• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Si, si, Macron est écologiste… à sa manière…

Si, si, Macron est écologiste… à sa manière…

« Non mais, qu’est-ce qui lui prend à Hulot ? Monsieur à des vapeurs ? La transition écologique ne va pas assez vite ? Et puis quoi encore ? Ce n’est pas en disant au français qu’ils doivent se convertir fissa aux toilettes sèches et au tofu que je vais gagner les prochaines européennes. Et son modèle économique, combien de rentrées fiscales ? Parce que tout de même pour faire tourner la boutique, le bâtiment, l’agriculture aux pesticides, le nucléaire, la bagnole et la malbouffe, en matière de rentrées fiscales, on n’a encore rien trouvé de mieux ! ».

L’entourloupe

Il est beau, il est jeune, il va révolutionner le pays par ses réformes audacieuses. Ni de gauche, ni de droite, il va veiller sur la veuve et l’orphelin, panser les plaies et les écrouelles ; Voilà en gros ce que pensaient les jeunes, les retraités, les actifs et les autres qui ont élu Macron et qui croyaient naïvement toucher les dividendes de leur vote. Sauf que, si les dividendes ont été versés, c’est seulement pour les premiers de cordée qui se goinfrent et en plus ne payent plus l’ISF, tout cela sur le dos des crédules, des familles qui vont voir leurs allocations baisser, des retraités qui se sont pris la CSG dans la figure « pour aider les jeunes générations »….

Seize mois plus tard, les premiers de cordée sont aux abonnés absents et les quelques allègements de cotisations salariales ou la baisse de la taxe d’habitation ont vite été annulés par l’augmentation des taxes diverses et variées sur l’énergie par exemple (essence, gaz, électricité,…), sachant par ailleurs que les baisses annoncées manqueront à un moment ou un autre dans les caisses sociales ou dans celles des communes. Donc, il faudra bien s’attendre, s’agissant des communes en particulier, à voir baisser les services, l’investissement ou accepter des hausses d’impôts locaux ou de tarifs publics.

Voici venu l’instant de vérité

Seize mois après son élection, l’inflation bat des records (et pas uniquement à cause de l’augmentation du baril de pétrole) et on sait que les allocations et pensions ne suivront pas, loin s’en faut.

Le chômage ne baisse pas et bien sûr, on incrimine ces fainéants de chômeurs et on s’apprête à renforcer les contrôles et à diminuer les indemnités.

La dette est toujours là et à la merci d’une remontée des taux d’intérêts ce qui nécessitera sans doute d’autres ajustements fiscaux et sociaux pour les plus faibles, les « créateurs de richesses » continuant à empocher sans vergogne les allègements dont ils bénéficient.

Macron est notre Mattéo Renzi à nous. Lui aussi était jeune et beau et on allait voir ce qu’on allait voir en matière de réformes. Résultat, exit le Premier Ministre Italien après un petit tour de piste avec au final au pouvoir un attelage « et d’extrême droite et d’extrême gauche », préfiguration éventuelle de ce qui nous attend en France vu le discrédit du Président Macron et les affaires qui minent sa gouvernance (Benalla, Nyssens), le désaveu cinglant infligé par Hulot, son approche très particulière du dialogue social et le mépris affiché envers les Gaulois, ceux qui ne sont rien, les illettrés et autres fainéants.

En plus, une réforme emblématique qui a du plomb dans l’aile, celle du prélèvement de l’impôt à la source, à moins qu’il ne s’agisse plus simplement d’une reculade plus politique que technique destinée à différer l’impact psychologique d’un abaissement du net à payer sur les fiches de paye et à stopper la chute du Président dans les sondages et avant les européennes.

Et l’écologie dans tout ça ?

On a failli y croire lorsqu’on a nommé un Ministre d’Etat pour s’en occuper, mais on a vu très rapidement que la nomination d’un Ministre « normal » à l’agriculture mettait fin à tous les espoirs en matière de suppression des pesticides ou en matière d’alimentation. Rien de nouveau sous le soleil, par conséquent, et c’est toujours la FNSEA, les lobbies du vin, des chasseurs, des industriels de l’alimentation, du nucléaire, des bétonneurs… qui mènent la danse.

Que valent les déclarations d’un Président de la République qui refuse de graver dans la loi la suppression du glyphosate ? Rien ! 

Que pensait M. Hulot de l’allongement constant des concessions autoroutières en échange de miettes d’investissements ou bien encore de la privatisation prévue des barrages hydrauliques, ce qui se terminera bien un jour par une catastrophe ?

Passons sur la fin prévue des automobiles essence ou diésel en 2040 (ça ne mange pas de pain) et à ce moment-là, les industriels nous feront bien un petit coup de chantage à l’emploi pour obtenir 10 ans de plus.

Bref, l’existence de lobbies ouvertement cajolés par notre Président « pro-business » est totalement incompatible avec la gouvernance d’un pays intégrant l’idée d’écologie et se dotant d’un Ministre avaleur de couleuvres au final.

L’écologie selon Macron

C’est simple et à la fois cynique. Cela part du constat qu’il y a trop d’assistés et de retraités « qui coûtent un pognon dingue » et trop de fonctionnaires et trop de fainéants.

Entre un allongement de la durée des cotisations incompatibles avec un âge de départ à la retraite à 62 ans, une réforme des retraites pour « plus d’égalité » et le durcissement des conditions de travail, on s’achemine tout droit dans une vingtaine d’années vers une diminution drastique du nombre des retraités soit par un âge effectif de départ plutôt vers 65 ans ou plus, soit par une diminution de l’espérance de vie de Français ou les deux à la fois.

Tout aboutit à des considérations financières et la fiscalité dont on nous parle actuellement (taxe sur les bouteilles plastiques, taxe sur les aliments trop salés, sur les sodas, fiscalité des carburants, de l’énergie,…) marginalisent chaque jour un peu plus ceux qui sont dans la difficulté et qui n’ont pas d’autres choix que de bouffer de la merde en barquette le midi en un quart d’heure ou en regardant la télé et d’utiliser leur voiture pour se déplacer, faute d’alternative en matière de transports collectifs, et de dépenser toujours plus pour chauffer leur logement mal isolé.

On l’aura compris, cette masse de français ne fait pas le poids auprès des 2 ou 3 % de riches et même très riches - espèces protégées - qui invitent à leurs tables les dirigeants de leurs entreprises ou des intérêts qu’ils représentent en les payant grassement pour prendre des décisions qui les rendront encore plus riches.

L’écosystème Macronien consiste donc à protéger cette espèce qui est loin d’être en voie de disparition au détriment des espèces invasives citées plus haut dont il convient de réguler l’expansion.

L’écologie selon Macron, ne consiste pas à interdire les bouteilles plastiques non recyclables ou les plats trop gras, mais à faire payer ceux qui les utilisent ou les consomment : c’est bien meilleur pour les finances publiques ! 

Il y a aussi des vraies espèces protégées comme le campagnol amphibie qui a fait parler de lui sur la ZAC de ND des Landes, mais dont on ne sait pas à quoi il sert alors que les Pandas du zoo de Beauval font marcher l’économie à 25 euros l’entrée avec l’image présidentielle qui leur est accolée. L’écologie, il faut que ça rapporte, pas que ça coûte et surtout pas que cela oblige les politiques court termistes à expliquer au peuple qu’il faut s’engager dans une sobriété impopulaire.

« Il n’est pas de problème qu’une absence de solution ne puisse résoudre ». Telle pourrait être la devise de M. Macron. Une fois qu’il y aura moins de retraités et avec moins de moyens, les camping-cars disparaîtront des routes et les charters polluants qui emmènent actuellement le troisième âge en vacances dans des contrées exotiques prendront la rouille sur les aéroports. Finalement, l’abandon de ND des Landes est justifié.

Vous voyez-bien ! Tout peut se résoudre avec un peu de jugeote ! Pas besoin d’écolos alarmistes qui pourrissent la vie des politiques avec leurs alertes anxiogènes.

Macron est finalement un décroissant qui s’ignore. Il faut laisser du temps au temps en priant tous les dieux qu’une centrale nucléaire ne nous pète pas à la gueule prochainement ou que le réchauffement de la planète prenne son temps pour nous éviter des immigrations climatiques de masse.

C’est simple, la politique !


Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

147 réactions à cet article    


  • bébert 3 septembre 09:23

    Monsieur a ses vapeurs et se préoccupe de l’écologie maintenant ??? En tant qu’ex statutaire , il me semble qu’avant votre retraite vous n’avez jamais mis sur la table ces problèmes de peur d’être réprimander par sa hiérarchie , on a attendu sagement sa retraite pour faire le fier à bras. Pépé fait de la résistance. Vous savez quoi , vous commencez à nous les briser grave avec votre écologie de bas étages , maintenant que vous êtes à l’abri du chômage . D’autant que toutes les décisions prisent sont faites par des politicards véreux et démagogues. L’échantillon d’écolos Avoxiens sont plus proches de l’asile que des réalités économique de ce pays , comme certains qui prétendent résoudre les problèmes énergétiques avec des pommes de terre.


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 septembre 09:41

      @bébert
      Vous n’avez visiblement pas compris le sens de cet article qui n’est pas un plaidoyer du rédacteur (que vous ne connaissez pas par ailleurs, tout en lui attribuant toutes sortes de turpitudes - un grand classique...) mais de la relation perverse entre écologie et libéralisme, en l’espèce entre Hulot et Macron le second ayant remporté la bataille contre les idées du premier mais a aussi perdu la face sur la plan politique. C’est peut-être cela qu’il fallait lire.


    • bébert 3 septembre 10:01

      @Michel DROUET
      Le problème n’est pas de savoir qui de Hulot ou Macron a triomphé , ce sont 2 purges vendus tous les deux au libéralisme débridé . Pour maitriser l’écologie il faut en passer par le nationalisme , qui seul peut prétendre à maitriser la production économique du pays et pas avec les théories internationalistes et mondialistes du capital apatride . L’UE en cela est un faux nez de l’empire Américano sioniste et que pour les choses avancent , on sera tous morts quand ils auront pris des décisions que d’ailleurs ils ne veulent pas prendre. C’est pas les Mélenchoneries clownesques non plus qui vont nous sortir du trou , lui même étant un internationaliste et immigrationiste convaincu . Regardez la Russie , elle est sur cette voie et cela marche.


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 septembre 10:10

      @bébert
      ça change de la critique stérile du premier post. Il y a au moins une réflexion politique et des arguments (que je n’approuve pas) qui ont le mérite d’être clairement exposé.


    • Armelle Armelle 3 septembre 10:17

      @bébert
      Queskidit l’âne bâté ?
      Michel Drouet a raison, vous n’avez rien compris. Enfin comme d’habitude. Et votre histoire de nationalisme incontournable pour maîtriser l’écologie est encore d’une bêtise affligeante. C’est justement tout le contraire bourriquet !!! Ha oui c’est sûr voyons, la pollution des uns s’arrête à la frontière des autres !!! notre Bebert nationale aura sans doute proposé l’idée de poser un panneau à chaque poste de frontière sur lequel serait inscrit ; Entrée interdite à toute pollution.
      Mais tu réfléchis avec tes boyaux mon pôv gars !!!


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 septembre 10:21

      @Armelle
      C’est vrai que la France n’a pas été touchée par le nuage de Tchernobyl, tout de même ? Non, je me trompe ?


    • bébert 3 septembre 10:29

      @Armelle
      Ah notre Armelle déguisée en Jeanne d’arc de Carnaval . Je parle des volontés nationales de faire changer les choses et pas de palabrer à la Cop 21. Tu connais l’histoire du Colibri petit scarabé , si t’attends que les Ricains ou les chinois écoutent une pôve fille comme toi , t’es pas arrivée ma pauvre. Et mes boyaux se portent très bien , contrairement à ton verbiage qui s’apparente plus à des flatulences. Bisous , Bisous grande folle.


    • Le421 Le421 4 septembre 08:52

      @Michel DROUET

      Le troll de base est là uniquement pour provoquer une réaction hors sujet.
      Le mieux est d’ignorer.
      Bien sûr, dans ce cas, il pourrit le fil de discussion en multipliant les interventions...

    • bébert 4 septembre 09:45

      @Le421
      Cher Monsieur le Major de promotion , vous êtes sur Agoravox et pas sur la Média , pour diffuser votre propagande nauséabonde . Je note que vos allusions sont dans le droit fil des méthodes Stalinienne d’antan. Si vous ne voulez pas dialoguer avec moi , libre à vous , mais j’ai autant le droit que vous de m’exprimer sur ce site , et il me semble que ce fil n’est pas le vôtre , alors dites ce que vous avez à dire et foutez moi la paix. En outre l’auteur a toujours le pouvoir d’exclure qui bon lui semble , et il ne l’a pas fait . Par contre votre copain Verdi grand démocrate et lumière éteinte de ce site , lui m’a exclus sans que je n’intervienne une fois sous un de ces torchons. On voit bien que les gens comme vous considèrent la démocratie comme une valeur soumise à leur idéologie.


    • scorpion scorpion 4 septembre 09:50

      @bébert
      Toujours aussi con le bébert... Un champion olympique de la connerie !


    • bébert 4 septembre 10:01

      @Scorpion : T’as raison , mais quand je te lis j’ai de la marge .


    • Le421 Le421 4 septembre 13:37

      @scorpion

      Il s’entraîne, le bougre !!
      Ne sait pas nager, ne fait rien pour apprendre, reste au fond de la piscine pour faire rire les petits camarades.
      Moins on lui réponds, plus ça l’énerve !!  smiley


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 septembre 14:58

      @Le421
      Je suis bien servi ! D’un autre côté, ça me repose, je n’ai pas besoin de répondre...


    • mmbbb 4 septembre 20:18

      @Michel DROUET N HULOT est un ecolo, je ne le savais pas . Je me répète ce qui est vraiment lassant est que tous ces hédonistes ( ce n est pas un reproche ni une tare ) , veuillent faire adopter une vie spartiate a l ensemble des citoyens, Tous ces ecolos neo prophete n ont pas de probleme de pouvoir d achat de logement , ils vivent tres bien en general. Le principal probleme de beaucoup de francais est d avoir une vie decente PS N Hulot n est même pas foutu de vendre des shampoings ecolos , ils sont bourres de merde Les aigrefins de l ecologie, basta 


    • zygzornifle zygzornifle 3 septembre 09:24

      Macron est un écolo défenseur de la nature , dans son bureau chez Rothschild il avait une plante en pot, meme si elle était crevée ....


      • bob14 3 septembre 09:44

        L’écologie selon Macron c’est d’être abonné au chasseur français..


        • Michel DROUET Michel DROUET 3 septembre 10:06

          @bob14
          C’est un peu ça, en effet !


        • mmbbb 9 septembre 16:50

          @bob14 parce que vous croyez que tous les urbains ont un comportement exemplaire ? Je ne defends pas les chasseurs non, je defends les fausses idees angéliques


        • cassini cassini 3 septembre 10:08

          Ce n’est pas parce que Macron est cyniquement antipopulaire qu’il mène automatiquement une politique écologique mauvaise : de même que la meilleure énergie est celle qu’on ne consomme pas, la meilleure politique écologique est celle qu’on ne conduit pas. Ces deux affirmations ne sont ni plus ni moins stupides l’une que l’autre. 


          Jeune, dynamique, à qui tout a toujours réussi, Macron pour le cumul de ces motifs est inapte à l’empathie envers les classes inférieures. Cela ne veut pas dire qu’il est écologiquement idiot. Par exemple, il a peut-être compris que surenchérir de colère envers le glyphosate est une affaire politique et non pas scientifique, et que ne pas participer à cette colère universelle est se porter à soi-même un mauvais coup politique.... d’où cette touchante unanimité anti-Round Up de gauche à droite.... mais Macron est déjà président et à ce titre est le seul à pouvoir s’offrir le luxe de remettre le glyphosate à sa place parmi les hystéries collectives. 

          A titre personnel j’ai acheté avant-hier deux flacons pulvérisateurs de glyphosate en grande surface de bricolage. C’était la première fois dema vie et je n’en avais pas vraiment besoin. Sans l’interdiction prochaine n’en aurais jamais utilisé. C’est comme les livres interdits : tout le monde veut les lire. Les flacons étaient sous clef et il fallait les demander à un vendeur, sans qu’on comprenne pourquoi puisqu’il n’exerce aucun filtrage (sauf peut-être pour les mineurs et les personnes qui ont manifestement déjà trop bu ?). Le vendeur m’a dit avoir été razzié en prévision de l’interdiction, et ne presque plus rien avoir en stock : putain, il y a encore beaucoup de salauds !

          Je pense que lorsque j’aurais procédé à quelques pulvérisations un lymphome non hodgkinien devait débarrasser les lecteurs d’Agoravox de ma prose insupportable. 



          • Michel DROUET Michel DROUET 3 septembre 10:19

            @cassini

            Une prose pas pire que d’autres et dont l’argumentaire, avec lequel je ne suis pas en phase, se lit.
            J’ai moi aussi utilisé du désherbant par le passé, comme beaucoup, en n’étant pas informé des dangers du produit. Je trouve un peu idiot d’en racheter aujourd’hui, d’autant que, comme j’ai pu le constater, les prix ont augmenté en flèche. C’est gentil de vouloir contribuer au maintien du cours de l’action Bayer, mais il y a peut être d’autres causes à soutenir, non ?

          • Le421 Le421 4 septembre 09:02

            @cassini

            Pour ce qui est du glyphosate, je fais une toute petite remarque.
            Je m’en servais - et m’en sert encore !! - pour les invasions de chiendent et de brenil qui sont très résistants. J’en utilise globalement 10cl par an (! !!) pour une propriété de 2500m².
            J’ai voulu faire le malin en achetant du super produit - acide pélargonique pour ne pas citer - à très cher (16€ les 990ml !!) et je me suis rendu compte que même en le faisant boire avec un entonnoir (difficile mais en visant bien...), le brenil s’en fichait comme de l’an 40 !!
            Pire, le bidon « super concentré » de 990ml (admirez la précision) suffit à peine pour un pulvérisateur de 5l là ou un petit bouchon de glyphosate suffit... Avec le litre à 15€ en général.
            Bref. Une arnaque de première.
            Une de plus avec le sujet « écologie »...

          • pemile pemile 4 septembre 09:08

            @Le421 « le brenil »

            C’est quoi le brenil ?


          • pemile pemile 4 septembre 09:19

            @Le421 « en achetant du super produit - acide pélargonique »

            Ca remplace juste la tondeuse, ça ne flingue que les feuilles qui repoussent illico smiley


          • Le421 Le421 4 septembre 09:31

            @pemile

            Même pas !!
            Le pourpier, à la rigueur.
            Mais le brenil, je répète, c’est hyper résistant.
            Une graminée envahissante comme pas possible

            On dirait du chiendent, mais la racine fait une touffe sans racine longue comme celui-ci.
            Appellation locale ou ?
            Je ne sais pas.
            En Périgord, c’est connu.
            Surtout dans les champs de maïs, ça étouffe tout !!

          • Spartacus Spartacus 4 septembre 12:27

            @Michel DROUET


            « J’ai moi aussi utilisé du désherbant par le passé, comme beaucoup, en n’étant pas informé des dangers du produit ».

            Non du desherbant faut pas le boire ?....Incroyable
            Attention l’eau de Javel faut pas la boire non plus. Heuresement que je t’informe quelquefois que tu ne devines pas.

            On va te rassurer, la seule étude sur le Glyphosate qui dit qu’il est cancérigène est une gigantesque escroquerie...
            L’institut de Lyon est présenté comme des scientifiques et n’en sont pas.
            Ce sont des statisticiens. 
            Leurs conclusions sont statisticiennes empiriques.

            Si tu leur présente des stats de lapins, il te diront que les carottes donnent la bonne vue car les lapins n’ont pas de lunettes...

          • Michel DROUET Michel DROUET 4 septembre 14:54

            @Spartacus
            Qu’il est drôle !


          • cassini cassini 4 septembre 21:04

            @Le421


            Merci pour votre retour d’expérience. Je vais retourner au magasin et en reprendre tant qu’il y en a encore. 

          • Ruut Ruut 5 septembre 07:06

            @Spartacus

            Je croirais que le glyphosate n’est pas toxique ni dangereux lorsqu’en direct les patrons qui fabrique et vendent le glyphosate, remplirons un verre de glyphosate et le boiront en direct a la TV.
            En attendant la notice indique clairement que ce n’est pas bon.
            Par ce que ce glyphosate, il yen a de plus en plus dans nos aliments, même dans le lait et ça c’est inquiétant.


          • cassini cassini 5 septembre 09:32

            @Ruut


            je croirai que le glyphosate n’est pas toxique ni dangereux lorsqu’en direct les patrons qui fabriquent et vendent le glyphosate, rempliront un verre de glyphosate et le boiront en direct à la TV

            Pareil pour moi. J’attends de voir monsieur Javel boire en direct un verre de son eau avant d’en acheter. 

          • Pere Plexe Pere Plexe 5 septembre 19:52

            @cassini
            M Javel... ?

            Et moi qui croyais que c’était un toponyme.
            Pour l’eau de Javel personne n’a déclarer qu’elle ne présentait aucun risque.
            Contrairement au glyphosate régulièrement présenté comme inoffensif 
            Ça fait une légère différence non ?

          • cassini cassini 5 septembre 23:56

            @Pere Plexe


            Vous ne connaissez pas monsieur Cologne et monsieur Mélisse ? 

            Je suis d’accord avec vous pour interdire l’eau de Javel. 

          • cassini cassini 6 septembre 00:05

            @Pere Plexe


            ou bien autoriser le glyphosate sous réserve de dire que comme l’eau de Javel il présente un risque ? 


          • cassini cassini 6 septembre 00:08

            @cassini


            ou bien d’autoriser le glyphosate sous réserve de dire que comme l’eau de Javel il présente un risque. Cela effacera la légère différence. 

          • Arogavox 3 septembre 10:50

            « Le chômage ne baisse pas et bien sûr, on incrimine ces fainéants de chômeurs et on s’apprête à renforcer les contrôles et à diminuer les indemnités. »

            >> eh oui, c’est toujours la même rengaine : si le bilan est archi-négatif aujourd’hui, c’est que les veautants qui veulent faire ’(re)mettre au boulot les fainéants’ n’ont pas encore su faire faire assez de ’pédagogie’ ni faire pleuvoir les coups assez fort. C’est promis, cette fois y’aura plus de Benalla, plus rusés : que celles et ceux qui refusent de le croire soient mis au cachot et condamnés à mort pour leur ’théorie du complot’ !

             

            « ajustements fiscaux et sociaux pour les plus faibles »

            >> pourquoi celles et ceux qui ont l’audace et le courage de refuser les « fake news » genre ’démocratie’, ’ruisselleMent’ ou ’premiers de cordées créateurs de richesse’ ... seraient-ils des ’faibles’ ? 
             Les Gaulois, ceux qui ne sont rien, les illettrés et autres fainéants doivent-ils accepter de se laisser épurer, avec moult génuflexions, de peur d’être en plus classifiés comme des paranos adeptes de ’théories du complot’ ?

             Doivent-ils honorer la fainéantise et la peur qui leur sont prêtées (il faudra bien alors un jour ’rendre à César ce qui est à César’) jusqu’à oublier de défendre leur cause dite ’populiste’ afin de laisser place aux seuls descendants de pére Ubu et mère Ubu ?


            • cassini cassini 3 septembre 12:32

              Moins d’emplois que de demandeurs : ceux qui cherchent mollement laissent le poste à un autre, et voilà tout : il n’y a là au bilan final ni mérite ni démérite du demandeur d’emploi. 


              Ou alors les gouvernements successifs pensent que chercher un emploi crée cet emploi. 

              Comme ils ne sont probablement pas assez bêtes pour le croire, ils cognent donc sur le chômeur, avec un parfait cynisme purement politique que même le chômeur volontaire ne mérite pas puisqu’il donne le boulot insuffisant aux autres : le couillon moyen, surtout s’il se lève tôt pour faire une heure et demie de trajet, n’a pas encore compris qu’il y a et y aura moins d’emplois que de demandeurs, ni compris que chercher un emploie n’en crée pas. Tant qu’il sera aussi naïf, le chômeur pourra servir de bouc émissaire. 

              Mais en 2050 avec des robots partout et pas assez de ressources pour une expansion créant des emplois pour tous ? Oui, là tout le monde en convient : il faudra trouver une autre façon que la schlague pour gérer l’inemploi. Seulement, quel jour aura lieu la transition entre l’état de l’emploi où il se justifie de châtier les chômeurs et l’état de la robotisation où le chômeur sera excusé ? Ce jour est déjà passé, mais en 2050 il ne sera toujours pas jugé arrivé.... La bêtise et la méchanceté continueront à cogner sur le sans-emploi. 

              • nono le simplet nono le simplet 3 septembre 13:46
                concernant le nucléaire, j’ai appris il y a peu, sûrement par inattention de ma part, qu’Édouard Philippe, nôtre bon premier ministre, avait été directeur des affaires publiques chez Areva de 2007 à 2010, c’est à dire faisant le lobbying d’Areva auprès des parlementaires ...
                plus écologiste, tu meurs !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès