• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Redonner du pouvoir d’achat aux français, qu’ils (...)

Redonner du pouvoir d’achat aux français, qu’ils disent…

Il y a quelques temps - l’ancien monde, sans doute – c’est l’entreprise (ou l’Etat pour les fonctionnaires) qui assurait le maintien du pouvoir d’achat des salariés par le fonctionnement de l’économie et les impôts perçus. L’Etat introduisait par ailleurs des correctifs (allocations) afin de réguler le système.

L’Etat en première ligne

Désormais, c’est l’Etat qui semble assumer seul cette fonction de distribution de pouvoir d’achat, ce qui constitue un changement majeur dans la manière d’appréhender l’économie de marché, avec ses premiers de cordée.

Au passage, on remarquera que l’Etat, représenté actuellement par un gouvernement du « nouveau monde » veut « redonner » du pouvoir d’achat, ce qui laisse entendre, d’une part qu’il est désormais quasiment seul sur ce terrain et que d’autre part, il aurait les moyens de le faire.

Les entrepreneurs et les premiers de cordée aux abonnés absents

Le discours invariable depuis des décennies des représentants des entreprises personnalisé par la dynastie des Gattaz, notamment, aura fini par avoir raison des réticences. Notre actuel gouvernement – pro-business – a chaussé les bottes du précédent et déversera des milliards d’euros sur les entreprises (un peu plus de vingt pour 2019). Cela fait déjà plusieurs années que l’on cède aux sirènes de la « compétitivité » et que l’on dégrève là, des cotisations sociales ou encore qu’on verse des crédits impôts (le CICE) ou bien encore que l’on diminue l’impôt sur les sociétés, sans que cela produise d’autres effets que l’augmentation des dividendes des actionnaires et des rémunérations des dirigeants.

On se souviendra avec émotion du pin’s de M. Gattaz promettant un million d’emplois au début du quinquennat Hollande et de la suppression, par Macron, de l’ISF supposée relancer l’économie…

Tout se passe comme si les anciens et nouveaux riches, sans doute élevés dans les meilleurs écoles ou institutions de la République, payées par nos impôts, et très heureux de posséder une carte vitale avaient décidés que les demandeurs d’emplois n’avaient qu’à traverser et retraverser la rue pour trouver un boulot tout en continuant à profiter sans vergogne des cadeaux fiscaux que leur octroie généreusement et sans contreparties le gouvernement.

Très en vogue actuellement, les trusts, qui permettent l’évasion fiscale sans risque vers des pays où il fait toujours beau.

Donc, l’Etat est désormais le tôlier

Comme toute bonne petite entreprise, l’Etat fait donc des choix et communique afin que le bon peuple comprenne qu’en 2019, 6 milliards d’euros lui seront redonnés, ce qui laisse entendre qu’ils auraient été prélevés de manière presque indue.

Oui, mais, pour redistribuer 6 milliards, not’Président et son équipe de oui-oui se sont démenés, non seulement pour rouler la pelote de 20 Milliards pour les entreprises (voir plus haut) mais également pour racler les fonds de tiroir et piquer dans la poche de ceux qui ne sont pas bien en cour.

Au titre des fonds de tiroirs, on notera la baisse du nombre de fonctionnaires de Bercy, ce qui devrait réjouir le bon peuple, mais qui interroge tout de même quand on sait que l’évasion fiscale se chiffre à 100 Milliards d’euros, de quoi équilibrer le budget et redistribuer équitablement le reste.

Quant à ceux qui ne sont plus bien vus, on notera les non-actifs, c’est-à-dire les retraités qui vivent aux crochets de la société comme de vulgaires riches exonérés de l’ISF, les chômeurs qui font exprès de ne pas traverser la rue et vivent grassement avec les indemnités, les fonctionnaires qui sont trop nombreux, sauf au Ministère de l’Intérieur, et les bénéficiaires des aides sociales qui coûtent un pognon de dingue.

Donc, ce sont ces catégories qui sont priées de faire des efforts. Les uns se résignent devant la ponction de la CSG et la non revalorisation de leurs pensions, les autres se font marquer à la culotte pour vérifier leur réelle envie de travailler, et les derniers supportent le gel du point d’indice et la baisse des effectifs (y compris à l’Education Nationale et au Ministère du travail).

Cela fait du monde, entre les 14 Millions de retraités, les 5 Millions de fonctionnaires, les quelques millions au RSA, ceux qui touchent les APL et les 5 millions de chômeurs, une quasi majorité d’électeurs pour faire entendre leurs voix lors des prochains scrutins.

Les perdants et les perdants

Au jeu de qui gagne perd, ils sont nombreux à se considérer comme des nantis sans voir les 2 ou 3 % qui en haut de l’échelle leur crachent à la figure. Il y en a d’autres qui sont quasi consentants, aveuglés par leur pension de retraite mirifique à 1300 euros et qui se disent : « nous au moins on a la chance d’être retraités » ce qui augure bien de ce qui se passera pour les générations à venir ou encore ceux à qui on martèle, et qui finissent par le croire, qu’être fonctionnaire c’est un privilège.

Ce sont ceux-là qui sont appelés à se cotiser en se serrant la ceinture pour que les « Actifs » puissent enfin constater une augmentation artificielle de leurs revenus qui est déjà bien entamée par l’inflation, voire annulée par les hausses des carburants et autres taxes « écologiques » sur l’énergie.

Et ça marche : il n’est que de voir le ralentissement de l’économie depuis le début de l’année. Les gens consomment moins, ce qui est sans doute une bonne nouvelle pour la planète, mais un peu moins pour les charrettes de licenciés qui vont en découler.

A ce petit jeu du qui gagne perd, il y a ceux pour lesquels il n’y a pas d’autres alternatives en transport que le véhicule individuel ou bien le logement dans des passoires thermiques dans lesquels le compteur électrique poursuit sa course folle. S’ils ont la mauvaise idée de fumer et de picoler un peu, c’est la quadruple peine.

Et qu’on ne compte pas sur la suppression de la taxe d’habitation pour se refaire la cerise. A un moment ou un autre les communes devront faire payer leurs services aux habitants (crèches, maison de retraites) ou supprimer les subventions aux associations afin de boucler leurs budgets.

La misère a de beaux jours devant elle, mais il faut bien que les riches puissent vivre, n’est-ce pas ? 


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • JL JL 26 septembre 09:08
    Les salaires et pensions stagnent, les taxes et les prix montent , et notre pouvoir d’achat augmente ?
     
     Miracle du « En-même temps » probablement !
     
     Si Didier Deschamps est incontestablement le meilleur entraineur footballistique du monde, Macron en est le meilleur professeur Coué.

    • Michel DROUET Michel DROUET 26 septembre 09:21

      @JL
      En même temps, la méthode Coué ne fonctionne pas pour tout le monde et certains« tondus » voteront encore Macron aux prochaines échéances électorales...


    • aimable 26 septembre 10:36

      @Michel DROUET

      j’ai lu dans un com sur AV qu’il y avait 80 % des retraités qui avaient voté pour Macron , dans ces 80% ceux qui revoterons Macron ( élections direct ou indirect ) doivent aimer être cocus , cela leur redonne peut être de la vigueur.



    • troletbuse troletbuse 26 septembre 12:16

      @bob14
      Sans oublier cette honte :« le vote par procuration » pour LREM bien sur. Le vote par correspondance ne permettant pas de tricher (trop), il est quasiment impossible.


    • hunter hunter 26 septembre 13:42

      @Michel DROUET


      Oui, pour lutter contre « la haaaiiineeeeeeuh ! »

       smiley

      Adishatz

      H/

    • Claude Simon Claude Simon 26 septembre 15:27
      @Michel DROUET

      On essaye surtout de faire des économies sur le conseil constitutionnel, à moins que sa machine à faux bulletins de votes marche encore.

    • Michel DROUET Michel DROUET 26 septembre 15:33

      @aimable
      50 ans de télé Druker, ça lave le cerveau !


    • Le421 Le421 26 septembre 19:01

      @JL

      Grâce à la baisse de la Taxe d’Habitation, vous n’avez rien compris...
      A ce sujet, j’ai regardé ma taxe foncière ce matin... Elle a augmenté de 72€ !!
      Ma femme m’a demandé, au sujet de la TH, combien il y avait de différence.
      On est passés de 624 avant la « baisse Macron » à 582€. Soit, 42€ !!
      72-42=30€ que je me suis pris, roulés en boule, dans le fion. Pas gros, d’accord, mais très gênant !!
      C’était le premier tiers pour cette année.
      A cette vitesse (624-582=42 624/42=14.85), il leur faudra une quinzaine d’années pour supprimer la TH...
      On se serait fait baiser « grave ta mère » que ça ne m’étonnerait pas.
      J’ai autant confiance dans cette équipe de bras cassés menteurs et voleurs que dans des bateleurs de foire qui vendent des assiettes incassables...
      Et encore, des fois, les assiettes sont résistantes !!


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 septembre 19:07

      @Le421
      Je dis dans mon article qu’il faudra bien payer d’une manière ou d’une autre le manque à gagner pour les collectivités locales de la taxe d’habitation, soit par de nouvelles taxes, soit par des augmentations du prix des services publics.


    • Le421 Le421 27 septembre 10:03

      @Michel DROUET
      Ma première phrase répondait, de façon humoristique, à votre titre...


    • JulietFox 27 septembre 10:20

      @Le421


      C’est bien prévu comme ça. Le manque a gagner se la TH sera rattrapé, sur la taxe foncière.

    • Michel DROUET Michel DROUET 27 septembre 11:07

      @Le421

      Pas de problème !


    • ASTERIX 28 septembre 17:53
      @Michel DROUET

      UN TEXTE DE LOI doit sortir prochainement 30% D ELUS DEPUTES ET SENATEURS DOIVENT DEGAGER

      BAISSONS LES INDEMNITES DECEUX QUI RESTENT DE 3O%

    • JL JL 27 septembre 10:34

      @JulietFox

       
      « Un peuple instruit est difficile a diriger » ?
       
      « Pour un commerçant, un client averti n’en vaut plus que la moitié » Albert Brie
       
      Lequel Albert Brie a dit aussi :
       
      « Il est bien admis que les politiciens pratiquent couramment le mensonge. Si l’un d’eux prend l’habitude de dire la vérité, le peuple peut se aller jusqu’à se demander demander si cet original ne manque pas à son devoir professionnel »
       
      C’est ce genre de politicien que ses confrères qualifient de populiste.

    • Ciriaco Ciriaco 26 septembre 09:47
      Il faut arrêter de parler de pouvoir d’achat, mot du pouvoir (si certains s’y reconnaissent, c’est qu’ils n’en manquent pas pour l’essentiel) et faire marcher sa cervelle de façon indépendante : commencer sérieusement à parler de conditions de vie, car cela s’évalue aussi.

      Hormis cela, article bien vu. Je commence à avoir de l’âge et je dois dire que j’ai jamais rencontré de gens aisés qui ne se gargarisent pas sur un fond de mépris de classe. Cherchez les nouvelles niches proches du monde l’argent sur les internets, et vous constaterez ce même état d’esprit.

      Même constat dans le rapport de ces gens aux formes de corruptions, légères ou graves, simplement acceptées ou dont ils sont parties prenantes.

      Y’a pas à dire, c’est vraiment super chouette le nouveau monde.

      • Michel DROUET Michel DROUET 26 septembre 12:07

        @Ciriaco
        C’est vrai que le « pouvoir d’achat » concerne davantage ceux qui ont de l’argent et qui ne comptent pas à partir du 15 du mois, mais, rassurez-vous not’Président s’occupe aussi des autres : le plan pauvreté ! Bon, je suis un peu cynique car dans ce plan, il n’y a rien qui concerne le logement qui est un problème majeur pour ceux qui sont dans la panade. Juste de la com pour faire oublier le reste....


      • Ciriaco Ciriaco 26 septembre 16:01

        @Michel DROUET

        Concernant Macron, je ne pense pas qu’on gagne à caricaturer.

        Macron disait lui-même dans son discours sur la pauvreté qu’il la découvrait (sic). Mais concernant son propre monde, je crois qu’on peut lui accorder le fait qu’il le connait très bien ; on peut déceler dans son discours des éléments de langage qui reflètent une critique d’une certaine attitude en ce domaine.

        Le président de la Fondation Saint-Simon, école néo-libérale pourtant très influente dont on ne peut pas dire qu’elle fut exposée médiatiquement, signalait la même chose quant à une certaine mentalité des nouveaux riches, des nouvelles grandes entreprises et des nouveaux PDG ; un intérêt qui n’est plus le même pour le pays, disait-il, évoquant Pinault, Arnault, Bébéar ou Bolloré.

        De leur part, voilà de quoi méditer. Un point de vue concernant un « nouvel esprit », que d’expérience je partage et qui motivait mon commentaire, en lien avec un certain changement évoqué dans votre article.


      • Michel DROUET Michel DROUET 26 septembre 17:53
        @Ciriaco
        Oui, c’est l’histoire des 2 ou 3 % qui sont en dehors du coup et qui regarde avec condescendance le reste de la population en feignant de découvrir que certains sont pauvres. L’intérêt majeur pour ces gens-là, c’est le fric. Leur pays, c’est l’argent. Ils vivent sur une autre planète et ne comprennent pas que tout le monde ne peut pas s’en sortir.

      • Le421 Le421 27 septembre 10:12

        @Michel DROUET

        Maintenant, on dit « les happy fews », dans la « start-up nation » !!
        Prononcer « neïcheun », bien sur !!  smiley


      • Michel DROUET Michel DROUET 27 septembre 11:14

        @Le421
        Ils me gavent tous avec leurs anglicismes ! C’est juste fait pour que ceux qui ne maîtrisent pas les codes se sentent en dehors du coup et ferment leur gueule.


      • Le421 Le421 27 septembre 13:40

        @Michel DROUET

        Pour moi, leur façon de parler me sert à mieux repérer les blaireaux.
        Ils cachent leurs incompétences derrière des faux-semblants.
        On leur file un simple marteau, ils ressemblent à une poule qui a trouvé un couteau, comme on dit par ici !!
         smiley


      • Spartacus Spartacus 26 septembre 10:38
        57% de toute la richesse produire est confisquée par l’état.
        La France est devenue le pays plus administré et communiste du monde.
        Les administration sont les plus chères du monde...
        Produisent le plus de textes et de contraintes bureaucratiques du monde...
        Les fonctionnaires sont des intouchables et en régimes spéciaux et se comptent par million.

        Bon en résumé 90% de tous les gauchistes vivent de la gamelle de l’état.
        Et ce sont eux qui gémissent le plus et pleurnichent le plus...

        • Michel DROUET Michel DROUET 26 septembre 11:58

          @Spartacus

          Léline, réveille-toi, Spartacus est devenu fou. il croit qu’il y a encore des communistes.
          « 57 % de la richesse produite est confisquée par l’Etat »
          Combien sont redistribués ?

        • Claude Simon Claude Simon 26 septembre 15:53
          @Spartacus

          Et oui Spartacus, le capitalisme libéral est la plus grosse taxe :
          - prélèvements pour faire de la dette ;
          - prélèvements pour s’enterrer tout les 5 ans à l’ère libre ;
          - reproduction politicardo-administrative indécente ;
          - portes de secours dans les paradis fiascos ;
          - négoces d’armes et intéllectuels afin d’aider les mal-nés à s’entretuer ;
          - distributisme de zélites ;
          - entropo-normativisme mortifère ;
          - tralali-tralala ;
          - porte-flingues faciles ;
          - clientélisme du bulletin de vote ;
          - élitisme réactionnaire ;

          Bref, du barratin pas très apte à calmer les nerfs, mais à tuer les sens.







        • Le421 Le421 26 septembre 19:06

          @Spartacus

          Et gnagnagni et gnagnagna, communistes, gauchistes à la con, gnagnagna...
          P’tin, Cartapus, le disque est rayé...
          On dirait les UPR avec l’UE !!
          Pareil.
          Complètement azimuté !!

        • Pere Plexe Pere Plexe 26 septembre 19:51

          @Michel DROUET
          C’est l’une des arnaques les plus courantes : ne pas prendre en compte les sommes redistribuées.

          L’autre est de comparer deux chiffres qui ont peu à voir : le PIB et les sommes collectées par l’Etat.
          enfin il est commode d’oublier les effets bénéfiques de la redistribution. 

        • Yaurrick Yaurrick 27 septembre 18:34

          @Pere Plexe
          Il est aussi commode d’oublier les effets néfastes que l’on dissimule avec attention.


        • Ruut Ruut 28 septembre 15:48

          @Spartacus

          En effet lorsque l’état se sépare de tout ce qui est rentable, les impôts flambent.

          C’est le principe de la corruption et du copinage.
          C’est aussi ce qui met en avant une Dictature camouflée et un absence de Démocratie.
          Un peut comme les USA où les services de bases ne sont plus accessibles a la majorité de la population en suffisance. (Eau potable, nourriture saine, soins, police, pompiers, etc...)

          Hélas la France suit aussi ce chemin de faillite civilisationnelle.


        • ASTERIX 1er octobre 19:10

          @Michel DROUET


          SPARTACUS EST VRAIMENT FOU ????????????????

        • HELIOS HELIOS 26 septembre 12:21

          il y a un pays qui se relève, même si l’égalité dans la richesse reste encore mal distribuée...
          Alors, on peut toujours parler des opposants a l’intérieur de ce pays, mais la réalité est la : chômage en baisse, pouvoir d’achat en hausse.

          Mais on n’a pas le droit d’admirer ce pays et surtout de dire comment il fait pour se redresser... je vous le dis en une phrase :

          Trump a annulé depuis sont arrivée au pouvoir des milliers de regles administratives qui sclérosaient l’activité et emmerdaient les citoyens...

          • Michel DROUET Michel DROUET 26 septembre 15:30

            @HELIOS

            Je ne suis pas un spécialiste de la politique américaine mais j’ai bien entendu que les mesures protectionnistes prises contre la Chine commençaient à inquiéter les agriculteurs ainsi que certains industriels qui importent de la pièce détachée. Par ailleurs la relance de l’extraction du charbon ne fait pas rire tout le monde.
            Après faire une étude des mérites politiques respectifs de Macron et de Trump, je vous avoue que c’est au dessus de mes forces.
            Dans les deux cas, j’ai l’impression que ce sont les catégories les plus défavorisées qui morflent mais Trump a réussi le tour de force de faire croire à ces populations qu’il agissait pour elles.

          • Le421 Le421 26 septembre 19:10

            @HELIOS

            Ça, c’est pour le bon côté des choses, le tenant.
            Hélas, il reste le pendant.
            Et là, ça craint.
            Un peu comme sa gestion des ouragans à Porto Rico, 64 morts.
            Monsieur distribuait des rouleaux de PQ.
            Six mois plus tard, c’était près de sept mille morts...
            Du Trump !!
            La Grosse Bertha de la com et de la connerie.
            Tiens. Macron a eu une bonne idée, enfin, elle est pas de lui, c’est sûr !!
            Ne plus commercer avec les pays qui ne respectent pas les accords de la COP21...

          • zygzornifle zygzornifle 26 septembre 12:32

            OUI mais au Français très riches , les autres peuvent crever le vessie de Macron leur ruisselle sur la tète .... .....


            • lala rhetorique lala rhetorique 26 septembre 13:03

              Je pense que le but est de ramener la plus grande tranche de la population à 1400 euros/mois, en relevant le smig entraînant des charges supérieures, ce chiffre permettant l’impôt sur les revenus, la suppression totale des APL et autres aides. Les retraités on descendra leurs pensions à ce chiffre également. La reversion disparaîtra. Je n’ai pas calculé, mais à mon avis c’est le meilleur moyen de ne plus rien donner sauf aux très pauvres, jusqu’à un chiffre permettant de ponctionner par l’impôt.


              • Michel DROUET Michel DROUET 26 septembre 15:31

                @lala rhetorique
                Futé !


              • William 27 septembre 09:41

                @lala rhetorique
                Il y a un peu de ça : on exonère largement les très riches (un coup à droite), on augmente les minimas (une concession à gauche), et on gèle les revenus intermédiaires tout en les ponctionnant largement ...ainsi la pyramide des revenus ressemble à une ventouse à manche https://www.bricodepot.fr/images/page_prod_big/10500/10594.jpg


              • Arogavox 26 septembre 15:15

                « Notre actuel gouvernement – pro-business – a chaussé les bottes du précédent et déversera des milliards d’euros sur les entreprises (un peu plus de vingt pour 2019). »

                    
                 Et dire que d’aucuns voudraient encore, par principe, « donner » encore toujours plus de pouvoir au gouvernement ! ... sans se préoccuper d’abord et avant tout de s’assurer d’un respect de l’exigence démocratique.
                   
                 Un logicien mondialement célèbre avait jadis mis en évidence (= preuve, si l’on se permet un anglicisme) la stupidité et l’incohérence des décideurs de son temps (on dit maintenant en France ’premiers de cordée’). 
                 Ce gouvernement qui arrive à outrepasser encore cette stupidité de façon abyssale peut-il être inspiré par autre chose que la provocation ? ou la folie ?

                 Ce logicien avait imaginé une fabrique d’épingles dans laquelle une avancée technologique aurait permis de multiplier mécaniquement par 2 la capacité de production ...


                • Arogavox 26 septembre 15:22

                  « Ils font autant d’épingles que les besoins mondiaux le nécessitent,travaillant, disons, huit heures par jour.

                  Quelqu’un fait une invention grâce à laquelle le même nombre d’hommes peut faire deux fois autant d’épingles :
                   les épingles sont déjà si bon marché que quasiment aucune ne pourra désormais être achetée à un prix inférieur.
                       
                  Dans un monde raisonnable, chaque personne concernée par la fabrication d’épingles se mettrait à travailler quatre heures au lieu de huit et tout le reste continuerait comme auparavant. 
                      
                  Mais dans le monde réel ce serait considéré comme immoral.
                  Les hommes travaillent toujours huit heures, il y a trop d’épingles,quelques employeurs font faillite et la moitié des hommes précédemment concernés par la fabrication d’épingles sont jetés au chômage.
                     
                   Il y a, à la fin, autant de loisir que dans l’autre cas, mais la moitié des hommes sont totalement inoccupés tandis que l’autre moitié est toujours surmenée. 
                       
                  Ainsi, il est assuré que le loisir inévitable causera la misère partout, au lieu d’être une source universelle de bonheur.

                  Que peut-on imaginer de plus fou ? »


                  ________________

                   Que peut-on imaginer de plus fou ?

                   Cocoricoco !! : notre gouvernement Français nous prouve, factuellement, qu’il a trouvé !

                • Michel DROUET Michel DROUET 26 septembre 17:56

                  @Arogavox
                  Démonstration intéressante et édifiante.


                • William 27 septembre 09:53

                  @Arogavox

                  Pour être franc, l’état ne « donne » pas aux entreprises, il leur prélève moins.
                  Alors pourquoi pas, si les sommes conservées par les entreprises servaient à créer des emplois ou augmenter les salaires. Mais elles sont distribuées aux actionnaires, et le peu qui est investi sert à automatiser pour supprimer des emplois.

                  Les économistes « libéraux » avaient parlé d’un « effet Macron » qui relacerait l’activité par la confiance des entrepreneurs. Eh bien effet négatif ! la croissance est plus faible qu’à la fin du quinquennat Hollande, et le déficit budgétaire est plus important que le dernier budget du quinquennat Hollande , et ce tout en ayant davantage ponctionné les classes moyennes et baissé le pouvoir d’achat des ménages (les revenus nets après impôt ne suivent plus l’inflation)
                  Eh bien l« ’effet Macron » va bientôt réussir à faire regretter son prédécesseur smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès