• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Poupée russe

Poupée russe

Des images pour les enfants sages, la contestation pour être efficace doit désigner le bon adversaire en désignant Macron comme adversaire, elle ne fait que catalyser la révolte contre l'homme et son gouvernement alors que le mal est bien plus profond...

 

Et alors y a pas de mal c'est logique de s'en prendre à lui non ?

 

En apparence oui dans les faits non, que va-t-il se passer à la prochaine élections si Macron ne peut pas se représenter car il risquerait une défaite ? On nous mettrais un autre pantin à sa place qui se présenterais bien évidemment en rupture avec la politique actuelle et le cinéma recommencerait pour 5 ans car les gens en auraient après Macron et pas après le modèle néo-libéral...

 

Quel est le point commun entre Sarkozy, Hollande et Macron ? Ce sont des néo-libéraux ils souhaitent réduire le pouvoir de l’État et son influence dans l'économie au maximum, marchandiser tout ce qui peut l'être et détruire toute mesure sociale, ils mettent fin au prémices d’État socialiste qu'avait crée le Front populaire et le Comité National de la Résistance avec la sécurité sociale comme fer de lance.

 


 

"Tout ce qui nous effrayait du communisme perdre nos maisons, nos épargnes et être forcé de travailler pour un salaire minable sans avoir de pouvoir politique s'est réalisé grâce au capitalisme."

Bernie Sanders

 

Le discours ni de droite ni de gauche conduit le peuple à une errance politique et au lieu de centrer le vote sur les idées on le recentre sur les personnes, c'est la peopolisation de la politique. Pourquoi font-ils cela ? Car les personnes sont inter-changeable pas les idées, les idées sont les mêmes... Macron dit pendant la campagne : "on se fout des programmes", alors que le programme d'un politique est sa seule raison d'exercer, sa personne n'a pas d'importance il a remplacé le mot programme par projet. Son fameux projet est le suivant, il s'agit de déstructurer l’État peu à peu, jusque là pas d'objection mais plutôt que de rendre le fruit de cette destructuration au peuple on le rend à des intérêts privés. L'intérêt commun n'existe plus seul réside la réussite individuelle les faibles sont écrasés par les fort c'est la loi de la jungle.

 

"Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots."

Jean Jaurès

 

Macron n'est que l'arbre qui cache la forêt et il est impératif de cesser de le désigner comme coupable et de s'en prendre à lui ad personam mais bien de s’auto-discipliner à désigner le néo-libéralisme et/ou le capitalisme comme coupable. Il ne fait que s'inscrire dans une suite logique des projets de Hayek, Friedman, Thatcher, Reagan se rapprochant des libertariens américains et du minarchisme qui prônent un État minimaliste réduit à ses fonctions régalienne (le maintien de l'ordre, la justice, la défense du territoire) totalement aux antipodes de l’État providence et aux antipodes également du socialisme libertaire où les richesses de l’État et des entreprises privées reviennent au peuple par des principes d'auto-gestion et de collectivisation.

 

"Le libéralisme, c’est une doctrine qui pose en priorité que, dans un poulailler, les poulets sont totalement libres... tout comme le renard."

Joao Mellao Neto

 

Son projet a donc un nom, un but c'est donc bien une idéologie, lui il n'est que l’exécuteur mais les donneurs d'ordre sont des tas de lobbys puissant. A l'issue du mandat de Macron ça fera 15 années de néo-libéralisme en France, comme dans toutes les expériences néo-libérales elle laissera derrière elle un service public dégradé, une dette colossale, des inégalités de richesse battant tous records et un cortège de misère...


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • cric 11 septembre 13:51
    « Quel est le point commun entre Sarkozy, Hollande et Macron ? Ce sont des néo-libéraux »


    ..... Et surtout totalement vendus aux américains.


    Ce n’est pas pour rien que l’on ne peut plus juger nos présidents pour haute trahison.





    • V_Parlier V_Parlier 11 septembre 14:48

      @cric
      En effet, c’est le genre de personnes qui râlent à peine timidement quand leurs téléphones de fonction personnels sont piratés par les américains mais qui crient presque à la guerre quand un satellite russe passe trop près d’un de nos satellites militaires « pour capter ses communications ». C’est techniquement d’un ridicule sans égal. Peut-être qu’ils s’imaginent que les satellites parlent à la Terre avec une petite bouche qui crie...


    • bob14 bob14 11 septembre 15:30

      @cric...Désolé, mais Trump ne veut pas de vos pantins..garder vos caniches nains pour vous…MDR.. smiley


    • V_Parlier V_Parlier 11 septembre 14:45
      Citations très bien choisies.
      Le constat est globalement juste, mais pour ce qui est de l’état du service public je ne suis pas sûr que sans les néo-libéraux ça se serait arrangé (mais là on touche à un autre sujet qui fâche).

      • bob14 bob14 11 septembre 15:32

        Bizarre cette manie en France de mettre a la tête de votre pays toujours les plus mauvais, les plus incompétents..incapable de le redresser.. ?


        • samy Levrai samy Levrai 11 septembre 16:58

          @bob14
          Tu crois que c est français ? Moi je crois plutôt que c est parce-que vous nos médias appartiennent a 9 milliardaires qui décident qui ils présentent aux français... D ou les prostitués politiques qui ne sont redevables qu a ceux qui les ont presentes...


        • ticotico ticotico 13 septembre 14:52

          @bob14

          Je n’ai pas pu voter pour la macrionnette, ni pour son repoussoir, si j’avais été électeur aux USA, je n’aurais pas pu voter pour votre si joli président ni pour l’autre catastrophe...

          On dirait que le phénomène ne se limite pas à un seul pays. 

        • Cateaufoncel3 11 septembre 17:05
          «  »Tout ce qui nous effrayait du communisme perdre nos maisons, nos épargnes et être forcé de travailler pour un salaire minable sans avoir de pouvoir politique s’est réalisé grâce au capitalisme."

          Je ne sais pas si c’est parce qu’il est vieux, malhonnête ou cynique, que Sanders a oublié la perte de la liberté d’expression. Dont il se sert abondamment.

          Peut-être pense-t-il qu’une fois le communiste installé, la liberté d’expression n’a plus de raison d’être.

          • Doume65 12 septembre 15:40
            « Quel est le point commun entre Sarkozy, Hollande et Macron ? Ce sont des néo-libéraux »
            Rappelons que le néolibéralisme a fait son entrée dans la politique française en 83.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Calvero

Calvero
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès