• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Présidentielle : pour une campagne plus équitable

Présidentielle : pour une campagne plus équitable

Les candidats favoris de la présidentielle 2012 sont satisfaits des temps de parole qui leur sont accordés dans les grands médias. On le serait à moins. Les outsiders se montrent nettement plus critiques et dénoncent, non sans raisons, l’accaparation des moyens audiovisuels par les premiers nommés. Quant aux petits candidats, leur présence dans les médias est réduite à une portion si congrue qu’elle en est presqu’indécente dans un processus prétendument démocratique. Il serait pourtant nécessaire de remettre de l’équité dans le système...

 De nombreux articles ont été consacrés à ce sujet, tant sur AgoraVox que sur d’autres sites de journalisme citoyen, sans oublier les nombreux blogs tenus par des internautes impliqués dans la vie politique de notre pays. Tous ou presque soulignent le différentiel important de présence dans les médias entre les candidats, selon qu’ils appartiennent à un grand parti de gouvernement, à une formation plus modeste, ou a fortiori à un mouvement politique marginal ou émergent.

Qu’il y ait, comme cela a été dit et écrit, y compris sous la plume d’éditorialistes lucides et critiques vis-à-vis de leur corporation, ici un désir inconscient, là une volonté consciente de favoriser la bipolarisation ne fait guère de doute. Mais cela n’explique pas tout car les règles du CSA contribuent très largement à engendrer elles-mêmes des dérives attentatoires aux principes démocratiques les plus élémentaires. Ces règles déterminent en effet trois périodes bien distinctes en matière de répartition des temps de parole.

La 1ère période s’achèvera le 19 mars. Elle est caractérisée par ce que le CSA nomme improprement un principe d’équité. Une équité très discutable car si elle s’appuie sur les résultats électoraux obtenus par les partis lors des précédents scrutins, ce qui est contestable mais non dénué de sens, elle s’appuie également sur les intentions de vote exprimées dans les enquêtes d’opinion réalisées par les instituts de sondage, ce qui est nettement plus contestable. Autrement dit, ce curieux « principe d’équité » accentue de facto les effets auto-réalisateurs : plus un candidat est haut dans les enquêtes, et plus les médias lui sont ouverts ! Du pain béni pour les favoris, en l’occurrence Hollande et Sarkozy, chacun de ces deux là étant beaucoup mieux servi par le système en place que la réunion de tous les autres adversaires appartenant aux 2e et 3e cercle des candidatures.

La 2e période commencera le lendemain de la proclamation de la liste officielle des candidats par le Conseil constitutionnel, autrement dit le 20 mars, pour s’achever le 8 avril. Elle sera régie par un principe d’égalité relative. Durant cette période, les temps de parole des candidats et de leurs collaborateurs seront décomptés afin d’offrir à chaque équipe validée par le Conseil constitutionnel une égalité stricte dans les médias audiovisuels. Mais cette égalité ne vaudra ni pour les commentaires, ni pour les éditoriaux, pas plus que pour les analyses des politologues ou des experts qui continueront d’être soumises aux règles du principe d’équité en vigueur durant la période précédente. En clair, Hollande et Sarkozy – ainsi que leurs porte-paroles – seront désormais mis sur le même plan que Cheminade et Poutou, mais les « chiens de garde  » des grands médias pourront continuer d’accaparer les temps d’antenne au profit des favoris de la course à l’Élysée.

Viendra enfin la 3e période, caractérisée par un principe d’égalité stricte. Cette dernière ligne droite avant le premier tour courra du 9 au 21 avril. Durant cette période, tout le monde, y compris les journalistes et les politologues, sera concerné par l’obligation d’égalité stricte de prise de parole dans les médias audiovisuels relativement aux candidatures validées par le Conseil constitutionnel. Ce qui signifie que toute minute d’antenne consacrée à un candidat, quel qu’il soit, devra donner lieu à un temps d’antenne équivalent au bénéfice de tous les autres candidats, aussi nombreux soient-ils.

On le voit, le système avantage considérablement les candidatures des « grands » candidats, et cela d’autant plus que la fameuse cristallisation des intentions de vote intervient, en règle générale, bien en amont de la période d’égalité stricte censée donner des chances égales à tous dans le respect des principes démocratiques.

Á l’évidence, ce système devrait évoluer pour aller vers une plus grande équité. Á titre personnel, je serais favorable à une réforme du calendrier permettant, d’une part de connaître plus tôt la liste officielle des candidats*, d’autre part d’allonger la période d’égalité stricte de telle façon que la cristallisation n’intervienne qu’après que les Français aient pu commencer à entendre, à égalité de temps d’antenne, les engagements programmatiques des uns et des autres. D’où cette proposition de calendrier :

– du 1er janvier au 31 janvier : période d’égalité relative basée sur les résultats antérieurs mais à l’exclusion de toute prise en compte des sondages ;

– le 28 janvier : date de clôture du dépôt des dossiers de candidatures au Conseil constitutionnel ;

– le 31 janvier : annonce par le Conseil constitutionnel de la liste officielle des candidats ;

– du 1er février à la veille du 1er tour : période d’égalité stricte.

Tendre vers un système électoral plus équitable ne devrait pas être du domaine du rêve démocratique, mais de la réalité dans un pays qui prétend trop souvent donner des leçons à la planète entière. Il est pourtant à craindre que les grands partis, sans lesquels de telles dispositions ne pourraient être prises, soient vent debout contre ce type de proposition. Les grands partis, mais aussi les médias audiovisuels qui entretiennent une si étroite connivence avec les leaders politiques. Á nous internautes et citoyens, avec nos moyens, aussi limités soient-ils, de peser pour briser ce consensus de la parole confisquée.

* quel que soit le système qui sera mis en place dans l’avenir pour sélectionner les candidats


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

109 réactions à cet article    


  • Yvance77 9 mars 2012 10:22

    Salut,

    Ces derniers jours au menu du Pipole 1er accompagné de sauce hollandaise, et ce jusqu’a en vomir ses tripes.

    Promotion sur les plateaux télé, micros tendus dans les coursives, sur les trottoirs et dans les radios, meeting télévisés sur les chaînes BFM, iTélé etc... n’en jetez plus la cours est pleine.

    Asselineau lui doit être comme ces fameux caviars Béluga ou Orcières, un met tellement rare que l’on en a jamais à sa table. Cela doit être réservé à quelques uns qui ont la chance de pouvoir l’entendre discourir.

    Dans des élections majeures (celle-ci en l’occurence) les temps de paroles devraient être respectés 6 mois avant le premier tour. Cela laisserait aux gens le temps de se forger une opinion sérieuse, et d’avoir face à l’indécision un possibilité de choix mesuré.

    Mais là autant réver que Papa Noël existe.

    Et, je me demande toujours pourquoi nous payons un CSA, qui n’a finalement aucune mesure de coercition.


    • Fergus Fergus 9 mars 2012 10:32

      Bonjour, Yvance.

      Il y a, à l’évidence, nécessité de faire quelque chose pour combattre cet déni de démocratie qui ne dit pas son nom.

      Qu’il soit nécessaire de commencer le processus 6 mois avant le 1er tour me semble en revanche superflu dans la mesure ou les Français ne sont pas encore, durant l’automne et surtout à l’approche des fêtes de fin d’année, mobilisés par le scrutin à venir. D’où ma proposition d’engager véritablement le processus le 1er janvier.


    • Yvance77 9 mars 2012 10:42

      Re Fergus

      Bah on pousse les élections en juin et on commence la campagne en janvier = 6 mois pile smiley


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 9 mars 2012 13:23

      Salut à tous. Bonjour Fergus.

      Le CSA se montre impitoyable - parfois jusqu’à l’absurde - sur des sujets mineurs mais il se dégonfle quand il doit statuer sur les choses plus sérieuses, comme la politique. Courage, Fillon.


    • Fergus Fergus 9 mars 2012 13:36

      Bonjour, Peachy.

      Il en va du CSA comme de la justice : selon que vous serez puissant ou misérable...


    • bigglop bigglop 9 mars 2012 18:29

      Bonjour à tous et à @Yvance77

      Encore merci à @Fergus pour cet article qui fait une excellente analyse du fonctionnement « démocratique » des institutions dans cette élection présidentielle.

      Le problème est que les médias mainstream sont contrôlés par ce que l’on appelle « l’oligarchie ».
      Donc l’information est triturée, prémâchée devenant devenant une bouillie inodore, incolore.
      Ensuite, « les nouveaux chiens de garde » relaient, diffusent, organisent des débats apparemment équilibrés, défendent la pensée unique.
      Chacun d’entre nous voit les visages et les noms, quotidiennement, avec les Barbier, Thréard, Apathie, Pujadas, Chazal, Calvi, Lorenzi, Cohen, et consorts.

      Pour le CSA, il suffit de regarder la fiche Wiki de chaque membre de son Collège pour comprendre ses avis et positions.

      Ce contrôle organise la bipolarisation des débats sur la présidentielle en proposant deux candidats du système oligarchique qui joue sur les deux tableaux pour gagner à coup sûr.

      Je trouve anormal que pour les parrainages, un acte administratif soit devenu un acte « politique » dans le mauvais sens du terme.

      Quel a été le dernier débat public vraiment démocratique ?
      Celui de 2005, sur le TCE où les cadres du PS se sont fait piégés, croyant contrôler le débat des militants en faveur du oui.
      Ils nous l’ont fait payer en 2008 et aujourd’hui avec le MES et la fausse promesse de renégocier le TSCG et sa règle d’or

      Tiens, tiens, François Asselineau est apparu quelques minutes au JT de I-Télé, mais insuffisamment pour pouvoir développer son programme. Peut-être que les nombreuses lettres recommandées sur son temps de parole insignifiant ont porté leurs fruits auprès du CSA et des médias
      Personnellement, je rejoins (en partie) Asselineau sur sa critique de l’Union Européenne et sa gouvernance, bien que je ne voterai pas pour lui, car il ne précise pas par quel moyen juridique il pourrait nous faire sortir de l’UE. L’article 50 du TFUE est rédigé de telle manière que la sortie de L’UE est impossible
      http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:C:2008:115:0001:01:FR:HTML


    • Dunizel 9 mars 2012 20:34

      Heuu... Si on veut sortir de l’Europe on en sort, TFUE et article 50 ou pas...
      Suffit d’en avoir le cran, + celui de le leur dire.

      Non mais ho, ça va avec la toute puissance européenne ! Arrêtons de leur laisser croire ça !
      Il y a une expression vulgaire qui dit : « ils vont pas nous faire un 2eme trou au c** ».
      Bon je vous accorde que c’est pas joli, mais c’est parlant smiley


    • Fergus Fergus 9 mars 2012 22:08

      Bonsoir, Bigglop.

      Le système politico-médiatique est effecftivement très largement verrouillé. Et le pire est que certains journalistes n’en ont même pas conscience. Tôt ou tard, il faudra que tout cet édifice saute, mais le dynamiteur n’est pas encore connu. Qui osera s’attaquer à ce système oligarchique avec quelque chance de le mettre à mal ? Quoi qu’il en soit, si cet homme ou cette femme existe, alors nous devrons être le plus nombreux possible à soutenir son action d’assainissement.

      Cordialement.


    • Fergus Fergus 9 mars 2012 22:14

      Bonsoir, Dunizel.

      Assez d’accord avec vous, l’Union européenne est un tigre de papier qui se couche assez facilement devant celui qui rugit plus fort. A condition de n’être pas un petit pays, tout y est possible, y compris de faire un pied de nez à la Commission et à ses règles. C’est d’ailleurs ce que vient de faire Rajoy avec son déficit budgétaire 2012, au risque de s’exposer à des sanctions financières. Je parie que l’UE se couchera sur ce coup-là !


    • Soi Même 10 mars 2012 15:23

      @ Yvance77

       Voici son lien pour pas nourrir idiot.

      http://www.u-p-r.fr/


    • Robert GIL ROBERT GIL 9 mars 2012 10:28

      il vont pas inviter trop souvent un type qui dit que la politique ne doit pas etre un metier, que les elus doivent etre revocable, que les mandats doivent etre limité et que les elus doivent toucher le salaire moyens des français.....

      http://2ccr.unblog.fr/2011/11/02/un-candidat-sans-artifice/


      • Fergus Fergus 9 mars 2012 10:34

        Bonjour, Robert Gil.

        C’est pourquoi une réforme visant à introduire plus d’équité dans le système ne peut venir que de la base citoyenne.


      • Fergus Fergus 9 mars 2012 15:56

        Bonjour, Cool Meel.

        Autant je suis d’accord en effet pour la révocabilité des élus, autant j’estime, comme vous, que les élus nationaux doivent être émunérés à un niveau correspondant à un poste de responsabilité, autrement dit au moins comme des cadres moyens.


      • Croa Croa 9 mars 2012 10:37

        Ce système est complètement inique : Nous ne voyons et n’entendons que les gens que tout le monde connait !

        Dans une vraie démocratie il y aurait des émissions spéciales pour présenter les nouveaux et surtout leurs idées ! (Je sais : Trop dangereux ! smiley )


        • Fergus Fergus 9 mars 2012 10:45

          Bonjour, Croa.

          Entièrement d’accord. D’où mon article.

          J’ajoute que le système que je préconise aurait, du fait de la moindre couverture médiatique, l’avantage de forcer les candidats à faire beaucoup plus qu’actuellement une campagne de terrain en allant à la rencontre des Français.


        • tesla_droid84 9 mars 2012 14:19

          En fait des candidats sérieux qui montrent que sortir de l’EU n’est pas une catastrophe mais une solution. Des candidats de la trempe de F.Asselineau par exemple qui éclaterait sur place le moindre prétendant lors d’un débat un peu chiffré sur le bilan de l’EU.


          Je ne vois que 2 camps aujourd’hui :
          Pour l’EU :
          FrdG / Vert / PS / Modem / UMP

          Pour la sortie :
          NDA / Cheminade / FN et bien sur Asselineau.

        • Fergus Fergus 9 mars 2012 16:01

          Bonjour, Tesla.

          Pas sûr qu’Asselineau parviendrait à dominer un candidat favorable à l’UE. Et pour cause, le maintien dans l’UE n’a pas le même sens pour tous, d’où des orientations très différentes avec des conséquences financières et économiques très diversifiées. ET ce qui est vari pour le maintien dans l’UE vaut également pour ceux qui veulent en sortir.


        • cevennevive cevennevive 9 mars 2012 10:55

          Bonjour à tous,

          Bien d’accord avec vous !

          De plus, lorsque l’on « invite » un petit candidat, comme ce matin sur fr.inter, on se moque ouvertement de lui hors micro qui plus est...

          Jacques Cheminade était ce matin sur Inter, « invité » par Pascale Clark. Avant son arrivée, Patrick Cohen et Pascale Clark ont fait des commentaires ignobles sur ce Monsieur, commentaires accompagnés de rires gras...

          Puis, à l’antenne, Madame Clark ne l’a pas du tout laissé parler, et l’a traité avec une hauteur insupportable. Une « grande Dame » devant un galopin de banlieue, alors que ce Monsieur a récolté les signatures règlementaires, qu’il a 70 ans, et qu’il est autant respectable que n’importe quel candidat. Lamentable.

          Cordialement.


          • Fergus Fergus 9 mars 2012 11:06

            Bonjour, Cevennevive.

            Je n’ai entendu qu’une partie de l’interview de Cheminade et, comme vous, j’ai trouvé l’attitude de Pascale Clark détestable. Une illustration de plus du comportement de ces « nouveaux chiens de garde » que dénonce le film de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat.


          • JL JL1 9 mars 2012 11:16

            bonjour à tous,

            c’est même pire que hors micro, une façon de parler : ils ont cette coutume de plaisanter entre eux dans le micro, hors présence de l’intéressé.

            A croire que ces apartés haïssables sont comptés comme du temps de promotion de la pensée unique qui leur serait crédité pour l’octroi de leurs primes !


          • Fergus Fergus 9 mars 2012 11:31

            Bonjour, JL1.

            Ces procédés sont en effet « haïssables » et plus encore dans des médias du service public, financés par les citoyens contribuables.


          • iris 9 mars 2012 11:46

            ils prennent leurs ordres à l’élysee peut etre ?? franc e dinter avec val au commande est til vraiment indépenddant ??


          • Fergus Fergus 9 mars 2012 11:56

            Bonjour, Iris.

            A un tel niveau de connivence entre journalistes et politiques de premier plan, il n’est même plus besoin à l’exécutif de donner des ordres !


          • tesla_droid84 9 mars 2012 14:27

            @Croa

            Je trouve que les chiens de garde du « Siècle » sont de plus en plus visible quand à la bassesse de leur attaques en ce moment. 
            Je n’est pas entendu Cheminade encore, mais quand on voit avec quelle agressivité les journalistes traite MLP, ose rétorquer sur des points ou ils ne sont pas compétents (Lapix, Pujadas...) dans les sujet ou il s’exprime. Sans compter la flopée « d’intellectuels faussaires » dénoncé par Pascal Boniface (Giesbert, C.Fourest, Minc, Attali, etc) qui sont TOUS membre du Siècle.


          • Fergus Fergus 9 mars 2012 11:28

            Bonjour, Lg.

            Merci à vous. J’attends avec impatience de connaître ces chiffres. Puissent-ils alimenter un large et saine colère dans l’opinion !


          • Soi Même 9 mars 2012 11:51

            Pourquoi mettre seulement la photo des 6 têtes médiatisés à outrance, alors qu’il y a d’autre candidats qui mériteraient d’avoir de la publicité, car il est important qu’il est une véritable diversité de point de vue même si il est probable à l’heure actuel certain non pas leurs 500 signatures.

            Certains mériteraient un autre traitement que le seule fait du silence. En exultant les fantaisistes, les corporatifs protestataires et les sous marins râteaux, qui depuis des années non jamais rien produit que de valider le système, Il y a une liste qui est beaucoup plus riche ce que les médias nous bassine à longueur de temps.

            Christophe Alévêque (Sans étiquette) ?
            http://www.aleveque.com/

            Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) Adoubée par le système.
            http://www.nathalie-arthaud.info/

            François Asselineau (Union Populaire Républicaine)
            http://www.u-p-r.fr/francois-asselineau

            François Bayrou (MoDem) ? Adoubée par le système.
            http://www.bayrou.fr/

            Michel Benhaïm (Sans étiquette) ?
            http://www.association-denturologiste.fr/election-presidentielle-r17048.html

            Axel de Boer (Solidarité France) ?
            http://www.solidarite-france.fr/spip/

            Christine Boutin (Parti chrétien-démocrate) ? a renoncer.Adoubée par le système.
            http://boutin2012.fr/

            Jacques Cheminade (Solidarité et Progrès)
            http://www.cheminade2012.fr/

            Jean-Pierre Chevènement (Mouvement Républicain et Citoyen) ? a renoncer, Adoubée par le système.
            http://www.mrc-france.org/

            Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) ? Adoubée par le système.
            http://www.debout-la-republique.fr/

            Gérard Gautier (Sans étiquette - Mouvement "Blanc, c’est exprimé) ?
            http://www.blanccestexprime.asso.fr/

            Arnaud Gouillon (Le bloc identitaire) ?
            http://www.arnaud-gouillon2012.com/

            Jean-Marc Governatori (Alliance écologiste indépendante)
            http://www.jeanmarcgovernatori.fr/

            François Hollande (Parti socialiste) Adoubée par le système.
            http://francoishollande.fr/la-journee-des-femmes-de-francois-hollande-je-creerai-un-forfait-mineur-contraception-2

            Eva Joly (Europe Écologie - Les Verts) ?Adoubée par le système.
            http://evajoly2012.fr/

            Carl Lang (Parti de la France) ?
            http://www.parti-de-la-france.fr/

            Laurent Lenne (Croyance Démocrate) ????
            http://www.melty.fr/secret-story-2-laurent-lenne-president-en-actu40949.html

            Corinne Lepage (Cap21)
            http://www.corinnelepage.fr/

            Patrick Lozès (Sans étiquette - Président du CRAN) ?
            http://www.lozes2012.fr/

            Marine Le Pen (Front National) ? Adoubée par le système.
            http://www.marinelepen2012.fr/

            Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche - PCF et PG) ? Adoubée par le système.
            http://www.jean-luc-melenchon.fr/

            Nicolas Miguet (Rassemblement des Contribuables Français) ?
            http://www.miguet2012.com/

            Hervé Morin (Nouveau Centre) ? a renoncer.
            http://www.hervemorin.fr/

            Frédéric Nihous (Chasse, pêche, nature et traditions) ?
            http://www.nihous2012.fr/

            Yves Piétrasanta (Génération écologie)
            http://www.pietrasanta2012.fr/

            Philippe Poutou (Nouveau Parti Anticapitaliste) ? Adoubée par le système.
            http://poutou2012.org/

            Patrick de Villenoisy (Alliance Royale) ?
            http://www.allianceroyale.fr/

            Dominique de Villepin (République solidaire) ? Adoubée par le système.
            http://www.dominiquedevillepin.fr/

            Nicolas Sarkozy (UMP) Adoubée par le système.
            http://www.lafranceforte.fr/

            http://www.electionpresidentielle.fr/candidats-election-presidentielle-2012.php

            Alors que dans les candidats médiatiques, il y a un dénominateur commun , ils font semblant de remettent en causse le système. Ils ne vont quand même pas tué la poule au œuf Or, qui après les élections vont êtres généreusement indemnisés leur frais de campagne sur le dos des contribuables.


            • jaja jaja 9 mars 2012 11:56

              Vous avez oublié François Asselineau ; adoubé par le système... qu’il a loyalement servi toute sa vie.....
              celui qui n’a travaillé qu’avec des fachos ou des bandits condamnés même par cette justice bourgeoise bien indulgente pourtant avec nos politicards... 

              Longuet le facho, De Panafieu, Pasqua des milices anti-ouvrières du SAC, Tibéri l’escroc sur les listes duquel se trouvait Asselineau qu’on nous présente aujourd’hui comme « pas à droite »....Sarkozy qui l’a viré ce pourquoi il veut se venger sans doute aujourd’hui..

              Tout neuf Asselineau.... à plus de 50 ans et toute une carrière à servir les politiciens les plus pourris au service du Capital...

              Qui peut y croire ?


            • Fergus Fergus 9 mars 2012 12:00

              Bonjour, Soi Même.

              Vous avez mille fois raison, et je ne doutais pas que la question serait abordée. Mais il se trouve que je n’ai pas trouvé de photo plus représentative de la diversité des candidatures 2012. Peut-être azurais-je dû essayer de trouver une autre illustration.

              Quoi qu’il en soit, merci pour ces liens... équitables.


            • Soi Même 9 mars 2012 12:16

              @ Jaja, quel mauvaise foi, c’est innée où acquit ?


            • jaja jaja 9 mars 2012 12:37

              Quand tu auras des arguments à m’opposer sur le parcours de ton cador on en reparle. Quand à Poutou qui est « adoubé par le système » selon toi et ton facho de maître sache qu’il travaille tous les jours de ses mains pour nourrir la race des parasites sortis de l’ENA comme ton mentor...

              Aussi si tu veux bien argumentes ton insulte « adoubé par le système » pour Poutou et je viendrais ensuite mettre en miettes ton argumentation de merde....


            • Fergus Fergus 9 mars 2012 12:45

              Bonjour, Jaja.

              S’il y en a un qui, effectivement, ne peut être accusé d’être un produit du sytème, c’est bien Poutou. Et avec lui, Artaud.


            • jaja jaja 9 mars 2012 12:56

              Exact... Mais les partisans d’Asselineau voudraient faire du NPA un parti « européïste » ce qui est faux car l’Europe des travailleurs souhaitée par ce parti devra dénoncer les traités existants de manière radicale.

              Et si nous étions seuls en Europe à vouloir sortir du capitalisme, alors le NPA aurait les mêmes positions que l’extrême gauche grecque soumise au carcan de ces traités. Celle-ci en effet affirme que les Grecs doivent sortir de la BCE et de l’Euro......

              La vraie rupture qu’il s’agit d’effectuer c’est celle avec le capitalisme. Tout le reste c’est du baratin et des questions soumises à ce but...


            • Soi Même 9 mars 2012 13:24

              @ jaja, je penses que tu sait lire l’adresse est là :

              http://www.u-p-r.fr/francois-asselineau

              http://www.u-p-r.fr/charte-fondatrice

              Il faut donc en revenir à la lettre et à l’esprit de nos institutions, qui ont été complètement
              galvaudées par les réformes successives des partisans de la construction européenne puis dénaturées
              et salies par le comportement au pouvoir de Nicolas Sarkozy.
              Le président de la République est le « chef de l’État » et doit se situer au-dessus des
              appartenances partisanes. Contrairement à l’anti-modèle américain, il ne doit donc pas se
              confondre avec le Premier ministre, qui est le « chef du gouvernement ». Ce dernier, lui, doit
              être clairement de droite ou clairement de gauche, conformément au souhait manifesté par les
              Français lors des élections législatives.
              Cela impose de dégager une hiérarchie de priorités, en distinguant ce qui est stratégique et qui
              engage la totalité du peuple français d’un côté, de ce qui est politique et conjoncturel et qui oppose
              les Français entre eux d’un autre côté. Du reste, la Constitution fait du Président de la République un
              arbitre, mais ne lui demande pas de décider de tout.
              Ce sont les raisons fondamentales pour lesquelles un programme présidentiel ne doit pas traiter de
              toutes les questions. Car nombre d’entre elles, même si elles sont importantes, ne relèvent pas de la
              stratégie à long terme de la nation mais d’un programme législatif de court ou moyen terme.
              C’est pourquoi ce programme n’aborde délibérément pas la fiscalité, la politique des transports,
              du tourisme, de l’environnement, de la fonction publique, des sports, de la culture, de la ville, etc.,
              de même que certains « sujets de société » comme l’euthanasie, l’IVG, le mariage homosexuel,
              la dépénalisation de telle ou telle drogue, etc. Ce sont des débats clivants, qui doivent être mis de
              côté pour l’instant puisque nous devons tous nous rassembler sur l’essentiel.
              Il appartiendra aux Français d’en débattre ultérieurement, lors des élections législatives,
              dans le cadre d’un débat démocratique ayant retrouvé tout son sens.

              http://www.u-p-r.fr/wp-content/uploads/2012/03/Programme-presidentiel-Francois-Asselineau.pdf

              Il a préciser par ailleurs si il n’arrive pas accrédité sa candidature, il ne donnait aucune consigne de vote.

               Quand au NPA ils se sont amender avec Poutou ?

              http://fr.altermedia.info/general/besancenot-faux-revolutionnaire_33689.html


            • Maurice Maurice 9 mars 2012 13:34

              @ Jaja,

              Je vous trouve injuste avec F. Asselineau. Ce n’est pas parce qu’il a été un fonctionnaire d’Etat qu’il faut crier au pourri. Il y a des fonctionnaires ont encore une haute considération de la Nation et qui veulent travailler au service de l’Etat. Et il n’y a que en étant « à l’intérieur » du système que l’on peut influer sur les choses. La preuve : il a pondu un rapport accablant sur la zone euro il y a presque dix ans ce qui lui a valut une belle mise au placard.
              Crier au « tous pourri » est quelque chose d’improductif.

              Ce qui serait déjà plus productif, c’est de pousser ces candidats hors système à s’entendre. S’ils vont au bout de leur logique gaulienne, c’est ce qu’il feront car la base même de feu le grand Charles est l’union nationale. Wait and see, mais je ne pense pas que d’être aussi catégorique vis à vis de ce monsieur, parce qu’il a été un fonctionnaire d’Etat soit intelligent. Qu’a-t-il à gagner à mener ce combat, sinon d’être constamment raillé, insulté, diffamé...

              Je suppose que vous vous revendiquez du combat droite gauche, mais est ce que cela à encore un sens ? Ouvrons les bras et enserrons les bonnes intentions...



            • jaja jaja 9 mars 2012 13:55

              Tu vas nous faire toutes les poubelles de la fachosphère... tu peux aussi chercher chez les staliniens... Finalement tu n’as rien à dire pour défendre ton gros bourgeois de mentor.....


            • jaja jaja 9 mars 2012 13:58

              Par ailleurs sache que le NPA n’est pas un parti trotskiste. T’expliquer pourquoi c’est perdre son temps donc je me borne à te le dire....


            • Maurice Maurice 9 mars 2012 14:37

              @ Jaja,

              bourgeois, facho... vous ne tarrissez pas d’éloge sur le sieur Asselineau. Vous avez vu mon comm’ plus haut ?

              Vous ne comprenez pas que c’est complètement improductif ? Vous êtes enfermé dans des pseudo oppositions droite/gauche, qui sont en train de nous faire couler lentement.

              Vous ne comprenez pas où se situe le débat actuellement ? Ce n’est pas droite/gauche, mais mondialiste/souverainiste. Le problème c’est que vous assimilez la nation et le fait d’être souverain à une question d’extrême droite, et de facho. Mais ne voyez vous pas que c’est justement la Nation que nous devons replacer dans le processus de construction européenne. Ne voyez vous pas que la NAtion est sensé représenter la volonté du peuple et que c’est pour cela qu’elle est actuellement attaqué de toute part, et que des que quelqu’un essaye d’en parler, il est aussitôt taxé d’X-droite. Ne voyez vous pas que cette diabolisation est voulue, et que vous y tomber en plein dedans. Ne voyez vous pas que nos dirigeants ont depuis longtemps intégré la maxime « diviser pour mieux régner », et qu’ils s’emploient à la mettre en oeuvre en diabolisant la notion de Nation. 
              Ne voyez vous pas que Asselineau et d’autre d’ailleurs, lutte bien plus efficacement pour l’intérêt des français les plus pauvres, que ces soi disant parti de gauche...


            • tesla_droid84 9 mars 2012 14:45

              @jaja

              C’est vrai que se refaire une virginité à 50 ans, ça peut surprendre mais il est entierement transparent sur sa carriere. Mais si vous aviez écouter sa conférence qui dure 3H mais qui est une leçon d’histoire et qui explique vraiment quelles sont les forces en jeux non pas seulement à l’intérieur du pays mais surtout à l’exterieur.

              Saviez vous que les Etats Unis sont à l’origine de la création et du financement de l’EU, qui devait se faire subrepticement et de maniere inéluctable. Regardez autour de vous aujourd’hui, ils y sont arrivés. Ce n’est pas la théorie du complot, c’est extrait des documents classés confidentiels USA des années 40,50, 60 qui ont été libérés en 2000. source : http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/1356047/Euro-federalists-financed-by-US-spy-chiefs.html

              Réveillez vous Jaja, la réalité dépasse parfois la fiction ... 





            • jaja jaja 9 mars 2012 15:12

              La contradiction fondamentale reste pourtant celle qui oppose les exploiteurs et les exploités.. Évidement ceci est nié par tous ceux qui sont au service de ceux qui profitent de cette situation. Les capitalistes. On ne sort pas de l’ENA comme Asselineau pour promouvoir la lutte de classes mais la collaboration entre le loup et l’agneau. Il a un programme nationaliste visant à redonner le pouvoir aux élites bien françaises dont il fait d’ailleurs partie. Rien d’autre....

              J’ai déja dit que tous les traités européens et toutes les lois nationales s’opposant à la volonté d’un peuple soulevé seront dénoncés et décrétés sans valeur par ce même peuple. Il est hors de question de se soumettre à un pouvoir qui ne relève pas de la démocratie directe. Seule l’expropriation des banquiers et le refus de payer la dette permettra de repartir sur des bases saines autorisant d’avancer dans la voie de l’autogestion des moyens de production et vers l’égalité sociale.


            • tesla_droid84 9 mars 2012 15:19

              @jaja

              C’est marrant que lors des manifs du NPA, ils y a en majorité des « punk à chiens » qui organisent les cassages de gueules pour disperser les gêneurs. Aujourd’hui les vrais du PC sont partis chez Marine qui a remodelé de fond en comble le parti (les nasillions sont vraiment une minorité) et les punks à chien sont partis chez Mélanchon.
              Ce n’est que mon avis.



            • jaja jaja 9 mars 2012 15:23

              Je dois répondre à ce tissus de conneries ? smiley

              Allez j’arrête là avec la secte de l’énarque....


            • tesla_droid84 9 mars 2012 15:37

              @Jaja

              Avez vous envisagé que ce Monsieur ait été dégouté par ce qu’il a vu.

              Je donne un exemple : En 2004/2005 il a écrit avec Villepin (que je n’aime pas) un texte qui prévoyait l’interdiction de « délocalisation boursière ». Le texte a été déchiré par la commission EU car il allait à l’encontre de je ne sais plus quel article de Maastrich sur la libre circulation des capitaux et des biens. 
              En fait cette homme c’est reveillé quand il a vu qu’on avait plus le pouvoir en France, que les Francais avait voté NON pour la constitution EU en 2005, et qu’il nous l’ont mise avec le traité de Lisbonne en 2009. C’est pour cela qu’il n’est ni de droite ni de gauche mais contre le déni de démocratie.


            • Maurice Maurice 9 mars 2012 16:31

              Jaja,

              c’est bien ce que je disais. Tu es aveuglé par ton opposition droite/gauche, capital/travailleur. Et tu englobles (sans t’en rendre compte peut être) dans le capital les petits patrons. Mais réveille toi : les petits patron en chie également, peut être moins que les « ouvriers » (pour rester dans les clichés que tu as l’air d’apprécier), mais il en chie. Essaye de créer ta petite entreprise, de faire travailler une dizaine de personnes et tu verras les charges et divers impôts que tu vas prendre sur le coin du nez.

              Ce que tu fustiges (à juste titre) c’est le capitalisme financier. Un capitalisme permettant à une minorité de s’adjuger d’autorité une grande partie de la richesse mondiale.
              Et tu es si aveuglé par ta pseudo lutte des classes (qui n’a rien à voir aujourd’hui avec celle théorisée par Marx, faut dépoussierer un peu...) que tu ne vois pas que FA lutte contre cela.

              De Gaule avait bien fait une alliance avec les communistes. Il avait compris qu’il ne fallait pas taper sur les gens qui avaient au final le même objectif. Après les moyens se discutent je suis d’accord. Mais ne jette pas ton fiel comme ça sur quelqu’un qui lutte pour ton intérêt. Sinon ça s’appelle de l’auto flagellation inconsciente, et c’est bien dommage...


            • 4A+++ 9 mars 2012 18:11

              @ Soi Même,

              Effectivement c’est bien de donner l’ensemble des sites, tous le monde a le droit de consulter les petits candidants, qui peuvent permettre par leur contribution d’élever l’édifice vers le haut, et de sortir un peu de la pensée unique EU.

              Il est que M. Asselineau lors de ces conférences ne va pas à l’essentiel, cela pourrait permettre de se faire une idée plus rapide des idées qu’il défend (3H de présentation), c’est un peu sporifique mais pourtant tellement interessant j’espère que j’irai jusqu’au bout.

              Reste à voir les autres partis, en dehors des 6-1 car la FranceForte en ce moment coule.


            • Fergus Fergus 9 mars 2012 22:17

              Bonsoier, 4A+++.

              Ce que dit Asselineau est loin d’être intintéressant, mais il gagnerait en effet à être plus concis dans son propos.


            • emphyrio 9 mars 2012 12:03

              En amont de la couverture médiatique, c’est le caractère public des parrainages qui est devenu un fléau pour notre démocratie. Beaucoup de maires ne parrainent plus car ils se trouvent confrontés quoi qu’ils décident à la réprobation d’une partie de leurs administrés.
              C’est naturellement assumé par les maires encartés, mais les élus des petites communes sans étiquette ne s’y risquent plus. Ils sont pourtant la clé qui pourrait faire entrer un débat contradictoire sur la scène électorale. Deux des grands partis majoritaires sont responsables de ce verrouillage qui leur permet de distiller le poison de la pensée unique aux citoyens les moins vigilants. Qu’ils prennent garde que le premier parti de France, celui des abstentionnistes ne portent pas le coup de grâce à notre république en exprimant massivement son écoeurement.


              • Fergus Fergus 9 mars 2012 12:51

                Bonjour, Emphyrio.

                J’ai récemment conscré un article à ce problème des « parrainages », d’autant plus choquant que ces parrainages n’en sont pas, mais des « présentations » qui devraient, conformément à l’esprit des lois et avant toute autre considération, prendre en compte l’exercice de la démocratie et non des considérations partisanes.


              • arobase 9 mars 2012 13:11

                Bonjours Fergus


                Toi c’est pas la tête et les jambes mais la tête et la plume ! encore que les jambes, pour un ancien footeux, il doit y avoir de beaux restes smiley

                N’oublions pas qu’un mauvais régime politique qui dure crée toute une chaîne de nuisances dans tous les domaines.

                Ainsi on a vu éclore des patrons de presse bien calibrés, des tas de journalistes, commentateurs, spécialistes, « politologues » (c’est quoi ? mon concierge en est un puisque il a un avis sur tout)  bref, des cerveaux formatés pour servir les maîtres.

                il va falloir du temps pour cureter toute cette infection.

                • Fergus Fergus 9 mars 2012 13:26

                  Bonjour, Arobase.

                  Ancien footballeur, mais toujours randonneur et occasionnellement skieur (de fond principalement).

                  Tu as raison, avec le temps, les régimes se gâtent et finissent par se perdre, perdus par les connivences qui s’installent au profit quasi exclusif d’une minorité d’individus appartenant à une élite autoproclamée.

                  Quant aux politologues, beaucoup de choses à dire là également. Quand on voit des gens comme Dominique Reynié donner des cours à Sciences-Po, on frise le cauchemar tant ses analyses sont indigentes et grande sa servilité vis-à-vis du pouvoir en place.

                  Effectivement, un grand nettoyage s’impose dans ce qui ressemble, fut-ce dans les ors de la République, à une grande pétaudière, à une écurie d’Augias peu ragoûtante...

                  Cordialement.


                • emphyrio 9 mars 2012 13:12

                  c’est bien le message que j’essaie de faire passer dans les mairies lorsque je trouve une oreille attentive.


                  • Fergus Fergus 9 mars 2012 13:34

                    Bonjour, Alchimie.

                    Vous n’avez évidemment pas tort en écrivant cela, mais ce faisant, c’est le système présidentiel français que vous remettez en cause. Et sur ce point, je vous suis totalement car je suis favorable à la restauration d’un système parlementaire avec un Premier ministre directement issu du résultat des législatives. Mais cela nécessiterait qu’une majorité de nos concitoyens renoncent à cette sacro-sainte présidentielle porteuse de très nombreux effets pervers. Et là, rien n’est gagné !


                  • Fergus Fergus 9 mars 2012 13:47

                    @ Alchimie.

                    C’est pourtant bien le système présidentiel qui est à l’origine de cette inflation de candidat. De quel droit dénier a priori au représentant d’un parti, aussi marginal soit-il, le droit de se présenter et de défendre des idées minoritaires ? Après tout, l’histoire montre que les grands courants politiques ont tous été minoritaires, voire groupusculaires, un jour...


                  • tesla_droid84 9 mars 2012 14:52

                    Je comprend se que vous voulez dire Alchimie. Je ne sais pas quel serait le résultat si Clara Morgane se présentait par exemple, et si elle allait à la pêche aux 500 signatures il se peut qu’elle les obtiennent. 

                    Que proposez vous pour éviter ça ?

                    Comme dirait George Frêche en temps de campagne, il faut faire de la politique pour les cons ?


                  • Fergus Fergus 9 mars 2012 16:11

                    @ Alchimie.

                    Vous oubliez que la France est un cas particulier car pratiquement toutes les grandes nations démocratiques fonctionnent sur le modèle parlementaire. Une exception notable : les Etats-Unis, mais il est impossible dans ce pays de prétendre être élu sans disposer de plusieurs milliards de dollars. Une autre sorte d’aberration !


                  • Fergus Fergus 9 mars 2012 16:15

                    @ Tesla.

                    Sur le problème de la sélection des candidats à la présidentielle, je vous invite à prendre connaissance d’un précédent article intitulé « Parrainages : pour une solution simple  ».

                    Bonne journée.


                  • sisyphe sisyphe 9 mars 2012 14:01

                    Bonjour Fergus

                    Évidemment entièrement d’accord avec vous sur l’iniquité du temps de parole délivré aux divers candidats, de même que sur la « couverture » des candidatures assurée par les médias.

                    Comment en serait-il autrement, dans un pays où l’ensemble des médias est DÉTENU par des individus ou des groupes entièrement acoquinés au pouvoir en place ?

                    Par ailleurs, il faut également relever que le principe même de cette élection présidentielle, et de la fonction présidentielle (dont nous sommes, en Europe, LE SEUL PAYS à fonctionner selon ce régime), est un vaste simulacre de démocratie.

                    C’est pourquoi l’institution d’une VIème République, réellement démocratique, avec un régime strictement parlementaire, et un Président uniquement dévolu aux fonctions de garant de la neutralité des institutions, s’impose avec urgence.
                    Il serait quand même, au XXIème siècle, plus que temps de sortir du bonapartisme, qui fait de notre pays, la dernière République bananière d’Europe.


                    • Fergus Fergus 9 mars 2012 14:16

                      Bonjouyr, Sisyphe.

                      100 % d’accord avec vous. c’est d’ailleurs le sens de ma réponse un peu plus haut à Alchimie : à l’évidence, la plupart des tares, et notamment des dénis de démocratie, dont souffre notre pays est lié au maintien d’un système politique à bout de souffle, pour ne pas dire moribond.

                      Oui à une VIe République !


                    • tesla_droid84 9 mars 2012 15:28

                      100% d’accord aussi. 

                      Pour ceux qui ont vu le film de Pierre Carles « fin de concession », où il dénonce l’extreme connivence, surtout depuis que TF1 a été privatisé, que leur License a été renouvelée 3 fois alors que les engagements n’ont pas été tenus ( % production Francaise, ...).

                      Petit plaisir à la fin il se paye Mélanchon et le dévoile completement : 
                      http://www.youtube.com/watch?v=INPPHP9A8T8

                      Je signale aux lecteurs que Francois asselineau propose la Renationalisation de TF1.
                      « TF1 est de loin la première chaîne regardée par les Français. Elle joue un rôle de premier plan dans la formation et l’éducation de l’opinion publique française, rôle qu’il est inadmissible, dans une démocratie, de laisser dans des mains privées ou étrangères. TF1 sera donc renationalisée et son cahier des charges profondément remanié afin d’assurer la démocratie et l’élévation de la culture générale des Français »

                    • Fergus Fergus 9 mars 2012 16:20

                      @ Tesla.

                      Sur la reprivatisation de TF1, entièrement d’accord. Il est aberrant que cette chaîne qui, quoi qu’elle fasse et quoi qu’elle diffuse est toujours en tête des audiences, soit complètement livrée à la propagande des puissances financières et industrielles.


                    • ecocool 9 mars 2012 14:07

                      L’establishment se démène pour que les gros medias réduisent le champ à un débat bipolaire - gauche molle-droite dure, l’échiquier politique ayant bien glissé à droite (le PS d’aujourd’hui dans ses idées se confond avec le RPR d’hier, vassal de l’économie libérale).

                      C’est bien commode : ca élimine les idées alternatives, notamment toute contestation de la construction européenne et de cette boite noire qu’est la BCE (dont on aimerait savoir par qui et comment elle est auditée, lorsqu’il y a des fraudes).

                      Si nous étions en démocratie, chaque candidat disposerait déjà, à l’instar des barons de ces 2 partis, de quelques heures à l’antenne, en présence de journalistes taciturnes et entre 20 et 22 s’il vous plait.


                      • Fergus Fergus 9 mars 2012 14:12

                        Bonsoir, Ecocol.

                        Vous avez entièrement raison : le pensée politique diversifiée, et par conséquent la démocratie, sont très largement confisquée par une oligarchie bien aidée par des valets serviles.

                        Un grand coujp de balai s’impose, mais il ne pourra venir que de la base unie dans la lutte.


                      • Soi Même 9 mars 2012 14:38

                        Ce qui est intéressant fergus,même si sur le choix en apparence est différent, je suis dans les mêmes conclusion. La seule chose qui nous différencie c’est que j’ai compris que si nous ne renonçons pas à quitté à l’UE, cela va aller ne mal en pis.

                        Je vois dans l’UPR, le seul moyen crédible aujourd’hui, ce n’est pas pour cela que j’adhère à tous son programme, je reconnais que le fond est sain par rapport à la situation actuelle.

                        Ce qui ne déplais dans son programme, c’est qui n’envisage pas le fait d’avoir une nouvelle constitution qui tiens compte de la place de la société civile.

                        Pour ceux qui ignore ce concept je leur indique un ouvrage qui aborde le sujet :

                         La Société Civile :
                        Le 3° Pouvoir
                        Changer la face de la mondialisation
                        Niconor Perlas

                        http://www.alaincollery.com/divers%20ecologie/403Societecivile.html


                        • Fergus Fergus 9 mars 2012 16:33

                          @ Soi Même.

                          Ce n’est pas l’Union européenne qui est en cause, mais les traités qui ont été signés. Que dans l’avenir le pouvoir soit assuré par des gouvernements progressistes dans quelques pays majeurs de l’Union, et de nouveaux traités, plus respectueux des peuples et de l’indépendance des nations vis-à-vis des puissances financières, pourraient être signés. C’est à mon avis vers cela que l’on doit tendre.


                        • Soi Même 9 mars 2012 17:36

                          La différence fergus, ce que tu n’as rien compris à l’UE.


                        • Fergus Fergus 9 mars 2012 18:02

                          @ Soi Même.

                          C’est bien possible...


                        • Nums Nums 9 mars 2012 16:06

                          J’approuve le contenu de l’article et certains commentaires où il est précisé qu’on nous vend (impose) le bipartisme qui n’est que les deux faces d’une même pièce de monnaie.


                          La démocratie représentative peut-être valable à partir du moment où nos représentants sont intègres. Or, ils ne le sont pas.

                          Perso, je considère qu’aucun candidat, qu’il soit petit ou gros, ne l’est et que lorsqu’on a « réussi » en politique, c’est qu’on sait encaisser les coups et les croche-pieds mais SURTOUT qu’on sait en donner/faire.

                          Démocratie réelle ! Un gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple !

                          • Fergus Fergus 9 mars 2012 16:26

                            Bonjour, Nums.

                            Qu’il y ait un manque d’intégrité dans les rangs de nos élus, c’est certain, même si tous ne sont pas à mettre sur le même plan.

                            Pour autant, je ne vois pas d’autre solution que la démocratie représentative. A nous de faire en sorte que des contre-pouvoirs soient mis en place et que les élus puissent être révoqués en cas de manquement à leurs obligations.


                          • Nums Nums 9 mars 2012 17:22

                            " que les élus puissent être révoqués en cas de manquement à leurs obligations. "


                            Bonjour Fergus,

                            Ce n’est pas la première fois que je vous vois faire cette proposition comme celle où vous suggériez que les élus devraient rendre des comptes au peuple 1 fois par an à propos de ce qu’ils ont pu et n’ont pas pu faire concernant ce qu’ils avaient promis de faire.

                            J’approuve l’une comme l’autre.

                            J’ai parfois tendance à être radical dans mes propos et propositions. En tous cas, je sais bien au fond de moi que la démocratie réelle est une utopie dans le sens tout le monde n’a pas l’envie ou le temps de se consacrer aux sujets et affaires politiques de la nation (enfin ce qu’il en reste).

                          • Fergus Fergus 9 mars 2012 18:33

                            @ Nums.

                            Nous avons tous tendance à nous laisser un peu emporter, bercés par des rêves de justice et d’égalité des citoyens. Heureusement que ces rêves sont là !

                            Bonne soirée.


                          • IanO 9 mars 2012 16:33

                            Autant je partage l’objectif affiché de l’article, autant je ne suis pas d’accord avec les préconisations.
                            La première période, basée uniquement sur les résultats électoraux me parait difficile à mettre en place (comment faire pour les partis qui n’existaient pas lors des précédentes élections, pour les candidats sans parti, pour les partis qui ont fusionné ou scissionné depuis ...) et ne règle pas le problème de la reproduction du système puisque les partis déjà bien implantés sont avantagés par rapport aux partis émergents.
                            Faire commencer la période d’égalité stricte plus tôt est une bonne idée, qui suppose effectivement d’être adossée sur la validation des candidatures (sinon, 1000 personnes pourraient se dire candidates pour avoir leur temps de parole). Sauf qu’avancer la date de dépôt des parrainages revient encore une fois à désavantager les petits partis qui souffrent de la difficulté à réunir ces parrainnages.


                            • Fergus Fergus 9 mars 2012 16:42

                              Bonjour, IanO.

                              Pour ce qui est de la période d’égalité relative, vous avez raison de souligner que son maintien, même limité à une durée relativement courte, pose un problème résiduel d’équité. Mais une prime donnée aux partis en place en début de campagne ne m’a pas semblé manquer totalement de sens. Qui plues est, la « cristallisation » chère aux politologues n’aurait pas encore véritablement débuté.

                              Sur le problème de la sélection des candidats à la présidentielle, j’ai récemment fait une proposition dont je vous invite à prendre connaissance dans l’article intitulé « Parrainages : pour une solution simple  ». Elle vaut ce qu’elle vaut mais essaie d’apporter un correctif aux injustices de la situation actuelle.



                              • Claudec Claudec 9 mars 2012 16:56

                                Comparons Hollande à Sarkozy

                                Les « programmes » des candidats, bâtis comme ils sont annoncés, c’est à dire davantage comme l’addition de surenchères opportunistes que comme des projets politiques et de société, sont considérés comme les arguments essentiels d’une campagne. Ils masquent ainsi ceux sur lesquels devrait d’abord se fonder un choix – sauf à être guidé par des considérations idéologiques ignorant l’intérêt du pays et pouvant même lui être opposées. L’électeur le mieux intentionné en oublie qu’il ne s’agit que de projets, voire de promesses, qui devront se plier à des impondérables susceptibles de contraindre tout candidat à ne s’y tenir qu’en partie ou à en changer.

                                Comparer les candidats sur leurs compétences et leurs bilans est donc d’un tout autre intérêt objectif. Quels différence en résulte-t-il entre le Président sortant, Nicolas Sarkozy, et ses opposants dont François Hollande ?

                                Pour le bilan, nul ne peut nier qu’en dépit de promesses non tenues, précisément en raison d’une conjoncture imprévue à l’époque où il les avait faites, Nicolas Sarkozy a su protéger la nation, lui évitant de sombrer là où se trouvent certaines des celles citées en exemple par le socialisme. Nul ne peut nier non plus les réformes dont celles des retraites, des universités, du service minimum, etc. effectuées pendant que s’enchaînaient, à raison d’une par an, 4 crises mondiales, toutes d’une ampleur jamais atteinte.

                                Le bilan de son compétiteur, pendant la même période, peut se résumer au leadership d’une opposition n’ayant su se manifester que par le rejet systématique de toute mesure, et a fortiori réforme, proposées par le gouvernement. Soumis à un sectarisme conciliant les opinions les plus divergentes, faute d’idées crédibles et constructives, son action s’est limitée au harcèlement d’un homme et de ses soutiens plutôt que d’œuvrer aux intérêts du pays. Alors que la France, comme tous les pays du monde, traversait une période aux périls de laquelle elle a échappée pour l’essentiel, cette opposition, PS en tête, n’a su user que de l’invective, du ragot, du faux procès, avec pour seul objectif de retarder le pouvoir dans ses efforts. En attestent les votes et abstentions de ses parlementaires, allant jusqu’à renier certaines de leurs propres options.

                                Il n’en demeure pas moins que toute campagne électorale est l’occasion pour chaque candidat de manifester ses convictions, qui par des mots qui par des actes. Pour les actes, le cas Lejaby est emblématique en cela qu’il démontre aux yeux de l’opinion qu’il est possible à une entreprise et surtout à ses salariés de s’en sortir autrement qu’en faisant appel à l’assistanat ; en procédant à leur propre remise en cause, à la réorientation de leur activité et en acceptant la formation nécessaire. Ce cas exemplaire démontre aussi que les politiques peuvent avoir une autre influence que celle qui consiste à se tourner vers l’État pour en tirer des subsides qui ne font que repousser les échéances, sans rien changer au fond.

                                Pour les annonces, celle du Président Sarkozy indiquant qu’il quitterait la vie politique s’il n’était pas réélu est un signe fort adressé aux électeurs. Il les invite à choisir entre des politiciens appliquant obstinément les solutions apprises sur les bancs des école auxquelles est formée leur caste, et un dirigeant issu du rang, capable de se reconvertir lui aussi le cas échéant plutôt que de s’accrocher désespérément à des privilèges budgétivores – fussent-ils républicains.

                                Il reste moins de deux mois aux électeurs pour comprendre ces différences fondamentales entre le Président sortant et ses principaux challengers. L’un a agi avec une rare énergie pendant que d’autres intriguaient et pensaient aux meilleurs moyens de conserver leurs avantages en sapant ses efforts.


                              • Fergus Fergus 9 mars 2012 17:42

                                Bonjour, Claudec.

                                Sans vouloir vous offenser, votre plaidoyer pro-Sarkozy vs Hollande-le-présumé-incapable m’a beaucoup amusé tant il donne dans l’imagerie d’Epinal politique version UMP.

                                Même dans son propre camp, la gestion de Sarkozy est très contestée, sinon ouvertement, du moins en coulisses. A commencer par la loi Tepa, particulièrement inopportune, et sur laquelle il n’est pas revenu totalement malgré la crise. N’oubliez pas en outre qu’il a creusé la dette avant même que la crise intervienne, et cela conformément à ses habitudes antérieures de ministre du Budget et de ministre des Finances créateurs massifs d’endettement.

                                Mais laissons là les grands dossiers pour nous pencher sur deux aspects que vous avez vous-même abordé :

                                - D’une part Lejaby. Certes, il y a lieu de se réjouir du sauvetage de l’usine d’Yssingeaux, mais il faut ouvrir les yeux, il n’ eu lieu que grâce à la conjonction de plusieurs évènements : 1) Sarkozy avait besoin d’un exemple destiné à servir sa propagande ; 2) Wauquiez, élu du département, avait besoin lui aussi de soigner son image, et il en d’ailleurs fait des tonnes ; 3) Arnault et ses amis du CAC40 ont besoin de la complicité de Sarkozy pour continuer de détricoter les droits sociaux. D’où l’aide, modeste pour lui, qu’a apporté (de manière pérenne, on l’espère) Arnault à la reprise de cette usine. Cela dit, il ferme une entreprise chaque jour, et chaque jour 1000 nouveaux chômeurs viennent grossor les rangs. Que sont les quelques dizaines de Lejaby dans cet océan de détresse ?

                                - D’autre part, la prétendue attitude exemplaire de Sarkozy relativement à son avenir. Un Sarkozy qui raille ses adversaires carriéristes et qui, sur le plateau de France 2 évoquait la présidence somme le sommet de sa carrière. Comprenne qui pourra ! En réalité, Sarkozy continue de faire ce qu’il a toujours fait : du Sarkozy ; autrement dit, il affirme tout et son contraire, à tout bout de champ et sur tous les sujets !



                                Carrière

                                Lejaby


                              • Jean-Louis CHARPAL 9 mars 2012 16:58

                                Partisan du Front de Gauche, j’appelle de mes voeux une VIè République.

                                Je souhaite que dans la nouvelle Constitution, tout sondage soit purement et simplement interdit 1 an avant les élections présidentielles et législatives.

                                Je suis convaincu que ça changerait complètement la donne, car les chiens de garde du système ultra libéral ne pourraient s’appuyer sur des sondages bidons et tripatouilés sur des critères tenus secrets, pour faire croire aux gens qu’il s’agit d’élire Miss France ou de parier sur le « cheval » qui va gagner le « Grand prix de l’Elysée ».

                                Il faut par ailleurs absolument rétablir des « face à face » à armes égales, avec même temps de parole, et interdiction d’interrompre celui qui parle, entre candidats ou partisans de ceux-ci, uniquement pour confronter les programmes. Du sérieux, au lieu de ce cirque médiatique façon star’ac !


                                • Fergus Fergus 9 mars 2012 17:53

                                  Bonjour, Jean-Louis.

                                  Interdire tous les sondages, il ne faut pas rêver car ils sont entrés dans les moeurs dans tous les pays démocratiques du monde et la population elle-même en est très largement friande. C’est comme si, sur le plan des transatlantiques en solitaire, on demandait aux navigateurs de se passer de GPS. Ce ne sont d’ailleurs pas les sondages en eux-mêmes qui posent réellement problème, mais l’usage qui en est fait dans les médias et le fait que le CSA admette que l’on puisse s’appuyer dessus pour déterminer des temps de parole.

                                  Quant aux face-à-face, pourquoi pas, en effet ? Le problème est qu’ils sont refusés par les candidats. Par les favoris qui ne veulent pas débattre entre eux avant le 1er tour et qui refusent d’affronter des adversaires d’un rang inférieur. Par les outsiders qui ne veulent débattre qu’avec les favoris et appliquent pour le reste la même attitude vis-à-vis des candidats plus modestes. Or, nul ne peut obliger qui que ce soit à ce type de confrontation. Bref, la solution n’est pas pour demain.


                                • logan 9 mars 2012 19:28

                                  Même s’ils sont refusés par les candidats, le rôle des journalistes c’est dans ce cas de les obliger à débattre par leur intermédiaire en relayant les critiques et les idées des autres candidats et de demander leur avis à celui ou celle qu’ils interrogent.

                                  Cependant comme vous l’aurez remarqué, si les journalistes le font, cela reste très rare, et c’est souvent pour demander des réactions sur les propos ou idées des deux candidats favoris, bref pour nous servir du bipartisme à la con.

                                  Personnellement, en tant qu’électeur de front de gauche, cela m’aurait intéressé de savoir ce que pouvaient dire les différents candidats par rapport aux idées proposées par le front de gauche.
                                  Et je pense que c’est la même chose pour n’importe qui soutenant n’importe quel parti ou candidat.
                                  La confrontation de toutes les idées, pas seulement de celles du PS et de l’UMP, c’est ça qui nous intéresse et qui nous permet de mieux nous déterminer pour le vote.

                                  Mais il est clair à mes yeux que les médias ne veulent surtout pas que nous soyons informés, ils refusent d’organiser la confrontation des idées, nous n’avons finalement droit qu’à une vaste propagande déséquilibrée.


                                • Fergus Fergus 9 mars 2012 22:24

                                  Bonsoir, Logan.

                                  Vous avez raison, mais malheureusement les journalistes, ou du moins ceux qui se prétendent tels, sont très loin de faire correctement leur travail en interrogeant leurs interlocuteurs sur la confrontation des éléments programmatiques. Trop souvent c’est sur les petites phrases des uns et des autres qu’ils centrent le débat en vidant du même coup leur interview de toute substance susceptible d’éclairer les électeurs. Et c’est ainsi que la campagne électorale perd très vite de son intérêt.


                                • fcpgismo fcpgismo 9 mars 2012 17:02

                                  La France n’ est pas une démocratie, et en plus on est gouverné par une secte mafieuse.Quant a l’accaparation expression pour moi douteuse j’ aurai écrit l’ ACCAPAREMENT après vérification dans le Dico ce terme n’ existe pas , 

                                  l’ essentiel, je suis d’ accord avec l’ article. 

                                  • Fergus Fergus 9 mars 2012 17:59

                                    Bonjour, Fcpgismo.

                                    Disons que nous sommes dans une démocratie dévoyée, caractérisée par de graves manquements de l’exécutif à l’esprit de la Constitution et aux lois en vigueur.

                                    Pour ce qui est de l’accaparement, vous avez entièrement raison et je suis sincèrement confus d’avoir commis cette bourde orthographique. Merci à vous de l’avoir rectifiée dans votre commentaire.


                                  • A quand la VI° République, avec 240 députés à l’Assemblée Nationale à qui on accorderait deux mandats d’élus maximum (mairie, régional,présidentiel compris), défrayés mais pas rétribués. Plus de sénateurs. Huit régions, chacune administrée par un Conseil Régional élu, et qui enverrait chacune 30 députés à l’Assemblée, désignés à la proportionnelle, un Président de la République qui, tous les deux mois rendrait des comptes sur son action au peuple à travers des conférences débats télévisés, des comités de citoyens régionaux chargés de faire emonter jusqu’aux décideurs les desirata du peuple, pas plus de trois syndicats nationaux et nombre restreint de partis politiques nationaux....etc...plus de multitude de voitures, regroupement des ministères autour de la Présidence, moins de ministres et de secrétaires d’Etat, de conseillers et...d’huissiers, cuisiniers, chauffeurs, valets, avions, vedettes, et palais. 
                                    NB - Chaque élé ayant eu des démélés avec la justice rayé des cadres à jamais.
                                    Bien le bonsoir Fergus.


                                    • Fergus Fergus 9 mars 2012 19:19

                                      Bonsoir, Henri.

                                      C’est un schéma respectable, mais il en est de nombreux autres. Par exemple un Premier ministre issu des législatives et chef de l’excéutif, 400 députés élus à la proportionnelle, 8 à 12 régions mais un Sénat maintenu avec des représentants des régions sur le modèle du Bundesrat allemand, des comités citoyens tirés au sort et chargés chaque année d’entendre les élus, etc...


                                    • logan 9 mars 2012 19:34

                                      Il faut savoir que notre système électoral est fondé sur le principe de légitimité, et que cette légitimité dépend totalement de l’assentiment que nous pouvons donner à ceux qui gagnent le scrutin pour gouverner.

                                      Hors si nous voyons que le scrutin est inéquitable, nous avons tout à fait le droit de refuser d’accorder notre assentiment. Souvent les gens contestent les résultats des élections parce qu’il y a eu fraude. Peut-être faudrait-il commencer aussi à envisager ce genre de refus alors que l’on constate que le débat public qui précède le scrutin est complètement biaisé et inéquitable.
                                      Après tout c’est aussi une sorte de triche.

                                      Et si cette année on refusait les résultats de l’élection pour demander un nouveau scrutin et plus d’égalité et de respect des principes de démocratie dans le débat public ?


                                      • Fergus Fergus 9 mars 2012 22:47

                                        @ Logan.

                                        Difficile de remettre en cause le résultat d’un scrutin au motif qu’il est détourné par les élus. mais vous avez raison, il faudrait pouvoir invalider tous ceux qui trahissent les électeurs. D’où l’intérêt d’étudier des modalités de révocation ou, à défaut, de dénonciation des dérives des élus via, peut-être, l’organisation de jurys d’évaluation citoyens.

                                        Bonne nuit.


                                      • arobase 9 mars 2012 19:38

                                        en fait je trouve que notre démocratie souffre d’uniformité malsaine.


                                        en 5 ans aucun parlementaire ou élus ump n’a jugé utile de dire à sarkosy : ça c’est pas bien !! pourtant ce sont des tas de conneries qu’un collégiens ne ferait pas qui le sont menés là ou il ont mis le pays !
                                        les godillots RPR ont fait des petits.
                                        même problème chez bayrou et lepen : ne voir qu’une seule tête sinon c’est l’exclusion !

                                        à gauche, des fortes personnalités, des avis divergents, des discussions ...certains s’en plaignent et en font un défaut alors que c’est une force, un atout. et une garantie pour la démocratie !
                                        quand les gens se respectent mutuellement, ça évite les bêtises..

                                        je me souvient dans mon boulot, des réunions commerciales musclées mais courtoises par des divergences de vue : c’est de là que sortaient toujours les idées les plus constructives.



                                        • Fergus Fergus 9 mars 2012 22:42

                                          Bonsoir, Arobase.

                                          Il est vrai que la gauche est nettement moins disciplinée que la droite « godillot », et je pense, moi aussi, que c’est beaucoup mieux ainsi. Le comportement « godillot » est en effet une forme de trahison de l’esprit démocratique et des électeurs que les élus sont censés représenter.


                                        • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 9 mars 2012 20:50

                                          Avant de compter les temps de parole il faudrait s’intéresser à qui a le droit de se présenter.

                                          Qui a été coopté par nos ’Grands électeurs’, puisque tel est notre système mis en place place par Jaques Chirac lui-même, sous les applaudissements du PS, anti-gaullien par excellence.
                                          Suffrage censitaire, avec des Grands Electeurs la trouille au ventre de se faire représailler par une non-redistribution un mauvais « vote ».
                                          Les temps de parole c’est important, mais après.


                                          • Fergus Fergus 9 mars 2012 22:29

                                            Bonsoir, L’Omnivore.

                                            Vous avez raison, et c’est pourquoi le système de sélection doit être impérativement réformé. J’ai fait ma propre proposition (voir lien dans deux commentaires de ce fil) ; elle n’est peut-être pas la meilleure mais elle a le mérite d’exister et de poser le débat en toute modestie.


                                          • aspic aspic 9 mars 2012 21:14

                                            J’aimerai bien que l’on me montre de nouveau tous les liens entre politiques et « journalistes », c’est à dire les noms et prénoms, leurs activités soit à France Inter, soit chez TF1 ou Antenne 2 etc...
                                            Cela m’aiderait à écouter/regarder leurs discours d’une autre façon.
                                            Une liste à faire circuler aussi !


                                            • Fergus Fergus 9 mars 2012 22:31

                                              Bonjour, Aspic.

                                              Je vous invite à aller voir d’urgence l:e film « Les nouveaux chiens de garde » de Balbastre et Kergoat, il,est parfaitement clair sur le sujet, et une bonne partie de ces chiens de garde y est citée.


                                            • Denzo75018 10 mars 2012 08:54

                                              N’importe quoi ! La pluralité existe, et il est de la Liberté de la Presse - Avant la période officielle des élections - de gérer eux-même la nature des articles Politiques, qui ils veulent interviewer et la fréquence ...

                                              A partir du 16 Mars et jusqu’au vote du 2ième Tour, tous les temps de parole des candidats seront décomptés par le CSA et conformément à la Loi, ajustés avec la plus stricte vérité ! Dicter ce que « doit » dire/faire la Presse s’appelle une Dictature et les régimes socialo/communistes connaissent bien ces penchants ...


                                              • Fergus Fergus 10 mars 2012 09:09

                                                Bonjour, Denzo.

                                                Il semble que vous ayiez une vision idyllique des médias.

                                                Pour ce qui est de « dicter », ma proposition ne vise qu’à étendre de quelques semaines ces périodes d’égalité (relative ou stricte) que vous trouvez pourtant justifiées et correctement arbitrées par le CSA.

                                                J’ajoute que ne vois pas le rapport entre des règles saines et le « communisme », manifestement stalinien, auquel vous faites allusion. Laissons ce genre d’amalgame douteux aux intégristes de l’UMP. Mais peut-être en faites-vous partie ?

                                                Je précise en outre, mais cela vous a peut être échappé, que ne sont concernés par ces règles que les médias audiovisuels, les médias papier échappant à ces obligations.


                                              • fred74 fred74 10 mars 2012 09:17

                                                Bonjour,,,,

                                                De facon general,,,notre démocratie n’est plus que l’ombre d’elle même,,,,avec la bénédiction d’une partie de la population lobotomisé à la sauce télévisuel,,,,,que peu ton y faire,,,,
                                                Le peuple ne comprends pas qu’il est manipulé,,,,suffit de discuter avec des gens de la rue,,,,
                                                Soit il fuit,,,,,soit il réponde à coté,,,,
                                                Quand on lis sur Marianne des articles pour discrédité Marine Lepen ,,,,,,pourquoi pas,,,,on peu ne pas être d’accord avec sur des sujets,,,,,,mais cette campagne est une calamité,,,,,aucun débat de font,,,,pas d’échange,,,,enfin bref,,,on cherche à noyer le poisson,,,,


                                                • Fergus Fergus 10 mars 2012 09:29

                                                  Bonjour Fred.

                                                  Vous avez raison, le débat de fond est très largement évacué. Mais la faute en revient moins aux politiques qu’à ceux qui les interviewent et qui centrent la majorité de leurs questions sur des sujets marginaux (exemple : le halal) ou des petites phrases au lieu de contraindre les candidats à s’exprimer de manière plus approfondie sur les sujets majeurs qui intéressent les Français.

                                                  Des Français qui, vous l’avez souligné, se tiennent eux-mêmes trop souvent à l’écart de cette présidentielle. « Lobotomisés » ? Peut-être pas, mais enfermés à coup sûr dans des modèles de vie individualistes où les questions domestiques prennent le pas sur la vie citoyenne. Et vu l’ampleur du phénomène, il faudra sans doute des années de pédagogie pour que cela change...


                                                  • eric 10 mars 2012 22:51

                                                    Fergus, je n’en reviens pas. Vous êtes en principe un homme de gauche et un homme de gauche informé ? Comment pouvez vous prêter une réelle importance à ces règles, médiatiques, qui comme les règles de financement des partis, ne concernent que la partie émergée des iceberg ?

                                                    Je vous recommande le bouquin de Benjamin Dormann : Ils ont acheté la presse ed J Picollec) pour ne plus perdre votre temps avec ces détails.
                                                    Vous y verrez comment Gracques Terra Nova, soutenus et soutenant de grand médias « de gauche » financés par des milliardaires de gauche, mettent un argent délirant dans des campagnes d’opinion qui prédéterminent vos opinions sans que cela ne soit comptabilisé ni en temps ni en argent.
                                                    Vous découvrirez aussi qu’ils sont également financés par des officines américaines, des Bilberg en veux tu en voila, Le german Marshal fund of the united state, dont le seul administrateur non américain est le patron anglais de Goldmann Sachs. etc....
                                                    Comment se retrouvent là, mais aussi au Monde, Nouvel Obs Libé, inrock les même personnes les mêmes intérêts et les mêmes stories telling et slogan, et comment depuis 10 ans ils nous répètent que Sarkozy est petit et qu’il aime les riches. Comment ils proposent de taxer les revenus supérieurs à un million d’euro parce que leur mode de distribution des bénéfices consiste à des versements de dividendes qui échappent à l’IR.façon Olivenne...Comment ils critiquent le yacht de Bollorré parce que celui de Perdriel est géré au luxembourg par une société appartenant au même groupe que le nouvel obs parce que la législation luxembourgeoise permet d’intégrer son yacht dans l’activité professionnelle. Comment une autre filiale perpétuellement en pertes fiscale gère les avions privés qui rendent tant de service à tous le monde sans être comptabilisés nul part.
                                                    Comment Segolene a pu envisager de participer vraiment aux primaires tant que Bergé payait mais comment elle a compris qu’elle n’avait plus de chance quant Pigasse, Niel, Bergé et autre ont préféré financer DSK au départ puis Hollande faute de mieux.
                                                    Pourquoi Pulvar est tellement agressive avec Poutou, etc...
                                                    Comment sur franc culture ne sont invité pratiquement que des économiste favorables à ce courant, et en général membre de ces officines.
                                                    Bref, je ne vais pas vous recopier tous le bouquin, mais chaque info, chaque phrase est documenté avec source vérifiable.

                                                    Alors dix minutes ou 10 heures de plus ou de moins pour l’un ou l’autre des candidats officiel, qu’est ce que cela change ?

                                                    Alors peut être aurez vous une autre opinion sur ce vers quoi nous nous acheminons si ces gens là parviennent à placer leur candidat.


                                                    • Fergus Fergus 11 mars 2012 09:37

                                                      Bonjour, Eric.

                                                      Tout cela est sans doute globalement vrai. Mais le conditionnement des foules ne tient pas uniquement à cela : il résulte aussi très largement de la désagrégation, dans une société de confort (fût-il très relatif pour de nombreux Français) de l’esprit de lutte et de la primauté du collectif sur l’individuel. Pour autant, rien n’est jamais définitivement joué, et les manipulations des oligarchies peuvent très vite se heurter à un mur lorsque les conditions du rejet sont réunies.

                                                      Pour ce qui est de Hollande, je note que les pouvoirs occultes n’ont été pour rien dans le fait qu’il se soit imposé enr emplacement de DSK : sitôt la chute de celui-ci, Hollande a immédiatement pris la place sans qu’il ait été besoin de manipuler l’opinion. Et cela pour une raison qui continue d’être d’actualité : le rejet massif de Sarkozy et la volonté concomitante d’alternance.

                                                      Quoi qu’il en soit, cela n’empêche pas d’améliorer les règles démocratiques, sauf à penser que tout est systématiquement joué d’avance dans les salons feutrés de décideurs puissants. Or, je persiste à penser que les choses ne sont pas si simples, fort heureusement !


                                                    • eric 10 mars 2012 22:53

                                                      Tient d’ailleurs sur certaines pages ici vous retrouverez des annonces terra nova, vous savez combine cela coûte ?


                                                      • Dominique TONIN Dominique TONIN 11 mars 2012 07:32

                                                        Il est dommage, qu’au bout de vote raisonnement, vous n’ayez pas en plus, donné la façon de sélectionner les candidats.

                                                        Vous semblez admettre que seuls les grands partis seraient crédibles, tant en légitimité qu’en idées novatrices et salvatrices. Votre opinion et votre vision sur la démocratie me paraît pour le moins étriquée.
                                                        Le temps de parole devrait au contraire être inversement proportionnel au nombre d’élus et de la représentativité nationale. Car quoi qu’on en dise, SARKOZY (pour l’exemple factuel) ne l’a pas eue (la représentativité) en 2007, il en est encore plus loin aujourd’hui !
                                                        Donner la parole aux petits candidats (crédibles) éviterait aux gros autant de mensonges démagogiques en moins !

                                                        • Fergus Fergus 11 mars 2012 09:49

                                                          Bonjour, Dominique.

                                                          Permettez-moi de contester votre critique. Évidemment, je ne trouve pas que seuls les candidats des grands partis sont crédibles, c’est pourquoi j’ai proposé dans un article du 23 février (Parrainages : une solution simple) un système de sélection plus juste. Plus juste en tous les cas à mes yeux qu’un « parrainage » par 1 million de citoyens qui signifierait la mort de la plupart des petits candidats.

                                                          Pour ce qui est d’un temps de parole inversement proportionnel à la représentativité des partis (une innovation qui me plairait personnellement), je crains fort que cela n’ait pas l’ombre d’une chance de voir le jour car ce serait bafouer le principe d’équité démocratique.


                                                        • gruni gruni 11 mars 2012 07:47

                                                          Bonjour Fergus

                                                          Au nom de ce fameux principe d’équité, Eva Joly n’aura pas droit à son émission « Des paroles et des actes ». En fait la candidate d’EELV ne fait pas recette ou si vous préférez de l’audimat. Outre leurs opinions politiques les médias sont aussi des commerçants qui investissent en priorité sur les clients rentables.
                                                          Je pense comme vous que rien ne changera et vous avez raison de signaler les moyens limités des blogueurs politiques.

                                                          Très bon dimanche Fergus


                                                          • Fergus Fergus 11 mars 2012 10:02

                                                            Bonjour, Gruni.

                                                            Le système que je propose vise précisément à augmenter de manière très significative la durée d’égalité dans les médias afin de rétablir un meilleur équilibre dans le traitement audiovisuel des candidatures.

                                                            Cela dit, quel que soit le système, il ne sera jamais parfait, mais les déséquilibres actuels sont suffisamment choquants pour que l’on se mobilise afin de limiter la préemption des moyens audiovisuels par les favoris.

                                                            Cordialement.


                                                          • P. PICARD 11 mars 2012 18:38

                                                            Il faudra aussi réfléchir au changement du mode de scrutin. Je pense au vote à choix multiple : au lieu de choisi un candidat on en choisit plusieurs par ordre de préférence, et le scrutin n’est plus qu’à un seul tour. Il y a plusieurs avantages mais en particulier celui-ci : finit la dictature du vote utile ! Les « petits » ne seraient peut-être pas aussi petit que ce que l’on croit, et les grands loin d’être aussi grands que ce que l’on veut nous faire croire.



                                                            • P. PICARD 11 mars 2012 18:40

                                                              J’ai oublié : je ne vois pas d’inconvénients à ce mode de scrutin, mais si quelqu’un en connaît un ça m’intéresse !


                                                            • Fergus Fergus 11 mars 2012 18:46

                                                              Bonjour, M. Picard.

                                                              Ce type de vote est évidemment très tentant, mais il présente un énorme défaut : que le candidat vainqueur ne l’emporte qu’avec une courte avance sur son (ou ses) poursuivant(s), qui plus est en ne recueillant, selon toute probabilité, qu’un faible pourcentage des votants. Un président ainsi élu n’aurait quasiment aucune légitimité.


                                                            • P. PICARD 11 mars 2012 19:51

                                                              Effectivement vous avez raison. A ce moment il faudrait conserver un 2èm tour avec les 2 candidats en tête. Pour moi l’idée n’est pas de trouver le système le plus égalitaire possible car il faut de toute façon une majorité sous peine d’avoir un pays ingouvernable. L’idée est de casser la manipulation et le chantage des médias. Ce qui s’est passé en 2007 est scandaleux, S. Royal a été délibérement favorisée avant le premier tour pour être tournée en ridicule ensuite. De façon évidente certains milieu ont établis une stratégie pour mettre une adversaire sur mesure face à N. Sarkozy pour qu’il puisse l’emporter. Ca ne se passera peut-être pas exactement de la même façon, mais je m’attend à un coup tordu du même genre. Je ne serai pas étonné par exemple que l’on ne tarde pas à découvrir tout à coup (au bon moment) que Hollande connaissait les dérives mafieuses de certaines antennes locales de PS, lorsqu’il était premier secrétaire, et que l’on ne parle plus que de ça jusqu’au 2èm tour.

                                                              Un changement du mode de scrutin n’est peut-être pas le seul changement nécessaire et n’empêchera peut-être pas toute manipulation mais il les rendrait beaucoup plus difficile.

                                                            • Fergus Fergus 11 mars 2012 23:18

                                                              @ P. Picard.

                                                              Des coups tordus, il est possible qu’il y en ait de la part de Sarkozy tant il a toujours été coutumier du fait tout au long de sa carrière. Pour autant, je crois qu’il est démuni face à Hollande. Si ce n’était pas le cas, il aurait utilisé ses armes plus tôt afin de briser la dynamique du candidat PS, par exemple juste après le discours du Bourget.

                                                              Cela dit, il reste les affaires des Bouches-du-Rhône et du Pas-de-Calais. Mais bien qu’il s’agisse de deux départements importants, cela ne représente que 2 fédérations socialistes sur une centaine, et rien de sérieux ne prouve que l’ex-Premier secrétaire du PS puisse être impliqué, ne serait-ce que pour négligence. De surcroît, vouloir agiter le chiffon rouge de ces affaires locales pourrait revenir comme un boomerang frapper le candidat UMP tant il est lui-même mouillé dans le dossier Karachi et environnement de collaborateurs ou amis mis en examen ou en passe de l’être.

                                                              Aujourd’hui Sarkozy a probablement tiré ses dernières cartouches. Nous saurons très vite s’il a réussi ou non à convaincre les Français...

                                                              Bonne nuit.


                                                            • brieli67 11 mars 2012 20:52

                                                              Seaux serpillières et gants de ménagère

                                                              Opération OSTERPUTZ

                                                              le printemps revenu,sous nos latitudes, la maisonnée est passée à la brosse à dents, curée par des détergents abrasifs........ et ON JETTE tout ce qui s’est accumulé aau fil de l’an.

                                                              Avant le Pfouf dans les poubelles de l’Histoire

                                                              pourrais tu nous narrer à nous autres

                                                              la terrible histoire du GCO de Strasbourg
                                                              d’office non intégré dans le Grenelle Vert ....... Borloooo
                                                              http://stierkopf.over-blog.com/article-gco-veni-vidi-vinci-100400919.html

                                                              La Droite locale fait le forcing pour faire passer le projet avant l’Osterputz
                                                              et des voix socialistes..... laissent entendre que ça va coûter cher aux contribuables de bloquer le projet

                                                              Sommes à partager : de 4oo millions on a passé à plus de 750millions en 3 ans !
                                                              http://67.parti-socialiste.fr/2012/03/05/grand-contournement-ouest-de-strasbourg/

                                                              nb : difficile pour le Hamster ( la Grande Marmotte de Strasbourg ) dans les terriers de loess.
                                                              http://monmulhousebio.fr/?p=1365
                                                              http://mapage.noos.fr/baumgart/index.htm&nbsp ; le dossier !

                                                              Merci !


                                                              • Fergus Fergus 11 mars 2012 23:26

                                                                Bonsoir, Brieli.

                                                                Merci pour ces dernières nouvelles d’Alsace, sans jeu de mots. J’avoue que je ne connaissais pas dans le détail, loin s’en faut, le projet de GCO. Voilà qui ne va pas manquer d’apporter de l’animation dans la région. Je lirai les liens en détail demain afin d’en savoir plus.

                                                                En attendant, désolé de savoir que ces braves hamsters risquent d’être touchés par le tracé. Raison de plus pour se battre. Quant à mon projet d’article sur ces sympathiques animaux, il en est toujours à l’état d’ébauche. Il va falloir que je m’y colle, sans doute avant l’été.

                                                                Cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès