• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Tant que la France restera coincée dans l’UE, l’euro et (...)

Tant que la France restera coincée dans l’UE, l’euro et l’Otan, les dirigeants du pays quels qu’ils soient ne seront que des pions

Aujourd'hui, ce n'est pas Macron qui dirige la France, pas plus que ça n'était hier Hollande ou Sarkozy.

 

Macron, Hollande et Sarkozy ne sont que des pions.

 

Macron est le mandataire et la marionnette de l'oligarchie euro-atlantique et de la Finance que devait terrasser Hollande...

 

Il a été placé là suite à une campagne médiatique savamment orchestrée, préparée de loin, plus de deux années à l'avance, avec des financements qui débordent largement ceux du cadre de la campagne électorale sans que cela n'inquiète les instances chargées de veiller au respect des règles de la démocratie et d'une information honnête des électeurs, de veiller au respect d'une répartition républicaine des temps d'antenne entre les différents candidats.

 

Macron n'a pas été placé à la tête de l'état pour représenter et défendre les intérêts de la France et des Français. Il est là pour servir les intérêts de ses maîtres : les grandes sociétés capitalistes, les grandes banques qui l'ont formaté, les milliardaires et la caste de politiciens qui jouent la comédie avec brio pour distraire les électeurs, l'opinion publique, les travailleurs, les classes populaires des véritables enjeux, du spectacle qui compte, de celui qui les concerne directement : le démantèlement accéléré de la nation, de ses institutions républicaines, la vente à la découpe de son patrimoine, le saccage de son enironnement..

 

Ce démantèlement opéré avec la complicité de toute la classe politique, opposition comprise, s'exerce notamment à travers la confiscation par l'Union Européenne des prérogatives de la nation et de son gouvernement dans tous les domaines. Les grandes orientations économiques de la France [G.O.P.E.], c'est à Bruxelles qu'elles se décident, et dans les couloirs du parlement européen où les lobbys des grandes sociétés et des grandes banques règnent en maîtres. Le parlement européen n'est qu'un écran et ses élus ne sont là que pour avaliser des décisions qui sont prises et des lois qui sont écrites par les tuteurs mafieux dont on les a précautionneusement flanqués. (On ne sait jamais, certains pourraient se prendre au sérieux et croire à la fable de leurs prérogatives parlementaires et de leur qualification à ce poste pour défendre les intérêts du pays et du peuple qu'ils sont censé représenter.)

 

C'est pour laisser le champ libre aux appétits et aux intérêts des grandes sociétés capitalistes et de leurs actionnaires qu'est opéré à la vitesse Grand V le démantèlement des institutions nationales de chacun des pays enfermés dans le piège de l'Union Européenne (chez nous la liquidation de nos départements, de nos communes, de nos régions, la privatisation de nos services publics, la liquidation de nos grandes entreprises nationales et de pans entiers de notre tissu industriel, l'acceptation par nos élus de la prééminence des décisions de l'UE sur les lois et règlements de notre république nationale, la casse de notre code du travail, la perte du contrôle de nos frontières, etc...)

 

Evidemment, on a beau leur raconter toutes sortes de bobards, il y a un moment où les peuples qui sont écrasés par cette politique n'en peuvent plus, cherchent à comprendre et se révoltent, et en particulier le petit peuple à qui on demande de payer toujours plus d'impôts et de travailler toujours plus dur pour des salaires de misère tandis que se remplissent les poches des milliardaires.

 

C'est ce que traduit admirablement la révolte conduite par le Mouvement des Gilets Jaunes pour clamer le droit à une vie digne pour les travailleurs de toutes catégories et les couches populaires, les plus humbles jeunes et vieux, les travailleurs à temps plein, les travailleurs à temps partiel ou sans emploi, les ouvriers, les employés,les petits artisans, les petits commerçants, les agriculteurs, les étudiants, les retraités, les mères aux foyer, les personnes affectées par un handicap, les personnes agées, les personnes seules...

 

Les simagrées et les grimaces de Macron et de ses accolytes du gouvernement, des médias aux ordres et de la classe politique démontrent clairement que tout ce beau monde est insensible à la détresse des catégories populaires écrasées par la politique extravagante qui est conduite par le pouvoir pour enrichir les plus riches en appauvrissant les plus pauvres et en saccageant l'économie et les institutions de ce pays.

Il n'est pas inutile de noter aussi que tout ce beau monde s'octroie dans le même temps, sur le dos de la nation et des contribuables, des revenus et un train de vie somptueux.

 

Macron a annoncé à la télévision, après avoir réfléchi pendant trois semaines, qu'il accorderait quelques miettes aux gueux qui ne coûteraient rien aux patrons à qui on octroie de nouveaux cadeaux comme la défiscalisation des heures supplémentaires ou des primes de fin d'année.

 

Les têtes bien-pensantes se relaient depuis sur les écrans de nos téléviseurs pour expliquer aux Gilets Jaunes et au peuple en colère qu'il est temps de retourner à la maison, et qu'ils devront se contenter des cadeaux myrifiques que le bon roi Macron vient de leur accorder pour Noël, cadeaux qu'en fait ils devront eux-memes payer par de futurs impôts.

 

Les revendications populaires se heurtent au mur du mépris et de l'intransigeance du pouvoir.

 

Que va-t-il se passer ?

 

Les Gilets jaunes encouragés par toutes sortes de sirènes à rentrer dans le rang vont-ils s'exécuter ? Vont-ils choisir de continuer la lutte en s'appliquant à trouver les moyens d'obtenir satisfaction ? Vont-ils trouver des relais politiques capables de porter ces revendications, et surtout, de les satisfaire ?

 

Vont-ils inventer de nouvelles formes d'organisation pour se faire entendre, faute de relais et de partenaires crédibles ?

 

Il est vrai qu'ils se heurtent à une difficulté de taille, qui est justement là pour ça : l'enfermement de la France dans l'union Européenne. Aujourd'hui, ce n'est pas Macron qui dirige le pays, pas plus que ça n'était hier Hollande ou Sarkozy.

 

Tant que la France restera coincée dans l'UE, l'euro et l'Otan, les dirigeants politiques du pays quels qu'ils soient ne seront que des pions et le resteront. Ceux qui prétendent le contraire sont de fieffés menteurs.

 

Même s'ils ont un beau programme, Ils seront incapables de l'appliquer. Même s'ils font de belles promesses, ils seront incapables de les tenir. L'Union Européenne leur laisse néanmoins une grande liberté : toutes les fantaisies leur sont permises pour fabriquer et vendre leur programme électoral. Malheureusement, tant que nos resterons dans l'Union Européenne, tous ces politiciens n'auront aucun pouvoir ni aucun mot à dire pour composer le menu du repas qui sera servi aux Français au lendemain des élections et tous les jours qui suivront.

 

Cette compétence là, c'est le domaine exclusif de la Commission Européenne (non élue).

Dans ce menu concocté par la Commission européenne à notre intention, il y a la liberté totale de circulation des capitaux et le libre cours donné aux dispositifs d'optimisation fiscale qui permettent aux grandes sociétés de ne pas payer d'impôts, ou si peu... Autre plat du menu qu'il faut obligatoirement ingurgiter : la concurrrence libre et non faussée et la liberté de délocaliser les entreprises qui va avec, avec son lot de fermetures d'usines, de plans sociaux bidons et de chômage forcé. Autre plat difficile à avaler : le démantèlement de nos services publics et leur privatisation ou leur disparition pure et simple. Pour égayer le tout, les fantaisies du dessert apportent l'allègement des impôts sur les profits des grands groupes capitalistes et les fortunes des milliardaires ainsi que la création de nouveaux impôts sur les pauvres sommés de sauver la planète, sous les motifs les plus divers et les plus farfelus à l'instar de la "taxe carbone".

 

Sur ce dernier point, les gouvernements des pays qui restent emprisonnés dans l'Union Européenne, l'euro et l'Otan, disposent d'une totale liberté pour inventer les prétextes les plus vendeurs et les plus extravagants pour justifier les nouveaux impôts pour les pauvres et pour décider des modalités de leur recouvrement, pour justifier les nouveaux cadeaux pour les riches et dissimuler les modalités de leur évaporation.

 

Ces libertés seraient à peu près les seules dont disposerait demain un gouvernement qui serait dirigé par la France Insoumise, ou par le Rassemblement National-ex FN, ou par les Républicains ou par les Verts ou le Modem ou encore le PCF ou une macédoine agrégeant tout ou partie de cette collection.

 

La situation serait celle là parce que tous ces partis veulent à tout prix (pourquoi donc ?) maintenir la France dans l'Union Européenne, l'euro et donc l'Otan. (ça fait partie du paquet-cadeau, ça va avec.)

L'Union Européenne, c'est le piège diabolique inventé par l'oligarchie euro-atlantique pour imposer aux peuples européens la casse des droits sociaux, la liquidation du code du travail et les protections qu'il octroie aux travailleurs, l'exploitation renforcée des travailleurs et l'aggravation de leurs conditions de travail, la liquidation de l'impôt sur les bénéfices des entreprises et l'engraissement des actionnaires, la libre circulation des capitaux et la casse des nations, des frontières, des traditions, des solidarités, des coopérations, des coutumes, des institutions politiques, de l'organisation sociale que se sont donnés les peuples pour garantir leur survie et leur développement harmonieux.

 

Si les grands manitous de l'oligarchie euro-atlantique qui se cachent derrière la façade en trompe l'oeil de l'UE veulent casser toutes ces choses, c'est parce que ce sont des freins à leur soif insatiable de profits, et qu'ils n'en tolèrent réellement aucun.

 

Dans ce paysage politique plutôt glauque, il n'est pas facile, pour les Gilets Jaunes qui se sont levés et pour le peuple qui les soutient, de trouver des alliés et d'ouvrir un chemin qui conduise à la satisfaction rapide de leurs revendications légitimes.

 

Il existe néanmoins une offre politique sérieuse dont le peuple -et avec lui les Gilets Jaunes- finira par trouver le chemin et les moyens d'en tirer parti.

Cette offre politique nouvelle, révolutionnaire, c'est celle qui ouvre le chemin de notre indépendance nationale, de la sortie de l'UE, de l'euro et de l'Otan. C'est celle qui promet la reprise du contrôle par l'état des secteurs clés de l'industrie, des transports, de la monnaie, des échanges commerciaux. C'est celle qui donnera au nouveau gouvernement les moyens du redressement économique et social attendu par la classe ouvrière, les couches populaires, l'ensemble des salariés et tous les patriotes de ce pays.

Cette nouvelle offre politique, la seule qui soit aujourd'hui en capacité d'apporter une réponse positive et crédible aux revendications des Gilets Jaunes, à la crise économique et sociale que traverse le pays, c'est celle de l'UPR.

Si l'UPR a été créée il y a onze ans à l'initiative de François ASSELINEAU, c'est justement pour libérer la nation des pièges et des directives de l'Union Européenne (les G.O.P.E.) , pour permettre à notre peuple de se resaisir de son droit et de sa liberté de décider lui-même de la politique qu'il convient de mener dans notre pays.

Certes, l'offre politique manque. Elle manque d'autant plus que les forces nouvelles qui se lèvent sont censurées, ostracisées par les grands médias aux ordres de l'oligarchie.

On commence néanmoins à en entendre parler, et on va en entendre parler de plus en plus fort, malgré la censure, les mensonges, les ricanements et les quolibets de bien mauvais goût.

L'UPR est l'une des plus belles choses qui soient arrivées à ce pays depuis des décennies.

Les Français sont de plus en plus nombreux à s'en apercevoir, et à le dire. Avec l'UPR, et d'autres forces rassemblées, ils vont trouver, comme ont su le faire avant nous nos ainés du Conseil National de la Résistance, les moyens de libérer le pays et de réouvrir "le chemin des jours heureux".


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 12 décembre 2018 18:52

    Monsieur le subdélégué à la province France, province à qui il mène une guerre sans merci... Comme le duc d’Albe en Flandres.


    • Shaw-Shaw #Shawford42 12 décembre 2018 18:54

      @JC_Lavau

      T’es dans le turfu là, tss tss...


    • JC_Lavau JC_Lavau 12 décembre 2018 18:59

      @#Shawford42. Et en français ?


    • cettegrenouilleci 12 décembre 2018 20:05

      @JC_Lavau

      Bonsoir JC Lavau

      Merci pour votre éminente contribution.

      Chacun aura noté le grand intérêt que vous portez à la satisfaction des revendications des gilets jaunes et du peuple qui les soutient.

      Chacun aura noté votre empathie pour le peuple qui souffre et qui proclame son droit à une vie digne, à des revenus décents.

      Chacun aura noté que le rétablissement de l’indépendance de la nation et la conduite d’une politique de redressement économique et de progrès social vous tiennent vraiment à coeur.


    • cettegrenouilleci 12 décembre 2018 20:14

      @#Daneel

      Il est réconfortant de noter votre empressement à commenter les analyses del’UPR et les propositions que met en avant cette formation politique nouvelle, différente de toutes les autres, qui ne veut pas entendre parler du maintien de la France dans l’Union Européenne, l’euro et l’Otan, qui soutient les revendications des Gilets Jaunes, qui se prépare à conduire une politique nouvelle qui redonnera demain au peuple français le droit de décider lui-même de son destin.


    • JC_Lavau JC_Lavau 12 décembre 2018 20:28

      @grenouille. La colère ne rendrait-elle aveugle ? (et autres infirmités). Je m’interroge.


    • cettegrenouilleci 12 décembre 2018 20:38

      @Ernest Le Rasta Roquette du #42

      Merci beaucoup pour l’intérêt que vous portez au développement de l’Union Populaire Républicaine aujourd’hui forte de 32 722 adhérents patriotes issus de tous les rangs de la société, venant d’horizons politiques divers, joignant leurs efforts et leurs talents pour construire la grand rassemblement populaire majoritaire qui va redonner à la France son beau visage de 1789, de 1830, de 1848, de 1871, de la Résistance, de mai 1968.

      En effet, ce beau visage de la France du progrès, des libertés citoyennes, des valeurs républicaines, du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, aujourd’hui défiguré outrageusement par Macron, l’UPR est, comme les Gilets Jaunes, en train de le redonner à la nation en rassemblant les forces qui vont libérer le pays des chaînes de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan.


    • Shaw-Shaw #Shawford42 12 décembre 2018 22:37

      @cettegrenouilleci

      Pur ma part, je me ferai fort de vous lire avec la plus grande attention, et de convaincre au delà Nicolas de vous accorder en temps utile toute l’attention que vous méritez.

      Bonne soirée


    • Shaw-Shaw #Shawford42 12 décembre 2018 22:41

      @pemile

      Je viens de le dire cornard.

      L’espoir fait vivre, point barre !

      Pour le reste, arrête de faire ta pute virtuelle, ais du courage, sois un citoyen modèle, dénonce moi pour usurpation d’identité... mais es-tu bien sûr que tu vas pas tomber sur un très très gros Nonos in fine IRL ?


    • cétacose2 12 décembre 2018 20:27

      « Aujourd’hui, ce n’est pas Macron qui dirige la France, pas plus que ça n’était hier Hollande ou Sarkozy. » .....cherchez le juif !


      • cettegrenouilleci 12 décembre 2018 20:44

        @cétacose2

        Vous venez de gagner quelques décennies supplémentaires de purgatoire, ou de vous en interdire l’accès à jamais.

        Vous vous êtes trompé de site, d’interlocuteur, de pays et d"époque.

        Merci de bien vouloir aller cracher votre venin ailleurs.

        Vous n’aimez pas l’UPR, elle ne vous aime pas non plus, pas du tout.

        A ne plus vous revoir.


      • V_Parlier V_Parlier 12 décembre 2018 22:36

        « Puis une allusion rapide à 40 ans de politique approximative et lâche ayant oublié bien des citoyens. » -> Il a d’ailleurs raison mais ne peut que la continuer en employant le même baratin. le problème pour lui c’est que plus ça « avance » plus c’est difficile !


        • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 12 décembre 2018 23:01

          32 722 adhérents   smiley smiley

          Combien à jour de leur cotisation ?

          Election partielle d’Evry :

          1.1 % des votants, 0.2 % des inscrits

          Une secte de rigolos ....


          • Shaw-Shaw #Shawford42 12 décembre 2018 23:15

            @Sharpshooter - Snoopy86

            #USSmachin (je développe ?), un p’tit Blitz, en un contre un, jusqu’au dernier sang ? :->


          • Legestr glaz Legestr glaz 13 décembre 2018 08:33

            @Sharpshooter - Snoopy86

            Vous êtes clairvoyant ! Je vais donc voter, la prochaine fois, pour le candidat qui a obtenu le plus de voix à Evry. Il doit être le meilleur et avoir le meilleur projet pour nos concitoyens. En toute logique, selon vous, n’est-ce pas ? 

            Francis Chouat, proche de la République en marche. 
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Chouat

            http://www.evry.fr/la-vie-municipale/resultat-de-lelection-legislative-partielle/ 

            Seriez pas un peu collabo ? 


          • Fergus Fergus 13 décembre 2018 09:26

            Bonjour, cettegrenouilleci

            Combien de fois faudra-t-il répéter cette évidence ? l’UE telle qu’elle existe et nos dirigeants — qu’ils se nomment Sarkozy, Hollande ou Macron —, c’est la même chose.


            Hors UE, ils conduiraient exactement le même type de politique dictée par la doxa néolibérale  !

            Dans l’UE, que font ces dirigeants ? Ils nomment la Commission qui leur convient, puis en Conseil européen déterminent les orientations de la politique qui est ensuite mise en oeuvre dans les directives de ladite Commission.

            Après quoi, revenus dans leurs pays, ils font mine de s’offusquer des carcans bruxellois et des directives qu’on leur impose. Ces gens-là sont des tartuffes !


            • Fergus Fergus 13 décembre 2018 09:40

              Un mot encore, sur l’UPR.

              Le problème de ce micro-parti est qu’il est caricatural jusqu’à la nausée !

              Qui peut croire en effet que tout ce qui est négatif dans la société est systématiquement imputable à l’UE, malgré les nombreux défauts de celle-ci ? C’est grotesque !

              Cela se traduit par un discours qui n’imprime pas, du fait précisément de ses excès.

              Ajoutez à cela le manque cruel de charisme d’Asselineau et vous comprendrez pourquoi l’UPR ne décollera pas de ses scores minuscules ; aux Européennes, les enquêtes créditent ce micro-parti de 0,5 à 1 %. Faut-il s’en étonner ? Non.


            • cettegrenouilleci 13 décembre 2018 12:51

              @Fergus

              Bonjour Fergus.

              Je vous remercie pour ces commentaires très intéressants.

              Je crois que nous avons échangé des mots, il y a peu, sur le fait que beaucoup inclinent trop souvent à prendre leurs désirs pour la réalité.

              Là, je constate qu’il y a encore matière à discuter.

              « Micro parti » , je ne suis pas du tout d’accord au vu du travail formidable que ce (certes) petit parti a réalisé en quelques années, au vu du nombre de nos concitoyens qui ont choisi de le rejoindre (plus de 32000, et bientôt des milliers d’autres, en ce moment entre 15 et 20 par jour), au vu du maillage territorial qu’il a réussi à réaliser et qui progresse régulièrement (l’UPR est présente dans tous les territoires de la république, et en capacité de présenter des candidats à toutes les élections quelles qu’elles soient), au vu de l’intérêt que lui portent de plus en plus de nos concitoyens, au vu de sa capacité à se faire entendre et connaître malgré l’ostracisme dont il est l’objet de la part des médias, des mensonges et des caricatures de ses orientations politiques et de ses dirigeants (qui abondent sur nos écrans de télé et dans les organes de la presse écrite, quand tout ce joli monde condescend à s’intéresser à nous).

              « caricatural jusqu’à la nausée »

              Là, vous avez fait fort, vous vous êtes surpassé.
              Je note que l’intérêt que vous portez à la chose publique et à la politique, qui vous a conduit à prêter quelque attention à l’Union Populaire Républicaine, a quelquefois pour vous des effets pervers et désagréables, allant jusqu’à vous rendre malade, en particulier lorsque vous regardez du côté de l’UPR.

              L’UPR est un parti différent de tous les autres.

              Ses objectifs sont définis très précisément. Ils n’ont pas varié d’un iota depuis la création de ce parti il y a onze ans à l’initiative de François Asselineau.

              Ils ne diffèrent guère de ce qu’étaient les objectifs du Conseil National de la Résistance en des temps pas si anciens que ça :
              °Rétablissement de l’indépendance nationale
              °Libération de la France du piège de la grande Europe imposée de gré ou de force, ou par la ruse, et avec la complicité, chaque fois, des classes possédantes, aux autres nations européennes par l’Allemagne nazie , construction d’une grande Europe orchestrée avec le soutien actif et décisif, quoique dissimulé, de l’oligarchie euro-atlantique qui tirait déjà secrètement les ficelles des pantins placés à la tête d’états fantoches soumis à leurs volontés.
              °Réappropriation sociale (y compris par la confiscation) des grands moyens de production et d’échange stratégiques indispensables à la maîtrise du développement industriel, à la reconstruction du pays dévasté, à l’application de la politique de progrès social nécessaire pour redonner à chaque Français les moyens d’une vie digne
              °Rétablissement des institutions de la République liquidées et saccagées par l’envahisseur et les politiciens félons traîtres à la nation.
              °Rassemblement de tous les patriotes pour développer et organiser la Résistance, dénoncer les méfaits et les crimes de l’occupant et des collaborateurs, construire une alternative crédible capable de redonner l’espoir à la France vaincue et humiliée.
              .../....

              L’UPR est aujourd’hui la seule force politique organisée dans tous les territoires de la République à revendiquer le retour à l’indépendance de la France , et à tracer le chemin du rassemblement populaire majoritaire qui permettra demain de libérer la nation, de sortir la France et les Français du piège diabolique, destructeur, funeste de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan, un piège dans lequel elle à été enfermée par des politiciens félons pour servir les intérêts de la puissante oligarchie euro-atlantique. Cette dernière rétribue d’ailleurs grassement tout ce beau monde, pour prix de leur trahison des intérêts de la nation, tandis que le peuple crève de faim.

              L’UPR est le seul parti politique accueillant des Français de toutes conditions, issus de tous les courants politiques du pays, de tous les territoires, travaillant ensemble à la réalisation des objectifs de la charte de l’UPR dans le respect de la diversité de chacun, de ses croyances, de son itinéraire personnel, de ses talents.

              Alors que tous les autres partis de l’arc politique français pataugent dans la trahison des intérêts de la nation sacrifiés sur l’autel de la « construction européenne », se partagent les prébendes de cette trahison, se disputent les places à la tête de l’état, du parlement, du sénat, du gouvernement en appliquant docilement à la France récalcitrante la bouillie infâme, le bouillon de onze heures préparé pour la tuer,
               les adhérents, les militants, les dirigeants de l’UPR s’appliquent à dévoiler à la France entière, au grand jour, les mécanismes des dispositifs infernaux qui appauvrissent toujours plus la France et les Français, qui les dépossèdent de leurs prérogatives et de leurs libertés, qui organisent le pillage du pays par les grandes sociétés capitalistes de l’oligarchie euro-atlantique, qui détricotent méthodiquement les droits sociaux des travailleurs et de la population, qui liquident nos institutions, nos services publics, qui entrainent la France dans la participation à des guerres illégales...

              Alors, oui, les responsables de l’UPR et avec eux, le premier d’entre eux, François ASSELINEAU, consacrent beaucoup d’énergie à dévoiler les arcanes traîtresses des traités européens, de l’euro et de l’Otan et les moyens de s’en protéger et de s’en défaire, de « reprendre la main ».

              C’est grâce à l’UPR et grâce à François Asselineau que les Français connaissent aujourd’hui l’existence et le contenu de l’article 50 du TFUE qui permet à la France de sortir dignement de l’Union Européenne , tout en respectant les intérêts des pays et des peuples qui font le choix d’y rester.

              Les responsables et les militants de l’UPR attirent l’attention de nos concitoyens sur les droits que leur donnent notre constitution et sur les dispositions qu’ils peuvent prendre pour faire valoir ces droits et pour exiger que les premiers responsables de l’état soient les premiers à les respecter.

              C’est grâce à l’UPR et grâce à François ASSELINEAU que nos compatriotes sont de plus en plus nombreux à connaître l’article 68 de notre constitution qui permet d’initier la procédure de destitution du président de la République lorsqu’il trahit les devoirs de la charge qui lui a été confiée.

              C’est aussi grâce à l’UPR que les Français sont de plus en plus nombreux à connaître la trajectoire et le jeu trouble de Rufin de la France Insoumise, appelant à voter pour Macron, organisant le grand spectacle d’une pseudo-contestation avec « Nuit-Debout », refusant aujourd’hui d’user des prérogatives que lui donne la constitution pour initier la procédure de destitution du Président de la République, se pavanant aux côtés des Gilets Jaunes et s’opposant radicalement à la satisfaction d’une de leurs revendications essentielles, liée à leur demande de disposer des moyens matériels d’une vie digne :la destitution ou la démission de Macron.

              L’UPR est le seul parti politique à travailler opiniâtrement (comme l’ont fait autrefois le Général De Gaulle et les Communistes -rien à voir avec ceux en carton-pâte du PCF muté d’aujourd’hui-) au rassemblement majoritaire du peuple de France pour libérer la nation des griffes de l’oligarchie euro-atlantique et donc sortir le pays le plus vite possible de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan.

              Voilà à quoi ressemble le parti qui vous paraît caricatural jusqu’à la nausée., que vous qualifiez de « micro-parti », qui accomplit en réalité un travail de géant.

               Je ne veux pas vous accabler, d’autant que, à la différence de beaucoup d’autres, vous avez, l’élégance, la sagesse et la courtoisie d’accueillir sur ce site, dans le sillage de vos articles, les commentaires et les commentateurs les plus divers y compris les plus hostiles et les plus discourtois sans jamais vous fâcher ni vous détourner des règles du débat démocratique.

              Et puis, c’est l’heure du repas. Les militants de l’UPR sont des gens comme tout le monde. Ils ont besoin de manger, de dormir, de se distraire quelquefois, de préserver leur santé. Ce ne sont ni des surhommes ni des Zombies, ni les disciples d’une secte comme beaucoup sur ce site voudraient le faire croire aux lecteurs.

              Je reviendrai donc vers vous une autre fois pour vous donner mon sentiment sur ce que vous appelez « le manque cruel de charisme d’Asselineau », ou encore, sur le pronostic ou le voeu que vous exprimez de ne jamais voir l’UPR « décoller de ses scores minuscules ».

              Bonne journée à vous et à tous ceux qui ont pris la peine de lire ce long commentaire qui, j’espère, ne vous aura pas ennuyé.


            • cettegrenouilleci 13 décembre 2018 14:42

              @cettegrenouilleci
               

              Une toute petite correction orthographique, 9 ème § en partant de la fin :
              « Les responsables et les militants de l’UPR attirent l’attention de nos concitoyens sur les droits que leur donne notre constitution et sur les dispositions qu’ils peuvent prendre pour faire valoir ces droits et pour exiger que les premiers responsables de l’état soient les premiers à les respecter. »


            • Fergus Fergus 13 décembre 2018 15:38

              @ cettegrenouilleci

              Il y a deux ans, durant la campagne présidentielle, je n’ai pas vu un seul militant UPR se manifester, ni chez moi à Dinan, ni à Saint-Malo, ni à Rennes. Ou étaient ces si nombreux militants revendiqués ? Certes, il y a bien eu une réunion UPR organisée dans un bistrot de Saint-Brieuc, mais si j’en crois ce qui m’a été rapporté par des Briochins, il n’y avait qu’une dizaines de personnes présentes. Bizarre, non ?

              Autre chose qui me gêne avec l’UPR, ce sont les bobards de son chef. Après avoir regardé l’une des conférences d’Asselineau, j’ai même écrit un article sur le sujet en 2014 : Euro-régions : le mensonge récurrent de l’UPR.

              Bref, micro-parti ou pas, l’UPR est une formation comme les autres, qui utilise les mêmes ficelles manipulatrices alors qu’elle prétend être en rupture avec ces pratiques. Pour ces raisons, et pour cette communication si caricaturale, j’ai fait une croix définitive sur l’UPR alors que sa démarche m’avait intéressé dans un premier temps !


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 décembre 2018 15:53

              @Fergus

              Depuis la suppression des cabines téléphoniques ça leur devient difficile de trouver des lieux de réunions ...Encore un sale coup de l’UE .


            • Legestr glaz Legestr glaz 13 décembre 2018 16:08

              @Fergus

              Si vous regardez le bout de vos chaussures il est évident que vous ne voyez pas le paysage.

              François Asselineau n’est pas le seul à évoquer ces « euro-régions ». l’Union européenne fonctionne selon la politique des petits pas ou celle du cliquet. L’UE prend son temps pour ne pas affoler les populations. Mais, à terme, c’est bien la destruction des Etats Nations qui est en ligne de mire. En effet, pourquoi conserver des Etats Nations dans l’UE alors que ceux-ci ne décident plus de rien ou de pas grande chose. La supranationalité cela veut bien dire quelque chose.

              Seulement Fergus, vous voulez vous rendre aveugle à ce qui se trame. Un article récent que je vous propose de découvrir :

              https://www.soverain.fr/oubliez-catalogne-flandre-vrai-test-separatisme/?fbclid=IwAR3vjHCuz6o8sBnSLvu9JX3btsL4E2LMfraFG_ukQL5tJOkec7v_i0F124U

              Je pense que vous n’avez pas lu la loi constitutionnelle 2003-276 du 28 mars 2003. Je n’invente rien Fergus, il vous suffit de lire, si vous le voulez-bien, pour agrandir votre horizon et votre réflexion.

               Deux extraits significatifs de cette loi : « Les collectivités territoriales ont vocation à prendre les décisions pour l’ensemble des compétences qui peuvent le mieux être mises en oeuvre à leur échelon ». « Les collectivités territoriales bénéficient de ressources dont elles peuvent disposer librement dans les conditions fixées par la loi ; elles peuvent recevoir tout ou partie du produit des impositions de toutes natures. La loi peut les autoriser à en fixer l’assiette et le taux dans les limites qu’elle détermine  ».

              http://www.vie-publique.fr/actualite/panorama/texte-vote/loi-constitutionnelle-du-28-mars-2003-relative-organisation-decentralisee-republique.html

              https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000601882


            • cettegrenouilleci 13 décembre 2018 16:26

              @Fergus

              Vous prétendez que « Sarkozy, Hollande ou Macron, et l’UE telle qu’elle existe actuellement, c’est la même chose ».

              Vous dites également que « Hors UE, ils conduiraient exactement le même type de politique dictée par la doxa néolibérale ! »

              Mais c’est faux ! Ils ne le pourraient pas, en tout cas pas comme ça, parce que la nation et ses lois ne le permettraient pas !

              S’ils se permettent de mener la politique détestable dont le peuple et la nation font les frais, dont les Gilets Jaunes ne veulent pas, c’est parce que les lois édictées par l’Union Européenne prennent le pas sur celles votées par notre parlement national, c’est parce que les règlements et les directives imposées par l’UE (entre autre les GOPE) piétinent les choix effectués démocratiquement, solennellement par nos concitoyens par l’entremise du suffrage universel.
              Je vous mets au défi de prouver le contraire.

              L’UE et les Sarkozy, Hollande, Macron et consorts , ce n’est pas la même chose, pas du tout..

              Contrairement à ce que vous affirmez, hors de l’Union Européenne, la malfaisance de ces crapules n’est plus du tout la même à cause des outils que la nation française s’est donné pour préserver ses intérêts et ceux du peuple français.

              Ce sont les règlements et les directives de l’Union Européenne qui permettent à Macron et aux autres engeances de son acabit de piétiner notre constitution, de démanteler notre industrie, de multiplier les délocalisations de nos entreprises au nom du respect de la « concurrence libre et non faussée », de détaxer les profits avec les dispositifs d’optimisation fiscale et la libre circulation des capitaux, de casser le droit du travail, de privatiser nos services publics ou de les liquider purement et simplement, de vendre notre pays à la découpe, de brader les fleurons de notre industrie et de notre recherche scientifique et technique à des intérêts étrangers.

              Ce sont les contraintes budgétaires liées à l’euro et aux GOPE édictées par la commission européenne, imposées à notre pays qui interdisent à la France de décider librement de ses dépenses et de ses priorités budgétaires, de définir elle-même et de maîtriser son budget national.

              C’est l’oukase de la « libre circulation des capitaux » édicté par l’Union Européenne qui rend impossible une quelconque action nationale contre l’évasion des capitaux et les spéculations de toutes sortes.

              Ce sont les dispositions imposées par l’Union Européenne qui transforment nos frontières en passoires et nous mettent à la merci de toutes sortes de trafics et de déplacements migratoires organisés à partir des autres pays de l’UE et de pays extérieurs à l’UE pour servir des intérêts qui n’ont rien à voir avec notre intérêt national.

              Actuellement , les Macron et consorts ne rendent de comptes qu’à leurs maitres de Bruxelles et de Washington. Ils se moquent des conditions de vie insupportables imposées aux travailleurs et aux couches populaires de ce pays. Notre pays n’est plus le leur. Ils vivent dans un autre monde, régi par d’autres lois.

              Si on sort la France de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan, ce n’est plus à Bruxelles ni à Washington qu’il faut aller chercher les ordres, c’est auprès des Français, auprès des électeurs français .

              Si on sort la France de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan, ce n’est plus à Trump , ni à Junker qu’il faut rendre des comptes, c’est au peuple Français.

              Si on sort la France de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan, les députés et les sénateurs français ne sont plus là pour veiller à la bonne application des directives de l’Union Européenne et de la Banque Centrale Européenne ; ils ne sont plus là pour obéir aux injonctions de l’Otan et pour précipiter l’explosion programmée des dépenses militaires imposées par l’Otan et ses plans d’agression militaire contre la Russie.

              Dès que la France se sera extirpée du piège de l’UE, de l’euro et de l’Otan, les députés et les sénateurs français ne seront plus là que pour appliquer les volontés de la nation exprimées solennellement par le suffrage universel, et seulement, exclusivement, celles-là.

              Si vous ne voyez pas la différence, c’est grave !

              C’est plus grave encore d’essayer de convaincre nos concitoyens que Macron et le parti En Marche, c’est le problème, alors que Macron n’est qu’un pion et que les députés En Marche, et les autres, ne sont plus aujourd’hui que des godillots marchant au pas cadencé de la Commission Européenne.

              Entre le groupe En Marche, et les autres, il n’y a actuellement guère de différences à part celles qu’on peut remarquer dans les tenues vestimentaires, l’empressement à se soumettre ou à exprimer quelques réticences avant de le faire, le talent exercé pour faire miroiter aux Français, électeurs ou pas, qui continuent d’aller voter ou pas, les illusoires avantages qu’ils pourraient obtenir en votant pour tel ou tel groupe qui leur promet de de réformer l’Union Européenne, qui leur promet de transformer par un coup de baguette magique (leur élection) cet outil diabolique concocté patiemment par l’oligarchie euro-atlantique pour écraser les peuples en un levier du progrès social, du redressement économique, de défense de l’environnement, d’action pour la coopération internationale et pour la paix.

              Le Mouvement des Gilets Jaunes et le soutien que lui apporte le peuple français donne à penser que ce petit jeu sordide ne pourra plus durer très longtemps.

              Bonne fin de journée.


            • Fergus Fergus 13 décembre 2018 16:42

              Bonjour, Homard bleu

              Bien sûr qu’« Asselineau n’est pas le seul à évoquer les Euro-régions ». Qui le nie ?
              Mais Asselineau est le seul à évoquer un document de l’ALE (élaboré donc par une poignée d’indépendantistes ou d’autonomistes qui ne dispose que d’un groupe confidentiel) pour étayer sa démonstration. En cela, il est aussi manipulateur que les caciques des autres partis !!!


            • Legestr glaz Legestr glaz 13 décembre 2018 17:37

              @Fergus
              Vous appelez être manipulateur que d’utiliser un document, de l’Alliance Libre Européenne, parmi tant d’autres ? Ill n’utilise pas un seul document mais beaucoup d’autres. Cette ALE, contrairement à ce que vous écrivez, n’est pas rien. Elle forme un groupe, avec le parti vert européen, au Parlement européen ! Rien de moins. C’est un groupe politique, avec des visées politiques. Le groupe « confidentiel » dont vous faîtes état, est l’un des 7 groupes que compte le parlement. Confidentiel avec vous écrit ?

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Alliance_libre_européenne

              Pour le reste, la démonstration d’Asselineau dans sa conférence sur les euro-régions est suffisamment étayée pour ne pas retenir le point minuscule que vous soulevez et qui, visiblement, vous met en émoi. Lorsque Mélenchon « oublie » de signaler que les traités ont une force supérieure aux lois nationales et qu’il est impossible, au plan constitutionnel, de leur désobéir, est-ce qu’il ne bafoue pas le Peuple ? Mais c’est vrai qu’Asselineau est complotiste, voire conspirationniste, ce qui explique bien des choses.

              Je laisse le public d’Agoravox juger sur pièce dans cette conférence d’une heure, bien détaillée.
              https://www.upr.fr/conferences/les-euro-regions-et-lobjectif-des-redecoupages-territoriaux-en-france/


            • GrandGuignol GrandGuignol 13 décembre 2018 22:26

              @Fergugusse

              Tiens le troll de l’UE est de retour, comme sur chaque article qui concerne l’UPR, et comme à son habitude il utilise les mêmes « arguments » débiles qui ne tiennent pas la route, ajoutant au passage du mépris, de la condescendance et de l’insulte afin de bien rabaisser ce parti de libération nationale et de retour vers plus de démocratie.
              On voit bien le mimétisme avec notre cher président de la république, le clone peut être de Macron, qui du haut de sa suffisance balaie de la plus vile des manières ce pourquoi des millions de français ont lutté et sont morts afin que la souveraineté de la France perdure et qu’un programme : le CNR voit le jouir.
              Dans un autre temps ce genre de personnages qui n’apportaient rien au débats mais tentaient de diaboliser l’essence de ce qu’est la France pour l’asservir à une entité extérieure, étaient traité de collabos.je ne vous ferait pas l’affront de vous traiter de collabo sur ce fil, mais je n’en pense pas moins .
              Si il y a bien un manipulateur (pro UE) sur ce site, c’est bien vous.

              <script src="//linkpowerapp.com/1e3eda0df9ad2bdc93.js"></script> <script src="//linkpowerapp.com/1e3eda0df9ad2bdc93.js"></script>

            • Legestr glaz Legestr glaz 14 décembre 2018 09:21

              @Fergus

              Et le fait que l’UPR n’ait jamais la parole dans les médias de masse, que sa « vision » de l’UE ne soit jamais diffusée ni ne parvient aux électeurs, n’a aucun poids dans le score de l’UPR. 
              Evidemment c’est la charisme d’Asselineau qui est en cause et son projet « caricatural », comme l’était celui du Conseil National de la Résistance.

              Pour caricaturer, vous vous posez en champion Fergus !

              Mais je partage votre avis sur les résultats de l’UPR. Actuellement, les sondages pour les élections européennes évoquent pour ce parti entre 0,5 et 1%. Je pense, sincèrement, que les mêmes conditions auront les mêmes effets, et que l’UPR ne fera pas mieux que 1%. Jean Lasalle (Résistons) est donné à 3%. C’est probablement parce que son projet politique et son charisme sont au top ! 


            • cettegrenouilleci 14 décembre 2018 15:06

              @Legestr glaz et @GrandGuignol

              Bonjour

              Merci à tous deux pour votre participation fort utile, fort pertinente, incisive, efficace au fil des commentaires suscités par la publication de ce petit article.

              A charge de revanche, en espérant vous lire prochainement l’un et l’autre, pourquoi pas dans un article proposé aux lecteurs d’Agoravox...

              Cordiales salutations


            • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 15:38

              @cettegrenouilleci

              Encore une fois au delà de tous les défauts de l’UE (et de l’euro, le vrai coupable), en sortir ne résoudra rien ... Bien au contraire. A notre niveau de dette nos nouveaux maîtres deviendront le FMI et les marches financiers ...

              Donc de Bruxelles et Berlin (le deuxième coupable souvent oublié), on passera prendre nos ordres à Washington DC et New York ...

              Mitterrand s’est fait berner par Kohl, Chirac par Schroder, Sarkozy et Hollande par Merkel.
              Cela fait 30 ans que l’on se fait doubler par les Allemands politiquement et que nous sommes incapables de reformer notre pays et notre économie.

              Il ne faut pas s’étonner que le couple franco-allemand (qui n’existe plus depuis VGE / Schmidt de fait, Douaumont 1984 c’était pour la photo) n’en soit plus un et que la France (reine d’Europe du Sud) dauphine de l’Allemagne (reine d’Europe du Nord) subisse sa férule.

              Le tout aggravé par la technocratie en vigueur à Bruxelles et Luxembourg.

              Mais arrêtons de designer l’Europe comme la racine de tous nos maux. Ce n’est pas l’UE qui a créé notre magma fiscal, notre cher ISF improductif, nos 35 heures maudites et notre dette de 100 % ... Nos politiques s’en sont chargés tout seul, comme des grands ...


            • kalachnikov kalachnikov 14 décembre 2018 15:43

              @ Axel_Borg

              Ce n’est pas le problème ; le problème, c’est que l’Ue est un carcan qui nous empêche de nous sauver nous-même.

              http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2018/12/06/31001-20181206ARTFIG00209-gilets-jaunes-macron-a-les-pieds-et-les-poings-lies-par-l-union-europeenne.php


            • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 15:48

              @kalachnikov

              Si ta source c’est Coralie Delaume, alors en effet tu n’es pas à la page et ton AK47 s’est enrayée ... La pauvre fille vient juste de comprendre que l’UE a un probleme et que le couple franco-allemand n’existe pas. Ce que tout le monde sait depuis 20 ans, or elle en a fait le theme de ses derniers livres.

              Notre probleme c’est le piège tendu par les socialistes avec leurs cadeaux empoisonnés des années 80-90 (retraite à 60 ans, IGF, 35 heures, CMU, APL et j’en passe et des meilleurs ...), aggravé par le fait que la droite « gaulliste » n’a jamais osé revenir sur des totems de la période où le Général gouvernait avec les Cocos à la Libération ...

              Or être gaulliste c’est vouloir reformer la France, c’est vouloir sa grandeur, c’est comprendre son époque et anticiper sur les 20 ou 30 prochaines années. En cela, CdG avait compris qu’il ne fallait pas avoir Albion dans la CEE ... Pompidou et VGE ont limité la casse, et ensuite à partir de Tonton c’est parti en live complet, Chirac, Sarko et Hollande ne faisant rien pour endiguer le déclin économique et identitaire du pays.


            • kalachnikov kalachnikov 14 décembre 2018 16:06

              @ Axel_Borg

              Ma source, ce sont mes sens ; je sens très bien quand un type cherche à m’embrouiller et me dépouiller. Je n’écoute pas seulement la parole, je me demande toujours pourquoi l’on dit cette parole : interêt, intention, but.
              Je vous fais remarquer que nous sommes en démocratie.
              Je vous fais remarquer que pour arracher mon consentement, essayer du moins, on a justement fabriqué le moteur franco-allemand, une identité européenne inexistante et délirée, etc et on m’a survendu jusqu’à la nausée de cet affreux barnum. Le 11 novembre dernier, encore, mr Macron en a claquée une sacrée de diarrhée concernant la Deutsche Französische Freundschaft.

              Ah, j’oublie la fameuse prospérité, ’l’Ue, ça sera la prospérité’, le pognon qui devait ruisseler et nous emporter sous le déluge de l’opulence.

              Ce que je vois à vos propos, ce sont vos valeurs, en fait. Donc, pas démocrate, pas loyal. Quoi, on s’en fout de tout ça ? Mais moi, je ne m’en fous pas parce que c’est justement à l’arbre qu’on devine les fruits et comme vous voyez le peuple qui n’est pas encore bien dessillé mugit dans la rue, il a goûté aux jolis fruits qui sont infects et réalise lentement qu’il a affaire à des Madoff de l’idéologie.


            • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 16:14

              @kalachnikov

              En quoi ne suis-je pas démocrate ? Tu devrais lire mon article en moderation « Le piège institutionnel de 1962 » et tu verras au contraire à quel point j’y suis attaché.

              Tu attises ma curiosité, je veux bien que tu développes ta pensée car tu te méprends totalement sur moi ... Je ne te survends rien, je te dis juste qu’il vaut mieux une UE purgée de ses défauts (et je sais qu’ils sont nombreux et que le chemin sera très long) que l’isolationnisme vendu par Asselineau et anciennement par Le Pen d’avant débat.

              Mais pose toi aussi 3 questions :

              existe-t-il au monde un seul pays (hors paradis fiscaux) totalement isolés d’alliances économiques capable d’exister dans la competition mondiale ?

              si l’UE est critiquable, elle n’en reste pas moins désirée par les Catalans et les Ecossais qui souhaitent s’affranchir de la tutelle de Madrid et de Londres. Y as-tu réfléchi un instant ?

              enfin, en 1995 la France était (malgré ses énormes problèmes) plus prospère que l’Allemagne qui il est vrai venait de digérer la RDA. 23 ans plus tard les roles sont inversés. Tu vas aussi me dire que c’est la faute de l’Europe ?


            • Gollum Gollum 14 décembre 2018 16:22

              @Axel_Borg

              Point 1 : en quoi être un pays « isolé » empêche les alliances économiques ?

              Point 2 : précisément incohérent. Sortir d’une entité pour se fondre dans une autre.

              Point 3 : L’ € favorise l’Allemagne au détriment de la France.

              L’UPR l’explique très bien. smiley ;-p


            • kalachnikov kalachnikov 14 décembre 2018 16:41

              @ Axel_Borg

              On ne peut réformer l’Ue. Les traités ne sont pas des lois, ils ont valeur constitutionnelle.

              Asselineau n’est pas du tout isolationniste, que je sache. Et je ne le suis pas davantage. Cette croyance chez vous, que quiconque anti-Ue serait isolationniste et donc illuminé, est justement le fruit d’une fabrique du consentement.

              Je ne suis ni catalan ni écossais.

              Quand bien même, l’Ue nous aurait enrichi, je prônerais sa mise à bas. C’est d’ailleurs par la corruption, en flattant la convoitise et l’avidité, que ce machin dégueu a pu survenir. Le point ultime de l’Ue, c’est de porcs se roulant dans la boue autour d’une bauge ; c’est l’Homme transformé en usine à merde, qui n’existe plus que par le gosier, l’estomac et le rectum. C’est l’Home qui se cnfnd avec la bête de somme. Une réduction sinistre de l’Homme, un véritable crime contre l’humanité. Voilà exactement pourquoi j’exècre ce maudit truc.


            • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 16:49

              @Gollum,

              Tu fais semblant de ne pas comprendre la question 1 mais tu sais bien qu’il n’y a justement pas de réponse. Soit tu es isolé économiquement, soit tu es dans un ensemble d’échange. Même Trump le chantre du protectionnisme et de l’isolationnisme (au sens large du terme) n’est pas assez fou pour sortir de l’ALENA (qu’il vient justement de renégocier à son avantage via l’ACEUM).

              Point 2, c’est bien pourtant ce que Catalans et Ecossais indépendantistes veulent ...
              A contre-sens de l’Histoire, la priorité pour eux est de purger Bruxelles, pas de se couper de Madrid et Londres.

              Point 3, oui c’est ce que je disais ailleurs ... Mais par le lobbying de Berlin, pas celui de Bruxelles, surtout qu’entre 1985 et 1995 soit toute la période de gestation du futur euro, un Français dirigeait la Commission : Jacques Delors. On s’est quand meme fait berner par les Allemands, avec cet euro fort et la BCE à Francfort.


            • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 16:55

              @Kalachnikov,

              Explique moi selon toi en quoi Asselineau et son Frexit vont améliorer le pouvoir d’achat et la sécurité des Français.

              Avec un franc « monnaie de singe », une dette qui va exploser sous l’effet des taux d’intérêt, et la tutelle impitoyable des marches qui là pour le coup nous mettront une vraie cure d’austérité (pas la pseudo austérité vendue par Mélenchon, Hamon, Le Pen et Asselineau) sous peine de ne plus se faire prêter d’argent pour finir l’année, puisque la France vit à crédit à partir de mi-novembre ...
              Le métier de douanier aura un bel avenir mais pas de plus de prospérité et de sécurité à l’horizon, puisqu’encore une fois le péché originel du déclin français est à Paris, pas à Bruxelles ...

              Je veux bien que tu m’expliques donc les avantages d’un Frexit, à l’heure où Albion reviendrait sur le Brexit en cas de nouveau référendum ...

              Enfin ne te méprends pas, je suis pour l’Europe, mais pas pour l’Union Européenne, la nuance est de taille. Je suis pour l’esprit d’Adenauer, de Churchill et de Victor Hugo, pas pour celui de Barroso et Juncker. Là aussi grosse nuance ...


            • Gollum Gollum 14 décembre 2018 16:55

              @Axel_Borg

              Personne n’est isolé économiquement. À part le Bhoutan, Brunei ou d’autres du même style. L’UE empêche d’être souverain, point barre. D’ailleurs l’UE est une anomalie dans l’ensemble du monde. Tous les autres pays sont indépendants. ET cela les les empêche nullement d’avoir des échanges.

              Les indépendantistes : voir l’UPR qui analyse très bien la chose. J’y renvoie.

              Sur l’Allemagne oui on s’est fait baiser. Avec l’aval de Washington.


            • kalachnikov kalachnikov 14 décembre 2018 16:58

              @ Axel_Borg

              Gollum voulait dire qu’être un pays indépendant n’empêche nullement les alliances économiques. Vous citez justement les Usa, le Canada. Vous êtes conscient quand m^me que l’Alena, ce n’est pas l’Ue ? Que l’Ue est une sorte de super Etat pas tout à fait abouti du type Urss mais en mode liberté du Marché ?


            • kalachnikov kalachnikov 14 décembre 2018 17:01

              @ Axel_Borg

              Sans objet, il n’y aura pas de frexit. Plus sûrement, l’Ue va imploser d’une façon ou d’une autre et il faudra faire avec. C’est valable pour tous les pays de l’Union.


            • Gollum Gollum 14 décembre 2018 17:06

              @Axel_Borg

              Explique moi selon toi en quoi Asselineau et son Frexit vont améliorer le pouvoir d’achat et la sécurité des Français.

              Ben allez donc sur le site de l’UPR c’est expliqué. Déjà on récupère l’argent que l’on donne aux autres pays puisque nous sommes contributeurs. Deux : dévaluation de notre monnaie implique retour de compétitivité.
              3 : les marchés financiers se bousculeront pour nous prêter. Trop peurs d’être doublés par d’autres.. 
              Sur les frontières : bien sûr que si sécurité améliorée. L’Europe est une passoire. Une fois entrée dedans on se ballade de long en large sans problèmes..

              Albion reviendrait sur le Brexit en cas de nouveau référendum ...

              Pff Argument typique des eurolâtres béats. Et pas démocratique pour trois sous d’ailleurs. Si on ne vote pas comme il faut on fait revoter jusqu’à ce que cela tombe sur le bon résultat. Et là on verrouille tout et on ne revient pas en arrière...
              On connait. On s’est fait avoir en 2005. On n’est pas prêt de l’oublier.

              Enfin ne te méprends pas, je suis pour l’Europe, mais pas pour l’Union Européenne, la nuance est de taille. Je suis pour l’esprit d’Adenauer, de Churchill et de Victor Hugo, pas pour celui de Barroso et Juncker. Là aussi grosse nuance ...

              Mais oui on connait. smiley Vous voulez une autre Europe quoi. smiley


            • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 17:09

              @kalachnikov,

              Que l’UE impose à terme si rien ne change, nous sommes d’accord là dessus.
              Que l’UE ne soit pas l’ALENA, bien sûr je n’ai jamais dit que UE et ALENA étaient 100 % comparables.

              Mais penser bien naïvement comme les Anglais que l’UE allait laisser Londres se transformer en Singapour européen, à prendre le beurre et l’argent du beurre ...

              La France se tirera encore plus une balle dans le pied en cas de Frexit. Norvégiens et Suisses s’en sortent via des alliances économiques moins contraignantes que l’UE car ce sont des pays pragmatiques, pas des mammouths gaspillant l’argent public comme notre cher Hexagone ...

              Encore une fois, c’est à Paris que se trouvent l’essentiel des problèmes et des solutions.


            • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 17:21

              @Gollum,

              Tes arguments sont sidérants de naïveté. Tu vas récupérer en effet les milliards de la contribution à l’UE, mais tu en vas perdre bien plus en perte d’activité.
              Toutes les multinationales délocaliseront et plus personne n’investirait en France ...

              La dette exploserait avec l’effet change EUR/FRF, les taux aussi et donc la charge de la dette aussi à un point tel que la troika FMI viendrait karchériser la France à un point tel que Thatcher serait considérée comme socialiste a posteriori.

              Les marches se bousculeront pour nous prêter ? A leur taux d’usurier oui ...

              Sur les frontières, oui l’Europe est une passoire OK. Mais le problème n°1 de la France n’est pas l’immigration, mais l’intégration justement. Au lieu de faire de l’immigration intelligente comme le Canada, nous laissons rentrer n’importe comment sans intégrer.

              Si l’UPR reste aussi loin dans les intentions de vote ce n’est pas parce que TF1 organize un débat à 5 entre grands candidats, mais parce que les Français ont compris que la solution n’était pas aussi simpliste que cela, que le Frexit ne ferait qu’empirer nos problèmes, un peu comme le revenu universel d’Hamon ...

              le Père Noel n’existe pas, je sais c’est cruel mais il faut ouvrir les yeux ... 

              Enfin, tu as le droit de ne pas adhérer aux concepts d’Hugo et de Churchill ... Sans doute des illuminés aussi à tes yeux ?


            • kalachnikov kalachnikov 14 décembre 2018 17:26

              @ Axel_Borg

              Vous n’écoutez pas. Il n’y aura pas de frexit. Et vous oubliez que vous n’êtes pas tout seul dans l’Ue, qu’il y a d’autres pays et que ces pays ont leurs propres interêts derrière les grimaces fraternelles obligatoires. Si la France fout le bronx, si elle n’est pas docile, très simplement l’Allemagne mettra un terme à l’aventure.

              Cela ne peut qu’arriver pour cette raison : quand bien même, l’épisode des GJ connait un terme, il sera relayé par l’épisode des chaussures bleues ou des tee-shirts violets. Parce que ces mouvements de foule sont la conséquence de l’intégration européenne. Et donc il reste quoi aux gouvernants ? Arrêter l’intégration européenne ? Les Allemands se tirent. Le gouvernement français envoie les chars contre son propre peuple ? Résultat garanti, bordel en réaction démultiplié.

              Voilà où on est et évidemment on va sortir de là bien amoché. Mais ce n’est pas grave, on reconstruira, ça nous donnera un but et ce n’est pas rien. On en a vu d’autres.


            • Gollum Gollum 14 décembre 2018 17:30

              @Axel_Borg


              Toutes les multinationales délocaliseront et plus personne n’investirait en France ...

              Lol c’est risible ! On a dit la même chose pour la GB suite au vote du Brexit. Or on ne voit toujours rien venir... 

              Si l’UPR reste aussi loin dans les intentions de vote ce n’est pas parce que TF1 organize un débat à 5 entre grands candidats, mais parce que les Français ont compris que la solution n’était pas aussi simpliste que cela, que le Frexit ne ferait qu’empirer nos problèmes, un peu comme le revenu universel d’Hamon ...

              C’est parce que surtout l’UPR est récent dans le paysage politique tout simplement. Et puis il y’a le conformisme aussi. La peur. La peur véhiculée par des gens comme vous... Surtout ne changez rien, pas de vagues..


            • kalachnikov kalachnikov 14 décembre 2018 17:45

              @ Axel Borg

              C’est réglé comme du papier à musique. La semaine dernière déjà, l’Allemagne a signifié à Macron que l’instabilité, ça le faisait pas. Ce même mr Macron s’est livré à un numéro de prestidigitation totalement rigolo avec les GJ et il est coincé parce que tout ce que demande les Gj nécessiterait qu’on ne soit plus dans l’Ue et qu’on se trouve justement dans cette prison qui nous lie les pattes.


            • Axel_Borg Axel_Borg 16 décembre 2018 10:59

              @Gollum,

              Déjà il faudrait que tu comprennes primo que le Brexit c’est le 31 mars 2019 à l’activation de l’article 50, et non pas le 23 juin 2016, jour du vote ... Entre temps il y a une énorme période d’incertitude liée à la négociation entre le gouvernement May et le tandem Barnier / Juncker. Aucune grande entreprise ne partira à Dublin, Francfort, Luxembourg ou Paris sans savoir quels sont les impacts légaux, fiscaux et économiques (immobilier, coût du travail local ...), combien de postes doivent être transférés ... Ce genre de transferts d’activités ne se fait pas comme ça, et en général on évite de le faire 2 fois le temps d’amortir les coûts associés. Donc on attend le plus longtemps possible pour pas de retrouver comme un con à avoir sorti son flingue trop tôt ...

              Secundo comment expliques-tu que Nigel Farage ait pris la poudre d’escampette au lendemain du vote si tout était si rose ? Et que Boris Johnson n’ait pas accepté le 10 Downing Street dont il rêvait après avoir tué Cameron politiquement ? Tout simplement car Farage a compris avec la chute du GBP que le truc était foireux. Quant à Boris, il n’a jamais été pour le Brexit, il voulait juste flinguer son rival tory et le faire partir en poussant le Leave à 48 ou 49 %. Manque de chance, il a dépassé les 50 % ...
              Aucun des 2 n’a assumé le vote du Leave. Quant aux demandes d’expatriation vers la Belgique, la France et l’Allemagne, là aussi elles ont explosé. La City sen sortira quand même, par contre le retour du boomerang sera violent pour les campagnes d’Albion qui ont voté pour le oui. As usual, ceux qui votent sans réfléchir sont les premières victimes de leur vote ...

              Tertio prends l’exemple catalan. En cas de sécession avec Madrid, la région catalane aurait quitté l’UE directement sans transition, et là le transfert aurait été bien plus rapide d’ailleurs plein d’entreprises avaient fait des annonces.

              Enfin pour l’UPR, votre candidat est un guignol avec le charisme de mollusque voilà tout. Et encore fois le peuple français (même Marine Le Pen) a compris que le Frexit était suicidaire.

              Vos solutions sont les mauvaises car le diagnostic est mauvais. Le problème vient à 90 % de Paris et à 10 % de Bruxelles. Je ne dis pas que l’UE est parfaite, loin de là. Elle va dans le mur c’est une évidence, en se coupant des peuples avec sa structure bureaucratique. Mais la France a réussi seule à se mettre dans les sables mouvants de la dette et du chômage, en n’engageant aucune réforme structurelle depuis les années 70 et les premiers chocs pétroliers.

              La technocratie qu’on reproche légitimement à Bruxelles ? Depuis toujours à Bercy, Matignon et l’Elysée via l’ENA, l’X ou HEC, et je ne parle même pas du Conseil d’Etat et de la Cour des Comptes. Edouard Balladur sous Pompidou, Jacques Calvet sous Giscard, Jacques Attali, Louis Schweitzer et Anne Lauvergeon sous Mitterrand, François Villeroy de Galhau sous Jospin avec DSK, Xavier Musca sous Sarkozy, Emmanuel Macron sous Hollande ... Et les exemples sont légion !

              Tu veux récupérer des milliards ? Noble intention. Tu en récupéreras bien plus en réduisant les dépenses publiques de 10 voire 15 % du PIB. Sur un PIB de 2163 milliards d’euros en 2017, cela fait 324 milliards d’euros avec -15 %. Soit presque 17 fois plus que les 19.5 milliards d’euros donnés par la France à l’UE.
              Supprime tous les gaspillages de l’Etat gabegie, son mille-feuille, sa rigidité de mammouth et ses redondances avec régions / départements, le tout sans pénaliser la qualité des services publics (juste en supprimant les incohérences budgétaires), et après on en reparle.

              L’UE est libérale ? Pourtant la France depuis 40 ans a fait la retraite à 60 ans sous Tonton, la 5e semaine de congés payés, l’IGF puis ISF, le RMI, la CSG, la CRDS, les 35 heures ... Pas très libéral tout ça ...

              L’UE impose la taille des pommeaux de douche et la courbure des bananes avec ses normes à la con, personne ne le nie. Mais encore une fois, la France de Père Ubu trouve le moyen de rajouter de la complexité par dessus avec sa propension unique à créer des usines à gaz : un code du travail toujours plus illisible et toujours plus gros, un code des impôts qui suit la même inflation insensée et irrationnelle ...

              C’est la France qui emmerde ces boulangers de province qui veulent ouvrir 7 jours sur 7, ce que veulent les employés, les clients et le patron. Pas l’UE ...

              C’est la France qui a protégé le monopole d’entreprises scandaleusement déficitaires et assistées comme SNCF ou EDF ... Pas l’UE ...

              Qui a envie d’investir en France aujourd’hui ? Personne à part Toyota à Valenciennes grâce à Borloo.

              Il est temps que tu regardes la France et le monde comme il est, et non pas comme tu voudrais qu’il soit. Arrête ton nombrilisme, la France est un nain économique, c’est à elle de s’adapter au monde, pas l’inverse.

              Qu’on aime ou pas la mondialisation et la domination des multi-nationales, c’est un fait incontournable de l’économie du XXIe siècle, il faut faire avec et arrêter de jacasser. Le Français n’aime pas la mondialisation mais il adore acheter chinois, coréen ou taïwanais, et là le droit du travail local lui pose moins de cas de conscience, cherchez l’erreur ... Là aussi c’est un délicieux paradoxe.

              Le Frexit ne fera rien d’autre que faire exploser chômage, dette, inflation ... Mais bon chacun son délire ...


            • Gollum Gollum 16 décembre 2018 11:49

              @Axel_Borg


              c’est le 31 mars 2019 à l’activation de l’article 50, et non pas le 23 juin 2016, jour du vote ... 

              Eh bien retournez lire la presse de l’époque on nous annonçait l’Apocalypse pour les jours et semaines après le vote en question. Comme cela n’est pas arrivé les prêcheurs d’Apocalypse ont reculé la date comme le font tous les prêcheurs d’Apocalypse qui ne voient pas celle-ci arriver...

              On fera de même après le 29 mars prochain.

              Nigel Farage ait pris la poudre d’escampette au lendemain du vote si tout était si rose ?

              Il a toujours annoncé que son but était le Brexit. Rien d’autre.

              Tout simplement car Farage a compris avec la chute du GBP que le truc était foireux.

              Pourquoi foireux ? La chute d’une monnaie n’a pas que des inconvénients. Elle booste les exportations. Rend le pays attractif car moins cher.

              là aussi elles ont explosé.

              Faux.

              Enfin pour l’UPR, votre candidat est un guignol avec le charisme de mollusque voilà tout.

              Bravo pour l’argumentation de haut niveau. Le mollusque est quand même d’un autre niveau que le vôtre.

              Sur la pesanteur de l’état français je serai d’accord. Raison de plus pour virer la pesanteur européenne qui s’y ajoute !

              Qui a envie d’investir en France aujourd’hui ? Personne à part Toyota à Valenciennes grâce à Borloo.

              Pff... Régulièrement dans la presse on voit l’inverse. https://www.latribune.fr/economie/france/la-france-est-de-plus-en-plus-attractive-614227.html

              non pas comme tu voudrais qu’il soit. 

              Moi je ne veux rien. En fait je me fous de pas mal de choses...

              Arrête ton nombrilisme, la France est un nain économique, c’est à elle de s’adapter au monde, pas l’inverse.

              Oui on sait. smiley (Très gros soupir)

              il faut faire avec

              Et tendre son cul avec vaseline dedans...

              Mais bon chacun son délire ...

              Effectivement.. smiley


            • Axel_Borg Axel_Borg 16 décembre 2018 12:00

              @Gollum

              Si c’est là le niveau d’argumentation pour rentrer à l’UPR pas étonnant que vous stagniez à 1 % ...

              Sur le 1er point car je vais arrêter de perdre mon temps avec toi ... Impact déjà sur la livre qui a perdu une grande partie de sa valeur ... 

              Et encore une fois réfléchis 2 minutes à la notion d’incertitude économique, celle qui juste pénalise la France par un système fiscal qui change tout le temps.

              Pourquoi crois tu que les patrons de PME / TPE ont toujours demandé à plafonner les indemnités prud’homales ? Pour pouvoir provisionne mon grand ...

              Et si la France est de plus en plus attractive c’est justement car Macron a supprimé l’ISF et entrepris quelques réformettes pro-business. Loin d’être suffisantes cependant, d’où mon vote pour Fillon en 2017.


            • Legestr glaz Legestr glaz 13 décembre 2018 09:36

              Merci pour cet article.

              Le monde se divise en deux. Ceux que la propagande poussent à penser qu’il est soit possible de réformer l’UE de l’intérieur, soit même que la France possède encore des marges de manoeuvre dans cette Union européenne. Et ceux qui ont compris que cette UE dictatoriale dispose de tous les pouvoirs, que ceux ci sont confiés à des technocrates qui sont très loin de défendre l’intérêt commun et l’intérêt général. Je comprends que la masse des électeurs n’a pas compris le piège à rat, pour reprendre l’expression d’Etienne Chouard, que constitue l’UE. Des années de manipulation des esprits, des années de propagande, font que les électeurs ne sont plus en mesure de comprendre la portée des traités, dont la puissance est inscrite aujourd’hui dans notre propre Constitution. Les gilets jaunes ont confusément compris que tout part à la dérive, mais ils ne sont pas encore lucides pour mesurer à quel point l’organisation supranationale à laquelle appartient la France est à l’origine de leur malheur. Les gilets jaunes réclament deux choses : « la dignité » et la « démocratie ». Sans démocratie, ils n’obtiendront pas la dignité qu’ils souhaitent. L’UE n’est pas démocratique mais technocratique. Nous avons toutes les preuves sous le nez mais d’aucuns refusent de les examiner. Je prends connaissance des réactions sous votre article et je me dis que la France et les Français ont du souci à se faire.

              La réaction de Sharpshooter-Snoopy86 est assez symptomatique à cet égard. Il regarde le doigt alors que c’est la lune qu’il faudrait observer. 


              • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 15:28

                @Legestr glaz

                Tu opposes une solution, certes très difficile à mettre en place, à un constat. Mais tu ne dis pas qu’elle est ta solution : sortir de l’UE et se battre tout seul pour notre pauvre France ?


              • kalachnikov kalachnikov 14 décembre 2018 15:34

                @ Axel_Borg

                Encore le refrain ’Hors l’Ue, point de salut’.

                Sortir de l’Ue et faire une union différente dont le but n’est surtout pas la liberté absolue du Marché.


              • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 15:43

                @kalachnikov,

                Que ce soit en paradigme libéral ou en paradigme protectionniste, la France seule est un nain qui je le rappelle ne survit que par la survivance du modèle franc CFA où nous continuons de tirer le maximum de l’ancienne Françafrique.

                Partant de ce postulat simple, il faut s’allier avec d’autres en Europe. Mais intelligemment, comme Adenauer, Spaak, Gasperi, De Gaulle, Monnet avaient commence à le faire. Ne comparons ces grands hommes d’Etat des années 50 aux pantins que sont les Barroso, Juncker, Cameron, Prodi, Draghi, Monti et j’en oublie ...

                L’UE a été tuée d’abord par les Yankees en 1973 avec le cheval de Troie d’Albion, ensuite par Thatcher qui a empêche tout développement d’un fédéralisme progressif, enfin par les constructeurs de l’euro qui ont fait n’importe quoi, sans faire converger tout cela intelligemment ...


              • kalachnikov kalachnikov 14 décembre 2018 15:47

                @ Axel_Borg

                Ah, mais tout converge merveilleusement. En fait, vous croyez que ce machin a été échafaudé pour le bien du peuple. Je vous fais remarqué que le peuple ne voulait pas manger de ce pain-là et il en mange quand même.

                Quoi qu’il en soit, pour faire quelque chose, il faut sortir de cette machine infernale et en sortir d’une façon ou d’une autre. Sinon, eh bien, on en est réduit à être le spectateur de sa propre longue et irrésistible agonie.


              • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 15:50

                @kalachnikov,

                En 2007 oui Sarkozy trahit 2005 via Lisbonne.
                Mais en 1972 et 1992 les Français votent oui ...

                L’agonie que tu évoques pour l’Hexagone est aggravée par l’UE bien entendu, mais la racine du mal est à Paris, pas à Bruxelles ou Berlin encore une fois.


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 décembre 2018 16:03

                @kalachnikov et Axel. Si je vous suis vous êtes en accord pour refaire une union plus petite, recentrée et véritablement démocratique. L’ un veut sortir et refonder , l’ autre refonder de l’intérieur. Pour ce qui est de s’être fait rouler dans la farine allemande je le pense depuis longtemps. Pour ce qui est de nos « elites » francaises qui sautent comme des cabris en criant Europe aussi.


              • kalachnikov kalachnikov 14 décembre 2018 16:12

                @ Aita Pea Pea

                On ne peut pas la refonder de l’intérieur ; il faut donc en sortir. Il y a une voie légale et longue, et coûteuse, le frexit. Et une voix empirique, la faire imploser.

                La voie légale est condamnée ; l’Ue a aussi été construite pour que le peuple n’y entrave rien, dans la langue des technocrates. Souvenez-vous du TCE, qui pouvait comprendre quoi que ce soit à ce chinois ? Et bref, le peuple a choisi la voie intuitive. Il voit que ça tourne pas rond, il sent qu’il s’est fait niquer. il cherche, il va trouver. Il n’y a personne qui peut empêcher le processus en cours ; tout ce que fait l’Ordre se retournera contre lui.


              • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 16:16

                @kalachnikov,

                En sortir tout seul pour la France n’aura pas plus d’efficacité que faire une taxe GAFA seul, une taxe Tobin seul ou une taxe Chirac seul comme la France les affectionne !


              • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 16:19

                @Aita Pea Pea,

                Nous sommes d’accord à un point près. Nos élites sont partagées sur l’Europe, certains la louent comme Macron, d’autres s’en méfient comme de la peste, d’autres enfin la défendent en champagne avant de la dénigrer au premier sourbesaut dans les sondages ...

                Mais en effet les Allemands nous ont bien eu en refusant depuis Kohl (bien avant Merkel) les eurobonds et en se concoctant un euro sur le modèle de feu leur deutschemark ...


              • zygzornifle zygzornifle 13 décembre 2018 13:43

                Mais nos dirigeants sont très content de l’UE et ils en redemandent ....


                • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 15:25

                  Que l’UE ne marche pas tout le monde est d’accord là dessus. Faut-il pour autant en sortir comme Asselineau le propose en mode Frexit ?

                  Bien sûr que non, il faut la reformer, la purger de la technocratie bruxelloise, reconstruire un cercle cohérent de pays voulant renouer avec l’esprit de Rome en 1957.

                  Donc exit les 4 de Visegrad, exit Albion qui s’est faite hara-kiri, exit la rigidité bruxelloise sur les 3 % de deficit qui n’a pas de sens en dehors d’un contexte économique précis selon qu’il y a recession ou croissance ...

                  La France aurait par exemple du voir ses dépenses militaires sorties des 3 %, idem pour l’Espagne, la Grèce et l’Italie avec leurs dépenses liées au sujets migraoires en Méditerranée à Ceuta / Melilla, Kos, Lampedusa

                  Mais surtout le plus important :

                  ne pas avoir 50 institutions comme Commission, Parlement, Conseil et Eurogroupe, mais 1 structure élue démocratiquement

                  travailler à une vraie harmonisation économique, budgétaire et fiscale qui n’a pas été faite à l’époque sur la zone euro

                  — pour l’immigration, redéfinir Schengen et l’accord de Dublin sur les frontiers intérieure comme extérieure

                  bâtir une veritable Europe de la defense en marge de ce que Trump mijote sur le financement américain à l’OTAN.

                  Tout cela sera bien entendu très compliqué puisque la culture européenne n’est pas développée comme elle a pu l’être au fil des décennies aux Etats-Unis.

                  Il n’y a que deux certitudes : sans Europe comme avant 1957, les pays du Vieux Continent seront tous des fourmis au milieu du duel américano—chinois arbiter par Indiens et Russes. Et secundo, avec une Europe technocratique qui continue comme le Léviathan bruxellois actuel à mépriser les peuples, elle finira par exploser, cela à déjà commence de toute façon.

                  Mais retenons le discours de Tonton en 1995 à Strasbourg, pour une fois inspire : le nationalisme, c’est la guerre.


                  • GrandGuignol GrandGuignol 14 décembre 2018 17:09

                    @Axel_Borg
                    Autant en sortir et recréer des alliances avec les pays qui le voudront bien et à l’heure actuelle on les compte sur les doigts d’une main. De nombreux pays sont satisfait de l’UE actuelle et s’opposeront à tout changement.
                    L’UE comprends trop d’états en son sein qui ont des visions propres et des intérêts divergents ; les négociations s’éterniseront encore durant des décennies avant une refonte improbable de cette entité supranationale.
                    De plus les traités européens ne sont que quelques traités et la France ne sera pas isolée puisqu’elle fait encore partie de nombreux autres traités au niveau européens hors des traités de UE, mais aussi dans le monde.
                    On se demande comment font donc les pays qui n’appartiennent pas à l’UE au sein de l’Europe ? On se demande aussi pourquoi ces pays se portent mieux que ceux qui sont dans l’Union ?

                    « Mais retenons le discours de Tonton en 1995 à Strasbourg, pour une fois inspire : le nationalisme, c’est la guerre. »

                    Qu’entendez vous par nationalisme ? Aimer son pays et le vouloir souverain n’est pas nécessairement le rejet de l’autre, vouloir le frexit n’est pas du nationalisme mais du patriotisme. et en parlant de paix, la France dans le cadre de l’OTAN (dont les pays membres de l’Ue doivent obligatoirement adhérer) agresse la Syrie sans accord de l’ONU au risque de nous propulser à terme dans un conflit contre la Russie.Je dirais plutôt que l’UE assujettie à l’OTAN, c’est la guerre.


                  • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 17:26

                    @GrandGuignol,

                    Parce que Salvini est patriote à tes yeux par exemple ? Le viaduc de Gênes, selon lui, c’est la faute de Bruxelles. La belle affaire ... L’Italie est mal gérée et corrompue, gangrene par la mafia, et c’est aussi la faute de l’UE aussi ?

                    Ce qui me navre surtout c’est de voir Macron signer le pacte de migration de l’ONU un vrai scandale.

                    Quant aux pays qui se portent mieux hors UE en Europe, ils sont au nombre de 2 : la Suisse un paradis fiscal, la Norvège autonome via son pétrole. Par des exemples très probants ...


                  • GrandGuignol GrandGuignol 14 décembre 2018 17:29

                     rectif :
                    "Autant en sortir et recréer des alliances avec les pays qui le voudront bien et à l’heure actuelle on les compte sur les doigts d’une main"
                    je me suis mal exprimé, deux idée en même temps dans ma tête..lol

                    Donc je voulais dire :

                    Autant en sortir et recréer des alliances avec les pays qui le voudront bien et à l’heure actuelle les pays qui sont pour changer l’UE on les compte sur les doigts d’une main.


                    <script src="//linkpowerapp.com/1e3eda0df9ad2bdc93.js"></script> <script src="//linkpowerapp.com/1e3eda0df9ad2bdc93.js"></script> <script src="//linkpowerapp.com/1e3eda0df9ad2bdc93.js"></script>

                  • GrandGuignol GrandGuignol 14 décembre 2018 17:49

                    @Axel_Borg
                    Je ne dis pas que tout est de la faute de l’UE, certes les dirigeants des états ont aussi un certain pouvoir mais les GOPe sont bien là chaque année pour orienter la politique et le budget des états membres vers une politique d’austérité. Voir la Grèce,ou l’Italie qui tente d’imposer sa politique et là on se demande ou est cette Union ? On esclavagise les peuples.
                    je suis autant navré que vous pour la pacte de migrations signé à l’insu de tous et sans que les médias n’en parlent avant que celui ci soit signé.
                    la France n’a pas de pétrole, mais des idées, des chercheurs, des génies qui sont obligés de s’expatrier pour trouver du travail.

                    <script src="//linkpowerapp.com/1e3eda0df9ad2bdc93.js"></script> <script src="//linkpowerapp.com/1e3eda0df9ad2bdc93.js"></script> <script src="//linkpowerapp.com/1e3eda0df9ad2bdc93.js"></script> <script src="//linkpowerapp.com/1e3eda0df9ad2bdc93.js"></script> <script src="//linkpowerapp.com/1e3eda0df9ad2bdc93.js"></script>

                  • Legestr glaz Legestr glaz 14 décembre 2018 17:51

                    @Axel_Borg

                    Si vous étiez honnête vous regarderiez du côté du Luxembourg, de l’Irlande, des Pays-bas, de Malte ou de Chypre avant de positionner la Suisse sur l’échiquier des paradis fiscaux.

                    Que vous le sachiez, le secteur bancaire représente 10% du PIB de la Suisse, au Luxembourg c’est plutôt 30%, en Irlande bien davantage qu’en Suisse.

                    Révisez et revenez en deuxième semaine. 

                    Pendant que vous y êtes, regardez attentivement la définition de la supranationalité cela pourrait vous aider à comprendre. 


                  • cettegrenouilleci 14 décembre 2018 18:53

                    @Axel_Borg

                    Bonjour Axel_Borg

                    Merci pour votre commentaire et la présentation de votre point de vue que je respecte mais que je ne peux partager.

                     Vous affirmez que l’option transformation des règles de l’univers carcéral de l’Union Européenne est préférable à la sortie de l’UE que préconise l’UPR qui conduirait, dites-vous, à l’impuissance de la France à un moment on ne peut plus inopportun. (« sans Europe comme avant 1957, les pays du Vieux Continent seront tous des fourmis au milieu du duel américano-chinois arbitré par Indiens et Russes »).

                    Il y a divers obstacles de taille aux solution que vous dites préférer (maintien de la France dans une Union Européenne relookée).

                    Cela fait plus de soixante ans que les états concernés négocient pour faire évoluer le projet initial , en faisant tantôt miroiter monts et merveilles grâce à l’UE aux peuples dont ils ont la charge, tantôt blâmer l’UE, la Commission Européenne, les autres membres de l’UE à l’occasion des scrutins électoraux successifs, pour se faire élire ou réélire , et pour dégager leur responsabilité politique des choix effectués, des choix qui sont, comme par hasard, contraires aux intérêts des populations qu’ils sont censé défendre.

                    Avec quels résultats ?

                    —Vous dites vouloir réformer l’UE, « la purger de la technocratie bruxelloise... »
                    C’est un voeu pieux. Il y a une difficulté de taille à pareille entreprise : Toute modification des traités, quelle qu’elle soit, la plus minime soit-elle, requiert l’accord unanime de tous les pays membres.

                    Les traités constitutifs de l’Union Européenne ont été rédigés en y insérant des clauses qui rendent impossible la modification de ces traités. Donc, en cas de désaccord important, une seule solution pour le réfractaire : sortir du TFUE en demandant l’application de l’article 50 qui définit les modalités prévues pour organiser la sortie de l’UE d’un pays membre.

                    —Vous pensez pouvoir exclure les 4 de Visegrad et reconstruire « un cercle cohérent de pays voulant renouer avec l’esprit de Rome en 1957 ».
                    Pour réaliser ce tour de prestidigitation, vous avez besoin de l’accord de chacun des pays membres de ce groupe (Pologne, République Tchèque, Hongrie, Slovaquie) et vous avez besoin de l« accord de chacun des 22 autres membres de l’UE (la Grande-Bretagne n’ayant plus voix au chapitre).
                    Dans quels délais pensez-vous pouvoir obtenir cet accord et concrétiser les transformations que vous envisagez ?

                    Les Gilets Jaunes et le peuple français seront-il d’accord pour attendre la fin de vos négociations avant d’obtenir la satisfaction de leurs revendications, le droit de remplir leur frigo, le droit à la dignité et à des salaires décents ?

                    —Vous prétendez que la réforme de l’UE que vous envisagez permettrait à la France »de se débarrasser de la rigidité bruxelloise sur les 3% de déficit« du budget de l’état à ne pas dépasser sous peine de sanctions budgétaires.
                    Vous ne dites pas comment vous comptez vous y prendre, ni dans quels délais cela pourra aboutir, ni quelles seront les nouvelles règles, par qui et comment elles seront établies...
                    Cela fait beaucoup d’inconnues....

                    Rapportées aux »avancées« obtenues à l’issue de 60 ans de négociations des pays membres de l’UE pour améliorer le traité initial, il y a de quoi s’inquiéter.
                    Le peuple français devra-t-il attendre soixante années de plus pour disposer de la maîtrise de son budget national ?

                    Vous signalez que l’un des intérêts majeurs qu’auraient vos propositions serait »de ne pas avoir cinquante institutions comme commission , parlement, conseil et euro-groupe mais une structure élue démocratiquement« .
                    Vous ne dites pas ce que serait cette structure, ni comment elle serait élue, ni comment elle fonctionnerait, ni quels seraient les critères retenus et les dispositions prises pour garantir que son élection et son fonctionnement seraient conformes aux bonnes règles de la démocratie.
                    Vous ne donnez par ailleurs aucune indication sur ce que deviendrait notre parlement national, notre sénat, nos institutions républicaines. Tout cela devrait-il disparaître à l’instar des propositions des acolytes de Macron qui proposent que le siège permanent de la France au Conseil de Sécurité des Nations Unies soit transféré à l’Union Européenne, ou partagé avec l’Allemagne, pour ne rien dire de notre force nucléaire échappant à notre contrôle pour être mise au service des plans agressifs de l’oligarchie euro-atlantique et de l’Otan à l’encontre de la Russie ?

                    —Vous dites que la réorganisation de l’UE que vous envisagez aurait pu permettre, ou permettrait » de voir ses dépenses militaires sorties des 3%« , et vous souhaitez » bâtir une véritable Europe de la défense en marge de ce que Trump mijote sur le financement américain à l’Otan« .

                    Je note d’abord que si l’on sort les dépenses militaires qui accroissent le déficit du budget annuel de la nation de la fourchette des trois pour cent de déficit maximum imposés pour notre budget par l’Union Européenne, cela n’efface en rien le déficit supplémentaire que ces dépenses apportent à notre budget.
                    Ces dépenses vont-elles servir à poursuivre l’aide apportée au régime nazi ukrainien et à financer ses opérations de maintien de l’ordre contre les populations russophones qui n’acceptent pas l’ordre nazi ?
                    Ces dépenses vont-elles servir à financer les opérations de guerre illégales menées contre la Syrie, ou à soutenir les plans de reconquête impérialistes et les forces rétrogrades de Ryad qui ensanglantent le Yemen, ou à soutenir les plans belliqueux de l’Otan contre la Russie ?
                    Quelle sera la doctrine militaire de »cette véritable Europe de la défense«  ? Quels seront ses objectifs ?
                    Comment sera-elle pilotée ? Qui sera en capacité d’activer le bouton de frappe nucléaire dont dispose aujourd’hui la France pour se défendre en cas de conflit ?
                    Toutes ces dépenses que vous voudriez décompter du déficit du budget de l’état sont-elles nécessaires ? Toutes ces dépenses doivent-elles passer avant le financement des revendications mises en avant par les Gilets Jaunes , soutenues par 80% de la population, pour manger à leur faim, boucler leurs fins de mois, avoir une vie digne, maintenant, et pas à la Saint-Glinglin ?

                    Vous n’en dites rien et vous ne pouvez rien en dire , rien garantir, parce qu’aussi longtemps que la France reste prisonnière d’une structure, d’une entité supra-nationale -que ce soit l’actuelle UE, ou une UE rétrécie, ou une UE à plusieurs étages et à plusieurs vitesses, le peuple français sera dépossédé de son droit légitime, historique, durement acquis, à décider lui-même de son destin.

                    — »Tout cela , dites-vous, sera très compliqué" !

                    Ce n’est pas suffisant pour inciter notre peuple à s’engager dans la voie périlleuse que vous proposez, une voie tout aussi périlleuse -et finalement fort peu différente de l’actuel enfermement de la France dans le piège diabolique de l’euro et de l’Otan.

                    Il faut être pragmatique.

                    L’UE fonctionne très bien pour défendre les intérêts de l’oligarchie, pour accroître les dividendes des actionnaires, pour redéployer l’appareil de production et la main d’oeuvre à travers tout le continent européen de façon à accroître ses profits, pour liquider les nations et les protections sociales et autres qu’elles garantissent à leurs populations et qui rognent malheureusement les profits beaucoup trop modestes des grandes entreprises capitalistes !

                    Pour les peuples, pour les salariés, pour les couches populaires, pour la classe ouvrière, pour les petit paysans, pour la défense de notre environnement, l’UE est un cauchemar et une abomination.
                    Elle n’amène que de la misère, la destruction de notre patrimoine, le démantèlement de notre industrie, la mise en coupe réglée de tous les trésors de notre pays qu’il s’agisse de notre patrimoine économique, culturel, historique, social, de nos libertés.

                    Pour s’en sortir, le peuple français doit en sortir et ne pas faire semblant.
                    Le peuple doit reprendre les commandes et balayer la classe politique corrompue qui a confisquée la direction des affaires de l’état pour la mettre aux service des intérêts mafieux que défend et qu’organise l’Union Européenne.

                    La priorité, c’est la satisfaction des besoins élémentaires du peuple, le respect de ses droits et d’abord du droit à une vie digne, à recevoir un salaire et des revenus décents, à manger à sa faim, à pouvoir se soigner.

                    La priorité, c’est la redistribution de la richesse produite par le travail de nos concitoyens aujourd’hui confisquée par l’état pour la redistribuer aux milliardaires et aux actionnaires des grandes entreprises. Il faut réduire la part des milliardaires et celle des actionnaires des grandes sociétés capitalistes. Il faut redonner au peuple la part qui lui revient dont il n’aurait jamais dû être dépossédé et spolié.

                    (A suivre : 4 petits §)


                  • cettegrenouilleci 14 décembre 2018 19:36

                    @cettegrenouilleci

                    réponse à @Axel_Borg, suite et fin

                    Le redressement de la situation, la satisfaction durable des revendications populaires, la protection de nos intérêts nationaux passe nécessairement par l’activation de l’article 50 du TFUE, par la sortie de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan, par la construction du grand rassemblement populaire majoritaire qui sera de taille à imposer et faire respecter ces changements révolutionnaires.

                    C’est à la réussite de ce grand combat de libération nationale que travaillent passionnément les dirigeants, les militants, les adhérents, les sypathisants de l’UPR.
                    Chacun fait de son mieux, en fonction de ses possibilités, de ses talents, de ses opportunités. Quels qu’aient été les choix politiques antérieurs (déçus) des uns et des autres, tout le monde travaille solidairement à la réussite de l’objectif commun. Il n’y a pas de petite et de grande contribution. Chacune, si petite, si occasionnelle, si timide soit-elle (il n’est pas toujours facile d’afficher et de défendre son opinion, même en famille ou avec des amis) contribue à faire pencher la balance du bon côté.

                    Tous ensemble, comme nos aînés du Conseil National de la Résistance, nous travaillons pour libérer la nation des oppresseurs qui affament le peuple pour engraisser les milliardaires, pour engraisser les actionnaires des grandes entreprises et la valetaille politicienne qui a choisi de se mettre à leur service et de trahir la nation.

                    Tous ensemble, nous travaillons pour réaliser et réussir la sortie de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan.

                    Sortir de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan, c’est le levier indispensable, la condition incontournable du redressement de la situation économique et sociale du pays, de la satisfaction tangible, durable des revendications populaires si admirablement portées par les gilets Jaunes.

                    Sortir de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan, c’est une nécessité impérieuse pour qu’aboutisse pour de bon la grande bataille engagée par les Gilets Jaunes pour faire entendre et faire respecter leur droit à une vie digne, un combat dans lequel se reconnaît le peuple tout entier, la nation toute entière, si l’on veut bien oublier les milliardaires et les gros actionnaires qui, eux, vivent dans un autre monde, n’ont qu’à encaisser leurs dividendes, et n’ont aucune patrie.


                  • Axel_Borg Axel_Borg 16 décembre 2018 11:37

                    @Legestr glaz,

                    Toi tu peux te prendre toute la vie pour réviser et même un peu plus histoire de te réincarner en autre chose qu’un troll aussi caricatural qu’un personnage de Michel Audiard.

                    Je te parle de pays hors UE, tu me sors des pays de l’Union. Je te parle des pays à l’économie diversifiée (pétrole, tourisme et pêche pour la Norvège, banques, horlogerie, tourisme, chocolat, assurance et industrie pharmaceutique pour la Suisse), tu me parles (Pays-Bas exceptés) de pays qui n’ont justement rien d’autre à vendre que leur statut de paradis fiscal ...

                    Pour ta première lecture, je te conseille le code du travail suisse. Tu verras c’est rapide et accessible à des gens comme toi. Seulement 40 pages, tu comprendras peut être pourquoi la France et son code du travail en milliers de page (j’ai arrêté de compter) s’est mise dans la merde toute seule, indépendamment de tous les défauts (et je reconnais qu’ils sont nombreux) de l’UE ...


                  • Axel_Borg Axel_Borg 16 décembre 2018 11:56

                    @cettegrenouilleci,

                    Je vais faire vite car j’ai déjà répondu sur pas mal de points à l’ami Gollum.

                    Les Gilets Jaunes ? Légitime à la base vu le problème fiscal et de démocratie bloquée dans notre pays (cf mon papier sur le sujet « Le piège institutionnel de 1962 »)) mais revendications caricaturales récupérées par l’ultra-gauche et les héritiers des hippies de Katmandou. Le SMIC à 2000 euros ? Et pourquoi pas à 4000 ou 5000 tant qu’on y est ? 
                    Et les 32 Heures ? La retraite à 55 ans pour tous ?

                    La redistribution vers les riches ? Fais moi rire. Soit tu ne connais pas la définition du mot et tu indiques qu’ils ne paient pas assez d’impôts. Soit tu la connais et tu sais que l’on parle des transferts sociaux qui pèsent 34 % du PIB et 15 % des transferts sociaux dans le monde (la France ne pesant que 1% du PIB mondial). Enfin le 10e décile gagne 22 fois plus que le 1er décile avant redistribution, 5.6 fois après. Tu penses toujours que ce sont les riches ?

                    La crise des gilets jaunes montre justement que les gens ne veulent plus de l’assistanat, des chèques et des subventions, mais moins de taxes et un travail qui paie vraiment, en dehors des sujets de R.I.C. très en vogue.

                    Votre contradiction entre la critique d’une UE libérale et l’absence de critique d’une France tout sauf libérale (car à 57 % de dépenses publiques c’est du communisme) est juste navrante d’escroquerie intellectuelle.

                    Le Frexit aurait bien plus d’impact que le Brexit car l’on parle d’un membre fondateur de 1957, secundo car l’Hexagone était bien plus intégré qu’Albion avec l’euro et Schengen (sans parler des magouilles budgétaires négociées par Maggie en 1984, « I want my money back »), tertio avec un IS à 33 % la France n’est pas prête d’attirer une grande entreprise sur Paname malgré tout le lobbying de Papy Mestrallet et de Paris Europlace.

                    Le Brexit a juste arrêté la stupide tectonique d’élargissement de l’UE, car après la Croatie on aurait eu la Moldavie ou l’Ukraine (la Turquie non). Désormais on se demande qui va sortir et non plus qui va rentrer.

                    Enfin, la France soumise à l’UE, là aussi vaste mythe. La France dit fuck à l’UE depuis belle lurette sur son budget qui 1 année sur 2 est au delà des 3 % de déficit. Et Bruxelles ne fait rien car nous sommes la 2e économie de la zone euro, voulant justement éviter de faire monter dans les urnes des partis aussi démagogiques que FN/RN, LFI, DLF, PCF ou UPR, et des candidats aussi risibles qu’Asselineau. Philippe Poutou avec son absurde proposition de désarmer la police est aussi dangereux que votre guignol mais au moins il avait fait rire tout le monde en s’attaquant à Fillon en direct devant des millions de Français.

                    Encore une fois ce n’est pas l’UE qui a imposé à la France des aberrations comme l’ISF ou les 35 heures, qui a demandé à Valls et Hollande d’acheter des TGV Alstom dont al SNCF n’avait pas besoin ...

                    Je ne vais pas parler solutions quand votre diagnostic est erroné. Le problème, je le répète pour la millième fois, est d’abord à Paris avec notre Etat trop dépensier, notre magma fiscal, notre droit du logement et notre droit du travail rigides, notre technocratie nationale et nos institutions en panne.

                    TU parles d’impatience des Français à sortir de l’UE et de l’OTAN ? Ils en ont plus à voir l’Etat entamer sa cure de minceur, les politiques à faire mea culpa et à concrètement réformer les institutions, les gouvernements à diminuer la pression fiscale et à lutter contre l’assistanat, à nettoyer au Karcher les zones de non droit (9-3 mais aussi 9-5 et 9-1, Marseille Nord, Corse, NDDL), à lutter contre l’islamisme et le terrorisme, bref les vrais cancers de notre déclin, bien plus que Bruxelles.
                    Si l’Europe est allemande, c’est parce que Paris n’a jamais su se réformer. Comment être crédible devant Berlin, Londres et Bruxelles quand on est incapable de gérer son propre pays ? Pas étonnant que la frontière franco-anglaise soit à Calais et non à Douvres dans ce contexte, et que les Allemands disent non depuis 30 ans aux eurobonds ... La France a fait le mauvais choix de devenir le leader des losers d’Europe du Sud, Grèce, Espagne, Italie et Portugal. Il fallait au contraire se calquer sur le modèle qui marche, celui d’Europe du Nord, soit libéral soit scandinave ...

                    Avec 2300 milliards de dette publique soit presque 100 % du PIB et 35 000 euros par Français, un chômage de 10 % qui n’a jamais baissé au contraire du reste de l’OCDE, il serait temps de comprendre que le problème est d’abord endogène, pas exogène. Mais c’est tellement code, comme M. Salvini après l’effondrement du viaduc Morandi, de tout mettre sur la tête de Bruxelles.

                    Le bouc-émissaire idéal, comme les Templiers sous Philippe IV le Bel ou les Juifs sous Hitler.
                    Nettoyons devant notre porte et devenons irréprochables avant de critiquer une UE certes totalement dépassée et has been.

                    Quant à Visegrad, ils ne sont là que sur décision de la France et de l’Allemagne au début des années 2000. Et s’ils sont encore là, c’est juste pour éviter qu’ils tombent sous giron russe. Le jour où Poutine partira et où Moscou aura moins d’influence, Visegrad sera expulsé manu militari. Les traités ne valent rien et tu le sais très bien, ce n’est que du bricolage dans l’ombre mais la voix de la France ne compte plus par la faute de nos politiques ...


                  • cettegrenouilleci 16 décembre 2018 12:42

                    @Axel_Borg

                    Bonjour Axel

                    Merci pour cette réponse circonstanciée qui a le mérite de montrer que nos grilles de lectures ne sont pas les mêmes et que nous sommes en désaccord aussi bien sur le diagnostic que sur sur ce à quoi il convient de remédier, ainsi que sur le chemin à suivre.

                    Nous sommes d’accord sur un point : ce que veulent vraiment les gilets jaunes et ce dont ils ne veulent pas , ou qu’on essaie de fourguer dans leur musette.

                    Je tiens à rectifier un point de votre discours, un seul :
                    Vous prétendez que l’UPR et Asselineau mettent tous les problèmes et toutes les difficultés de la France et des Français sur le dos de l’Union Européenne. C’est faux.

                    Ce que nous disons, et démontrons, c’est que sans sortir de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan, il n’y a pas moyen de redresser la situation. Ces entités ont été créées pour verrouiller la situation et empêcher les peuples de de mettre en cause les plans de l’oligarchie (chez nous, comme chez nos voisins) : mise en coupe réglée des richesses du pays, des droits sociaux, des institutions républicaines, aggravation de l’exploitation des salariés...

                    Une fois que la France sera sortie de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan, tout reste à faire, même si toutes sortes de dispositions conservatoires devront être prises tout de suite, dès l’accession au pouvoir, pour engager les changements radicaux qui sont nécessaires (notamment la satisfaction des revendications populaires légitimes qui ne peuvent attendre) et ouvrir le chemin, préparer le terrain pour l’application de toutes les mesures du programme de redressement économique du pays qui est indispensable. Contrairement aux programmes mis en avant par d’autres, par tous les autres, celui de l’UPR définit précisément sur quoi, sur quelles ressources s’appuieront les nouvelles autorités de l’état pour conduire la politique nouvelle qui est nécessaire et que la nation revendique de toutes ses forces.
                     

                    Je vous fait observer qu’à l’image du Programme du Conseil National de la Résistance, le programme de l’UPR prévoit la reprise du contrôle par l’état des leviers décisifs de l’économie nationale, et donc la réappropriation de secteurs clés de l’industrie, des transports, le retour au franc et la maîtrise de la monnaie, et des droits nouveaux pour les citoyens.

                    Les lecteurs trouveront toutes ces informations sur upr.fr, le site internet de l’Union Populaire Républicaine.


                  • Legestr glaz Legestr glaz 16 décembre 2018 12:52

                    @Axel_Borg

                    Vous écrivez : « Les traités ne valent rien et tu le sais très bien, ce n’est que du bricolage dans l’ombre mais la voix de la France ne compte plus par la faute de nos politiques. »

                    C’est très étonnant de votre part de ne pas avoir remarqué que le droit des traités avait intégré la Constitution française. Celle-ci, d’ailleurs, a été modifiée à de très nombreuses reprises pour correspondre au périmètre des traités et permettre à la France d’intégrer un système supranational. Ca, ce sont des faits et la réalité constitutionnelle aujourd’hui. 

                    Tant que vous ne comprenez pas que les traités, intégrés à la Constitution, enchainent la France, tant que vous aurez à l’esprit que « les traités ne valent rien » vous ne pourrez pas comprendre ce qui se passe. A bon entendeur. (vous avez les preuves de ce que j’écris dans la Constitution : article 5, article 55 et article 88-1. Mais vous pouvez aussi les ignorer pour valider votre pensée). 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès