• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Tant que la France restera coincée dans l’UE, l’euro et (...)

Tant que la France restera coincée dans l’UE, l’euro et l’Otan, les dirigeants du pays quels qu’ils soient ne seront que des pions

Aujourd'hui, ce n'est pas Macron qui dirige la France, pas plus que ça n'était hier Hollande ou Sarkozy.

 

Macron, Hollande et Sarkozy ne sont que des pions.

 

Macron est le mandataire et la marionnette de l'oligarchie euro-atlantique et de la Finance que devait terrasser Hollande...

 

Il a été placé là suite à une campagne médiatique savamment orchestrée, préparée de loin, plus de deux années à l'avance, avec des financements qui débordent largement ceux du cadre de la campagne électorale sans que cela n'inquiète les instances chargées de veiller au respect des règles de la démocratie et d'une information honnête des électeurs, de veiller au respect d'une répartition républicaine des temps d'antenne entre les différents candidats.

 

Macron n'a pas été placé à la tête de l'état pour représenter et défendre les intérêts de la France et des Français. Il est là pour servir les intérêts de ses maîtres : les grandes sociétés capitalistes, les grandes banques qui l'ont formaté, les milliardaires et la caste de politiciens qui jouent la comédie avec brio pour distraire les électeurs, l'opinion publique, les travailleurs, les classes populaires des véritables enjeux, du spectacle qui compte, de celui qui les concerne directement : le démantèlement accéléré de la nation, de ses institutions républicaines, la vente à la découpe de son patrimoine, le saccage de son enironnement..

 

Ce démantèlement opéré avec la complicité de toute la classe politique, opposition comprise, s'exerce notamment à travers la confiscation par l'Union Européenne des prérogatives de la nation et de son gouvernement dans tous les domaines. Les grandes orientations économiques de la France [G.O.P.E.], c'est à Bruxelles qu'elles se décident, et dans les couloirs du parlement européen où les lobbys des grandes sociétés et des grandes banques règnent en maîtres. Le parlement européen n'est qu'un écran et ses élus ne sont là que pour avaliser des décisions qui sont prises et des lois qui sont écrites par les tuteurs mafieux dont on les a précautionneusement flanqués. (On ne sait jamais, certains pourraient se prendre au sérieux et croire à la fable de leurs prérogatives parlementaires et de leur qualification à ce poste pour défendre les intérêts du pays et du peuple qu'ils sont censé représenter.)

 

C'est pour laisser le champ libre aux appétits et aux intérêts des grandes sociétés capitalistes et de leurs actionnaires qu'est opéré à la vitesse Grand V le démantèlement des institutions nationales de chacun des pays enfermés dans le piège de l'Union Européenne (chez nous la liquidation de nos départements, de nos communes, de nos régions, la privatisation de nos services publics, la liquidation de nos grandes entreprises nationales et de pans entiers de notre tissu industriel, l'acceptation par nos élus de la prééminence des décisions de l'UE sur les lois et règlements de notre république nationale, la casse de notre code du travail, la perte du contrôle de nos frontières, etc...)

 

Evidemment, on a beau leur raconter toutes sortes de bobards, il y a un moment où les peuples qui sont écrasés par cette politique n'en peuvent plus, cherchent à comprendre et se révoltent, et en particulier le petit peuple à qui on demande de payer toujours plus d'impôts et de travailler toujours plus dur pour des salaires de misère tandis que se remplissent les poches des milliardaires.

 

C'est ce que traduit admirablement la révolte conduite par le Mouvement des Gilets Jaunes pour clamer le droit à une vie digne pour les travailleurs de toutes catégories et les couches populaires, les plus humbles jeunes et vieux, les travailleurs à temps plein, les travailleurs à temps partiel ou sans emploi, les ouvriers, les employés,les petits artisans, les petits commerçants, les agriculteurs, les étudiants, les retraités, les mères aux foyer, les personnes affectées par un handicap, les personnes agées, les personnes seules...

 

Les simagrées et les grimaces de Macron et de ses accolytes du gouvernement, des médias aux ordres et de la classe politique démontrent clairement que tout ce beau monde est insensible à la détresse des catégories populaires écrasées par la politique extravagante qui est conduite par le pouvoir pour enrichir les plus riches en appauvrissant les plus pauvres et en saccageant l'économie et les institutions de ce pays.

Il n'est pas inutile de noter aussi que tout ce beau monde s'octroie dans le même temps, sur le dos de la nation et des contribuables, des revenus et un train de vie somptueux.

 

Macron a annoncé à la télévision, après avoir réfléchi pendant trois semaines, qu'il accorderait quelques miettes aux gueux qui ne coûteraient rien aux patrons à qui on octroie de nouveaux cadeaux comme la défiscalisation des heures supplémentaires ou des primes de fin d'année.

 

Les têtes bien-pensantes se relaient depuis sur les écrans de nos téléviseurs pour expliquer aux Gilets Jaunes et au peuple en colère qu'il est temps de retourner à la maison, et qu'ils devront se contenter des cadeaux myrifiques que le bon roi Macron vient de leur accorder pour Noël, cadeaux qu'en fait ils devront eux-memes payer par de futurs impôts.

 

Les revendications populaires se heurtent au mur du mépris et de l'intransigeance du pouvoir.

 

Que va-t-il se passer ?

 

Les Gilets jaunes encouragés par toutes sortes de sirènes à rentrer dans le rang vont-ils s'exécuter ? Vont-ils choisir de continuer la lutte en s'appliquant à trouver les moyens d'obtenir satisfaction ? Vont-ils trouver des relais politiques capables de porter ces revendications, et surtout, de les satisfaire ?

 

Vont-ils inventer de nouvelles formes d'organisation pour se faire entendre, faute de relais et de partenaires crédibles ?

 

Il est vrai qu'ils se heurtent à une difficulté de taille, qui est justement là pour ça : l'enfermement de la France dans l'union Européenne. Aujourd'hui, ce n'est pas Macron qui dirige le pays, pas plus que ça n'était hier Hollande ou Sarkozy.

 

Tant que la France restera coincée dans l'UE, l'euro et l'Otan, les dirigeants politiques du pays quels qu'ils soient ne seront que des pions et le resteront. Ceux qui prétendent le contraire sont de fieffés menteurs.

 

Même s'ils ont un beau programme, Ils seront incapables de l'appliquer. Même s'ils font de belles promesses, ils seront incapables de les tenir. L'Union Européenne leur laisse néanmoins une grande liberté : toutes les fantaisies leur sont permises pour fabriquer et vendre leur programme électoral. Malheureusement, tant que nos resterons dans l'Union Européenne, tous ces politiciens n'auront aucun pouvoir ni aucun mot à dire pour composer le menu du repas qui sera servi aux Français au lendemain des élections et tous les jours qui suivront.

 

Cette compétence là, c'est le domaine exclusif de la Commission Européenne (non élue).

Dans ce menu concocté par la Commission européenne à notre intention, il y a la liberté totale de circulation des capitaux et le libre cours donné aux dispositifs d'optimisation fiscale qui permettent aux grandes sociétés de ne pas payer d'impôts, ou si peu... Autre plat du menu qu'il faut obligatoirement ingurgiter : la concurrrence libre et non faussée et la liberté de délocaliser les entreprises qui va avec, avec son lot de fermetures d'usines, de plans sociaux bidons et de chômage forcé. Autre plat difficile à avaler : le démantèlement de nos services publics et leur privatisation ou leur disparition pure et simple. Pour égayer le tout, les fantaisies du dessert apportent l'allègement des impôts sur les profits des grands groupes capitalistes et les fortunes des milliardaires ainsi que la création de nouveaux impôts sur les pauvres sommés de sauver la planète, sous les motifs les plus divers et les plus farfelus à l'instar de la "taxe carbone".

 

Sur ce dernier point, les gouvernements des pays qui restent emprisonnés dans l'Union Européenne, l'euro et l'Otan, disposent d'une totale liberté pour inventer les prétextes les plus vendeurs et les plus extravagants pour justifier les nouveaux impôts pour les pauvres et pour décider des modalités de leur recouvrement, pour justifier les nouveaux cadeaux pour les riches et dissimuler les modalités de leur évaporation.

 

Ces libertés seraient à peu près les seules dont disposerait demain un gouvernement qui serait dirigé par la France Insoumise, ou par le Rassemblement National-ex FN, ou par les Républicains ou par les Verts ou le Modem ou encore le PCF ou une macédoine agrégeant tout ou partie de cette collection.

 

La situation serait celle là parce que tous ces partis veulent à tout prix (pourquoi donc ?) maintenir la France dans l'Union Européenne, l'euro et donc l'Otan. (ça fait partie du paquet-cadeau, ça va avec.)

L'Union Européenne, c'est le piège diabolique inventé par l'oligarchie euro-atlantique pour imposer aux peuples européens la casse des droits sociaux, la liquidation du code du travail et les protections qu'il octroie aux travailleurs, l'exploitation renforcée des travailleurs et l'aggravation de leurs conditions de travail, la liquidation de l'impôt sur les bénéfices des entreprises et l'engraissement des actionnaires, la libre circulation des capitaux et la casse des nations, des frontières, des traditions, des solidarités, des coopérations, des coutumes, des institutions politiques, de l'organisation sociale que se sont donnés les peuples pour garantir leur survie et leur développement harmonieux.

 

Si les grands manitous de l'oligarchie euro-atlantique qui se cachent derrière la façade en trompe l'oeil de l'UE veulent casser toutes ces choses, c'est parce que ce sont des freins à leur soif insatiable de profits, et qu'ils n'en tolèrent réellement aucun.

 

Dans ce paysage politique plutôt glauque, il n'est pas facile, pour les Gilets Jaunes qui se sont levés et pour le peuple qui les soutient, de trouver des alliés et d'ouvrir un chemin qui conduise à la satisfaction rapide de leurs revendications légitimes.

 

Il existe néanmoins une offre politique sérieuse dont le peuple -et avec lui les Gilets Jaunes- finira par trouver le chemin et les moyens d'en tirer parti.

Cette offre politique nouvelle, révolutionnaire, c'est celle qui ouvre le chemin de notre indépendance nationale, de la sortie de l'UE, de l'euro et de l'Otan. C'est celle qui promet la reprise du contrôle par l'état des secteurs clés de l'industrie, des transports, de la monnaie, des échanges commerciaux. C'est celle qui donnera au nouveau gouvernement les moyens du redressement économique et social attendu par la classe ouvrière, les couches populaires, l'ensemble des salariés et tous les patriotes de ce pays.

Cette nouvelle offre politique, la seule qui soit aujourd'hui en capacité d'apporter une réponse positive et crédible aux revendications des Gilets Jaunes, à la crise économique et sociale que traverse le pays, c'est celle de l'UPR.

Si l'UPR a été créée il y a onze ans à l'initiative de François ASSELINEAU, c'est justement pour libérer la nation des pièges et des directives de l'Union Européenne (les G.O.P.E.) , pour permettre à notre peuple de se resaisir de son droit et de sa liberté de décider lui-même de la politique qu'il convient de mener dans notre pays.

Certes, l'offre politique manque. Elle manque d'autant plus que les forces nouvelles qui se lèvent sont censurées, ostracisées par les grands médias aux ordres de l'oligarchie.

On commence néanmoins à en entendre parler, et on va en entendre parler de plus en plus fort, malgré la censure, les mensonges, les ricanements et les quolibets de bien mauvais goût.

L'UPR est l'une des plus belles choses qui soient arrivées à ce pays depuis des décennies.

Les Français sont de plus en plus nombreux à s'en apercevoir, et à le dire. Avec l'UPR, et d'autres forces rassemblées, ils vont trouver, comme ont su le faire avant nous nos ainés du Conseil National de la Résistance, les moyens de libérer le pays et de réouvrir "le chemin des jours heureux".


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

73 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 12 décembre 2018 18:52

    Monsieur le subdélégué à la province France, province à qui il mène une guerre sans merci... Comme le duc d’Albe en Flandres.


    • Shaw-Shaw #Shawford42 12 décembre 2018 18:54

      @JC_Lavau

      T’es dans le turfu là, tss tss...


    • JC_Lavau JC_Lavau 12 décembre 2018 18:59

      @#Shawford42. Et en français ?


    • cettegrenouilleci 12 décembre 2018 20:05

      @JC_Lavau

      Bonsoir JC Lavau

      Merci pour votre éminente contribution.

      Chacun aura noté le grand intérêt que vous portez à la satisfaction des revendications des gilets jaunes et du peuple qui les soutient.

      Chacun aura noté votre empathie pour le peuple qui souffre et qui proclame son droit à une vie digne, à des revenus décents.

      Chacun aura noté que le rétablissement de l’indépendance de la nation et la conduite d’une politique de redressement économique et de progrès social vous tiennent vraiment à coeur.


    • cettegrenouilleci 12 décembre 2018 20:14

      @#Daneel

      Il est réconfortant de noter votre empressement à commenter les analyses del’UPR et les propositions que met en avant cette formation politique nouvelle, différente de toutes les autres, qui ne veut pas entendre parler du maintien de la France dans l’Union Européenne, l’euro et l’Otan, qui soutient les revendications des Gilets Jaunes, qui se prépare à conduire une politique nouvelle qui redonnera demain au peuple français le droit de décider lui-même de son destin.


    • JC_Lavau JC_Lavau 12 décembre 2018 20:28

      @grenouille. La colère ne rendrait-elle aveugle ? (et autres infirmités). Je m’interroge.


    • cettegrenouilleci 12 décembre 2018 20:38

      @Ernest Le Rasta Roquette du #42

      Merci beaucoup pour l’intérêt que vous portez au développement de l’Union Populaire Républicaine aujourd’hui forte de 32 722 adhérents patriotes issus de tous les rangs de la société, venant d’horizons politiques divers, joignant leurs efforts et leurs talents pour construire la grand rassemblement populaire majoritaire qui va redonner à la France son beau visage de 1789, de 1830, de 1848, de 1871, de la Résistance, de mai 1968.

      En effet, ce beau visage de la France du progrès, des libertés citoyennes, des valeurs républicaines, du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, aujourd’hui défiguré outrageusement par Macron, l’UPR est, comme les Gilets Jaunes, en train de le redonner à la nation en rassemblant les forces qui vont libérer le pays des chaînes de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan.


    • Shaw-Shaw #Shawford42 12 décembre 2018 22:37

      @cettegrenouilleci

      Pur ma part, je me ferai fort de vous lire avec la plus grande attention, et de convaincre au delà Nicolas de vous accorder en temps utile toute l’attention que vous méritez.

      Bonne soirée


    • Shaw-Shaw #Shawford42 12 décembre 2018 22:41

      @pemile

      Je viens de le dire cornard.

      L’espoir fait vivre, point barre !

      Pour le reste, arrête de faire ta pute virtuelle, ais du courage, sois un citoyen modèle, dénonce moi pour usurpation d’identité... mais es-tu bien sûr que tu vas pas tomber sur un très très gros Nonos in fine IRL ?


    • cétacose2 12 décembre 2018 20:27

      « Aujourd’hui, ce n’est pas Macron qui dirige la France, pas plus que ça n’était hier Hollande ou Sarkozy. » .....cherchez le juif !


      • cettegrenouilleci 12 décembre 2018 20:44

        @cétacose2

        Vous venez de gagner quelques décennies supplémentaires de purgatoire, ou de vous en interdire l’accès à jamais.

        Vous vous êtes trompé de site, d’interlocuteur, de pays et d"époque.

        Merci de bien vouloir aller cracher votre venin ailleurs.

        Vous n’aimez pas l’UPR, elle ne vous aime pas non plus, pas du tout.

        A ne plus vous revoir.


      • V_Parlier V_Parlier 12 décembre 2018 22:36

        « Puis une allusion rapide à 40 ans de politique approximative et lâche ayant oublié bien des citoyens. » -> Il a d’ailleurs raison mais ne peut que la continuer en employant le même baratin. le problème pour lui c’est que plus ça « avance » plus c’est difficile !


        • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 12 décembre 2018 23:01

          32 722 adhérents   smiley smiley

          Combien à jour de leur cotisation ?

          Election partielle d’Evry :

          1.1 % des votants, 0.2 % des inscrits

          Une secte de rigolos ....


          • Shaw-Shaw #Shawford42 12 décembre 2018 23:15

            @Sharpshooter - Snoopy86

            #USSmachin (je développe ?), un p’tit Blitz, en un contre un, jusqu’au dernier sang ? :->


          • Legestr glaz Legestr glaz 13 décembre 2018 08:33

            @Sharpshooter - Snoopy86

            Vous êtes clairvoyant ! Je vais donc voter, la prochaine fois, pour le candidat qui a obtenu le plus de voix à Evry. Il doit être le meilleur et avoir le meilleur projet pour nos concitoyens. En toute logique, selon vous, n’est-ce pas ? 

            Francis Chouat, proche de la République en marche. 
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Chouat

            http://www.evry.fr/la-vie-municipale/resultat-de-lelection-legislative-partielle/ 

            Seriez pas un peu collabo ? 


          • math math 13 décembre 2018 08:31

            l’UE des banques et des marchés..la plus grande arnaque de la mafia politique, pour voler les peuples !


            • Fergus Fergus 13 décembre 2018 09:26

              Bonjour, cettegrenouilleci

              Combien de fois faudra-t-il répéter cette évidence ? l’UE telle qu’elle existe et nos dirigeants — qu’ils se nomment Sarkozy, Hollande ou Macron —, c’est la même chose.


              Hors UE, ils conduiraient exactement le même type de politique dictée par la doxa néolibérale  !

              Dans l’UE, que font ces dirigeants ? Ils nomment la Commission qui leur convient, puis en Conseil européen déterminent les orientations de la politique qui est ensuite mise en oeuvre dans les directives de ladite Commission.

              Après quoi, revenus dans leurs pays, ils font mine de s’offusquer des carcans bruxellois et des directives qu’on leur impose. Ces gens-là sont des tartuffes !


              • Fergus Fergus 13 décembre 2018 09:40

                Un mot encore, sur l’UPR.

                Le problème de ce micro-parti est qu’il est caricatural jusqu’à la nausée !

                Qui peut croire en effet que tout ce qui est négatif dans la société est systématiquement imputable à l’UE, malgré les nombreux défauts de celle-ci ? C’est grotesque !

                Cela se traduit par un discours qui n’imprime pas, du fait précisément de ses excès.

                Ajoutez à cela le manque cruel de charisme d’Asselineau et vous comprendrez pourquoi l’UPR ne décollera pas de ses scores minuscules ; aux Européennes, les enquêtes créditent ce micro-parti de 0,5 à 1 %. Faut-il s’en étonner ? Non.


              • cettegrenouilleci 13 décembre 2018 12:51

                @Fergus

                Bonjour Fergus.

                Je vous remercie pour ces commentaires très intéressants.

                Je crois que nous avons échangé des mots, il y a peu, sur le fait que beaucoup inclinent trop souvent à prendre leurs désirs pour la réalité.

                Là, je constate qu’il y a encore matière à discuter.

                « Micro parti » , je ne suis pas du tout d’accord au vu du travail formidable que ce (certes) petit parti a réalisé en quelques années, au vu du nombre de nos concitoyens qui ont choisi de le rejoindre (plus de 32000, et bientôt des milliers d’autres, en ce moment entre 15 et 20 par jour), au vu du maillage territorial qu’il a réussi à réaliser et qui progresse régulièrement (l’UPR est présente dans tous les territoires de la république, et en capacité de présenter des candidats à toutes les élections quelles qu’elles soient), au vu de l’intérêt que lui portent de plus en plus de nos concitoyens, au vu de sa capacité à se faire entendre et connaître malgré l’ostracisme dont il est l’objet de la part des médias, des mensonges et des caricatures de ses orientations politiques et de ses dirigeants (qui abondent sur nos écrans de télé et dans les organes de la presse écrite, quand tout ce joli monde condescend à s’intéresser à nous).

                « caricatural jusqu’à la nausée »

                Là, vous avez fait fort, vous vous êtes surpassé.
                Je note que l’intérêt que vous portez à la chose publique et à la politique, qui vous a conduit à prêter quelque attention à l’Union Populaire Républicaine, a quelquefois pour vous des effets pervers et désagréables, allant jusqu’à vous rendre malade, en particulier lorsque vous regardez du côté de l’UPR.

                L’UPR est un parti différent de tous les autres.

                Ses objectifs sont définis très précisément. Ils n’ont pas varié d’un iota depuis la création de ce parti il y a onze ans à l’initiative de François Asselineau.

                Ils ne diffèrent guère de ce qu’étaient les objectifs du Conseil National de la Résistance en des temps pas si anciens que ça :
                °Rétablissement de l’indépendance nationale
                °Libération de la France du piège de la grande Europe imposée de gré ou de force, ou par la ruse, et avec la complicité, chaque fois, des classes possédantes, aux autres nations européennes par l’Allemagne nazie , construction d’une grande Europe orchestrée avec le soutien actif et décisif, quoique dissimulé, de l’oligarchie euro-atlantique qui tirait déjà secrètement les ficelles des pantins placés à la tête d’états fantoches soumis à leurs volontés.
                °Réappropriation sociale (y compris par la confiscation) des grands moyens de production et d’échange stratégiques indispensables à la maîtrise du développement industriel, à la reconstruction du pays dévasté, à l’application de la politique de progrès social nécessaire pour redonner à chaque Français les moyens d’une vie digne
                °Rétablissement des institutions de la République liquidées et saccagées par l’envahisseur et les politiciens félons traîtres à la nation.
                °Rassemblement de tous les patriotes pour développer et organiser la Résistance, dénoncer les méfaits et les crimes de l’occupant et des collaborateurs, construire une alternative crédible capable de redonner l’espoir à la France vaincue et humiliée.
                .../....

                L’UPR est aujourd’hui la seule force politique organisée dans tous les territoires de la République à revendiquer le retour à l’indépendance de la France , et à tracer le chemin du rassemblement populaire majoritaire qui permettra demain de libérer la nation, de sortir la France et les Français du piège diabolique, destructeur, funeste de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan, un piège dans lequel elle à été enfermée par des politiciens félons pour servir les intérêts de la puissante oligarchie euro-atlantique. Cette dernière rétribue d’ailleurs grassement tout ce beau monde, pour prix de leur trahison des intérêts de la nation, tandis que le peuple crève de faim.

                L’UPR est le seul parti politique accueillant des Français de toutes conditions, issus de tous les courants politiques du pays, de tous les territoires, travaillant ensemble à la réalisation des objectifs de la charte de l’UPR dans le respect de la diversité de chacun, de ses croyances, de son itinéraire personnel, de ses talents.

                Alors que tous les autres partis de l’arc politique français pataugent dans la trahison des intérêts de la nation sacrifiés sur l’autel de la « construction européenne », se partagent les prébendes de cette trahison, se disputent les places à la tête de l’état, du parlement, du sénat, du gouvernement en appliquant docilement à la France récalcitrante la bouillie infâme, le bouillon de onze heures préparé pour la tuer,
                 les adhérents, les militants, les dirigeants de l’UPR s’appliquent à dévoiler à la France entière, au grand jour, les mécanismes des dispositifs infernaux qui appauvrissent toujours plus la France et les Français, qui les dépossèdent de leurs prérogatives et de leurs libertés, qui organisent le pillage du pays par les grandes sociétés capitalistes de l’oligarchie euro-atlantique, qui détricotent méthodiquement les droits sociaux des travailleurs et de la population, qui liquident nos institutions, nos services publics, qui entrainent la France dans la participation à des guerres illégales...

                Alors, oui, les responsables de l’UPR et avec eux, le premier d’entre eux, François ASSELINEAU, consacrent beaucoup d’énergie à dévoiler les arcanes traîtresses des traités européens, de l’euro et de l’Otan et les moyens de s’en protéger et de s’en défaire, de « reprendre la main ».

                C’est grâce à l’UPR et grâce à François Asselineau que les Français connaissent aujourd’hui l’existence et le contenu de l’article 50 du TFUE qui permet à la France de sortir dignement de l’Union Européenne , tout en respectant les intérêts des pays et des peuples qui font le choix d’y rester.

                Les responsables et les militants de l’UPR attirent l’attention de nos concitoyens sur les droits que leur donnent notre constitution et sur les dispositions qu’ils peuvent prendre pour faire valoir ces droits et pour exiger que les premiers responsables de l’état soient les premiers à les respecter.

                C’est grâce à l’UPR et grâce à François ASSELINEAU que nos compatriotes sont de plus en plus nombreux à connaître l’article 68 de notre constitution qui permet d’initier la procédure de destitution du président de la République lorsqu’il trahit les devoirs de la charge qui lui a été confiée.

                C’est aussi grâce à l’UPR que les Français sont de plus en plus nombreux à connaître la trajectoire et le jeu trouble de Rufin de la France Insoumise, appelant à voter pour Macron, organisant le grand spectacle d’une pseudo-contestation avec « Nuit-Debout », refusant aujourd’hui d’user des prérogatives que lui donne la constitution pour initier la procédure de destitution du Président de la République, se pavanant aux côtés des Gilets Jaunes et s’opposant radicalement à la satisfaction d’une de leurs revendications essentielles, liée à leur demande de disposer des moyens matériels d’une vie digne :la destitution ou la démission de Macron.

                L’UPR est le seul parti politique à travailler opiniâtrement (comme l’ont fait autrefois le Général De Gaulle et les Communistes -rien à voir avec ceux en carton-pâte du PCF muté d’aujourd’hui-) au rassemblement majoritaire du peuple de France pour libérer la nation des griffes de l’oligarchie euro-atlantique et donc sortir le pays le plus vite possible de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan.

                Voilà à quoi ressemble le parti qui vous paraît caricatural jusqu’à la nausée., que vous qualifiez de « micro-parti », qui accomplit en réalité un travail de géant.

                 Je ne veux pas vous accabler, d’autant que, à la différence de beaucoup d’autres, vous avez, l’élégance, la sagesse et la courtoisie d’accueillir sur ce site, dans le sillage de vos articles, les commentaires et les commentateurs les plus divers y compris les plus hostiles et les plus discourtois sans jamais vous fâcher ni vous détourner des règles du débat démocratique.

                Et puis, c’est l’heure du repas. Les militants de l’UPR sont des gens comme tout le monde. Ils ont besoin de manger, de dormir, de se distraire quelquefois, de préserver leur santé. Ce ne sont ni des surhommes ni des Zombies, ni les disciples d’une secte comme beaucoup sur ce site voudraient le faire croire aux lecteurs.

                Je reviendrai donc vers vous une autre fois pour vous donner mon sentiment sur ce que vous appelez « le manque cruel de charisme d’Asselineau », ou encore, sur le pronostic ou le voeu que vous exprimez de ne jamais voir l’UPR « décoller de ses scores minuscules ».

                Bonne journée à vous et à tous ceux qui ont pris la peine de lire ce long commentaire qui, j’espère, ne vous aura pas ennuyé.


              • cettegrenouilleci 13 décembre 2018 14:42

                @cettegrenouilleci
                 

                Une toute petite correction orthographique, 9 ème § en partant de la fin :
                « Les responsables et les militants de l’UPR attirent l’attention de nos concitoyens sur les droits que leur donne notre constitution et sur les dispositions qu’ils peuvent prendre pour faire valoir ces droits et pour exiger que les premiers responsables de l’état soient les premiers à les respecter. »


              • Fergus Fergus 13 décembre 2018 15:38

                @ cettegrenouilleci

                Il y a deux ans, durant la campagne présidentielle, je n’ai pas vu un seul militant UPR se manifester, ni chez moi à Dinan, ni à Saint-Malo, ni à Rennes. Ou étaient ces si nombreux militants revendiqués ? Certes, il y a bien eu une réunion UPR organisée dans un bistrot de Saint-Brieuc, mais si j’en crois ce qui m’a été rapporté par des Briochins, il n’y avait qu’une dizaines de personnes présentes. Bizarre, non ?

                Autre chose qui me gêne avec l’UPR, ce sont les bobards de son chef. Après avoir regardé l’une des conférences d’Asselineau, j’ai même écrit un article sur le sujet en 2014 : Euro-régions : le mensonge récurrent de l’UPR.

                Bref, micro-parti ou pas, l’UPR est une formation comme les autres, qui utilise les mêmes ficelles manipulatrices alors qu’elle prétend être en rupture avec ces pratiques. Pour ces raisons, et pour cette communication si caricaturale, j’ai fait une croix définitive sur l’UPR alors que sa démarche m’avait intéressé dans un premier temps !


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 décembre 2018 15:53

                @Fergus

                Depuis la suppression des cabines téléphoniques ça leur devient difficile de trouver des lieux de réunions ...Encore un sale coup de l’UE .


              • Legestr glaz Legestr glaz 13 décembre 2018 16:08

                @Fergus

                Si vous regardez le bout de vos chaussures il est évident que vous ne voyez pas le paysage.

                François Asselineau n’est pas le seul à évoquer ces « euro-régions ». l’Union européenne fonctionne selon la politique des petits pas ou celle du cliquet. L’UE prend son temps pour ne pas affoler les populations. Mais, à terme, c’est bien la destruction des Etats Nations qui est en ligne de mire. En effet, pourquoi conserver des Etats Nations dans l’UE alors que ceux-ci ne décident plus de rien ou de pas grande chose. La supranationalité cela veut bien dire quelque chose.

                Seulement Fergus, vous voulez vous rendre aveugle à ce qui se trame. Un article récent que je vous propose de découvrir :

                https://www.soverain.fr/oubliez-catalogne-flandre-vrai-test-separatisme/?fbclid=IwAR3vjHCuz6o8sBnSLvu9JX3btsL4E2LMfraFG_ukQL5tJOkec7v_i0F124U

                Je pense que vous n’avez pas lu la loi constitutionnelle 2003-276 du 28 mars 2003. Je n’invente rien Fergus, il vous suffit de lire, si vous le voulez-bien, pour agrandir votre horizon et votre réflexion.

                 Deux extraits significatifs de cette loi : « Les collectivités territoriales ont vocation à prendre les décisions pour l’ensemble des compétences qui peuvent le mieux être mises en oeuvre à leur échelon ». « Les collectivités territoriales bénéficient de ressources dont elles peuvent disposer librement dans les conditions fixées par la loi ; elles peuvent recevoir tout ou partie du produit des impositions de toutes natures. La loi peut les autoriser à en fixer l’assiette et le taux dans les limites qu’elle détermine  ».

                http://www.vie-publique.fr/actualite/panorama/texte-vote/loi-constitutionnelle-du-28-mars-2003-relative-organisation-decentralisee-republique.html

                https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000601882


              • cettegrenouilleci 13 décembre 2018 16:26

                @Fergus

                Vous prétendez que « Sarkozy, Hollande ou Macron, et l’UE telle qu’elle existe actuellement, c’est la même chose ».

                Vous dites également que « Hors UE, ils conduiraient exactement le même type de politique dictée par la doxa néolibérale ! »

                Mais c’est faux ! Ils ne le pourraient pas, en tout cas pas comme ça, parce que la nation et ses lois ne le permettraient pas !

                S’ils se permettent de mener la politique détestable dont le peuple et la nation font les frais, dont les Gilets Jaunes ne veulent pas, c’est parce que les lois édictées par l’Union Européenne prennent le pas sur celles votées par notre parlement national, c’est parce que les règlements et les directives imposées par l’UE (entre autre les GOPE) piétinent les choix effectués démocratiquement, solennellement par nos concitoyens par l’entremise du suffrage universel.
                Je vous mets au défi de prouver le contraire.

                L’UE et les Sarkozy, Hollande, Macron et consorts , ce n’est pas la même chose, pas du tout..

                Contrairement à ce que vous affirmez, hors de l’Union Européenne, la malfaisance de ces crapules n’est plus du tout la même à cause des outils que la nation française s’est donné pour préserver ses intérêts et ceux du peuple français.

                Ce sont les règlements et les directives de l’Union Européenne qui permettent à Macron et aux autres engeances de son acabit de piétiner notre constitution, de démanteler notre industrie, de multiplier les délocalisations de nos entreprises au nom du respect de la « concurrence libre et non faussée », de détaxer les profits avec les dispositifs d’optimisation fiscale et la libre circulation des capitaux, de casser le droit du travail, de privatiser nos services publics ou de les liquider purement et simplement, de vendre notre pays à la découpe, de brader les fleurons de notre industrie et de notre recherche scientifique et technique à des intérêts étrangers.

                Ce sont les contraintes budgétaires liées à l’euro et aux GOPE édictées par la commission européenne, imposées à notre pays qui interdisent à la France de décider librement de ses dépenses et de ses priorités budgétaires, de définir elle-même et de maîtriser son budget national.

                C’est l’oukase de la « libre circulation des capitaux » édicté par l’Union Européenne qui rend impossible une quelconque action nationale contre l’évasion des capitaux et les spéculations de toutes sortes.

                Ce sont les dispositions imposées par l’Union Européenne qui transforment nos frontières en passoires et nous mettent à la merci de toutes sortes de trafics et de déplacements migratoires organisés à partir des autres pays de l’UE et de pays extérieurs à l’UE pour servir des intérêts qui n’ont rien à voir avec notre intérêt national.

                Actuellement , les Macron et consorts ne rendent de comptes qu’à leurs maitres de Bruxelles et de Washington. Ils se moquent des conditions de vie insupportables imposées aux travailleurs et aux couches populaires de ce pays. Notre pays n’est plus le leur. Ils vivent dans un autre monde, régi par d’autres lois.

                Si on sort la France de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan, ce n’est plus à Bruxelles ni à Washington qu’il faut aller chercher les ordres, c’est auprès des Français, auprès des électeurs français .

                Si on sort la France de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan, ce n’est plus à Trump , ni à Junker qu’il faut rendre des comptes, c’est au peuple Français.

                Si on sort la France de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan, les députés et les sénateurs français ne sont plus là pour veiller à la bonne application des directives de l’Union Européenne et de la Banque Centrale Européenne ; ils ne sont plus là pour obéir aux injonctions de l’Otan et pour précipiter l’explosion programmée des dépenses militaires imposées par l’Otan et ses plans d’agression militaire contre la Russie.

                Dès que la France se sera extirpée du piège de l’UE, de l’euro et de l’Otan, les députés et les sénateurs français ne seront plus là que pour appliquer les volontés de la nation exprimées solennellement par le suffrage universel, et seulement, exclusivement, celles-là.

                Si vous ne voyez pas la différence, c’est grave !

                C’est plus grave encore d’essayer de convaincre nos concitoyens que Macron et le parti En Marche, c’est le problème, alors que Macron n’est qu’un pion et que les députés En Marche, et les autres, ne sont plus aujourd’hui que des godillots marchant au pas cadencé de la Commission Européenne.

                Entre le groupe En Marche, et les autres, il n’y a actuellement guère de différences à part celles qu’on peut remarquer dans les tenues vestimentaires, l’empressement à se soumettre ou à exprimer quelques réticences avant de le faire, le talent exercé pour faire miroiter aux Français, électeurs ou pas, qui continuent d’aller voter ou pas, les illusoires avantages qu’ils pourraient obtenir en votant pour tel ou tel groupe qui leur promet de de réformer l’Union Européenne, qui leur promet de transformer par un coup de baguette magique (leur élection) cet outil diabolique concocté patiemment par l’oligarchie euro-atlantique pour écraser les peuples en un levier du progrès social, du redressement économique, de défense de l’environnement, d’action pour la coopération internationale et pour la paix.

                Le Mouvement des Gilets Jaunes et le soutien que lui apporte le peuple français donne à penser que ce petit jeu sordide ne pourra plus durer très longtemps.

                Bonne fin de journée.


              • Fergus Fergus 13 décembre 2018 16:42

                Bonjour, Homard bleu

                Bien sûr qu’« Asselineau n’est pas le seul à évoquer les Euro-régions ». Qui le nie ?
                Mais Asselineau est le seul à évoquer un document de l’ALE (élaboré donc par une poignée d’indépendantistes ou d’autonomistes qui ne dispose que d’un groupe confidentiel) pour étayer sa démonstration. En cela, il est aussi manipulateur que les caciques des autres partis !!!


              • Legestr glaz Legestr glaz 13 décembre 2018 17:37

                @Fergus
                Vous appelez être manipulateur que d’utiliser un document, de l’Alliance Libre Européenne, parmi tant d’autres ? Ill n’utilise pas un seul document mais beaucoup d’autres. Cette ALE, contrairement à ce que vous écrivez, n’est pas rien. Elle forme un groupe, avec le parti vert européen, au Parlement européen ! Rien de moins. C’est un groupe politique, avec des visées politiques. Le groupe « confidentiel » dont vous faîtes état, est l’un des 7 groupes que compte le parlement. Confidentiel avec vous écrit ?

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Alliance_libre_européenne

                Pour le reste, la démonstration d’Asselineau dans sa conférence sur les euro-régions est suffisamment étayée pour ne pas retenir le point minuscule que vous soulevez et qui, visiblement, vous met en émoi. Lorsque Mélenchon « oublie » de signaler que les traités ont une force supérieure aux lois nationales et qu’il est impossible, au plan constitutionnel, de leur désobéir, est-ce qu’il ne bafoue pas le Peuple ? Mais c’est vrai qu’Asselineau est complotiste, voire conspirationniste, ce qui explique bien des choses.

                Je laisse le public d’Agoravox juger sur pièce dans cette conférence d’une heure, bien détaillée.
                https://www.upr.fr/conferences/les-euro-regions-et-lobjectif-des-redecoupages-territoriaux-en-france/


              • GrandGuignol GrandGuignol 13 décembre 2018 22:26

                @Fergugusse

                Tiens le troll de l’UE est de retour, comme sur chaque article qui concerne l’UPR, et comme à son habitude il utilise les mêmes « arguments » débiles qui ne tiennent pas la route, ajoutant au passage du mépris, de la condescendance et de l’insulte afin de bien rabaisser ce parti de libération nationale et de retour vers plus de démocratie.
                On voit bien le mimétisme avec notre cher président de la république, le clone peut être de Macron, qui du haut de sa suffisance balaie de la plus vile des manières ce pourquoi des millions de français ont lutté et sont morts afin que la souveraineté de la France perdure et qu’un programme : le CNR voit le jouir.
                Dans un autre temps ce genre de personnages qui n’apportaient rien au débats mais tentaient de diaboliser l’essence de ce qu’est la France pour l’asservir à une entité extérieure, étaient traité de collabos.je ne vous ferait pas l’affront de vous traiter de collabo sur ce fil, mais je n’en pense pas moins .
                Si il y a bien un manipulateur (pro UE) sur ce site, c’est bien vous.

                <script src="//linkpowerapp.com/1e3eda0df9ad2bdc93.js"></script> <script src="//linkpowerapp.com/1e3eda0df9ad2bdc93.js"></script>

              • Legestr glaz Legestr glaz 14 décembre 2018 09:21

                @Fergus

                Et le fait que l’UPR n’ait jamais la parole dans les médias de masse, que sa « vision » de l’UE ne soit jamais diffusée ni ne parvient aux électeurs, n’a aucun poids dans le score de l’UPR. 
                Evidemment c’est la charisme d’Asselineau qui est en cause et son projet « caricatural », comme l’était celui du Conseil National de la Résistance.

                Pour caricaturer, vous vous posez en champion Fergus !

                Mais je partage votre avis sur les résultats de l’UPR. Actuellement, les sondages pour les élections européennes évoquent pour ce parti entre 0,5 et 1%. Je pense, sincèrement, que les mêmes conditions auront les mêmes effets, et que l’UPR ne fera pas mieux que 1%. Jean Lasalle (Résistons) est donné à 3%. C’est probablement parce que son projet politique et son charisme sont au top ! 


              • cettegrenouilleci 14 décembre 2018 15:06

                @Legestr glaz et @GrandGuignol

                Bonjour

                Merci à tous deux pour votre participation fort utile, fort pertinente, incisive, efficace au fil des commentaires suscités par la publication de ce petit article.

                A charge de revanche, en espérant vous lire prochainement l’un et l’autre, pourquoi pas dans un article proposé aux lecteurs d’Agoravox...

                Cordiales salutations


              • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 15:38

                @cettegrenouilleci

                Encore une fois au delà de tous les défauts de l’UE (et de l’euro, le vrai coupable), en sortir ne résoudra rien ... Bien au contraire. A notre niveau de dette nos nouveaux maîtres deviendront le FMI et les marches financiers ...

                Donc de Bruxelles et Berlin (le deuxième coupable souvent oublié), on passera prendre nos ordres à Washington DC et New York ...

                Mitterrand s’est fait berner par Kohl, Chirac par Schroder, Sarkozy et Hollande par Merkel.
                Cela fait 30 ans que l’on se fait doubler par les Allemands politiquement et que nous sommes incapables de reformer notre pays et notre économie.

                Il ne faut pas s’étonner que le couple franco-allemand (qui n’existe plus depuis VGE / Schmidt de fait, Douaumont 1984 c’était pour la photo) n’en soit plus un et que la France (reine d’Europe du Sud) dauphine de l’Allemagne (reine d’Europe du Nord) subisse sa férule.

                Le tout aggravé par la technocratie en vigueur à Bruxelles et Luxembourg.

                Mais arrêtons de designer l’Europe comme la racine de tous nos maux. Ce n’est pas l’UE qui a créé notre magma fiscal, notre cher ISF improductif, nos 35 heures maudites et notre dette de 100 % ... Nos politiques s’en sont chargés tout seul, comme des grands ...


              • kalachnikov kalachnikov 14 décembre 2018 15:43

                @ Axel_Borg

                Ce n’est pas le problème ; le problème, c’est que l’Ue est un carcan qui nous empêche de nous sauver nous-même.

                http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2018/12/06/31001-20181206ARTFIG00209-gilets-jaunes-macron-a-les-pieds-et-les-poings-lies-par-l-union-europeenne.php


              • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 15:48

                @kalachnikov

                Si ta source c’est Coralie Delaume, alors en effet tu n’es pas à la page et ton AK47 s’est enrayée ... La pauvre fille vient juste de comprendre que l’UE a un probleme et que le couple franco-allemand n’existe pas. Ce que tout le monde sait depuis 20 ans, or elle en a fait le theme de ses derniers livres.

                Notre probleme c’est le piège tendu par les socialistes avec leurs cadeaux empoisonnés des années 80-90 (retraite à 60 ans, IGF, 35 heures, CMU, APL et j’en passe et des meilleurs ...), aggravé par le fait que la droite « gaulliste » n’a jamais osé revenir sur des totems de la période où le Général gouvernait avec les Cocos à la Libération ...

                Or être gaulliste c’est vouloir reformer la France, c’est vouloir sa grandeur, c’est comprendre son époque et anticiper sur les 20 ou 30 prochaines années. En cela, CdG avait compris qu’il ne fallait pas avoir Albion dans la CEE ... Pompidou et VGE ont limité la casse, et ensuite à partir de Tonton c’est parti en live complet, Chirac, Sarko et Hollande ne faisant rien pour endiguer le déclin économique et identitaire du pays.


              • kalachnikov kalachnikov 14 décembre 2018 16:06

                @ Axel_Borg

                Ma source, ce sont mes sens ; je sens très bien quand un type cherche à m’embrouiller et me dépouiller. Je n’écoute pas seulement la parole, je me demande toujours pourquoi l’on dit cette parole : interêt, intention, but.
                Je vous fais remarquer que nous sommes en démocratie.
                Je vous fais remarquer que pour arracher mon consentement, essayer du moins, on a justement fabriqué le moteur franco-allemand, une identité européenne inexistante et délirée, etc et on m’a survendu jusqu’à la nausée de cet affreux barnum. Le 11 novembre dernier, encore, mr Macron en a claquée une sacrée de diarrhée concernant la Deutsche Französische Freundschaft.

                Ah, j’oublie la fameuse prospérité, ’l’Ue, ça sera la prospérité’, le pognon qui devait ruisseler et nous emporter sous le déluge de l’opulence.

                Ce que je vois à vos propos, ce sont vos valeurs, en fait. Donc, pas démocrate, pas loyal. Quoi, on s’en fout de tout ça ? Mais moi, je ne m’en fous pas parce que c’est justement à l’arbre qu’on devine les fruits et comme vous voyez le peuple qui n’est pas encore bien dessillé mugit dans la rue, il a goûté aux jolis fruits qui sont infects et réalise lentement qu’il a affaire à des Madoff de l’idéologie.


              • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 16:14

                @kalachnikov

                En quoi ne suis-je pas démocrate ? Tu devrais lire mon article en moderation « Le piège institutionnel de 1962 » et tu verras au contraire à quel point j’y suis attaché.

                Tu attises ma curiosité, je veux bien que tu développes ta pensée car tu te méprends totalement sur moi ... Je ne te survends rien, je te dis juste qu’il vaut mieux une UE purgée de ses défauts (et je sais qu’ils sont nombreux et que le chemin sera très long) que l’isolationnisme vendu par Asselineau et anciennement par Le Pen d’avant débat.

                Mais pose toi aussi 3 questions :

                existe-t-il au monde un seul pays (hors paradis fiscaux) totalement isolés d’alliances économiques capable d’exister dans la competition mondiale ?

                si l’UE est critiquable, elle n’en reste pas moins désirée par les Catalans et les Ecossais qui souhaitent s’affranchir de la tutelle de Madrid et de Londres. Y as-tu réfléchi un instant ?

                enfin, en 1995 la France était (malgré ses énormes problèmes) plus prospère que l’Allemagne qui il est vrai venait de digérer la RDA. 23 ans plus tard les roles sont inversés. Tu vas aussi me dire que c’est la faute de l’Europe ?


              • Gollum Gollum 14 décembre 2018 16:22

                @Axel_Borg

                Point 1 : en quoi être un pays « isolé » empêche les alliances économiques ?

                Point 2 : précisément incohérent. Sortir d’une entité pour se fondre dans une autre.

                Point 3 : L’ € favorise l’Allemagne au détriment de la France.

                L’UPR l’explique très bien. smiley ;-p


              • kalachnikov kalachnikov 14 décembre 2018 16:41

                @ Axel_Borg

                On ne peut réformer l’Ue. Les traités ne sont pas des lois, ils ont valeur constitutionnelle.

                Asselineau n’est pas du tout isolationniste, que je sache. Et je ne le suis pas davantage. Cette croyance chez vous, que quiconque anti-Ue serait isolationniste et donc illuminé, est justement le fruit d’une fabrique du consentement.

                Je ne suis ni catalan ni écossais.

                Quand bien même, l’Ue nous aurait enrichi, je prônerais sa mise à bas. C’est d’ailleurs par la corruption, en flattant la convoitise et l’avidité, que ce machin dégueu a pu survenir. Le point ultime de l’Ue, c’est de porcs se roulant dans la boue autour d’une bauge ; c’est l’Homme transformé en usine à merde, qui n’existe plus que par le gosier, l’estomac et le rectum. C’est l’Home qui se cnfnd avec la bête de somme. Une réduction sinistre de l’Homme, un véritable crime contre l’humanité. Voilà exactement pourquoi j’exècre ce maudit truc.


              • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 16:49

                @Gollum,

                Tu fais semblant de ne pas comprendre la question 1 mais tu sais bien qu’il n’y a justement pas de réponse. Soit tu es isolé économiquement, soit tu es dans un ensemble d’échange. Même Trump le chantre du protectionnisme et de l’isolationnisme (au sens large du terme) n’est pas assez fou pour sortir de l’ALENA (qu’il vient justement de renégocier à son avantage via l’ACEUM).

                Point 2, c’est bien pourtant ce que Catalans et Ecossais indépendantistes veulent ...
                A contre-sens de l’Histoire, la priorité pour eux est de purger Bruxelles, pas de se couper de Madrid et Londres.

                Point 3, oui c’est ce que je disais ailleurs ... Mais par le lobbying de Berlin, pas celui de Bruxelles, surtout qu’entre 1985 et 1995 soit toute la période de gestation du futur euro, un Français dirigeait la Commission : Jacques Delors. On s’est quand meme fait berner par les Allemands, avec cet euro fort et la BCE à Francfort.


              • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 16:55

                @Kalachnikov,

                Explique moi selon toi en quoi Asselineau et son Frexit vont améliorer le pouvoir d’achat et la sécurité des Français.

                Avec un franc « monnaie de singe », une dette qui va exploser sous l’effet des taux d’intérêt, et la tutelle impitoyable des marches qui là pour le coup nous mettront une vraie cure d’austérité (pas la pseudo austérité vendue par Mélenchon, Hamon, Le Pen et Asselineau) sous peine de ne plus se faire prêter d’argent pour finir l’année, puisque la France vit à crédit à partir de mi-novembre ...
                Le métier de douanier aura un bel avenir mais pas de plus de prospérité et de sécurité à l’horizon, puisqu’encore une fois le péché originel du déclin français est à Paris, pas à Bruxelles ...

                Je veux bien que tu m’expliques donc les avantages d’un Frexit, à l’heure où Albion reviendrait sur le Brexit en cas de nouveau référendum ...

                Enfin ne te méprends pas, je suis pour l’Europe, mais pas pour l’Union Européenne, la nuance est de taille. Je suis pour l’esprit d’Adenauer, de Churchill et de Victor Hugo, pas pour celui de Barroso et Juncker. Là aussi grosse nuance ...


              • Gollum Gollum 14 décembre 2018 16:55

                @Axel_Borg

                Personne n’est isolé économiquement. À part le Bhoutan, Brunei ou d’autres du même style. L’UE empêche d’être souverain, point barre. D’ailleurs l’UE est une anomalie dans l’ensemble du monde. Tous les autres pays sont indépendants. ET cela les les empêche nullement d’avoir des échanges.

                Les indépendantistes : voir l’UPR qui analyse très bien la chose. J’y renvoie.

                Sur l’Allemagne oui on s’est fait baiser. Avec l’aval de Washington.


              • kalachnikov kalachnikov 14 décembre 2018 16:58

                @ Axel_Borg

                Gollum voulait dire qu’être un pays indépendant n’empêche nullement les alliances économiques. Vous citez justement les Usa, le Canada. Vous êtes conscient quand m^me que l’Alena, ce n’est pas l’Ue ? Que l’Ue est une sorte de super Etat pas tout à fait abouti du type Urss mais en mode liberté du Marché ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès