• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Tous pourris ?

Tous pourris ?

 

 Le milieu politique est-il irrémédiablement pourri ? À l'occasion de la condamnation de Monsieur Dominique Tian, ex-premier adjoint de Jean-Claude Gaudin à Marseille, pour blanchiment de fraude fiscale, penchons-nous un instant sur les causes de la désaffection des français pour leurs élus.

Après le rejet de son pourvoi en cassation, Dominique Tian (les Républicains) est définitivement condamné à dix-huit mois de prison avec sursis, 900 000 euros d'amende et cinq ans d'inégibilité. L'homme est condamné pour « déclaration mensongère de patrimoine » et « blanchiment de fraude fiscale ». Dominique Tian, aujourd’hui âgé de 60 ans, était le premier adjoint de Jean-Claude Gaudin, peut-être un dauphin. Les cinq ans d'inéligibilité sont prononcés, sa carrière politique s'achève.

Le marseillais Dominique Tian avait pourtant le profil idéal pour faire de la politique : bel homme, diplômé de science-Pô Aix, riche. Ce dernier avantage l'a perdu : le père de Dominique Tian était à la tête de plusieurs hôtels, maisons de retraite et cliniques. Sa succession était déclarée à 38 millions de francs en 1996.

 En 2012, M. Tian « omet » de déclarer près de deux millions d’euros d’avoirs détenus dans trois banques suisses Lombard Odier, Pictet et UBS, échappant ainsi aux droits de succession du fisc français. 

 En 2014, à la veille de la date limite pour sa déclaration de patrimoine en vue des municipales à Marseille, il contacte les services fiscaux et déclare se rappeler de ses avoirs suisses, de son hôtel en Belgique... Dix-huit ans ont passé depuis le décès de son père. 

 La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), créée dans la foulée de l’affaire Cahuzac, saisit le parquet en avril 2015. La presse s'empare de l'affaire. Le scandale devient public.

On découvre alors que M. Dominique Tian vit bien, très bien. Il fait régulièrement des retraits en liquide sur ses comptes suisses, en moyenne de 10 000 euros par mois pour faire de la voile à Genève et du ski à Verbier. Ce ne sont pas des « sommes extravagantes » se défend-il... Les relevés de banque révèlent qu'il retire de l'argent en euro, qu'il jure ne pas faire sortir de Suisse, bien sûr.

 Après la mise en application de la directive européenne « Epargne » qui somme la Suisse d’être plus bavarde sur ses clients français et de taxer les comptes, Dominique Tian ouvre une société-écran au Liechtenstein, en 2005, la fondation du Langoustier. Ce petit montage financier permet, au gré de nouvelles lois contre la fraude fiscale, de faire évader l'argent vers le Panama, les îles Vierges… Une assurance-vie, évaluée à 605 000 euros, est ouverte trois mois après le décès du père de Dominique Tian, on vend un appartement à Montreux, on fait des placements qui rapportent...

L'élu de la république n'est pas défendable, d'autant plus qu'il s'était fait le chantre de la lutte contre les fraudeurs au RSA et aux allocations familiales, en tant que rapporteur parlementaire en 2011. Il dénonçait l'ampleur de la fraude et réclamait des sanctions pénales. « Nos concitoyens, persuadés comme M. Xavier Bertrand que « la fraude, c’est du vol », ne peuvent en effet garder leur confiance dans notre système de protection sociale si elle perdure dans de si larges proportions. N’ont-ils pas pour l’égalité, comme le rappelle Alexis de Tocqueville, « une passion ardente, insatiable, éternelle, invincible ? » Déclarait-il, droit dans ses bottes.

Cette énième affaire marseillaise est d'autant plus fâcheuse qu'elle s'accumule à d'innombrables affaires politico-financières, rien que depuis le début des années 2000 :

 affaire de l'hippodrome de Compiègne ;

 affaire de la succession de Daniel Wildenstein ;

 affaire du Carlton de Lille ;

 affaire du financement occulte du Parti républicain ;

 affaire Sylvie Andrieux(2005-2016) ;

 affaire du tramway de Bordeaux (2011) ;

 affaire Kerviel/Société Générale, crise financière de janvier 2008 à la Société générale ;

 affaire Falciani/HSBC, affaire des évadés fiscaux (2009) ;

 affaire Tapie-Lagarde (2011) ;

 affaire Ziad Takieddine/Total ;

 affaires Serge Dassault (2010) ;

 affaire Balkany (2013) ;

 affaire Sarkozy-Azibert ;

 affaire Bygmalion ;

 affaire Sarkozy-Kadhafi ;

 affaire Woerth-Bettencourt ;

 affaire Anne Lauvergeon (AREVA Uramin, 2012) ;

 affaire Jeanne (2014) ;

 affaire des eurodéputés du FN (2014) ;

 affaire du détournement de fonds publics au profit de sénateurs UMP (2012) ;

 affaire Cahuzac ;

 affaire Yamina Benguigui ;

 affaire Aquilino Morelle ;

 affaire Thévenoud ;

 affaire Kader Arif ;

 affaire Le Roux ;

 affaire Pierucci/Alstom (2014) ;

 Panama Papers (2016) ;

 Affaire Fillon ;

 Paradise Papers (2017) ;
 affaire Le Gendre ;

 affaire des trésoriers du Modem (affaire Mercier/Nardella) ;

 affaire Laabid ;
 affaire Kohler/MSC62 ;
 affaire Goulard ;
 affaire des eurodéputés du MoDem ;

 affaire Ferrand ou Affaire des mutuelles de Bretagne ;

 affaire De Rugy ;

 affaire Delevoye ;

 affaires Solère ;
 affaire Bridey ;
 affaire Flessel ;

 affaires Nyssen ;
 affaires Pénicaud, dont (Affaire Business France).

C'est cette somme de scandales qui provoque le dégagisme et le « tous pourris » La juge d'instruction Bénédicte Giraud, épouse de Perthuis de Laillevault, dénonce au cours des procès "une violation de la loi et de l'égalité devant l'impôt" par "un élu de la République" dont le comportement se devait d'être "exemplaire". Effectivement, les faits sont bien, comme elle le dit, de nature à “nourrir la méfiance des citoyens envers ceux qui les représentent”.

Du côté de la classe politique, l'embarras est semblable à celui qui fait suite aux procès pour viols et harcèlements sexuels. Parfois, l'accusé est un ami, parfois, il a des dossiers. 

 Personne ne réclame la démission de Dominique Tian à Marseille. Il reste en poste jusqu'aux élections.

 Ce silence, le public le comprend de moins en moins. La classe politique française ferait bien de s'améliorer si elle veut voir revenir les électeurs aux prochains rendez-vous électoraux...

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Bendidon Bendidon 23 octobre 10:51

    Renversons ce gouvernement de pourris : https://youtu.be/VL6ZFUQ62Mw

    Ce type Rémy Daillet-Wiedemann a battu Castex Le 4 octobre 2008 dans une élection !
    Il veut renverser le gouvernement ViVE D’ARTAGNAN

     smiley


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 octobre 11:05

      Heureusement qu’il y a les scandales, sinon on ne remarquerait même pas le pourrissement ordinaire.

      Les scandales de spéculation (immobilière ou autres), de fraude fiscale (Cahuzac et confrères) et de délits d’initiés n’apparaissent que lorsque l’intéressé (ou le groupe d’escrocs) a été trop gourmand et qu’ils sont dénoncés par ceux qui savent se faire discrètes et craignent des révélations les concernant. Ils livrent alors celui qui a été trop gourmand à la « vindicte populaire », comme on jette un lapin blessé pour échapper à une meute de loups.

      Mais ces scandales fonctionnent comme des éruptions volcaniques : le fait qu’il n’y en ait pas pendant un certain temps n’empêche ni la tectonique des plaques d’exercer des pressions, ni le magmas de bouillonner sous la croûte finalement assez mince.


      • troletbuse troletbuse 23 octobre 12:25

        Vous auriez pu ajouter en fin d’article ::

        LISTE NON EXHAUSTIVE


        • binary 23 octobre 12:47

          Oui mais, les affaires c est les affaires.

          A quoi cela sert d avoir les clés de la caisse, si on peut pas taper dedans ?


          • OJBA 23 octobre 15:16

            A fermer la serrure. point


          • McGurk McGurk 23 octobre 12:54

            L’élection présidentielle est censée porter au sommet de l’Etat les revendications majeures de la population, incarnées par un candidat désigné pour les appliquer via un « programme ».

            Or, on s’est aperçu depuis longtemps qu’il se produit strictement l’inverse parce que seul l’intérêt particulier (et privilégié) arrive à porter ses doléances au plus haut niveau et en retirer des bénéfices.

            La « présidentielle » n’est que la répétition de ce qui se passe aux échelons inférieurs car les élections municipales ou autres sont tout aussi illégitimes.

            Il ne peut donc y avoir de monde politique sain lorsque le principe fondateur de la démocratie a été à la fois inversé, normalisé et légitimé par des générations d’électeurs trop fainéants pour demander les ajustements (conséquents) nécessaires au fonctionnement démocratique même.


            • xana 23 octobre 15:47

              Et où sont passés nos commentaires ?

              La censure ???


              • zygzornifle zygzornifle 23 octobre 15:53

                Déjà un élu doit être représentant du peuple mais sait t’il ce que c’est que le peuple ?

                Un élu est grassement payé pour ce qu’il fait et en plus il fuit devant les questions posées par ses administrés, cela le fait chier grave car il sait qu’il ne peut rien faire et en plus ça l’empêche de pioncer et d’éructer convenablement pendant qu’il siège, un élu c’est comme une sangsue après une guibole ou une tique sur le dos d’un chien, il pompe, il pompe .... 


                • Jeekes Jeekes 23 octobre 17:27

                  ’’Le milieu politique est-il irrémédiablement pourri ?’’

                   

                  Oui !

                  Et dans son ensemble.

                  Et ça ne date pas d’hier !

                   


                  • ribouldingue ribouldingue 23 octobre 17:56

                      Oui ! Enfin, lorsque l’on parle de pourris il ne faut pas oublier l’odeur fétide qui se dégage du RN et dans le palmarès de la pourriture n’oublions pas la « La Rigolade En Marche » Des agents de sécurité rémunérés en cash par Alexandre Benalla . Un membre de la sécurité du président affirme avoir reçu des billets lors d’un meeting à Lyon. Une enquête publiée par Le Monde
                    • Deux instructions visent Jean-Luc Mélenchon mais il n’est pas mis en examen. Il s’agit de l’affaire des comptes de la campagne présidentielle de 2017 et de l’affaire des assistants parlementaires au Parlement européen. LES AFFAIRES FINANCIÈRES DU RASSEMBLEMENT NATIONAL

                    Patrimoine des Le Pen, financement des campagnes électorales de 2012,

                    affaire des assistants au parlement européen : le Rassemblement national ou ses dirigeants sont visés par plusieurs enquêtes judiciaires, ouvertes ces deux dernières années. Nos révélations et enquêtes sur ces affaires.

                    Ils, elles, en croquent tous sinon pourquoi s’acharneraient-ils elles à s’accrocher au pouvoir ce n’est quand même pas pour défendre les intérêts des citoyen-n’es. Sinon ça se saurait et ça se verrait dans nos assiettes.


                    C’est sûr qu’avec des menteurs, menteuses, voleurs, voleuses etc, etc.

                    ça donne tout de suite envie d’aller voter !

                    UN POUR TOUS ! TOUS POURRIS...


                    • vesjem vesjem 24 octobre 08:42

                      @ribouldingue
                      Ne fais pas de fixation sur le rn
                      L’heure n’est plus aux oppositions gôche/droate/extrêmes ou pas, l’heure est au mondialisme ou au souverainisme
                      Soit : destruction des nations et de leurs valeurs et cultures par une gestion mondiale de l’humanité par les grandes (immenses) fortunes dont tu sembles ignorer les puissances de nuisances sur les individus, d’une part, contre une entente entre nations par des traités ou accords bi ou multi-partites, d’autre part ;
                      Sachant que tout recours à la force militaire est désormais un saut vers la destruction mondiale
                      bon, le covid 19 est une première étape vers la première option (mondialisme)


                    • Octave Lebel Octave Lebel 23 octobre 20:11

                      Je ne sais pas si nous sommes tous bien conscients d’une particularité, c’est que notre classe politique a une mauvaise réputation dans l’UE avec des comportements qui en disent long comme de s’indigner d’avoir à rendre des comptes sur ses frais par exemple, l’étonnement de se voir reprocher d’employer pour des missions autres les assistants parlementaires puisque paraît-il tout le monde le fait, des approximations assez sidérales dans les comptes de campagne qui sont quand même validés etc..Une promesse électorale d’exiger au moins un casier judicaire vierge non réalisée parce qu’à coup sûr nous a-t-on dit le Conseil Constitutionnel l’aurait retoquée. Le plus dommage, c’est qu’il existe un certain fatalisme de la part de nos concitoyens. Ce qui est remarquable aussi, c’est que des réformes ont été faites sous la pression des événements, pas à partir d’un réflexe vertueux qui aurait émané du milieu.

                      Cela étant dit, il y aussi comme toujours la tentation,la ruse ou la facilité du « tous pourris » qui absout par l’amalgame les vrais pourris au détriment des intègres qui existent et nous dispense de vigilance et de réflexion (ce qui est un comble).Non merci.

                      Anticor est une association indépendante qui fait un travail remarquable sur ce sujet.

                      https://www.anticor.org/

                       


                      •  C BARRATIER C BARRATIER 23 octobre 20:23

                         Un candidat à une élection peut au départ ne pas chercher à voler la collectivité, ensuite il y a des tentations hélas...Il ne faudrait pas rester élu trop longtemps dans les mêmes services....Mais il y a des cas où l’entrisme en politique a un but personnel intéressé ..

                        Voir

                        Corruption d’un élu démaquée en Beaujolais, Agoravox

                        ,


                        • JPCiron JPCiron 23 octobre 21:18

                          Le Théoricien de la mise en oeuvre du Sionisme, Theodor Herzl, avait beaucoup côtoyé les politiciens de nombreux pays pour faire avancer son Projet colonial.

                          .

                          Et, dans ses écrits, il dit ce qu’il pense de ces politiciens.

                          Il écrivait que le terme ’’politicien professionnel’’ équivalait à une insulte...

                          .

                           the term « professional politician » is an insult... >


                          • ETTORE ETTORE 23 octobre 23:06

                            Il me semblait que « quelqu’un » avait dit : 

                            « l’esprit est ardent, mais la chair est faible »

                            (Marc 14,38 Mathieu 26,41)

                            Je me demande dans quelle mesure cela peut être inversé pour ces pourristichiens.

                            Ou..... à quel moment la balance se fait.....Avant de......

                            Si toutefois, cela peut, bien sûr, être.....INVERSIBLE !

                            Je me demande.....


                            • LeMerou 24 octobre 09:18

                               smiley

                              Un Monsieur avait dit il y a longtemps.

                              Et comme il est dans la nature des choses que les hommes préfèrent leur intérêt personnel à l’intérêt public lorsqu’ils peuvent le faire impunément.......


                              Tout cela n’est que pur déballage médiatique destiné à faire croire au bon peuple que les choses évoluent.... Voyez l’odieux fautif brave gens, il est désormais dans les mains dans la justice. Un coup de C19 après, ou un autre truc, et l’affaire est jouée.....lol


                              • HELIOS HELIOS 24 octobre 10:35

                                @LeMerou
                                Le problème ne vient pas QUE des politiciens stricto-sensu, il vient de l’absence de contre-pouvoirs a tous les niveau.

                                Un politicien quel que soit son niveau a des gens dans la chaine de ses responsabilités qui savent et pourtant ils ne disent rien, soit parce qu’ils en croquent (corruption) soit parce qu’ils ne savent pas a qui rapporter,... et qu’au final ce sont eux qui paieront, alors qu’ils n’en ont même pas eu la récompense.

                                Sur 65 millions de Français et au vu du contenu des cimetieres, nul n’est irremplaçable et il y a toujours quelqu’un pour faire le boulot, pourvu que le cadre soit bien défini.
                                Ce n’est pas une question de liberté, tout le monde est libre de prendre de la cigüe, mais ne le fait pas pour le risque, malgré sa liberté qui ne lui est pas contestée.

                                Hélas, comme pour les pourris de banlieues qui vendent de la drogue, il n’y a ni police, ni sanction. C’est la chaine complete qu’il faut revoir et en particulier ceux qui ont du « pouvoir » qui doivent être irreprochable, 

                                Créons des circuits de contre-pouvoir, limitons les potentats, et on reviendra à un peu plus de santé sociale et morale et on decouvrira les valeurs des elections proportionnelles qui ne sont pas des cheques en blanc aux elus comme cela se passe aujourd’hui avec le systeme actuel.

                                Constatons le, la justice n’est pas suffisante ( ? défaillante ?)... agissons !


                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 25 octobre 15:06

                                Tout vient de la tête de l’Etat. Si le chef est intègre et exige l’intégrité, le reste suit ou est éloigné.

                                Voir le psaume 101 :

                                https://www.biblegateway.com/passage/?search=ps+101&version=LSG


                                • dscheffes 26 octobre 11:32

                                  ILS SONT TOUS POURRIS !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité