• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Régionales en IDF : au Front de Gauche, tous candidats !

Régionales en IDF : au Front de Gauche, tous candidats !

À quelques mois des Régionales en Île-de-France, on se demande quelle mouche a piqué les caciques du Front de Gauche : après Éric Coquerel pour le Parti de Gauche et Clémentine Autain au nom d’Ensemble, c’est Pierre Laurent qui, à son tour, vient d’annoncer sa candidature pour le compte du Parti Communiste...

Du côté du Front de Gauche, l’on regarde avec envie la forte progression enregistrée en Espagne par Podemos et ses alliés au détriment du PSOE (Parti Socialiste Ouvrier Espagnol). Une progression récemment récompensée par la spectaculaire conquête des mairies de quatre des cinq plus grandes villes du pays, dont la capitale espagnole et celle de la plus puissante de ses provinces : Barcelone, Madrid, Saragosse et Valence. Une réussite qui laisse augurer des résultats très positifs pour la gauche de progrès lors des prochaines élections générales prévues en décembre 2015.

Le problème est que trop de leaders des forces composant le Front de Gauche croient pouvoir incarner l’émergence d’un mouvement de même nature en France alors que Podemos est né d’un collectif citoyen antimondialisation conduit par le charismatique Pablo Iglesias hors du champ politique traditionnel.

L’illusion est si grande au sein de la gauche de progrès qu’il se murmure, ici et là, que Jean-Luc Mélenchon lui-même serait tenté par une aventure citoyenne hors du FdG dans l’optique de 2017. On marche sur la tête ! Comment Mélenchon, longtemps un apparatchik du PS, au point d’avoir été ministre du gouvernement de Lionel Jospin avant de se détacher de ses ex-amis de la rue de Solférino, peut-il en effet croire, ne serait-ce qu’un instant, qu’il pourrait incarner une démarche à la Podemos ? Ce n’est évidemment pas crédible.

Mais revenons aux Régionales et plus particulièrement au scrutin qui aura lieu en Île-de-France. Disons-le tout net : si aucune clarification n’intervient rapidement au sein du Front de Gauche, c’est une déconfiture électorale qui sanctionnera cette aberrante guerre picrocholine au sein des forces de la gauche de progrès. Et cela malgré la probable – et justifiée ! – déculottée d’un Parti Socialiste qui a renié son nom et les valeurs qui y étaient attachées, au point de se couper presque totalement des classes populaires. À moins de 2 ans de la Présidentielle, le signal donné aux électeurs en quête d’une véritable politique sociale débarrassée des questions d’ambitions personnelles, si polluantes dans notre pays, serait pour le moins désastreux et pourrait alimenter un peu plus la tentation du Front National chez les plus désemparés de nos concitoyens.

 

Les ambitions sous-jacentes de Pierre Laurent

Éric Coquerel, coordinateur du Parti de Gauche, Clémentine Autain, leader officieuse d’Ensemble, et Pierre Laurent, secrétaire national du Parti Communiste, tous candidats à la tête de liste des Régionales en IDF, c’est évidemment deux de trop. Mais si les deux premières candidatures sont basées sur une logique électorale peu suspecte d’être principalement guidée par l’ambition personnelle, tel n’est pas le cas de la candidature du troisième nommé – de surcroît déjà sénateur – dont on peut penser qu’elle vise à asseoir la notoriété du leader communiste dans l’optique de 2017. Car il ne faut pas s’y tromper : Pierre Laurent se sent pousser des envies de Présidentielle. Et cela en dépit d’un parcours politique pour le moins ambigu qui a largement discrédité son parti. Ajoutons à cela un discours certes pertinent sur les difficultés des classes populaires, mais ô combien desservi par un personnage falot au charisme inexistant.

Le plus étonnant est que Pierre Laurent espère faire croire à une démarche collective favorable à un Front de Gauche revu et corrigé à la sauce Podemos par la seule grâce de son engagement. Qui peut sérieusement croire cela ? Car il est évident que ce qui se joue là n’est rien d’autre qu’une pièce pathétique ayant pour thème l’ambition personnelle versus l’intérêt collectif. Pierre Laurent est bien décidé à faire accepter à Clémentine Autain et à Éric Coquerel de manger leur chapeau en lui cédant la tête de liste sous l’étiquette Front de Gauche. Que ces deux-là cèdent ou se maintiennent, cela se traduira par un échec : dans le premier cas, en lien direct avec la personnalité équivoque de la tête de liste ; dans le deuxième cas, du fait de l’émiettement des votes.

Pierre Laurent avait, initialement, annoncé qu’il ne serait pas candidat à la tête de liste des Régionales en Île-de-France. Avant de se raviser pour servir ses ambitions. Puisse-t-il, une fois de plus, nous gratifier de l’un de ces reniements dont il a le secret pour revenir à sa parole initiale, le Front de Gauche ne s’en porterait que mieux ! 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • bernard29 bernard29 29 juin 2015 18:02

    Fergus,

    Mais pourquoi ne faut il pas une primaire citoyenne ??

     j’ai lu l’article sur la candidature de Laurent sur le JDD qui parle de ces bisbilles. Et je relève cette forte déclaration de Mélenchon.

     « Il (LAURENT) est déjà président du Parti de la gauche européenne, du PCF et sénateur », s’étrangle Mélenchon. « Il n’a pas compris que Podemos existe en réaction au fait que l’autre gauche espagnole était trop sous la direction du PC », alerte-il. « Ce qu’il fait est totalement régressif. C’est un aveu de faiblesse, cela veut dire que dans toute l’Ile-de-France, ils n’ont pas un seul autre communiste à proposer ».

    Est ce que Mélenchon en tiendra compte pour (son ) l’élection présidentielle ???  


    • bernard29 bernard29 29 juin 2015 18:03

      @bernard29
      excuse , ; <Mais pourquoi ne font’ils pas une primaire citoyenne ?"


    • Fergus Fergus 29 juin 2015 19:42

      Bonsoir, bernard29

      Dans cette affaire, Mélenchon a mille fois raison : Laurent-le-cumulard est en train de porter un coup terrible à l’image et à l’unité du Front de Gauche.

      Une primaire eût incontestablement été la meilleure solution.


    • baron 29 juin 2015 18:10

      La gauche que vous décrivez c’est discrédité pour ne pas avoir su écouter son électorat sur les question sociétales.

      Si ils devraient être le premier parti de France, mais ils se sont positionnés hypocritement en faveur de la globalisation et ont préférer la carte de l’alliance avec le PS pour s’assurer de conserver leurs postes d’élus.
      C’est donc fini pour eux, ils couleront avec le PS, ce qui est dramatique du point de vu du pluralisme politique.

      • Fergus Fergus 29 juin 2015 19:47

        Bonsoir, baron

        Cette alliance avec le PS n’a concerné que le PS qui s’est vendu pour un plat de lentilles électorales afin de sauver quelques fiefs. Mais ce calcul était à l’évidence une erreur qui pourrait se révéler fatale dans l’avenir. On ne privilégie pas des intérêts partisans au détriment des classes populaires sans en payer tôt ou tard l’addition au prix fort.

        Tout n’est peut-être pas encore perdu, mais à deux conditions : 1) que les militants du PC fassent le ménage dans leurs rangs ; 2) qu’un rassemblement de progrès le plus large possible puisse voir le jour d’ici à 2017, avec des leaders neufs ne pouvant être suspectés d’aucune collusion avec le PS.


      • César Castique César Castique 29 juin 2015 18:24

        On va pas s’exciter pour cette querelle d’entonnoirs dans le laboratoire des idées de demain. 


         smiley

        • Fergus Fergus 29 juin 2015 19:49

          Bonsoir, César Castique

          S’exciter, non. Mais se désoler, oui, si les choses restent en l’état, tant cela serait consternant de bêtise.


        • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter 29 juin 2015 18:32

          J’espère que Pierre Laurent qui est à peu près aussi charismatique que son vieux stal de père va aller au bout de ses intentions, ce sera une bonne occasion de mesurer le poids électoral des derniers cocos smiley

          On espère aussi que l’IFOP ou IPSOS analysera ce vote par tranche d’âge smiley 


          • Fergus Fergus 29 juin 2015 19:50

            Bonsoir, Sharpshooter

            Si Laurent persiste, il est à craindre que le PC ne soit engagé dans la phase finale de son déclin.


          • Garance 29 juin 2015 18:44

            Ce dont souffre le Front de Gauche parisien s’appelle le SDPC


            C’est médical et s’explique aisément lorsque l’on sait que le SDPC c’ est : 

             « Le Syndrome Du Petit Chef » 

            Ceux qui en sont atteints sont pris de délires qui leur font croire qu’ils sont les plus à même de remplir la fonction de Petit Chef" au sein de leur Parti par rapport à leurs autres camarades de Parti

            Leur égo est exacerbé car l’enjeu est de taille : celui qui décrochera la timbale sera tête de gondole du Parti à l’échelon national

            Etre tête de gondole à l’échelon nationale fait approcher du Pouvoir et permet donc d’en tirer avantages ( en tous genres les avantages)

            Qui sera le prochain Mélenchon ou Mélenchonne parisien(ne) ?

            Seuls les bobos du site sont à même de tenter d’apporter une réponse

            Moi qui ne joue même pas au loto m’en garderai bien smiley



            • Fergus Fergus 29 juin 2015 19:52

              Bonsoir, Garance

              Ce « syndrome du petit chef » n’est pas l’apanage du seul PC. Mais si ce n’est pas grave dans des partis totalement inféodés à la doxa libérale, ça l’est beaucoup plus dans des partis qui prétendent rompre avec les vieux démons pour servir la cause des classes populaires.


            • CN46400 CN46400 29 juin 2015 19:15

              Que la principale force du Front de Gauche en Ile de France ait un candidat ne me parait pas anormal


              • Fergus Fergus 29 juin 2015 20:30

                Bonsoir, CN46400

                Non, en effet, rien d’anormal dans le fait que des communistes figurent sur la liste des régionales en IDF. Ou même que l’un d’eux puisse prétendre à la tête de liste.

                Le problème est la personnalité de Laurent qui, d’une part, avait annoncé qu’il ne serait pas candidat avant de changer d’avis et de faire pression sur les autres leaders du FdG pour qu’ils renoncent à briguer cette tête de liste ; d’autre part, cumule déjà plusieurs fonctions dont celle de sénateur. Un Laurent, enfin, assez largement compromis dans des collusions opportunistes avec le PS. 


              • Trelawney Trelawney 30 juin 2015 07:48

                @CN46400
                PCF principale force du Front de Gauche en Ile de France ! tout est dit.

                Avec le PS qui s’autodétruit pour conserver une once de pouvoir et le front de gauche qui se dilue dans une rhétorique marxiste d’un autre âge à la manière d’un coquillage dans l’acide chloridrique, on va enfin pouvoir passer à des choses plus sérieuses.


              • Fergus Fergus 30 juin 2015 16:47

                Bonjour, Trelawney

                « on va enfin pouvoir passer à des choses plus sérieuses. »

                Lesquelles ? Et avec quels acteurs politiques ?


              • Trelawney Trelawney 30 juin 2015 17:48

                @Fergus
                Lesquelles ? Et avec quels acteurs politiques ?

                EELV par exemplesmiley


              • Fergus Fergus 30 juin 2015 18:03

                @ Trelawney

                Il y a en effet de quoi s’esclaffer tant ce parti est lui-même au bord de l’implosion, miné là aussi par les ambitions personnelles.


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 juin 2015 21:54

                Vous avez 35 ans de retard sur les libéraux ...
                Lisez à gauche les écrits de Christopher Lash de la fin des 70’
                Et Michea qui résume tout ...Bande de cons


                • baron 29 juin 2015 22:07

                   En 2012 Mélanchon à sabordé volontairement ou non sa campagne en la transformant en un combat contre Marine Lepen. 

                  Pourtant, sa campagne sur son programme avait bien commencée.
                  Il n’était pas loin d’être en mesure de passer au second tour, les sondages montraient une forte tendance à la hauss ades intentions de votes.
                  Dès lors, il n’y a plus de crédibilité possible.
                  Et sans un nouveau projet moins sociétal et une équipe moins professionnel, il n’y a pas de raison de retrouver la confiance.

                  • Fergus Fergus 29 juin 2015 22:56

                    @ baron

                    Mélenchon a effectivement commis une grosse erreur tactique en faisant de son duel avec Le Pen une affaire personnelle. Qui plus est, son recours systématique à la rhétorique du bruit et de la fureur, si elle était très prisée des militants convaincus, a trop souvent agi comme repoussoir des électeurs du PS qu’il aurait fallu attirer pour réussir un gros score. Mélenchon ne me semble plus en mesure d’entraîner une dynamique significative au sein de la gauche de progrès.

                    Bonne nuit.


                  • legrind legrind 30 juin 2015 14:34

                    @baron
                     En 2012 Mélanchon à sabordé volontairement ou non sa campagne en la transformant en un combat contre Marine Lepen.
                    Pour moi Mélenchon s’est cassé la gueule quand les français l’ont vu faire l’éloge de l’immigration à Marseille..


                  • Fergus Fergus 30 juin 2015 16:45

                    Bonjour, legrind

                    Vous avez raison, les propos tenus par Mélenchon lors du meeting de Marseille ont été très mal ressentis dans les classes populaires. Cette date a été un tournant de la campagne : dans les semaines qui ont suivi, le FdG a subi un net recul.

                    Mélenchon n’avait pourtant pas tort, mais ce genre de discours était inaudible, particulièrement à Marseille où les particularismes locaux lui ont donné une résonnance négative très préjudiciable en termes d’intentions de vote.


                  • franck milo franck milo 29 juin 2015 23:01

                    Laurent le cumulard, va se prendre la plus belle branlée (électorale) de sa vie.
                    Je pense que même ses proches (famille) ne vont pas voter pour lui.
                    il fera 3 ou 4 votes,
                    bien fait.


                    • Fergus Fergus 29 juin 2015 23:10

                      Bonsoir, franck milo

                      Si Laurent réussit à être confirmé comme tête de liste des différentes composantes du FdG, ce ne sera sans doute le cas qu’au prix d’un coup de force. Et ce n’est évidemment pas le meilleur moyen de réussir un score positif.


                    • CN46400 CN46400 30 juin 2015 08:39

                      @Fergus


                      OK pour le Laurent -bashing, mais qui à la place ? Des noms, on voudrait des noms..... 

                    • Fergus Fergus 30 juin 2015 08:59

                      Bonjour, CN46400

                      Il en manque pas de personnes de qualité au sein du Front de Gauche. C’est pourquoi le mieux eût été, comme cela a été suggéré plus haut, une primaire pour désigner la tête de liste.


                    • MAIBORODA MAIBORODA 30 juin 2015 07:55

                      Une alouette et un cheval se disputent un très hypothétique plat de lentilles


                      • Fergus Fergus 30 juin 2015 08:55

                        Bonjour, MAIBORODA

                        Le moment venu, il faudra pourtant bien voter pour une alouette ou un cheval, et il en ira ainsi tant qu’un véritable mouvement citoyen, composé de personnes sincères et désintéressées, ne s’imposera pas.


                      • zygzornifle zygzornifle 30 juin 2015 08:21

                        Ben oui ils sont de gauche pas ce gouvernement .....


                        • Fergus Fergus 30 juin 2015 08:57

                          Bonjour, zygzornifle

                          Certes, mais je ne comprends pas bien le sens de votre commentaire. Voulez-vous suggérer que les querelles d’investiture sont l’apanage des forces politiques de gauche ?


                        • foufouille foufouille 30 juin 2015 10:31

                          je risque pas de veauter pour ça, c’est certain.
                          *


                          • Fergus Fergus 30 juin 2015 10:58

                            Bonjour, foufouille

                            Pas de problème, chacun est libre de ses actes !


                          • foufouille foufouille 30 juin 2015 11:54

                            @Fergus
                            ça donne pas envie de voter, c’est tout.


                          • Fergus Fergus 30 juin 2015 16:51

                            @ foufouille

                            Je comprends d’autant mieux cela que je me dis souvent la même chose. Avant de prendre conscience que cela va encore faire le jeu des partis au pouvoir depuis des décennies.


                          • foufouille foufouille 30 juin 2015 18:03

                            @Fergus
                            les autres sont manifestement identiques et juste intérressé par le pouvoir ou le fric0


                          • Fergus Fergus 30 juin 2015 18:08

                            @ Foufouille

                            Ce n’est pas faux. Mais alors la situation est sans issue. Ou du moins le restera tant que la Constitution n’aura pas évolué vers une représentation proportionnelle et l’émergence d’une classe politique de type scandinave.


                          • foufouille foufouille 1er juillet 2015 09:11

                            @Fergus
                            sans issue tant que aucun politique sérieux et soucieux du peuple ne se présente.


                          • Fergus Fergus 1er juillet 2015 11:02

                            Bonjour, foufouille

                            Nous sommes bien d’accord sur ce point.


                          • Marko Pauleau Marc Aurèle 30 juin 2015 10:52

                            Un parti de bobos, 6% de potentiel électoral, un nom idiot (c’est un contre-FN ?), un « président » ex-ministre PS qui a soutenu le traité de Maastricht... le Front de gauche est hors-sujet, n’a rien à apporter au pays. Il y a des lustres que les prolos ne votent plus pour le PCF, à fortiori encore moins pour la structure mélanchoniste !


                            • Fergus Fergus 30 juin 2015 11:09

                              Bonjour, Marc Aurèle

                              C’est votre avis, et il n’est pas partagé par tout le monde, au moins sur des questions de nuances.

                              Pour ce qui est de Mélenchon, porte-parole du FdG et candidat de ce rassemblement en 2012,
                              il ne préside pas le Front de Gauche, et même plus le Parti de Gauche, désormais dirigé par Coquerel.

                              En ce qui concerne le nom du FdG, je n’étais moi-même pas très chaud pour ce « Front de Gauche pour changer l’Europe » (dénomination initiale) qui suscitait le mot « frontiste », connoté lepéniste. J’aurais préféré une « Alliance (ou Rassemblement) des Forces de Progrès » qui aurait eu au moins le mérite de démarquer le FdG du PS sur le mot « gauche » très largement dévoyé par les socialistes. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès