• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Soutien à Damien Abad, nouveau Ministre des Solidarités

Soutien à Damien Abad, nouveau Ministre des Solidarités

« Mediapart rapporte des accusations de violences sexuelles à mon encontre par deux femmes pour des faits allégués survenus respectivement en 2011 et 2010. (…) Je conteste avec la plus grande force ces accusations de violences sexuelles. Je conteste avoir exercé quelque forme de contrainte que ce soit sur aucune femme. Je conteste enfin tout abus de pouvoir lié aux fonctions que j’ai occupées. Les relations sexuelles que j’ai pu avoir tout au long de ma vie ont toujours été mutuellement consenties. » (Damien Abad, le 22 mai 2022).

Président du groupe Les Républicains à l’Assemblée Nationale du 6 novembre 2019 au 19 mai 2022, Damien Abad a été nommé le vendredi 20 mai 2022 membre du premier gouvernement dirigé par Élisabeth Borne comme Ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées. Précisons que c’est un ministère plein et que dans l’ordre protocolaire, il est à la onzième place, devant notamment la Culture, l’Agriculture, la Fonction publique, etc. C’est la seule "prise de guerre" de ce second quinquennat parmi les élus LR.

Dès le lendemain de sa nomination, Mediapart a fait état de deux accusations de viols et violences sexuelles de la part de femmes. La Première Ministre Élisabeth Borne n’était pas au courant et Damien Abad a rejeté catégoriquement ces accusations.

Avant d’en parler, revenons à la trajectoire politique de Damien Abad. À 42 ans, il a déjà "grimpé" très haut dans la vie politique en quelques années. C’est typiquement une personnalité que j’apprécie pour sa rigueur et son travail. Né à Nîmes, IEP Bordeaux et Paris, il a raté plusieurs fois le concours de l’ENA. Membre de l’UDF, il était collaborateur du groupe UDF à l’Assemblée Nationale, puis du groupe du Nouveau centre dont il a créé et présidé la formation des jeunes.

Élu municipal de la majorité à Vauvert dans le Gard en mars 2008 (jusqu’en 2010), il a rapidement été repéré comme un jeune espoir centriste : poussé par Hervé Morin (le président de NC) pour le mettre à une place éligible, Damien Abad a été élu à 29 ans député européen en juin 2009 (jusqu’en 2012), l’un des plus jeunes de l’histoire.

Non seulement il est entré tôt sur la scène nationale, mais il s’est implanté localement dans l’Ain après une tentative dans les Yvelines puis dans le Gard. Tête de liste régional UMP et alliés dans l’Ain, il a été élu conseiller régional de Rhône-Alpes en mars 2010 (jusqu’en 2015), puis, en juin 2012, Damien Abad est élu député de l’Ain sous l’étiquette UMP à 32 ans, avec 56,4% des voix, réélu en juin 2017 avec 67,0% des voix, un succès personnel malgré l’échec de LR à l’élection présidentielle de 2017. En mars 2015, il s’est fait élire conseiller départemental et dans la lancée, président du conseil départemental de l’Ain jusqu’en juillet 2017 où il a dû démissionner en raison de la loi contre le cumul des mandats, préférant son mandat parlementaire.

Parallèlement, il a apporté son soutien à Bruno Le Maire à la primaire LR de 2016, puis a soutenu jusqu’au bout le candidat François Fillon à l’élection présidentielle de 2017, a parrainé la candidature de Laurent Wauquiez à l’élection de président de LR en décembre 2017 et est devenu vice-président de LR de décembre 2017 à octobre 2019.

Enfin, sa consécration nationale a eu lieu le 6 novembre 2019 en se faisant élire président du groupe LR à l’Assemblée Nationale, le deuxième groupe à l’Assemblée, premier de l’opposition, fort d’une centaine de députés, pour remplacer Christian Jacob élu président de LR. Il n’était pas le favori et a été élu par 64 voix contre 37 à Olivier Marleix, le favori. À ce poste, Damien Abad était donc l’une des têtes de l’opposition contre les gouvernements du premier quinquennat du Président Emmanuel Macron. Soutenant activement la candidature de Xavier Bertrand au congrès LR, puis celle de Valérie Pécresse, la candidate désignée à l’élection présidentielle de 2017, il a clairement appelé à voter pour Emmanuel Macron lors du second tour.

_yartiAbadDamienA02

Personnellement, je me réjouis de le voir entrer au gouvernement, mais je regrette qu’il soit affecté aux "Personnes handicapées", car il a beaucoup plus d’envergure que d’être "la personne handicapée de service". Néanmoins, son ministère est très important et répond à une forte attente, cette grande loi sur l’autonomie, le financement de l’autonomie. Sa nomination redonne donc grand espoir à ceux qui attendent une telle loi depuis au moins 2011, promise par Nicolas Sarkozy.

Pourquoi ai-je parlé de "la personne handicapée de service" ? Parce que, alors que je ne l’ai pas encore évoqué, Damien Abad est effectivement une personne en situation de handicap. Cela se voit aisément dans ses prestations télévisées, une difficulté à marcher et des membres supérieurs qui ont des défauts d’articulation (il a depuis la naissance une maladie appelée arthrogrypose). Je ne l’aurais pas évoqué si lui-même n’avait pas dû l’évoquer ce week-end. En effet, même s’il a été mis en avant souvent à cause de son handicap, Damien Abad lui-même a toujours refusé de l’étaler sur la place publique, refusant toute pitié, toute victimisation voire toute instrumentalisation, et voulant être jugé comme les autres sur ses actes, sur ses engagements, sur ses convictions.

Très étrangement, deux accusations pour agression sexuelle contre Damien Abad sont sorties le 21 mai 2022, juste après sa nomination ministérielle, alors que les faits allégués auraient eu lieu en 2010 et en 2011. À l’évidence, ces accusations pourraient provenir d'une manipulation politicienne.

Elles peuvent être fondées, c’est possible, mais ce n’est pas à moi ni aux médias d’en juger. On ne peut pas écraser la présomption d’innocence aussi allègrement que Sandrine Rousseau, tant qu’une condamnation n’a pas eu lieu. Ce serait aujourd’hui beaucoup trop facile de briser les carrières des rares personnalités politiques qui ont quelque chose à dire par des accusations dont rien ne prouve la réalité (c’est parole contre parole). Ce serait faire injure aux femmes réellement agressées ou violées, et surtout à cette cause de les inciter enfin à parler, que de considérer que toute accusation vaut condamnation.

Sur Facebook le 22 mai 2022, Damien Abad a donc dû employer un argument massue, peut-être que ces deux femmes ne s’en étaient pas aperçues : « Ces accusations relatent des actes ou des gestes qui me sont tout simplement impossibles à raison de mon handicap. J’ai toujours été discret sur ce handicap, sur les contraintes qu’il m’impose, sur la façon dont il limite mes mouvements et mes gestes du quotidien. Je suis contraint aujourd’hui de préciser que, dans ma situation, l’acte sexuel ne peut survenir qu’avec l’assistance et la bienveillance de ma partenaire. Qu’il ne m’est nullement possible d’imposer telle ou telle pratique, tel ou tel geste. Que sans le consentement et la participation pleine et entière de l’autre, rien n’est possible. Quant aux propos rapportés qui insinuent que j’aurais pu droguer puis transporter, déshabiller et violer une femme inconsciente, ils sont tout simplement inconcevables et abjects. ».

Une plainte avait été déposée en 2017 sur des faits allégués survenus en 2011. Damien Abad avait alors été interrogé au cours d’une enquête du parquet de Paris qui avait classé l’affaire sans suite le 5 décembre 2017. Cependant, la femme en question aurait saisi le 13 mai 2022 "l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles" (je ne sais pas ce qu’est exactement cet organisme qui semble plus être une association qu’une institution) qui aurait transmis le signalement au procureur de la République, à LR et à LREM. Pourquoi avoir attendu le 13 mai 2022 alors que cela daterait de 2011 ? Et pourquoi le signaler au parquet de Paris en 2022 alors qu’il avait classé cette accusation sans suite en 2017 ? Mystère et boule de gomme.

Alors, oui, dans le cas très particulier de Damien Abad, son handicap s’ajoute à la présomption d’innocence et tant qu’une condamnation n’a pas eu lieu, je considérerai Damien Abad innocent et hors de cause. Cela rappelle d’ailleurs qu’une accusation abusive peut être considérée comme une dénonciation calomnieuse.

Soutien à Damien Abad, soutien à son action future dans ce grand ministère spécialement conçu pour faire de l’autonomie et l’accompagnement de la dépendance l’une des très grandes priorités du quinquennat qui commence, loin de toute manœuvre politicienne.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (22 mai 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Damien Abad.
Élysée 2022 (53) : la composition sans beaucoup de surprises du premier gouvernement d’Élisabeth Borne.
Composition du gouvernement Élisabeth Borne I du 20 mai 2022 (liste officielle).
Élysée 2022 (52) : Élisabeth Borne succède à Jean Castex à Matignon.
Nadine Morano.
De Gaulle, l’Europe et le volapük intégré.
Législatives 2022 (3) : Valérie Pécresse mènera-t-elle Les Républicains aux législatives ?
Législatives 2022 (2) : la mort du parti socialiste ?
Législatives 2022 (1) : le pari écolo-gauchiste de Julien Bayou.
Élysée 2022 (49) : vers une quatrième cohabitation ?
Élysée 2022 (48) : qui sera le prochain Premier Ministre d’Emmanuel Macron ?
Élysée 2022 (47) : la victoire historique d’Emmanuel Macron.
Bernard Pons.
Élysée 2022 (45) : le naufrage du parti Les Républicains.
Jean-François Copé.
Yvon Bourges.
Christian Poncelet.
René Capitant.
Patrick Devedjian.

_yartiAbadDamienA03
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.32/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • sylvie 23 mai 17:34

    Quel est son handycappe ? cela me souvient une vieille affaire dont je ne trouve plus de traces, mais il y a eu un précédent, sous Mitterand ?


    • berry 23 mai 19:44

      @sylvie
      Je sais pas trop ce qu’il a exactement, mais la zigounette fonctionne bien.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 mai 17:37

      «  ;; ;du quinquennat qui commence, loin de toute manœuvre politicienne. »

      Celle-là, non seulement il fallait oser l’écrire, mais il faut quand même être sacrément tordu pour l’imaginer.

      La nomination de la première ministre est déjà en soi une manœuvre politicienne pour couper l’herbe sous le pied de Mélenchon en nommant une femme dite de gauche (au moins autant que Mélenchon, en tous cas), mais toute la composition de l’équipe n’est que ça, et même une manœuvre bien arrosée de communication. !


      • charlyposte charlyposte 23 mai 18:32

        @Séraphin Lampion
        Y z’ont même gardé Moretti pour éviter un jugement en cours smiley à mon avis il va enfin caresser les magistrats dans le sens du poil smiley


      • Décroissant 23 mai 19:54

        @Séraphin Lampion

        Les media embedded ont déjà leur petite idée (qu’ils se chargent de nous imposer de manière non subliminale) : alors que jusqu’à présent Damien Abad était toujours cadré serré (haut du torse ou plan poitrine), il est maintenant systématiquement présenté en plan moyen, mettant en évidence son handicap qui, loin de toute manœuvre politicienne comme relevé, ne peut que renforcer la présomption d’innocence...


      • agent ananas agent ananas 24 mai 02:53

        @Séraphin Lampion
        La nomination de la première ministre est déjà en soi une manœuvre politicienne pour couper l’herbe sous le pied de Mélenchon en nommant une femme dite de gauche

        La nomination de Pap Ndiaye est aussi une manœuvre pour s’attirer les faveurs de la branche wokiste ...


      • YANKEE-GOHOME ! 24 mai 10:26

        @Séraphin Lampion

        Qu’est-ce qu’on en a à foutre des ministres !
        De toutes façons, c’est Goldmann-Sachs, Bilderberg et un peu Bruxelles qui tirent les ficelles...
        Dans ces conditions, n’importe qui peut être ministre, n’importe qui !
        Suffit de savoir signer et s’asseoir autour d’une table pour :
        1 apprendre les consignes mercredi,
        2 répéter les consignes le jour suivant


      • Décroissant 25 mai 19:58

        @Décroissant
        Apparemment je ne suis pas le seul à avoir été intrigué par le changement de cadrage :
        https://blogs.mediapart.fr/naruna-kaplan-de-macedo/blog/250522/portrait-du-ministre-en-homme-fort-ou-pas


      • rogal 23 mai 18:28

        « Soutien à Damien Abad »

        Disons : soutien indéfectible à la présomption d’innocence, afin que nul de soit sous la menace de n’importe quelle accusation mensongère.


        • charlyposte charlyposte 23 mai 18:36

          @rogal
          Imagine les mensonges d’états depuis plus de 70 ans smiley


        • bernard29 bernard29 23 mai 23:12

          @rogal
          d’accord avec vous sur la présomption d’innocence. 
          Les déclarations de Faure du PS et de Rousseau de EELV, qui prétendre faire jouer un principe de précaution sont absolument lamentables. Qu’ils attendent au minimum une décision de justice.


        • charlyposte charlyposte 23 mai 18:28

          LOL smiley il est innocent les mains pleines !!! smiley


          • sylvain sylvain 23 mai 18:38

            le nouveau gouvernement a pas deux jours que rakoto vient déja essayer de sauver ses ministres .

            A se demander tout de même si macron fait pas exprès de mettre un ou deux fusibles, qui accapareront toute l’attention et qu’on peut de toutes façons changer facilement


            • charlyposte charlyposte 23 mai 18:46

              @sylvain
              C’est en effet un point de vue tout à fait possible... bien vu smiley


            • TSS (...tologue) 23 mai 20:35

              Lui nous pouvons dire que sa main gauche ne sait pas ce que fait la droite... !!


              • YANKEE-GOHOME ! 24 mai 10:28

                @TSS (...tologue)

                Pour la veuve poignet, il a le bras court me semble-t-il, il faut comprendre ce pauvre homme...


              • ETTORE ETTORE 23 mai 21:10

                Dites...Rakotonanobis...

                Y en à t’il un, dans ce gouv, qui n’ait pas eu de problème avec sa queue ?

                Ou avec celle des autres ?


                • P.-A. Teslier P.-A. Teslier 23 mai 23:43

                  "Soutien à Damien Abad,

                  "

                  Qui êtes-vous pour juger que ce monsieur est innocent ?

                  Faites comme beaucoup ici, attendez le verdict de la justice de notre pays !


                  • On peut douter pour les femmes. Mais la réputation de lourdingue et de gros dégueulasse semble connue chez les républicains... Il sera peut-être blanchi mais Macron sera confronté à un gros problème... Difficile ensuite de se contenir et il y aura encore d’autres affaires... J’ai travaillé dans le domaine du handicap et leur sexualité envahissante est un gros problème.


                    • YANKEE-GOHOME ! 24 mai 09:46

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                      J’ai travaillé dans le domaine du handicap et leur sexualité envahissante est un gros problème.

                      « Envahissante », « Gros problème » pour qui ?
                      Quand Coluche disait que les gros avaient aussi le droit de bourrer, personne ne s’est offusqué, que je sache...


                    • @YANKEE-GOHOME ! Euh Coluche c’était de l’humour au second degré...


                    • YANKEE-GOHOME ! 24 mai 18:24

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                      l’humour au second degré...

                      tu énonces un lieu commun.
                      Certaine de ne pas pouvoir faire mieux ?
                      Si le niveau s’est affaissé en France, on n’est pas obligés de suivre le mouvement


                    • zygzornifle zygzornifle 24 mai 08:58

                      Pourquoi le soutenir, comme des dizaines de millions de citoyens qu’il se démerde ...


                      • zygzornifle zygzornifle 24 mai 09:03

                        Ne pas oublier que les politiques sont des perfides et sont des sérial menteurs ce qui fait parti de leurs qualifications, comme Cahuzac il mentiront jusqu’au moment ou on pourra leur mettre la vérité sous le nez et encore ....

                        Pour obtenir la vérité d’un politique il y a le détecteur de mensonges, le sérum de vérité ou l’hypnose mais aucune de ces méthodes ne sera appliquée car leurs autres collègues auront trop peur de s’y trouver confrontés un jour ....


                        • YANKEE-GOHOME ! 24 mai 09:48

                          @zygzornifle

                          Les politiques racontent ce que les gens veulent entendre... à qui la faute, si ce n’est à ceux que les croient !


                        • zygzornifle zygzornifle 24 mai 09:06

                          Autour de Macron il y a des détraqués, a se demander si ça ne doit pas le rassurer.

                          Rien que pour le cul, Darmanin, Griveaux, Hulot etc ....


                          • zygzornifle zygzornifle 24 mai 09:12

                            On n’a qu’a utiliser le détecteur de mensonges, le sérum de vérité ou l’hypnose ....

                            Ha non ces méthodes risqueraient de mettre a mal toute la classe politique si elles venaient a êtres appliquées a d’autres collègues soupçonnés de très vilaines choses, surtout au président .... 


                            • Inquiet 24 mai 10:22

                              Qu’un macroniste défende un représentant d’un gouvernement macroniste est de facto un acte politique et idéologique.

                              Quand en plus, le « défendu » est accusé de viol, c’est tout bonnement dégueulasse.

                              Je ne sais pas si l’individu est coupable ou non, par contre accuser ou défendre a priori, dans les 2 cas, c’est dégueulasse.

                              Ce genre de chose ne devrait pas confronter des idéologies mais des enquêteurs.

                              On a eu les gentils ukrainiens (même quand ils sont nazis et qu’ils torturent) contre les méchants russes avec interdiction de penser autrement.

                              Maintenant, on a les gentils macronistes (même s’ils ont des casseroles avec la justice y compris pour viol) et les méchants opposants politique.

                              Pathétique, et encore plus pathétique de faire un article pour convaincre qu’il y a un lien de moralité établi entre l’appartenance politique et le comportement individuel.


                              • chantecler chantecler 24 mai 10:30

                                Bo bo bo ,

                                S’il est d’origine arabe , il est coupable .

                                C’est sûr et certain .

                                C’est automatique même !

                                On va quand même pas déranger la justice pour ça !

                                D’ailleurs il n’y a pas assez de magistrats .

                                Et pis si une femme dit avoir été agressée faut la croire , sinon t’es misogyne .

                                Et encore dire le contraire ce serait aller à l’encontre de nos médias qui racontent des choses sans vérifier .

                                Et pis quoi encore ?

                                Vous voulez la révolution ?


                                • adeline 24 mai 10:42

                                  Autre problème : il ne sait pas faire un noeud de cravatte


                                  • YANKEE-GOHOME ! 24 mai 18:27

                                    @adeline

                                    Connais-tu cette très ancienne blague de l’appelé qui doit partager son unique photo pour écrire à sa copine et à sa grand-mère à la vue basse... ?


                                  • ZenZoe ZenZoe 24 mai 10:53

                                    Pour Abad, c’est tout simple : ce sont les les électeurs qui décideront de son sort dans l’Ain pour les législatives, en leur âme et conscience, Macron ayant décidé que les perdants devraient quitter son gouvernement. La démocratie, c’est ça aussi, des électeurs qui décident collectivement. Et pas que pour Abad !

                                    Sinon, drôle d’histoire. J’avoue avoir du mal à envisager Abad imposer quoi que ce soit par la force physique, et surtout traîner une femme droguée hors d’un restaurant et dans une chambre, et en plus sans que personne ne s’aperçoive de quelque chose ! Alors quoi ? La force et l’attraction du pouvoir, avec un prédateur potentiel qui abuse de sa position d’un côté et une victime éblouie et au moins un peu consentante de l’autre ? Jusqu’où une femme a-t-elle le choix, quand considère-t-on qu’elle ne l’a plus ? Et comment enquêter et prouver quoi que ce soit lorsqu’il n’existe aucun élément concret, que c’est parole contre parole, et que les témoins potentiels sont aux abonnés absents ? Comment faire autrement que classer sans suite ? Quelquefois, il est dur d’être juge.

                                    Il existe sinon un fait de société, c’est indéniable, et beaucoup d’abus resteront impunis, faute d’avoir été dénoncés à temps. A l’avenir, mieux vaut apprendre la vie aux petites filles et punir les petits garçons qui auraient des vélléités asociales avant qu’il ne soit trop tard. Pour qu’ils grandissent en adultes respectueux, responsables et autonomes.


                                    • zygzornifle zygzornifle 24 mai 12:48

                                      @ZenZoe

                                      J’avoue avoir du mal à envisager Abad imposer quoi que ce soit par la force physique, et surtout traîner une femme droguée hors d’un restaurant et dans une chambre, et en plus sans que personne ne s’aperçoive de quelque chose !


                                      Pet être avait t’il un complice, l’argent achète tout ....


                                    • ZenZoe ZenZoe 24 mai 14:29

                                      @zygzornifle
                                      Oui, peut-être ... Personnellement, j’aurais sans doute au final choisi le complice pour les galipettes, ce pauvre Abad n’étant pas très engageant je trouve. L’argent ne fait pas tout dans la vie..
                                      Certaines femmes ont des drôles de priorités...  smiley


                                    • Orélien Péréol Orélien Péréol 24 mai 11:24

                                      Iréne Théry veut une présomption de véracité pour les plaignantes en matière de sexualité.

                                      (Il n’y a pas que Sandrine Rousseau.)

                                      Fin de l’égalité des droits. Fin de l’égalité.


                                      • buratino buratino 24 mai 12:11

                                        Le même sourire que Francis Heaulme


                                        • zygzornifle zygzornifle 24 mai 12:47

                                          Peut être avait t’il un ou complice, même si cela est vrai il n’avouera jamais.

                                          Vous choppez un politique la queue dans la main en train de violer une nana il vous dira qu’il avait confondu et qu’il avait cru que c’était un toilette ....


                                          • ETTORE ETTORE 24 mai 14:57

                                            Faut il croire que « pouvoir » et « avoir », sont de la même famille ?

                                            De la part de Macronito, cela révèle quand même un certain biais cogne-y-tif, et CON-CUL-pissant, à devoir racoler dans la même fange, que ce qui lui sert de subsistance chroNIQUE  !

                                            Y a pas à dire, quand c’est pourri, c’est que c’est pourri !

                                            En fait, nous n’aurons qu’un festival d’étoiles filantes, (puisque c’est la queue, qui caractérise le plus cet objet céleste )

                                            Allez ...Faites un voeu ! On ne sait jamais, dès fois qu’il comprenne mal ....


                                            • zygzornifle zygzornifle 24 mai 15:23

                                              Il ressemble un peu a Léonard de big bang théorie .... .


                                              • zygzornifle zygzornifle 24 mai 16:39

                                                Les hommes politiques comme les couches des bébés doivent êtres changés régulièrement et cela pour les mêmes raisons .


                                                • FLASH -Les cabinets d’Emmanuel #Macron & d’Elisabeth #Borne indiquent à BFMTV avoir eu connaissance de la plainte visant Damien #Abad avant sa nomination comme ministre. Dimanche, la 1ère ministre avait assuré face à la presse qu’elle « n’était bien évidemment pas au courant ».

                                                  SUIVI - C’est aussi dimanche qu’Elisabeth #Borne promettait, dans un entretien au JDD, « de ne pas mentir aux Français ».



                                                  • ETTORE ETTORE 24 mai 20:32

                                                    Dites Rakotonanobis...

                                                    Je vous trouve très partial, vis à vis de cet individu, accusé de jouissance illicite.

                                                    Je vois, que pour le disculper, de toute accusation de forçage de f(I)ond, vous avez exprès choisi une photo, où on voit bien, qu’il a tout les stigmates de l’impuissance virile .

                                                    C’est bien trouvé, comme preuve d’acte impossible !

                                                    Je me demande d’ailleurs, comment vous avez accès à ces moments si privés ?

                                                    Et surtout, combien vous touchez, pour faire croire que c’est un « Penne à jouir » ?


                                                    • LeMerou 25 mai 06:34

                                                      @ L’Auteur.

                                                      :_))

                                                      C’est trop fort.. Jusqu’ou iront-ils ?

                                                      Des handicapés sur la scène politique Française, il y en a beaucoup. La liste est beaucoup trop longue pour être énumérée.

                                                      Certain sont handicapé par la phobie des papiers, les mettant dans des états d’incapacité totale de les rédiger, frôlant presque les troubles psycho-sociaux.

                                                      Un autre, assez célèbre, était frappé d’amnésie, jurant les yeux dans les yeux aux peuple et à ses confrères qu’il n’avait pas de sous placés ailleurs que dans notre merveilleux système bancaire.

                                                      Un autre, s’étant trompé de métier, exerçait auprès de son personnel féminin, des soins de podologie destinés à surmonter leur stress.

                                                      etc, etc...

                                                      La présomption d’innocence. Tudieu, c’est un terme très connu en politique, j’irais jusqu’à dire qu’il ne s’exerce presque que pour eux, car certains sont enfermés pour présomption de culpabilité.

                                                      Ce monsieur est il innocent ? Je n’en sais rien, mais ce que je sais par contre, c’est que la valeur morale a quitté depuis très longtemps les « politiques » de tout bord.

                                                      La bonne attitude en tant que citoyen, allant devenir élu de la Nation, pour conduire le Pays vers des jours meilleurs aurait (au vu des faits qu’il connaissait) été de refuser ce poste, sa moralité ayant été mise en cause.

                                                      Seulement voilà, « la Moralité » est concept banni de la politique, la moralité, tout comme les lois sont faites pour les autres. « Je fais la Loi, donc elle ne s’applique pour moi ».

                                                      Il faut dire aussi, à leur décharge, qu’en 1899, l’exemple ultime à été donné et il n’en a pas été fait grand cas.

                                                      Un Président mort dans les bras d’une « pute » comme l’ont dit vulgairement. Mais notre belle langue Française, à transformé cela, en « Mort dans les bras d’une admiratrice ». Exceptionnel non ?

                                                      Peut être que ce Monsieur, à en fait succombé aux charmes féminins aux tendances particulières, à l’insu de son plein gré...... smiley


                                                      • chantecler chantecler 25 mai 06:45

                                                        @LeMerou
                                                        Ben oui,
                                                        Coupable ou non , je m’en fiche ...

                                                        D’autant que ce genre de plainte est devenue dans notre pays courante .
                                                        Ici pour décrédibiliser quelqu’un .
                                                        Aux US c’est fréquent .
                                                        Mais dans ce pays on a toujours su faire des sous avec ce genre d’accusation ...
                                                        Piège de base rapporté dès les années 1900 :
                                                        tu dragues (un capitaine de vaisseau , dans un port ) une femme mariée à ton insu ,qui t’a aguiché , tu l’emmènes dans un hôtel , et son pseudo mari intervient en gueulant , menaçant du scandale .
                                                        Si tu paies, ils te foutent la paix , sinon tu as affaire à la justice américaine .

                                                        Et de mon point de vue c’est la fréquence du délit observé aujourd’hui qui alerte sur un piège possible , une arnaque basée sur les bonnes moeurs .


                                                      • LeMerou 25 mai 11:28

                                                        @chantecler

                                                        « D’autant que ce genre de plainte est devenue dans notre pays courante .
                                                        Ici pour décrédibiliser quelqu’un
                                                         ».

                                                        Certes, il est sûr qu’il y a une action de décrédibilisation. Toutefois cet homme, sachant fort bien que sa vie peut être mise en place publique, n’aurait jamais du accepter le poste.
                                                        Se sentait-il au dessus des lois ? Probable
                                                        Etait ce pour lui (si les faits sont avérés) une chose « normale », probable aussi.

                                                        Le pouvoir transforme l’humain, souvent dans le mauvais sens, rarement dans le bon.


                                                      • Albert123 25 mai 10:35

                                                        Gueule de roquet, petits yeux serrés

                                                        Dans une société en bon état de santé, ce monsieur doit retourner d’où il vient : le fond d’une cuvette de chiotte.


                                                        • LeMerou 25 mai 11:19

                                                          @Albert123
                                                          Attention de ne pas verser dans le délit de faciès.
                                                          Nous savons très bien ce que cela à donné par le passé. Surtout après la libération, ou de sombres comptes se sont réglés, n’ayant rien à voir avec l’occupation.

                                                          C’est une sorte de haine gratuite. Je ne défend pas le personnages loin de là, je ne m’en prend qu’à sa morale, si tant est qu’il en ait. Ce qui ne semble pas le cas.
                                                          Après il faut laisser la justice faire, mais il est vrai que dans les affaires touchant aux « milieux autorisés et politiques » les décisions sont longues et pas toujours d’équité.

                                                          Mettant toujours d’actualité la morale d’une célèbre fable de Sieur De La Fontaine.


                                                        • Elric Menescire Elric Menescire 25 mai 12:43

                                                          Ohh le beau démocrate que voilà, qui préfère soutenir un accusé de viol célèbre et puissant, plutôt que ses présumées victimes inconnues et isolées. Vous soutenez darmanin et Hulot aussi ?


                                                          • ETTORE ETTORE 25 mai 17:09
                                                            LeMerou 25 mai 11:28


                                                            Toutefois cet homme, sachant fort bien que sa vie peut être mise en place publique, n’aurait jamais du accepter le poste.

                                                            Se sentait-il au dessus des lois  ? Probable
                                                            Etait ce pour lui (si les faits sont avérés) une chose « normale », probable aussi.

                                                            ........

                                                            Je pense que la réponse exacte, n’est pas de se sentir « au dessus des lois » ou pas C’est un effet de « mimétisme », l’esprit, qui singe, purement et simplement !

                                                            Ce type a du se dire, que bien d’autres que lui, ont des casseroles à la place des couilles, et que les siennes, ne feraient pas plus de bruit que cela, si elle se mettaient à tinter, au vent mauvais !

                                                            C’est toujours pareil, avec ces suprémacistes pré-élus....

                                                            L’appât du pouvoir, l’envie du poste, dégrade dans leur conscience, la pire calamité, qu’ils ne jugent plus que comme « dérisoire » en rapport aux même turpitudes, dont ils savent investis, les plus haut placés qu’eux !

                                                            Un poste ministériel, pour la petite volaille, c’est la balayette, la lingette, le swiffer imparable, des poussières, du passé gras et libidineux.

                                                            Faudrait quand même qu’ils comprennent un jour, qu’il y a un certain niveau à atteindre, pour que l’étouffement du scabreux, soit plus ou moins complet, ou du moins atténué, minimisé à coup de moyens, que seul la couronne é(X)tatique, peut se permettre.

                                                            Imaginez, si tous les gueux nommés « ministère » bénéficiaient d’une pareille désinfection des glands ?

                                                            Et voilà comment on arrive à une simple «  désaffection  »


                                                            • uleskiserge uleskiserge 26 mai 08:24

                                                              Rappelons à celles qui n’ont de cesse de remettre en cause le témoignage de leurs congénères ( on pensera en priorité à une certaine E.Lévy du magazine d’extrême droite Causeur et à C-news et ses intervenants chez Praud et Mabrouk) à propos de ce qu’elles ont et auraient subi... qu’il y a chantage, harcèlement et viol quand une femme dit "non  !" ; c’est ce que semble oublier toutes celles qui ont passé la majeure partie de leur vie à dire « oui ! »  ; ce qui ne les autorise pas à remettre en cause le témoignage des victimes même si, nous tous, les hommes en particulier, savons qu’il n y a pas mieux qu’une femme pour cracher au visage d’une autre femme ; en particulier sur le crime sexuel qui a pu être commis sur sa personne car... rappelons que le viol est un crime et non un délit et moins encore une agression.

                                                              Les femmes doivent continuer sans relâcher de dénoncer les viols dont elles sont les victimes ; ne pas le faire, c’est condamner toutes les autres à subir le même sort.

                                                              De même en ce qui concerne la dénonciation de celles et ceux qui cherchent à les en dissuader ou à les discréditer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité