• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un homme nommé Macron

Un homme nommé Macron

(projet de spectacle dans la veine de ceux de Robert Hossein)

Lecture du jeudi Saint du 18 Avril 2019, deuxième année de l'an de grâce de la Start Up Nation :

Or, il advint qu'en sa quarantième année, la grande église du centre de sa capitale brûla d'une grande fumée jaunâtre qui n'était pas du tout provoquée par l'emploi de thermite ou de produits pétroliers. Sa flèche qui se dressait jusque là au-dessus de la tête de la populace s'effondra et son toit avec. Macron et ses disciples de se réunir aussitôt pour décider quels actes prendre ou sinon le peuple gronderait. Ils allèrent bien vite sur le parvis de la cathédrale en compagnie des saintes femmes de Paris. Anne Hidalgo était à sa droite et Edouard Philippe son premier disciple à sa gauche. 

La sainte mè...épouse d'Emmanuel tenait sa main. Comme ça il avait moins peur des flammes... 

Emmanuel ne fit qu'esquisser quelques gestes de bénédiction de la foule forcément ingrate et fit demi-tour. Pendant ce temps, les gilets jaunes complotaient et méditaient de lui couper la tête avec les réactionnaires et tous les séditieux. Heureusement, Christophe, le disciple qu'Emmanuel aimait veillait et se posta devant l'entrée de la nef endommagée, nef nommée crypte par des journalistes qui y voyaient sans doute un signe de la mort de leur culture. 

Sa sainte mè...épouse lui souffla alors de faire appel à ceux qui le suivaient en cachette depuis le début et qui l'aidaient modestement, taisant les secours qu'ils apportaient à Emmanuel. C'était des marchands du temple que dans sa grande mansuétude il ne voulait pas chasser du temple si ceux-ci donnaient de leurs deniers, au contraire il promit de leur rendre honneur ensuite en montrant leur nom un peu partout dans Notre Dame où la masse des fidèles croyant était de plus en plus clairsemée. 

On y voyait surtout la longue cohorte des touristes et peu de pèlerins... 

Las, Emmanuel n'en pouvant plus voulait faire une déclaration solennelle dont il avait le secret : 

"Mes amis, en vérité je vous le dis, en cinq années nous rebâtirons ce temple, en cinq ans, nous la referons plus belle et adaptée à notre époque, plus moderne. Je pense d'ailleurs à demander l'installation de la fibre pour que tous les fidèles sans exception aient accès à la wifi. Bienheureux les paroissiens de demain qui pourront consulter leur mail et continuer de prier, bienheureux les touristes qui viendront au moment des Jeux Olympiques". 

La sainte femme qui le suivait qui s'appelait Anne se réjouit et chanta ses louanges. Elle avait eu très peur que ses jeux, ses jeux à elle, soient annulés. Mais ils auraient lieu grâce aux bienfaits du très haut, du très bon, du miséricordieux. "Et c'est ainsi qu'Allah est grand" se dit-elle.

Image empruntée ici

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury - Grandgil


Moyenne des avis sur cet article :  2.06/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 18 avril 14:50

    Un homme, vous en êtes sur ?


    • Pazuzu Pazuzu 18 avril 17:57

      Par le jour d’hier le scribe de « signe d’allah » puis d’attentat immobilier nous parla.
      Par ce jour éclairé, de thermite et d’huile de roche il fait état ; n’oubliant point à la fin de parler encore d’allah son grand dada.
      Gloire à lui et à sa clairvoyance aiguë, telle un rai de lumière filtrant du vitrail carbonisé pour toujours cibler ses passions tristes. smiley


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 18 avril 19:07

      @Pazuzu

      Visiblement vous n’avez jamais lu Vialatte qui terminait toutes ses chroniques de la Montagne ainsi. Ignare hein ?


    • Pazuzu Pazuzu 19 avril 10:10

      @Amaury Grandgil

      De cela vous n’en savez rien.
      En revanche, Vialatte ne pourra jamais cacher votre complotisme d’extrême-droite !


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 avril 10:21

      @Pazuzu
      Ben justement si, ignorer que Vialatte terminait ses chroniques ainsi c’est de l’ignorance...
       smiley
      En parlant d’extrème-droite, mon petit lapin, que crois tu obtenir comme résultat ? Me faire peur ? Faire peser sur moi tout le poids de ta moralittude politique ? si pour toi, être lucide, se poser des questions c’est ètre d’estrêême droâte alors je le suis aucun problème smiley


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 avril 10:23

      @Pazuzu
      Je viens de voir un peu ton profil...
      21 commentaires seulement sous mes articles, si ça c’est pas de l’amour ! smiley


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 avril 10:28

      @Pazuzu
      Rien de pire que les pseudo « antifas » dans ton genre, rien de plus intolérant et de plus méprisables. On voit chez eux très vite ressortir les réflexes d’indics de basse police, les procédés d’agit prop et de provocateurs professionnels, de ceux qui ne savent plus s’ils sont flics ou dans un mouvement.
      Et finalement, ils sont incapables par ignorance, par haine de supporter que l’on ne pense pas comme eux.


    • Pazuzu Pazuzu 19 avril 12:18

      @Amaury Grandgil

      La propagande se trouve dans votre avant dernier article quand vous écrivez que l’incendie de Notre-Dame « n’est pas accidentel » alors même que l’enquête n’avait pas encore commencé et que les cendres étaient encore chaudes.
      Elle se trouve également dans les différentes hypothèses que vous émettez afin d’en cibler les auteurs au regard de vos passions tristes.
      Et non dans mes commentaires.
      De cela vous en avez fait un article afin de récupérer ce drame pour en faire votre buzz.
      Vous ne supportez pas mes commentaires -c’est votre droit- mais nous sommes ici dans une agora.
      Alors souffrez que je ne sois pas d’accord avec vos élucubrations orientées au lieu de me reprocher vos propres travers.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 avril 12:21

      @Pazuzu
      maintenant la grande scène du 2 et les grands airs de dignité outragée.
       smiley
      Mais mon grand tu serais crédible si systématiquement tu n’étais pas dans l’attaque personnelle me concernant. Tous tes commentaires sont au niveau du bac à sable, il n’y a aucune argumentaire, rien, juste des attaques, comme un clébard qui aboie en quelque sorte.
      On finit par lui donner un bon coup de pied au Q


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 avril 12:23

      @Pazuzu
      Tu es comme tous les petits bourgeois bien-pensants, dans la vie, face à moi, dans une véritable conversation, tu serais péteux smiley
      Je connais bien les personnes dans ton genre, elles sont trèèès courageuses mais pas téméraires.


    • Pazuzu Pazuzu 19 avril 12:25

      @Amaury Grandgil

      Vos projections ne regardent que votre inconscient mais vous ridiculisent un peu plus...


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 avril 12:27

      @Pazuzu
      Maintenant la psy de comptoir smiley
      que du classique
      Et de l’infantilisme (le com valant son c’est çui qui dit qui y est)
      Non moi dans la vie, je suis rigoureusement le même smiley


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 avril 12:28

      @Pazuzu
      Et encore une fois tu prouves mes dires...
      Tu es lâche attaquant à couvert.
      Courageux mais pas téméraire...
      Un cloporte smiley


    • Pazuzu Pazuzu 19 avril 13:26

      quod erat demonstrandum


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 avril 13:28

      @Pazuzu
      Il sait -un peu de latin
      Quel bonhomme !
      Et quel cloporte smiley
      Et il est très con car j’en connais pas beaucoup des cathos intégriss qui écrivent des textes dans le genre de celui au-dessus.


    • Pazuzu Pazuzu 20 avril 09:16

      Beati pauperes spiritu,
      quoniam ipsorum est regnum caelorum.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 20 avril 10:48

      @Pazuzu
      Tu retardes chtiot, y’a eu Vatican II entre deux.
      Mais c’est bien tu connais les Béatitudes.


    • Dom66 Dom66 18 avril 15:49

      Rien que le titre, et je ne vais pas plus loin

      « Un homme nommé macron »

      Marcon un homme ??? Ah bon !!

      ICI la fiotte


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 18 avril 16:10

        @Dom66
        Tu as tout compris à l’ironie du texte bravo !


      • Dom66 Dom66 18 avril 16:59

        @Amaury Grandgil

        désolé je n’avais pas lu, et puis je viens de lire...oui c’est pas mal.

        Pour info. Je suis allergique au macron

        Par contre ce n’est pas moi qui vous ai moinsé, j’ai juste plussé les deux autres personnes ici à cette heure. smiley


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 avril 13:00

        @Positronique
        Pourquoi ? On n’a pas le droit d’aimer ce que j’écris ?


      • Le421 Le421 19 avril 13:05

        @Dom66
         ???
        Marcon, Macron, et maintenant...
        Cramon !!  smiley


      • Dom66 Dom66 19 avril 14:26

        @Positronique

        SystemD sors de ce corps smiley


      • zygzornifle zygzornifle 18 avril 15:56

        Macron ????

        Si vous cherchiez le contraire de l’abée Pierre hé bien vous l’avez trouvé et il est pestident .....


        • troletbuse troletbuse 19 avril 12:56

          @zygzornifle
          Oui l’abbé Casse


        • troletbuse troletbuse 19 avril 12:58

          @zygzornifle
          Ou au choix l’abbé Tise ou les deux


        • Le421 Le421 19 avril 13:06

          @troletbuse
          Pour reconstruire, ce sera plus l’Abbé...
          Thonière !!


        • Dom66 Dom66 19 avril 14:28

          @Le421
          Oui avant que cela devienne l’Abbé Rizina


        • blablablietblabla blablablietblabla 18 avril 16:57

          « Et c’est ainsi qu’Allah est grand » se dit-elle.

          " Mdr , vous m’avez bien rire là.


          • Le421 Le421 19 avril 13:07

            @blablablietblabla
            Il faut savoir, effectivement dépasser le premier degré !!


          • Laconique Laconique 18 avril 20:58

            Un texte plus subtil qu’il n’en a l’air. Macron se prend effectivement pour le Christ, mais en cela il se situe dans la plus parfaite orthodoxie catholique : « Ce n’est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi. » (Galates, 2, 20).


            • troletbuse troletbuse 19 avril 00:16

              @Laconique
              Oui, Il demande le « vit en moi » mais ce n’est pas le Christ.


            • zygzornifle zygzornifle 19 avril 09:12

              @Laconique
               
              Macron se prend effectivement pour le Christ

              Il a de la concurrence avec le christ cosmique Sylvain Durif.
              https://www.youtube.com/watch?v=XSh8TSPbDcs 


            • zygzornifle zygzornifle 19 avril 09:10
              Un gnome nommé Macron

              • ZenZoe ZenZoe 19 avril 10:43

                Un coup il se prend pour le grand Charles, après c’est Napoléon, aujourd’hui c’est Dieu, tant qu’à faire, autant viser au plus haut ! Il y a beaucoup de gens comme lui qui déambulent dans les asiles avec une passoire sur la tête et saôulent tout le personnel avec leurs histoires de mégalos.


                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 19 avril 12:49

                  A l’auteur.

                  Très bien vu.

                  Intéressant cliché du Saint homme et de ses disciples, l’écoutant rééditer le Sermon sur le parvis et lisant les Béatitudes :

                  "Personne ne peut servir deux maîtres, car ou il détestera le premier et aimera le second, ou il s’attachera au premier et méprisera le second. Vous ne pouvez pas servir Dieu et l’argent.« 

                  (...).

                   »Quand Emmanuel eut fini de prononcer ces paroles, les foules restèrent frappées par son enseignement, car il enseignait avec autorité, et non comme leurs spécialistes de la loi." 

                  Bien à vous,

                  Renaud Bouchard


                  • Le421 Le421 19 avril 13:10

                    @Renaud Bouchard

                    Vous ne pouvez pas servir Dieu et l’argent

                    En ce qui concerne Macron, le doute est levé, sans contestation possible !!
                    Mais Machiavel a de la ressource.
                    Chanter les louanges du premier pour mieux attirer le deuxième.
                    Vu que dans le cas de l’Église, ils sont intimement liés.
                    C’est même de la consanguinité !!


                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 19 avril 13:17

                    A l’auteur.

                    « De la politique mieux qu’au cinéma ! »

                    J’oubliais...à propos de ce très bon texte d’Amaury Grandgil sur Agoravox, intitulé :https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/un-homme-nomme-macron-214404#forum5473556

                    Puisqu’il s’agit d’une projet de spectacle dans la veine de ceux de Robert Hossein, il faudra permettre aux spectateurs de voter.

                    Très important, ce vote.

                    M. Macron nous propose une restauration architecturale interactive.

                    On sent effectivement planer l’ombre de Robert Hossein.

                    Comme l’expose le très intéressant article de Laurent Bazin intitulé : « Robert Hossein : un théâtre œcuménique ? »

                    ci-après sourcé, "Hossein veut faire des spectacles qui parlent à l’âme du peuple. La pratique de bas tarifs, l’exhibition de chefs-d’œuvre ne suffisent pas. Hossein se met au diapason de la sensibilité populaire : il partage les goûts de son public, celui qui rentre fatigué du travail avec l’urgence de ne pas s’ennuyer et s’extasie devant Charlton Heston. À l’heure où le brechtisme triomphe, où la distanciation fascine les metteurs en scène français, Hossein se fait un partisan convaincu de l’émotion. En ce sens, s’il est en décalage avec l’histoire du théâtre, s’il s’appuie sur des postulats qui n’ont plus cours pour les grandes figures de la mise en scène de l’époque, il est tout à fait en phase avec son public, ce grand public qui n’a pas intériorisé les méfiances des détracteurs de la manipulation de masse. Hossein postule que l’émotion est le prélude de la réflexion et non l’inverse. Si l’on passionne le public par de grandes œuvres, on le conduira à réfléchir sur son existence.«  

                    Macron-Quasimodi-Frollo, quel cocktail !

                     »C’est en ce sens que l’on peut comprendre son slogan : « Du théâtre comme vous n’en verrez qu’au cinéma ».

                    Car, pour en revenir à l’analyse du théâtre d’Hossein, "Cette formule en effet ne désigne pas toutes les productions cinématographiques, mais bien les productions hollywoodiennes, leur faste, leur rythme et leurs émotions fortes : Ben-Hur (Ben-Hur, William Wyler, 1959), Cecil B. DeMille, Humphrey Bogart sont des figures qui ont ému Hossein, représentant autant d’émotions qu’il cherchera inlassablement à transposer au théâtre. « On aura compris le genre de ciné que j’aime… moi au cinoche j’y vais pour monter en croupe derrière le héros, ou dans la nacelle du ballon de ce vieux Jules Verne ».

                    "En matière de communication, les moyens mis en œuvre sont extrêmement puissants, rarement mobilisés au théâtre. Réutilisant l’inspiration graphique des affiches de cinéma, (R. Hossein) impose partout dans Paris les affiches de ses spectacles et travaille même sur un affichage à énigme et en plusieurs temps. Qu’on songe par exemple aux mystérieuses affiches blanches sur lesquelles on pouvait lire, il y a quelques mois : « N’ayez pas peur », prélude énigmatique à la promotion du spectacle sur Jean-Paul II. Pour cela, Robert Hossein bénéficie de la complicité de plusieurs grands hommes d’affaires (Jean-Luc Lagardère, François Pinault) et surtout de celle de médias de masse (RTL, Europe 1, TF1).

                    Il y a eu Notre-Dame de Paris, d’après le roman de Victor Hugo, mise en scène de Robert Hossein, Palais des Sports, Paris, 1977-1978.

                    La prochaine affiche est déjà annoncée : « Macron, celui qui a osé reconstruire Notre Dame-de Paris ». 

                    Il y a eu « Jésus était son nom », adaptation historique d’Alain Decaux, mise en scène de Robert Hossein, Palais des Sports, Paris, 1991-1992.

                    Il y aura « Emmanuel (Macron) était son nom ».

                    Et prochainement, sur vos écrans ; « Faites-moi confiance... »

                    Prenez vos billets.

                    Source :Bazin Laurent, « Robert Hossein : un théâtre œcuménique ? », Études théâtrales, 2007/3 (N° 40), p. 112-121. DOI : 10.3917/etth.040.0112. URL : https://www.cairn.info/revue-etudes-theatrales-2007-3-page-112.htm

                    Mis en ligne sur Cairn.info le 01/01/2018 https://doi.org/10.3917/etth.040.0112

                    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 avril 13:17

                      @Renaud Bouchard
                      Bonne idée, oui, il faudrait voter


                    • moderatus moderatus 20 avril 17:25

                      "Mes amis, en vérité je vous le dis, en cinq années nous rebâtirons ce temple, en cinq ans, nous la referons plus belle et adaptée à notre époque, plus moderne. Je pense d’ailleurs à demander l’installation de la fibre pour que tous les fidèles sans exception aient accès à la wifi. Bienheureux les paroissiens de demain qui pourront consulter leur mail et continuer de prier, bienheureux les touristes qui viendront au moment des Jeux Olympiques". 

                      =============================================================

                      Bonjour Amaury,

                      Merci pour cette homélie de Macron, elle colle parfaitement au personnage,

                      Cynisme, promesses en l’air, et bien sur on foule au pied l’histoire , le passé, on fonce dans le moderne et le profit, escompté par les jeux olympiques et les touristes qui viendront visiter la ressuscitée.

                      j’ai passé un bon moment à la lecture de votre article, merci.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès