• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pourquoi le souverainiste Jean-Pierre Chevènement soutient-il Emmanuel (...)

Pourquoi le souverainiste Jean-Pierre Chevènement soutient-il Emmanuel Macron ?

« Il y a incontestablement dans l’attitude russe une part d’auto-intoxication, un sentiment nationaliste obsidional, un sentiment d’être toujours assiégés, menacés, qui peut les conduire à des interprétations fausses. Je pense que c’est ce qui vient d’arriver. C’est une erreur colossale d’interprétation de la réalité qui part d’une anticipation noire de ce que peut être l’évolution des relations internationales et en même temps d’un mépris caricatural de l’Occident, celui-ci se retrouvant assimilé à des groupes de soutien aux LGBT, etc. » (Jean-Pierre Chevènement, le 1er mars 2022 sur France 5).

De nombreux ralliements au Président de la République Emmanuel Macron ont lieu actuellement avec le début de la campagne officielle, qui viennent de droite comme de gauche. Un de ces ralliements mérite d’être étudié plus en détail : en effet, l’ancien ministre socialiste Jean-Pierre Chevènement, qui fête son 83e anniversaire ce mercredi 9 mars 2022, a rejoint la majorité présidentielle à l’occasion d’un entretien avec David Renault d’Allonnes publié dans le "Journal du dimanche" du 27 février 2022 : « J’apporte un soutien républicain à Emmanuel Macron. ».

Son ancien parti (MRC) avait, lui, pris position pour Arnaud Montebourg, qui aurait voulu capter l’héritage chevènementiste, mais la candidature de celui-ci n’a jamais décollé et son abandon le 19 janvier 2022 dans l’indifférence générale s’est accompagné d’une neutralité d’origine narcissique : pas question de rejoindre un autre candidat. Cependant, je ne pense pas que Jean-Pierre Chevènement soit aujourd’hui très lié par les positions du MRC, car il a quitté toute responsabilité partisane depuis longtemps.

Beaucoup pourraient être étonnés que celui qui fut le leader du souverainisme à la française soutienne le Président le plus volontariste en matière de construction européenne. Moi, je ne le suis pas, d’une part, parce que souverainisme et construction européenne ne sont pas antagonistes, au contraire, ils sont complémentaires et se renforcent l’un avec l’autre, d’autre part, parce qu’il y a une réelle fascination de Jean-Pierre Chevènement pour Emmanuel Macron.

Tout d’abord, on évitera les procès d’allégeance de l’ancien ministre de l’intérieur : Jean-Pierre Chevènement est l’un des hommes d’État les plus sérieux et les plus indépendants que la République ait connus, éléphant au PS, et ayant pris son indépendance en privilégiant ses convictions à sa carrière ministérielle. Il a démissionné trois fois du gouvernement, ce qui fait beaucoup (et qui est souvent très risqué pour une personnalité politique car rien ne dit qu’un jour, il reviendra au pouvoir). La guerre au Koweït, le peuple corse, etc. étaient des raisons suffisantes pour que cette personnalité majeure de la vie politique claquât la porte de François Mitterrand puis de Lionel Jospin. Depuis une quinzaine d’années, il continue son activité principalement intellectuelle au moyen de colloques à Paris sur différents sujets avec des intervenants d’origine politique très diversifiée.

Ensuite, il a une réelle admiration pour Emmanuel Macron, presque une affection personnelle. Lors du colloque du 11 décembre 2017 à la Maison de la Chimie, Jean-Pierre Chevènement exprimait son attente pour ce Président de la République nouveau, dynamique, volontaire, qui cassait le train-train habituel des baratins ordinaires. Il voyait déjà en lui, notamment avec le discours de la Sorbonne, un réel défenseur des intérêts français dans l’Europe et dans le monde.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que les deux hommes sont des énarques, se sont côtoyés à diverses occasions, et que le premier acte politique d’Emmanuel Macron, ce fut de soutenir la candidature de Jean-Pierre Chevènement à l’élection présidentielle de 2002. Il a donc été à bonne école.

Emmanuel Macron, d’ailleurs, n’a cessé, depuis 2016, de parler de souveraineté française, comme il a repris aussi à son compte d’autres symboles de la République, comme Jeanne d’Arc (c’était son premier déplacement en 2016 après la fondation de son parti), souvent préemptés par l’extrême droite. Pour Emmanuel Macron, la souveraineté française doit s’exercer dans le cadre d’une Europe puissance, par la souveraineté européenne, et celle-ci est autant économique que politique. Il ne s’agit pas de "délégation de souveraineté" mais bien d’un exercice de la souveraine nationale dans le cadre européen.

Du reste, l’Europe est ce qui l’a fait hésiter à soutenir Emmanuel Macron : « La perspective d’une Europe fédérale inscrite dans la plateforme de la coalition allemande après l’accord entre SPD, Verts et FDP. Car si nous devions accepter un vote non plus à l’unanimité mais à la majorité qualifiée, au sein du Conseil Européen, sur les questions de politique étrangère et de sécurité commune, c’en serait fini du statut de la France comme membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU. C’est inenvisageable. Mon soutien n’est donc pas un blanc-seing : je n’abandonne pas mes convictions. Cela, le Président Macron le comprend. ».

En revanche, sur les autres sujets, il est tout à fait en accord avec Emmanuel Macron, en particulier sur la réindustrialisation (il a été ministre de l’industrie) : « Depuis 2017, et ce pour la première fois depuis des décennies, de nouveaux sites industriels s’ouvrent et de nouveaux emplois industriels se créent. Les investissements étrangers en France, notamment américains, sont plus nombreux. ». Même s’il n’oublie pas le déficit commercial, « mais l’hémorragie a pris fin ». C’est sans doute la meilleure expression du souverainisme nationale : « Dès le 13 avril 2020, Emmanuel Macron a fixé le cap : la reconquête de l’indépendance industrielle et technologique de la France. ». Il approuve avec force le plan France 2030.

Il applaudit la gestion de la crise du covid, tant sur l’aspect sanitaire (avec la vaccination massive) que sur l’aspect économique avec le "quoi qu’il en coûte" assumé qui a permis la chute du chômage (taux record à 7%) et le maintien de pans entiers de l’économie qui se seraient écroulés sans cela.

Jean-Pierre Chevènement invite ainsi les électeurs de gauche à ne pas choisir ni Jean-Luc Mélenchon qui a « un problème avec la République » ni les autres candidats de gauche qui sont tombés « dans le sillage du social-libéralisme » : « Quel choix peut donc faire un électeur de gauche entre ces reliques ? Beaucoup préféreront, je crois, cet alliage entre la tradition du progrès social et la culture de l’État, auquel tend Emmanuel Macron. ».

_yartiChevenementD02

L’invasion de l’Ukraine par Vladimir Poutine a cependant mis en lumière que de nombreuses personnalités politiques avaient noué un lien de profond respect sinon d’amitié avec le Président de la Fédération de Russie, et c’est le cas de Jean-Pierre Chevènement, un peu gêné de ses prises de position anciennes avec l’actualité immédiate. Il s’en est plus longuement expliqué dans l’émission "C à vous" le 1er mars 2022 sur France 5.

Sa première réaction est d’abord la condamnation sans ambiguïté : « Il y a un fait massif : c’est l’invasion russe de l’Ukraine, violation caractérisée du droit international et de l’intégrité territoriale de ce pays. Le réflexe ne peut être que de la condamner avec la plus grande force, en prenant toutes les mesures appropriées. C’est ce qu’on appelle les sanctions. Ces sanctions sont contenues dans l’agression car l’agression entraîne une riposte qui est tout à fait légitime. ».

Mais le danger d’une guerre nucléaire est réelle, ce qui justifie et nourrit la volonté d’Emmanuel Macron de maintenir le contact : « La fermeté n’exclut pas, comme le Président de la République le montre, la recherche d’un dialogue ou, en tout cas, d’une voie diplomatique. Celle-ci doit permettre de trouver une issue à ce conflit qui ne peut être, bien entendu, que le cessez-le-feu d’abord et ensuite le retrait des troupes russes, avec peut-être des arrangements sur les questions qui préoccupent légitimement les Russes, à commencer par leur sécurité. ».

Revenant sur l’invasion russe de l’Ukraine dans une tribune intitulée "Comment éviter une Troisième Guerre mondiale ?" publiée le 8 mars 2022 dans l’hebdomadaire "Marianne", Jean-Pierre Chevènement a rejeté le prétexte de dénazification : « Lors de la Seconde Guerre mondiale, (…) l’immense majorité des Ukrainiens a combattu au sein de l’Armée rouge. Il est ridicule aujourd’hui de faire comme si quelques groupuscules néonazis, certes violents et influents, reflétaient une tendance significative de l’opinion publique ukrainienne. (…) D’un point de vue stratégique et politique, la décision d’envahir l’Ukraine prise par le Président Poutine est sidérante d’absurdité. Même si l’armée russe a l’avantage sur le plan militaire, ce qui s’annonce pour elle est une longue période d’enlisement. (…) Ne confondons pas un gouvernement russe qui passe et le peuple russe, dont l’apport à la littérature, à la civilisation et à l’histoire de l’humanité est majeur. ». Une distinction que le Président Emmanuel Macron avait aussi faite dans son allocution télévisée du 2 mars 2022 : « Nous ne sommes pas pour autant en guerre contre la Russie. Nous savons tout ce qui nous lie à ce grand peuple européen qu’est le peuple russe, qui a tant sacrifié durant la Seconde Guerre mondiale pour sauver l’Europe de l’abîme. ».

L’ancien ministre fait remonter la mésentente entre la Russie et le reste de l’Europe à l’an 1054 avec le grand schisme entre christianisme de Rome et christianisme de Byzance. Il est vrai que le primat (orthodoxe) de Moscou se montre plus un nationaliste va-t-en-guerre qu’un religieux prônant la paix et la concorde (avec les uniates ukrainiens).

Sur ses relations personnelles avec Vladimir Poutine (il a discuté quatre heures avec lui en 2014, par exemple), Jean-Pierre Chevènement se sauve comme il peut, comme les autres, en disant sur France 5 le 1er mars 2022 que le Poutine d’hier n’était pas le Poutine d’aujourd’hui, ce qui, à mon avis, est un manque d’anticipation. Pour faire avancer les accords de Minsk, il a rappelé qu’Emmanuel Macron l’avait envoyé en Russie et en Ukraine : « J’assume les efforts faits et je revendique d’avoir essayé d’empêcher cette situation qui est infiniment malheureuse pour les Ukrainiens, pour les Russes et pour nous-mêmes, Européens. Nous n’avons pas encore fini d’en payer le prix. ».

Il soutient donc à fond les initiatives d’Emmanuel Macron sur l’Ukraine : « Je pense que ce que fait le Président de la République est très adéquat à la situation. Il fait preuve d’une grande fermeté de langage, met en place des sanctions économiques et financières ciblées et très fortes et défend, par ailleurs, une voie ouverte au dialogue. Il échange par exemple par téléphone avec le Président Poutine presque tous les jours. Il y a quand même un canal de communication qui demeure. ».

Souhaitant établir un climat d’unité nationale en France pour cette période très difficile, Jean-Pierre Chevènement appuie la démarche du gouvernement : « J’observe avec satisfaction que le Premier ministre a réuni à Matignon l’ensemble des candidats et que cela s’est plutôt bien passé. Un échange d’informations sur différents sujets a pu avoir lieu : les réfugiés, leur accueil, etc. C’est comme cela qu’il faut procéder et j’approuve le président de la République d’avoir choisi cette voie raisonnable. (…) L’accueil des réfugiés ukrainiens n’est pas une épreuve mais un devoir. ».

Et je termine l’explication politique de Jean-Pierre Chevènement par cette reformulation pour France 5 : « Je voudrais dire pourquoi je soutiens Emmanuel Macron. Je pense qu’il a l’étoffe d’un Président capable de construire la France dans une période aussi troublée. N’oublions pas qu’il est responsable de la dissuasion nucléaire : 300 têtes nucléaires pour la France (…),.elles ne sont d’ailleurs pas faites pour être utilisées mais pour inspirer la crainte afin que l’adversaire recule. Emmanuel Macron est à mon sens parfaitement capable de gérer cette crise qui implique beaucoup de fermeté, d’intelligence et de finesse. Il faut se montrer souple et compréhensif pour se mettre dans la tête de l’autre, deviner comment il raisonne. C’est un travail éminemment difficile. ».

Dans "Marianne" également, Jean-Pierre Chevènement conclut sur le grand savoir-faire d’Emmanuel Macron : « Depuis le début de l’agression russe, Emmanuel Macron défend une position combinant fermeté et souci de maintenir la porte ouverte au dialogue et à la diplomatie. Cette approche est celle d’un homme d’État. Elle est à la hauteur d’une telle crise, dont la gestion demande intelligence et souplesse. Les troupes russes doivent quitter l’Ukraine. (…) Nous ne devons pas nous laisser entraîner vers une troisième guerre mondiale par des initiatives jusqu’au-boutistes. ».

Un sondage réalisé par Elabe sur un échantillon de1 580 personnes les 7 et 8 mars 2022 donne des résultats étonnants : non seulement les tendances se confirment, forte montée d’Emmanuel Macron à 33,5% et décrochage de Valérie Pécresse à 10,5% en cinquième position, mais Jean-Luc Mélenchon, bénéficiant aussi du décrochage du polémiste Éric Zemmour, se retrouve en troisième position à 13% derrière Marine Le Pen à 15%. Quant à la candidate socialiste, Anne Hidalgo stagne à 1,5% d’intentions de vote, comme une vulgaire candidate trotskiste, un microscore également obtenu par d’autres instituts.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (08 mars 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Pourquoi le souverainiste Jean-Pierre Chevènement soutient-il Emmanuel Macron ?
Élysée 2022 (33) : Emmanuel Macron à 30% ?
Élysée 2022 (32) : Emmanuel Macron candidat !
Jean-Pierre Chevènement, macronien ?
Daniel Cohn-Bendit, sur les traces de Jean-Pierre Chevènement.
Le Che, vainement ?
Les ambitions sénatoriales de Jean-Pierre Chevènement.
Hollande coincé entre Chevènement et Eva Joly.
Chevènement répond aux attaques parisiennes.
Chevènement battu à Belfort.

_yartiChevenementD03
 


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • berry 9 mars 14:07

    Il soutient Macron parce qu’il est sioniste et mondialiste.


    • berry 9 mars 14:36

      Les symboles francs-maçons disposés sur le bureau d’angle d’Emmanuel Macron à l’Elysée, où il travaille principalement :
      https://www.youtube.com/watch?v=O-TpaAzpn-Y


    • placide21 9 mars 18:55

      @berry
      « La vieillesse est un naufrage » De Gaule.



    • Seth 10 mars 10:55

      @berry

      Le symbole n’est pas dans une seule, mais dans les deux pierres.


    • Laulau Laulau 9 mars 14:15

      Pourquoi ? Mais parce qu’il est complètement gâteux, voila pourquoi !


      • Gégène Gégène 9 mars 14:20

        @Laulau

        on appelle ça la dérive des incontinents smiley


      • agent ananas agent ananas 9 mars 18:53

        @Laulau, Gégène
         smiley

        C’est depuis son retour du royaume des morts. Avec Lazare, c’est « lève toi et En Marche » ...  smiley


      • Attila Attila 9 mars 19:07

        @agent ananas
        Il a bien profité : le curare est cher !

        .


      • agent ananas agent ananas 9 mars 19:28

        @Attila

        Si le cul rare est cher, essayez les ukrainiennes ... elles font des soldes en ce moment ! smiley


      • Gégène Gégène 9 mars 20:10

        @agent ananas

        gros arrivage !!!


      • Durand Durand 9 mars 22:58

        @Gégène

        Excellent !

        Comme ça fait trois fois que lis votre com et trois fois que je rigole, j’ai cherché un peu...

        https://www.youtube.com/watch?v=f7n2xf_k7kY

        (J’en avais une avec ”délit de fuite” aussi mais bon, j’attendrai le ralliement de Fergus !)

        ..




      • chantecler chantecler 10 mars 11:44

        @agent ananas
        Cépadrole , c’est même assez dégueulasse .
        De plus vous avez l’air d’insister sur le sujet ...
        Vous avez eu des enfants , des filles ?
        Ou alors vous êtes maquereau ?


      • Octave Lebel Octave Lebel 9 mars 14:43

        Désolé, avec respect pour l’homme et le travail accompli, je dis non merci monsieur Chevènement, préférant le responsable politique qui écrivait en 2015 (le texte mérite d’être lu en entier) : 

        « Le véritable enjeu de la crise ukrainienne actuelle est la capacité de l’Europe à s’affirmer comme un acteur indépendant dans un monde multipolaire ou, au contraire, sa résignation à une position de subordination durable vis-à-vis des Etats-Unis. La russophobie médiatique relève d’un formatage de l’opinion comparable à celui qui avait accompagné la guerre du Golfe en 1990-1991. Cette mise en condition de l’opinion repose sur l’ignorance et l’inculture s’agissant des réalités russes contemporaines, quand ce n’est pas sur une construction idéologique manichéenne et manipulatrice. » (Le Monde diplomatique juin 2015 : JP Chevènement, Arrimer la Russie à l’Europe. Crise ukrainienne, une épreuve de vérité).

        https://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/CHEVENEMENT/53060


        • Laulau Laulau 9 mars 15:13

          @Octave Lebel
          Oui mais en 2015 il ne sucrait pas encore les fraises. Encore que sa mésaventure chirurgicale avec le curare l’avait déjà pas ma abimé.


        • Durand Durand 9 mars 15:05

          Parce que... b... beu... beuaaark !

          ..


          • Clocel Clocel 9 mars 15:12

            Après Raffarin, belle recrue, c’est Castex qui va être content, enfin des camarades de sa dimension...

            On a fait des progrès considérables dans le recyclage des déchets...

            Pauvre pays...


            • Clocel Clocel 9 mars 16:52

              @Clocel

              J’oubliais Bayrou, quatre, ils vont pouvoir taper le carton...

              Qui ne rêverait pas de se retrouver aux côtés d’un Darmanin ou d’un Dupond-Moretti !?

              Nous sommes-là au pinacle de l’intégrité et de l’engagement altruiste...


            • troletbuse troletbuse 9 mars 15:15

              Perriet va pouvoir voter Micron !  smiley


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 mars 10:05

                @troletbuse

                qui d’autre à vrai dire ?

                Le Pen, Zemmour ou Mélenchon, qui passent leur temps à se justifier de 20 ans de fascination pour Poutine ?


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 mars 11:16

                @Olivier Perriet

                y’a bien Roussel, à voir smiley


              • Buzzcocks 9 mars 15:32

                Quand on est vieux et plus très loin de la mort, on veut se marrer un peu une dernière fois, donc quoi de plus normal que de dire « tiens je vais faire râler tous ces cons d’agoravox en déclarant mon soutien à Macron ». Sa réaction me parait saine. 


                • ETTORE ETTORE 10 mars 11:41

                  @Buzzcocks

                  Voyez comme d’hab, vous vous fourvoyez, par précipitation, ou par oubli !
                  Ce type, quasiment momifié par l’âge, a été recraché par la Faucheuse.
                  Vous semblez oublier, qu’il a sucé toute l’énergie des appareillages de survie, lorsqu’il était dans le coma.
                  Peut être même, que comme « Thanatonaute » il a été embauche en auxiliaire de vie, et qu’il vient se rapprocher de Macroutte.
                  Qu’ils partent tous les deux, main dans la main....Tant mieux, au pire !
                  Faut juste que les urnes, ne soient pas un appareil respiratoire, pour 5 ans de coma de plus pour les Français.


                • chantecler chantecler 10 mars 12:05

                  @ETTORE
                  Désolé mais ton explication ne me convainc pas .
                  Je préfère encore celle de « la vieillesse est un naufrage » .
                  Ou alors le biberonnage russophobe .
                  J’ai acheté hier le C.E ....
                  Quelle honte de la part des « plumes habituelles ».
                  J’avais déjà remarqué des dérapages spécieux mais l’édito d’Eric Emptaz ne passera jamais .
                  Je le laisse aux Pémile , Drouet et Cie ....dont les parents n’ont sans doute jamais dû récupérer « leurs emprunts russes » vendus par nos banquiers par brouettes avant la guerre de 14 à la demande du Tsar.
                  Mais ça m’étonnerait que cette explication suffise ....
                  L’intoxication , le conditionnement anglo saxon me semblent prévalents .
                  La légende , le « miracle américain » , les fils de cow boys et d’indiens ,New York , le coca cola et le chewing gum , les grosses bagnoles qui bouffaient plus de 20 l ,les « progrès » et les frigos 300 l , les mac do ont fait le reste .
                  Et leurs immenses victoires contre les communistes .
                  Avec l’attirance pour les supposés vainqueurs .
                  Fallait se rattraper après l’occupation et la collaboration ....
                  Tout de même les manifestations pro Adolf et Philippe ça avait de la gueule .
                  Qu’en penserait un Jean Moulin ?


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 mars 14:04

                  @chantecler
                  Qu’en penserait un Jean Moulin ?

                  Jean Moulin soutiendrait l’Ukraine contre cette invasion


                • Philippulus Kaa 9 mars 15:47

                  Les élections présidentielles sont devenues un jeu de stratégie massivement multijoueurs, les joueurs étant l’ensemble des électeurs.

                  Le but de chaque joueur / électeur est d’optimiser son gain (avoir le meilleur élu ou le meilleur programme politique possible). Le résultat de l’élection dépend du comportement des autres qu’il prendre en considération. Tous les joueurs / électeurs ne disposent que de 2 coups et jouent au même moment, le jour du scrutin.

                  Pour connaître et influencer le comportement des joueurs /électeurs, les candidats dont le buget est suffisant fournissent des informations sur les choix que ceux-ci, à un instant donné, sont supposés envisager de faire, ce sont les sondages d’intentions de vote.

                  Tous les électeurs ont connaissance de ces sondages et peuvent les intégrer dans une nouvelle stratégie de vote, ce qui donne lieu à de nouveaux sondages destinés à adapter les stratégies des candidats.

                  Au second tout, il n’y plus que deux candidats qui peuvent ne pas convenir à la majorité des joueurs : le candidat A rejeté totalement (le pire) ou le candidat B rejeté aussi mais à un degré moindre (le moins pire).

                  Dilemme :

                  • Choisir B, le moins pire n’est pas un vote d’adhésion, mais peut permettre le rejet de A. mais si B gagne largement, l’électeur peut regretter d’avoir voté B.
                  • L’abstention ou le vote blanc. L’électeur affiche son rejet des deux candidats, voire de l’ensemble du système électoral ou politique tel qu’il est. C’est un choix cohérent mais si A l’emporte de peu, l’électeur/joueur peur regretter de ne pas avoir voté B.

                  Il ne s’agit plus de donner son avis sur une palette de programmes politiques, mais de choisir entre les deux finalistes, qu’ils nous plaisent ou pas. Car à l’issue de l’élection, c’est celui des deux candidats qui aura le plus de voix qui sera élu.

                  Dans cette partie de bais-couillons, l’initiative de Chevènement n’est pas celle d’un des nombreux joueurs qu’il est aussi, ni d’un candidat qu’il pourrait être, mais s’assimile seulement à la fonction principale des sondages : influencer les joueurs pour exclure ses frères ennemis d’une partie à laquelle il ne participe pas comme champion.


                  • leypanou 9 mars 18:06

                    Il voyait déjà en lui, notamment avec le discours de la Sorbonne, un réel défenseur des intérêts français dans l’Europe et dans le monde  : c’est ce que pense aussi l’ancienne banque où il a travaillé auparavant.

                    Il y a aussi un autre « souverainiste » qui veut privatiser FranceInfo et FranceInter : car quand c’est privé, c’est bien, il n’y a rien à dire et rien à reprocher.


                    • rogal 9 mars 18:58

                      Souverainisme... souveraineté française... européenne...

                      Confusion entre souveraineté et indépendance.

                      La souveraineté nationale appartient au peuple... (Art. 3).


                      • Gasty Gasty 9 mars 19:24

                        Est-ce que Rakoto aurait flairé la fin prochaine de Chevènement dans son ralliement à Macron ?


                        • Clocel Clocel 9 mars 19:29

                          Le criminel, c’est l’électeur !  Honteusement pompé sur le site de JBL1960...


                          • Emohtaryp Emohtaryp 9 mars 20:26

                            La vieillesse est un naufrage pour certains.....

                            Comme ça, la socialoputasserie est complète dans l’abjection !


                            • Laurent #Bigorgne, le directeur de l’Institut Montaigne, un influent think-tank d’inspiration libérale, a été placé en GAV. Ce proche d’E.Macron fait l’objet d’une enquête ouverte pour « administration de substance nuisible », révèle Le Parisien.

                              Sophie Conrad, qui accuse Laurent #Bigorgne de l’avoir droguée à son insu, a déposé plainte contre le dir. de la PJ et la proc. de la République de Paris pr falsification de l’enquête, obstruction à la manifestation de la vérité et faux en écriture publique. (Franceinfo)


                              • zygzornifle zygzornifle 10 mars 08:18

                                Macron fait les poubelles de la rue Solferino....


                                • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 mars 10:06

                                  @zygzornifle

                                  et c’est un ex belfortain qui le dit !


                                • roby roby 10 mars 10:41

                                  Pourquoi ? C’est pourtant simple mais parce qu’il en croque comme tous ces opportuniste Lrem


                                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 mars 13:55

                                    @roby

                                    Alors que dans le genre « il en croque », les partis souverainistes qui vivent de leurs mandats de députés européens ne sont pas mal non plus.

                                    Ou alors le FN qui sanctionne ses élus voulant parrainer Zemmour : ces grands démocrates ne savent pas que « parrainer n’est pas soutenir » ? smiley


                                  • roby roby 10 mars 18:44

                                    @Olivier Perriet
                                    Faut demander a V.Pecresse et a ses 9 millions de Patrimoine 


                                  • Fanny 10 mars 10:44

                                    Parce qu’il est devenu gâteux.

                                    A son âge, c’est tout à fait compréhensible.

                                    Toute ma sympathie à cet homme remarquable (au passé).


                                    • ETTORE ETTORE 10 mars 11:33
                                      berry 9 mars 14:36

                                      Les symboles francs-maçons disposés sur le bureau d’angle d’Emmanuel Macron à l’Elysée, où il travaille principalement :
                                      https://www.youtube.com/watch?v=O-TpaAzpn-Y

                                      Si vous avez un moment, jetez un coup d’oeil au logo EUROPE 2022 FRANCE.

                                      Vous y verrez une signalétique parlante.

                                      Un U bleuté foncé, ( alors que celui de l’Your hope est bleu ciel) parsemé d’étoiles jaunes, qui diminuent en dégradé, vers les deux bandes rouges, incluant une

                                      « équerre »ou « un tablier » gris ( francs maçons) et qui forme le M de Macrotte,

                                      Le tout faisant penser au Star and Stripe Ricain !.

                                      Quand j’ai vu ce logo du coin de l’oeil, cela ma fait le même frémissement, que le soir où Macroute défilait devant la pyramide du Louvre.

                                      Au moins, maintenant on sait clairement qui sont nos maîtres !


                                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 mars 14:06

                                        @ETTORE

                                        c’est vrai que ce logo est horrible ; il ressemble à l’avatar de Werner Laferier


                                      • ETTORE ETTORE 10 mars 16:43

                                        @Olivier Perriet

                                        Les deux« boules » qui se serrent la paluche ?
                                        On dirait deux testicules qui se congratulent.
                                        Où une burne dit à l’autre,
                                        « je te passe mes étoiles, jaunes, si tu me fais ....Bander !!
                                        et l’autre lui répond,
                                         » j’en ai déjà, vais je veux bien t’en sucer encore quelques unes "
                                        Mais le logo France Europe 2022 Macroute est plein d’ambiguité.
                                        Comme tout le reste d’ailleurs !


                                      • ETTORE ETTORE 10 mars 11:47

                                        Sinon ? Rakototatanobis ?

                                        Vous avez pris une réservation, pour le loger dans votre AirBnB, caveau LaR-EMpaille, Allée 10, secteur 4, millésime 2022 ?


                                        • tournesol 10 mars 14:07

                                          Pour garder son logement social ?


                                          • Claude Courty Claude Courty 11 mars 06:09

                                            L’éventuelle intox du peuple russe, n’est que le résultat de la perte de contact avec la réalité de son leader maximo


                                            Poutine échec et mat

                                            https://docs.google.com/document/d/1j7ld-rZejgAiSaHnqWTGV_jJjn9eGAe3kg7XejIkUh8/edit?usp=sharing


                                            Et si l’Ukraine n’était qu’un appât destiné à pousser l’occident à la faute ?

                                            https://docs.google.com/document/d/1nCfoPsmBZN3qjMEd3cv_vHvxu6gc0PxeWL9XZ1OX 4LU/edit?usp=sharing


                                            • Esprit Critique 11 mars 12:00

                                              Il est devennu totalement Gateux !

                                              Macron est aux antipodes de tout ce qu’a défendu Chevenement avant des degats irreversibles.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité