• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pourquoi l’effet Bradley ne jouera pas contre Obama

Pourquoi l’effet Bradley ne jouera pas contre Obama

Pour les partisans de John McCain, l’effet raciste Bradley est une source d’espoir. Pour les démocrates de Barack Obama, ce sera surtout un moyen de mobiliser les troupes jusqu’au jour de l’élection. Et de gagner largement.

Alors que Barack Obama caracole en tête des sondages et que la campagne présidentielle du ticket McCain-Palin sombre dans le ridicule et la calomnie, un dernier élément - d’ordre psychologique - est régulièrement évoqué comme étant susceptible de stopper la marche triomphale du candidat noir vers la Maison-Blanche : le maintenant célèbre "effet Bradley".

UN EFFET "RACISTE"

obamanordenstar3.jpgMachines à voter truquées comme en l’an 2000 ? Electeurs décédés, mais revenants d’entre les morts pour soutenir un Jean Tibéry local ? Non, le Bradley effect, qui fait suer sondeurs et analystes politiques, a pour origine l’élection de 1982 au poste de gouverneur de Californie. A l’époque, un certain Tom Bradley, maire noir de Los Angeles et candidat du Parti démocrate, affrontait le républicain blanc George Deukmejian. Comme pour Obama, aujourd’hui les derniers sondages effectués avant l’élection plaçaient systématiquement Bradley en tête avec une avance confortable. Mais la pioche fut mauvaise puisqu’à la surprise générale c’est le candidat blanc qui l’emporta sur le fil.
En effet, au dernier moment, et dans le secret de l’isoloir, une partie des électeurs californiens rechigna à voter pour un homme noir et opta contre toute attente en faveur du candidat blanc. Pour le Boston Globe, l’effet Bradley "c’est avant tout un vieux réflexe raciste, une peur irraisonnée face à la perspective d’un homme noir au pouvoir". Triste présage s’il en est.

 

UN EFFET QUI FERAIT Pschittt ?


Obamafoule.jpg Alors quid de l’élection présidentielle de 2008 et du cas Obama ? Une des théories pour expliquer l’effet Bradley est que "certains électeurs donnent une réponse fausse lors des sondages, de peur qu’en déclarant leur réelle préférence, ils ne prêtent le flanc à la critique d’une motivation raciale de leur vote". Admettons car, si on ne peut nier l’importance du facteur racial dans la campagne en cours, force est de constater que l’Amérique de 1982, celle de Ronald Reagan, n’est plus celle 2008. Ni même celle de papa Bush qui officiait lors du médiatique matraquage de Rodney King en 1991. Entre-temps Colin Powell et Condoleezza Rice ont ouvert la voie de la Maison-Blanche... avec le président Palmer de la série 24 heures chrono qui a tant marqué l’inconscient collectif américain. Aujourd’hui les rassemblements immenses autour de Barack Obama dans des États aussi conservateurs que la Virginie et la Pennsylvanie laissent penser que les Etats-Unis ont réellement changé. Ou du moins qu’ils sont devenus aptes au changement. Change.

Pour les républicains et les partisans de John McCain, l’effet Bradley ressemble surtout à une bouée de sauvetage avant la raclée, une dernière lueur d’espoir néoconservatrice avant le grand tournant Obama. A contrario, du côté des stratèges démocrates, qui ne sont pas nés de la dernière pluie, le Bradley effect pourrait même être un moyen de tenir en haleine - et de mobiliser - les troupes jusqu’au jour de l’élection. Question d’enfoncer le clou. Allez, yes they can !


Moyenne des avis sur cet article :  3.53/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • morice morice 30 octobre 2008 11:08

     parce que les MACHINES vont élire McCain !


    • Cascabel Cascabel 30 octobre 2008 12:50

      Ou Obama



    • Cascabel Cascabel 30 octobre 2008 20:47

      @ Obamanatics

      Pas la peine de moinsser , la triche concerne AUSSI les pro- Obama. L’APAC a été pris la main dans le sac. Il y aura de la triche massive, peu importe les bords, puisque la démocratie ne fonctionne plus aux USA. Par ailleurs, au lieu de vous focaliser sur la couleur de peau, sachez au moins ce que défend votre chouchou.

      Ecoutez son discours à Berlin, il commence par un scénario de bombe atomique explosant à Paris ! Il parle de citoyenneté globale, d’abolition des frontières. Cool...

      Sachez aussi qui le soutient, comment et pourquoi. Et regardez le joli rôle qu’on attend de vous. Je sais, c’est dur.

      La peau ne fait pas le moine.


    • John Nada John Nada 31 octobre 2008 03:32

      absolument ! il suffit de regarder ce qui se passe depuis 2000
      d’abord le choix de Bush par un 5 juges de la cour suprême nommés par son camp et dont la carrière aurait pris fin en cas d’élection du Démocrate. Ils n’ont pas hésité à arrêter le recomptage manuel des voix, qui avait toujours été la règle lorsque une simple élection locale est trop serrée et lorsque les machines ont rejeté un nombre de bulletins supérieurs à l’écart de voix. Bush est donc nommée avec au moins un million de voix en moins que son adversaire. Il est déjà nettement minoritaire et ça ne fera que s’aggraver, inéluctablement, jusqu’à sa côte de 22% aujourd’hui. Un record, dans un sens...C’est le président US le plus detesté non seulment dans le Monde, mais également chez lui !

      En 2004, rebelote, Bush est donné largement perdant dans les derniers sondages. Et lors du vote, Kerry est largement devant Bush dans tous les bureaux non équipés de machine électroniques, et les sondages aux sorties des urnes le donnent aussi majoritaire dans les bureaux électroniques. Mais "bizarrement", dans l’état de l’Ohio, les machines sortent des résultats inverses aux choix indiqués par les électeurs aux sorties des urnes, uniquement dans les bureaux electroniques, et uniquement dans les bureaux ou Kerry était annoncé gagnant. On nous explique que, "pour la première fois dans l’histoire mondiale des sondages sorties des urnes, les résultats sont faux". Enfin, uniquement dans les bureaux électroniques, jamais dans les bureaux papiers. Et uniquement lorsque le sondage sorties des urnes donne Kerry gagnant. Lorsqu’ils donnent Bush gagnant, où lorsqu il existe une trace papier les sondages sorties des urnes sont confirmés par les résultats officiels des machines.

      Ce trucage flagrant, incontestable, qui permet à Bush de remporter les grands électeurs de l’Ohio, et par suite l’élection, ne tiendrait pas 5 minutes devant une cour de Justice mais Kerry s’empresse de féliciter Bush, son confrère Skull & Bones. Tout se passe comme si ils s’étaient bien mis d’accord pour ce numéro de cirque.

      En Octobre 2008, les Américains n’en peuvent plus des guerres tous azimuths qui ont accéléré le déclin économique et social du pays, tous les sondages donnent Obama gagnant, et des foules immenses se pressent à ses meetings. De l’autre nous avons un vieux papy candidat des néoconservateurs les plus mégalomanes et partisans le la race supérieure, qui ont mené le pays à la ruine et lemonde au bord de la guerre mondiale, accompagné d’une foldingue "prête à attaquer la Russie", qui ferait passer Bush pour un génie de la géopolitique. Il ne faut pas s’étonner si les meetings de MacCain font pitié, le peuple Américain est loin dêtre aussi idiot que nos médias veulent nous le faire croire.

      Juste avant l’élection, les médias commeencent à diffuder massivement l’"Effet Bradley". En gros, des électeurs de MacCain mentiraient volntairement aux sondeurs parce qu’il ne veulent aps avouer qu’il votent contre Obama par racisme.


      Voilà un superbe connerie :
      Primo, les sondages n’identifient absolument pas les sondés, donc il ne laissent aucune trace sur le vote de untel ou untel, donc pourquoi mentir à un sondeur anonyme, alors que votre intention ne vous sera pas même pas reliée ?
      Secondo, supposons une seconde : je n’aime pas les Noirs, donc je vote contre Obama qui est métis et dont la mère est blanche. Admettons que le sondeur me demande de préciser mes raisons, rien ne m’empêche de donner 10 autres raisons de voter MacCain : n’avons nous pas vu récemment à de mutiples reprises des Américains déclarer aux caméras du monde entier, je suis pour la guerre en Irak , donc je préfère MacCain ! Ils ne donnaient pas du tout l’impression "d’avoir honte" ! Donc si un raciste ne veut pas dire qu’il l’est (ce qu’on peut imaginer) il lui suffit de donner n’importe qu’elle autre raison ! Mais non, on nous explique que il ne peut pas faire autrement que de faire de la pub pour Obama en disant bien qu’il vote pour lui ! Cela n’a aucun sens !

      Par contre, les médias ayant diffusé massivement cette théorie fumeuse, cela sera immanquablement avancé come l’explication définitive à la "surprise" MacCain
      Lorsque les sondages sorties des urnes donneront Obama gagnant, mais que les machines à voter donneront l’avantage MacCain, les médias nous diront : on vous l’avait bien dit ! les électeurs ont menti ! c’est l’effet Bradley !
      Et là je parie que les sondages sorties des urnes, comme en 2004, seront opposés aux résultats officiels, uniquement dans les bureaux électroniques sasn trace papier et uniquement là où ils donnet Obama gagnant.

      Très commode cet effet Bradley....surtout que les Républicains ont déployés massivement les machines à voter, pourtant dénoncées à corps et à cris par les informaticiens. Les Républicains se sont farouchement opposés, comme en 2004, à ce que les votes soient imprimés devant l’électeur, ce qui aurait permis de révéler les fraudes...

      Donc, en 2004, tout le monde était sûr que Bush ne pouvait pas gagner, mais le "miracle" des machines fit basculer l’Ohio et il fut élu "de justesse". "Tous les sondages s’étaient trompés". Et aujourd’hui, c’est pareil, les sondages donnent une avance solide à Obama. Quels menteurs quand même ces électeurs !

      Par contre, cette fois ci, la clique néoconservatrice sait que lorsque les médias vont proclamer la victoire"de justesse" de MacCain, il va y avoir une rebellion, sans toutefois savoir de quelle ampleur

      Rcéemment des lois, comme la section 1042 du NDAA 2007 ont été approuvées, autorise le Président à utiliser la troupe dans le pays, contre le peuple, en cas d’émeute. Selon la vénérable Association des Droits Civils (ACLU) 900.000 dissidents potentiels sont déjà identifiés et fichés comme "assistants aux terroristes", il suffit pour cela de prendre publiquement position contre l’occupation de l’Irak ou de visiter certains sites. Des camps de détentions sont construits depuis plusieurs années par KBR, ils sont actuellement vides...il n’est pas très difficile de comprendre à quoi ils sont destinés...

      Parano ? Il vaudrait réellement mieux que je me trompe, effectivement...


    • luteola luteola 31 octobre 2008 09:02

      la démocratie ne fonctionne plus aux USA ? elle n’a jamais fonctionné à vrai dire. Lire l’interressant The conscience of a liberal de Paul Krugman, fraichement nobélisé, qui rappelle un peu comment fonctionnais les elections fin du XIX... amusant. 

      cela dit, le facteur race a toujours été au bénéfice des républicains, ou en tout cas élites. Qui y on vu un moyen excellent (avec la religion et les différences villes/campagnes) de diviser les gens qui auraient du se rassembler pour des motifs économoques. L’élite américaine a toujours su jouer cette corde sensible pour éviter que les pauvres, blancs et noirs, se construisent une coalition solide à même de renverser la distribution invraisemblable de la richesse américaine.

      je pronostique depuis 1 an la victoire de maccain, mais je dois reconnaitre que me trompe tellement souvent que j’en arrive à penser qu’obama sera élu. malgré ce facteur race.

      A lire cet interressant article du CI : http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=90887 Si j’étais ricain façon je voterais surement nader. Je suis pas sur qu’obama soit si liberal que ça...



    • Cascabel Cascabel 31 octobre 2008 13:28

      Le chantage à la race ça commence à bien faire.
      Il y a au moins UNE très bonne raison pour voter contre ce candidat.

      J’ai écrit un article de deux pages sur LE SCANDAL OBAMA. Tout le monde en Amérique est courant, sauf en France où il y a obstruction de l’info. Mon article n’a pas été publié sur Agoravox alors que les élections elles sont pour mardi, et que ça ne peut pas attendre. Comme si ne pas en parler en France allait empêcher le scandale aux USA.

      Je suis assez inquiet à vrai dire du soutient aveugle et IMBECIL qu’ Obama, futur dictateur du monde, reçoit. Ca promet. Et sur qu’elle raison ? Sur sa race !

      Ensuite, vous vous focalisez sur Bush. Oui il a triché. Et alors ? Ais-je dit le contraire ?
      Demandez-vous POURQUOI Kerry n’a rien fait. Demandez-vous pourquoi un étudiant, Meyer, C’est fait tazé dans une université pour avoir questionné votre ordure de démocrates sur les raisons de son silence.

      Pour la petite info, J.Kerry est lui aussi accusé d’avoir triché. Celui qui aurait du emporter la candidature démocrate était J. Howard, bien plus soutenu. Un prétexte bidon a été avancé, un cri enthousiaste à la mode cowboy, qui l’aurait coulé d’un coup sec.
      http://www.youtube.com/watch?v=D5FzCeV0ZFc

      Vous voyez bien que vos petites histoires de gentils démocrates contre méchants républicains ne résistent pas à l’ analyse. C’est bon pour les enfants.


    • Cascabel Cascabel 31 octobre 2008 17:40

      Je corrige :
      mon article, Obama le sans papiers, a été publié.
      Je remercie Agoravox de permettre l’ouverture du débat au sujet du procès d’ Obama.




    • Cascabel Cascabel 30 octobre 2008 12:49

      Cette élection se soldera par une grave crise constitutionelle aux USA. Quelque soit l’issue des élections.
      Et croyez-moi, la couleur de peau d’ Obama n’ y est pour rien. Le sacandale est ailleurs.


      • JONAS JONAS 30 octobre 2008 15:04

        @ L’Auteur,

        Seriez-vous raciste ou feriez-vous de la discrimination religieuse ?

        Je me permets de vous rappeler que Monsieur Obama a plusieurs prénoms :

        Barack Hussein Obama.

        Cordialement.

         

         

         


        • Traroth Traroth 30 octobre 2008 20:28

          Et alors ? Ou voulez-vous en venir ? Moi aussi, j’ai deux prenoms, mais il n’y en a qu’un que j’utilise, généralement.


        • kabreras kabreras 30 octobre 2008 20:33

          Mon 3e prénom c’est René !
          Mais j’évite de l’utiliser à 28 ans...

          Non mais franchement ? Qu’est ce qu’on s’en fout du 2e ou 3e prénom !


        • surfy surfy 30 octobre 2008 15:42

          Je suis circonspect...

          Vos seuls arguments sont la série 24h Chrono, Condoleezza Rice et Colin Powell ?
          L’influence de la série est réelle selon moi, mais de là à faire changer d’avis les racistes...
          Les deux personnes que vous citez n’ont pas été élue à leur poste de secrétaire d’état...

          A mon avis l’effet Bradley jouera et l’écart se réduira.
          Mais je suis d’accord avec vous. Entre les années 80 (et leur lots d’émeutes raciales...) et aujourd’hui, une nouvelle génération de votant est apparue, qui devrait atténuer cet effet. Et je pense aussi que ça ne devrait pas faire perdre le scrutin à Obama.

          Et je suis entièrement d’accord de dire que c’est aussi un bon atout pour garder la mobilisation côté Démocrates.


          • Bois-Guisbert 30 octobre 2008 18:57

            "c’est avant tout un vieux réflexe raciste, une peur irraisonnée face à la perspective d’un homme noir au pouvoir".

            Irraisonnée ? Il faut tout ignorer des réalités politiques de l’Afrique, alors...


            • Traroth Traroth 30 octobre 2008 20:29

              Quel rapport ?


            • Walid Haïdar 31 octobre 2008 03:27

               Votre raisonnement sur le vote raciste noir me semble adopter un point de vue mal adapté.

              Non que je pense qu’il n’y a pas de racisme noir. Les noirs sont des gens comme les moins noirs, il y en a des racistes, c’est évident.

              Mais le fait qu’ils votent plutôt Obama résulte beaucoup plus du fait que les noirs votent depuis un certain temps démocrate (je suis plus sûr, mais il me semble que c’est au moins depuis les années 50/60).

              A cette constance à gauche du vote noir, s’ajoute évidemment toutes les dynamiques possibles et imaginables. Il se trouve effectivement que les noirs vont globalement voter plutôt à gauche cette fois-ci encore, et tant mieux vu le contraste entre les candidats (si j’ose dire !).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires