• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sondages, le calme avant la tempête ?

Sondages, le calme avant la tempête ?

Alors que le dernier Sondage IFOP vient de sortir et que les chiffres sont relativement stables par rapport au mois dernier, une étude prospective des différentes données m’a amené à un scénario de politique-fiction qui peut se transformer en véritable cauchemar.

Je vous propose de regarder ce tableau de l’ensemble des sondages réalisés depuis la rentrée concernant le premier tour de la présidentielle :
NSPP 5%15% 19% 30% 32% 2% 20%21%33%
Besancenot + Buffet 9%7% 6% 8% 7% 7% 6%8%8%
Royal 29%30% 34% 29% 32% 26% 34%29,5%30%
Bayrou 11%8% 7% 7% 7%% 12% 7%7%6%
Sarkozy 29%34% 34% 30% 31% 32% 36%38%30%
de Villiers 2%4% 2% 2% 2% 4% 2%3%3%
Le Pen 11%10% 13% 15% 15% 13% 11%9,5%15%
Date 18/11/0613/11/06 9/11/06 8/11/06 18/10/06 13/10/06 13/10/065/10/0614/10/06
Organisme IFOP IPSOS TNS Sofres Unilog CSA CSA IFOP TNS Sofres UnilogTNS SofresCSA


Vous le constatez, j’ai réuni, petite anticipation et risque assumé, Marie-Georges Buffet et Olivier Besancenot. En effet, le front anti-libéral ne peut être efficace que s’il existe une certaine unité, même de façade, pour créer la surprise.

En effet, les données des différents sondages sont stables, les deux favoris se tassent, ce qui est fort logique, et le nombre de NSPP diminue.

Quels sont les scénarios prévisibles ?
Le scénario le plus probable à mon sens est le suivant :
Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy étant sur des bases importantes devraient voir leur cote se réduire en fin de parcours ; oui, mais au profit de quel(le/s) candidat(e/s) ?

C’est là que tout peut se jouer. Les dernières élections, en 1995 et en 2002, ont montré que les candidats du premier tour plafonnent sur une base de 20% des suffrages exprimés. Ce scénario risque de se reproduire, même si le renouveau politique instauré par les deux stars du système semblent pour l’instant à l’abri de tout accident. Mais vous le comprenez tous, s’ils perdent chacun 10 points, alors Le Pen, les antilibéraux dans le cas d’une candidature unitaire, voire Bayrou dans le meilleur des cas, peuvent se retrouver au second tour.

Comme par ailleurs l’ensemble des données concernant la défiance des Français à l’égard du système politique actuel demeure forte, l’improbable duel entre Le Pen et un antilibéral demeure une fiction dont la probabilité peut progresser dans le temps.

Pour cela il suffit de combiner deux facteurs, qui ne seront pas difficiles à réunir :
  • une bonne surenchère sur l’insécurité
  • une bonne dose de délocalisation de grands groupes aux profits records

Le troisième facteur pour bien rouler le tout viendra d’une ou deux affaires, montées ou réelles, qui viendront pourrir un peu plus l’ambiance et seront livrées à la presse par hasard quelques semaines avant le scrutin.

Si l’on considère par ailleurs les données de l’enquête CEVIPOF - ministère de l’Intérieur "Baromètre politique français - 2e vague automne 2006" on peut avoir quelques inquiétudes.

En effet les programmes politiques se calquent sur les préoccupations des Français, et la première remarque tient au fait que 40% des Français estiment qu’il faut se protéger davantage du monde, en progression de neuf points par rapport à l’enquête du printemps 2006.

Le deuxième point porte sur l’évolution perçue de la délinquance qui augmente de cinq points par rapport à l’enquête précédente, 31% des Français estimant que cette dernière a augmenté là où ils habitent.

Le troisième point porte sur la préférence pour gouverner le pays ; seuls 35% des Français font confiance à la droite ou à la gauche pour gouverner le pays (en légère augmentation). C’est-à-dire que 65% ne font pas - ou que peu - confiance à la droite et à la gauche.

Si ces résultats ne surprennent pas, ils permettent d’établir un thermomètre. Et la France a donc bien la fièvre, d’une maladie qui est une forme de dépression, avec une perte de confiance prononcée.

Quand il va falloir proposer des solutions, il sera plus facile aux uns et aux autres de s’accuser de tous les maux, plutôt que de défendre et de construire un projet. Et à ce petit jeu, les thèses extrémistes l’emportent plus facilement. D’autant plus facilement aujourd’hui qu’il suffit de se remémorer 2002 pour se dire que le vote protestataire a depuis évolué vers un vote de défiance ; en effet ce vote n’a pas permis de changer la donne, alors la tentation pourrait être forte d’amener deux candidats, l’un de l’extrême droite, l’autre de l’extrême gauche, au deuxième tour de l’élection, rappelons-le quand même, cette fracture ressemble à s’y méprendre au référendum de 2005.

Heureusement, peut-être, que les divisions de la gauche antilibérale sont plus fortes que celles du PS et de l’UMP réunies, sinon ce scénario catastrophe ne serait qu’un scénario d’anticipation.


Moyenne des avis sur cet article :  3.16/5   (335 votes)




Réagissez à l'article

104 réactions à cet article    


  • Le Hérisson Le Hérisson 23 novembre 2006 13:03

    Extrapoler à partir de sondages 4 mois à l’avance : vous pourriez lire aussi dans le marc de café...


    • Cédric (---.---.105.22) 23 novembre 2006 17:58

      Effectivement, je me demande aussi quel est le sens de tous ces scénarios, mis à part de SE faire parler ?

      Ca en devient casse-pied, la moitié des articles d’AgoraVox étant réservés aux scénarios de l’élection 2007, l’autre moitié aux conflits religieux.

      Point d’analyse, ce n’est donc pas de l’information. Uniquement la diffusion de l’avis d’une Madame Irma dont personne n’en a franchement pas grand-chose à faire. Dommage, je m’attendais à de l’information, à des chiffres analysés que je ne connaissais pas encore...

      Cédric


    • Cochonouh Cochonouh 23 novembre 2006 19:01

      D’ailleurs, je suis rentré en transe cette après-midi et mon corps astral est parti en 2007.

      Je vous ramène en exclusivité pour AgoraVox, les résultats du premier tour :

      • LePen : 22,1%
      • Bayrou : 21,4 %
      • Sarko : 21,3 %
      • Royal : 20,9 %

    • robin (---.---.176.85) 23 novembre 2006 19:11

       smiley le facteur déterminant,oublié ici,sera avant tout le taux d’abstension..........plus il sera bas et plus la gauche l’emportera c’est presque aussi simple que ça.......lol smiley


    • René Job (---.---.131.104) 23 novembre 2006 23:30

      @ Cédric

      « Effectivement, je me demande aussi quel est le sens de tous ces scénarios, mis à part de SE faire parler ? »

      Se faire peur et faire peur aux gens comme lui.

      Le Pen ou Besancenot/Buffé : l’horreur absolue pour un manager. smiley

      D’ailleurs son « analyse » ne tient pas la route. D’après les sats, au second tour on a bien un Sarkozy/Royal.

      Il serait bien plus pertinent, au regard des mêmes, sats de se demander avec qui chaque camp en présence va devoir s’allier pour vaincre l’autre. Un synopsis très Faustien. çà fait tout aussi peur.

      Enfin pour revenir à la présente prestation, pour obtenir l’effet recherché, il faut quand même agité les épouvantails. Autrement, ces « cons » de français seraient bien capables ou de voter n’importe quoi ou de rester à la maison. smiley


    • le sudiste (---.---.58.2) 23 novembre 2006 23:53

      Le Pen et Bayrou au 2ème tour ? Je signe. Et à mon avis on est pas mal à signer...

      Bayrou ? C’est bien pour nous ça. C’est ce qu’il faut. Face à Le Pen ? C’est royal ! Situation inatendue voire utopique.

      Ce qui est certain c’est l’écart entre les intentions de votes analysées par les instituts de sondages français et ces mêmes intentions analysées par les anglais par exemple... Le Pen est bien plus haut... Souhaitons-nous un Bayrou combatant dans ce cas. Sinon, un commentaire sur l’article ? Non. Je suis stérile. L’analyse des sondages ? Tapez 1 pour le Nabot, Tapez 2 pour la femme...

      Aux armes, citoyens...


    • robin (---.---.176.85) 24 novembre 2006 00:37

       smiley L’histoire actuelle évoque ce cri qui avait jadis fait réagir l’intellectuel espagnol Miguel de Unamuno, qui avait entendu les légions de Franco crier à pleins poumons

      Vive la Mort !

      archaïsme mental sur lequel les psychologues et les physiologistes devraient peut être un jour se pencher. On pense au livre « ces malades qui nous gouvernent ».

      Nous sommes gouvernés par des malades, mais aussi par par de complets imbéciles en costumes trois-pièces. C’est un point que, souvent, ne suspectent pas les lecteurs, les télespectateurs. Pour être un homme politique il faut simplement savoir poser sa voix, avoir le bon regard, la bonne gestuelle. Je me rappelle ce que m’avait dit un journaliste de la revue « Actuel » avant un de mes passages à la tévision ( mon dieu, comme je me passe bien de ces séances clownesques ! ) :

      - Ce qui compte, à la tévision, ça n’est pas ce que tu dis, c’est ce que tu dégages

      ( le premier qui avait vraiment bien compris cela c’était de Gaulle )

      Villepin, avant que l’absurdité de son ordonnance n’éclate au grand jour « dégageait bien ». Nous sommes entourés d’hommes politiques qui « dégagent ». Si vous les aviez approchés de très près, partagé leur quotidien, comme cela a été mon cas pour plusieurs d’entre eux jadis vous seriez effarés de voir à quel point ce sont des gens très ordinaires, d’une intelligence très limitée, obsédés par l’image, la couleur de leur cravate, la robe choisie, et le ton de leur voix. Aidés de « conseillers en communication » il répètent « les gestes qui portent » et en sont parfaitement conscients. Ils savent pertinemment que le contenant compte plus que le contenu. Rafarin a usé jusqu’au bout de son image de Proviseur de Lycée. D’autres jouent les play-boys, les joggers, les sauveurs, les indispensables, les visionnaires, les « premier flic de France », les « plus grand économiste du pays » ( Raymond Barre ). Mais je peux vous assurer que dans ces têtes-là il n’y a ... rien. Pas de véritables idées. Leurs vastes cerveaux sont peuplés de courants d’air.

      Ces ce qui ressort de l’analyse du bras de fer lancé par « le beau Villepin », le chéri de ces dames, qui n’en finissait plus de répéter « qu’il avait des couilles ». C’est bien lui le responsable des dégâts que l’on recense maintenant dans les rues, dans les universités et qu’on montre au petit écran.

      - Quel gâchis.....

      Mais qui est le véritable responsable de ce gâchis, sinon cet imbécile de Villepin ? Et quel journaliste le rappelle, alors que les chaînes montrent les dépradations imputables aux débordements estudiantins dans les universités ?

      Qui, dans ce monde, recherche de véritables solutions, correspondant à un « développement durable », à une authentique recherche d’équilibre ? Comment ne pas réagir aux propos récemment tenu par le Chéri-Bibi de la gauche, alias Claude Allègre, chaud partisant du « tout nucléaire », qui passait récemment chez Ardisson face à Mamère, lequel évoquait sa récente condamnation au profit d’un trust américain semencier Mosanto ? Allègre qui vantait aussi les mérites des OGM, tandis que Mamère tentait de manière pathétique d’invoquer le principe de précaution. Quelle imagination chez cet ancien ministre, nous annonçant dans son récent livre que « d’ici cinquante tout vas s’arranger et se stabiliser », tandis que l’astrologue Elisabeth Teissier, également présente sur le plateau ajoutait « si nous parvenons jusque là ... »

      Personnellement je cherche au milieu de ce brouillard une lueur d’espoir en poursuivant une enquête sur les travaux de Gerold Yonas ( laboratoires Sandia, Nouveau Mexique ), sur ... la fusion propre, non-polluante. La percée récente me semble indiquer une piste salvatrice, ce qui ne semble paradoxalement intéresser personne et en tout cas pas nos revue de vulgarisation scientifique ( pas plus qu’Allègre, notre ancien ministre qui joue les futurologues ), alors que ce résultat, ces deux milliards de degrés obtenus de façon imprévue sont indéniables. Une solution qui serait susceptible de fournir aux Chinois l’énergie dont ils ont légitimement besoin. Vous lirez dans le texte de Pomagalsky une phrase qui fait réfléchir :

      Si les Chinois devaient consommer autant d’énergie que les Américains, à la fois au plan des ressources en énergie qu’au plan de la pollution ,alors il faudrait ... une autre planète ! Voici l’axe de la balance 2007 +l’abstension LOL smiley


    • Denis COLLIN (---.---.96.20) 24 novembre 2006 09:02

      Ce scénario histoire de se faire peur (avec les vieux fantasmes sur lesquels tentent de tenir les partis de l’UMPS) n’est qu’une mauvaise reprise d’un livre à moitié drôle écrit par un ancien conseiller de Raffarin qui imaginait un deuxième tour Marine Le Pen contre Besancenot, gagné par Besancenot.


    • robin (---.---.231.136) 26 novembre 2006 21:15

      Royal.......Lepen et 75 /25 tel sera le score final,et pour la 1ere fois un dame entrera à l’élysée......lol un vrai bonheur !


    • issam (---.---.170.179) 27 novembre 2006 00:12

      cette analyse est ineteressante mais rien n’est simple et de tout façon le vote utile jouera à fond.


    • iskander (---.---.223.54) 23 novembre 2006 13:16

      Jean Marie au second tour ? c’est probable, mais qui en face, c’est là la vraie question.


      • JH (---.---.2.246) 23 novembre 2006 16:11

      • Jaimz (---.---.101.8) 23 novembre 2006 16:13

        Et qui vous dit qu’il y aura un deuxième tour ? Cette hypothèse n’a jamais été explorée, mais une majorité au premier tour est tout à fait concevable.


      • Bill Bill 23 novembre 2006 16:19

        @ JH

        Tout à fait étonnant ce site 2007.com ! Il fluctue vraiment d’une semaine à l’autre ! De quoi avoir la chaire de poule ! L’électorat est il si volatile ? Peut on dans ces conditions faire confiance en la démocratie ? En tous cas JLP est souvent bien placé !

        Bill


      • JH (---.---.2.246) 23 novembre 2006 16:26

        voir www.votez2007.com c’est édifiant ! Sondage grandeur nature !


      • JH (---.---.2.246) 23 novembre 2006 16:29

        @Bill

        Oui c’est étonnant. Les candidatures de DSK et Fabuis étant été retirées, il va être intéressant de voir la semaine prochaine si les voies se sont bien reportées sur Ségolène...

        10 000 votants, il me semble que c’est quand même plus représentatif que les sondages IPSOS...


      • Bill Bill 23 novembre 2006 16:43

        @ JH

        Oui tu as raison, avec toutefois une petite différence : les personnes qui votent ont généralement internet et sont peut-être d’un certain niveau social ? Les gauchistes ont pas l’air trop content de Ségolène, peut-être un deuxème tour Besancenot-Le Pen ??? smiley smiley smiley

        Les sondeurs admettent que l’électorat pourrait se retourner très vite, et c’est le discours des sondés aussi...

        Bill


      • Maxime Verner Maxime Verner 23 novembre 2006 21:12

        Le Pen fait 15% minimum depuis plus de 20 ans, il ne faut donc pas être surpris s’il passe au deuxième tour, mais une finale Sarkozy-Le Pen ca voudrait dire beaucoup de choses : radicalisation de l’électorat (préférence nationale, ultra-libéralisme...), encore une chute du PS... Ce scrutin s’annonce déjà comme le plus important depuis 81.


      • René Job (---.---.131.104) 23 novembre 2006 23:34

        Les amis ne vous laissez pas impressionner par les votes sur le Net.

        Une même personne peut intervenir plusieurs fois de suite pour voter.

        Dans un cas moyen où chacun « vote » deux fois : 10.000 deviennent 5.000.

        L’activisme, çà existe aussi sur le Net. smiley


      • le sudiste (---.---.58.2) 24 novembre 2006 01:30

        Jean-Marie ? Jean-Marie mon ami !

        « Dans le parti de Jean-Marie, c’est vrai on est à droite, on est légèrement à la droite d’Hitler » (Coluche)


      • jlouis (---.---.206.161) 24 novembre 2006 06:03

        Sur le site votez2007, ils indiquent 221455 votes la semaine derniere.

        221455, ca represente tout de meme 0.5% de tous les citoyens francais en age de voter. + l’abstention et les votes blancs, ca fait 1% d’echantillons.

        Je suis pas un expert en stat, mais il me semble que ca fait deja un sondage assez fiable, en tout cas beaucoup plus que ceux realise par les instituts traditionnels.


      • Grimbert grimbert 24 novembre 2006 11:50

        « ultralibéralisme » : mort de rire ! Tous les candidats sont des ultraétatistes.


      • robin (---.---.231.136) 26 novembre 2006 21:15

        ROYAL !!!!!!


      • robin (---.---.231.136) 26 novembre 2006 21:18

        UN CAUCHEMAR AVEC ABSTENTION RECORD DONT MOI-MÉME.....lol


      • robin (---.---.231.136) 26 novembre 2006 21:23

        aucune valeur........ ! tous le monde n’a pas internet.........lol smiley


      • robin (---.---.231.136) 26 novembre 2006 21:24

        Lepenajouir ...........lol


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 23 novembre 2006 13:18

        «  »« Si ces résultats ne surprennent pas, ils permettent d’établir un thermomètre. Et la France a donc bien la fièvre, d’une maladie qui est une forme de dépression, avec une perte de confiance prononcée. »«  »

        Vous voulez dire que les ressorts sont usés ?

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=15779

        Adieu Big Bang

        Collapse national ?

        http://www.ublog.com/Fulcanelli/note/480


        • le sudiste (---.---.58.2) 24 novembre 2006 00:14

          Vu les conneries que j’ai lu de vous, je m’attends à tout... Mais ça m’inquiète cette histoire de thermomètre...


        • Fabiolo (---.---.104.2) 23 novembre 2006 13:19

          surtout que les probalités sont plus favorables à Bayrou que Besancenot.

          Maintenant dans uncas ou dans l’autre, il y a les législatives après, donc même dans le pire des cas où l’extrême gauche ou droite passerait, les français ne voteraient pas la même chose aux législatives, donc au final ce serait un gros bordel....


          • odlhp (---.---.63.162) 23 novembre 2006 14:06

            en 2002, Jacques Chirac est passé avec plus de 80% des voix et lors des législatives, les socialistes n’ont pas redressé la barre, en plafonnant à moins de 100 députés... Rien ne dit que si un des deux extremes est élu à la présidence, les législatives n’iront pas dans le meme sens...


          • René Job (---.---.131.104) 23 novembre 2006 23:37

            « en 2002, Jacques Chirac est passé avec plus de 80% »

            Un résultat étonnant, non ?

            Quel sondage l’a prédit ?

            Et le TCE. Avec une super campagne pour le OUI. Encore des prédictions fascinantes.

            Laissons les événements venir à nous. Il y a toujours des surprises. Les combinaisons sont nombreuses.


          • le sudiste (---.---.58.2) 24 novembre 2006 00:19

            Sur les chiffres de Chirac, vous oubliez un truc important. Au premier tour il avait quoi ? 18% ? Ca signifie aussi que 82% n’en voulaient pas. Président d’un peuple qui le rejette à 82%... Allez les bleus...


          • René Job (---.---.131.99) 24 novembre 2006 11:15

            @ le sudiste

            je suis d’accord avec vous sur le fond. Mais vous voyez, c’est la forme qui compte.

            Si tel n’était pas le cas : Chirac ne serait pas Président.

            Dans cette affaire, le problème essentiel, c’est la non reconnaissance du vote blanc. On est obligé de choisir une alternative sans issue.


          • robin (---.---.231.136) 26 novembre 2006 21:29

            non pas 82% .......lol 82-18=64 pour cent ne voulait pas de Jacquouille,si Sarcophage passe on va la regretter la fripouille................lol smiley


          • Internaute de passage (---.---.180.54) 23 novembre 2006 13:21

            Je vais certainement faire hurler dans les chaumières.

            En quoi un duel Le Pen / Antilibéral est-il une catastrophe ?

            C’était une question annexe, mais qui montre déjà où va votre préférence, et donc que vous n’êtes pas neutre sur le sujet. Manque d’objectivité.

            Et puis bien sûr se servir de l’outil des sondages, qui plus est, 5 mois à l’avance, pour construire un scénario de second tour, cela n’est pas le meilleur moyen pour regarder la situation objectivement.

            Enfin, cela occupe les pauvres hères de la société du commentaire dans laquelle nous pataugeons.


            • Fabiolo (---.---.104.2) 23 novembre 2006 13:49

              Tu me diras, je préfère un duel Lepen-Besancenot en sachant que j’irai voter sans conviction mais sans hésitation pour le second, à un duel Sarkozy-Lepen où là je serai emmerdé car je ne compte pas voter ni pour l’un ni pour l’autre....


            • Jaimz (---.---.101.8) 23 novembre 2006 16:17

              La seule chose qui est importante dans les sondages actuels c’est la persistance de personnes qui ne voteront pas (65% de la population) et la proportion de personnes qui feront un vote contestataire, donc probablement un vote déséquilibrant et non constructif.

              On voit que le problème de fond demeure : une majorité de la population est écoeurée.


            • le sudiste (---.---.58.2) 24 novembre 2006 01:44

              @ jai mz

              « la proportion de personnes qui feront un vote contestataire, donc probablement un vote déséquilibrant et non constructif. » Réfléchie simplement à une chose : pourquoi as-tu cela en tête ? Pourquoi un vote contestataire n’est-il pas constructif ? Cela déséquilibre qui ? Qui pense à ta place ? Qui t’empêche de réfléchir ? Qui te met des mots dans la bouche et des idées dans la tête ?

              Voilà. C’est ça les vraies questions. Toi tu vas donner ton avis pour notre avenir en votant, mais t’es-tu-posé les questions précédentes ? Non. Sinon, tu parlerais autrement.

              Penses à nous, nous qui te regardons, qui t’écoutons en sachant que tu es un pantin et que tu as le droit de donner ton avis sur l’avenir de tous. Tu comprends maintenant pourquoi c’est inquiétant la démocratie tel qu’on la pratique ?


            • Micxa (---.---.229.122) 23 novembre 2006 13:21

              2007 est une carotte vers laquelle tous les français regardent depuis 5ans.

              En 2008 ils regarderont vers 2012 et ainsi de suite.

              J’espèrait que ce genre de médias citoyen nous permettraient de nous donner les vrais clef de l’actualité et non pas de nous enfoncer dans ce genre de projections stériles.

              Les échéances éléctorales ont une dimension dramatique distrayante car elles génèrent des pronostics et tout le monde s’improvise analyste de la politique politicienne.

              La politique, elle, la vraie, « la gestion de la cité », de nos vies, bouge tous les jours à travers les lois votées, les actions associatives, les politiques des multinationales, l’Europe. Décryptons ensemble le monde d’aujourd’huis, en juin 2007, octobre 2008, septembre 2009, notre monde sera le même, avec les mêmes questions fondamentales toujours dans l’attentes de réponses. Des réponses bien éloignées de la politique politicienne, de la place dans les sondages, des rapports des forces au sein des partis, de la merdouille de comptoire.


              • le sudiste (---.---.58.2) 24 novembre 2006 02:00

                allez, on y va, on a pas peur de se faire des « ennemis » ! Ce genre de site est alimenté par les contributions de chacun. Tu aurais pu nous proposer des trucs, nous parler de tes idées fantastiques pour la création d’un nouveau monde, amener des idées ou de la réflexion... Mais relis-toi. Demandes-toi une seule chose : à quoi tu as servi ici ? Tu n’as pas compris le principe. On est d’accord ou non, peu importe, mais l’essentiel est d’amener quelque chose. Qu’as-tu amené ? Du politiquement correct, du « je m’engage pas », du « je ne suis pas content », du « ça pourrait être mieux »... Des mots inutiles, du RIEN. Tu n’amènes rien. Es-tu inutile pour autant ? Non.

                C’est un bel exemple pour les autres, ceux qui lisent. Le drame c’est qu’ils sont d’accord avec le RIEN. Ca, c’est fantastique... Ton commentaire est constructif ! Allez les bleus...


              • LE CHAT (---.---.75.49) 23 novembre 2006 13:27

                seul 35% des français font confiance au couple sarko-sego pour résoudre les problèmes , c’est bien là la clef pour 2007 .

                Comment pourraient-ils obtenir 60 à 70% à eux deux selon certains sondages alors qu’ils ne sont pas crédibles . Les médias nous prennent visiblement pour des billes !


                • Stravos (---.---.132.162) 23 novembre 2006 13:37

                  Bof, en 2002 personne n’avait vu venir le coup, et les sondeurs encore moins que les citoyens « lambdas », alors...


                  • gem gem 23 novembre 2006 14:00

                    ça n’est pas exact. En 2002 Le Pen était énnoncé, mais ça paraissait tellement inimaginable que personne n’y a cru avant de le voir.

                    Il ne faut pas oublier qu’en 1995, déjà, le PS n’avait fait que 23,3% au premier tour (et pourtant le reste de la gauche n’avit que 3 candidats : hue 8,6%, Laguiller 5,5% et Voynet 3,3%, pour un total de 17,4%)

                    http://elections2002.sciences-po.fr/RefHisto/T1-Presid.pdf


                  • Roland (---.---.105.204) 24 novembre 2006 03:15

                    Oui, malgrès le résultat du référendum sur la « Constitution » européenne, ils sont comme les émigrés de 1815 : ils n’ont rien appris et ils n’ont rien compris.

                    Nos « marquis » s’enferment dans leur repli identitaire

                    Il ne reste plus qu’à espérer que comme aux Pays-Bas la gauche (la vraie !) voit son score tripler d’un coup smiley


                  • erdal (---.---.242.88) 23 novembre 2006 14:30

                    L’article est intérressant, sauf que la variable non négligeable sera l’actualité comme vous l’avez précisé...

                    Cette actualié sera determinante dans le choix du président. Dans tous les cas, les médias racoleurs bossent pour lepen, et cela à l’insus de leur plein gré. Alors préparez vous, au crash...

                    cordiaement

                    erdal


                    • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 23 novembre 2006 21:52

                      Ce sont les faits qui bossent pour Le Pen, les média racolleurs font de leur mieux pour écarter un vote FN.

                      Ils n’y arriveront pas.


                    • EDARI (---.---.42.53) 23 novembre 2006 14:34

                      En Mai 1988, Claude Imbert écrivait dans Le Point :

                      « La France ne va pas bien. Notre pays est l’homme malade de l’Europe. Et malade de la maladie de l’époque, entendez : malade dans sa tête. Malade, d’abord, des mensonges par omission, malade d’ignorer la dégradation mesurable, patente, de sa puissance économique, malade de la clochardisation de son enseignement et de sa justice, malade de son vieillissement démographique, malade de ses dépenses sociales au point que l’accroissement récurrent des prélèvements obligatoires intervient chaque année comme le symtôme fatal d’une implacable paralysie. »

                      Qui y a-t-il de changé en 2006 et pourra changer en 2007 ?

                      En Mai 1988, F. Mitterrand avait été réélu pour 7 ans, ensuite nous avons eu J. Chirac depuis 11 ans, la situation ne s’est pas arrangée, elle s’est aggravée dans divers domaines : le chômage, l’insécurité de l’emploi (la mondialisation) et l’insécurité tout court (les violences dans les banlieues), la dette de l’Etat (1100 milliards d’euros), les difficultés pour se loger, même pour ceux qui ont un emploi, etc... etc...

                      Commdent voulez-vous que plus de 35 % des Français fassent confiance à la droite ou à la gauche pour amèliorer la situation.

                      La solution serait une gouvernance droite + gauche à l’Allemande, de cette façon les bonnes idées de droite ou de gauche ne seraient pas systématiquement critiquer par l’un ou l’autre parti, et cela permettrait peut-être d’avancer dans certaines réformes, que tout le monde connait depuis longtemps.

                      Mais, c’est une habitude, on ne fait rien pour ne pas se fâcher avec son électorat, et on met le genoux à terre dès que les gens défilent dans la rue.

                      Il nous faudrait également comme en Allemagne, des syndicats moins politisés et plus en phase avec l’entreprise, c’est à dire avec le moteur à créer des richesses.


                      • poussin (---.---.222.175) 23 novembre 2006 14:47

                        Désolé mais cet article est pour moi un non-sens : comment interpréter des sondages dont les pourcentages cumulés n’atteignent pas (et souvent dépassent) les 100% smiley


                        • René Job (---.---.131.104) 23 novembre 2006 23:44

                          Bravo Poussin, judicieuse remarque.

                          C’est exactement çà que j’ai pensé en lisant les données du Ministère de l’intérieur. Document de travail insensé.

                          Un élève ou un étudiant dirait : kezako ?

                          Réponse du prof. : « et les morts alors ! Ils paient un loyer à perpétuité, faut donc qu’ils votent ! Pff ses élèves qui n’ont pas de culture générale. Le niveau baisse. »


                        • reinette (---.---.149.99) 23 novembre 2006 14:52

                          (scénario catastrophe)

                          Aujourd’hui en France :

                          86 500 personnes vivent dans la rue.

                          934 000 personnes ne possèdent pas de domicile (1) et vivent à l’hôtel, dans des habitats de fortunes, en camping, hébergées chez un tiers (hors famille), en meublé, en résidence sociale ou foyer d’urgence.

                          2 187 000 personnes sont dans des logements dépourvus de confort de base (pas de salle d ‘eau, de WC, de chauffage) ou dans des conditions de surpeuplement accentué (plus de 2 personnes pour 9 m2)

                          Au total 3 207 500 personnes vivent un quotidien de mal logement chronique et critique.

                          À cela s’ajoute toute une population qui est en situation de fragilité et risque à chaque instant de basculer dans une situation de grave mal logement. C’est le cas pour 625 000 personnes vivant dans des copropriétés dégradées nécessitant une intervention publique urgente.

                          715 000 personnes en difficulté ont du mal à joindre les deux bouts et payer leur loyer, avec des périodes d’impayé de plus de 2 mois.

                          3 507 000 personnes souffrent de surpeuplement au sens large (entre plus de 1 à 1,5 personne pour 9 m2) Enfin, 823 000 personnes vivent hébergées chez des tiers (famille ou amis).

                          Ces 5 670 000 personnes sont donc menacées à moyen et long terme de basculer dans une situation d’extrême mal logement.

                          (1) Emploi et exclusion sociale :

                          On voit souvent les personnes sans domicile fixe comme des personnes désocialisées, totalement exclues de la société. Or, on s’est aperçu au début des années 2000 que c’était loin d’être le cas général.

                          Une étude faite en 2004 par l’Insee a montré qu’en France :

                          3 SDF sur 10 ont un emploi, en général précaire (contrat à durée déterminée, intérim) ; c’est généralement pour eux le coût du logement (en dramatique progression) et l’insuffisance des logements sociaux qui les maintiennent à la rue.

                          4 SDF sur 10 sont inscrits à l’ANPE, et sont donc dans une dynamique de recherche d’emploi.

                          S’il n’y a pas double appartenance à ces deux catégories (conservation de l’inscription à l’ANPE en même temps que le bénéfice d’un emploi précaire), alors seuls 30 % des SDF en France sont réellement désocialisés.


                          • Jaimz (---.---.101.8) 23 novembre 2006 16:21

                            Environ 15% des Français gagnent plus d’un million d’euro/an, c’est eux qui tiennent les rènes. Tant qu’il restera une majorité de « Medium Class » acceptant tout pour conserver l’espoir de réussir, il est peu probable que cela change...


                          • lrnt (---.---.29.83) 23 novembre 2006 14:52

                            quelle conclusion tirer de pourcentages dont le total depasse 100%. (ou n’atteind que 96%) ?

                            De toute façon quand le degré d’incertitude dépasse les ecarts entre certains candidats, ce qui est sur c’est qu’on ne sait rien.

                            et c’est sans compter les NSPP qui peuvent complement faire changer l’ordre d’arrivée.

                            « Dans le doute abstient toi » (sauf de voter)


                            • JH (---.---.2.246) 23 novembre 2006 16:09

                              voir aussi www.votez2007.com !


                              • larch (---.---.87.206) 23 novembre 2006 16:21

                                Remember le 55%au NON à la constitution et les sondages de 2002.

                                les médias et les sondeurs sont défintivement deconnectés ils croient encore faire les rois alors qu’ils les défont les usent et les transforment en statue de cire, balladur, jospin ...

                                et que pensez les guetta, paoli, duhamel ou autres barons de la pensée unique qui nous exhortaient à voter OUI pour cette europe ultraliberalle (feu bolkestein...)

                                Alors pour ce qui est du match Sarko Sego, imaginez vite autre chose, c’est mort né, les francais ont soif de démocratie directe et de souveraineté populaire et sont prés à passer par les extrèmes pour cela ...

                                Larch


                                • larch (---.---.87.206) 23 novembre 2006 17:15

                                  deux choix s’imposent alors à nous : enarchiste ou anarchiste :) larch


                                • (---.---.79.7) 23 novembre 2006 16:37

                                  « La politique, elle, la vraie, »la gestion de la cité", de nos vies, bouge tous les jours à travers les lois votées, les actions associatives, les politiques des multinationales, l’Europe. Décryptons ensemble le monde d’aujourd’huis, en juin 2007, octobre 2008, septembre 2009, notre monde sera le même, avec les mêmes questions fondamentales toujours dans l’attentes de réponses. Des réponses bien éloignées de la politique politicienne, de la place dans les sondages, des rapports des forces au sein des partis, de la merdouille de comptoire.

                                  "

                                  MERCI, ENTIEREMENT D ACCORD... !! Agir constructivement et ce malgré la déprime générale et argumenter avec des idées constructives au lieu de faire de la merdouille de comptoir... !!!


                                  • HELIOS (---.---.134.114) 23 novembre 2006 16:41

                                    Le paramètre oublié, cher Yann, ce sont les média : Comme ceux-ci ont fait « sortir » Ségolène, ils feront, à l’inverse tout pour éliminer Le Pen du second tour.

                                    Depuis maintenant presque 5 ans je me suis efforcé de conserver les programmes des 5 chaînes de télé principales (TF1, FR2, FR3, C+ et Arte) Je vous donne rendez vous dans quelques mois, chiffres à l’appui, pour vérifier si effectivement il n’y aura pas eu recrudescence des films ou émissions portant sur la Shoah, le nazisme, ou simplement les atteintes aux droits de l’homme effectué dans des contextes d’extrême droite.

                                    Cela dit, LE PEN président n’est pas une situation intellectuellement confortable, même si les législatives lui ôterons toutes velléités anti-républicaine. Une cohabitation de ce type serait peut être l’occasion d’un grand rassemblement (à l’assemblée nationale) de députés « à l’allemande » pour créer une synergie et un renouveau de la classe politique. Hélas, même dans ce cas de figure, la radicalisation d’imbéciles de droite comme de gauche sur les banc de cette assemblée ferait perdurer le marasme dans le quel nous ont plongé les différents gouvernements depuis plus de 20 ans.

                                    Le libéralisme crétin de familles au pouvoir n’a d’équivalent que l’intégrisme d’autres familles qui se veulent humanistes.

                                    L’humanisme, n’appartient ni à la gauche, ni à la droite, en fait il n’appartient plus à notre classe politique, si ce n’est aux extrêmes, hélas. Je vous laisse juge de l’embarras de gens qu’on aurait pu imaginé doté de cette qualité comme François Bayrou, A Montebourg ou P Devedjian lors de la première intervention du public a l’émission « a vous de juger (lepen/bayrou) ». Il n’en fut rien.

                                    D’autres éléments, beaucoup plus intangibles vont venir, de manière insidieuse, influencer les intentions de vote. Je parle d’intentions, car jusqu’au dernier moment, tout est possible, nous l’avons vu récemment aux Etats-Unis. Il suffit d’un fait divers dans une banlieue ou un centre commercial pour qu’une proportion non négligeable d’électeur change d’avis dans l’isoloir. Et ces faits divers sont incontrôlables, parce qu‘accidentel. Ce n’est pas le cas d’autres tendances, comme, par exemple un assouplissement temporaire du scandaleux comportement de la police dans les rues de Paris, qui sous couvert de sécurité sont là pour vous ponctionner 90€ et quelques points de votre permis et vous pourrir la vie... c’est sûr vous vous sentez bien protégé !

                                    Ségolène, Nicolas ou Jean-Marie, c’est très probablement deux d’entre eux qui seront au second tour. Mon analyse à moi (rire) va essentiellement dépendre de l’émiettement des voix sur différents candidats. Dans ce cas c’est une victoire pour la démocratie, mais avec le risque d’un pouvoir autoritaire en comparaison avec un système bipolaire PS/UMP, quasi monarchique, la confiscation du pouvoir des 40% qui ne sont pas dans ces deux sphères.


                                    • jipi (---.---.146.166) 23 novembre 2006 17:05

                                      Bravo pour ce commentaire : illustration de la politique de SARKO ; grandes declarations d’intentions, mais en fait la priorité c’est .... le contrôle systématique des automobilistes avec force de renforts et de flics de plus en plus désagréables qui jouent à « je retirerai plus de points que toi », alors que si ca clashe en banlieue ou ailleurs on voit PERSONNE !!! Comment s’étonner près d’un LE PEN à 20 %, moi ce m’étonne pas, et c’est un MINIMUM !!


                                    • jipi (---.---.146.166) 23 novembre 2006 17:02

                                      OUi oui....encore faudrait-il que LE PEN ait ses 500 signatures ! S’il ne les a pas, ce serait un véritable scandale pour la démocratie... Par ailleurs, pourquoi « scénario catastrophe » ?? Qu’ont amené les politiciens en place depuis 30 ans sinon chomage et recession ? Pourquoi, si un grand nombre votent à « l’extreme » comme on dit, seraient t-ils encore catalogués comme débiles débiles profonds parce qu’ils n’auraient pas apportés leurs vois aux mêmes politiciens professionnels qui depuis 30 ans se sentent « au service de la france » et au passage de leurs intérêts ? verra t-on encore les mêmes envoyer des lycéens dans les rues pour hurler sur un résultat d’elections démocratiques ?? Rappelez vous la phrase de DEVEDJIAN, supporter de SARKO à propos des signatures de LE PEN s’il ne les a pas : « ce qui serait anti-démocratique profiterait à Sarkozy ». Ca me fait froid dans le dos ...Car regardons bien les choses : les deux partis au pouvoir qui monopolisent TOUT depuis 30 ans proposent : SARKO ( démagogie, retournements de vestes, provocations ) et SEGO ( qui sous couvert de ’’nouveauté’’ va etre OBLIGEE de composer avec les vieux chevaux de retour : MAUROY, JUOSPIN, DSK, FABIUS !! Bref !! RIen de nouveau, sinon encore le choix entre deux grandes « formations » qui ont toujours le même intérêt à alterner le pouvoir ! Alors SVP arrêtez de diaboliser les autres. Les Français je pense deviennent moins cons qu’on le pense et commencent à voir où se trouvent VRAIMENT les cariéristes et énarques bien établis qui doucement mais sûrement mènent le pays au vrac !


                                      • Bill Bill 23 novembre 2006 17:14

                                        Il parait tout à fait improbable que Le Pen n’ait pas ses 500 signatures. A la place des gouvernants, je ne prendrai pas le risque ! Le Pen est une vraie soupape dans notre société, ça pourrait être une révolution ! Et calmer 6 milions de personnes en colère, c’est pas facile ! J’ai appris que les maires subissent des pressions de braves citoyens « démocrates », qui vont même jusqu’à les menacer dans leur intégrité physique ! C’est inadmissible ! En effet les discours de Sarkozy sont intolérable également...

                                        Bill


                                      • (---.---.192.187) 23 novembre 2006 17:50

                                        A mon avis, ses 500 signatures, il les a au chaud depuis belle lurette... il nous refait le même coup à chaque élection « on veux m’empêcher d’être candidat ouin ouin... » et il les a toujours et ses 500 signatures.

                                        Un coup de pub qu’il ressort à chaque fois et les il y en a toujours pour tomber dans le panneau smiley


                                      • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 23 novembre 2006 21:27

                                        Le Pen ne fait que pointer sur une injustice anti-républicaine.

                                        Le PS appelle les maires PS à ne signer qu’un candidat PS, l’UMP aussi a appelé les maires UMP à ne signer qu’un candidat UMP : c’est un véritable détournement de notre élection. Les maires ne sont pas sensés voter à notre place pour les élections présidentielles.

                                        Certains appellent au « harcèlement démocratique » contre des maires qui oserait aider Le Pen à se présenter, et il y a 5 ans c’est bien ce qui c’est passé, et cette année les pressions sont plus fortes encore ; d’autres (Chevènement) « souhaitent qu’il n’ait pas ses signatures », et vous vous ricanez. Vous devriez avoir honte.


                                      • Liberté (---.---.39.4) 23 novembre 2006 17:18

                                        Article sans aucun intérêt

                                        Vous avez été payé combien par l’UMP ou le PS pour (essayer de) nous faire peur et ramener tous les moutons à la bergerie ?


                                        • bernard29 candidat 007 23 novembre 2006 17:32

                                          Accoler Laguiller et Besancenot est débile, puisque Arlette a déjà décidé d’y aller seule. Et elle y sera.

                                          Besancenot veut aussi y aller seul, c’est pour cela qu’il casse la gauche antilibérale. Il a assez à faire à gerer sa petite église comme Arlette, sa secte.Ca suffit à son bonheur. Enfin, il y aura encore un autre concurrent trostkiste puisque le Parti Ouvrier y va encrore cette fois ci. Nous aurons donc, comme d’hab, trois pieds nickelés à l’extrême gauche.

                                          On ne sait pas encore si la gauche antilibérale se présentera. Si elle le fait, ce ne sera sans doute, ni buffet ni Besancenot qui portera les couleurs.

                                          Donc pour votre cauchemar LE PEN-BESANCENOT vous pouvez dormir tranquille.

                                          Votre étude arrive trop tôt. A moins que le fait d’attirer l’attention sur Besancenot ne soit pas si innocent que celà de la part des auteurs !!!!


                                          • Nathanael (---.---.252.201) 23 novembre 2006 17:34

                                            <p>

                                            Mais, c'est une habitude, on ne fait rien pour ne pas se fâcher avec son électorat, et on met le genoux à terre dès que les gens défilent dans la rue.

                                            Il nous faudrait également comme en Allemagne, des syndicats moins politisés et plus en phase avec l'entreprise, c'est à dire avec le moteur à créer des richesses. >>

                                            Même chose.... Je rêve d’un ou d’une présidente, capable d’aller chercher les meilleurs dans chaque domaine à droite comme à gauche, pour enfin ensemble marcher dans le même sens....

                                            Mais bon faut pas se leurrer.... tant que personne ne bougera la politique française se résumera à :
                                            - placer ses petits copains
                                            - ramasser un max d’oseille pour ses vieux jours
                                            - ne rien entreprendre pour ne pas froisser la population
                                            - se dire que le prochain pourra le faire !
                                            - et bien sûr critiquer à tout va le parti adverse, mais sans jamais proposer de solutions (trop risqué)


                                            • Cyril (---.---.19.11) 23 novembre 2006 18:09

                                              Si Agoravox était représentatif de la population française c’est clair que l’on aurait un second tour Lepen/Bayrou smiley


                                              • jak (---.---.155.221) 23 novembre 2006 18:35

                                                pas convaincant votez2007, on vote autant de fois que l’on désire ? quel crédit attribuer aux résultats ?


                                                • Marsupilami Marsupilami 23 novembre 2006 18:43

                                                  @ Jak

                                                  C’est faux. Essaie de voter deux fois de suite.


                                                • t-h (---.---.4.118) 23 novembre 2006 18:57

                                                  on ne peut pa le faire directement, en effet, mais une petite manip et hop, le tour est joué... (en gros c’est encore moins fiable qu’un sondage téléphonique) smiley


                                                • Marsupilami Marsupilami 23 novembre 2006 19:06

                                                  @ t-h

                                                  Quelle petite manip ? Peux-tu nous la décrire ?


                                                • Cochonouh Cochonouh 23 novembre 2006 19:08

                                                  Moi ce que je remarque dans ces sondages, c’est que les gens du CSA ont un véritable problème : une personne sur trois ne veut pas leur répondre !

                                                  Les meilleurs, c’est l’IFOP ( 2-5% de NSPP), ils doivent tabasser les gens pour les faire parler.

                                                  C’est surtout ça qui m’a intéressé dans l’article.


                                                  • Marsupilami Marsupilami 23 novembre 2006 19:11

                                                    @ Cochonnouh

                                                    IFOP : Institut de Frappe de l’Opinion Pudique ?


                                                  • (---.---.144.209) 24 novembre 2006 02:07

                                                    /////////// smiley


                                                  • Internaute (---.---.209.132) 23 novembre 2006 20:02

                                                    Les résultats présentés somment autour de 125%. Par conséquent il y a des pourcentages en doubles sur divers candidats. De tout ce bruit et à 5 mois de l’échéance, je vois mal comment on peut tirer des plans sur la comète.


                                                    • Internaute (---.---.209.132) 23 novembre 2006 20:11

                                                      Résultat du vote de cette semaine sur www.votez2007.com.

                                                      Echantillon de 10.604 votants.

                                                      Ségolène 22,46% - Sarkozy 21,27% - Le Pen 19,65% - Bayrou 10,02%.

                                                      Il n’y a que 1,19% d’écart entre Le Pen et Ségolène. Autrement dit, rien n’est joué et le suspense continue.


                                                      • Ushuaia (---.---.140.103) 23 novembre 2006 20:43

                                                        Tiens, tiens, ces sondages semblent oublier complètement qu’il pourrait bien y avoir un candidat vert et que s’il a un tant soit peu de notoriété, il prendra des voix à super-bâton et à super-carotte. Et personne ne semble s’être aperçu de cette super-magouille des « instituts » de sondage (qui ne sont en fait que des entreprises privées qui travaillent pour qui les paye).

                                                        Ushuaia


                                                        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit [email protected] 23 novembre 2006 21:10

                                                          De toute façon la politique française après juin 2008, ça sera ça ,... et les français aiment !

                                                          http://fr.wikipedia.org/wiki/Cohabitation

                                                          @+ [email protected]


                                                          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit [email protected] 23 novembre 2006 21:15

                                                            Quand les rats quittent le navire !

                                                            Vous connaissez cette expression : « Quand les rats quittent le navire »

                                                            A voir l’enchaînement des délocalisations ben...j’ai comme l’impression que les boss des boites sentant la venue de la gauche en 2007 ... commencent a quitter la France !

                                                            Alors impression fausse.... ou triste réalité ?

                                                            @+ [email protected]


                                                            • Chem ASSAYAG Chem ASSAYAG 23 novembre 2006 21:18

                                                              Votre scénario repose sur tellement d’hypothèses qu’on pourrait en bâtir 10 autres tout aussi crédibles (Bayrou/Royal au 2eme tour, Le Pen/Sarkozy....) ;. Vous jouez un peu à vous faire peur - en tout cas à ce stade de la campagne.

                                                              Cdt,


                                                              • basileclapas (---.---.142.158) 23 novembre 2006 22:40

                                                                Je pense que ce tableau récapitulatif est plus parlant si on l’observe sous l’angle des tendances de chaque institut de sondage, et on peut en déduire beaucoup sur leurs objectifs au travers des sondages. Par contre s’en servir pour donner les résultats du premier tour, me paraît assez hasardeux !


                                                                • vincedu35 (---.---.111.33) 23 novembre 2006 22:44

                                                                  Le principal est d’être présent au jour J.

                                                                  Il peut se passer beaucoup d’évènement d’ici là... au sein de l’UMP comme à l’extrême gauche ou du côté de Bayrou.


                                                                  • La Taverne des Poètes 23 novembre 2006 23:04

                                                                    Libre dans sa tête le citoyen qui sait se détourner des sondages d’opinion, des images toutes faites. Son esprit c’est le calme. Sa voix c’est la tempête. Et sa voie est tracée...


                                                                    • maxim maxim 23 novembre 2006 23:19

                                                                      dans la liste des pronostics des officines de sondage,vous avez oublié ELISABETH TESSIER.


                                                                      • Le Hérisson Le Hérisson 24 novembre 2006 01:07

                                                                        Très franchement, votre article n’apporte pas grand chose. Les sondages ne sont qu’un tout petit élément de la réflexion à plusieurs mois du premier tour. Le plus malin sera celui qui, loin de s’appuyer sur les sondages, sentira intuitivement les besoins sociaux et pourra en faire une synthèse. Exactement comme l’art, voire la pub, inventent de nouvelles images qui finalement correspondent à un besoin sociétal. Cela, aucun sondage ne peut le mesurer. Les artistes sont les mieux à même de le sentir.


                                                                        • yoda (---.---.63.52) 24 novembre 2006 01:46

                                                                          Dans la lignée de votre politique-fiction a deux sous, je serai curieux de savoir quel serait le resultat dans le cas d’un lepen - besancenot au second tour, et pour qui appelerai a voter des chirac, bayrou and co.. dans l’entre-2-tour

                                                                          (ps : Pour ma part ton scenario, plutot que « catastrophique », serait potentiellement jouissif... smiley)


                                                                          • Darwin’s Beagle (---.---.58.164) 24 novembre 2006 02:04

                                                                            Les chiffres cités ne valent rien.

                                                                            En effet, les écarts de pourcentages entre les divers sondages sont tels qu’il est certain que soit l’échantillonnage est biaisé, soit les échantillons sont minuscules (beaucoup moins de 100 personnes !). Dans l’un comme l’autre cas les chiffres donnés ne valent rien, rien du tout et le commentaire qui en découle est du boniment de foire ; garbage in, garbage out. C’est se moquer du monde. Qu’un tel article ait obtenu l’imprimatur en dit long sur l’incompétence de ceux qui l’ont laissé passer.


                                                                            • Yann Riché (---.---.58.78) 24 novembre 2006 08:48

                                                                              Les sondages cités sont ceux des instituts de sondage avec des échantillons classiques de 850 à 1000 personnes selon la méthode des quotas en général.

                                                                              Les chiffres donnent des écarts et on constate facilement une stabilité des « intentions » de vote. La répartition actuelle laisse possible le scénario décrit dans l’article...


                                                                            • Brisefer (---.---.54.137) 24 novembre 2006 02:32

                                                                              Vous n’avez pas marre de tourner en rond autour des mêmes, et des mêmes illégitimes en plus ? (Chevènement est absent de ce sondage alors qu’il n’est pas le moins légitime ou compétent pour ceux que ce terme choque) Pourquoi Le Pen serait-il au second tour comme un fait acquis ?

                                                                              Ou bien il faut comptabiliser les votes blancs, mais on va dans une impasse, ou bien il faut organiser une Présidentielle à trois tours pour se débarasser de cette espèce d’etouffoir que représente les extrêmes et notamment Le Pen qui ne devrait rien avoir à faire là.

                                                                              à suivre


                                                                              • Léon Bloy du petit lait (---.---.103.229) 24 novembre 2006 09:27

                                                                                Chevenement ne souhaite pas que Mr Le Pen se présente et il appelle les maires à ne pas lui donner de signatures, à partir de là on ne peut plus raisonnablement parler de légitimité ou de quoi que ce soit d’autre mais plutôt d’esprit antidémocratique et de stalinisme. En réalité ce demi vivant enrage de voir Le Pen aussi haut chaque jour de plus en plus, lui qui n’a jamais troqué ses idées contre un quelconque maroquin, à toujours défendu la France et les Français, nos intêrets économiques, notre agriculture , nos artisans et petits patrons, honnète et patriote comme lui seul dans la classe politique et Chevènement enrage de n’être que Chevènement, lui aussi aime la France, mais par intermitance, au moment des elections surtout, et lorsque il se regarde dans le miroir il se hait, et le reflet au contraire droit et fort de Le Pen l’accable et l’attriste. Tu n’est rien Jean Pierre et Jean Marie va t’écrabouiller comme tout les faux patriotes.


                                                                              • Zam (---.---.105.204) 24 novembre 2006 03:06

                                                                                Un second tour Le Pen contre Yves salesse serait pas mal, le reflexe républicain permettrait à Salesse de gagner.

                                                                                Ou alors on pourrait voir apparaître Bayrou. Il est quand même d’un degré d’honnêteté et d’authenticité qu’on n’a pas l’habitude de voir chez les hommes politiques !


                                                                                • lolokerino (---.---.41.177) 24 novembre 2006 20:25

                                                                                  ah bon ? il y a quelque chose qui a du m’echapper...


                                                                                • Henri (---.---.150.214) 24 novembre 2006 09:28

                                                                                  Sarkozy-Lepen et Sarkozy-Royal sont les seuls scénarios catastrophes (nottament le premier).


                                                                                  • www.jean-brice.fr (---.---.23.169) 24 novembre 2006 09:38

                                                                                    Tout cela est la CONSEQUENCE D’UN DEVOIEMENT DE LA CONSTITUTION : pour en savoir plus, allez sur www.jean-brice.fr


                                                                                    • bryanferry (---.---.225.250) 24 novembre 2006 15:56

                                                                                      un sondage c’est quoi un défouloir !!!un sondage c’est comme lorsque l’on va a confesse !!on dit pas tout !! un sondage n’a rien a voir avec l’isoloir ou a la derniére minute on peut changer et oser !!le plus étonnant est bayrou je pense qu’il ne fera pas la moitié de son crédit et le pen avec je pense 20% sera le trouble féte !!ceci dit aucun candidat ne sera plébicité au premier tour nous ne sommes pas une république bananiére !!!!!mais il est lamentable que le vote ne serve pas a infléchir la politique du gagnant en prenant en compte les voix de chaque candidat !!!!!!!!ainsi que les idées de ces mémes candidats une sorte de proportionelle présidentielle !!


                                                                                      • HELIOS (---.---.133.83) 24 novembre 2006 20:29

                                                                                        <<>>

                                                                                        le faire serait faire preuve de respect envers les élécteurs. nous savons tous que les politiques n’ont aucun respect de la parole donné, alors du respect pour les électeurs : plaisanterie !

                                                                                        Au dela de votre intervention, je ne pense pas que les maires PS refusent leur signature à JM Le Pen. Pourquoi ? tout simplement pour une basse question arithmétique. Ne cherchez pas d’éthique la dedans, sinon, il y a longtemps que nous aurions des élections 100% proportionnelles. En permettant a JMLP d’être candidat il empeche les électeurs « tièdes » de se reporter sur N Sarkozy ou sur F Bayrou. Ils pensent donc préférable une élection gagnée si au soir du 22 avril JMLP est concurrent de Ségolène.


                                                                                      • Mr Diod (---.---.135.65) 24 novembre 2006 16:45

                                                                                        Les sondages ne sont jamais représentatifs quoi que les organismes de sondage peuvent dire !

                                                                                        Cela fait des années que l’on assiste aux prouesses bassesses des instituts de sondage qui se plantent lamentablement... comme d’hab’.

                                                                                        Pour ma part, je n’y fais même plus attention. C’est du bidon !


                                                                                        • EDARI (---.---.214.3) 25 novembre 2006 09:07

                                                                                          à Hélios : système bipolaire PS/UMP ; = pouvoir quasi monarchique

                                                                                          Les Etats-Unis ont deux partis pricipaux : les Démocrates et les Républicains, donc bipolaire et je ne crois pas qu’ils vivent dans un système monarchique.

                                                                                          Le Royaume-Uni à une monarchie représentative, mais ceux qui gouvernent le pays sont soit les Conservateurs ou le Labour, et les Anglais n’ont pas l’air de s’en plaindre.

                                                                                          La multiplications de représentativité des partis de toutes sortes à l’Assemblée, ne peut ramener qu’à ce que la France à connue sous la IV éme République, c’est à dire une instabilité gouvernementale et un système bloqué, compte tenu des coalitions qui se font, se défont au gré des humeurs des participants et de la place qu’estime représenter chacun de ces participants au gouvernement.

                                                                                          C’est pour cette simple raison que de Gaulle à mis le système majoritaire à deux tours dans la constitution de la Véme République, de façon à éviter la gouvernance des partis.

                                                                                          La IV éme République ne donnait pas une image de stabilité de la France dans le monde.


                                                                                          • lolokerino (---.---.41.177) 25 novembre 2006 19:38

                                                                                            tout a fait , 100%d’accord avec ce dernier commentaire

                                                                                            Pour 2007, rejeter la bipolarisation de la vie politique Française releve de la malhonneté intelectuelle lorsque l’on sait qu’il s’agit d’un scrutin majoritaire...

                                                                                            Mais j’espere que personne n’est dupe de ce parti pris , emanent de partis challengers ! Bien evidement , la ficelle est grossiere et la seule chose qui interesse bayrou et tout ceux qui souhaitent une representation plus proportionnelle est de destabiliser les partis principaux

                                                                                            mais en 2007, il faudra bien une majorité et une opposition (ce qui est plus sain et clair que toute autre formule d’alliance de circonstance)

                                                                                            Ils ne raisonneraient pas ainsi si ils avaient une place plus importante dans la vie politique française

                                                                                            Peut importe que cela soit au detriment de la France et de la gouvernance déjà mal en point

                                                                                            Si plus de proportionnelle parait aller dans le sens de la democratie, c’est en fait synonime d’immobilisme, d’instabilité politique et finalement beaucoup de temps gaché pour les reformes indispensable en France.

                                                                                            Il y a qu’a voir en Allemagne ou aucune majorité n’a pu se constituer et ou la coalition a maintenant le plus grand mal a sortir des reformes sinon selon le plus petit denominateur comun

                                                                                            Bayrou a fait une erreur historique de se lancer dans ces chemins hazardeux , il se coupe de son electorat cela pourrait même lui reserver personnellement quelques surprises si j’en crois mes amis Bearnais ! En plus, le ps et ses electeurs n’ont pas besoin de lui....

                                                                                            Alors qu’il avait plutot une chance historique de recomposer la droite autour du centre droit et tenter de prendre le leader cheap à l’ump !

                                                                                            dommage. C’est peut etre ce qu’aura réussi Segolene à gauche...

                                                                                            Pour en revenir aux coalition, le probleme est qu’en cas d’echec, il ne reste plus que les extremes comme alternative ! D’ailleurs en Allemagne, le cdu et psu sont encore plus bas qu’ils n’ont jamais été gare aux lendemains...


                                                                                            • Doc JC (---.---.255.189) 26 novembre 2006 08:33

                                                                                              L’Article pourrait être intéressant pour peu que son auteur prenne compte dans ses analyses de deux paramètres clés : Le nombre de personnes sondées et les marges d’erreur.

                                                                                              En ce moment je ris beaucoup en lisant certains articles glosant sur des sondages donnant un 49% / 51%, avec une marge d’erreur de [-3% ;+3%]. Mis à part que l’on cherche à « vendre du sondage », qu’est-ce que tout ça veut dire ???

                                                                                              L’évolution au cours des 30 dernières année de la manière dont sont présentés les chiffres des sondages par les médias est vraiment préoccupante.

                                                                                              Je m’explique : Jadis, les chiffres étaient régulièrement assortis 1) du nombre de personnes sondées, et 2) de l’emploi du conditionnel. Parfois même, les marges d’erreurs faisait l’objet d’un commentaire.

                                                                                              Peu à peu, le caractère statistique et échantilloné a disparu du champ de vision. On affirme sans plus de précision que « 58% des Français pensent ceci », « 62% des Français sont contre cela ».

                                                                                              Je doute que le Français « moyen » intègre systématiquement le caractère relatif de ce type d’info, et fasse bien la part des choses. Et à la fréquence à laquelle sont publiés les sondages, on peut à juste titre s’interroger sur leur effet conditionnant sur les citoyens.

                                                                                              Plus grave, pour qui veut raisonner et réfléchir, il est même devenu impossible de trouver dans les articles en question la mention des marges d’erreur !

                                                                                              Le phénomène trouve son parachèvement dans les « sondages » sur internet, qui commencent à être utilisés par les médias plus classiques, et qui ne comportent AUCUNE fiabilité.

                                                                                              Je trouve que cet emploi abusif de l’outil « sondage » (ou plutot devrait-on désormais dire « implant ») représente un véritable danger pour la démocratie dans nos sociétés hypermédiatisées.


                                                                                              • paul (---.---.2.40) 26 novembre 2006 14:58

                                                                                                la gauche, la droite on le pouvoir depuis des décennies et depuis des décennies toutes les politiques ont été pour le capital et la destruction du social. alors les extrêmes ne peuvent nuire qu’à ceux qui en profitent. pour le reste de la population que voulez vous que ça change, ils n’ont rien. en 2006 la moitié des français ne payent pas d’impôts à cause de la faiblesse des revenus, actifs et retraités confondus. le changement serait le bienvenu pour cette immense catégorie.


                                                                                                • (---.---.159.203) 26 novembre 2006 20:00

                                                                                                  On peut tromper quelqu’un tout le temps.

                                                                                                  On peut tromper tout le monde un certain temps.

                                                                                                  Mais on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps ...


                                                                                                  • Le Bordelleur (---.---.78.181) 27 novembre 2006 00:13

                                                                                                    Scénario Katastroph ! (2007)

                                                                                                    Au premier tour de la présidentielle, Royal obtient 27 pour 100 des suffrages, Le Pen 22 pour 100, et Sarkozy 21 pour 100. Sarkozy est défait mais ne se retire pas du jeu politique.

                                                                                                    Royal lamine Le Pen au second tour avec 75 pour 100 des suffrages.

                                                                                                    Avide de revanche Sarkozy le félon s’allie avec Le Pen pour les législatives. L’UMP absorbe le FN. La droite toujours majoritaire en France gagne les législatives.

                                                                                                    Une cohabitation s’installe alors entre Royal et Sarkozy. Sarkozy est nommé premier ministre, Le Pen ministre de l’intérieur, Nicolas Hulot à l’écologie, Johnny Halliday à la culture, Zidane au sport, De Villier aux affaires étrangères, Strauss Kahn aux affaires sociales etc.

                                                                                                    Vous avez dit séisme politik !


                                                                                                    • frc (---.---.141.42) 28 novembre 2006 12:06

                                                                                                      D’autres ,dont moi, préférerions un duel Sarko le Pen au 2ème tour .Il faut comprendre que ce serait dans ce cas, la seule façon d’échapper au socialisme


                                                                                                      • Frédéric (---.---.220.122) 29 novembre 2006 23:31

                                                                                                        Bonjour,

                                                                                                        C’est bien parce qu’il faut faire face à Le Pen que Jean Pierre Chevènement est candidat.

                                                                                                        C’est le seul candidat sérieux anti-libéral et républicain.

                                                                                                        Il est le seul a avoir eu les idées claires sur la construction européenne, les conséquences de la guerre du Golfe, et propose aujourd’hui un projet républicain cohérent ambitieux et réaliste.

                                                                                                        D’apès 78000 personnes qui se sont exprimées sur présidentielles2007.net il ferait plus de 7,5% Ainsi il se placerait en 4ème position derrière Sarkozy (qui est en campagne depuis un an), Ségolème Royale (soutenu depuis des mois par tout le système médiatique) et Le Pen (qui lui continue à être instrumetalisé par les deux précédents) ! Avant toute annonce de sa candidature Jean Pierre Chevènement est crédité par plus de 78000 citoyens de 7,5%... c’est cela peser et ce n’est pas fini. C’est une candidature indispensable pour redonner du sens à la politique. Il saura créer la surprise.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès