• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Retour sur 2017 et bonne année 2018

Retour sur 2017 et bonne année 2018

 

 

Le 23 avril 2017, Emmanuel Macron arrivait en tête du premier tour de l’élection présidentielle.

Le 24 avril, François Hollande appelait officiellement à voter pour lui au second tour, de même que ses proches : les amis de jeunesse Jean-Pierre Mignard et Jean-Yves Le Drian, le président de l'assemblée nationale Claude Bartelone, l'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë, le maire de Lyon Gérard Collomb, l'ancien Premier ministre Manuel Valls, l'ancien conseiller de François Mitterrand, Jacques Attali, etc. 

Des soutiens aussi de la part de nombreuses personnalités très diverses comme Pierre Arditi, Pierre Bergé, Daniel Cohn-Bendit, Catherine Deneuve, Myriam El Khomri, Geneviève de Fontenay, Robert Hue, Jean-Claude Juncker, Bernard Kouchner, Corinne Lepage, Alain Madelin, Xavier Niel, Matthieu Pigasse, François Rebsamen, Bernard Tapie, etc.

Le 14 mai 2017, Emmanuel Mauron était élu Président de la République avec 66,10% des suffrages exprimés (43% des électeurs inscrits) et confirmait aussitôt sa volonté réformatrice... 

Dès le début de son mandat, Emmanuel Macron déclinait plusieurs projets de réforme à venir. Des réformes allant dans le bon sens pour une majorité de citoyens mais assorties " en même temps " de modalités administratives ou législatives qui les rendent au final souvent inopérantes ou injustes. Prenons quelques exemples significatifs pour mieux comprendre les limites du « en même temps » :  

La « réforme » du Code du Travail

Dans une mise en scène à l'américaine, Emmanuel Macron a signé le vendredi 22 septembre à l'Elysée les cinq ordonnances réformant le Code du travail, vantant devant les caméras une " réforme en profondeur inédite de notre marché du travail, menée dans un temps record ".

Mais leur contenu : inversion de la hiérarchie des normes, possibilité de rompre les contrats de travail sans passer par un plan social, plafonnement des indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif et réduction des délais de recours, possibilité de négocier dans l’entreprise sans syndicat, possibilité pour les multinationales de licencier dans l’Hexagone malgré des profits réalisés hors de France, etc., consacre avant tout des propositions patronales de longue date. 

Tout cela fait penser à ce qui existait avant 1910  : le remplacement du Code du travail par le règlement intérieur des entreprises car seuls trois domaines resteront définis nationalement : le SMIC, l’égalité professionnelle femmes-hommes et les seuils d'exposition aux risques. 

La réforme fiscale limitée à l'ISF qui devient l'IFI

Emmanuel Macron a pourfendu " ceux qui n'ont pas eu le courage de faire les réformes nécessaires " pendant plusieurs dizaines d'années en les qualifiant de " fainéants " mais la seule mesure annoncée en matière d'impôt sur le revenu concerne un allégement de l'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF), applicable aux contribuables les plus aisés, qui devient l'impôt sur la seule fortune immobilière (IFI). Or, la fiscalité sur les revenus reste très injuste en France et une vraie réforme aurait consisté notamment à :

- Rendre l’IR plus progressif en augmentant le nombre de tranches

- Remplacer le quotient familial par une déduction d'impôt uniforme pour toutes les familles, aisées comme modestes. 

- Supprimer les niches fiscales évaluées à plus de 70 milliards €, sans compter les différentes exonérations fiscales accordées aux entreprises.

- Lutter contre la fraude fiscale qui par son ampleur (au minimum entre 60 et 80 milliards € par an, selon le Syndicat national unifié des impôts), réduit fortement les rentrées fiscales et accentue les inégalités sociales.

- etc.

La réforme inachevée de la taxe immobilière

Impôt très injuste depuis sa mise en application en 1974 par Valéry Giscard d'Estaing, la taxe d’habitation méritait d'être enfin réformée mais il est regrettable qu’elle ne soit pas réaménagée de façon plus sérieuse dès le départ par le gouvernement d'Emmanuel Macron.

Cette taxe va être supprimée sur une période de trois ans pour 80 % des ménages en compensation de la hausse de la CSG mais à rebours du discours officiel, on s’aperçoit que cette suppression ne réduira pas pour autant les inégalités sociales, fiscales ou géographiques : 

- 80% des ménages ne paieront plus cet impôt mais 20% continueront à le payer, maintenant ainsi les fortes disparités du " potentiel fiscal par habitant " : du simple au double entre les régions (67 euros en Corse, 111 euros en Haute-Normandie), du simple au quadruple entre les départements (296 euros dans la Creuse, 1 069 à Paris) et de 1 à 1 000 entre les communes !

- 22% des ménages modestes bénéficiaient déjà d'un allégement partiel et n'en tireront qu'un avantage réduit. 

- 20 % des ménages les plus pauvres étaient déjà exonérés totalement et ne bénéficieront d'aucun avantage.

Le projet de réforme des allocations familiales

Ce projet a pour but de supprimer le versement des AF pour les familles très aisées - ce qui n’est pas choquant en soi – mais qui n’est que la continuation de la politique de François Hollande qui avait déjà réduit ces allocations pour les plus hauts revenus pour faire quelques économies budgétaires.

Avec ce projet de suppression des AF pour les revenus au-dessus d'une tranche de 6 000 à 8 000 € mensuels environ, Emmanuel Macron pourrait réaliser une nouvelle économie budgétaire de l'ordre de 440 millions d'euros par an.

Mais une vraie réforme aurait consisté à corriger l'anomalie la plus choquante qui est celle des familles avec un enfant à charge qui ne perçoivent aucune allocation depuis que le décret-loi du 29 juillet 1939 a supprimé celle au premier enfant au profit d’une prime à la première naissance.

Depuis cette époque, la France reste avec cette vieille idée, non vérifiée sociologiquement à ce jour, qui consiste à favoriser les naissances en ne donnant pas d’allocations aux familles dès le premier enfant. Et tout se passe comme si les frais occasionnés par un premier enfant étaient négligeables alors que cela coûte aussi cher, sinon plus proportionnellement, que de deux enfants et plus ! 

Autre incohérence notable, si les AF sont versées à partir du deuxième enfant en métropole, elles sont attribuées dès le premier enfant dans les DOM (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, Réunion), comme s’il y avait un principe à géométrie variable et deux catégories de Français !

La circulaire sur les travailleurs détachés 

Il existe en France, entre 350 000 et 450 000 travailleurs détachés dans les secteurs du bâtiment, l’agriculture, la restauration et le tourisme sans oublier les routiers. Ces travailleurs venus de tous les pays d’Europe sont une aubaine pour les employeurs qui paient ainsi des cotisations sociales alignées sur celles moins élevées de leurs pays d’origine. 

Cette distorsion de concurrence est dénoncée par toutes les confédérations syndicales mais aussi par certains entrepreneurs français qui sont mis en concurrence déloyale avec des entreprises qui utilisent ces travailleurs.

En guise de changement, Emmanuel Macron s’est contenté de proposer une modification admise par Bruxelles qui consiste à limiter à un an le temps de présence en France du travailleur détaché. Mais, bien évidemment, toute entreprise spécialisée dans ce business-là remplacera le travailleur par un autre sur la même mission au bout d'un an !

Si l'on veut vraiment mettre fin à ce scandale, il faut interdire purement et simplement l'application de la directive en France et dénoncer les traités actuels qui sanctifient la concurrence libre et donc déloyale... 

La prolongation de l'autorisation du glyphosate

En mars 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) publiait une monographie classant le glyphosate parmi les « cancérogènes probables ou possibles » pour l’homme. En France, il s’en répand près de 10 000 tonnes chaque année. Selon un rapport rendu par l’Agence de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), « le glyphosate est en France le principal responsable du déclassement de la qualité des eaux ». 

Mais la commission de Bruxelles, sous l’influence des lobbys de l’industrie chimique et des partisans de l’agriculture intensive, a prolongé une nouvelle fois l’autorisation de l’utilisation du glyphosate.

La France a voté contre la prolongation de cinq ans et Emmanuel Macron a déclaré sur Twitter. : " J'ai demandé au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour que l'utilisation du glyphosate soit interdite en France dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans 3 ans ".

Mais au-delà de ce pur effet d’annonce, le président de la République sait pertinemment qu'il ne pourra pas faire grand-chose dans les trois années qui viennent face au dogme de la libre circulation des marchandises. La France sera impuissante pour s'opposer à l'entrée sur son territoire de produits contenant du glyphosate venant des autres pays européens, du canada ou des Etats-Unis !

Tous ces différents sujets et bien d’autres encore (baisse de 5 euros des aides personnelles au logement pour les 6,5 millions de ménages bénéficiaires, blocage du point d'indice des fonctionnaires, baisse de 30% de l’impôt sur les sociétés, privatisation d’Aéroport de Paris, loi de moralisation de la vie politique très incomplète, traité commercial avec le Canada qui va mettre en danger la santé des consommateurs, suppression des aides d'Etat aux paysans bio, autorisation en catimini de deux nouveaux pesticides « tueurs d’abeilles », etc. ) démontrent que la politique mise ne œuvre par Emmanuel Macron est loin d’être révolutionnaire, ni même réformiste au vrai sens du terme mais simplement ultra-libérale comme dans la plupart des pays européens…

 

Heureusement, la force de la République réside plus dans ses principes et la capacité de réaction de ses citoyens que dans l'information tronquée diffusée par la majorité LREM ou par les " éminents " journalistes politiques et économiques qui professent à longueur d'année sur les stations radio et chaînes TV d’information.

Aujourd’hui, le combat est le même qu’hier : redonner des perspectives d’action crédibles à l’ensemble du monde du travail pour faire face à la crise sociale, écologique et démocratique que nous vivons et encourager les forces politiques de progrès à s’emparer de tous les dossiers sociaux et économiques importants en proposant des solutions réellement alternatives.

Tel est ce que l’on peut souhaiter de mieux pour l’année qui s’annonce.

 

A toutes et tous, meilleurs pour 2018, que cette nouvelle année vous apporte bonheur, santé, succès personnel et professionnel.

 

 

Photo Creative Commons 

 

Lire toutes les infos du blog : 
>Les 25 derniers articles 
>Tous les articles 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • jymb 1er janvier 18:47

    Les discussions sans fin n’y changeront rien, les francais ont voté les pleins pouvoirs à un quidam aux dents longues qui, au premier tour ( seul reflet approchant la réalité d’un pays) ne représentait qu’une petite minorité de citoyens, et son aéropage plus ou moins opportuniste.


    L’Histoire a hélas montré que le vote de pleins pouvoirs se terminait en catastrophe ; ne cherchez pas à trouver des gagnants ou des perdants, nous serons tous tondus jusqu’au dernier euro, par tous les moyens et avec tous les prétextes possibles. Et il y aura toujours des médias compatissants pour valider avec le micro-trottoir d’un benêt n’importe quelle mesure délirante ou confiscatoire.
    Exit la démocratie directe, la remise en cause des oukazes européens aveugles, les belles tirades de campagne... il est temps de courber l’échine et d’encaisser les coups de trique assorties de tirades lénifiantes et infantilisantes

    Désolé de ne pas fêter le passage à 2018 

    • flourens flourens 1er janvier 19:54

      @jymb
      avec ce dispositif électoral de la 5e République, que faire d’autre, même avec 90% d’abstention il aurait été élu, la solution passera par une révolution, sommes nous prêts à la faire, là est la vraie question


    • Croa Croa 2 janvier 12:11

      À jymb « nous serons tous tondus »
      .
      NON, PAS TOUS  !
      L’impôt sur la fortune c’est fini : MERCI Émmanuel !,
      Si les chômeurs découvrent la paperasse et les limites à de supposés refus d’emploi, par contre les Patrons se voient en guise d’étrennes, offrir un « droit à l’erreur » : MERCI Émmanuel !
      .
      Ceci dit, en se donnant une petite marge d’approximation, alors tu as raison. Les cadeaux d’Émmanuel Macron ne bénéficieront qu’aux ultra-riches très peu nombreux vu que pour payer un impôt sur la fortune encore faut-il être fortuné ! Les cons de la classe moyenne constitutifs du plus gros contingent de votes « En Marche » vont payer plein pot mais franchement on ne les plaindra pas ! 


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 2 janvier 16:41

      @flourens

      Bonjour,

      Un petit iatus qui me tracasse.
      C’est tout de même incroyable de constater que la constitution de la 5e république retoquée je ne sais combien de fois, sert de passeport pour légitimer une élection qui ressemble plus à un « coup d’Etat médiatique ».
      Cette 5e république sur laquelle les politiques au pouvoir s’essuient les pieds lorsque cela les dérangent et s’en réclament lorsque cela les arrange.
      Alors il faudrait savoir, ou nous sommes dans l’UE et la constitution européenne fait foi ou bien, nous sommes toujours dans la 5e république et la constitution française n’est plus qu’un vague papier avec de beaux principes qu’aucun de ces oligarques ne respectent.
      Pour résumer : nous sommes sous la coupe de deux constitutions.
      Constitutionnellement, les Français continuent de voter comme si la 5eme république était toujours pleine et entière, alors que Macron a tout simplement été placé par l’UE et tout ce qu’il y a derrière.
      Est-il président des Français ou un « gauleiter » européen ?


    • Ouallonsnous ? 2 janvier 20:22

      @Nicole Cheverney

      Bonjour Nicole Cheverney, j’acquiesce à votre réflexion, car cette « maffia » politique européiste au lieu de chercher à satisfaire au constat unanime que ;

      « Le socle immuable et éternel de la société humaine est constitué d’un ensemble de valeurs fondamentales universelles : liberté, justice, travail, savoir, solidarité…Ces valeurs sont fondamentales, car elles constituent le fondement de toute civilisation humaine. Elles sont universelles, car elles s’appliquent à toutes les sociétés humaines, quels que soient les origines, les croyances, la culture, le contexte et l’époque. »

      nous met devant le fait accompli d’une quasi dictature que j’avais décrite dans un post du 18/12/2017 que je reposte ici ;

       

      "Si tout cela est possible, c’est parce que nous avons une chambre des députes remplis de godillots achetés à la solde de l’oligarchie financière « rostchildienne » avec une opposition « sur mesure » venant de l’ancien Parti Socialiste solférinien et UMP LR et d’anciens participants au parlement de l’UE/OTAN, prêts à continuer de faire semblant de s’opposer pendant le quinquennat. Tout ceci alors que nous ne sommes plus en République, et que l’Assemblée Nationale n’a plus de raison d’être car elle ne nous représente plus !

      La justice est muselée par l’état d’urgence, depuis le quinquennat de Hollande, soit avant le coup d’état législatif de Valls du 5 décembre 2016 !.

       La police, la gendarmerie, l’armée, l’administration, les médias sont noyautés depuis Sarkozy par des responsables aux ordres de l’oligarchie qui remplacent petit à petit les fonctionnaires honnêtes dévoués à la République.

       L’armée est devenue une armée de mercenaires, déployée parmi les civils pour les intimider, sous prétexte d’anti terrorisme,

      Les patrouilles Vigipirates et Sentinelles protègent les implantations judéo-sionistes pro israéliennes et pro-yankees et surveillent en les intimidant les citoyens qui manifestent et protestent contre cet état des choses, ainsi que les français musulmans authentiques, plutôt que les fichés S et les fanatisés de retour du moyen-orient créant les conditions des attentats contre la population

      L’acharnement des gouvernements successifs à ne pas lutter contre le chômage, l’insécurité, le terrorisme, les incivilités, les inégalités sociales, la perte du pouvoir d’achat, ceci en les aggravant.

       La politique étrangère de la France alignée sur l’UE/OTAN dont l’oligarchie financière anglo-européo-yankees est la donneuse d’ordres

       Le Gauleiter Macron, Européano-Merkelo-compatible pour le 4éme Reich, qui se propose de légiférer par ordonnances, tout en invitant l’armée yankee à défiler sur les Champs Elysées lors du 14 juillet 2017 !.

      Et pour conforter tout cela, les attentats frappant la population attribués aux terroristes dit « islamistes », supplétifs du Pentagone sioniste yankees alors que ces attentats sous faux drapeaux sont fomentés par la cellule élyséenne auprès de la présidence de la République à partir des informations des traîtres à la nation nommés successivement au ministère de l’intérieur depuis Sarkozy et mises en œuvre par le « bilderberghien » général chargé des basses oeuvres du régime, mis à la retraite depuis l’arrivée du gauleiter du IV éme Reich Macron,à la tête de notre état !

       La dénaturation pour leur destruction de toutes les institutions régaliennes du service public ; l’Education Nationale, la Sécurité Sociale, l’Assistance publique, la SNCF, EDGF, la Poste, France Telecom, Air France, la RATP, les chantiers navals, la DCN, la DGAC, l’administration fiscale, les fleurons de notre industrie bradés aux multinationales à dominante yankees, etc…"

       


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 3 janvier 13:14

      @Ouallonsnous ?

      Bonjour et meilleurs voeux pour 2018.

      M. Kessler, ex-président du Medef, en 2004 avait dévoilé dans « challenges » les vraies intentions du gouvernement sarkozy : démolir le Conseil National de la Résistance, et toutes les lois sociales rattachées. Démolir méthodiquement le CNR. C’est ce qu’ils ont commencé à faire et ce qu’ils sont en train d’achever. Hollande a emboîté le pas et Macron.

      Il faut donc revenir aux fondamentaux du CNR, ce n’est pas une chose facile. La priorité sortir de l’UE. Avec une véritable volonté d’en finir avec cette construction idéologique libérale et mère de tous les vices.

      Tous les gouvernements qui se sont succédés depuis Maastricht n’ont jamais travaillé pour le peuple mais contre, ils ne travaillent que pour les forces de domination yankees. Comme le feraient n’importe quel gouvernement sous tutelle. Nous ne sommes plus souverains, nous sommes un Etat sous protectorat.

       


    • Ouallonsnous ? 3 janvier 20:04

      @Nicole Cheverney

      Bonsoir et également meilleurs voeux pour 2018

      Merci de votre réponse qui me conforte dans ma réflexion !


    • samy Levrai samy Levrai 1er janvier 23:01

      L’auteur ne doit pas savoir que le Macron ne fait qu’appliquer les directives qui lui sont dictées par Bruxelles ... qu’il n’a plus de pouvoirs, que la France n’est plus un pays souverain.

      Quel qu’aurait été le président ( de Melenchon à Lepen ) nous aurions eu les memes directives appliquées puisque la seule façon de ne pas les mettre en oeuvre est de sortir de l’UE...
      Les marionnettes présentées par l’oligarchie ne sont que des factotums interchangeables.
      Donc nous avons un nouvel article qui évite soigneusement les causes pour s’attaquer aux effets et aux sous fifres, il y en a tant déjà sur tous les médias en avons nous besoin ici ?


      • Fergus Fergus 2 janvier 09:33

        Bonjour, samy Levrai

        « L’auteur ne doit pas savoir que le Macron ne fait qu’appliquer les directives qui lui sont dictées par Bruxelles »

        Bruxelles qui promeut des directives voulues par ces mêmes chefs d’état ou de gouvernement, soit dans le cadre des traités ou dans celui des orientations du Conseil européen ou des Conseils de ministres.

        Bref, l’on se mord la queue, et vous faites semblant (comme les hypocrites de l’UPR) de ne pas savoir cela. Hors de l’UE, ce serait à quelques détails près la même politique qui serait conduite !

        Sauf bien sûr si un exécutif résolument alternatif était mis en place. Mais de cela, les Français ne veulent manifestement pas, d’où la reconduction sans fin de pouvoirs qui vont toujours plus loin dans la voie de la dérégulation voulue par les oligarchies libérales !


      • Fergus Fergus 2 janvier 09:35

        Cela dit, meilleurs vœux à tous, pour vous-mêmes et pour vos proches !


      • samy Levrai samy Levrai 2 janvier 09:48

        @Fergus
        Sauf que les politiques économiques sont gravées dans le marbre de traités ( que nous avons refusés) et qu’il n’y a jamais aucune inflexion dans aucune direction...

        Tu n’es pas très observateur... nous pouvons voter à gauche ou à droite ( extreme droite pour les polonais ou les hongrois ou les autrichiens ou extreme gauche pour les grecs) tu as partout la meme politique qui n’est pas decidé par les chefs d’Etat et leur parlement.
        En fait tes capacités d’observation sont assez proche de zero et tes connaissances juridiques politiques juste à pleurer.
        Explique moi donc qui dirige la France qui a le pouvoir de décision... explique moi les pouvoirs de chacun dans l’UE que je marre un bon coup, tu as commencé à parler des conseils, tu vas pouvoir me demontrer leurs pouvoirs aussi... 
        un exécutif français alternatif dans l’Union Europeenne... pourquoi me demontrer ta nullité en compréhension poplitique ?


      • samy Levrai samy Levrai 2 janvier 10:09

        @samy Levrai
        A toi aussi pour les voeux.


      • Fergus Fergus 2 janvier 12:11

        @ samy Levrai

        « Sauf que les politiques économiques sont gravées dans le marbre de traités ( que nous avons refusés) »

        C’est ce que j’ai dit ci-dessus : ces traités l’ont été par les chefs d’état et de gouvernement que nous avons élus.Et avec l’accord, au moins tacite, des Français : certes, le NON l’a emporté en 2005 mais lorsque Sarkozy a remis ce vote en cause, il n’y a eu quasiment aucune opposition sérieuse pour empêcher la tenue du Congrès !

        « il n’y a jamais aucune inflexion dans aucune direction »

        Si, il y en a chaque année, mais sur des plans marginaux ou mineurs et sans remettre en cause la philosophie libérale du projet européen.


      • Croa Croa 2 janvier 12:20

        À samy Levrai,
        Tout le monde sait et donc l’auteur certainement aussi que Monsieur Macron milite pour L’UE. Il n’y a donc pas dicta mais volontarisme de sa part. Sa tendance serait d’en faire plus qu’on ne nous en demande.


      • samy Levrai samy Levrai 2 janvier 19:04

        @Croa
        Oui, Macron comme Melenchon, Hamon, Wauquier, Lepen, Bayrou, Hollande, Sarko,... c’est là hélas qu’est l’os.


        Il n’en fait pas plus qu’on ne nous demande, il le fait en assumant pleinement son rôle de serviteur de la finance, tous les autres auraient fait la meme chose mais en faisant semblant de se boucher le nez... les exemples des 30 dernieres années sont assez éloquents et cela dans tous les pays europeens.
        Nous ne sommes plus souverains, ils font la course pour être celui qui appliquera les GOPE .

      • Croa Croa 2 janvier 22:17

        À samy Levrai

        Non, ce n’est pas vrai  ! Il faut faire des distinctions. Ce n’est pas parce que la démocratie est devenue une illusion que ceux qui s’y impliquent seraient « tous pareils », d’ailleurs ils ne sont pas tous pareils !
        *
        Macron est le pire de tous et il n’y a pas photo. Macron est bien un serviteur de la finance, d’autres feraient effectivement aussi ce qu’elle veut, mais pas tous les autres. (Inutile d’en préciser plus car ne ne saurais forcer les gens qui ne veulent rien entendre.)


      • Parrhesia Parrhesia 3 janvier 10:02
        @samy Levrai

        Je souhaiterais vivement avoir votre avis sur ceux qui n’ont jamais cessé, depuis plus de 48 ans, de conspuer de Gaulle et les gaullistes, ainsi que leur approche de la socio-économie, de la neutralité et de l’indépendance nationale ???
        Se sont-ils trompés en 1968 ou ont-ils eu raison ?
        Car s’ils ont eu raison, force est de constater que tout ce que ces experts ès politique socio-économique ont réussi à faire, c’est de foutre par terre tous les progrés socios-économiques dont nous bénéficiions encore à la date précise du retrait de Charles de Gaulle.
        Or, cinquante ans après la fin de l’expérience gaulliste, nous retrouvons dans le sillage de la CIA, du Mossad, des Communistes et de m. Le Pen, une frange antigaulliste qui respecte scrupuleusement les ordres reçus de ne cesser à aucun prix de saper, plus ou moins clairement, plus ou moins sournoisement, les bases de cette expérience !
        (j’inclue évidemment dans « antigaullistes » tous ceux qui ne continuent, au sein de l’immortelle UMPS et ailleurs, à ne se réclamer du général que pour tenter d’en récupérer les votes .)

        Lorsque je constate qu’en ce début de 2018, certains intervenants de ce forum continuent à donner la priorité à faire des croche-pieds au dernier véritable homme d’État français que nous ayons eu (et ceci de l’avis-même de la communauté internationale), alors que nous sommes gouvernés de fait depuis trente-huit ans par les amis de mm. Sarkozy, Hollande et Macron, j’ai vraiment envie de vous souhaiter une bonne et heureuse année à tous !
        Car je me dis que nous allons vraiment en avoir besoin !!!

        Mais certains antigaullistes primaires et viscéraux pourraient aussi reconnaître qu’ils se sont plantés dans les grandes largeurs en 1968 !
        Sinon il ne leur restera qu’à nous expliquer dans le détail comment ils ont réussi à se couvrir d’une telle gloire politique depuis le décès du « Grand Charles » !!!

        Bonne année, donc, à vous tous !

      • samy Levrai samy Levrai 3 janvier 11:40

        @Parrhesia
        Tu sais je suis UPR, pas gaulliste, les gaullistes ou plutôt ceux qui s’en réclament ne le font que pour l’enterrer et bafouer son oeuvre de souveraineté, j’ai trop de respect pour cet homme , ce Résistant pour m’en réclamer.

        J’avais 5 ans en 1968, j’ai toujours grandi en pensant que ça avait été une grande chose car je ne me suis intéressé à la politique que partiellement pendant longtemps, je me rends compte depuis peu ( 4 ans...) du conditionnement que nous subissons, pour la destruction de la nation.


      • samy Levrai samy Levrai 3 janvier 11:47

        @Croa
        Je pense vraiment ce que je dis, ne me dis pas que ceux qui se présentent ne savent pas que nous ne sommes plus souverains du tout... puisqu’ils ne parlent pas de sortir immédiatement de ce qui fait que nous ne sommes plus en democratie, j’en conclu facilement que ce sont des escrocs ou des idiots, dans les deux cas , ils ont beau être différents à la fin ils sont pareils dans le résultat qui va contre la democratie.

        Macron est le moins hypocrite de tous, il mériterait plus de considérations que les autres rien que pour cela ( rasé que d’un coté ? peine de prison moindre ? à moitié guillotiné ? ).

      • Parrhesia Parrhesia 3 janvier 12:50

        @samy Levrai
        Bien vu et merci pour cette réponse parfaitement cohérente.


      • Ar zen Ar zen 3 janvier 13:31

        @Fergus

        Les chefs d’Etat ne promeuvent aucune directive Fergus. Ce n’est pas le rôle des chefs d’Etat que de promouvoir des directives. Ce que vous écrivez est faux et archi faux. 

        Connaissez vous l’article 3 du TUE ? Qu’est-ce qui est vrai la dedans Fergus, objectivement ?

        3. L’Union établit un marché intérieur. Elle œuvre pour le développement durable de l’Europe fondé sur une croissance économique équilibrée et sur la stabilité des prix, une économie sociale de marché hautement compétitive, qui tend au plein emploi et au progrès social, et un niveau élevé de protection et d’amélioration de la qualité de l’environnement. Elle promeut le progrès scientifique et technique.

        Elle combat l’exclusion sociale et les discriminations, et promeut la justice et la protection sociales, l’égalité entre les femmes et les hommes, la solidarité entre les générations et la protection des droits de l’enfant.

        Elle promeut la cohésion économique, sociale et territoriale, et la solidarité entre les États membres. 


        Vous croyez encore aux inepties trompe couillon insérées dans les traités, des phrases creuses, langue de bois, du genre :

        DÉSIREUX d’approfondir la solidarité entre leurs peuples dans le respect de leur histoire, de leur culture et de leurs traditions,

        ou encore

        DÉTERMINÉS à promouvoir le progrès économique et social de leurs peuples, compte tenu du principe du développement durable et dans le cadre de l’achèvement du marché intérieur, et du renforcement de la cohésion et de la protection de l’environnement, et à mettre en œuvre des politiques assurant des progrès parallèles dans l’intégration économique et dans les autres domaines, 

         

        Le conseil européen et le conseil de l’UE ne sont que des chambres d’enregistrement ! Ces gens là, comme vous le savez sans doute, n’ont pas le don d’ubiquité. Il existe des organes qui font un travail impeccable : la COREPER et les centaines de groupes de travail et de groupes d’experts. Prenez en de la graine Fergus. Bonne année quand même.

        http://ec.europa.eu/transparency/regexpert/index.cfm?do=faq.faq&aide=2&Lang=FR


      • Ar zen Ar zen 1er janvier 23:55

        l’auteur écrit, par exemple : « Si l’on veut vraiment mettre fin à ce scandale, il faut interdire purement et simplement l’application de la directive en France et dénoncer les traités actuels qui sanctifient la concurrence libre et donc déloyale... »
        « Il faut interdire »« ... vaste programme. 

        A aucun moment dans l’article il n’est question de l’Union européenne ? 

        L’auteur sait-il que la France appartient à un système »supranational«  ? Fait-il semblant de ne pas le savoir ? 

        Le droit européen et le droit dérivé européen ont une force supérieure au droit national. Ceci est »inscrit« dans la Constitution française ! (article 55).

        Les phrases : »il faut interdire« devraient être remplacées par »il faut modifier la Constitution tout en sortant de l’Union européenne.

        Si l’auteur souhaite produire des articles il faudra qu’il se renseigne sur ce qu’est la « supranationalité ». 


        Titre XV : De l’Union européenne 

        La République participe à l’Union européenne constituée d’Etats qui ont choisi librement d’exercer en commun certaines de leurs compétences en vertu du traité sur l’Union européenne et du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, tels qu’ils résultent du traité signé à Lisbonne le 13 décembre 2007.


        https://www.youtube.com/watch?v=Y2zu6GXk60o


        Les compétences de l’UE : 

        -1°) les compétences exclusives

        - 2°) les compétences « partagées » (c’est l’UE qui décide)

        - 3°) les compétences d’appuis.


        Reste pour les pays le droit de s’exprimer sur : la sécurité nationale, l’ordre public, la sureté, la vitesse sur les autoroutes, l’euthanasie, la légalisation du cannabis. L’UE ne peut pas intervenir sur ces sujets. C’est quand même rassurant !


        https://www.youtube.com/watch?v=XpgeqyMGD9I


        • bob14 bob14 2 janvier 08:21

          Peint-Pont...Pin-Pond...le torchon brule...hein si fond-font-fond les petites camionnettes...Mes meilleurs voeux pour la nouvelle année qui sera « CHERE » aux coeurs des Français..(meme très chère..)..tous à vos portes monnaies !.. smiley


          • L'Astronome L’Astronome 2 janvier 08:51

             
            Le saviez-vous ?

            Sur 100 personnes à qui vous présentez vos vœux les meilleurs pour l’année à venir :

            - 6 meurent dans l’année
            - 2 se suicident
            - 15 s’inscrivent au chômage
            - 8 ont un accident de circulation
            - 17 tombent malades
            - 6 divorcent
            - 31 sont cocufiées
            - 13 vont au Resto du Cœur

            - restent 2 (vous et moi), qui finirons l’année tant bien que mal

            Bonne Année ? Mon cul ! ! !
             
             


            • JL JL 2 janvier 09:23

              @L’Astronome
               
               et encore ! Avec des idées pareilles, c’est pas sûr !
               
               smiley


            • zygzornifle zygzornifle 2 janvier 10:15

              L’année 2018 sera celle du sans dent , on va lui retirer les mâchoires .....


              • Fergus Fergus 2 janvier 12:14

                Bonjour, zygzornifle

                Ne vous leurrez pas : la grande majorité des Français vit dans un confort au moins relatif qui a tué la combattivité et la solidarité. Ne cherchez pas plus loin la cause de l’anesthésie générale qui sert si bien les intérêts des puissants !


              • Croa Croa 2 janvier 12:29

                À Fergus,
                C’est ton point de vue mais en réalité nous n’en savons rien. On peut penser aussi que les français sont parfaitement conscients de la situation mais ne croient pas possible d’en sortir. Autrement dit c’est le défaitisme qui a tué la combativité et, plus partiellement la solidarité.


              • zygzornifle zygzornifle 2 janvier 10:47

                2017 l’année de l’élection par les mougeons de Macron....


                2018 sera l’année de la tonte du mougeon ....

                • Macron n’est pas un courageux, c’est un vicieux .....

                  Macron devrait immédiatement supprimer les niches fiscales accordés aux journalistes..... !

                  Là on rigolerait.............ahahahahahahahaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !
                   


                  • Le421 Le421 3 janvier 14:02

                    @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                    Pas con la bête.
                    Il ne touchera pas à ses hérauts...
                    Et surtout, je n’ai pas dit « héros » vu que ce serait plutôt des lopettes...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès