• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Présidence de LR : Ciotti vs Retailleau au cœur du système

Présidence de LR : Ciotti vs Retailleau au cœur du système

« Qui sauvera Les Républicains et sur quelle ligne ? (…) Laminé à la présidentielle, LR doit se réinventer pour exister. Un duel se profile pour diriger le parti, en décembre, entre les très droitiers Éric Ciotti et Bruno Retailleau. » (Rémi Clément, "L'Express" le 11 septembre 2022).

Ce week-end des 3 et 4 décembre 2022 a eu lieu le premier tour du vote interne au sein des 91 110 adhérents du parti Les Républicains pour désigner leur prochain président de parti.

Incontestablement, cette élection interne n'a pas passionné les Français, ni les médias. Un débat télévisé a eu lieu le 21 novembre 2022 sur LCI et cela s'est arrêté là. Il faut toutefois observer qu'il y a une dizaine d'années, les élections internes dans les partis restaient toujours "souterraines" et qu'aucun débat contradictoire n'était étalé sur la place publique au risque de donner des arguments nouveaux aux adversaires.

Le premier constat est la participation, que je trouve importante : près de 73% des adhérents ont pris part au vote (exactement 66 216 adhérents), ce qui n'est pas négligeable. Avec cette faible mobilisation médiatique, on aurait pu imaginer qu'elle fût inférieure à 50%. En fait, ce n'est pas étonnant. L'enjeu est crucial pour ce parti puisqu'il s'agit de son existence même dans le paysage politique qui est en jeu.

Ce parti, qui comptait près de 300 000 militants à l'époque faste du sarkozysme triomphant sous l'étiquette UMP, qui, rappelons-le, pouvait rassembler au premier tour plus de 40% des suffrages exprimés au niveau national lors des élections à l'époque où il se divisait en deux partis, l'UDF et le RPR parfois réunis dès le premier tour (la liste UDF-RPR conduite par Simone Veil aux élections européennes de juin 1984, par exemple). Depuis 2017, ce parti n'a pas été capable d'amener son candidat à un second tour d'élection présidentielle, et en 2022, avec la candidature de Valérie Pécresse, d'atteindre les 5%, seuil fatidique pour le remboursement d'une partie des frais de campagne.

Le débat du 21 novembre 2022 a montré sans ambages les lignes de fracture du parti. Et a fait connaître les trois candidats qu'on pourrait résumer très simplement ainsi. Le favori est incontestablement Éric Ciotti, arrivé au premier tour à la primaire fermée de 2021 ; le challenger est Bruno Retailleau ; l'outsider est Aurélien Pradié.

Ce que l'observateur politique a aussi appris de ce débat, c'est qu'il n'y avait pas de ligne de division sur un sujet qui compte beaucoup pour un parti politique qui se revendique prêt à gouverner : le nom de son candidat à la prochaine élection présidentielle, prévue en 2027. Les trois candidats admettent qu'il n'y a qu'un seul homme providentiel pour Les Républicains, et il s'appelle Laurent Wauquiez qui reste très discret dans le débat public national depuis 2019 et l'effondrement électoral aux dernières élections européennes. Le seul clivage, c'est de savoir quand il faudrait le désigner officiellement champion, tout de suite selon Éric Ciotti qui semble se montrer le plus wauquieziste (mais justement, j'y reviendrai plus loin), après les élections européennes de 2024 pour les deux autres candidats, pour lui éviter les conséquences politiques d'un éventuel échec à ces élections européennes (on voit le grand optimisme qui prévaut dans cette enceinte !).

Celui qui pouvait apporter une ligne politique claire et surtout nouvelle, innovante, a été éliminé ce dimanche 4 décembre 2022, ayant été celui des trois qui a obtenu le moins de voix, 14 765 adhérents, soit seulement 22,3% des votants. En effet, Aurélien Pradié voulait entraîner son parti, par sa jeunesse, son dynamisme et sa créativité, vers un terrain beaucoup plus social et beaucoup moins sécuritaire, au point qu'il était le seul à affirmer abruptement qu'à l'Assemblée Nationale, non seulement il voterait contre un allongement de l'âge légal pour prendre sa retraite mais qu'il déposerait une motion de censure contre le gouvernement s'il avait l'impression que le gouvernement voudrait escamoter le débat. Ses deux concurrents, en revanche, étant favorables à cet allongement, avaient annoncé qu'ils voteraient cette réforme selon certaines conditions que les sénateurs LR, présidés par Bruno Retailleau, ont déjà fait entendre à la majorité présidentielle.

Il faut dire qu'Aurélien Pradié n'a pas été aidé par ses amis putatifs. Le principal aurait pu être Xavier Bertrand, qui se voudrait plus "droite sociale" que ses rivaux. "Malheureusement", comme Aurélien Pradié a diagnostiqué que seul, Laurent Wauquiez pourrait être le candidat de LR pour la prochaine élection présidentielle, on comprend que Xavier Bertrand, qui est en dedans et en dehors, un pied dans sa tombe politique et l'autre pied pas loin, n'a pas souhaité lui apporter un soutien très appuyé. C'est dommage, car vu la forte participation (trois quarts), et la nouveauté que proposait Aurélien Pradié, il aurait pu avoir plus qu'un score de témoignage s'il avait bénéficié de meilleurs relais internes au parti dont il est pourtant l'actuel secrétaire général depuis trois ans.

Aurélien Pradié au second tour, cela aurait créé la surprise, et sans doute, une impulsion nouvelle pour un élan nouveau dont aurait besoin Les Républicains. Il y aura bien un second tour (le second vote aura lieu les 10 et 11 décembre 2022, le week-end prochain), avec le risque, quand il y a deux tours, d'une division supplémentaire entre les militants.

Sans surprise, chouchou des adhérents, Éric Ciotti est en tête avec 28 297 voix, soit 42,8% des votants, et il est en avance de plus de 5 000 voix par par rapport à son concurrent du second tour Bruno Retailleau, qui n'a rassemblé que 22 815 voix, soit 34,5% des votants.

_yartiLRcongres2022A03

Il faut le dire, le match Ciotti vs Retailleau n'est pas un duel sur le fond programmatique de ce parti. Les deux candidats se rejoignent sur la plupart des points politiques, la différence est plus dans la forme. L'un, Éric Ciotti, est un audacieux, qui risque de renforcer les clivages mais qui montre un plus grand volontarisme, notamment pour deux sujets qu'il considère comme cruciaux, la fiscalité (baisse drastique des impôts et taxes) et la sécurité et l'immigration (avec des propositions qui contraignent encore plus, comme cela n'a pas arrêté d'être voté depuis plus de cinquante ans à l'époque de Raymond Marcellin avec le succès qu'on observe). L'autre, Bruno Retailleau, est beaucoup plus mesuré, réservé, voire fatigué, il représente le conservatisme discret, plus soucieux de faire moins de bruit pour assurer l'essentiel que de partir l'épée au vent conquérir de nouveaux territoires. Pourtant, sans conquête, sans reconquête, Les Républicains resterait dans les oubliettes du jeu politique national. En résumé, l'un est le candidat de la fidélité gaulliste, RPR, UMP, LR (Bruno Retailleau était dans le parti de Philippe de Villiers avant de rejoindre l'UMP) ; l'autre est le candidat de Gérard Larcher, le Président du Sénat.

Le clivage interne est d'ailleurs assez frappant : Éric Ciotti est le candidat des militants, de la base, de la vox populi ; Bruno Retailleau est le candidat des élus, des cadres, du sommet de la pyramide. C'est pour cela que je ne donne pas cher de la candidature de Bruno Retailleau au second tour.

D'une part, sur le plan philosophique, il n'y a aucune raison que les adhérents qui ont opté pour Aurélien Pradié au premier tour préfèrent Bruno Retailleau à Éric Ciotti (sur l'inscription du droit à l'avortement dans la Constitution, par exemple, Aurélien Pradié rejoint même Éric Ciotti contre Bruno Retailleau qui s'y oppose), car il n'y a pas de différence de fond entre les deux finalistes.

D'autre part, Bruno Retailleau est au fond le représentant du statu quo chez LR, même s'il est plus bruyant pour souhaiter un changement d'appellation (la marque LR a fait son temps, datant pourtant seulement du printemps 2015). Toutes les poussières du parti, son truc à lui, c'est de les pousser sous le tapis et d'atteindre voir venir tandis que ses deux concurrents préféraient au contraire trancher et clarifier les positions de LR.

Si Bruno Retailleau gagnait la présidence de LR, il paraît donc assez prévisible qu'en 2026, la direction de LR se réveillerait comme ce fut le cas en 2021 et se dirait : "flûte, on n'a pas de candidat, on n'a pas de programme, vite ! Préparons l'élection présidentielle !". On a vu ce que cela a donné en 2021-2022 : moins de 5%.

La candidature de François Fillon, en 2017, avait été très mûrement préparée, François Fillon travaillait sur son programme dès février 2013 et a rencontré de nombreuses personnes qualifiées sur tous les domaines pendant quatre ans pour affiner ses propositions. Il était sans doute le mieux préparer l'élection de 2017, en revanche, pas préparé pour un sou à se défendre en cas d'attaque ou d'affaire personnelles, et, à mon avis, pas préparé non plus à réagir à des crises majeures imprévisibles (gilets jaunes, pandémie de covid-19, invasion russe de l'Ukraine, etc.).

On pourrait penser qu'en 2027, comme c'était le cas en 2017, ce serait le tour du candidat de LR : en 2017, on se disait qu'après le discrédit de la gauche sublimé par l'impossibilité politique de François Hollande à solliciter le renouveler son mandat, le candidat LR serait forcément élu. En 2027, le Président Emmanuel Macron ne pourra pas se représenter pour un troisième mandat, et donc, dans l'état actuel des forces politiques, c'est une fenêtre d'opportunité pour Les Républicains : le candidat LR pourrait être le remplaçant. Sauf que pour l'instant, il y aura du travail, car on ne remonte pas la pente de 4% à 51% sans effort et sans réflexion.

Et le gros problème de LR, c'est que gagner l'élection présidentielle de 2027, c'est être, d'une manière ou d'une autre, l'héritier du macronisme, pas son opposant, car ce seraient les mêmes électeurs qui voteraient pour le candidat LR que ceux qui avaient voté pour Emmanuel Macron en 2022, face aux deux grands pôles d'opposition populiste que sont le Rassemblement national et France insoumise, eux-mêmes dotés de candidats inexpugnables, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon.

Et paradoxalement, s'il veut attirer à lui de nouveaux électeurs, ce parti devra se différencier du macronisme, et donc, jouer à l'opposant le plus résolu (face au gouvernement actuel) et aussi le plus rassurant (face au RN et à FI). Sans perdre sa capacité de rassembler les électeurs macronistes au second tour. Autant dire que la feuille de route est délicate. On est loin de l'hégémonisme de l'UMP fondée par Jacques Chirac et Alain Juppé en avril 2002.

_yartiLRcongres2022A02


L'élection d'Éric Ciotti à la tête de LR ferait incontestablement bouger les lignes. Plus d'hésitante position face au gouvernement et opposition frontale. Probablement qu'elle ferait perdre des adhérents en route, en particulier ceux qui ne sont pas pour une révolution fiscale drastique (à la Reagan). En revanche, elle aurait le potentiel pour attirer d'autres électeurs, parmi ceux qui ne sont pas ou plus engagés, désabusés de l'évolution du paysage politique, ou ceux, pour la partie sécuritaire, qui se sont noyés dans l'extrême droite de manière très stérile puisque celle-ci n'est pas parvenue aux responsabilités.

Ce qui me fait sourire, c'est qu'on dit qu'Éric Ciotti est le plus proche de Laurent Wauquiez (des trois candidats). Mais je serais Laurent Wauquiez, je me méfierais de mes plus proches amis ! En souhaitant désigner Laurent Wauquiez dès l'année prochaine, 2023, Éric Ciotti pourrait facilement brûler cette hypothèse en cas d'intempéries fortes sur LR avant 2026 (je pense aux élections européennes de 2024). Et lui ouvrir un boulevard pour sa propre candidature à l'élection présidentielle de 2027. Après tout, il voulait déjà être ce candidat en décembre 2021, et même s'il ne la met pas en avant, son ambition présidentielle est bien réelle, probablement pour faire gagner ses convictions avant tout, mais en tout cas, face au vide de l'offre politique sur ce secteur de la vie politique, Éric Ciotti n'est pas le moins déméritant. Je serais Laurent Wauquiez, je choisirais pour le statu quo, qui me garderait bien au chaud mon statut de candidat putatif pendant tout ce quinquennat.

Le journaliste Paul Chaulet a publié un article dans "L'Express" le 28 septembre 2022 dont le titre est très éloquent : « Et si Éric Ciotti manipulait Laurent Wauquiez ? ». En évoquant les talents de marketing du député des Alpes-Maritimes, l'article explique : « Autant prendre un peu de sa lumière. Pour Éric Ciotti, la carte Wauquiez est une manière de briser un plafond de verre. Arrivé en tête au premier tour du congrès de 2021, il n'avait pas réussi à franchir la barre des 40% au second tour. Trop clivant. Ses concurrents s'étaient précipités dans les bras de Valérie Pécresse. ». Il a en tout cas franchi ce seuil de 40% le 4 décembre 2022.

Certes, le journaliste admet aussi : « Éric Ciotti ne s'imagine pas porter les couleurs de LR dans cinq ans. L'homme a conscience de ne pas boxer dans la même catégorie que Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Il juge Laurent Wauquiez d'un niveau supérieur à ses rivaux, comme Xavier Bertrand ou Valérie Pécresse. ».

Mais en politique, il est des transformations rapides, qui font d'un responsable politique ordinaire, voire médiocre, une incarnation populaire très forte d'un courant politique.

L'exemple de Ségolène Royal est très instructif : rien n'était favorable à elle face aux poids-lourds de la politique qu'étaient, au sein du parti socialiste, Laurent Fabius, Dominique Strauss-Kahn et Martine Aubry. Et pourtant, elle les a pris tous de court en 2006 grâce à une bonne dose de marketing et de communication, et même si elle a échoué face à Nicolas Sarkozy en 2007 (la dernière victoire présidentielle de LR !), elle a fait toutefois un score très honorable qui pouvait la conduire au leadership de l'opposition (ce ne fut finalement pas le cas). François Hollande aussi, en 2011, n'avait aucune stature par rapport aux autres éléphants du PS, il n'avait même jamais eu de responsabilité ministérielle (comme aujourd'hui Éric Ciotti), et il a quand même gagné, non seulement la primaire socialiste mais également l'élection présidentielle de 2012.

C'est pourquoi cette élection du prochain président de LR est passionnante, car de celle-ci s'articulera sans doute toute l'évolution des pôles des partis de gouvernement dans les cinq prochaines années en France.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (04 décembre 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Présidence de LR : Ciotti vs Retailleau au cœur du système.
Présidence de LR : trois têtes pour un fauteuil.
Trois candidats et un enterrement ?
Lucien Neuwirth.
Bruno Le Maire.
Patrick Balkany.
Claude Malhuret.
Xavier Bertrand.
Bruno Retailleau.
Caroline Cayeux.
Christophe Béchu.
Aurélien Pradié.
Jean-François Copé.
Yvon Bourges.
Christian Poncelet.
René Capitant.
Patrick Devedjian.

_yartiLRcongres2022A04
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 5 décembre 2022 17:32

    Bonjour, l’auteur

    Ciotti vs Retailleau : la droite extrême xénophobe opposée à la droite catho radicale.

    Un 2e tour sans intérêt !

    Et une quasi-certitude : le départ de nombreux élus de LR vers la majorité présidentielle si Ciotti l’emporte.


    • Fergus Fergus 5 décembre 2022 17:43

      Je rappelle que ces deux-là ont, malgré les graves abus de bien sociaux du Penelopegate, soutenu l’escroc Fillon jusqu’au bout.


    • Julien30 Julien30 5 décembre 2022 18:22

      @Fergus
      « Ciotti vs Retailleau : la droite extrême xénophobe opposée à la droite catho radicale. »
      « Extrême », « radicale », « xénophobe », quelle analyse fine et objective... Au moins vous n’avez pas mentionné les « heures les plus sombres » ni le « fascisme », bravo pour votre retenue et votre sens de la nuance.


    • Aristide Aristide 6 décembre 2022 10:47

      @Fergus
      Je rappelle que ces deux-là ont, malgré les graves abus de bien sociaux du Penelopegate, soutenu l’escroc Fillon jusqu’au bout.

      Jusqu’à l’élection ... Et à l’époque, Fillon n’était pas jugée et donc était présumé innocent. Mais je sais que vous vous asseyez allégrement sur ce principe fondamental

      de notre droit !!!! Principe qui fait la différence entre justice et lynchage. 
      C’est une habitude insoumise… sauf, etc, etc.


    • Fergus Fergus 6 décembre 2022 11:56

      Bonjour, Aristide

      J’ai pour principe de ne pas m’asseoir sur le fonctionnement de la justice.

      Le problème est que l’on est là sur un cas particulier : l’élection du président de la République. Or, le temps judiciaire étant infiniment plus long que le temps politique, il était nécessaire de réagir suffisamment tôt pour éviter de prendre le risque d’envoyer un escroc à l’Elysée pour 5 ans (d’immunité).

      S’il n’y avait eu que de vagues soupçons, vous auriez néanmoins raison. Mais tel n’a pas été le cas : on disposait par la presse des éléments avérés qui accablaient Fillon et son épouse. Celle-ci était même allée déclarer lors d’une interview à la télé anglaise quelques mois avant la révélation de l’affaire qu’elle n’avait jamais travaillé pour son époux !

      Gardez votre énergie pour défendre de plus justes causes !!!


    • Aristide Aristide 6 décembre 2022 14:13

      @Fergus

      Gardez votre énergie pour défendre de plus justes causes !!!

      Vous comprenez très mal ou vous faites semblant !!! Je ne défends pas Fillon, mais la présomption d’innocence !!! C’est la seule cause : celle du droit de chacun et de tous !!!!

      J’ai simplement souligné que TOUS les Français, les hommes politiques aussi, ont droit à la présomption d’innocence. Et sa remise en cause est injustifiable dans un état de droit. Quelle que soit la qualité des mises en causes !!!

      J’ai pour principe de ne pas m’asseoir sur le fonctionnement de la justice.

      Sauf que vous écrivez dans ce même message cette énormité : « on disposait par la presse des éléments avérés qui accablaient Fillon et son épouse.  ». Et ce serait donc cela votre fonctionnement de la justice, la presse !!! Les seuls éléments divulgués dans la presse seraient suffisants !!! Et vous osez ajouter des éléments avérés pour justifier votre posture !!! Avérés par qui ? Les sources de la presse sont protégées et jamais divulguées !!! Et les éléments de la défense, vous en avez tenu compte dans votre « jugement personnel ». Vous êtes impayable. 

      Allons, vous continuez dans cette remise en cause de la base de notre droit : la justice est la présomption de l’innocence, la confrontation d’une accusation et d’une défense et le jugement par les seuls « juges ». En dehors de cela, c’est un déni de justice.

      Et comme vous ne comprenez que dalle, je répète simplement : il ne s’agissait pas de Fillon, mais du respect de la présomption d’innocence.

      Vous faites tout seul la justice devant votre télé ou votre journal ? Affligeant ...


    • Fergus Fergus 6 décembre 2022 16:04

      @ Aristide

      C’est vous qui êtes « impayable » !
      Il ne s’agissait pas là de « fonctionnement de la justice » pénale, mais de fonctionnement politique à court terme.
      Eût-il été sain durant la campagne présidentielle  de la gnognotte à vous lire, eu égard du peu de cas que vous en faites !  de fermer les yeux sur les graves faits délictueux avérés de Fillon ? Des faits avérés, ne vous en déplaise !

      Petit parallèle pour vous faire comprendre ce que vous n’imprimez pas (pour parler trivialement) :
      Laisseriez-vous un médecin soupçonné de pratiques illégales poursuivre son travail de praticien sans sourciller jusqu’au terme d’une lointaine procédure (première instance, appel, éventuelle cassation, voire CEDH) ???
      Ou bien un employé administratif soupçonné de faux en écritures continuer à exercer sur des documents sensibles ???
      Et pire encore : un enseignant soupçonné de pédophilie poursuivre son travail de prof sans sourciller ???
      Etc...

      Je vous rappelle que l’on évoque là le cas d’un individu ayant eu une chance réelle d’accéder à la présidence de la 7e économie mondiale et de négocier avec les autres chefs d’état. 


    • Julien30 Julien30 6 décembre 2022 18:06

      @Fergus
      « Et pire encore : un enseignant soupçonné de pédophilie poursuivre son travail de prof sans sourciller ??? »
      Quelle comparaison grotesque, non mais vraiment... Sinon les faits n’étaient pas avérés au moment de l’élection, tortillez tant que vous voulez, Aristide a raison vous vous asseyez sur la présomption d’innocence (en qualifiant de graves ce qui est reproché à Fillon, quelle blague !) surtout si ça permet d’abattre des gens dont vous ne partagez pas les idées, avouez-le pour une fois et arrêtez un peu votre cinéma.


    • Fergus Fergus 6 décembre 2022 21:15

      @ Julien30

      « ça permet d’abattre des gens dont vous ne partagez pas les idées »

      Merci de ne pas raconter n’importe quoi ! Si cette escroquerie avait été mise en place par Mélenchon (ou par tout autre candidat de n’importe quel parti en position de se qualifier pour le 2e tour), j’aurais réagi strictement de la même manière !!!

      J’ai de la fonction d’élu, a fortiori à la tête de l’état, une vision qui ne s’accommodera jamais de telles magouilles. Et je place cela très au-dessus des partis. Mais peut-être n’est-ce pas votre cas ?

      « les faits n’étaient pas avérés »

      Vous mentez éhontément ! Les révélations se sont succédé de janvier à avril 2017. Et les extraits de l’interview dans laquelle Pénélope Fillon révélait au Sunday Times n’avoir jamais travaillé pour son mari a été diffusée en... vrier  !!!


    • Aristide Aristide 8 décembre 2022 10:24

      @Fergus

      Vous n’assumez pas les conséquences de ceux que vous écrivez.

      Vos exemples démontrent simplement que vous ne connaissez rien aux principes qui fondent notre justice. 

      Vous ne savez pas que les médecins mis en cause ou les pédophiles dont vous parlez sont aussi présumés innocents avant le jugement, c’est notre droit. Vous ne savez pas non plus qu’à la mise en examen le juge d’instruction a la possibilité d’ordonner des mesures de précautions, d’éloignement et même d’ordonner une détention provisoire. C’est de sa responsabilité avec le juge des libertés et de la détention. Et seuls ces juges peuvent le faire !!!

      Ce ne sont sûrement pas des zozos comme vous ou moi qui peuvent juger des éléments à charge et à décharge dont le juge d’instruction dispose et comme vous le faites, décider à sa place de ce qu’il aurait fallu faire dans cette campagne électorale.

      Vous ne disposez que des éléments qui fuitent et seulement ceux qui viennent de la défense et l’accusation, révélations qu’elles ont intérêts à faire. Votre conviction n’a rien à voir avec la justice. 

      Vous êtes pitoyable dans vos envolées symptomatiques de votre certitude aveugle d’appartenir au camp du bien : « J’ai de la fonction d’élu, a fortiori à la tête de l’état, une vision qui ne s’accommodera jamais de telles magouilles. Et je place cela très au-dessus des partis. »

      Sauf que les magouilles doivent être jugées par les procédures que nos lois définissent. Et pas par vous, ni moi, ni quiconque !!!


    • yakafokon 11 décembre 2022 12:43

      @Fergus
      Et la fausse déclaration patrimoniale d’Emmanuel Macron d’Octobre 2014, quand il a voulu se présenter à l’élection de 2017, elle est passée où ?
      Et pourtant 776,000 € de déclarés au P.N.F., au lieu de 3.996.010 €, ça n’est pas une paille ! Le Code Pénal prévoit pour une fausse déclaration patrimoniale,
      volontaire ou non, d’un fonctionnaire de haut rang, une peine de trois ans de prison et 45.000 € d’amende.
      Le lièvre a été soulevé en 2016 par le Canard Enchaîné, tous documents à l’appui
      ( fournis semble-t-il par l’équipe de François Hollande ).
      Résultat : rien ! La H.A.T.V.P. n’a même pas enquêté, et le P.N.F. a validé la déclaration patrimoniale « bis » de 2016, qui avait perdu beaucoup de poids !
      Où-est passé l’excédent ? Dieu seul le sait !
      Et le Canard Enchaîné a été atteint de la grippe aviaire, qui rend sourd, muet, et aveugle !
      Ce qui fait qu’Al Capone est à la tête de la France !
      Alors, François Fillon à côté...


    • sirocco sirocco 5 décembre 2022 17:42

      P’tain... j’vais plus en dormir de la nuit !...


      • raymond 5 décembre 2022 17:55

        @sirocco
        pareil ! un casse tête !
        par soucis de décroissance : priorité à celui sans shampoing....


      • Glosspan Glosspan 5 décembre 2022 18:03

        Ad-nauseam c’est reparti 2art/jour. La très prochaine dissolution de l’AN sans doute.


        • Lynwec 5 décembre 2022 18:48

          Et hop, un article enrichissant de plus sur Rakotovox . L’information indispensable sans laquelle je me serais couché avec un sentiment diffus de manque...

          La daube du cabinet-conseil...C’est bon, mangez-en ...


          • sirocco sirocco 5 décembre 2022 19:14

            La modé écartant la plupart des articles sur les sujets qui fâchent (vaxxination, guerre en Ukraine...) je vais profiter de ce papier qui n’intéresse personne pour émettre un signal d’alarme. Tiens... sur la vaxxination justement !

            Un « médecin » de plateau télé (qui bien sûr ne sait rien de la corruption, d’ailleurs il ne connaît même pas ce mot !) a dit ce matin qu’à peine 10 % des 60-79 ans en France sont à jour de leur vaxxination Covid c’est à dire qu’ils n’ont pas reçu leurs 4 piquouses, alors même qu’une 5ème dose, correspondant paraît-il au variant en cours, est disponible !  smiley Intolérable, non ?...

            Si les citoyens, qui ont tous eu connaissance de quelqu’un ayant subi des complications post-vaxxinales, se méfient aujourd’hui de la piquouse, que vont devenir les centaines de millions de flacons achetés au prix fort par LaHyène sur nos deniers ? Y vont quand même pas les jeter ?  smiley

            Rassurez-vous : ils vont vous les refiler d’une façon ou d’une autre, sans même vous en avertir !

            Ainsi notre bon ministre de la Santé financière de Big Pharma a donné l’ordre aux merdias de nous affoler : il y aurait actuellement une avalanche d’épidémies nous menaçant et saturant nos urgences hospitalières,  smiley à savoir :

            épidémie de Covid en voie de progression fulgurante (chiffres bidons bien sûr parce qu’invérifiables) ;

            épidémie de grippe (Oui, celle qui avait complètement et opportunément disparu en 2020, rappelez-vous, fait son grand retour avec tambours et trompettes !) ;

            épidémie de bronchiolite chez les tout petits...

            un magazine d’ARTE va nous dire demain que la variole du singe progresse aussi... Nous sommes cernés !

            Ne vous lamentez pas : Pfizer et Moderna ont des vaxxins pour toutes ces affections ! Mais ne cherchez pas à savoir si les doses invendues anti-Covid sont ajoutées au vaxxin anti-grippal (c’est quasiment sûr...) et au vaxxin anti-bronchiolite, voire au lot de 11 vaxxins rendus obligatoires par la Bouzyn (car il existe un vaxxin anti-Covid pour les 6 mois-5 ans !, le diable se cache partout...).

            Après la parution de dizaines d’articles de spécialistes et de chercheurs affirmant que les vaxxins à ARNm détruisent irrémédiablement le système immunitaire naturel des piquousés, vous avez de quoi, si vous le voulez, vous forger votre opinion.

            Je me contenterai une fois encore de ce bon conseil : si vous voulez continuer à vivre le plus longtemps possible en bonne santé, n’acceptez aucun vaxxin !

            C’est valable aussi pour les enfants : évitez, tant que vous le pourrez, le lot obligatoire des 11 vaxxins à adjuvant aluminique, probable responsable de la multiplication des cas d’autisme depuis quelques années.


            • sirocco sirocco 5 décembre 2022 21:02

              @sirocco 
              Les gogos qui seraient toujours enclins à croire que le vaxxin les protège « des formes graves » de l’épidémie doivent lire cet article : Les personnes vaccinées représentent la majorité des décès dus au Covid-19 (données officielles des CDC)

              http://www.zejournal.mobi/index.php/news/show_detail/27065


            • Octave Lebel Octave Lebel 5 décembre 2022 20:11

              A mon avis ce sont des péripéties sans grand intérêt.

              Ce qui est important, c’est le coup d’après qui vient, ses leurres et ses surprises.

               

              → Comment sauver les apparences, donner le change pour sauver ce système soutenu à bout de bras par les médias dominants (répartition des tâches entre le service public de l’information et la ronde des chaînes d’info) et des politiciens fébriles entretenant confusions et divisions factices, bricolant des éléments de langage de plus en plus fluctuants.

              Afin de justifier finalement une coalition rassemblant les survivants (il va y avoir des trahisons -vilain mot qui plombe l’ambiance, proscrit maintenant - et des  sacrifiés). Dans la macronie, chez LR, UDI, Modem, RN et tutti quanti qui changeront de maillot ou de discours de plus en plus vite maintenant avec l’espoir de rester à flot.

               

              → Comment éviter cette énième débandade dont nous risquons d’être les vraies victimes avec une réforme institutionnelle vouée aux calendes grecques et tout le poids de l’UE sur nos têtes en raison de dirigeants affaiblis et de nous-mêmes divisés et désemparés dans cette configuration ?

               



              • Octave Lebel Octave Lebel 6 décembre 2022 11:58

                @Octave Lebel

                Vous trouvez que j’exagère ? Pourtant, ce genre de manœuvre, nous l’avons déjà vécu deux fois de suite. Avec le brio que l’on connaît. La dernière fois avec le cirque Zemmour/Bolloré en recourant à des sondages truqués pour le lancement de la fusée, ce qui a torpillé tout débat démocratique responsable et constructif en sauvant la mise au champion du moment lui permettant d’échapper à son bilan et de devoir s’expliquer sérieusement sur la réalité d’un projet et ses moyens.

                Rappelons-nous, cela a marché. D’extrême justesse mais résultat nous avons quand même une imposture entretenue aux commandes.


                Les stratèges qui disposent d’enquêtes d’opinion dont nous n’entendrons jamais parler sont déjà à l’œuvre.

                Il vaut mieux avoir conscience de ces choses-là et s’attacher à les comprendre plutôt que devoir y assister en spectateurs béats et impuissants en se faisant abuser par les rhétoriques des politiciens qui nous imposent leurs sujets, versant une grande partie d’entre nous dans l’abstention.


              • Fergus Fergus 6 décembre 2022 16:11

                Bonjour, Octave Lebel

                Non, il n’y a pas eu de « sondages truqués » au profit de Zemmour.
                Vous nommez ainsi des sondages dont la méthodologie n’a pas été instrumentalisée, et cela au motif que Zemmour a été testé avant qu’il ne soit officiellement candidat.
                Ce faisant, vous oubliez  consciemment ou pas  que cette pratique a toujours existé concernant les personnalités dont la candidature relevait du secret de polichinelle.
                Autre exemple : Taubira a, elle aussi, été testée dans les enquêtes sans que vous dénonciez sa présence parmi les candidats avérés ou probables !

                Cela dit sans que je puisse être suspecté de la moindre sympathie pour Zemmour.


              • Octave Lebel Octave Lebel 6 décembre 2022 20:03

                @Fergus

                Je parle des sondages où le pourcentage de votes en faveur de Zemmour était calculé en enlevant la part des indécis sur le fait de voter.C’est une tromperie manifeste.Si nous avions un encadrement réglementaire des sondages de nature politique, on pourrait envisager un mois de suspension de sondages pour l’organisme en question par exemple.Je gage que ce genre de choses n’arriverait plus.Il y a une infinité de « détails » de ce genre faciles à solutionner dont on ne parle pas. Cela profite à ceux qui ont besoin de confusion pour se maintenir au pouvoir. Avec 70% des - de 39 ans abstentionistes aux législatives, il serait temps de se réveiller avant qu’une coalition droite extrême-droite achève notre susceptibilié et lucidité démocratique là où il en reste.


              • Octave Lebel Octave Lebel 6 décembre 2022 20:08

                @Fergus
                Concernant Taubira, non, c’est facile à vérifier avec le moteur de recherche d’Agoravox, je ne lui ai pas fait de cadeau, le caractère opportuniste et à visée de diversion était tellement patent.


              • Retailleau le spécialiste du tout terrorisme . ( le cancer de la connerie)

                Ciotti le spécialiste du tout sécuritaire . ( la connerie maladive)

                Tous les deux dans leur genre , soutient inconditionnel à Macron, parafé par Napoléon le maître Cochon de la ferme aux animaux (Gérarmentvuça Larcher)


                • the clone the clone 7 décembre 2022 09:22

                  Retailleau, Retailleau, ferme ta gueule répondit l’écho ...


                  • the clone the clone 7 décembre 2022 09:23

                    Lequel finira dans la couche du monarque en trémoussant du fion ?


                    • chantecler chantecler 7 décembre 2022 09:40

                      "C’est pas possible ... !

                      Abbé Pierre (années 53/ 54)

                      Vu l’urgence et la catastrophe sociale dans notre pays :

                      Il faut dissoudre l’Assemblée et imposer de nouvelles élections législatives , d’ urgence nationale .

                      Les combines et pratiques politiciennes ordinaires doivent disparaître pour laisser au pays , aux électeurs une chance de reprendre la main , après avoir libéré les médias , réintroduit des débats sains , républicains , et laissé la population se déterminer...

                      C’est une situation d’urgence , de guerre , de chaos complet qui peuvent déboucher sur n’importe quoi si on continue à laisser pourrir .


                      • troletbuse troletbuse 7 décembre 2022 11:05

                        Mais à quoi peut servit un article parlant du parti LR ?

                        Tout simplement à pisser dans un violon.

                        On voit que Fergus a été le premier à intervenir (25% des posts en ce moment) Normal vu que c’est un sujet dont tout le monde se fout. smiley


                        • yakafokon 11 décembre 2022 12:12

                          Franchement, c’est à mourir de rire en entendant L.R. pousser des cris de vierges effarouchées, à l’idée de voir Eric Ciotti se rapprocher, ne serait-ce qu’un peu, du Rassemblement National !

                          « Comment, mais c’est une honte ! Plutôt perdre les élections que de collaborer avec des nazis ! » ( c’est habituellement ce qui leur arrive ).

                          Mais mes cons, c’est pourtant ce que vous faites tous les jours, avec votre soutien inconditionnel aux nazis ukrainiens, et ce, depuis le putsch du Maïdan à Kiev !

                          L’Ukraine est un pays gangrené jusqu’à l’os par la corruption, et ça ne date pas d’hier ! Ce sont des oligarques qui mènent le bal à la Rada, et qui s’en mettent plein les poches en se foutant totalement de la misère du pays !

                          Et Volodymyr Zelensky ne fait pas exception à la règle, avec ses comptes offshores.

                          La partie Ouest de l’Ukraine est peuplée de néo-nazis qui sont les dignes descendants et les adorateurs inconditionnels de Stepan Bandera ( le pire nazi que la Terre n’ait jamais porté ), responsable de la Shoah par balles, et du massacre d’Oradour sur Glane au sein de la panzer-division Das Reich, composée essentiellement d’ukrainiens de Galicie !

                          Et c’est cette racaille que LR s’obstine à soutenir, en traitant à mi-voix Eric Ciotti de nazi ? On croit rêver !

                          Allez foutre le nez en Ukraine, dans le Donbass ( du côté où tombent les obus, pas du côté des canons qui les tirent ) et après vous pourrez l’ouvrir !

                          Vous voulez des renseignements sur ce type d’ukrainiens que vous soutenez ? Rien de plus facile ! Allez consulter les archives du Centre Simon WIesenthal, qui gère le mémorial de Yad Vashem à Jérusalem, au lieu d’aboyer !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité