d’une autorisation de l’Etat et doivent payer des taxes. Pour la promotion du sport, la sauvegarde de la race chevaline ou des bâtiments historiques, même statut fiscal.

Les jeux d’argent dans les banques et dans notre système financier contournent cette règle commune : Ces paris, ayant pour nom « spéculation sur les produits dérivés », sont organisés… hors bilan des ban-ques ! Produits dérivés = paris à la hausse ou à la baisse sur des produits boursiers, des matières pre-mières ou des monnaies. Une activité parasite, ne créant aucune véritable richesse et véritablement dangereuse pour l'ensemble du système financier. Comme pour le Pacte de Marrakech, les parlementaires n’ont jamais pu être consultés à ce système de paris spéculatif hors normes et hors bilan. Ni les citoyens lors d’élections.

 

La spéculation sur les produits financiers

« dérivés » doit être taxée au même titre

que tous les autres jeux d’argent.

 

La mise en place de cette taxe peut très efficacement participer à la régulation éthique des banques que nous réclamons depuis vingt ans. La recette de cette « taxe sur les jeux financiers » pourrait être affectée au financement direct ou indirect de la formation, de la recherche, de l’investissement et de l’emploi. (Un circuit économique vertueux puisque source en retour de futures recettes pour l’Etat et les caisses sociales ou de retraite).

 

Il y a urgence à diriger la finance vers l’économie réelle (orientée en majorité aujourd’hui vers l’écon-omie virtuelle, vers les paris financiers). Pourquoi ?

1°) Parce que la situation de l’économie et du chô-mage n’est vraiment pas satisfaisante.

2°) Parce que les Etats ont besoin d’argent en raison du doublement ou triplement de la durée de vie à la retraite et des coûts de santé liés.

3°) Parce que les cours et l’accroissement de l’énor-me bulle des produits spéculatifs « dérivés » (où sont investis nombre de fonds de pension) ne peuvent « atteindre la lune » et retomberont tôt ou tard. Un « éclatement de bulle » avec des conséquences catas-trophiques dues aux « leviers » multiplicateurs spécu-latifs. Car l’absence d’encadrement de l’énorme masse spéculative actuelle (supérieure au PIB !!!) aggravera l’impact de la prochaine crise financière prévue dans 1 ou 2 ans (un impact bien supérieur à celui de la crise des « subprimes » de 2008). Pour plus d'info : Les banques voyous préparent la prochaine crise financière mondiale

 

La conséquence catastrophique de cette incurie française et mondiale est cependant (paradoxalement), soigneusement déjà programmée en douce par nos dirigeants, sans consultation électorale des citoyens : Le DOL (vol légal) des dépôts bancaires au-delà de 100.000 € (y compris vos retraites complémentaires et contrats d’assurances) est déjà décidé, légiféré par nos institutions et planifié par les banques. Celles-ci vous ont déjà envoyé deux courriers à ce sujet, comme à tous les détenteurs de comptes bancaires. Mais l’organisme alimenté par les banques pour garantir vos dépôts inférieurs à 100.000 € (dont il est fait mention dans la lettre pour calmer le public) n’est qu’une com grossière. Pourquoi ? Parce que ce fonds de sécurité couvre moins de 5% de vos dépôts !

 

A l’occasion de la réforme que nous proposons, les banquiers deviendront un jour responsables pénale-ment de leurs activités spéculatives.

 

En attendant, comme le gouvernement propose une saison de « consultation » dans toute la France sur des sujets sélectionnés, nous vous proposons de signer cette demande de débat public sur la création d’un

Fonds d’investissement national et local abondé par une taxation de la spéculation

sur les produits financiers « dérivés ».

 

De droite ou de gauche, soyez nombreux à signer et à diffuser cette pétition autour de vous.

A+ pour un débat citoyen constructif et fructueux.

https://www.mesopinions.com/petition/politique/fonds-investissement-national-local-abonde-taxation/57433

 

Gavroche et les bourdes gouvernementales {JPEG}


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • baldis30 14 janvier 23:00

    bonsoir,

     proposition intéressante .... mais vous allez ruiner les spéculateurs ...


    • REMY Ronald REMY Ronald 14 janvier 23:25

      @baldis30
      Bonjour.
      Les spéculateurs peuvent modifier leurs portefeuilles s’ils sont bien conseillés par leurs banquiers...
      ...ou s’ils lisent cette proposition à temps.
      Cordialement.


    • Arthur S François Pignon 15 janvier 08:12

      les dérivés ?

      il ne faut pas les taxer

      il faut les interdire !


      • REMY Ronald REMY Ronald 15 janvier 10:08

        @François Pignon
        Bonjour.
        Je suis d’accord avec vous.
        C’est ma position depuis des années exprimées dans plusieurs articles. Notamment dans celui du 16 juin 2018 (Les banques voyous préparent la prochaine crise financière mondiale).
        Mais comme je vois ces millions de citoyens tournant en rond pour trouver des recettes pour l’Etat, cette mini taxe sur chaque flux spéculatif de produits dérivés produirait 3, 5 voire 10 fois plus que l’ISF (pendant quelques trimestres, voire 2 ans au mieux, avant que la pyramide spéculative « Ponzi » des produits dérivés s’effondre tôt ou tard).
        Deuxième avantage : La majorité des flux, ce sont des ordinateurs qui vendent à des ordinateurs ! A cause de cette mini taxe, une grosse partie de ce flux de produits spéculatif quittera de facto la France. Par conséquence, le jour de l’explosion de cette bulle de produits « dérivés », il y aura un peu moins de dégâts en France. Pourquoi ? Parce que les épargnants, les banquiers (et les ordinateurs français) auront augmenté la part des placements dans l’économie réelle, dans les actions, dans les rares projets industriels qui nous restent.
        .
        Pour que cette mini taxe soit instaurée, encore faut-il qu’il y ait moins de conseillers zombies aveugles autour de ce jeune Président inexpérimenté
        (mais un Président qui connait peut-être les failles, les vulnérabilités et les points de « pression » possibles dans le milieu bancaire !!!).
        .
        Mon pronostique (espéré) :
        1°) Le Premier Ministre est remplacé à l’issue du Grand débat national.
        (c’est un impératif politique évident. La fin du Grand débat national est un excellent timing).
        .
        Face aux inévitables coûteuses demandes budgétaires des français (non soutenable par une industrie française devenue squelettique sous la pression des charges et ayant perdu les 2/3 de ses emplois en 30 ans),
        2°) le Président décide de charger une équipe expérimentée sous la tutelle d’un très discret secrétariat d’Etat... relié à Bercy.
        .
        3°) En échange des nouvelles recettes provenant des flux spéculatifs « dérivés », il ne restaure SURTOUT PAS le démagogique mais toxique ISF.
        Il Attire ainsi les investisseurs (effrayés par la crise Gilets jaunes et l’instabilité fiscale française) dans l’économie réelle créatrice d’emplois (contrôle de la Cour des compte pour les emplois, bien entendu) et sauve la face (et son quinquennat) par rapport à ses engagements électoraux initiaux (non respectés par son actuel Premier Ministre).
        .
        Pour espérer une telle évolution (évitant ainsi LA révolution qui lui pend au nez), j’insiste à nouveau dessus, encore faut-il qu’il y ait moins de « lapin crétins » autour de lui (notamment hollando-jupéïstes)


        A+
        Cordialement.


      • troletbuse troletbuse 15 janvier 10:55

        Dans cette nouvelle loi idiote comme toutes les lois votées par les arrivistes de LREM, ils ont omis de mettre les produits spéculatifs toxiques, un oubli peut-être  smiley

        https://www.sudouest.fr/2016/10/14/interdiction-des-pesticides-ou-en-est-la-loi-en-france-2531448-706.php


        • troletbuse troletbuse 15 janvier 14:39

          @Jaune le NÔNE
          Moi, c’est : Jaunes, les nonnes"


        • Balkanicus 15 janvier 13:53

          Tres bonne idee !


          • Pierre 15 janvier 14:21

            A mettre parmi les fausses bonnes idées : le « jeu » se déplacera vers les établissements financiers étrangers et mettront les nôtres en position de faiblesse, seul gain de ce « truc ». A noter que la spéculation n’est pas totalement inutile puisqu’elle assure la liquidité des marchés financiers.


            • REMY Ronald REMY Ronald 15 janvier 16:00

              @Pierre
              Bonjour.
              J’ai déjà entendu ces deux arguments. Je les ai pris en compte :
              « le « jeu » se déplacera vers les établissements financiers étrangers et mettront les nôtres en position de faiblesse »

              Le chiffre d’affaire sera moins grand, oui, exact. Vous avez raison.
              (Surtout que cela touche des sommes dépassant le budget national des pays développés).
              Les bénéfices seront moins importants de par ce fait pour les banques françaises. Oui, encore exact. Vous avez une nouvelle fois raison.
              (d’autant que les bénéfices immédiats sont 5, 8, 10, 15 fois supérieurs avec la spéculation qu’avec le misérable taux d’intérêt sur 3 ans ou 25 ans pour d’innombrables dossiers à risque économique).
              .
              Un Etat bien géré devrait prendre en compte ces paramètres et soutenir concrètement de diverses manières les banques dites « éthiques » face aux banques dites spéculatives (ou voyous).
              .
              Sur cette affaire de « liquidité des marchés », j’ai par contre un gros bémol un peu long à démontrer quant à l’inégale disponibilité si vous êtes intermédiaire (banquier bookmaker en principe toujours gagnant) ou « joueur de dérivés » à la baisse ou à la hausse. Le jour de l’éclatement de la bulle spéculative (comme pour les fameuses tulipes au XVIIe siècle en Hollande), hors du « sommet spéculatif ». Signalons aussi la différence entre un bookmaker ordinaire (qui ne fait théoriquement jamais faillite) et un banquier bookmaker qui fera faillite lorsque la majorité de ses clients seront en faillite.
              .
              Mais retenez qu’au final, lorsque l’immense bulle pyramidale ponzi explosera, les banques s’étant débarrassé à temps de ces produits financiers « dérivés » toxiques tomberont de moins haut et supporteront probablement mieux le choc ATTENDU.
              .
              L’ensemble des citoyens a reçu cette semaine de mi janvier 2018 une troisième lettre des banques concernant le fameux FGDR (Fonds de Garantie des Dépots). Cette garantie annonce officiellement en réalité un immense DOL (vol) pour toutes les sommes dépassant 100.000 € !
              Mais personne de bouge !
              .
              Et pour les sommes inférieures à 100.000 €, ce ne sont pas les banques qui seront débitrices mais... ce même FGDR sous-capitalisé par ces mêmes banques à moins de 5% de la somme résiduelle concernée. Donc deuxième immense arnaque légale puisque les déposant ne pourront réclamer, dans un délai à nouveau raccourci, qu’à cette coquille vide appelée FGDR. C’est un deuxième scandale aussi gros que les précédents.
              Mais personne ne bouge là non plus !
              Lisez la presse.
              Ecoutez les partis.
              Regardez les chaines d’info.
              R I E N.
              Des centaines de milliards en jeu : Omerta complète.
              .
              Le plus triste c’est que les responsable bancaires de ce prochain immense Krach (ainsi tranquillement annoncé, programmé, organisé), seront impunis et se feront des milliards sur notre dos, grâce aux infos vitales qu’ils auront de facto avant nous et grâce à cette splendide escroquerie officielle appelée FGDR.
              .
              Je vois ces activistes noyauter, dénaturer et récupérer le mouvement Gilets Jaunes au cri de RIC-ISF-RIC-ISF-RIC-ISF. Même des Gilets Jaunes d’origine se mettent à réclamer le toxique ISF. Même cette pétition (comme la première sur le Pacte de Marrakech) semble motiver peu de gens.
              Des moutons de Panurge (des veaux disait le Général De Gaulle) ? 
              Qu’importe les qualificatifs et les domaines, un tel aveuglement collectif, de tels comportement gouvernementaux, s’ils devaient perdurer, annonceraient « le début de la fin » de la civilisation occidentale.

              .
              Avec mes excuses pour avoir été un peu long.
              A+
              Cordialement.
              .


            • Pierre 15 janvier 22:25

              @REMY Ronald
              Assez facile de régler le problème du plafond des 100 000 euros ; suffit d’acheter des titres, des sicav pour les plus flemmards, puisqu’ils sont hors bilan. Pour le risque bancaire, raison de plus pour ne pas les affaiblir face aux éventuelles futures tempêtes.


            • Krokodilo Krokodilo 15 janvier 15:36

               Dans le même ordre d’idées, il avait été prévu après la crise de séparer les activités bancaires classiques des spéculatives, ou banques de dépôt/banques d’investissement projet abandonné...


              • REMY Ronald REMY Ronald 15 janvier 16:10

                @Krokodilo
                Bonjour.
                J’ai soutenu pendant longtemps cette idée de séparation des banques de dépôts et des banques dites d’affaires.
                Mais indépendamment de ce besoin urgent d’alimenter le budget de l’Etat et l’économie réelle via cette proposition de taxe sur les produits « dérivés », ma position est maintenant différente.
                Couper les banques en deux est complexe, économiquement coûteux, avec des avantages, certes, mais beaucoup inconvénients.
                J’en suis venu à préférer simplement retirer la licence de banque aux banques refusant de respecter une réglementation nouvelle...
                Débat à ce sujet (intéressant) à suivre.
                A+
                cordialement.


              • zygzornifle zygzornifle 15 janvier 16:33

                Il ne faut déjà pas oublier de faire payer aux entreprises ce qu’elles doivent et il y en a un paquet et aussi de récupérer les 14 milliards de fraude fiscale a la carte vitale, a l’alloc adultes handicapé et autres qui sont la spécialité de nos « chance pour la France » a moins qu’il y ait chat perché ....


                • Esprit Critique 15 janvier 18:15

                  Quand un banque prête du fric a des gens non solvables pour revendre ensuite sa créance a d’autres en masquant par des magouilles et des artifices la non solvabilité. Elle a fabriqué un produit « Toxique », certes ; mais il s’agit d’une pure crapulerie qui mérite confiscation de la dite banque la tôle a perpète pour ses dirigeants et plus encore si nécessaire au nettoyage du pays.

                  Le reste est pure niaiserie, les banquiers fabricant de produits toxiques vivent beaucoup trop vieux !!!


                  • REMY Ronald REMY Ronald 15 janvier 18:42

                    @Esprit Critique
                    Bonjour.
                    Vous avez décrit effectivement l’une des 3 racines de la grande crise des subprimes de 2008 dont le contribuable paye encore les conséquences aujourd’hui.
                    Avec une globale impunité des responsables qui se sont enrichis pendant la crise et à qui on a accordé les rennes des futurs « organes de contrôle » (des renards surveillant le poulailler !).
                    La bulle spéculative type ponzi sur les produits « dérivés » est un autre péril, différent, également très grave, qui se rajoute aux premières racines de crises (dont le fameux et redoutable crédit arnaque à taux variable).
                    A+
                    Cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès