• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Si, si, Macron est écologiste… à sa manière…

Si, si, Macron est écologiste… à sa manière…

« Non mais, qu’est-ce qui lui prend à Hulot ? Monsieur à des vapeurs ? La transition écologique ne va pas assez vite ? Et puis quoi encore ? Ce n’est pas en disant au français qu’ils doivent se convertir fissa aux toilettes sèches et au tofu que je vais gagner les prochaines européennes. Et son modèle économique, combien de rentrées fiscales ? Parce que tout de même pour faire tourner la boutique, le bâtiment, l’agriculture aux pesticides, le nucléaire, la bagnole et la malbouffe, en matière de rentrées fiscales, on n’a encore rien trouvé de mieux ! ».

L’entourloupe

Il est beau, il est jeune, il va révolutionner le pays par ses réformes audacieuses. Ni de gauche, ni de droite, il va veiller sur la veuve et l’orphelin, panser les plaies et les écrouelles ; Voilà en gros ce que pensaient les jeunes, les retraités, les actifs et les autres qui ont élu Macron et qui croyaient naïvement toucher les dividendes de leur vote. Sauf que, si les dividendes ont été versés, c’est seulement pour les premiers de cordée qui se goinfrent et en plus ne payent plus l’ISF, tout cela sur le dos des crédules, des familles qui vont voir leurs allocations baisser, des retraités qui se sont pris la CSG dans la figure « pour aider les jeunes générations »….

Seize mois plus tard, les premiers de cordée sont aux abonnés absents et les quelques allègements de cotisations salariales ou la baisse de la taxe d’habitation ont vite été annulés par l’augmentation des taxes diverses et variées sur l’énergie par exemple (essence, gaz, électricité,…), sachant par ailleurs que les baisses annoncées manqueront à un moment ou un autre dans les caisses sociales ou dans celles des communes. Donc, il faudra bien s’attendre, s’agissant des communes en particulier, à voir baisser les services, l’investissement ou accepter des hausses d’impôts locaux ou de tarifs publics.

Voici venu l’instant de vérité

Seize mois après son élection, l’inflation bat des records (et pas uniquement à cause de l’augmentation du baril de pétrole) et on sait que les allocations et pensions ne suivront pas, loin s’en faut.

Le chômage ne baisse pas et bien sûr, on incrimine ces fainéants de chômeurs et on s’apprête à renforcer les contrôles et à diminuer les indemnités.

La dette est toujours là et à la merci d’une remontée des taux d’intérêts ce qui nécessitera sans doute d’autres ajustements fiscaux et sociaux pour les plus faibles, les « créateurs de richesses » continuant à empocher sans vergogne les allègements dont ils bénéficient.

Macron est notre Mattéo Renzi à nous. Lui aussi était jeune et beau et on allait voir ce qu’on allait voir en matière de réformes. Résultat, exit le Premier Ministre Italien après un petit tour de piste avec au final au pouvoir un attelage « et d’extrême droite et d’extrême gauche », préfiguration éventuelle de ce qui nous attend en France vu le discrédit du Président Macron et les affaires qui minent sa gouvernance (Benalla, Nyssens), le désaveu cinglant infligé par Hulot, son approche très particulière du dialogue social et le mépris affiché envers les Gaulois, ceux qui ne sont rien, les illettrés et autres fainéants.

En plus, une réforme emblématique qui a du plomb dans l’aile, celle du prélèvement de l’impôt à la source, à moins qu’il ne s’agisse plus simplement d’une reculade plus politique que technique destinée à différer l’impact psychologique d’un abaissement du net à payer sur les fiches de paye et à stopper la chute du Président dans les sondages et avant les européennes.

Et l’écologie dans tout ça ?

On a failli y croire lorsqu’on a nommé un Ministre d’Etat pour s’en occuper, mais on a vu très rapidement que la nomination d’un Ministre « normal » à l’agriculture mettait fin à tous les espoirs en matière de suppression des pesticides ou en matière d’alimentation. Rien de nouveau sous le soleil, par conséquent, et c’est toujours la FNSEA, les lobbies du vin, des chasseurs, des industriels de l’alimentation, du nucléaire, des bétonneurs… qui mènent la danse.

Que valent les déclarations d’un Président de la République qui refuse de graver dans la loi la suppression du glyphosate ? Rien ! 

Que pensait M. Hulot de l’allongement constant des concessions autoroutières en échange de miettes d’investissements ou bien encore de la privatisation prévue des barrages hydrauliques, ce qui se terminera bien un jour par une catastrophe ?

Passons sur la fin prévue des automobiles essence ou diésel en 2040 (ça ne mange pas de pain) et à ce moment-là, les industriels nous feront bien un petit coup de chantage à l’emploi pour obtenir 10 ans de plus.

Bref, l’existence de lobbies ouvertement cajolés par notre Président « pro-business » est totalement incompatible avec la gouvernance d’un pays intégrant l’idée d’écologie et se dotant d’un Ministre avaleur de couleuvres au final.

L’écologie selon Macron

C’est simple et à la fois cynique. Cela part du constat qu’il y a trop d’assistés et de retraités « qui coûtent un pognon dingue » et trop de fonctionnaires et trop de fainéants.

Entre un allongement de la durée des cotisations incompatibles avec un âge de départ à la retraite à 62 ans, une réforme des retraites pour « plus d’égalité » et le durcissement des conditions de travail, on s’achemine tout droit dans une vingtaine d’années vers une diminution drastique du nombre des retraités soit par un âge effectif de départ plutôt vers 65 ans ou plus, soit par une diminution de l’espérance de vie de Français ou les deux à la fois.

Tout aboutit à des considérations financières et la fiscalité dont on nous parle actuellement (taxe sur les bouteilles plastiques, taxe sur les aliments trop salés, sur les sodas, fiscalité des carburants, de l’énergie,…) marginalisent chaque jour un peu plus ceux qui sont dans la difficulté et qui n’ont pas d’autres choix que de bouffer de la merde en barquette le midi en un quart d’heure ou en regardant la télé et d’utiliser leur voiture pour se déplacer, faute d’alternative en matière de transports collectifs, et de dépenser toujours plus pour chauffer leur logement mal isolé.

On l’aura compris, cette masse de français ne fait pas le poids auprès des 2 ou 3 % de riches et même très riches - espèces protégées - qui invitent à leurs tables les dirigeants de leurs entreprises ou des intérêts qu’ils représentent en les payant grassement pour prendre des décisions qui les rendront encore plus riches.

L’écosystème Macronien consiste donc à protéger cette espèce qui est loin d’être en voie de disparition au détriment des espèces invasives citées plus haut dont il convient de réguler l’expansion.

L’écologie selon Macron, ne consiste pas à interdire les bouteilles plastiques non recyclables ou les plats trop gras, mais à faire payer ceux qui les utilisent ou les consomment : c’est bien meilleur pour les finances publiques ! 

Il y a aussi des vraies espèces protégées comme le campagnol amphibie qui a fait parler de lui sur la ZAC de ND des Landes, mais dont on ne sait pas à quoi il sert alors que les Pandas du zoo de Beauval font marcher l’économie à 25 euros l’entrée avec l’image présidentielle qui leur est accolée. L’écologie, il faut que ça rapporte, pas que ça coûte et surtout pas que cela oblige les politiques court termistes à expliquer au peuple qu’il faut s’engager dans une sobriété impopulaire.

« Il n’est pas de problème qu’une absence de solution ne puisse résoudre ». Telle pourrait être la devise de M. Macron. Une fois qu’il y aura moins de retraités et avec moins de moyens, les camping-cars disparaîtront des routes et les charters polluants qui emmènent actuellement le troisième âge en vacances dans des contrées exotiques prendront la rouille sur les aéroports. Finalement, l’abandon de ND des Landes est justifié.

Vous voyez-bien ! Tout peut se résoudre avec un peu de jugeote ! Pas besoin d’écolos alarmistes qui pourrissent la vie des politiques avec leurs alertes anxiogènes.

Macron est finalement un décroissant qui s’ignore. Il faut laisser du temps au temps en priant tous les dieux qu’une centrale nucléaire ne nous pète pas à la gueule prochainement ou que le réchauffement de la planète prenne son temps pour nous éviter des immigrations climatiques de masse.

C’est simple, la politique !


Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 3 septembre 09:24

    Macron est un écolo défenseur de la nature , dans son bureau chez Rothschild il avait une plante en pot, meme si elle était crevée ....


    • pemile pemile 4 septembre 09:08

      @Le421 « le brenil »

      C’est quoi le brenil ?


    • Arogavox 3 septembre 10:50

      « Le chômage ne baisse pas et bien sûr, on incrimine ces fainéants de chômeurs et on s’apprête à renforcer les contrôles et à diminuer les indemnités. »

      >> eh oui, c’est toujours la même rengaine : si le bilan est archi-négatif aujourd’hui, c’est que les veautants qui veulent faire ’(re)mettre au boulot les fainéants’ n’ont pas encore su faire faire assez de ’pédagogie’ ni faire pleuvoir les coups assez fort. C’est promis, cette fois y’aura plus de Benalla, plus rusés : que celles et ceux qui refusent de le croire soient mis au cachot et condamnés à mort pour leur ’théorie du complot’ !

       

      « ajustements fiscaux et sociaux pour les plus faibles »

      >> pourquoi celles et ceux qui ont l’audace et le courage de refuser les « fake news » genre ’démocratie’, ’ruisselleMent’ ou ’premiers de cordées créateurs de richesse’ ... seraient-ils des ’faibles’ ? 
       Les Gaulois, ceux qui ne sont rien, les illettrés et autres fainéants doivent-ils accepter de se laisser épurer, avec moult génuflexions, de peur d’être en plus classifiés comme des paranos adeptes de ’théories du complot’ ?

       Doivent-ils honorer la fainéantise et la peur qui leur sont prêtées (il faudra bien alors un jour ’rendre à César ce qui est à César’) jusqu’à oublier de défendre leur cause dite ’populiste’ afin de laisser place aux seuls descendants de pére Ubu et mère Ubu ?


      • nono le simplet nono le simplet 3 septembre 13:46
        concernant le nucléaire, j’ai appris il y a peu, sûrement par inattention de ma part, qu’Édouard Philippe, nôtre bon premier ministre, avait été directeur des affaires publiques chez Areva de 2007 à 2010, c’est à dire faisant le lobbying d’Areva auprès des parlementaires ...
        plus écologiste, tu meurs !

        • Michel DROUET Michel DROUET 3 septembre 15:24

          @nono le simplet
          C’est le plus voyant, mais gageons que Mme Pénicaud qui fut DRH chez Danone a également œuvré dans le sens du Médef pour modifier le code du travail.


        • nono le simplet nono le simplet 3 septembre 15:33

          @cassini

          you talk to the hand ? smiley


        • nono le simplet nono le simplet 3 septembre 15:35

          @Michel DROUET
          le plus atypique c’est Travert, proche de Hamon, pourtant ...


        • Xenozoid Xenozoid 3 septembre 15:43
          @nono le simplet

          très rigolo..nono

        • Michel DROUET Michel DROUET 3 septembre 17:26

          @nono le simplet
          Travers s’est sans doute vendu à l’agroalimentaire pour un plat de lentilles transgéniques...


        • pemile pemile 3 septembre 18:40

          @cassini « Une formulation telle que « on considère que 0,1 Sv par an est une dose dangereuse » ne veut rien dire »

          Expliquez ?

          IRSN : « Au-delà de 100 mSv/an, des effets à long terme des rayonnements ionisants ont été démontrés par des études épidémiologiques »


        • pemile pemile 3 septembre 21:20

          @cassini « Pour une f »ois que j’étais plus écolo que vous."

          Parce que vous avez dit : « Une formulation telle que « on considère que 0,1 Sv par an est une dose dangereuse » ne veut rien dire » ??!! smiley

          Vous qui avez pleurniché sur le nouveau contrôle technique sans accepter d’expliquer pourquoi votre caisse allait finir à la casse, rien à dire sur ce fil dédié au controle technique ?


        • nono le simplet nono le simplet 4 septembre 03:39

          @cassini
          tiens, au fait, tu n’as pas ramené ta fraise dans l’article sur la gravitation ... prudence ?


        • Michel DROUET Michel DROUET 4 septembre 15:01

          @nono le simplet
          De Rugy était candidat à la primaire socialiste est devenu ensuite un soutien de Macron et il vient d’être nommé à la place de Hulot : un bon parcours !


        • pemile pemile 4 septembre 17:42

          D’affirmer, lorsque l’on voit ... que cela ne représente pas


        • nono le simplet nono le simplet 4 septembre 19:22

          @Michel DROUET

          merci Michel
          oui j’ai vu ça ... j’ai même vu qu’il affirmait, à l’époque, vouloir se battre contre Macron ...

        • nono le simplet nono le simplet 4 septembre 19:25

          @nono le simplet
          j’ai vu aussi que Macron était à 31% d’opinions favorables ... derrière Hollande à la même époque ...


        • Michel DROUET Michel DROUET 4 septembre 21:01

          @nono le simplet
          Comme quoi, le changement en politique est une seconde nature.


        • nono le simplet nono le simplet 5 septembre 06:49

          @Michel DROUET

          Comme quoi, le changement en politique est une seconde nature.
          il y a deux sortes de politiques, ceux qui ont des convictions et ceux qui ont un plan de carrière ...

        • Xenozoid Xenozoid 6 septembre 18:08
          @nono le simplet
          je me rappelle, mais c’était pas non a la réplique... ; )

        • zygzornifle zygzornifle 3 septembre 16:34

          Paraît que la broussaille a Brigitte se porte bien ....


          • Beretman 3 septembre 20:56
            Merci pour le titre !
            Bien longtemps que je n’avais pas tant ri

            • soi même 3 septembre 23:56
              L’humour noir c’est bon sur l’instant, néanmoins c’est humour là n’est rien d’autre qu’un constat d’une amertume, d’un échec,


              • Le421 Le421 4 septembre 09:03
                Macron a promu la théorie du ruissellement et avec le réchauffement climatique, c’est devenu plutôt l’évaporation.
                Tout s’en va vers le haut !!
                Caramba !! Raté.

                • BA 4 septembre 09:38

                  Mardi 4 septembre 2018 :


                  Sondage : avec 31 % de satisfaits, Macron fait pire que Hollande à la même époque.


                  Après une série de couacs meurtriers, le chef de l’Etat perd des points dans toutes les catégories, à droite comme à gauche. Il ne réunit que 31 % des satisfaits. Seule sa base lui reste fidèle. 


                  C’est l’inversion des courbes, mais pas celle que François Hollande attendait. Pour la première fois depuis le début de son mandat, Emmanuel Macron fait pire que son prédécesseur en terme de popularité. D’après le baromètre Ifop-Fiducial pour Paris Match paru ce mardi, Emmanuel Macron ne réunit que 31 % de satisfaits, contre 32 % pour François Hollande en septembre 2013.


                  https://www.bfmtv.com/politique/sondage-avec-31percent-de-satisfaits-macron-fait-pire-que-hollande-a-la-meme-epoque-1517030.html



                  • jymb 5 septembre 10:37

                    L’écologie des malfaisants, des incapables et des impuissants c’est toujours la même chose : taper sur les automobilistes et les surcharger de taxes, sur-obligations absurdes, amendes parafiscales, malus et autres spéculations sur le vol en bande organisée du stationnement payant


                    Le jour ou un ministre écolo nous promettra, comme but à 5 ans, de traverser la France à 200 à l’heure en électrohybride ou hydrogène en touchant le moins possible son volant, et avec une pollution modeste j’applaudis..c’est parfaitement faisable

                    Tout le reste n’est que prétexte à impôts, interdits et humiliations



                    • Michel DROUET Michel DROUET 5 septembre 11:45

                      @jymb

                      D’accord, mais attention tout de même aux promesses !


                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 5 septembre 19:39

                      Ceci doit vous intéresser : 


                      La crise et la constipation énergétique mondiales : Lisez cet article qui doit vous intéresser et intéresser tout le monde.

                      «  »DÉMISSION DE Nicolas HULOT : ÉCHEC DE L’IDÉOLOGIE DE L’ELYSÉE«  » !



                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 9 septembre 12:05

                        Oui, c’est exactement qui est écrit sur un faux document des illuminatis (inspiré du Protocole des Sages de Sion) Lire : La Patience du diable de Maxim Chattam : Comment générer une société de psychopathes, de psychotiques, de candidats au burn-out,...de zombies manipulables et corvéables à merci, sans repère, ni motivation, incultes et abrutis. Tout est dans le conte d’hamelin,... On a pourtanr bie essayé avec les plannigs familaux. Désertés,...Les hormones, que voulez-vous.... Faut bien assumer notre destin d’humains "dégénérés,....


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 9 septembre 12:25

                          Les psychologues ont compris que les humains ont un incroyable apathie face au changement. Ce n’est que confrontés à une terrible catastrophe qu’ils ouvrent les yeux. Et encore, la leçon n’est que rarement assimilée et dès que la situation s’améliore on reprend vite ses vieilles habitudes néfastes,

                           Raison pour laquelle : quoi qu’il arrive : je M’EN FOUS.

                          • BA 9 septembre 12:51

                            Dans ses petits souliers face à Macron à Marseille, Mélenchon assure rester un « opposant. »


                            Le leader de la France Insoumise a été raillé par la sphère politique après sa rencontre imprévue avec le chef de l’Etat.


                            Voilà une rencontre que Jean-Luc Mélenchon ne s’attendait pas à faire, vendredi soir sur le Vieux Port à Marseille. Et les images de celle-ci n’ont pas plaidé en faveur de celui qui se veut incarner le principal opposant à Emmanuel Macron.


                            « Respectueux et intéressant. »


                            Le chef de l’Etat a bavardé vendredi soir avec des Marseillais sur le Vieux-Port ainsi qu’avec Jean-Luc Mélenchon.


                            "J’ai toujours du plaisir à discuter avec Monsieur Mélenchon. On n’a pas toujours les mêmes idées", a déclaré le président. « Pas souvent », a coupé le leader de La France Insoumise. "Mais c’est toujours respectueux et intéressant. On a des confrontations politiques mais ce n’est pas mon ennemi", a poursuivi Emmanuel Macron. 


                            Jean-Luc Mélenchon a semblé apprécier, précise un journaliste du Figaro, témoin de la rencontre.


                            Quand Mélenchon n’assume pas.


                            Interrogé par la presse sur le fait que Jean-Luc Mélenchon avait qualifié quelques heures plus tôt Emmanuel Macron de « plus grand xénophobe », le député de Marseille a paru gêné et a répondu devant le président de la République qu’il s’agissait "peut-être d’une légère exagération marseillaise". 


                            Moqueries de toutes parts.


                            "Sous l’apparence du duel, le duo…" a ironisé samedi sur Twitter le patron du PS, Olivier Faure.


                            La présidente du RN (ex-FN) Marine Le Pen s’est, elle, félicitée qu’Emmanuel Macron ne considère plus Jean-Luc Mélenchon comme son premier opposant. "Merci pour ce moment", a raillé la finaliste de la présidentielle en 2017.


                            "Pas très insoumis, Mélenchon, dans cet échange", a jugé le président des Patriotes, Florian Philippot : "De tels opposants c’est un boulevard pour Macron, pour l’UE et la Finance  !".


                            "Macron et Mélenchon partagent les mêmes origines politiques et ambitions, considèrent leur mandat comme un théâtre« alors »où sont engagement, sincérité, intérêt général  ?", s’est demandée la secrétaire générale adjointe de LR Valérie Boyer.


                            https://www.sudouest.fr/2018/09/08/dans-ses-petits-souliers-face-a-macron-a-marseille-melenchon-assure-rester-un-opposant-5374412-710.php


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès