• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sédition et tentative d’assaut du musée de l’Armée : la (...)

Sédition et tentative d’assaut du musée de l’Armée : la déliquescence du Pouvoir

La vertu exemplaire de l'émeute n'a pas été démontrée à ce jour, ni surtout sa capacité à construire une alternative à ce qu'elle combat.

Xavier Renou - Petit manuel de désobéissance civile (A l'usage de ceux qui veulent vraiment changer le monde) , Syllepse, 2009, page 27

Le commando d'excités décidé à en découdre avec les factionnaires du musée de l'Armée et à forcer l'entrée du poste de garde de l'hôtel national des Invalides lors des manifestations parisiennes de ce 17 mai 2016 est parfaitement révélateur de la situation d'un Pouvoir (appelons-le comme cela) qui ne contrôle plus rien en ce sens que les institutions qu'il a sous ses ordres sont laissées à elles-mêmes, au régime minimum.

Toute réaction, toute insulte, toute atteinte aux forces de l'ordre et à tout ce qui porte un uniforme, toute autorité revêtue des insignes de sa fonction et de son pouvoir est désormais l'objet, non plus d'une simple contestation verbale, mais beaucoup plus grave, d'une prise à partie physique délibérée ayant pour objet la blessure ou tout simplement le coup mortel.

La video ci-après est éloquente, qui montre une violence et une haine exacerbées que même l'un des membres du service d'ordre chargé d'encadrer lesdits manifestants éprouve la plus grande difficulté à mesurer et à canaliser.

 

http://5minutes.rtl.lu/grande-region/luxembourg/910758.html

 

 

On imagine sans peine les dégâts que ce commando de guérilla urbaine – car il s'agit bien de cela – aurait pu commettre en s'en prenant aux collections du musée ou au tombeau de Napoléon Ier en entrant par le Dôme des Invalides.

Que ce genre d'action n'ait pas été l'objet de mesures d'intervention malgré la présence sur place dans l'hôtel des Invalides d'une section armée en conséquence, demeure surprenant. Plutôt que de voir quelques malheureux soldats et un officier tenter vaille que vaille de maintenir fermée la grille d'entrée sous les coups et les insultes, voici très exactement ce qu'un Pouvoir normalement organisé aurait dû faire : agir.

L'aspect brutal et soudain – le côté « flashmob » - de cet assaut ne pouvait être que potentiellement prévisible, la Préfecture de Police ayant une longue expérience en la matière des mouvements de rue et des débordements contrôlés se traduisant désormais par la prise à partie et l'agression physique des services d'ordre des syndicats par des bandes de « casseurs » ou d'autonomes demeurés insaisissables et agissant curieusement en toute impunité. Il en résulte que le risque de dérapage étant plus que probable, l'intervention de l'escadron de sécurité et d'appui de Gendarmerie posté dans un lieu et dans un quartier aussi sensible que l'est le 7è arrondissement de Paris avec ses ministères et ses monuments comme l'hôtel national des Invalides, eût dû être rendue effective. Il n'y aurait rien eu de surprenant, en cas d'agression manifeste, de violence excessive tant matérielle qu'humaine, à procéder à l'annonce des sommations règlementaires et à ouvrir le feu, au moins en l'air, comme ce fut le cas au mois de décembre 2015 dans des circonstances moins spectaculaires.

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75008/paris-les-gendarmes-ouvrent-le-feu-sur-une-voiture-folle-devant-les-invalides-16-12-2015-5377559.php#xtref=https%3A%2F%2Fduckduckgo.com

 

Monter sur un ring ou à participer à un combat de rue expose celui qui en fait le choix à donner des coups mais aussi à en prendre. On imagine bien en cas d'ouverture de feu contre les manifestants les cris d'indignation de toute une marge politique qui aurait alors décliné sur tous les tons sa « haine du fascisme » comme elle le fait lorsque les forces de l'ordre s'efforcent de contenir les agissements de casseurs et d'émeutiers qui mettent à sac quelques centres urbains.

Pareille indignation serait très facile à neutraliser, tout comme les vociférations haineuses.

Que de telles manifestations puissent avoir lieu alors que le pays vit, paraît-il, sous le régime de l'état d'urgence, ne finit pas de surprendre. Pourtant il semblerait que les moyens d'action aussi bien préventive qu'offensive ne manquent pas si l'on en juge certaines dotations récentes de matériel.

https://fr.news.yahoo.com/photos/titus-camion-monstre-bri-action-slideshow-143000525/v%C3%A9hicule-prototype-%C3%A9quip%C3%A9-six-roues-photo-143405332.html

 

Dès lors, quels autres mystérieux ressorts, après l'absence d'autorité et très probablement la paralysie face à la conscience inéluctable d'une probable branlée électorale de première grandeur dans moins d'un an, empêchent le gouvernement de faire respecter comme il en a l'impérieuse obligation les institutions de la République ainsi que d'assurer le maintien de l'ordre public ?J'en vois deux : la lâcheté et la complaisance dont ce quinquennat désatreux aura décliné toutes les formes tant sur le plan national qu'international.

Mais après tout, puisqu'il s'agit d'aller au contact, je puis ici vous affirmer que pour ma part six mois me suffiraient amplement, non pas tant pour remettre le pays sur les rails que de faire en sorte qu'il cesse de tourner en rond. Question de volonté, dira-t-on. Effectivement. En avant, calme et droit.

Et les excités de la video dont les manifestations séditieuses sont ici reprises ne seraient plus qu'un vague souvenir, très vite oublié.

 

Sources et références

Xavier Renou - Petit manuel de désobéissance civile (A l'usage de ceux qui veulent vraiment changer le monde) , Syllepse, 2009, page 27

http://5minutes.rtl.lu/grande-region/luxembourg/910758.html

https://youtu.be/pjZqi8yeDng

https://fr.news.yahoo.com/photos/titus-camion-monstre-bri-action-slideshow-143000525/v%C3%A9hicule-prototype-%C3%A9quip%C3%A9-six-roues-photo-143405332.html

 

Documents joints à cet article

Sédition et tentative d'assaut du musée de l'Armée : la déliquescence du Pouvoir Sédition et tentative d'assaut du musée de l'Armée : la déliquescence du Pouvoir

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Clofab Clofab 18 mai 2016 17:25

    Une honte ! Il faut absolument remettre de l’ordre dans ce pays et enfermer toute cette bande de petits cons.


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 18 mai 2016 17:29

      @Clofab


      ’’On’’ pourrait aussi retirer la ’’loi travail’’, avant que le pays ne soit à feu & à sang...
       smiley

    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 18 mai 2016 19:18

      @Piere CHALORY
      Effectivement. Cette loi n’est plus qu’un tuyau crevé.
      Mal conçue, mal présentée, issue d’une procédure constitutionnelle dévoyée (l’usage de l’article 49-3), cette mesure procède d’une méconnaissance totale des réalités d’un droit du travail dont ni F. Hollande ni M. M. Valls n’ont en réalité la moindre idée.
      Les dégâts sont là mais avec cette loi on a affaire à quelqu’un qui tente de nous faire comprendre la citation d’A. Einstein qui lui va comme un gant : "Je n’ai pas échoué, j’ai trouvé dix mille moyens qui ne fonctionnent pas."


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 18 mai 2016 19:38

      @Renaud Bouchard


      Oui, cette loi n’est qu’un tuyau crevé. Mais le mou fait le dur et répète à qui veut l’entendre ; 

      ’’la France va mieux, j’imposerai par la force s’il le faut le rap à Verdun, je ne céderai pas, j’irai jusqu’au bout...’’

      Mais au bout de quoi ?

      par moment j’ai l’impression que le ’pouvoir’ en France, et au plus ’’haut’’ niveau est détenu par des gens présentant des symptômes de troubles cognitifs profonds...

      cordialement


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 18 mai 2016 20:40

      @Piere CHALORY

      "Par moment, dites-vous, j’ai l’impression que le ’pouvoir’ en France, et au plus ’’haut’’ niveau est détenu par des gens présentant des symptômes de troubles cognitifs profonds."

      Oui. Et encore le diagnostic est mesuré.
      Il s’agit tout simplement d’incapables qui seraient virés pour insuffisance professionnelle au bout de trois jours dans n’importe quelle entreprise.
      D’ailleurs, sans copinage ils ne seraient même pas recrutés.


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 18 mai 2016 20:47


      @sampiero

      Pas d’inquiétude.

      Quel que soit le bord politique le modèle économique est en bout de course et ce ne sont ni M. Macron ni M. Juppé ni quelques autres têtes de gondole déjà obsolètes qui changeront quoi que ce soit.

      Ils n’y connaissent rien et les idées auxquelles ils se réfèrent sont hors-circuit.

      Ecoutez les voix officielles et vous serez atterré :

      http://www.franceculture.fr/personne-jean-tirole

      Nous ne devons pas vivre dans e même monde ni dans le même pays.

      Le spectacle est terminé.

      Bien à vous, RB


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 18 mai 2016 20:52

      @Clofab

      "Mais après tout, puisqu’il s’agit d’aller au contact, je puis ici vous affirmer que pour ma part six mois me suffiraient amplement, non pas tant pour remettre le pays sur les rails que de faire en sorte qu’il cesse de tourner en rond. Question de volonté, dira-t-on. Effectivement. En avant, calme et droit."
      RB


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 18 mai 2016 21:43

      @Renaud Bouchard


      ’’Il s’agit tout simplement d’incapables qui seraient virés pour insuffisance professionnelle au bout de trois jours dans n’importe quelle entreprise.’’

      En effet. 

      Alors il faut croire que la France, tant qu’elle existe encore, ne fonctionne pas comme une entreprise normale, ordinaire, soumise à des résultats effectifs, ou bien les résultats sont atteints mais nous dépassent...

       smiley


    • mmbbb 19 mai 2016 10:51

      @Renaud Bouchard Lorsque les agrilcuteurs descendent dans la rue et cassent tout, on ne dit rien, lorsque les banlieusards descendent et profitent des manifestations afin de pilier et de casser idem, Surtout lorsque la gauche est dans l opposition . Hollande a réussi a fédérer l extrème gauche qui n’est pas atteint d’amnésie et se souvient du discours du Bourget. Hollande devrait avoir conscience ( il est est tres intelligent c’est un énarque ) que l on peut impunément tromper le peuple. Cette loi est dictée par l Europe. Un journaliste du Figaro a meme ecrit un billet sur les incohérencesde ce texte et n’est qu une émation des liébéraux européens Que l’on cesse de legiferer avec le 49 - 3 qui devrait être l’exception et affaiblit la loi d’autant plus que nous avons un maquis de lois de reglements de textes qui devient illisible . Hollande ne peut plus prendre les francais pour des imbéciles c’est termine . Les politiques devraient avoir cela en tete, ne plus dire n’importe quoi et avoir des discours responsables. Une simple etincelle et tout peu arriver . Vals avec son tempérament ne fera que radicaliser les positions.


    • Alren Alren 19 mai 2016 14:36

      @Clofab

      Mais après tout, puisqu’il s’agit d’aller au contact, je puis ici vous affirmer que pour ma part six mois me suffiraient amplement, non pas tant pour remettre le pays sur les rails que de faire en sorte qu’il cesse de tourner en rond. Question de volonté, dira-t-on. Effectivement. En avant, calme et droit.

      Faire tirer sur la foule, c’est ce que font les dictateurs en fin de règne ... ce qui précipite leur fin !

      En France, qui tirerait sur leurs compatriotes sans armes ? Les policiers, les militaires, rentrant le soir dans leur famille affronter le regard de leur épouse et de leurs enfants, de leurs mères peut-être après la mort de femmes, d’adolescents et de vieillards ?

      Merci de nous révéler de nouveau l’incroyable haine qui se cache dans les cerveaux d’extrême droite pour les travailleurs qui défendant leurs droits élémentaires !


    • Herby 19 mai 2016 14:46

      @Renaud Bouchard
      Pas peu fier... Gonflé d’orgueil et d’égo ! On croirait un bon vieux discours de campagne électoral.
      Qu’on soit bien d’accord, je ne cautionne en rien les agissements de ces excités et si j’avais été sur place, j’aurais été du côté de ceux (déjà nombreux) qui leur demandent d’arrêter leurs co***ries.
      Mais si les têtes vides sous leurs képis avaient fermé cette grille quelques minutes plus tôt, rien de tout cela ne serait arrivé. Ils ne savaient pas qu’une manif contre la loi travail allait passer par ce lieu ?? Il y a une déclaration en préfecture mais aucune mesure n’est prise pour protéger les bâtiments publics le long de la manifestation. C’est vrai que les rassemblements anti loi travail ne donnent jamais lieu à des débordements... ou si peu !
      Quant à l’idée d’ouvrir le feu à balles réels sur les manifestants... Sans commentaire si ce n’est, comme disait mon arrière grand-père : « une bonne guerre civile, au moins ça ferait du ménage » !


    • Osis Oxi gene. 19 mai 2016 15:37

      @Herby

      « Quant à l’idée d’ouvrir le feu à balles réels sur les manifestants... »

      Pour cela, les socialistes ont déjà de l’expérience !

      Relisez l’histoire des mouvements sociaux, c’est édifiants.



    • Samson Samson 19 mai 2016 16:21

      @mmbbb
      « Hollande ne peut plus prendre les francais pour des imbéciles c’est termine . »
      Ah bon !? Ils l’ont pourtant élu, et avant lui Zébulon ! C’est vraiment fini ???

      « Les politiques devraient avoir cela en tete, ne plus dire n’importe quoi et avoir des discours responsables. »
      ... et vertueux, et honnêtes, et gentils, et ne plus mentir, ... Toute la question est de savoir s’ils seraient encore des « politiques ». smiley

      « Vals avec son tempérament ne fera que radicaliser les positions. »

      C’est pour cette qualité que Flamby l’a choisi : féru de novlangue, cet énergique hidalgo pour fancy-fair ou ducasse est un clone du malotru qui a présidé l"Hexagone avant lui !


    • jaja jaja 18 mai 2016 18:06

      « On imagine bien en cas d’ouverture de feu contre les manifestants les cris d’indignation de toute une marge politique qui aurait alors décliné sur tous les tons sa « haine du fascisme » comme elle le fait lorsque les forces de l’ordre s’efforcent de contenir les agissements de casseurs et d’émeutiers qui mettent à sac quelques centres urbains. »

      L’ouverture du feu mènerait à quoi à votre avis ? Y avez-vous réfléchi au moins ? Vous souhaitez la répression et que les lois de merde qu’on impose aux travailleurs passent sans réaction massive de leur part et de celle des jeunes qui subissent la violence policière dans les manifestations et qui cherchent à y répondre ? Si oui vous vous leurrez gravement !

      Les flics manifestent aujourd’hui en petit nombre Place de la République à Paris aux côtés de Marion Maréchal le Pen et de Gilbert Collard donnant à cette manifestation l’allure d’une contre-manif de fachos défenseurs ultimes du Médef et de ce système capitaliste...

      Le mouvement contre la loi Travail doit s’étendre. Il faut tout bloquer dans ce pays et si on le peut faire tomber ce gouvernement... de droite dure ! Toutes et tous dans la rue dès demain, nouvelle journée de blocages et de manifestations !


      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 18 mai 2016 19:47


        @jaja

        Il va falloir très sérieusement songer à nuancer cette déclinaison d’une défense des droits des travailleurs quoiqu’il advienne.

        Je vous propose dès à présent d’écarter l’usage inadéquat du mot « flic » en vous rappelant qu’il s’agit de policiers.

        Je vous invite en outre à réfléchir au fait que ces mêmes policiers sont avant tout des « gardiens de la Paix », qu’ils sont en réalité le dernier rempart contre la barbarie civile et urbaine dont nous sommes tous témoins et que beaucoup d’entre eux - policiers comme gendarmes - payent cette paix de leur vie quand ils ne restent pas handicapés jusqu’à la fin de leurs jours.

        Près de 8.300 policiers et gendarmes ont été blessés en mission l’an dernier en France, d’après les chiffres de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales et de la Direction générale de la police nationale. Ce sont les policiers qui sont le plus souvent blessés  : 5.800 contre 2.300 gendarmes en 2014. Ce qui fait donc une moyenne de 22 blessés par jour en moyenne parmi les agents des forces de l’ordre. Sources ONDRP et Interstat : http://www.franceinfo.fr/emission/le-vrai-du-faux/2015-2016/vingt-policiers-et-gendarmes-blesses-chaque-jour-en-france-15-10-2015-07-06

        Les infractions criminelles et les événements auxquels se réfère ce billet concernent des gens qui n’ont que faire des positions du MEDEF et de la remise en cause du système capitaliste que vous évoquez.

        Ces casseurs n’ont d’ailleurs que faire des manifestations syndicales dont ils n’hésitent pas à prendre à partie les services d’ordre au point que ceux-ci prennent les moyens de se défendre - et comment ne pas les comprendre devant une violence aveugle incompatible avec l’exercice normal d’un droit syndical.

        Voyez en ce sens les 13 blessés lors de la manifestation du 12 mai dernier.L’article est à lire très attentivement.

        Un gouvernement réellement responsable, soucieux du maintien de l’ordre public, aurait commencé par le retrait de cette erreur juridico-politique que représente cette loi qui est une insulte au nom même de Travail.

        Ma démonstration ne vous convaincra peut être pas sur la conclusion que je maintiens ici : pas de sentiment à l’encontre de ce type de sédition.

        Bien à vous,
        RB

        http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/carriere/vie-professionnelle/droit-du-travail/battes-manches-de-pioche-les-etranges-methodes-dissuasives-des-services-d-ordre-syndicaux_1454877.html



      • jaja jaja 18 mai 2016 20:34

        @covadonga*722

        C’est ce que vous vous souhaitez. jusqu’à fantasmer votre fameuse révolte identitaire et sociale.. Normal vous êtes dans le camp d’en face... celui des partisans de la loi travail et qui pleurera quand sa retraite sera rabotée comme ils ont prévu de le faire dès la loi travail passée... Seulement aller pleurer dans les jupes des riches fachos ça ne rapporte jamais grand chose....

        Quand vous aurez créé vos milices on verra bien comment répondre... Notez pour le moment que les milices (efficaces) du Capital c’est la police et l’armée et non les bras cassés de l’extrême droite  smiley


      • jaja jaja 18 mai 2016 21:06

        @jaja

        Abruti toi-même qui répète inlassablement les mêmes conneries. Non les flics n’ont pas voté à gauche...Les flics ont voté MLP à plus de 50%.. et même à 70% pour les flics de terrain...
        http://www.lesechos.fr/08/01/2016/lesechos.fr/021606314542_le-vote-fn-explose-chez-les-policiers-et-les-militaires.htm


      • Arrête le jaja (---.---.192.57) 18 mai 2016 19:20

        Va falloir sérieusement faire une cure de désintoxication façon redressement politique des pays dont tu es fan.

        Elles sont où les violences policières et la répression provenant d’un garde mobile, pot de fleur de la république et de militaires qui garde un musée ??? Non mais sérieux tu a vraiment de la chiasse dans le ciboulot.


        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 18 mai 2016 19:52

          "Où sont les violences policières et la répression provenant d’un garde mobile, pot de fleur de la République et de militaires qui gardent un musée ?"

          Bonne question, en effet.

          Il va falloir très sérieusement que notre ami Jaja songe à nuancer cette déclinaison d’une défense des droits des travailleurs quoiqu’il advienne.

          Je vous propose dès à présent d’écarter l’usage inadéquat du mot « flic » en vous rappelant qu’il s’agit de policiers.

          Je vous invite en outre à réfléchir au fait que ces mêmes policiers sont avant tout des « gardiens de la Paix », qu’ils sont en réalité le dernier rempart contre la barbarie civile et urbaine dont nous sommes tous témoins et que beaucoup d’entre eux - policiers comme gendarmes - payent cette paix de leur vie quand ils ne restent pas handicapés jusqu’à la fin de leurs jours.

          Près de 8.300 policiers et gendarmes ont été blessés en mission l’an dernier en France, d’après les chiffres de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales et de la Direction générale de la police nationale. Ce sont les policiers qui sont le plus souvent blessés  : 5.800 contre 2.300 gendarmes en 2014. Ce qui fait donc une moyenne de 22 blessés par jour en moyenne parmi les agents des forces de l’ordre. Sources ONDRP et Interstat : http://www.franceinfo.fr/emission/le-vrai-du-faux/2015-2016/vingt-policiers-et-gendarmes-blesses-chaque-jour-en-france-


        • Taharqa 18 mai 2016 19:32

          « Le 14 juillet, 10 h, les émeutiers s’emparent des fusils entreposés aux Invalides. Devant le refus de son gouverneur, une foule composite — près de 80 000 personnes dont un millier de combattants se présente pour s’en emparer de force. Pour défendre l’Hôtel des Invalides il existe des canons servis par des invalides mais ceux-ci ne paraissent pas disposés à ouvrir le feu sur les Parisiens » (Wikipedia, prise de la bastille)


          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 18 mai 2016 19:59

            @Taharqa

            "« Le 14 juillet, 10 h, les émeutiers s’emparent des fusils entreposés aux Invalides. Devant le refus de son gouverneur, une foule composite — près de 80 000 personnes dont un millier de combattants se présente pour s’en emparer de force. Pour défendre l’Hôtel des Invalides il existe des canons servis par des invalides mais ceux-ci ne paraissent pas disposés à ouvrir le feu sur les Parisiens » (Wikipedia, prise de la bastille)"

            82 ans plus tard, et après de sérieuses tourmentes politiques, ce sera la répression de la Commune avec la Semaine sanglante qui a probablement fait entre 10000 et 20000 morts.

            Il serait préférable de se passer de ce genre d’exploit, ne croyez-vous pas ?

            Voyez ici les soubresauts dont Paris est capable https://www.pixfan.com/exposition-peurs-sur-la-ville-paris-en-guerre/


          • rocla+ rocla+ 18 mai 2016 19:41

            Le canon à eau pour disperser cette racaille .


            • jaja jaja 18 mai 2016 19:51

              @rocla+

              Et tu crois que ça va suffire ? On n’est plus en hiver...  smiley

              Mais au fait tu parles peut-être de cette racaille policière qui était réunie aujourd’hui Place de la République, avec Marion Maréchal nous Voilà et Gilbert Collard en guest stars, donnant à cette manif de fachos un petit air de Comité de soutien à la Rafle du Vel d’Hiv... smiley...


            • chantecler chantecler 18 mai 2016 20:01

              @rocla+
              O Rocla tu mollis !
              Le canon à eau ?
              Avec du pastis dedans ?
              Non Rocla : un dur comme toi ne peut prôner que le lance flamme ou le désintégrateur à ions rapides ...
              Là dessus je te salue .


            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 18 mai 2016 20:06

              @jaja
              Il faut aller consulter, cher ami. La pensée et les propos deviennent confus. Ou alors choisissez quelque chose de bien : j’ai une bouteille de Château Hostens-Picant Sainte Foy à partager si cela vous dit.Vous verrez, cela rafraîchit les pensées et l’élocution tout en rendant les idées claires.


            • jaja jaja 18 mai 2016 20:17

              @Renaud Bouchard

              Bon boire... je ne bois jamais avec les fachos... Par ailleurs pour nier les violences policières (dénoncées d’ailleurs par un Comité de l’ONU, qui n’est pas un repaire de gauchistes, comme vous ne le savez peut-être pas..) il faut avoir largement abusé de votre Château Hostens-Picant Sainte Foy pour cravatés..


            • aimable 18 mai 2016 20:04

              ils auraient mieux fait de s’attaquer au sénat , là ou il n’y a que des invalides
              prendre d’ assaut le palais de l’ Elysée ou Matignon voir l’hôtel 5 étoiles qu’est l’assemblée nationale , ça aurait eu plus de gueule
              les petits bras prennent de petits risques


              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 18 mai 2016 20:11


                @aimable
                Que des parlementaires ou des dirigeants s’enfuient avec la trouille au ventre, cela s’est déjà vu.
                J’incline pourtant à penser que les prises d’assaut des lieux de Pouvoir ne sont pas exactement une bonne idée.
                Voyez ceci :
                https://www.youtube.com/watch?v=TDsESpHBLI0


              • aimable 18 mai 2016 20:24

                @Renaud Bouchard
                je maintiens qu’ a vaincre sans périls on triomphe sans gloire et s attaquer a l’hôtel des invalides c’est vraiment peu glorieux


              • rocla+ rocla+ 18 mai 2016 20:30

                La crapule en guise de citoyens . 


                • baron 18 mai 2016 20:41

                  Ça devient génant cette propagande, Il y a de sérieux problèmes qui se posent, mais cette avalanche d’évènements qui se succèdent sont bien inquiétant et paraissent orchestrés donc, il convient de se méfier.

                  L’histoire récente nous a appris que des situations banales au départ peuvent très vite dégénérer et devenir gravissime, et cela vient souvent de l’extérieur.

                  • Chamiot 18 mai 2016 21:57

                    On peut remarquer que le « gouvernement » n’a pas eu la même mansuétude quand il s’agissait à Calais, lors d’une manifestation pacifique (un mégaphone !) contre l’immigration sauvage, de jeter à terre, menotter et embarquer pour une garde à vue un général 4 étoiles de 75 ans.

                    On imagine d’ailleurs ce que feraient le roquet judéo-catalan et sa troupe si des manifestants de droite s’aventuraient à faire ne serait-ce que le dixième de ce que commettent les hordes de l’ultra-gauche.

                    On mesure aussi la farce sinistre de l’état d’urgence (la « guerre » et les menaces qui restent « à un très haut niveau »).


                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 18 mai 2016 22:17

                      @Chamiot

                      Vous écrivez, je vous cite :

                      On peut remarquer que le « gouvernement » n’a pas eu la même mansuétude quand il s’agissait à Calais, lors d’une manifestation pacifique (un mégaphone !) contre l’immigration sauvage, de jeter à terre, menotter et embarquer pour une garde à vue un général 4 étoiles de 75 ans.

                      On imagine d’ailleurs ce que feraient le roquet judéo-catalan et sa troupe si des manifestants de droite s’aventuraient à faire ne serait-ce que le dixième de ce que commettent les hordes de l’ultra-gauche.

                      On mesure aussi la farce sinistre de l’état d’urgence (la « guerre » et les menaces qui restent « à un très haut niveau »).

                      Il est effectivement plus simple de s’attaquer à un homme âgé tout en portant atteinte à sa dignité comme à ses fonctions.

                      Peu importe désormais, plus rien n’a d’importance car les limites sont sans cesse repoussée, jusqu’à décorer un tortionnaire de la Légion d’Honneur ou à faire en sorte qu’un microcéphale « issu de la diversité » puisse contribuer à piétiner le souvenir de Verdun.Vous pensez bien qu’un général 4 étoiles ne présente aucune sorte d’intérêt.

                      Il existe pourtant des pays où se genre de maladresse se serait terminé dans le meilleur des cas par un internement en forteresse après un procès devant une juridiction militaire.

                      Quant à l’état d’urgence, patience ! Un nouvel attentat n’est pas à exclure.Seul un Pouvoir réellement fort pourra alors encaisser cette déconvenue. Pas celui-ci.


                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 18 mai 2016 23:46

                      @Chamiot

                      Vous écrivez, je vous cite :

                      On peut remarquer que le « gouvernement » n’a pas eu la même mansuétude quand il s’agissait à Calais, lors d’une manifestation pacifique (un mégaphone !) contre l’immigration sauvage, de jeter à terre, menotter et embarquer pour une garde à vue un général 4 étoiles de 75 ans.

                      On imagine d’ailleurs ce que feraient le roquet judéo-catalan et sa troupe si des manifestants de droite s’aventuraient à faire ne serait-ce que le dixième de ce que commettent les hordes de l’ultra-gauche.

                      On mesure aussi la farce sinistre de l’état d’urgence (la « guerre » et les menaces qui restent « à un très haut niveau »).

                      Il est effectivement plus simple de s’attaquer ou de s’en prendre à un homme âgé tout en portant atteinte à sa dignité comme à ses fonctions. Deux poids deux mesures, comme toujours !

                      Peu importe désormais, plus rien n’a d’importance pour cette équipe en perdition car les limites sont sans cesse repoussées, jusqu’à oser décorer un tortionnaire de la Légion d’Honneur ou à faire en sorte qu’un microcéphale « issu de la diversité » puisse contribuer à piétiner le souvenir de Verdun.Vous pensez bien qu’un général 4 étoiles ne présente aucune sorte d’intérêt.

                      Il existe pourtant des pays où ce genre de maladresse ou d’offense se serait terminé dans le meilleur des cas par un internement en forteresse après un procès devant une juridiction militaire.

                      On ne peut rien exclure pour autant.

                      Après tout, l’histoire de la France n’est-elle pas marquée par de nombreuses ruptures ?

                      Quant à l’état d’urgence, patience !
                      Un nouvel attentat n’est pas à exclure, hélas ! Seul un Pouvoir réellement fort pourra alors encaisser cette déconvenue. Pas celui-ci. Les gens lui demanderont alors des comptes et il lui faudra alors être à la hauteur.
                      Pour cela il faudra alors pouvoir compter et s’appuyer sur des éléments ayant toute confiance dans les autorités politiques transitoires que sont les chef de l’Etat, le Premier ministre et son gouvernement.
                      Une police comme une armée méprisées resteront légalistes, certes, mais exigeantes...


                      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 19 mai 2016 10:20

                        @Renaud Bouchard
                        "Un nouvel attentat n’est pas à exclure .."
                        J’ai une hypothèse à ce sujet, en me souvenant que l’attentat au Bataclan avait fait de nombreuses victimes, mais pratiquement rien au stade de France. Je me demande s’il ne s’agissait pas d’un message à Hollande de la part des commanditaires, en lui montrant qu’ils pouvaient tout aussi bien le frapper quand ils voudraient. Les services de sécurité ont confirmé cet état de fait à Hollande, qui a donc probablement cédé au chantage.
                        Dans cette optique, le vrai marché a dû être conclu lors de la visite en Arabie Saoudite, on n’a plus entendu parler de frappes françaises sur l’EI depuis lors, et Hollande a remis une légion d’honneur probablement pour l’avoir épargné.
                        Je n’ai pas les moyens de vérifier cette supposition, mais les conséquences seraient claires et logiques, d’une part, l’Arabie Saoudite est beaucoup plus liée que l’on croit à l’EI, et d’autre part, Hollande place toujours sous la France sous la dépendance de puissances extérieures pour durer, USA, UE et émirats.


                      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 19 mai 2016 18:18

                        @Gilles Mérivac
                        Bonjour Monsieur.

                        La question que vous posez est d’autant plus intéressante que vous la formulez en la qualifiant tour à tour d’hypothèse et de supposition.

                        - La supposition serait une opinion qui n’est pas appuyée par des observations et des analyses rigoureuses et serait donc hasardeuse sinon fragile.

                        - L’hypothèse, quant à elle, serait plutôt fondée sur des observations, des analyses préalables, habituellement menées dans un cadre logique ou scientifique rigoureux.

                        J’inclinerais plutôt pour l’hypothèse dans la mesure où, malgré l’absence d’informations ou d’éléments précis, je partage votre analyse. Il me paraît assez probable qu’au vu de l’effet de surprise qui a présidé au déroulement de ces deux opérations (qui ne semble pas non plus avoir été celui précisément prévu par les terroristes), les services de sécurité ont été en réalité pris au dépourvu, même si pour la gestion des opérations au stade de France l’évacuation du public a été menée de manière remarquable.Loin de moi l’idée que rien n’avait été imaginé ni prévu et qu’aucune forme d’attentat n’avait été envisagée.Il aura simplement manqué de prévoir le cas qui s’est précisément produit car personne ne pouvait sérieusement penser qu’il ne se passerait plus rien et que des concentrations de foules dans un stade ne seraient pas prises en compte par des terroristes.Je veux croire par exemple que l’occasion rêvée que pourrait encore représenter par exemple l’UEFA Euro 2016 pour un attentat a bien été identifiée par les services de sécurité (usage de drones etc.), mais je pense qu’une véritable prise en compte de ce risque potentiel et avéré aurait dû aboutir à l’annulation pure et simple de la manifestation, ce qui ne sera pas le cas, laissant ainsi courir un danger réel.
                        La foudre frappera donc comme à l’habitude là et au moment où on ne l’attendra pas.

                        Dans le cas précis que vous évoquez, je crois effectivement que l’attentat commis (et raté ) visait précisément le chef de l’Etat et que celui-ci, tout comme les services de sécurité, ont parfaitement compris ce que chacun sait parfaitement, savoir que personne n’est à l’abri et que, normalement, si l’on veut éliminer quelqu’un on finit toujours par y arriver. Je dis « normalement » , car l’on ne peut pour autant écarter l’imprévu, le grain de sable, le fait par exemple que le filtrage du stade ait été tel que l’un des terroristes ne soit pas entré sur les lieux, le fait encore qu’au dernier moment l’un des candidats au suicide ait renoncé à se faire exploser.Il est donc tout à fait possible (et les faits rejoindraient alors les « avertissements sans frais » qu’ont représenté les attentats parisiens commis par l’Iran en 1985-1986 cf. ici http://conflits.revues.org/129) que M. F. Hollande ait été amené à plus de « prudence », dirons-nous, et que l’hypothèse que vous formulez soit plausible.

                        Pour le reste, je crois malheureusement que nous avons affaire actuellement en France à des gens (Pouvoir, opinion publique) qui n’ont toujours pas compris la signification réelle du mot « guerre » ou « état d’urgence », et qui ne savent pas ce que c’est que de mener véritablement un combat.Je parierais volontiers que ni M. Hollande ni M. Valls ne connaissent ou n’ont lu (au hasard) les analyses de Jean-Claude Monod, auteur d’un ouvrage particulièrement intéressant intitulé « Penser l’ennemi, affronter l’exception »(La Découverte).

                        Un avion de ligne a disparu cette nuit au-dessus de la Méditerranée.Nul doute que les multiples yeux et oreilles dont disposent les puissances qui surveillent la zone sauront vite déterminer les circonstances comme les modalités entourant cette catastrophe. L’actualité continue.L’avenir est ouvert, à moins que l’on se donne les moyens de réagir.Pour ma part, je n’ai en la matière aucun état d’âme : il faut vider l’eau du bocal et frapper avant que d’être frappé.Cela suppose préalablement de remplacer au plus vite une équipe politique inadéquate. Nous avons en France une chaîne de commandement remarquable qui n’attend plus que deux choses pour agir : des ordres et une volonté sans faille.

                        Cordialement, Renaud Bouchard

                        Si vous en avez le temps, lisez ceci : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/etat-d-urgence-le-double-ennemi-174187


                      • BA 19 mai 2016 08:25

                        Le 19 mai 1974 est une grande rupture dans l’histoire de France.


                        Le peuple français choisit de faire une nouvelle expérience : la construction européenne.


                        Le 19 mai 1974, le peuple français choisit un chef de l’Etat qui n’a plus comme priorité l’intérêt national.


                        Pour la première fois de son histoire, le peuple français choisit un chef de l’Etat qui a comme priorité numéro un la construction européenne.


                        L’élection de Valéry Giscard d’Estaing est une rupture historique : à partir du 19 mai 1974, tous les chefs de l’Etat auront comme priorité numéro un la construction européenne.


                        De même, tous les premiers ministres auront comme priorité numéro un la construction européenne.


                        Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, François Fillon, Nicolas Sarkozy, François Hollande : tous ces européistes sont les responsables de la décadence de la France.


                        Ils ont été au pouvoir, on les a vus à l’oeuvre.


                        Bilan de ces 42 ans de construction européenne ininterrompue : un échec total.


                        La construction européenne aboutit à un échec économique, un échec financier, un échec environnemental, un échec concernant le « vivre-ensemble », un échec social, un échec démocratique, un échec moral, un échec politique.


                        Dans les autres pays membres de l’Union Européenne, c’est pareil. Partout en Europe, les partis extrémistes explosent leurs résultats électoraux.


                        http://mobile.lemonde.fr/idees/article/2016/05/04/l-autriche-dans-la-nasse-populiste_4913685_3232.html


                        Conclusion :


                        En France, qui est le responsable de ce désastre ?


                        Depuis le 19 mai 1974, le peuple français est le premier responsable de la décadence de la France, car il vote toujours pour des européistes.


                        Aujourd’hui, nous avons la décadence de la France, car nous sommes devenus un peuple décadent.


                        • sparker808 (---.---.48.194) 19 mai 2016 13:22

                          @BA
                          On ne sait pas de votre post qui est responsable ? La construction européenne basée sur des idéologies ou des politiciens qui ont crus bien faire et on dérivés, intérêts financiers aidant, dans une dictature « européiste » ou bien le peuple qui vote pour eux. Enfin on en deduit qu’il vaut mieux abandonner tout ça et revenir à notre bon pays entouré de ces belles frontières qui notre histoire permis de gagner à la sueur et aux sangs de ses concitoyens. Soyez plus direct, on à l’impression que vous n’osez pas conclure...


                        • Jason Jason 19 mai 2016 12:10


                          Bonjour M. Bouchard,

                          « La vertu exemplaire de l’émeute n’a pas été démontrée à ce jour, ni surtout sa capacité à construire une alternative à ce qu’elle combat. »

                          Je m’adresse à l’auteur de la phrase en question :

                          Vous vous mettez dans la position confortable et conservatrice de celui qui dit : « Si vous n’êtes pas content, trouvez autre chose, ou allez voir ailleurs ». Mais, ne vous fâchez pas, c’est ainsi que (presque) tous les gens raisonnent et font la sourde oreille.

                          Il faut noter très attentivement ce que les gens refusent. Car il est tout aussi important de savoir ce qu’on ne veut pas. Et il est facile d’accuser les uns ou les autres de ne pas être constructifs, surtout s’il n’en ont pas les moyens, soit par manque d’éducation, de réflexion ou d’expérience, etc.

                          Vous voyez-vous en train de critiquer une voiture, et le marchand vous répondant « allez en construire une vous-même » ?

                          Tout ça n’est qu’une question de pouvoir, le conservateur se calant au « doux et mol oreiller » de ce qui est et renvoyant avec dédain, celui/celle qui ne peut exprimer son désarroi que par la contestation parfois très radicale ou brutale.

                          Pour le traitement de la violence, on a le choix, soit sociologique, soit autoritaire. Doser savamment les deux, là est le problème. Et c’est ce qui se passe d’ailleurs.

                          Et si on parlait des sources de cette révolte ? Les bornes sont dépassée, mais pourquoi ?


                          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 19 mai 2016 20:53


                            @Jason
                            Bonsoir Monsieur ;

                            « Et si on parlait des sources de cette révolte ? Les bornes sont dépassée, mais pourquoi ? »

                            Très bonne question !

                            « Les bornes sont dépassée, mais pourquoi ? »Pourquoi ?

                            La réponse est ici, déjà ancienne, certes, qui repose sur un mal bien identifié depuis bientôt plus de 40 ans (1970, exactement), avec notamment la parution de l’ouvrage de Michel Crozier intitulé « La société bloquée ».
                            http://www.persee.fr/doc/rfsoc_0035-2969_1972_num_13_2_2071

                            L’analyse de M. Crozier est bien évidemment très datée, mais la qualification retenue, qui reprend un terme imaginé par Stanley Hoffmann (à propos d’une étude intitulée A la recherche de la France ), est quant à elle toujours d’actualité.

                            La réponse est encore ici :

                            Le monde a considérablement changé. La question n’est pas tant que beaucoup de Français ne s’y retrouvent pas (une très grande majorité s’y est adaptée, faisant preuve de réelles qualités de plasticité, d’innovation, d’adaptation, de prospectives), mais plutôt qu’ils sentent bien que le cadre politique, économique et social dans lequel ils vivent est obsolète, qu’il craque de tous côtés et que les politiques (programmes comme dirigeants), ne sont pas à la hauteur des défis à relever.

                            Le constat est très simple : on ne change pas un monde, on ne résout pas des problèmes avec les idées et les gens qui les ont créées et les ont pérennisés.
                            On en change.
                            Cordialement,
                            RB


                          • Jason Jason 20 mai 2016 11:26

                            @Renaud Bouchard

                            Bonjour M. Bouchard,

                            Merci pour les précisions que vous apportez à mon commentaire.

                            « Le monde a considérablement changé. » dites-vous. Et je suis bien d’accord avec vous. Seulement, le clivage, la distance entre la société civile et le monde politique n’ont fait que s’accroître, s’agissant en fait de deux mondes différents. En attendant, le monde des affaires et des entreprises ne voient que leurs intérèts, et cela mène au chômage, variable d’ajustement et aubaine politique. On crie, on vocifère, et rien de satisfaisant ne se passe.

                            Le temps, le cycle politique, la lourdeur des institutions, les habitudes et les inerties font que les décideurs ne sont plus en phase avec les gens (ceux que par défaut et flatterie on appelle les citoyens-godillots).

                            Changer tout cela, même peu à peu, il n’en est pas question pour nos carriéristes de gouvernants. Le despotisme républicain est solidement ancré dans les mentalités des décideurs.



                            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 22 mai 2016 11:57

                              Aux lecteurs, ceci, relatif à l’incendie d’un véhicule de la Police.

                              Question : bientôt remis en liberté, avec les excuses du tribunal ?

                              "Quatre hommes ont été mis en examen aujourd’hui par un juge d’instruction, notamment pour tentative de meurtre, après l’attaque puis l’incendie mercredi d’un véhicule de police dans lequel se trouvaient deux agents, a-t-on appris du parquet de Paris.

                              Issus de la mouvance antifasciste, ces hommes âgés de 18 à 32 ans ont également été mis en examen pour « violences en bande organisée » avec arme sur personne dépositaire de l’autorité publique, destruction de biens « en bande organisée par moyen dangereux » et "participation à un attroupement" armé avec dissimulation du visage.

                              Ils sont incarcérés dans l’attente d’un débat différé sur leur détention provisoire, demandé par leur défense et qui interviendra devant le juge des libertés et de la détention dans un délai de quatre jours. Le parquet avait requis le placement en détention provisoire" des quatre hommes, trois étudiants de 18, 20 et 21 ans, et un autre de 32 ans, sans emploi.

                              "Les investigations se poursuivent pour déterminer le rôle exact de chacun dans les faits, et interpeller d’éventuels autres suspects", a précisé le parquet. Une source proche du dossier a affirmé que l’un des mis en examen est « probablement l’auteur d’un tir de projectile » qui a brisé la vitre arrière de la voiture. Les policiers ont notamment retrouvé chez eux un poing américain, une matraque, des bouteilles de gaz et des tracts antifascistes.

                              Parmi les quatre hommes, qui ont "globalement fait valoir leur droit au silence" en garde à vue, selon le parquet, trois avaient fait l’objet d’interdictions de manifester pour la journée de mobilisation de mardi contre la loi travail, dans le cadre de l’état d’urgence. L’un d’eux, celui âgé de 21 ans, avait obtenu mardi devant le tribunal administratif de Paris une suspension de cette interdiction. Les suspects de 21 et 32 ans ont déjà été condamnés dans le passé pour des violences aggravées."

                              Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/05/21

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès