• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Si l’on rejouait la présidentielle de 2017...

Si l’on rejouait la présidentielle de 2017...

Tel est l’exercice auquel s’est livré l’IFOP pour le compte du JDD (Journal du Dimanche) sur le modèle de ce qui avait déjà été réalisé par cet institut lors des deux précédents mandats, en 2007 et en 2012. Et le moins que l’on puisse dire est que les résultats de cette enquête sont surprenants...

Alors qu’Emmanuel Macron enregistre ce week-end une nouvelle baisse de popularité qui le maintient sous la barre des 50 % (42 % pour l’institut IFOP), l’enquête conduite pour le JDD par ce même IFOP (lien) sur les bases de l’offre électorale du 1er tour de la présidentielle nous indique clairement que l’actuel chef de l’État serait paradoxalement mieux élu aujourd’hui qu’il ne l’a été au printemps 2017.

Avec un score de 28 %, Emmanuel Macron, en hausse de 4 points, creuserait en effet nettement l’écart avec Marine Le Pen, stable à 21,5 % contre 21,3 %. Et cela au détriment d’un François Fillon qui, avec 15 % (en forte chute de 5 points) serait dépassé par Jean-Luc Mélenchon, malgré un tassement du leader de la France Insoumise, crédité de 18 % contre 19,6 en avril 2017. 

Ces données – qui gagneraient toutefois à être confirmées par d’autres enquêtes du même type – n’en sont pas moins significatives de l’état de l’opinion 6 mois après le scrutin présidentiel. Manifestement, la politique conduite par Emmanuel Macron n’est rejetée que de manière marginale par les Français, à l’évidence anesthésiés par le discours de type « TINA » (There Is No Alternative) tenus par nos gouvernants et leurs communicants. En réalité, le chef de l’État perd dans l’électorat de gauche ce qu’il gagne dans les rangs de la droite, orpheline d’un leadership que Fillon ne serait pas à même d’assumer en ce mois d’octobre, et de plus en plus séduite par le positionnement résolument libéral du président.

Rien de très surprenant dans le constat que nous soumet l’IFOP : il est manifeste que la contestation sociale face aux mesures législatives pilotées par l’exécutif n’a jusque-là pas pris, en grande partie parce que les mesures envisagées figuraient de facto dans le programme du candidat En Marche ! En cause également le fait que l’opposition, éclatée entre la FI, un FN quasiment inaudible, un parti LR très divisé et des socialistes inexistants, ne semble pas en mesure de contrer la volonté de contre-réformes de l’exécutif. Et cela d’autant moins que les revendications sont divergentes. Seule, la France Insoumise fait preuve de combativité, mais apparemment sans parvenir à convaincre au-delà des rangs de ses électeurs fidèles.

Pour mémoire, rappelons que cet exercice de l’IFOP avait, en 2012, été favorable à Nicolas Sarkozy qui, 6 mois après sa défaite, était donné 1,5 points devant François Hollande alors qu’il avait été devancé du même écart au mois d’avril.

Emmanuel Macron doit-il se réjouir de ce sondage et en tirer la conclusion que sa politique est approuvée ? Certainement pas, et les enquêtes de popularité montrent qu’il existe une vraie défiance à l’égard de ses choix socioéconomiques. Mais il est incontestable qu’en l’absence d’une opposition véritablement structurée et élargie au-delà des seuls Insoumis, le chef de l’État bénéficie, sans doute encore pour quelques mois, d’une « fenêtre de tir » pour conduire les contre-réformes qu’il a été mandaté pour mener à bien par les puissances de l’industrie et de la finance, avec le concours des médias mainstream.

Ce sondage est-il à considérer comme une pierre apportée en soutien de cet édifice ? C’est possible, mais sans doute à la marge car les manifestations étiques contre les textes macroniens sont là pour le montrer : les classes populaires et moyennes ne sont pas au rendez-vous de la lutte. Or, demain il sera trop tard !!!


Moyenne des avis sur cet article :  1.84/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

125 réactions à cet article    


  • sukhr sukhr 23 octobre 2017 13:40

    @Fergus
    France Insoumis + Hamon (25,94%) > Macron (14%)


    La gauche est la première force politique du pays. C’est à cause du tartuffe Hamon et du vote utile (Macron) au 1er tour si aujourd’hui la droite est au pouvoir.
     smiley

  • sukhr sukhr 23 octobre 2017 13:40

    oops : 24% pour macron (faute de frappe)


  • nono le simplet nono le simplet 23 octobre 2017 14:03

    @sukhr
    La gauche est la première force politique du pays.

    si c’était le cas je serais ravi mais c’est totalement faux ...
    et malgré la réticence de nombreux électeurs de droite à voter MLP, je ne suis pas sûr que JLM serait passé en cas de deuxième tour ...

  • sukhr sukhr 23 octobre 2017 14:08

    @nono le simplet
    on rappelle que le programme économique de Philippot était de gauche. 


    Si vous faites : Extrême Gauche + FI + PS + 45% utile de Macron + 40% de pro-Philippot du FN... vous vous rendez compte que la France est très à gauche. 

  • Fergus Fergus 23 octobre 2017 14:28

    @ sukhr

    Vous additionnez des choux et des navets, autrement dit des électorats qui n’avaient pas du tout vocation à s’amalgamer dans un vote unique.

    Par exemple, les électeurs FN séduits par les idées de gauche pompées à la FI sont aussi des électeurs très largement motivés par la coloration anti-immigration et chargée de xénophobie du discours de ce parti !


  • sukhr sukhr 23 octobre 2017 14:30

    @Fergus
    De nombreux électeurs du Front Nation sont issus des rangs du PCF. 

    On peut-être anti-immigration sans être xénophobe (c’est précisément la position de la FI, et celle que va désormais défendre Philippot)

    La gauche, en tant que force politique, est majoritaire dans le pays. 
    Même la Droite a eu besoin d’un candidat issus des rangs du PS pour l’emporter. 

  • Fergus Fergus 23 octobre 2017 15:45

    @ sukhr

    « France Insoumis + Hamon (25,94%) »

    Faux calcul ! La politique n’est pas de l’arithmétique : sur les 6,38 % de Hamon, plus de la moitié auraient préféré voter Macron que Mélenchon. 


  • sukhr sukhr 23 octobre 2017 15:53

    @Fergus
    Vous affirmez « La France est de droite » : et ce faisant vous aglomérez choux carrotes navets lapins sapin et autoradios.


    Je vous réponds : la gauche en tant que force politique est majoritaire dans le pays. 

    Et je le répette : Mélenchon aurait pu gagner au second tour (car le second tour consiste à demander aux navets de voter pour les carottes). Mais à cause des hamonistes et du vote utile pour Macron, nous nous coltinons la droite libérale la plus violente de l’histoire du pays.


  • jmdest62 jmdest62 23 octobre 2017 16:04

    @Fergus
    « Qui plus est, on est là hors période électorale. il n’y a donc pas d’intérêt à manipuler les Français. »
    Il n’y aurait pas d’intérêt à démoraliser pour démobiliser...Vous plaisantez j’espère !
    @+


  • nono le simplet nono le simplet 23 octobre 2017 16:06

    @sukhr
    Si vous faites : Extrême Gauche + FI + PS + 45% utile de Macron + 40% de pro-Philippot du FN... 

    désolé, je n’avais pas compris ... la France est très à gauche ... de l’aile droite du FN ... c’est vrai, en effet ...

  • Fergus Fergus 23 octobre 2017 16:17

    @ jmdest62

    Vous ne répondez rien au fait que cet exercice a déjà été fait en 2007 et 2012 au même moment. Sans doute pour manipuler là aussi. Par exemple au profit de Hollande en octobre 2012 ! smiley


  • Mmarvinbear Mmarvinbear 23 octobre 2017 21:41

    @sukhr

    Sauf que Mélenchon l’a dit lui-même. Son programme et celui de Hamon n’étaient pas compatibles sur des points importants. Une alliance entre les deux était dès lors impossible.

  • Cadoudal Cadoudal 24 octobre 2017 01:03

    @sukhr
    « On peut-être anti-immigration sans être xénophobe »

    On ne peut pas être xénophile et patriote...

    On ne peut pas être Français et musulman...


  • jmdest62 jmdest62 24 octobre 2017 07:41

    @Fergus
    Pour 2007 et 2012 .......ma réponse est simple : autre contexte , autres personnages => rien (ou pas grand chose à voir !
    °
    En octobre 2012 je pense que beaucoup avaient déjà senti la cata qui se profilait.....notre grassouillet président ayant déjà capitulé devant son « ennemie la finance » et les sondages( de l’IFOP surtout !) ne pouvaient que tenter de discréditer un président que l’on croyait encore « de gauche » .
    Il faut dire que son charisme de limace les a bien aidé dans leur entreprise.
    °
    En 2017 , comme l’indique @Alren , les français n’ont pas encore compris ce qui va leur tomber dessus , pas encore compris que les petites hausses de salaires que certains verront sur leur fiche de paie vont être absorbées par la baisse de l’APL , la hausse du gaz , de l’électricité , des carburants , des contrôles techniques , des timbres ....
    °
    Peut-être que les licenciements qui ne manqueront pas de se produire aussitôt les décrets d’application de la nouvelle législation du travail promulgués ou que les 4 Milliards de ponction que Mme Buzin compte faire sur la sécu ou ce que Mme Muriel « la boursicoteuse » Pénicaud « nous prépare sur l’ARE va les réveiller ...
    enfin ! j’espère
    °
    Pour l’instant , on sature leur »temps de cerveau disponible" avec le problème , tout à fait nouveau  smiley,du harcèlement et la question primordiale de savoir qui de M. Hulot ou de M. Travers aura gain de cause sur le Glyphosate

    @+


  • Fergus Fergus 24 octobre 2017 09:16

    Bonjour, jmdest62

    Je comprends parfaitement ce que vous dites, et que je partage très largement, sur la présidence Macron.

    Mais contrairement à vous, je ne vois absolument pas se lever autour de moi - excepté chez quelques militants de la FI - un rejet de la politique conduite par l’exécutif : les gens n’apprécient pas les changements en cours, c’est vrai, mais ils sont persuadés que ces réformes sont nécessaires et que tout vaut mieux que rester dans l’immobilisme qui a prévalu lors des mandats précédents.

    Voilà la tonalité qui prévaut chez moi, et force est de reconnaître que le sondage de l’IFOP - beaucoup plus sérieux que vous ne l’affirmez - ne fait que confirmer cette impression. Un rappel qui peut être salutaire car il donne aux états-majors de l’opposition - je pense notamment à la FI - les clés d’une riposte pour les mois à venir, et notamment pour les futures réformes de l’assurance chômage et des retraites.

    A mon avis, le temps n’est plus, pour les Insoumis, aux escarmouches picrocholines sur les cravates ou le drapeau « marial » (accusation ridicule au demeurant), mais à l’amplification de la dénonciation du caractère très droitier et très libéral des choix de Macron. Ce sondage est à cet égard su pain béni car il montre bien que ce sont les électeurs LR qui maintiennent Macron hors de l’eau, et même lui donnent encore plus d’allant dans sa politique de contreréformes.


  • sukhr sukhr 24 octobre 2017 14:32

    @Cadoudal
    C’est la Droite et la Bourgeoisie qui a organisé l’immigration de masse pour priver les pays socialistes arabes de leur meilleurs bras, et provoquer la discorde dans les cités communistes en France.



  • jmdest62 jmdest62 24 octobre 2017 14:58

    @Fergus
    « Ce sondage est à cet égard du pain béni »
    Bah non ! c’est un sondage déjà oublié
    Un truc pour suivre les « tendances » de l’actualité et les sujets dont « on » souhaite que les français se préoccupent ........
    votre sondage y est apparu deux jours pas plus.
    Les Frasques supposées de Jean Lassalle sont sur cette page depuis une semaine (au 24/10) .
    CQFD
    @+


  • Franck Einstein Franck Einstein 23 octobre 2017 09:21

    93 : 2eme tour 80% Macron
     
    On comprend pourquoi Macron joue au foot....
    On comprend pourquoi Soros sponsorise l’immigration...
     
    débat Z Sapir, identité / nationalité Sputnik : Z a raison
     
    A partir d’un certain seuil, la quantité se change en qualité, ainsi fait le musulman, qui passe de discret à islamiste


    • Fergus Fergus 23 octobre 2017 09:35

      Bonjour, Franck Einstein

       ????


    • quand 23 octobre 2017 12:03

      @Franck Einstein
      de votre côté, vous demeurez imperturbablement un crétin............de la constance...

      vous auriez pu réfléchir et revenir sur vos conneries islamophobes
      mais bon, vous ne choisissez pas.....


    • mmbbb 23 octobre 2017 20:25

      @quand heureusement il y a vous ? 


    • Cadoudal Cadoudal 24 octobre 2017 01:11

      @quand
      « un crétin............de la constance. »

      Un Chrétien de Constantinople ?

      La GPA pour les couples de transexuels Musulmans est -elle halal ou écologique ?

      La poilophobie est-elle une stigmatisation de beurette ?

      Une cadre maghrébine du parti de gauche accuse Mélenchon de l’avoir ostracisée car trop poilue

      http://www.fdesouche.com/896987-cadre-maghrebine-parti-de-gauche-accuse-melenchon-de-lavoir-ostracisee-poilue


    • Yvance77 Yvance77 23 octobre 2017 09:30

      Salut,

      Pourquoi suis-je le seul à ne jamais être sondé ? Sans doute car cela fait mal par là où cela passe !

      Maintenant, avec de si etc....

      Et tant que nous y sommes avec les « si » que ce passerait-il si l’on faisait vraiment une expérience démocratique à savoir :

      1) On fusionne les deux élections « présidentielles » et « législatives » ... avec obligation de présenter le programme qui sera appliqué

      2) possibilité réelle de révocation des élus

      3) casier judiciaire vierge

      4) responsable des objectifs

      5) suppression du sénat


      • Fergus Fergus 23 octobre 2017 09:45

        Bonjour, Yvance77

        « Pourquoi suis-je le seul à ne jamais être sondé ? »

        Personnellement, je l’ai été une seule fois dans ma vie, il y a bien longtemps, à une époque où je votais pour la LCR.

        J’ajoute à cela qu’il n’y a pas lieu de s’étonner de n’avoir pas été sondé : l’échantillon est en général de quelques milliers de personnes sur une population d’électeurs de 40 millions de personnes. Pas évident d’être dans le panel. smiley

        Pour le reste, globalement d’accord avec vos propositions. A cet égard, je dénonce le système français qui est absurde car il donne tous les pouvoirs au président et transforme l’Assemblée nationale en chambre d’enregistrement. Le seul système qui vaille est celui qui fonctionne dans presque tous les états occidentaux : des législatives puis la désignation d’un Premier ministre chef de l’exécutif issu du parti vainqueur (ou de la coalition gagnante) du scrutin).


      • Aristide Aristide 23 octobre 2017 11:32

        @Fergus


        Notre constitution n’est pas très différente dans son fonctionnement, les différences ne sont qu’apparentes. Dans notre pays, le Président remplit toutes les fonctions qui sont attribués aux Premiers Ministres des autres pays. Notre premier ministre devient simplement un garde-chiourme évitant les écarts, il est aussi une sorte de fusible en cas de crise. Il existe en Angleterre un vice-Premier Ministre et un Vice Chancellerie en Allemagne, ils remplissent exactement le même rôle.

        La différence qui concerne le mode de désignation par le suffrage universel chez nous et la « désignation » dans les autres démocraties n’est vraiment qu’apparente. Dans ces pays, les leaders sont désignés avant les élections, et même si on vote pour un député, un représentant, ... en fait l’électeur sait qui gouvernera, le chef désigné.

        S’il existait une différence, elle a été complètement annulé par le raccourcissement du mandat présidentiel aligné sur celui d’un député et l’inversion des élections inversant présidentielle et législative. Depuis, il y a un accord complet entre président et chambre des députés.

        Dans les faits le fonctionnement de nos démocraties n’est pas très différente, même si sur le mode d’élection il existe quelques différences, la proportionnelle ou pas, chambre d’enregistrement ou pouvoir d’amendement, ... il y a une sure et certaine convergence dans le mode de gouvernement. 

      • Fergus Fergus 23 octobre 2017 11:48

        @ Aristide

        « La différence qui concerne le mode de désignation par le suffrage universel chez nous et la « désignation » dans les autres démocraties n’est vraiment qu’apparente. »

        Non, cette différence est énorme !

        Certes, le leader est connu d’avance dans les autres démocraties parlementaires, mais ce pas le point important. Ce qui pose problème chez nous, c’est que le vrai chef de l’exécutif - en l’occurrence le président - n’a pas de compte à rendre aux élus du peuple. Dans les autres démocraties, il est toutes les semaines en devoir de rendre compte personnellement de la politique menée dans le cadre du Parlement.

        Autre point important : dans les états parlementaires, le chef de l’exécutif peut-être à tout moment révoqué par ses propres députés et remplacé ipso facto par une autre personnalité sans avoir à repasser par la case élections, Rien de tel évidemment en France où la seule possibilité donnée aux élus est la motion de censure qui permet de renverser le gouvernement, mais en aucun cas de virer le chef de l’exécutif !


      • Aristide Aristide 23 octobre 2017 12:06

        @Fergus


        Différence énorme !!!

        Il n’y a aucun exemple dans ces pays, où le premier ministre ou chancelier soit déposé par sa majorité sur la base d’un désaccord politique venant exclusivement des députés. Les seuls cas étaient liés à la dislocation d’un accord de gouvernement suite à des manœuvres précédant les élections. Plus fréquemment c’est l’échec d’une consultation référendaire ou le résultat très défavorable d’un vote qui a pu entraîner ces démissions. Chez nous, c’est le premier ministre qui dans de telles conditions est remplacé.

        Quand à la révocation par ses propres députés, vous devriez vous féliciter qu’en France le recours à l’élection par la démission soit le seul recours en place de manœuvres entre élus. Le changement d’un leader soutenu par une même chambre pour soutenir une même politique n’est pas plus porteuse de démocratie que l’irrévocabilité du président.

        Si vous avez noté une grande différence de fonctionnement entre nos gouvernement français et allemands, je serais curieux de les connaitre.








      • Fergus Fergus 23 octobre 2017 13:08

        @ Aristide

        « Il n’y a aucun exemple dans ces pays, où le premier ministre ou chancelier soit déposé par sa majorité sur la base d’un désaccord politique venant exclusivement des députés. »

        Vous plaisantez !

        Si cela n’arrive jamais en Allemagne, c’est déjà arrivé à différentes reprises dans d’autres pays, et notamment en Italie et au Royaume-Uni. C’est d’ailleurs la menace qui pèse actuellement sur Theresa May à qui les conservateurs pourraient préférer Boris Johnstone.

        « Si vous avez noté une grande différence de fonctionnement entre nos gouvernement français et allemands, je serais curieux de les connaitre. »

        Le seul fait que le chef de l’exécutif soit tenu d’affronter toutes les semaines les parlementaires est une différence majeure qui semble vous échapper. Merkel ne pas se défiler : elle est tenue de répondre aux interpellations, celles-ci sont en général peu complaisantes. En France, rien de tel : le chef de l’exécutif reste planqué à l’Elysée, et les questions au gouvernement ne sont de ce fait qu’un aimable passe-temps !


      • troletbuse troletbuse 23 octobre 2017 14:40

        @Yvance77
        Personnellement, je l’ai été une seule fois dans ma vie

        Oui Fergus et son acolyte Grounichou se sont faits sonder par LREM qui leur a mis bien profond. Mais ils aiment.
        Encore un article qui ne parle que de venst puants émis par l’IFOP


      • sukhr sukhr 23 octobre 2017 14:43

        @troletbuse
        les gauchistes qui ont voté Macron/Hamon au 1er tour ont permi à la droite libéral la plus violente de l’Histoire de la 5ème République d’arriver au pouvoir.


        Ils cherchent à se rassurer comme ils peuvent : « cipanou ci li français »

        Il fallait voter Mélenchon : mais ils ont tellement déversé de haine sur le grand Homme qu’ils sont incapables de reconnaitre qu’ils se sont trompés, et ils préfèrent plutôt enterrer la gauche plutôt que d’assumer le poid de leur erreur historique. 

      • Lugsama Lugsama 23 octobre 2017 15:54

        @sukhr

        Macron la droite libéral ? Mieux vaut entendre ça qu’être sourd.

      • Fergus Fergus 23 octobre 2017 15:57

        Bonjour, troletbuse

        « se sont faits sonder par LREM qui leur a mis bien profond. »

        Pas plus que vous qui avez, tout autant que les autres, mal au fondement ! smiley


      • Eric F Eric F 23 octobre 2017 19:58

        @Fergus
        A la réflexion, je suis finalement assez d’accord avec Aristide, il n’y a pas vraiment de différence majeure de gouvernance entre la France et les pays voisins malgré de grosses différences de mode de désignation. Le président doit passer par la loi donc par le parlement pour appliquer son programme, le régime est davantage « législatif » qu’on le croit souvent. Preuve : en période de cohabitation, c’est le premier ministre qui primait, cela ne se produit plus du fait de la concordance des durées de mandat, le président est alors un super premier ministre, et le premier ministre un collaborateur, comme disait Sarko. Ainsi, le président français ne peut pas de son propre chef édicter des décrets de la même portée que les « executive orders » du président étasunien (dont celui sur l’immigration a été cassé par la justice, non le législatif).
        Certes, quand la majorité est composée de godillots (« en marche » au pas cadencé), le président a un grand pouvoir personnel, mais dans certains pays le premier ministre a parfois un parlement aux bottes, souvenons nous de Thatcher dont le pouvoir fut aussi grand que celui de Macron.


      • Eric F Eric F 23 octobre 2017 20:02

        @Eric F
        ...c’est pourquoi la fixette mélenchonninne sur la « sixième république » me semble un errements, ce n’est pas en ça que réside la principale préoccupation des Français, et l’exemple de l’assemblée constituante vénézuélinne n’a sans doute pas une grande attractivité pour l’opinion.


      • Fergus Fergus 23 octobre 2017 20:24

        Bonsoir, Eric F

        Promouvoir une VIe République me semble une nécessité. La Constitution de la Ve République est d’ailleurs violée en permanence sur l’un de ses articles majeurs :

        « Le Premier ministre détermine et conduit la politique de la France ».

        Rien de tel dans les faits : c’est le Président qui impose sa volonté et le Premier ministre qui « exécute » comme disait Chirac. Ce n’est d’ailleurs pas le seul article qui pose problème. D’où la nécessité de mettre les actes en conformité avec la Constitution.


      • Eric F Eric F 23 octobre 2017 21:18

        @Fergus
        ben oui, « mettre les actes en conformité avec la constitution » réformer éventuellement celle-ci pour clarifier ou moduler, mais pas mettre en chantier une toute nouvelle et changer une nouvelle fois de numéro, ce qui ne se fait nulle part ailleurs hormis les états bananiers.


      • Le421 Le421 24 octobre 2017 09:08

        @Yvance77
        Référendum révocatoire, vote obligatoire avec reconnaissance du vote blanc, etc...
        Véritable démocratie.
        La France est malade du souvenir de sa royauté, le succès de Stéphane Bern en est le témoin.
        Pas de « rouges » au pouvoir.
        Le syndrome du larbin, maladie française.

        https://www.youtube.com/watch?v=Kx_Sl-Zp4A8

        Certains ont même prétendu que c’était un « fake ».
        Bien réel alors !!  smiley


      • Cadoudal Cadoudal 24 octobre 2017 14:43

        @Le421
        Si les blagues de FDS font rire les suppôts de Benito et les propagandistes de Radio France, ils devraient au moins avoir la politesse de souligner qui est l’auteur de cette bonne blague..

        Afin de dissiper tout malentendu et de rappeler ce qu’est le « Véritable Kouign Amann » pour les amateurs de gastronomie bretonne, nous avons donc ajouté une note explicative. A priori, ce n’était pas suffisant…

        http://www.fdesouche.com/122315-les-suites-diplomatiques-de-laffaire-%c2%ab-kuing-yamang-%c2%bb


      • sukhr sukhr 24 octobre 2017 14:44

        @Cadoudal
        après le couscousgate, le kouignAmanngate... le FN a pas fini de nous faire rire smiley 


      • Aristide Aristide 23 octobre 2017 11:11

        Si on peut trouver un interet à cet article c’est la mise en évidence de ce qu’est une opinion publique et de l’interprétation oiseuse qu’en on fait quelques constitutionnalistes de troquet.


        Voilà donc que dans les propositions de réformes de notre constitution la révocabilité des élus passe pour une panacée. Un remède immanquable à l’ignorance des « volontés du peuple » par des gouvernants hors-sols.

        Comment ne pas s’interroger sur cette instabilité chronique qui en résulterait, rendant immanquablement toute politique globale impossible à mener. Il ne s’agit pas de soutenir telle ou telle autre politique, mais tout simplement de laisser le temps aux élus de la mettre en oeuvre.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès