• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Résistance, tous ensemble et maintenant !

Résistance, tous ensemble et maintenant !

Face à la tenaille politique qui broie la France, FAIRE LA BRECHE et PRENDRE L’OFFENSIVE

Osons regarder les choses en face : notre peuple est pris en tenaille dans plusieurs étaux potentiellement mortels.

Sur le plan politique, notre pays est sommé de choisir entre… deux genres de mort également déshonorants : se suicidera-t-il en suivant le Parti Maastrichtien Unique (P.M.U.) des Hollande, Sarko, Borloo, Duflo et Cie, qui rampent devant le M.E.D.E.F. et A. Merkel, qui arasent les acquis du C.N.R. et qui veulent diluer la République française une et indivisible dans l’Europe fédérale des régions et des métropoles ? Ou bien le peuple français s’abandonnera-t-il à la voie fascisante que porte l’U.M.’ Pen en gestation sur fond d’appel bonapartiste à la dictature de l’ « homme fort », de xénophobie, de haine des « assistés », des fonctionnaires, des « cocos » et des syndicalistes ?

Sur le plan institutionnel, le démontage de la République s’accélère. Que pèseront le monde du travail et le peuple de France, qui ont déjà tant de mal à défendre leurs intérêts vitaux, quand feu le territoire national aura été découpé en 15 Länder dialoguant directement avec Bruxelles (et Berlin !), court-circuitant « Paris » et abandonnant peu à peu la langue commune – cette langue française que le P.M.U. harcèle de toutes parts (Charte européenne des langues, loi Fioraso instituant l’anglais à l’Université) – au profit de «  langues minoritaires et régionales  » coiffées par le tout-anglais indispensable à l’Union transatlantique en construction ?

Sur le plan syndical, les luttes dures menées par nombre d’ouvriers du privé et d’agents du service publics sont abandonnées à elles-mêmes par des états-majors syndicaux vassalisés par ces courroies de transmission patronales que sont la direction de la C.F.D.T. et la Confédération européenne des « syndicats ».

Pourtant (et les militants franchement communistes – au premier rang duquel ceux du P.R.C.F. –, les républicains anti-Maastricht et les syndicalistes de classe n’y sont pas pour rien !) des possibilités nouvelles apparaissent qu’il faut mettre d’urgence à profit ensemble pour faire naître un large Front de résistance antifasciste, populaire, patriotique et populaire.

En Europe, un nombre grandissant de P.C. et de forces progressistes condamnent désormais l’U.E. du capital, se détachent du Parti de la Gauche Européenne (présidé par P. Laurent) et dénoncent le mensonge de l’ « Europe sociale » et de l’ « euro au service des peuples ». Le P.R.C.F. s’est affilié à L’Initiative, qui regroupe 30 organisations communistes d’Europe et qui appelle à sortir de l’euro, de l’U.E. et de l’O.T.A.N. dans la perspective du socialisme. Cela n’est pas sans impact sur certaines forces social-démocrates de « gauche » puisque des personnalités comme Tony Benn (aile gauche du Labour anglais) et Oskar Lafontaine (Die Linke, R.F.A.), se prononcent désormais contre l’U.E., au grand dam de leurs partis respectifs.

En France, le « bougé » des forces communistes sur l’U.E. est prometteur. Déjà les Assises du communisme avaient appelé la classe ouvrière à revendiquer les quatre ruptures (euro, UE, OTAN, capitalisme). Désormais nombre de communistes opposés à la direction euro-formatée du P.C.F.-P.G.E. font mouvement vers le boycottage des élections européennes, comprenant qu’un tel appel offensif serait une déclaration de guerre du peuple français à la dictature supranationale du capital. Le PRCF qui, en 2005, militait déjà contre TOUTE constitution européenne et qui, en 2009, appelait par affiches à l’abstention citoyenne, se félicite de cette prise de conscience euro-critique qui peut permettre aux vrais communistes, membres ou pas du P.C.F., de prendre la tête du rassemblement populaire majoritaire contre l’U.E.. Quitte à affronter la direction hollando-dépendante du PCF et des confédérations syndicales à la dérive !

Quant aux francs républicains, ils se regroupent de diverses manières. Il y a d’abord eu l’appel de Limoges au boycott des européennes, lancé en commun par le P.R.C.F., le M.’p.e.p. et les Clubs Penser la France. Une action offensive qui ferait la brèche dans le dispositif politique du grand capital. Boycotter l’UE et l’institution destinée à la légitimer – le « parlement » européen – ce serait OSER AFFRONTER EN BLOC TOUTES les forces du système, non seulement celles du P.M.U. mais aussi celles du F.N. : lequel a le culot de se dire euro-critique mais ne manque pas de se goberger grassement aux frais du « parlement » potiche de Strasbourg !

Par ailleurs, nombre d’intellectuels français connus, les économistes F. Lordon, J. Sapir et bien entendu, J. Nikonoff, les sociologues E. Todd et Pinçon-Charlot, se prononcent ouvertement contre l’euro. Le tabou européen est en train de tomber à gauche et le débat fait rage au sein du Parti de gauche. On a vu récemment Daniel Mermet donner la parole au sociologue euro-critique A. Bernier ; de même le journal « Marianne » vient-il d’opèrer un recentrage éditorial euro-critique en publiant un numéro spécial dirigé contre l’euro.

La balle est donc dans NOTRE camp, et d’abord dans celui des communistes. Comment s’unir plus fort sur les « quatre sorties », comment aller ensemble sur cette thématique à la porte des usines, comment empoigner sans complexes les deux drapeaux de la tradition communiste française, le rouge et le tricolore, pour appeler à boycotter cette U.E. de malheur tout en refusant le racisme, le communautarisme, le régionalisme et la xénophobie ? Comment fédérer notre peuple sur les principes actualisés d’un nouveau C.N.R. affrontant concrètement, non dans des incantations « anticapitalistes » à la Krivine, mais DANS LA PRATIQUE, le grand capital et ses laquais de l’U.M.P.S., de l’U.M.’.Pen et de l’euro-régionalisme ?

Comment faire en sorte que sans tarder, les républicains anti-euro s’expriment ensemble, qu’ils soient communistes ou pas, de manière à briser l’étau médiatique qui présente la « gauche » comme acquise à l’U.E. et la droite comme seule garante du patriotisme ? Pour cela il faudra briser le tabou de l’anticommunisme qui pèse encore sur le regroupement des républicains. Raison de plus pour que les communistes anti-UE s’expriment tous ensemble vite et fort !

Le P.R.C.F. continuera de mener sa propre lutte sur ces sujets tout en multipliant les « mains tendues » unitaires. Mais que chacun mesure bien l’urgence : quand tout le social sera détruit, quand le cadre territorial « jacobin », quand le cadre linguistique francophone, les plus propices à l’unification des luttes sociales et civiques, sera démoli, il sera trop tard : « Quand les blés sont sous la grêle / Fou qui fait le délicat / Fou qui songe à ses querelles / Au cœur du commun combat » (Aragon).

Alors, unité d’action MAINTENANT pour que vive la France, la République et le combat du monde du travail pour l’émancipation des peuples !

Par Georges Gastaud et Antoine Manessis (Pôle de Renaissance Communiste en France).

source : www.initiative-communiste.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3.3/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

174 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 19 février 2014 09:19
    Résistance.. ?
    Avec quoi..avec qui..le peuple s’en fout et pense aux prochaines vacances pour aller encombrer les routes de France...et ses plages pour se baigner dans une mer polluée..bouffer de la merde car les restos sont trop cher...mais revenir bronzé et content d’avoir pris quelques kilos...sans oublier les photos envoyées sur facebook..Remarquez votre résistance vous pouvez toujours la mettre dans votre fer à repasser.. ?
    Si l’armée (ou la police) ne sont pas avec vous...pas la peine de résister..c’est foutu d’avance.. !

    • taktak 19 février 2014 09:41

      « pas la peine de résister..c’est foutu d’avance »

      C’est sûr qu’avec cela on avance ! votre discours défaitiste n’est qu’un écho de celui de l’oligarchie capitaliste, du There’s no alternative que vous avez totalement intégré.

      Résister et se libérer cela commence par sa propre mentalité, à commencer à vivre debout plutôt que couché. La dignité, la responsabilité et le courage c’est de savoir se lever, quand bien même on est le premier.


    • claude-michel claude-michel 19 février 2014 09:45

      Par taktak ...Vous racontez des sornettes peu convaincantes...essayez en CM1 p’être qu’ils vous écouterons...un peu.. !


    • lsga lsga 19 février 2014 17:58

      « Le peuple », ce concept réactionnaire bon pour les jacobins...

       
      Rappelez moi, comment détermine-t-on si quelqu’un appartient ou non à l’ensemble « Peuple » ? C’est quoi votre critère ?
       
      Je vous propose le terme : « Prolétariat » (ou ’salariat’), bien mieux défini : l’ensemble des personnes dont les revenus proviennent de la vente de leur force de travail.
       
      Cela s’oppose au concept de « Bourgeois » : l’ensemble des personnes dont les revenus proviennent du profit.


    • Allexandre 19 février 2014 18:23

      Ce n’est pas totalement faux, mais il faut se battre. On peut sensibiliser les Français. Ils sont déjà de plus en plus nombreux à savoir ce qui se passe en coulisse. Internet a un peu modifié la donne. Je regrette que les auteurs de l’article soient dans l’esprit partisan tout communiste. Les vrais problèmes sont plus complexes. Et si on veut parler des problèmes de la France aujourd’hui, il ne faut pas négliger le rôle et le pouvoir du sionisme.


    • lsga lsga 19 février 2014 18:28

      les français ? Mais c’est qui ça ??? T’as une définition précise, exact ? Un critère indiscutable ?
       

      Et puis, François Hollande il est français non ? Donc tu penses qu’il n’est pas au courant de ce qu’il se passe en coulisse ???
       
      Hey : le peuple, les français, etc. sont des concepts bourgeois idéalistes, sans définition précise. 
       

    • lsga lsga 19 février 2014 18:31

      ah saint just, il parle comme un jeune gauchiste des années 60 (on est en 2014 hein...) :

      Il nous faudrait donc immobiliser le pays de manière calme et pacifique en nous regroupant en silence par millions dans toutes les villes de France, chaque jour à la même heure, baillonnés de manière à faire comprendre au monde que notre gouvernement n’est pas le gouvernement du peuple mais celui des lobbys qui ne respectent même plus la liberté d’expression.
       
      En 2014, tu fais s/france/europe/r 
      ça donne :
      Il nous faudrait donc immobiliser l’EUROPE ENTIÈRE de manière calme et pacifique en nous regroupant en silence par millions dans toutes les villes d’EUROPE, chaque jour à la même heure, baillonnés de manière à ... 
       
      RENVERSER LA BOURGEOISIE, RENDRE LE CONTRÔLE DE L’APPAREIL DE PRODUCTION AU SALARIAT !
       
      là, tout de suite, c’est



    • JL JL 19 février 2014 18:39

      Isga,

      vous oubliez les salariés rentiers. C’est à ça qu’ont servi les primes d’intéressement et de participation.


    • lsga lsga 19 février 2014 18:40

      désolé, j’aime trop la précision du langage pour la brader contre des métaphores.

       
      Rentier == NON salarié. 
       


    • lcm1789 19 février 2014 21:02

      le division gauchiste ne sert à rien.

      Le peuple recouvre le prolétariat, mais il ajoute les artisan commerçant agriculteurs marin pécheurs etc.... et prend en copte une vérité historique et géographique.

      Quand le gauchisme cessa-t-il dont de laisser la Nation au FN ?

    • lsga lsga 19 février 2014 21:35

      alors, en France, dans les années 30, plus de 60% de la population était petite bourgeoise (artisans, commerçants, agriculteurs, etc)

       
      Aujourd’hui : on est à 80% de salariés. Dans 10 ans, on en sera à 90% de salariés.
       
      Donc, rassure toi : les petits bourgeois vont disparaître. Capitalism in progress...

    • epicure 20 février 2014 03:25

      @Par lsga (---.---.22.105) 19 février 17:58

      oui et quand les classes auront été abolies, comment tu appelleras le collectif des individus formant la société ?
      puisque tes étiquettes n’auront plus de valeur.
      Alors que le peuple est justement le terme qui convient, il est universel, dépasse les contingences locales, historiques.

      petit rappel, les jacobins qui ont écrits que le peuple était souverain dans une constitution démocratique, non réservée à une oligarchie, l’ont fait aevc al pressino du peuple justement, des petites gens qui attendaient justement que al révolution aille vers plus d’égalité, et non juste un régime de privilège pour la bourgeoisie.
      en fait le prolétariat ça n’existait pas encore à l’époque de la révolution, puisqu’on était encore en régime féodal.
      Donc tu fais de l’anachronisme, et tu te trompes.
      Le peuple est une notion de gauche, l’idéologie bourgeoise a horreur de la notion de peuple, c’est pour ça qu’elle a décrétée la nation comme souveraine, car en restreignant le pouvoir politique par la possession économique, suffrage censitaire, la nation c’était la bourgeoisie au final.


    • mortelune mortelune 20 février 2014 07:54

      l’appel à résister ne résiste pas longtemps si l’on tait à quoi il faut résister et surtout à qui. Les peuples européens sont forts et n’ont peur de rien sauf de l’inconnu et finalement on ne peut pas les blâmer.

      Si j’en crois les témoignages de l’histoire il devrait y avoir un résistant solide et fort qui montrera comment faire et contre qui le faire. Est-il déjà nait ou naitra-t-il demain nul ne le sait. Patience !...
      En attendant il suffit de s’instruire et se préparer à recevoir des coups et à en donner ; TOUS les peuples savent le faire.

    • lsga lsga 20 février 2014 10:38
      @épicure
      On appelera cela : « La population ». C’un concept sociologique et scientifique clairement défini. 
       
      Je ne juge pas moralement les Jacobins du 18ème siècle. En effet, seule la bourgeoisie pouvait à l’époque l’emporter contre la bureaucratie. Je critique ces personnes en France qui se prétendent « de gauche » tout en continuant à faire référence au Jacobinisme plutôt qu’à la Commune.
       
      Le Peuple est un concept idéaliste, mal défini, sans assise scientifique. Il s’agit donc nécessairement d’un concept réactionnaire, d’extrême droite. 
       
      La gauche révolutionnaire a créé un concept matérialiste, scientifique, fondé sur l’analyse matérielle des rapports d’exploitation : LE PROLÉTARIAT.



    • bleck 19 février 2014 09:24

      Ce ne sont certainement pas les communistes qui me feront descendre dans la rue

      Je n’ai pas oublié ce que leurs nervis de la CGT ont fait à Billancourt


      Ce sont eux qui ont fermé les vannes des lances à incendie dont se servaient les ouvriers pour maintenir les CRS à distance

      Je ne vous raconte pas ce qui s’ensuivi : il est facile de l’imaginer

      Non je n’ai pas oublié

      • claude-michel claude-michel 19 février 2014 09:46

        On est deux...


      • taktak 19 février 2014 09:49

        tiens le FN Calmos qui essaye de s’appuyer sur les calomnies trotskystes qui refont l’histoire de façon très orientée.... Pas à une contradiction près le bonhomme.

        Et sa conclusion, bien sûr, cohérente avec son anticommunisme primaire qui n’est que sa seulle boussole, NE SURTOUT PAS RESISTER.


      • claude-michel claude-michel 19 février 2014 10:12

        Par taktak...Arrêtez donc de vous mettre des plus pour paraitre plus intelligent..c’est complètement stupide.. !


      • bleck 19 février 2014 10:30

        @ Tactac - Sissyphe


         Oui ; il faut résister ; mais pas avec vous

        Il faudrait avoir des yeux dans le dos pour le faire 



      • JL JL 19 février 2014 10:59

        Bleck,

        si votre analyse se résume à Tactac = sysiphe, alorspermettez moi de vous dire que vous n’avez rien compris à rien.

        Si nous parlons du même Sysiphe, Tactac en clairement est l’opposé.


      • JL JL 19 février 2014 11:02

        Bis repetita, pour la faute :

        Bleck,

        si votre analyse se résume à taktak = sisyphe, alors permettez moi de vous dire que vous n’avez rien compris à rien.

        Si nous parlons du même sisyphe, taktak en est clairement est l’opposé.


      • lsga lsga 19 février 2014 17:57

        « Le peuple », ce concept réactionnaire bon pour les jacobins...

         
        Rappelez moi, comment détermine-t-on si quelqu’un appartient ou non à l’ensemble « Peuple » ? C’est quoi votre critère ?
         
        Je vous propose le terme : « Prolétariat » (ou ’salariat’), bien mieux défini : l’ensemble des personnes dont les revenus proviennent de la vente de leur force de travail.
         
        Cela s’oppose au concept de « Bourgeois » : l’ensemble des personnes dont les revenus proviennent du profit.


      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 février 2014 21:21

        Et un bourgeois ruiné, bascule-t-il alors dans la case « prolétaire » ???


      • lsga lsga 19 février 2014 21:38

        non, cela n’a rien à voir avec l’argent (l’argent est un concept mal défini, préféré lui celui de Capital).

         
        Un salarié ingénieur qui gagne 6000€ par mois est un prolétaire. 
        Un petit patron qui gagne 700€ par mois est un bourgeois. 
         
        Le petit patron a en effet les mêmes intérêt que les grands patrons : moins d’impôts, des salaires plus bas pour pouvoir embaucher, un temps de travail plus long pour rentabiliser l’embauche.
         
        Les salariés, eux, ont tous intérêt à une diminution du temps de travail, à une augmentation des salaires, et à un accès le plus large que possible à des biens et des services qui ne soient pas des marchandises (services dit « publics »).

      • bleck 19 février 2014 09:33

         « Il faut savoir terminer une grève » qu’il ont dit ces vendus à la suite de cet exploit


        Alors que je lis ce que je lis sur cet article de la part de ces gens-là

        Qui ont fait élire Hollande et vont à la gamelle PS pour pouvoir perdurer

        Je me dis qu’ils prennent vraiment le populo pour un con et ce depuis toujours

        • César Castique César Castique 19 février 2014 09:44

          C’est fini, le communisme, les gars. Marx a été très bien dans l’analyse des mécanismes de l’économie, mais les conclusions qu’il en a tirées étaient pratiquement toutes fausses, si bien que ces prévisions se sont pratiquement toutes aussi avérées fausses.


          Par ailleurs, les aspirations (liberté, émancipation, solidarité planétaire, etc.) qu’il a prêtées à la classe laborieuse, étaient celles d’un bourgeois bohème déclassé, sponsorisé par Engels, n’ayant jamais marné de sa vie. 

          C’est ce qui fait que pour le gros de la clientèle des PC du monde entier, le communisme, c’était des salaires plus élevées, moins de temps de travail et davantage de vacances, mais cela non plus ne s’est jamais vérifié nulle part. 

          Et il me paraît que les travailleurs ont compris, consciemment pour les uns inconsciemment pour les autres, que cela ne se produira jamais et, pour les plus futés, qu’avant d’améliorer leurs conditions de vie, on exigera qu’ils se défoncent, presque bénévolement, pour -. leur dira-t-on - relever le niveau de vie de « leurs camarades » des pays foireux de la planète.

          D’où un « Non merci, sans façon », sec et sonnant smiley

          • taktak 19 février 2014 10:28

            C’est fini, le communisme, les gars. Marx a été très bien dans l’analyse des mécanismes de l’économie, mais les conclusions qu’il en a tirées étaient pratiquement toutes fausses, si bien que ces prévisions se sont pratiquement toutes aussi avérées fausses.

            Affirmation péremptoire qui mériterait d’être argumentée. Car Marx est bien le première économiste à avoir expliqué pourquoi le capitalisme nous condamne à la crise perpétuelle, en raison de l’accumulation de capital et de la baisse tendancielle du taux de profit. Cette analyse n’est pas démentie.
            Qui plus est, outre que ses conclusions générales sur le fait que le capitalisme c’est la dictature d’une petite oligarchie (qu’il appelle la classe capitaliste) sur le peuple (ces travailleurs, qu’il appelle le proletariat, et que l’on nomme maintenant parfois les 99% pour représenter leur nombre), je vous engage à ne pas vous arrêter en si bon chemin, et pour réfléchir aux problématiques d’aujourd’hui, sans vous cantonner aux livres certe visionnaires de Marx, mais d’aller voir aussi tout le corpus de l’analyse marxiste moderne qui a fait bien des progrès....

            Dernière chose, merci de nous parler des prévisions de Marx, exercice auquel il ne s’est pas livré et qui est en contradiction d’ailleurs avec son analyse sur le matérialisme historique...

            Par ailleurs, les aspirations (liberté, émancipation, solidarité planétaire, etc.) qu’il a prêtées à la classe laborieuse, étaient celles d’un bourgeois bohème déclassé, sponsorisé par Engels, n’ayant jamais marné de sa vie.

            Réécriture de l’histoire. Qui plus est, selon vous les travailleurs n’ont pas d’aspiration à la liberté, à l’émancipation, à la solidarité qui serait réservée à l’élite ? belle mentalité, de ce fascisme méprisant la multitude et écrasant le peuple.
            Pour quelqu’un qui n’a jamais travaillé, il a pourtant généré une production intellectuelle comme peu d’intelectuels.... Qu’avez vous fait dans votre vie ? quelle est votre oeuvre ?


            C’est ce qui fait que pour le gros de la clientèle des PC du monde entier, le communisme, c’était des salaires plus élevées, moins de temps de travail et davantage de vacances, mais cela non plus ne s’est jamais vérifié nulle part.

            Vous voulez que l’on compare le niveau de vie d’un ouvrier en URSS, le pays qui a envoyé le premier homme dans l’espace, et le niveau de vie d’un ouvrier sous le Tsar et maintenant avec le rétablissement du capitalisme ?
            Idem à Cuba ? Vous voulez que l’on compare les temps de travail et de loisir, l’accès à l’éducation, à la santé etc ??? Vous voulez que l’on compare les taux de chômage ?vous avez pas peur du ridicule. Parceque la vérité c’est qu’en revenant au capitalisme les pays de l’Est ont fait un GRAND BOND EN ARRIERE
            Vous voulez que l’on se livre à cette exercice en RDA par exemple ? c’est pas pour rien qu’une majorité d’Est Allemand considère que la RDA avait d’avantage de bon cotés que de mauvais. Et oui, ça c’est la réalité des faits, pas votre idéologie.


            Qui plus est, la clientèle des partis capitaliste, (UMP, PS, FN....) c’est bien le patronat qui est pour la baisse des salaires, l’absence de droit du travail, en un mot le retour au 19e siècle et l’exploitation massive des travailleurs. Ce que vous avez fait avec Pétain par exemple quand vous avez eu les mains libre....
            Et il me paraît que les travailleurs ont compris, consciemment pour les uns inconsciemment pour les autres, que cela ne se produira jamais et, pour les plus futés, qu’avant d’améliorer leurs conditions de vie, on exigera qu’ils se défoncent, presque bénévolement, pour -. leur dira-t-on - relever le niveau de vie de « leurs camarades » des pays foireux de la planète.

            Et voilà encore quelqu’un qui explique doctement que le sort d’esclaves des 99% de la population est immuable, et donc qu’il faut laisser l’oligarchie capitaliste exploiter tranquillement et ne pas remettre en cause l’ordre établie de la dictature du capital dans laquelle nous nous trouvons, dictature dont nous sentons de plus en plus les fers au fur et à mesure que les travailleurs refusent de résister

            Contrairement à vous, moi je dis comme Tillon lançant le première appel à la résistance le 17 juin 40, « Non, jamais notre peuple ne sera un peule d’esclave ».
            Au travailleurs de relever la tête et de renverser ce système, au peuple de prendre le pouvoir, Résistance. Tous ensemble, on gagne, l’histoire le prouve.
            La virulence des marchés financiers, du patronat, et de ses serviteurs Sarkolande et Le Pen, n’est que le symptome de leur grande faiblesse.


          • César Castique César Castique 19 février 2014 15:13

            Ce qu’il s’est passé est assez amusant :

            Comme votre réponse était assez longue, j’avais entrepris d’y répondre, dans l’ordre de vos arguments, au fur et à mesure que j’en prenais connaissance. Et puis j’ai dû m’interrompre pour le repas de midi, suivi d’un rendez-vous. A mon retour, je jette un œil sur la fin de votre tartine et je tombe là-dessus « …le sort d’esclaves des 99% de la population… », qui est grotesque et puéril eu égard à tout ce que nous observons autour de nous.

            J’ai donc décidé d’en rester là, après avoir jeté en vrac et sans relecture, le brouillon que j’avais entamé.

            « Dernière chose, merci de nous parler des prévisions de Marx, exercice auquel il ne s’est pas livré et qui est en contradiction d’ailleurs avec son analyse sur le matérialisme historique... »

            La révolution a éclaté dans des pays non industrialisés, la paupérisation annoncée ne s’est pas produite dans les pays industrialisés, et l’avènement de la "société sans classes" est renvoyé sine die. Quant au matérialisme historique, c’est de la divagation d’intellectuel qui ne tient aucun compte des réalités profondément « idéalistes » de la nature humain.

            « .. selon vous les travailleurs n’ont pas d’aspiration à la liberté, à l’émancipation, à la solidarité qui serait réservée à l’élite ? »

            Pourquoi voudriez-vous que la nature humaine de ce que vous appelez l’élite soit différente de celle de la classe ouvrière.

            « Qu’avez vous fait dans votre vie ? quelle est votre oeuvre ? »

            Je pourrais vous le dire, je n’ai pas à en rougir, bien au contraire, mais rien ne vous empêcherait de relever que je peux produire n’importe quoi, alors à quoi bon énumérer ? Et il reste que s’agissant du feignant de Trèves, on sait clairement à quoi s’en tenir.

            « Vous voulez que l’on compare le niveau de vie d’un ouvrier en URSS… »

            Vous parlez d’un type qui vivait à huit dans un appartement de trois pièces, qui payait quatre mois de salaire une paire de souliers de médiocre qualité, dix mois de salaire, un costard qu’on n’oserait pas donner à Emmaüs et qui faisait la queue pendant trois heures pour obtenir un kilo d’un bas morceau de boeuf, qu’il ne pouvait pas choisir parce qu’il n’y avait rien d’autre.

            « …et le niveau de vie d’un ouvrier sous le Tsar et maintenant avec le rétablissement du capitalisme ?  »

            Ca n’a aucune espèce d’intérêt. Ce qu’on peut constater par nous-même, sans spéculer ni sonder les reins et les cœurs pour savoir ce que pensent les gens, ce sont les résultats des élections. Législatives 2011 : Parti communiste de la Fédération de Russie, 19.19 % des suffrages exprimés, et 11.55 % des inscrits Il n’y a rien à ajouter.

            « Idem à Cuba ? Vous voulez que l’on compare les temps de travail et de loisir, l’accès à l’éducation, à la santé etc ??? Vous voulez que l’on compare les taux de chômage ?vous avez pas peur du ridicule. »

            On saura qui de nous deux est ridicule dix ans après l’enterrement des Castro brothers

            « Parce que la vérité c’est qu’en revenant au capitalisme les pays de l’Est ont fait un GRAND BOND EN ARRIERE  »

            Reste à explique pour quelles raisons ils rejettent le communisme lors d’élections aux résultats sans équivoque.

            « Vous voulez que l’on se livre à cette exercice en RDA par exemple ? c’est pas pour rien qu’une majorité d’Est Allemand considère que la RDA avait d’avantage de bon cotés que de mauvais. Et oui, ça c’est la réalité des faits, pas votre idéologie. »

            Vous n’avez sans doute pas vu dans quel état était l’outil de production et l’Allemagne de l’Ouest a en quelque sorte hérité d’un pays à la fois sous-développé et sinistré. Mettez donc côte à côte une Mercedes ou une BMW et une Trabant,, et vous constaterez…

            Fin du brouillon et de notre échange.


          • taktak 19 février 2014 15:51

            C’est bien ce que je pensais, vous êtes dans l’idéologie là ou je vous parle de fait

            Alors dans le désordre :
            les économistes sérieux savent parfaitement que l’industrie Est allemande (par exemple dans le domaine de l’électronique et de l’informatique) était parfaitement au niveau. Oui les pays de l’est ne faisait pas dans la voiture de luxe (encore que, faut juste regarder ailleurs que trabant), mais l’ouvrier français dans les années 80 il avait une 4l ou une 2CV.... ou plusieurs années de crédits.

            Les résultats électoraux en Russie ? vous êtes bien le seul à leur accordé crédit. Je vous rappelle que les communistes, selon le 1er ministre Russe Medvedev ont ainsi en réalité gagné les élections présidentielle en 1996....

            Quand à vos allégations sur les niveaux de vie en URSS, elles relèvent de la même propagande que celle de tintin au pays des soviet.
            Pour voir le grand bon en arrière, il suffit de regarder l’espérance de vie qui a chuté dans les ex pays de l’est. Quand au PIB et au niveau de vie c’est la même chose. Le capitalisme ne résiste pas à la comparaison en terme de chiffres

            Dernière chose sur les « prévisions » de Marx... on voit que vous ne l’avez pas lu, mais ne faite que colporter des propos de comptoir.
            Car Marx n’a fait aucune prévision. Il s’est contempter d’indiquer qu’il serait plus aisé de passer à une société communiste dans un pays développé. L’histoire des pays socialistes au 20e siècle lui a donné raison, car l’histoire de ces pays est avant tout celle du développement tout en devant supporter les couts d’une guerre permanente avec les pays capitalistes déjà développé appuyés qui plus est sur leur puissance coloniale.
            La paupérisation : regarder donc les USA, ou même tout simplement la france : les inégalités ne cessent de se creuser....
            Et quand à l’avénement d’une société sans classe, Marx n’a jamais écrit que c’était ineluctable mais que sans renversement du capitalisme, nous allions vers « un effroi sans fin ». Crise écologique, crise économique, guerre qui se multiplie, oui le capitalisme nous emmène dans le mur.


          • César Castique César Castique 19 février 2014 17:03

            « ...vous parle de fait. »


            Tiré du même tonneau que les 99 % d’esclaves ? Pour ma part, j’en reste là... Les caricaturistes ne sont pas des interlocuteurs que je pratique.

          • bleck 19 février 2014 10:36

            @ Tactac


            Charles Tillon : grand résistant ; mais seulement après que les nazis aient attaqué son « Petit Pére des Peuples » , comme l’ont fait tous les autres communistes


            Ils ne résistaient pas pour la France : ils résistaient pour l’Union Soviétique

            • taktak 19 février 2014 10:57

              L’appel de Tillon depuis Bordeaux date du 17 juin 1940
              La demande d’armée le peuple faite par Politzer date de 1940 etc....

              Donc non les communistes n’ont pas attendu 41 et que les nazis attaquent l’URSS pour résister. Ils ont défendu, en premier, leur pays, là ou vous anticommunistes primaires vous vous êtes jettez dans la collaboration, allant jusqu’à vous engager dans l’armée nazie pour combattre contre l’URSS, dans la milice pour combattre la résistance communiste.

              Qui plus est, c’est bien les gens comme vous, qui par anticommunisme ont proclamé plutot Hitler que le front populaire, refusant l’alliance militaire proposée inlassablement par l’URSS à la France et l’Angleterre, ont pratiqué la politique Munichoise qui a permis à l’Allemagne Nazie de se renforcer

              C’est bien l’extrème droite qui a fait le choix de la défaite puis de la collaboration


            • Julien30 Julien30 20 février 2014 08:51

              S’allier avec l’URSS ? Un pays qui massacrait déjà ses civils par centaines de milliers, ouais, à l’époque les nazis faisaient bien moins peur. Patton avait raison après les nazis il fallait attaquer l’URSS et libérer son peuple.


            • taktak 19 février 2014 11:00

              Contre les mensonges de l’extrème droite anticommuniste, voici une singlante réponse de L Landini, FTP MOI

              Lettre ouverte pour Ardisson, Société de production de l’émission (Salut les terriens) du 2 mars dernier où était invité Onfray.

              Bagneux, le 25 mars 2013

              Lettre ouverte

              Teleparis 4 bis, rue Descombes 75017 Paris

              Monsieur,

              C’est avec retard que nous avons pris connaissance de votre émission, dans laquelle vous permettez au sieur Onfray, de vomir son anticommunisme, mettant en cause les FTP-MOI (Franc-Tireur et Partisans de la Main d’Œuvre Immigrée) et en offensant les communistes que nous sommes.

              Cet individu, affirme que les communistes français (dont les FTP-MOI étaient un des bras armé) ne sont entrés en Résistance qu’après l’attaque allemande contre l’Union Soviétique et que pendant deux ans ils ont collaboré avec les nazis et qu’ils étaient anti-juifs. Et cette crapule ose ajouter : « Nous leur accorderons tout de même le bénéfice du doute sur les horreurs de la Shoah. En avaient-ils connaissance ? Les idolâtres les plus fanatisés vous diront que non… ». Oser prétendre, comme il l’a dit, que peu ou prou nous aurions participé à la Shoah, relève de la diffamation.

              Il est intolérable que vous rendiez ces vilénies publiques et cela ne vous honore pas de permettre à cet histrion de se donner en spectacle dans votre émission. Pendant la guerre, même les collaborateurs les plus pourris n’ont jamais accusé les communistes et les FTP-MOI d’être anti-juifs, bien au contraire, ils nous désignaient sous l’appellation de judéo-communistes. D’après Onfray, ceux qui nieraient ses fausses révélations ne seraient que « des idolâtres les plus fanatisés ».

              En ce qui nous concerne, nous anciens FTP-MOI faisons partie de « ces fanatisés là », qu’il ait donc le courage de venir raconter ces saloperies dans une de nos réunions et il pourra constater à loisir que des vieillards fanatisés de 90 ans seront encore capables de lui faire avaler ces insanités.

              Il convient de rappeler, que les combattants FTP-MOI des bataillons Carmagnole-Liberté (unité que des historiens désignent aujourd’hui comme « Le fer de lance de la Résistance armée française ») ont été créés à l’initiative du Parti Communiste. Les premiers engagés dans ces unités étaient des anciens des Brigades Internationales en Espagne et la majorité des dirigeants de la M.O.I. ainsi qu’une partie de ses combattants étaient d’origine juive, comme le prouve le nom des fusillés de l’Affiche Rouge.

              Dans les cinq premiers créateurs de Carmagnole, il y avait, trois anciens des Brigades Internationales, mais tous les cinq étaient d’origine juive. Nous accuser de porter une part de responsabilité dans la Shoah, c’est nous accuser d’avoir participé à la déportation de nos propres familles, car à la libération combien d’entre nous se sont retrouvés tout seuls, leurs familles ayant totalement disparu dans les fours crématoires d’Auschwitz. Ces affirmations sont innommables et tous les mots orduriers figurant sur les dictionnaires sont encore faibles pour dire ce que nous pensons de votre hôte parasite.

              Afin que vous sachiez, afin que vous connaissiez les falsifications historiques et les vilénies que vous avez permis de rendre publiques à l’odieux Onfray, nous allons vous démontrer par des preuves incontestables, que les communistes sont entrés les premiers en Résistance contre les nazis.

              Oui ! Nous disons bien les premiers ! Et ci-dessous nous allons vous le démontrer. Voici quelques unes des prises de position et d’opérations militaires effectuées bien avant l’attaque contre l’Union Soviétique.

              Commençons par le début.

               Dès 1936, beaucoup de communistes Français à l’appel de leur Parti, s’engagèrent comme volontaires dans les Brigades Internationales afin de porter secours au peuple espagnol agressé par le général Franco, qui s’était insurgé contre son propre gouvernement. Ce général renégat, était aidé dans ses combats contre la République espagnole, par les nazis et les fascistes italiens venus lui prêter main forte. Bien des années après, le gouvernement français reconnaissait que ceux qui s’étaient engagés et battus dans les Brigades Internationales, n’avaient pas seulement combattu pour défendre la République espagnole, mais qu’ils avaient également été les premiers à prendre les armes pour la défense de la liberté de notre pays. En reconnaissance des services rendus à leur Patrie, le gouvernement Français leur a attribué la Carte de Combattant.

               Le 6 Juin 1940 : Le Parti Communiste Français, charge le philosophe Georges Politzer (qui sera fusillé par les nazis) de remettre au ministre Anatole de Monzie un texte en cinq points rédigé par Benoît Frachon. Le dernier point est ainsi libellé : « Il faut armer le peuple et faire de Paris une citadelle inexpugnable ». Il s’agit en fait du premier appel à la Résistance ouverte alors que la France n’a pas encore été envahie. On retrouve l’esprit et parfois la lettre de ce texte dans les tracts clandestins qui seront plus tard diffusés par les militants communistes (Il en existe des exemplaires au Musée de la Résistance Nationale à Champigny).

               Le 16 juin 1940, les communistes brestois constituent leur premier dépôt d’armes au Bouguen, provenant d’armes abandonnées par l’armée anglaise. Le 17 juin 1940 : Charles Tillon, responsable national du PCF et futur commandant en chef de tous les Francs-Tireurs et Partisans (FTP) était chargé par la direction du PCF, de réorganiser le Parti Communiste dans le Sud-ouest après les nombreuses arrestations, opérées dans les rangs de PCF. Il lance, un véritable appel à la résistance contre le fascisme hitlérien. Voici quelques phrases de cet appel :

              « Mais le peuple français ne veut pas d’esclavage, de la misère et du fascisme… Nous sommes pour un gouvernement, rétablissant la légalité du Parti Communiste, luttant contre le fascisme hitlérien. Nous sommes le nombre, nous seront la force. Peuple des usines, des champs, des magasins et des bureaux, commerçants, artisans et intellectuels, soldats, marins et aviateurs encore sous les armes, unissez vous dans l’action. »

              Il s’agit bien là du premier véritable appel à la résistance contre le fascisme hitlérien lancé après l’occupation de notre pays. Il est utile d’ajouter que des milliers de tracts reproduisant cet appel, furent distribués dans les rues de Bordeaux par des militants communistes.

               En Juillet 1940 : à Nantes une famille d’instituteurs communistes nommée Leroy, à saboté une centrale électrique et participé à une distribution de tracts appelant à la Résistance. Le 10 juillet 1940 : L’appel de Maurice Thorez et de Jacques Duclos qui déclare : « Un peuple comme le nôtre ne sera jamais un peuple d’esclaves ».

               En août 1940 :

              « Dans le Nord, les communistes, Eusebio Ferrari, les frères Martel, les frères Camphin, Debarge et quelques autres incendient plusieurs véhicules de l’armée d’occupation et font sauter un train allemand. »

               Le 29 septembre 1940 : Le commissaire central du département, adresse un rapport au préfet de l’Aube :

              « Activité du Parti communiste, j’ai l’honneur de vous signaler que le Parti Communiste aurait organisé le ramassage sur tout le territoire, des armes abandonnées par l’armée française pour en constituer des dépôts clandestins. »

               Le 5 octobre 1940 : Un rapport de Vichy fait état : « Que le communisme est devenu le symbole de l’indépendance nationale par contraste avec la résignation générale ». Octobre 1940 Le SS Sturmbahfuhrer Karl Bomelburg, chef de la Gestapo à Paris, signale à ses supérieurs le danger important auquel l’occupant est confronté : « Quoiqu’interdit, le Parti Communiste est le seul des anciens Partis qui déploie encore une forte activité. ».

               Le 30 octobre 1940 : L’O.S. (l’Organisation Spéciale du Parti communiste) qui combattait déjà depuis quelques temps contre les occupants, a été officiellement homologuée « Unité Combattante le 30 octobre 1940 » par le ministère des Armées Françaises. Ces groupes spéciaux, constitués par le PCF en 1939, pour la protection des militants communistes recherchés par la police de Vichy, étaient des hommes aguerris, beaucoup avaient servi dans les Brigades Internationales en Espagne. Parmi les premiers animateurs de l’O.S. se distingueront des hommes qui paieront de leur vie la gloire des premières opérations militaires contre l’occupant.

              La liste des survivants artisans de l’O.S. est moins longue que celle des morts. Tous fusillés en 1941 et 1942. Novembre 1940 : « Julien Hapiot, dirigeant communiste dans le Nord et Georges Capel incendient un parc automobile Allemand ». Le 4 décembre 1940 : « Roger Landini, dirigeant des jeunesses communistes dans le Var, avec ses camarades a fait dérailler en gare de triage de Fréjus-Plage, un train chargé de produits alimentaires destinés à Allemagne ». Le même mois : Eusebio Ferrari et Félicien Joly font sauter un train allemand et dynamitent la génératrice et la station de Bénory-Cumichy. Le 11 décembre 1940 Au sud-est de Dijon, les groupes de l’O.S. dirigés par Jean Mahon, Chalon et Grillot, font dérailler un train de marchandise, partant pour l’Allemagne. Le 10 mars 1941, un groupe de l’O.S. abat trois soldats allemands au port de commerce de Brest. Le 30 avril 1941 un sous officier allemand est abattu à Lambersart dans le Nord par le groupe de l’O.S. d’Eusebio Ferrari. Le premier mai 1941 les groupes de l’O.S. sont dissouts et remplacé ce même jour par les FTPF et les FTP-MOI, qui eux ont officiellement été homologués « Unité Combattante » à partir de ce premier mai 1941, par le ministère des armées. Début mai 1941, à nouveau le groupe d’Eusebio Ferrari abat des soldats hitlériens à Lambersart. Toujours en mai 1941, les FTP détruisent un parc à voitures allemand à Saint-Die dans les Vosges. Fin mai début juin 1941, déclenchement de la grande grève des mineurs. Grève organisée par les communistes : Auguste Lecœur, Michel Brûlé, Julien Hapiot, Charles Debarge. Dans le Pas-de-Calais cette grève rassemble 100.000 mineurs et prive les nazis d’une importante quantité de charbon. Le 26 mai 1941, dans un numéro illégal de l’Humanité on peut lire : « A bas l’antisémitisme ! ». Et ce ne sont là que quelques unes des multiples actions menées par les communistes.

              Ces quelques exemples démontrent que les communistes, contrairement à ce qu’affirme Onfray n’ont pas attendu l’attaque contre l’Union Soviétique pour prendre les armes contre les nazis et les fascistes. Au sujet de la scandaleuse calomnie à l’encontre de Guy Môquet, voici quelques documents prouvant le contraire de ce qu’à écrit Onfray : le 30 mars 1939, sous le titre : « La dernière chance de la paix », Maurice Thorez, Secrétaire général du Parti Communiste Français écrit dans l’Humanité :

              « Le fascisme c’est la guerre. La marche des évènements depuis quelques années confirme absolument cette vérité première… Que faire devant la menace ? Sinon unir tous les peuples de bonne volonté et en premier lieu la France, l’Angleterre, l’Union soviétique et par delà l’océan, les États-Unis d’Amérique ? »

              Ces phrases furent déterminantes dans l’attitude à avoir pour tous les communistes. Il fallait s’unir et combattre le fascisme. Guy Môquet, son père député communiste fut arrêté en octobre 1939. Cette arrestation est un évènement marquant qui renforce l’ardeur militante de Guy. Avec l’occupation de Paris et l’instauration du gouvernement de Vichy, Guy déploie une grande activité pour coller des « papillons » et distribuer des tracts qui reflètent la ligne politique de son Parti. La ligne étant celle qu’avaient définie Maurice Thorez et Jacques Duclos, il fallait se battre contre le nazisme et le fascisme et ses vils serviteurs du gouvernement de Vichy

              Les diffamations du répugnant Onfray prouvent que Guy Môquet et ses camarades ne pouvaient qu’avoir appliqué les directives de la direction de leur Parti et prétendre autre chose comme il le fait, relève de la salissure volontaire d’une des figures les plus emblématiques de la résistance française. Notre lettre aura eu entre autre comme tâche de vous démontrer qu’Onfray n’est qu’un vulgaire falsificateur et que par ses calomnies, il porte atteinte à tout le monde de la Résistance. Vous devriez à l’avenir choisir un peu mieux les personnes que vous présentez car nous sommes contraints de penser que vous partagez leurs avis en les présentant avec tant d’égards. Conclusion : Onfray n’est qu’un salopard [1]. Cela n’est pas une insulte mais une constatation.

              Léon Landini

              Président de l’Amicale des Anciens FTP-MOI des Bataillons Carmagnole-Liberté, Officier de la Légion d’Honneur – Médaille de la Résistance – Grand Mutilé de Guerre (suite aux tortures endurées pendant son internement), membre du Comité d’Honneur du Musée de la Résistance Nationale de Champigny.


              • taktak 19 février 2014 14:44

                Considérer ces gens du parti radical ou de la SFIO comme de gauche, cela est aussi idiot que considérer que Hollande, Bayrou ou Borloo et co sont de gauches

                Ce sont ces gens là d’ailleurs qui ont interdit le Parti Communiste Français....


              • taktak 19 février 2014 17:33

                Réécrire l’histoire ne la change pas, c’est juste mentir.
                Ce que vous faites.

                Vous parlez de front populaire ? rappelez moi où était Blum pendant la guerre ? vous raccontez n’importe quoi.
                Daladier, les radicaux de gauches et leurs séide de la SFIO ne sont pas la gauche, mais bien une partie de cette droite soutenant les 200 familles
                Quand à la milice de Darlan, à Laval, à Pétain etc... ce sont bien des gens de droites et d’extrème droite. Bref, assumez vos gouts politiques.


              • Laulau Laulau 19 février 2014 17:39

                Les communistes majoritaires chez les collabos ? A ce niveau de connerie ou d’ignorance ou sans doute des deux, il vaut mieux rigoler. Pétain était sans doute un crypto communiste de la même cellule que l’amiral Darlan. C’est vrai que Doriot fut au parti communiste qui l’a exclu cinq ans avant la guerre, mais cela suffit à certains jobards de répandre que les communistes étaient les alliés des nazis. Si s’était vrai, je vois mal pourquoi, après la guerre le PCF faisait 25% des voix malgré une propagande anticommuniste sauvage. A ce temps là, les amis de J.M. Le Pen se cachaient dans des trous à rats, tellement ils s’étaient bien conduit pendant la guerre.


              • Laulau Laulau 19 février 2014 18:01

                @Patriote

                 Ludovic-Oscar Frossard n’était plus au PCF depuis 20 ans. C’est un peu comme si vous considériez que dans les années 1970 Chirac était communiste. Cette liste est celle du gouvernement Pétain de la 3eme république, aucun communiste ne peut y figurer puisque les députés PCF avait été envoyé en Algérie par le gouvernement précédent. Ce qu’il faut considérer c’est l’attitude des gens dans les années qui ont suivi. De Gaulle à qui l’ondes patrons demandaient pourquoi il ne les aimait pas beaucoup avait répondu « Je n’ai vu aucun de vous, Messieurs, à Londres ».


              • lsga lsga 19 février 2014 19:28

                Patriote : tout à fait, enfin LA GAUCHE NATIONALISTE. 

                 
                Rappelons donc ici que la scission entre PCF et SFIO à lieu avant la première guerre mondiale. Les Fauxsialos, nationalistes, étaient pour que la France participe à la 1ère Guerre mondiale. Les communistes rappelaient que les prolétaires allemands étaient prolétaires avant d’être allemand.


                La Gauche NE PEUT PAS être nationaliste, sinon, elle dérive en Fascisme.
                C’est une bonne chose que de le rappeler.
                 


              • epicure 20 février 2014 04:05

                Petit rappel sur un gouvernement d’un gouvernent de droite, qui a mené une politique économique de droite :

                http://fr.wikipedia.org/wiki/Gouvernement_Gaston_Doumergue_%282%29

                Il y a deux noms intéressants dans cette liste.

                Celle là les fachos manipulateurs il ne la présente jamais cette liste d’un gouvernement de droite.
                De plus cela situe bien politiquement le PRS, qui comme le PS d’aujourd’hui était capable de manger à tous les râteliers politiques à partir du moment où ils étaient au pouvoir. Ce même PRS qui a fait avorter le front populaire et empêché une politique vraiment de gauche.


              • lsga lsga 20 février 2014 10:32

                Patriote a raison sur l’essentiel.

                 
                Quand les mouvements de gauche sombrent dans le nationalisme, ils dérivent immédiatement en Fascisme. Oui, les socialistes ont joué un rôle non négligeable dans le pouvoir pétainiste, dans le colonialisme, etc. etc.
                 
                Maintenant Patriote :
                 
                1. Dans les années 30, les grèves et les manifestations ouvrières en France permettaient une réduction du temps de travail et une augmentation des salaires
                 
                2. L’Europe entière suivait l’exemple du prolétariat français
                 
                3. En France, en Italie, en Espagne : ce sont des pouvoir Socialistes qui ont remporté les élections
                 
                4. Mussolini (qui était lui-même un socialiste de gauche à l’origine) va renverser le pouvoir socialiste élu ; Franco va renverser un pouvoir socialiste élu, et vont immédiatement augmenter le temps de travail et casser les grèves pour protéger les intérêts de la bourgeoisie.
                 
                Au final, ils vont déclencher une guerre mondiale avec leurs amis Américains, Russes et Japonais qui va permettre aux bourgeoisie mondiale de mettre un terme aux luttes communistes du début du siècle.

              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 février 2014 12:47

                Isga,
                Euuh, il me semble que le Congrès de Tours, c’était en 1920, pas avant la 1ere guerre mondiale...


              • lsga lsga 20 février 2014 15:08

                la 1ère Guerre mondiale n’en reste pas moins la source de ce schisme. Le désamour commence vers 1913... 


              • epicure 21 février 2014 02:53

                @Par Patriote (---.---.166.64) 20 février 06:56



                eh le neuneu qui est incapable de distinguer ce qui est de gauche et de droite, qui dit tout et son contraire, oui ce que tu dis c’est une manipulation et je l’ai démontré avec ma liste d’une gouvernement de droite qui contenait pétain et laval, avant le front populaire , et qui ont mené une politique d’austérité, une politique de droite.

                C’est toi qui soutiens les fachos musulmane qui veux imposer tes particularismes sexistes aux autres ,,tellement nul que tu ne sais qu’insulter.
                L’insulte c’est l’arme de celui qui ne sais aps argumenter, et toi c’est ce que tu dais à longueur de messages.
                C’est bien à chaque réponse que tu me fais tu prouves ta bassesse et ta nullité.
                En fait oui tu es un troll, et ta liste manipulatrice c’est du troll pur et dur.

                Non ce qui caractérise un gouvernement politiquement c’est al politique qu’il met en œuvre, mais c’est un concept que les neuneu qui ne réfléchissent pas et qui préfèrent regarder se contenter des apparences superficielles ne peuvent pas comprendre. IL n’y a rien de plus volatile que els étiquette politique surtout pour des professionnels de al politique qui se foutent des idées politiques. La prédidence hollande qui a mit en opeuvre des politiques de droite identiques à celle de sarkozy, en est la preuve vivante.

                Le but du régime de pétain, c’était d’accomplir le programme de l’extrême droite. Donc ce n’était pas un gouvernement d’union nationale de gauche et de droite, mais bien un gouvernement d’extrême droite.
                Donc le but de l’extrême droite c’était d’abolir : la république avec ses lois universalistes, sa laïcité, son régime parlementaire.
                En lieu et place on a eu un régime basé sur l’autorité d’un chef transcendant, un gouvernement non démocratique, le retour du corporatisme, le retour des liens avec l’église catholique, et bien sûr l’antisémitisme.
                Sans parler de la collaboration avec un autre régime d’extrême droite, la chasse aux communistes,

                Et bien sûr il ne faut pas oublier que si au niveau organisation le PCF a été à la pointe de al résistance et a commencé ses actions très tôt, ce sont les socialistes et sympathisants qui ont constitué le plus gros des bataillons de la résistance.
                 (mais moins organisés)

                Maintenant regardons d’où est venu la première résistance à Pétain politiquement :

                votes des pleins pouvoirs de pétain :

                Sur 649 suffrages exprimés2,11 :

                • 80 parlementaires (57 députés et 23 sénateurs) votent « non » ;
                • 569 approuvent (357 députés et 212 sénateurs) (soit 87,67 % des suffrages exprimés) ;
                • 20 autres parlementaires s’abstiennent (12 députés et 8 sénateurs dont 3 après une demande de rectification de leur vote).

                Les 649 suffrages exprimés représentent 71,55 % des 907 parlementaires que comptaient les deux Chambres au début de 1940 et les voix « pour » représentent 62,73 %.

                Des 569 votants en faveur des pleins pouvoirs, 286 parlementaires ont une étiquette de gauche ou de centre-gauche et 283 ont une étiquette de droite, de centre-droit ou sont sans étiquette. Des 80 votants contre, 73 ont une étiquette de gauche ou de centre-gauche et 7 ont une étiquette de droite, de centre-droit ou sont sans étiquette.

                "
                Petit rappel sur la troisième république :
                 mais pas qu’elle, le sénat a toujours été plus à droite que l’assemblée.
                Les sénateurs radicaux étaient plus conservateurs que les députés.
                C’est le sénat qui a fait capoter le front populaire.
                Proportionnellement il y a plus de député que de sénateurs contre Pétain
                Donc on peut voir que ce surtout sont des élus de gauche qui ont voté contre
                Pétain et le parti qui revient le plus souvent dans le liste des 80 c’est ... le SFIO, c’est à dire les socialistes. Dont blum, un vrai socialiste et d’autres leaders du parti.
                D’ailleurs Blum a été très surpris des résultats pour son parti, mais surtout de l’attitude des ouiouistes qui étaient sensés être socialistes.

                Oui c’est vrai que les radicaux très progressistes au sénat ont toujours bloqué le droit de vote pour les femmes, et ont planté le front populaire en rejetant de nombreuses réformes de gauches.
                les radicaux, un rassemblement hétéroclite sans vrai boussole politique.
                Rien à voir avec moi donc. Encore une fois tu t’es planté car ton analyse politique est nulle.
                En fait ces radicaux ils sont comme toi ils reconnaissent une identité différente entre les hommes et les femmes, et ont donc traité différement les femmes, en créant une discrimination sur le vote des femmes, en accord avec les idées particularistes sexistes.

                Bref par ton incompétence tu ne fais que travestir la réalité qu’une vrai analyse permet de démasquer.


              • epicure 21 février 2014 04:27

                remettons les choses à leur place selon leur parcours politique lors de la nomination de pétain :

                • "Président du Conseil des ministres : Philippe Pétain (conservateur/extrême droite)

                  • Ministre d’État, vice-président du Conseil des ministres : Camille Chautemps ( centriste particié à des gouvernemnt des droite )

                  • Ministres

                  • Sous-Secrétaires d’État

                    • Sous-secrétaire d’État à la Présidence du Conseil des ministres : Raphaël Alibert ( extrême droite monarchiste)

                    • Sous-secrétaire d’État aux Réfugiés : Robert Schuman (PDP(droite chrétienne)"

                    • Remaniement du 23 juin 1940[modifier | modifier le code]
                      • Ministre d’État : Adrien Marquet jusqu’au 27 juin (ancien de la sfio, ancien soutien à blum, gauche)

                    • Second Ministre d’État, vice-président du Conseil des ministres : Pierre Laval (droite)

                      Remaniement du 27 juin 1940[modifier | modifier le code]

                    • Ministre de l’Intérieur : Adrien Marquet ( gouvernement de droite de doumergues avec pétain et laval)

                    • Ministre du Travail : Charles Pomaret   (centriste, participé à des gouvernement de droite)

                    • Ministre des Transmissions : André Février ( gouvernement centre et droite de raynaud)

                Déjà i y a des erreurs manifestes notamment schumman.
                Ah tout de suite quand on voit leur parcours politique, ça prend des couleurs moins de gauche, et remet les choses à leurs places.
                Ils se sont tous compromis avec des gouvernement centristes ou de droite tes soit disant hommes de gauche. Donc ce ne sont pas des références.

                Plusieurs ont déjà croisé Pétain ou Laval dans des gouvernements de droite sous la 3ème république.

                Bref le gouvernement de Pétain c’est surtout : le centre la droite et l’extrême droite.


              • epicure 21 février 2014 19:28

                "« C’est toi qui soutiens les fachos musulmane qui veux imposer tes particularismes sexistes aux autres ,,tellement nul que tu ne sais qu’insulter. »
                merdasse intellectuelle, moi je laisse les musulmans pratiquer leur culte pas toi. nazi

                « L’insulte c’est l’arme de celui qui ne sais aps argumenter, et toi c’est ce que tu dais à longueur de messages. »
                je sais argumenetr mais face à un con j« ajoute des insultes.
                 »C’est bien à chaque réponse que tu me fais tu prouves ta bassesse et ta nullité.
                En fait oui tu es un troll, et ta liste manipulatrice c’est du troll pur et dur.« 
                 »troll« mot-virus pour désigner quelqu’un qui t’écrase en débat. »

                Tu sais raisonner ? mais où ça ?
                tout ce que tu aligne au fil de tes messages pleins d’insultes et de manipulations, c’est une approche irrationnelle et simpliste des choses, une non réflexionj que ce soit à mon encore ou pour parler de groupes/mouvements idéologiques ou de concepts, tu alignes les oxymores, les contre vérité.

                Oui ta seul attitude pour avoir un semblant de supériorité c’est d’insulter , ce qui montre que le con qui se fait écraser c’est toi.

                Un bal exemple d’approche superficielle , irrationnelle c’est que tu te bases juste sur les étiquettes des personnes, sans te soucier de leur réelle place dans l’échiquier politique.


              • epicure 21 février 2014 20:53

                tu es tellement con que tu me renvoie à une page qui ne fait que confirmer ce que je dis :

                page wikilibéral :

                "

                Régime de Vichy
                De Wikiberal

                Le nom de régime de Vichy désigne le régime politique dirigé par le maréchal Philippe Pétain, qui assure le gouvernement de la France au cours de la Seconde Guerre mondiale, du 10 juillet 1940 au 20 août 1944 durant l’occupation du pays par l’Allemagne nazie, et dont le siège se situe à Vichy, situé en zone libre jusqu’en novembre 1942.

                On présente souvent le régime de Vichy comme une parenthèse détestable de l’histoire de France, une période sombre qui ne mériterait que de tomber dans l’oubli. Or c’est au contraire une période fondatrice d’une forme française de collectivisme étatique, qui s’est développée dans la seconde moitié du XXe siècle dans ce pays et perdure largement aujourd’hui.

                Sommaire
                Caractéristiques

                A partir du 10 juillet 1940 (vote des pleins pouvoirs à Pétain) le régime est désigné sous le nom d’« État français » et la mention « République française » disparaît des actes officiels. Les principales caractéristiques du régime sont les suivantes :

                • « révolution nationale » antilibérale, traditionaliste et nationaliste, tendant vers un fascisme à la française
                • politique de collaboration avec les nazis (collaboration économique, policière et militaire)
                • cléricalisme
                • corporatisme, planisme
                • propagande, censure, « contrôle postal »
                • statut des juifs : port de l’étoile jaune obligatoire, rafles, convois de déportation
                • arrestations de résistants, de francs-maçons, et d’opposants


                • "

                Et ces caractéristiques ce sont celles d’un régime d’extrême droite, donc tu ne comprends tellement rien que tu démontre toi même que j’ai raison.

                Et ce programme est totalement à l’opposé d’un programme de gauche

                Par contre c’est un programme qui défend la nation, la religion , le sexe, la race, ... comme toi

                Et tu prétends m’écraser ?

                 mais tu es un gros bouffon.

                Tu es pathétique à t’enfoncer de plus en plus, déjà ça fait longtemps que tu as touché le fond, mais tu es incapable de le comprendre.

                Sinon pour le reste tu es ne bourrique manipulatrice, déjà il y a des mensonges dans tes annotation comme schumman qui est de la droite chrétienen et non de gauche, ou un gars qui aurait participé à des négociations sous le front populaire mais qui est en fait un réactionnaire monarchiste.

                De plus les radicaux étaient des girouettes, il s’alliaient avec la droite ou la gauche selon les circonstances politiques et électorales. Les radicaux c’est un fourre tout d’orientation libérale économiquement.
                Donc ce ne sont pas des références de gauche.

                Qu’il y ait des ancien PRS ne permet pas de lier la gauche au régime de l’anti-gauche.

                Les étiquettes politiques n’ont aucune valeur, car certains rentrent dans un parti pour des raisons autres que défendre des idées (carriérisme, opportunisme par exemple ) , les positions au sein d’un parti peuvent être très diverses sur un sujet donné, la ligne d’un parti peut changer par rapport aux objectifs initiaux et à l’intitulé du parti.
                Le parti socialiste actuel est la meilleure preuve de tout ceci, puisque rien dans le PS actuel au niveau pratique politique n’a grand chose avec le socialisme, sauf dans des détails mineurs.
                Du point de vu rationnel sce qui prime c’est la pratique, donc quand il y a participation à un gouvernement cela a plus d’importance que l’étiquette du parti auquel il adhère ou a adhéré.

                Si on fait le décompte exact et objectif, rationnel, donc en faisant fi des étiquettes ou du parti abandonné depuis 10 ans après avoir changé d’orientation politique, bref sur les vrais positions politiques récentes
                 si on se base sur les 23 membres du gouvernement pétain :
                 - 3 indéterminés sans passé politique apparemment ,
                 - 13 qui ont un passé politique de droite par adhésion partisane ou par participation ministérielle à des gouvernement de droite hors front populaire, ou d’extrême droite hors gouvernement au cours des années 30,
                - 5 centristes dont certains ont participé à des gouvernements de droite
                - 2 SFIO qui étaient dans le précédent gouvernement de Reynaud ... avec pétain,de centre et de droite.

                Le point commun à toutes ces catégories c’est leur lien pratique avec la droite, ou au mieux le centre.

                Ceux qui ont le passé politique concret  le plus à gauche sont très minoritaires.....

                La plupart des membres de ce gouvernement sont d’anciens ministres qui ont été dans un gouvernement de droite, et certains ont déjà côtoyé pétain ou laval, hors front populaire. Ou alors étaient d’extrême droite, ou des militaires.

                Et le programme était d’extrême droite.

                C’est ça la réalité politique du régime de Vichy.

                Nier ça, c’est nier les faits.

                Et ce qui définit avant tout ce régime c’est le programme qu’il a mis en œuvre, c’est à dire un programme réactionnaire, d’extrême droite , qui défendait la nation (enfin sous occupation), la religion, le sexe (la famille) comme toi.
                DOnc tu es mal placé pour essayer d’y associer la gauche à ce gouvernement.

                Ta propagande a autant de valeur que s’il y avait soral, dieudonné et valls dans le gouvernement de vichy pour noter qu’il y a des gens de gauche ou qui sont originaire de gauche.

                Bref oui c’est de la propagande, de la manipulation qui repose sur la négation des faits, c’est à dire que le régime de pétain est un régime de (extrême) droite basé sur des principes opposés à ceux de gauche, c’est l’accomplissement du programme de l’extrême droite antisémite.


              • epicure 22 février 2014 03:44

                @Par Patriote (---.---.165.146) 21 février 13:06

                Belle liste en effet qui en fait conforme tout ce que je dis : ce qui compte c’est l’évolution et le positionnement politique avant la guerre c’est à dire la droite ou l’extrême droite :

                en gras non-italique, les mecs de gauche :
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Collaboration_en_France

                oui doriot quitte le PCF , en opposition avec la ligne officielle, puis de divergence avec le parti sa ligne va devenir la lutte contre le parti, puis former un parti à orientation anticommuniste en délaissant les luttes de gauche, et avec l’aide de personnes de droite et d’extrême droite. En 1936 il a déjà pris une orientation rouge brun, pour s’enfoncer vers une orientation fasciste de plus en plus. Qu’il rejoigne al collaboration n’est pas étonnant c’est dans la ligne droite de son parcours basé sur la vengeance, la rancœur.

                • Oui dreat qui avant 193363 quand il était au SFIO avait énoncé « que le nouveau mot d’ordre des socialistes devait devenir Ordre, Autorité, Nationé » c’est à dire des mots d’ordre d’extrême droite, qui en 1936 participe à un gouvernement de droite, bref en 40 il y a de nombreuses années qu’il n’est plus de gauche.

                • Partis collaborationnistes « moyens » (plus de 1 000 membres) :

                  C’est bizarre tu as oublié de signalé que celui là était fondé par un mec d’extrême droite et que gustave Hervé avait viré à l’extrême droite depuis la première guerre , fonde un parti d’orientation fasciste avec rejoint par Alexandre Zévaès devenu l’avocat de l’assassin de Jaurès, a soutenu hitler et mussolini dans les années 20 et 30..
                  Enfin bref pas le profil d’un homme de gauche, mais quelqu’un qui avait toute sa place dans al collaboration.

                • Bon voilà issu de la cagoule donc mouvement bien d’extrême droite, en adhérant à ce parti Georges soulès trahit les idées socialistes et de gauche donc.

                  Encore des mecs qui ont un passé de gauche mais qui se compromettent avec des mecs d’extrême droite. marc augier passe au national-socialisme après la lecture du livre La Gerbe des forces, d’Alphonse de Châteaubriant3, juste avant la guerre. Donc il a été converti à l’extrême droite et avait abandonné les idées de gauche.

                  • Les jeunes du Maréchal, créés par Jacques Bousquet, professeur de lycée, puis pris en main par Jean-Marie Balestre et Robert Hersant (ex militant des jeunesses SFIO). Membres : 1 400 maximum.
                  • gros bouffon tu oses ramener robet hersan come homme de gauche, encore du foutage de gueule, c’est un homme de droite, qui adhère rapidement à un mouvement antisémite avant de rejoindre les maréchalistes

                  celui là il a participé aux ligues d’extrême droite dans les aannées 30

                • Organisations collaborationnistes de notables et d’élus
                  • Groupe Collaboration (dirigé par Alphonse de Châteaubriant, écrivain réactionnaire. Groupe de notables conservateurs spécialisés dans les conférences à thèmes sur la collaboration. Audience : 33 comités en zone sud et un nombre inconnu en zone nord.

                  celui là c’était un écrivain réactionnaire, il a fini en exil en allemagne

                • Bon encore un membre de l’extrême droite........

                  gitton qui après la démission du PCF reniera tout ce que pourquoi il s’était battu en tant que communiste, virera antisémite. Toujours le même refrain, dans la lignée de son parcours,, rien avoir avec la gauche.

                  • Comité ouvrier de secours immédiat (Cosi), dirigé par Georges Yvetot, figure historique du syndicalisme français, puis par René Mesnard, socialiste passé au RNP, et Jules Teulade, ancien communiste passé au PPF. Organisation « caritative » pour les ouvriers bombardés, en fait, instrument de propagande collaborationniste envers les milieux ouvriers.

                    dirigé par yvetot, c’est un bien grand mot, il était malade, vieux, et le comité n’a eu aucune activité sous sa présidence. En fait c’est le seul vrai de gauche dans cette liste au vu de sa biographie et qu’il se disait encore libertaire sous l’occupation, mais il n’a rien fait au niveau collaboration. Il a accepté une invitation sûrement en pensant pouvoir être utile aux ouvriers dans le besoin. Et sa présidence a été brève. Pas vraiment un collabo.
                  • Mesnard lui il a suivit le même chemin que dréat
                    Jules Teulade, exclu du PCF il rejoint ensuite le parti néo fasciste du PPF en 36, donc il avait déjà viré hors de la gauche avant la guerre, comme la plupart des noms cités ici.
                  • Les Énergies françaises, ébauche de futur parti unique piloté fin 1942 par Pierre Laval  Chef : Léon Cayla, ancien gouverneur général de Madagascar. Mais, restera un petit groupe de notables conservateurs.

                    Laval dans les années 30 ministre de droite dans des gouvernements de droite dont certains avec Pétain, donc homme politique de droite

                  100% de ces mouvements ont été dirigés par des gens qui adhéré aux idées d’extrême droite et donc contre les idées de la gauche. Les raisons personnelles qui sont al cause n’ont aucune raison logique puisqu’il y a basculement complet des valeurs et des principes.
                  Ce sont les idées défendues qui caractérisent un mouvement, pas le passé de certains membres et dans tous les cas ici c’est l’extrême droite.
                  La meilleure défense contre le fascisme et le nazisme ce sont les idées de gauche puisqu’à l’opposé

                Toi qui est malin, maintenant dis moi parmi tous les membres et sympathisants du PCF ou socialistes, ont suivit le même itinéraire sachant qu’en nombre les résistants les plus nombreux étaient les socialistes et les communistes.

                Vu le nombre de personnes présenté, sur le nombre se communistes ou socialistes qui sont restés fidèles aux idées de gauche et ont continué à combattre celles de l’extrême droite, ces individus ne représentent qu’eux même.

                tiens et que dis tu de cette liste :

                -----------------------------------------------------------------------------------------------

                Mouvements de la résistance
                Huit grands mouvements

                Les huit grands mouvements qui, à partir de mi 1943, seront membres du Conseil national de la Résistance, sont les suivants :

                • Ceux de la Libération (CDLL), plutôt de droite.
                • Ceux de la Résistance (CDLR), apolitique, créé le 18 mai 1943
                • Combat, plutôt démocrate-chrétien.
                • Franc-Tireur, fondé à Lyon en 1941, dirigé par Jean-Pierre Lévy, plutôt de gauche. rassemble des tendances radicales à communistes avec des socialistes
                • Le Front national, communiste (avec une minorité SFIO et gauche indépendante2).
                • Libération-Nord, SFIO (socialiste, hégémonique avec minorités du reste de la gauche).
                • Libération-Sud, plutôt de gauche. noyau reposant sur des gens du front populaire, édite un nouveau journal s’appelant « libération »
                • Organisation civile et militaire (OCM), d’abord plutôt de droite avec une tendance conservatrice puis marquée par l’importance grandissante de sa minorité socialiste qui devient majoritaire au cours de la guerre. Deux des trois dirigeants de l’OCM étaient communistes.

                ------------------------------------------------------------------------------

                Tiens tu as beaucoup de mouvements qui sont de gauches ou avec une forte influence de gauche
                Par exemple le Front national est une création du Parti communiste, donc c’est plus représentatif du parti que des individus isolés qui ont rejoint la collaboration.
                Quand au SFIO la majorité rejoint les rangs de la résistance.

                En fait si on regarde bien les deux seuls partis qui sont liés à une mouvement de résitance sont les deux grands partis de gauche
                mais le neuneu de service il va continuer à brailler « mais ou mais non SFIO pétain cocos PPF etc... la gauche c’est la collaboration »

                Manipulation démasquée !!!!!!!

                C’est sûr qu’en se basant sur des étiquettes uniquement sans contenu politique, même en fouillant dans les poubelles de l’histoire personnelle, on peut arriver à faire dire ce qu’on veux aux événements.
                Une vrai analyse permet de démasquer la supercherie du message manipulateur.


              • epicure 22 février 2014 04:04

                @Par Patriote (---.---.159.88) 21 février 22:11

                t’es débile ou quoi pourtant c’est simple, tes minables histoires d’étiquettes sans valeur rationnelles n’y changeront rien :

                Le gouvernement de Pétain est basé sur des idées d’extrême droite, le programme est d’extrême droite,, le régime est d’extrême droite basé sur la déconstruction de al république laïque.
                Donc le régime de Pétain est d’extrême droite

                Et ça c’est incontestable donc le con c’est bien toi, si tu nies ça, tu nies la vérité .
                Rien ne te permezt de contredire ça, sauf tes pirouettes manipulatoire qui n’ont aucune valeur rationnelle.

                Tes chiffres sont faux puisque 10 sur 23 du gouvernement sont de droite ou d’extrême droite.
                laval est de droite puisqu’il a participé à des gouvernement avec des partis de droite pour mener des politiques de droite (comme les politiques austéritaires)

                les membres des mouvements collabos étaient déjà d’extrême droite lors du déclenchement de al guerre, là où ils sont passés avant n’a que peu d’importance puisque s’ils ont été à gauche ils ont renié les idées qu’ils défendaient avant.

                Donc tu ne fais qu’aligner des mensonges.

                la gauche SFIO et PCF elle s’est engagé avant tout dans la résistance dans a grande majorité, espèce de menteur manipulateur.

                et ça c’est un fait que tes minables jeux d’étiquettes ne pourront pas contrer

                M’insulter ne rendront pas tes conneries plus vrai

                Aller tais toi inculte en politique dont es mots sont vides de sens , tu ne fais qu’étaler ta bêtise.
                Quand on ne sais même pas distinguer ce qui est de gauche et de droite , on fait pas des pavés pour essayer de convaincre (mais tu rigoles mon petit neuneu) en essayant de parler orientations politiques.


              • Xenozoid 22 février 2014 13:48

                c’est vrais patriote, il est pas bloqué, il a juste oublié de décoller,faut pas lui en vouloir,le manichéen reste dans la salle d’attente....


              • epicure 22 février 2014 21:00

                @@Par Patriote (---.---.159.88) 21 février 23:24

                de plus dans ces gouvs d’union nationale soit-disant de droite, la grande majorité étaient des centristes ou gauchistes : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89...

                rien que les noms des mouvements du gouv, disent le contraire de ce que vous avez dit. et comme le montre cette législature les rad-soc faisaient partie de la même coalition parlementaire que la sfio qui refusait de participer au gouv d’union très très centriste (comme mélenchon refusant d’être au gouv ps mais qui fait partie de la même coalition que le ps)

                les droitistes étaient très minoritaire dans cette législation, c’était surtout des tonnes de centristes. bref ça prouve encore ce que je dis, rad-soc=gauche et je rappelle que les rad-soc qui n’ont jamais participé véritablement à des gouvs de droite (comme on le voit depuis le début), ont participé à des gouvs clairement de gauche de 36 à 40 et à celui du cartel des gauches, et furent toujours toujours dans des coalitions parlementaires de gauche, jamais de droite.

                =========================================================

                Aller le festival d’ignorance ici c’est au niveau de l’histoire et de al politique

                magnifique tu sais lire des sigles et des couleurs sur une carte. Woaw je suis vachement impressionné !

                A part ça, à part étaler ton ignorance ...rien.

                espèce de neuneu on n’est pas sous al Vème république, mais sous la IIIème, pas de scrutin majoritaire à deux tours mais une assemblée au scrutin proportionnel, ce sont les partis du centre qui font la pluie et le beau temps.
                Et puis au lieu de parler dans le vent faudrait voir les gouvernements qui ont été crées et les politiques qu’ils ont menés.

                 radicaux et rad soc = centre qui font des alliances avec leur droite ou leur gauche, libéraux au niveau économique, selon les circonstances ils s’alliaient avec qui ils voulaient, d’ailleurs si tu savais lire tu verrais que l’alliance était faite entre le cente gauche et le centre droit et même la droite, suffit de regarder les coalitions gouvernementales.
                Donc ce n’était pas une majorité parlementaire de gauche mais du centre/ centre droit.

                Et les gouvernements comportaient des centristes et des hommes de droites
                De plus les politiques économiques ont été plutôt à droite, c’est pour ça que le SFIO n’’a jamais participé à ces gouvernements en plus de la politique anti-participative de Blum, et que les radicaux s’allieront avec le centre droit.
                Donc si tu regardes les gouvernements de cette période sur wikipédia la couleur de la législature est bleue, donc de droite.
                Et comme par hasard ils vont pratiquer des politiques de droite en réaction à la crise avec notamment des politiques déflationnistes.

                Donc même si c’est la droite modérée, c’est quand même une politique de droite qui est à l’œuvre avant le front populaire.
                Surtout avec les gouvernements d’union nationale qui va voir cohabiter des radicaux avec le conservateur pétain, le bientôt réactionnaire ( lors du front populaire ) tardieux et son ami Laval qui a tourné le dos à la gauche et participé depuis qu’à des gouvernements de droite. Donc dans les années 30 , laval n’est pas un homme de gauche mais un homme de droite, d’ailleurs il se positionnera contre le front populaire, et lr FP lui rendra la pareille en "tant une des cibles principales des attaques avec mauras, laroques (deux représantants historiques de l’extrême droite), .. et doriot..
                Ce qui donc va dans ce que je dis depuis le début de ce fil que tes classifications politiques sont nases puisque laval et doriot sont dés le front populaire associés à la droite , l’extrême droite.

                Mais monsieur est trop dogmatique pour prendre en compte les réalités politiques et préfère rester dans sa vision étriquée superficielle basée sur les vielles étiquettes collées éternellement quitte à ne pas voir les grosses étiquettes plus récentes de droite.

                En plus d’être nul en histoire et en politique tu es nul en mathématique :

                tu affirmes péremptoirement que 75% du gouvernement de pétain est de gauche.

                Bon donc 100% correspond à 232 membres du gouvernement
                25% correspond à peu prés à 6 membres.

                DOnc selon toi il n’y aurait pas plus de 6 membres ne faisant pas parti de la gauche, donc des membres du SFIO ou DU PCF qui n’auraient aprticipé qu’au front populaire.
                Déjà manque de bol il y a 0% de membres du PCF ou du SFIO qui n’ont participé qu’au front populaire.
                Donc déjà il n’y aucun membre de ce gouvernement qui peut se targuer de représenter la vrai gauche.

                Bon prenons la liste jusqu’à paul baudoin  : 8 noms

                en fait si on regarde leur biographie ce qu’on peut en déduire c’est qu’il y en a 3 qui n’ont aucun parcours politique, pas classé à gauches.

                Donc déjà ça fait la moitié du quota de non gauche qui est déjà atteint.
                Il y a deux centristes  : darlan et chautemps, l’un militaire de carrière, et l’autre qui a mené des coalitions avec le centre droit. Donc pas de gauche.

                3+2 = 5

                teste deux autres militaires : Pétain et weygan, hors ils sont tous les deux des réactionnaires donc d’extrême droite.

                5 + 2 = 7

                et si mes souvenirs en mathématiques sont exacts 7 c’est plus grand que 6.

                Et vu que baudoin il est issu d’un milieu de droite, et n’a jamais été impliqué dans un parti ou gouvernement du FP, il n’est pas de gauche donc il faut parti des 25% hors de la gauche...

                7+1 = 8 et vu que 8/24 = 33% cella fait au moins un tiers qui ne sont pas de gauche

                Or sur prés d’un tiers des membres , on a 100% qui ne sont pas de gauche mais au mieux centriste, et donc 0% de ce qui devrait représenter 75% des membres.

                Pas la peine de continuer plus loin car dans la suite, il y en a d’autres qui sont de droite ou d’extrême droite :

                Bouthillier (réactinnaire)
                Schumann (droite chrétienne)
                Albert Rivaud 

                (pro nazi)
                Jean Ybarnegaray (PSF) droite nationaliste
                Raphaël Alibert  ( réactionnnaire monarchiste)
                laval qui ne participe plus qu’à des gouvernements de droite depuis 10 ans, contre le front populaire, et reconnu par la gauche comme étant de droite
                Adrien Marquet ancien SFIO qui dés 1933 dérive vers l’extrême droite défend « l’ordre, l’autorité et la nation » et quitte le SFIO

                8+7 = 15
                donc ça fait 65% des membres qui ne sont pas à gauche dont le plus gros de ces 65% est à droite.

                Louis-Oscar Frossard ancien SFIO (et PCF avant) suit l’aile droite du SFIO en rupture et retrouvera dreat et marquet, et partricipera surtout à des gouvernements de centre et droite, avec quelques participation à ceux du front populaire. Bref pas vraiment un profil d’homme de gauche.
                 Il n’y a que deux SFIO, participant au gouvernement de raynaud ( centre droit ) , reconduit sous pétain avant le vote des pleins pouvoirs, donc ils ne participent pas au régime de vichy.
                le reste ce sont surtout des centristes.

                Bref ton affirmation sur le gouvernement de pétain est fausse, comme tout le reste.


              • epicure 22 février 2014 21:00

                @@Par Patriote (---.---.159.88) 21 février 23:24

                Aller le festival d’ignorance ici c’est au niveau de l’histoire et de al politique

                magnifique tu sais lire des sigles et des couleurs sur une carte. Woaw je suis vachement impressionné !

                A part ça, à part étaler ton ignorance ...rien.

                espèce de neuneu on n’est pas sous al Vème république, mais sous la IIIème, pas de scrutin majoritaire à deux tours mais une assemblée au scrutin proportionnel, ce sont les partis du centre qui font la pluie et le beau temps.
                Et puis au lieu de parler dans le vent faudrait voir les gouvernements qui ont été crées et les politiques qu’ils ont menés.

                 radicaux et rad soc = centre qui font des alliances avec leur droite ou leur gauche, libéraux au niveau économique, selon les circonstances ils s’alliaient avec qui ils voulaient, d’ailleurs si tu savais lire tu verrais que l’alliance était faite entre le cente gauche et le centre droit et même la droite, suffit de regarder les coalitions gouvernementales.
                Donc ce n’était pas une majorité parlementaire de gauche mais du centre/ centre droit.

                Et les gouvernements comportaient des centristes et des hommes de droites
                De plus les politiques économiques ont été plutôt à droite, c’est pour ça que le SFIO n’’a jamais participé à ces gouvernements en plus de la politique anti-participative de Blum, et que les radicaux s’allieront avec le centre droit.
                Donc si tu regardes les gouvernements de cette période sur wikipédia la couleur de la législature est bleue, donc de droite.
                Et comme par hasard ils vont pratiquer des politiques de droite en réaction à la crise avec notamment des politiques déflationnistes.

                Donc même si c’est la droite modérée, c’est quand même une politique de droite qui est à l’œuvre avant le front populaire.
                Surtout avec les gouvernements d’union nationale qui va voir cohabiter des radicaux avec le conservateur pétain, le bientôt réactionnaire ( lors du front populaire ) tardieux et son ami Laval qui a tourné le dos à la gauche et participé depuis qu’à des gouvernements de droite. Donc dans les années 30 , laval n’est pas un homme de gauche mais un homme de droite, d’ailleurs il se positionnera contre le front populaire, et lr FP lui rendra la pareille en "tant une des cibles principales des attaques avec mauras, laroques (deux représantants historiques de l’extrême droite), .. et doriot..
                Ce qui donc va dans ce que je dis depuis le début de ce fil que tes classifications politiques sont nases puisque laval et doriot sont dés le front populaire associés à la droite , l’extrême droite.

                Mais monsieur est trop dogmatique pour prendre en compte les réalités politiques et préfère rester dans sa vision étriquée superficielle basée sur les vielles étiquettes collées éternellement quitte à ne pas voir les grosses étiquettes plus récentes de droite.

                En plus d’être nul en histoire et en politique tu es nul en mathématique :

                tu affirmes péremptoirement que 75% du gouvernement de pétain est de gauche.

                Bon donc 100% correspond à 232 membres du gouvernement
                25% correspond à peu prés à 6 membres.

                DOnc selon toi il n’y aurait pas plus de 6 membres ne faisant pas parti de la gauche, donc des membres du SFIO ou DU PCF qui n’auraient aprticipé qu’au front populaire.
                Déjà manque de bol il y a 0% de membres du PCF ou du SFIO qui n’ont participé qu’au front populaire.
                Donc déjà il n’y aucun membre de ce gouvernement qui peut se targuer de représenter la vrai gauche.

                Bon prenons la liste jusqu’à paul baudoin  : 8 noms

                en fait si on regarde leur biographie ce qu’on peut en déduire c’est qu’il y en a 3 qui n’ont aucun parcours politique, pas classé à gauches.

                Donc déjà ça fait la moitié du quota de non gauche qui est déjà atteint.
                Il y a deux centristes  : darlan et chautemps, l’un militaire de carrière, et l’autre qui a mené des coalitions avec le centre droit. Donc pas de gauche.

                3+2 = 5

                teste deux autres militaires : Pétain et weygan, hors ils sont tous les deux des réactionnaires donc d’extrême droite.

                5 + 2 = 7

                et si mes souvenirs en mathématiques sont exacts 7 c’est plus grand que 6.

                Et vu que baudoin il est issu d’un milieu de droite, et n’a jamais été impliqué dans un parti ou gouvernement du FP, il n’est pas de gauche donc il faut parti des 25% hors de la gauche...

                7+1 = 8 et vu que 8/24 = 33% cella fait au moins un tiers qui ne sont pas de gauche

                Or sur prés d’un tiers des membres , on a 100% qui ne sont pas de gauche mais au mieux centriste, et donc 0% de ce qui devrait représenter 75% des membres.

                Pas la peine de continuer plus loin car dans la suite, il y en a d’autres qui sont de droite ou d’extrême droite :

                Bouthillier (réactinnaire)
                Schumann (droite chrétienne)
                Albert Rivaud 

                (pro nazi)
                Jean Ybarnegaray (PSF) droite nationaliste
                Raphaël Alibert  ( réactionnnaire monarchiste)
                laval qui ne participe plus qu’à des gouvernements de droite depuis 10 ans, contre le front populaire, et reconnu par la gauche comme étant de droite
                Adrien Marquet ancien SFIO qui dés 1933 dérive vers l’extrême droite défend « l’ordre, l’autorité et la nation » et quitte le SFIO

                8+7 = 15
                donc ça fait 65% des membres qui ne sont pas à gauche dont le plus gros de ces 65% est à droite.

                Louis-Oscar Frossard ancien SFIO (et PCF avant) suit l’aile droite du SFIO en rupture et retrouvera dreat et marquet, et partricipera surtout à des gouvernements de centre et droite, avec quelques participation à ceux du front populaire. Bref pas vraiment un profil d’homme de gauche.
                 Il n’y a que deux SFIO, participant au gouvernement de raynaud ( centre droit ) , reconduit sous pétain avant le vote des pleins pouvoirs, donc ils ne participent pas au régime de vichy.
                le reste ce sont surtout des centristes.

                Bref ton affirmation sur le gouvernement de pétain est fausse, comme tout le reste.


              • epicure 22 février 2014 21:31

                tiens et si on regardais le vrai premier gouvernement de collaboration :

                "

                • Chef de l’État Français, président du Conseil1 : maréchal Philippe Pétain ( réactionnaire ).
                • Vice-président du Conseil et secrétaire d’État aux Affaires étrangères à partir du 28 octobre 1940 (renvoyé le 13 décembre 1940) : Pierre Laval gouvernemetns et politiques de droite dans les années 30 et contre le front populaire)
                • Garde des Sceaux et ministre secrétaire d’État à la Justice (jusqu’en janvier 1941) : Raphaël Alibert (monarchiste)
                • Ministre des Finances (jusqu’en avril 1942) : Yves Bouthillier (réactionnaire)
                • Ministre des Affaires étrangères (jusqu’au 28 octobre 1940) puis ministre-secrétaire d’État à la présidence du conseil (28 octobre 1940-2 janvier 1941) : Paul Baudouin (famille de droite)
                • Ministre du Ravitaillement et de l’agriculture, puis ministre de l’Agriculture (décembre 1940-avril 1942) : Pierre Caziot
                • Ministre de la Production industrielle et du Travail (jusqu’en février 1941), puis ministre du Travail (jusqu’en avril 1942) : René Belin ( syndicaliste anticomuniste )
                • Ministre de la Défense nationale (renvoyé du gouvernement dès septembre 1940) : général Maxime Weygand (ensuite délégué général en Afrique du Nord et commandant en chef des forces françaises en Afrique du Nord jusqu’en novembre 1941)  ( réactionnaire )
                • Secrétaire d’État à la Guerre (armée de terre) (renvoyé du gouvernement dès septembre 1940) : général Louis Colson (militaire)
                • Secrétaire d’État à l’Aviation (renvoyé du gouvernement dès septembre 1940) : général Bertrand Pujo (militaire)
                • Secrétaire d’État puis ministre la Marine : amiral François Darlan (militaire centriste)
                • Ministre de l’Intérieur (renvoyé du gouvernement dès septembre 1940 car ancien parlementaire)  : Adrien Marquet  (néo fasciste en 1940)
                • Ministre de l’instruction publique et des Beaux-Arts (renvoyé du gouvernement dès septembre 1940 car ancien parlementaire) : Émile Mireaux (droite parlementaire)
                • Secrétaire d’État à la Famille et à la Jeunesse (renvoyé du gouvernement dès septembre 1940 car ancien parlementaire) : Jean Ybarnegaray ( pro nazi )
                • Secrétaire général aux Communications (renvoyé du gouvernement dès septembre 1940 car ancien parlementaire) : François Piétri (centre droit)
                • Secrétaire d’État aux Colonies (renvoyé du gouvernement dès septembre 1940 car ancien parlementaire) : Henri Lémery (anticommuniste, membre de gouvenremnt de droite avec pétain et laval )
                "

                Ah là on fait moins le malin maintenant qu’on parle du vrai gouvernent de collaboration, le premier gouvernement de Vichy celui créé après les pleins pouvoirs de Pétain
                Parce que là on retrouve les militaires et pratiquement tous ceux que j’avais étiquetés à droite.
                Oh comme je suis fort d’avoir pu prédire indirectement qui allait vraiment participer à la collaboration, ceux qu’on pouvait vraiment classer à droite.

                Tu vois tu ne fais pas le poids avec tes propos qui n’ont aucun sens.

                La collaboration, Vichy c’est bien un gouvernement de droite.

                la minorité qui est a un passé à gauche, a dérivé à droite au cours des années 30 avant le front populaire. En 1940 ce sont des hommes de droite qui rejoignent d’autres hommes de droite.

                Aller ne te ridiculises plus tu as tout faux.


              • epicure 23 février 2014 02:48

                @Par Patriote (---.---.159.88) 22 février 22:34

                c’est pas moi qui le dis c’est les documents, les commentaires sur les personnages, et les faits.
                Mais c’’est sûr que si tu veux tout nier, même les choses évidentes , avec ton esprit de neuenu qui ne veut pas réfléchir, tu peux arriver à n’importe quelle conclusion, mais ce n’est pas la vérité, pas les faits.

                bref comme je m’y attendais tu t’en sort avec une pirouette quine repose que sur un argument fallacieux : la pétition de principe doublé d’un déni de réalité.

                Toujours aucun argument à part l’insulte.
                vraiment tu ne t’arranges pas, dans le genre bouché qui nie les évidences tu fais fort..


              • epicure 23 février 2014 03:08

                @Par Patriote (---.---.159.88) 22 février 22:30

                tu es vraiment u_n débile profond , tu prouves que tu ne sais pas calculer, ni lire.
                Retournes au CP mon pauvre car là c’est grave autant de connerie.
                Tes affirmations sont ridicules et je l’ai prouvé, tu as beau répéter des conneries ça en fait pas des vérité.

                Entre les 3 que j’avais mis sans étiquette , et ceux clairement identifiés à l’extrême droite, tu ne peux pas atteindre 7%

                Ah au fait pour l’ignare de service, la hiérarchie militaire à l’époque , et maintenant , c’est plutôt de droite, et même dans le cas de Pétain et weygan d’extrême droite
                Darlan lui il st juste centriste

                Bref oui l’élite de l’armée, les officiers , ce n’est pas un milieu de gauche

                Pour rappel à une époque, avant la révolution c’était la noblesse qui constituait l’élite de l’armée Après la haute bourgeoisie a prit le flambeau


              • epicure 23 février 2014 04:11

                @Par Patriote (---.---.159.88) 22 février 23:15



                ah oui pierre cathala qui a fondé les Les radicaux indépendants sont, sous la Troisième République en France, une étiquette politique qui regroupe les radicaux de droite, qui refusent notamment la politique d’alliance à gauche menée par le Parti radical-socialiste.Que l’on trouve dans les gouvernements hors gouvernements de gauche avec laval, basé sur des alliances du centre droit..
                Donc c’est bien un homme de droite et pas de gauche.

                Et comme je te le rappelle les radicaux c’est des girouettes. Et celui là en est un bon exemple.

                Ta méthode débile d’aller déterré l’adhésion dans les années 20 ou 10 dans un parti centriste est nulle et non advenue. Seul le parcours politique dans les dernières années comptent .
                Donc déjà tu mens encore

                bon pour bonnafou, là on a un parcours atypique, puisque lui il se positionne comme antifasciste pendant le front populaire.
                En fait au vu des éléments qui lui ont permis d’éviter une condamnation pour collaboration, il a aidé la résistance, et a utilisé sa relations avec les allemands pour aider les français.
                IL semble faire partie de ces pacifiste embrigadés par déat. Mais n’avait pas vraiment l’âme d’un collabo.

                « quand à Joseph Barthélemy, il faisait partie du groupe parlementaire « gauche démocratique » désolé pas de droite. »

                Bon voilà le neuneu qui se fie uniquement aux étiquette sans se soucier de ce qu’il y derrière, et donc dit des conneries.Ben si il est de droite,, n’a jamais été dans un parti de gauche, c’était un libéral. Il commence avec la droite modérée gros bouffon. Puis dans les années 30 il a une dérive autoritaire, approuve l’invasion des sudètes, puis adopte des positions réactionnaire. IL est donc mûr en 1940 pour rentrer dans la collaboration de vichy.

                Tu as oublié pétain homme politique réactinaire ayant un long passé politique en 1942.

                Déjà ça fait trois hommes de droite.

                Encore un mensonge

                donc sur deux que tu as voulu mettre en évidence , déjà 2 erreur. Deux mecs de droite que le neuneu de service considère à gauche.
                Ah c’est sûr que comme ça, à ce rythme sarko, jean marie lepen et mauras tu cas dire qu’ils sont de gauche.......
                Bouffon, ignare.

                 bridoux (pas justin) officier, fils d’officier, sûrement pas de gauche. Et comme par hasard son frère a été dans les LVF puis SS.

                Lagardelle , membre d’un parti fasciste fondé par des anciens de l’action française (l’extrême droite)

                encore un de droite donc 5

                Abel Bonnard maurassien puis fasciste, donc d’extrême droite

                6 de droite/ extrême droite + des militaires sur les 10 premiers, 0 de gauche
                Tu sais mal compter vraiment

                et le suivant : aristocrate catholique, donc bien de droite/extrême droite

                docn arrivé à bonnafou ça faitr un gauche pour 7 extrême droites, même 8 en mettant laval à sa vrai place.

                Pas vraiment les chiffres que tu avance.

                ça ne s’arrange pas en faveur de ta thèse par contre ma thèse se confirme.
                Tu n’es qu’un manipulateur ignare qui arrange les choses comme il veut. Bref tu es une bourrique.
                Donc tes pirouettes de mauvaise foi tu peux te les gardes.

                Les faits sont têtus : le régime de pétain est à l’image de son chef c’est un régime d’extrême droite , menant une politique d’extrême droite


              • epicure 23 février 2014 04:20

                @Par Patriote (---.---.159.88) 22 février 23:01

                des conneries basés sur ta conneries.
                Pas la peine de me reprendre parce que moi j’ai analysé les informations que je donnes, je ne me contente pas de recopier des étiquettes sans valeur politique, ou de piocher des vielles informations en faisant impasse sur les plus récentes de al biographie comme tu le fais..

                tu ne tiens pas compte des positions politiques des personnes en 1940
                J’en ai rien à faire que tu me balance des gauches à toutes les sauces quand cela correspond à des partis centristes , de centre droit, voire de droite modéré, mais pas de gauche.

                Les coalitions entre 1934 et le Front populaire sont des coalitions de centre droit

                la gauche c’est SFIO + PCF
                Les rad-soc c’est au mieux le centre gauche, ce qui ne les a pas empêché d’avoir des politiques de droite au niveau économique. Donc dans ce cas ils sont à considérer comme de droite.

                Tu n’es qu’une bourrique qui ne sait pas réfléchir. Qui ne connais rien ni en politique, ni en concepts philosophique, et qui ne sais même pas compter.
                Tu mérites un bonnet d’âne. .


              • epicure 23 février 2014 21:37

                @Par Patriote (---.---.159.88) 23 février 13:49

                je te le répètes que répéter tes merdes mensongères ça sert à rien puisque je sais que tu as tord.
                Cathala n’était pas de gauche mais de centre droit, les RI sont mouvement c’est la droite modérée.. Mais tu es trop bouché pour comprendre des faits pourtant simples et évidents.

                Et les chiffres que je t’ai donné c’est juste les premiers sans aller chercher plus loin.
                Quand j’indique de droite ou d’extrême droite, c’est que m^me s’ils n’ont pas de parcours politique,
                Vu que j’ai trouvé les informations qui allaient dans mon sens et contredisait tes affirmations fallacieuses, je sais que tu as tourd. Il suffit de lire les bio sur wikipédia

                Aller juste un exemple de tes mensonges :

                Joseph Barthélemy
                que dis sa bio sur wiikipdia ?"
                Il entre en politique en 1919, quand il devient député du Gers, membre du Parti républicain de rénovation nationale et de l’Alliance démocratique (droite modérée), apparenté au groupe parlementaire de l’Action républicaine et sociale, qu’il préside. Joseph Barthélemy défend comme député les idées qu’il avait développées pendant les années précédentes. En 1922, il défend avec son collègue de groupe Paul Reynaud une politique moins dure vis-à-vis de l’Allemagne.« 

                DROITE !!!!!!!!!!! pas gauche donc tu vois bien que c’est toi qui mens et dit n’importe quoi

                 »
                Partisan du libéralisme économique depuis sa jeunesse, il critique vivement les tentatives d’interventions de l’État dans l’économie. Jusqu’au milieu des années 1930, cette position est pour lui le complément nécessaire du libéralisme politique. Mais, à partir de 1936-37, la défense de l’ordre et des libertés économiques lui apparaît de plus en plus contradictoire avec la démocratie telle qu’elle fonctionne à l’époque.« 

                Partisan du libéralisme économique pas du socialisme ou de la social démocratie !

                 »

                En février 1936, il critique le Front populaire, avant son accession au pouvoir, dénonçant ses partisans comme des « adeptes du désordre social »2.

                Il critique vivement la politique interventionniste du Front populaire, notamment la semaine de 40 heures et l’Office national interprofessionnel du blé. Il voit dans la politique ainsi menée un décalque de l’expérience soviétique (La Revue de Paris, août 1936) et craint une insurrection révolutionnaire.

                « 

                Logique il est de droite

                et pour finir avant vichy :

                 »Tout en refusant les totalitarismes, qui violent trop les droits de l’individu, Barthélemy penche de plus en plus vers une solution autoritaire. Méconnaissant les transformations sociales de l’entre-deux-guerres, il « se lamente sur un passé rêvé et idéalisé » (Gilles Martinez), ce qui le conduit à défendre des positions franchement réactionnaires."

                Donc il finit à l’extrême droite, donc c’est bien moi qui ait raison et toi qui dit des mensonges.

                Tes affirmations sur les positions politiques ne reposent sur rien à part ton ignorance et ta mauvaise foi.

                Et ceci en est la preuve

                donc tes chiffres bidons tu peux te les garder.

                Ainsi que les justifications de conneries qui restent des conneries quoi que tu dises.



              • Xenozoid 23 février 2014 22:21

                ouais il est obsèdé


              • epicure 25 février 2014 15:36

                effectivement, il n’est même pas capable de reconnaitre ses erreurs.
                Chaque fois il en rajoute une couche.


              • epicure 26 février 2014 16:37

                M%ais c’est qu’il s’y croit le bouffon qui interprète les choses comme il veut en montrant son incapacité à lire, sauf quelques sigles et mots , et à compter, comme s’il n’avait pas dépassé le CP.
                Pas la peine de te répondre à 90% de tes trucs, c’est toujours la même merde monomaniaque qui refuse de comprendre les choses dont elle parle.
                Même quand je te démontre noir sur blanc tu reviens à la charge comme si rien n’était.


              • JL JL 19 février 2014 11:10

                Bravo taktak.

                Non au TINA, non au bipartisme à l’américaine, non aux PS-EELV-Démocrates et aux UMP-FN-Républicains, ces partis-entreprises politiques qui achètent déjà là-bas le pouvoir au nom de l’absurde théorie du ruissellement.

                Oui, le communisme doit être est la force politique montante du 21è siècle, le seul moyen de résister à la déconstruction insupportable de la France par les partis de l’argent.


                • lsga lsga 19 février 2014 19:30

                  En fait, FO, FdG et NPA sont tous trois des partis politiques défendant des programmes économiques Keynésiens (le FN vient de les rejoindre sur ce point).

                   
                  Il ne faut pas leur en vouloir : ils ont été choqués par la chute du mur.
                   
                  mais petit à petit, ils redeviendront communistes. 

                • jaja jaja 19 février 2014 19:41

                  FO ? tu veux dire LO ? Par ailleurs la scission SFIO-SFIC( Section française de l’Internationale communiste qui deviendra le PCF c’est au Congrès de Tours de 1920 et non , hélas, avant guerre... ce qui aurait pu changer la donne. Ce nouveau parti aurait pu tenter de transformer la guerre impérialiste en Révolution socialiste.

                  Quand à être keynésiens pour le NPA c’est amusant mais non fondé.. smiley Rappelons que les principes fondateurs de ce parti se prononcent pour l’abolition de la propriété privée des gros moyens de production et d’échange...


                • lsga lsga 19 février 2014 20:01

                  le programme économique du NPA est Keynésien. Il ne propose pas l’abolition de la propriété privée des moyens de production. Il propose des réformettes censés rendre le Capitalisme humain (ex : abolition des licenciements)


                • jaja jaja 19 février 2014 20:23

                  Mauvaise foi ou ignorance ? Voici ce qui est dit dans les principes fondateurs du NPA et qu’il ne faut pas confondre avec tel ou tel point du programme d’urgence....

                  « En finir avec les crises implique d’en finir avec l’exploitation, donc avec la propriété privée des principaux moyens de production, d’échange et de communication, qui en constitue la base. Le système financier, les services essentiels à la vie, les grandes entreprises devront passer sous le contrôle des salariés et de la population, qui en assumeront la propriété et en assureront la gestion dans le cadre d’une planification démocratique. Libérées de la propriété et de l’appropriation capitalistes, la production et la répartition des richesses pourront bénéficier à la société tout entière. Se nourrir, se chauffer, se loger, se soigner, s’éduquer, se cultiver, se déplacer sont des besoins essentiels qui doivent être garantis pour toutes et tous.

                  http://npa2009.org/content/principes-fondateurs-du-nouveau-parti-anticapitaliste-adopt%C3%A9s-par-le-congr%C3%A8s


                • lsga lsga 19 février 2014 21:32

                  non mais Jaja, les discours on s’en fou, hein...

                   
                  Le NPA a un programme économique :
                   
                  Il s’appelle « aux Capitalistes de payer leurs crises », ce qui est un résumé excellent du Keynésianisme. Pour rappel, quand on est communiste, on ne demande pas aux Capitaliste de payer quoi que soit. On veut abolir la propriété privée des moyens de production (ça va, ça rentre ?)
                   
                  Si on prend le programme de Poutou en 2012, les 4 premiers points sont :

                  1. Le Capitalisme est en crise (« Un monde en crise profonde » )

                  2. Les bourgeois républicains sont méchants (« Dégageons Sarkozy »)

                  3. Proposons donc quelques réformes pour lutter contre la crise (« Quatre mesures d’urgence »)



                  C’est du Keynésianisme pur. Pas du Marxisme. 

                   


                • jaja jaja 19 février 2014 22:07


                  @ Isga : « non mais Jaja, les discours on s’en fou, hein »... Si tu confonds les discours avec les principes fondateurs d’un parti personne ne peut rien pour toi....Et si tu confonds un programme électoral d’urgence avec les buts poursuivis par un parti politique mieux vaut que tu te lances ailleurs qu’en politique...

                   
                  C’est du reste ce qu’explique Philippe Poutou dans son programme de 2012 que tu tronques et ridiculise volontairement... Voici ce que dit Philippe (page 28de son programme) :

                  « C’est pourquoi nous sommes anti-capitalistes et défendons un projet de société alternatif : le socialisme. Celui-ci n’a rien à voir avec les dictatures bureaucratiques qui en avaient usurpé le nom, dans l’ex-URSS et ailleurs. Il signifie au contraire la possibilité pour la population de prendre ses affaires en main, une véritable démocratie qui ne s’arrête pas à la porte des entreprises mais englobe la sphère de la décision économique (que produire, où, comment et dans quel but), et en permettant une appropriation collective des ressources et des richesses. Les mesures d’urgence face à la crise, le plan de défense des salariés et de la population que nous proposons dans cette campagne sont des pas dans la voie d’une telle transformation sociale et écologique. »


                • lsga lsga 19 février 2014 22:24

                  je met les principes fondateurs du côté de l’idéologie.

                  je met les programmes économiques et politiques du côté de l’action matérielle.
                   
                  Le programme économique du NPA vise :
                   
                  1. A sortir de la crise (comme les Keynésiens)
                  2. A faire payer la sortie de crises aux Capitalistes (comme les Keynésiens)
                   
                  En ce qui me concerne, je suis communiste. Mon programme économique se résume en une phrase : 
                  « ABOLITION DE LA PROPRIÉTÉ PRIVÉE DES MOYENS DE PRODUCTION »

                  Mon programme politique se résume en une phrase :
                  « DICTATURE DU PROLÉTARIAT » (pour les incultes : démocratie directe sous la forme du conseillisme).
                   
                  Le NPA est un Front de Gauche bis, avec moins de chance de gagner les élections.
                   
                  À quand un vrai parti communiste révolutionnaire en France ? Quand ? 

                • jaja jaja 19 février 2014 22:29

                  Programme politique de Philippe Poutou 2012, je répète pour les sourds smiley

                  « C’est pourquoi nous sommes anti-capitalistes et défendons un projet de société alternatif : le socialisme. Celui-ci n’a rien à voir avec les dictatures bureaucratiques qui en avaient usurpé le nom, dans l’ex-URSS et ailleurs. Il signifie au contraire la possibilité pour la population de prendre ses affaires en main, une véritable démocratie qui ne s’arrête pas à la porte des entreprises mais englobe la sphère de la décision économique (que produire, où, comment et dans quel but), et en permettant une appropriation collective des ressources et des richesses. Les mesures d’urgence face à la crise, le plan de défense des salariés et de la population que nous proposons dans cette campagne sont des pas dans la voie d’une telle transformation sociale et écologique. »

                  http://npa2009.org/sites/default/fi...


                • lsga lsga 19 février 2014 22:43

                  non mais jaja... on s’en fou du blabla : LE PROGRAMME. C’est à dire les mesures proposées.
                   

                  Le NPA ne propose pas d’abolir la propriété privé des moyens de production, c’est à dire qu’il ne propose pas de sortir du Capitalisme (oui, va voir la définition de Capitalisme, c’est la 1ère ligne ICI ou LA )
                   
                  non, le programme économique du NPA, c’est de faire payer la crise au Capitaliste, et d’interdire les licenciements. Bref : un Front de Gauche bis.

                • lsga lsga 19 février 2014 22:47

                  d’ailleurs JAJA, si tu veux savoir ce que pensent les communistes de ton NPA, c’est très simple :

                   
                  https://www.wsws.org/fr/articles/2013/jui2013/npar-j24.shtml
                   
                   
                   

                   
                   
                  Tu vois, le WSWS, ce sont des marxistes révolutionnaires. Ils n’ont aucun problème pour comprendre que le NPA et le FdG sont des partis réactionnaires. Malheureusement, en France, on n’a plus de parti communiste. On doit donc faire avec ces keynésiens qui se prennent pour des révolutionnaires. 
                   


                • jaja jaja 19 février 2014 22:51

                  Officine made in CIA...


                • lsga lsga 19 février 2014 22:56

                  tu parles du NPA ?

                   
                  tout à fait, la LCR a été financé par la CIA lors de sa création. Mais on s’en fou un peu. Si le NPA était capable de mettre dans son programme économique : 
                   
                  1. ABOLITION DE LA PROPRIÉTÉ DES MOYENS DE PRODUCTION
                   
                  Alors oui, il s’agirait d’un parti anti-capitaliste. Pour l’instant, c’est un parti Keynésien. 
                   
                  Tu devrais lire les articles du WSW, ils ont intéressants. Celui-là en particulier :
                   
                  Pro Cia ? Muarf...
                   
                  Rejoins la Vème Internationale camarade. Lis Marx, Engels, Lénine, Trotsky, Rosa Luxembourg, Kausky et consorts... Explique à tes camarades que la lutte pour l’amélioration des conditions de vie du prolétariat est un LEURRE. Nous nous bâtons pour le contrôle de l’appareil de production, pas pour l’amélioration de nos conditions de vie. 

                • jaja jaja 19 février 2014 23:05

                  J’ai pas dit pro CIA... j’ai dit officine de la CIA qui s’en prend à tous les partis anticapitalistes un peu développés avec des mensonges sidérants de ces abrutis qui peuvent passer vus de New-York mais sûrement pas ici en France...Toi qui est tout seul et n’a rien à proposer d’autre que de vagues concept aurait sûrement mieux à faire que relayer leur propagande.. Sauf si tu en tires un intérêt naturellement...


                • lsga lsga 19 février 2014 23:08

                  oui... parcequ’un un organe censé être made in CIA qui dénonce le fait que les grandes banques américaines type JPMorgan soutiennent les partis nationalistes européens... sur le modèle du fascisme en amérique du Sud...

                   
                  Franchement : tu n’es pas capable de critiquer le NPA ? Tu ne te sens pas plus à gauche que Poutou ou Besancenot ? 
                   
                  moi, à chaque fois que j’entends Besancenot parler à la télé, je me dis qu’il a raté une carrière à la CGT. Il n’est pas communiste. Il passe son temps à parler des conditions de vie économique du prolétariat. Il ne dénonce JAMAIS l’impérialisme français.
                   
                  Comment veux-tu faire face au FN sans expliquer que Continentale, Pétroplus, et GoodYear devraient être relocaliser en Afrique ? bref, comment veux-tu lutter contre la réaction en France sans dénoncer l’impérialisme français ? 

                • jaja jaja 19 février 2014 23:16

                  Besancenot et la Françafrique : comme quoi il ne se dit que des âneries sur ce parti...

                  http://npa2009.org/videos/francoisafrique


                • lsga lsga 19 février 2014 23:23

                  Non, on ne se comprend.

                   
                  QUAND BESANCENOT EXPLIQUE-T-IL QU’IL FAUT RELOCALISER GOODYEAR ET PETROPLUS EN AFRIQUE ?
                   
                  JA-MAIS.
                   
                  C’est pour cela que vous êtes à court d’argument contre le FN. Vous êtes incapables d’expliquer aux ouvriers français que ce sont EUX qui volent le travail des africains. 


                • lsga lsga 19 février 2014 23:24

                  D’accord, donc le NPA se bat pour relocaliser Pétroplus et GoodYear en Afrique ?


                • lsga lsga 19 février 2014 23:25

                  Donc, le NPA se bat pour relocaliser GoodYear et Pétroplus en Afrique ?


                • lsga lsga 19 février 2014 23:30

                  donc, pour rappel, quand on est Communiste, ou Socialiste, on se bat pour une gestion scientifique de l’appareil de production.

                   
                  Raffiner le pétrole en France dans des vieilles raffineries désuètes est totalement imbécile.... Sauf dans un cadre impérialiste dans lequel on pille les ressources naturelles africaines pour fortifier son industrie nationale. 
                   
                   
                  Repeat after me : Impérialisme. 

                • jaja jaja 19 février 2014 23:31

                  Besancenot n’est pas là pour dire des conneries aux ouvriers français qui ne sont en rien responsables de l’organisation capitaliste et impérialiste de la production... C’est ton boulot à toi de tenter de les culpabiliser avec tous les faux révolutionnaires made in USA alors que les Goodyear passent actuellement en procès pour s’être violemment opposés aux CRS...
                  Boulot de salaud... J’arrête ici avec toi...


                • lsga lsga 19 février 2014 23:33

                  Bon...

                   
                  Donc, pour toi, le fait que les industries de transformation des matières premières soient en France plutôt qu’en Afrique n’est pas un problème MAJEUR ?
                   
                  Pour toi, il serait possible d’être « socialiste » en France, en continuant à faire tourner ces usines au jus impérialiste ?
                   
                  Si on interdit les licenciements, on fait comment pour réorganiser SCIENTIFIQUEMENT l’appareil de production ?
                   
                  arf... je suis bête, vous voulez que les capitalistes « paient leurs crises », bref, qu’ils continuent à organiser la production...
                   

                • jaja jaja 19 février 2014 23:34

                  « Repeat after me : Impérialisme. »

                  C’était dit avant toi dans mon premier lien que je replace ici et que tu fais semblant de ne pas avoir vu....
                  http://npa2009.org/node/37602


                • lsga lsga 19 février 2014 23:35

                  tant qu’au boulot de salop qui consiste à dénoncer les positions économistes des petits bourgeois, le travail a été commencé là :

                   
                   
                  Je t’invite à le lire. Tu vas te sentir viser. 

                • lsga lsga 19 février 2014 23:36

                  Non mais dénoncer l’impérialisme dans des discours abstraits : c’est bien.

                   
                  Dire qu’il faut RELOCALISER 90% DES USINES FRANÇAISES en Afrique : c’est mieux. 
                   
                  GESTION SCIENTIFIQUE DE L’APPAREIL DE PRODUCTION À UNE ECHELLE MONDIALE ? 
                   
                  ça te dit un truc ? ça s’appelle le communisme. 





                • lsga lsga 20 février 2014 00:14

                  très bien camarade, j’irais lire ça demain. Sache que je considère que c’est Lénine qui a écrasé le conseillisme.... Mais, le jeune Lénine a été brillant théoricien révolutionnaire.

                   
                  Mais reprenons l’essentiel :
                   
                  Pour vous, si on interdit les licenciements, alors ce n’est pas grave si la bourgeoisie française fourni du travail aux salariés français sur la base du pillage coloniale de l’Afrique ? 
                   
                  Ah... Le Keynésianisme, cette forme moderne du Bismarckisme. 

                • jaja jaja 20 février 2014 08:51

                  Quelle mauvaise foi Isga.... Je ne peux que te renvoyer aux principes fondateurs du Npa votés par ses militants..

                  « Dans ce cadre de la mondialisation capitaliste, loin d’aller vers la paix, on assiste aussi au surarmement, à l’exacerbation des tensions et des conflits internationaux. De l’Irak à la Géorgie en passant par l’Afghanistan, l’Afrique et la Palestine, les puissances impérialistes dont la France imposent leur domination aux peuples, le contrôle des sources d’approvisionnement, des matières premières, du pétrole... au grand bénéfice des multinationales dont celles de l’armement. Cette politique d’agression a pour effet de favoriser une montée du nationalisme, des intégrismes religieux et des logiques communautaires, instrumentalisés pour diviser les peuples.

                  Ainsi, les anticapitalistes d’un pays impérialiste doivent avant tout lutter contre leurs capitalistes nationaux, leur propre État impérialiste et son armée. C’est dans ce sens que nous soutenons l’expropriation, par les travailleurs et le peuple du pays concerné, des entreprises françaises qui exploitent les travailleurs et les ressources des pays opprimés. Et que partout où l’armée française (ou d’autres pays impérialistes) est présente, nous soutenons les résistances populaires et la défaite militaire des armées impérialistes. »

                  http://npa2009.org/content/principes-fondateurs-du-nouveau-parti-anticapitaliste-adopt%C3%A9s-par-le-congr%C3%A8s


                • lsga lsga 20 février 2014 10:24

                  Bon, jaja, personnellement, je ne doute pas de ta bonne fois, et je comprends que tu doutes de la mienne. Oui, les militants NPA ont beaucoup de bonne volonté. 

                   
                  Maintenant, encore une fois, tu me sorts une charte et du blabla. Je te parle :
                   
                  1. Du programme économique de Philippe Poutou en 2012 : KEYNÉSIEN
                   
                  Il repose sur la croyance que la redistribution du Capital peut permettre de lutter contre les crises du Capitalisme. Ses solutions utilisent massivement les concepts classiques de la pseudo-science financière : les prix, les salaires, le crédit, la monnaie. Elles perpétuent un rêve : en utilisant intelligemment les outils de la finance, en augmentant les salaires, en régulant les prix, en taxant le Capital, en augmentant les aides sociales, en garantissant l’emploi par voie bureaucratique, et en nationalisant la Finance, alors, peut-être, on aura enfin un Capitalisme civilisé garantissant un niveau de vie confortable au salariat. C’est du Keynésianisme à l’état BRUT. D’ailleurs, le titre du programme : « Que les Capitalistes paient leur crise » est un résumé parfait du Keynésianisme.

                  2. Du positionnement du NPA qui est tradeunioniste (cad : qui syndicalise la politique au lieu de politiser les syndicats)
                   
                  Le NPA passe son temps à courir après les syndicats. En soit, ce ne serait pas une mauvaise chose si le NPA élevait la lutte syndicale à un niveau politique, révolutionnaire. Mais non : chaque débat télévisé entre un représentant du NPA et un bourgeois revient à voir un pseudo-communiste presque en larme, pleurer sur l’effondrement de l’État Providence français, et passer son temps à réclamer une redistribution des richesses plus « juste »
                   
                  3. et surtout de l’action du NPA à l’échelle Internationale est authentiquement réactionnaire.
                   
                  Ce n’est pas une insulte, mais une analyse, que partage de nombreux communistes de par le monde au sujet du NPA. Je t’ai envoyé les liens vers le WSWS, qui dénonce le rôle des banques américaines dans l’établissement des partis nationalistes européens, qui soutient le mouvement des 1%. 
                   
                   
                  Le NPA, non seulement lutte au côté des ouvriers français réactionnaires pour maintenir l’appareil de production industriel issu du colonialisme EN FRANCE (Pétroplus, GoodYear, etc.), mais en plus a méprisé et étouffé le mouvement OWS en France. Pour rappel, le mouvement des 99% c’était :
                   
                    1. Un mouvement spontané, en dehors des partis et des idéologies
                    2. Un mouvement DÉPOURVU de revendication économique (pas de demande de hausse de salaire ou de baisse du temps de travail ou d’instauration d’un État Providence)
                    3. Son objectif était purement politique : LE RENVERSEMENT DES 1%
                    4. Il avait une vocation immédiatement internationaliste.
                   
                   Des grèves et de manifestations simultanées en Europe et aux USA, à objectif purement politique, auraient pu permettre de relancer la lutte internationaliste. Le NPA (comme FO, le FdG, et les syndicats ) ont joué un rôle RÉACTIONNAIRE dans cette affaire. 
                   


                • lsga lsga 20 février 2014 10:33

                  et puis juste : dénoncer l’impérialisme en Palestine, en Afghanistan et en Irak... c’est si facile que même le FN le fait.

                   
                  Il faut dénoncer l’Impérialisme FRANÇAIS en Afrique, et montrer du doigt les pans de l’industrie française qui doivent être relocalisés en Afrique (ex : Pétroplus, GoodYear, etc.)

                • jaja jaja 20 février 2014 10:51

                  Nous ne nous contentons pas de dénoncer l’impérialisme... Pour la Palestine par exemple nous sommes investis dans la campagne BDS de boycott d’Israël... Les fachos n’y sont pas et n’ont aucun soutien concret à la lutte du Peuple palestinien... Et toi y es-tu ? Que fais tu de concret ?Explique moi...

                  Dénoncer l’impérialisme français en Afrique nous le faisons sans arrêt, y compris dans la rue en manifestant par exemple en face d’Areva.. Y étais-tu pour renforcer la voix anti-impérialiste ?
                  http://www.citizenside.com/fr/photos/politique/2013-02-09/74698/paris-rassemblement-pour-denoncer-la-guerre.html#f=0/659480

                  Et tes amis flics du WSWS et leurs articles de vendus que tu mets en lien y étaient-ils ? Non bien sûr ! Cette quatrième internationale fantôme n’a qu’un but...tenter de saborder les organisations révolutionnaires avant qu’elles ne se développent... ! Qui peut-être dupe ?


                • lsga lsga 20 février 2014 11:16

                  Bon, jaja : à quel moment vous dénoncez la présence des industries néo-colonialistes EN FRANCE ? Quand expliquez vous que Pétroplus et Goodyear n’ont rien à faire en France ? Quand répondez vous aux militants FN : « Ce ne sont pas les africains qui volent le travail au français, mais la bourgeoisie Française qui délocalise l’industrie Africaine en France ! »  ?

                   
                  Le mouvement d’Occupy Wall Street, des 99%, étaient authentiquement révolutionnaire : pas d’objectif économique (au NPA il n’y a QUE ça), un seul objectif : le renversement de la Bourgeoisie.
                   
                   
                  Un parti qui défend l’industrie coloniale (GoodYear, Pétroplus, etc), qui endort le prolétariat dans des revendications économiques (salaires, temps de travail, etc.), et qui écrase les mouvements révolutionnaires internationalistes me semble beaucoup plus susceptible de rouler pour l’intérêt de l’Oligarchie. 
                   

                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 février 2014 13:00

                   L’ appareil de production ? Vous avez le sens de l’ humour... 

                  L’appareil de production est parti : en Chine, au Vietnam, en Corée du sud, en Roumanie, en Éthiopie, en Tunisie, au Maroc...

                  « L’extermination de l’industrie française par l’image ». Comparaison 1968 - 2008.

                  Les prolétaires, ils sont chez Paul Emploi (sans s, vu qu’il en reste pas beaucoup, des emplois, pas utile de mettre au pluriel)
                   
                  La réalité de l’ Union européenne, chiffres d’ Eurostat pour 2011 :

                  * 120 millions d’ Européens sont menacés par la précarité ou l’exclusion sociale.
                  * 50 millions vivent dans un foyer où personne ne bosse.
                  * 43 millions n’ont pas les moyens de se nourrir correctement
                  * et au moins 4 millions sont sans abri.

                  Discutez bien, ya pas urgence à sortir de ce machin en perdition... , prenez votre temps.


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 février 2014 13:01

                   L’ appareil de production ? Vous avez le sens de l’ humour... 

                  L’appareil de production est parti : en Chine, au Vietnam, en Corée du sud, en Roumanie, en Éthiopie, en Tunisie, au Maroc...

                  « L’extermination de l’industrie française par l’image ». Comparaison 1968 - 2008.

                  Les prolétaires, ils sont chez Paul Emploi (sans s, vu qu’il en reste pas beaucoup, des emplois, pas utile de mettre au pluriel)
                   
                  La réalité de l’ Union européenne, chiffres d’ Eurostat pour 2011 :

                  * 120 millions d’ Européens sont menacés par la précarité ou l’exclusion sociale.
                  * 50 millions vivent dans un foyer où personne ne bosse.
                  * 43 millions n’ont pas les moyens de se nourrir correctement
                  * et au moins 4 millions sont sans abri.

                  Discutez bien, ya pas urgence à sortir de ce machin en perdition... , prenez votre temps.


                • lsga lsga 20 février 2014 15:07

                  euh Fifi : t’as jamais vu toutes les GIGANTESQUES zones industrielles au Sud de Paris, de Lyon, autour de Marseille, etc ????

                   
                  La majorité d’entre elles transforment des matières premières PILLÉES en Afrique par l’impérialisme français.
                   
                  Que dit l’UPR sur la question de l’Impérialisme Français ?
                  Est-ce que l’UPR propose de relocaliser les industries françaises en Afrique ? 

                • LE CHAT LE CHAT 19 février 2014 11:35

                  même pas en rêve j’aiderai les cocos à installer une dictature en France ! 

                  qu’ils aillent donc en Corée du Nord voir leur modèle  !

                  • lsga lsga 19 février 2014 19:31

                    alors, le communisme est internationaliste.
                    Le communisme en France : c pas possible. 


                  • taktak 19 février 2014 20:18

                    Le communisme est internationaliste. Ce qui ne veut pas dire que l’on ne puisse pas constrruire le socialisme en france.
                    Qui plus est, comme le démontre Cuba, l’internationalisme prolétariarien ISGA c’est aussi le patriotisme , ce qui n’a effectivement rien à voir avec le nationalisme bourgeois


                  • lsga lsga 19 février 2014 21:33

                    c’est matériellement impossible.

                     

                    La France est une entité artificielle, créé par la bourgeoisie jacobine au 18ème siècle. Son existence repose entièrement sur l’exploitation coloniale de l’Afrique. 
                     
                    Il n’y a pas suffisamment de matières premières et de ressources énergétique en France pour planifier l’économie. 

                  • zygzornifle zygzornifle 19 février 2014 11:46

                    L’Europe à été crée par les même politiques que nous avons dans nos gouvernements respectifs c’est pour cela qu’elle est aussi mauvaise ....


                    • lsga lsga 19 février 2014 19:32

                      énoncé vrai également pour la France 



                      Rappelons ici que la France est une entité artificielle Supra Nationale (comme l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne) créé au 18ème siècle, et ayant écrasé les vrais nations naturelles : les régions. La mono-culture parisienne mondialisée est aux cultures régionales ce que l’Europe est aux états-nations.

                    • lsga lsga 19 février 2014 20:01

                      non, je suis conseilliste. La Région est une très bonne échelle pour établir les conseils européens. 


                    • taktak 19 février 2014 20:21

                      Régionaliste, cela veut rien dire en France. Si ce n’est une division artificielle des travailleurs, bien souvent sur des bases communautaristes et nationalistes....


                    • lsga lsga 19 février 2014 21:24

                      Les luttes régionalistes s’inscrivent dans le Marxisme pour la plupart. 

                       
                      Encore une fois, la Région est l’échelle parfaite pour établir les conseils (qui se regroupent ensuite jusqu’à l’échelle mondiale)

                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 février 2014 13:14

                      Isga,
                      Régionaliste et internationaliste !

                      Régionaliste, comme les euro-régions prônées par Bruxelles, alors ?
                      Et internationaliste, comme le Nouvel Ordre Mondial, alors ?

                      Comme Rockefeller, en somme, qui déclarait à la Commission unilatérale :

                      « Nous sommes reconnaissants aux Washington Post, au New York Times et d’autres grandes publications qui ont respecté les promesses de discrétion.

                      Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le Monde, assujettis à l’exposition publique.

                      Le Monde est maintenant préparé à entrer dans un gouvernement mondial.

                      La souveraineté supra nationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale des siècles passés. »

                      Je me dis que si la souveraineté, et « l’auto détermination des siècles passés », ça emmerde Rockefeller, c’est qu’on doit être dans la bonne direction.


                    • lsga lsga 22 février 2014 01:03

                      Les régions, tu sais, ces nations authentiques, porteuses de la culture populaire, et qui sont la parfaite échelle pour organiser le premier échelon de démocratie directe ?


                    • CN46400 CN46400 19 février 2014 13:17

                      Trève de polémique, qu’on nomme un allemand tué en France avant le coup de pistolet de Fabien par un quelconque membre d’un autre parti que la PCF. Qu’on cite une grève anti-allemande avant celle des mineurs du Nord (mai41) lancée par le Pcf ....etc......


                      • Michel Donceel Ardwenn 19 février 2014 13:39

                        Excellente inititaive de défendre la langue française, qui en a bien besoin.
                        Mais est-ce pour autant nécéssaire d’utiliser un tel jargon ?


                        • DanielD2 DanielD2 19 février 2014 14:35

                          Les groupuscules cocos sont en ébullition, ça fait peur.

                          http://nsa20.casimages.com/img/2014/02/19/140219023524956762.jpg

                          Comment peut-on être encore communiste après le ratage que ça a été, ça restera pour moi un mystère ... Enfin ... il doit en rester quelques centaines de milliers en France ( donc autant de groupuscules, parce que ces gens-là, à partir de 2, ils font une scission. Et ça veut auto-gérer des usines ... ) heureusement ils ne sont plus ni nombreux, ni dangereux, ni influents ...


                          • Jonas 19 février 2014 17:05

                            @ A l’auteur


                             Les vrais résistants sont celles et ceux qui risquent leur peau. dans des pays de dictatures. 

                            Si vous rigolos , vous vous prenez pour des résistants avec la sécurité sociale, les avantages sociaux, les organismes des droits de l’homme a chaque coin de rue pour vous venir en aide. 

                            Comment doit-on appeler ceux qui militent avec courage en Ukraine, Russie, Chine, Corée du Nord , Birmanie, Biélorussie, Iran, Tibet, dans certains pays Arabes et Africains etc où leur vie ne vaut rien pour les pouvoirs en place comme celle des leurs ? 

                            Vous videz les mots de leurs sens. 

                            Après avoir déversée votre bile sur les hommes politiques en France et sur la France , vous pouvez aller rejoindre votre petit copain , ou copine sans risque d’être réveillé le matin par la police d’Etat et traîné dans des trous noirs.

                            Renseignez -vous auprès de celles et ceux qui ont connu les geôles , chiliennes, argentines et d’autres , ils vous instruiront. 


                            Aucun pays démocratique n’est parfait et ne le sera jamais, mais le rêve des femmes et des hommes des pays que j’ai cités plus haut , sera un peu accompli d’avoir le quart du quart de votre liberté d’expression et votre liberté tout court. Même si encore une fois rien n’est parfait dans nos pays.

                            Aucun , Français, Anglais, Allemand, Suédois etc ne fuit son pays pour se mettre a l’abri du pouvoir . Les seuls qui fuient sont celles et ceux qui veulent mettre leur pognon à l’abri du pouvoir. 

                            • Laulau Laulau 19 février 2014 17:24

                              Comment doit-on appeler ceux qui militent avec courage en Ukraine ?

                              Des cornichons ou des mercenaires. Il faut avoir de la merde dans les yeux pour ne pas voir que ces gens sont soutenus, payés ou enfumés par l’occident. Je vous signale que le gouvernement ukrainien a été au moins aussi bien élu que le notre. Essayez de vous pointer devant l’Élisée pour y lancer des pierres ou des cocktail Molotov vous verrez ce qu’il en coute.


                            • taktak 19 février 2014 17:38

                              pas mieux que Lalau

                              En ukraine vos résistants « pacifique severrement réprimés par le pouvoir » sont armés, tire dans la foule et sur la police. Qui plus est, pour certains ils affichent leurs sympathie pour l’allemagne nazie et les milices ukrainienne fasciste, pour les SS.... ça ce n’est pas des résistants non, mais des fascistes.

                              Tout comme ceux qui tentent années après années, là aussi avec l’aide de l’occident et de la CIA des coups d’état aux Vénézuela et dans les pays progressistes.

                              Vous êtes de ceux qui appellent les paramilitaires sud américains, les talibans, les dijhadistes, les milices fascistes, des résistants, alors que ce ne sont que les forces de l’oligarchie capitalistes. De ceux qui durant la guerre aurait appelés les résistants, ou encore les armées de libération durant la décolonisation des terroristes.

                              Du coté du manche...


                            • Werner Laferier Werner Laferier 19 février 2014 17:43

                              +1, c’est ce que je me tue à dire ici.


                            • JL JL 19 février 2014 18:23

                              ’’Essayez de vous pointer devant l’Élisée pour y lancer des pierres ou des cocktail Molotov vous verrez ce qu’il en coute.’’

                              Personne ne sera serait assez fou pour s’y risquer aussi longtemps que l’Élysée sera occupé par un président qui respect la hiérarchie du NOM en construction.


                            • Laulau Laulau 19 février 2014 18:37

                              @JL

                              Vous parlez par énigmes ? Seriez vous un Sphinx ?


                            • JL JL 19 février 2014 18:43

                              Rien de plus limpide, Laulau, si l’on considère que les fauteurs de troubles dans tous ces foutus printemps sont des nervis à la solde du NOM. 

                              Je suppose que le NOM, ça vous dit quelque chose ? ’’Nous irons vers un nouvel ordre mondial, et personne, je dis bien personne ne pourra s’y opposer, NA ! ’’ (Du Sarkozy au temps de sa splendeur)

                              Nb. NA pour No Alternative.


                            • lsga lsga 19 février 2014 19:35

                              Patriote, combien de fois faut-il te le répéter ?
                               

                              Le concept de Nouvel Ordre Mondial est LE concept fasciste par excellence, celui qui s’oppose au concept d’Internationale Socialiste. 
                               

                              L’Ordre Nouveau est un terme générique désignant, dans les années 1930-1940, les mouvements fascistes, et par extension le IIIe Reich. L’avènement de l’ordre nouveau fut proclamé par Adolf Hitler en 1940 ; le terme fut repris largement par la propagande et représenta l’hégémonie de l’Allemagne nazie sur l’Europe.

                            • lsga lsga 19 février 2014 20:02

                              Tiens, tu ne fais pas partie de ceux qui disent que les USA sont NAZI ?

                               
                              Donc, oui, le NOM est la version américaine de l’Ordre Nouveau tel que défini par la bourgeoisie allemande. 

                            • lsga lsga 19 février 2014 20:15

                              L’ordre nouveau n’avait rien de Nationaliste ni de Social.

                               
                              Les NAZIS ont écrasés les nations européennes avec leurs annexions, et passé la semaine de travail à 66h.


                            • JL JL 19 février 2014 20:39

                              Cherchez pas Isga,

                              patriote est un troll dont le discours est décousu : un coup il est à l’extrême droite, un coup à l’extrême gauche. Typiquement le troll parachuté qui ne comprend rien à rien à notre paysage politique hexagonal.


                            • lsga lsga 19 février 2014 21:18

                              peu importe l’idéologie bourgeoise à laquelle il adhère. 

                               
                              les militants de LO, du NPA, du FdG, du PS de l’UMP, du Modem et consort adhèrent tous également à des idéologies bourgeoises.
                               
                              L’important est de savoir de quel côté de la barricade se trouvera-t-il lorsque la Révolution Socialiste Européenne se déclenchera.

                            • lsga lsga 19 février 2014 21:41

                              tu aimes tout mélanger toi hein...

                               
                              Pas de socialisme possible à une échelle nationale. Comment veux-tu gérer scientifiquement les matières premières française et les ressources énergétiques françaises ALORS QU’ELLES N’EXISTENT PAS ????

                            • jaja jaja 19 février 2014 21:44

                              L’important c’est de ne pas raconter n’importe quoi... Tes ingénieurs en fers de lance du prolétariat tu peux le faire à tes copains petits-bourgeois mais pas à moi qui ait passé ma vie dans les usines en bleus et qui les as tous vus à l’oeuvre contre nous, pour les tôliers et d’une lâcheté révoltante......
                              Hélas la définition des classes est à refaire (y compris celle du prolétariat, toujours trahi par ses amis de l’intelligentsia)...Intelligentsia qui vit et profite déja sous le capitalisme d’une partie de la plus-value extorquée aux vrais prolos et qui entendait bien conserver sous le socialisme la direction du processus de production que l’oligarchie lui a confiée...(Ce qu’elle a d’ailleurs fait)...

                              La morgue bureaucratique des professionnels du savoir est bien à l’origine de cette Nomenklatura exploiteuse qui ne met d’ailleurs jamais bien longtemps à revenir au capitalisme privé en pillant les biens de la société...

                              Et en ce qui te concerne c’est bien l’idéologie bourgeoise à laquelle tu adhères en valorisant les « scientifiques » et en condamnant sans appel les « racailles » de cité comme tu l’as dit dans un de tes commentaires. Le « lumpenprolétariat » de Monsieur Marx puait déja un peu la condescendance du grand bourgeois à l’égard des plus pauvres parmi les pauvres... On aurait pu supposer que tous ceux qui se réclament aujourd’hui de son oeuvre auraient sur ce point (et quelques autres comme la rémunération « nécessairement » différente sous le socialisme du travail simple et du travail complexe) un avis plus nuancé !

                              Idéologie bourgeoise dis-tu ? Mouche toi d’abord !


                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 février 2014 21:56

                              Quoi Jaja ! Isga un pt’it bourge ? J’y crois pas !  smiley


                            • lsga lsga 19 février 2014 22:20

                              @jaja

                               
                              Avec le développement technologique et scientifique (souhaité par les progressistes, honnis par les réactionnaires), l’ensemble des tâches automatisables seront automatisés.
                               
                              L’ouvrier du XXIème siècle est l’ingénieur. Ce sont les ingénieurs qui vont renverser la bourgeoisie. Ce sont eux les prolétaires à même de gérer l’appareil de production en lieu et place de l’Oligarchie Financière.
                               
                              @patriote
                               
                              Il faut centupler la production énergétique mondiale. 
                              Là, en terme de consommation énergétique, on n’est pratiquement au nvieau du moyen age. 
                               
                              Et puis laissons tomber les « il faut ». c’est ce qu’il va se produire. 

                            • lsga lsga 19 février 2014 23:22

                              en fait, Patriote est communiste sans le savoir.

                               
                              Donc, le socialisme mou que tu dénonces c’est le KEYNÉSIANISME, qui est une variante du Bismarckisme, c’est à dire de l’État Providence (rien que le nom pu le fascisme). C’est ce pseudo-socialisme qui est NATIONALISTE. Il repose sur l’Impérialisme. Par exemple, le système social français reposait sur l’exploitation coloniale de l’Afrique. C’est parceque l’Afrique commence à se libérer du joug Français que la France est obligé de faire des réformes libérales. Les américains, qui sortent de 10 ans de guerres coloniales, peuvent commencer à remettre sur pied leur État Providence. L’Oligarchie AIME le keynésianisme : c’est un bourlet de graisse petite bourgeoise bien pratique pour se protéger des révolutions. 
                               
                              la Démocratie Directe est défendue par Marx et Engels, ils la nomment « Dictature du Prolétariat », « Conseillisme ». L’Abolition de la Propriété Privée des Moyens de Production, consiste précisément à remplacer le suffrage censitaire des actionnaires par le suffrage universel. 
                               
                              Bref camarade, tu te trompes sur le rôle historique joué par les fascistes. Tu te trompes sur la nature du communisme. Tu te trompes de patrie. Ta patrie : c’est le prolétariat. Tu te trompes d’échelle pour ta lutte : on ne peut pas gagner à échelle nationale, on ne peut gagner qu’à une échelle au minimum continentale.
                               

                            • lsga lsga 19 février 2014 17:55

                              Mais vivement que la République et la France crèvent la gueule ouverte. D’ailleurs, c’est déjà plus ou moins fait : les différentes cultures Françaises sont mortes (la Basque, le Breton, le Catalan, etc.), ne reste plus que la mono-culture parisienne mondialisé.

                               
                              Quoi qu’il en soit, la lutte des salariés pour la prise contrôle de l’appareil de production se joue à échelle européenne.
                               
                               IL FAUT ORGANISER GRÈVES ET MANIFESTATIONS À ÉCHELLE EUROPÉENNE !

                              • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 février 2014 21:35

                                Hem !

                                L’appareil de production, il est parti, un peu partout sur la planète, surtout hors UE, notamment en Chine ...


                              • lsga lsga 19 février 2014 21:42
                                ah.. j’avais oublié qu’on avait 90% de chômage en Europe... 

                              • Docteur No Docteur No 19 février 2014 18:09

                                Comment vous les bolcheviques pouvez vous prétendre émanciper le Peuple, vous qui voulez imposer la DICTATURE du prolétariat, une étape vers la démocratie dit Marx, que nenni, ce qu’il veut c’est imposer la dictature de la majorité, et je rends grâce à Dieu (oui oui à Dieu) d’avoir créer les fédéralistes pour briser la dictature aveugle de la masse et de rendre ses lettres de noblesse au Peuple souverain, voilà ce qu’est la dignité, le Peuple, non la masse. 


                                Ensuite, vous les bolcheviques, les disciples de Marx, pourriez vous abandonnez toutes vos possessions, vos femmes et vos enfants, car c’est bien de ça qu’il s’agit, vous n’existez nullement, vous n’êtes que des membres de la communauté, l’individu ne vaut pas un clou, d’ailleurs je suis surpris que vous ayez signé de votre nom, un aveu d’esprit bourgeois. 

                                Ensuite, la révolution prolétarienne dites vous, une révolution qui n’est pas comme les précédentes, celles des esprits bourgeois, où un système d’exploitation succède à un autre, mais celle des prolétaires, or, si je ne m’abuse, Marx est un bourgeois, et le parti communiste est son bébé, donc le communisme est une idéologie qui prend ses sources dans la bourgeoisie, depuis quand les prolétaires ont le temps d’étudier les rouages du système (rendement oblige) ?

                                Enfin, vous vous dites patriotes ? mais je vous maudit pour cette méprise. Le patriotisme, tel que vous l’utilisez, est en soi une idéologie bourgeoise de l’aveu de Marx lui même, ce qui veut dire que votre patriotisme est celui de Bourgeois parce que les prolétaires n’ont point de pays, d’autant que les conditions d’exploitations sont selon votre gourou, l’infâme Marx lui même, sont les même d’un pays à l’autre, et que les différences entre pays pour les prolétaires tendent à s’estomper, votre patriotisme, si vous étiez honnête, serait vain.

                                PS : toutes mes références à Marx sont issues du « manifeste du parti communiste » (édition de poche).

                                • lsga lsga 19 février 2014 18:17

                                  les bolchévicks ? Ils sont morts mon gars, il y a un siècle...

                                   
                                  Relis Engels : la dictature du prolétariat, c’est la démocratie directe. 
                                   
                                  Bourgeois : qui vit sur la base du profit, qui est propriétaire des moyens de production. 
                                   
                                  Patriote ? Bon, c’est vrai que 90% de la résistance Française était constitué de communistes, de juifs, de métèques... Mais bon, la patrie du Prolétariat avant la France !
                                   
                                  Prolétaire : qui vit en vendant sa force de travail.


                                • Laulau Laulau 19 février 2014 18:33

                                  Y’re Doctor NO ...neurones ?



                                • lsga lsga 19 février 2014 20:03

                                  « On ne m’a pas demandé d’où je viens et où je vais. »

                                   
                                  voilà le mot d’ordre de la résistance patriotique. 

                                • Docteur No Docteur No 19 février 2014 20:44

                                   @ Isga, 

                                  les rouges ne sont entrés en résistance qu’à partir du moment où les hordes germaniques on attaqué votre paradis terrestre (celui du goulag, de la mutualisation forcée, contre l’avis des paysans, même les plus humbles, même des anciens serfs !!!). Les souverainistes par contre eux, comme le grand Général De Gaulle, ont commencé la lutte clandestine à peine l’armistice demandée. Et puis, la (une des pires) raclure collabo en la personne de Doriot, qui est allée jusqu’à se battre contre les soviétiques (qui je dois le dire ont été d’une très grande bravoure), était bien un rouge à la base... (pas la peine de nier c’est très connu). et puis dans le gouvernement restreint du vieux gâteux, il y’avait des syndicats, parmi eux la CGT, qui n’est autre que la courroie de transmission du PC dans les industries. Alors vos leçons sur la résistance des rouges « parti des 100.000 fusillés », gardez les, merci.

                                • taktak 19 février 2014 20:55

                                  Doctor No....

                                  Ce que vous dites est tout simplement faux.
                                  Je l’ai démenti sur ce fil de commentaire même, par des faits historiques prouvés.

                                  Vous appliquez simplement le principe de votre maitre Goebels répétez en boucle un mensonge.... sauf que cela n’en fait pas une vérité


                                • Docteur No Docteur No 19 février 2014 21:03

                                  @ taktak,


                                  je priais pour que vous me compariez aux nationaux socialistes, parce que ça montre à quel point votre argumentaire est faible, le rempart ultime de tous les fascistes rouges comme je les appelles c’est de comparer ou même d’insulter leurs adversaires de nazis, c’est simple, ça claque, mais ça ne prend pas pour tout le monde, puisque vous êtes totalement illégitimes, vous tentez d’entacher mon honneur en me comparant à ce qui est aussi immonde que votre doctrine totalitaire, liberticide et violente. je vous conseille les ouvrages de Stéphane Courtois, ils sont riches sur le sujet. Comme c’est simple de vouloir le communisme quand on n’est pas dedans, une fois qu’on y est, on veut en partir vite.

                                • lsga lsga 19 février 2014 21:21

                                  blablabla...

                                   
                                  Ce qui est certains, c’est que 99,99% des cadres fondateurs du FN étaient d’anciens Waffen SS et agents de la Gestapo qui ont trahi leur pays (on ne parle pas de collabo hein... on parle de gens ayant pris position POUR l’ennemi).
                                   
                                  Même les Maurrassiens à l’époque ont condamné ces traitres. Pourant, eux, étaient des collabos (pétainistes).
                                   
                                  Enfin, oui, il existe une frange de l’Extrême Droite nationaliste qui a rejoint la résistance. Les communistes les ont accueilli sans broncher : l’important n’est pas l’idéologie, mais le côté de la barricade que l’on choisi. 

                                • eric 19 février 2014 18:17

                                  Trop tard. Vous aligner sur le programme du FN est inutile. Trop de compromissions passées et présentes avec le PS. Plus de crédibilité. Pas non plus assez de base populaire.
                                  Aujourd’hui, votre destin possible est de vous rapprocher du FN ou vous incarneriez l’aile gauche organisée. Il n’y a aucune autre force dont vous êtes aussi proches sur le plan programmatique. Eux ont de vraies troupes. Et populaires. Il y a un moment ou le rôle de l’avant garde, c’est de suivre ses électeurs. Qui plus est, ce regroupement des forces populistes, clarifierait la vie politique française.


                                  • lsga lsga 19 février 2014 18:35

                                    le programme du FN, tu parles du programme ultra-libérale du FN de 2006 ?

                                     
                                    Où alors du programme du FN de Marine Lepen, qui est un alignement sur les programmes du FdG ? 


                                    Sinon, quand on est de gauche, on vis l’émancipation du prolétariat. Or, quand l’Oligarchie est internationale, la lutte ne peut-être qu’internationale. Bref : des grèves et des manifestations à échelle européenne ? Il y a ça dans le programme du FN ? Ah je suis bête... Lepen est contre les syndicats...

                                  • eric 19 février 2014 20:42

                                    On se réveillerait la nuit pour se la raconter !....Marine Le Pen en 2002 a Henin Beaumont a copié le programme du FdG crée en 2009... Plus fort que « Retour vers le futur »
                                    Sinon vous confondez, ce sont vos « syndicats » corporatistes qui sont contre le FN. Pas le FN qui est contre le syndicalisme. Celui ci est le seul parti ayant tenté de créer des structures syndicales nouvelles, mais les préposés ont réussi a faire interdire ces velléités au nom d’un monopole cautionné et financé par le « système », comme vous dites les uns et les autres, datant de 70 ans. Du reste, les syndicalistes sincères, eux, ne s’y trompent pas. Il faut voir le nombre d’exclusions démocratiques apolitiques a la cgt notamment en ce moment...

                                    Non ! Je vous le dit en toute objectivité puisque ni les uns ni les autres vous n’êtes ma tasse de thé. Votre place est avec eux !


                                  • lsga lsga 19 février 2014 21:21

                                    eric : Le FN est CONTRE les corps intermédiaires. 

                                     
                                    Toi y en a comprendre ?

                                  • eric 19 février 2014 21:53

                                    T’as lu ça dans alternative économique ou sur bella ciao ? Faut sortir le dimanche après la messe alter et aller voir un peu par soi même...
                                    Tiens, demande a Chalot, un des rares types a gauche qui a l’air de faire encore un peu de « terrain » en allant « au peuple ». Dans les quartiers populaires, hors, les islamistes, les évangéliques et le FN, il n’y a plus d’autre organisation civiles civiques citoyennes digne de ce nom...


                                  • Le421 Le421 19 février 2014 18:58

                                    Et tout va continuer comme avant.
                                    Le Samedi, t’as un tas de « gugusses » qui gueulent contre les élus qui se foutent de leur gueule...
                                    Le Dimanche, les mêmes votent pour des notables du quartier qui se fichent pas mal d’eux.
                                    Il y a des élus très, très, très malhonnêtes.
                                    Et que croyez vous qu’il arrive ??
                                    Ils sont re-re-re-élu !!

                                    Et plein de type honnêtes qui y croient se font traiter comme des bouffons.

                                    Alors, vous savez quoi ?? ....


                                    • Grandloup74 19 février 2014 19:45

                                      Bravo Taktak, ne perds pas ton temps à répondre à des fascistes qui se prétendent « patriotes », ils n’ont honte de rien, d’ailleurs les cons osent tout...
                                       Et puis, je constate que Agoravox est de plus en plus encombré par des réactions mondialistes ou conformes aux idées européennes des lobbys, et autres banksters. L’empire envoie ses nervis essayer d’influencer les participants aux sites hors système.
                                       Comme en Ukraine en autres, les ordures sont à l’oeuvre...


                                      • taktak 19 février 2014 21:07

                                        Tout fait d’accord
                                        Cela dit, nous ne devons jamais laisser s’installer le mensonge, en particulier sur l’histoire.


                                      • tf1Groupie 19 février 2014 21:23

                                        Quand on nous dit que l’avenir de la France c’est le Communisme, franchement y a de quoi être inquiet.

                                        Y en a beaucoup qui sont restés bloqués aux années 30 (et le vocabulaire qui va avec : fascisme, réac...) ?

                                        C’est pas de vieux croutons que viendra la résistance : ils ne connaissent que nostalgie, utopie et naïveté.


                                        • lsga lsga 19 février 2014 21:27

                                          c’et matériellement impossible.

                                           
                                          La France est une entité artificielle, créé par la bourgeoisie jacobine au 18ème siècle. Son existence repose entièrement sur l’exploitation coloniale de l’Afrique. 
                                           
                                          Il n’y a pas suffisamment de matières premières et de ressources énergétique en France pour planifier l’économie. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès