• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pourquoi le choix du seul drapeau de l’UE est antirépublicain

Pourquoi le choix du seul drapeau de l’UE est antirépublicain

Papier publié sur le FigaroVox

Cela restera probablement comme la première polémique politique de l’année : le drapeau de l’UE, flottant, seul, sous l’Arc de Triomphe à l’occasion du début de la présidence française de l’UE. Ce ne sont pas seulement les candidats de droite, Le Pen, Zemmour ou Pécresse qui ont dénoncé ce choix, mais également une partie de la gauche, Mélenchon et Roussel, démontrant que le choix de Macron pose un vrai problème, qui souligne une nouvelle fois toutes les limites de l’exécutif.

 

Aussi illégal que symboliquement révoltant

Point trop peu souvent souligné, qu’a bien résumé Paul Sugy dans un papier, le pavoisement, ou le fait d’orner un lieu d’un drapeau, est régi par des règles précises. Et en France, il a été précisé plusieurs fois que le drapeau de l’UE ne saurait orner seul un lieu, et doit toujours accompagner le drapeau français. Comme l’a aussi pointé Mélenchon sur France Inter, le simple fait d’orner un lieu du seul drapeau de l’UE en France n’est donc pas légal. Ce seul point renvoie sans doute à la légereté et à l’amateurisme de l’équipe au pouvoir, si prompte aux annonces souvent mal préparées, comme nous le voyons dans la gestion de la crise sanitaire. Dans la même ligne, le patron du parti présidentiel, Stanislas Guérini, rejettant de soit-disant « polémiques politiciennes », a cru bon de partager la « voix juste » d’un ancien collabo pour tenter d’y répondre, de la manière la plus amateuriste et maladroite possible.

Deuxième problème, légal et symbolique ici, c’est que le drapeau de l’UE faisait partie du Traité Constitutionnel Européen que nous avions refusé à près de 55% en 2005. Et si le Traité de Lisbonne reprenait la quasi-totalité du TCE, rendant sa légitimité plus que discutable, le drapeau faisait partie des trop rares éléments qui avaient été retirés du nouveau traité. La France ne se reconnaît qu’un seul drapeau, notre drapeau tricolore. Déjà, l’adjonction systématique de ce drapeau est assez pénible pour les nombreux Français qui ont refusé le TCE, mais le fait qu’il remplace carrément notre drapeau n’en devient que plus révoltant. Comme le montrent nos voisins britanniques, la participation à l’UE n’est pas forcément éternelle, et le rôle de la présidence nationale, qui ne dure que 6 mois, est très largement honorique.

Et derrière le remplacement, et non l’adjonction, comment ne pas y voir un vrai agenda politique, qui est celui de la dilution complète de la France dans l’UE, qui, s’il est marginal en France, est probablement un idéal que ne renieraient pas Emmanuel Macron et Clément Beaune. Un tel choix ne signifie-t-il pas en creux que pour eux, le temps de la France serait passé, et que le seul horizon à offrir à notre pays serait cette dilution. D’ailleurs, pour démarrer la présidence française, notre pays s’est fendu d’une communication en anglais, et non en français ! Le choix de ce seul drapeau, c’est le choix d’une UE globalisée, dont la France ne serait qu’une région, et où nous parlerions tous globish. Mais ce choix, inscrit en creux dans le TCE, a été refusé par les Français. Il est donc totalement illégitime.

Bien sûr, pour défendre ce pavoisement, nous avons eu droit aux violons de « l’UE, c’est la paix ». Il est déjà très intéressant de constater que, faute de pouvoir mettre en avant la moindre réalisation concrète de l’UE, ses défenseurs se raccrochent à une histoire alternative imaginaire où l’UE n’aurait pas existé. L’UE n’a probablement aucune responsabilité dans la paix entre les pays fondateurs de la CEE. Trois guerres en 100 ans, la guerre froide, l’arme atomique, et les accords de 1945 expliquent sans doute à eux seuls que la guerre n’ait pas repris. La CEE, puis l’UE, sont une conséquence de ce nouveau monde, en aucun cas la cause. D’ailleurs, le Japon n’a pas eu besoin d’une CEE asiatique pour renoncer à ses ambitions guerrières. Ce n’est que l’argument le plus paresseux des adorateurs de l’UE.

Et justement, parce que le drapeau flottait au dessus de la tombe du soldat inconnu, il était particulièrement choquant que le drapeau français soit remplacé. C’est un lieu d’hommage à ceux qui sont morts pour la patrie, et donc pour la France. Il est totalement inconsidéré de remplacer le drapeau français, qui est bien le drapeau pour lequel sont morts tant de soldats. Comment ne pas y voir une immense légèreté de la part de dirigeants probablement trop coupés de la part de sacrifices qui ont eu lieu dans le passé, pour faire que la France soit ce qu’elle est aujourd’hui. C’est un geste qui montre sans doute aussi la part d’influence woke au sein de l’exécutif, influence largement présente au sein de l’UE. Le passé, que serait la France, n’aurait guère d’importance : on pourrait même en efface le drapeau...

Mais ceci est un des points faibles majeurs de Macron pour sa réélection. Il croit pouvoir faire cohabiter des idées contradictoires entre elles, mais il apparaît de plus en plus comme l’avatar ultime du PS Terra Nova, communautariste, qui s’il assume une politique économique plus à droite, n’en reste pas moins le rejeton sociétal d’un courant minoritaire, comme le montrent les sondages de cette gauche, qui y a trop cédé. Et ce choix n’en devient que plus symbolique, par son caractère finalement systémique.


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • javanais 14 janvier 12:28

    Ce n’est peut-être pas républicain, mais, descendant de pairs de France, je suis royaliste, alors...

    Proclamons l’avènement de Sa Majesté Louis le vingtième du nom !


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 14 janvier 17:01

      @javanais

      Les orléanistes ont voté la mort de Louis XVI ce qui leur enlève toute légitimité.

      La généalogie de Louis de Bourbon passe par l’infant François de Paule de Bourbon dont on dit qu’il est le fils de Manuel Godoy (amant de la Reine), secrétaire d’état du roi Charles IV d’Espagne, et non du roi lui-même.

      Manuel Godoy a de notoriété publique une liaison avec Marie Louise de Bourbon-Parme. Leurs enfants seraient :

      • François de Paule d’Espagne,
      • Marie-Isabelle d’Espagne.

      Lady Holland dira plus tard que François de Paule d’Espagne a une indécente ressemblance avec Manuel Godoy, son père présumé.

      Ce doute retentira jusqu’à aujourd’hui dans la querelle dynastique française puisque la branche aînée des Bourbons est issue de François de Paule d’Espagne, par primogéniture.

      http://www.histoireeurope.fr/RechercheLocution.php?Locutions=Fran%E7ois+de+Paule+d%27Espagne

       

      De plus, Philippe Duc d’Anjou, petit fils de Louis XIV et devenu roi d’Espagne a automatiquement renoncé à la couronne de France et donc ses descendants ne peuvent pas non plus y prétendre.

      Le Roi qui succèdera à Macron sera donc plutôt un descendant mâle de Louis XVII encore caché.


    • javanais 14 janvier 20:23

      @Daniel PIGNARD
      .
      Une tête de roi barre évidemment le passage des Orléans vers le trône. Certes nul n’est coupable des fautes de ses ancêtres, mais c’est un empêchement politique. 
      On peut ajouter à cela la façon dont Louis-Philippe est devenu roi, en s’asseyant sur sa mission de protéger l’avenir royal de Henri V.
      .
      La descendance Godoy ! La royauté n’est pas Voici. Louis de Bourbon descend de Louis XIV, point barre. De toute manière chaque enfant était regardé légitime. Il faut selon votre principe détrôner rétroactivement Alphonse XII et XIII ? 
      .
      Philippe duc d’Anjou devenu roi d’Espagne a automatiquement renoncé à la couronne de France 
      .
      Non, pas automatiquement du tout. Il n’a pas renoncé à la couronne de France parce qu’il devenait roi ailleurs, mais en vertu du traité d’Utrecht signé avec une Angleterre qui craignait la réunion des deux pays.
      Louis XIV n’avait pas le droit de signer pareille disposition, la couronne étant indisponible.
      Mais enfin il l’a signée et on peut toujours soutenir que les lois intérieures sont inférieures aux traités avec l’étrangers.
      Donc je propose qu’on demande trois siècles plus tard au cabinet britannique de Mr Johnson s’il est opposé à l’accession au trône de France de Louis d’Anjou. S’il s’y oppose en effet, vous aurez raison. Si comme il est probable il répond qu’il s’en fiche complètement, rien ne s’opposera à la montée au trône de Louis d’Anjou.
      .
      Compter sur un descendant de Louis XVII, mort enfant et dûment confirmé mort par l’ADN, c’est une bonne idée pour empêcher toute restauration.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 15 janvier 10:01

      @javanais

      Le sauvetage de Louis XVII

      https://www.agoravox.fr/commentaire5753265

       

      Prophétie du Père Calliste, religieux de Cluny (XVIIème siècle)
      Cette prophétie date du 3 décembre 1750, trois jours avant la mort du Père Calliste. Elle a été annoncée, au milieu du plus profond silence, à la fin de la messe, dans l’étonnement et la consternation de tous les assistants. Le texte de la prophétie du Père Calixte est conservé grâce à la lettre, datée du 3 décembre 1751, adressée par un religieux de Cluny, Dom Madrigas, au Prieur de l’Abbaye de Moutier-Saint-Jean-en-Auxois en Bourgogne.

      Après une peinture rapide de la Terreur, le prophète tient ce langage d’une précision qui terrifie :
      « Trois fleurs de Lys de la couronne royale tomberont dans le sang (Louis XVI, Marie-Antoinette, Madame Elisabeth) ; une autre tombera dans la fange (le duc d’Orléans), une cinquième sera éclipsé (Louis XVII)… »[28]

       

      MAXIMIN GIRAUD,

      le Berger de la Salette avait reçu ordre de la Sainte Vierge de révéler la Survivance de Louis XVII et de sa descendance au Comte de Chambord. Il se rendit donc à Frohsdorf.

      A ce moment, le secrétaire du Prince était le Comte de Vanssay qui a rédigé pour sa famille — dont je

      tiens la copie du document — le compte rendu de l’entretien :

      « Je vis que le Comte de Chambord était ému et parla longuement et avec beaucoup de bonté au jeune

      voyant. Quand Maximin quitta la pièce, tout ému, le Prince se tourna vers moi : "Maintenant j’ai la

      certitude que mon cousin Louis XVII existe. Je ne monterai donc pas sur le trône de France. Mais

      Dieu veut que nous gardions le secret. C’est Lui seul qui se réserve de rétablir la royauté". »

      Et le Comte de Vanssay ajoute pour ses neveux et petits-neveux :

      «  Surtout qu’ils gardent l’espérance qu’un jour Dieu ramènera sur le Trône de France le descendant du

      Lys à la tête coupée et que notre chère Patrie redevenue la Fille aînée de l’Église retrouvera sa grandeur et sa gloire. »

       

      L’ABBE SOUFFRAND,

      en 1821, annonce la révolution et l’invasion russe, le retour sur le trône de la descendance de Louis XVII, puis la conversion de la Russie, celle des hérétiques et des Infidèles ;

      en 1828. Mais avant de décéder, il transmit oralement à des proches quelques prophéties, relatant la venue d’un roi Sauveur pour la France. Cet homme avait eu assez d’hardiesse pour écrire à Napoléon Ier et puis à Louis XVIII, pour leur reprocher leur usurpation. Il était persuadé que le Dauphin Louis XVII s’était évadé du Temple.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 15 janvier 10:43

      @javanais

      Au sujet de l’analyse ADN du coeur présume de Lois XVII

      https://www.cercle-louisxvii.com/les-deux-coeurs-premiere-partie/

      https://www.cercle-louisxvii.com/les-deux-coeurs-seconde-partie/

      Voir le chapitre « Un procès-verbal très prudent » en fin du document seconde partie.

      « Et la surprise, c’est que l’analyse ADN révéla bien qu’il s’agissait d’un enfant de Marie Antoinette. Mais c’était le cœur du Premier Dauphin., et non celui prélevé en 1795. »


    • yakafokon 15 janvier 14:49

      @javanais
      Je verrais plutôt l’avènement du « Roi Soleil » Emmanuel 1er !
      Pourquoi-pas une Monarchie Constitutionnelle de plus en Europe ? Il y en a plusieurs au sein de l’Union Européenne, et ça n’a l’air de gêner personne !
      Au point où l’on en-est de notre asservissement aux « édits royaux » Covid-19, qu’est-ce qui peut nous arriver de pire ?


    • Albert123 14 janvier 14:07

      ce drapeau sous l’arc de triomphe est un marqueur de l’occupation macroniste en France, l’armée doit intervenir pour mettre en prison les membres de ce gouvernement d’occupation illégitime.


      • javanais 15 janvier 12:24

        @Albert123
        .
        Heureusement qu’il y a encore des okboomers pour avoir du rôle de l’armée une conception plus civique que certains rejetons dégénérés dans le militaro-fascisme. 


      • lecoindubonsens lecoindubonsens 14 janvier 14:14

        Sans doute plus malin d’avoir mis les 2 drapeaux.

        Mais que de débats et d’énergie perdue sur ce détail,

        nos politiques et médias n’ont-ils rien de plus important à traiter ?

        Heu ... j’arrête de vous faire perdre du temps sur le sujet smiley


        • pipiou2 14 janvier 14:35

          Effectivement, c’est une polémique.

          Méritait-elle un article ?


          • Buzzcocks 14 janvier 16:57

            C’est vrai que le plus gros problème en France, c’est la tronche du drapeau qu’on met sur un tas de pierres.

            C’est la preuve que finalement tout ne va pas si mal que ça dans ce pays, si le seul truc qui dérange, c’est un morceau de tissu bleu sur un bazar gris.

            y a des millions de gens qui ne savent pas comment finir le mois, mais en fait,la nuit, ils ne stressent que pour un oriflame à la con sur un monument. 


            • placide21 15 janvier 12:11

              @Buzzcocks
              « Quand le sage désigne la Lune, l’idiot regarde le doigt. » Conficius.


            • Octave Lebel Octave Lebel 14 janvier 20:17

              Ne finassons pas.

              « Mais ceci est un des points faibles majeurs de Macron pour sa réélection. Il croit pouvoir faire cohabiter des idées contradictoires entre elles, mais il apparaît de plus en plus comme l’avatar ultime du PS Terra Nova, communautariste, qui s’il assume une politique économique plus à droite, n’en reste pas moins le rejeton sociétal d’un courant minoritaire, comme le montrent les sondages de cette gauche, qui y a trop cédé. Et ce choix n’en devient que plus symbolique, par son caractère finalement systémique. »

              Je suppose que vous savez que nous savons que ceux qui sous déguisement socialiste ont fait une politique de droite ne sont pas de gauche mais de droite en fait .Dans le monde adulte et responsable, on juge aux actes me semble-t-il.

              Puisque votre cœur semble pencher à droite et que nous sommes en campagne électorale, ne perdons donc pas de temps et expliquez nous les valeurs et les qualités de cette droite et ce qu’elle est en mesure de nous apporter.


              • https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/la-scandaleuse-mascarade-du-debat-parlementaire

                La scandaleuse mascarade du débat parlementaire et du prétendu « contrôle » du Conseil constitutionnel



                  • JP94 15 janvier 08:51

                    Très bon article, qui naturellement, n’a pas l’heur de plaire à tout le monde, notamment ceux qui font partie de la nette minorité ayant voté OUI au TCE en 2005 sans l’avoir trop lu  ou alors c’est qu’ils assumaient la sur-militarisation de « l’Europe » ( quelle Europe ?) : lire art 35 ( de mémoire) : les Etats-membres s’engagent à augmenter leur potentiel militaire ... dans le cadre d’une coordination européenne ... sous égide américaine ( l’OTAN) : les Etats-Unis ont trouvé le moyen de nommer à la tête de leur armée OTAN des criminels de guerre : Speidel, Keitel : voilà l’Armée « européeenne ». Personnellement, je ne compte pas sur les USA ni les autres puissances européennes pour nous soutenir contre notamment une éventuelle occupation  l’Italie est occupée depuis 1945 par 116 bases militaires US (OTAN inclus et bases secrètes interdites aux Italiens) avec des têtes nucléaires ( installables sur les avions italiens  qui sont américains, dans un pays ne disposant pas de l’arme atomique  pareil ailleurs : cette question n’émeut ni le facho parano Stoltenberg ni le Parlement, ni les parlements nationaux.

                    M. Herblay écrit : un grand nombre de Français ont voté NON en 2005 : mieux que ça : une large majorité : 55%, bafoués !

                    Cohabitation des 2 drapeaux « anodine » prétendent certains : que nenni ! pourquoi 2 ? il faut s’interroger : supposez qu’on ne laisse que le bleu de l’UE :cela serait plus clair, trop clair même : je pense que ça créerait des réactions plus vives, les citoyens seraient heurtés ! « ma parole, mais on nous prive de notre drapeau ! 

                    là, on nous le laisse juste pour laisser croire que c’est compatible ! mais toutes nos lois suivent des »recommandations de la Commission européenne" ( lisez leur journal, vous le constaterez vous-mêmes !)

                    il conviendrait que certains s’interrogent de façon critique sur cette façon de substituer à notre drapeau issu de notre révolution qui a libéré non seulement notre pays, mais a été l’inspirateur de tout un mouvement de libération des peuples, non seulement en Europe, mais en Amérique latine notamment ( les guerres de libération vis-à-vis de l’Espagne datent de là : et c’est précisément ce qui dérange toute une élite réactionnaire et revancharde, depuis cette époque : les têtes couronnées sont encore là, dans l’UE, et elle n’y touche pas, alors qu’elle s’attaque à la laïcité française, au service public ( délégué au privé ou contraint à céder des profits au privé  de notre poche), à notre souveraineté, à nos droits, à nos lois, à notre identité  mais là elle a du mal : voyagez en Europe, et constatez que les peuples y restent très différents, pas seulement par la langue.

                    L’article est clairement un appel à se rassembler pour restaurer notre souveraineté notre Histoire et la vérité historique (y avait-il un soldat inconnu européen et victime de qui ? précisément des impérialismes européens !

                    Je lui souhaite un large écho !


                    • zygzornifle zygzornifle 15 janvier 11:05

                      L’EU est un ténia qui vit dans les trippes des pays qui la compose ....


                      • yakafokon 15 janvier 14:37

                        Pourquoi ne pas déployer sous l’Arc de Triomphe, la bannière étoilée des Etats-Unis, tant qu’on y est ?

                        Au moins ça aurait le mérite de la clarté, certaines personne s’obstinant à penser que la France est un état indépendant, alors qu’il est sous la domination des Etats-Unis depuis le 4 Avril 1949 ( date de création de l’OTAN ) !

                        Vous voulez mourir sous les balles des Kalachnikov de l’armée russe, pour défendre les nazis ukrainiens qui ont semé la terreur en Ukraine, après le putsch sanglant du Maïdan à Kiev, en se mettant à massacrer tous les ukrainiens qui parlaient russe ( leur langue natale ), à Kiev, à Odessa, ou dans le Donbass ?

                        Moi je refuse, car il se trouve que j’ai un cerveau et que je sais m’en servir !

                        Mais apparemment, ce n’est pas le cas des dirigeants de l’Union Européenne !


                        • titi 15 janvier 18:18

                          @yakafokon

                          « en se mettant à massacrer tous les ukrainiens qui parlaient russe »
                          Ah oui ?
                          Combien de morts ?


                        • Zolko Zolko 17 janvier 12:06

                          république ... ça vient de res-publica, en Latin « la chose publique ». Or, on constate que la politique en France n’est plus une chose publique, puisque les décisions sont prises en secret, et sont justifiées par des sondages effectués par des entreprises privées

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité