• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand Trump joue les Cassandre

Quand Trump joue les Cassandre

 

TRUMP tel Cassandre qui annonçait des catastrophes comme la chute de Troie et dénonçait le subterfuge du cheval de Troie, dénonce les méfaits de l'immigration en Europe. Mais comme pour Cassandre, tout est fait pour que l'on ne le croie pas.

Les médias , les dirigeants Européens n'ont de cesse de dénigrer tout ce qu'il dit et tout ce qu'il fait. Cela peut se comprendre sur le fond, mais la forme est dérisoire. Sur le fond les divergences sont évidentes.

 

L’U. E défend le mondialisme, le libre échange, l'absence de frontières, l'homme interchangeable, le migrant providencel pour notre natalité déficiente.

 

Trump fonctionne « America first », d’abord l’Amérique, c’est du nationalisme économique. Il défend aussi une régulation de l'immigration.

 

Sur le plan du commerce, Trump veut revenir au protectionnisme. Il pense pouvoir mieux négocier par des accords bilatéraux qu’avec des accords multilatéraux. Il est adepte de la 'marchandisation'.

L'immmigration non contrôlée est pour lui source de malheurs et de difficultés.

Trump comme Poutine sont des ennemis de la Mondialisation.

 

Les citoyens américains comme beaucoup de citoyens Européens se considérant désormais comme des victimes de la mondialisation, et de l'immigration massive, se sont pour toutes ces raisons ralliés à Trump et sa démarche protectionniste.

 

On stigmatise comme toujours les Cassandre, les annonciateurs de catastrophes et mauvaises nouvelles, mais il ne faut pas oublier une chose essentielle, capitale, Cassandre qu'on ne voulait pas croire, disait la vérité et les événements lui donnèrent parfaitement raison.

 

Le 13 juillet dernier, TRUMP tel Cassandre, lors de sa conférence de presse avec May, a eu le courage de mettre en garde les peuples Européens sur l'immigration qu'is subissaient et sur les problèmes que ce type d'immigration engendraient, problèmes que nient nos dirigeants.

 

 

Il a prédit et annoncé des heures sombres pour l'Europe si elle continuait sa folle politique migratoire. Pour lui ce problème risque de devenir rapidement irréversible.

A un journaliste présent à cette conférence de presse qui lui posait cette question,

« M. le Président des États-Unis, vous avez déclaré que l’immigration a endommagé le tissu culturel de l’Europe. Que vouliez-vous dire par là ? »

Donald Trump a répondu :

« Je pense que ça a été très mauvais pour l’Europe. Je connais très bien l’Europe et ce qui s’y passe est très dur. C’est une situation très dure. Vous voyez les mêmes attentats que moi, on en voit beaucoup.

Je pense que ça change la culture et que c’est très négatif pour l’Europe. Je pense que c’est très négatif, et en ce qui concerne l’Allemagne, et j’ai une grande relation avec Angela Merkel et l’Allemagne, mais je pense que c’est un grand mal pour l’Allemagne et un très grand mal pour d’autres endroits en Europe. Je sais que ce n’est pas forcément politiquement correct de le dire, mais je le dis haut et fort. »

 

Quelques jours jours avant, à la réunion de l'OTAN, il délivrait son message aux Européens.

Il rappelait que le Brexit était une conséquence de la politique migratoire de l'Europe,

il rappelait aussi que l’élection italienne s'était jouée sur l'immigration

et finissait en précisant que sa propre élection s'était jouée en partie sur sa position vis à vis de l'immigration.

Il s'inquiétait de même que la politique migratoire des USA soit aussi laxiste, que des réticences nombreuses et idéologiques essaient de freiner les mesures qu'il veut prendre , et qu'il faille 5 ans pour résoudre le problème d'un migrant clandestin, ce qui pour lui est une hérésie. Un contrôle strict de l'immigration est une condition sine qua non à son projet ''América First''.

 

Nos chers médias, comme à leur habitude n'ont pas beaucoup relayé ces discours de TRUMP pourtant très forts politiquement, il préfèrent s'étendre sur les rumeurs des coucheries éventuelles de TRUMP qui sont d'une importance capitale sur notre avenir n'est-ce pas ?

Le politiquement correct, le pas d'amalgame, la bien-pensance, ont fait leur nid dans certaines rédactions.

 

La dichotomie entre le mondialisme et la théorie de la nation, celle entre la volonté des peuples et la politique mondialiste et multiculturaliste de nos dirigeants européens est évidente.

Quand on consulte les peuples, leur réponse est sans appel.

Un sondage réalisé par la Fondation Századvég auprès de citoyens de l’ensemble des 28 pays de l’Union européenne révèle une volonté quasi générale de voir prendre des mesures contre l’immigration clandestine. Plus des trois quarts des sondés –78% exactement – se disent favorables à un contrôle plus serré des frontières externes de l’UE.

https://reinformation.tv/sondage-immigration-clandestine-europeens-controle-frontieres-ue-dolhein-82556-2/

 

En décembre 2017 le Commissaire européen chargé de l’immigration, Dimitris AVRAMOPOULOS a déclaré.

« Il est temps d’affronter la vérité. Nous ne pouvons pas et ne pourrons jamais arrêter l’immigration »,

Non seulement l'U.E dit ne pas pouvoir arrêter l'immigration, mais elle ne le veut pas. L'idéologie libre échangiste qui la guide est pour la libre circulation des capitaux, des marchandises et des hommes. Cette idéologie considère les hommes comme interchangeables et l'immigration est leur réponse à la faible natalité Européenne. Ils ne reculent pas devant des sanctions contre des pays réfractaires à leur politique.

Pourtant, de sondages en sondages , d'études en études, le rejet de cette immigration de masse incontrôlée est une évidence. Les peuples de l'U.E rejettent à une forte majorité cette politique immigrationniste. La France n'échappe pas à ce rejet massif.

JPEG
 

Bien avant TRUMP, bien avant Onfray, dès 1957, Albert CAMUS prédisait un sort funeste à l'Europe.

 

« Le train du monde m'accable en ce moment. A longue échéance, tous les continents (jaune, noir et bistre) basculeront sur la vieille Europe. Ils sont des centaines et des centaines de millions. Ils ont faim et ils n'ont pas peur de mourir. Nous, nous ne savons plus ni mourir, ni tuer. Il faudrait prêcher, mais l'Europe ne croit à rien. Alors, il faut attendre l'an mille ou un miracle. Pour moi, je trouve de plus en plus dur de vivre devant un mur. »

  • Albert Camus, Lettre à Jean Grenier, 1957

La 'Loi immigration' initiative de Macron, qui vient d'être votée ne contente ni la droite ni une partie des dirigeants de la gauche, ni surtout le peuple de France.

Macron est désavoué.

 

JPEG

 

Comme on doit s'y préparer, pour essayer de faire mentir les Cassandre la révolte pour tenter d'éviter le pire, surviendra dans l’U. E du rejet de l'immigration. Elle a déjà commencé, au grand dam des technocrates de Bruxelles et des multinationales.

Les prochaines élections européennes à venir devraient sans aucun doute aller dans le sens des prédictions de notre Cassandre des temps modernes, menaçant la fragile Union Européenne d’une véritable épée de Damoclès !

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.29/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • Buzzcocks 3 août 10:26

    Trump peut dire ce qu’il veut ou faire construire des murs, il ne sait pas plus que nous, juguler l’immigration. Quand on voit la situation en amérique latine ou en afrique, les gens ont de très bonnes raisons de tenter de rêver ailleurs. Le Mexique est gangréné par la violence, les cartels, la pègre. Les cartels fabriquent de la drogue pour les traders-snifers de wall street, et achètent des armes aux USA où on trouve n’importe quoi en magasin.
    Alors avant de donner des leçons, le blondinet ferrait déjà bien de commencer par régler les immenses problèmes de son pays.


    • moderatus moderatus 3 août 11:01


      Bonjour,


      TRUMP se bat contre une immigration dangereuse pléthorique et non contrôlée, et lui avance et pas sans difficultés ,mais il avance . Macron ses lois sur l’immigration sont une vaste plaisanterie.


      Il y a trois jours La Cour suprême des États-Unis a validé mardi le décret anti-immigration


      La Cour suprême des États-Unis a validé mardi le décret anti-immigration de Donald Trump, offrant une victoire définitive au président américain à l’issue d’une âpre bataille judiciaire autour de cette mesure extrêmement controversée.


      Cette dernière version ferme les frontières américaines à environ 150 millions de personnes, ressortissantes des pays suivants : Yémen, Syrie, Libye, Iran, Somalie et Corée du Nord.


      • V_Parlier V_Parlier 3 août 13:34

        @moderatus

        Même si votre article me semble cohérent, les exemples de pays que vous donnez dans votre commentaire prêtent tout de même à sourire : Quel ressortissant de ces pays pourrait décider d’aller aux USA ? S’il y en a quelques uns ils ont sûrement été refoulés pour d’autres raisons. Ca sent plutôt le coup de com’, cette interdiction.

        Enfin, d’un côté Trump sait faire des constats comme beaucoup, mais de l’autre la déstabilisation du Moyen Orient ce n’est pas vraiment un bon plan non plus pour éviter l’immigration. (Ca vient de bien avant lui, mais il ne s’est pas tellement distingué...).

      • Buzzcocks 3 août 15:06

        @moderatus
        Plus efficace qu’un décret, y a juste l’atlantique entre la Syrie et son pays.... Si bien que les syriens fuyant la guerre pour espérer une vie meilleure, ils vont au Liban ou en Jordanie qu’on n’aide pas beaucoup, ou en Europe.
        Ca ne mange pas de pain que de décréter que des gens qui ne viendront de toutes façons jamais, sont indésirables.
        C’est du même ordre qu’un décret interdisant le tourisme sur une décharge d’ordures.

        Par contre, pour les pays au sud de chez lui, il fait comment avec son mur qu’il veut facturer aux mexicains qui lui ont rit au nez ?


      • moderatus moderatus 3 août 16:03

        @V_Parlier



        Bonjour,

        Enfin, d’un côté Trump sait faire des constats comme beaucoup, mais de l’autre la déstabilisation du Moyen Orient ce n’est pas vraiment un bon plan non plus pour éviter l’immigration. (Ca vient de bien avant lui, mais il ne s’est pas tellement distingué...).

        Je partage votre condamnation sur la déstabilisation au moyen orient, déstabilisation où la France s’est nettement illustrée.

        Trump si on en croit son discours veut se désengager au moyen orient, l’Amérique gendarme du monde il n’en veut plus.

        Il est certain que son action est centrée sur ce qu’il pense favorable à l’Amérique, América First

        de là ses positions sur l’Otan.


      • moderatus moderatus 3 août 18:00
        @moderatus


        Il faut se mettre à la place des américains, bloquer l’immigration de pays musulmans considérée comme dangereuse est pour eux important, ils ont vécu le11 septembre .

        l’Amérique a quand même 4 millions de musulmans, dont 7o% nés à l’étranger.

        Quand au mur avec le Mexique
        le projet avance, des murs sont en phase d’essai.


        Alors on peut participer à l’ambiance médiatique française en critiquant tout ce que fait Trump ou essayer de voir depuis son élection ce qu’il a fait et constater que l’Amérique se porte mieux depuis Trump .

        Est ce le cas chez nous ?
        le projet immigration de Macron vient d’être voté , une douce plaisanterie. non ?







      • Passante Passante 3 août 11:23

        c’est tendu, c’est la guerre (en anglais, hélas ?) :



        • moderatus moderatus 3 août 11:52

          @Passante


          Bonjour,

          c’est tendu, c’est la guerre (en anglais, hélas ?) :

          Hélas comme vous dites, mon anglais ne me permet pas de suivre cette vidéo. J’ai eu l’idée de faire de l’allemand contre toute logique.

          merci de m’en dire qu’elle en est la teneur, si possible.

        • Passante Passante 3 août 11:56

          @moderatus

          c’est une dispute entre un journaliste de CNN et la porte-parole de la maison blanche
          elle porte sur la phrase prononcée par trump « les medias sont l’ennemi du peuple »
          -il lui demande de confirmer
          -elle répond : votre chaîne télé a suggéré de me persécuter et de m’attaquer en public pour le reste de mon existence, vous avez fait de moi la première porte-parole de l’histoire des US ayant recours aux services secrets pr me proteger...

          etc.

        • moderatus moderatus 3 août 12:04

          @Passante


          merci pour vos explications,

          elle porte sur la phrase prononcée par trump « les medias sont l’ennemi du peuple »
          -il lui demande de confirmer
          -elle répond : votre chaîne télé a suggéré de me persécuter et de m’attaquer en public pour le reste de mon existence, vous avez fait de moi la première porte-parole de l’histoire des US ayant recours aux services secrets pr me proteger...

          Les médias américains n’ont pas digéré que leur favori déclaré ait été battu, la presse française elle a eu plus de succès, sa manipulation a été plus efficace.

        • moderatus moderatus 3 août 11:59
           Bonjour,

          En plus l’Europe de l’Est ne veut pas du grand remplacement, ce qui assure la fin d’une Europe unie géopolitiquement, la nanification géostratégique de la 1ère puissance économique. Unie avec la Russie, elle aurait été un monstre militaire, basé sur une formidable civilisation

          L’Europe de l’est , défend son identité, mais pas seulement , les peuples d’Europe contrairement à leurs dirigeants, commencent à s’élever contre le fédéralisme Européen et ce type d’immigration subie.

          L’avenir c’est les USA la Russie , la Chine. Il s’entendront demain comme larrons en foire.
          Nous Européens nous fâchons avec la Russie et avec les USA , quel manque de réalisme.

          • moderatus moderatus 4 août 08:48

            @Ernst



            Le fédéralisme européen n’a rien à voir avec la perte d’identité et l’immigration subie. L’Europe fédérale de Charlemagne était quelque peu identifiée : kate echon (sauver les âmes et guerre aux infidèles  ) sans parler de celle d’Adolf ! La perte d’identité de l’Europe c’est l’UE immigrationniste mondialiste sans ambition géopolitique, politique tout court, culturelle ni civilisationnelle, c’est la sainte ouverture béatement relativiste du « multikulti » allemand qui veut dire le suicide de l’Europe, pas le fédéralisme européen. Le suicide de l’UE de l’Ouest, le camp des saints, est acté de toute façon, la démographie c’est l’histoire.

            Le Fédéralisme Européen n’est que la première marche au mondialisme sauvage

            l’U. E défend le mondialisme, le libre échange, l’absence de frontières l’homme interchangeable, le migrant providence pour notre natalité déficiente.

            Le multiculturalisme Allemand en a pris un coup sur la cafetière, Merkel a reconnu et acté l’échec complet du multiculturalisme, l’Allemagne adopte aujourd’hui de mesures contre le regroupement familial.

            partout les positions anti immigrationnistes sous la pression des peuples se renforcent.

            La démographie comme vous dites impose une vérité des chiffres ;mais nous avons connu des immigrations positives parce que contrôlées et parce que la France était assimilationniste, et l’immigration n’était pas un danger pour l’identité ni pour la nation. Une immigration incontrôlée et une immigration non intégrée , ce qui est le cas mettent les nations en danger et c’est alors que la démographie a des effets pervers, car elle induit le communautarisme et l’absence de projet commun.







          • moderatus moderatus 4 août 11:36

            @Ernst


            nous avons connu des immigrations positives parce que contrôlées et parce que la France était assimilationniste
            vous pouvez vous arrêter à « la France était », sans compter qu’à l’époque de l’empire français l’immigration des colonies était en quelque sorte « interne ». La mort de la Nation ayant suivi celle de Dieu  , vous pouvez assimiler qu’à la société de consommation. .Et d’ailleurs ça fonctionne. le multikulti c’’est surtout du multikonsommati.

            je ne peux que constater avec amertume que le tableau que vous dressez est actuellement sans faille .

            je pense que la projection que vous en faites est possible ,mais que ’l’on peut encore l’éviter.
            La fenêtre de tir est à court terme, mais si,les peuples se réveillent comme cela semble se faire, en Italie et ailleurs, ou les ’populistes ’gagnent du terrain de jour en jour peut être que l’on pourra freiner avant le précipice.
            pas facile j’en conviens.

            Les prochaines élections européennes à venir devraient sans aucun doute aller dans le sens des prédictions de notre Cassandre des temps modernes, et ouvriront d’autres voies que celles de la soumission comme l’a écrit Houellebecq






          • moderatus moderatus 4 août 19:38
            @Ernst

            Et ça demanderait aussi une conviction quasi instinctive de la nécessité, en quelque sorte supra-rationnelle, du ventre, au delà du TINA mondialiste de la tête. une conviction de la supériorité rationnelle européenne.

            Il faut que l’U.E se réveille, mais elle ne le fera que sous la pression de peuples .
            Si on ne comprend pas qu’il faut arrêter de se regarder le nombril et qu’il faut aider les pays Africains en priorité à développer leur économie , et gérer leur natalité , arrêter de foutre la pagaille au Moyen Orient tout en fermant nos frontière alors on ira à la catastrophe, mais les oligarchies financières elles y trouveront sûrement leur intérêt qui ne peut se développer que dans le mondialisme et se conséquences.

          • moderatus moderatus 4 août 19:50
            @Ernst

            Mais vous raisonnez comme un réactionnaire, espérant « remonter le fleuve de l’histoire ». Vous ne ramènerez pas la nation.

            l’U. E défend le mondialisme, le libre échange, l’absence de frontières l’homme interchangeable, le migrant providence pour notre natalité déficiente.

            Où est le projet commun ,où est l’ambition partagée, si on ne la trouve pas dans la nation et on ne l’apporte pas dans certains projets communs avec l’Europe, c’est comme Onfray le prévoit la fin de la civilisation Européenne.

            Alors je réagis en réaction à ce projet mondialiste, pas comme un passéiste, mais l’homme universel taillable et corvéable à merci n’est pas mon projet d’avenir. Un suicide collectif au profit unique des puissances financières non merci.




          • zygzornifle zygzornifle 3 août 13:09

            il a raison le Trump n’en déplaise a nos vieux incontinents Européens ....


            • moderatus moderatus 3 août 16:05

              @zygzornifle


              Bonjour,

              je rêve d’un président qui dirait

              « La France en premier »



            • zygzornifle zygzornifle 4 août 10:13

              @moderatus


              Haaaa c’est devenu de la SF ....

              La France et les Français avec son président en premier de cordée qui ruisselle d’amour et d’humanité vis a vis de son peuple .....

              Comme le disait si bien Einstein :

              "L’Etat est notre serviteur et nous n’avons pas à en être les esclaves. « 

               »La valeur d’un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir. « 

               »N’essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur. "


            • moderatus moderatus 4 août 11:23

              @zygzornifle



              La France et les Français avec son président en premier de cordée qui ruisselle d’amour et d’humanité vis a vis de son peuple .....

              L’amour et l’Humanité, ils n’attendent pas cela de leur président , ceux qui ne sont rien et n’ont rien ne se nourrissent pas d’amour et d’eau fraîche.

              Comme le disait si bien Einstein :

              "L’Etat est notre serviteur et nous n’avons pas à en être les esclaves. « 

              Pour l’instant le souverain, appuyé par une armée de courtisans godillots fait suivant son bon vouloir et distribue ses faveurs suivant ses caprices princiers.

               »La valeur d’un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir. « 

              c’est exactement ce que fait notre suzerain, énorme capacité à donner ........des ordres.

            • Spartacus Spartacus 3 août 14:01

              Grosse erreur de croire Trump protectionniste, même si les apparences le laisse croire.

              C’est plus de la réciprocité...


              • moderatus moderatus 3 août 16:07
                @Spartacus


                C’est plus de la réciprocité...

                Vous avez raison


                C’est la façon de commercer de TRUMP,

                Il pense que la discusssion d’état à état est la solution pour avancer , le multilatéralisme, il n’en veut pas.

              • ZenZoe ZenZoe 3 août 14:31

                Mais pourquoi se préoccupe-t-on donc autant de tout ce que dit Trump ?
                On n’a pas besoin de Trump pour élaborer nos propres politiques. La souveraineté d’un pays ça commence par là.

                Je n’apprécie pas Trump, mais lui au moins il est souverain chez lui. On devrait faire exactement pareil, c’est tout.


                • moderatus moderatus 3 août 16:14

                  @ZenZoe


                  Bonjour,
                  On n’a pas besoin de Trump pour élaborer nos propres politiques. La souveraineté d’un pays ça commence par là.

                  Il n’y a pas de souverainisme possible dans le mondialisme et dans le fonctionnement de l’U.E

                  Nos dirigeants vont vers un fédéralisme européen.

                  Ce qu’il dit sur l’immigration en Europe est partagé par les peuples de l’U.E pas par les dirigeants.

                  peut être un jour écoutera -t -on le peuple.

                  La Commission nationale consultative des droits de l’homme constate.

                  Pour 60% des Français, "on ne se sent plus chez soi comme avant en France", selon un rapport publié par la CNCDH .

                  75% d’entre eux estiment qu’il y a trop d’immigrés.



                  76% des Français et 92% de républicains estiment quie l’immigration est trop importante par rapport à notre capacité d’intégration.


                  Perception négative générale de l’immigration

                  https://image.ibb.co/gdDsHS/ezgif_5_9e042ca2eb.jpg



                • McGurk McGurk 3 août 15:17
                  *"Trump fonctionne « America first », d’abord l’Amérique, c’est du nationalisme économique. Il défend aussi une régulation de l’immigration.« 

                  Il défend une idée grotesque à l’heure de la mondialisation où tous les produits sont faits dans des pays à bas coût. Même ses bannières »America first« sont faites en Chine - pays qu’il s’amuse à descendre à la moindre - ...

                  C’est de la pure idiotie (et là je ne parle pas de vos idées), tout simplement parce que vous omettez un détail capital : Trump n’est pas un messie ou bien une sorte de »lanceur d’alerte« ou alors un »nationaliste« . Ce n’est pas non plus un symptôme, c’en est justement la cause.

                  Trump appartient aux élites économiques mondiales qui surfent sur ce système d’esclavage moderne mais qui se prétendent »patriotes« et promettent du travail à leurs propres citoyens. Des citoyens qui pourraient, effectivement, si on ne délocalisait pas toute notre économie en Chine, avoir largement les moyens de sortir de leur condition médiocre, d’être heureux avec un bon niveau de vie et d’avoir un avenir au lieu de grossir le rang des pauvres.

                  Trump a habité et habite toujours dans les quartiers blancs, avec des maisons aussi grandes et chères que des palais, où le rendement en terme de travail et mille fois supérieur à ceux de la plupart de la population qui gagne un salaire de misère, où tout est propre et luxueux avec des agents de sécurité aux coins des rues et pas aucun comme dans les zones de non droit.

                  En résumé, c’est Trump et sa bande de copains à l’échelle mondiale le problème.

                  * »On stigmatise comme toujours les Cassandre, les annonciateurs de catastrophes et mauvaises nouvelles, mais il ne faut pas oublier une chose essentielle, capitale, Cassandre qu’on ne voulait pas croire, disait la vérité et les événements lui donnèrent parfaitement raison.« 

                  On a pas besoin de le stigmatiser, il le fait très bien tout seul de par ses attitudes infâmes et pensées limites »nazifiantes« et misogynes.

                  De toute manière, il se contredit tellement sur à peu près tous les sujets que personne ne sait ce qu’il veut réellement - si il veut bien quelque chose d’ailleurs, il est complètement dingue.

                  * »L’immigration non contrôlée est pour lui source de malheurs et de difficultés.« 

                  Quelles difficultés ? Les immigrés font le boulot (ingrat qui plus est) que les Américains ne veulent pas faire car trop feignasses. Ce sont eux qui font fonctionner le pays et permettent à l’élite que représente Trump de faire d’immenses (et scandaleux) profits.

                  La Sillicon valley l’a d’ailleurs redit très clairement plusieurs fois car ils recrutent des talents du monde entier et cette politique contre-productive ne fait que saper l’activité entrepreneuriale. Un peu comme si on rasait les quartiers d’affaires en France sous prétexte qu’ils »fraudent« .

                  D’autre part, étant donné le nombre débile de donnés que les immigrés se doivent de donner (on se demande pour quelles raisons - parce qu’ici c’est presque de la paranoïa) -, je vois mal comment ils comptent »contrôler encore plus l’immigration« - à moins de faire comme en Chine.

                  Ces arguments grotesques cachent l’immonde canevas - pourtant très clair mais que personne ne daigne regarder en face -, à savoir la représentation non pas du peuple mais à la fois de sa composante réactionnaire (voire totalement fasciste) et des élites de la société. Deux factions qui, contrairement aux gens ordinaires qui ne font que subir les évènements, sont prêtes à en découdre pour prendre totalement le pouvoir sur l’ensemble du monde.

                  Vous pourrez me dire que »c’est déjà le cas" (pour les élites) et vous auriez raison, mais c’est actuellement beaucoup plus grave que ça en a l’air. Effectivement, leurs pions sont déjà placés dans d’affreux personnages tels que Trump, Macron ou bien Juncker.

                  • moderatus moderatus 3 août 18:13

                    @McGurk


                    Monsieur GURK

                    Il défend une idée grotesque à l’heure de la mondialisation.

                    Defendre l’immigration contrôlée est pour vous une idée grotesque.à l’heure de mondialisation.

                    les peuples de l’U.E sont tous pour un contrôle de l’immigration qu’ils considérent comme le problème numéro1 en europe. Ils sont contre la mondialisation coomme trump ou comme Poutine.
                    Alors on peut faire comme font les technocrates de Bruxelles ne pas écouter les peuples, mais la réaction des peuples fait vaciller cet Europe mondialiste.


                    Vous pourrez me dire que »c’est déjà le cas" (pour les élites) et vous auriez raison, mais c’est actuellement beaucoup plus grave que ça en a l’air. Effectivement, leurs pions sont déjà placés dans d’affreux personnages tels que Trump, Macron ou bien Juncker.

                    ne mettez pas trump ou Poutine dans le mËme panier, leur objectif est différent .




                  • McGurk McGurk 3 août 19:32

                    @moderatus


                    * « Defendre l’immigration contrôlée est pour vous une idée grotesque.à l’heure de mondialisation. »

                    Vous vous méprenez. Je disais que « contrôler l’immigration » aux USA est un leurre.

                    D’une part par le nombre de frontières non contrôlables et d’autre part parce que Trump veut « virer » les migrants alors qu’ils font tourner le pays. D’autre part, ils sont très loin de poser le plus de problèmes dans la population étasunienne, bien au contraire.

                    Les contrôles aux USA sont plus de l’ordre de la pure paranoïa que d’un véritable contrôle, surtout que les forces de l’ordre concernées jouent plus au cowboys qu’aux policiers de l’immigration. D’où toutes ces bavures déplorables chaque année.

                    La situation est radicalement différente en Europe. Nous, nous avons arrêté l’intégration des immigrés - qui demandait déjà une sélection selon certains critères - afin de seulement « appliquer des critères de base qui sont pitoyables. Rien ne nous empêche de mettre la barre légèrement plus haut et de surtout refouler les profils à risque du type islamiste, mais nous le le ferons jamais.

                    Pour faire »vaciller l’Europe« , il faudrait une »affaire Benalla« à l’échelle de l’Europe...De toute manière la structure interne de l’UE, ceux que vous appelez les »technocrates", n’écoutent pas les peuples tout simplement parce qu’ils subsistent en dehors d’un contrôle et d’une élection démocratiques. Soit un Versailles européen.

                  • moderatus moderatus 3 août 22:27

                    @McGurk


                    merci d’avoir précisé votre position, que je n’avais pas bien analysé.

                    La situation est radicalement différente en Europe. Nous, nous avons arrêté l’intégration des immigrés - qui demandait déjà une sélection selon certains critères - afin de seulement « appliquer des critères de base qui sont pitoyables. Rien ne nous empêche de mettre la barre légèrement plus haut et de surtout refouler les profils à risque du type islamiste, mais nous le le ferons jamais.

                    Je partage votre scepticisme sur la capacité de l’Europe à maitriser cette immigration .

                    primo parce que ce n’est pas la volonté de Bruxelles qui a une vision mondialiste et l’idée de l’homme interchangeable.

                    Un élément incontournable auquel on ne semble pas se conformer c’est qu’on ne peut recevoir plus d’immigrés que l’on ne peut recevoir dans de bonnes conditions et intégrer. C’est une condition sine qua non.

                    Pour faire »vaciller l’Europe« , il faudrait une »affaire Benalla« à l’échelle de l’Europe...De toute manière la structure interne de l’UE, ceux que vous appelez les »technocrates", n’écoutent pas les peuples tout simplement parce qu’ils subsistent en dehors d’un contrôle et d’une élection démocratiques. Soit un Versailles européen.

                    D’accord avec le fait que ceux qui imposent les règles européennes n’ont aucune légitimité démocratique, mais je crois que la révolte des peuples européens qui a déjà commencé se généralisera sur le seul fait de cette immigration non contrôlée que les populations ne supportent plus.



                  • McGurk McGurk 4 août 01:29

                    @Ernst


                    C’est dommage que votre conclusion soit aussi merdique alors que vos renseignements sont intéressant.

                    Il faudra aussi remarquer que le contexte n’avait absolument rien à voir et que le monde a bien changé.

                  • McGurk McGurk 4 août 01:39

                    @moderatus


                    Oui mais allez dire ça à des sourds qui ont tout pouvoir.

                    Le gouvernement actuel est difficilement arrêtable alors une bande de technocrates n’ayant de comptes à rendre à personne et en plus en territoire étranger, ça ne risque même pas de les effleurer.

                    Je suis très sceptique au sujet de la « révolte des peuples ». Si c’était vraiment le cas, on aura jamais eu Sarkozy, Hollande et encore moins Macron. Leur tête serait au bout d’une pique depuis bien longtemps.

                    Moi je pense qu’on est tellement devenus je-m’en-foutistes et individualistes que la plus grande partie est trop absorbée par sa propre vie alors ils n’ont aucune intention d’aller plus loin. Parce que ça prend du temps, parce que ça fait perdre de l’argent, parce que ce sont des « instants perdus » (vrai sur le court terme).

                    Si c’était vrai, la réforme de la constitution - qui mettra à mort la démocratie - aurait dû lever des foules partout en France. Résultat ? Rien du tout. Par contre, pour bouger son cul afin de participer ou suivre un match de foot, tout le monde y va (et klaxonne quatre heures d’affilée !!)...cherchez l’erreur...

                    C’est dire à quel point nous sommes à côté de la plaque. A ne pas savoir que le vrai combat c’est ici et maintenant, qu’une participation active des citoyens (et là je ne parle pas d’élections) est nécessaire pour raviver une démocratie sur le point de mourir (avec ou sans réforme d’ailleurs).

                    Sinon, nous aurons le même destin que la Rome ou la Grèce antique.

                  • moderatus moderatus 4 août 08:15

                    @Ernst


                    L’immigration ne sert pas qu’à faire les boulots sous-payés, elle sert à diviser le prolétariat, comme le disait Marchais et Marx entre autres :-))

                    i y a un seuil de saturation comme l’avait dénoncé marchais et tant d’autres, il y a une vérité intangible que ne veulent pas voir les idéologues multiculturalistes et mondialistes , et que les puissances financières voient mais dont ils se moquent, car le sort des peuples et des nations ne les intéressent pas,

                    On ne peut recevoir plus d’immigrés qu’on ne peut intégrer

                    ce n’est ni l’intérêt de ceux qui arrivent ni celui du pays qui reçoit.

                    L’U. E défend le mondialisme, le libre échange, l’absence de frontières l’homme interchangeable, le migrant providence pour notre natalité déficiente.


                  • moderatus moderatus 4 août 08:32

                    @McGurk

                    Je suis très sceptique au sujet de la « révolte des peuples ». Si c’était vraiment le cas, on aura jamais eu Sarkozy, Hollande et encore moins Macron. Leur tête serait au bout d’une pique depuis bien longtemps.

                    Moi je pense qu’on est tellement devenus je-m’en-foutistes et individualistes que la plus grande partie est trop absorbée par sa propre vie alors ils n’ont aucune intention d’aller plus loin. Parce que ça prend du temps, parce que ça fait perdre de l’argent, parce que ce sont des « instants perdus » (vrai sur le court terme).

                    je ne peux que partager vos réflexions, il est vrai que les injections de mondialisme répétées ont construit une société individualistes, recherche du profit , et désintérêt du sort des autres .
                    Mais quand malgré les mensonges politique, les campagnes médiatiques anesthésiantes le peuple voit et vit le danger, alors là on ressent les frémissements de la révolte.
                    regardez l’Angleterre, l’Italie, les pays de l’est, même l’Allemagne, demain la France, la révolte se fait dans les urnes d’abord. Ce que l’on appelle les populistes voient leurs rangs grossir de jours en jours
                    Demain ils exigeront qu’on les consulte sur ces sujets importants, et quand on voit les sondages qui jour après jour montrent la désapprobation grandissante, on ne peut douter du résultat.

                    Si c’était vrai, la réforme de la constitution - qui mettra à mort la démocratie - aurait dû lever des foules partout en France. Résultat ? Rien du tout. Par contre, pour bouger son cul afin de participer ou suivre un match de foot, tout le monde y va (et klaxonne quatre heures d’affilée !!)...cherchez l’erreur...

                    C’est vrai que le temps de réaction est long, c’est vrai que l"endormissement du peuple est profond, ’Panem et circences’, nos dirigeants emploient les mêmes méthodes que les empereurs romains. Du pain et des jeux.

                    Sinon, nous aurons le même destin que la Rome ou la Grèce antique.

                    C’est ce que prophétisent des philosophes comme Onfray, c’est ce que prévoyait Camus en 57 déjà la disparition de notre civilisation.

                    Essayons pour une fois de faire mentir les Cassandre.


                  • Cateaufoncel2 3 août 15:21

                    « Non seulement l’U.E dit ne pas pouvoir arrêter l’immigration, mais elle ne le veut pas. »

                    Non seulement, elle ne le veut pas, mais elle la souhaite

                    L’Irlandais Peter Sutherland (1946-2018)*, déclarait en juin 2012, devant une Commission de la Chambre des Lords :

                    « ...il faut détruire l’homogénéité interne des nations européennes (« to undermine national homogeneity of european nations ») afin de les ouvrir à l’immigration de masse , changer la structure de leur population, et générer ainsi plus de croissance économique. »

                    Bien plus tôt, Nicolas Sarkozy affichait la même position, lorsqu’il déclarait : « Je veux être le président d’une France qui aura compris que la création, demain, sera dans le mélange, dans l’ouverture, dans la rencontre, je n’ai pas peur du mot,... dans le métissage. ». Congrès de l’UMP, 14 janvier 2007.

                    Ni l’un ni l’autre ne pensaient que les peuples ne seraient pas d’accord de se laisser dépouiller de leur identité et de leur territoire, ce qu’ils expriment, dans un premier temps, en disant qu’ils ne sentent plus chez eux comme avant.

                    Ce que la Commission nationale consultative des droits de l’homme interprète, dangereusement, comme un symptôme de racisme, le banalisant en lui fournissant une justification territoriale : « Si c’est être raciste que de ne plus se reconnaître au milieu d’une population à 30, 40, 50 %, voire plus, d’allogènes, aux mœurs, aux croyances, aux habitudes, aux modes de vie, complètement différents, alors oui, je suis raciste ! »

                    Pour sa part, François Hollande – qui connaissait tous les rapports des « services » - a enterré l’assimilation, l’intégration et le vivre ensemble en avouant, aux auteurs d’Un président ne devrait pas dire ça « … c’est quand même ça qui est en train de se produire : la partition. »

                    Tout cela va forcément mal finir. Et j’en suis encore plus convaincu quand je vois l’euphorie puérile qui s’empare des Subsahariens arrivés sur sol espagnol,

                    https://www.youtube.com/watch?v=ChRQFzRWidc

                    sans encore savoir que le destin qui les attend se trouve dans un bidonville, où on viendra les chercher pour ramasser des fruits et des légumes, dix heures par jour, à raison de 2-3 euros de l’heure…La désillusion, après les mirifiques perspectives qu’on leur a fait miroiter, les transforme en bombes à retardement.



                    * « Président de l’European Policy Centre, de Goldman Sachs International (depuis 1995), de BP (British Petroleum) (1997-2009), et aussi de la section Europe de la Commission Trilatérale (2001-2010), Peter Sutherland, est aussi directeur non exécutif de la Royal Bank of Scotland.

                    « De 1985 à 1989, il a été en poste à Bruxelles en tant que commissaire responsable de la politique de concurrence. Entre 1989 et 1993, Peter Sutherland a été président deAllied Irish Banks. Il fut directeur général du GATT et de l’OMC de 1993 à 1995.

                    « Il fut membre du directoire d’Investor AB jusqu’au 11 avril 2005, et de celui d’Ericsson (dont il fut directeur en 1996) jusqu’au 4 mars 2004. Il a aussi été administrateur dealibaba.com, société qu’il dirigea en 2000.

                    « Peter Sutherland est aussi le représentant honoraire pour l’Union européenne du Transatlantic Policy Network.

                    « Il a été membre du comité directeur du Groupe Bilderberg (Wikipédia)

                     


                    • moderatus moderatus 3 août 16:20

                      @Cateaufoncel2


                      Pour sa part, François Hollande – qui connaissait tous les rapports des « services » - a enterré l’assimilation, l’intégration et le vivre ensemble en avouant, aux auteurs d’Un président ne devrait pas dire ça « … c’est quand même ça qui est en train de se produire : la partition. »

                      Hollande a fait ce constat lors de ses confidences aux deux journalistes.

                      En venir à prédire et accepter la partition est d’une extrême gravité.

                      C’est à dire qu’on accepte la disparition de la France tels qu’avaient réussi à la rassembler nos rois, pour la voir se fragmenter.




                    • Cateaufoncel2 3 août 19:41
                      @moderatus

                      « En venir à prédire et accepter la partition est d’une extrême gravité. »

                      C’est le président de la République en exercice qui s’exprime, du haut de sa fonction et de l’état de la France, dans ses profondeurs, tel qu’on le lui communique. La citation complète est « Comment peut-on éviter la partition ? Car, c’est quand même ça qui est en train de se produire : la partition. »

                      Or, la partition ne pourrait survenir que sur un fond d’épreuve de force et de violences. Si l’on traduit le propos de Flamby, dans cette optique, la vraie question qu’il se pose sans que ses paroles aillent au bout de sa pensée, pour ne pas provoquer un tollé universel, c’est « Comment peut-on éviter la guerre civile ? »

                      Et cela, sans parler du clivage intérieur, séparant ceux qui veulent laisser entrer tout le monde - les globalistes et leurs alliés musulmans -, et ceux qui ne veulent plus laisser entrer personne - les souverainistes -, un conflit qui, lui aussi, ne peut que se durcir et qui ne se résoudra que par l’écrasement d’un des deux clans, à l’échelon continental Soros-Macron c/ Orbàn-Salvini.

                    • moderatus moderatus 3 août 22:30
                      @Cateaufoncel2


                      Or, la partition ne pourrait survenir que sur un fond d’épreuve de force et de violences. Si l’on traduit le propos de Flamby, dans cette optique, la vraie question qu’il se pose sans que ses paroles aillent au bout de sa pensée, pour ne pas provoquer un tollé universel, c’est « Comment peut-on éviter la guerre civile ? »

                      je pense que vous avez mis le doigt sur le danger à long terme, c’est comment éviter la guerre civile si l’on continue une politique migratoire suicidaire et à ,ne pas vouloir écouter les inquiétudes des peuples.

                    • Cateaufoncel2 4 août 18:32
                      @moderatus


                      « ...je pense que vous avez mis le doigt sur le danger à long terme, c’est comment éviter la guerre civile ... »

                      Indépendamment de toute autre considération, les « pouvoirs » publics redoutent un embrasement général des banlieues, renforcées par ces dizaines (voire centaines) de milliers de migrants n’ayant pas trouvé, en France, ce qu’on leur avait miroiter, et appuyées par les islamistes et la gauche de la gauche.

                      Par là-dessus, un trio Macron-Parly-Collomb pas à la hauteur - il n’est déjà pas à la hauteur des désordres actuels -, et l’Armée qui décide la mise en place d’un gouvernement de salut public... Il ne s’agirait plus de garder l’Algérie à la France, mais la France à la France... Ce scénario ne me paraît pas invraisemblable.

                    • moderatus moderatus 4 août 19:25

                      @Cateaufoncel2


                      Indépendamment de toute autre considération, les « pouvoirs » publics redoutent un embrasement général des banlieues, renforcées par ces dizaines (voire centaines) de milliers de migrants n’ayant pas trouvé, en France, ce qu’on leur avait miroiter, et appuyées par les islamistes et la gauche de la gauche.

                      le problème est compliqué, très compliqué,
                      reconquérir les quartiers de non droits avec les risques à encourir, c’est donc mettre fin au trafic de drogue et d’armes . c’est aussi couper les revenus de ces cités , par quoi les remplacer ?
                      une situation cornélienne.

                      ne pas reconquérir ces quartiers, c’est aller vers la partition , et risquer une guerre civile.

                      On a laisser se créer un vrai merdier. ne rien faire c’est la catastrophe , intervenir c’est aussi dangereux
                      on plus on a laissé dans ces quartiers prospérer l’immigration clandestine qui est aussi un problème qui se rajoute aux autres.

                      40 ans de laxisme et d’incurie, ça va se payer cher, c’est sur.

                      On n’ est pas sorti de l’auberge .
                      Il y aurait pourtant des tas de choses à faire pour au moins ne pas aggraver les problèmes , on fait le contraire, c’est à dire rien. Il nous faudrait peut être un Trump non ?


                    • Cateaufoncel2 4 août 22:51
                      @moderatus

                      « ne pas reconquérir ces quartiers, c’est aller vers la partition , et risquer une guerre civile. »

                      ...et tenter de « reconquérir les quartiers de non droit », c’est aussi risquer une guerre civile.

                      Les gouvernements « raisonnables » n’oseront pas prendre le risque de l’initiative, ils subiront donc le « calendrier » des racailles, réagissant au coup par coup.

                      Nous vivons, en faizt, une époque d’une lâcheté incommensurable. Vous avez entendu, je pense, la réaction du ministre de l’Intérieur, du premier flic de France, à la paralysie de Lyon-Bron :

                      « Si deux rappeurs peuvent éviter de s’interpeller sur les lieux d’un aéroport et de provoquer finalement un embouteillage dans tout un aéroport, ce serait bien »

                      C’est inouï comme propos. Un premier ministre digne de ce nom aurait mis les affaires personnelles se trouvant dans le bureau de Collomb dans un carton, et les lui aurait envoyées par la poste à son domicile, avec interdiction de remettre les pieds place Beauvau...

                    • moderatus moderatus 5 août 08:39

                      @Cateaufoncel2


                      Nous vivons, en faizt, une époque d’une lâcheté incommensurable. Vous avez entendu, je pense, la réaction du ministre de l’Intérieur, du premier flic de France, à la paralysie de Lyon-Bron :

                      « Si deux rappeurs peuvent éviter de s’interpeller sur les lieux d’un aéroport et de provoquer finalement un embouteillage dans tout un aéroport, ce serait bien »

                      je n’avais pas écouté la déclaration de Collomb, mais elle ne m’étonne pas , 40 ans de compromis et de lâcheté nous ont amené à cette situation.

                      Quand aux médias, matin et soir tous les jours ils nous racontent les conneries de ces deux guignols, mais les infos sur le jeune de 26 ans Adrien Lopez qui s’est fait assassiné par une racaille, sont rares , Pas d’amalgame, ne pas soulever des problèmes tabous sur cette racaille de banlieue qui terrifie les habitants et la police.
                      Drôle de société !

                    • Tiens, moi c’est depuis 2002 avec le Mariage H« OMO », la GPA et la PMA que je joue les Cassandre. J’ai même fait un rêve que je relate ici. Furieuse de la décision d’OBAMA qui se désolidarisait de son origine africaine, il me tendait un livre avec une couverture en OR 24 carats. Tu es fâchée : écrits,...Personne ne viendra te chercher des noises. PROTEGEE.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès