• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Reconnaissance du vote blanc : les députés s’arrêtent au milieu du (...)

Reconnaissance du vote blanc : les députés s’arrêtent au milieu du gué...

La proposition de loi du groupe centriste UDI modifiant l'article L-66 du code électoral, a été adopté par l’assemblée nationale. Jusqu'à présent confondus avec les votes nuls, les votes blancs aux élections seront désormais comptabilisés à part.

Mais en regardant de plus près le texte de loi, si les votes blancs seront bien comptabilisés séparément des votes nuls, ils continueront à ne pas être pris en compte dans les suffrages exprimés…

Sur le serpent de mer d'une reconnaissance du vote blanc, trente textes parlementaires ont été déposés en vingt ans et un seul adopté, en 2003, qui a été interrompu lors d’une navette au Sénat.

Aujourd’hui, le gouvernement, par la voix de M. Vidalies, a donné un avis favorable à la proposition de loi centriste. Et seulement quelques minutes après son adoption par l’Assemblée nationale, une dépêche AFP était relayée et reprise (sans aucune autre précision) par tous les médias nationaux bien-pensants : « L’Assemblée nationale adopte à l’unanimité la reconnaissance du vote blanc ».

Le président PS de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, saluait la reconnaissance du vote blanc comme "un progrès démocratique majeur". "Ce vote, que de nombreux parlementaires de la majorité présidentielle appelaient de leurs vœux depuis plusieurs années, constitue un progrès démocratique majeur pour la République".

Jean-Louis Borloo, président de l'UDI et député du Nord, saluait lui aussi "une avancée majeure" redonnant "la parole à ces millions de Français qui contribuent à la démocratie mais dont l'expression n'était, jusqu'à ce jour, jamais comptabilisée ès qualités".

Mais, lors des débats dans l’hémicycle, on a eu la désagréable surprise de découvrir que le texte initial déposé avait été amendé en commission pour ne plus proposer qu’une simple séparation des votes blancs et des votes nuls.

Il n’était plus alors question d’intégrer les votes blancs aux suffrages exprimés, le gouvernement étant favorable à cette mesure qu’à la condition que les votes blancs ne soient pas pris en compte pour la détermination des suffrages exprimés, ce qui aurait entraîné, selon le Ministre, des problèmes "politiques" et "juridiques" en conduisant notamment à modifier les règles de calcul de la majorité absolue…

C’est cette dernière approche minimaliste de la reconnaissance du vote blanc qui a été retenue à l’unanimité des députés mais on ne peut que rester dubitatif à propos de ce vote :

- L’adoption de cette loi « à l’unanimité » est toute relative. En effet, seuls 90 députés sur 577 étaient présents dans l’hémicycle. Ils représentent au final moins de 16% des parlementaires. C’est parfaitement légal, mais on peut tout de même s’interroger sur la légitimité de ce vote.

- Un texte de loi similaire avait déjà été voté par l’Assemblée Nationale en… 2003 ! Ce projet de loi dort depuis maintenant presque 10 ans au Sénat sans qu’il soit remis à l’ordre du jour. Cette nouvelle proposition de loi ne devrait pas subir le même sort mais il faut tout de même avouer que cela donne à réfléchir…

Pour une vraie reconnaissance du vote blanc 

Apparu à l'époque où l'électeur écrivait le nom de son candidat sur le bulletin de vote, le bulletin blanc exprimait tout naturellement le non-choix. Il fut pris en compte jusqu'en 1852, année du décret qui l’a considéré comme vote nul.

Les motivations de l'électeur « blanc » ne sont ni le désintérêt ni le manque d'information mais avant tout le refus des candidats en présence et l'hostilité à la politique proposée. Lorsqu'un électeur se déplace jusqu'au bureau de vote pour y déposer un bulletin blanc, c'est d’autant plus un acte fort de responsabilité qu'il faut apporter son propre bulletin, vierge de toute mention, car aucun bulletin blanc n'est mis à disposition.

Et lors de la dernière élection présidentielle, pour la première fois sous la Ve République, plus de deux millions de Français ont placé un bulletin vierge, multiple ou encore annoté dans leur enveloppe le 6 mai 2012. Les bulletins blancs et nuls ont représenté ainsi 2,15 millions (5,8%) des 37 millions de votes. 

Le précédent record datait de 1995, avec 1,9 million. Le taux de votes blancs et nuls le plus élevé pour un scrutin présidentiel reste toutefois de 6,42%, pour le second tour de l'élection de 1969. Et pour cause, cette élection avait été marquée par l'absence de candidat de gauche, Georges Pompidou étant opposé à Alain Poher.

Aujourd’hui, il n’y a aucune raison de ne pas considérer un bulletin blanc comme un suffrage exprimé et les craintes exprimées, ici ou là, par les tenants d’un certain conservatisme, sont le plus souvent excessives car c'est dans l'intérêt de l'électeur de pouvoir exprimer librement son choix.

L’absence d’élection à la proportionnelle écarte déjà de toute représentation parlementaire plusieurs millions d’électeurs mais nos institutions ne s’honorent pas non plus à continuer d’exclure le vote blanc des suffrages exprimés, même si un tout petit progrès a eu lieu avec le décompte séparé des bulletins blancs et nuls…

 

Photo Creative Commons : le bulletin est dans l'urne par JaHoVil (http://www.flickr.com/photos/jahovil/468547792/)

 

Lire la suite du blog...

- Les 25 derniers articles : http://feeds.feedburner.com/blogspot/GKAl

- Tous les articles : http://reformeraujourdhui.blogspot.com/2008/01/tous-les-billets-du-blog-reformer.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • cassandre4 cassandre4 3 décembre 2012 15:18

    Bon ! .. je me disais aussi : « ces fumiers là, ne vont quand même pas se tirer une balle dans le pied »

     


    • Le péripate Le péripate 3 décembre 2012 16:26

      En toute logique le vote blanc voudrait dire : pas de gouvernement ; laissez-nous tranquille ; allez jouer ailleurs ; de quoi je me mêle ? ; ....

      Là ça aurait du sens.

      • Luc le Raz Luc le Raz 3 décembre 2012 16:47

        Oui et non. Il peut dire aussi « je ne sais pas ». Alors qu’une majorité de nuls avec un message du genre « À la niche, Dégagez etc... » ne manquerait pas d’attirer l’attention des media smiley


      • SergeL SergeL 3 décembre 2012 16:56

        Le vote blanc majoritaire signifie une volonté de modifier les modalités du vote :
        non plus sur le principe de l’ élimination, mais sur le consensus (voir le paradoxe de Condorcet)


      • Le péripate Le péripate 3 décembre 2012 19:07

        Vous êtes gentil mais il me semble qu’il y a toujours une option qui est négligée : je ne veux pas de gouvernement. ...

        C’est pas compliqué.


      • Rensk Rensk 3 décembre 2012 23:32

        Je ne t’ai pas vu ici cette année... et tu ose te venter de quoi que ce soit ???

        http://www.anarchisme2012.ch/


      • Romain Desbois 4 décembre 2012 00:05

        le vote blanc c’est comme l’abstention, ca ne profite qu’aux partis installés.

        Combien de petits candidats ont été éjectés au premier tour des législatives grâce aux abstentionnistes ?

        En reconnaissant le vote blanc exprimé, les français se tireraient une balle dans le pied.


      • Luc le Raz Luc le Raz 3 décembre 2012 16:39

        « En effet, seuls 90 députés sur 577 étaient présents dans l’hémicycle. »

        Tiens donc ? Le cumul des mandats, sans doute ? Bof, ça ne les empêchera pas de passer à la caisse à la fin du mois pour rafler la mise... (soupir smiley ) Comment peut on, encore, tolérer ça ?


        • Rensk Rensk 3 décembre 2012 23:26

          Jean-Claude Juncker a démissionné...

          487 députés ont choisi l’invitation des lobbyistes ne vous en déplaise... Un seul parti de Suisse a refusé d’entendre les menaces de délocalisation des boîtes qui font leurs fric sur du boursicotage des matières première cette semaine... ce con est de droite « du centre » officiellement...

          Près du quart des habitants de l’Union européenne (UE) étaient menacés de pauvreté ou d’exclusion sociale en 2011. Ils craignent les chiffres de 2012...

          Le clochard de New York auquel un policier avait offert des bottes après l’avoir vu pieds nus dans le froid, un joli conte de Noël qui a ému des milliers d’internautes, a finalement choisi de ne pas les utiliser.


        • chmoll chmoll 4 décembre 2012 11:59

          ils étaient en RTT (rend toi de travailler) ou alors Radada Turlutte et Tobogan
          pis , d’toute façon , les 90 dé putes ,là où pas ils ne servent strictemment a rien


        • Fergus Fergus 3 décembre 2012 16:40

          Bonjour, Albert.

          Cette reconnaissance du vote blanc est un leurre destiné à enfumer l’électorat. Qu’ils soient comptabilisés à part ou non, les votes blancs ne restent qu’une variante des votes nuls ; pire : une sorte d’abstention validée dans les urnes. Le voyte blanc n’aura d’intérêt que le jour où il sera effectivement comptablisé dans les exprimés afin de permettre une action des citoyens sur les majorités absolue ou sur les qualification de 2e tour. En attendant, les députés de tous bords nous ont une nouvelle fois pris pour des cons.

          Sur la légitimité relative du vote, pas d’accord en revanche avec vous. Certes, il n’y avait que 90 députés dans l’hémicycle mais il en va ainsi pour la plupart des lois. La cause : l’essentiel du travail parlementaire est fait en commission et le vote final n’est plus, sauf rare coup tordu, que la validation de ce qui a été acté en commission au niveau des partis. Ce vote à effectif réduit est d’autant plus justifié là qu’il y avait unanimité de la position des partis. A contrario, sur les questions importantes dont l’issue est incertaine, tous les députés sont en séance.


          • eau-du-robinet eau-du-robinet 3 décembre 2012 16:45

            Je me suis récemment exprimé dans un autre article au sujet du votre blanc

            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-mal-qu-ils-font-a-la-france-126302#forum3543866

            Cette reconnaissance est un premier pas timide mais qui change pas grand chose ...

            Il faudrait aller bien plus loin dans le texte :

            Du genre :
            Si le nombre des votes blancs atteignent 50% l’élection, voire les candidats actuels, voire le projet est rejeté .....

            En repérant que cela sera fait dans un deuxième temps ...


            • Rensk Rensk 3 décembre 2012 23:40

              eau-du-robinet ne voit que son propre nombril et il y croit « c’est le pire des défaut en démocratie », croire en soi et pas aux autres !!!


            • eau-du-robinet eau-du-robinet 4 décembre 2012 08:17

              @Rensk
              Si vous changez vos lunettes vous verrais que mon regard est plutôt porte d’arrière les coulisses pour soulever le non dit VOIRE LE NON FAIT !


            • PrNIC PrNIC 3 décembre 2012 16:45

               Possible lettre à expédier aux sénateurs/sénatrices avant fin déc 12-
              -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
              Texte de base à personnaliser selon vos choix
              ---------------------------------------

              X
              (votre adresse ) 

               à 

              Madame la Sénatrice (son nom si possible )
              ou
              Monsieur le Sénateur (son nom si possible )

              objet Vote « BLANC »

               Madame ou Monsieur 

              Les 90 députés présents en séance du 22 nov 2012 ont donc décidé de comptabiliser le vote blanc lors des prochaines élections sans pour autant le reconnaître comme étant « Exprimé » .

                         A votre tour , il vous appartient de donner suite à ce projet de loi !

              Cette mesure est un « faire semblant » que nous dénonçons , appuyés sur les arguments suivants :

              Nous militons pour que le vote blanc soit bien plus que « constaté et comptabilisé »….. Franchement quel changement apportera cette nouvelle loi , s’il n’est pas considéré AUSSI comme « exprimé » ?

              Mettant de côté le problème des abstentionnistes qui ne votent pas , nous nous interrogeons sur cette discrimination à l’égard des électeurs qui se déplacent pour manifester leur option politique : Pourquoi continuer à traiter certains de « sous-citoyens » , sous prétexte qu’ils motivent par leur vote blanc leur refus de vos offres politiques ? Nous sommes loin du principe démocratique « un homme = une voix » !

              Se basant sur les dernières élections présidentielles , les députés ( du 22 nov ) ont osé reconnaître que la prise en compte des votes blancs dans les « exprimés » aurait donné 48,6% des votants pour F HOLLANDE au lieu des 51,6 % officiels … Les élus actuels peuvent-ils continuer à cacher cette réalité pour faire croire à une « majorité » ?

              Cette proposition de loi du 22 nov essaie de contenter tout le monde : Ce serait « un moindre mal » pour les électeurs votant « blanc ». Par contre , les élus peuvent se sentir soulagés  : rien ne changera pour eux .

              En conséquence , nous vous invitons à ne pas être complice d’un tel « faire semblant » ….
              Votez pour que les bulletins blancs soient considérés comme « exprimés » et trouvez la solution pour que l’élu soit légitime , majoritaire ou non. ( Représenter la plus forte des minorités n’est-il pas « un plus qui peut légitimer ? » )

              Nous ferions ainsi, un premier pas sur un chemin nouveau , nous rapprochant d’une Démocratie renforcée et pourrions espérer un retour à l’investissement citoyen dans le champ politique.

              Le contraire continuera à maintenir tous les élus , majoritaires ou non , dans une situation d’illégitimité partielle de fait !

              Au plaisir de vous lire et d’enregistrer votre choix pour un vote BLANC Exprimé !

              Recevez , Madame la sénatrice ou Monsieur le sénateur , l’expression de notre considération !

              Pierre NICOLAS 26400 DIVAJEU- Gérard MOLINES 26780 ESPELUCHE - Michel CORNILLON 89130 LEUGNY - Kelly ERIC GUILLON 26400 GRANE- Philippe GERARD 26400 CREST - Joel MOTTET 26400 AOUSTE-
              (autre signataire ? ajoutez vous ! )


              • eau-du-robinet eau-du-robinet 3 décembre 2012 17:31

                Bonjour PrNIC,

                cette initiative d’écrire une lettre aux Sénateurs et Sénatrices est une bonne chose mais il faudrait ce mettre d’accord sur les mesures qui découlent d’un voté blanc ... faire des propositions clairs et les intégrer dans la lettre ... nous devons exiger des choses très concrétés et pas attendre leurs propositions à deux cents.

                Dans la lettre il faudrait intégrer un texte du genre genre :

                Si le nombre des votes blancs atteignent 50% l’élection, voire les candidats actuels, voire le projet est rejeté ..... bref il faudrait approfondir la réflexion sur le sujet du vote blanc ... les mesures qui en découlent.


              • Rensk Rensk 3 décembre 2012 23:12

                Certains État dans notre État ont rendu obligatoire le vote, ils n’ont pas plus de votant par rapport a leurs population (qui ont voté pour cette loi) que le pourcentage de chez-nous (sans obligation légale), contrée qui dépasse clairement en pourcentage le nombre de votant en Suisse... (les 25 autres États)

                Dick Marti nous fait voter l’année prochaine (bien plus compliqué son mandat d’aujourd’hui que celui concernant les prisons illégales des USA/CIA)... je ne vous raconte pas des histoires... le peuple est très fort ! L’argent qu’un rêve d’une durée très limitée...


              • Rensk Rensk 3 décembre 2012 23:04

                voter blanc s’est une tentative de se rendre « blanc comme neige », les autres ont toujours tord !!!


              • révolQé révolté 4 décembre 2012 10:07

                Bravo Demosthène,
                toput est dit,le reste n’est que de la branlette d’intello.

                Votes blancs majoritaires = DÉGAGEZ ON NE VEUT PAS DE VOUS... !!!

                Comment des politiques,qui sont les êtres les plus imbus de leur personne que la terre n’a jamais porté,comment ces êtres sans foi ni loi pourraient accepter et reconnaitre qu’ils sont incompétents,inutiles et que leur salaire n’est qu’une escroquerie ???
                Les politiques ne sont que des putains qui sont prêt à tout pour garder leurs avantages,ce n’est pas un métier mais une sinécure,il ne veulent pas devenir de simples citoyens,ils ne voteront donc jamais pour le bulletin blanc sachant que c ’est pour eux un suicide professionnel.

                Tiens,ça y est,ils m’ont encore donné la nausée...


              • urigan 3 décembre 2012 18:46

                Un pour tous, tous pourris.


                • Rensk Rensk 3 décembre 2012 23:02

                  En France = Tous pour un et en Suisse « un pour tous... ET tous pour un... »

                  C’est le mythe du con qui s’est fait éros ? non, héros face a l’armée d’en face, il s’est fait pousser 8par ses frères d’armes) et a donc « planté sa lance » dans l’ennemi pour ouvrir une tranche dans la ligne des attaquants... = histoire Suisse...


                • Romain Desbois 5 décembre 2012 01:25

                  GRAS COMME LA FRANCE, INGRAT COMME UN FRANCAIS ;


                • PrNIC PrNIC 3 décembre 2012 18:49

                  Oui ....bien des citoyens rament depuis des années pour que ce vote Blanc soit considéré comme exprimé , avec toutes ses conséquences ....Mais nous voyons bien qu’elles sont en opposition avec la peur des élus de se retrouver « élus et.... peut être non majoritaires »

                  ( ce qui nous conduit aussi à constater le ridicule des résultats de quelques députés , élus dernierement à 100% des voix exprimés ......alors que seulement 25 % des inscrits se sont déplacés pour voter )

                  Mais peut être que les sénateurs arriveront à admettre que «  Représenter la plus forte des minorités est à ce moment là » le plus qui peut légitimer  » )

                  Nous ne sommes pas « législateurs » ....simplement demandeurs de ne plus être considérés comme des sous électeurs ! Si les candidats ne sont pas satisfaits au final des conséquences des différents votes , c’est leur problème !


                  • Rensk Rensk 3 décembre 2012 22:56

                    Hi... dites moi plus concrètement qui fait du lobbying... a part vous qui ne devez même pas savoir comment géré une boîte...


                  • PrNIC PrNIC 4 décembre 2012 00:24

                    citation a part vous qui ne devez même pas savoir comment géré une boîte...

                    je sais au moins comment écrire sans faute d’orthographe , monsieur le donneur de leçon !

                    à part vous qui ne devez même pas savoir comment gérer une boîte...


                  • Rensk Rensk 4 décembre 2012 01:03

                    Vous ne savez même pas élire et voter des lois... raison pour laquel vous vous cachez derrière du blanc comme les médecins !!!

                    Écrivez-moi donc en allemand, en italien, en romanche, ne venez pas me dire que... vu que je suis d’ailleurs mais avec plus de droit que vous... j’ai moins le droit que vous de parler de la démocratie...

                    L’UE est en train de faire quelque chose a mon pays qui risque très fort de coûter à l’UE et a la France (Hollande n’a pas tenu sa parole face a la Suisse, il va et vous aussi sentir passer l’addition tout comme vous citoyens... mais c’est a cause de D que l’affaire risque de nous coûter a tous...

                    Avant de parler de truc dont les citoyens de France n’ont aucune connaissance et les Suisse qui doivent voter l’on sans fermeture... grâce a l’internet et pas a cause de notre gouvernement...

                    Oui, le vrai scandale vient de la dernière votation en Suisse, le gouvernement nous envoie un papier pour nous dire que seul une loi sur les 5 soumis au peuple (avec pub et débat donc) aura droit au bulletin de vote... les 4 autres articles de loi choisi par les politiciens ont été dans les temps soumis a référendum mais l’État n’a pas voulu en tenir compte... vrai scandal en démocratie car là nous avons reçu qu’un son de cloche... celui des lobbyistes !!!


                  • Rensk Rensk 4 décembre 2012 01:07

                    Ahhh tschum...


                  • Rensk Rensk 4 décembre 2012 01:15

                    ben ouais quoi, ceux qui ne savent pas comment réellement argumenter en viennent toujours à l’orthographe, c’est si facile de France qui a un résultat moins bien concernant ce problème que les italiens... Nos HES sont mieux noté...

                    Moi de langue maternelle autre que la votre je suis en moyenne a magna cum laude... mais sans cette langue qui n’est pas vraiment la mienne... j’ai eu droit a insigni cum laude...


                  • Rensk Rensk 4 décembre 2012 01:23

                    Aïe, je n’ai pas l’habitude de me venter... mais dans ma spécialité je suis au niveau du summa cum laude... cela concerne principalement la logique... non féminine bien sûr... si vous voulez trouver la voiture sur le parking... smiley


                  • ddacoudre ddacoudre 3 décembre 2012 20:15

                    bonjour albert

                    C’est incroyable que nous soyons encore obliger d’expliquer qu’un vote valablement exprimé et un vote qui indique le choix d’un des postulants à une élection.
                    Un vote blanc et l’exercice de l’expréssion d’un refus de se prononcer en faveur d’un quelconque postulant.
                    Ainsi le vote blanc ne permet pas de trancher parmi les postulants, il n’a donc à ce titre aucune utilité.
                    Or nous sommes dans un scrutin uninominal à deux tours, au second tour est élu celui qui a plus de 50% +1 des voix exprimés.
                    Le principe d’un vote est de désigner un postulant non de bloquer une institution, nous ne sommes pas dans une société où il manque des candidats.
                    Si les citoyens ne trouvent pas postulant à leur gout, il me parait évident que les votes blancs ne puissent servir à désigner un postulant.

                    Que certains qui votent blanc aient le souci de vouloir bloquer un gouvernement pour lequel ils n’ont qu’aversion je peux le comprendre, mais une élection est faite pour le contraire.
                    En revanche comme le bulletin blanc est l’ expression d’un vote inconnu, il peut parfaitement être reconnu pour définir un quorum de validité d’une élection.
                    il me parait anormal, nécessité d’efficacité ou pas, que des citoyens puissent être élu sans que la moitié des inscrits ne se prononcent, comme il est anormal qu’au parlement l’on puisse voter des lois à la majorité des présents, ce sont des minimums démocratique.

                    cordialement.ddacoudre.over-blog.com .


                    • Rensk Rensk 3 décembre 2012 22:51

                      Pauvre « cloche » représentative pour tous ceux qui y croient... Rien a voir contre-vous personellement mais vous représentez vraiment des gens qui ne savent pas ce qu’est une démocratie et sur quoi elle se réfère... vous bluffez avec votre pseudo démocratie a travers le monde et vous ne voyez même pas que vos voisins ne vous crient plus « trop »... rien a voir avec votre Président actuel où celui qui a du laisser sa place... ont pense différament quant on obtiens l’indépendence d’un État qui pensait comme vous... Nous avons (une chance) droit a Dick marti pour résoudre nos problèmes... heureusement qu’ils n’ont pas choisi Carla Del Ponte...


                    • PrNIC PrNIC 4 décembre 2012 00:38

                      citation Ainsi le vote blanc ne permet pas de trancher parmi les postulants,.....

                      Rien compris au vote blanc ! il permet au contraire à l’électeur de trancher en refusant la peste et la famine , à la différence des hésitants qui finissent ( c’est leur droit ) par choisir leur moindre mal ( qui est« le pire » pour un autre électeur )

                       il n’a donc à ce titre aucune utilité.

                      Oh si ! Au service du peuple , il permet à ce dernier de mettre hors jeu ou minoritaire des candidats bonnets blancs ou blancs bonnets , pas du tout représentatifs de ses aspirations ! Ne pas reconnaitre cette possibilité de « mettre hors jeu » est le bon moyen pour pousser les citoyens à s’abstenir ....


                    • Rensk Rensk 4 décembre 2012 00:49

                      Vous continuez donc a vouloir tricher « haut la main » sur le peuple...

                      Quand vous élisez quelqu’un il faut bien qu’il soit arrivé a ce stade « d’élu potentiel »... si vous ne participez pas au truc qui lui permet d’atteindre ce stade... est-ce votre faute où celle des autres qui ont participé ?

                      Une démocratie se fait toujours depuis sa base qui est « le peuple » (même pas obligatoirement les ayants droit au passeport)...

                      Je ne vais quand-même pas vous éduquer sur une chose dont vous ne savez rien alors que vous croyez dur comme fer que vous pensez tout savoir...

                      Je n’ai aucun intérêt direct... (mais indirect éventuellement) de vous former a la démocratie que vous ne connaissez pas mais dont vous vous en vantez tellement que cela deviens du « n’importe quoi » de votre part...


                    • Romain Desbois 4 décembre 2012 00:51

                      C’est avoir peu de connaissance politique pour dire qu’ils sont « bonnets blancs et blancs bonnets » , mais je pense plutôt que c’est un comportement égoïste de bourgeois « j’enfoutre ».

                      Le « tous les mêmes » signifie à mon avis plutôt : « aucun ne changera ma vie que j’aime tant ainsi et après moi le déluge ».

                      Voir : Abstention, piège à cons (le vote blanc c’est pareil)


                    • ddacoudre ddacoudre 4 décembre 2012 01:01

                      bonjour pr nic

                      Et tu mettras au commande qui ? en vertu de la constitution.
                      le vote est fait pour choisie ses représentants le reste est du combat politique pour envoyer ceux qui défendent ou partages vos idées dans les institutions.
                      ddacoudre.over-blog.com cordialement.


                    • ddacoudre ddacoudre 4 décembre 2012 01:04

                      bonjour renks

                      alors renseigne nous et explique ce qu’est la démocratie.

                      cordialement.


                    • Rensk Rensk 4 décembre 2012 01:39

                      @ ddacoudre,

                      Elle est très vaste et commence généralement dans le cercle familial, elle vas facilement au niveau de l’école (seulement dans certains de nos 26 États, pas une vraie référence) puis dans le monde du travail (nos syndicats se sont regroupé parce qu’ils avaient autant d’influence que ceux de France, un rien !) Cela va à la commune qui oblige par son peuple que l’État tienne compte de la commune (les communes bourgeoises soutiennent de plus en plus les communes politique alors qu’avant ce n’était pas le cas) Notre État se doit de suivre son peuple, Dick Marti y veille (avons voté contre la proposition de Carla del Ponte)...

                      Et bien sûr vous pouvez aussi faire parti d’un parti politique pour satisfaire votre envies de « pouvoir » sur les autres...

                      Je me permet de vous signaler que beaucoup de nos lois sont encore basé sur Napoléon (alors que la France n’a pratiquement plus de lois de ce personnage)... alors, dites moi qui donc a le moins de problème sociétal : D ? ; F ? ; CH ; I ; B ????


                    • Rensk Rensk 4 décembre 2012 02:24

                      Aïe, j’ai oublié de vous préciser que quand je parle de commune politique c’est dû « au droit de vote du peuple » qui a voulu (notre révolution douce ?) séparer nos communes bourgeoises de celle des gens... (politique donc)...

                      Si vous prenez par exemple la capitale de notre État, elle est politique dans son fondement vu qu’elle est aussi la capitale de notre pays... mais elle est aussi bourgeoise vu le terrain et les forêts détenus ailleurs que sur sa propre frontière communale (droit dû aux rois et a Napoléon)...

                      Les avions qui atterrissent a Belp (aéroport du conseil fédéral) sont sur des terrains de la bourgeoisie de Berne (la ville/commune bourgeoise)...

                      Beaucoup de « métairies » appartiennent a des communes bourgeoises... utilisé pour l’alpage des génisses...

                      Nos commune qui ont le même nom et qui sont si différent l’un de l’autre travaillent de plus en plus en commun... Un petit signe que Napoléon est aussi mis en cause de nos jours par les bourgeois qui sont « frangins » question vote (pas encore d’élection)...


                    • PrNIC PrNIC 4 décembre 2012 13:21

                      @ ddacoudre ta question : Et tu mettras au commande qui ? en vertu de la constitution.

                      réponse  : le candidat qui me convient et que je choisis sans hésitation au premier tour ( la palette est souvent large ! )

                      et s’il est au second tour , pas de problème !

                      Mais s’il n’y est pas ........devine ce que je vote ? Je ne vais pas mettre au commande ( belle image ) un moins pire qui va nous conduire dans le mur ! ( moins vite que le pire j’en conviens ! )


                    • ddacoudre ddacoudre 4 décembre 2012 19:44

                      bonjour renks

                      La démocratie c’est le droit de tous de donner leur avis pour organiser la cité pour tous. Moi qui est assisté à des assemblées de 5000 personnes appelés à donner leur avis, l’on a rien trouvé de mieux que le vote.
                      qu’il y ait beaucoup à dire sur les dérives de notre démocratie qui se dirige vers une dictature élective est évident, mais le vote qui se formule par une décision à n’importe quel échelon consiste à émettre un avis ou choisir parmi ceux des autres celui qui vous convient.
                      certes l’on peut admettre que cela commence par la famille, mais chez les grecs, les romains, les juifs et tant d’autres existaient la famille et il ne préfiguraient pas la démocratie à l’exception d’Athènes.
                      cordialement.


                    • Rensk Rensk 3 décembre 2012 22:18

                      Surprenant que vous cherchiez de si facilement instaurer d’office la triche aux votes... même dans des partis politiques reconnus en France il n’y a pas d’autres exemple que le PS et l’UMP pour prouver votre envie de triche concernant le vote populaire... Busch et son frère sont des *tout petits a coté de vous*


                      • Rensk Rensk 3 décembre 2012 23:54

                        Il est assez incroyable de voir et constater que des gens n’ayant probablement jamais voté une loi... (accepté pourtant en France mais refusé par les « représentants élus du même pays...)

                        Que ces même gens ne font au meilleurs que d’élire un »serviteur", payé bien mieux par l’ennemi du votant que par les impôts du votant... ont aussi peu de savoir ce qu’est la politique... essayez-vous au moins dans les syndicats avant de déblatérer sur l’État et ses déboires voulu par les électeurs (et non les votant car ces dernier votent des lois et les électeurs élisent des gens qui devraient nous représenter...)

                        Quand ont ne sait faire la différence entre vote et élection... ont ne peu que bluffer avec sa pseudo démocratie comme la France le fait de par le monde !!!


                        • Rensk Rensk 4 décembre 2012 00:13

                          Toutes les réactions que j’ai lu me disent en gros la même chose...

                          je ne sais pas pourquoi je dois voter pour où contre cette initiative, elle me dépasse et donc je vais voter blanc car « ils sont trop compliqué » et donc c’est de leurs fautes (et pas de la mienne)...

                          Au lieu et en place de s’investir dans la vie dite politique... (cette dernière a mis des horodateur a Zürich pour les putes)...


                        • Rensk Rensk 4 décembre 2012 02:55

                          Les gus... la démocratie commence aussi si vous osez dire NON...

                          Je ne sais pas mais je pense quand-même savoir ce qu’est la démocratie vu le nombre de fois qu’ont vote en Fédéral (4 fois l’an sur plusieurs domaines très variés)... puis en cantonal (l’État dans l’État qui peu obliger l’État fédéral) puis encore dans la commune, un État de l’État dans État « central »... connu en France pour comparer ce qui est comparable a Paris qui a autorisé ses dépendances d’êtres endétés « a mort » pour faire plaisir a Paris... sans leurs donner un réel pouvoir de décision...

                          Si vous citoyens prenez l’initiative face aux lobbyiste que sont devenu en France les partis politique et les syndicat qui ne font rien... vous seriez étonné du pouvoir que vous avez très légalement (ne jamais oublié les lois de Napoléon encore en vigueur en France, ces derniers peuvent vous aider a réellement devenir démocratie)


                          • Romain Desbois 4 décembre 2012 06:59

                            RENSK
                            Beaucoup ont le mot à la bouche mais je ne connais pas beaucoup de démocrates.

                            D’ailleurs je pense qu’il manque un mot pour désigner ce que beaucoup appelle démocratie.

                            Car si on prend le mot à la lettre, le pouvoir du peuple par le peuple, on peut considérer que si le peuple à la possibilité de changer les autres par le vote, on peut se considérer en démocratie (ce que je crois).

                            Mais beaucoup pensent qu’il fait aller voter le jour où ils auront le bon candidat parfait, le messie en gros.

                            Alors que les choses ne changeront que par les lois qui seront votées et ces lois sont votées par les élus.
                            Même l’instauration de la démocratie participative doit être votée.

                            Mais beaucoup de ces grands diseux ne font pas grand chose pour que ca change.

                            voir : abstention piège à cons sur ma page.


                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 4 décembre 2012 09:00

                            Bonjour Romain,

                            début de citation
                            D’ailleurs je pense qu’il manque un mot pour désigner ce que beaucoup appelle démocratie.
                            fin de citation

                            J’aime bien votre formulation...
                            Le problème ou le malaise avec l’utilisation du mot démocratie et liée au fait que nous ne vivions pas dans un système démocratique (pourtant beaucoup de gens y croient) mais en oligarchie.

                            D’arrière ce que beaucoup de gens appellent encore démocratie se cache en réalité l’oligarchie.

                            Une oligarchie
                            - du grec oligos (peu nombreux) et arkhê (commandement) - est une forme de gouvernement dirigé par un petit groupe de personnes qui forment une classe dominante.

                            Cette confusion au tour du mot démocratie est volontairement entretenu par la grande presse qui est dans les mains des grandes groupes (oligarchies).

                            L’organisation des élections n’est pas un garant d’un déroulent démocratique dans un pays. Exemple : En Russie ont eu des élections présidentielles en 2012... mais peut t-on parler de démocratie dans ce pays ?

                            Le mot démocratie vient de deux mots grecs : dêmos (le peuple) et kratos (le pouvoir).

                            Pour moi la vrai démocratie est définie par le modèle de la « démocratie athénienne » .... (tirage au sort).


                          • LeClérocrate 4 décembre 2012 12:45

                            « Je ne sais pas mais je pense quand-même savoir ce qu’est la démocratie vu le nombre de fois qu’ont vote » 


                            Effectivement vous ne savez pas. A partir du moment ou vous élisez des représentant, vous cessez d’être en démocratie. En démocratie, le peuple exerce le pouvoir sans intermédiaire. Dès lors que vous élisez quelqu’un pour vous représenter, cela s’appelle un gouvernement de type représentatif. (Lire le bouquin de Bernard Manin à ce propos : « Principes du gouvernement représentatif »)

                            D’autre part, le vote EST le problème. Ce n’est pas les politiciens le problème, c’est comment on les désigne. Avec le système de vote, vous voyez bien que les incompétents se succèdent à la tête du pouvoir. Quand un système permet de ne faire émerger que des incompétents, il faut changer le système, donc le VOTE.
                            JJ Rousseau disait à propos des Anglais : 
                            « Le peuple n’est libre que le jour des élections, et redevient esclave sitôt que ses représentants sont élus »

                            Il est grand temps d’inventer de nouveaux outils pour que le peuple puisse exprimer directement sa souveraineté.


                          • Defrance Defrance 4 décembre 2012 19:38

                             Il faut supprimer les partis politiques qui ne sont en fait que différentes étiquettes sur le même fromage ? ( le Président, le vieux d’Auvergne, le ptit Suisse (de chez UBS) Sans oublier le Chabichou ? 

                              N’en déduisez pas que je suis communiste car leur système de parrainage qui s’apparente aux franc-Maçon n’en est pas mieux !

                              Non plus que je sois Capitaliste car là c’est le porte monnaie qui dirige, le fauché survit quand il peut  ! 

                             

                             


                          • tesla_droid84 5 décembre 2012 13:19

                            Je partage votre point de vu, la vrai démocratie c’est le tirage au sort. 


                            Dans mon idél Francois Asselineau reprend le controle avec son programme extrait du conseil national de la résistance (oui nous somme sous occupation sans armes) par ce biais il rend à la presse son indépendance (il sera interdit pour un groupe de presse que d’être autre chose qu’un groupe de presse et d’appartenir à l’oligarchie).

                            Ce jour la Etienne Chouard pourra passer au 20H et nous verrons bien si les gens on envi d’etre libre... 

                            Miterrand juste avant sa mort : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort » quand il dit américain il s’agit bien sur de l’élite, le peuple américain est encore moins en démocratie que nous.

                          • bo bo 4 décembre 2012 14:14

                            Les votes blancs sont connus....il n’y a pas besoin de LOI pour les mettre en exergue ....seulement la volonté des journalistes et du peuple qui doivent « corriger les résultats officiels » en les comptabilisant !
                            Pour cela il suffit d’un peu de courage médiatique et de volonté d’imposer la vrai démocratie au panier de crabes des ELUS.....ne serait-ce que pour leur rappeler que quel que soit les modes de scrutin SEUL est vrai le nombre des voix recueillis au PREMIER TOUR.
                            Tout le reste n’est qu’un résultat d’amalgame d’adhérents (ceux du premier tour) et des AUTRES qui regroupe des « sympathisants par dépit », des refus voire des haines de l’autre adversaire....et nier cela c’est faire un déni de démocratie...Quand à l’ELU, au lieu hurler victoire à 50 et des poussières il doit et ne devrait humblement se rappeler du pourcentage obtenu au premier tour...en y incluant les votes blanc.
                            Pour obliger l’ELU à se reconnaître à sa vrai place, il suffit donc de commenter les chiffres en y incluant les votes blancs....et pour cela pas besoin de LOI...mais simplement à chacun d’un peu de courage et de volonté ......que ceux qui n’en n’ont pas reste couché !


                            • Tipol 4 décembre 2012 18:13

                              Il ne faut pas citer du Borloo, c’est pas une référence à suivre, il n’a aucune philosophie humaniste, et même pas politique. Sa main gauche ne sait pas ce que fait sa main droite. Il rame à voile, là où les courants et les vents porteurs sont favorables à ses affaires, depuis toujours. Il travaille pour les mondialistes ultra-libéraux comme tous. Il a donné le gaz français à Goldman Sach et à JP Morgan, autoritairement, individuellement, juste par un simple arrêté. Et Zou ! Nettoyé les listes ANPE des malheureux RMIstes ! Sans ménagements ! C’est une honte de laisser appeler un gars comme ça centriste ; il n’a de centriste que le sens de raclette large à électeurs désinformés.


                              • Defrance Defrance 4 décembre 2012 19:30

                                 Foutam Guelum aurait pu dire Jean Yann ? 

                                    Le vote blanc DOIT être comptabilisé pour déduire une fraction proportionnelle aux budget des partis Politiques, ce qui a été voté est totalement inutile, voir une insulte à l’électeur ! 


                                • Manu Manu 4 décembre 2012 20:17

                                  Tout à fait d’accord avec ddacoudre

                                  Voter c’est faire un choix. L’auteur ferait mieux de s’inquiéter du manque de participation pour la santé de la démocratie plutôt que de la prise en compte du vote blanc.

                                  C’est exactement comme si, lors d’un référendum, on proposait comme réponses :

                                  • oui
                                  • non
                                  • peut être
                                  On se rend compte de l’absurdité de la proposition.

                                  Il ne faut pas oublier par ailleurs qu’il n’existe pas démocratie idéale : il faudra toujours faire des compromis. Et c’est au citoyen d’exprimer par son vote sa préférence.


                                  • PrNIC PrNIC 5 décembre 2012 15:23

                                    il faudra toujours ......... ????

                                     et non @Manu ! faudra plutôt se mettre dans la tête que des citoyens sont plus que fatigués de se voir conduits à choisir des compromis.

                                    Continuer à avaler des couleuvres ? STOP !

                                    et à ce niveau , il y a deux conséquences pour la Démocratie : soit écoeurés , les électeurs finissent par rester chez eux au lieu de voter ...Soit , luttant pour le droit de vote , certains continuent à voter , sans pour autant que leur bulletin soit pris en compte !

                                    Mais tu as raison au final : c’est bien au citoyen d’exprimer par son vote sa préférence : la nôtre est simple : « EXPRIMANT NOTRE VOTE BLANC » nous préférons parfois ni la peste , ni le choléra que des « politiciens » tentent de nous refiler !
                                    Encore faut -il que notre préférence soit prise en compte ....et là , je sens , comme une grosse réticence !

                                    Pourtant Il faut croire que les députés ( unanimes le 22 nov ) ont renoncé à vouloir imposer un des choix qui ne nous satisfait pas pleinement dans certaines élections .

                                    Ils reconnaissent que des électeurs ne sont plus d’accord pour se contenter d’un moindre mal , Alors pourquoi leur proposition de loi s’arrete-t-elle au « milieu du guet » ?

                                    ( (Remarque : le problème ne se pose pas du tout pour les partis hégémoniques ...Au 1ier comme au second tour , leurs adhérents savent qu’ils pourront voter POUR leur favori .)


                                  • yvesduc 4 décembre 2012 22:09
                                    Compter les votes blancs, et après ? Il est trop tard, lorsque l’élection a eu lieu, pour réparer les carences démocratiques. C’est en amont qu’il faut agir.

                                    Prenons par exemple la dernière présidentielle. Qui a voté blanc ? Des électeurs déçus de l’absence de François Asselineau ? (UPR, souverainiste plutôt à droite) Des électeurs déçus de l’absence d’un candidat souverainiste de gauche ? (issu du M’PEP, par exemple) De l’absence d’un candidat de la décroissance ? (PPLD) Un militant PS opposé au choix de Hollande lors des primaires socialistes ? Un militant UMP qui ne pardonne pas à Sarkozy l’affaire Karachi ? Un électeur de droite chiraquien ou gaulliste ? Des partisans d’une réforme démocratique profonde, comme le choix de représentants par tirage au sort comme voulu par Étienne Chouard ? Des électeurs qui n’ont pas digéré l’adoption du TCE après son rejet par référendum ? Des musulmans radicaux qui veulent la charia, sinon rien ? Qu’allez-vous faire, concrètement, de cette attelage de convictions politiques hétéroclites ?

                                    S’il faut certes améliorer la démocratie, faciliter l’entrée des petits partis dans le jeu, et permettre à tous les courants de pensée de s’exprimer dans les médias tout au long de l’année, ce n’est pas au moment de l’élection que cela s’improvise. J’ai en effet été choqué par l’absence de François Asselineau aux dernières présidentielles, faute du nombre suffisant de signatures de maires. Mais que faire : rejouer l’élection ? Alors que le public est lassé par une longue campagne ? Ce qui signifie plus d’abstention, donc que le vote blanc sera encore plus élevé ? Peut-il surgir, le temps de la deuxième campagne, un parti de premier plan en mesure de l’emporter et donc de changer le cours des choses ? À partir de la mosaïque ci-dessus ?

                                    • Romain Desbois 5 décembre 2012 01:20

                                      faut donc voter pour ceux qui proposent de changer les règles.
                                      Alors que certains proposaient une proportionnelle intégrales , les électeurs n’en ont pas voulu !!!


                                    • Romain Desbois 5 décembre 2012 01:23

                                      Le rapport Jospin a été très peu médiatisé alors qu’il propose par exemple de remplacer les 500 signatures de l’adoubement par une liste de d’électeurs signataires .

                                      Bien sur l’odéal serait d’instituer le RIC mais à part mon parti (L’UPBL), peu de gens le propose.


                                    • tesla_droid84 5 décembre 2012 13:58

                                      Bonjour yvesduc, vous faite une erreur sur l’UPR vous n’avez jamais du regarder le programme.


                                      Les gens qui ont lu le programme le place plutot à gauche (renationalisation complete des services de biens commun : autoroutes, eaux, gaz, électricité, déchets, parking etc...) si c’est etre de droite je ne comprend pas.

                                      L’avantage de l’UPR c’est que ces adhérant sont issue de TOUS les courants politiques qui partage le consensus de sortir de l’EU et de l’OTAN, le reste c’est du secondaire.
                                      Il faut voir la video ou s’organise la résistance avec les communiste qui partage le constat (réunion du MPEP) c’est la premiere fois q’un rapprochement est fait de manière transparente devant tous les adherants et non pas des accords secrets ou les militants se font pigeonner.

                                      Il n’y a qu’a voir la banane que nous a mis France 2 sur son reportage spéciale censure wikipédia où il ont filmé l’université de l’UPR la veille de l’evenement (donc forcement une salle vide ce qui laisser a penser qu’il n’y avait personne que sortir de l’europe n’intéresse qu’un nombre marginal de gens). Nous somme le 5eme blog politique le plus consulté de France devant le FrdG, EELV, DLR etc alors que nous somme inconnu du grand public, le programme politique n’a pas changé d’un yota alors qu’il existe depuis 2007, qui peut se vanter d’une telle constance dans l’analyse de la situation du monde...

                                      D’ailleur le président Francois Asselineau s’est fait la reflexion lundi soir lors d’une soirée que ses 4 ’lieutenants’ qui l’accompagnent pour tous les déplacements sont de confessions religieuse differentes (1 chrétien, 1 musulman, 1 juif, 1 athé) et de 4 « couleur de peaux » ce qui bien sur n’était pas une volonté de départ mais une heureuse coïncidence. Ca remet en place ceux qui seraient tenter de nous taxer d’extreme chose, fasciste, secte, antisémite, colonialiste (alors qu’on veut abolir la domination coloniale qui existe via le franc CFA) etc... 

                                    • PrNIC PrNIC 5 décembre 2012 18:54

                                      Question d’yvesluc « Prenons par exemple la dernière présidentielle. Qui a voté blanc ? »

                                      Il manque ( me semble-t-il ) dans ta liste le votant blanc type : celui qui a voté CONTRE Sarkozy et CONTRE Hollande  ! Ne voulant ni de l’un , ni de l’autre !

                                      Quant à savoir ce qu’il veut , il faut peut être lui demander quel a été son choix du premier tour !

                                      Mais Il ne faut pas demander aux votes blancs des seconds tours d’exprimer ouvertement leur choix « POUR » ou leur déception ....le bulletin blanc n’est pas fait pour cela ( raturé , il serait nul ! )


                                    • Manu Manu 5 décembre 2012 19:56

                                      @ PrNIC

                                      J’avoue ne pas bien comprendre votre raisonnement : même s’il n’y avait eu qu’un tour, quelqu’un ayant voté Mélenchon n’aurait pas eu le président qu’il souhaitait, puisque c’est Hollande qui est arrivé premier.

                                      Faudrait-il qu’il demande l’annulation de l’élection par ce que son choix n’a pas été celui d’autres ?


                                    • yvesduc 5 décembre 2012 22:29
                                      Romain Desbois : Changer les règles, lesquelles, de quelle façon et pour quel résultat ? Y a-t-il un pays qui pratique la proportionnelle intégrale et comment cela fonctionne-t-il ? (sachant que le parti au pouvoir n’a donc plus la majorité) Vous avez raison de parler du rapport Jospin et cette réforme serait en effet un moyen de contourner les blocages décidés par les grands partis. Mais encore une fois, le mécanisme électoral n’est pas à lui seul le garant d’une bonne démocratie ; il faut agir sur différents leviers.

                                      RIC = ? Introuvable dans votre programme. Entre parenthèses, il y a à boire à et manger dans ce programme. Au chapitre XV. Politique énergétique, je trouve par exemple : « Développement des biocarburants » (je préfère « agro-carburants », mais bon). Ces agro-carburants ont un rendement énergétique de 1 (une joule investie produit une joule), autrement dit à peu près le pire qui soit. Mais le plus gênant est qu’ils détournent une production qui devrait servir à nourrir les gens. C’est un luxe de pays riche et égoïste.

                                      tesla_droid84 : Je m’attendais à cette remarque et j’ai moi-même du mal à classer l’UPR. Vous avez raison de dire que le programme est économiquement à gauche, puisqu’il prône un équilibre entre sphère marchande et services publics. Vous avez aussi raison de rappeler que les militants proviennent de la gauche et de la droite, et j’ajoute : à égalité. Enfin, il n’y a pas la moindre once de xénophobie à l’UPR ; c’est pourquoi j’ai dit (plutôt) à droite, et non à l’extrême-droite. Cependant, le discours d’Asselineau, pour peu qu’on l’écoute suffisamment, se distingue tout de même par une certaine tonalité, une certaine façon d’insister sur l’histoire de France et la nation française (ceci n’est pas péjoratif). Tandis que par comparaison, le discours de Nikinoff, du M’PEP, aboutit aux mêmes conclusions économiques mais après avoir davantage insisté sur la lutte des classes et le capitalisme. Voilà pourquoi l’UPR me semble « plutôt au centre » ou « au centre droit ». La formule retenue ci-dessusme permettait d’introduire, par contraste, le M’PEP. smiley

                                    • PrNIC PrNIC 6 décembre 2012 13:19

                                      @ manu citation

                                      J’avoue ne pas bien comprendre votre raisonnement : même s’il n’y avait eu qu’un tour, quelqu’un ayant voté Mélenchon n’aurait pas eu le président qu’il souhaitait, puisque c’est Hollande qui est arrivé premier...

                                      Pas de problème ! Etant la plus forte des minorités , Hollande pourrait être Président ! ’ ( mais cette évidence ne figure pas dans la constitution de la 5iem République ....vivement la 6 iem )

                                      Faudrait-il qu’il demande l’annulation de l’élection par ce que son choix n’a pas été celui d’autres ?

                                      Si le cas se produit , Il nous parait évident que 51% de votes blancs « reconnus enfin comme étant des votes exprimés » , font que les deux candidats d’un second tour ,qui ne totalisent que 27% des voix et 23% ont à se retirer de l’élection puisque le peuple majoritairement leur vote « une veste » !

                                      Que le peuple « souverain » ait le dernier mot , nous parait salutaire !


                                    • tesla_droid84 6 décembre 2012 16:02
                                      Je ne suis pas d’accord avec votre vision du centre, ça me fait tout de suite penser à Bayrou qui n’a strictement aucune position si ce n’est suivre la politique de Bruxelle ou au nouvel UDI qui ne propose rien de nouveau à part une personnalité franchouillarde qu’aime bien les francais (un mec qui picole ne peut pas etre le mauvais bougre...).

                                      L’UPR est un mouvement temporaire qui permettra justement aux Français de CHOISIR la politique interieur qu’il veulent. En plus de choisir en connaissance de cause car un des point essentiel du pgrm est de redonner l’indépendance aux média (interdire les groupes de les détenir). 
                                      Aujourd’hui le classement des participant à elections présidentielles est en corelation quasi parfaite avec leur temps de passage média depuis le 1er janvier 2012.

                                      1er Hollande avec 3600 min

                                      2eme Sarko avec 3450 min
                                      3 eme Le pen avec 750 min
                                      4eme Melanchon 700 min
                                      5 eme Bayrou avec 950 min (la seule contre performance du tableau) 
                                      etc pile dans l’ordre du temps de passage.

                                      « Les francais sont des veaux » Charle de Gaulle




                                    • yvesduc 9 décembre 2012 21:28

                                      PrNIC : qu’est-ce qui distinguera la deuxième élection de la première ?


                                    • lucmentin 5 décembre 2012 15:37

                                      Amis politiques ? Continuez sur votre lancée... vous allez et nous allons sur des problèmes graves. Vous aimez ça ? Alors il va falloir sous peu vous ranger des voitures. Vous allez devoir entrer au garage.

                                      Mais au fait ? C’est déjà fait. Vous n’étiez que 90 sur 577. Bravo pour l’intérêt que vous portez àla France dont vous vous foutez pertinemment sachant que seule votre « faim » de mois vous intéresse.

                                      Et j’ajoute. Comment peut-on admettre dans l’hémicycle un Groupe dit RUMP non élu au suffrage universel ? Je ne comprends pas.

                                      VOUS N’ETES QUE DE PAUVRES MINABLES !

                                      Je ne voterai jamais pour vous ou blanc et j’espère que beaucoup d’autres me suivront de sorte que vous soyez élu par seulement 1 % des Français.

                                      Auquel cas : REBELOTE !

                                      • Manu Manu 5 décembre 2012 19:38

                                        @ PrNIC

                                        Que vous le vouliez ou non, Condorcet a montré, lors de ses travaux sur les systèmes de vote, et peut-être contre son intuition première, « l’impossibilité, dans son système, de dégager avec certitude une volonté générale à partir d’une somme de volontés individuelles » : c’est le paradoxe de Condorcet.

                                        Et si vous doutez encore, lisez la page méta de Wikipédia sur le choix du système de vote (parce qu’il a bien fallu décider comment voter, eh oui...). Par exemple, sur Wikipédia, on peut voter pour, contre, plutôt pour, plutôt contre, neutre, sans avis, etc. Et le modalité de définition de la « majorité » sont toutes aussi diverses.

                                        Bref, le compromis est une nécessité : le nier, c’est oublier que l’autre peut ne pas penser comme soit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès