• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Si on changeait les maîtres du monde...

Si on changeait les maîtres du monde...

Ce qui sera peut-être vu dans peu de temps comme l’un des documents les plus importants – et perturbateurs - de ce début du XXIe siècle est sorti, le 26 juillet dernier, du Eidgenössische Technische Hochschule (Institut fédéral Suisse de technologie) de Zurich. 

Ce sont trois (3) chercheurs de la Chaire de Conception de Système (Chair of Systems Design) dudit ETH - Stefania Vitali, James B. Glattfelder, et Stefano Battiston - qui ont signé ce texte explosif. qu'il faut lire absolument !

Un texte qui n’est pas un brûlot d’anarchiste ou un pamphlet de révolutionnaire débutant, mais un document sérieux, produit d’esprits curieux et matheux, comme on en trouve dans ce pays de Suisse où l’on s’attend d'une banque qu’elle fonctionne comme une horloge. Ce texte n’est pas explosif dans sa forme, mais dans son contenu. Il l'est, parce qu'on y répond à la question que tant de gens se posent aujourd’hui : Qui mène le monde ?

Les chercheurs de l’ETH y répondent simplement, en quelques phrases et quelques lignes d’équations relativement faciles, à partir d’une information publique et aisément accessible. Quels sont les faits qu’on nous expose ?

147 société transnationales, qui s’appartiennent les unes aux autres, dans le cadre d’un réseau dense de prises de participation mutuelles dans leur capital-action les unes des autres, constituent de fait une SUPER ENTITÉ ÉCONOMIQUE qui possède de loin la plus grande part de la richesse de la planete. Voyez le document lui-même pour les pourcentages exacts. Vous serez abasourdis.

Les preuves sont là et elles sont irréfutables. En réaction à ce document, on ne peut arguer que deux choses : 1) que posséder la richesse ne donne pas nécessairement le contrôle, et 2) que des gens qui contrôlent ensemble peuvent faire abstraction de ce pouvoir et NE PAS en tirer profit pour s’octroyer des avantages. Je ne perdrai pas une minute de ma vie à discuter ces hypothèses.

Paul Jorion non plus qui, prenant connaissance de la demonstration magistrale du groupe de Zurich, passe directement sans arguties à la conclusion, mettant sur son blogue, le 7 septembre un article intitulé  Les maîtres du monde Lisez les notes de Jorion et les commentaires sur l’article sont aussi d’un grand intérêt…

La première réaction, quand on voit cette concentration inouïe de pouvoir, est la stupéfaction. Mais, la boite de Pandore ouverte, si on cherche un peu, on n’est pas au bout de nos surprises…. Pendant qu’à Zurich on a fait cette étude aureolée du prestige académique, d’autres chercheurs ont ajusté les lentilles pour mettre au foyer de façon plus artisanale, mais néanmoins vraisemblable, ce qui paraît comme le saint des saints du pouvoir.

Ainsi, cet article publié sur Global Research , repris en français sur le blogue Résistance 71 au lien ci-dessous. Ici, on ne prétend pas faire la part des choses et on ne cache pas l’intention : c’est la guerre.

http://resistance71.wordpress.com/2011/06/03/oligarchie-financiere-les-huit-familles-derriere-le-cartel-banquier-prive-international-lennemi-des-peuples-a-un-nom-et-des-visages/

Si on accorde foi à ce texte, de 147 sociétés, on en serait à huit (8) familles. On n’a pas ici la rigueur mathématique de l’étude de Zurich, mais on a un faisceau de renseignements et de circonstances qui projettent une impression de vraisemblance. Le dossier n’est pas clos et ficelé, mais le fardeau d’une réponse crédible est certainement dans le camp de ceux dont on prétend qu’ils ont ce pouvoir immense, au sein du groupe de ceux dont il est avéré que le pouvoir est indiscutable.

Après la stupéfaction, la deuxième réaction à la concentration du pouvoir financier peut être le mécontentement, voire de colère. Il saute au yeux, en effet, qu’il ne s’agit pas aujourd’hui de s’interroger sur la facon de la mettre en place une gouvernance mondiale, laquelle est déjà une réalité, mais sur les moyens de rendre démocratique cette gouvernance qui est solidement entre les mains d’une elite. Comme on ne fait rien pour qu’elle le devienne, tous les boniments qu’on nous sert sur la démocratie peuvent apparaître bien choquants....

On peut comprendre cette irritation, personne n’aime être leurré. Mais avant de réagir en cherchant des coupables, creusant comme un cochon qui a senti une truffe, il faudrait peut-être mettre nos préjugés en veilleuse un instant et se demander objectivement si une gouvernance démocratique nous donnerait un monde meilleur que celui auquel nous a conduit l’oligarchie qui semble aujourd’hui diriger le monde.

Facile de voir que le monde aujourd’hui fonctionne plutôt mal que bien ; en fait, nous sommes dans la phase terminale d’une façon de gérer la société qui craque de partout et dont la crise financière est la manifestation la plus visible, mais n’est pas la seule. On a aussi l’évolution de la technologie qui impose un nouveau paradigme de production et de consommation. On a la transforrnation de nos valeurs historiques qui - pour le meilleur ou pour le pire, ce serait un autre débat - impose aussi une profonde remise en question de nos attitudes. Est-on bien certain que substituer une démocratie à l’oligarchie actuelle résoudrait nos problèmes ?

Je ne dis pas qu’il ne faille pas aller dans cette direction. Au contraire, je crois que l’interdépendance croissance entre les compétences complémentaires qu’exige un société techniquement complexe va NÉCESSAIREMENT amener une diffusion plus large du pouvoir. Une partie de nos problèmes actuels vient peut être de la résistance de l'oligarchie à cette évolution. Mais je suis sceptique quant à l’impact positif immédiat d’un transfert du pouvoir qui l’enlèverait des mains d’une élite riche - pour laquelle le rapport à la richesse est devenu un jeu - pour le remettre enntre celles d’une classe ambitieuse, dont la priorité sera inévitablement de s’enrichir…

La justice exige que ce transfert du pouvoir ait lieu, mais faut-il le faire dans l'exaltation de la vengeance ? Si on changeait de maîtres, il faudrait que l’on mette beaucoup de soin à s’assurer, d’abord, que la démocratie qui servira de véhicule à ce transfert soit bien authentique et efficace.

Il ne faudrait pas oublier, non plus, que même la plus vraie des démocraties ne changera pas la nature humaine … et qu’un pouvoir qui repose sur un mandat populaire ou sur la compétence devra être balisé encore plus étroitement que celui qui découle de la richesse, car la bête affamée est plus dangereuse que celle qui est repue.

Pierre JC Allard


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    



    • storm storm 4 octobre 2011 23:54

      salut kalki,,

      de mon point de vue :

      « laissons-les (qui ça ? ; ) tout bétonner et plantons nos fruits dans nos placards, ça se passera impec »

      well... No !


    • GLANDU 4 octobre 2011 10:11

      Les conséquences de cette construction sur les peuples feront que ceux ci s’émanciperont.
      L’U.E et l’euro prennent l’eau...il suffirait maintenant d’une pichenette pour que tout s’accélère.
      2012 sera pour les Français l’occasion de dire stop.
      l’ump et le ps, europhiles se sont engouffrés dans cette construction pour la porter au pinacle.
      Ils sont responsables et coupables. 


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 octobre 2011 16:04

        @ Glandu


         Je pense à ces séances de cinema, dans certains pays dits « en développement », quand les spectateurs essaient en vain en criant d’attirer l’attention du héros que le méchant s’apprête à poignarder traîtreusement. PS, UMP et tout le jeu politique sont à l’écran et gesticuler ne sert de rien. Prenez un gourdin et tapez sur le projecteur.... ou prenez un autre eskimo et restez tranquille.



         PJCA


        • Kalki Kalki 4 octobre 2011 10:48

          Un connaisseur


        • Kalki Kalki 4 octobre 2011 11:44

          Oh il faut aussi voir les rapport des rothchilds ... c’est drole on se demande si c’est seulement du premier degrès ou dans ce cas là, c’est que de la connerie, ou si c’est aussi du second, et là c’est du cynisme et du nazisme

          Pour résumer :
          « on coupe le jus : les gens vont se démerder et tout ira bien, ils vont s’en sortir par eux meme » ...

          Oh et obama fait sa propre bière : wouh, ca va sauver le monde

          Mais quel conception économique digne de maitre de planète ... on a pas encore trouvé mieux !

          trop fort les gens d’en bas quand meme, mieux que jesus qui marche sur l’eau


        • Kalki Kalki 4 octobre 2011 14:24

          Soit riche ou meurt , a remplacé arbacht macht frei

          http://i.imgur.com/mznOv.jpg

          ca revient au meme


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 octobre 2011 16:20

          @ Kalki


          « C’est que de la connerie, ou si c’est aussi du second, et là c’est du cynisme et du nazisme »

          L’un n’empêche pas l’autre. D’ailleurs, c’est une alliance forte entre capitalisme et assistanat qui permet le pouvoir corporatiste.




        • Kalki Kalki 4 octobre 2011 16:55

          C’est beau les entrepreneurs, cependant ce n’est pas donné à tout le monde ... et la population doit vivre ...

          il y a donc plusieurs limites matérielles / économiques

          quand bien même on financerait à temps des bonnes idées, la grosse machine de production capitaliste de production est bien là et c’est bien le capital qui tire les ficelles de l’économie, virtuelle et réelle : et le problème de répartition est un problème de finance, comme l’est le problème d’investissement ... la crise était annoncé, même crée, par les politiques d’après moi le déluge, et qui se sont pris du fric dans l’affaire

          Si le pétrole est le problème réel - en tout cas c’est à ne pas négliger : il faut agir directement sur lui , mais c’est trop beau de faire une crise pour imposer le néolibéralisme , la destruction du politique des états et l’achat de terres, une pierre deux coup

          on aura beau répéter, les anes sont sourd, cons, corrompus ou ignoble ou les quatres à la fois

          J’en connais beaucoup qui n’écoutent pas ... meme la raison qui voudraient qu’ils assurent dans un principe de précaution, leur propre subsistance ... quand la machine stoppera


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 octobre 2011 19:09

          @ Kalki


          Si vous lisez ce que je dis de l’entrepreneuriat, vous verrez que c’est vraiment pour presque tout le monde... Si on met un filet sous le trapèze qui est le revenu garanti. 

          Je vous invite a lire au moins le lien ci-dessous, qui serait au programme de Melenchon s’il était vraiment à gauche... ou de Marine si elle était vraiment populiste.


           PJCA

        • Kalki Kalki 4 octobre 2011 19:56

          vous savez que je ne suis pas d’accord sur votre notion du travail, qui meme si il y a une volonté politique pour le mettre en place, et ca ne serait pas une mauvaise chose, ca ne durera pas une décennie et cela continuera d’évoluer

          Comme je l’ai déjà dis ... les fous prennent beaucoup de risque à pousser la machine à pleine vapeur ... et c’est également contre productif ... on va peut être lacher de la vapeur dans quelques jours ? c’est possible, mais je ne suis pas dans les confidences


        • Catherine Segurane Catherine Segurane 4 octobre 2011 11:03

          Excellent article !


          Je commençais vraiment à en avoir marre d’entendre, à propos de la crise :

          - les marchés financiers, c’est vous, c’est moi, c’est tout le monde, c’est personne ...
          - les gouvernants dont vous n’êtes pas satisfaits, vous les avez élus

          etc


          • GLANDU 4 octobre 2011 20:19

            oui ségurane...mais non.

            Nous sommes sommes tous un peu état, entreprise, collectivité, emprunteur, créancier, boursicoteur, placeur...
            les marchés financiers ne tombent pas du ciel, ils sont un outil au service d’une économie conforme à une décision politique voulue par les électeurs.
            Ne déresponsabilisons pas les citoyens, ce serait faire injure à notre nation.


          • bigglop bigglop 5 octobre 2011 01:39

            Bonjour,
            Voici le lien sur le blog de Paul Jorion, de la traduction par @Timotia, de la contribution « le réseau de contrôle global des grandes sociétés »
            http://www.pauljorion.com/blog/?p=28360


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 5 octobre 2011 04:10

            @ bigglop


             Merci de remettre ce lien, on ne le diffusera jamais assez. Je crois, cependant, qu’on en augmente grandement l’lmpact en le mettant, comme je l’ai fait dans mon texte, avec la première réaction de Jorion et les commentaires des lecteurs de son blogue. Si vous avec l’occasion de répandre la bonne nouvelle,. je vous invite à y joindre ces élément qui mettent en relief l’effet « pavé dans la mare » qu’a produit ce document.

             PJCA

          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 octobre 2011 11:42

            Bonjour PJCA,

            j’ai appris que vous alliez débrayer, ça se comprend vous avez tellement donné.
            J’aime à répéter cette pensée bouddhiste : « celui qui se domine lui même est plus fort que celui qui veut dominer le monde entier » L’avenir le dira si c’est vrai. Bien à vous . L.S.


            • Kalki Kalki 4 octobre 2011 12:15

              déjà il faudrait évoluer sa vision du monde, car dans les milieux con-finés d’hyperiches, hypercons ...

              on a 100 ans de retard, et c’est prouvé

              comment ça, il n’y a pas d’intelligence sur cette planète ? et les labradors , alors ?


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 octobre 2011 16:28

              @ LS


              Merci de vos bons voeux. Quand tout le monde aura lu tout ce que j’ai écrit, je ressusciterai et je marcherai sur les eaux avant de monter au ciel smiley


               PJCA

            • Jason Jason 4 octobre 2011 11:59

              Excellent, étonnant, mais ça ne me surprend qu’à moitié.

              En effet, les cartels sont surveillés (et pas toujours supprimés) au niveau national, mais pas au niveau international.

              Pour le grand capital, les Etats, c’est d’une autre époque. Le grand capital est des années lumière devant tout le monde.

              Tant que la concurrence sans freins s’exercera entre les Etats, les cartels internationaux auront de beaux jours devant eux.

              Utopie : la gouvernance mondiale. La réalité : le Capitalisme prédateur.


              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 octobre 2011 16:36

                @ Jason


                 Les structures de surveillance des cartels sont mises en place pour maintenir la dominance des cartels. La gouvernance mondiale EST une réalité : c’est « la Super-entité » elle-meme. La fusion État - Capital est le corporatisme, déjà dans sa forme achevée en Chine, en voie rapide d’établissement aux USA suivis de l’UE.



              • dom y loulou dom y loulou 4 octobre 2011 12:03

                la première révolution qu’il vous faudrait réellement faire monsieur Allard serait d’arrêter de mirer la bête dans vos semblables et la voir où elle est, dans ce monstre systémique qui n’existe absolument que pour nous brider, nous pervertir et nous piétiner


                et qui est justement le sujet de votre article

                parce que si vous y avez pris plaisir, à ce massacre médiatique et humain résultant au défenestrement et lancer hors-bord du personnage... ne vous étonnez pas de la disparition complète des droits de l’homme, vous n’en faites décidément pas grand cas

                nous devons trier les insultes de vos pensées, vous pourriez facilement nous épargner cela

                parce que sinon seul en résulte une absence d’envie de continuer à vous lire si vous ne pouvez vous empêcher d’insulter ceux qui ont donné toute leur vie pour que vous voyiez enfin clair et restiez là à entretenir de viles jalousies

                elles ont déjà fait assez de dégats vous ne croyez pas ?

                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 octobre 2011 16:48

                  @ Dom Y Loulou


                  Je ne vous suis pas très bien. Si voue dites contre qui et en quoi j’ai péché, je ferai amende honorable. Si vous êtes timide, dites—le moi par mail et je corrigerai ce qui doit l’être en protégeant votre anonymat.

                • al.terre.natif 4 octobre 2011 12:16

                  "La justice exige que ce transfert du pouvoir ait lieu, mais faut-il le faire dans l’exaltation de la vengeance ? Si on changeait de maîtres, il faudrait que l’on mette beaucoup de soin à s’assurer, d’abord, que la démocratie qui servira de véhicule à ce transfert soit bien authentique et efficace.« 
                  La toile que vous décrivez est faite d’argent, de l’argent toujours plus commun et unique (bientôt une monnaie mondiale unique ? (proposée en 2009 par Medvedev) !! La solution pour nous réapproprier cet espace, notre monde finalement, est de fonctionner sans argent  ! (cf. De réinventer chacun petit à petit la fraternité, l’entraide, la production alimentaire pour soi et ses proches !

                  Chercher à maintenir un pouvoir mondial et à le transférer intact aux peuples, c’est pure folie. Comme vous le dites, la nature humaine face au pouvoir à toujours été faible. Ce qui la rend absolument faible aujourd’hui, c’est l’argent, qui cristallise et matérialise le pouvoir, permettant à un homme de pouvoir de le transmettre à ses proches. Plus l’argent sera universel, plus le pouvoir de ceux qui le possède sera absolu.

                  Le changement »révolutionnaire" véritable sera celui fait dans le coeur de chacun. Acceptant de modifier sa manière de vivre, ses habitudes, pour enfin écouter ses envies profondes, et non celles dont on nous bourre le crane à longueur de journée.

                  Un peuple unis ne sera jamais vaincu ! et l’unité d’un peuple se construit individu par individu !


                  • dom y loulou dom y loulou 4 octobre 2011 13:07

                    l’individu qui vous a éveillé vous avez tant aimé le piétiner


                    vous vous réclamez de l’individu maintenant ? c’est antimonique puisque vous voulez être « unis » sans lui

                    paradoxe insurmontable et fatal, perte de temps qui n’aura absolument servi que tout ce que vous abhorrez

                    mais continuez donc si cela vous amuse, pour se mobiliser constructivement et transcender cette machinerie à massacres c’est trop tard maintenant de toute façon.

                    Nous ne faisons plus que défendre nos vies au cas où vous ne l’auriez pas remarqué

                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 octobre 2011 17:07

                    @ Al.terre.natif


                    « Chercher à maintenir un pouvoir mondial et à le transférer intact aux peuples, c’est pure folie » Machiavel disait que rien n’est plus difficile que de changer l’ordre établi. Mais si on veut que le joie remplace peu a peu la douleur sur cette terre, il faut travailler ensemble et donc coordonner nos efforts. Le défi est de faire de mieux en mieux.

                    L’argent n’est pas un mal, c’est un outil génial. Sa distribution est mauvaise et sa gestion une escroquerie, mais ne jettez pas l’enfant avec l’eau du bain. Le Systeme envoie sans cesse des agent provocateurs pour inciter les gens simples à faire des bêtises qui consolideront leur asservissement. NE TOMBEZ PAS DANS CE PIEGE.



                     PJCA

                  • bigglop bigglop 5 octobre 2011 01:13

                    Bonjour Pierre JC Allard,
                    Vous avez réalisé une excellente analyse des conclusions de ces trois chercheurs suisses, lanceurs d’alertes, que j’avais découvert sur le blog de Paul Jorion.
                    Dans ma vie professionnelle, à ses débuts (il y a très longtemps), j’ai tenté un mémoire d’expertise-comptable sur les stratégies de développement des entreprises (par concentration verticale, horizontale) par les pactes (conseils d’administration), les prises d’intérêts (participations, OPA/OPE hostiles ou non) en France et Allemagne.
                    Je n’ai pu le mener à son terme en raison d’une opposition « corporatiste », mais déjà, à l’époque se développait l’ingéniérie financière et économique par les participations directes, indirectes, les fusions-absorptions, les fusions-scissions et autres stratégies de contrôles des entreprises, donc des marchés.
                    L’histoire balbutiait


                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 5 octobre 2011 04:26

                    @ Bigglop


                     Vos faites sans doute allusion a la grande vogue des « conglomérats » qui à l"époque étaient mis en évidence. Le systeme a ensuite compris qu’il était plus astucieux de ne pas trop faire remarquer ces fusions & acquisitions. 

                    Je crois que le passage a la discrétion a correspondu à la décision de jeter la serviette dans la course a la production pour concentrer sur l’enrichissement purement spéculatif et monétaire. Cette stratégie rendait inutile de donner un spectacle a quidam lambda pour le convaincre de devenir un actionnaire a titre individuel... puisque ses fonds de pension en particulier le faisaient pour lui sans même le consulter !


                    PJCA



                    PJCA

                  • al.terre.natif 5 octobre 2011 15:29


                    "L’argent n’est pas un mal, c’est un outil génial. Sa distribution est mauvaise et sa gestion une escroquerie, mais ne jettez pas l’enfant avec l’eau du bain."

                    C’est sur ce point que je ne vous rejoins pas tout à fait :
                    L’argent, historiquement n’est effectivement qu’un moyen d’échange, un outil. Aujourd’hui nous sommes bien bien loin de cette utilisation de l’argent. Aujourd’hui c’est bien l’argent qui représente la Valeur, sans aucun lien avec la réalité des valeurs de notre monde.
                    La valeur qui nous est accessible universellement, c’est le Temps. Et contrairement à la maxime « Le temps c’est de l’argent » (de « Time is money »), l’argent est issu du temps, et le temps, lui, à bien plus de valeur que seulement l’argent ...
                    Lorsque nous considérerons cette valeur qui nous est à tous accessible, alors seulement nous pourrons utiliser un outil pour faciliter les échanges de cette valeur. Tant que la valeur de référence sera l’argent, le temps de chacun ne vaudra que son équivalent en argent, c’est à dire n’aura de la valeur que si il est utilisé pour gagner de l’argent.

                    J’ai lu votre texte « hommage à l’argent », et pour expliquer plus en avant mon point de vue, voici 2 remarques :

                    • "On veut bien, mais aussi longtemps que les moyens de les satisfaire ne seront pas surabondants, il faudra arbitrer en bout de ligne l’allocation des ressources entre besoins équivalents.« 
                    Arbitrer l’allocation des ressources est effectivement une nécessité, quelque soit le gouvernement ou le modèle économique.
                    •  » il faut bien s’en remettre à des critère et il n’en est pas en théorie de plus équitable que l’argent, puisqu’il est totalement externalisé et ne doit rien à une qualité intrinsèque de la personne même qui conférerait à celle-ci un privilège.« 
                    Mais si il existe une autre »théorie« , peut être encore plus équitable : le Temps ! :
                    - Le temps est également réparti entre les être humains : chaque jour de vie d’un être humain contient exactement le même nombre de secondes !
                    - Le temps défile et se périme donc immédiatement : si on ne fait rien pendant 1h, cette heure ne pourra plus être utilisée, par nous ou bien par quelqu’un d’autre !
                    Par contre, chacun de part le monde n’a pas la même durée de vie et donc pas tout à fait le même capital de temps, finalement comme vous le dites à propos de l’argent : il »est injustement distribué« . Mais de même que votre analyse de l’argent, pour moi, le temps est »absolument équitable« , et même »démocratique".

                    Voila pourquoi je place le Temps plus haut que l’argent, et que si l’hommage est nécessaire, je penses qu’il reviens de droit au Temps et non à sa représentation moderne incomplète qu’est l’argent.

                    et pour revenir au sujet initial, c’est pour cette raison que l’on doit apprendre et construire sans l’argent. Construire un nouveau fonctionnement, dans lequel le Temps et ce qui en est fait est la vraie valeur. Construire, surtout, sans utiliser un outil dont nous avons été dépossédés depuis si longtemps...


                  • Tristan Valmour 4 octobre 2011 12:17

                    Comme je l’ai déjà écrit il y a plusieurs années ici :

                    Nous savons parfaitement tout cela depuis longtemps, mais rien ne se fait pour contrer cette mise sous tutelle des ressources, des hommes et des lois.

                    Les manifestations et les grèves sont inutiles et inaudibles. La démocratie n’est plus et les Etats envoient systématiquement la cavalerie contre les manifestants (indignés), afin que le mouvement ne fasse pas tâche d’huile.

                    Je maintiens qu’il y a une solution et une seule pour mettre un terme à ce manège de façon pacifique et légale. Comme au judo, il faut utiliser la force de l’adversaire. Ce qui consiste ici à profiter du libéralisme qui, si on lit bien, est une bénédiction. A condition de porter d’autres lentilles et de ne pas se voir soumis mais patron. On veut recréer les services publics, partir à la retraite à 60 ans (etc.) sans rien attendre de l’Etat ? C’est possible dès que les moyens sont disponibles. D’où viennent ces moyens ? De l’activité économique ! Il faut donc collectivement s’emparer de l’activité économique. Comment ?

                    1.  La création d’une ou plusieurs associations loi 1901 dont l’objet est de vendre des produits et des services. Ainsi, exit les actions en bourse.

                    2.  Ces associations sont initialement financées par un prêt remboursable des adhérents et/ou par des dons, obligations. Les lois concernant les associations européennes ou les associations dont le siège est en Alsace-Moselle sont très souples.

                    3.  Les dirigeants de ces associations sont élus par l’ensemble des membres pour un mandat unique de 1-3 ans, non renouvelable. Evaluation de la fortune personnelle avant l’entrée en fonction, et après. Rémunération maximale : 3 à 5 fois la rémunération la plus basse.

                    4.  La politique commerciale est décidée par l’ensemble des adhérents, et les dirigeants exécutent la volonté des adhérents.

                    5.  L’accent est mis sur la qualité des produits et services, sur le bannissement de l’obsolescence programmée, sur le commerce loyal.

                    6.  Un site Internet présente l’ensemble des produits et services, et c’est le seul moyen avec la présence de magasins pour faire la publicité de ce qui est vendu. Une publicité loyale d’où le mensonge, les implicites et toute manipulation sont bannis.

                    7.  Le conditionnement est réduit à sa plus simple expression. Ni couleur, ni « ouverture facile », ni autres dépenses qui ont pour seul objectif de prendre des parts de marché sur la concurrence et de vendre plus. Le produit, rien que le produit.

                    8.  Des comptes totalement transparents.

                    9.  Une formation continue de 1 à 2h par semaine. Ca, c’est absolument capital pour maintenir la motivation des employés, augmenter leur légitimité et leur performance.

                    Que se passera-t-il ?

                    1.  Les produits et services seront vendus moins chers que chez la concurrence, parce qu’il n’y aura pas de rémunération indécente à régler aux dirigeants, pas de dividendes et jetons de présence à régler, peu de frais de publicité-conditionnement-marketing (qui peuvent aller jusqu’à 80% des coûts de production).

                    2.  Une politique sociale éthique (qui respecte la légitimité des employés et dirigeants via le processus d’intelligence collective) attirera les meilleurs éléments et augmentera la créativité.

                    3.  Les entreprises et familles qui gouvernent le monde perdront des parts de marché, leur fortune fondra progressivement, ils trouveront difficilement de bons employés, ne pourront pas reconquérir la clientèle perdue. Pourquoi ? Parce que ce que les Hommes recherchent avant tout dans les échanges, c’est : la légitimité de sa position personnelle (qui inclut des rapports réciproques de niveau sensiblement égal) et la confiance. Cela n’est pas mis en pratique par les grands groupes parce qu’ils n’affrontent pas vraiment de concurrence. Ils jouent donc uniquement sur les rapports de force, sur la contrainte, qui crée un ressentiment très fort, à la fois chez les consommateurs et les employés. Très difficile à rattraper lorsqu’on a créé dans sa tête une case « je me suis fait entuber et/ou humilier ».

                    4.  Une fois investis de la puissance économique, on peut conquérir la puissance politique.

                    Voilà les grandes lignes : légal, faisable, sans révolution. Si chaque « indigné » versait 1 € par jour, si chaque mécontent versait 1 € par jour, le mouvement irait vite. De grandes lignes à compléter.



                    • dom y loulou dom y loulou 4 octobre 2011 13:09

                      bel effort Tristan


                    • robin 4 octobre 2011 15:07

                      Il me semble que ça existe déjà sous la forme des banques mutualistes comme la NEF ?


                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 octobre 2011 17:26

                      @ Tristan Valmour


                      Beaucoup diront que votre approche est une utopie. Je n’en sais rien, car tout projet d« évolution politique est une utopie ... jusqu’à ce que la foi et le travail de ceux qui y adhèrent en fasse une réalité. 

                      Il y a des masses de propositions plus ou moins bien léchées qui se hâtent aujourd’hui comme des spermatozoïdes, pour être celle fécondera la volonté de changement du »demos" qui ne demande qu’a devenir une société nouvelle. Je vous souhaite la meilleure des chances.


                       PJCA

                    • dom y loulou dom y loulou 4 octobre 2011 13:21

                      ah parce que donner des sous à agoravox sera soutenir des initiatives concrètes ? ... agoravox est déjà financé par le gvt sarko et gangréné par les colons depuis lurette


                      alors au nom du ciel pourquoi donnerait-on encore des sous à ce site ? Déjà qu’ils nous le transforment en téloche sur avox TV...

                      kalki a raison, plantons des pommes, des cerises, des abricots et des coings et des chataignes et des noix et des poires et du raisin et des olives, des citrons et des dattes et échangeons toutes les formes de services dont nos mains sont capables




                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 octobre 2011 17:42

                        @ D y L


                        « plantons des pommes, des cerises, des abricots... »

                        Je veux bien, mais il faut une certaine coordination pour former dès maintenant le super spécialiste qui dans 30 ans sera qualifié pour guérir votre cancer et lui assurer, jusque la et surtout à ce moment crucial pour vous, l’accès aux outils qui le lui permettront...

                        Ce n’est pas surtout parce qu’on s’aime qu’on vit en société, mais surtout parce que la division du travail permet l’abondance et la civilisation.



                        Il y a diverses façon de le faire et des choix à poser. mais il n’est pas raisonnable de dire que l’on va tout régler entre voisins et s’en porter mieux. Le la santé n’est qu’une exemple.



                         PJCA


                      • robin 4 octobre 2011 13:54

                        Quand bien même le prix Nobel d’économie fraichement intronisé déclarerait la même chose avec des documents irréfutables, les médias le verrouilleraient aussitôt et il serait blacklisté pour le restant de ses jours comme conspirationiste......antisémite comme il se doit (l’accolement de ces deux anathèmes dans cette thématique particulière tendant d’ailleurs à démontrer la justesse de ce document qu’on prétend être un faux qui s’appelle les protocoles des sages de Sion).


                        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 octobre 2011 18:02

                          @ Robin :


                          Oui pour l’enfumage constant... , mais non pour l’affaire des Sages de Sion. C’est une contradiction en soi de penser qu’on va établir un plan occulte machiavélique ... et le diffuser. Je vous renvoie à une phrase du Sermon sur la Montagne, revu et parodié dans l’Évangile de l’Autre :

                          «  Gardez-vous de chercher la réussite aux yeux des hommes en négligeant le vrai pouvoir, lequel est souvent caché. Ne vous laissez pas entraîner à placer votre argent sans égard à ce qu’il rapportera, pour la vaine gloriole de l’annoncer en sonnant de la trompette dans les synagogues et dans les rues. Je vous le dis en vérité, ceux qui agissent ainsi ont déjà retiré de leur vanité leur profit et n’en retireront pas d’autre. Quand tu transiges une affaire ou investis, fais plutôt que seule ta main gauche sache ce que fait ta droite et que ton placement se fasse en secret, dans un endroit discret et porte close ; c’est ainsi que le Succès viendra à toi »


                          PJCA

                        • alberto alberto 4 octobre 2011 14:16

                          Monsieur Allard,

                          Ventre affamé n’a pas d’oreilles, mais attention : l’appétit vient en mangeant...

                          Bien à vous.


                          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 octobre 2011 18:20

                            @ Alberto


                            « l’appétit vient en mangeant... » Mon expérince personnelle m« a montré le contraire. Les gens vraiment riches que j’ai rencontréé prenaient le fric pour acquis et ne s’y intéressaient pas... sauf dans le cadre d’un JEU. Dans ce cadre d’une volonté de puissance il y a parfois des cas pathologiques, bien sûr, mais ceux qui appartiennent à ce cercle en assurent largement la police... mieux et plus brutalement que nous ne pourrions le faire. 

                            D’ou cette situation curieuse. où ce sont des fanatiques irrationnels qui constituent la plus grande menace collective contre le système... et des gens qu’on considérerait généralement comme des cinglés qui exécuteront probablement contre les »abuseurs« les »sentences" qu’une société civilisée n’oserait jamais prononcer,



                            PJCA

                          • Razzara Razzara 4 octobre 2011 14:45

                            Bonjour Monsieur Allard,

                            Ainsi donc, les membres du spectre sont bien connus, identifiés clairement .... Mais comme disaient d’autres commentateurs plus haut, rien de vraiment nouveau, rien qui ne soit déjà connu par ceux qui font un minimum l’effort de réfléchir et de se documenter. Certes, il faut bien admettre que ces derniers ne sont pas la majorité. Le plus grand nombre ignore cela, ne veut pas le savoir, voir s’en fout complètement !

                            Alors quand vous écrivez : ’La justice exige que ce transfert du pouvoir ait lieu, mais faut-il le faire dans l’exaltation de la vengeance ?’, je ne peux que souscrire évidement. Sauf que je crains fortement que les choses ne puissent se passer de cette façon, c’est à dire sans violence.

                            Parce que ces élites qui mènent le monde ne lâcheront jamais ce pouvoir immense qu’ils se sont accaparés. Ils sont bien trop persuadés du bien fondé de leurs actions, persuadés de la légitimité de leur domination. C’est une mission divine dont ils se sentent animés, et leur folie n’a rien à envier à celle des fanatiques de la foi. Elle est même bien plus dangereuse, car les leviers et moyens à leur disposition sont incommensurablement plus puissants et destructeurs.

                            Dès lors il n’y a pas trente six solutions : soit le nombre de ceux qui ouvrent les yeux et mettent leurs actes en corrélation avec leurs convictions augmente suffisamment pour qu’une masse critique qui fasse basculer les choses dans le bon sens soit atteinte, soit il faudra décapiter la bête en ne faisant preuve d’aucune clémence comme la juste rétribution de la violence qui nous est infligée.

                            Bref, comme je l’ai déjà écrit de nombreuses fois : la partie d’échecs n’est pas terminée, elle se déroule en ce moment même sous nos yeux, et il faut la jouer avec détermination, la même que celle de l’adversaire, sans douter des ressources à notre disposition. Nous vivons l’Histoire, la notre.

                            Pour ma part il est hors de question que ces psychopathes dangereux, ces sociopathes à la solde du veau d’or, puissent gagner. Même si je reconnais la puissance de leur démence, je refuse de m’y soumettre. Qu’ils crèvent, et si je peux aider à leur mettre la tête sur le billot, ce sera avec joie ! Car c’est eux ou nous, il n’y a aucune alternative.

                            Cordialement à vous

                            Razzara

                             


                            • robin 4 octobre 2011 15:58

                              la plupart de nos concitoyens sont écrasés de problèmes jours après jours et ont juste assez de forces pour seulement survivre, les autres s’en contrefoutent car sont tellement hypnotisés par TF1, et son temps de cerveau disponible qu’ils préféreront qu’on continue à leur raconter des bobards même si pour cela ils doivent porter des chaînes les deux pieds dans la m.... !


                            • al.terre.natif 4 octobre 2011 16:49

                              Razzara, il existe une autre alternative.
                              Vous décrivez uniquement deux situations :
                              - soit on le peuple est suffisamment nombreux a réclamer le pouvoir (et il peux reprendre ce pouvoir) : sous entendu, le pouvoir est maintenu et on change juste les maîtres ...
                              - soit il ne l’est pas assez, et ce sera toujours les élites qui garderont jalousement ce pouvoir.

                              Le problème évident : motiver suffisament de personnes, pour atteindre ce « nombre critique ».
                              Ces personnes risquent ensuite de se déchirer une fois le pouvoir récupéré (soit dit en passant).
                              Une autre façon de prendre le problème : d’où viens le pouvoir des élites que l’on souhaite reprendre en tant que peuple ? Aujourd’hui, ce pouvoir est quasiment exclusivement dans l’argent. Or le vrai pouvoir, exploité tous les jours pour de l’argent, est le temps de chacun et ce qu’il en fait ! Ce pouvoir la, qui est la source de tous les autres pouvoirs, peut être regagné individuellement ! Chaque être humain à le pouvoir de reprendre le contrôle de son temps de vie, de refuser d’échanger 80% de ce temps contre de l’argent pour vivre !

                              Je penses donc sincèrement que si petit à petit, chacun, dans ses décisions personnelles, reprend en main son pouvoir (son « capital temps »), celui des élites diminuera d’autant à chaque fois.


                            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 octobre 2011 18:29

                              Razzara


                               "Je ne peux que souscrire évidement... Tout a fait. et le merveilleux du politiquement correct est que je puis laisser de côté ce qui ne l’est pas de ce que vous dites et me limiter à vous répondre que je respecte votre opinion. 

                              PJCA


                              • Clojea Clojea 4 octobre 2011 18:41

                                Bonjour PJCA. Excellent. Je connaissais la main mise sur le monde par les cartels Rockefeller, Monsanto, Syngenta, Hoecht, Bayer et BASF, y compris la banque Morgan, la Chase et d’autres, mais là ce document est ultra complet. Un peu compliqué à lire, mais très fouillé. J’ai bien peur que le changement ne soit pas pour demain, non pas que je sois d’un naturel pessimiste, mais je suis un peu réaliste.
                                La crise en effet est un leurre destinée à enrichir une minorité en faisant peur à une majorité.
                                Si cela vous interesse, j’avais écris un article sur le sujet :
                                http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/la-crise-quelle-crise-99725


                                • lloreen 4 octobre 2011 20:48

                                  Excellent article.
                                  L’argent n’est pas le problème en soi.

                                  Le véritable problème c’est la vision luciférienne de ces familles.Selon leur façon de voir les choses, elles ont carrément un « pouvoir divin » de régner sur une « masse stupide », car elles se considèrent elles-mêmes comme une « élite », comme les dieux à qui il incombe de diriger le peuple et de s’en servir pour modeler les gens comme un éleveur conduit son élevage.
                                  Nous savons que cette façon de voir les choses a permis à des systèmes plus atroces les uns que les autres de se réaliser.
                                  Il y avait Hitler et sa race aryenne, qui avaient pouvoir de vie et de mort sur les « races inférieures ».
                                  Nous sommes encore toujours victimes d’une telle idéologie, même si elle se dissimule sous d’autres mots.
                                  Il a donc ces huit familles, se considérant comme l’élite, qui ont tissé une véritable toile d’araignée autour du monde.

                                  Tout le monde sait comment se répartit le pouvoir chez ces gens et comme vous dites très justement, inutile de perdre une seconde de temps là-dessus.

                                  C’est donc plus une question de valeurs que nous souhaitons voir appliquées qu’une question d’argent.
                                  Ces familles sont arrivées là où elles sont parce qu’elles ont écrasé des millions d’autres :
                                  - par le mépris, en leur refusant l’instruction qu’elles se réservent pour elles mêmes.
                                  - par le meurtre de millions d’êtres humains (guerres, faim, misère, maladies, précarité, etc...)
                                  - par les arnaques ( création de la fed, du système de l’argent-dette,de la privatisation des gains et la socialisation des pertes)
                                  - par la tromperie (financements occultes, lobbies, confréries secrètes, mainmise sur les médias, l’économie, la culture, l’enseignement,...).
                                  ....

                                  La véritable question est celle-ci : si demain, nous devrions récupérer toutes leurs richesses, serions-nous différents d’eux, ou agirions-nous aussi égoïstement qu’eux ?

                                  Là est toute la question.
                                  Cela me rappelle la remarque de ces personnes à la caisse d’un discounter : « vivement qu’on gagne au loto »...
                                  On ne peut pas changer quoi que ce soit, si on repart sur des idéologies élitistes, car ces conceptions n’entraînent que les guerres et le mépris de l’humain.

                                  Remplacer ces huit familles par d’autres n’aurait fait rien avancer.

                                  La véritable évolution consiste à gagner notre souveraineté individuelle.Il est évident , surtout après avoir lu votre article, que nous n’avons jamais été en démocratie, puisque ces quelques familles puissantes maintiennent l’humanité en coupe réglée.
                                  Elles sont persuadées d’être dans leur rôle, puisqu’elles ont toujours été celles qui agissaient dans l’ombre et qui dictaient leur loi aux autres, qui n’y voyaient que du feu.

                                  Ce sont ces familles qui ont écrit l’histoire à leur façon,puisqu’ elles ont toujours été les vainqueurs, quelques soient les systèmes en place.
                                  Ce sont elles qui dirigent le monde, conformément à leurs intérêts au détriment des nôtres, c’est à dire de ceux de milliards d’individus.Là est tout le scandale.

                                  Le chantier est titanesque et tant mieux:cela signifie que chacun a un rôle à y jouer.

                                  Il ne faut pas changer les maîtres, car vouloir un maître c’est se reconnaître esclave.

                                  L’enjeu est de gagner notre souveraineté individuelle.Imposer le referendum d’initiative citoyenne et de voter pour un programme sociétal.En fonction de ce programmes, des objectifs seront fixés pour que chacun puisse collaborer au niveau qu’il aura choisi.


                                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 octobre 2011 21:09

                                    @ lloreen


                                     « Imposer le referendum d’initiative citoyenne et de voter pour un programme sociétal »

                                    Mais l’imposer comment ? Le dilemme est toujours que celui qui n’a pas le pouvoir n’a pas celui de le prendre... Le système ne peut être brisé qu’à l’occasion d’une « guerre civile », en quelque sorte, entre ceux qui ont le pouvoir... Nous sommes dans cette situation aujourd’hui, mais nul ne peut prédire comment se produira ce changement de paradigme, car tout ce qui pourrait être prévu l’est par le système ... et le système fera en sorte que çelà n’arrivera pas. Attendons-nous à l’imprévisible.


                                     PJCA




                                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 octobre 2011 20:53

                                    @ Clojea


                                     Comme l’indique votre article en lien, le nombre de gens sous le seuil de la pauvreté est relativement stable. Je crois qu’il l’est pour deux raisons. 

                                    La première, que la notion de pauvreté est subjective e et que le seul chiffrés peut être modifié arbitrairement. On a le nombre de pauvres que l’on choisit d’avoir pour justifier les politiques qu’on veut conduire.

                                     La deuxieme est que, dans un système de production/consommation comme le nôtre, le producteur ne peut etre riche que si le consommateur consomme. il faut bien lui donner l’argent pour le faire - ce qu’on appelle maintenir la demande effective - et c’est cette préoccupation plus que la charité chrétienne qui a permis de développer des mécanismes d’assistanat.

                                    La crise actuelle ne vise donc pas a appauvrir davantage les pauvres , car on les a déjà au niveau de consommation que l’on souhaite, mais plutôt de renverser la préséance dans le couple « pouvoir politique - pouvoir économique » qui assure la gouvernance et qu’on peut dire « corporatiste ». 

                                    Le pouvoir politique, qui a les armes et sait imprimer de la monnaie, n’a plus besoin de shylocks qui viennent lui donner des ordres. Il veut donc en ruiner la plupart et ne garder comme « riches » que ceux qu’il choisit et sont ses copains. On ne veut plus que les riches gouvernent, mais que les gouvernant soient riches.

                                    Cette transformation n’est pas du goût du « vieil argent ».... et il y a donc une bataille de titans engagée dont les gens comme vous et moi faisons les frais, entre le gang des banquiers - disons les 147, pour faire simple - et un groupe New World Order qu’on peut dire fasciste, mais qui, s’il s’impose, ne ressemblera a rien tant qu’a une gouvernance « à la chinoise », version modernisée de celle de l’époque stalinienne en URSS.


                                    PJCA



                                    • lloreen 4 octobre 2011 21:46

                                      Mais l’imposer comment ?
                                      Comme il a été utilisé pour voter pour ou contre l’adoption du traité de Lisbonne..Bien que dans ce cas, il faille abroger l’article 49-3 de la constitution, puisque « grâce » à cet outil dictatorial, le président français (eh oui...) peut s’asseoir sur le vote des français en faisant voter lê parlement...
                                      Vous savez, nos « représentants »....
                                      Ceux qui ont voté OUI quand nous avons voté NON à l’adoption du traité de Lisbonneà plus de 53%....

                                      Il n’y a que le referendum.
                                      Comme cela a été démontré par les islandais.Qu’ont-ils fait, eux, que nous ne puissions faire ??

                                      Voyez cette excellente initiative :

                                      http://unricpouruneac.unblog.fr/

                                      Ou d’autres :

                                      http://club-des-cinq-millions.over-blog.com/

                                      Il suffit de choisir , de se rassembler et de réagir !

                                      Faites des recherches sur le modèle islandais.
                                      Suite à la « crise », ils sont organisé un referendum, ont refusé de payer en lieu et place des banksters et ont rédigé une constitution sur internet.
                                      Résultat : les banksters se retrouvent devant les tribunaux.

                                      Si l’on veut, onpeut.


                                      • amipb amipb 4 octobre 2011 22:09

                                        Article intéressant, Pierre. Un bémol, toutefois : il serait intéressant qu’une personne rompue aux mathématiques et statistiques analyse ce document afin d’y déceler toute erreur ou manipulation.

                                        Comme dans toute démonstration scientifique une validation (ou invalidation) partielle ou totale permettrait tout de même d’y voir plus clair.

                                        Quant au futur de l’humanité, il ne pourra passer que par la face opposée à l’égoisme triomphant : l’entraide.


                                        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 octobre 2011 23:01

                                          @ Amipb


                                           Les opérateurs sont simples. Naturellement on met les symboles qu’on veut et, à moins de retourner aux données d’enquête, on doit croire sur parole aux valeurs données aux paramètres. C’est la que la caution de l’ETH de Zurich peut nous rassurer que l’on n’a pas des farfelus qui ont mis les chiffres qu’ils voulaient. On peut être raisonnablement sûr de la véracité des faits. Pour l’interprétation des conséquences à chacun de réfléchir ...


                                          PJCA

                                        • stefreggae stefreggae 4 octobre 2011 22:16

                                          Au programme sociétal,je substiturait plutot une pensée universelle:il n’y a qu’une seule vérité ,la nature.


                                          • Le péripate Le péripate 4 octobre 2011 22:23

                                            Les maîtres du monde ne sont pas la solution, ils sont le problème.

                                            Ou encore : le pouvoir n’est pas la solution, il est le problème.

                                            Mieux : l’État n’est pas la solution, il est le problème. Ronald Reagan.


                                            • mike gallantsay 5 octobre 2011 01:59

                                              Encore mieux :
                                               Les cons ne sont pas la solution ils sont le problème !


                                            • dogon dogon 4 octobre 2011 23:45

                                              Bonsoir Pierre JC Allard,

                                              Merci pour cet excellent article qui met les points sur les I et permet de réfléchir pour remettre quelques pendules à l’heure.

                                              Merci aussi pour les liens & pour (presque) toutes les réflexions qu’il a engendré et dont certaines sont d’un grand intérêt.

                                              Désolé d’intervenir à votre heure tardive (ici, il n’est que 17h40) ... mais, ayant travaillé pendant 25 ans sur les marchés financiers et principalement sur l’arbitrage international :

                                              1) J’imagine d’autant plus facilement qu’une planête n’ayant qu’une monnaie unique permettrait de régler bien des problèmes. Et en premier celui d’une compétitivité exacerbée, aujourd’hui par nature destructrice d’elle et de beaucoup de biodiversité (y compris chez l’humain), au profit de quelque oligarchie que ce soit. Compétitivité qui engendre par elle-même une forme de conflit latent entre pays. Je ne me souviens pas de qui a écrit « La troisième guerre mondiale est déjà déclarée. Elle est économique » mais je suis d’accord avec ceux qui ont renommé le P.C.C (Parti Communiste Chinois) en P.3.C (Parti Capitalo.Communiste Chinois)

                                              2) La question du pouvoir se posera toujours. En ce qui me concerne, je trouve qu’elle ressemble à la question de la responsabilité en générale. Celle d’un enfant est différente de celle de son père, qui elle-même, est différente de celle de sa mère, qui elle-même, est différente de celle de ses frères et soeurs en fonction de leurs âges, qui elle-même etc, etc, etc. Cela tient de la redondance mais celle-ci est parfois utile. Tout le monde est responsable mais certains sont mieux nantis que d’autres pour assumer (voire impressioner les moins bien nantis pour en abuser. cf. « tous les hommes sont égaux mais certains sont plus égaux que d’autres » Jean Jaures).

                                              D’où l’importance de l’enseignement public, libre, gratuit ET OBLIGATOIRE pour l’enfant COMME POUR l’Etat (& non de l’Education Nationale) dans la philosophie de Jules Ferry.

                                              Bien à vous.


                                              • storm storm 4 octobre 2011 23:45

                                                salut,

                                                changer quoi pour aller ou ?

                                                telle est la question en effet : )

                                                Change toi-même pour changer le monde, c’est gandhi ou le tao ? ^_^


                                                • al.terre.natif 5 octobre 2011 09:12

                                                  « Changer pour aller où ? », et bien ou ton coeur te guidera !
                                                  C’est effectivement perturbant de sortir du cadre formaté que l’on nous impose depuis l’enfance (tu auras un bon travail, qui te permettra de gagner honorablement ta vie et de payer honnêtement tes impôts. Avec ce qui reste (d’où la nécessité de gagner toujours plus) tu pourras profiter du système, des produits qu’il te propose à profusion, des « services » également : shopping, télé, vacances, ....
                                                  La destination t’es propre, et c’est pour ça que c’est le seul point ou tu as réellement un pouvoir de décision : que faire des 5 prochaine minutes, des 2h qui suivent, ou bien de cette semaine de vacances que j’ai ...


                                                • adam 5 octobre 2011 00:08

                                                  Attention à l’auteur qui avec un titre pareil va se faire taxer d’antisemite !


                                                  • lloreen 5 octobre 2011 07:53

                                                    Voilà une vidéo qui montrera que changer des cupides ou naïfs par d’autres, ne changera jamais rien aux problèmes

                                                    http://www.youtube.com/watch?v=3zEcJdy-mw8&feature=email&email=comment_received

                                                    A partir du moment ou un ou plusieurs s’érigent en souverains sur les autres,le monde continuera de fonctionner comme il l’a toujours fait.

                                                    Don la question cruciale est celle des valeurs.
                                                    La solution, je le répète est la souveraineté individuelle.Il n’y en a pas d’autres.
                                                    Notre devise ne contient-elle pas le mot égalité ?
                                                    L’avez-vous déjà vu appliquée, chez nous ou ailleurs.Moi non.


                                                    • lloreen 5 octobre 2011 08:57

                                                      Voilà d’ailleurs une lecture bien instructive que je vous soumets

                                                      http://infoguerilla.fr/?p=12134


                                                      • Castel Castel 5 octobre 2011 09:02

                                                        Comme on ne fait rien pour qu’elle le devienne, tous les boniments qu’on nous sert sur la démocratie peuvent apparaître bien choquants....

                                                        En fait, ce n’est pas seulement des mensonges sur la démocratie qui posent problème (que le peuple n’est pas véritablement le pouvoir n’étonne, fondamentalement, personne). Le plus gros problème, c’est que toute notre description du monde est largement lié à ce qui intéresse nos médias. Par exemple, nos médias s’intéressent un peu en la science (sauf pour des raisons presque politiques) et quasiment pas du tout au vrais mystères. Ils ne savent pas mettre au coeur du système médiatique la recherche simple de la vérité, notamment sur le monde. Les débats sont souvent truqués pour éviter qu’on se pose trop de question. On laisse les spécialistes faire notre travail d’humain. Je crois que c’est encore pire que la maitrise du peuple par le mensonge.


                                                        • lloreen 5 octobre 2011 09:06

                                                          Pour ceux qui ne connaissent pas

                                                          http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/67/15/03/Rothschild/Conf-Ed-Griffin-Creation-FED.pdf

                                                          Nous sommes en pleine guerre de l’information (entre autres...).Il est capital que vous fassiez tourner les liens qui expliquent véritablement le fonds des problèmes auxquels la planète entière est confrontée de façon à informer.
                                                          La grande majorité ignore les tenants et les aboutissants et ce ne sont certainement pas les médias inféodés à ce système qui vont informer de quoi que ce soit, à part la couleur des dernières chaussures de Galliano, la naissance du « futur monarque » de la France (Sarkozy junior).
                                                          Bref...


                                                          • lloreen 5 octobre 2011 09:15

                                                            Des personnes comme Hugo Chavez au Venezuela ou Ahmadinedjad en Iran s’opposent à la tyrannie de ces familles oligarchiques et veulent un autre avenir.
                                                            C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elles sont « diabolisées » par les médias aux ordres.
                                                            Voici une initiative prise par quelques pays sud-américains pour sortir des griffes des vampires de la finance.

                                                            http://www.elcorreo.eu.org/?Argentine-Bresil-et-Venezuela

                                                            Une information que vous chercherez vainement dans les journaux aux ordres.

                                                            La guerre en Libye a été menée par les mondialistes parce que Kadhafi voulait introduire le dinar/or en Libye et l’étendre comme monnaie à tout le continent africain.
                                                            Vous imaginez la tête d’un Rockfeller, d’un Rothschild ou d’un autre parasite à cette nouvelle...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès