• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Présidentielle - Protéger ou disparaître, la peur et l’espérance

Présidentielle - Protéger ou disparaître, la peur et l’espérance

A la veille de la présidentielle, l’essentiel apparaît plus clairement que jamais. Après une génération de descente lente mais qui s’accélère vers toujours plus d’insécurité économique, alors que non seulement les emplois, mais les personnes sont lourdement menacées en même temps que l’avenir du pays, les élites gouvernementales sont confrontées à l’alternative soit de remplir le rôle premier de l’Etat la protection – soit de disparaître.

Placés en face de la possibilité bien réelle de perdre le contrôle, les plus puissants s’inquiètent voire paniquent, en France et ailleurs, et ils tentent de communiquer leur effroi et de le marteler pour influencer la décision des citoyens.

Qu’est-ce qui l’emportera chez les Français, de la peur ou de l’espoir ? Rien n’est joué d’avance, car à la fois peur et espérance sont des passions puissantes.

Au-delà des expressions à la fois nécessaires et convenues par chacun des candidats à la présidentielle de solidarité envers les forces de l’ordre et de détermination à lutter contre le djihadisme, l’attentat du jeudi 20 avril sur les Champs-Elysées pose une question brûlante, celle des moyens et méthodes mis en œuvre depuis plus de deux ans contre le djihadisme.

Ce qui choque le plus, c'est le passé du tueur, et les occasions manquées de le mettre hors d'état de nuire avant son attentat :

  • En 2001, il avait tiré à deux reprises sur des policiers et blessé grièvement trois d'entre eux. Condamné en 2003 à vingt ans de prison, sa peine avait d'abord été ramenée à quinze ans, puis suffisamment réduite pour qu'il puisse se rendre coupable de vols aggravés en 2014
  • Condamné à un simple sursis avec obligation de contrôle judiciaire, il ne se conformait plus à cette obligation, sans être pour autant renvoyé en prison
  • Signalé en début d'année pour son intention affichée de tuer des policiers, il ne passe que 24 heures en garde à vue le 23 février, suite à quoi il est relâché faute de preuves suffisantes

Peut-on vraiment parler de lutte déterminée contre le djihadisme et plus généralement la grande criminalité - avec lesquelles il existe souvent des passerelles - quand un individu extrêmement dangereux, signalé pour ses intentions claires de passer à l'acte, est relâché au bout de 24 heures ? La question n'est évidemment pas celle des personnes qui ont pris cette décision, c'est la politique d'ensemble mise en oeuvre pour protéger les Français.

La capacité de l’Etat à remplir sa fonction de protection revient au cœur du débat, à deux jours du premier tour, c’est-à-dire en fait la compétence des gouvernants.

Mais ce n’est pas seulement en termes de terrorisme djihadiste que la question est posée ! La protection contre chômage, déclassement et pauvreté est au moins aussi structurante dans la campagne présidentielle que celle de la protection contre djihadisme et criminalité, car en vérité les menaces se précisent de plus en plus, au plan individuel comme collectif.

"Protéger ou disparaître", un livre prémonitoire - aujourd'hui une réalité immédiate

En 1999, feu Philippe Cohen faisait paraître un livre qui éclaire crûment l'alternative maintenant imposée aux gouvernants. Dans « Protéger ou disparaître – Les élites face à la montée des insécurités », il centrait certes son propos sur les menaces économiques, car si le cancer du chômage structurel de masse rongeait déjà la société, le djihadisme n'était encore qu'embryonnaire en France.

L'histoire du progrès se confond avec l'extension de la sécurité des personnes et des biens, la conquête de la dignité dans la vie professionnelle par le droit au travail et au revenu, l'assurance croissante de vivre tranquillement ses vieux jours.

Depuis une vingtaine d'années, ces trois attributs du progrès social, garantis par le capitalisme contrôlé de l'après-guerre, sont remis en cause. L'insécurité, que l'on croyait définitivement vaincue, revient en force. Elle envahit aussi le monde du travail, où s'étendent le chômage et la précarité. Enfin, elle est en train d'hypothéquer l'avenir à cause des menaces pesant sur les systèmes de retraites et d'épargne.

Cette montée de l'insécurité urbaine, sociale et financière, les gouvernements, en France comme dans la plupart des pays occidentaux, qu'ils soient de gauche ou de droite, se révèlent impuissants à l'enrayer. Plus grave : les élites la jugent inévitable car elle est supposée nourrir le dynamisme économique de nos sociétés. Une nouvelle idéologie est apparue qui prétend dépasser le cadre national et exalte le risque pour tous, alors que seule une caste détentrice de la rente peut mettre son existence à l'abri des tumultes du monde. Or, si les gouvernants ne peuvent plus protéger les populations qui les ont élus, à quoi servent-ils ? La sécurité des personnes, des biens et de l'avenir est, depuis le Moyen Âge, le socle du contrat social. C'est sur elle que se sont fondés l'État moderne et la démocratie. Voilà pourquoi les élites seront bientôt confrontées à un choix radical : protéger ou disparaître.

Telle est la question pour les gouvernants

Après l'élimination successive des politiciens les plus en vue de LR comme du PS, de Sarkozy à Valls en passant par Juppé et Hollande, alors que deux des quatre candidats les mieux placés pour le premier tour s'opposent aux deux partis centraux de gauche et de droite, qu'un troisième cherche à se présenter comme "hors parti", que le quatrième seul représente l'un des camps traditionnels et que le représentant du PS a chuté comme une pierre dans les sondages - jusqu'à presque l'insignifiance - et alors que la plupart des thèmes de la campagne remettent en cause souvent frontalement l'un des éléments du consensus PS-LR auquel Alain Minc donna le nom de "cercle de la raison"... comment douter que c'est maintenant que ce choix s'impose - Protéger ou Disparaître ?

Protéger contre quelles menaces ?

La protection s’entend sur plusieurs plans – protection naturellement contre le terrorisme djihadiste, mais pas seulement, sans doute même pas principalement. Car les menaces, anciennes ou nouvelles, déjà évidentes ou encore discrètes, sont nombreuses :

  • Chômage, déclassement personnel et pauvreté, fléau dont l'extension tend à s’accélérer, désolation humaine qui ronge désormais des régions entières, plonge dans la désespérance, gâche les talents - 25% de chômage parmi les jeunes - et obère l'avenir
  • Chute de l'économie du pays dont l’industrie – la source première de richesse quand on n’a que peu de ressources naturelles et qu’on doit notamment importer suivant les années pour 30 à 60 milliards de pétrole et de gaz – perd de plus en plus ses fleurons, Alstom l’exemple le plus criant mais nullement le seul
  • Désunion entre Français du fait notamment de la subversion islamiste, elle-même terreau du djihadisme
  • Retour en force de la crise financière initiée en 2007, laquelle n'a été depuis une décennie que mise sous le boisseau à force de planche à billets au bénéfice des banques - sous le doux nom de "politique monétaire non conventionnelle" - ainsi que d'austérité généralisée, particulièrement prononcée en Union européenne. Rappelons qu'Irlandais, Belges et autres paieront pendant longtemps par leurs impôts la prise en charge des dettes bancaires décidée alors par leurs gouvernements à l'encontre de leurs intérêts. Rappelons que la prétendue "garantie des dépôts" bancaires par l'Etat est largement illusoire
  • Guerre étrangère, lorsque la France est liée à des alliances qui pourraient l’entraîner dans des guerres majeures, voir les événements de Syrie, les plaies de la division de l’Europe qui suppurent en Ukraine de l'est et menacent de s’aggraver autour des pays Baltes, pendant que l’OTAN s’entraîne à l’occupation de régions russophones, dans un contexte général de multiplication des zones de friction dangereuses entre grandes puissances – Iran, Yémen, Corée du Nord
  • Immigration de masse dont des accélérations chaotiques sont tout à fait envisageables dans les années qui viennent, comme cela s’est vu en Allemagne en 2015, et dont la multiplication de pauvres hères rescapés de guerres civiles lointaines mendiant leur survie dans les rues de Paris pourrait n’être qu’un avant-goût

Les Français ne s’entendent pas sur la priorité des différentes menaces, ils ne s’entendent même pas sur leur liste, notamment concernant les immigrés en masse face auxquels la solidarité est pensable tout autant que l’inquiétude - mais serait fort difficile au-delà d'un certain nombre, voir les 30 à 40 milliards que coûte annuellement à l'Allemagne l'accueil de 1,2 million de migrants décidé en 2015 - et encore concernant les risques de guerre majeure dans les années qui viennent, peu discutés dans les médias.

Mais il n'y a pas à douter que l'exigence de protection ne soit impérative, comme feu Philippe Cohen l’avait compris il y a plus de quinze ans..

... Ou disparaître ?

L'alternative, pour des forces gouvernementales qui décevraient définitivement, c'est-à-dire la disparition, se profile de plus en plus clairement :

  • C'est d'abord, en préalable de la campagne électorale, le véritable jeu de massacre des « sortants » entre Sarkozy, Juppé, Hollande ou Valls
  • Le PS rogné et bientôt dévoré, sur sa gauche et sur sa droite, par Macron et Mélenchon à la fois, avec une défaite en rase campagne qui se profile tandis qu’une véritable foule de rats quitte le navire menacé d’éclatement pour se réfugier dans les bras du candidat d'En Marche !
  • C'est LR qui trouve une planche de salut en Fillon, mais cette planche n’est guère solide, et si le parti survivra probablement, il sera fortement diminué et ses résultats aux législatives risquent d'être décevants, rogné qu'il est lui aussi sur sa gauche et sur sa droite
  • Et enfin Emmanuel Macron comme "divine surprise" – ou peut-être pas tant que cela une surprise ? – à la fois pour président et premier ministre sortants Hollande et Valls, pour banques et oligarques qui le soutiennent avec les médias qu’ils influencent, pour les institutions européennes et pour le gouvernement de Berlin qui le soutient avec espoir notamment l'apôtre rigoriste de l'austérité Wolfgang Schaüble accompagné des souhaits émouvants de la presse d’outre-Rhin

Mais une surprise peut-être fragile, nullement assurée de la qualification le 23 avril, ni même en cas de qualification d’une victoire le 7 mai. Surtout, solution qui ne serait que de court terme, ne changeant rien à la politique économique et étrangère du pays qui l’a mis dans l’état que l’on sait, et solution qui mettrait en lumière de manière vraiment éclatante l’union fondamentale des forces économiques (« mur de l’argent ») et idéologiques qui depuis longtemps décident des grandes orientations de la politique française.

Bref, solution qui à court terme « sauverait la mise » des institutions et idéologies au pouvoir, mais risquerait fort de les condamner à moyen terme. Suivant une politique tout autant à la remorque des Grandes Orientations de la Politique Européenne définies par la Commission européenne, dans la ligne et à la suite de celle du président et du premier ministre sortant, comment ne pas soupçonner qu'un président Macron risquerait fort d'enfoncer dès la première année les records d'impopularité de François Hollande, lequel avait lui-même battu les records précédents détenus par Nicolas Sarkozy ?

Hollande, Sarkozy - Unis en 2005 pour défendre la Constitution européenne, d'accord pour suivre la politique qu'elle impose une fois mise en place sous le nom de Traité de Lisbonne en 2007 malgré le refus des Français, représentés aujourd'hui à la présidentielle chacun par un proche lieutenant Macron et Fillon

La Grande Peur des puissants

Le risque réel d'élection d'un candidat qui remette en cause les fondamentaux de la politique économique et étrangère française, lesquels deviendraient incompatibles avec les exigences de l'Union européenne, du Bloc atlantique, du libre-échangisme ou des grandes institutions bancaires, effraie véritablement les puissants. Et ce qui provoque la plus grande peur, c'est la possibilité d'un second tour entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon.

Juncker l'avait pourtant rappelé !

Pour The Economist, c'est là "l'option cauchemardesque", pour tel journaliste allemand "le scénario de cauchemar pour l'UE", tandis que Bloomberg remarque que "les risques français augmentent".

Le journaliste britannique Ambrose Evans-Pritchard rapportait le 20 avril que "le marché des options montre l'alarme des initiés au sujet du 'Frexit'".

Forte nervosité concernant le risque d'événements surprenants portant sur l'euro

Cette Grande peur pousse à des prises de position paniquées, tel Yvon Gattaz le président du Medef prenant la décision extraordinaire d’en appeler directement aux électeurs pour leur représenter "ruine, désespoir et désolation" s'ils devaient décider de modifier la politique qu'Alain Minc appelait dès les années 1990 "le cercle de la raison", qui a mené leur pays là où il en est, et qu'un Emmanuel Macron comme un François Fillon représentent le mieux.

La Grande Peur des puissants... croisons les doigts !

Pour les citoyens, qu'est-ce qui l'emportera dans l'isoloir - la peur, ou l'espoir ?

Est-ce la peur qui en définitive guidera le choix de la majorité des Français dans l’isoloir, en particulier ceux des très nombreux indécis – d’après les sondages plus d’un quart des électeurs prévoyant de se rendre aux urnes ?

Peur de remettre en cause le cadre établi, même de plus en plus anxiogène, même de plus en plus fragile, ou encore résignation à l'inévitable ? Ou encore repli sur le seul cadre familial ou amical, laissant les destins du pays à qui se présente comme mieux qualifié pour en décider - le "cercle de la raison" est après tout décidé par les seuls gens raisonnables, et c'est ce que prétendent être les mieux en vue et les plus puissants.

Alors, c’est presque certainement Macron ou Fillon qui sera le prochain président.

La peur – ou bien l'espoir ? Ils sont en compétition. Et en réalité, rien n'est joué d'avance. Il n’y a que des probabilités, tout est encore ouvert, plus largement ouvert que jamais peut-être.

Car peur comme espoir sont des passions. Et les passions sont puissantes, l’espoir comme la peur.


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 22 avril 11:25

    « tout est encore ouvert, plus largement ouvert que jamais peut-être. »

    Tenez ^^


    • Harry Stotte Harry Stotte 22 avril 12:07

      Du quotidien milanais Libero, 4 avril 2017 :




      et bon repos, président

      • Harry Stotte Harry Stotte 22 avril 12:17

        @ tout le monde


        Je précise, parce que ce ne sera pas évident pour tout le monde, que la première ligne du sous-titre précise :

        La Pologne accuse : Devant le Pape, le président Juncker, dormait comme un pochtron dans un jardin public.

      • Veniza Veniza 22 avril 20:42

        @Harry Stotte

        Et on ne peut rien contre ce poivrot, nous n’avons aucune prise sur lui, on ne peut pas le renvoyer
        quelle dictature cette UE !

         smiley



      • Harry Stotte Harry Stotte 23 avril 12:37

        @Veniza

        « Et on ne peut rien contre ce poivrot... »



        J’ai peut-être’ bien une idée... Ça va me revenir... Ça y’est !


        Du Tapanel supérieur  !!! Si l’effet n’est pas garanti, personne pourra dire qu’on n’a rien essayé.


        Si vous ne connaissez pas, c’est à déguster tranquillement, en prenant son temps (il y en a pour moins de 6’). Et si vous connaissez, vous pourriez bien avoir envie de revoir, de réentendre surtout :



      • Ruoma Ruoma 22 avril 12:30

        Je l’aurais dit autrement : les gens font le constat que rien ne change ou plutôt que tout continue à se dégrader inexorablement, pendant que nos « élites » « se gavent comme jamais ! » pour reprendre la fameuse formule d’Étienne Chouard.
        Ils se trouvent donc à la croisée des chemins avec cette élection, entre la peur et la nécessité du changement.
        Entre le besoin de sécurité et le risque de changer.
        Et la succession des « attentats terroristes », dont celui de jeudi n’est pas faite pour leur faciliter la démarche, mais bien plutôt pour les dissuader de s’aventurer vers d’autres possibilités.
        J’espère donc que mes compatriotes auront la lucidité de faire ce constat, prendront leurs responsabilités, feront preuve de courage et de détermination pour ne pas se laisser, une fois encore, influencer par tous ces bonimenteurs (politiciens professionnels, médias, sondages, « experts ») et prendront le risque de choisir un candidat qui propose un changement profond, véritable, une vraie remise en cause de notre politique, seule solution pour avoir une chance que les choses puissent enfin changer vraiment.
        Et, comme le dit encore Étienne Chouard (voir son tweet récent), c’est prioritaire, urgent et VITAL !


        • papijef papijef 22 avril 13:16

          @Ruoma
           heureusement qu’il y a encore des gens intelligents comme étienne Chouard dans ce pays, ça peut aider ...


        • Veniza Veniza 23 avril 19:08

          @papijef


          OK pour E. Chouard, il prône la sortie immédiate de l’UE, de l’euro et de l’OTAN, et pourtant je ne l’ai pas entendu soutenir officiellement M. Asselineau qui est le seul a proposer la sortie de tout ça, que faut-il en penser ?

           smiley

        • Remosra 23 avril 19:13

          @Veniza
          Ce n’est pas le seul qui défend une idée mais qui n’ose pas soutenir activement quelqu’un.
          On peut appeler ça de différente manière, plus ou moins enjolivé !
          Retenons qu’une seule chose, il a osé défendre une idée, et celle ci ne peut aller que dans un seul sens !


        • papijef papijef 22 avril 12:35

          c’est un peu long (j’ai lu en diagonale), et même pas orienté mélenchon si j’ai bien compris (ô surprise !).
          ce que j’en conclus, c’est que si je ne m’abstiens pas je voterai décidément Asselineau ? Pourquoi ?
          Parce que c’est le seul qui propose la sortie de l’UE.

          Hier, je regardais combien ça allait coûter à la GB la sortie de l’UE : 50 à 60 milliards payables en €.
          Je trouve que ce n’est pas cher pour recouvrer son indépendance nationale.

          Combien à coûté l’UE à la France depuis qu’on nous a mis dans ce gouffre financier ?

          Ce matin, au bistro du coin un gars parlait, parlait, parlait, de l’Europe et de pas en sortir. J’ai compris qu’il était lui aussi atteint de mélenchonite (la mélenchonite est une maladie qui consiste en une logorrhée verbale, ou scripturale, qui a pour conséquence de noyer les propos d’autrui sous un flot de belles paroles, comme telle abrégée de l’être qui publie dans ces colonnes).

          Alors je lui ai lancé ça, que 60 milliards, je trouve que c’est pas cher pour être indépendant. Et je me suis vite fait barré, sinon il m’aurait baratiné pendant des heures, et j’ai d’autres choses à faire dans la vie qu’écouter un gars qui te laisse pas en placer une.


          • gogoRat gogoRat 22 avril 14:04

             La peur ou l’espérance ?
             Pour qui ?
             Le résonnement (influence des cloches de Pâques ?) de cet article laisse sur sa faim : il est tronqué , limité à la perspective des candidats :
             - peur de ne pas arriver à duper/paniquer/illusionner les électeurs,
             - ou espérance de leur faire gober toutes les promesses des rêves les plus endormeurs
             
             
             La perspective de tout votant potentiel Français ne conduit pourtant pas au schéma tracé dans cet article.
             
             D’abord revenons sur cet a priori de ’peur’.
             Il est juste, et intéressant, de remarquer que le terrorisme n’est pas la seule source potentielle de ’peur’. Mais quid du déclassement et de la précarisation ? Est-il si sûr que cela que les ’petits’ Français aient en aient ’peur’ ?
             Quel pourcentage de ces ’petits’ n’en sont déjà plus (et souvent depuis fort longtemps) à la ’peur’ de déclassements et de précarisations injustes,
             mais constatent tout simplement, factuellement (pas du tout d’un simple sentiment paranoïaque , non, non, non !) qu’ils subissent déjà ces déclassement, précarité et pire !
             
             eh bien le point des vue des ’sans-dents’, qu’il soit inspiré par une ’peur’ ou par un constat, est sensiblement plus ouvert que celui des candidats ;
             car là où les candidats ne peuvent voir qu’une alternative de choix entre eux-mêmes, le citoyen français qui se respecte sait que son devoir civique bien compris le rend responsable de tout ce qu’il risque de cautionner inconsidérément.

             Quiconque, (croyant ’voter utile’) votera pour un candidat dit ’de l’espérance’ pour éliminer un candidat de la peur, acceptera d’abord, de devoir se soumettre, de bon cœur, effectivement, aux diktats d’un ’candidat de la peur’ si celui-ci venait à l’emporter !
             Ceci doit aussi être transposé, de la même façon, à un votant croyant voter pour un ’candidat de la peur’ contre un ’candidat de l’espérance’ !
             Pire : un votant ’blanc’ prend quant à lui (ou à elle) le parti de devoir se soumettre de façon bienveillante quoi qu’il arrive !!
             
             
             Par contre un Français qui n’a pas pas peur, et qui est capable de s’en remettre à son espérance, sait qu’il faut laisser le temps au temps pour que tout déséquilibre revienne à l’état d’équilible le plus stable ( ’Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage’ ) ...
             et n’hésitera pas a s’abstenir !
             Il sauvera ainsi l’honneur de la France lorsqu’un prétentieux incarneur commettra les probables dégats irréversibles qui affligeront le monde ;
            et il n’en aura que d’autant plus de légitimité morale lorsqu’il manifestera son rejet de futures décisions iniques prétendument perpétrées ’au nom de la France’


            • petit gibus 22 avril 14:19
              « La peur et l’espérance »

              A ces deux attitudes chez 70% des français
              j’ajouterai une 3ème attitude l’indifférence aux autres pour les 30% restants

              Trois choix possibles demain




              • pallas 22 avril 14:30
                Alexis Toulet

                Ce qui est interessant avec les individus comme Monsieur Juncker, ainsi que les autres s’interrogeant sur le but de l’existence une fois vieux et voyant le moissonneur arrivé, c’est la médiocrité.

                Monsieur Hollande fait hommage de ça propre gloire pensant être un sauveur, ridicule.

                Avoir de l’argent, trichant toute son existence, et réclamant une forme d’immortalité dans la notoriété, pathétique attitude.

                Un Gouvernant tel que Churchil, restera dans l’histoire par ses actes, il est pourtant un exemple que nos élites ont préférés oublié, je peut en cité d’autres qui ont fait d’armes, de l’Age Antique à Aujourd’hui. L’ENA n’apprend tel rien ?.

                Salut


                • Harry Stotte Harry Stotte 22 avril 17:11

                  @pallas

                  « Un Gouvernant tel que Churchil, restera dans l’histoire par ses actes... »


                  Et pourtant, au final, ce pauvre Winston a raté sa vie. Son voeu le plus cher et son objectif fondamental, c’était de partir en laissant derrière lui une Angleterre forte dans un monde en paix. 

                  Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça a été raté sur les deux tableaux. Y aurait-il une malédiction qui frappe les politiciens intègres ?

                • pallas 22 avril 17:37

                  @Harry Stotte

                  Monsieur Churchill à fait son devoir, ne doit rien à personne, il mérite tous les honneurs.

                  Il a fait son devoir, il a réussi ça vie, pour le reste et la décadence de son pays, le peuple est responsable ainsi que ses dirigeants, tout comme notre nation d’ailleurs qui a oublié Mr de Vauban (époque de Louis 14).

                  Pour vous en convaincre, il n’existe plus d’hommes de ce calibre dans notre monde, on regardera le résultat.

                  Salut


                • Harry Stotte Harry Stotte 22 avril 17:43

                  @pallas

                  « ...la décadence de son pays, le peuple est responsable ainsi que ses dirigeants, » 



                  Ce n’est pas du tout à cela que je pensais, A quoi ni Churchill ni les Anglais n’ont de responsabilités, à savoir la perte de l’Empire et la Guerre froide.


                  Churchill est mort en 1965, à ce moment-là, c’était déjà plié, si j’ose dire.

                • pallas 22 avril 17:59

                  @Harry Stotte

                  Toute cause entraine à des conséquences.

                  La France aurait put empêcher la deuxième guerre mondial de deux manieres différentes.

                  Je pense que Monsieur Churchill eu raison de méfiance de la France, non ?.

                  De toute manière, la Conséquence est toujours présente, La France est détesté, dans le terme « Universalité », en se domaine, notre nation fait l’unanimité dans « Le Concert des Nations ».

                  Et ces 40 dernières années au lieu de redorée le blason de notre nation, on a fait que l’enfoncer encore plus.

                  Au point même la signature sur la fin du Francs CFA (courant Juin je crois) et l’éjection de la totalité des entreprises françaises, dont Areva, C’est pathologique le dénie de réalité ?.

                  C’est interessant.

                  Salut


                • Harry Stotte Harry Stotte 22 avril 20:36

                  @pallas


                  Je peine à vous suivre. Je vous parle uniquement de l’Angleterre et uniquement de la période 1945-1965, et vous répondez abandon du Franc CFA. Ce n’est pas la logique à laquelle je suis habitué

                  .

                • pallas 22 avril 20:54

                  @Harry Stotte

                  Allons revenons dans le monde réel.

                  Une réunion de l’élite sera faite vers début Juin, la discutions sera l’après fin francs cfa.

                  La fin du francs cfa, signifie la mort de la banque de france, donc la france elle même, et la nous rentrons dans le tiers monde, du jour au lendemain.

                  Ne me sous estimez pas, il en serai grief, sincèrement.

                  Peut importe la réunion, c’est terminé du francs cfa.

                  La logique est présente n’est ce pas ?.

                  J’adore fumé des clopes et boires bières à foison, un plaisir, le spectacle me semble interessant.

                  Le mois de Juin, sera occupant, l’ironie sera chose joyeuse.

                  Salut


                • Harry Stotte Harry Stotte 22 avril 21:21

                  @pallas

                  « J’adore fumé des clopes et boires bières à foiso... »



                  Tout s’explique.


                  P.S. - Pour éviter la gueule de bois, juste avant de se coucher, deux aspirines et un grand verre d’eau (min. 3 dl).

                • pallas 22 avril 21:37

                  @Harry Stotte

                  En effet tout s’explique,

                  Vous vivez dans un monde confortable depuis votre naissance.

                  Mon existence n’est que survivre, même maintenant.

                  C’est amusant, interessant, celui qui ne vie dans l’existence paisible faisant leçon à celui qui ne vie que dans l’enfer éternel.

                  Je pense que ce sujet ferait débat dans un cours de philosophie.

                  Vous m’amusez, sincèrement.

                  Salut


                • Harry Stotte Harry Stotte 22 avril 22:12

                  @pallas

                  « Vous m’amusez, sincèrement. »



                  J’en suis heureux, mais malheureusement, je ne peux pas poursuivre.


                  Toutefois, je ne vous laisse pas complètement tomber. Je vous laisse en bonne compagnie.

                • pallas 22 avril 22:29

                  @Harry Stotte

                  J’ai eu discutions qu’envers un adolescent ?, cela est fort dommage.

                  Inquiétant même, l’existence, le pouvoir, la conscience n’est pas chose de jeu .

                  J’accepte ce genre de saltimbanque, digne de rien.

                  J’aurai apprécié meilleur fin dialogue.

                  Bonne soirée à vous.

                  Salut


                • Odin Odin 23 avril 12:46

                  @pallas

                  « il est pourtant un exemple que nos élites ont préférés oublié »

                  Vous plaisantez ? Churchill, Eltsine, Junkers n’avaient pas que la bouteille comme point commun. Ils étaient aussi et surtout des marionnettes de l’état profond pour casser la souveraineté de chaque pays. Churchill a favorisé le déplacement de la puissance de l’Empire Britannique vers celui de l’Empire US. Eltsine a brader son pays à l’oligarchie financière. Quant à Junkers, est-il nécessaire d’en parler ?


                • SEPH 22 avril 16:19

                  DES PROJETS DE L’EXTRÊME DROITE A LA CRÉATION D’UN MONSTRE FINANCIER : L’UNION EUROPÉENNE (U.E.)

                   

                  I - LES « PÈRES » DE L’UNION EUROPÉENNE :

                  A - Joseph Retinger , ex-fasciste polonais devenu agent britannique. Il est une figure majeure de l’histoire du fédéralisme européen. Il est le cofondateur, au lendemain de Seconde Guerre mondiale, de la Ligue européenne de coopération économique (LECE). En décembre 1947, il est secrétaire général du Comité international de coordination des mouvements pour l’unité européenne.

                   

                  Partisan du fédéralisme comme solution à la guerre en Europe dès la fin de la Première Guerre mondiale, Jozef Retinger est parfois considéré comme le père d’ombre de l’Europe contemporaine. Il a joué un rôle phare dans l’organisation du Congrès de La Haye de 1948 et dans la fondation du Mouvement européen, et a été l’initiateur de l’idée de congrès annuel euro-américain devenu, à partir de 1954, le Club de Bilderberg (*). On peut affirmer que l’OTAN et le mouvement Européen ( aujourd’hui l’Union Européenne ) sont les « enfants » de Joseph Retinger

                  Sources https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Retinger - http://www.bvoltaire.fr/pierrehillard/qui-connait-jozef-retinger,28785

                   

                  (*) Club de Bilderberg  : l’un des pères fondateurs du groupe n’est autre que le Prince Bernhard des Pays-Bas.

                  Un article dans leTelegraph intitulé « Bernhard, une histoire secrète » a révélé que le prince a été un membre du parti nazi Allemand jusqu’en 1934. Le Prince Bernhard fut directeur pendant 22 ans du rendez-vous Bilderberg, jusqu’à ce qu’il eut été obligé de démissionner à cause du scandale de corruption impliquant Lockheed.

                  La première conférence a eu lieu à l’Hôtel de Bilderberg à Oosterbeek, Pays-Bas, du 29 au 31 mai 1954. Le but ultime est d’obtenir un gouvernement mondial qui domine la planète entière au service du capitalisme et des banques.

                  http://www.voltairenet.org/article169364.html

                   

                   B - Walter Hallstein, haut fonctionnaire allemand, rédigea le projet hitlérien d’Europe fédérale. Il s’agissait de détruire les États européens et de fédérer les populations par ethnies autour du Reich aryen. L’ensemble aurait été soumis à la dictature d’une bureaucratie non-élue, contrôlée par Berlin. À la Libération, il mit en œuvre son projet avec l’aide des Anglo-Saxons et devint, en 1958, le premier président de la Commission européenne (*). http://fawkes-news.blogspot.fr/2014/03/a-lorigine-de-lue-walter-hallstein.html

                  http://lesmoutonsenrages.fr/2014/09/11/rappel-walter-hallstein-un-nazi-1er-president-de-la-commission-europeenne/

                   

                  (*) La Commission européenne est l’organe exécutif de l’Union européenne. Elle est composée d’un commissaire désigné par chaque État membre, soit 28. Elle est entourée de lobbies.

                  Ainsi, » dans le vaste quartier européen de Bruxelles, la puissance des lobbies saute aux yeux. Les grands noms du monde des affaires occupent chaque immeuble de bureau dans un rayon de 1 kilomètre autour des sièges de la Commission, du Conseil et du Parlement européens" le="le" monde="monde">

                  p>


                   

                  II - LES DIRIGEANTS ACTUELS DE L’EUROPE :


                  A - Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne, est l’ancien vice-président Europe de la banque Goldman-Sachs. Il a masqué au Parlement européen son rôle dans les malversation opérées par la banque pour le compte du gouvernement grec, pourtant attesté par des documents de la banque.


                   B - Jean-Claude Juncker, s’est indigné du référendum grec qu’il a qualifié de « trahison ». M. Juncker a été contraint à la démission de ses fonctions de Premier ministre du Luxembourg, après que l’ont eut établi son appartenance au réseau d’espionnage Gladio(*) de l’Alliance atlantique. Un an plus tard, il devenait président de la Commission européenne.

                  Il a organisé un paradis fiscal, le Luxembourg, au sein de l’U.E. : c’est l’homme des banques et des fraudeurs.

                   (*) Gladio  : L’organisation secrète « Stay behind », rebaptisée plus tard Gladio, le « glaive », a vu le jour en 1948 à l’initiative des États-Unis. Ses agents devaient être prêts à effectuer des missions d’espionnage et à commettre des actes de sabotage en cas d’offensive soviétique.

                  Ce sont les intérêts politiques des gouvernements de droite voire de groupes d’extrême droite que Gladio s’attache à défendre. Des contacts existent avec les différents services secrets nationaux, à l’abri de tout contrôle parlementaire. C’est le Shape (commandement militaire de l’Otan en Europe) qui assure la coordination.

                  Gladio est responsable de nombreux attentas en Europe, notamment en Italie et en Allemagne. Ces attentats ont fait des dizaines de morts (1980 , 85 morts à Bologne). Ces attentas furent , dans un premier temps attribué à l’extrême gauche !!!!

                  Voir reportage Arté : http://www.dailymotion.com/video/xhut6o_le-reseau-gladio-armees-secretes-d-europe-1-5_news - http://www.voltairenet.org/article162546.html

                   

                  /www.voltairenet.org/article188044.html">http://www.voltairenet.org/article188044.html



                  L’UNION EUROPÉENNE (U.E.) est un monstre financier destiné à écraser les peuples pour une accumulation de richesses par les banques et les transnationales. 


                  • pallas 22 avril 16:36

                    L’idéologie de l’époque entrainait obligatoirement à la fin du monde occidental, c’est comme un jeu d’échec.

                    Aujourd’hui, nous en voyons la conclusion, avec en prime une 6 emes extinctions massive d’espece.

                    L’Europe rentre en guerre civil, et s’auto détruit, et le pays le plus touché est La France, devenant les prochains Balkans, ignoré et détesté de tous.

                    L’histoire fait chemin, comme la fin de l’Empire Romain de naguère, entrainant l’Occident dans un chaos pendant 500 ans, l’histoire se répète.

                    Il n’y a pas d’homme ou de femme providentiel pour redresser notre nation, c’est peut être le point important à souligner.

                    Salut


                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 22 avril 18:27

                    «  »Car peur comme espoir sont des passions. Et les passions sont puissantes, l’espoir comme la peur.«  »


                    La différence est quand même significative : L’espoir est souvent légitime, dans tous les cas « innocent » ! Or la peur est souvent coupable, en l’occurrence ce sont les milliardaires malades fous de l’argent et de leurs acquis illégitimes qui tremblent, pas les paysans, les travailleurs, les ouvriers, les artisans et surtout pas les chômeurs et SDF presque morts !

                    Les régime actuels cherchent plutôt à se protéger et à protéger les fortunes diaboliques déjà mises en sécurité par la mondialitude de merde et l’utopie du Quatrième Reich !

                    Les peuples doivent élire des responsables patriotes et les surveiller de près : C’est cela la DÉMOCRATIE CONSTRUCTIVE !

                    • pallas 22 avril 18:41

                      @Mohammed MADJOUR

                      La fin du Francs CFA fera la faillite de la Banque de France, chose acté et ratifié.

                      La France Afrique est morte et enterré, pire, dans les futurs accords, La France est totalement exclue de toute forme d’entreprise, dans absolument tous les pays Africains.

                      En Chine, le groupe PSA fait un bide, et l’éjection aussi des entreprises françaises.

                      Il est très interessant de voir nos politiquesqui n’ont aucunes visions de la réalité.

                      En terme d’armement aérienne, le Rafale est juste au milieu de classement, le premier étant le chasseur Russe et le deuxième Américain.

                      Même en terme militaire La France est juste Banal, et encore.

                      C’est amusant.

                      Salut


                    • lloreen 23 avril 09:45

                      @pallas
                      « Il est très interessant de voir nos politiquesqui n’ont aucunes visions de la réalité ».
                      Ils ne sont que les marionnettes illusionnant les foules sur leur choix potentiel d’influer sur les événements comme l’avait fort justement relevé monsieur Fillon dans sa réponse à monsieur de Villiers.
                      http://resistancerepublicaine.eu/2016/11/27/fillon-a-propos-de-ses-liens-avec-bilderberg-que-veux-tu-ce-sont-eux-qui-nous-gouvernent/


                    • Odin Odin 23 avril 12:25

                      @pallas

                      « La fin du Francs CFA fera la faillite de la Banque de France »

                      1 : la BDF est déjà morte en 2 étapes.

                      A)  depuis la loi Pompidou / Giscard (dite Rothschild) le 3 janvier 1973, interdiction à l’état d’emprunter à la BDF à taux 0 % et obligation d’emprunter auprès des banques privées en payant des intérêts ( 50 Mds d’€ / an).

                      B)  Perte de la création monétaire nationale avec l’€.

                       

                      La perte du Franc CFA et la suite logique après l’assassinat de Kadhafi qui était sur le point de créer un Dinar/or pour l’Afrique.

                      Cela est la conséquence de la désintégration totale du pays France pour un suivisme de l’état profond. Après la réintégration du commandement intégré de l’OTAN nous arrivons à un changement de la monnaie dans l’ouest de l’Afrique pour favoriser l’hégémonie du Dollar.

                      Pour que la BDF retrouve ses fonctions d’avant 1973 il nous faut sortir de l’UE, de l’€. Le scrutin de ce jour ainsi que celui du 7 mai décidera de la perte totale ou du retour de notre souveraineté nationale.


                    • lloreen 23 avril 09:37

                      "Le risque réel d’élection d’un candidat qui remette en cause les fondamentaux de la politique économique et étrangère française, lesquels deviendraient incompatibles avec les exigences de l’Union européenne, du Bloc atlantique, du libre-échangisme ou des grandes institutions bancaires, effraie véritablement les puissants."
                      Ce risque les effraie d’autant moins qu’ils ont tous les atouts en main et vous en avez la preuve tous les jours.
                      Quel dommage que pas grand monde ne mesure la justesse et la portée de leurs propos. Relisez les paroles d’un JC Juncker, d’une Viviane Reading ou d’une Laurence Rossignol et posez-vous les bonnes questions.


                      • Osis Osis 23 avril 12:52

                        Alexis Toulet

                        Merci de votre article.
                        C’est un vrai travail de journaliste, documenté, intéressant à lire, instructif qui donne matière à réflexion.

                        A comparer avec les pseudos journalistes et/ou philosophes qui s’autocongratulent et se cooptent entre eux sur Agora...

                         


                        • PiXels PiXels 23 avril 13:20
                          Voici déjà les premiers résultats des territoires français d’outremer : 
                           
                          Résultats définitifs à St-Pierre et Miquelon :
                          Mélenchon : 35.45%
                          Le Pen : 18.16%
                          Macron : 17.97%
                          Fillon : 9.32
                          Hamon : 8.24
                          Dupont Aignan : 3%
                          Arthaud1.06%
                          Poutou2.43%
                          Cheminade0.34%
                          Lasalle2.05%
                          Asselineau1.37%
                           
                           
                          Resultats en Martinique :
                          Participation 39,88% contre 52,42 en 2012 :
                          Melechon 27,36
                          Macron 25,53
                          Fillon 16,85
                          Lepen 10,94
                          Hamon 9,75
                          Poutou 2,95
                          Arthaud 2,06
                          Dupont 2,14
                          Asselineau 1,29
                          Lassale 0,80
                          Cheminade 0,34
                          Blancs et nuls 11,7% des votants
                           
                          Résultats définitifs en Guyane :
                          Mélenchon 24,72
                          Le Pen 24,29
                          Macron 18,75
                          Fillon 14,66
                          Hamon 5,69
                           
                          Guadeloupe :
                          Sur 86% des inscrits
                          40,05 % de participation
                          Macron 30,32
                          Mélenchon 23,99
                          Fillon 14,87
                          Le Pen 13,47
                          Hamon 9,72


                          • Shawford Shawford 23 avril 14:00

                            @PiXels

                            Résultats du 1er tour St-Pierre et Miquelon 2012

                            • 33.75% François Hollande, PS
                            •   18.55% Nicolas Sarkozy, UMP
                            •   15.81% Marine Le Pen, FN
                            •   15.17% Jean-Luc Mélenchon, FG
                            •   7.37% François Bayrou, MoDEM
                            •   3.91% Philippe Poutou, NPA
                            •   2.43% Nicolas Dupont-Aignan, DR
                            •   1.63% Eva Joly, EELV
                            •   0.87% Nathalie Arthaud, LO
                            •   0.49% Jacques Cheminade, SP

                            Résultats du 1er tour Martinique 2012 :

                            •   51.98% François Hollande, PS
                            •   26.28% Nicolas Sarkozy, UMP
                            •   5.93% François Bayrou, MoDEM
                            •   5.88% Jean-Luc Mélenchon, FG
                            •   4.76% Marine Le Pen, FN
                            •   1.56% Eva Joly, EELV
                            •   1.17% Philippe Poutou, NPA
                            •   1.07% Nicolas Dupont-Aignan, DR
                            •   0.99% Nathalie Arthaud, LO
                            •   0.38% Jacques Cheminade, SP

                             Résultats du 1er tour Guyane 2012

                            • 42.61% François Hollande, PS
                            •   27.19% Nicolas Sarkozy, UMP
                            •   10.48% Marine Le Pen, FN
                            •   7.89% Jean-Luc Mélenchon, FG
                            •   6.23% François Bayrou, MoDEM


                            Résultats du 1er tour Guadeloupe 2012


                            • 57% François Hollande, PS
                            •   23.4% Nicolas Sarkozy, UMP
                            •   5.38% Jean-Luc Mélenchon, FG
                            •   5.16% Marine Le Pen, FN
                            •   4.73% François Bayrou, MoDEM

                            A première vue, par projection bouledecristallesque, Merluchon semble comparativement bien parti pour être au 2eme tour


                          • Tall Tall 23 avril 14:15

                            En multipliant les % par les populations respectives pour avoir un % global, j’ai obtenu >

                            Macron et Mélenchon à 25%
                            Fillon et Marine à 15%
                            La pop total est de 1 million d’hab et ça a été toujours été un fief de gauche
                             
                            La seule chose signifiante est que Macron a donc été perçu là-bas comme un homme de gauche
                            Je ne commente pas, ce serait du racisme


                          • Tall Tall 23 avril 14:26

                            Pour ceux qui veulent vérifier, les pop en milliers d’hab >

                            St Pierre 6
                            Martinq 386
                            Guyan  250
                            Guadel 406

                          • Shawford Shawford 23 avril 14:55

                            @Tall

                            Comme je suis forcément considéré ici comme un « islamo-gôchiste » par la fine fleur « patriotique », je risque plus grand chose, et m’en vais faire des projections à la con pour toi smiley

                            Aux antilles elle y fait un jump stratosphérique : 250% en Guyane, 100% et plus en Martinique/Guadeloupe, le racisme anti blanc, c’est plus ce que c’était smiley smiley

                            A Saint Pierre et Miquelon enfin, forcément hyper représentatif, Marine gagne trois points, c’est peut être par ce qu’on y est tout aussi forcément très attaché à la pêche au thon, normal, pile poil près des plus grandes réserves de pêche à la morue smiley smiley smiley smiley


                          • Tall Tall 23 avril 17:08

                            @a vous deux

                             
                            Effectivement il n’y a pas que du négatif dans tout ça .. car on observe que c’est là où ça va le + mal : en Guyane, que le score de Marine égale celui de Mélenchon et que Macron est relégué 6 points derrière : 24 - 18
                             
                            La victoire de Marine dans l’hexagone va donc dépendre de la dose générale de ras-le-bolisme, tout simplement.
                             
                            Et donc, si bébé Rothshild devait quand même accéder à la présidence, il n’y aurait aucun suspense pour la suite, et peut-être même avant 2022. Car on peut faire confiance à l’oligarchie pour continuer de presser le citron, c’est sûr.

                          • PiXels PiXels 23 avril 19:49

                            @Tall
                            .

                            A priori il est au 2nd tour smiley smiley smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès