• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Présidentielle : les enseignements du 1er tour

Présidentielle : les enseignements du 1er tour

Les urnes ont rendu leur verdict. Et s’il est une surprise à constater, c’est qu’il n’y en pas eu, les instituts de sondage ayant fourni avant le scrutin des copies quasiment irréprochables, en donnant tort aux nombreux cassandres qui leur promettaient un cuisant échec. Sur le plan politique, ce sera donc la finale annoncée, avec un duel opposant le libéral Emmanuel Macron à la populiste Marine Le Pen...

JPEG - 45.2 ko
Emmanuel Macron et Marine Le Pen (photo Atlantico)

Quelle que soit l’opinion de chacun sur le positionnement socioéconomique de Macron, force est de reconnaître que le leader d’En Marche ! a réussi un pari fou en se qualifiant pour le 2e tour de la présidentielle, avec les plus grandes chances désormais de devenir le 8e président de la Ve République. À 39 ans, l’exploit politique est appelé, n’en doutons pas, à avoir un retentissement international considérable et, sur le plan intérieur, à rebattre totalement les cartes politiques du fait de la « ringardisation » des vieux partis de gouvernement, passés sans gloire à la trappe au prix d’un cuisant échec en cette soirée du 23 avril.

Inconnu il y a 3 ans, cet ancien banquier d’affaires passé par le secrétariat général adjoint de l’Élysée puis par le ministère de l’Économie, a su s’exfiltrer du gouvernement au bon moment pour lancer son mouvement politique en coupant l’herbe sous le pied de Valls qui envisageait une stratégie identique. Ce faisant, Macron a lancé et réussi une OPA sur un centre orphelin de candidat en attirant vers lui nombre d’élus et d’électeurs allant des hollando-vallsistes – eux-mêmes sans représentant du fait de la victoire de Hamon lors de la primaire PS-PRG – aux juppéistes ostracisés par les tenants de Sarkozy et de Fillon.

La suite est connue : malgré les chausse-trappes, les rumeurs, les procès en inexpérience et une incrédulité traduite si souvent par le qualificatif de « baudruche », Macron a – en à peine plus d’un an ! – su conquérir peu à peu un nombre suffisant d’électeurs pour réussir son pari. Contrairement à ce qui a été souvent affirmé sur les réseaux sociaux, l’homme séduisait et ce n’est pas un hasard si l’on a assisté partout dans le pays à la multiplication des comités de soutien et au ralliement d’un nombre considérable d’élus et de militants de terrain de tous bords, conquis par le positionnement « ni de gauche ni de droite » du candidat d’En Marche ! L’arrivée à ses côtés de quelques poids lourds lui a donné la caution de crédibilité qui lui manquait.

Avec 23,75 % des suffrages, Macron sera opposé le 7 mai à Le Pen, créditée quant à elle de 21,53 %. Un résultat nettement en retrait des attentes du Front National, comme le confirmait l’attitude agressive des Alliot, Bey et Philippot sur les plateaux de télévision. À l’évidence, le FN ne disposera pas, avec ce score décevant, de la dynamique que ses cadres espéraient pour tenter de déjouer les prévisions d’échec lors du 2e tour. Sans doute faut-il voir dans cette relative contre-performance la conséquence d’une stratégie de campagne inadaptée à l’électorat du Front, malgré un retour tardif sur les fondamentaux synthétisés par la règle des « Trois I » : Immigration, Intégration, Insécurité.

Donné troisième du scrutin avec 19,91 %, Fillon perd une élection réputée « imperdable » à l’issue de la primaire de la droite et du centre. La faute évidemment aux révélations du Canard Enchaîné et de Médiapart sur des turpitudes financières qui ont révélé un individu cupide, manipulateur et menteur, aux antipodes du profil de probité que s’était construit cet homme au look plutôt rassurant de notaire de province. Mais Fillon n’est pas le seul responsable de cet échec cinglant : tous les caciques des Républicains sont co-responsables de cette bérézina de leur parti dès lors qu’ils ont refusé de mettre en œuvre le plan B Juppé que leur imposait les désastreuses révélations médiatiques. Fillon avait pourtant perdu toute légitimité, le vote des électeurs de la primaire ayant très largement été conditionné par l’honnêteté présumée du Sarthois. LR risque donc de payer au prix fort dans les semaines à venir les atermoiements de coulisse induits par des rivalités souterraines exacerbées.

Quatrième de ce 1er tour avec 19,64 % des voix, Mélenchon n’a pu masquer hier soir son immense déception. Auteur d’une très belle campagne débarrassée des excès du « bruit » et de la « fureur » qui l’ont pénalisé en 2012, le candidat de la France Insoumise a su, grâce à ses immenses talents de tribun, mettre en valeur le contenu programmatique de l’Avenir en commun et rallier à lui des indécis en quête d’un projet de progrès. Mais pas seulement : il a également siphonné très largement les voix du candidat socialiste et contribué de ce fait à une future et inévitable recomposition de la gauche. 

Crédité de 6,35 %, Hamon paie tout à la fois son inconsistance et les trahisons des caciques hollandais et vallsistes. Avec un score aussi désastreux – à peine supérieur à celui de Defferre en 1969 –, le Parti Socialiste se trouve confronté à une grave crise identitaire : écartelé entre le centre macronien, qui va probablement phagocyter le social-libéralisme, et la gauche de progrès désormais solidement installée dans le paysage politique, le PS va devoir affronter dans les pires conditions des législatives d’autant plus périlleuses que les militants de la France Insoumise auront à cœur de lui faire payer la non-qualification de Mélenchon. Et pour cause, il a manqué moins de 2 % des voix à Mélenchon, soit un petit tiers du score de Hamon : un retrait du candidat PS, et la face de la présidentielle en eût été changée. Hamon portera la responsabilité de cet échec du candidat de la FI.

Dupont-Aignan, avec ses 4,75 %, a incontestablement pris des voix à Le Pen et Fillon. Malgré un meilleur score qu’en 2012, le candidat souverainiste ne parvient pas à passer la barre des 5 % et ne sera donc remboursé que du dizième de ses frais de campagne. Une déception pour le leader de Debout la France, pourtant auteur d’une campagne déterminée et opiniâtre.

Pour ce qui est des autres candidats, pas grand-chose à dire, sinon que les trotskystes (Poutou et Arthaud) sont restés fidèles à eux-mêmes, à savoir porteurs d’une analyse pertinente des carences de la société française en matière socioéconomique, mais sans volonté d’accéder à un pouvoir dont ils estiment qu’il ne pourra être conquis que dans un cadre révolutionnaire. Quant au baroque Lassalle et à Cheminade, il n’y a rien à en dire tant on a peu retenu de leurs interventions, sinon la sympathie qu’ils inspiraient.

Reste l’étrange cas d’Asselineau dont les militants ont, sur le net, multiplié depuis des mois les interventions pour marteler le message anti-européen formaté par leur énarque de chef (certains parlent de « gourou »). Un activisme qui a parfois frisé le harcèlement et qui s’est révélé au final extrêmement décevant : avec environ 0,9 % des voix, Asselineau est très loin de ses espérances et a fortiori des scores annoncés par ses troupes. La faute à une désespérante absence de charisme. Asselineau avait pourtant des idées structurées à défendre ; enfermé dans une attitude et un discours technocratique, il a été très largement inaudible.

En guise de conclusion, ce que l’on retient de ce 1er tour, c’est le « dégagisme » qui a conduit les électeurs à balayer tout à la fois le Parti Socialiste et Les Républicains. Certes, ces derniers espèrent encore une cohabitation qui leur redonnerait les clés du pouvoir. C’est oublier que les Français sont légitimistes et, comme en 1981, devraient donner une majorité au vainqueur de la présidentielle.


Moyenne des avis sur cet article :  1.98/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

331 réactions à cet article    


  • Etbendidon 24 avril 09:50

    ben l’a pas perdu de temps notre fergougousse qui va veauter MALCRON dans 15 jours
     smiley
    Etbendidon a voté (et pas veauté) merluche hier
    Il a fété la veste de Fillon le fripon (hic)
    Merluche n’a pas donné de consignes de vote pour le front ripoublicain et C bien
    Dans 15 jours etbendion déposera un bulletin blanc dans l’urne avec une image de belzebuth et le nom de MALCRON
     smiley


    • La mouche du coche La mouche du coche 24 avril 10:09

      Nous sommes la risée du monde.
      .
      Les merdias anglais ont dit aux anglais de rester dans l’UE et eux ont dit : NON
      Les merdias américains ont dit aux américains de voter Clinton et eux ont dit : NON
      Les merdias français ont dit aux français de voter Macron et eux ont dit : OUI.
      .
      Nous ne sommes pas des sans-dents mais des sans-cou.lles. Nous méritons notre sort.


    • Alice Alice 24 avril 10:23

      @Etbendidon
       

      Ayant lu ses articles et beaucoup de ses commentaires, je ne vois ce qui vous fait dire que Fergus soit pro-Macron.

       

      Cela fait trois mois que je dis qu’entre Hamon et Mélenchon, le moins bien placé devait se désister et il a toujours été d’accord.

      Nous aurions aujourd’hui Mélenchon à 26 %


    • Alice Alice 24 avril 10:24

      @Etbendidon
       

      Remarquons que du côté de la droite c’est pareil : sans NDA, Fillon serait passé, mais comme vous me l’avez déjà dit il a du prendre aussi des voix au FN.

       

      Nous aurions alors au 2e tour un vrai débat démocratique, un vrai choix et une véritable élection.

      Au lieu de cela nous allons avoir un plébiscite. Ils feraient mieux de faire l’économie du second tour.


    • Fergus Fergus 24 avril 10:27

      Bonjour, Etbendidon

      Eh non ! Pas question d’apporter mon suffrage à un candidat de la finance, apôtre de la casse des acquis sociaux : je voterai blanc le 7 mai.


    • Alice Alice 24 avril 10:30

      @La mouche du coche
       

      Fillon descendu par les médias mainstreams, ces médias qui ont propulsé Macron, trouve moyen d’appeler à voter Macron !

       

      Aucun amour-propre.

       

      Le bon catho fait sa pénitence jusqu’au bout.

       

      à comparer avec la digité de Mélenchon.


    • Alice Alice 24 avril 10:32
      correction : à comparer avec la dignité de Mélenchon  

       smiley


    • Fergus Fergus 24 avril 10:42

      Bonjour, La mouche du coche

      Je crois que vous commettez une grosse erreur, du même type que celle qui m’a valu nombre de commentaires sarcastiques, voire insultants durant la campagne lorsque je relatais que je voyais de plus en plus de gens qui adhéraient au projet « hors partis traditionnels » de Macron. Le résultat de ce 1er tour a montré que je n’avais pas rêvé et que de nombreux intervenants étaient dans le déni de la réalité.


    • Fergus Fergus 24 avril 10:48

      Bonjour, Alice

      Merci pour votre soutien. Cela fait des mois que je défends les idées de Mélenchon et la nécessité d’un accord avec Hamon pour faire gagner la gauche de progrès. C’est raté pour 1,6 % des voix et cela me désole pour tous ceux qui se sont investis dans le projet de la France Insoumise. Comme je l’ai écrit dans l’article, Hamon porte une grande responsabilité dans cet échec.

      Le point positif est que la FI a jeté les bases d’une recomposition sur de vraies valeurs de gauche, très éloignées d’une social-démocratie qui a depuis longtemps dérivé sur un social-libéralisme bienveillant à l’égard des puissants et dur envers les Français modestes.


    • gimo 24 avril 11:24

      @Fergus bonjour
      Hypothese     tres  probable jamais mis en cause 

      Ces resultats de cette election sententa plien nez le frabrique la magouille loin de la vrais realite et en tout le contraire de la logique meme astucieux de manipulation une grosse ficele peut mis endoute la main de leur derniere carte de leur duperie LE MINISTER D’INTERIEUR BRAVO idem EN 2O05


      LES FRANCAIS SONT DES CONS QUI DU MOMENT QUE C EST LE MINISTER MAFIEUX ACCEPTENT
      ET GOBENT TOUT C EST LA LEUR VRAIS PROBLEME MANQUE DE MATURITE
      DU PAIN BENI POUR LE POUVOIR probable

    • Ratatouille Ratatouille 24 avril 12:02

      @Fergus

      j’ai lu pas mal de connerie sur ton compte ,comme quoi tu voterais macron au premier tour et d’autres : les troll comme d’ab ,chienlit et Co.


    • amiaplacidus amiaplacidus 24 avril 14:34

      @Etbendidon

      Je refuse de choisir entre une droite libérale et bancaire et une droite fascisante.
      Je laisse ce choix aux autres.


    • amiaplacidus amiaplacidus 24 avril 14:57

      Bonjour Fergus,

      vous nous dites, entre autres : "Le point positif est que la FI a jeté les bases d’une recomposition sur de vraies valeurs de gauche, très éloignées d’une social-démocratie « .

      Presque 20 % des suffrages exprimés, c’est effectivement un socle non négligeable.

      Mais j’aimerais rappeler que, historiquement tout au moins, la social-démocratie vise au dépassent du capitalisme par des voix démocratique, je simplifie. Elle n’est en aucun cas, comme la version dévoyée que l’on peut voir, la Croix-Rouge du capitalisme.

      Elle s’oppose au socialisme révolutionnaire qui ne voit comme solution qu’un soulèvement populaire ou, pour certains, la grève générale (je simplifie toujours).
      Cette voie révolutionnaire me paraît, dans le monde actuel, utopique et dangereuse, pensons simplement à une absence d’électricité durant plus de 48 h. et c’est dans passablement d’endroits en terme dramatique que l’histoire s’écrit : plus de nourriture, plus de soins médicaux ...
      .
      Il reste à refonder un véritable parti visant le dépassement du capitalisme, organisation sociale qui a rempli son rôle et fait son temps.

      Un parti doté de règles de fonctionnement démocratiques, par exemple, les candidats à une élection sont élus par les militants que cela concerne (pour les communales, les militants de la commune, ...). FINI les investitures décernée par une »commission" et un appareil politique professionnel. À ce propos, les permanents de ce parti ne devraient avoir que des tâches uniquement administratives, sans aucun autre pouvoir politique que celui d’un militant de base. Bref, il y a mille idées à mettre en œuvre pour mettre sur pied un parti totalement démocratique.
      Malheureusement, à mon âge, j’ai encore la volonté de soutenir une telle chose, mais plus vraiment l’énergie pour participer à la création.


    • Gorg Gorg 24 avril 16:12

      @Fergus

      « Pas question d’apporter mon suffrage à un candidat de la finance, apôtre de la casse des acquis sociaux : je voterai blanc le 7 mai. »

      Bien d’accord avec toi Fergus, je ne voudrais pas que Micron ai un score de plébiscite comme Chirac en 2002. LR et le PS ayant déjà fait la génuflexion devant lui, ça lui suffira amplement... (Notes bien que je ne me fais pas d’illusions, les veaux sont de sortie cette année...)

      En fait, pour le PS c’est un peu normal, « En panne » est sa succursale, composée de tous les libéraux du PS qui ont trouvé ce tour de passe-passe pour s’accrocher au pouvoir et de quelques has-been de l’UMP et du modem en mal de notoriété.
      Les derniers caciques ne devraient pas tarder à rejoindre Micron, ils pourront donc fermer la maison mère... Hamon, futur gardien des locaux en ruine... Seront-ils assez nombreux pour les tournois de coinche... ? Faut voir...

      Je ne pensais pas que mes concitoyens seraient assez cons pour mordre à l’hameçon...
      Eh oui, arriver à 65 ans, pour voir un people doublé d’une marionnette à la plus haute fonction de l’état... Ça fait pas rêver... Pauvre France...


    • Charly83 24 avril 16:54

      @Fergus Il est absurde de croire que Mélenchon et Hamon auraient pu s’accorder : ils ont des divergences fondamentales beaucoup trop marquées. D’ailleurs tu le reconnais toi-même en parlant des vraies valeurs de gauche, très éloignées d’une social-démocratie ultra-libérale. Tu n’espérais tout de même pas une conversion de Hamon aux idées de Mélenchon en quelques semaines ? Quand on voit le conformisme de Hamon et son adhésion totale au système, avec juste quelques mesures cosmétiques pour « faire de gauche », Mélenchon à côté semble venir d’une autre planète.


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 24 avril 16:58

      @Charly83

      Mélenchon à côté semble venir d’une autre planète.

      Certes, la Guyane n’est pas une ile, mais le Venezuela ou Cuba ne sont pas des planètes !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 avril 18:07

      t@Fergus


      Salut Fergus ( (il serait malséant de dire ’bonjour’)

      " La faute à une désespérante absence de charisme. Asselineau avait pourtant des idées structurées à défendre ; enfermé dans une attitude et un discours technocratique, il a été très largement inaudible.

      Absence de charisme... En clair, la Gueuse ne jouit que si elle a son mec dans la peau et s’adresser à son intelligence est une perte de temps. Bon, on s’en doutait. ... Ce qui me chicote, c’est l’habileté de la campagne pour feindre un engouemen populaire pour Asselineau dont les résultats semblent montrer qu’il n’existe pas.... Il a fallu des moyens significatifs pour le faire ; qui a eu interêt a planifier cette affaire. ? Il faudra le trouver....

      Concrètement, l’élection va désormais scotomiser les notions Gauche-Droite et se jouer sur la question claire de rester ou sortit de l’UE. Avec cette problématique, le choix n’est pas évident. La seule certitude est que la manipulation est TOTALE par les deux camps, que tout est prévu depuis longtemps et que l’électeur s’évitera des déceptions en comprenant qu’il a la liberté d’un soldat de plomb dans la boite a jouet d’un enfant.

      Pierre JC



    • Marc Filterman Marc Filterman 24 avril 18:12

      @Charly83
      Il est absurde aussi de voir Fillon appelé à voter Macron, alors que les 2 programmes sont totalement opposés, et pourtant......... Sans parler des anciens ministres de droite qui rejoignent Macron.


    • mmbbb 24 avril 18:55

      @Alice il est vrai que nous avons la droite la plus idiote du monde. Cela se confirme et hollande dont le mentor a ete Mitterrand a retenu la lecon ; le cynisme . J’ai regarde a peine 5 minutes hier le bla bla et je suis tombe sur Raffarin cet archetype du politicien n ayant pas la décence de se retirer Quoi qu il en soit j ai gagne mon pari J’avais prédit ce resultat avec un collegue de travail La gauche francaise a une enorme chance d’avoir la droite la plus conne c’est l evidence .


    • mmbbb 24 avril 19:00

      @Pierre JC Allard Macron est un bon produit marketing et a su occuper la une des magazines people. Sa maman lui a appris le théâtre, il a ete théâtral en effet, ses discours etait vide il est passe avec le soutien evident des medias Les francais sont des veaux selon un expression de Gaulle


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 avril 19:04

      @Marc Filterman
      Ce ne sont pas les candidats qui rédigent les programmes, mais la Commission européenne- article 121 du TFUE !

      Cela s’appelle les GOPé, les Grandes Orientations de Politique économique, qu’ils doivent appliquer sous peine de sanctions financières.

      UPR- Les GOPé ou comment nos Gouvernements sont subordonnés à la Commission européenne"


    • mmbbb 24 avril 19:17

      @Fifi Brind_acier le score de votre patron a ete tres décevant ! C’est qu expliquait Asselieneau devant Poujadas . mais bon je n’aurai aucun sentiment de regret si les avocats les pharmaciens les ..... se font ubériser !


    • mmbbb 24 avril 19:35

      @Fergus pour Macron le plus dur est a venir Si il n’a qu une majorite relative aux legislatives, il ne pourra rien faire puisqu il n aura pas l’appui d un parti traditionnel. Le PS explosera quoi qu il en soit Nous retomberons dans les errements de la bonne vieille republique 


    • Fergus Fergus 24 avril 20:35

      Salut, Pierre JC Allard

      La fait est que Asselineau qui, parmi les « petits candidats », était un de ceux qui avait le projet le mieux construit n’a pas « imprimé » dans l’opinion. A tel point qu’il n’a même pas réussi à mordre de manière significative sur le modeste Dupond-Aignan, pourtant sur un créneau proche.

      « La seule certitude est que la manipulation est TOTALE par les deux camps, que tout est prévu depuis longtemps et que l’électeur s’évitera des déceptions en comprenant qu’il a la liberté d’un soldat de plomb dans la boite a jouet d’un enfant. »

      Très franchement, je ne sais pas si les choses sont à ce point programmées. Ce qui est sûr en revanche, c’est que le futur président - ce sera évidemment Macron - est le candidat adoubé par les puissances industrielles et financières. Et cela ne peut être une bonne nouvelle.

      Cordialement.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 avril 07:57

      @La mouche du coche
      Les Britanniques ont une presse bien plus libre que la nôtre ! Nos médias presstitués n’ont fait que de la propagande européiste et mondialiste.
      Il n’y a pas eu de campagne électorale, tous les sujets de fond ont été cachés, ou discrédités !

      « Natacha Polony : Circulez, ya rien à voir ! »


    • JL JL 25 avril 08:15

      @Fifi Brind_acier
       

       ’’Il n’y a pas eu de campagne électorale, tous les sujets de fond ont été cachés, ou discrédités !’’
       
       Et pour cause : le projet de Macron est comme la directive Dracula : il ne supporte pas la lumière.
       

       
       La finale du 7 avril c’est l’obscurantisme vs Dracula.
       
       On ne peut qu’y voter blanc.

    • olivier cabanel olivier cabanel 25 avril 09:09

      @Fergus
      pareil pour moi.

      merci pour ton article

    • Fergus Fergus 25 avril 09:25

      Bonjour, olivier cabanel

      Merci à toi pour ton soutien. Je pense que nous aurons du grain à moudre durant ce quinquennat, et donc l’occasion d’en débattre souvent.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 avril 09:41

      @mmbbb
      Vous n’avez pas bien pris connaissance du programme de Macron, il n’y a pas que l’ubérisation !
      S’il le cache, comme le PS sait si bien le faire, c’est qu’il sait que les Français y sont viscéralement opposés !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 avril 09:42

      @JL
      C’est aussi mon avis !


    • Ben Schott 24 avril 09:57

       
      Je sens comme une retenue à faire exploser votre joie !
       


      • Fergus Fergus 24 avril 10:30

        Bonjour, Ben Schott

        Détrompez-vous, je suis au contraire très déçu que Mélenchon ait raté le 2e tour pour 1,6 point. Si Hamon s’était retiré, c’est un duel Macron-Mélenchon que nous aurions. Autrement dit la France de la finance et de l’ubérisation contre la France des insoumis aux diktats des marché.


      • Tribidule Tribidule 24 avril 10:32

        @Fergus


         si Hamon... et pourquoi l’aurait-il fait, au contraire en 5 ans c’est la seule chose que les socialistes ont fait de bien.


      • Gorg Gorg 24 avril 10:42

        @Fergus

        Salut Fergus,

        Eh oui, les électeurs de Hammond auront été c..s jusqu’au bout. Grâce à eux, la gauche ne sera pas au deuxième tour et ils boufferons de l’ultra libéralisme et de la finance jusqu’à plus soif..Une telle persévérance dans la bêtise est stupéfiante...
        Il ne nous reste plus qu’a voter de telle façon qu’aux législatives « En Panne » n’aie pas de majorité... Tout sauf les socialistes et les peoples d’« En Panne ». Toujours le candidat le mieux placé derrière le candidat de Micron, quel qu’il soit...

        Cdlt


      • Tribidule Tribidule 24 avril 10:52

        @Gorg

        *
         Il y a eu une primaire à gauche à laquelle mélenchon a refusé de participer.

        Dès lors, en aucun cas il ne pouvait exiger un désistement en sa faveur.

        Vous êtes beaucoup à avoir le mot « démocratie » à la bouche à condition qu’elle aille dans votre sens.

      • Fergus Fergus 24 avril 10:54

        Bonjour, Gorg

        « les électeurs de Hamon auront été c..s jusqu’au bout. Grâce à eux, la gauche ne sera pas au deuxième tour et ils boufferons de l’ultra libéralisme et de la finance jusqu’à plus soif »

        En effet, et c’est pathétique de sottise, la candidature de Hamon étant à l’évidence devenue inutile, pour ne pas dire nuisible, dès lors que la dynamique de Mélenchon s’est clairement enclenchée au point de donner dans les enquête entre 2,5 et 3 fois plus de voix au candidat de la FI qu’à celui du PS.

        Je pense comme toi qu’il y aura une grosse mobilisation de la FI lors des législatives. Pour contrer tout à la fois le PS et En Marche !


      • Gorg Gorg 24 avril 11:12

        @Tribidule

        Vous illustrez très bien ce que je dis plus haut Tribidule... Vous ne voyez pas plus loin que le bout de vos chaussures... Avec de tels raisonnements les ultra libéraux ont de beaux jours devant eux (peopolisés ou non).

        « Il y a eu une primaire à gauche à laquelle mélenchon a refusé de participer »

        Et les faits lui ont donné raison... Si Vals avait été choisi, il aurait du se rallier à une politique ultra libérale, et si Mélenchon avait remporté cette primaire il aurait reçu des coups de poignard dans le dos... Le PS est mort... Il n’était composé que de libéraux et de clowns... Bon débarras...

        « Dès lors, en aucun cas il ne pouvait exiger un désistement en sa faveur »

        Les électeurs de Hammond pouvaient très bien le faire de leur propre chef... Il n’est tout de même pas propriétaire de vos voix... Vous attendez toujours une consigne Tribidule... ? Le syndrome du larbin Tribidule... ? Effectivement, vous n’avez rien à faire chez les insoumis...

        Les moutons de panurge. Béééééé... Bééééé


      • Et hop ! Et hop ! 24 avril 13:34

        @Fergus. 


        Hamon ne pouvait pas se désister pour Mélenchon, leurs programmes sont très opposés : Mélenchon est antimondialiste pour un État fort, Hamon dans la ligne libérale-libertaire mondialiste.

        C’est comme Dupont-Aignant l’anti-européiste qui ne pouvait pas se désister pour Fillon qui est aussi un libéral-mondialise.

        Il n’y a que les profiteurs du systèmes qui changent d’écurie sans se soucier du programme et qui vont là où ils ont le plus de chance de retrouver leurs places, ce qui explique les soutiens hétéroclites de Macron : Robert Hue, Bayrou, Cohn-Bendit, Fillon, Hollande, etc.

        Le candidat qui porte le plus le programme dégagiste de Melenchon, c’est incontestablement MLP, et absolument pas le visage de la finance sans visage et l’ubérisation de la société.

        Il y a bien deux partis, la classe dominante et la classe dominée.

      • antiireac 24 avril 15:13

        @Fergus
        Je m’étonne que tu soutiens un coco pur jus aux idées extrémistes.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 avril 18:27

        @Fergus


        Si les électeurs de Hamon n’avaient pas été loyaux jusqu’a la fin, peut on penser que le Systeme n’aurait pas utilisé l’un ou l’autre des innombrables stratagèmes qu’il avait sans doute en reserve pour atteindre exactement cee meme resultat .... qui est celui qu’il souhaitait ? Tenez, une « nouvelle » qui n’a été diffusée qu’UNE fois a ma connaissance - et sur France 24 - le vendredi, disait que Obama avait téléphoné à Macron pour lui apporrter son soutien moral.. On ne saura jamais.

        Pierre JC


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires